C’est rien que des Khomri ;

La Loi El Khomri !

Et pourtant elle a bien appris à Vallser la Myriam, hein ?

En tout cas, y nous a prévenu Pépère ;

Je ne cèderai pas… Ici !

Bon, alors concrètement, voilà ce que ça donnera l’application de cette Loi Travail Macron de Rothschild/Hollande & Valls rien que des Khomri…

Robert Gil (son site) nous l’explique très bien, via Agoravox ; Mercredi 29/06/2016

LOI EL KHOMRI : parabole sur le dumping social

Voyons ce que serait l’application de la loi EL Khomri, dans 3 entreprises d’habillement du 3° arrondissement de Paris.

La première entreprise est rue St Martin : 45 salariés, patron de combat, il a jamais voulu dépasser 50 pour ne pas avoir de comité d’entreprise, l’atelier c’est 4 rangées de dix femmes, chacune travaille nez baissé sur les machines, la contremaîtresse les surveille sur une estrade, pas le droit de parler, il faut lever le doigt pour aller faire pipi… Dans cette boite, avec la loi El Khomri, le patron va monter sur l’estrade, à côté de la contremaîtresse et va dire : « Nous ne pouvons plus payer les heurs supp’ 25 % ; dorénavant, ce sera 10 % ». Et il va « négocier » : « Y’a quelqu’un qui est contre ? ». Personne ne va broncher, évidemment. Elles vont toutes baisser le nez sur leur machine. Elles vont calculer dans leur tête : elles en ont énormément besoin de ces heures supp’ à cause de leur petit salaire mais elles ne vont rien dire.

La 2° entreprise est rue Meslay, habillement aussi, 35 salariés, patron plus empathique, pas de délégué du personnel pour autant, il décide de rester à 25 %, il dit qu’il a assez de marge et que ses salariées, qu’il aime bien, en ont besoin. Mais, dans ce cas, c’est le banquier qui va arriver et dire au patron que son « ratio » salaire/emploi ne dégage pas suffisamment de marges. Or, le banquier aime les entreprises qui ont des marges fortes comme rue St Martin. Il va rappeler au patron, qu’à la fin de ce trimestre il a des difficultés de trésorerie, qu’il a besoin de lui, banquier, pour passer ce cap. Il veut bien l’aider mais s’il s’aide lui-même. Avant El Khomri, le patron pouvait dire « non » au banquier ; car c’était la loi qui fixait le taux des heures supp’ à 25 % ; mais apèes la loi El Khomri, désormais, ça se négocie. Le « patron gentil » va voir ses salariées et leur dire « – On est obligés sinon le banquier nous lâche ; si je ne vous mets pas à 10%, on est tous foutus, je ferme la boite. Ça me fend le cœur, mais …10% ».

La 3° boite est rue Notre-Dame de Nazareth, 15 salariées, patron voyou, il emploie déjà des clandestins, ne paie pas les heures, le comptable est aussi voyou que lui, l’inspection du travail a déjà dressé plusieurs procès verbaux. Le comptable fait remarquer au patron que, selon la nouvelle loi, les heures supp’ peuvent être soit « majorées » soit « compensées ». Alors il vont « compenser » et donner un blouson à leurs salariés à la fin du mois.

Tel sera le dumping social organisé par la loi El Khomri quand la négociation aura remplacé la loi. Dans une même branche, dans 3 entreprises situées à 3 rues d’intervalle du même arrondissement de Paris, la concurrence déloyale défavorable organisée fera baisser les salaires. Et ce qui vient d’être dit pour les heures supp’ se produira ensuite dans tous les domaines.

Source = https://2ccr.wordpress.com/

=*=*=

Alors maintenant que tout le monde a bien compris que sortir de l’UE c’est absolument VERBOTEN

Que le Pépère il était hors-sol mais que le Sarkozy aussi !

Donc si on se sort pas les doigts du nez rapidement, ben faudra pas venir chouiner

Je vous le redis, demain est en nous, et débranchons-nous de la Matrix !

Nous sommes ceux que nous attendions, nous, et pas ceux de la planète d’à côté, même si le Jean-Claude Junker nous met le doute…

Personne ne viendra faire le boulot à notre place !

Alors essayons !

JBL1960

 

 

 

 

René la Taupe au Bilderberg2016

Pour espionner les « Maîtres de l’Humanité »

Le Saker Francophone traduit et publie l’analyse de Pepe Escobar du 21 juin 2016 source : strategic-culture

J’apporte mon grain de sel en toute fin ;

Bilderberg : escapade de l’autre côté du miroir

Donc, la réunion annuelle de Bilderberg s’est placidement installée derrière des portes – et clôtures – fortement sécurisées de l’Hôtel Taschenbergpalais Kempinski à Dresde – commodément éclipsée par la sombre histoire d’Orlando, dans laquelle un musulman né aux États-Unis et enregistré au Parti démocrate, ayant un emploi stable dans une entreprise de sécurité mondialement connue (4GS) et sans casier judiciaire, se convertit soudain en djihadiste urbain estampillé Daesh déchaînant l’enfer sur des cibles LGBT.

Certains des Maîtres habituels de l’Univers – mais surtout leurs porteurs de valises sélectionnés – ont rejoint Bilderberg dans un joyeux mélange style Goldman Sachs-rencontre-Google. Sentez-vous libres d’en profiter pour dessiner les connexions possibles entre les participants officiels, tous généreusement accueillis par l’organisateur Airbus.

Ce qui importe vraiment au Bilderberg est ce qui est discuté uniquement par certains maîtres et messagers derrière des portes closes – et non ceux qui pilotent les sessions avec des invités, incluant les représentants des médias de The Economist, Bloomberg, le FT ou le Wall Street Journal. Bilderberg est comme une version réduite ultra-sélectionnée de Davos, plus proche des réunions de la Commission trilatérale.

Bilderberg obéit à une très stricte «règle de Chatham House» ; si vous êtes un participant, vous pouvez utiliser toute information que vous recevez de vos collègues invités, aussi longtemps que vous ne révélez pas votre source. Voilà à peu près comment l’axe Washington/Wall Street fonctionne.

Alors, de quoi ces représentants – jusqu’à 150 – de ce que Zygmunt Bauman définirait comme la crème de l’écume transatlantique des élites de la modernité nomade liquéfiée – les deux tiers d’Europe occidentale, le reste d’Amérique du Nord – peuvent-ils bien parler ?

On pouvait s’en douter, ils parlent de ce dont les ministres et les directeurs généraux des méga-entreprises financières parlent : la préservation de ce que Immanuel Wallerstein décrit comme le système monde, c’est à dire le capitalisme version turbo-financière, et la nécessité de changer quelques petites choses, afin que rien de substantiel ne change. Pensez-ça comme un cercle de réflexion sept étoiles.

Comme ma taupe – un diplomate européen – me l’a dit, cette année, certains éléments clés de l’agenda du Nouvel Ordre Mondial (NWO) ont été impérieusement discutés, comme la façon de bloquer Donald Trump aux États-Unis et le Brexit au Royaume-Uni, par tous les moyens nécessaires, ainsi que la façon de pousser le traité pour le partenariat commercial et l’investissement transatlantique (TTIP) dans la gorge de l’opinion publique européenne, là aussi par tous les moyens nécessaires.

Mais d’autres impératifs globalistes étaient aussi pertinents, tels que la création d’un passeport virtuel en ligne – un Identifiant Internet – sans lequel personne ne sera en mesure de dire, ou d’acheter, quoi que ce soit. L’excuse pour cela est – devinez quoi ? – la promotion de la cybersécurité. L’idée, sans surprise, est sortie de la Commission européenne orwellienne.

