Archives pour la catégorie CONVERGENCES D’IDÉES ou RÉFLEXIONS CROISÉES

Bitcoin = La pierre angulaire « 5G » de l’élite mondialiste par Dean Henderson, traduit par R71, complété par JBL

Pour inverser la réalité luciférienne franc-maçonnique ► Réalité Inversée « Franc-Maçonnique » par Dean Henderson – Traduit, complété et enrichi par JBL

Et stopper net la dictature technotronique qui se met en place ► REFUSONS LA RECONNAISSANCE FACIALE, en France ! qui arrive dès le 1er novembre avec Alicem…

Bitcoin, Currency, Technology, Money

Bitcoin : la pierre de faîte 5G de l’élite mondialiste

Dean Henderson | 18 octobre 2019 | URL de l’article source en anglais ► https://hendersonlefthook.wordpress.com/2019/10/18/bitcoin-illuminati-5g-capstone/

Traduction Résistance 71, dans ► Crypto-monnaies + 5G = Dictature Technotronique (Dean Henderson)

[NdeJBL : Extrait du Chapitre 42 du dernier livre de Dean Henderson : « Nephilim Crown 5G Apocalypse » / Couronne Néphilim pour une apocalypse 5G]

La plus grande victime de cette époque post-réalité à laquelle nous sommes soumis par une élite globale et ses mignons lécheurs de bottes de son management avec l’avènement de ce qui est appelé “les données illimitées”, est en fait la vérité.

Ceux qui défendent la vérité se retrouvent purgés des médias sociaux en masse. Ceux qui expriment les plus gros mensonges reçoivent de plus grandes plateformes médiatiques pour diffuser leur diarrhée verbale. Alex Jones ne fut qu’un leurre. La véritable cible est la gauche révolutionnaire.

L’an dernier des centaines d’Iraniens furent virés de Facebook et de Twitter, tandis que les loyaux au Shah d’Iran, le groupe terroriste du MEK (L’Organisation des Moudjahidines du Peuple), financés depuis des décennies par le MI6 britannique, le Mossad et la CIA, a trouvé que les algorithmes sont très généreux à son égard lorsqu’il s’agit de répandre leurs mensonges aristocratiques.

L’internet, création du DARPA (Defense Avanced Research Program Agency, Pentagone), demeure fermement entre les mains du complexe militaro-industriel et de la sécurité et ils utilisent une opération massive de lavage de cerveau pour parvenir à un contrôle total au travers d’un processus qui consiste à transformer les mensonges en une sorte de consensus bisounours remplissant des “standards de communauté”. Wikipédia fait partie de cette sorcellerie élitiste New Age Wiccan.

Les mensonges sont le plus souvent vigoureusement défendus par les soi-disant “facts checkers” ou “vérificateurs d’info”, qui sont soit des agents du renseignement ou des étudiants de niveau C-, sevrés d’affection par leurs parents. Cette dernière variété de mignon est la plus insidieuse des deux car ils n’auront jamais suffisamment d’attention et de tape sympathique sur l’épaule, ce qui fait de ces personnes de parfaits Stormtroopers impériaux à vie pour le ministère de la vérité.

Beaucoup de bonnes personnes, comme par exemple Max Keiser, ont même poussé, voire même ont pris le train en marche de la crypto-monnaie en la voyant comme le sauveur de l’humanité des griffes des huit familles banquières privées du cartel du système de la banque centrale.

Ceci est un autre mensonge.

Emmenées par la Bank of America, JP Morgan Chase et Goldman Sachs, les grosses banques des huit familles, sont en train d’acheter les crypto-monnaies comme s’il n’y avait pas de lendemain, tout en investissant des milliards de dollars dans la technologie du blockchain et des technologies d’encryptage et de chiffrage. La grande nouvelle sur Wall Street est que le blockchain va amener une 4ème révolution industrielle.

Plus tôt ce moi-ci, des rumeurs disant que Goldman Sachs avait suspendu ses plans de lancer un bureau d’échange de produits dérivés du Bitcoin a provoqué la chute de la valeur de la crypto-monnaie. Goldman a plus tard nié les faits. Mais pourquoi Goldman Sachs négocierait-elle avec une monnaie dont Keiser et toutes les pom-pom girls du Bitcoin disent qu’elle va remplacer le cartel des banques privées de l’oligarchie ?

Quand on parle d’opération bancaire, financière, il importe peu quel type de moyen d’échange est utilisé, que ce soit en papier, en métaux précieux, en crypto-monnaies ou en miches de pain. Ce qui importe est QUI émet la monnaie d’échange.

Depuis bien des années, une monnaie numérique mondiale a été le rêve des architectes banquiers du Nouvel Ordre Mondial. Voilà ce qu’est le Bitcoin. Les banquiers ont semé leur idée, ils la laissent développer par quelques petits génies de l’informatique, puis ils la récupéreront.

Ils la connecteront avec leur 5G qui vient, leur “internet des choses” et cela deviendra une micro-puce implantée dans le corps humain pour être une “monnaie intelligente”. Ceci sera accepté partout dans le monde, sera traçable et pourra facilement être éteinte si son propriétaire décide qu’il/elle en a assez du fascisme. Bitcoin peut facilement devenir ce qui a été appelé “la marque de la bête” dans le livre des révélations. Si ça l’est, alors cela voudra dire que l’internet sous sa forme d’Intelligence Artificielle, est la bête elle-même.

Résultat de recherche d'images pour

Lectures complémentaires pour affuter notre réflexion et être capables d’inverser la réalité luciférienne franc-maçonnique et faire se lever la société des sociétés, celle des associations libres, volontaires et auto-gérées !

crochet gauche : une claque hebdomadaire à l’oligarchie par Dean Henderson – 30 meilleurs articles de 2011 à 2018

La City de Londres ; Au cœur de l’Empire ► EMPÊCHONS LE BERNIE (le cœur de l’Empire) DE CHANGER DE COQUILLE…

Solution anthropologique politique pour changer le cours de l’Histoire de l’Humanité

world currency

En 1988, le magazine The Economist (détenu par les Rothschild et la famille Agnelli), annonçait sur sa une de couverture : « Get Ready for a world currency » (Préparez vous à une monnaie mondiale), avec un aigle/phénix sur un tas de dollars en train de bruler, et une pièce d’or avec la date 2018. Source ► https://investisseurpro.com/une-nouvelle-monnaie-mondiale-en-2018/ du 3 mai 2016, et en analyse dans ce billet de blog ► Monnaie, Monnaie, Monnaie, que j’ai publiée initialement le 21/12/2015 et dans sa dernière version mise à jour.

Pour STOPPER NET la mise en place de la DICTATURE TECHNOTRONIQUE

Par ceux qui sont derrière la réduction programmée de l’Humanité ;

Grâce à la 5G, les compteurs communicants, les cryptomonnaies, le puçage RFID, la reconnaissance faciale et au biométrique (mesure du vivant) pour nous enfermer dans des Mégalopoles Connectées / Smart-cities ;

PDF N° 111 de 65 pages ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2019/09/dossier-complet-par-jbl1960-pour-stopper-net-la-dictature-technotronique-septembre-2019.pdf

PDF N° 100 de 55 pages ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2019/06/dossier-complet-pour-refuser-le-tout-connecte-via-la-5g-la-smart-city-ou-ville-connectee.pdf

PDF de 8 pages ► Preuves que la Télé-Médecine, c’est pas bon pour la Santé ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2019/06/la-tele-medecine-cest-pas-bon-pour-la-santc3a9-version-pdf-de-jbl.pdf

PDF de 11 pages, fiscalité des retraités ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2019/04/avec-ou-sans-gilet-jaune-pour-la-societe-des-societes.pdf

PDF sur 1 page de la copie d’écran du site des conseils D’ENGIE en cas de problème ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2019/04/les-conseils-dengie-en-cas-de-problc3a8mes-graves-avril-2019.pdf

PDF N° 92 de 17 pages ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2019/04/agenda-oligarchique-de-depopulation-sarkozy-et-les-compteurs-intelligents-8-avril-2019.pdf

PDF sur 2 pages ► Preuve du puçage humain RFID en France et en Navarre ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2019/03/technologie-dans-tl7jours-pour-implant-puce-rfid-mars-2019.pdf

PDF N° 87 de 43 pages ► DOSSIER COMPLET (EXPLOSIF) sur les dangers avérés de TOUS les COMPTEURS COMMUNICANTS, la 5G et Cie ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2019/03/stop-linky-gazpar-5g-cie-version-pdf-jbl1960-mars-2019.pdf

Surtout que le problème des ondes (micro et radio) n’est pas un danger et un problème QUE pour la santé, il y va aussi du contrôle dictatorial de l’information sur TOUT et POUR TOUT. Et ces deux aspects sont absolument INDISSOCIABLES ! Pour preuve ce PDF de l’Institut de Recherche Médicale de la Marine Nationale des États-Unis – Collecte de littérature scientifique sur les effets de l’exposition aux micro-ondes (PDF en anglais de 106 pages ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2019/09/naval-medical-research-institute-1972-full-bibliography.pdf à la page 34 de mon tout dernier PDF que Résistance 71 m’a fait l’amitié de traduire partiellement et qui témoigne que les dangers réels de la 5G et toutes ses conséquences sont connus depuis au moins 1972 !

MA PAGE PDFs (136)

BONUS ou MALUS c’est selon : Détecter des maladies sur le visage grâce à l’IA et la reconnaissance faciale – Au-delà de déverrouiller son smartphone ou son ordinateur, la reconnaissance faciale pourrait s’avérer bien plus utile qu’il n’y parait. Combinée à une intelligence artificielle, celle-ci permettrait d’aider à détecter des maladies sur le visage de patients. URL source ► https://geeko.lesoir.be/2019/01/20/detecter-des-maladies-sur-le-visage-grace-a-lia-et-la-reconnaissance-faciale/

Vous voulez vraiment vous en remettre au diagnostic d’une IA ?

Vous avez toutes les preuves en main pour STOPPER le bouzin, sinon c’est nous qui serons TERMINÉS…

Même et surtout les Natifs de l’île de la Grande Tortue (Amérique du Nord) nous appellent à les rejoindre ► LE VOTE PIÈGE de Mohawk Nation News, 17/10/2019 – Traduit, complété & enrichi par JBL et avant qu’il ne soit trop tard…

JBL1960

 

Publicités

La fraude du darwinisme social par Dean Henderson – Traduction R71 – Complété & Enrichi par JBL

Dean Henderson explose la coquille au Bernie !

Résultat de recherche d'images pour

Dean s’entraine depuis 2011 faut dire ► Crochet gauche une claque hebdomadaire à l’oligarchie avec Dean Henderson traduction et compilation R71 version PDF JBL1960 N° 82 de 136 pages constitué de ses 30 meilleurs articles de 2011 à 2018 – Traduit par Résistance 71.

Dean Henderson ; Que j’ai maintes fois traduit et intégré en analyse dans ce PDF pour stopper net la DICTATURE TECHNOTRONIQUE en voie d’achèvement ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2019/09/dossier-complet-par-jbl1960-pour-stopper-net-la-dictature-technotronique-septembre-2019.pdf

Image associée

La fraude du darwinisme social

Dean Henderson | 6 octobre 2019 | URL de l’article source en anglais ► https://hendersonlefthook.wordpress.com/2019/10/05/the-social-darwinism-fraud-2/

Traduit de l’anglais par Résistance 71, dans ► Nouvel Ordre Mondial et détournement de la science : la fraude du darwinisme social (Dean Henderson)

Il est important de comprendre la transition historique de la méthodologie employée par les “élites” dans leur quête sans fin du contrôle des gens et des ressources de la planète.

Très important est le glissement de la confrontation ouverte avec une suppression violente des mouvements de libération, vers des formes plus masquées de guerre psychologique et de déformation de l’information au travers des médias de masse.

