Lectures en miroir pour une réflexion croisée & SOLIDAIRE !

CAUSE COMMUNE pour la Commune 2019, celle des COMMUNES LIBRES, VOLONTAIRES & AUTOGÉRÉES !

 

Publié par Résistance 71 en janvier 2013 ;  Petit précis sur la société, l’État, la désobéissance civile et la commune volontaire autogérée ; solutions au marasme systémique actuel  et ce texte est toujours d’une grande actualité aujourd’hui (31 décembre 2018) [NdJBL : Voir mon dossier sur le mouvement des Gilets Jaunes] parce que rien n’a vraiment été fait pour mettre en place de véritables solutions à la fange oligarchique impérialiste étatique qui continue à piller et génocider le monde en long, en large et en travers. Mis au format PDF N° 14 de 36 pages par mézigue en janvier 2017 et indispensable pour passer des Ronds-Points à la Commune des communes ! PETIT PRÉCIS TRÈS UTILE en version PDF ;

Toujours avec dans l’idée première et notre objectif, devenus communs, de connecter les énergies et les électrons libres pour donner l’exemple d’associations toutes aussi libres, par delà l’espace et le temps…

Et alors qu’en février 2017, Zénon l’Ailé prenait la Tangente au moins pour sortir du piège de la toile d’araignée mondiale ; Et après avoir partagé avec nous, en 12 textes, que vous trouverez tous au format PDF dans cette page spéciale de mon blog ► LES CHRONIQUES DE ZÉNON + des poèmes inédits de l’Auteur ;

Cette intuition, ces fulgurances aussi, et comme fil conducteur, nos petites flammes intérieures nourries à se donner à lire les uns les autres ainsi que des auteurs passé, présent comme en devenir, affirmant même que « cette chaleur et cette énergie surpassent tous les combustibles fossiles : elles sont le moteur de la perpétuation de l’espèce humaine depuis des millions d’année, et la source même de la Vie. Nulle intelligence artificielle ne saurait s’y substituer. » Burn-out – Ou la fin annoncée de la lutte des classes.

Zénon concluait ainsi son tout dernier texte « Tangente » ; « Depuis « Nakba », mon message n’a cessé d’être celui-ci : devant l’urgence des menaces qui nous concernent, il est impératif de laisser de côté nos divergences idéologiques ; de nous focaliser sur ce qui nous unit et non plus sur les faux antagonismes créés de toutes pièces. Je le répète : ce système dualiste, auquel internet procure un approfondissement exponentiel, est à la source de tout impérialisme. Il est à extirper d’abord de nos esprits et de nos cœurs… Cette crainte de nous dissoudre ou de nous perdre dans le grand Tout n’est que la gestation d’un retour conscient à la simple Unicité qu’au fond, nous n’avions jamais oubliée.

À l’image de la Terre et du Ciel, l’Homme est une sphère vouée à l’irrésistible Révolution. Et si en effet, dans cette nuit noire de l’âme, nous ressentons cette peur et cet insondable vertige devant l’inconnu, nous pouvons être certains que l’épreuve qui nous attend soit à la mesure du soleil radieux que nous appelons de nos vœux, et dont nous devinons déjà, sous nos paupières mi-closes, les premiers rayons de l’aurore.

Le rêve perd peu à peu de sa consistance, et déjà demain nous appelle. Il exige de nous le courage de le regarder dans les yeux… L’heure est venue de nous réveiller.

Et c’est exactement ce que nous avons faits, certains en enfilant un Gilet Jaune, quand d’autres avaient déjà accroché un chiffon rouge à leur cœur, d’autres encore soutenant le mouvement silencieusement soit en l’arborant au tableau de bord de la bagnole, ou tout simplement, l’ayant constamment à l’esprit et en chaque mot, chaque pensée parfois dans l’incapacité physique d’agir…

Et c’est pourquoi, Zénon, judicieusement, ce rappela, à notre bon souvenir, ce 25 décembre 2018, avec la publication de ce poème « Qu’aurais-je à craindre ? » et rédigé le 22 novembre 2017, soit un an avant l’émergence de ce mouvement, qui sourdait dans les entrailles des campagnes et des territoires oubliés, et que Zénon, à l’été 2016, n’avait pas manqué de sentir en sillonnant cette France ravagée par un néolibéralisme non encore pleinement assumé par le futur Président Jupitérien Macron de Rothschild, et totalement retranscrit dans cette nouvelle « Regards croisés« .

Qu’aurais-je à craindre ?

Dis-moi, qu’aurais-je à craindre, l’ami,
Des tenants d’un ordre en décrépitude, déjà au bord du tombeau ;
Car nous étions, sommes et serons unis
Comme au temps de la servitude à l’éclosion du renouveau.

Qu’aurais-je à craindre des colères ou des représailles
D’un ennemi déjà dispersé aux quatre vents de la plaine ;
Alors qu’en nos cœurs, nos âmes et en nos entrailles
Vibre l’aspiration à nous débarrasser de nos chaînes ?

Dis-moi encore le poids des ans à regarder passer les jours,
Et courber l’échine en disant que cela vaut mieux que la rue :
Je te montrerai la façon dont la peur et les beaux discours
T’auront dépossédé jusqu’à ton propre vécu.

J’ignore, mon ami, quelle issue trouvera notre lutte
Ou si le présent idéal verra demain le soleil ;
Mais toute tentative de se prémunir de la chute
Sera vaine, et plus douloureux alors l’éveil.

Je ne sais quand la lumière émergera de l’obscur
Ni l’heure à laquelle accouchera l’être Humain.
Mais ici et maintenant, une chose est sûre :
Aucun d’entre nous ne sera né pour rien.

Zénon – 22 novembre 2017

Et dans le même temps, par une synchronicité confinant à l’irréel, ce même 25 décembre 2018, Le Passeur, d’Urantia-Gaïa, publiait ce long texte « Au fond du terrier du lapin blanc » que j’ai mis au format PDF avec son accord ;

Voltigeur du site Les Moutons Enragés l’ayant mis en lien le 26 puis publié le 27/12 ICI en me permettant tout comme à Zénon de ne pas louper ce mess@ge et tant il sublimait par un propos profond autant que rare cette impression que nous vivions « L’Heure Zéro » dans cet ICI et MAINTENANT…

Ce Tep Zepi/Zep Tepi ou Temps Zéro ou encore Temps Nouveau que nous nous souhaitions pour nous TOUS le 1er janvier dernier et dont l’heure venait de sonner :

2018 = Année Zéro d’une prise de conscience politique collective ?

Ce TEMPS NOUVEAU {Zep Tepi en Égyptien antique] ou Tep Zepi ; TEMPS ZÉRO selon les CODEX Maya nous pouvons en provoquer ensemble la césure et pourquoi pas décider que cette nouvelle année 2018 en serait le point de départ = L’ANNÉE ZÉRO ?

Car depuis 2 ans, j’ai pu, tout comme vous, affiner ma réflexion politique en me nourrissant de lectures diverses et variées. Et celles qui auront fait la différence pour moi et qui me permettent aujourd’hui de saisir la proposition faite par R71, car elle me parait la plus sensée et la plus plausible en regard de la situation planétaire actuelle : 2018 pourra t’elle être l’année zéro d’une prise de conscience politique collective ? Qui sait ? Ce qui est sûr c’est que la balle est dans notre camp, elle l’est depuis un bon moment du reste…

Je vous propose quelques extraits du texte du Passeur qui m’auront particulièrement marqués et qui relèvent la synchronicité aussi bien dans mes analyses au fil du Temps que dans celles de Zénon, mais également avec Juan Branco dans la vidéo qui n’est déjà plus disponible à Là-bas si j’y suis, mais a été réencodée sous RUTUBE et que vous pourrez retrouver, dans son manuscrit en version PDF ; Macron et son crépuscule par Juan Branco, publié le 26 décembre 2018 ;

Au fond du terrier du lapin blanc

 Publié le 25 décembre 2018 par Le Passeur

Page 4 : Nous vivons dans une matrice que nous créons à la fois individuellement et à fortiori collectivement. Cela veut dire quoi ? Que la matrice qui correspond à notre univers visible pour disons généreusement 1 %, mais à l’invisible à 99 %, est une interface qui réagit fréquentiellement à notre propre interface personnelle, notre ego, siège de toutes nos manifestations non-conscientes.

 Pour illustrer le portrait, disons que la matrice fonctionne un peu comme un logiciel-système, très vraisemblablement géré par une intelligence artificielle quasi autonome et que nous en sommes les programmeurs permanents par les fréquences que nous émettons et qui sont toutes porteuses d’information. À chaque instant, notre ego, par ses pensées, ses actes, ses émotions, son inconscient, va remplir de ses informations chaotiques les petites cases blanches du logiciel, qui va ingérer les paramètres afin de matérialiser au sein de l’hologramme ce que l’ego a exprimé. Ce qu’on appelle la résonance fréquentielle. D’où notre responsabilité à 100 % de TOUT ce que nous vivons.

Page 7 : Nous jouons contre un superordinateur, qui a toujours plusieurs coups d’avance sur nous, du moins tant que nous voulons lutter avec ses outils et ses armes. Notre éveil n’est pas son intérêt programmé. La Voie est ailleurs.

Page 9 : Ce que les maîtres actuels de l’illusion veulent, c’est appliquer la stratégie du chaos puis baisser provisoirement le feu sous la casserole où cuit lentement la grenouille qui ne se rend compte de rien. Autrement dit, ils veulent nous servir un niveau de confort apparent plus grand au sein de la geôle, peindre d’or les barreaux. C’est ce monde que leurs valets organisent, où les Hommes seront réunis par cette nouvelle religion unique que dessine le new age, mais sous l’égide de ce nouvel ordre mondial qu’ils martèlent, dans la dévotion aux intelligences artificielles et la confusion des genres et des individualisations. C’est une ligne du temps dans laquelle ils veulent entraîner le plus grand nombre.

Page 11 : Ce qui se joue en France en cette fin 2018 démontre bien cette méconnaissance de la part occulte des choses.

Attention donc à l’aspect occulte de tout ceci. Il y a derrière cet affrontement des forces sombres qui s’agitent un réel aspect sacrificiel où de puissants égrégores sont à dessein excités. Il ne faut pas se tromper de cible, car ceux qui dans l’ombre l’ont voulu Président ont prévu et favorisé ce qui arrive aujourd’hui afin d’en détourner à leur bénéfice tout l’aspect énergétique où se situe la vraie force du pouvoir. Cet homme est sacrifié sur un sombre autel. Il est aujourd’hui l’objet malgré lui d’un véritable rite occulte dont il ne savait rien jusque-là, mais dont probablement il commence à se rendre compte à son insuffisant niveau d’initiation.