Ploutocratie et précarité

Ce fut un long et sinueux chemin, depuis la réunion inaugurale de 1954 à l’Hôtel De Bilderberg à Oosterbeek, Pays-Bas. Oui, le NWO (Nouvel Ordre Mondial) conduit les affaires au Bilderberg, comme il l’a fait avec la Trilatérale. Le même baratin officiel s’applique : nous discutons des tendances majeures et des grandes questions mondiales.

Donc il est oiseux de théoriser sur la conspiration.

Le point important est de deviner comment et pour quel but ce Walhalla politico-économique mettra en œuvre les éléments à l’ordre du jour – depuis les progrès dans l’intelligence artificielle (IA) jusqu’à la nouvelle frontière de la cybersécurité.

Mais il ne s’agit pas  seulement de business. Un thème clé cette année a été la précarité – selon la définition de l’économiste britannique Guy Standing : les masse «aliénées, anomiques, anxieuses et en colère» qui sont terrifiées de perdre leur emploi et de se trouver plongées dans une vie encore plus misérable.

Si nous examinons leur description générale – «… les temps partiel perpétuels, les salaires minimum, les travailleurs étrangers temporaires, les domestiques du marché noir payés en espèces […] les techno-appauvris dont le travail à la pièce n’a pas de bureau ni de fin, les personnes âgées qui survivent avec des pensions rabougries, les populations autochtones maintenues dans des ghettos, les mères célibataires sans soutien, les journaliers sans épargne, la génération pour laquelle une pension et une retraite ne sont ni disponibles ni souhaitées» – ils représentent l’écrasante majorité du prolétariat urbain et des classes moyennes inférieures mondiales.

Dans l’Ouest industriel, cela se relie à la masse électorale grandissante de soutien à Trump aux États-Unis et aux populistes assortis en Europe. Pas étonnant que les 0,00001% s’alarment. Non pas que la routine en mode turbo de leur modernité nomade liquéfiée leur permette de savoir quelque chose de substantiel sur les épreuves de la précarité – même si la bataille de notre temps est de savoir comment la ploutocratie contiendra ces masses prolétariennes en croissance.

Quoi qu’il en soit, certains participants du Bilderberg ont au moins offert un délicieux aperçu du recyclage des déchets de réputation – par la grâce des portes tournantes. L’icône déshonorée David Petraeus, ancien directeur de la CIA et superstar de la dernière flambée en Irak, brille maintenant comme employé du milliardaire Henry Kravis de KKR, lui-même lié à une attachée supérieure de l’Institut Hudson, Marie-Josée Kravis, qui est aussi membre du conseil de surveillance de la grande société de publicité et de relations publiques française Publicis et administratrice de LVMH. L’enfilade CIA-KKR-LVMH, comment ne pas aimer ? Connaissez-vous subversion plus chic ?

Regardez ce portrait à deux balles de l’académicien britannique Niall Ferguson, supporter fanatique de l’Empire de la même eau, un personnage suranné «professeur d’histoire à l’Université de Harvard», mais la plupart du temps membre du conseil d’administration de la boutique d’investissement AMG – gérant $642 milliards d’actifs – sa mâchoire a chuté à des profondeurs abyssales, à la perspective de passer quatre jours enfermé au Bilderberg avec son idole nonagénaire, le criminel de guerre Henry Kissinger. Ferguson est, bien évidemment, le biographe auto-désigné de Kissinger.

Imaginez une jolie et confortable petit réunion regroupant la crème des fabricants d’armes purs et durs : le géant italien Finmeccanica, l’autre géant de la défense Honeywell – constructeur de moteurs pour les drones Reaper et Saab – via son actionnaire majoritaire Jacob Wallenberg, sans oublier le géant du Cloud Palantir, en la personne d’Alex Karp – connectant tout ce beau monde, soutenu par la CIA et servant les martinis.

Acceptez-vous Paypal ?

Bilderberg a bien sûr toujours été un hall d’accueil principal pour le Big Oil et les banksters Too Big To Fail (TBTF). Donc, il va sans dire que la candidate officielle de Bilderberg à l’élection présidentielle américaine est Hillary Clinton.

Mais Bilderberg concerne aussi maintenant  les majors de la Silicon Valley. Voici Peter Thiel, co-fondateur de PayPal – également membre du conseil d’administration de Facebook et président du Cloud Palantir – s’engageant dans une définition post-moderne de la transparence : «Je pense que nous avons beaucoup de problèmes dans notre société […] Nous devons trouver des moyens de parler aux gens, sans que tout soit complètement transparent. Libertarianisme n’est pas synonyme de transparence radicale. C’est souvent un argument qui pourrait provenir de la Stasi, en Allemagne de l’Est, où tout devait être contrôlé par la société. Et je pense que souvent, vous avez de meilleures conversations en petits groupes, où tout n’est pas surveillé ; voilà comment vous avez des conversations très honnêtes et comment vous pouvez mieux penser à l’avenir.»

Alors voilà : la transparence n’est qu’une affaire de nuances de gris, et de leur contrôle. Ce qui nous amène à certaines choses qui ne sont pas discutées en toute transparence au Bilderberg et pourtant nous affectent tous.

Peu d’atlantistes – et certainement pas des acteurs sérieux – ont remarqué ce qui est arrivé au PDG de JPMorgan Chase, Jamie Dimon, qui présentait un plan pour mettre en place un code de bonne conduite dans les conseils d’administration des États-Unis, et implanter une réelle gouvernance d’entreprise.

Rien. Nada. Peau de balle. L’idée a été essentiellement sabordée par les $2200 milliards du gestionnaire d’actifs Fidelity. Il est toujours essentiel de se rappeler que Fidelity (PDG : Abigail Johnson), BlackRock (PDG : Larry Fink), Capital Group (PDG : Tim Armour) et Vanguard (PDG : Bill McNabb) ont des sommes énormes dans toutes les grandes banques qui composent la Fed, sans parler des sociétés multinationales du Whos’ Who des États-Unis.

En un mot, ces quatre grands contrôlent in fine la Fed, car ils contrôlent aussi les grandes banques américaines et des pans entiers importants des multinationales occidentales. Ceux-ci sont en effet parmi les premiers maîtres de l’univers – ou ce que Adam Smith, petit retour en 1776, appelait «les maîtres de l’humanité». Transparence ? Ils sont encore moins transparents que les Bilderberg. Ils n’ont même pas besoin d’aller à Bilderberg [pour changer quoi que ce soit]. Ils veulent que tout reste en place.

Et ils n’acceptent pas PayPal.

=*=

[…] Comme ma taupe – un diplomate européen – me l’a dit, cette année, certains éléments clés de l’agenda du Nouvel Ordre Mondial (NWO) ont été impérieusement discutés, comme la façon de bloquer Donald Trump aux États-Unis et le Brexit au Royaume-Uni, par tous les moyens nécessaires, ainsi que la façon de pousser le traité pour le partenariat commercial et l’investissement transatlantique (TTIP) dans la gorge de l’opinion publique européenne, là aussi par tous les moyens nécessaires. […]

Alors pour le Brexit, comment dire, c’est un peu loupé

Objectif Trump !

Ah bah ; C’est mal barré aussi…

Faut leur dire au Bilderberg2016 que leur Agenda 21 prend l’eau !