La gestion de la perception est le nom de ce petit jeu.

Cette bataille engagée pour nos esprits peut prendre bien des formes, mais elle commence par l’insertion de pré-requis philosophiques clefs dans le consensus public. Une des formes les plus insidieuses est le darwinisme social, qui prêche “la loi, la survie du plus fort, du plus apte” et renforce le paradigme de la domination du haut vers le bas. Cette vision du monde frauduleuse, “luciférienne”, renforcée par des “recherches scientifiques” financées par de grandes entreprises, doit être démontée et discréditée si nous désirons vraiment progresser en tant qu’espèce.

L’expédition de Charles Darwin fut financée par la noblesse d’Europe. Il était lui-même franc-maçon. Malgré ce pedigree élitiste, sa recherche le mena à une conclusion des plus importantes et ce ne fut pas celle de la “survie du plus apte”, mantra que l’élite globaliste a déployé depuis pour tout justifier, du colonialisme à l’esclavage en passant par le système des banques centrales et du capitalisme monopoliste. Plutôt, la thèse centrale de Darwin fut que la survie d’une espèce était plus dépendante d’un haut degré de coopération au sein de cette espèce.

J’ai grandi dans un ranch de quelques 800 hectares et j’ai vécu à la campagne le plus clair de ma vie. J’ai chassé, pris au piège, pêché, élevé du bétail et eu des animaux domestiques. J’ai arpenté un nombre incalculable de kilomètres des pistes du Montana où j’ai rencontré des grizzlys, des bouquetins, des élans et des loups. Nous avons récemment visité avec ma femme le parc naturel de Krüger en Afrique du Sud. De toutes ces expériences, je n’ai jamais, jamais rencontré deux animaux sauvages s’affrontant dans un combat à mort. Ce que j’ai vu en revanche, c’est la coopération et ce à bien des niveaux différents, non seulement au sein de la même espèce, mais aussi entre les espèces. Et pourtant, si vous regardez un documentaire sur la vie sauvage de la Royal Geographic Society, le thème du conflit (NdT : et de la prédation, qui ne représente qu’une infime partie de la vie sauvage…) est omniprésent.

Allez marcher en forêt et vous entendrez le chants des oiseaux avertissant le renard que vous marchez dans sa direction. Observez des daims et vous verrez les membres en bonne santé sur le qui vive et attendre les jeunes, les vieux et les malades. Visitez Krüger et vous y verrez des phacochères rester près des zèbres. Les zèbres peuvent voir au dessus des herbes hautes de la savane et voir les lions approcher, tandis que le phacochère plus trapu et aux défenses acérées peut donner du fil à retordre suffisamment longtemps à un lion pour que les zèbres puissent se sauver d’une embuscade.

J’ai eu deux chiens pendant près de 15 ans. Buck , le plus grand, pliait à Milo, plus petit mais plus vieux et il le fit toute sa vie. Ils n’eurent jamais de confrontation physique. bien que Buck fut le plus physique et le plus fort des deux, il ne vit jamais un quelconque intérêt à “jouer à l’alpha”. Buck savait que la coopération était un chemin bien plus sécure et facile. À son tour, Milo n’a jamais poussé sa position respectée “d’ancien”.

Plus tard, j’ai adopté une famille de trois chats, mâles. Quand Bob attrapait une souris, il la donnait souvent à Loris. Quand Loris en attrapait une, il la donnait à Harvey. Nous avions pris l’habitude d’observer pour anticiper le fait qu’il pourrait se battre pour la souris, mais ils ne le firent jamais. Souvent ils opéraient en triangulation pour chasser, tout en demeurant très attentif au fait qu’il puisse y avoir d’autres prédateurs plus gros dans la zone.

Bien que se produisent des confrontations dans la communauté animale, le plus souvent durant les périodes de rut et de chaleur et quand la nourriture devient plus rare. Les garçons sont et seront des garçons. Tout être vivant doit manger. Mais pourquoi donc le média de gestion de la perception Tavistok se focalise-t-il tant sur ces rares incidents et si peu sur la coopération bien plus prévalente au sein de la communauté naturelle ? Parce que le faire détruirait le mythe que le capitalisme monopoliste est un système économique suivant la loi naturelle.

La veulerie, la gourmandise ne sont en rien naturelles. La coopération en revanche l’est. Nous sommes de manière inhérente des êtres d’amour et de compassion.

L’élite globale a utilisé cette même fausse version du néo-darwinisme dans leur portrait des peuples indigènes. On nous raconte, souvent pour justifier une quelconque guerre du pétrole menée par Exxon-Mobil ou la City Bank, que “les Indiens étaient constamment en guerre entre eux (bla bla bla bla).” Pourtant, n’importe lequel anthropologue culturel honnête vous dira que les peuples amérindiens ne s’engageaient que très rarement dans des guerres inter-tribales/nations pendant les plus de 100 000 ans qu’ils ont passés avant tout contact avec les Européens.

Les nations pré-colombiennes n’avaient pas non plus de “chef alpha”. Ils avaient des conseils de clans et de tribus, qui consistaient en des assemblées d’anciens et d’anciennes, dont l’expérience de la vie était hautement respectée. Les jeunes chasseurs / guerriers (NdT : les mêmes, pas d’armées professionnelles chez les Indiens, la défense est prise en main par la communauté) étaient toujours attendus de respecter et de montrer de la déférence envers ces anciens. Parmi les Indiens Lakota (NdT : une des nations de la grande nation Sioux des grandes plaines), le chasseur qui avait tué l’animal mangeait toujours le dernier, renforçant ainsi la vertu d’humilité et décourageant toute arrogance. La force n’était en aucun cas le droit dans la société tribale. Le concept même de “chef” fut imposé aux peuples natifs par les colonisateurs de la “couronne” (City de Londres).

La noblesse européenne luciférienne a vu ce modèle tribal communiste comme une menace à son empire commercial et industriel grandissant. Alors elle s’alloua les services mercenaires de gens comme Albert Pike, fondateur de rite franc-maçon écossais aux États-Unis et du Ku Klux Klan, pour lancer les guerres indiennes. 

Ces mercenaires ont aussi enseigné aux Indiens de scalper, leur payèrent des récompenses avant d’envoyer les scalps à leurs dégénérés européens pour en faire dieu sait quoi. La société secrète d’agents de la couronne Skull & Bones (NdT : dont le QG est à l’université de Yale, toujours aujourd’hui…) a été rapportée conserver le crâne de Geronimo après sa mort dans leur maison des horreurs à Yale.

Les sbires de Pike choisirent ensuite des “chefs” de tribus, ceux suffisamment veules pour pouvoir être achetés, souvent avec des armes et du whisky. Ces “chefs” pas à pas, remplacèrent les conseils traditionnels de tribus, signèrent des traités abandonnant de vastes territoires ancestralement tribaux et furent soudoyés pour attaquer d’autres tribus pour créer la division nécessaire aux élites afin de pouvoir détruire le modèle d’existence et de gestion des peuples originels fondé sur la nature et l’harmonie avec la terre, pour pouvoir mieux la voler et la piller. Résultat de recherche d'images pour

Pike était un franc-maçon du 33ème degré et un agent de la “couronne” (City de Londres). Il amena la franc-maçonnerie aux États-Unis dans la ville de Charleston en Caroline du Sud dans les années 1870. Son livre “Morals and Dogmasert toujours de bible aux franc-maçons américains aujourd’hui.. Dans son livre, Pike proclame le tournant satanique de la franc-maçonnerie épousant “La religion maçonnique qui par chacun d’entre nous initiés dans ses plus hauts degrés, devra être maintenue dans la pureté de la doctrine luciférienne.

Le néodarwinisme est un mode de penser le monde luciférien chargé de peur. C’est une réalité antinomique à la nature. Le paradigme de la domination qu’il justifie est une construction humaine industrielle occidentale mis en place pour donner une certaine logique à la subjugation passée, présente et à venir de la planète et des gens qui l’habitent par une “élite de sang” auto-proclamée “Illuminati”.

Dernière pensée : Si le contrôle de l’économie (et du pouvoir) mondial est aussi simple que le prétend la thèse de la “survie du plus apte/fort” et celle de la “domination du mâle alpha”, alors ne serait-ce donc pas Evander Holyfield (NdT : grand champion de boxe poids lourd) qui devrait être le proprio de la Bank of America, alors que le chétif gringalet CEO de la Goldman Sachs Lloyd Blankfein serait le locataire d’une baraque de Harlem infestée de cafards ?…

Résultat de recherche d'images pour

Dean Henderson, encore une fois, nous invite à prendre une décision et à agir et il n’est plus que temps, à rejoindre et incarner la RÉSISTANCE ce afin de donner un coup d’arrêt définitif aux cyborgs et à tous ceux qui sont derrière la réduction programmée de l’Humanité...

Nous pouvons encore changer le cours de l’Histoire de l’Humanité.

Mais il convient de prendre conscience que plus nous attendons, plus nous les laissons faire et leur laissons le champ libre et plus il nous sera difficile pour nous, les peuples, de se coordonner pour stopper les délires transhumanistes de ces élites auto-proclamées ► REFUSONS LA RECONNAISSANCE FACIALE, en France !

Pas impossible, mais le risque est grand à les laisser faire sans (ré)agir, aussi ces ;

LECTURES COMPLÉMENTAIRES POUR Y PARVENIR ;

Kaianerekowa ou Grande Loi de la Paix, Constitution de la Confédération Iroquoise, XIIe siècle

La Voie Lakota & L’aventure Crazy Horse par Joseph M. Marshall III

Textes choisis anarchistes de Ricardo Flores Magon (1874-1922)

Testament Moral et Politique de Bartolomeo Vanzetti

L’Entraide, un facteur de l’évolution, Pierre Kropotkine

Marshall Sahlins ; La nature humaine : Une illusion occidentale, 2008

Conférences (10), Causerie & Analyses de Charles Macdonald

Fragments anthropologiques pour changer le cours de l’Histoire de l’Humanité avec David Graeber

PAGE ANTHROPOLOGIE POLITIQUE avec Pierre Clastres (5 PDFs)

PAGE PDFs (136)

JBL1960

 

RAPPEL de l’APPEL à une GRÈVE GÉNÉRALE, ILLIMITÉE, EXPROPRIATRICE & AUTOGESTIONNAIRE

Que j’avais formulée, déjà, en ces termes en novembre 2017 ► Pour une grève générale, illimitée et expropriatrice

Tout en précisant bien que l’objectif n’était pas l’expropriation arbitraire pour le profit de quelques-uns, sinon à reproduire le schéma du système marchand actuel.

Mais bien sur le fondement d’un nouveau paradigme qui est l’expropriation de l’État, du Capital, et de produire, nous-mêmes, pour les véritables producteurs et les consommateurs mais HORS SYSTÈME MARCHAND et en court-circuitant ainsi les rouages de la division et de l’exploitation étatico-capitaliste.

Comme d’ailleurs l’avait parfaitement expliqué Élisée Reclus, à l’époque (1899) dans « Les Temps Nouveaux » et 120 ans plus tard, ce texte résonne et/ou raisonne tout particulièrement à l’appel de cette grève générale et illimitée que nous souhaitons, donc, EXPROPRIATRICE ;

À mon frère le paysan

«Est-il vrai», m’as-tu demandé, «est-il vrai que tes camarades, les ouvriers des villes, pensent à me prendre la terre, cette douce terre que j’aime et qui me donne des épis, bien avarement, il est vrai, mais qui me les donne pourtant ? elle a nourri mon père et le père de mon père ; et mes enfants y trouveront peut-être un peu de pain. Est-il vrai que tu veux me prendre la terre, me chasser de ma cabane et de mon jardinet ? Mon arpent ne sera-t-il plus à moi ?»