 S’acharner contre lui ne fera que servir ses maîtres tout en le détruisant et ce serait une grave erreur car il est important pour l’efficacité du rite qu’ils accomplissent que ce soit le peuple inconscient qui le conduise au sacrifice.

Page 12 & 13 : C’est donc un grand chaos multidimensionnel qui s’annonce, condition préalable à toute mutation. Il va se jouer désormais en très peu de temps, point d’orgue d’un long cycle, tout ce à quoi nous nous sommes préparés depuis longtemps. Il va nous falloir maintenir une grande vigilance sur nous-même pour ne pas rater ce rendez-vous cosmique. Ce qui implique qu’il va nous falloir être très présent à nous même, c’est à dire très conscient de nous en toute chose de l’instant présent, apaisé malgré les énergies saturées de notre environnement, donc capable de prendre du recul sur les événements.

 L’agenda en cours n’est pas celui qui nous est et nous sera présenté, il n’a rien à voir avec le monde visible et ses théâtres organisés dans l’ombre par des formes de vie dont les intérêts sont autres, il faudra l’avoir toujours à l’esprit.

Il va falloir aussi s’accommoder des sollicitations émotionnelles qui nous seront servies et avancer nos pièces sur l’échiquier multidimensionnel sans se laisser déstabiliser et embarquer énergétiquement.

 Inutile d’appeler une aide extérieure ou d’invoquer les faux dieux. Il n’y a rien d’autre à attendre que nous, présents et opérationnels à notre propre rendez-vous.

 En toutes circonstances, nous sommes notre propre clé et nous avons définitivement les moyens d’ouvrir la porte.

Fraternellement,

 © Le Passeur – 25 Décembre 2018 – http://www.urantia-gaia.info > Cet article est volontiers autorisé à la diffusion à la seule condition de ne pas l’associer à une démarche commerciale, de respecter l’intégralité du texte et de citer la source.

Pour retrouver l’intégralité de ce texte, en version PDF N° 84 de 13 pages ► Au fond du terrier du lapin blanc.

UNION + RÉFLEXION CRITIQUE + ORGANISATION /MUTUALISATION =

ACTIONS DIRECTES EFFICACES NON VIOLENTES !

Pour toutes ces raisons, il n’y a rien à attendre de Macron & son Orchestre, du suivant ou de la suivante !

Et donc, BOYCOTTONS ses vœux, et le « traditionnel rassemblement populaire » sur les Champs ! Paris ne veut pas de nous ? Tant mieux, désertons-le ! Laissons-le aux seuls touristes qui sont les bienvenus pour dépenser la thune qu’on a pas, de toute façon et laissons-le aux 18000 forces de l’ordre réquisitionnées pour sécuriser les lieux de la fête ; Tu parles d’une fête !

Plus que jamais la solution est en nous et elle est hors cadre, hors État et ses institutions !

Un RIC dans le respect des institutions, pire sous l’égide de ce gouvernement oppresseur est non seulement voué à l’échec, mais va nous faire perdre un temps précieux. Aussi, coordonnons-nous, sans plus attendre, avec les compas de Commercy, dans la Meuse, pour une Assemblée des Assemblées le 26 janvier 2019 par exemple et comme point de départ à notre mutualisation.

Dans tous les cas dès maintenant appelons à la grève générale de la consommation !

TOUT DE SUITE ! MAINTENANT !

Consommons le minimum en privilégiant les circuits courts, pratiquons l’entraide et la solidarité, car la bête Système ne va pas se laisser faire sans réagir !

Lisons-nous, donnons-nous à lire, échangeons, partageons, organisons-nous et co-créons, soyons imaginatifs car nous pouvons devenir les inventeurs de notre propre réalité, dont le 0.00001% ne fait pas partie, car depuis des centaines d’années ce système s’est nourrie de cette seule idée que pour ÊTRE il devait tout AVOIR et POSSÉDER, y compris nous-mêmes, nos vies et jusqu’à nos âmes et avec notre CONSENTEMENT ! Aussi ;

RETIRONS-LEUR NOTRE CONSENTEMENT !

DISONS-LEUR = NON ! STOP ! ÇA SUFFIT !YA BASTA!

Nous tous, les OPPRIMÉS DE LA TERRE ;

Unissons-pour pour faire se lever l’aurore de la SOCIÉTÉ des Sociétés dès le 1er Janvier 2019

JBL1960

LECTURES COMPLÉMENTAIRES INDISPENSABLES, à mon sens, en version PDF et en lecture, téléchargement et/ou impression gratos en cliquant sur ce lien ► TOUTES LES VERSIONS PDF DE JBL1960

Meilleurs PETITS CLICS pour DE GRANDS DÉCLICS c’est tout le mal que je nous souhaite pour cette nouvelle année qui commence…

Jo Busta Lally

MÀJ Essentielles de l’ESSENTIEL DE RÉSISTANCE71 de 2010 à 2018 en version PDF gratos…

À tous les opprimés de la Terre !

Avec ou sans Gilets Jaunes, et pour faire se lever la Société des sociétés ;

L’ESSENTIEL DE RÉSISTANCE 71 de 2010 à décembre 2018,

dernière version PDF N° 82 de 114 pages du 24/12/2018

• Rajout page 111 du LIVRE COMPLET en format PDF de Paulo Freire : « La Pédagogie des Opprimés » publié en 1970 et jamais réédité en français ;

L’omerta en français sur ce livre, sans doute le plus subversif de l’histoire de la pédagogie et de l’éducation, « La pédagogie des opprimés » de Paulo Freire, est terminée.

 Nous avons traduit la totalité de l’ouvrage et vous le proposons gratuitement. Pas de révolution possible, sans une compréhension et une application de ce qui y est dit !…

• Rajout page 112 de leur dernier article majeur sur le 6ème round des Gilets Jaunes & De la nécessité de la coordination des luttes émancipatrices de la planète ;

Et en parfaite adéquation avec les Zapatistes du Chiapas qui ont émis il y a quelques mois le projet d’une coordination internationale, transnationale devrait-on plutôt dire, des luttes et rébellions en un Réseau de Résistance et de Rébellion International ou 3RI. Nous nous en sommes fait l’écho et le relais entre autres entités alternatives, car nous pensons que cela constitue la prochaine étape nécessaire au mouvement émancipateur planétaire.

Il est important que nous comprenions et acceptions toutes et tous une chose simple et claire, déjà acceptée par les luttes mentionnées ci-dessus, par-delà l’espace et le temps :

 Il n’y a pas de solutions au sein du système, n’y en a jamais eu et ne saurait y en avoir !

Y croire toujours est une utopie réformiste (dont fait partie, en France, la revendication pour le RIC) qui nous fait perdre un temps précieux, mis à profit bien entendu par l’oligarchie pour toujours plus nous tromper, nous diviser et nous opprimer plus avant.

L’évidence qui doit sauter au yeux est la suivante :

Gilets Jaunes, Zapatistes, Communards d’Oaxaca, Mapuche, Mohawk, Lakota, Kanaks, Rojavistes kurdes et internationalistes, ainsi que tout autre mouvement de lutte émancipatrice de l’ordre oppresseur étatico-capitaliste où que ce soit dans le monde = MÊME COMBAT !

Dans cette optique, rejoignons nos compagnon(e)s de lutte planétaire pour l’émancipation politico-sociale finale dans le lâcher-prise avec l’illusion démocratique qui nous est gavée à longueur de temps ; reconnaissons notre universalité dans la lutte, notre vaste complémentarité dans notre diversité culturelle et abandonnons les antagonismes factices et induits forcés sur nous par la caste des oppresseurs pour qui seule la capacité de pouvoir et de contrôle compte afin de maintenir leur paradigme du privilège.

Pour une solidarité transnationale dans la lutte émancipatrice !

Faisons-nous gagner du temps, évitons-nous la énième baffe que ne manquera pas de nous mettre le pouvoir oppresseur étatico-capitaliste pour garder la main sur nous, puisque ce 0.00001% pour Être doit (nous)AVOIR !

NOUS SOMMES LES 99.99999%

UNISSONS-NOUS !

JBL1960

RIC ou révolution ? Telle est la question !

Début de réponse ;

À lire mon dossier complet sur le Mouvement des Gilets Jaunes

C’est bien parce qu’une prise de conscience politique COLLECTIVE est née depuis le 17 novembre de manière concertée, à l’exemple des Comp@s / GJ de Commercy dans la Meuse qui aura interpellée les peuples opprimées du monde, que nous sommes arrivés, ce samedi 22 décembre 2018 à la croisée des chemins ;

Rester dans les clous du Système oligarchique ? Dont Macron & tout son Orchestre sont les plus purs produits, avec le RIC ou prendre la Tangente et plonger dans l’inconnu ?

Comme le rappelle Résistance 71 qui relaie initialement cette excellente analyse de  Paris-Lutte Info du 19 décembre 2018 : il est important de se regrouper et de changer de dimension. À un moment donné, il est évident que l’emploi de la grève sauvage, hors syndicats (tous foies jaunes bouffant au râtelier oligarchique), illimitée et expropriatrice deviendra nécessaire. Il y a une chose essentielle à comprendre et c’est ça qui fait trembler l’oligarchie comme une feuille morte : le système a expressément besoin de nous ; nous n’avons EN AUCUN CAS besoin de lui ! Ceci devrait devenir une évidence pour tout le monde. À partir de là, l’action solidaire concertée devient limpide.

Agissons dans le sens d’assemblés populaires au sein d’une confédération de Communes Libres, reprenons le pouvoir pour immédiatement le diluer dans l’environnement où il est le plus soluble et devient non coercitif par nature : le peuple !

Il n’y a pas de solutions au sein du système, n’y en a jamais eu et ne peut y en avoir ! Le RIC n’est qu’un leurre supplémentaire faisant garder la main à l’oligarchie en nous faisant participer DIRECTEMENT à l’organisation de notre esclavage à la marchandise.

Halte au sketch ! Assez est assez !