Que les pauvres n’ont peut-être plus beaucoup de dents, voire plus aucune pour certains, mais qu’ils ont un cerveau et qu’ils s’en servent…

Comme souvent Pepe Escobar analyse bien, très bien même, voire très très bien

Et c’est à mettre en regard de la liste des licenciements tenue à jour par Pierre Jovanovic et dans le billet de ce lundi 27/06, j’ai intégré la vidéo d’Étienne Chouard qui nous explique que les usuriers qui ont pris le pouvoir, ils ont pris la mesure de l’importance, pour eux, de la théorie de la théorie du complot

Ouvrez l’œil ;

Aujourd’hui 29/06, encore un attentat meurtrier attribué à l’EIIL

Nous devons comprendre que collectivement, il y a bien plus de choses qui nous rassemblent que de choses qui nous divisent…

De l’indivisible JBL1960

 

Sous les cèdres d’Ahousaht

Les révoltés de la Première Nation Ahousaht

Ce billet est à relier à celui-ci, sur ce blog ;

MEURTRE PAR DÉCRET

Ici encore, une preuve de plus du vol des terres du territoire Ahousaht mais surtout de la collusion totale entre l’État et l’Église, et n’importe quelle église pourvu qu’elle le soit…

Allons, allons Kevin, vous ne croyez quand même pas qu’il y ait vraiment une séparation de l’église et de l’état dans ce pays, si  ?

– Le commissaire aux conflits d’intérêt de la Colombie Britannique ;

H.D. Oliver le 4 juin 1997 –

Ceci est l’histoire de l’origine de l’enquête de départ qui mena finalement à la publication du contre-rapport à la VCR du Canada, plus de 20 ans plus tard, le 1er mars 2016: « Meurtre par décret » par le Tribunal International pour les Disparus du Canada (TIDC). Contre-rapport que nous avons traduit et publié ce mois-ci… — Résistance 71 —

Via Résistance71 qui traduit et publie cet article de Kevin Annett du 6 juin 2016 ;

https://resistance71.wordpress.com/2016/06/29/genocide-et-vol-des-nations-autochtones-au-canada-leglise-unifiee-du-canada-et-les-terres-ahousaht-de-lile-de-vancouver/

url de l’article original en anglais = http://itccs.org/2016/06/06/great-moments-in-the-history-of-white-people-in-canada-part-two-2/

C’est au sujet de l’immobilier mon pote : ce qu’ils ne m’ont pas appris à l’école du dimanche…

« J’ai sécurisé la terre et arrêté les païens »

~ Missionnaire et spéculateur foncier John Ross  Ahousaht,

Colombie Britannique, le 1er octobre 1903 ~

On ne peut pas laisser Kevin Annett nous mettre les bâtons dans les roues sur l’affaire des terres d’Ahousaht.

~ John Cashore, ministre de l’environnement NDP de la province de la Colombie Britannique et membre du clergé de l’église unifiée du Canada le 5 novembre 1994, juste avant le licenciement sans raison de Kevin Annett de la paroisse de l’église unifiée à St Andrew’s

“J’ai le regret de vous informer que les procédures internes disciplinaires de l’église unifiée ne relèvent pas de ma juridiction ni de celle de mon département… Je ne peux donc pas intervenir dans les actions de l’église unifiée du Canada contre le révérend Annett.”

~ Ujtal Dosanjh, ministre de la justice de la Colombie Britannique et collègue de cabinet de Cashore le 14 mai 1997 ~

=*=

Une décennie avant qu’il n’apprenne à me détester et me craindre, John Cashore fut la première personne à me féliciter pour ma première homélie à la première église unifiée de Vancouver où il était le prêtre en 1986.

Si tous vos sermons sont aussi bons Kevin, vous aurez une superbe carrière à l’église unifiée!” s’émerveilla t’il en me serrant chaleureusement la main en ce dimanche ironique et mémorable d’octobre.

John passa un bon moment à regretter sa remarque.

Hélas, ma carrière tant anticipée de beau-parleur professionnel de dieu ne s’est jamais vraiment concrétisée, mais j’ai appris comment donner des cauchemars et des insomnies aux politiciens véreux comme John Cashore.

L’insomnie particulière de Cashore survint à l’été de 1994 lorsque j’ai mis au grand jour une affaire interne particulièrement lucrative qu’il avait mise en place en tant que ministre du gouvernement provincial, membre du parti politique du NDP afin d’en faire profiter son souteneur entrepreneurial, la firme Weyerhauser et de protéger sa propre église unifiée du Canada d’un gros scandale potentiellement désastreux.

C’était au sujet de vieux cèdres et des restes de petits humains bronzés qu’ils cachaient.

En 1903, un homme du même acabi que John Cashore était arrivé sur la côte tumultueuse de ce qui est aujourd’hui appelé l’Île de Vancouver et qui était la terre ancestrale du peuple indigène des Ahousaht. Le nom de cet homme était John Ross, missionnaire presbytérien, qui était investi par la “couronne” des pouvoirs de “flic”, de juge et d’agent pour Indiens. En cela, John établit alors de qui allait devenir le pensionnat pour Indiens de l’église unifiée d’Ahousaht, là où plus de la moitié des enfants Ahoushat locaux périrent. Le très zélé John Ross arrêtait systématiquement tout Ahoushat qui ne voulait pas faire incarcérer ses enfants dans ce piège mortel appelé “école” et dans ce processus, il vola également près de la moitié de la terre des Ahoushat.

Le rôle multiple de John en tant que prêtre, trafiquant d’enfants, voleur de terres et magistrat n’était pas du tout inhabituel lorsqu’on considère que son église originelle, l’église presbytérienne et sa descendante de l’église unifiée du Canada, reçurent le pouvoir légal d’une banque et d’agent foncier de la bonne vieille couronne d’Angleterre (NdT: La City de Londres et sa banque d’Angleterre/Vatican).

Après tout, par quel autre moyen ces bons chrétiens si civilisés pouvaient-ils s’assurer que tous ces beaux grands arbres, ces vastes lieux de pêche, terrains de chasse et territoires terminent dans les bonnes mains ?

John Ross était particulièrement efficace à ce rôle multi-fonctions. En quelques mois, les anciennement indépendants Ahousaht furent cornaqués vers l’église et son pensionnat pour Indiens et ses chefs traditionnels furent enfermés par Ross et sa bande de policiers “spéciaux” indiens. Ainsi, de manière « non-coïncidentelle », la riche terre des Ahoushat ainsi que ses bons vieux cèdres si lucratifs, furent mis sous la coupe (si on peut dire…) de l’église unifiée du Canada.

Mauvaise fortune pour Ross, il dût se dépêcher de quitter les lieux un jour de printemps 1909 lorsqu’il fut impliqué dans la mort d’un enfant dans le pensionnat: une petite fille du nom de Carrie George, 8 ans, fille unique de son chef adversaire, le traditionnel Siem Maquinna George.

En 1952, l’église unifiée commença à vendre la terre Ahoushat qu’elle avait volée à ses variés soutiens financiers incluant l’entreprise bûcheronne MacMillan-Bloedel. En 1994, cette dernière signa l’acte de vente des terres Ahoushat à la plus grosse multinationale du bois au monde, l’américaine Weyerhauser Ltd., et ce après que mon vieux fan John Cashore mît en place cette affaire secrète au travers de sa nouvelle position au cabinet ministériel en tant que ministre de l’environnement de la province de la Colombie Britannique.

Naturellement, les Ahousaht n’eurent jamais un centime de cette transaction. John Cashore lui en profita grassement, grâce à Weyerhauser, tout comme son église unifiée du Canada, dont l’historique d’être le tout premier voleur de ces terres Ahoushat fut soigneusement caché à la scrutinité publique par Cashore au travers de son bureau gouvernemental.