Non, mon frère, ce n’est pas vrai. Puisque tu aimes le sol et que tu le cultives, c’est bien à toi qu’appartiennent les moissons. C’est toi qui fais  naître le pain, nul n’a le droit d’en manger avant toi, avant ta femme qui s’est associée à ton sort, avant l’enfant qui est né de votre union. Garde tes sillons en toute tranquillité, garde ta bêche et ta charrue pour retourner la terre durcie, garde la semence pour féconder le sol. rien n’est plus sacré que ton labeur, et mille fois maudit celui qui voudrait t’enlever le sol devenu nourricier par tes efforts ! Lire l’intégralité de ce texte dans ► Résistance politique : Ville-campagne se connecter (Élisée Reclus) par R71 du 27/07/2016

ET AUTOGESTIONNAIRE ;

  1. Générale
  2. Illimitée
  3. Expropriatrice
  4. Autogestionnaire

Et s’il manque un de ces 4 éléments, ce n’est que pisser dans un violon, l’histoire l’ayant prouvée encore et encore ► POUR UNE ABSTENTION POLITIQUE ACTIVE et convaincre les mougeons d’arrêter de voter en rond, version PDF N° 99 de 25 pages de Jo Busta Lally.

Une chose qu’aura démontrée le Mouvement des Gilets Jaunes, à ce stade, c’est que toute négociation avec l’État et les représentants de l’oligarchie est non seulement futile mais contre-productive ► Tract Aux Gilets Jaunes ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2019/09/tout-le-pouvoir-aux-ronds-points-tract-aux-gilets-jaunes-27-09-2019.pdf

AVEC ou SANS GILET JAUNE : On ne veut pas être gouvernés ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2018/06/lart-de-ne-pas-c3aatre-gouverne-une-histoire-anarchiste-des-hauts-plateaux-dasie-du-sud-est-par-james-c-scott.pdf

Tous et toutes en grève pour un décembre noir !

Paris Luttes Info – Octobre 2019 – Article source ► https://paris-luttes.info/tous-en-greve-pour-un-decembre-12647?lang=fr

VIA Résistance 71 dans ► Appel à la grève générale illimitée (et expropriatrice ?…) pour décembre 2019

Appel à la grève générale et illimitée à partir du 5 décembre 2019

À l’appel de la base des agents RATP et dans la perspective de la construction du « Tous ensemble face à Macron ! » Il va falloir se préparer à entrer dans une grève illimitée.

Fini ! les grèves saute-moutons, les grèves perlées et les marches syndicales République-Nation sans perspective ni concrétisation !

Et qui ne servent à rien !

Sinon à nous manipuler, nous infantiliser et surtout nous épuiser et confisquer nos colères pour arranger le pouvoir avec la complicité des professionnels du syndicalisme.

Ces parodies de grève ne servent qu’à dépoussiérer les drapeaux syndicaux et décrasser les moteurs des camionnettes à mojitos, ou le camion de merguez à Martinez !

Fini ! de tirer la chasse d’eau sur nos revendications après avoir canalisé nos colères !

Ne nous laissons plus berner par le boys band syndical qui tente de négocier des points et des virgules.

La grève appartient aux grévistes, à ceux qui perdent de l’argent ! Et pas à ceux qui de derrière leur bureau élaborent des stratégies de grèves sciemment perdantes !

Nous ne sommes plus dupes…

Le vrai rapport de force est dans la grève massive et intersectorielle, mais pas n’importe laquelle, ni n’importe comment et la seule stratégie qui vaille c’est :

LA GRÈVE GÉNÉRALE, TOUS ENSEMBLE EN MÊME TEMPS ET JUSQU’À LA VICTOIRE !!!!!

Fédérons nos colères ! Convergeons nos luttes !

Tous ensemble unis : travailleur·euse·s, précaires, retraité·e·s, chômeur·euse·s, usager·ère·s, citoyen·ne·s, sans-papier, quartiers, ruraux, paysan·ne·s, indépendant·e·s, entrepreneur·e·s, fonctionnaires, consommateur·rice·s, cadres, artistes, public/privé… Gilets jaunes, Gilets noirs, Gilets verts, Violets…. Arc-en-ciel !

La BASE est réveillée et consciente de toutes les trahisons des politiques, de la bureaucratie syndicale…

Nous nous battrons pour l’avenir de nos marmots et même s’ils ne veulent pas, nous on sera là !!!

POUR LA GRÈVE GÉNÉRALE ILLIMITÉE à partir du 5 décembre !

Pour ma part, j’ai pris un peu d’avance sur le programme, tout comme Zénon du reste qui dans son texte Image associée  « Burn-out » – Ou la fin annoncée de la lutte des classes dès janvier 2017 appelait à la grève du vote, du travail, de l’impôt et de la consommation, anticipant le Mouvement des Gilets Jaunes, mais surtout prévenant des risques à laisser le champ libre à ceux qui sont derrière la réduction programmée de l’Humanité grâce à la 5G, les compteurs communicants, les cryptomonnaies, le puçage RFID pour nous enfermer dans des Mégalopoles Connectées comme je l’ai entièrement détaillé dans mon tout dernier PDF N° 111 de 65 pages ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2019/09/dossier-complet-par-jbl1960-pour-stopper-net-la-dictature-technotronique-septembre-2019.pdf

Comme vous pourrez le constater, par vous-même, en lisant la conclusion de ce texte ;

L’idée de l’entraide comme remède aux maux actuels pourra sembler utopiste à ceux qui n’ont jamais connu que le climat compétitif et délétère du salariat. Qui pourtant n’a jamais frémi devant la beauté d’un travail réalisé par et avec amour ? Qui n’a jamais senti en lui la satisfaction d’œuvrer au bien commun ? Cette chaleur et cette énergie surpassent tous les combustibles fossiles : elles sont le moteur de la perpétuation de l’espèce humaine depuis des millions d’années, et la source-même de la Vie. Nulle intelligence artificielle ne saurait s’y substituer.

Énormément d’épreuves nous attendent. Nous ne pourrons revenir du jour au lendemain à l’équilibre des forces. Mais puisque nos décideurs procèdent par étapes, allons de même progressivement, chacun selon ses possibilités, vers une solidarité seule à-même de nous éviter le funeste sort qu’ils nous réservent… Nous disposons de l’opportunité d’inverser le cours des choses. Pour nous et pour le salut des générations futures, nous devons agir non plus idéologiquement, mais de façon concrète à réaliser le désir des 99% contre celui des 1%… Certes, nous sommes encore de grands enfants, et tout nous restera à apprendre une fois redevenus maîtres de nos destins. Mais qu’est donc notre peur de la liberté comparée à cette ineffable joie d’être en vie ?… Nous avons tous été portés durant neuf mois. Nourris et pour les plus chanceux aidés à devenir ce que nous sommes. Ne valons-nous pas mieux qu’un rouage de machine ou de la chair à canons ? La route n’existe que par notre marche. Elle n’attend plus que d’être empruntée.

Zénon

Que vous pouvez lire dans son intégralité et en analyse dans ce billet de blog ► Avec Zénon jusque dans les étoiles et en version PDF de 5 pages ► « Burn-out » – Ou la fin annoncée de la lutte des classes – Vous pouvez, si vous le souhaitez également, retrouver tous les textes, poèmes inédits de cet auteur en version PDF, ainsi que le lien vers son tout premier roman « Fin de règne » dans cette page de mon blog que je lui ai entièrement dédiée ► Les Chroniques de Zénon.

Des lectures complémentaires pour y parvenir ;

Toutes les versions PDFs de Pierre Kropotkine sont réunies dans un seul PDF N° 105 de 30 pages ► L’indispensable de Pierre Kropotkine ;

Ma PAGE PDFs (136 à ce jour) ;

Ma PAGE ANTHROPOLOGIE POLITIQUE : ORIGINE & CRITIQUE DE L’ÉTAT récemment mise à jour.

Ma PAGE ANTHROPOLOGIE POLITIQUE avec PIERRE CLASTRES, récemment créée.

Toutes les versions PDF, comme d’habitude, sont en lecture, téléchargement, impression, diffusion et partage entièrement libres et gratuits car j’estime que TOUT ce qui participe du développement de l’humanité et de l’éveil de nos consciences DOIT être accessible à NOUS TOUS et gratuitement !

Car, comme l’avance Raoul Vaneigem, dans le PDF N° 98 de 50 pages que je lui ai consacré : La gratuité est une arme qui ne tue pas. C’est en toute légitimité que nous avons le droit de refuser de payer les taxes, les impôts, les péages en tous genres que nous imposent l’État et les mafias financières qui le gèrent. Car jadis affecté (en partie) au bien public, cet argent sert désormais à renflouer les malversations bancaires.

Agir individuellement tomberait aussitôt sous le matraquage des lois édictées par le profit. Agir ensemble en revanche assure l’impunité.

« Ne payons plus » est une réponse appropriée à ceux qui nous paupérisent pour s’enrichir. Ne payons plus les trains, les transports en commun. Ne payons plus l’État, ne payons plus ses taxes et ses impôts. Décrétons l’autonomie de lieux de vie où coopératives et inventivité solidaire jettent les bases d’une société d’abondance et de gratuité.

Les zapatistes du Chiapas ont montré que de petites collectivités autonomes et fédérées pouvaient cultiver la terre par et pour tous et toutes, assurer des soins médicaux, produire une énergie naturelle, renouvelable et gratuite (une option parfaitement ignorée par les mafias écologiques). Il est primordial que la gratuité pénètre, à l’instar de la vie, dans nos mœurs et dans nos mentalités, dont elle a été bannie, exclue, interdite pendant des millénaires. Pas d’illusions cependant : le combat contre les chaînes dont nous nous sommes entravés sciemment risque d’être très long. Ce qui est une bonne raison pour s’y vouer immédiatement.

L’essentiel & Indispensable de Raoul Vaneigem depuis 2012 pour R71, comme pour mézigue en mai 2019, version PDF

JBL1960

 

EMPÊCHONS LE BERNIE (le cœur de l’Empire) DE CHANGER DE COQUILLE…

 

Sus au Bernard de Grande Bretagne, le Prince des voleurs de coquille !

Où la métaphore du Bernard l’Hermite :

Image associée

Le Bernard l’Hermite, au cours des siècles derniers, a régulièrement changé de coquille pour une plus grande et il est devenu au fil du temps cette Bête fourbe, hideuse que l’on nomme l’Empire anglo-américano-christo-sioniste. Il est évident, qu’il se prépare à changer de coquille pour une plus grande, et c’est à ce moment là qu’il est le plus vulnérable, car il est à poil le Bernie !… Et ce sera le moment (l’ouverture d’une fenêtre d’opportunité) pour nous, les peuples, de le choper, de lui mordre/pincer le cul, afin de l’empêcher d’intégrer une nouvelle coquille en forme de pagode. Puisqu’il est plus que vraisemblable que le transfert de fonds et la spéculation monétaire entre la “couronne” et la Banque Centrale de Chine assistée de ses partenaires nationaux et internationaux, vont déjà bon train, et depuis des lustres !

Ce qui complique les choses, c’est que dans le même temps, les marionnettistes de l’Empire, glissent d’une réalité à une autre… C’est la métaphore du Bernard l’Hermite, ICI et , car le cœur de l’empire s’apprête à se transférer dans une plus grande « coquille » ; celle offerte par l’embryon de l’empire chinois latent.

Le plus redoutable restant à venir car si on les laisse faire, ce sera la fusion, actuellement en cours, de la haute finance impérialiste totalitaire et eugéniste occidentale avec son homologue chinoise, qui elle possède une infrastructure coercitive couplée à un arsenal TECHNOTRONIQUE bien plus dévouée que celle de l’occident à l’heure qu’il est ► DOSSIER COMPLET pour STOPPER NET la mise en place de la DICTATURE TECHNOTRONIQUE par Jo Busta Lally (PDF)

Pour STOPPER NET la mise en place de la DICTATURE TECHNOTRONIQUE

Par ceux qui sont derrière la réduction programmée de l’Humanité ;

Grâce à la 5G, les compteurs communicants, les cryptomonnaies, le puçage RFID pour nous enfermer dans des Mégalopoles Connectées ;

Version PDF N° 111 de 65 pages par Jo Busta Lally

DOSSIER COMPLET pour STOPPER NET la DICTATURE TECHNOTRONIQUE, septembre 2019, PDF

+ LES INDISPENSABLES VERSIONS PDF pour y parvenir ► LES INDISPENSABLES PDFs POUR STOPPER NET LA DICTATURE TECHNOTRONIQUE EN MARCHE !