Résistance 71

Car depuis plus de 3 ans, nous avons défini, ensemble, qu’il nous faudrait, le moment venu, développer et pratiquer 3 choses essentielles au niveau local (dans les territoires oubliés et les communes, mais pas dans les cahiers de doléances ouverts auprès des Maires qui sont la réplique du système vertical orchestré par Macron), puis en associations libres et volontaires :

  1. L’autosuffisance ; Contrôle des ressources pour défier (toutes) les institutions ;
  2. La réorganisation ; Canaliser les énergies (et non se structurer en partis ou syndicats, comme on l’ordonne aux GJ pour mieux les manipuler) ;
  3. Le repositionnement ; Comprendre qu’il est vain et futile de coopérer avec toute autorité institutionnelle. L’État et les institutions faisant partis du problème et non pas de la solution.

Et nous y sommes ! C’est le moment de choisir ce que NOUS TOUS pouvons faire pour que ça change vraiment !

RIC ou révolution ?

Paris-Lutte Info | 19 décembre 2018 | URL de l’article ► https://paris-luttes.info/referendum-d-initiative-citoyenne-11340?lang=fr

La révolution : si on le prend au sérieux, le mot est vertigineux. Alors, par peur de lui même une partie du mouvement croit trouver dans le RIC une solution pacifique et institutionnelle. C’est une impasse.

Nous l’écrivions il y a quelques jours dans un texte qui a tourné : le RIC est une porte de sortie pour le pouvoir. Aujourd’hui, cette affirmation se vérifie. Les médias nous font bouffer du RIC matin, midi et soir. Pour autant, et en réalité nous le savons tous, rentrer chez nous avec le RIC, c’est retourner au chagrin, sans rien de plus dans le frigo. Mais alors, que faire ? Que proposer, vers où aller ?

Le RIC est une porte de sortie pour le pouvoir. Car on le sait bien, au final : le pouvoir ne nous donnera rien sur le terrain social. Ce qu’il nous a concédé jusqu’ici de plus gros est invisible, n’est pas une mesure en positif, c’est simplement le gel des prochaines mesures contre nous, suspendues le temps du mouvement.

C’est aussi une porte de sortie pour la partie du mouvement qui a peur d’elle-même, de ce qu’elle pourrait être amenée à faire pour gagner. Car la question que tout le monde se pose, c’est celle-là : jusqu’où devrons nous aller pour nous faire entendre, pour vivre mieux ?

Ce mouvement est dur. Les Gilets jaunes ont arrêté les voitures et camions en faisant barrage comme ils ont pu, parfois avec leurs corps. Quiconque est allé sur les ronds points le voit bien, le danger est présent, bien qu’on l’oublie, à se faire frôler par des voitures toute la journée. Dés le premier jour, une femme est morte. Le bilan s’est considérablement alourdi depuis. Et cela risque d’empirer, notamment car la police est d’une rare violence. Déjà, à Marseille, une vieille dame est morte, heurtée au visage par une grenade lacrymogène.

Ce mouvement est très violemment réprimé. Le pouvoir en place n’a pas hésité à menacer de mort les participants aux manifestations. Autoriser une manif tout en menaçant de mort ses participants est assez inédit comme pratique !

Mais ce mouvement tient. Les participants aux blocages sur les ronds points, aux manifs, ont tenu quand même. Malgré la répression, malgré les menaces, les amendes, les coups, les peines de prison ferme, les gilets jaunes ont tenu. Et dans ce climat tendu, nous avons avancé. Occupé la rue, mené des actions coups de poings… Jusqu’à faire trembler Macron.

Alors, le vertige ?

Quand on en arrive là, le geste de révolte qui est à l’initiative de ce mouvement reste comme suspendu, pris de vertige devant l’ampleur de sa portée. Car finalement, les mouvements sociaux, y compris 36 ou 68, se sont arrêtés, empochant des améliorations sociales. On pourrait causer de ce bilan, savoir si les mouvements d’alors ne se sont pas fait avoir, mais ce n’est pas le sujet. Ce mouvement n’a pas le luxe de cette question, il n’a rien obtenu, ou si peu, de la poudre de perlimpinpin. Il n’y a pas de « grain à moudre ». Nous avons face à nous une porte fermée à double tour. Les possédants ont jeté la clé. Pour sortir de notre cage, il faudra la fracasser : cela s’appelle une révolution. Et elle fait peur. On nous l’a tellement matraqué, qu’une révolution était dangereuse ! Tous les moments de remise en cause du pouvoir produisent de la peur. En 68, on appelait ça « le bloc de la trouille ». C’est une réaction logique, il s’agit d’un saut dans l’inconnu.

Le RIC est alors apparu, comme un moyen de s’épargner la révolution, plébiscité par nombres de gilets jaunes. Et sur le papier, on comprend cet enthousiasme. Un moyen de reprendre le contrôle à la base, sans risquer les coups de matraque, la répression. Le problème, c’est que les mêmes conditions qui font que nous n’avons rien obtenu jusqu’à présent conduisent aussi à penser que le RIC ne changerait rien : la classe possédante est prête à tout pour conserver son pouvoir social.

Que s’est il passé dans les autres pays ?

En Grèce, les gouvernements ont valsé. Les politiciens ont tous préféré démissionner qu’en finir avec l’austérité. Puis est arrivée l’alliance entre Syriza et ANEL, c’est-à-dire entre nationaliste et extrême-gauche. Et… Ils ont lâché comme les autres !

Pourtant, les grecs avaient répondu non au référendum sur l’austérité. Un référendum proposé par le gouvernement lui-même, mais qu’il n’a pu respecter. On retrouve des situations similaires en Argentine, en Espagne… Pourquoi ? C’est une question de force. Le pouvoir du capital, de l’argent, est une immense force. Face à lui, l’indignation, l’appel à la pitié n’est rien.

Songeons à la gravité terrestre qui tire tout corps vers le bas. Pour la contrer, on peut se plaindre tant qu’on veut, il nous faudra utiliser nos muscles, nous mettre en mouvement. Les muscles de cette société, ce sont les millions de prolos. La seule force capable de s’opposer à celle du capital, la voici. En temps normal, cette force est allongée, rivée au sol par le capital, qui la pompe comme un vampire. Avec ce mouvement, elle s’assoie et fait trembler le pouvoir. Reste à nous mettre debout : c’est la seule position d’où un combat peut être gagné. Et ce combat, nous n’en ferons pas l’économie.

En haut ils ne peuvent plus

Nous l’écrivions plus haut. La réalisation la plus importante du mouvement, c’est d’avoir stoppé les mesures contre nous pour un temps. Mais l’agenda est toujours là. Ce n’est pas par malveillance que les gouvernants nous imposent leur sales attaques. C’est parce qu’ils défendent le profit. Nous sommes à l’heure du flux tendu. A l’heure de l’austérité sans limite. A l’heure du grand appauvrissement.

Une époque du capitalisme où celui-ci n’a plus rien à lâcher. Ils n’arrivent même pas à nous donner trois sous sur le SMIC ! Nous l’écrivions au sujet du Brésil il y a peu, ce système vieux de deux siècles s’accroche à la vie avec la rage de la sénilité, ses mains serrées telles des griffes autour de notre cou. La prochaine crise approche et eux le savent. Toute mesure prise pour desserrer l’étau où nous sommes pris la précipitera. Précipitera les faillites, les krachs boursiers. Alors, tout est bon pour gagner du répit, gratter encore des bénéfices.

En bas nous ne voulons plus.

Nous sommes à bout. On a beaucoup parlé de goutte d’eau faisant déborder le vase. Mais ce n’est pas un vase, c’est un océan, où nous sommes en train de nous noyer ! Alors nous sommes tombés dans la rue et nous nous sommes aperçus que nous étions des millions. Que nous refusions d’avoir peur quand le pouvoir nous menaçait de mort. Que nous voulions continuer. En nous défiant de tous les représentants, toutes les instances à même de nous trahir. Mais nous en avons oublié une : nous-même. Car dans ce mouvement désespéré, le RIC est apparu comme une dernière planche de salut, un sursaut d’espoir.

Défions nous de l’espoir. L’espoir est une drogue qui intoxique. Qui amène à l’attente, que finalement tout s’arrange. Qu’on pourrait rentrer à la maison et attendre que tout aille mieux. Cela marche dans les fables. Mais dans ce monde-là, non. Dans ce monde, il nous faudra nous battre. Dans ce monde, les capitalistes n’auront que faire de nos votes s’ils ne vont pas dans leur sens. Souvenons-nous du Chili d’Allende, du coup d’état de Pinochet qui marque la fin de la tentative de réforme sociale. Souvenons-nous que chaque fois qu’on a dit aux exploités qu’il pouvait faire confiance à la démocratie, ils ont été écrasés. On nous dit que le RIC nous permettrait de faire passer les lois que nous voulons. Rappelons que ceux qui possèdent ce monde ne respectent pas ces lois. Rappelons que le passage de la démocratie à la dictature peut-être très rapide, si nous touchons aux intérêts des puissants. Et demandons-nous si le RIC nous protègera de la répression.

Alors, nous en appelons à tous les partisans du mouvement. Toutes celles et ceux qui se sont levés, et qui dans la lutte se sont retrouvés. Et nous leur disons : ne nous arrêtons pas, RIC ou pas RIC. Ayons confiance en nous-même. Seuls les exploités ont les ressources pour stopper la catastrophe en cours. Nous sommes face à un monstre à plusieurs visages. Celui de la misère, de l’exploitation, de la destruction de ce monde. Il a pour nom capital, et grandit à chaque minute en dévorant nos vies. Nous ne le stopperons pas avec des bulletins de vote.

La révolution, le mot est vertigineux, comme un pic immense qui touche le ciel. Mais de la haut, les étoiles sont plus proches, et l’air est pur. Alors ne cédons pas à la peur et au repli. Parlons d’amplifier le mouvement. Reprenons les ronds points. Explorons les pistes de l’extension de ce mouvement, comme celle de la grève. Elle fait son chemin, cette question. C’est que là ou elle est posée par les salariés, les patrons tremblent.

Osons lutter. Osons vaincre.

