Discours de la servitude volontaire version PDF gratuite, préambule de R71 et François Rabelais

Soyez résolus de ne servir plus et vous serez libres !

Nouvelle Version PDF du Discours de la servitude volontaire écrit par Étienne de la Boétie au XVIe siècle et préambulé par Résistance 71 et François Rabelais

Discours de la servitude volontaire, La Boétie 1548

PDF N° 59 de 39 pages ;

Page 3 à 6 ► Préambule de Résistance 71 et François Rabelais

Page 7 à 39 ► Discours de la servitude volontaire d’Étienne de la Boétie

C’est parce que ce texte est toujours d’une parfaite et brûlante actualité et que nous constatons que rien n’a vraiment changé et seule l’illusion de « démocratie » règne depuis 1789 afin de maintenir le consensus du statu quo oligarchique. Que l’on peut (re)lire ce texte et le diffuser sans aucune modération.

Vous le savez tous les PDF que je réalise sont en lecture, téléchargement et/ou impression gratuits car nous estimons, les uns et les autres, que tout ce qui participe du développement de l’humanité DOIT être accessible à tous et gratuitement, pas plus de «droits d’auteurs» et de «propriété intellectuelle» que de beurre en branche !

▼▼

Et pourtant ce tyran, seul, il n’est pas besoin de le combattre, ni même de s’en défendre ; il est défait de lui-même, pourvu que le pays ne consente point à la servitude.

Il ne s’agit pas de lui rien arracher, mais seulement de ne lui rien donner.

Étienne de la Boétie

Parce qu’il ne s’agit pas de ne leur rien arracher mais bien de seulement ne plus rien leur donner

▼▼▼

Voici en substance ce que nous apprend la lecture de ce texte ;

Pour faire de 2018 le point de départ ou l’Année Zéro d’une prise de conscience politique collective et pour une société des sociétés, celle des associations libres et volontaires ;

JBL1960

Publicités

BIOARNAQUE du Bobobiobio par Claude Janvier

Quand Hulot rime toujours avec Mosanto !

Et avec Pinocchio, rigolo ou mieux Hulot le mytho !

source de l’image

▼▼▼

Du Bon, du Bio, du Bobard ?

Il est de bon ton d’acheter bio. Légumes et fruits bien calibrés, belle couleur, rien qui dépasse. Voyons voir… Ouf ! Le label AB est présent, j’achète ! Du bon, du bio… ?

Lidl, Leclerc et les autres vendent de plus en plus du Bio. Juteux le marché. La nouvelle tendance s’appelle le « Bobobiobio ».

Les grandes enseignes agro-alimentaires ont élargi la brèche. Du bio en tête de gondole et omniprésent dans tous les rayons. Impossible de l’ignorer.

Le même cirque est en train de naître avec la nouvelle tendance : Vegan. Même Mac Do vient de nous sortir le Hamburger Veggie. Pas vraiment Vegan puisqu’il y a de l’Emmental, mais nous y sommes presque.

C’est trop.

Comment peut-il y avoir autant de production bio ? Suspect.

Où va l’argent ? Où va le blé ?

Et bien voilà : Les cartels agro-alimentaires comme Nestlé, Cargill, Coca-Cola ont acheté la plupart des distributeurs d’aliments biologiques. On y est !

Lima et Danival, pour la France, ont été rachetés par Hain Celestial (USA), derrière lequel se cache Monsanto, Walmart, Philipp Moris, City Group et Martin Lockeed. Du lourd, du très lourd.

En France : Nous avons Bonneterre, Bjorg, Evernat, Allos, Tartex, Alter Eco… Mais quand vous achetez un yaourt Bonneterre, vous engraissez Royal Wessanen, monstre européen de l’agro-alimentaire.

Quant à Danone, ce sont les rois de la prestidigitation. Mieux qu’Houdini. Comment faire un yaourt aux fruits… Sans fruits. (voir le fameux Danonino pour les tous petits). Mais je m’égare un peu.