Car nous avons pu déterminer avec précision qui sont ceux derrière la réduction programmée de l’Humanité, c’est l’hydre du Nouvel Ordre Mondial transnational dont le cœur se situe à la City de Londres(*). Le Nouvel Ordre Mondial c’est la mutation de l’empire actuel sur le déclin et en déroute en un supra-empire transnational, qui abolira les nations et sera géré par les grandes entreprises transnationales qui sont en train de fusionner pour mieux pouvoir (nous) diriger.

(*)PDF N° 54 de 34 pages ► La City de Londres ; Au cœur de l’empire ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2018/04/la-city-de-londres-au-cc593ur-de-lempire1.pdf

Page 3 ► Le cœur de l’Empire : Le Vatican, la City de Londres et le District of Columbia

Page 7 ► Résistance à l’idéologie dominante : Comprendre le cœur du problème : La City de Londres

Page 10 ► Résistance politique au colonialisme : Vérités dérangeantes sur l’Amérique du Nord (Source Mohawk Nation News)

Page 15 ► Oligarchie financière : La City de Londres, le nid de l’hydre à éliminer

Page 17 ► Résistance politique : La City de Londres, les Rothschild

Page 22 ► Nouvel Ordre Mondial : La Chine adoubée par la City de Londres

Page 25 ► Oligarchie financière : les huit familles derrière le cartel banquier privé international… L’ennemi des peuples a un nom et des visages !

Résultat de recherche d'images pour

Aussi unissons-nous et coordonnons notre réflexion car nous le devons aux générations non-nées, nous leur devons une vie libre et décente que l’oligarchie leur refusera comme elle nous la refuse aujourd’hui comme hier. Dans cette optique, on ne peut plus lâcher le morceau et choper le Bernard/Hydre/Bête/Système au moment il va changer de coquille et quel que soit le N.O.M. qu’on lui prête ;

Comme certaines espèces animales, nous avons deux mécanismes de défense :

  1. On mord le Bernard/Hydre et on ne le lâche plus
  2. On pond nos œufs dedans et notre progéniture se nourrira de sa chair avant d’éclore au dehors et de mordre sans plus lâcher (et ainsi de suite…)

Ce mécanisme de défense est, lui aussi, valable et applicable dans tous les cas, comme nous avons pu établir que nous étions TOUS des colonisés, à des degrés divers.

Pour lutter efficacement aujourd’hui contre l’empire, il convient de lutter contre le fondement même de l’impérialisme occidental qui repose sur un pilier de pouvoir économique et un pilier de pouvoir idéologique étroitement impliqué l’un avec l’autre.

Attaquer ces deux piliers porteurs aura pour résultat à terme, d’effondrer l’empire.

Comment ? Par la prise de conscience et le boycott physique et idéologique tout en amenant des solutions efficaces de remplacement aux institutions oligarchiques qui nous ont été imposées depuis des siècles, l’État étant le rouage essentiel de l’oppression généralisée.

Sinon quoi ? Et bien, la fenêtre d’opportunité va se refermer pour un temps, le Bernie va changer de coquille et avec cela viendra un “nettoyage” de 7 milliards d’humains, les 500 millions restant étant parqués dans des mégalopoles connectées, les fameuses Smart-City, véritables Gattaca/Ghettos technotroniques, tandis que l’élite toujours auto-proclamée vivra dans ses “zones vertes” de luxe, de jouvence et de délires transhumanistes…

À vous de voir si vous voulez rejoindre les cyborgs ou incarner la résistance…

Jo Busta Lally

WWIII AU N.O.M. DU FRIC, DU FLOUZE ET DE L’OSEILLE…

La Grande-Bretagne ne fut jamais “grande” et l’Amérique a été flinguée il y a bien longtemps

VT Editors – 28 septembre 2019 – URL de l’article original ► https://www.veteranstoday.com/2019/09/28/britain-was-never-great-and-america-was-snuffed-out-long-ago/

Traduit de l’anglais par Résistance 71 dans ► La racine profonde de l’empire: La Banque d’Angleterre et la City de Londres (Est. 1694)

Introduction

La bibliothèque du Congrès des États-Unis a maintenant numérisé les journaux américains de la fin du XIXe à la fin du XXe siècles. Vous pouvez y rechercher des dates de naissances, de décès, des banqueroutes, des analyses d’information, des ventes, des offres, tout ce que vous voulez…

Ceci fut une vaste entreprise et une mine d’or qui révèle bien des choses, laissez-moi vous dire pourquoi.

L’Amérique fut fondée très largement par des fermiers propriétaires d’esclaves qui saisirent l’avantage du travail à plus que bon marché et de vastes étendues gratuites. Mais, en un demi-siècle, le commerce et l’industrialisation ont transféré la plupart des fonctions financières et gouvernementales des États-Unis au même groupe de personnes en Europe qui contrôlait la Royaume-Uni, la France, la Hollande, l’Espagne, toute l’Europe en fait.

Voyez-vous, alors que les “pères fondateurs” tombaient en désuétude, de nouvelles “familles” émergèrent, des noms bien américains comme Astor (Astorga-Séfarade), Cabot (Cabota, séfarade) ou Rockefeller, Bush et même Drumpf.

Pour les fausses familles allemandes comme les Drumpf, de petits fonctionnaires au service des Rothschild, qui géraient les putes pour les mines d’or de Californie et du Yukon, cela les mena à contrôler les titres de propriété des mines d’or et s’affirmèrent plus tard dans la plus grande industrie de trafic au monde, le boum migratoire du XIXe siècle, les prostituées, les Irlandais pour combattre dans la guerre de sécession, plus de prostituées et les esclaves qui remplissaient les voisinages immigrants de New York, de Boston, et une douzaine d’autres villes où vivaient et se développait le crime organisé non par irlandais ou italien, mais de la “Mafia Kazhare Rothschild” (MKR) et qui y vit toujours aujourd’hui.

Quand vous chassez des dates de naissance, de décès, des ventes de terrain, des relations de famille, toutes ces millions de choses que les Américains ont mentionné dans de brèves infos qu’on peut maintenant consulter à la bibliothèque du Congrès, ces familles n’existent pas.

Leur histoire sera une fiction.

Le plus souvent quand on regarde les familles des sociétés secrètes comme les “Skulls & Bones” ou les barons voleurs, on se rend compte assez vite que la richesse émanant des maisons banquières de New York, 100% propriétés européennes, c’est à dire de l’Espagne anciennement séfarade puis de Venise ou de Gêne, puis de Francfort ou d’Amsterdam, vers finalement Londres et toutes possessions des mêmes gens qui contrôlent maintenant la réserve fédérale américaine, la MKR et l’État d’Israël.

On y voit un schéma émerger. L’Ouest, le “Wild West” américain fut développé depuis la ville de St Louis où Kuhn & Loeb des Rothschild, assortissaient les wagons de trains, puis contrôlèrent plus tard les chemins de fer, puis les affaires de l’élevage d’abattage, puis le pétrole et bien entendu le marché des céréales et celui des échanges, des commodités et de la bourse.

Ils furent aidés en cela par Jacob Schiff, qui gérait de fait la banque américaine, JP Morgan et Harriman n’étant que des vitrines / hommes de paille. Derrière, la mystérieuse famille Bush, que certains affirment être du clan nazi “Scherf”, la famille originelle du sionisme mais d’autres personnes qui utilisèrent des sources plus récentes, voit maintenant la famille Schiff comme étant celle à l’origine du sionisme, le Jakob Schiff qui manœuvra la Russie, la Chine et le Japon vers la guerre en 1905, qui amena les États-Unis dans le système de la réserve fédérale, la “Fed” et les 1ère et 2ème guerres mondiales et plus tard, par le biais d’agents, furent mis en place les attentats du 11 septembre 2001 et la guerre contre le terrorisme qui s’en suivit.

[NdJBL : Sur la domination Judéo-chrétienne, suggestion de lecture le PDF N° 44 de 23 pages, exclusivité de ce blog ► Les confessions d’un évêque jésuite, Alberto Rivera]

Guillaume d’Orange, âne juif et homosexuel

Guillaume d’Orange, connu de ses mignons comme “Billy le rose”, était un inconnu hollandais qui fut choisi par les juifs d’Amsterdam avec un objectif particulier en vue. Les juifs avaient été virés d’Angleterre par le roi Edouard 1er en 1290 pour leur usure et parce que plusieurs d’entre eux avaient été condamnés pour sacrifices ayant pour victimes des enfants chrétiens.

Les juifs pensaient que l’Angleterre était un endroit bien juteux et firent plusieurs tentatives pour y regagner droit de cité, ceci incluant le financement d’Olivier Cromwell, qui pensa un moment donner l’Irlande aux juifs en guise de nouveau Sion, une fois l’extermination des Irlandais parachevée. En fin de compte, Cromwell n’autorisa jamais les juifs à revenir en Angleterre, bien qu’il eut pris leur argent.

Les juifs furent les garçons de chambre de l’empire romain. Ils suivirent les légions à travers toute l’Europe, achetant les peuples conquis comme esclaves, particulièrement les filles et femmes celtes et germaines blondes qui se vendaient à haut prix en Europe du sud, en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Ils amassèrent aussi une fortune en prêtant à intérêt (usure) aux officiers et aux soldats romains, sachant que ceux-ci simplement voleraient et pilleraient ce dont ils avaient besoin pour rembourser les emprunts.

La raison principale pour laquelle Jules César envahît alors la Gaule était parce qu’il était endetté jusqu’au cou et que sa famille était en grand danger de banqueroute et de voir ses biens saisis. César se vanta avoir tué un million de Gaulois et d’en avoir réduit en esclavage un autre million, un million de Celtes vendus aux juifs comme esclaves. Ceci fut le pire holocauste de l’histoire de l’Europe et tout ça parce qu’un homme croulait sous les dettes.

À l’effondrement de l’empire romain, les juifs l’eurent dur. La chrétienté et l’islam essayèrent d’arrêter l’holocauste que l’usure avait créé et pendant quelques siècles, les peuples d’Europe eurent un peu de paix et de confort. Mais la découverte des Amériques par les Espagnols donna aux juifs une opportunité en or de retourner à leurs vieilles affaires.

Ils financèrent les navires, il y eut même un bon nombre de juifs participant au premier voyage de Christophe Colomb, des convertis (Conversos), juifs qui prétendaient s’être convertis au christianisme pour des raisons d’affaire. Au temps où Cortez atteignit l’Amérique du Sud, il était submergé de dettes. Même s’il pilla des milliards en or et en argent (en valeur moderne), il mourut pauvre et endetté.

Tout comme au bon vieux temps de l’empire romain, les juifs s’assurèrent que les soldats espagnols n’étaient rien d’autre que leurs bourricots et plus ces bourricots s’endettaient, plus vicieux et génocidaires étaient-ils envers les populations indigènes alors qu’ils essayaient désespérément de voler et de piller suffisamment d’or et d’argent pour payer leurs dettes et pouvoir voir venir.

La conquête espagnole de l’Amérique du Sud laissa l’Espagne criblée de dettes et fournit aux juifs une immense richesse. Comme cela s’est souvent produit au cours de l’histoire en d’autres lieux, les Espagnols tournèrent très hostiles contre les juifs qui les avaient escroqués d’une vaste fortune. Ainsi, les juifs transférèrent leur argent et leur richesse vers Amsterdam où déjà régnait un était d’esprit bien plus libéral.