Pour la société des sociétés

Avec le RIC, et en l’État actuel des choses, précisément comme l’a défini Étienne Chouard, et je le lui dis tout à fait respectueusement, l’ayant très souvent relayé en appui de la liste des licenciements mondiaux que tenait Pierre Jovanovic ou des vrais chiffres du chômage que nous donnait chaque mois Patdu49 sur Agoravox, tout comme j’ai relayé certaines analyses de Meyssan, de Paul Craig Roberts, de Ruffin également, (oui je sais, LeMonde qui ne sait même pas que j’existe, me déclarerait, tout comme vous = Théoricienne du Complot voire de la coïncidence…)

Car je peux rajouter à ces très dangereux complotistes ; W. Madsen, mais surtout Dean Henderson, ou Kevin Annett (Woulala), Sahlins, Scott et le pire, je crois, que je relaie, sans faille depuis 3 ans est le Dr. Ashraf Ezzat et en version PDF qui plus est ► Traduction de la Bible & Falsification historique

Et comme EC le précise, à l’adresse des journalopes des Merdias conventionnels : J’ai demandé, sur Twitter, aux premiers de ces éditorialistes calomniateurs un débat à la loyale, en direct, face à face et sur le fond (des problématiques de la souveraineté, de la représentation, de l’initiative des peuples dans les lois auxquels ils consentent à obéir, de choses sérieuses, quoi), plutôt que sur des ragots extravagants qui tournent en boucle dans le milieu fermé des prétendus « antifas », dont tout laisse à croire que leur mission réelle est d’entretenir à gauche une profonde zizanie, à l’aide d’une redoutable police de la pensée ; zizanie qui coupe le peuple en morceaux et qui le condamne éternellement à l’impuissance (électorale). Lire l’article entier via Aphadolie https://aphadolie.com/2018/12/22/etienne-chouard-ric-pour-les-gilets-jaunes-et-les-autres-les-moeurs-des-journalistes-en-france-en-2018-avec-les-vrais-opposants-cest-2-qui-tiennent-et-3-qui-cognent/

EC affirme également dans cet article : Chacun commence à comprendre que de débat loyal sur le fond, ils n’en veulent pas. Serait-ce parce que tous ces éditorialistes n’auraient pas d’argument solide (et avouable) contre le RIC ?

Sans doute, mais si réécrire la constitution de manière citoyenne comme il le propose est, de loin, l’approche la plus positive qui soit, cela ne pourra fonctionner, à notre sens, qu’en tant que texte fondateur d’une confédération de communes libres. Sans abandonner l’État, coercitif et anti-réformiste par essence et par construction, une telle initiative est vouée à l’échec, car l’État ne validera jamais une réécriture citoyenne de la constitution, c’est l’évidence même. Donc, il faut d’abord sortir de l’État, pour ce faire une seule solution : le détruire, car il ne laissera rien lui faire de l’ombre… Donc appeler à veauter pour le RIC avec les règles de la République et le respect des Institutions !

C’est Non ! Et n’oublions jamais que l’État n’est que l’outil coercitif de l’oligarchie, qui avec le temps est devenu le gardien du statu quo.

EC rajoute même : ce qui est né en France, avec les Gilets jaunes et le RIC comme première marche intellectuelle vers une aspiration populaire à un processus constituant populaire (débarrassé des professionnels de la politique), c’est une prise de conscience contagieuse, à la base de la société, que le niveau constituant est le meilleur pour engager les luttes sociales : le niveau législatif est mauvais pour nous émanciper car ;

1) il nous enferme dans une impuissance politique qui est verrouillée à un niveau supérieur, inaccessible, et ;

2) il nous empêche de fraterniser contre l’oppression des riches du moment par des disputes sans fin sur des sujets secondaires.

[…] Et plus loin : Cette mutation universellement contagieuse va tout changer : les électeurs enfants sont en train d’aspirer à devenir citoyens constituants, et ils n’auront pas à le demander à leurs maîtres : il leur suffira de le vouloir vraiment, ensemble. Étienne de la Boétie l’avait excellemment prédit : soyez résolus de ne plus servir, et vous voilà libres.

Mais M. Chouard, M. Étienne de la Boétie avait aussi excellemment prédit : Et pourtant ce tyran, seul, il n’est pas besoin de le combattre, ni même de s’en défendre ; Il est défait de lui-même, pourvu que le pays ne consente point à la servitude. Il ne s’agit pas de lui rien arracher, mais seulement de ne lui rien donner.

Nouvelle version PDF N° 59 de 39 pages du Discours de la servitude volontaire d’Étienne de la Boétie, 1548 – Préambule de Résistance 71 et de François Rabelais, réalisée par mézigue en mai 2018.

En appelant à veauter pour le RIC, vous allez faire perdre à toutes CELLEUX qui portent un GJ ou pas, un temps précieux, car la problématique actuelle est de réfléchir ENSEMBLE à remplacer le système étatico-capitaliste par la société des sociétés émancipée. Et le RIC est une réforme de plus qui entrave cette démarche.

Dans l’esprit / spirit / geist des opprimés de la Terre, en France, un peuple d’opprimés s’est levé, s’est mis en marche pour dans les mots de M. de la Boétie affirmer pacifiquement qu’il ne s’agit pas de lui rien arracher (à Macron et son Orchestre) MAIS seulement de ne lui (plus) rien donner !

RIC = autogestion de la merdia étatico-capitaliste !

JBL1960*

*Depuis le 5 novembre dernier, des problèmes de santé invalidant m’interdisent de me déplacer, et ceux qui me connaissent, savent que je fais partie des invisibles, puisque je ne perçois aucune ressource, càd = 0 € soit la tête à Toto.

En plus d’avoir un Gilet Jaune sur le tableau de bord de ma vieille bagnole, juste sous la vignette de mon CT qui est périmé depuis plus de 6 mois, (mon mari ayant eu la bonne idée de faire un infarctus)  alors qu’elle est parfaitement entretenu et non polluante, je me rends la plus utile possible en réalisant de nombreux PDF politiques qui sont tous en lecture, téléchargement et/ou impression gratos !

Et en appelant à une GRÈVE GÉNÉRALE, ILLIMITÉE & EXPROPRIATRICE = Et ça commence tout de suite, sans arme, ni haine, ni violence par la GRÈVE DE LA CONSOMMATION en privilégiant les circuits courts !

BOYCOTT TOTAL y compris de L’UN PÔT…

En attendant ;

Jo

L’expression “First Nations / Nations Premières” est une étiquette de l’entreprise coloniale par Mohawk Nation News

Pour Faire Tomber l’Empire / Entreprise Coloniale sans arme ni haine ni violence ;

Juste en leur disant NON et en leur retirant notre consentement, et dès le moment de notre naissance = En refusant de se faire baptiser ou en demandant l’effacement de nos noms des registres des baptêmes en récusation de la Doctrine chrétienne de la découverte.

En France lorsqu’on est baptisé enfant, voici ce que déclare l’Église catholique romaine lorsqu’on demande poliment que nos noms soit effacés des registres de baptême :

Il apparaît ainsi que les registres de baptêmes attestent en chaque acte, qui porte la signature de plusieurs témoins, un évènement public et historique, indéniable. Un fait historique ne s’efface pas.

L’acte ne peut de ce fait être rendu illisible ni être effacé.

Il faut remarquer que le registre n’est pas publiquement consultable ni communicable. Il n’est pas accessible à des tiers.*

De plus la Cour de Cassation de Paris a rejeté le pourvoi le 19 novembre 2014.**

Conformément à la position de la CNIL sur ce sujet, la seule chose qui puisse vous être proposée est d’effectuer une mention en marge du type « ne reconnait pas la valeur de son baptême » ou « a renié son baptême » ou tout autre formule similaire que vous voudrez bien nous transmettre. Ainsi les données vous concernant ne seront « ni inexactes, ni incomplètes, ni périmées » comme le requiert l’article 40 de la loi précitée.

Signé par le Secrétariat de l’archevêché des Archives de Catholicité du Diocèse de Paris, en Mars 2015 qui a donné lieu à la création d’un mouvement, dans le blog ami Résistance 71 sous l’intitulé ► Abolir l’empire : Mouvement pour la répudiation de la doctrine chrétienne de la découverte

Et dès que j’ai créé ce blog, j’ai ouvert cette page ► Faire tomber l’Empire anglo-américano-christo-sioniste par apostasie collective en récusation de la doctrine chrétienne de la découverte car c’est l’un de mes objectifs, et en lien avec les Natifs de l’île de la Grande Tortue, que j’avais informée dès le départ de mes actions,  et de tous les opprimés de la Terre ; Car je suis tout à fait d’accord que l’avenir de l’humanité passe par les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie et de l’action coloniales, se tenant debout, main dans la main avec les peuples autochtones de tous les continents pour instaurer l’harmonie de la société des sociétés sur terre !

*Dans cette page vous retrouverez la preuve que les registres de baptême sont absolument accessible à des tiers ► http://www.lefigaro.fr/international/2015/02/23/01003-20150223ARTFIG00327-allemagne-un-expatrie-francais-somme-de-payer-un-impot-parce-que-baptise.php et au mépris de la loi et contrairement à ce qu’affirme le Diocèse de Paris.

**Loi sur laquelle l’Église s’assoit grâce à la Justice Française elle-même, puisque vous pourrez consulter l’Arrêt N° 1441 du 19 novembre 2014 (version PDF) rejetant le pourvoi, et surtout ses motifs, et derrière lequel l’Église catholique romaine se cache pour nous refuser l’effacement de nos noms des registres de baptême ► https://www.courdecassation.fr/jurisprudence_2/premiere_chambre_civile_568/1441_19_30541.html

Comme quoi, ce combat n’est ni vain, ni inutile, et c’est bien parce que cette action précisément et notamment si elle est faite en masse, est en capacité de faire tomber l’Empire QU’ILS L’ONT DÉCLARÉS « ILLÉGALE » !

Résistance au colonialisme : L’étiquette coloniale des institutions des Amériques (Mohawk Nation News)

“Vous dites être le père et que je suis votre fils. Nous disons, nous ne serons pas comme père et fils, mais plutôt comme des frères. Cette ceinture Wampum confirme nos paroles. Ces deux rangées vont symboliser nos deux vies ou nos deux vaisseaux, descendant la rivière ensemble. L’un est un canoë d’écorce de bouleau et représente Onkwe’hon:we, leurs lois, leurs coutumes et leurs façons de vivre ; l’autre, un navire représentant le peuple blanc avec leurs lois, leurs coutumes et leurs façons de vivre. Nous voyagerons ensemble sur la rivière, côte à côte, mais chacun dans son embarcation. Aucun de nous ne fera des lois obligatoires ou n’interfèrera dans les affaires intérieures de l’autre. Aucun de nous n’essaiera de diriger l’embarcation de l’autre.”

“Aussi longtemps que le soleil brillera sur cette terre sera le temps de durée de NOTRE accord, aussi longtemps que l’eau coulera et aussi longtemps que l’herbe demeurera verte à certaines périodes de l’année. Maintenant nous avons symbolisé cet accord qui nous liera pour toujours aussi longtemps que notre terre-mère est toujours en mouvement.”