Fin de l’histoire ? Hu, hu, entre en scène votre serviteur, qui a mis son nez dans cette sordide affaire en Octobre 1994 après l’avoir appris des descendants du chef Maquinna dont un Earl George, membre des anciens des Ahousaht qui fréquentait mon église unifiée de Port Alberni.

Attendez une minute!” M’exclamais-je dans une lettre imprudente aux patrons de ma propre église à Toronto après avoir reçu les infos d’Earl George, incluant le comment l’église avait engrangé un gros paquet de pognon de cette affaire foncière sur le dos des Ahousaht. “Nous n’avons pas le droit de faire des profits sur les terres natives volées ! Cela est même inscrit dans le manuel de politique de l’église !

Ah ! la naïveté de la jeunesse…

Le rôle personnel entrepris par John Cashore pour me faire virer de ma chaire et éventuellement de mon mode de vie et de ma vie familiale fit surface l’année suivant mon éviction de l’église unifiée du Canada.

Comme tous les co-conspirateurs tendent à le faire lorsqu’ils sont sous pression, un des officiants de l’église presbytérienne qui mit en place mon éviction, un certain Win Stokes, cracha le morceau devant un tribunal bidon de l’église unifiée, une des ces “auditions de destitution” qui m’a volé de ma profession.

Lors d’un examen contradictoire et manifestement dans un effort de couvrir ses propres fesses et de faire passer le blâme, Stokes admît alors que Cashore avait insisté sur mon expulsion après lui avoir dit: “On ne peut pas laisser Kevin Annett nous mettre des bâtons dans les roues dans cette affaire des terres des Ahousaht…” Stokes a aussi admis que Cashore s’était aussi assuré que l’ancien des Ahousaht Earl George ne puisse jamais finir son entrainement pour devenir prêtre de l’église unifiée.

Les affaires sont les affaires comme d’habitude dans le grand nord. Mais rien de cela ne sonnait bien pour moi, n’étant pas encore habitué à la façon dont les choses se déroulent.

Ainsi donc, très tôt après mon expulsion de l’église, je me suis mis à rechercher un certain H.D. Oliver, juge en retraite de la province qui avait été nommé commissaire d’enquête dans des cas de “conflits d’intérêt” avec les politiciens de la Colombie Britannique.

Je lui amenais donc l’affaire John Cashore et son abus d’autorité publique au profit de ses potes de l’église.

J’aurais très bien pu deviner ce que l’obèse Mr Oliver allait dire dès le moment où on m’introduisit en son auguste présence dans un bureau capitonné du centre ville de Vancouver.

Il écouta ce que j’avais à dire, les faits et mes arguments avec une moue amusée. Il ne m’interrompit qu’une seule fois, juste pour commenter que lui aussi faisait partie de l’église unifiée du Canada. Mais voyant que je n’avais toujours pas compris, Oliver finalement se vautra dans son fauteuil après que j’eusse fini mon exposé et me dit alors avec cette même moue amusée d’homme au parfum:

“Allons, allons, Kevin, vous ne croyez VRAIMENT pas qu’il y ait une séparation de l’église et de l’état dans ce pays, si ?…”

Quant au peuple des Ahousaht : Non, il n’a jamais récupéré ses terres et la plupart d’entre eux n’a jamais vu un centime des méga-profits qui ont été pressés de cette transaction et de l’abattage de tous ces cèdres, produits de luxe à haute valeur lucrative. Mais leurs chefs corrompus bouffant au râtelier du système eux, en ont vu la couleur : des types comme le chef Cliff Atleo, père de la future Assemblée des Premières Nations (APN), le grand chef Sean “Tonto” Atleo, qui fit fortune avec sa propre entreprise bûcheronne appelée Ilsaak Limited qui détruisit les tous derniers vieux arbres de la terre Ahousaht.

J’ai entendu dire que John Cashore tourne toujours d’un beau vert à chaque fois que mon nom est mentionné. Mais diable: c’est çà le prix de la civilisation.

=*=*=

Ici le lien vers la version PDF du texte original en anglais « Murder By Decree » http://murderbydecree.com/

Ici le lien vers la version PDF de la traduction substantielle en français faite par R71 : https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2016/06/mpdtr710616.pdf

En complément de cette lecture et dans ce billet ; Toi d’abord ; Vous pourrez visionner le film complet réalisé par Kevin Annett The Unreapentant en 1997 qui regroupe les poignants témoignages des « survivants » des pensionnats canadiens.

Vous pouvez lire également celui-ci ; Discovery Train en Terres Amères Indiennes ;

Ce billet là également ; La “solution finale” du problème Indien

Et encore ; Que la vérité soit tue !

Enfin ; L’assassinat des Gardiennes de la Terre.

=*=*=

Aujourd’hui la Première Nation Ahousaht est toujours en lutte ;

La Première Nation Ahousaht met fin à l’exploitation forestière sur ses terres

http://ici.radio-canada.ca/regions/colombie-britannique/2015/11/05/001-exploitation-forestiere-bois-environnement-premiere-nation-ahousaht-ile-vancouver.shtml

Source : Ici.RADIO CANADA.CA | ENVIRONNEMENT | PUBLIÉ LE 05/11/2015

=*=*=

Nous pouvons faire tomber l’Empire qui s’est construit sur le génocide du monde non-chrétien en se débranchant de la Matrix

JBL1960

Sortir de l’UE c’est verboten !

Et oui !

Ver-bo-ten…

Donc, quand le résultat d’un vote « démocratique » ne convient pas à l’oligarchie européiste capitaliste en place.

Celle-ci possède une arme de destruction massive ;

La propagande distillée par ces Merdias aux ordres… Et à la schlague !

Enfin, distillée, c’est joliment dit ; Catapultée oui  !!!!

Le magazine Marianne du lundi 27 juin 2016 propose cet excellent résumé du Barnum d’après Brexit entièrement retranscrit ci-dessous ;

Url de l’article original = http://www.marianne.net/brexit-comment-les-medias-francais-ont-pris-leurs-reves-realites-100244012.html

Manifestement sonnée par l’onde de choc du Brexit, la presse française quasi-unanime n’a pratiquement donné la parole depuis vendredi qu’à des experts en catastrophisme, à des Britanniques désespérés ou à des pro-Brexit rongés par le remord. Quitte à snober le choix d’un peuple…

Plus de 72% des électeurs britanniques se sont prononcés le 23 juin. Une mobilisation massive qui a conduit 51,9% d’entre eux, soit 17,2 millions, à voter « Leave » : le retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne. Mais de notre côté de la Manche, le succès de cette consultation populaire a été éclipsé par un traitement médiatique des plus originaux qui, tout au long du week-end, a déroulé ce raisonnement : au lendemain du scrutin, les Britanniques se sont levé avec un sacrée gueule de bois car ils avaient voté sans réfléchir, donc ils regrettent et il faudrait qu’ils puissent revoter. Démonstration en quatre étapes.