Les juifs retournèrent au boulot et bientôt l’empire hollandais commença à éclipser l’espagnol et les profits juifs s’envolèrent. Image associée

Mais Amsterdam était toujours sous l’influence du roi d’Espagne et parfois sous occupation espagnole directe. Ce n’était pas une situation idéale.. Mais il y avait un endroit qui était bien au delà de tout contrôle espagnol, qui avait tourné le dos à Rome et qui plus important, était protégé par la mer. L’Angleterre était comme un gigantesque porte-avion au large des côtes européennes. Suffisamment proche pour faire des affaires, mais suffisamment loin pour que la pape et le roi d’Espagne ne puissent pas la dominer. Mais il n’y avait qu’un seul gros problème : les juifs avaient été bannis d’Angleterre.

Arrive Guillaume d’Orange. Le roi catholique James avait irrité les protestants anglais et ceux-ci recherchaient quelqu’un pour le renverser. Ils n’avaient ni les moyens ni l’organisation pour le faire. Les juifs avaient les deux. Mais ils voulaient leur homme sur le trône d’Angleterre, pas n’importe quel protestant. Après tout, ils avaient financé les guerres de Cromwell pour finalement ne rien pouvoir en tirer. Et bien, le reste est histoire. Ce qui est intéressant de voir de ce point de vue est le prix que les juifs tirèrent de leur soutien à l’invasion par Guillaume d’Orange de l’Angleterre, de l’Écosse et de l’Irlande.

L’interdiction pour les juifs de pénétrer en Angleterre fut immédiatement levée ; mais même cela ne fut pas le gros lot. Le gros lot fut la création de la Banque d’Angleterre. Les juifs fondèrent la Banque d’Amsterdam en 1609. Ce fut la véritable première banque centrale du monde. En 1694, Guillaume donna sa charte à la Banque d’Angleterre. C’était une banque privée. Ses actionnaires étaient tous juifs avec des noms espagnols et portugais : da Costa, A Fonseca, A Mendes, A Nunes, A Henriquez, Rodrigues, A Salvador, De Mattos, De Medina. Mais alors même qu’elle était une banque privée, elle commença à agir comme si elle était gouvernementale. Parce qu’elle avait un énorme capital en comparaison avec les banques anglaises résidentes, elle pouvait mener instantanément toute banque anglaise à la banqueroute immédiate.

Elle pouvait le faire en simplement rappelant tous les billets de papier de toute banque anglaise qui lui déplaisait. Comme à cette époque, les billets devaient être garantis par de l’or, la Banque d’Angleterre achèterait simplement tous les billets d’une banque récalcitrante, puis les lui présenterait en même temps lui demandant l’or en retour. Lorsque la banque ne pouvait pas fournir tout l’or demandé, elle serait déclarée en banqueroute et fermée.

La Banque d’Angleterre le fit savoir très vite à tout le monde, une fois fait, elle établit une règle simple : toute banque qui voulait rester dans les affaires devrait déposer une quantité d’or à la Banque d’Angleterre, ou voir ses portes se fermer. Les juifs avaient les banques anglaises sous leur coupe. Dès ce moment, le système bancaire et financier de l’Angleterre et de fait, de l’empire britannique fut, de fait, le système financier et bancaire des juifs.

Pour mettre un coup d’arrêt définitif, en France, à la tyrannie technotronique EnMarche en boycottant les prochaines élections municipales car preuve est faite que les Zélus locaux tournent les pages de l’Agenda21 pour ceux qui sont derrière la réduction de l’Humanité programmée ► Les Zélus locaux tournent les pages de l’Agenda21 !

Dans toute l’île de la Grande Tortue, en torpillant l’Accord-cadre et les élections du 19 octobre prochain ► Canada et imposture coloniale, génocide et ethnocide programmés (Mohawk Nation News)

Partout ailleurs dans le monde, comprendre toute l’importance à formuler cette pensée cruciale à mon sens pour quiconque pense à l’émancipation définitive de nos sociétés de la sclérose criminelle étatico-capitaliste pour enfin parachever notre humanité vraie, profonde et organique dans une société des sociétés affirmant notre être en lâchant prise de la tyrannie de l’avoir et de ses antagonismes factices inhérents.

Étudions, intégrons, et mieux, conscientisons cette nouvelle lecture à notre réalité d’aujourd’hui, qui est d’être capables, TOUS ENSEMBLE, de remplacer l’antagonisme à l’œuvre depuis des millénaires qui appliqué à différents niveaux de la société empêche l’Humanité d’embrasser sa tendance naturelle à la complémentarité, facteur d’unification de la diversité dans un grand Tout socio-politique organique : La société des sociétés.

JBL1960

Source des illustrations du Bernie de ce billet les créations d’Aki Inomata ► https://www.aki-inomata.com/works/hermit/

 

Témoignage : Journée de lutte, Paris 21 septembre 2019 par Maya, septembre 2019

En ce moment même !

Il est très intéressant de constater que d’autres que nous appliquent les 7 principes zapatistes, en France :

Obéir et non commander
Représenter et non supplanter
Servir et non se servir
Convaincre et non vaincre
Descendre et non monter
Proposer et non imposer
Construire et non détruire

Chiapas, Feu & Parole d’un peuple qui commande et d’un (bon) gouvernement qui obéit, version PDF N° 79 de 218 pages

Ce qui démontre bien qu’il ne tient qu’à notre union, notre réflexion, notre organisation et nos actions directes et efficaces hors État et ses institutions pour qu’émergent les associations/communes libres, volontaires et autogérées.

Des Assemblées des assemblées ► Pour la Commune des communes…

Du Chiapas zapatiste aux Gilets Jaunes en passant par le Rojava et au-delà !

Tract aux Gilets Jaunes du 27 septembre 2019 pour l’ACTE XLVI !

Résultat de recherche d'images pour

Témoignage : Journée de lutte, Paris 21 septembre 2019

Maya – Septembre 2019 URL source ► https://www.lavoiedujaguar.net/Journee-de-lutte-Paris-21-septembre-2019

Hier nous étions quatre de chez nous à Paris. Partis de bon matin pour éviter les contrôles au péage de Paris, lorsque nous sommes arrivés à ce péage, pas un condé ! on se dit que toutes les infos reçues sont des fausses infos ! ça commence bien ! on continue notre route pour nous garer dans la capitale et nous rendre à la Madeleine au rendez-vous fixé. La lune vue le matin de chez nous en pleine nuit est encore là présente en plein jour à Paris ! joli et rassurant clin d’œil de la nature imperturbable…

On avance, des gens se promènent, discutent, pas besoin de gilet pour nous reconnaître, en deux temps trois mouvements les sourires se font sur les visages et les rencontres achoppent, comme on dit. Chacun·e y va de son vécu et de sa pensée. Attendre le bon moment, s’approcher, faire la masse. On nous dit que la Madeleine est bloquée, déjà nassée. En effet on s’approche et on voit les camions blancs bien rangés et la marée chaussée prête à défendre ou plutôt prête à l’attaque. Les voltigeurs d’un seul coup surgissent dans la rue et font des allers et retours pétaradants ! c’est du grand n’importe quoi ! Cette bande de motards invisibles sous leurs costumes pensent peut-être nous impressionner, nous faire peur, ils ne font que du bruit ! Les petits groupes se dispersent et cherchent une voie pour éviter la nasse. Nous sommes contrôlés trois fois, en nous disant que ce qui est cherché ce sont plutôt des armes, nous n’avons que casse-croûte pour la journée pas de gilet pas de couleur jaune voyante. Je cache vite fait mon foulard ma craie et deux crayons avec lesquels j’ai bien envie de m’exprimer sur les murs ou cartons trouvés sur place. On décide d’aller aux Champs, plusieurs voies sont proposées. Mais les rues sont fermées là et là et encore là ! On rencontre des gens dans la même difficulté que nous, et chacun·e y va de son explication de là où il elle en est dans ses infos, et du coup c’est plein de contradictions et de confusion. Nos explications à nous qui avons vu que la Madeleine était nassée ne conviennent pas à ceux et celles qui en ont cru d’autres. C’est un premier problème qui se lève, qui croire ? quelle est la bonne info ? comment savoir qui a la bonne info ? On garde notre idée d’aller aux Champs en avançant dans diverses rues adjacentes, une station de métro, pour enfin atteindre les fameux. On se sépare en individuel et en couple, discutant de la pluie et du beau temps, on passe les barrages sans un contrôle, on entre sur les Champs sans aucun problème, même pas une fouille. On se dit quand même que quelque chose ne tourne pas rond, un peu comme si on était dirigés à nous y rendre. Des touristes, des lambda, des GJ, des autres s’y baladent. On se reconnaît sans se connaître, c’est si simple de se reconnaître, comme si de nous émergeaient la même douleur, la même détermination, le même espoir. Je ne sais pas à quoi m’attendre, cette ouverture des Champs est peut-être un piège, on avance vers l’Arc de triomphe. Nous sommes de plus en plus nombreux sur le trottoir. Les bleus sont nombreux aussi dans les rues adjacentes. Nous nous arrêtons car un mur de flics bloquent le trottoir, ils n’ont pas l’air violents mais bon on les connaît on sait comment ils changent d’attitude d’une seconde à l’autre dès que l’ordre est reçu. D’autres, planqués dans des bureaux, appuient sur le bouton et les machines s’exécutent, obéissantes à souhait ! On s’assied sur un banc en face d’un café. J’hallucine ! le café s’appelle « Le Café des Champs, café populaire » ! Et d’un seul coup sans aucune raison apparente, une charge de CRS descend l’avenue, bien serrée et au pas cadencé ! vu de ma place je vois ce troupeau bleu casqué et je ne peux que penser aux Romains et à nous les Gaulois, la fumeuse histoire contée encore de nos jours dans les livres d’histoire des écoles. On en est encore là ! une deuxième compagnie les suit de près, les mêmes ! Je me dis que ça va être chaud. Ça sent le gaz en bas, des affrontements ont lieu, les condés remontent s’éparpillent çà et là sur l’avenue, sur les trottoirs. On ne sait rien de rien, on voit juste un éparpillement des condés, comme déstabilisés et on ne sait pas par quoi exactement. Je pense provocation. Des GJ se mettent à chanter, ils sont suivis comme une vague qui clapote ici et là par endroits. Puis du haut de l’avenue descend un important groupe de GJ qui scandent les slogans avec ferveur. Slogans repris par d’autres sur les trottoirs. Mes camarades et moi restons en lien visuel, tout le monde est à cran ! les GJ sont éparpillés par les casqués, puis se retrouvent remontent les Champs et redescendent, les bleus font pareil ! à un moment ils remontent en frappant sur leur bouclier tels des guerriers qu’ils ne sont pas ! les cafetiers ferment boutiques rentrent chaises et tables et se planquent dans l’entrée de leur estaminets en préventif. Est-ce un signe la frappe sur les boucliers ? et ça gaze ça gaze ! Je me planque dans l’entrée d’un bar avec les barmans et avec des collègues de lutte. Je suis étonnée du peu de commentaires des cafetiers, comme si une habitude était prise de participer malgré soi aux affrontements. Ces cafetiers sont des ouvriers, des exploités, des gens qui travaillent pour leur paye comme la plupart de nous et il y a un patron ou une patronne, une seule personne qui est embêtée pour son gain du jour, sa recette… Je perds mes covoitureurs. Je retrouve la rue qu’ils me donnent en texto et là, alors que j’atteins, la rue gazage à fond au moment où je passe. On est tous interloqués, suffoquant, ça gueule de tous côtés, nos yeux pleurent, ça pique grave, ça pue, il y a du gaz blanc partout, on ne sait plus où aller, on court sachant qu’il faut marcher, j’utilise ma méthode je mets mon foulard en prenant une très grande respiration par la bouche je bloque et je marche vite en baissant un peu la tête, en cherchant une issue et en étant attentive aux autres en cas de problème. Ça gaze, j’expire en crachant, j’inspire à nouveau un peu moins fortement à travers mon foulard et garde encore ma respiration jusqu’à atteindre la porte ouverte d’un bar où plusieurs de nous nous engouffrons rapidement. Des cris je n’entends que des cris, une femme à l’intérieur du bar hurle de colère. J’essaie de la calmer en lui soutenant le bras, elle met beaucoup de temps à se remettre. On ne voit que des gaz à l’extérieur. Je me questionne, mais comment faire pour vaincre cela ? Qu’est-ce qu’on doit faire pour que toute cette violence s’arrête ? C’est quoi ce bordel ? Ce monde de merde, cette pourriture face à la beauté que devrait être l’existence ? Qu’est-ce que je n’ai pas compris ? C’est quoi ma place là-dedans ? Je m’assieds au fond du bar où un couple qui déjeunait tranquillement a les yeux rouges de gaz et larmoyants. D’autres personnes en sont aussi au déjeuner. Une femme GJ me demande avec des gestes d’appeler son amie avec son téléphone, elle explique qu’elle est malentendante. Les barmans nous servent des boissons et sont un peu débordés entre nous et les consommateurs habituels. Ils sont sympas, compatissants, les yeux rouges aussi. J’écoute les conversations sans y participer car il faut nous remettre, et chacun sa méthode, la mienne est le silence ou la rage exprimée violemment. Je choisis le silence. Un homme GJ explique fortement qu’il votera RN la prochaine fois, pour virer Macron, point final. Je ne peux me retenir, j’interviens en disant que les un·e·s ou les autres de droite comme de gauche, extrême ou non, centristes, sont les mêmes, des pions qui sont manipulés et qui manipulent pour que les gens votent pour le capital, car c’est le capital que tous défendent. Je prône le non-vote, pour une fois, qu’ensemble et nombreux nous ne votions pas ! Un silence se fait. Je retourne au fond du bar et j’entame calmement une conversation écrite avec la femme malentendante. Et le hasard fait qu’elle écrit sur San Cristóbal de Las Casas, le soin par les plantes, les Indiens, et je réponds le soin plantes, ma participation à la Petite École zapatiste. Cela me calme mais ne me réjouit pas sur notre avenir et ne me remonte pas du tout le moral. La charge est terminée, nous sortons du bar et là franchement pas de bol, je tombe net sur un condé décasqué à qui je demande pourquoi il n’a pas de casque, est-ce que tout est terminé ? Il me répond : C’est la pause-déjeuner, je vais boire une bière, j’en ai besoin ! Alors là je rage je lui dis deux trois mots dont j’ai peu de souvenirs et je m’en vais colère colère colère. Je marche pour retrouver mes camarades qui sont un peu plus loin assis sur un banc, ma rage n’est pas retombée. Nous sommes dans un film ou quoi ? Nous sommes des acteurs actrices de ce bordel ? C’est un jeu ? C’est la pause-déjeuner et on reprend les combats le ventre plein ? Les baqueux sont là, écoutent notre conversation à bord de leur voiture banalisée mais si visible. Y en a marre, on va boire un coup dans une brasserie où les gens mangent de la merde bien agencée comme si rien ne s’était passé, comme si tout ce qui s’est passé n’avait pas existé. Je suis perdue dans ces mondes, je ne sais plus où j’en suis.