~ Traité Wampum Deux Rangées entre le peuple Rotinoshonni (iroquois) et le peuple hollandais de 1613 ~

L’expression “First Nations / Nations Premières” est une étiquette de l’entreprise coloniale

Mohawk Nation News | 17/12/2018 | URL de l’article original en anglais ► http://mohawknationnews.com/blog/2018/12/17/first-nations-is-a-corporate-label/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Le Canada une fois de plus essaie de retirer et de faire disparaître notre véritable identité en tant que peuples originaux placés sur Onowarekeh (L’Île de la Grande Tortue, sous continent de l’Amérique du Nord) par la création/nature.

[NdJBL : Sur ce blog vous pourrez comprendre pourquoi la Théorie du Détroit de Béring = C’est des conneries !]

Le Canada et les États-Unis nous ont désigné comme des “affaires domestiques” afin de retirer ce problème de l’attention internationale, d’en faire une affaire interne ne regardant qu’eux. Ils ont prévenu les autres pays de ne pas interférer avec leurs programmes génocidaires, qu’ils appellent aussi des “affaires internes” ! Les Conseils de Bandes (de tribus aux États-Unis) et la loi qui les a mis en place comme l’Indian Act ou la loi sur les Indiens au Canada, ainsi que le système de police, coercition colonialiste de la “police indienne” ne sont que la version canadienne de la police secrète nazie dite : Gestapo.

[Lire“Policing Indigenous Movements. Dissent and the Security State” by Andrew Crosby and Jeffrey Monaghan 2018.]  

Lorsque nous utilisons les termes coloniaux d’”Indiens”, de “Nations Premières”, d’”Aborigène”, de “bandes” (ou “tribus” aux États-Unis), de peuple “indigène”, de “tribus”, de “nations” et tout autre nom artificiel créé à cet effet, nous donnons une base légale au Canada et à ses conseils de bandes coloniaux. Ils nous veulent dans leur rafiot et nous n’avons plus de canoë pour nous-mêmes. Nous sommes forcés d’admettre et de nous soumettre à leur système. L’entreprise coloniale qu’est le Canada nous force à écrire nos noms en lettres capitales d’imprimerie faisant de nous des entreprises au service de la colonie, des entités artificielles coloniales plutôt que des personnes de chair et de sang. Ceci nous retire toute protection des droits humains ou constitutionnels.

Les accords sur les disputes foncières et territoriales mettent des limites corporatrices coloniales sur notre identité au travers de la suppression de nos noms originaux, des noms d’endroits et des mots qui nous connectent avec notre terre-mère et qui violent le contrat original entre nous et ces charlatans, professionnels de la fraude et du vol. Nous sommes Onkwehonwe (peuples originaux), Nishinabwe, Diné, Lakota, Cree, Mik’maq etc… Nous sommes kanionkehaka’onwe et notre territoire est Kanienkeh, à tout jamais. Nous avons tous des noms originaux naturels et notre territoire à tous est l’ensemble de l’Île de la Grande Tortue.

Tout le processus d’appropriation de terre et l’affirmation coloniale de la propriété sur l’ensemble de ce territoire est une gigantesque fraude. Il est dit dans leur notification de la loi sur l’accès à l’information [Indian & Northern Affairs, A-2011-01840/LD2]:

Fournir tous les documents en possession du gouvernement en rapport avec une déclaration du gouverneur en conseil que le “Registry Group” “Mohawk Council of Akwesasne” sont une bande dans les limites des termes énoncés dans la loi sur les Indians / Indian Act.

Ils établissent des contrats qui n’ont que l’apparence d’accords se tenant entre Onkwehonweh et le Canada. L’assertion de terre de Dundee fut signée par l’entreprise coloniale du Canada et ses employés du conseil de bande et non pas par Onkwehonweh, ce qui va totalement à l’encontre de la seule véritable loi de la terre, KaianerekowaLa Grande Loi de la Paix, à tout jamais.

Ceux qui abusent furent d’accord pour survivre et coexister avec toute vie en tant que frères et sœurs sur cette portion de notre terre-mère, jusqu’à la fin de leur temps à demeurer ici.

(NdT : Le traité wampum deux rangées entre les peuples originaires et les Hollandais à la fin du XVIIe siècle et avec les Français et les Anglais en 1701…)

Ils ont brisé cet accord lorsqu’ils créèrent le premier évènement faux-drapeau sur ce continent connu sous le nom de la révolution américaine pour l’indépendance. [NdJBL sur ce blog, vous pouvez lire : 4 Juillet ; Naissance d’un empire sans terre…]

Lectures complémentaires ;

Indispensables pour comprendre que nous pouvons faire tomber l’empire, toutes en version PDF que j’ai réalisée le plus souvent en étroite collaboration avec Résistance71 83 VERSIONS PDFs et je vous recommande plus particulièrement les numéros suivants, car dans mon blog, les PDFs sont numérotés ;

1 ; N° 4 ; N° 5 ; N° 22 ; N° 25 ; N° 34 ; N° 38 ; N° 44 & exclusivement sur ce blog ; N° 46 & 47 que j’ai reliée entre eux ; N° 54 ; N° 56 ; N° 72 & 76 du même auteur ; N° 75 ; N° 78 ; N° 80 ; N° 83 dernier PDF de l’année 2018…

►|◄

Tout comme Trudeau et/ou Trump ; Macron est un outil de Rothschild, c’est pourquoi il est vain de croire qu’il nous suffira de veauter, de pétitionner, de référendumiser même de manière citoyenne avec ou sans Gilets Jaunes ou encore de cahierdedoléancariser auprès des Mairies de France et de Navarre, qui plus est, pour changer le cours de l’Histoire de l’Humanité.

NON ! La solution est hors l’État & ses institutions = Il n’y a pas de révolution possible par les urnes, la preuve par Macron et qui que ce soit d’autres d’ailleurs dans et avec les règles du système, car il n’y a pas de solutions au sein de celui-ci, il n’y en a jamais eu, et il n’y en aura jamais.

Car si voter/pétitionner/référendumiser/cahierdedoléancariser avaient pu/dû changer quelque chose alors le 0.00001% L’AURAIENT RENDUS ILLÉGAL !

JBL1960

L’illustration de ce billet est issue de l’article original en anglais de Mohawk Nation News.

Mutualisons les mouvements d’émancipation des territoires Mohawks, du Chiapas, en France, vers le Rojava…

Partout où les peuples opprimés se lèvent et se mettent en marche pour vivre LIBRES et en PAIX !

Hier le soutien venait des territoires Mohawks ► La Nation Mohawk debout aux côtés du peuple d’opprimés français qui s’est levé et s’est mis en marche…

Et dans l’esprit / spirit / geist de la création d’un Réseau de Résistance et de Rébellion International {3RI} dont le souffle émane du fin fond du Chiapas Zapatiste mexicain ;

Aujourd’hui, je viens appuyer  Résistance 71 et amplifier pour diffuser, jusque dans nos territoires oubliés de France et de Navarre, cette magnifique déclaration de soutien aux Gilets Jaunes depuis les communes libres confédérées du Rojava dans le nord-syrien ; Et tout comme R71 ► Nous sommes au courant des différents problèmes rencontrés par les populations kurdes vivant en confédéralisme démocratique dans le Nord de la Syrie, alors que certains groupes de leur population se sont vendus à l’impérialisme occidental. Nous ne soutenons en rien les organisations traîtres du “contrat social du Rojava”, mais continuons à soutenir le Confédéralisme Démocratique tel qu’envisagé par Abdullah Öcalan [NdJBL ► Le Confédéralisme Démocratique Kurde SANS/CONTRE l’État-nation ou Kurdistan incluant le « contrat social du Rojava » de 2014 en version PDF pour bien comprendre la différence qui sautera aux yeux, même des plus endormis] à la fin des années 1990 et dont la Commune Internationaliste est une des représentantes.

Et du fin fond de la cambrousse française,  avec d’autres, je me lève et marche vers une société des sociétés HORS ÉTAT & SES INSTITUTIONS, sans armes, ni haine ni violence !

▼▼▼

Déclaration de solidarité de la Commune Internationaliste du Rojava aux Gilets Jaunes

Le temps est venu pour une confédération des mouvements de communes libres autogérées, pratiquées au Chiapas, au Rojava et dont les Gilets Jaunes peuvent s’inspirer à l’instar des compagnon(e)s de Commercy dans la Meuse dont nous avons relayés l’appel à la Commune.

À bas l’État, à bas les institutions, à bas la société marchande, à bas l’argent et le salariat ! Pour une société des sociétés, confédération des Communes Libres.

Il n’y a pas de solutions au sein du système et ne saurait y en avoir !

Qu’on se le dise !

Fraternellement à toutes et tous.

Merci à Pierre Bance pour nous avoir communiqué les liens des vidéos.

~ Résistance 71 ~

En solidarité avec les Gilets Jaunes, déclaration de la Commune Internationaliste du Rojava

Commune Internationaliste du Rojava (CIR) | Décembre 2018 | Source ► https://internationalistcommune.com/en-solidarite-avec-le-gilet-jaunes-declaration-de-la-commune-internationaliste-de-rojava/

Le site en français ► https://internationalistcommune.com/category/lang-other/lang-fre/

Aux gilets jaunes, à celles et ceux qui manifestent, qui sont sur les barricades et blocages, qui occupent leurs lycées et leurs facs, qui sont en grève, qui s’organisent. Nous nous adressons à vous en tant que Commune Internationaliste depuis le Rojava, le Kurdistan de l’Ouest, au Nord de la Syrie.

Nous suivons avec attention depuis plus d’un mois la révolte populaire qui a lieu en France. Nous avons été impressionné.e.s, aussi bien par la détermination des manifestant-e-s que par le niveau de répression policière et étatique. Nous adressons notre solidarité à toutes celles et ceux qui en font les frais. Force à vous, votre résistance est populaire jusqu’ici, où tout le monde espère d’heureux développements, à l’heure où nous sommes ici menacées d’une nouvelle guerre par l’État turc.

La France a connu une longue histoire de résistances et soulèvements populaires, qu’on ne saurait réduire à la Révolution française et à Mai 68, mais dans laquelle s’inscrivent aussi les révoltes paysannes du Moyen-Âge, toutes les résistances locales, régionales, d’indépendance contre la colonisation par l’État, les mouvements ouvriers, les luttes des travailleurs et travailleuses immigrées, celles des quartiers populaires, les milliers d’années de lutte incessante des femmes contre le système patriarcal.