► Etape 1 : « Tout le monde a perdu »

Il est à peine cinq heures du matin ce vendredi 24 juin quand la France découvre les premiers résultats significatifs du référendum au Royaume-Uni : surprise, le Brexit est donné gagnant ! En contredisant les derniers sondages et les paris des bookmakers, le choix des Britanniques nourrit forcément les matinales et les premiers papiers des rédactions. Ainsi les Français ont-ils pu se réveiller avec en partageant la « gueule de bois » apparemment généralisée au Royaume-Uni, l’expression se plaçant en hit des plus utilisées sur les chaînes d’info en continu toute la journée, reprise dans les titres de la presse sur Internet. Un lendemain de cuite que partagent en premier lieu les financiers de la City (, …) qui s’étaient prononcés contre le Brexit, mais aussi… des électeurs pro-Brexit. Ceux qui chercheront des images de célébration du camp du « Leave » ou des réactions positives à ce vote en seront pour leurs frais : unanime, la presse française ne tend majoritairement le micro qu’aux inquiets (, …), aux catastrophés () et aux pessimistes de tout poil, comme dans cette vidéo du Parisien […]

► Etape 2 : « Ils ne savent pas ce qu’ils font »

Forcément, puisque le Brexit ne peut être qu’une catastrophe vue de France, il ne peut être que le résultat d’une erreur des Britanniques. « A l’occasion du référendum sur l’UE, (les pro-Brexit) ont cru sanctionner l’establishment. Mais leurs ennuis, et ceux du pays tout entier, ne font que commencer », nous promet ainsi qui nous explique doctement « pourquoi les Britanniques vont regretter leur vote ». Pour le , une réflexion sur l’Europe telle qu’elle est ne saurait avoir motivé le vote pro-Brexit des Britanniques, qui ont simplement manifesté là leur sensibilité exacerbée au populisme, à tel point que le titre s’interroge : « Les Américains suivront-ils le populisme britannique en élisant Trump ? » Cherchez le rapport… La preuve que « les Anglais ne savent pas pourquoi ils ont voté », rapporte , qui analyse les tendances de recherche sur Google : ils ont attendu de voir le résultat de leur légèreté pour se renseigner sur deux questions essentielles : « Que signifie la sortie de l’UE ? » et « Qu’est-ce que l’UE ? ». Peu importe que ces interrogations puissent être celles de ceux qui ont voté contre le Brexit, et qu’elles paraissent quoi qu’il en soit légitimes ce jour-là, c’est bien le signe de l’ignorance crasse de ces électeurs qui ont fait basculer le destin européen.

► Etape 3 : « Les pro-Brexit regrettent déjà »

Ne sachant pas ce qu’ils faisaient, il est logique que les électeurs pro-Brexit s’en mordent les doigts le lendemain. Sans parti pris aucun, c’est donc l’angle que de nombreuses rédactions françaises se sont donc refilé tout le week-end, avec cette question en tête que l’on ne pose pourtant jamais les lendemains d’élections : regrettez-vous votre vote ? Et de relayer en chœur (, , ) ce témoignage d’une jeune Anglaise au Telegraph : « Si je pouvais revenir sur mon vote, je choisirais de rester dans l’UE ». En reprenant les tweets de deux électeurs pro-Brexit qui assurent également regretter leur vote, ainsi que quelques autres témoignages allant en ce sens, annonce aussi : « Certains partisans du Brexit regrettent déjà leur choix. » et viennent compléter le tableau en dressant le portrait de ces « Bregretters ». « Voter ‘out’… et s’en mordre les doigts », termine en s’appuyant… sur trois témoins. Ou comment essentialiser la réaction de 17 millions d’électeurs à partir de quelques sources.  Et les pro-Brexit fiers de leur vote, se cacheraient-ils ?

► Etape 4 : « Et si on revotait ? »

Enfin, partant de l’erreur des Britanniques et des remords qui les rongent, la presse française ne pouvait qu’appuyer une idée toute simple : puisque ce vote démocratique ne convient à personne, pourquoi ne pas rejouer le match ? Et tous de se jeter comme un seul homme sur qui appelle les Britanniques à un second vote. La consultation, qui a réuni plus de 3,5 millions de signatures ce lundi, serait l’œuvre d’un partisan du « Remain » (le « maintien » dans l’UE). Là encore, peu importe que sa fiabilité soit plus que douteuse, Marion Maréchal-Le Pen ayant par exemple annoncé qu’elle avait voté alors qu’elle n’est évidemment pas citoyenne britannique. L’initiative réjouit de toute manière la presse économique, notamment, qui a n’a eu cesse de recueillir ces derniers mois les lumières d’économistes défendant le « Remain ». Ainsi, titre avec entrain : « Plus d’un million de signatures pour un nouveau référendum ! » Et de rêver tout haut, en expliquant pourquoi « la pétition aux 3 millions de signatures pose question »…

=*=*=

Cette mise en perspective par les Merdias aux ordres des pouvoirs politiques corrompus eux mêmes en mission contre nous, les peuples, était prévisible, car bouffi par leur arrogance, leur suffisance, pas un instant, il n’avait envisagé ce scénario.

Et on a sortie la Grosse Berta !

Normal puisque sortir de l’UE c’est verboten !

Bon pas de problème les gars, on va les faire revoter, hein, on a l’habitude !

Nous, les cons qui aimons le Brexit : une anthologie….

Le petit Nicolas s’engouffre dans la brèche et demande un nouveau traité, comme d’hab…

Une pétition est mise en ligne pour demander un second référendum, et là on atteint des sommets dans la connerie quand même ; 24 000 Nord-coréens votent, Marion Maréchal Le Pen vote, même le Vatican vote ???

Et pis aujourd’hui, non finalement, + de 17 millions pour le Brexit, 72% de participation, ça va se voir…

Donc, on revote pas…

Alors, dès le départ, beaucoup l’avait dit que l’oligarchie ne laissera pas la GB sortir l’UE.

Mais on connait aussi leur capacité à s’adapter en milieu hostile.

D’ailleurs, même Mohawk Nation News nous donne sa vision de ce Freaky Brexit avec ce message : Brexit The Matrix

Nous savons qu’aucun Merdias conventionnels ne vous informera précisément de la réalité du monde puisqu’ils sont aux mains des plus grands Banksters et marchands d’armes de la planète ; Surtout en France, le seul pays où le Boycott envers Israël est interdit !

Récemment, on a pu lire que notre Résident de l’Élysée pensait à supprimer le poste de premier ministre, alors, c’est pas que ça nous gênerait beaucoup, mais ce qui nous gène c’est que toutes ces bonnes idées nous viennent des cerveaux malades des Zunies, tenez rappelez-vous ceci ; ici !

Et quand on sait que les zélites mondiales sont super entrainées niveau intrigue ; 9/11 !

Nous devrons trouver nous-mêmes notre chemin ;

Pour cela y a pleins de choses à lire pour vous donner des idées et relever la tête ;

Le peuples aux commandes : Le manifeste des « enragés » et la France des sections communales…

Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs »

~Article 35 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du citoyen, et préambule de la Constitution du 24 juin 1793~

 Si ce texte nous apparaît toujours autant d’actualité c’est pour une simple et bonne raison : rien n’a changé, les accapareurs et les agioteurs dominent toujours la société française (et d’ailleurs) depuis bien trop longtemps… La raison en est que l’État est le pourvoyeur et le protecteur de la fange aristocrate qu’elle soit monarchiste, fasciste brun, rouge ou républicaine. Rien n’est inéluctable (sauf la mort), il suffit de dire NON !… et de nous unir.                                                                               — Résistance 71 —

Précisions de R71 pour adapter et intégrer dans une réflexion initiant un nouveau paradigme ce texte intitulé Manifeste des Enragés de Jacques Roux du 25 juin 1793 :

Ignorer l’État et les institutions, associations libres n’œuvrant que pour le bien commun au sein de communes autonomes qui se fédèrent. Il faut créer une société parallèle, celle des associations libres fédérées, boycotter système et institutions de manière exponentielle au nombre de gens rejoignant les associations libres…

A un moment donné, la désobéissance civile, donc la confrontation avec l’État sera inévitable, mais si les gens font tourner la société déjà localement en ignorant l’État et le système politico-économique qui nous sont imposés, l’obsolescence de ces entités ne fera que croître et elles tomberont quasiment d’elles-mêmes ou avec un petit coup d’épaule « non-violent ».
C’est avant tout une question d’état d’esprit individuel/collectif se confédérant par la solidarité.