Bon qu’est-ce qu’on fait on a du temps avant ce soir ? On décide de rejoindre les verts et la manif climat. Et là c’est encore une autre histoire… Notre avis à nous quatre sur cette manif est le même, cela fait du bien d’être en accord de temps en temps : trop mou, trop gentil, trop propre, pas assez revendicatif, baignant dans le capital vert… on arrive sur la place, le maréchal Ney sabre de sa main droite la foule de sa hauteur figée. Le troupeau de CRS est là à ses bottes ou à ses pieds, as you want. On s’assied sur le bout de trottoir. Les militants familles poussettes enfants baba-cools bobos vieux vieilles jeunes théâtreux et autres sont là, semblant calmes et souriant·e·s. Batucada. Je fais tout pour ne pas être entraînée par la danse, car la danse est pour moi moléculaire, le son me rentre dedans et mes cellules vibrent et dansent au rythme des sons reçus. L’expression est intérieure et extérieure. Mais je ne veux pas danser, car ma colère est grande et je refuse de me réjouir et oublier l’importance de la lutte. J’écris sur le sol la phrase qui me vient : on ne peut pas lutter contre le climat on peut s’organiser pour faire face aux difficultés… Ma craie se termine là. La manif avance, colorée, joyeuse, confiante. Nous on attend, on se dit que peut-être il y aura des gens comme nous à un moment. Les gens avancent, étirement… c’est long cela dure. On ne sait pas s’ils sont nombreux ou non, c’est un peu clairsemé. Puis à un moment, enfin, des slogans plus furieux. Ah ! des Nous ! On s’intègre, c’est notre couleur, la couleur des pas content·e·s ! Ah ! cela fait du bien on est quand même un bon paquet mais qu’est-ce qu’on est sage ! ah oui il y a une organisation il y a un parcours il y a il y a il y a et on doit obéir. Et on ne peut être que d’accord avec cela. On s’intègre dans un groupe qui a tout prévu qui ne veut pas de débordement qui veut juste tranquillement s’exprimer un samedi en se baladant. Et pourtant le sujet est grave ! Qu’est-ce qu’on va prendre dans la gueule avec ce climat déréglé ? Qu’est-ce qu’on prend déjà dans la gueule ? Qui est responsable ? Comment on peut faire pour changer les choses ? Est-ce possible ? Est-ce impossible ? Est-ce que le gouv’ a des solutions ? Est-ce qu’il n’en a pas ? Est-ce que le climat se dérègle vraiment ? Est-ce la fin du monde ? Est-ce la fin d’un monde ? Est-ce que l’humanité va crever ? Avons-nous quelque chance de survivre ? Qu’est-ce qu’on peut faire ? Qu’est-ce qu’on doit faire ? Comme les autres je hurle les slogans, cela me fait du bien de les entendre de les crier, de danser un peu légèrement à leur son, de voir la couleur noire les masques les visages cachés, les regards sûrs et mécontents, le pas assuré confiant. Je me retrouve un peu dans mon monde, cela m’apaise. Et voilà que ça recommence à gazer. Gazage avant poubelle cramée, ça c’est sûr. La couleur blanche des gaz avant la couleur noire de la fumée. Ils attaquent, on répond ! et avec ce qu’on trouve sur notre chemin. D’ailleurs les poubelles sont pleines à craquer prêtes pour le feu, comme posées là sur notre route pour que nous les brûlions. Des gens bien organisés les auraient rangées la veille d’une manif, sachant l’ambiance actuelle et nous connaissant. C’est de la provocation de les laisser si accessibles mais cela nous rend bien service. Nombreux nous sommes, c’est chaud ! Sur un carton j’écris une phrase pour finir mes deux crayons usés : ON NE PEUT PAS LUTTER CONTRE LE CLIMAT ON PEUT S’ORGANISER POUR FAIRE FACE À CE QUI VIENT. Je pense réellement cela. Ça gaze, ça gaze, on s’engouffre dans un café, le gaz entre dans le bar, les yeux rouges les barmans servent. Pas un reproche, pas un mécontentement exprimé, comme une normalité ! je n’en reviens pas ! on boit un coup, on regarde la blancheur enfumée de la rue et on cause, on cause… Puis l’air s’éclaircit, on ressort on marche jusqu’en haut de la rue, on s’assied encore sur un trottoir, beaucoup de peau et yeux rouges, on est là on est là et on ne peut rien faire qui déstabilise le système ! en tout cas ce n’est pas le jour ! ce sera peut-être la nuit, il est prévu une nuit des barricades. Mais nous on doit partir, alors on part.

On rencontre des gens connus en partant, sans se connaître en vrai et sans savoir pourquoi on se sert la pince. Je mets ma main à la bouche par hasard et cela me brûle les lèvres, je dis que j’ai du toucher quelque chose d’hyperpimenté au pied de l’arbre où nous sommes, Maxime répond que ça vient de lui, il vient de se faire gazer la face à bout portant et en effet son visage, qu’il a touché avec ses mains pour se protéger sûrement, est rouge et gonflé. La réflexion qui me vient porte sur le leader, et de plus charismatique, qui selon la définition est une personnalité qui jouit d’un grand prestige et d’un charme irrésistible. Et qui est manipulable à souhait, en tout cas qui peut l’être. Il faut être solide pour être leader et nous avons travaillé le sujet pendant la lutte contre les OGM. Le leader charismatique qui a adoré se faire manipuler et qui a manipulé de la même manière les gens des groupes, tout le monde le connaît et comme je n’ai pas pardonné son attitude je ne le nommerai pas. Nous avons à l’époque cherché à savoir ce qu’est un leader ou une leadeuse, parce que nous étions devant pour quelques-un·e·s sans nous en rendre compte vraiment mais constatant que nous emmenions les troupes avec joie et détermination. Mais nous refusions de parler devant les caméras et avec les journalistes à la botte du capital. Alors celui qui a pris la place on la lui a laissée et il en a profité jusqu’à son dernier mandat européen. Mes ami·e·s et moi avons fait un stage avec le Man de Lyon (Mouvement Alternative Non-Violence) pour connaître qui était leader dans notre groupe d’affinité et ce qu’est un leader. Nous sommes deux à avoir été reconnus porter cette qualité. Pour nous cela a été une confirmation de ce que nous ressentions intimement. Si je remets cela à la lutte d’aujourd’hui, je ne veux pas prendre la place de devant, car le leader qui est devant prend des coups, et beaucoup. Des coups des jaloux qui n’ont pas la qualité du poste et qui aspire à le prendre pourtant, des coups de ceux et celles qui veulent les manipuler et qui font tout pour cela, des coups des journalistes payés par le capital, des coups par les condés qui se lâchent facilement ou qui reçoivent l’ordre de toucher le leader, des coups de celles et ceux qui protègent le capital, des coups des coups des coups. Alors l’idée qui m’est venue est de prendre ma place dans le groupe et non devant. C’est beaucoup plus intéressant, cela permet de parler avec tout le monde et n’importe quelle personne et de tout sujet. Les conversations sont riches d’enseignement je peux vous l’assurer. Ce qui dans cette lutte a l’air de gêner est que la médiatisation est mensongère et que la lutte ne se coordonne pas en un grand groupe uni. J’y réfléchis je ne fais que cela ! Je me rapproche des sept principes zapatistes. Le premier est « Obéir et non commander » et c’est ce principe qui touche le leader. Le leader est un représentant du groupe, il obéit aux décisions du groupe, quand il parle aux médias il transmet les décisions du groupe, puis retourne dans le groupe comme un individu du groupe et non comme un chef de groupe. Le fait d’être plusieurs leaders est intéressant car ce n’est jamais le·la même qui est devant, ce qui déstabilise les médias qui ont beaucoup plus de difficultés à jouer la carte manipulation. Cela concerne aussi la rotation des tâches, à laquelle je suis très attachée. Chez les GJ il y a diverses opinions, le groupe n’est pas en total accord, on suit plus un mouvement qui avance qu’un groupe qui s’autodécide ou s’autodétermine. C’est très compliqué de poser une place de leader. Les autres principes sont : « Servir et non se servir. Représenter et non supplanter. Construire et non détruire. Proposer et non imposer. Convaincre et non vaincre. Descendre et non monter. » Et pour tout dire, une pensée m’est venue il y a peu concernant les mots « ordre, ordonner ». Ordonner ce n’est pas que donner des ordres, c’est aussi mettre de l’ordre et je pense que j’en suis là aujourd’hui dans ma réflexion. Mettre de l’ordre dans mes idées, dans mes possibilités, pour que ma participation à ce groupe soit ce que je suis réellement et non ce que je parais être. Si chacun chacune mettons de l’ordre dans notre vie, dans notre réflexion, dans nos possibilités, dans notre volonté d’avancer ensemble, non pas comme un troupeau mais avec notre propre détermination en accord avec le sens du groupe dans lequel nous sommes, en connaissance que ce groupe est constitué de chacun·e là où il·elle en est et qu’il se construit pas à pas, nous serons plus solides, plus créatifs, plus solidaires, plus crédibles et plus joyeux aussi.