La Commune de Paris, qui est un exemple de la possibilité de la prise du pouvoir par le peuple est aussi une inspiration majeure pour les révolutionnaires du monde entier.

Dans ce sens, l’appel de Commercy, que nous avons aussi relayé, a été pour nous une source d’espoir et un signe que le mouvement pouvait mener à cette « chose très importante, que partout le mouvement des gilets jaunes réclame sous diverses formes, bien au-delà du pouvoir d’achat ! », à ce « pouvoir au peuple, par le peuple, pour le peuple. »

C’est ce qui s’expérimente maintenant ici au Rojava, où les différents peuples s’organisent sans état-nation, à partir des assemblées démocratiques des communes, au sein d’un système appelé le confédéralisme démocratique.

Bien sûr, réorganiser une société, sans état, n’est pas une chose facile. Bien sûr cela demande du temps, de l’investissement, de la formation, mais cela peut aussi nous remplir de la joie la plus intense.

Il s’agit de retrouver la manière de vivre librement en tant que société. Des milliers de personnes se souviendront des jours passés sur les ronds-points, les routes, dans les rues, les lycées bloqués, comme des moments particulièrement important et significatifs. Les enfants en parleront pendant des mois. Pourquoi ? Parce que dans ces rassemblements, c’est la société qui surgit de nouveau. Les gens y (re)découvrent ce que cela signifie de vivre communalement.

Pour achever cela, il est plus que jamais nécessaire de briser une fois pour toute le mythe de l’État-nation, celui d’une fausse unité républicaine. Il faut abattre les frontières qui nous séparent bien sûr mais aussi retrouver la capacité de revendiquer des identités multiples, immigrées, de faire revivre nos cultures, nos langues « régionalisées ».

Il nous faut aussi, en tant que femmes, reprendre ce qui nous a été volé, faire entendre nos voix, prendre place dans tous les espaces de la société.

Il nous faut aussi construire un autre système économique, socialiste, contrôlé et géré par le peuple, sur la base d’une production coopérative, auto-gérée et écologique, débarrassée de l’exploitation des humain-e-s et de la nature.

Il nous faut enfin, en tant que jeunes, avec notre esprit de résistance, devenir les forces motrices d’un mouvement qui n’acceptera aucune compromission.

Tout le monde à compris que « gagner » ce mouvement ce n’est pas gagner de trompeuses augmentations du SMIC ni de réelles améliorations du pouvoir d’achat. Gagner, c’est dépasser le stade de la revendication et commencer, en s’appuyant sur les structures alternatives existantes, à construire un autre système, d’auto-gouvernement. Gagner c’est faire face aux contradictions. C’est essayer, se tromper, réessayer encore. C’est ne jamais perdre l’espoir que nous pouvons nous émanciper de l’État et des structures d’oppression existantes, que nous pouvons vivre libres.

Solidarité avec les gilets jaunes et toutes celles et ceux [NdJBL = TOUTES CELLEUX !] qui résistent, en France et partout dans le monde !

À bas le fascisme turc !

Bijî Berxwedana Frensa ! Bijî berxwedana Rojava !

Bijî Rêber Apo !

Jin Jiyan Azadî !

Lectures complémentaires pour comprendre qu’un autre monde est possible !

En version PDF (il y en a 83 fin 2018 dans cette page spéciale de mon blog), en français, lecture, téléchargement et/ou impression gratos ;

Paulo Freire, 1970 ; La Pédagogie des Opprimés

MANIFESTE POLITIQUE DE RÉSISTANCE 71 publié en octobre 2017 et annoté en mai 2018 MANIFESTE POUR LA SOCIÉTÉ DES SOCIÉTÉS

Kaianerekowa ou La Grande Loi de la Paix

La sixta – Sixième Déclaration Zapatiste de la Forêt de Lacandon, 2005, Chiapas, Mexique

Manifeste du Confédéralisme Démocratique par Abullah Öcalan, 2011

HORS ÉTAT & SES INSTITUTIONSANTHROPOLOGIE POLITIQUE : Origine & Critique de l’État ; Avec…

NOUS TOUS !

En attendant ;

JBL1960

RÉSUMÉ SOTT 11/2018 + L’arnaque de la Transition Écologique à la française…

… Véritable POMPE À FRIC CLIMATIQUE !

Résumé SOTT MEDIA du mois de Novembre 2018

Baromètre des évènements climatiques majeurs extrêmes du mois de novembre, et autres…

Tous les Résumés SOTT depuis décembre 2015 ICI

▼▼▼

Non, l’incendie qui a ravagé la Californie n’est pas dû au Réchauffement Climatique Anthropique et loin s’en faut ;

Une petite étincelle produite par une crevaison a allumé le vaste feu de forêts mortel baptisé «Carr Fire» en Californie. Actuellement, près de 17 feux ravagent cet État américain ► Source fr.Sputnik.news du 05/08/2018

◄|►

L’incendie le plus destructeur de l’histoire de l’État a ravagé la ville de Paradise et pourrait coûter des milliards à Pacific Gas and Electric (PG&E) si l’entreprise est reconnue responsable du feu. Le cours de l’action est en chute libre ► Source Le Temps.ch du 17/11/2018 ;

Les Américains se moquent de ce qu’ils nous ont fait. Leur livre noir (NdT : la bible) dit qu’ils paieront pour les pêchés de leurs pères. Aujourd’hui ils célèbrent l’assassinat de leurs jeunes dans les guerres commerciales, celles appelées première et seconde guerres mondiales. Dans les feux de forêt en Californie, ils ne retrouvent plus au moins 100 personnes, mais ils ne veulent pas reconnaître les plus de 100 millions d’entre nous qu’ils ont assassinés. Ils font l’expérience de leur héritage ► TERRES BRÛLÉES par MNN

Et l’inondation meurtrière à Trèbes non plus comme l’a insinuée Emmanuelle Wargon sur LCI lors de La Grande Explication le 29 novembre dernier ;

« 390 communes de l’Aude sont soumises au risque d’inondation »

Sans aller jusqu’à un tel scénario, le département reste malheureusement confronté aux catastrophes, comme le rappelle Jean-Marie Aversenq : « Sur les 436 communes de l’Aude, 390 sont soumises au risque d’inondation : on dispose donc d’un nombre d’infrastructures conséquent, de plans communaux de sauvegarde, et on met en œuvre des actions d’éducation à la population ».

L’Aude avait notamment connu des inondations aux conséquences dramatiques, il y a moins de 20 ans. « On entend beaucoup dire « on n’a jamais vu ça« , mais c’est faux, on l’a vu notamment avec les crues de 1999, qui avaient fait une trentaine de morts. On a tendance à avoir la mémoire courte », conclut Pierre Javelle. Source 20 minutes du 17/10/2018

Quand est-ce qu’on parle du scandale du remembrement organisé par les têtes puantes de l’État ? Jamais ! Tu m’étonnes…

Remembrement

La loi qui a instauré le remembrement en France date de 1941 mais c’est en 1954 qu’apparaît, dans un décret, le terme « aménagement foncier » associé au remembrement. Destinées à favoriser les gains de productivité dans l’agriculture, les opérations de remembrement visaient à regrouper les parcellaires dispersés des exploitations, à faire disparaître les gênes, obstacles à la mécanisation (bosquets, haies par exemple), à repenser les voies de desserte, etc. Source ► Géoconfluences.ens-lyon.fr

▼▼▼

La Théorie du RCA n’est que cela une THÉORIE, explosée même en 2009 sous l’appellation contrôlée de ClimateGate et n’en déplaise aux inconditionnels du GIEC et ils sont trop nombreux qui n’en démordent pas…

Nouvel Ordre Mondial : l’alchimie climatique de la fadaise du RCA refait surface dans un ClimateGate 2.0

De nouvelles informations sur l’escroquerie qu’est cette thèse du « réchauffement climatique anthropique » viennent d’être publiées. Bien évidemment ces informations ne sont pas reprises par les médias à la botte de l’oligarchie qui pousse toujours pour qu’on paie directement un impôt carbone aux banquiers pour financer leur Nouvel Ordre Mondial.

Beaucoup de consciences se sont éveillées depuis quelques années, mais profitons donc de ce ClimateGate 2.0 pour le redire : il n’y a pas plus de réchauffement climatique anthropique que de beurre en branche !

La science en bien des domaines est non seulement manipulée, mais nous pourrions dire carrément kidnappée au profit du même petit nombre qui pousse son agenda totalitaire et rétrograde.

Résistance 71

Climategate 2.0 : Une nouvelle publication de courriers électroniques refait tanguer le débat sur le réchauffement climatique

Par James Taylor | Le 23 Novembre 2011 | URL de l’article original en anglais ► https://www.forbes.com/sites/jamestaylor/2011/11/23/climategate-2-0-new-e-mails-rock-the-global-warming-debate/#46df89f427ba

 Traduit de l’anglais par Résistance 71

Une nouvelle série de 5000 courriers électroniques entre des scientifiques se situant au centre de l’étude sur la supposition que l’humain serait la cause de la crise du réchauffement planétaire global a été anonymement diffusée au public hier, déclenchant une nouvelle tempête de controverse près de deux ans après qu’une série similaire de courriels ait déclenché le scandale du Climategate (NdT : Novembre 2009)

Trois thèmes essentiels émergent de ces courriels nouvellement fuités :

  • Des scientifiques importants et centraux dans le débat du réchauffement climatique prennent des mesures pour cacher plutôt que de disséminer les données et discussions qui mènent à leurs conclusions
  • Ces scientifiques perçoivent le réchauffement climatique comme une “cause politique” plutôt que comme une recherche scientifique équilibrée
  • Bon nombre de ces scientifiques admettent franchement entre eux que la plupart de la science sur le sujet est faible et dépendante d’une manipulation délibérée des faits et des données

En ce qui concerne la transparence scientifique, une des caractéristiques qui définit la science est la diffusion et le partage sans retenue des données scientifiques, des théories et des procédures de façon à ce que des entités indépendantes et spécifiquement les sceptiques à une théorie ou une hypothèse particulière, puissent répliquer et valider les expériences ou observations faites. Les échanges de courriers électroniques entre les scientifiques impliqués dans le Climategate, en revanche, montrent un effort concerté de cacher plutôt que de disséminer les preuves et procédures inhérentes à leur travail.