95% des légumes bio sont produits à partir de semences de variétés hybrides F1 (pas la F1 automobile). En clair, votre melon bio dans votre assiette dégusté sous une terrasse ombragée, a une “chance” sur deux d’avoir été engendré par les trois monstres sacrés du chimique : Monsanto/Bayer/Syngenta.

Glups… Même avec une tranche de jambon cru gorgé de nitrates, ça a du mal à passer.

Kokopelli (association française qui distribue des semences issues de l’agriculture biologique et de l’agriculture biodynamique dans le but de préserver la biodiversité semencière et potagère) est “certifiée” bio par Qualité France, elle-même rachetée par Véritas, l’un des leaders mondiaux du contrôle industriel. Décidément, tout est noyauté.

Au niveau planétaire, l’IFOAM (la fédération internationale de l’agriculture biologique) oblige le petit paysan pauvre à produire du bio, et encore plus de bio, au détriment des sols de son pays et de sa vie.

Monde cupide sans foi ni loi.

Nous sommes loin de l’image que les Bobobiobio se font du paysan Bolivien content de produire du café pour les satisfaire. La vérité est ailleurs. C’est comme en Espagne. On produit du bio en surexploitant une main d’œuvre de femmes émigrées vivant dans des conditions misérables. Ollé ! Asi es la vida

Voyageons un peu dans les rayons d’un supermarché.

 Ah, le rayon fruits et légumes.

Chérie, une petite salade de tomates bio ce soir ? Voyons voir : Origine Espagne. Ah ! Ben non.

Désolé pour nos voisins espagnols, mais ce ne sont pas les rois du bio. En théorie, les cultures hors-sol sont interdites en agriculture bio, mais l’exemple de la province d’Almeria, en Andalousie montre à quel point la réglementation est contournée. Depuis les années 80, est né l’eldorado de plastique. Les tomates, courgettes, aubergines, poivrons, framboises sont produites toute l’année. Remarquable. Tout est cultivé dans du sable recouvert de plastique, avec des nutriments bio délivrés par un système de goutte-à-goutte continu.

Et voilà. Origine Espagne. C’est bio, mais c’est de l’arnaque. Seul le sable est bio, car local (et encore) et les nutriments sont bio.

C’est cultivé plein champ (expression à la mode) mais cela ne veut rien dire.

Déprimant.

Le rayon volaille.

Chérie, oublions la salade de tomates bio espagnole. Et si on se faisait un petit poulet rôti ? Un label rouge, élevé en plein air et tout le tintouin.

Oui, mais, le label AB dans la réglementation européenne stipule que l’animal peut s’ébattre en journée, mais… sur 40 centimètres carrés. Over top.

40 cm² ! Franchement, si j’étais un poulet, j’en rêverais…

Et puis, il faut savoir que les poulets sont souvent sans becs pour ne pas s’étriper.

Pfou… Ils ont le droit aux antibiotiques une fois par an… Quand même ! Et aux traitements contre les parasites sans limite. Ouf, me voici rassuré.

Pas de traçabilité garantie, pas de transparence sur le contenu de leur gamelle (nourriture importée). Comme son cousin industriel, le poulet estampillé AB se goinfre de soja importé, bio (?) mais qui peut contenir jusqu’à 0,9% d’OGM.

L’éleveur bio est devenu un simple exécutant qui engraisse pendant 81 jours des volailles qui ne lui appartiennent pas, nourries par les géants de l’agroalimentaire.

Bon et ben tu sais quoi… Et si on se prenait une pintade ?

Poursuivons.

 Le rayon des produits transformés (laitages, biscuits, plats préparés).

Du bio ! Oui, mais là encore, ces aliments doivent être constitués d’au moins 95% d’ingrédients issus de l’agriculture biologique.

Pas d’OGM, ni produits chimiques, ni additifs, ni conservateurs.

Je veux bien, mais quid des 5% d’ingrédients qui restent ?

De plus, le label AB tolère 0,9 % d’OGM. Ennuyeux…

Il faut savoir également que l’Asie, l’Amérique latine, l’Afrique, la Roumanie et l’Espagne, principaux fournisseurs de produits bio, ne sont pas ou très peu consommateurs de bio.