On marche jusqu’à Bercy. Par exemple je me mets à la place d’une toute jeune qui s’intéresse à la politique, écoute les infos, essaie de comprendre. Les médias parlent de Bercy. Mais qu’est-ce que c’est Bercy ? un lieu de concerts ? un hôtel ? un quartier de Paris ? ah c’est aussi le lieu politique politicienne de la finance ! pourquoi les médias parlent ainsi d’un lieu politique avec juste le nom d’un quartier ? Est-on tous censés savoir que Bercy c’est le lieu des magouilles financières ? Bref on arrive à Bercy après avoir discuté pendant tout le chemin du travail, du concept travail, et de comment ne pas être en difficulté avec le fait de travailler pour le système du lundi au vendredi et de lutter les samedis contre ce même système. Pas facile d’être en accord intérieur extérieur avec ça ! Bercy est fermé, c’est samedi, Bercy est bien gardé par les p… du capital, p… à M… (nouveau slogan qui fuse bien !). Je pose mon carton au coin de la rue et cette fois on s’en va vraiment.

Métro : on est comme on est, on est tellement normaux, tellement naturels, que dans le métro on est comme ça, on se cause normalement, à voix haute, on s’exprime et du coup d’autres GJ dans la rame entrent dans la conversation, parler de ceci ou cela fait venir le sourire sur un visage fermé, et la joie revient un peu par le fait d’être dans cette foule qui semble si moutonnière et qui peut-être ne l’est pas…

Le retour se passe en discussions, les thèmes ne manquent pas ! Samedi prochain on recommence ailleurs, il va falloir s’organiser vraiment, se comprendre, se mettre en accord, se faire confiance, et vouloir un peu plus je pense…

22 septembre 2019,

il pleut…

Maya

En analyse, complété et enrichi sur Résistance 71 dans ► Gilets Jaunes : Témoignage sur une journée de lutte, Paris 21 septembre 2019

PARCE QUE LE CHANGEMENT DE PARADIGME, C’EST MAINTENANT !

LA SOLUTION (ANTHROPOLOGIQUE) POLITIQUE C’EST NOUS ;

C’est parce que nous sommes de plus en plus de gens (avec ou sans Gilet Jaune) à nous éveiller mais surtout à comprendre que l’État, les institutions, le pouvoir oppresseur se sont efforcés, depuis des millénaires, à nous cacher, sinon à nous en abstraire tant, précisément, les valeurs morales de l’anarchisme d’un point de vue anthropologique lorsqu’on les étudient, émergent, jaillissent tout naturellement à un moment donné de notre réflexion, constituant sans nul doute ce déclic, cet éveil ou cette prise de conscience politique individuels d’abord, collectifs ensuite, qu’en nourrissant avec des lectures idoines, connexes, s’aiguise pour devenir aussi tranchante qu’une lame, afin d’être en capacité de trancher la tête de l’Hydre/Bête/Système seule action indispensable pour rompre avec ce cycle mortifère conduit par une mini-élite totalement consanguine et dégénérée dont la finalité se confirme être bien pire que l’inévitable Nouvel Ordre Mondial promis, par Sarkozy, par exemple, soit une DICTATURE TECHNOTRONIQUE qui se met en place comme vous pourrez le lire dans ce DOSSIER COMPLET en version PDF que j’ai réalisé précisément pour dénoncer et refuser ce GATTACA planétaire ET en attendant la publication du tout dernier pour la STOPPER NET. Auquel les Zélus locaux participent pleinement aussi bien avec le déploiement des compteurs communicants, de la 5G, du tout électrique au N.O.M. du RCA de mes 2 tiques et Nouvelle église de Climatologie, comme de la finalité ► La VILLE CONNECTÉE !

JBL1960

 

Avoir « foi » dans la Nouvelle Église de Climatologie, le Saint-GIEC ?

AU N.O.M. DU FRIC, DU FLOUZE & DE LA SAINTE OSEILLE ?

Non merci, car nous sommes à même de comprendre que le Réchauffement Climatique Anthropique n’est qu’une ESCROQUERIE & UNE POMPE À FRIC CLIMATIQUES…

Nous avons pu le constater cet été, tous les merdias aux ordres et leurs adeptes/apôtres chargés de délivrer la bonne parole du Saint-GIEC (ou Saintes Écritures) on fait la catéchèse, affirmant que nous devions nous habituer à avoir chaud, très chaud… l’été !

Je vous rappelle juste qu’on s’est pelés le cul jusqu’à fin juin, qu’on a eu effectivement très chaud 3 semaines en juillet. Mais qu’on s’est limite regelés les miches début août, pour avoir à nouveau du grand soleil au mois d’août, vous rendez-vous compte. Et qu’on se les gèlent grave en ce début du mois de septembre ! Voilà, voilà, voilà…

Donc, effectivement, tout est une question de « foi » dans les prédictions du RCA !

Jo Busta Lally

Le composant de foi dans les prédictions du réchauffement climatique anthropique

Dr. Roy Spencer | 8 septembre 2019 | URL de l’article en anglais ► http://www.drroyspencer.com/2019/09/the-faith-component-of-global-warming-predictions/

Traduit de l’anglais par Résistance 71 dans ► Escroquerie du Réchauffement Climatique Anthropique : La part de foi dans les prédictions des modèles… (Dr Roy Spencer)

Il y a déjà 10 ans que j’ai abordé ce problème dans un billet de blog spécifique (NdT : voir le lien sous l’article), j’ai donc pensé que cela en valait la peine de le revisiter. Je le mentionne de temps en temps, mais ce qu’il dit est si important, qu’il faut toujours le répéter, encore et toujours.

Je continue d’appliquer simplement ces concepts, nouvelle tentative donc.

Ce qui suit est le plus concis que je puisse faire.

  1. Le changement de température en tout, y compris le système climatique, est le résultat d’un déséquilibre entre le taux de gain et de perte en énergie. Ce raisonnement provient de la 1ère loi de la thermodynamique. Un truc de base.
  2. Le réchauffement global est supposé être dû à un petit déséquilibre (de l’ordre de 1%) entre la lumière solaire absorbée et l’énergie infrarouge perdue dans l’espace, ce en moyenne sur la Terre, causé par une augmentation du CO2 atmosphérique résultant de la combustion de sources d’énergie, de carburant fossile.
  3. Mais nous ne savons pas si le système climatique, sans l’influence humaine, est dans un état de déséquilibre naturel quoi qu’il en soit. Nous ne connaissons pas la quantité moyenne de lumière solaire absorbée ni l’énergie infrarouge émise au travers de la planète, que ce soit par observation ou par des principes physiques premiers, nous ne le savons pas de manière si précise afin de blâmer le plus récent réchauffement sur les humains plutôt que sur la nature elle-même. Les meilleures estimations actuelles, fondées sur une variété de données, est d’environ 239-240 Watts par m2 pour ce flot d’énergie. Mais nous n’en savons en fait vraiment rien.

Lorsque les premiers modèles climatiques informatiques sont construits, ce flot d’énergie globale moyenne entrant et sortant du système climatique ne s’équilibre pas. Donc, les modeleurs ajustent tout chiffre des processus incertains dans les modèles (par exemple, la paramétisation des nuages) jusqu’à équilibre. Ils déroulent le modèle pour disons, 100 ans et s’assurent qu’il n’y a pas ou peu de variation de température sur la longue durée pour vérifier qu’il y a équilibre.

Puis, ils ajoutent l’effet de radiation des infrarouges de l’augmentation du CO2, qui crée un déséquilibre énergétique. Le réchauffement se produit. Puis ils disent quelque chose comme: “Vous voyez ? Le modèle prouve que le CO2 est responsable du réchauffement que nous avons depuis les années 1950.

Mais ils n’ont fait que démontrer ce qu’ils assument depuis le départ. C’est un raisonnement circulaire. Une tautologie. La preuve est abondante que la nature crée également un déséquilibre dans l’énergie totale, par exemple le grand réchauffement avant les années 1940 ; le petit âge de glace ; la période chaude médiévale. C’est pourquoi beaucoup de climatologues essaient de purger ces évènements des archives historiques, pour faire croire que seuls les humains causent un changement climatique.

Je ne dit pas que l’augmentation du CO2 ne provoque pas de réchauffement, je dis que nous n’avons aucune idée de la quantité de réchauffement qu’il provoque parce que nous n’avons aucune idée des déséquilibres énergétiques naturels existant dans le système climatique pour disons, les derniers 50 ans. On assume simplement que ces déséquilibres n’existent pas.

(Et non, il n’y a aucune empreinte humaine sur le réchauffement. Tout réchauffement global, qu’il soit naturel ou causé par l’Homme, se ressemble. Si un déclin naturel des nuages marins était responsable, ou un déclin de renversement océanique, tous deux possibles dans un système chaotique, le réchauffement serait toujours plus grand au dessus de la terre qu’au dessus des océans, plus important dans les couches d’eau moins profondes que dans les couches d’eau profondes et plus important dans les grandes latitudes nord et moindre dans les grandes latitudes sud).

Ainsi, les projections faites concernant le réchauffement climatique comportent un grand élément de croyance, de foi programmée en elles.

Article mentionné par Spencer dans le 1er paragraphe : http://www.drroyspencer.com/2010/01/a-demonstration-that-global-warming-predictions-are-based-more-on-faith-than-on-science/

En 2010, Anarchix, le Gaulois Déchainé, publiait une analyse reprise par Le Monde (qui a depuis supprimé l’article, vous pensez bien) et rejoint le blog Résistance 71 tout juste formé en Collectif ► Sommet de Cancun : On remplace la fraude du RCA par le mythe de la surpopulation que vous pouvez retrouver en analyse dans ce billet en complément du Résumé SOTT de janvier 2018 « COUP DE FROID sur le RCA » ;

Car la finalité est, et depuis toujours, la réduction de la population et par tous les moyens possibles ► Qui est derrière la réduction programmée de l’humanité ? Dean Henderson (07/09/19)

En lectures complémentaires, je puis vous conseiller de lire ;

Théorie russo-ukrainienne de l’origine abiotique profonde du pétrole : Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le pétrole (abiotique). Biotique ou abiotique : La vraie-fausse crise pétrolière ou la pseudoscience au service du contrôle énergétique par scarcité induite (Version PDF N° 30 de 68 pages)

◄|►

Le manuel du sceptique de JoAnn Nova, journaliste scientifique australienne qui démonte le dogme pour nous dans ses deux versions complémentaires :

◄|►

L’Organisme international indépendant et compétent en la matière : le NIPCC (par opposition au IPCC=GIEC)

  • Rapport PDF de 24 pages en français : Le NIPCC contre l’IPCC (le GIEC) – Analyse des désaccords entre les modèles du climats et les observations : test des hypothèses du réchauffement climatique anthropique (RCA) et pour permettre à chacun de se faire sa propre opinion. Source fp4earth

En analyse dans ce billet ► Dernier résumé SOTT de l’année 2018 + un petit bilan de l’escroquerie du RCA et de l’arnaque de la Transition Écologique à la française…

◄|►

Interview de Marcel Leroux, professeur émérite de climatologie, dans Agriculture et environnement, 2004 – Source Le réchauffement climatique est-il un mythe ? Bernard Gensane du 16/08/2019 (porté à la connaissance des lecteurs du site Les Moutons Enragés par alaseb) que j’ai placé par extraits sous ce billet ad hoc ► Réchauffement Climatique Anthropique de mes 2 tiques !