“On m’a dit que le GIEC se situe au dessus de la loi du FOI (Freedom of Information, NdT: loi sur la liberté de l’information). Une des manières de se couvrir soi-même et tous ceux qui travaillent dans le AR5 seraient de supprimer tous les courriers électroniques à la fin du processus” écrit Phil Jones, un scientifique travaillant pour le GIEC dans un courriel fraîchement publié.

“Tout le travail que nous avons fait a été fait en rapport avec les fonds de recherche que nous avons et doit être bien caché”, écrit Jones dans un autre courriel récemment publié. “J’ai discuté de cela avec le sponsor principal (US Department of Energy) dans le passé et ils sont contents de ne pas faire connaître les données originales de la station.”

Les courriels du Climategate original contenaient des preuves similaires de destruction d’information et de données que le public serait en droit de penser qu’elles seraient disponibles en accord avec les principes de la liberté d’information. “Mike, peux-tu effacer tous les courriels que tu aurais pu avoir avec Keith (Briffa) en référence à AR4 (4ème évaluation du GIEC) ?” écrivit Jones au scientifique Michael Mann de Penn State University dans un courriel déjà publié au cours du Climategate 1.0, “Keith fera pareil… Nous allons demander à Caspar (Ammann) de faire pareil également. Je vois que le site CA(Climate Audit Website) affirme qu’ils ont découvert le problème de 1945 dans un article de “Nature” !”

Les nouveaux courriels révèlent également les tentatives des scientifiques de politiser le débat et d’avancer des conclusions prédéterminées.

“Le truc serait peut-être de décider sur le message principal et d’utiliser cela pour guider ce qui est inclus ou pas”, des rapports du GIEC, écrit Jonathan Overpeck, auteur principal et coordinateur de la plus récente évaluation du GIEC.

“J’ai laissé tomber avec (la professeure de climatologie au Georgia Institute of Technology) Judith Curry il y a un moment. Je ne sais pas si elle se rend compte de ce qu’elle fait, mais cela n’aide pas la cause”, écrivit Mann dans un autre de ces courriels fraîchement publiés.

“J’ai discuté avec des gens aux États-Unis afin de trouver un journaliste d’enquête pour enquêter sur et dénoncer “ le journaliste scientifique sceptique Steve McIntyre, écrit Mann dans un autre courriel.

Ces nouveaux courriers électroniques ajoutent du poids à ceux déjà révélés par le Climategate 1.0, révélant les efforts de politiser le débat scientifique. Par exemple, Tom Wigley, un scientifique de l’University Corporation for Atmospheric Research, était l’auteur d’un mail du Climategate 1.0 estimant que ses collègues scientifiques du Climategate “devaient se débarrasser” d’un rédacteur en chef d’une revue scientifique parce qu’il publia des articles en contradiction avec les estimations d’une crise de réchauffement climatique.

Plus encore que de révéler un code de mauvaise conduite et des motifs non valides, les nouveaux courriels publiés révèlent des admissions franches des faiblesses de la science au sujet des estimations sur le réchauffement climatique

“Les observations ne montrent pas d’augmentation des températures à travers toute la troposphère tropicale à moins d’accepter une seule étude et approche et d’omettre un bon nombre d’autres. Ceci est tout simplement dangereux. Nous devons communiquer le doute et être honnête. Phil, j’espère que nous pourrons trouver le temps pour en discuter si nécessaire.”, écrit Peter Thorne du Met office au Royaume-Uni.

“Je pense également que la science est manipulée afin d’y mettre une pirouette politique, ce qui pour notre sauvegarde, n’est peut-être pas très intelligent sur le long terme,” ajoute Thorne.

“Mike, les chiffres que tu as envoyé sont très trompeurs… Il y a eu un bon nombre de présentations malhonnêtes des résultats des modèles par des certains auteurs et par le GIEC lui-même !, reconnaît Wigley.

D’autres courriels certainement plus terribles seront sûrement découverts dans les jours qui viennent alors que des observateurs scrutinisent (passent à la loupe) ces 5000 courriers électroniques. Ce qui est d’ores et déjà clair, est le besoin de recherches plus objectives et d’une conduite plus éthique de la part des scientifiques qui sont au cœur du GIEC et des discussions sur le réchauffement climatique.

James M. Taylor is senior fellow for environment policy at The Heartland Institute and managing editor of Environment & Climate News.

▼▼

Nota Bene : 1 seule enquête soi-disant indépendante a infirmé les plus de 10 000 mails dénonçant la Théorie qui démange… !

Retrouvez dans L’ESSENTIEL DE RÉSISTANCE 71 de 2010 à 2018 en version PDF à la page 23 ► Média & Propagande : l’énigme Wikileaks 

C’est pourquoi, on décrédibilise, systématiquement toutes celles et ceux (celleux) qui critiquent le GIEC et remettent en cause la théorie du RCA, même de manière argumentée et documentée ;

– Le manuel du sceptique de JoAnn Nova, journaliste scientifique australienne qui démonte le dogme pour nous dans ses deux versions complémentaires :

– L’Organisme international indépendant et compétent en la matière : le NIPCC (par opposition au IPCC=GIEC)

  • Rapport PDF de 24 pages en français : Le NIPCC contre l’IPCC (le GIEC) – Analyse des désaccords entre les modèles du climats et les observations : test des hypothèses du réchauffement climatique anthropique (RCA) et pour permettre à chacun de se faire sa propre opinion. Source fp4earth

Et pourquoi on diabolise celles et ceux qui proposent d’étudier une autre théorie russo-ukrainienne, celle de l’origine abiotique profonde du pétrole ;

Théorie Russo Ukrainienne de l’Origine Abiotique Profonde du Pétrole, version PDF N° 26 de 68 pages sur ce blog

Cette théorie élaboré en 1951 a été soumise au feu ouvert de la science en Russie et en Ukraine et n’est plus contestée depuis le milieu des années 1980… Elle fait véritable consensus. Et il y a eu des milliers d’articles scientifiques publiées (en russe et ukrainien) à ce sujet.

Parce que ça les dérange qu’on adhère pas à leurs mensonges et surtout qu’on refuse de payer sans broncher une taxe carbone alors que les vrais pollueurs en sont exonérés…

En France, les très riches émettent 40 fois plus de carbone que les pauvres, mais les pauvres paient plus de 4 fois plus de taxe carbone en % de leurs revenus !

Jean Gadrey | 21/11/2018 URL de l’article ► https://blogs.alternatives-economiques.fr/gadrey/2018/11/20/en-france-les-tres-riches-emettent-40-fois-plus-de-carbone-que-les-pauvres-mais-les-pauvres-paient-plus-de-4-fois-plus-de-taxe-carbone-en-de-leurs-revenus

Le but de la malfaisance régnante c’est Être pour avoir… Nous compris !

C’est vous qui voyez = STOP ou ENCORE ? Pour moi c’est STOP !

JBL1960

Source de l’illustration amicalement fournie par T de ntk.com & MNN

Enfin à nouveau disponible en français en version PDF gratuite le livre le plus subversif de l’Histoire : « La PÉDAGOGIE des OPPRIMÉS » de Paulo Freire

La Pédagogie des Opprimés de Paulo Freire*, 1970

Le Livre en format PDF gratuit {N° 83 de 111 pages}

Traduit de l’anglais par Résistance 71 avec assistance du texte original en portugais « Pedagiogia do Oprimido »

Traduit par F,S,L,C – Dédicace spéciale à BB pour sa contribution au développement de notre pensée – Décembre 2018

Mise en page au format PDF, comme toujours et avec le plus grand des plaisirs ;

Jo Busta Lally

Ce PDF est présenté comme suit ;

Page    6        Introduction de R71

Page    8        Note des traducteurs

Page    9        CHAPITRE 1

Page  29       CHAPITRE 2

Page  41       CHAPITRE 3

Page  68       CHAPITRE 4

Page  77       La conquête

Page  79       Diviser pour mieux régner

Page  83       L’invasion culturelle

Page  98       La Coopération

Page 102      Union pour la libération

Page 105      L’organisation

Page 107      La synthèse culturelle

*Paulo Freire (1921-1997) : Éducateur, philosophe et professeur brésilien, PhD, enseignant au SESI, fut secrétaire à l’éducation de la ville de São Paulo au Brésil et professeur à l’Université Catholique Pontificale de São Paulo, membre du jury international de l’UNESCO. Dédia sa vie à l’éducation et l’émancipation des opprimés par la pensée et l’éducation critiques. Ses ouvrages ont été traduits en 18 langues. Il fut influencé par l’humanisme, le marxisme et le christianisme, les penseurs qui l’influencèrent le plus dans sa démarche philosophico-éducative furent : Hegel, Marx, Teixeira, Dewey, Fromm, Fanon et Gramsci.

Freire est le grand applicateur du concept appelé en portugais “conscientização” qu’on peut traduire par “conscience critique” et le processus d’éveil aux contradictions socio-politiques nous entourant et l’action entreprise contre les éléments oppresseurs de notre condition sociale. “La pédagogie des opprimés” explique le cheminement et la praxis de la “conscientização” dans la pratique éducative de Freire. Sa subversion eut pour résultat de voir Freire et sa famille exilés du Brésil entre le coup d’État fasciste de 1964 et 1980.

Son ouvrage majeur qu’est “La pédagogie des opprimés”, bien que traduit dans 18 langues, est interdit dans certaines états, comme en Arizona par exemple, car jugé bien trop subversif pour le système. La méthodologie pédagogique mise en place par Freire fut considérée si dangereuse et subversive, que l’auteur a dû s’exiler du Brésil pendant plus de 15 ans. C’est aussi peut-être pour cette raison qu’il n’a pas été réédité en français. Nous n’en serions nullement étonnés.

De grands noms dans le domaine de l’éducation furent directement influencés par la pensée et la pratique de Freire, on trouve dans ce groupe des professeurs et éducateurs comme : Angela Vanenzuela, Peter McLaren, Henri Giroux, Donaldo Macedo, Ira Shor, Joe Kincheloe, Shirley Steinberg, Stanley Aronowitz et bien d’autres sur tous les continents…

Paulo Freire est décédé d’une défaillance cardiaque en 1997 à l’âge de 76 ans.

◄|►

Chapitre 1 – Page 12 : Ce livre va présenter quelques aspects de ce que l’auteur a appelé la pédagogie des opprimés, une pédagogie qui doit être forgée avec et non pas pour les opprimés (individus ou groupes de personnes), dans leur lutte incessante de reconquérir leur humanité. Cette pédagogie fait de l’oppression et de ses causes, des objets de réflexion pour les opprimés et de cette réflexion proviendra leur engagement nécessaire dans la lutte pour leur libération. Dans le processus de la lutte, cette pédagogie sera forgée et reforgée.

