Mensonges d’États Faussaires ;

Quand des Menteurs mentent au plus haut niveau de l’État ;

Pour faire tomber un Empire nul besoin d’armes !

Il suffit juste d’arrêter de consentir ;

Et cela revient à retirer d’un coup sec, le tapis de dessous leurs pieds…

Car un empire sans terre est un empire à terre !

Surtout quand on a à faire à des Menteurs, voire des Supermenteurs

Au hasard, voyez l’actu de ces derniers jours ;

Un document secret de 1970 confirme que les premières colonies de Cisjordanie ont été construites sur un mensonge

Samedi 30 juillet 2016 MàJ au 31/07/2016 | Yotam Berger | Source ; Info-Palestine.eu

Url de l’article original : http://www.info-palestine.eu/spip.php?article16130

Dans le procès-verbal de la réunion au Cabinet du ministre de la défense de l’époque, Moshe Dayan, de hauts responsables israéliens discutent des moyens de violer le droit international pour la construction de la colonie de Kiryat Arba, près d’Hébron.

À présent, un document secret de 1970 a refait surface confirmant cette hypothèse de longue date. Le document, dont une copie a été obtenue par Haaretz, expose en détails une réunion dans le bureau du ministre de la défense de l’époque Moshe Dayan dans laquelle le gouvernement et les chefs militaires exprimaient explicitement la façon de mener à bien cette tromperie pour la construction de Kiryat Arba, à côté d’Hébron.

Le document est intitulé « La méthode pour établir de Kiryat Arba. » Il contient le compte-rendu d’une réunion tenue en juillet 1970 dans le bureau de Dayan et décrit comment la terre sur laquelle la colonie devait être construite serait confisquée par décret militaire, en apparence pour des besoins de sécurité et comment les premiers bâtiments y seraient faussement présentés comme étant strictement à usage militaire.  […]                                                                                   Lire la suite qui est édifiante ;

Non vraiment ! Shoking dirait les Anglais, non ?

Heummmm ; Non, parce que récemment, on a juste pu lire ceci et surtout concernant l’accord Sykes Picot d’il y a tout juste 100 ans que Mahmoud Abbas pourrait demander des comptes à l’Angleterre.

[alors étrangement cette info lue il y a peu a disparu de la surface du Web].

Et dans le même temps, partout on peut lire ceci ;

Netanyahu accuse la France de soutenir des ONG anti-israéliennes

AFP, publié le dimanche 31 juillet 2016 à 12h11

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a critiqué dimanche le gouvernement français accusé de soutenir des organisations « niant l’existence d’Israël » et se livrant à des « incitations » à la violence. M. Netanyahu, qui s’exprimait lors de la réunion hebdomadaire du cabinet à Jérusalem, n’a pas précisé à quelles organisations il faisait allusion.                                      Lire la suite de l’article en lien…

Alors le Satanayahou lui les mensonges d’État faussaire, y connait que ça ; Israël n’ayant  jamais signé le Traité de Non Prolifération des Armes Nucléaires, donc vous pensez si y s’en cogne de notre avis, mais y peut pas s’empêcher de donner le LA et même si ça sonne faux !

Israël c’est ça et et surtout ça

Et la France le lui rend bien puisque notre Moi Zident ne peut rien lui refuser à Bibi ; Ici.

Mais dans le genre info dégueu « spéciale vacances », en France y’a de quoi faire ;

Dans le style, votez qui vous voulez, on s’en cogne de toute façon on fera ce qu’on nous dira de faire ;

« Mon véritable adversaire n’a pas de visage… » Mouais bon ça va, te fatigues pas, on a compris !

Une info lue sur Le Nouvel Obs du jour :

Le prélèvement à la source se fera, quelle que soit la majorité après 2017, assure Christian Eckert

Publié le 31/07/16 à 11:57

[…] « Nous prenons les dispositions nécessaires pour que cette réforme entre en vigueur en 2018 », a-t-il déclaré dans les quotidiens régionaux du groupe Ebra.

« Je suis persuadé que personne ne reviendra sur cette réforme, parce qu’elle est souhaitée par les Français, et qu’elle est souhaitable, juste et moderne », a-t-il ajouté. […]

Lire la suite, ou pas, ici = http://tempsreel.nouvelobs.com/en-direct/a-chaud/26032-impots-prelevement-source-quelle-majorite-apres-assure-christian.html

Et ici on est pas plus étonné que ça vu les dernières déclaration d’un Jean-Marie Le Guen qui sans rire déclare que finalement c’est anti-démocratique que de critiquer les actions de ce gouvernement… On lui rappelle que la Loi Travail c’est rien que des Khomri ?

Ou  d’une Marie-Ségolène Royale qui affirme sans honte et sans vergogne qu’on est pas prêt, en France, à faire la même connerie que le Cameron… Sans déconner !!!

Mais y’a encore plus dégueu, dans le chassécroisé de l’été ;

Source Marianne via Les Moutons Enragés ;

Caf : des milliers de foyers privés d’APL en août… et la plupart ne le savent pas

Frédérique Amaoua |  Samedi 30 juillet 2016

Ce mois d’août 2016, 80.000 foyers vont être privés de toute ou partie de leur aide au logement (APL). Et la plupart n’ont pas été prévenus correctement.

=*=

Lire la suite au choix sur Marianne ou sur Les Moutons Enragés et en sachant bien qu’il est beaucoup plus facile et intéressant de commenter sur LME car sur Marianne y s’en cogne un peu de votre avis mais cela n’engage que moi !

Alors je brame assez souvent billet après billet que dans ce système là y’a rien à sauver, RIEN, NADA et faut dire, tout de même, qu’ils s’y mettent de la bonne volonté hein pour nous en convaincre.

Aussi sur le plan des solutions je redis qu’il vaut mieux prendre la tangente !

Et comme expliqué en long en large et en travers dans ce billet ; Un Futur si simple ;

Vous pouvez pour affiner votre réflexion (qui devrait être affutée comme tout maintenant) et pour vous, nous, permettre de passer à la pratique, continuer avec l’excellent Résistance71 et « La déclaration des groupes anarchistes espagnols » (1927)

“L’histoire nous dit que les révolutions ont toujours été l’œuvre de minorités entreprenantes qui osèrent exhorter le peuple contre les autorités constituées.”
~ Manifeste des Trente, 1931 ~

“La révolution anarchiste est aujourd’hui la révolution naturelle, celle qui ne peut pas se laisser dériver ou confisquer par des groupes, factions ou partis, classes ou autorités.”

~ López Arangó ~

“Pour les anarchistes, la révolution sociale est l’ultime instrument collectif des opprimés contre la structure économique et sociale exploiteuse et hiérarchisée sous laquelle nous sommes forcés de vivre. C’est le seul moyen par lequel le vieil ordre peut-être déplacé. Un ou des compromis avec le capitalisme et la collaboration avec l’État par le processus parlementaire, ne peuvent servir qu’à institutionnaliser la misère, l’injustice et la violence dans le sens le plus large.”

~ Stuart Christie* ~

Déclaration des groupes de la fédération anarchiste d’Espagne

Manifeste public issus par le Comité de Liaison Anarchiste de Catalogne en 1927, quelques mois avant la création officielle de la Federacion Anarquista Iberica (FAI)

(*) Stuart Christie: écrivain et historien de l’anarchisme britannique, connu également pour avoir été emprisonné en Espagne en 1964, suite à un complot d’assassinat du général Franco

=*=*=

A toutes et tous,

Qui sommes-nous ? Nous sommes les éternels anarchistes. Ces éternels ennemis des bourgeois et de “l’ordre” capitaliste, maintenant et toujours. Les ennemis de la propriété privée, du salariat esclavagiste, des lois, de la religion, du militarisme, de la stupidité des Hommes et de la société inique (NdT: qu’on appelle aujourd’hui la “société marchande”)

Nous sommes ceux qui surgissent, toujours à l’improviste dans le sillage de tout évènement, quel que soit le degré de gravité et son importance. Un effort a été particulièrement fait pour nous impliquer dans les crimes les plus vils et les plus répugnants. Qu’à cela ne tienne, nous ne nierons pas que quelques hères se sont estampillés anarchistes en perpétuant leurs exécrables félonies. Quoi qu’il en soit, l’anarchiste n’a rien à voir avec le vol ou le meurtre systématique.

Alors que la violence est acceptée comme une nécessité révolutionnaire et le tyrannicide justifié lorsqu’il est spontanné, tout comme l’est également l’occasionnelle et exceptionnelle expropriation à chaque fois que l’individu a épuisé tous les moyens légaux de l’existence et se retrouve confronté à la nécessité inéluctable d’assurer ses droits à la vie, ceci n’approuve pas le vol tel qu’il est condamné dans la société contemporaine, ni la violence déployée comme arme dans la lutte individuelle, encore moins comme instrument de propagande.

Que voulons-nous ? Nous l’avons dit des milliers de fois. Nous recherchons l’établissement d’une nouvelle société au sein de laquelle tous ses membres auront leurs besoins matériels, moraux et intellectuels assouvis. “A chacun selon ses besoins, à chacun selon sa force et sa capacité”. Nous voulons une société sans patrons, sans gouvernement, sans coercition de quelque sorte que ce soit. Pas d’esclaves, pas de victimes de l’exploitation d’autres Hommes. Une société libre constituée d’Hommes libres. Une société progressiste de la perfection infinie, ayant pour résultat un bien-être toujours croissant.

Nous recherchons l’émancipation des Hommes, des personnes des deux sexes et de toutes les races. Nous cherchons une émancipation complète dans le contexte d’une société fondamentalement transfigurée.

Lire la suite sur Résistance71 = https://resistance71.wordpress.com/2016/07/30/resistance-et-solution-politique-la-declaration-des-groupes-anarchistes-espagnols-1927/

=*=

Alors vous pouvez aussi vous rendormir, mais faudra pas venir chouiner après.

Mais nous comprenons bien qu’il ne faut exclure personne.

Car voir les problèmes n’est que la plus petite partie de l’affaire, comment en sortir et mettre les solutions en application est ce qui doit nous motiver à l’extrême.

Voilà pourquoi je suis là à vous écrire et j’espère pourquoi vous êtes là, à me lire…

Ma démarche est et ne peut-être qu’anti-étatiste, auti-autoritaire, égalitaire et communaliste et non pas communautariste qui est le piège grossier dans lequel l’oligarchie veut nous faire tomber.

Et il est évident que nous sommes moins soumis que prévu…

Et que ça les enquiquine bien quand même…

Continuons à résister et perso ça tombe bien j’ai rien d’autre à faire…

JBL1960

 

 

 

Publicités

DÉPOSSESSION VOLONTAIRE

PRENONS LA TANGENTE

SUITE LOGIQUE DE CE BILLET AUX POSSÉDANTS DE LA TERREMis à Jour le 8 juillet 2017 également et dans lequel j’explique qu’il me semblait évident vu la taille de la cage qu’on nous propose, qu’elle était assez grande pour en contenir un max, mézigue compris…

MISE À JOUR DU 8 JUILLET 2017

C’est l’une des premières fois que j’exprimais l’idée de prendre la Tangente, sans savoir que ma rencontre avec Zénon, allait lui inspirer son tout dernier texte qu’il a intitulé : Tangente sortir du piège de la toile d’araignée mondiale ; en version PDF, comme tous ces textes et plus encore dans cette page de mon blog que je lui ai entièrement consacrée intitulée LES CHRONIQUES DE ZÉNON. Et tous ses textes attestent de notre parfaite convergence d’idées sur absolument tout ! Sans se connaitre, et sans jamais se voir attestant que nous pouvons tous être INTER-RELIÉS et que nous pouvons agir ICI & MAINTENANT et d’OÙ NOUS SOMMES…

Les psychopathes aux manettes, ceux qu’ont appellent le 0.01%, les Zélites mondiales qui si elles sont principalement Zuniennes sont MONDIALES et, toutefois, beaucoup moins nombreuses qu’on le croit. Et si elles s’entrainent à nous écrabouiller depuis au moins 250 ans et sans relâche nous sommes moins soumis qu’attendu !