Extrait : Pourquoi parle-t-on alors de réchauffement climatique ?

Parce ce que tout le monde accorde foi à la courbe de température globale publiée tous les ans par l’OMM (Organisation MétéorologiqueMondiale) et le GIEC (Groupe intergouvernemental sur le changement climatique).

Extrait : Qu’observe-t-on alors à l’échelle globale ? 

On n’observe rien, car il n’y a pas de « climat global ». En revanche, on connaît parfaitement l’évolution des climats régionaux qui suivent des évolutions fort dissemblables. D’ailleurs, il est très révélateur de constater que, de l’aveu même du GIEC, leurs modèles sont incapables de restituer ces variations régionales !

Extrait : Les modèles utilisés pour la prédiction climatique sont fondés sur les mêmes principes que ceux utilisés pour la prévision météorologique. Or, ces derniers se trompent constamment : ils n’ont pas été capables de prévoir les tempêtes de 1999, les inondations de Nîmes ou Vaison la Romaine, la canicule de 2003 et l’été pourri de 2004. Comment pourraient-ils être fiables à l’horizon de 2100* ? D’ailleurs, comme le rappelle l’océanographe Robert Stevenson, ces modèles prévoyaient une augmentation de la température de 1,5° pour l’an 2000 ; or, c’est six fois plus que ce que l’on a observé.

[*L’illustration de l’article du Dr. Spencer de 2010 auquel il fait référence dénonce exactement ce non-sens !]

◄|►

L’alarmisme climatique se transforme en religion ► Réchauffement climatique : l’hystérie.. Par J.P. Bardinet.. Pour CONTREPOINT VIA LES MOUTONS ENRAGÉS

◄|►

Contre le grain, une histoire profonde des premiers États, James C. Scott (Version PDF N° 76 de 76 pages)

◄|►

Sans doute suis-je promise aux flammes de l’enfer, puisque je n’ai « foi » ni dans cette nouvelle religion et cette Nouvelle Église, ni dans aucune autre…

Mais je ne crois pas plus à l’enfer et/ou au paradis !

JBL1960

La plus vieille lettre chrétienne au monde…

A été écrite en Égypte dans les années 230 après Jésus-Christ !

Un document unique au monde.  DR

La plus vieille lettre chrétienne au monde à Bâle ► Source L’Alsace.fr du 14 juillet 2019 ► https://www.lalsace.fr/region/2019/07/14/la-plus-ancienne-lettre-chretienne-au-monde

Extrait de l’article : Elle donne un aperçu unique de la vie quotidienne des premiers chrétiens de l’Empire romain. Et, contrairement à une opinion répandue, elle montre qu’ils n’étaient pas ostracisés et n’étaient pas menacés de persécution…

Et pose toujours la même problématique, soulevée par le Dr. Ashraf Ezzat : Pourquoi ne trouve t’on aucune mention des pyramides d’Égypte dans la bible ? Réponse dans MENSONGES PHARAONIQUES !

Cette question, le Dr. Ashraf Ezzat, nous permet non seulement d’y répondre par nous-mêmes ; Mais nous permet de repréciser les choses, à savoir que chacun d’entre nous peut pratiquer sa foi, sa croyance ou sa spiritualité, en son for intérieur pour nous permettre d’enclencher un nouveau paradigme SANS DIEUX NI MAITRES et autant que possible sans armes, ni haine ni violence aux côtés des Natifs et Peuples originaires de tous les continents ► Journée de la haine au Canada par Mohawk Nation News, 1er juillet 2019

C’est pourquoi je vous propose, à nouveau, la lecture la plus téléchargée de mon blog au format PDF, de tous les écrits en français, du Dr. Ashraf Ezzaf (extraits de son livre L’Égypte antique n’a jamais connu ni Pharaons, ni Israélites/Ancient Egypt Knew No Pharaohs nor Israelites, transcriptions de vidéos, traductions d’articles et de ses travaux de recherches) qui ne dit jamais que l’histoire de la bible est une invention. Mais prouve juste que la location GÉOGRAPHIQUE de cette histoire n’est pas la bonne. Et qu’il ne faut pas chercher en Égypte ou en Palestine des traces de  l’ Exode ou du Palais de Salomon mais dans le Sud de l’Arabie Saoudite et au Yémen et on peut se poser la question à la lumière de ce que dit Ezzat si la guerre actuelle au Yémen, guerre qui implique Israël aux côtés de l’Arabie Saoudite, pourrait être une coïncidence ?…

Comment croire au hasard ou à une coïncidence quand le mensonge, les mythes et la falsification sont organisées depuis des millénaires, n’est-ce pas ? La preuve avec cette plus vielle lettre chrétienne qui démontre, pour le moins, que les messages originaux des « dieux, prophètes, messies » ou dans ce cas, de Jésus de Nazareth, auront été totalement dévoyés, enjolivés voire fantasmés ;

Résultat de recherche d'images pour

PDF N° 3 de 68 pages « Traduction de la bible & Falsification historique« 

Présentation par JBL1960 des raisons de ce PDF – Page 2

Histoire, science, mensonge et falsification…

 La tradition orale contre la tradition écrite… Vérité contre mensonge ?

Présentation R71 : Page 3

L’Égypte antique n’a jamais connu ni Pharaons, ni Israélites – Page 5

Les racines juives de la culture takfirie – Page 10

Le Messie Arabe – Page 15

La résolution de l’UNESCO sur Jérusalem : La vérité cachée – Page 21

Pourquoi ne trouve-t-on aucune mention des pyramides d’Égypte dans la bible ? Page 25

Jérusalem, rien de saint à propos de la ville sainte… Page 28

La fuite de la Sainte Famille en Égypte est elle un mythe ? – 21/02/2017 – Page 36

L’esclavage n’était pas une pratique fréquente en Égypte – 7 juin 2017 – Page 40

L’histoire biblique de Joseph coule comme le Titanic – 22 juin 2017 – Page 43

L’histoire de Joseph est un ancien conte populaire arabe – Sept 2017 – Page 47

Dans quelle langue Dieu a-t-il écrit les 10 Commandements – Sept 2017 – Page 51

Pourquoi les Égyptiens ne se convertirent pas en masse après les 10 plaies bibliques ? Nov 2017 – Page 55

La conversion à l’Islam de Muhammad Ali était-elle une décision fondée ? Page 57

M. Trump, Jérusalem n’est pas la capitale de l’Israël biblique – 08/12/2017 – Page 61

Pourquoi Dieu n’a-t-il pas fait naître son fils à Rome ? – 10/10/2018 – Page 65

▼▼▼

Résultat de recherche d'images pour

Et je ne saurais trop vous conseiller tant la démonstration est convergente, d’y adjoindre la lecture des extraits de traductions d’Israel Finkelstein, directeur du Sonia and Marco Nadler Institute of Archeology de l’université de Tel-Aviv et de Neil Asher Silberman, directeur d’interprétation historique pour l’Ename Center for Public Archeology and Heritage Presentation en Belgique et  rédacteurs de la revue “Archeology” : dans “The Bible Unveiled” Touchstone Book, 2001 / La Bible ‘déterrée’ au format PDF N° 89 de 25 pages ► LA BIBLE DÉTERRÉE

“[…] La saga historique contenue dans la Bible, de la libération par Moïse des enfants d’Israël de leur esclavage et de son voyage vers Canaan à la gloire et à la chute des royaumes d’Israël et de Judée, ne fut pas une révélation miraculeuse, mais un très brillant produit de l’imagination humaine. Il fut en premier lieu inventé, comme le suggèrent les récentes découvertes archéologiques, sur la durée de deux ou trois générations, il y a environ 2600 ans…

Ces nouvelles perceptions de la Jérusalem ancienne et des circonstances historiques qui ont donné naissance à la Bible sont dues dans une très large mesure aux récentes découvertes archéologiques. Leurs trouvailles ont révolutionné l’étude de l’ancienne Israël et ont jeté un sérieux doute sur la base historique de telles célèbres histoires bibliques comme les patriarches errant, l’exode d’Égypte et la conquête de Canaan ainsi que l’existence des glorieux empires de David et de Salomon…”

“[…] Mais cela ne veut pas dire que l’archéologie ait prouvé le narratif biblique comme étant véridique dans tous ses détails. Loin s’en faut : il est maintenant bien évident que beaucoup d’évènements de l’histoire biblique ne se sont pas produits dans l’ère particulière décrite ni de la manière décrite. Certains des évènements les plus célèbres de la bible ne se sont même clairement jamais produits.

L’archéologie nous a aidé à reconstruire l’histoire derrière la bible, à la fois au niveau des grands rois et des royaumes, mais aussi au niveau des modes de vies quotidiennes. Comme nous allons expliquer dans les chapitres qui s’ensuivent, nous savons maintenant que les premiers livres de la Bible et  leurs histoires célèbres de l’origine des Israélites, furent codifiées (et à cet égard, composées) en  un lieu et un temps identifiables : la Jérusalem du 7ème siècle AEC.

▼▼

Pour ma part, je rajoute également pour conclure, la lecture du tout premier roman de Zénon « Fin de Règne » (écrit en 2017/2018) ; Tant il nous propose, non des solutions toutes faites, mais la résolution par nous-même de l’équation à plusieurs inconnus du questionnement millénaires sur les origines de l’Humanité qui se trouve sommée de choisir entre résistance ou compromission dans cet ICI et MAINTENANT.

Aujourd’hui constituant la Fin d’un Règne, nous sommes sommés de choisir entre rejoindre les cyborgs qui hanteront les Villes Connectées ou Smart City, actuellement en construction, OU la résistance, la rébellion Internationale, qui s’organise en France, avec ou sans Gilet Jaune surement, mais bien trop lentement…

Fin de règne

« À la veille d’un krach financier majeur, enjeu d’un possible troisième conflit mondial et de la disparition de l’argent liquide, Arthur Schrödinger, chroniqueur pour un journal en ligne de renom, se voit sommé de choisir entre RÉSISTANCE ou COMPROMISSION… » ► Fin de Règne – Roman – Auteur Zénon, TheBookEdition.com

Jugez-en par vous-même : Fin de Règne – 11 – Ordo ad Chaos, page 112

(Nina) Avant tout : il s’agit d’une course contre la montre, fit-elle théâtrale… Tous les individus conscients de cette unité originelle de l’Esprit et de ses propriétés savent, même si « seul le Père connait la date et l’heure », que l’espace-temps propre à ce cycle d’évolution nous est compté. Comme l’eau, qui change d’état pour passer de la terre au ciel, nous sommes destinés à nous revêtir d’une substance toujours plus fine jusqu’à nous fondre enfin dans la lumière indifférenciée… Lors de cette période, une licence nous est accordée pour tout éprouver de la chair. L’objectif est de nous offrir le choix entre d’un côté nous identifier à elle ou, de l’autre, la transmuter. Tu peux regarder ça comme une sorte de test, résuma-t-elle d’une simple image toute l’idée.

(Arthur) Et la division, dans tout ça ? revins-je au fil d’Ariane de ce que nous disions.

(Nina) J’y viens, temporisa-t-elle…

Et bien faisons de même car il ne tient qu’à nous, tous ensemble, d’écrire la suite de l’histoire à l’encre du réel car rien n’est écrit, rien n’est figé, tout peut se transformer, se transmuter pour peu que nous le voulions vraiment. Nous avons absolument le choix de vivre heureux en paix et non de survivre en guerre perpétuelle pour le seul profit d’une mini-élite transhumaniste, raciste, eugéniste et génocidaire, consanguine et dégénérée…

C’est à nous de voir, à nous de choisir = Cyborgs ou Résistants ?

Intelligence Artificielle / Transhumanisme OU profondément Humains ?

JBL1960