Il faut cesser de nous laisser dicter nos « différences » par l’oligarchie, cesser de la laisser organiser notre division.

La première des priorités est de comprendre que collectivement il y a bien plus de choses qui nous rassemblent que de choses qui nous divisent. La division est induite, fabriquée, et donc certainement pas inéluctable.

De là part toute action viable à notre sens, après comment les gens s’organisent etc c’est à eux de voir, il n’y a pas de recettes toutes faites, il y a de grandes leçons à tirer du passé, des enseignements à tirer de nos sociétés ancestrales européennes et ailleurs ;

Ignorer le système => créer les bases solidaires de la société des sociétés organique => réfléchir et agir en une praxis commune => adapter l’ancien au neuf

~~~~

Prendre appui également sur L’appel au Socialisme de Gustav Laundauer (1919) dont vous trouverez dans ce billet de nombreux extraits choisis https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/02/15/cest-a-nous-maintenant/

Pour construire la Société des sociétés ;

Et également avec « Paroles de Révolté » de Pierre Kropotkine (1895) qui traite spécifiquement de la commune et dont les meilleurs extraits sont retranscrits dans ce billet ; https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/02/10/tous-pour-la-commune/

L’objectif est clairement de connecter les énergies, les électrons libres pour donner l’exemple d’associations toutes aussi libres par delà l’espace et le temps…

Ici & Maintenant ;

Et d’où nous sommes…

Et vu les dernières Brexitations si on pouvait accélérer le mouvement !

L’indivisible JBL1960

 

 

 

Débranchons-nous de la Matrix

Les privés de tout se rebiffent !

Nous voulons vivre, librement, naturellement et ;

Gratuitement !

Nous sommes la seule espèce qui doit payer pour vivre et mourir…

La Nation Mohawk nous adresse sa vision du Brexit ;

Traduction faite par Résistance71 sur son blog, sous l’intitulé :

Résistance politique au colonialisme : Une vision mohawk du Brexit…

https://resistance71.wordpress.com/2016/06/27/resistance-politique-au-colonialisme-une-vision-mohawk-du-brexit/

Url de l’article original en anglais = http://mohawknationnews.com/blog/2016/06/26/brexit-the-matrix/

Brexit la Matrix | Mohawk Nation News |  25 juin 2016

Une fois que tout retourne à nos langues et modes de vie naturels, la matrix corporatiste/entrepreneuriale qui nous est imposée disparaîtra. Nos visiteurs auront appris notre langue pour communiquer avec nous et pour vivre notre mode de vie naturel. Il y a plus de 30 millions de colons qui se sont établis au Canada, personnes qui ne sont pas naturels à cette partie de notre terre-mère. Ils devront être débranchés de la matrix.

Justin Trudeau sera le dernier premier ministre du Canada, une relique archaïque et inutile. Le système parlementaire n’est rien d’autre qu’une illusion de liberté. Au moment où viendra le temps des prochaines élections, tout sera fini. La totalité de leur jeu de dupe néo-colonial aura pris fin.

Leurs ancêtres sont venus en quête de liberté de leurs maîtres européens. Ils ont trouvé que finalement tout le monde est esclave des banquiers. Nous sommes la seule espèce qui doit payer pour pouvoir vivre sur cette planète.

Note de Résistance 71 : ceci constitue une remarque qui n’est pas anodine, réfléchissez bien à ce point. Nous devons constamment payer pour simplement vivre. Quoi de plus antinaturel que cela ? Nous vivons, avons été forcés et sommes toujours forcés de vivre depuis des siècles, dans un monde façonné de manière 100% artificielle. Il n’y a rien de naturel dans la façon dont l’espèce humaine, dominée par un occident tout puissant au moyen d’une technologie qu’il refuse au reste du monde et utilise comme moyen de contrôle, vit. Nous sommes contraints de vivre dans une illusion totale, imposée et que nous avons finie par accepter, pire même, que nous pensons être “la marche naturelle des choses” d’un point de vue “évolutionniste”… Il est plus que grand temps de nous éveiller à cette fiction et à dire NON ! Ensemble, unis avec nos frères autochtones des endroits que nous avons colonisés, parce que finalement : Nous sommes tous des colonisés !

Des noms d’endroits étrangers bidons vont retourner à leur noms originaux onkwe’hon:weh (natifs) répondant naturellement à notre terre-mère. La corporation du Canada est régie sous la langue anglaise (essentiellement), des terres volées et une culture artificielle dont les banquiers sont les gardiens.

Les politiciens sont les agents des banquiers. Personne ne sort de la matrix si les banquiers continuent à dominer. Le vote britannique du Brexit montre que le peuple est en train d’essayer de se débrancher de cette matrix. Les banquiers “vont être renvoyés de là où ils viennent pour toute l’éternité”.

En fin de compte, tout le monde se pliera à la vérité. Tous les agents seront vaincus. Le Brexit est de la même veine que Neo voyageant au cœur même de la matrix pour mettre fin à la guerre. Nous serons libres de choisir l’amour et la paix. Le Brexit est le commencement de la fin de la guerre sur nos esprits.

~~~~

Voilà ; Nous sommes libres de choisir l’amour et la paix.

Alors qu’on nous impose la haine et la guerre…

C’est assez clair non ?

=*=*=

Des noms d’endroits étrangers bidons vont retourner à leur noms originaux onkwe’hon:weh

Tel Esprit-Saint au Québec, Corpus Christi au Texas, Espirito Santo au Brésil…

=*=

Les Natifs du Canada sont parfaitement légitimes à nous transmettre ce message.

Broyés, niés, annihilés, stérilisés, exterminés depuis des siècles et des siècles.

Et jusqu’à ce jour et malgré les preuves de ce génocide = MEURTRE PAR DÉCRET

Et comme les Natifs oppressés du sud du Mexique…

Cela ne nous étonne absolument pas, car précisément voyez comment cette mini-élite suprématiste criminelle mercantile et obscène se joue de nous quand nous tentons de nous défaire de ses liens par la voie « démocratique » normale ; Ici et .

Elle refuse notre décision et met en place sa grille totalitaire afin de nous mettre en cage et pour que plus personne ne lui échappe, jamais, et paye, paye jusqu’à en crever…

Elle ordonne à ses larbins « les pouvoirs politiques » de tous pays et de tous bords totalement corrompus de nous museler, de nous enfermer, de nous faire taire et peu importe qu’il y ait des pertes, nous ne sommes rien, nous sommes trop.

Vous pouvez continuer de fermer les yeux, ne rien voir ne plus rien entendre, un temps

Mais le temps viendra où vous devrez choisir

Et ici et ailleurs, nous nous sommes choisis ; NOUS !

Parce que nous voulons vivre ;

Égaux,

Libres et,

Heureux…

Et je ne crois pas que se soit ni trop demander, ni trop espérer…

JBL1960

 

Freaky Monday

Et oui c’est encore un P’tain de Lundi qui commence ;

Donc Pierre Jovanovic continue son travail de fourmi en tenant à jour la liste des licenciements dans le monde dans sa Revue De Presse du Lundi…

Perso, je fais cette lecture en regard des vrais chiffres du chômage du mois de mai 2016 que nous communique, chaque fin de mois, Patdu49 sur Agoravox ainsi quand je lis ou j’entends la Myriam, vite fait tellement ça pique les yeux et ça fait saigner les oreilles, répéter que « Si ça devrait le faire » je me marre et pourtant c’est pas drôle ! Quoique !