Pourtant nous portons nos chaines de nous-mêmes, tant elles ont été implantées dans nos cortex depuis des générations. Et si cette Matrix de laquelle nous nous débranchons, un par un, lentement mais assurément devient folle paniquée à l’idée de notre volonté à nous émanciper. N’oubliez jamais que de ces cerveaux malades est née l’idée d’un 9/11 et grâce au laisser-faire des biens-zélés persuadés de faire ainsi partie du Club et de bénéficier éternellement d’une riche protection –In Gaz We Trust– et en remerciement de leurs bons et loyaux états de service…

Voyez encore aujourd’hui avec le Grand Bazar qui règne en Europe et dans notre Pays, la France, sous Baudruche 1er  et mieux en ce mois de juillet 2017 sous Jupiter 1er

Nous avons tant de preuves évidentes, claquantes, que le terrain est balisé jusqu’à l’isoloir afin que nous élisions celui qui nous mènera sagement sans faire de vagues, sans protestations à l’abattoir et de nous-mêmes et avec notre complicité donc…

Et c’est là que ça coince, leur avidité sans borne, leur arrogance, leur suffisance, leur débilité aussi, combinés à leur certitudes et leur aveuglement à réussir ce Plan et coûte que coûte ;

Et ça se fissure sous leurs yeux effarés et sous les nôtres surpris de notre propre capacité à résister.

Aujourd’hui nous comprenons qu’il est vain et inutile de chercher à changer ce qui ne changera pas comme ce Système qui nous écrase car  tous les pouvoirs, toutes les personnes, tous les partis y afférents ont été conçus pour cela et rien d’autre ;

Toutes les déclarations des biens-zélés d’hier et d’aujourd’hui de tous bords nous démontrent qu’il n’y a RIEN à sauver de ce Système et qu’il n’est pas modifiable de l’intérieur tant sont enracinés, profond et depuis des siècles les dogmes et les doctrines génocidaires et eugénistes sur le précepte que « L’homme qui n’est pas blanc, est inférieur » et ça fait du monde et donc c’était FOUPOUDAV* (Foutu Pourri D’AVance) !

Reste à nous concentrer sur les SOLUTIONS ;

Et une fois bien compris que nous n’avons besoin de rien d’autre que du nécessaire, du vital et en aucun cas d’un superflu comme les Zélites s’échinent à nous le faire croire.

Nous pourrons envisager notre futur commun ! Oui je sais pour beaucoup c’est un gros mot et pourtant il existe un monde ou l’État n’est pas et ce monde s’appelle ZOMIA

Cette utopie que nous essayons de rendre crédible et pour moi préférable à toutes les réalités du moment qu’on nous impose et à la schlague…

Prenons appui sur les peuples originels tout comme les sociétés traditionnelles africaines, amérindiennes, australasiennes, les Kurdes syriens aussi qui possèdent quelques très bonnes clés de la solution à nos problèmes. [NdJBL : Même si savons aujourd’hui que certains « responsables » ont trahi le peuple qui ont tenté l’expérience du Confédéralisme Démocratique comme nous l’a expliqué en détail R71]

Prenons la tangente et sur cette base de réflexion engagée avec un blog ami ;

RÉSISTANCE71

Si, de plus en plus de gens sont en train de passer en phase de contestation, ils n’ont pas encore une vision panoramique de l’affaire, ni une conscience politique pour le faire dans l’action radicale du changement de paradigme politique. Plus que jamais l’information et la pratique servant à montrer aux gens qu’il faut nécessairement sortir du système pour créer (sans rien avoir à inventer), sachant que quasiment tout a été dit et fait dans le passé, suffit de savoir où se trouve l’info, en prendre connaissance, la divulguer au plus large et l’adapter au monde moderne dans la pratique. L’action révolutionnaire n’est qu’un retour à la matrice sociale originelle, celles du communisme primordial qui fait partie de la nature (sociale) humaine. Le mot « révolution » implique un mouvement cyclique rotatif, jusqu’ici, dans l’histoire, les forces révolutionnaires n’ont que peu de fois essayé de renouer avec la matrice sociale primordiale, au moment de conclure, là est à notre sens toute la subtilité, il faut être capable de « sortir », de désaxer le mouvement politique hors du moule pour retourner dans un cycle vertueux, qui se situe dans un cercle tangent ; Si on n’y arrive pas alors le système, dernièrement, depuis 1789 et la révolution incomplète, le capitalisme, happera de nouveau le mouvement politique et le phagocytera. Lorsque la société dans sa totalité passe dans le cercle sociétal vertueux tangent (la société anarchiste), sa trajectoire quitte la circularité et devient plus linéaire, carrément linéaire même s’étendant sur un axe progressiste infini. Nous pensons que l’État et les institutions, la division politique de la société est ce qui incurve la trajectoire de la société humaine et plus ces contraintes sont fortes et plus on retourne en rond, jusqu’à ce qu’une nouvelle fois, après une période de temps Ω, les conditions soient réunis pour sortir du cercle et « prendre la tangente ». Il est possible de sortir en tout point du cercle pourvu que les conditions qualitatives et quantitatives de sortie soient réalisées.

Nous devons prendre la tangente à l’instant T et pour moi c’est au moment ou le Bernard l’Hermite changera de coquille parce que celle qu’il habite est trop petite – Oui c’est nous sa vieille coquille, le Bernard il est chez lui partout chez nous vu comment y nous la met en permanence – Alors c’est pas que le temps presse, non c’est juste que ça urge, un peu tout de même et alors que notre futur pourrait être si simple…

Prendre la tangente pour retourner dans un cycle vertueux qui se situe dans un cercle tangent et avant cela nous avons à nous déposséder de toutes envies et besoins superficiels et comme un certain Élisée Reclus (qui écrivait à Jean Grave le 26/09/1885 « Voter c’est abdiquer« ) l’expliquait précisément en ces termes ;

Ainsi nous prendrons la terre, oui, nous la prendrons, mais à ceux qui la détiennent sans la travailler, pour la rendre à ceux auxquels il était interdit d’y toucher. Toutefois, ce n’est point pour qu’ils puissent à leur tour exploiter d’autres malheureux. La mesure de la terre à laquelle l’individu, le groupe familial ou la communauté d’amis ont naturellement droit, est embrassée par leur travail individuel ou collectif. dès qu’un morceau de terre dépasse l’étendue de ce qu’ils peuvent cultiver, ils n’ont aucune raison naturelle de revendiquer ce lambeau ; l’usage en appartient à d’autres travailleurs. La limite se trace diversement entre les cultures des individus ou des groupes, suivant la mise en état de la production. Ce que tu cultives, mon frère, est à toi, et nous t’aiderons à le garder par tous les moyens en notre pouvoir ; mais ce que tu ne cultives pas est à un compagnon. Fais-lui de la place. Lui aussi saura féconder la terre.

Souvent on me taxe de « vieille utopiste » mais je préfère cette société, rêvée, que cette immonde réalité et d’ailleurs, puis-je vous démontrer que cette Société des sociétés je ne suis pas seule à y penser et force est de constater que nous sommes de plus en plus nombreux à vouloir prendre la tangente puisque que les efforts déployés pour nous ramener dans le droit chemin sont titanesques et ça se voit !

Grâce à Résistance71 qui nous rappelle le texte d’Élisée Reclus publié dans « Les Temps Nouveaux » en 1899 nous pouvons rassurer les ouvriers de la Terre quand nous affirmons que le moment est venu d’appeler à une grève générale, illimitée et expropriatrice ;

Résistance politique : Ville-campagne se connecter (Élisée Reclus)

A mon frère le paysan

«Est-il vrai», m’as-tu demandé, «est-il vrai que tes camarades, les ouvriers des villes, pensent à me prendre la terre, cette douce terre que j’aime et qui me donne des épis, bien avarement, il est vrai, mais qui me les donne pourtant ? elle a nourri mon père et le père de mon père ; et mes enfants y trouveront peut-être un peu de pain. Est-il vrai que tu veux me prendre la terre, me chasser de ma cabane et de mon jardinet ? Mon arpent ne sera-t-il plus à moi ?»

Non, mon frère, ce n’est pas vrai. Puisque tu aimes le sol et que tu le cultives, c’est bien à toi qu’appartiennent les moissons. C’est toi qui fais  naître le pain, nul n’a le droit d’en manger avant toi, avant ta femme qui s’est associée à ton sort, avant l’enfant qui est né de votre union. Garde tes sillons en toute tranquillité, garde ta bêche et ta charrue pour retourner la terre durcie, garde la semence pour féconder le sol. rien n’est plus sacré que ton labeur, et mille fois maudit celui qui voudrait t’enlever le sol devenu nourricier par tes efforts !

Mais ce que je dis à toi, je ne le dis pas à d’autres qui se prétendent cultivateurs et qui ne le sont pas. Quels sont-ils ces soi-disant travailleurs, ces engraisseurs du sol ? L’un est né grand seigneur. Quand on l’a placé dans son berceau, tout enveloppé de laines fines et de soies douces à toucher et à voir, le prêtre, le magistrat, le notaire et d’autres personnages sont venus saluer le nouveau-né comme un futur maître de la terre. Des courtisans, hommes et femmes, sont accourus de toutes parts pour lui apporter des présents, des étoffes brochées d’argent et des hochets d’or ; pendant qu’on le comble de cadeaux, des scribes enregistrent en de grands livres que le poupon possède ici des sources et là des rivières, plus loin des bois, des champs et des prairies, puis ailleurs des jardins et encore d’autres champs, d’autres bois, d’autres pâturages. Il en a dans la montagne, il en a dans la plaine ; même sous la terre il est aussi maître de grands domaines où des hommes travaillent, par centaines ou par milliers. Quand il sera devenu grand, peut-être, un jour, ira-t-il visiter ce dont il hérita au sortir du ventre maternel ; peut-être ne se donnera-t-il pas même la peine de voir toutes ces choses ; mais il en fera recueillir et vendre les produits. De tous côtés, par routes et par chemins de fer, par barques de rivières et par navires sur l’océan, on lui apportera de grands sacs d’argent, revenus de toutes ses campagnes. Eh bien, quand nous aurons la force, laisserons-nous tous ces produits du labeur humain, les laisserons-nous dans les coffres-forts de l’héritier , aurons-nous le respect de cette propriété ? non, mes amis, nous prendrons tout cela. Nous déchirerons ces papiers et plans, nous briserons les portes de ces châteaux, nous saisirons ces domaines. «Travaille, si tu veux manger !» dirons-nous à ce prétendu cultivateur ! Rien de toutes ces richesses n’est plus à toi !»

Et cet autre seigneur né pauvre, sans parchemin, que nul flatteur ne vint admirer dans la cabane ou la mansarde maternelle, mais qui eut la chance de s’enrichir par son travail probe ou improbe ? Il n’avait pas une motte de terre où reposer sa tête, mais il a su, par des spéculations ou des économies, par les faveurs des maîtres ou du sort, acquérir d’immenses étendues qu’il enclot maintenant de murs et de barrières : il récolte où il n’a point semé, il mange et grappille le pain qu’un autre a gagné par son travail. Respecterons-nous cette deuxième propriété, celle de l’enrichi qui ne travaille point sa terre, mais qui la fait labourer par des mains esclaves et qui la dit sienne ? Non, cette deuxième propriété, nous ne la respecterons pas plus que la première. Ici encore, quand nous en aurons la force, nous viendrons mettre la main sur ces domaines et dire à celui qui s’en croit maître : «En arrière, parvenu ! Puisque tu as su travailler, continue ! Tu auras le pain que te donnera ton labeur, mais la terre que d’autres cultivent n’est plus à toi. Tu n’es plus le maître du pain.»

Lire la suite sur R71 = https://resistance71.wordpress.com/2016/07/28/resistance-politique-ville-campagne-se-connecter/

C’est bien vieux me direz-vous !

Certes, mais finalement, ne trouvez-vous pas que les saigneurs d’aujourd’hui nous tiennent le même discours qu’hier ?

JBL1960

 

 

 

 

 

 

Fallait pas ouvrir la boîte de Pandore…

Tout le monde sait qu’il est impossible de la refermer !

Bon sans surprise c’est Pepe Escobar qui nous livre une analyse au scalpel du vrai faux putsch pour faire tomber le Sultan Culbuto, mais d’autres comme ici ou nous ont livré des explications solides, et fournis et notamment sur l’aide d’un Vlad qui semble, plus que jamais, positionner ses pions ;

Je vous explique en toute fin pourquoi, à mon sens, la nouvelle donne n’a rien pour nous réjouir, nous les peuples, et pourquoi le Dragon Chinois allié à l’Ours Russe est un nouveau N.O.M. dont les psychopathes aux manettes ; Ceux qui sont tout en haut de la Pyramide du pouvoir sauront tirer profit…

Source Strategic-Culture via Le Saker Francophone | Pepe Escobar | le 23/07/2016

L’urgence du jeu du Sultan Culbuto

Au milieu d’une étonnante, implacable et large purge qui ne montre aucun signe de ralentissement, avec 60 000 – et plus à venir – fonctionnaires, universitaires, juges, procureurs, policiers, soldats emprisonnés, abattus, suspendus ou dépouillés de leur accréditation professionnelle, il est maintenant relativement bien établi que le gouvernement turc a été très bien informé qu’un coup d’État militaire était imminent le 15 juillet. L’information pourrait provenir des renseignements russes, bien que ni Moscou, ni Ankara n’aient révélé les détails. Donc, une fois pour toutes, ce n’était pas un faux drapeau.