C’est un non-sens. Des producteurs bio qui n’en n’ont rien à cirer du bio

Décourageant. On va finir par se faire des pâtes ce soir. Bio ?

 Tiens, le rayon vins et alcools :

Une petite bouteille de rouge pour oublier ?

Oui, mais, sulfites, or not sulfites ? Pesticides, or not pesticides ? Vin naturel ?

Bio ? Certifié Terra Vitis ? Vegan ?

Du vin Vegan ? Comprends pas.

Explication :

Pour faire du vin, il y a une étape qui s’appelle le collage.

(Coller le vin consiste à lui ajouter une substance d’origine protéique, qui coagule au contact des tanins, pour emprisonner et éliminer les particules en suspension. Cette étape prépare et optimise la filtration du vin.)

Dans le collage, on peut utiliser des produits animaux (lait, colle de poisson). Donc un collage avec par exemple des bentonites qui sont des argiles naturelles, seront des vins Vegan.

Vous suivez ? Un petit café bio, commerce équitable pour vous remonter le moral ?

Mais revenons au vin. AOC et AOP sont toutes les deux des appellations indispensables, car elles garantissent qu’un vigneron n’introduise pas des vins d’ailleurs dans un Sancerre ou un Corbières par exemple. Une charte oblige tous les vignerons d’une région à utiliser le ou les cépages locaux.

Mais aujourd’hui des vignerons veulent sortir des cépages imposés et ont envie de faire des vins avec d’autres cépages. Du coup, pas d’AOC ni d’AOP, mais des vins de pays ou des vins de France, et qui peuvent être bio.

Certains vignerons sont donc plus bio que bio, mais ne peuvent pas avoir le label AB. C’est une histoire de fous. Vous pouvez acheter un vin bio qui sera moins bio qu’un vin naturel sans le label bio.

Un deuxième café bien serré s’il vous plaît.

Bon, c’est quand même mieux d’acheter un vin bio qu’un Bordeaux par exemple qui ne l’est pas, car dans une bouteille classique, flotte 10 à 12 pesticides différents et 70 additifs chimiques. Merci BASF entre autres pour un produit qui s’appelle le Clameur et qui peut provoquer une Paresthésie (La Paresthésie désigne cette fameuse sensation de fourmillements. Elle se produit à la surface de la peau et donne la sensation de membres engourdis, de brûlure ou encore de fourmis envahissant une partie du corps). Un coup de rouge et hop, engourdi…Damned.

Enrichissant voyage au travers des rayons. Qu’est-ce que l’on n’a pas vu ?

 L’huile d’Olive.

 Alors là, c’est le grand délire. Toutes les huiles d’olive ou presque dans les grandes surfaces sont des huiles mélangées de provenance de la CEE et hors CEE. Labellisées bio. Faudra m’expliquer le contrôle sanitaire d’une huile en provenance de l’autre bout de la planète.

 Le miel.

Ce délicieux nectar. Impossible d’avoir du miel bio aujourd’hui. Pourquoi ? Parce que les abeilles butinent là où elles veulent.

Malheureusement pour elles, quand elles butinent les produits chimiques du criminel Monsanto, elles en meurent. Tous comme les oiseaux d’ailleurs. Pour celles qui survivent encore à ce carnage, le miel sera forcément chargé de produits Monsanto.

Il faut savoir que tous les miels des grandes surfaces même labellisés bio, sont des miels mélangés à d’autres venants d’ailleurs. De Chine par exemple, et comme les Espagnols, les Chinois ne sont pas des parangons du bio.

J’ai rencontré un apiculteur qui produit un miel extraordinaire dans le Lubéron. Il est obligé d’installer ses abeilles dans des endroits choisis avec soin, afin d’éviter le plus possible les cultures OGM et les pesticides.

Il n’a pas eu le label AB, car il a refusé l’imposition de produits phytosanitaires pour nettoyer ses ruches. Il faut savoir que dans le cahier des charges AB, vous devez utiliser des produits de nettoyages soi-disant naturels.