=*=

Entendez l’appel d’Étienne CHOUARD à ne surtout pas s’interdire de dénoncer ce complot sinon à protéger les traites, les bandits, les escrocs, les voleurs, les criminels qui nous gouvernent.

Quand on dit qu’il faut arrêter de consentir, c’est cela que ça veut dire !

Les directeurs des banques qui devraient être en prison pour faillites frauduleuses sont récompensés par des milliards de $ qu’on leur donne à 0% et y vont pas en prison.

C’est parce qu’ils ont corrompus les pouvoirs politiques qui sont en mission contre nous et c’est plus qu’un complot ça c’est un crime, un attentat au bien commun.

Pour les usuriers qui ont pris le pouvoir puisqu’on parle de Banksters, il faut prendre la mesure de l’importance pour eux de la théorie de la théorie du complot.

C’est d’accuser de débilité, d’amalgamer à l’extrémisme de droite, voire à Hitler toute personne parlant et dénonçant ce complot. Car ce complot est un crime contre nous ; Les peuples !

Et si on s’interdit d’analyser la trahison actuelle des pouvoirs politiques, des voleurs, des bandits, des escrocs, bref des traîtres et bien on protège des traites.

Donc dénonçons ce COMPLOT ourdi contre NOUS

N’ayons pas peur des mots et encore moins des traitres !

=*=

LICENCIEMENTS DE LA 3e SEMAINE DE JUIN 2016: FISHER-PRICE, IBM-FRANCE, GOLDMAN SACHS, I-TELE, DEUTSCHE BANK (pointe à 3.000 virés)

Atleiers Tersi , mode féminine française, ferme à cause de la crise, les ventes n’ont pas permis de tenir

Bombardier, encore, et encore, rebombarde 200 ingénieurs de plus et délocalise ses unités de production en Chine, Mexique, etc. merci aux lecteurs canadiens

BTP (en Belgique) 26.000 emplois de plus vont disparâitre dans tout le secteur du bâtiment belge merci à Mr Debrauwere

Bumotec Suisse jette à la rue 20 salariés merci à Mr Sculier

Chico la chaîne, ferme 120 boutiques de plus, et vire 300 salariés, après avoir viré 240 salariés en 2015 merci à Mme Lefumeux

Comilev tables de levage à Bouzincourt, faillite finale, les 10 derniers salariés chez Hollande-Valls Emploi merci à Mr Dufrenoy

Convergys centre d’appel pour aide clients, à viré 163 salariés merci à DJC

Crédit Agricole jette à la rue 17 de ses banquiers basés dans sa filiale suisse merci aux lecteurs suisses

Deutsche Bank son agonie et visible par tous: 3.000 banquiers virés DE PLUS, ça n’arrête pas merci à Mr Rodriguez

Fashion Partner Group à Armentières, logistique et transports, envoie 14 salariés chez Hollande-Valls Emploi merci à Mr Arfeuille

Fisher-Price US jette à la rue 75 salariés, les gens n’achètent plus de jouets à leurs enfants merci à Myriam

France (étudiants) imaginez que les Bac+5 ne trouvent plus d’emploi révèle le Figaro, « près de 40 % des jeunes bac +5 sont sans emploi un an après leur diplôme« . Qu’est-ce que cela doit être pour les Bac 0, les Bac +1, Bac +2, Bac +3 et Bac +4 ?????????????? merci à Mme Landry

Gefco , transports, licencie à nouveau, cette fois 134 salariés se transporteront au chômage merci à Mr Arfeuille

Goldman Sachs la banque des banques continue à licencier par petites touches pour ne pas attirer l’attention, cette fois 98 traders à New York merci à Kimberley

Grantham Mayo Van Otterloo Company, compagnie financière a jeté à la rue 65 financiers merci à DJC

Hwange Colliery Mines jette à la rue 1.500 mineurs au Zimbabwe en raison du peu de demandes et aussi à cause de la manipulation des cours par les banques merci à Mme Lefumeux

I-Tele la chaîne de desinformation continue force le départ de 50 journalistes et admins merci à Mr Arfeuille

IBM France 360 salariés seront virés, 157 à Nice, le reste sur les sites IBM en région parisienne. IBM France a moins de 7.000 employés aujourd’hui, contre plus de 26.000 à la fin des années 1990 !!!!!! remerciez les délocalisations et la stratégie débile des dirigeants mondiaux qui ont privilégie l’argent facile immédiat vs produits de grande quialité merci à Mme Landry

Jones New York la chaîne va fermer ses 37 boutiques au Canada et se mettre en faillite, au moins 100 salariés à la rue, merci à Mme Landry

Kellog les Américains ne peuvent même plus s’acheter leurs céréales pour le petit déjeuner, 150 ouvriers jetés à la rue de l’usine d’Eggo merci à Myriam

La Poste (française) a supprimé 7.302 postes en 2015, merci à l’AFP

Liberty Insurance licencie 70 assureurs à Dublin et Cavan, merci à Myriam

Malaisia Airlaine a viré 6.000 pilotes, hôtesses et personnel au sol ! merci à Cédric

McGregor Fashion gros groupe d’habillement est en faillite merci à Mr André

NewLink Genetics vire 87 salariés merci à Myriam

Patterson , secteur dentaire, la compagnie a viré soudain 200 dentistes et aides merci à DJC

PCH manufactures le célèbre « nègre » des grandes marques (conception d’un produit de A à Z jusqu’au packaging) VIRE 1.500 salariés sur 2.100 faute de commandes merci à Mme Lefumeux

Rio (la ville bresilienne) est au bord de la faillite juste avant les JO merci à Mr Drazeta

Royal Bank of Scotland licencie pour la 100e fois au moins !!! Cette fois 900 banquiers (cause: les taux négatifs) merci à John

Ryder Integrated Logistics jette à la rue 124 salariés merci à DJC

Sandvik le groupe suédois vire 75 salariés de plus merci aux lecteurs

Seachill ferme une usine et vire 200 salariés merci à Myriam

SFR le PDG Mr Draghi va annoncer un plan de licenciements d’au moins 3.000 salariés merci aux lecteurs

Subsea vire 1.200 salariés de plus !!! merci à Mr Scullier

Tangoe en Californie vire 10% de son personnel, soit 230 salariés merci à Myriam

The Guardian le quotidien anglais force le départ de 257 journalistes et admins merci à Mr Mirot

UBS licencie encore, cette fois 22 banquiers au Tessin merci à Mr Sculier

Université Paul Sabatier (en France) va virer 200 profs et admins, merci à Mme Landry

Viconte le groupe textile à la mode est en faillite merci à Mr André

VLM Airlines la compagnie aérienne belge a définitivement fait falllite merci à Mr Drazeta

Wyoming (Etat) le gouverneur va supprimer 700 postes, licenciements immédiats merci à DJC

=*=

Et rappelez-vous que Juillet & Août c’est une période propice à tous les coups tordus et pas qu’en France…

Alors vu qu’il y a tout de même des gens qui ne partent jamais en vacances les Zélites mondiales de tous poils feraient bien, elles, de se méfier ;

On veille !

Et mieux ; On s’éveille !

JBL1960

Et le résultat est…

Mauvais !