Un analyste du renseignement au Moyen-Orient, laïque et haut placé, avec une place de choix à Istanbul pour observer le coup d’État, a clarifié le contexte politique interne avant même la proclamation – largement attendue – de l’état d’urgence (si la France peut le faire, pourquoi pas la Turquie ?), il dit :

« Ils savaient cinq à six heures à l’avance qu’un coup était en cours et l’on laissé aller de l’avant, sachant, comme ils le devaient, que ce serait un échec […] Cette affaire a propulsé Erdogan vers un statut semi-divin parmi ses partisans. La voie est libre pour lui de faire ce qu’il veut, qui sera une présidence puissante et la suppression du principe de laïcité dans la Constitution. Cela ouvrirait la voie à l’introduction de certains aspects de la charia. Il a essayé cela dans les premières années du gouvernement de l’AKP avec l’introduction de Zina, une disposition strictement islamique, qui aurait criminalisé l’adultère et aurait ouvert la porte à la criminalisation des autres relations sexuelles illicites dans l’islam, car Zina concerne ce sujet en général et pas seulement l’adultère. Mais lorsque l’UE a objecté, il a reculé. »

La source de renseignements ajoute :

« Dans les semaines qui ont précédé cet événement, Erdogan avait été inhabituellement discret. Dans cette même période, le Premier ministre avait été remplacé et le nouveau avait annoncé un renversement complet de la politique étrangère, y compris la réparation des relations avec la Syrie. Est-ce que Erdogan a atteint lui-même la conclusion que la politique en Syrie était insoutenable, ou était-ce forcé par les anciens du parti, dans le contexte des dommages énormes qu’il a fait dans le pays de diverses manières, ainsi qu’en Syrie ? S’il a été poussé à changer de politique, le coup d’État manqué lui donne l’occasion de réaffirmer son autorité sur l’échelon supérieur de l’AKP. Certes, cela est arrivé au meilleur moment. »

L’historien turc Cam Erimtan ajoute au contexte, en expliquant comment

« Au début du mois prochain, le Haut Conseil militaire de la Turquie (ou YAS, en turc) est convoqué et il est prévu qu’un grand nombre d’officiers seront alors redondants. L’État turc est décidé à s’engager dans un exercice de nettoyage, en supprimant tous les opposants au gouvernement dirigé par l’AKP. Ce coup-qui-n’était-pas-un-coup fournit alors suffisamment de munitions pour faire un ménage complet dans les rangs […] même si le Président a pointé du doigt, au-delà de l’Atlantique, la silhouette sombre de Fethullah Gülen et de son organisation supposée terroriste FETÖ (Fettullahçı teror Örgütü ou Fethullahist Terror Organisation), insinuant que les comploteurs font partie intégrante de cette ombre, clairement insaisissable, et peut-être même inexistante, qu’est l’organisation. »

Le résultat final ne sera pas beau à voir : Erdogan est maintenant également appelé Commandant en chef de la Turquie, ce qui indiquerait, entre autres choses, qu’il considère la tentative de coup d’État comme une attaque sur sa personne. Quelles que soient les motivations des comploteurs, le résultat final de leur action sera une acceptation encore plus sincère et enthousiaste de la politique de Sunnification menée par Erdogan et peut-être un démantèlement rapide de l’État-nation qu’est la Turquie, pour la remplacer par une fédération anatolienne d’ethnies musulmanes, peut-être liées à un califat revivifié, et à un éventuel retour de la charia en Turquie.

C’est comme si Erdogan avait été béni par un effet inverse du Parrain. Dans le chef-d’œuvre de Coppola, Michael Corleone énonce le célèbre « Juste quand vous pensez que vous êtes dehors, ils vous ramènent dedans ». Dans le cas du parrain Erdogan, juste au moment où il pensait qu’il était irrémédiablement piégé, Dieu – comme il l’a admis – l’a sauvé. Appelons-ça un Sultan Culbuto.

Le Lions contre les Faucons

Comme Erdogan referme sa poigne de fer en interne, une connexion autrefois en acier inoxydable entre l’OTAN et la Turquie s’évapore lentement. C’est comme si le sort de la base aérienne d’Incirlik  était – littéralement – suspendue au fil de quelques ondes radar sélectionnées.

Il y a une méfiance extrême et généralisée en Turquie soupçonnant que le Pentagone savait ce que les rebelles avaient en tête. Il est vrai que pas une épingle ne tombe sur Incirlik sans que les Américains le sachent. Les membres de l’AKP soulignent l’utilisation du réseau de communication de l’OTAN pour coordonner les putschistes et échapper ainsi aux renseignement turcs. À minima, les putschistes ont cru que l’OTAN les soutiendrait. Non, aucun allié OTAN ne daigna avertir Erdogan de l’imminence du coup d’État.

Ensuite, il y a la saga de l’avion ravitailleur des F16 rebelles. Les avions-citernes à Incirlik sont tous du même modèle – KC135R Stratotanker – pour les Américains et les Turcs. Ils travaillent côte à côte et sont tous sous le même commandement : la 10base principale de Tanker, dirigée par le général Bekir Ercan Van, qui a été dûment arrêté dimanche dernier – alors que sept juges ont également confisqué toutes les communications de la tour de contrôle. Ce n’est pas un hasard si le général Bekir Ercan Van se trouve être un proche du chef du Pentagone Ash Carter.

Ce qui est arrivé dans l’espace aérien turc après que l’avion d’Erdogan, le Gulfstream IV, a quitté la côte méditerranéenne et a atterri à l’aéroport Atatürk d’Istanbul a été largement cartographié – mais il y a encore des lacunes cruciales dans le récit, ouvrant à la spéculation. Comme Erdogan a été muet comme une carpe dans toutes ses interviews, on se retrouve devant un scénario de style Mission impossible avec, comme acteurs, les F16 rebelles, Lion Un et Lion Deux, sur une mission spéciale avec leurs transpondeurs éteints. Face à face entre le loyaliste Lion Un et Lion Deux. Lion Un est piloté par personne d’autre que l’homme qui a abattu le Su-24 russe en novembre dernier, il est aux commandes du désormais fameux avion-citerne qui a décollé de Incirlik pour ravitailler les F16 rebelles. S’ajoutent au scénario trois paires supplémentaires de F16 qui ont décollé de Dalaman, Erzurum et Balikesir pour intercepter les rebelles, y compris la paire qui protégeait le Gulfstream d’Erdogan – qui utilisait l’indicatif THY 8456 pour se déguiser en vol Turkish Airlines.

Mais qui était derrière tout cela ?

Erdogan en mission pour Dieu

Le célèbre lanceur d’alerte saoudien, Mujtahid a fait sensation en révélant que les Émirats arabes unis ont non seulement « joué un rôle » dans le coup d’État, mais ont aussi gardé la Maison des Saoud dans le coup. Comme si cela n’était fichtrement pas suffisant, l’émir auto-déchu du Qatar, Sheikh Hamad al-Thani, très proche de Erdogan, a prétendu que les États-Unis et une autre nation occidentale – la France étant une forte possibilité – avaient mis en scène le tout, avec l’implication de l’Arabie saoudite. Ankara, comme prévu, a nié tout cela.

L’Iran, d’autre part, a clairement vu la fin du jeu et a été un fervent partisan d’ Erdogan depuis le début. Et encore une fois, personne ne veut en parler, bien sûr, mais les renseignement russes était très au fait de tous ces mouvements – le prompt appel téléphonique du président Poutine à Erdogan après le coup d’État apporte un crédit à cette thèse.

Encore une fois, voyons les faits basiques : tout agent des renseignements en Asie du Sud-Ouest sait que sans le feu vert du Pentagone, les factions militaires turques auraient eu les plus grandes difficultés, sinon l’impossibilité, d’organiser un coup d’État dans les temps. En outre, au cours de cette nuit fatidique, jusqu’à ce qu’il soit devenu clair que le coup a été un échec, les comploteurs – de Washington à Bruxelles – n’ont pas été exactement décrits comme maléfiques.

Une source supérieure américaine du renseignement, qui ne souscrit pas au consensus washingtonien habituel, est catégorique, « l’armée turque n’aurait pas bougé sans le feu vert de Washington. La même chose avait été prévue pour l’Arabie saoudite en avril 2014, mais a été bloquée au plus haut niveau à Washington par un ami de l’Arabie saoudite ».

La source, qui pense en dehors de la boîte, souscrit à ce qui devrait être considéré comme la clé, l’hypothèse de travail en cours. Le coup d’État a eu lieu, ou a été avancé, essentiellement à cause du rapprochement soudain d’Erdogan avec la Russie. Des Turcs de tous horizons auraient ajouté de l’huile sur le feu, insistant sur le fait que, très probablement, le bombardement de l’aéroport d’Istanbul était une Opération Gladio. Des rumeurs de l’Est à l’Ouest avancent déjà qu’Erdogan devrait quitter l’OTAN tôt ou tard et adhérer à l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS).

Bien qu’Erdogan ne soit un joueur absolument pas fiable et possède un canon géopolitique flexible, une invitation de Moscou-Pékin peut être attendue sous peu. Poutine et Erdogan auront une réunion absolument cruciale début août. Erdogan s’est entretenu au téléphone avec le président iranien Hassan Rouhani. Ce qu’il a dit a provoqué des frissons tout au long de la colonne vertébrale de l’OTAN : « Aujourd’hui, nous sommes déterminés plus que jamais à contribuer à la solution des problèmes régionaux main dans la main avec l’Iran et la Russie, et en coopération avec eux. »

Donc, une fois encore, l’avenir du XXIe siècle est en jeu. L’OTAN contre l’intégration eurasienne, avec le Sultan Culbuto se balançant en plein milieu. Dieu a certainement joué avec ce scénario tentant quand il a parlé à Erdogan sur Face Time.

Pepe Escobar est l’auteur de Globalistan : How the Globalized World is Dissolving into Liquid War (Nimble Books, 2007), Red Zone Blues : a snapshot of Baghdad during the surge (Nimble Books, 2007), Obama does Globalistan (Nimble Books, 2009), Empire of Chaos (Nimble Books) et le petit dernier, 2030, traduit en français.

Traduit et édité par jj, relu par Catherine pour le Saker Francophone

=*=

Alors nous avons les preuves ici que le Canada essaie de revendre des terres usurpées aux natifs par les colons et leurs sbires à leurs remplaçants chinois !!!

Et nous devons bien comprendre que le Nouvel Ordre Mondial qui se redessine sous nos yeux alors sino-russo ou russo-sino-turque ou quoique ce soit est un nouveau cycle mortifère puissance 1000 !

Et si le Bernard L’Hermite a l’intention de migrer dans une pagode, une très grosse pagode mieux vaut ne pas le laisser faire ;

Voyez pourquoi ; Source Résistance71 ;

Nouvel Ordre Mondial : La Chine rachète Syngenta et pousse pour les OGM, la solution finale globale est en marche…

La Chine impérialiste et les brevets

 Mai 68 repris par les 7 du Québec |  29 juillet 2016

Url de l’article les 7 du Québec = http://www.les7duquebec.com/actualites-des-7/la-chine-imperialiste-et-les-brevets/

Url de l’article original = http://mai68.org/spip/spip.php?article11116

La Chine a acheté Syngenta, le premier producteur au monde de semences qui l’est devenu en privatisant et brevetant toutes les semences mondiales ! Et qui ne se prive pas d’attaquer en justice Kokopelli, et autres vendeurs de semences agricoles.   La Chine a acheté Syngenta suisse pour 43 milliards de dollars, l’un des plus gros monstres égal à égal avec Monsanto américain et Bayer allemand !   Avec cela, La Chine met tous les agriculteurs du monde entier en otage et obligé de lui payer pour chaque utilisation de semence.