Voilà pourquoi il nous a paru indispensable de pouvoir vous proposer ce livre, en français, et dans une nouvelle version PDF en lecture, téléchargement et/ou impression gratuits afin qu’en France, NOUS les Gilets Jaunes nous saisissions de la pensée, l’analyse et la réflexion critiques de Freire et qu’ainsi TOUS les opprimés de la Terre ; puissions mener la lutte pour notre libération, nous devons percevoir la réalité de l’oppression non pas comme un monde fermé duquel il n’y a pas d’issues, mais comme une situation limitée que nous pouvons transformer. Cette perception est une condition nécessaire mais non suffisante pour la libération ; cela doit devenir la force de motivation pour l’action libératrice. (Nous) Les opprimés pourront dépasser la contradiction dans laquelle ils sont coincés seulement lorsque cette perception les enregistrera dans la lutte pour leur libération.

Et ne croyez pas que cette « pédagogie » a quelque chose à voir avec celle des puissants ! Au contraire ;

Le Président Jair Bolsonaro contre le pédagogue Paulo Freire

Irène Pereira, 9 novembre 2018 – URL de l’article source ► http://journal.alternatives.ca/spip.php?article8485

Le candidat d’extrême droite Jair Bolsonaro vient d’être élu au Brésil. Il a annoncé son objectif éducatif : extirper la philosophie de Paulo Freire des écoles .

Paulo Freire : un symbole insupportable aux régimes autoritaires

En 1964, un régime militaire, suite à un coup d’État, prend le pouvoir au Brésil. Il arrête les opposants. Dans les premières cibles figurent le pédagogue brésilien Paulo Freire.

Il est arrêté trois mois et torturé. Il est ensuite expulsé de force et ne pourra revenir dans son pays qu’à l’issue d’un exil de 15 ans. Son œuvre est interdite au Brésil. Il est accusé d’endoctrinement marxiste.

Jair Bolsonaro n’a pas hésité à magnifier cette époque où le régime au pouvoir s’en prenait aux opposants. Il a ainsi déclaré par exemple : « L’erreur de la dictature a été de torturer sans tuer. » (Radio Jovem Pan, juin 2016).

L’école sans parti : un mouvement réactionnaire contre les études de genre et Paulo Freire

La critique contre l’œuvre de Paulo Freire ces dernières années a été portée au Brésil par un mouvement conservateur : l’École sans parti. Son objectif : faire interdire aux enseignants des références aux études de genre et à l’œuvre de Paulo Freire, le pédagogue décédé en 1997.

Lors d’un déplacement au Brésil en novembre 2017, la philosophe Judith Butler, figure très connue des études de genre, a été prise à partie par une foule déchaînée et brûlée en effigie comme une sorcière.

Ceux qui défendent l’œuvre de Paulo Freire rappellent qu’il a été prix de la Paix de l’Unesco en 1986 et docteur honoris causa de 28 universités dans le monde.

Son livre Pédagogie des opprimés est traduit dans plus de 20 langues. Il fait partie des 100 auteurs les plus cités dans les université américaines.

Il est le troisième auteur le plus cité dans le monde dans le domaine des sciences humaines et sociales pour son ouvrage : Pédagogie des opprimés (selon une étude de 2016).

Ce qui est fait de Paulo Freire, sans aucun doute, l’universitaire brésilien le plus reconnu dans le monde.

Jair Bolsonaro : Contre l’éducation démocratique et les droits humains

Si l’œuvre de Paulo Freire est si insupportable à des hommes politiques comme Bolsonaro, c’est qu’elle revendique le développement de l’esprit critique et qu’elle se donne pour finalité de développer un type d’éducation conforme à un ethos démocratique.

Bolsonaro s’est illustré avant et durant sa campagne présidentielle par des propos attentatoires à la démocratie et aux droits humains :

– Sur la laïcité et les droits des minorités : – « Dieu est au-dessus de tous. Cette histoire d’État laïc n’existe pas, non. L’État est chrétien et que celui qui n’est pas d’accord s’en aille. Les minorités doivent se plier aux majorités. » (Meeting à Paraíba, dans le Nord-Est, février 2017)

– Sur les personnes noires : « – À propos des descendants d’esclaves fugitifs : « L’afro-descendant le plus léger pesait environ 80 kilos. Ils ne font rien ! Ils ne servent même pas à la reproduction. »
(Conférence après une visite dans une communauté quilombola, avril 2017)

– Sur les femmes : « – « C’est une disgrâce d’être patron dans notre pays, avec toutes ces lois du travail. Entre un homme et une femme, que va se dire un patron ? ‘Purée, cette femme a une alliance au doigt, dans peu de temps elle sera enceinte, six mois de congés de maternité’ […] Qui paiera l’addition ? L’employeur […] et au final la Sécurité sociale. » (Quotidien Zero Hora, décembre 2014)

– Sur les personnes homosexuelles : – « Je serais incapable d’aimer un fils homosexuel. Je préfèrerais que mon fils meure dans un accident plutôt que de le voir apparaître avec un moustachu. » (Playboy, juin 2011)

Toutes ces déclarations ont abouti entre autres à un manifeste de protestation : Manifeste des Femmes Unies contre Bolsonaro (São Paulo). [Traduction en français disponible en ligne].

Paulo Freire : un symbole dans le monde d’une éducation en faveur des droits humains.

Avec toute la finesse qui le caractérise Jair Bolsonaro a déclaré que s’il était élu, il allait « entrer dans le Ministère de l’Éducation avec un lance-flamme et sortir Paulo Freire de là-dedans » (Déclaration aux chefs d’entreprise à l’Espirito Santo, août 2018).

Si Paulo Freire est une référence de l’éducation dans le monde entier, c’est justement parce que ses idées ont inspiré de nombreux courants de l’éducation en faveur des droits humains : pédagogie critique de la race (éducation anti-raciste aux États-Unis), pédagogie critique des normes (Éducation à la sexualité en Suède), pédagogie féministe (aux États-Unis et dans de nombreux autres pays….)

Résistance et solidarité du monde éducatif contre la montée des fascismes dans les Amériques et en Europe

Nous assistons actuellement en Europe et dans les Amériques à la montée de partis politiques qui s’en prennent dans leurs discours aux femmes, aux minorités ethno-raciales, aux migrants et aux minorités sexuelles. Des personnalités politiques prétendant aux plus hautes fonctions ou les occupant n’hésitent pas à attiser des discours de haine.

L’œuvre du pédagogue brésilien Paulo Freire est un symbole contre tous ces discours qui sont à l’encontre des droits humains.

La situation actuelle au Brésil et dans d’autres pays en relation avec la montée des extrêmes-droites ne peut laisser indifférent le monde éducatif.

En France, comme ailleurs dans le monde, il existe des chercheurs/ses et des praticiens/ciennes qui se réfèrent à l’œuvre de Paulo Freire.

L’institut bell hooks/Paulo Freire à Paris organise tous les mois un séminaire qui vise à mieux faire connaître les travaux de Paulo Freire. En 2020 doit avoir lieu en France le XIIe Forum mondial Paulo Freire.

Plus que jamais travailler à partir de l’œuvre de Paulo Freire, la diffuser et la réinventer est un acte de résistance et un acte de solidarité face à la monté des fascismes et des discours de haine.


Irène Pereira est enseignante en philosophie et chercheuse en sociologie, présidente de l’IRESMO (Institut de recherche, d’étude et de formation sur le syndicalisme et les mouvements sociaux), Paris, http://iresmo.jimdo.com/

Cet article a été repris entre autres sous une version identique ou remaniée sur les sites : Nonfiction.fr, Aggiornamento Histoire-Géo, Le courrier (Quotidien Suisse), AOC- Analyse, Opinion, Critique…

NB :

Les citations de Jair Bolsonaro sur les droits humains sont reprises de l’article : France 24, « Brésil : torture, homosexuels, Noirs… Jair Bolsonaro dans le texte », 23/10/18 [En ligne]

La citation de Jair Bolsonaro sur Paulo Freire est reprise de « Na mira de Bolsonaro, Paulo Freire não está no currículo, mas é referência em escola », Folha de S.Paulo, 25/08/2018 [En ligne].

▼▼▼

Freire explique aussi que « Ce qui est de son intérêt (à l’oppresseur), c’est que les gens continuent d’être dans un état de soumission, d’impotence face à la réalité oppressive.

Et c’est bien cette prise de conscience politique qui vient d’émerger avec le mouvement des Gilets Jaunes et que le pouvoir oppresseur cherche, par tous les moyens, y compris répressif à nous retirer !

N’attendons rien, et surtout ne demandons plus rien à nos oppresseurs / dominants ;

Tout est là, lumineux, éclairant et facile à lire, tout résidant dans le dialogue et ressentant, instinctivement, que nous, les opprimés avions à combattre pour notre libération qui n’est nullement l’apanage du leadership révolutionnaire, mais le résultat de notre propre « conscientização » ► conscientisation…

Conclusion du livre de Paulo Freire « La Pédagogie des Opprimés », 1970 : […] tout comme un oppresseur, pour opprimer, a besoin d’une théorie de l’action oppressive, de la même manière, un opprimé, afin d’être libre et émancipé, a aussi besoin d’une théorie d’action.

L’oppresseur élabore sa théorie d’action sans les gens, car il se tient contre eux. Les gens ne peuvent pas, tant qu’ils sont écrasés et opprimés, intériorisant l’image de l’oppresseur, construire par eux-mêmes la théorie de leur action libératrice. Seulement lors de la rencontre des gens avec les leaders révolutionnaires et en communion dans leur praxis, cette théorie pourra-t-elle être construite.

▼▼

Ne croirait-on pas ces mots de Freire écrit hier en prévision du discours creux de Macron De Rothschild ?

Car, comme l’avait défini Paulo Freire dans ce livre (publié en 1970 !) : pour les oppresseurs, ce sont toujours les opprimés (qu’ils n’appellent jamais du reste “les opprimés” bien entendu, mais  selon qu’ils soient leurs propres concitoyens ou pas : “ces gens-là” ou “les masses aveugles et envieuses” ou “sauvages”, “natifs”, “indigènes”, ou “subversifs”), qui sont “violents”, “barbares”, “vicieux” ou “féroces”, lorsqu’ils osent réagir à la violence des oppresseurs.

À nous de voir donc si c’est STOP ou ENCORE…

JBL1960