Comme d’hab on a envie de dire !

Et l’autre Castafiore qui nous serine que ça va mieux…

Ah bah ! On a vu… Même Vlad est mis à contribution.

Bon alors en ce moment ça couine et ça chouine plutôt avec le Brexit.

Entre la mise à jour des licenciements mondiaux par Pierre Jovanovic et Patdu49 on commence à recoller les morceaux non ?

Bon si vous avez des idées pour demain lundi parce que perso, j’suis à court !

Donc les vrais chiffres du chômage vérifiés à la loupe par Patdu49 de mai 2016 c’est là ;

Source Agoravox | Samedi 25 juin 2016 = http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/vrais-chiffres-chomage-mai-2016-182264

Vrais chiffres chômage Mai 2016, 51900 chômeurs de plus, malgré 339400 radiations ce mois

6 484 200 privés d’emploi et travailleurs occasionnels officieux, toutes catégories confondues, + 4 030 000 environ d’invisibles qui n’entrent pas ou plus dans les statistiques officieuses ( chiffres détaillés bas de page ).

Total : + de 10,51 MILLIONS de chômeurs en France (fourchette basse), et autant de pauvres largement sous les seuils de pauvreté.

Radiations des listes A,B,C,(D,E) de Pôle Emploi par motifs, moyenne mensuelle (basée sur 1 trimestre) de Mai 2016 :

- Défauts d’Actualisation (bugs informatiques + oublis + des découragés non indémnisés) : 237 500, 44 % des sorties des listes. (+ 22,5 % sur 1 an)

- Radiations Administratives (les punis) : 49 700, 9,2 % des sorties. (+ 14 % sur 1 an)

- Autres Cas (morts, suicidés, emprisonnés, expulsés etc) : 52 200 et 9,7 % des sorties. (+ 0,8 % sur 1 an)

soit 339 400 radiés des listes (62,9 % des sorties) ce mois (moyenne mensuelle sur 1 trimestre) pour autres motifs que :

- Stages parking : 62 700, 11,6 % des sorties. (+ 43,5 % sur 1 an)

- Arrêts maladie, maternité, départs en retraite : 39 300, 7,3 % des sorties. (+ 9,8 % sur un an)

- Reprises d’emploi déclarées : 98 700, ne représentent que 18,3 % des sorties des listes de pôle emploi. ( + 11,4 % sur 1 an )

Demandeurs d’emploi par catégories :

  •  A : 3 520 300 + 0,3 % ( – 1 % sur 1 an ).
  • B : 716 200 -0,8 % ( + 2,1 % sur 1 an ) travailleurs pauvres moins de 78 heures.
  • C : 1 191 800 + 2,4 % ( + 3,7 % sur 1 an ) travailleurs pauvres de + de 78 heures.
  • D : 294 400 + 4,9 % ( + 6,1 % sur 1 an ) stages parking, occupationnels etc.
  • E : 428 900 + 1,6 % ( + 13,1 % sur 1 an ) contrats aidés etc.

TOTAL : 6 151 600 ( données corrigées ), hors DOM TOM, soit + 1,5 % sur 1 an, 51 900 chômeurs de plus, par rapport à Avril.

TOTAL, dom-tom compris : 6 484 200

Quelques chiffres qui parlent :

Chômage Longue durée (entre 2 et 3 ans) : + 0 % sur 1 an.
Chômage Très Longue Durée + de 3 ans : + 9,3 % sur 1 an.

Chômage des 50 ans et +, + 5,4 % sur 1 an.

1 chomeur inscrit à pôle emploi sur 2 (49,48 %) ne perçoit AUCUNE INDEMNITE, ni ARE (allocation retour à l’emploi), ni allocation de solidarité (ASS, AER)

Offres d’emploi disponibles, dernier chiffre connu : 613 586, environ 150 000 collectées via pole emploi, les autres via des « partenaires » privés, certaines pouvant apparaitre 7 fois, d’autres sont fictives et/ou mensongères (remplissages de candidatures de boites d’intérim, annonces faussement classées en CDI, etc).

 

Le + scandaleux, LE CHÔMAGE INVISIBLE, complètement en dehors des statistiques :

Ne sont pas comptés dans ces 6 486 100 demandeurs d’emploi et travailleurs pauvres occasionnels :

1 530 000 foyers bénéficiaires du RSA, en effet sur 2 530 000 environ de foyers (dernier chiffre connu), seuls 1 000 000 environs sont inscrits à Pôle Emploi, les autres bénéficient d’autres suivis (associations, collectivités locales, etc.) en sachant qu’un foyer bénéficiaire, comporte parfois + d’un demandeur d’emploi en son sein, donc si on parle en nombre d’individus c’est pire.

+ encore 1 100 000 au bas mot, sur les environs 2 millions de bénéficiaires de l’AAH ou d’une pension d’invalidité, qui ne sont pas inscrits à Pôle emploi, malgré une aptitude et un désir d’accès à un emploi adapté.

+ encore 1 400 000 de SANS-DROITS, qui sont principalement :

- des jeunes de moins de 25 ans, primo demandeurs d’emploi, qui comme vous le savez n’ont même pas droit au RSA. (quasi unique en Europe), favorisant délits, crimes, trafics, prostitution, esclavagisme moderne, radicalisations etc.

- des sans droits, pour motif, dépassement des plafonds de ressources dans le foyer, exemple, votre conjoint(e) perçoit 700€ d’allocation chomage, ou 807€ d’allocation adulte handicapé, vous n’aurez même pas droit au RSA, car vous dépasserez le plafond couple qui est de 660€ par mois, si vous êtes NON SDF.

- des bénéficiaires de pensions de reversions ( veufs, veuves ) de 55 ans et +, qui dépassent les plafonds du RSA ( 462€ pour une personne seule ), et qui n’ont pas l’âge pour prendre leur propre retraite ou pour percevoir le minimum vieillesse ( 65 ans ) qui s’appelle aujourd’hui « A-S-P-A » (allocation solidarité aux personnes âgées), qui est récupérable sur le patrimoine, au décès.

- des bénéficiaires de pensions alimentaires qui dépassent les plafonds du RSA (plafonds 2 fois inférieurs aux seuils de pauvreté, une véritable honte)

- des étudiants, boursiers ou non, qui cherchent des petits jobs alimentaires, qui sont donc bien demandeurs d’emploi, en concurrence avec les autres (même si beaucoup sont aussi exploités en stages sous payés, voire gratuits).

- des auto-entrepreneurs, qui ne gagnent rien ou presque, et sont demandeurs d’emploi en parallèle.

– on peut parler également de retraités qui cherchent un emploi car leur retraite ne couvre pas les charges fixes pour survivre ( loyer, énergie, assurances, voiture, téléphone, eau, nourriture, santé (lunettes, dentiste ..) incalculable.

Faites le calcul vous même, on arrive au total, à + de 10,51 MILLIONS demandeurs d’emploi en France, et travailleurs pauvres occasionnels.

Sources : Rapport complet de la DARES de 13 pages (et non pas le simple communiqué de presse envoyé aux médias) : http://dares.travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/pi-mensuelle-alb16.pdf

Rendez-vous mercredi 27 juillet 2016, pour avoir les vrais chiffres du chômage de Juin 2016.

=*=

Combien de Lundis ;

D’instants « Meurice« 

Et de vérification à la loupe de Patdu 49

Pour comprendre que dans ce Système là ; c’est plié ?

Il suffit juste d’arrêter de consentir pour que le Grand Bazar stoppe net !

Juste dire NON !

JBL1960