La multinationale ChemChina la plus grosse entreprise de Chine (fortune 500) qui finance tous les politiciens en Chine et donc dicte la politique a acheté Syngenta :  ChemChina est un conglomérat de chimie chinois, la plus grosse multinationale de produits chimiques et agrochimiques en Chine et fait partie du rang des FORTUNE 500 dirigé par le PDG Ren Jianxi, membre du Parti communiste chinois qui fait partie des familles régnantes en Chine.  Ren Jianxi a reçu des nobels prestigieux en Chine, et a eu différents postes très importants au sein du ministère chinois. Son rôle politique au sein de la société en Chine est l’un des plus influents.

Syngenta impose ses pesticides néonicotinoides qui tuent les abeilles. Or les abeilles rapportaient 22 milliards d’euros à l’agriculture européenne.  En février 2016, ChemChina annonce l’acquisition de Syngenta, une entreprise suisse de produits de pesticides et de semences, pour 43 milliards de dollars, ce qui en fera la plus grosse acquisition d’une entreprise étrangère par une entreprise chinoise.

La Chine va « faciliter » la plantation à l’échelle industrielle de maïs et d’autres organismes génétiquement modifiés lors des cinq prochaines années, ont annoncé mercredi les autorités.

Syngenta est connu pour faire la loi à Bruxelles et à Washington pour imposer ses pesticides néonicotinoides néfastes pour les abeilles et privatiser les semences.  Syngenta et Bayer étaient furieux quand l’Union Européenne avait d’abord refusé certains pesticides cancérigènes néfastes pour les abeilles. Mais avec de l’argent, on obtient tout.

Surtout maintenant que la grande puissante multinationale chinoise qui fait partie des Fortunes 500 du globe a acheté Syngenta.

Syngenta maintenant achetée par la multinationale ChemChina qui fait sa loi en Chine, aura un pouvoir qui pourra surpasser celui de Monsanto.

A tel point que celui-ci inquiet, fait monter les enchères pour trouver un acheteur lui aussi pour augmenter la puissance de sa multinationale et son influence dans le monde.   En Russie, pays, qui interdit les OGMS ce genre d’achat par une entreprise russe aurait été inacceptable, mais en Chine, acheter Syngenta, Monsanto et toute la clique est parfaitement toléré !

La Chine fait l’inverse de la Russie et joue le jeu des lobbies des producteurs de pesticides, qui compte parmi ses membres Bayer, Monsanto, BASF, Dow, DuPont et Syngenta. jeu de Monsanto, de Bayer et de Syngenta. Enfin surtout de Syngenta, puisque la Chine vient d’acheter ce dernier.

Le club le plus privé au monde qui se réunit tous les ans en Suisse à Bâle réunit les banquiers centraux d’Angleterre, des USA, d’Allemagne, de Chine, etc… mais curieusement pas le banquier central de Russie.

La Chine achète les forêts françaises. Ce n’est pas pour les entretenir, mais les abattre, car elle a besoin du bois pour faire des planches et des meubles. La Chine est donc devenu un acteur majeur de déforestation en France.

Dans l’Indre, une société chinoise a acquis cinq exploitations agricoles totalisant 1.700 hectares de terres. Profitant d’une faille juridique, elle a contourné les instances chargées du contrôle du foncier agricole et contribue au développement d’une agriculture sans paysan.

La Chine achète les forêts et terres agricoles dans monde entier et fait le jeu de l’oligarchie qui ne veut rien laisser aux 99%. Et va bientôt utiliser l’ONU pour asseoir sa légitimité en tant que leader mondial de l’humanité.

En Chine sont cultivés 3.5 millions d’hectares d’OGM

http://picriogm.weebly.com/les-ogm-…

Les États-Unis, l’Argentine, le Brésil, le Canada et la Chine restent les principaux producteurs de plantes transgéniques.

http://www.ogm.org/Tout%20savoir/Hi…

L’État chinois vient de faire l’acquisition de près de 30.000 km² de terres arables en Ukraine, soit un domaine cultivable aussi grand que la Belgique tout entière… !l’Ukraine prévoit donc de céder à la seconde puissance mondiale 5% de son territoire, 9% de ses terres arables et une superficie équivalente à la Belgique pour combler les besoins gargantuesques de l’Empire du milieu

la Chine achète le plus grand territoire agricole d’Australie pour 255 millions de dollars https://fr.express.live/2016/04/21/…

Il est devenu clair comme le jour que la Chine est un pays capitaliste comme les autres, et qui ne songe qu’à ses propres intérêts au détriment de celui de son peuple, et des autres peuples, car en achetant des multinationales étrangères qui détruisent déjà le monde à petit feu et nos abeilles, et privent nos paysans du droit d’utiliser leurs semences il devient clair, que la richesse de l’élite chinoise devient un fardeau tout comme la richesse de l’élite Rotchild pour l’humanité.

**********

Voici déjà comment était Syngenta avant d’être acheté par la ChemChina et le pouvoir d’influence qu’il possédait déjà avec Bayer :

« Les producteurs de pesticides –Syngenta et Bayer en tête- joueraient leur va-tout auprès de la Commission européenne, des États et de l’agence européenne de sécurité alimentaire (Efsa) afin de contrer les risques d’interdiction qui pèsent sur les néonicotinoïdes [JDLE], fortement suspectés dans l’effondrement des colonies d’abeilles. Lettres à l’appui, c’est ce que dénonce Corporate Europe Observatory (CEO), qui traque les lobbies dans les instances européennes. L’association a pu consulter des documents envoyés à différents commissaires européens et à l’Efsa par Syngenta, Bayer et l’ECPA[1], afin d’infléchir le processus de régulation comme le cours de l’expertise scientifique. Les courriers sont consultables sur le site de CEO (en anglais) et permettent de mieux saisir comment avancent dans la coulisse les dossiers dans lesquels se mêlent intérêts économiques, scientifiques et sanitaires.

La palette des arguments est vaste, qui va de la pression amicale au dénigrement, des menaces de poursuites à la campagne de communication classique. Dans un courrier envoyé en novembre 2012 aux commissaires à l’agriculture et à la recherche, Syngenta tente de décrédibiliser les méthodes scientifiques employées par l’Efsa pour évaluer les trois néonicotinoïdes les plus couramment utilisés. Et de dépeindre un tableau proche de l’apocalypse si ces pesticides venaient à être interdits (des pertes de 17 milliards d’euros en 5 ans, une chute de 40% de la productivité pour le maïs, le blé d’hiver, des betteraves à sucre ou des tournesols, des banqueroutes en pagaille, etc.).

Peu de temps après l’interdiction par la France de son produit-phare, Syngenta écrit au commissaire Dalli : « Les interdictions sont faciles à décider, mais dures à lever. Une interdiction du Cruiser OSR et des autres néonicotinoïdes se ferait sans aucune base scientifique crédible et n’aurait absolument aucun impact sur l’amélioration de la santé des abeilles ». Au détour de sa missive, Michael Mack -le PSG de Syngenta- mentionne comment, il y a encore deux semaines, il partageait le repas dominical du président américain, du président du Conseil européen et du président français lors de la rencontre du G8 à Camp David. « Nous avons discuté de la contribution du secteur privé, notamment les entreprises de recherche et développement comme les nôtres, à l’égard de la sécurité alimentaire, en particulier en direction de l’Afrique, où nous sommes nous-mêmes engagés à dépenser 500 millions de dollars (382 millions d’euros) sur 10 ans. »

La science –soutenue par Copa-Cogeca (un lobby agricole à Bruxelles), l’association européenne des semenciers (qui regroupe les multinationales du secteur) et l’European Crop Protection Association, et financée par Bayer et Syngenta- est appelée à la rescousse, avec une étude publiée sur un site dédié au « traitement des graines par les néonicotinoïdes ». L’étude conclut à la contribution socio-économique et environnementale significative de ces insecticides pour l’agriculture européenne et l’économie au sens large.

Syngenta ayant pu consulter le communiqué de presse de l’Efsa avant sa publication mi-janvier–et ne le trouvant pas du tout à son goût [JDLE]- l’entreprise tente de le faire réécrire, sous peine de poursuites judiciaires. « Ce communiqué de presse est inexact et contraire aux conclusions de l’Efsa », fait valoir Syngenta au fil de plusieurs courriers de plus en plus « furieux », commente CEO. A tel point que l’entreprise exige de pouvoir consulter les brouillons du communiqué de presse, des correspondances internes et les notes d’une réunion préparatoire qui s’est tenue à l’Efsa. Celle-ci s’exécute. Avant de voir sa directrice directement prise à partie par l’entreprise.

Les pressions sur l’Efsa ayant eu peu d’effets, des courriers démontrent que Bayer et Syngenta vont opter pour une opération de dénigrement. « L’Efsa a des connaissances limitées en agriculture », écrivent-ils, comme le rapporte CEO. Et de s’alarmer : si ce type d’évaluation des risques était généralisé, « il deviendrait impossible de maintenir l’enregistrement du moindre pesticide ou d’obtenir l’enregistrement de nouveaux produits ». Enfin, les semenciers s’offrent une opération de communication à peu de frais, en proposant de planter des prairies fleuries [JDLE] –accréditant l’idée que c’est le manque de nourriture qui serait à l’origine de l’effondrement des colonies- et en plaidant pour la poursuite des recherches sur les causes de ce déclin massif.

Le 26 avril ou le 2 mai prochains, les États devraient voter à nouveau sur l’interdiction des trois néonicotinoïdes analysés par l’Efsa. CEO affirme que les États sont désormais l’objet de toutes les attentions de la part des marchands de pesticides. « Si les États membres ne parviennent pas à atteindre une majorité qualifiée sur la proposition [de limiter pendant 2 ans l’usage du chlothianidine, de l’imidaclopride et du thiamétoxam et des semences enrobées pour les seules cultures non attirantes pour les abeilles], la Commission pourrait l’imposer. Pendant ce temps-là, l’industrie des pesticide fait durement pression sur les États membres pour atteindre une majorité qualifiée qui rejetterait la proposition et bloquerait l’interdiction. Les semaines de bataille à venir seront cruciales : les intérêts de l’industrie prévaudront-ils sur la survie des abeilles ? », s’interroge CEO.

[1] Le lobby des producteurs de pesticides, qui compte parmi ses membres Bayer, Monsanto, BASF, Dow, DuPont et Syngenta.

http://www.journaldelenvironnement….

=*=

Voilà, entre autres, pourquoi aucun Nouvel Ordre Mondial n’est acceptable et envisageable, rappelez-vous un certain Nicolas Sarkozy qui nous braillait dans les oreilles que ;

« Personne, je dis bien personne, ne pourra s’y opposer » ici

N’ayez aucun doute que le Hollandouille a été mis à la suite du Nabot pour poursuivre le Plan et que qui que ce soit d’autre en 2017 il ou elle fera de même si nous ne nous levons pas pour dire ;

NON ! NIET ! NINE ! NO ! NIX NIX

Notre union ;

Notre organisation ;

Pour des Actions Directes Efficaces et hors système, hors institutions…

JBL1960

Dans quel État tu t’es mis ?

Jean-Marie Le Guen n’en rate pas une !

Mais il est pas le seul

Quand on vous dit que cette gauche mérite des droites !

La queue du Mickey revenant à Ségolène Royal dans son interview à la BBC…

=*=

Et je vous invite en complément de lecture à lire ce billet ; L’État à abattre car pour moi ;

L’Éveil, c’est réaliser et abattre le plus grand fléau de l’humanité :

Le Colonialisme et ce par quoi il arrive : l’État !

Il faut arrêter de se préoccuper de choses auxquelles on ne peut rien changer pour se concentrer sur les solutions à mettre en place rapidement car ;

« Il n’y a pas de solution au sein du Système »

Et ne surtout pas céder aux sirènes qui hurlent depuis le 13 novembre 2015 et prolongées jusqu’à fin janvier 2017 et dans l’intervalle à toutes les provocations pour nous conduire à nous mettre sur la gueule !

 

Je relaye en première partie l’analyse de Contrepoints le 25 juillet dernier sur l’affirmation faite par JM Le Guen ;

 

Publié le 25 juillet 2016  par Éric Verhaeghe dans Politique

Jean-Marie Le Guen a fait un commentaire pour le moins étonnant : pour lui, c’est anti-démocratique de critiquer l’État.

Jean-Marie Le Guen a commis, sur RTL, un nouvel argument, bien au-delà du sophisme habituel. Jusqu’ici, l’équipe Hollande s’était contentée de dire que demander des comptes à l’État sur sa gestion du terrorisme était une atteinte à l’unité nationale. Ce sophisme bien connu des rhétoriciens est d’ailleurs le discours que l’on tient d’ordinaire lorsqu’on n’a plus rien à dire.

Cette fois, Le Guen a franchi une sorte de mur du son dans le déni de démocratie en expliquant  :

« Je veux bien qu’on aille sur ce terrain-là, mais dans ce cas, il n’y a plus d’État de droit dans le pays. Si un certain nombre de journalistes, de commentateurs, de responsables politiques mettent en cause le fonctionnement de la justice et des services administratifs de l’État, alors c’est une thèse qui est extrêmement dangereuse pour la démocratie. »

Mettre en cause le fonctionnement de l’État, c’est contraire à la démocratie

L’équation est amusante : mettre en cause le fonctionnement de l’État, c’est contraire à la démocratie. Autrement dit, la démocratie, c’est obéir à l’État et ne lui demander aucun compte. La tyrannie survient au contraire quand les citoyens se mettent à critiquer l’État et ne plus lui obéir.

On rappellera juste les articles 14 et 15 de ce monument de tyrannie qu’est la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, qui brisa le très démocratique Ancien Régime et sa merveilleuse monarchie absolue :

Art. 14. –

Tous les Citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d’en suivre l’emploi, et d’en déterminer la quotité, l’assiette, le recouvrement et la durée.

Art. 15. –

La Société a le droit de demander compte à tout Agent public de son administration.

Jean-Marie Le Guen, il vous faut relire ce texte ! Vous semblez l’avoir oublié.

Le Guen bientôt conseiller d’Erdogan ?

Au rythme où il va, Le Guen pourrait en tout cas retrouver un job en or en juin 2017, s’il devait ne pas être réélu. Avec sa conception brillantissime de la démocratie, il pourrait sans doute être recruté à prix d’or par Erdogan. Le président turc a en effet un besoin urgent d’esprits éclairés pour le guider dans la vie de tous les jours.

Manifestement, Erdogan a laissé trop de libertés aux ennemis de la démocratie. Voilà qui lui a donné chaud au popotin et a failli lui coûter une destitution par l’armée. Heureusement, la démocratie reprend provisoirement son cours en Turquie, avec des milliers d’arrestations dans les milieux fascistes et plus de 10 000 confiscations de passeport, en attendant mieux.

Le Guen, symptôme de la réaction nobiliaire en France

Donc, un ministre de la République peut, sans démissionner dans la minute, expliquer que la démocratie, c’est ne pas critiquer l’État. Après l’avalanche d’insultes et de haine contre le suffrage universel à l’issue du referendum britannique, la classe politique française franchit une nouvelle étape dans son dévoilement. Elle ne se cache plus pour dire que, selon elle, la démocratie consiste à ne pas critiquer la classe dirigeante.

Sous l’Ancien Régime, cette inversion des vérités s’était appelée la réaction nobiliaire. Menacée par une société nouvelle, l’aristocratie française, dans les années 1770 et 1780, s’était raidie sur ses privilèges en vilipendant le tiers état.

Merci, Jean-Marie Le Guen, d’illustrer aussi parfaitement la nouvelle réaction nobiliaire.

~~~~

Pour remplacer ce Système qui à n’en pas douter va droit dans le mur et ne pas se faire écrabouiller par la machine globaliste nous devons affûter notre réflexion afin de trouver les bonnes clés de la solution à nos problèmes. Et à l’initiative des sociétés traditionnelles africaines, amérindiennes, australasiennes, kurdes syriennes… En faisant la jonction avec ces pratiques et en dépoussiérant notre mémoire ancestrale.

Cette démarche, à mon sens et comme me le faisait remarquer sur ce point précis un blog ami ; ne peut-être qu’anti-étatiste, anti-autoritaire, égalitaire et communaliste et non pas communautariste, qui est le piège dans lequel l’oligarchie fait tomber les peuples.

C’est pourquoi nous pouvons, non pas répondre à ce bien-zélé du Grand Monarque, mais nous concentrer sur Les Temps Nouveaux de Pierre Kropotkine dont la 1ère partie est et dont Résistance71 vous propose la 2nde partie ci-dessous ;

« Seule la révolution sociale pourra finalement détruire le fascisme parce que la faire veut aussi dire détruire l’État, comme le fascisme est l’État fonctionnant dans un mode particulier, tous les états tournent fascistes lorsque la menace au pouvoir et au privilège que l’état protège et personnifie devient suffisamment mise en danger. Le fascisme s’affirme lorsque les privilèges ne peuvent plus être sécurisés par des moyens volontaire, en d’autres termes, c’est la collaboration de classe forcée, par opposition à la collaboration de classe volontaire d’une société libérale. »
~ Stuart Christie ~

« La révolution sociale plutôt que les urnes ! »
~ Buenaventura Durutti ~

La loi et l’autorité

Pierre Kropotkine  |   Les Temps Nouveaux, 1892

Brochure publiée en 6e édition, en 1892, à sept mille exemplaires, conformément au désir de notre camarade Lucien Massé, coiffeur à Ars en Ré, qui en mourant, avait légué à la RÉVOLTE la somme nécessaire à cette publication.

III

Nous avons vu comment la Loi est née des coutumes et des usages établis, et comment elle représentait dès le début un mélange habile de coutumes sociables, nécessaires à la préservation de la race humaine, avec d’autres coutumes, imposées par ceux qui profitaient des superstitions populaires pour consolider leur droit du plus fort. Ce double caractère de la Loi détermine son développement ultérieur chez les peuples de plus en plus policés. Mais, tandis que le noyau de coutumes sociables inscrites dans la Loi ne subit qu’une modification très faible et très lente dans le cours des siècles,  — c’est l’autre partie des lois qui se développe, tout à l’avantege des classes dominantes, tout au détriment des classes opprimées. C’est à peine si, de temps en temps, les classes dominantes se laissent arracher une loi quelconque qui représente, ou semble représenter, une certaine garantie pour les déhérités. Mais alors cette loi ne fait qu’abroger une loi précédente, faite à l’avantage des classes dominatrices.  «Les meilleures lois», disait Burkle, «furent celles qui abrogèrent des lois précédentes.» Mais, quels efforts terribles n’a-t-il pas fallu dépenser, quels flots de sang n’a-t-il pas fallu verser chaque fois qu’il s’agissait d’abroger une de ces institutions qui servent à tenir le peuple dans les fers ! Pour abolir les derniers vestiges du servage et des droits féodaux et pour briser la puissance de la camarilla royale, il a fallu que la France passât par quatre ans de révolution et par vingt ans de guerres. Pour abroger la moindre des lois iniques qui nous sont léguées par le passé, il faut des dizaines d’années de lutte, et pour la plupart, elles ne disparaissent que dans les périodes révolutionnaires.

Les socialistes ont déjà fait maintes fois l’histoire de la génèse du Capital. Ils ont raconté comment il est né des guerres et du butin, de l’esclavage, du servage, de la fraude et de l’exploitation moderne. Ils ont montré comment il s’est nourri du sang de l’ouvrier et comment peu à peu il a conquis le monde entier. Ils ont encore à faire la même histoire, concernant la génèse et le développement de la Loi. Heureusement, l’esprit populaire, prenant, comme toujours, les devants sur les hommes de cabinet, fait déjà la philosophie de cette histoire et il en plante les jalons essentiels.

Faite pour garantir les fruits du pillage, de l’accaparement et de l’exploitation, la Loi a suivi les mêmes phases de développement que le Capital : frère et sœur jumeaux, ils ont marché la main dans la main, se nourrissant l’un et l’autre des souffrances et des misères de l’humanité. Leur histoire a été presque la même dans tous les pays d’Europe. Ce ne sont que les détails qui diffèrent : le fond reste le même ; Et, jeter un coup d’œil sur le développement de la Loi en France, ou en Allemagne, c’est connaître dans ses traits essentiels ses phases de développement dans la plupart des nations européennes.

A ses origines, la Loi était le pacte ou contrat national. Au Champ de Mai, les légions et le peuple agréaient le contrat ; le Champ de Mai des Communes primitives de la Suisse est encore un souvenir de cette époque, malgré toute l’altération qu’il a subie par l’immixion de la civilisation bourgeoise et centralisatrice. Certes, ce contrat n’était pas toujours librement consenti ; le fort et le riche imposaient déjà leur volonté à cette époque. Mais du moins, ils rencontraient un obstacle à leurs tentatives d’envahissement dans la masse populaire qui souvent leur faisait aussi sentir sa force.

Mais, à mesure que l’Église d’une part et le seigneur de l’autre réussissent à asservir le peuple, le droit de légiférer échappe des mains de la nation pour passer aux privilégiés. L’Église étend ses pouvoirs. Soutenue par les richesses qui s’accumulent dans ses coffres, elle se mêle de plus en plus dans la vie privée et, sous prétexte de sauver les âmes, elle s’empare du travail de ses serfs, elle prélève l’impôt sur toutes les classes, elle étend sa juridiction ; elle multiplie les délits et les peines et s’enrichit en proportion des délits commis, puisque c’est dans ses coffres-forts que s’écoule le produit des amendes. Les lois n’ont plus trait aux intérêts nationaux : «on les croirait plutôt émanées d’un Concile de fanatiques religieux que de législateurs», — observe un historien du droit français.

Lire la suite sur le blog R71 = https://resistance71.wordpress.com/2016/07/27/lois-droit-autorite-de-quoi-parle-ton-suite/

~~~~

Bien sûr, vous pouvez choisir de ne rien faire et vous laissez écrabouiller par la machine globaliste

Ou pas !

JBL1960

Source de l’image = http://www.en-noir-et-blanc.com/-vieux-paris-p4-11.html

Droit dans le mur…

Aussi, prenons la tangente !

L’ami entrefilets.com nous avait déjà prévenu dès le 23 décembre 2015 que nous étions 2 H moins le quart avant l’impact ; Ici ;

Et aujourd’hui il nous prévient dans un article daté du 27 juillet que l’Apocalypse est pour dans 2 minutes !

Ou pas… Et je vous propose en toute fin de m’expliquer sur la nécessité de prendre la tangente afin de nous éviter le crash-test vers lequel on nous conduit assurément ;

Notre hyper-Titanic pied au plancher

27/07/2016 A la veille de cette pause estivale, le bilan semestriel de la grande crise terminale de notre contre-civilisation est tout simplement effarant. Partout l’accélération du désordre se confirme, phénoménale. Implosion et fuite en avant de l’UE; perspectives de dislocation US; risques accrus de guerre de haute intensité contre la Russie; désordre migratoire chaotique; dissémination métastatique locale des guerres occidentales au Moyen-Orient: toutes les sous-crises de notre grande crise terminale atteignent leur «plus haut», comme diraient les néolibéraux aux commandes de notre vertueux Titanic. Quelques jours après le carnage de Nice et la série d’attentats en Allemagne, l’assassinat abject d’un paisible prêtre octogénaire est même venu ouvrir encore un peu plus la voie à la guerre civile dans l’Hexagone, situation dont le pouvoir ne peut hélas que tirer profit. Tour d’horizon.

Dans le mur totalitaire
Commençons par l’Europe de Bruxelles, morte avec le Brexit et qui pourtant poursuit sa route, imperturbable, conduite par une armée de zombies post-modernes. Mais au vu du niveau lamentable avéré de l’élite europhile en question, il était évidemment naïf d’imaginer une sortie par le haut avec un retour à une Europe des Nations par exemple. Le refus de la caste dirigeante d’accepter l’échec d’une Union européenne désormais méprisées par les peuples qu’elle lamine nous conduit donc tout droit dans le mur totalitaire.
Ainsi, face au rejet populaire (quel vilain mot!), il y aura donc de plus en plus d’Union Européenne, de plus en plus de violence technocratique et, surtout, de moins en moins de démocratie. Aux déclarations d’un Juncker the drunker disant «qu’il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens», se sont accumulées les déclarations d’une élite politico-merdiatique désormais en guerre ouverte contre les gueux, les prolos, les vieux, les chômeurs, les pauvres, l’Europe d’en-bas donc qui forme tout de même, mais c’est un détail pour «eux», la majeure partie de la population de l’Union.
Pour traduire l’esprit de la chose, il suffira de citer le président allemand Gauck qui, au lendemain du Brexit, avait su résumer en une seule phrase la pensée profonde de la pègre europhile libérale en disant: «Ce ne sont pas les élites le problème, c’est la population» (1).
On avait bien compris.
Concrètement, davantage d’Europe va donc surtout signifier désormais davantage d’Allemagne, comme le souligne Emmanuel Todd (2). Car débarrassé de son contrepoids anglais, le kaiser Merkel va désormais régner sans partage sur son empire technocratique et la petite France va très rapidement comprendre sa douleur. Sous la poussée d’un autoritarisme allemand renaissant, nous allons ainsi assister à un durcissement rapide des diktats de Bruxelles pour imposer partout austérité et dérégulation dans tous les domaines avec une violence redoublée.
Mais il est clair qu’à terme, les élites nomades qui s’obstineront à soutenir cette Union Européenne mortifère dans leur pays de résidence seront chassées par cette immonde plèbe partout où les derniers lambeaux de démocratie le permettent encore.
Sauf si.

Trouble-jeu intérieur dérangeant
Et c’est là où la vague d’attentats qui se déploie en France, en Belgique et en Allemagne trouve son écho le plus dérangeant.
Cette vague d’attentats survient rappelons-le au croisement exact de trois crises.
Tout d’abord la crise extérieure que constitue l’ensemble des guerres terroristes menées par le bloc atlantiste au Moyen-Orient. Guerres qui depuis vingt-cinq ans ont tout de même fait entre 2 et 4 millions de morts selon les sources, et qui ont donné naissance à Daesh.
Ensuite, la crise migratoire, ou plutôt sa version allemande d’une véritable politique de désordre migratoire massif initiée à l’échelle continentale. A l’origine, la stratégie allemande était destinée, on le sait, à fournir une main d’œuvre bon marché à l’industrie, à faire baisser les salaires locaux et surtout à compenser la stérilisation en cours du pays et du Continent par l’idéologie consumériste (et donc de remplir les caisses de retraites). Le kaiser a en effet deux obsessions: soutenir la croissance et donc la suprématie allemande, mais aussi corriger la pyramide des âges catastrophique du pays.
Enfin, troisième crise, celle de légitimité de pouvoirs néolibéraux soumis aux seuls impératifs économiques globalisés des banksters et des multinationales de l’hyper-classe. Ce pouvoir juridico-marchand qui ruine les sociétés et dont nous avons tenté de décrire récemment les dérives et l’amoralisme structurel (3): les gens n’en veulent plus.
Alors dans un premier temps, on se dit que la survenance des boucheries perpétrées en France comme en Allemagne pose a priori un problème à nos élites globalisées et à la gauche-caviar chargée de faire la promotion des guerres contre les méchants dictateurs, et bien sûr des joies de l’immigration de masse et du dumping salarial. Il est en effet devenu difficile, voire impossible, d’empêcher les gens d’établir un lien de cause à effet entre cette accélération de la politique de désordre migratoire massif sur fond de guerres extérieures éternelles, et la multiplication des boucheries perpétrées en Europe à coups de bombes, de camion, de hache, de machette ou de couteau.
Dans un deuxième temps, on réalise finalement que ces troubles sociaux, cette «stratégie de tension» qui en rappelle une autre, ne peuvent que bénéficier au pouvoir. Chacun par exemple a déjà pu constater avec quelle rapidité l’effet «Nice» a éteint absolument toutes les contestations liées à la Loi travail en France. Il faut aussi se rappeler que la dictature (molle) libérale est d’abord un système fondé sur l’atomisation de la société, son éclatement sur le principe juridiquement structuré de «la guerre de tous contre tous».
Pour le Gouvernement, la tentation est donc certainement très grande de pousser plus loin cette logique et de jouer ainsi sur les désordres sociaux à caractères raciaux pour se soustraire à l’accusation d’incompétence. Comme les Etats-Unis (4), la France a d’ailleurs une longue expérience dans l’instrumentalisation du racisme et de l’anti-racisme à des fins politiques, au moins depuis Mitterrand (5). Il est d’ailleurs intéressant de constater que deux jours avant les attentats de Nice, un nouvel ennemi pointait déjà officiellement le bout de son nez dans l’Hexagone sous la bannière d’une «ultra-droite» dont on n’avait jamais entendu parler, mais dont on craint (espère?) désormais officiellement qu’elle ne passe à l’action contre les Musulmans (6).
Une telle confrontation, même de basse intensité, permettrait évidemment au Gouvernement de passer du rôle d’incompétent-pompier-pyromane à celui, beaucoup plus confortable, d’arbitre et garant de la Constitution dans un climat de guerre civile qui justifierait au passage l’accentuation de sa dérive autoritaire, voire totalitaire.
Ecoutons religieusement M. Patrick Calvar, patron de la Sécurité Intérieure française (DGSI): «Je pense que nous gagnerons contre le terrorisme. Je suis en revanche beaucoup plus inquiet de la radicalisation de la société et du mouvement de fond qui l’entraîne. (…) C’est ce qui m’inquiète quand je discute avec tous les confrères européens: nous devrons, à un moment ou un autre, dégager des ressources pour nous occuper d’autres groupes extrémistes parce que la confrontation est inéluctable. Vous aurez une confrontation entre l’ultra-droite et le monde musulman – pas les islamistes mais bien le monde musulman.»
Et voilà notre petite guerre civile française déjà balisée avec les nouveaux méchants qui vont avec, et dont le modèle peut évidemment se décliner partout. Si elle devait survenir, spontanément ou par la grâce de quelques actions sous faux drapeau, nous verrions ensuite fleurir la propagande insinuant d’abord, puis affirmant ensuite, les «liens troubles» ou le «silence coupable» des partis antisystèmes avec les actions de cette ultra-droite pour que, surtout, la présidentielle de 2017 ne vienne en rien bousculer les plans globalisants de notre élite globalisée.
Comme disait l’autre: «La guerre, c’est la paix. La liberté, c’est l’esclavage. L’ignorance, c’est la force».
Vous en reprendrez bien une tranche?

Et pendant ce temps-là
Et pendant ce temps-là, notre crise terminale enfle également dans sa dimension transatlantique avec la fameuse présidentielle US explosive que vous savez.
Aux dernières nouvelles, Killary Clinton a donc été investie, certes sous les huées des partisans de Sanders et au grand désespoir de Susan Sarandon (7), mais il n’est toujours pas assuré que l’hystérique en chef n’implose pas en vol du fait de l’avalanche de casseroles qu’elle trimballe. Déjà, des signes de ratés nerveux apparaissent chez une Hillary soudain hilarante (8). Tiendra-t-elle le coup? Pas sûr…
Reste que se dessine désormais deux scénarios épiques pour cette présidentiel. Le premier pourrait être la victoire tout de même de Killary (façon Bush au besoin), avec la très forte probabilité du déclenchement d’une guerre de haute intensité contre la Russie, guerre que prépare déjà aujourd’hui ardemment l’OTAN (9).
Passé l’effet de manche et le soulagement de nos merdias, la première présidente US ne pourra en effet absolument pas gouverner du fait des multiples scandales qui la poursuivent et qui la confineront à une impuissance totale, impuissance dont elle ne pourra s’extraire qu’en cheffe de guerre comme toujours.
Le deuxième scénario est celui d’une victoire de Trump (si aucun assassinat par le déséquilibré de service ne survient entretemps), victoire que les bobos US n’accepteront pas facilement, multipliant d’autant la possibilité, là aussi, de troubles civils qui pourraient bien conduire à la dislocation du pays (10).

Et pendant ce temps-là (bis)
Nous terminerons ce billet-bilan sur une note moins crépusculaire et même pour ainsi dire pleine d’allant.
Car heureusement, malgré tant d’adversité et d’incertitude à tous les étages de notre hyper-Titanic, il maintient comme toujours fièrement son vertueux cap à l’avant-garde du progrès social.
Ainsi, la Suède ne vient-elle pas d’interdire d’interdire le topless, c’est-à-dire d’autoriser les seins nus dans toutes les piscines (11), histoire de nier un peu plus les différences entre les genres, histoire de balayer enfin de l’espace publique les dernières traces de pudeurs, les dernières élégances, les dernières réserves au profit d’une porn-society libérée de tout, et surtout du respect de soi-même et de la notion de décence.
Quant au Conseil d’éthique allemand, il propose quant à lui de dépénaliser l’inceste entre frère et sœur, arguant que «la loi pénale n’est pas le moyen adapté de protéger un tabou social [ni] d’imposer des standards ou des barrières morales».
On le voit, contrairement aux apparences, tout va donc bien dans le meilleur des mondes pour notre contre-civilisation.
Nous progressons.
N’est-ce pas?

Mis en ligne par entrefilets.com le 27 juillet 2016

1 The elites are not the problem, the population is the problem

2 Emmanuel Todd sur le Brexit :  » L’étape numéro 4, après le réveil de l’Allemagne, de la Russie, et du Royaume Uni, doit être le réveil de la France »

3 Retour sur le fiasco libéral

4 Racisme, anti-racisme, les élites font leur beurre de tout !

5 La création de SOS Racisme sous la férule du machiavélique Mitterrand avait en effet donné le coup d’envoi d’une nouvelle stratégie d’ingénierie sociale permettant de jouer d’abord l’immigré contre le prolétaire (et vice-versa) dans une politique délibérée de fragmentation sociale. Cette stratégie fut ensuite étendue partout avec comme résultat d’exacerber toutes les formes de discriminations possibles sous prétexte de les combattre dans une ronde sans fin, et cela grâce au soutien à toutes sortes de lobbies plus ou moins hystériques type LGBTQ (…rstuvwxyz).

6 Attentats à la voiture piégée, ultra droite… les prévisions inquiétantes de Patrick Calvar, patron de la DGSI

7 Susan Sarandon désespérée par Clinton

8 Hillary défoncée au Captagon ?

9 L’Otan désigne la Russie comme ennemi ultime

10 L’effondrement US en mode turbo

11 En Allemagne, le Conseil d’éthique propose de dépénaliser l’inceste entre frère et sœur

=*=

Alors, ici et depuis le 11/12/2015, billet après billet, j’ai essayé de démontré l’utilisation faite par le Maréchal Hollandouille, à son seul profit de notre mise en cage par n’importe quel moyen et pour lui permettre de nous déposer telle une offrande au pied de l’autel du 0.01 % au N.O.M. divers et variés

Et c’est lors de nombreux échanges avec un blog ami que nous en avons conclu qu’il était peut-être temps de prendre la tangente, car ;

Si, de plus en plus de gens sont en train de passer en phase de contestation, ils n’ont pas encore une vision panoramique de l’affaire, ni une conscience politique pour le faire dans l’action radicale du changement de paradigme politique. Plus que jamais l’information et la pratique servant à montrer aux gens qu’il faut nécessairement sortir du système pour créer (sans rien avoir à inventer), sachant que quasiment tout a été dit et fait dans le passé, suffit de savoir où se trouve l’info, en prendre connaissance, la divulguer au plus large et l’adapter au monde moderne dans la pratique. L’action révolutionnaire n’est qu’un retour à la matrice sociale originelle, celles du communisme primordial qui fait partie de la nature (sociale) humaine. Le mot « révolution » implique un mouvement cyclique rotatif, jusqu’ici, dans l’histoire, les forces révolutionnaires n’ont que peu de fois essayé de renouer avec la matrice sociale primordiale, au moment de conclure, là est à notre sens toute la subtilité, il faut être capable de « sortir », de désaxer le mouvement politique hors du moule pour retourner dans un cycle vertueux, qui se situe dans un cercle tangent ; Si on n’y arrive pas alors le système, dernièrement, depuis 1789 et la révolution incomplète, le capitalisme, happera de nouveau le mouvement politique et le phagocytera. Lorsque la société dans sa totalité passe dans le cercle sociétal vertueux tangent (la société anarchiste), sa trajectoire quitte la circularité et devient plus linéaire, carrément linéaire même s’étendant sur un axe progressiste infini. Nous pensons que l’État et les institutions, la division politique de la société est ce qui incurve la trajectoire de la société humaine et plus ces contraintes sont fortes et plus on retourne en rond, jusqu’à ce qu’une nouvelle fois, après une période de temps Ω, les conditions soient réunis pour sortir du cercle et « prendre la tangente ». Il est possible de sortir en tout point du cercle pourvu que les conditions qualitatives et quantitatives de sortie soient réalisées.

Nous devons prendre la tangente à l’instant T et pour moi c’est au moment ou le Bernard l’Hermite changera de coquille parce que celle qu’il habite est trop petite – Oui c’est nous sa vieille coquille, le Bernard il est chez lui partout chez nous vu comment y nous la met en permanence – Alors c’est pas que le temps presse, non c’est juste que ça urge, un peu tout de même et alors que notre futur pourrait être si simple…

Il est notable, par leurs dernières déclarations à tous les pouvoirs politiques élus comme non élus, qu’ils accélèrent le mouvement tant nous sommes nombreux à nous « éveiller » et il nous reste juste à bien le comprendre et à ne pas trainer des pieds et sans armes, sans haine et sans violence car ils n’attendent que ça pour pouvoir nous réprimer dans le sang et conduire ceux qui resteront dans la cage et de refermer la trappe « Klang » et de refermer le verrou « Slam » et nous serons « TERMINÉS« …

Ou pas !

JBL1960

Source de l’image ; Dessinateur Azo

 

Patdu49 nous dit tout !

Et c’est pas joli, joli…

Tenez rappelez-vous que le mois dernier déjà le résultat était mauvais ;

Et Pierre Jovanovic nous démontre de lundi en lundi que c’est toujours pire et que ça n’est pas prêt de s’arrêter sur le front de l’emploi et du chômage !

Parce que pour le reste rien ne va plus !

=*=

Vrais chiffres chômage Juin 2016, 18000 chômeurs de plus, malgré 340200 radiés ce mois

Patdu49  |  Mercredi 27 juillet 2016  |  Source Agoravox

Janvier 312 100 radiés, en Février 314 200 radiés, en Mars 323 400, Avril 337 700, Mai 339 400, et en Juin 340 200 … sans commentaire.

6 503 000 privés d’emploi et travailleurs occasionnels officieux, toutes catégories confondues, + 4 500 000 environ d’invisibles qui n’entrent pas ou plus dans les statistiques officieuses ( chiffres détaillés bas de page ).

Total : + de 11 MILLIONS de chômeurs en France (fourchette basse), et autant de pauvres largement sous les seuils de pauvreté.

Radiations des listes A,B,C,(D,E) de Pôle Emploi par motifs, moyenne mensuelle (basée sur 1 trimestre) de Juin 2016 :

- Défauts d’Actualisation (bugs informatiques + oublis + des découragés non indémnisés) : 237 500, 42,9 % des sorties des listes. (+ 20,1 % sur 1 an)

- Radiations Administratives (les punis) : 51 300, 9,3 % des sorties. (+ 23,3 % sur 1 an)

- Autres Cas (morts, suicidés, emprisonnés, expulsés etc) : 51 400 et 9,3 % des sorties. (- 1,3 % sur 1 an)

soit 340 200 radiés des listes (61,5 % des sorties) ce mois (moyenne mensuelle sur 1 trimestre) pour autres motifs que :

- Stages parking : 75 500, 13,6 % des sorties. (+ 70,4 % sur 1 an)

- Arrêts maladie, maternité, départs en retraite : 39 800, 7,2 % des sorties. (+ 12,7 % sur un an)

- Reprises d’emploi déclarées : 98 700, ne représentent que 17,8 % des sorties des listes de pôle emploi. ( + 5,4 % sur 1 an )

Demandeurs d’emploi par catégories :

  • A : 3 525 700 + 0,2 % ( – 0,7 % sur 1 an ).
  • B : 718 800 + 0,4 % ( + 2,1 % sur 1 an ) travailleurs pauvres moins de 78 heures.
  • C : 1 190 100 -0,1 % ( + 5,1 % sur 1 an ) travailleurs pauvres de + de 78 heures.
  • D : 303 900 + 3,2 % ( + 8,9 % sur 1 an ) stages parking, occupationnels etc.
  • E : 431 100 + 0,5 % ( + 8,8 % sur 1 an ) contrats aidés etc.

TOTAL : 6 159 600 ( données corrigées ), hors DOM TOM, soit + 1,8 % sur 1 an, 18 000 chômeurs de plus, par rapport à Mai.

TOTAL, dom-tom compris : 6 503 000

Quelques chiffres qui parlent :

Chômage Longue durée (entre 2 et 3 ans) : – 0,3 % sur 1 an.
Chômage Très Longue Durée + de 3 ans : + 7,5 % sur 1 an.

Chômage des 50 ans et +, + 5,3 % sur 1 an.

1 chomeur inscrit à pôle emploi sur 2 (49,48 %) ne perçoit AUCUNE INDEMNITE, ni ARE (allocation retour à l’emploi), ni allocation de solidarité (ASS, AER)

Offres d’emploi disponibles, dernier chiffre connu : 602 692, environ 150 000 collectées via pole emploi, les autres via des « partenaires » privés, certaines pouvant apparaitre 7 fois, d’autres sont fictives et/ou mensongères (remplissages de candidatures de boites d’intérim, annonces faussement classées en CDI, etc).

 

Le + scandaleux, LE CHÔMAGE INVISIBLE, complètement en dehors des statistiques :

Ne sont pas comptés dans ces 6 503 000 demandeurs d’emploi et travailleurs pauvres occasionnels :

1 000 000 foyers bénéficiaires du RSA, en effet sur 1 900 000 environ de foyers (dernier chiffre connu), seuls 900 000 environs sont inscrits à Pôle Emploi, les autres bénéficient d’autres suivis (associations, collectivités locales, etc.) en sachant qu’un foyer bénéficiaire, comporte parfois + d’un demandeur d’emploi en son sein, donc si on parle en nombre d’individus c’est pire.

1 000 000 de bénéficiaires de la prime d’activité (qui remplace le RSA activité qui sont donc sortis des statistiques RSA) environ, sur les 2 millions au total (dernier chiffre connu) de bénéficiaires de cette prime, sont en recherche d’emploi stable et non précaire.

+ encore 1 100 000 au bas mot, sur les environs 2 millions de bénéficiaires de l’AAH ou d’une pension d’invalidité, qui ne sont pas inscrits à Pôle emploi, malgré une aptitude et un désir d’accès à un emploi adapté.

+ encore 1 400 000 de SANS-DROITS, qui sont principalement :

- des jeunes de moins de 25 ans, primo demandeurs d’emploi, qui comme vous le savez n’ont même pas droit au RSA. (quasi unique en Europe), favorisant délits, crimes, trafics, prostitution, esclavagisme moderne, radicalisations etc.

- des sans droits, pour motif, dépassement des plafonds de ressources dans le foyer, exemple, votre conjoint(e) perçoit 700€ d’allocation chomage, ou 807€ d’allocation adulte handicapé, vous n’aurez même pas droit au RSA, car vous dépasserez le plafond couple qui est de 660€ par mois, si vous êtes NON SDF.

- des bénéficiaires de pensions de reversions ( veufs, veuves ) de 55 ans et +, qui dépassent les plafonds du RSA ( 462€ pour une personne seule ), et qui n’ont pas l’âge pour prendre leur propre retraite ou pour percevoir le minimum vieillesse ( 65 ans ) qui s’appelle aujourd’hui « A-S-P-A » (allocation solidarité aux personnes âgées), qui est récupérable sur le patrimoine, au décès.

- des bénéficiaires de pensions alimentaires qui dépassent les plafonds du RSA (plafonds 2 fois inférieurs aux seuils de pauvreté, une véritable honte)

- des étudiants, boursiers ou non, qui cherchent des petits jobs alimentaires, qui sont donc bien demandeurs d’emploi, en concurrence avec les autres (même si beaucoup sont aussi exploités en stages sous payés, voire gratuits).

- des auto-entrepreneurs, qui ne gagnent rien ou presque, et sont demandeurs d’emploi en parallèle.

– on peut parler également de retraités qui cherchent un emploi car leur retraite ne couvre pas les charges fixes pour survivre ( loyer, énergie, assurances, voiture, téléphone, eau, nourriture, santé (lunettes, dentiste ..) incalculable.

Faites le calcul vous même, on arrive au total, à + de 11 MILLIONS demandeurs d’emploi en France, et travailleurs pauvres occasionnels.

Sources : Rapport complet de la DARES de 13 pages (et non pas le simple communiqué de presse envoyé aux médias) : http://dares.travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/pi-mensuelle-rboptse88.pdf

Rendez-vous jeudi 25 aout 2016, pour avoir les vrais chiffres du chômage de Juillet 2016.

=*=

Malgré ses chiffres et ce qu’ils disent de la situation actuelle de la France dans le domaine de l’emploi ne croyez surtout pas que c’est ce qui mobilise toute l’équipe gouvernementale autour de Sa Magnanimité au poil impeccablement lustré et à 10 000 € du coiffeur il peut !

Non ; la préoccupation principale du moment c’est comment on nous supprime l’État de droit suite à l’attaque au Camion de Nice et celle de l’Église d’hier ; Vu que l’État d’urgence est maintenu jusqu’à fin janvier 2017

Et l’attaque la plus incroyable venant de l’ancien résident de l’Élysée ; Sarkone responsable pour le moins de ça ;  Retour en arrière…   Tenez c’est là =

Une déclaration de moins de trois minutes. Nicolas Sarkozy ne s’est pas étendu en réagissant à l’attaque d’une église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen, mardi 26 juillet. Les deux assaillants ont égorgé un prêtre qui célébrait une messe et grièvement blessé un fidèle, avant d’être abattus par les forces de l’ordre. Pour l’ancien chef de l’Etat, qui fait part de sa « profonde tristesse », « c’est aussi l’âme de la France qui est touchée ». « Cette situation doit nous conduire à la plus grande lucidité et à enfin comprendre que nous devons changer profondément la dimension, la mesure, la stratégie de notre riposte », affirme-t-il. Et le patron du parti Les Républicains (LR) de poursuivre :

« Nous devons être impitoyables. Les arguties juridiques, les précautions, les prétextes à une action incomplète ne sont pas admissibles. Je demande au gouvernement de mettre en œuvre toutes les propositions que nous avons présentées depuis des mois. Nous ne pouvons plus perdre de temps. »

Parmi les propositions formulées par LR au lendemain de l’attaque de Nice figurent notamment l’expulsion de « tout étranger ayant des connexions, directes ou indirectes, avec un groupe terroriste », mais surtout la possibilité d’enfermer, d’assigner à résidence ou d’imposer un bracelet électronique à « tout ressortissant français dans la même situation ». Une mesure rejetée par le gouvernement au motif qu’elles ne respecte pas l’État de droit et les libertés fondamentales.

Lire la suite Sur Marianne = http://www.marianne.net/terrorisme-sarkozy-reduit-etat-droit-arguties-juridiques-100244675.html

=*=

Donc notre bon Maréchal ayant proclamé hier que « Tuer un prêtre, c’est profaner la république » je pense que Sarkoléon à tort de monter sur ses ergots, non seulement on va l’avoir l’état d’exception de type SS,  tenez j’invente rien tout est là = CHERCHONS LA FAILLE !

Mais aussi l’internement des fichés S puis des dissidents lambda et plus que tout l’inscription des racines judéo-chrétiennes de la France dans la constitution =  Avis à la Population Française !

On est de plus en plus nombreux à vous expliquer que nous ne sommes plus dans un État de droit tenez tout est là =  À gauche et puis à droite toute !!!  mais dans un État policier dans un enfer où même l’hésitation à vacciner sera considérée comme une maladie mentale et toute personne atteinte par un désordre mental est à éliminer pour les Zélites et actuellement y nous organisent dans l’idée qu’une guerre civile est inévitable pour pourvoir la réprimer dans l’œuf, vite et fort !

Ici et ailleurs on vous invite a ne surtout pas céder à cette idée qui germe dans des cerveaux malades super entrainés et depuis fort longtemps à nous éliminer.

Il devient urgent que nous prenions tous conscience qu’on nous conduit dans une immense souricière à ciel ouvert et que les grilles vont bientôt se refermer sur nous ;

Et ce n’est pas lorsque le « Klang » et le « Slam » résonnera à nos oreilles qu’il faudra se bouger ;

Ce sera trop tard !

Alors qu’on cherche et qu’on trouve des solutions à mettre en place ;

Réveillez-vous les gens, mieux vaut trop tôt que trop tard

JBL1960

Illustration du billet = Urtikan.net

Les Peuples Originels

De l’Île de la Grande Tortue ;

Et à tous les peuples originels de la Terre ;

Ainsi que tous ceux qui ne veulent pas glisser vers l’enfer de Babylone 2.0 et qui se tiendront debout et à jamais ; Ici et Maintenant ;

Décidés, non à une guerre civile qui est l’option des Zélites mondiales depuis toujours pour nous diminuer de la manière la plus simple qui soit pour eux ; La guerre civile prélude à la guerre tout court, froide puis chaude, très chaude même.

Mais à s’unir dans une révolution sociale originelle qui fait partie de la nature sociale humaine

~~~~

Pour anticiper ou compléter la lecture de Steven Newcomb qui suit vous pouvez lire ce billet ici = Divine Amérique qui est très complet sur notre nécessité et notre capacité à faire tomber l’Empire afin d’enclencher un nouveau paradigme en lien avec tous les Natifs et descendants des Peuples originels.

Résistance71 qui traduit ce dernier billet de Steven Newcomb vous invite à rejoindre ce mouvement =  Ici ;  J’en suis à l’origine, car c’est mon action réussie en partie – comme vous le verrez la Justice Française donne force de loi au certificat de baptême et pour le moment on ne peut que le renier – à me faire débaptiser en dénonciation de la Doctrine Chrétienne de la Découverte qui  aura donner des idées à d’autres qui sont en train de faire de même.

Temps de reconnaître l’indépendance originelle de nos nations

 Steven Newcomb |  20 juillet 2016 |  url de l’article original traduit de l’anglais par R71 : http://indiancountrytodaymedianetwork.com/2016/07/20/time-acknowledge-original-independence-our-nations

Reconnaissons que nos nations vivaient entièrement libres et indépendantes de l’occident chrétien avant la première arrivée invasive de Cristobal Colon sur cette partie de notre terre-mère. Reconnaissons également que nos nations existaient alors de manière libre et indépendante des idées et des attitudes de l’occident chrétien (du monde chrétien).

L’existence originelle libre et indépendante de nos nations est absolument irréfutable. Elle est donc devenue et est disponible pour nous comme l’argument potentiel contre le système d’assimilation et de domination qui nous a été imposé par les États-Unis. En 1823, le juge de la cour suprême des États-Unis, John Marshall, et au nom d’une cour unanime dans sa décision, a utilisé un narratif manipulateur dans son rendu de décision pour minimiser notre capacité d’utiliser notre indépendance originelle comme base du développement d’arguments puissants en faveur de nos nations autochtones.

En résultat du succès de Marshall, ces jours, la vaste majorité de nos peuples natifs n’a jamais focalisé sur cette indépendance originelle ni ne l’a utilisé comme standard d’évaluation pour comprendre la distance qui nous sépare aujourd’hui de cette indépendance de départ. Ces jours-ci, la plupart des gens de nos peuples et nations originelles semble vouloir accepter l’utilisation de la phrase “nations domestiquement dépendantes” par la cour suprême afin d’attirer l’attention loin de ce qu’était l’existence indépendante et libre de nos nations.

Allez participer à un Pow-Wow et vous entendrez plus que certainement un brin de ferveur patriotique exercée au sujet des Etats-Unis. Ce patriotisme est exprimé pour le même pays qui nous a imposé un système bien organisé de domination et nous a par là-même, privé de l’utilisation de la très vaste majorité de nos territoires traditionnels, a massacré nos ancêtres, volés nos enfants de leurs familles, de nos communautés de nos nations, a travaillé d’arrache-pied pour éradiquer nos langages et notre culture ainsi que nos traditions sprtituelles etc… Après tous ces mauvais traitements, cette oppression et cette destruction, n’est-il pas triste de voir que la plupart des gens de nos peuples ne se soient jamais focalisés sur l’indépendance originelle de nos nations.

Que des peuples colonisés finissent par éprouver un sentiment patriotique profond pour l’empire qui les a colonisé est, bien malheureusement, un résultat assez typique des dégâts psychologiques infligés par le colonialisme (NdT: effet psychologique déjà observé par des experts et érudits comme Aimé Césaire et Frantz Fanon). Il est très douteux que ceux qui expriment ce patriotisme soient particulièrement au courant ou même se préoccupent que ce fut un empire américain que George Washington, John Marshall et et autres élites blanches de leur temps imaginèrent et créèrent. Cet empire a été utilisé dans un effort réussi de saisie de terres et des territoires de nos nations.

(voir Richard Van Alstyne’s The Rising American Empire, 1962).

Je n’entends jamais la reconnaissance de notre indépendance être mentionnée aux pow wows ; peut-être cela est-il dû au fait que l’empire américain a travaillé si dur pour effacer et expurger notre indépendance originelle de nos cœurs et de nos esprits. “expurger” veut dire “traiter ou faire traiter comme non-existant”. Comment le juge Marshall et le reste de la cour suprême ont-ils commencé à traiter l’indépendance de nos nations comme étant non-existante ?..

Marshall a dit dans son rendu du jugement Johnson c. M’Intosh en 1823 que nos “droits à la souveraineté complète en tant que nations indépendantes furent nécessairement diminués par le principe original fondamental que la découverte a donné le titre [de propriété] à ceux qui l’ont faite.” Pourquoi “nécessairement” ? Parce que créer cette idée de “diminution” était “nécessaire” au succès de l’empire américain afin qu’il puisse s’étendre sur et qu’il domine les terres et les territoires de nos nations ancestrales.

Marshall a accompli quelque chose d’autre en écrivant de cette façon. Il a de la sorte œuvré à déplacer l’idée que nos nations sont originelles et fondamentales à ce continent en clamant que la “découverte” européo-chrétienne était “originelle et fondamentale” au continent. Marshall ajouta que le “droite de découverte” qui fut donné par le roi d’Angleterre Henri VII à John Cabot fut limité “au pays et contrées alors inconnues du peuple chrétien”.

Les terres qui étaient inconnues aux chrétiens étaient de manière évidente des terres non-chrétiennes. Ce qui veut dire que le principe dont Marshall a dit “avoir été mentionné” par la cour suprême, ne pouvait qu’être appliqué par les chrétiens aux terres non-chrétiennes. Par la voie de la charte de John Cabot, continua Marshall, le roi Henri VII d’Angleterre “reconnaissait ainsi un droit de possession” de toutes terres non-chrétiennes qui étaient localisées et ce sans tenir aucun compte des “païens” qui y vivaient déjà depuis longtemps.

L’utilisation par Marshall des mots issus de la bible “chrétien” et “païen” (qui est “un mot d’origine chrétienne” nous dit le dictionnaire d’anglais d’Oxford) qui sont trouvés dans la charte Cabot révèle ici un point clé: Marshall et toute l’équipe de la cour suprême des États-Unis utilisaient une imagerie et des idées issues de la bible pour argumenter que “nos droits de complète souveraineté en tant que nations indépendantes” prirent fin dès la supposée “découverte chrétienne” de terres non-chrétiennes pourtant déjà bien habitées.

Si nous devions créer un contre-argument afin de mettre au défi l’affirmation péremptoire de la cour suprêmes des États-Unis, fondée sur des arguments en provenance de la bible, contre nos nations, à quoi ressemblerait donc un tel argument ? Si nous voulons défier l’argument de la CS que l’indépendance de nos nations a pris fin (fut “diminuée” par la “découverte chrétienne”, a quoi ressemblerait un tel challenge ?

Quels mots utiliserions-nous dans une tentative efficace de défi de l’affirmation que les chrétiens, voguant sur notre petit coin de la planète, mirent fin en quelque sorte à nos “droits de souveraineté complète en tant que nations indépendantes”, ou en d’autres termes, mirent fin à notre droit d’exister simplement libre de toute domination ?

Voici un argument simple: Notre droit de vivre libre de la domination des idées de l’homme blanc n’a jamais pris fin. Nous sommes toujours libres de droit de l’idée que le peuple chrétien de nations chrétiennes mirent fin à notre droit de vivre libre de la domination chrétienne. Nos nations sont toujours jusqu’à ce jour, libres de droit et indépendantes de toute affirmation d’un “droit de domination” par les idées émises par les États-Unis, que celles-ci aient été exprimées par le rendu de justice de l’affaire Johnson c. M’Intosh ou par ailleurs.

En 1976, John A. Boyd, un avocat au bureau d’expertise et de conseil légaux pour le ministère des affaires étrangères US, a discuté de la décision de la CS dans l’affaire Cherokee Nation c. Georgie de 1831. Boyd écrivit que “le raisonnement de Marshall focalisait sur la souveraineté et la domination des États-Unis sur les Indiens.” Étant donné que les mots “souveraineté” et “dominion/colonie” sont tous deux des mots de domination, nous pouvons voir quelque chose poindre derrière l’argument de Boyd: C’est l’affirmation tacite que le raisonnement de la CS focalisait sur l’affirmation que les USA ont le droit d’affirmer un pouvoir de domination sur les Indiens et leurs nations.

Le philosophe John Locke disait “le droit de possession” est “dominion/colonisation”. On doit donc tenir pour sûr qu’affirmer un droit de prendre possession d’autres nations est la même chose que d’affirmer un “droit de possession” sur ces terres. En d’autres termes, l’affirmation du peuple chrétien d’un droit de possession sur des territoires non-chrétiens, ceux de nos nations sur ce continent, revenait à dire que le peuple chrétien avait un droit de domination en rapport à toutes terres non-chrétiennes.

Ailleurs dans le rendu du jugement Johnson, Marshall dit que les potentats de l’Europe ont “affirmé” que le “dominion/colonisation ultime” réside en eux-mêmes. Dans cette veine, John Boyd pour le ministère des affaires étrangères cita Marshall comme suit depuis le rendu du jugement de la CS Cherokee Nation c. l’état de Georgie :

“Eux et leur pays sont considérés par les nations étrangères ainsi que par nous-mêmes, comme étant totalement sous la souveraineté et le dominion/colonisation des États-Unis, ainsi toute tentative d’acquérir leurs terres ou de former une quelconque connexion politique avec eux, serait considéré par tous comme une invasion de notre territoire et un acte d’hostilité…”

L’idée que les Indiens et leur pays sont considérés comme étant “si complètement sous la souveraineté et le dominion des États-Unis” est précisément réexprimé comme “les Indiens et leur pays sont considérés comme étant complètement sous la domination des États-Unis…” Ceci provient du droit clamé par les États-Unis de domination sur des nations originelles libres, fondé sur le fait que “les chrétiens” ont affirmé leur droit de domination sur des terres non-chrétiennes (“un droit de possession”). Nous n’avons qu’à peine commencé à développer notre plus puissant contre-argument opposant cette affirmation de droit de domination, contre-argumentation fondée sur l’existence préalable libre et indépendante de nos nations originelles.

url de l’article = https://resistance71.wordpress.com/2016/07/24/resistance-au-colonialisme-developper-un-contre-argumentaire-a-la-doctrine-chretienne-de-la-decouverte-steven-newcomb/

~~~~

Et pour ceux qui objectent souvent que ce combat est lointain, vain et bien inutile.

L’actualité française tragique de ce mardi 26 juillet vient nous prouver le contraire ;

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/fait-divers/en-direct-prise-d-otages-dans-une-eglise-a-saint-etienne-du-rouvray-un-otage-tue_1815928.html

Et surtout dans la réaction du Pape ; Lu sur Alterinfo

Prêtre tué en France: « horreur » du pape, le Vatican condamne un « meurtre barbare »  26/07/2016

Prêtre tué en France: "horreur" du pape, le Vatican condamne un "meurtre barbare"
Le pape François s’associe « à la douleur et à l’horreur » et « condamne de la manière la plus radicale » l’attaque dans une église en France, selon un communiqué du Vatican qui évoque « un meurtre barbare ».
« Nous sommes particulièrement frappés parce que cette violence horrible est intervenue dans une église, un lieu sacré où s’annonce l’amour de Dieu, avec le meurtre barbare d’un prêtre et des fidèles touchés », a expliqué le Vatican.

Source = http://www.lorientlejour.com/article/998509/pretre-tue-en-france-le-pape-sassocie-a-la-douleur-et-a-lhorreur-vatican.html

Alors pour ma part, je voudrais juste lui rappeler ceci au Père François = Toi d’abord et également ce dossier là = MEURTRE PAR DÉCRET avant de dire n’importe quoi. Car nous savons combien des morts ont plus d’importance que d’autres et cela n’est juste par supportable !
~~~~

Steven Newcomb demande depuis toujours que la Doctrine de la Découverte qu’on célèbre encore en Espagne chaque année le 13 octobre sous le vocable « Dia de la Raza » (c’est tout de même assez clair non ?) soit déclarée nulle, abolie, répudiée, éclatée, tenez tout est là = François 1er en Terres Amères Indiennes.

Et ne croyez pas que l’Australie ne soit pas concernée !

Il est question ici de reconnaître les Peuples Originels ;

Il est question de reconnaitre que tout indigène non blanc (sic) non chrétien (re-sic) fait partie intégrante de ce monde comme tel.

C’est en cela que nous pouvons les aider car nous sommes tous colonisés et la vérité libèrera les peuples, tous les peuples, à tout jamais

JBL1960

 

Source de l’image ; Victor Lima via Sputniknews.com