Il préfère nettoyer ses ruches à l’ail. Plus antiseptique que l’ail, on ne trouve pas, mais du coup pas de label AB. Et pourtant, son miel est extra.

Allez comprendre.

Vous allez me dire, mais alors, que peut-on manger ?

Eh bien, pour l’alimentation en général, privilégions les circuits courts. Moins vous avez d’intermédiaires, mieux c’est. Ne faites pas confiance aux super marchés, ni aux géants de l’agro-alimentaire.

Pour le chocolat, le café, le miel et autres, même chose. Privilégiez les circuits sans trop d’intermédiaires. Vous pouvez trouver de l’excellent chocolat en provenance d’Amérique Centrale par exemple. Il sera plus cher que la tablette du supermarché, mais au moins vous aurez la satisfaction de ne pas engraisser Nestlé.

Rien n’est parfait en ce bas monde et rien n’est idéal. Mais en conservant une analyse aiguisée, on peut arriver à se nourrir le plus sainement possible sans devenir obligatoirement des Bobiobobios extrémistes.

Claude Janvier

https://www.notre-planete.info/actualites/4280-BIO-multinationales

http://www.linternaute.com/actualite/societe/1215939-8-verites-qui-derangent-sur-l-agriculture-bio/1216382-pesticides

https://lesbrindherbes.org/2013/06/19/nouvelle-arnaque-au-label-bio/

Voici les principaux labels bio :

LE LABEL AB (LOGO AB)

En France, le plus connu des labels bio reste le label AB créé en 1985. Mais depuis l’apparition du label européen en 2010, le label français AB doit répondre aux mêmes exigences et possède donc les mêmes garanties. Le logo européen remplace progressivement le logo AB. Si certains produits bio affichent les deux logos, c’est parce-que le logo bio AB reste encore mieux connu des consommateurs français.

LE LABEL EUROPÉEN (LOGO EUROPÉEN « EUROFEUILLE »)

Le label bio européen remplace le label bio AB en imposant son cahier des charges à tous les pays de l’union européenne.

Quelles sont les principales garanties du label européen ?

– Interdiction d’utiliser des pesticides et engrais chimique de synthèse

– 100 % d’ingrédients bio ou au moins 95% dans le cas des produits transformés si la part restante n’est pas disponible en bio

– Maximum 0,9% d’OGM pour les produits transformés

LE LABEL BIO COHÉRENCE

Il s’agit d’une certification privée qui reprend les grandes lignes de l’ancien label AB maintenant remplacé par le label européen. Le label bio cohérence est plus strict que le label européen dans la mesure où il impose une culture, une production et une transformation des produits sur le sol français. La mixité des produits bio et non bio est interdite et une limite de 0,1% d’OGM est autorisée. La certification Bio Cohérence est délivrée par un tiers indépendant, méthode reconnue par le règlement européen.

LE LABEL BIO PARTENAIRE

Les produits étiquetés Bio Partenaire sont contrôlés et certifiés par un organisme de contrôle agréé par les pouvoirs publics, ils sont donc en accord avec le cahier des charges européen. Mais l’association va plus loin que cela en assurant de bonnes conditions aux producteurs (contrats pluriannuels sur 3 ans minimum, discussions régulières, revenus justes…).

LE LABEL NATURE ET PROGRÈS

Nature & Progrès est une association de consommateurs et de professionnels qui établit son propre cahier des charges et le fait évoluer en groupe au fil du temps. La certification bio européenne n’est pas imposée aux producteurs. La mixité des produits bio et non bio est interdite et aucune trace d’OGM n’est tolérée. Le label Nature et Progrès se veut être en faveur d’une agriculture biologique respectueuse des hommes, des animaux, des plantes et de la planète.

LE LABEL DEMETER

Le label Demeter met en avant l’agriculture biodynamique. En favorisant la santé des sols et des plantes, des produits sains voient le jour. Les produits répondent au cahier des charges européen avec des exigences supplémentaires, notamment pour les produits transformés qui doivent être composés d’au minimum 90% d’ingrédients certifiés Demeter. Les 10% restants doivent obligatoirement être certifiés bio.

L’association Max Havelaar œuvre en faveur du commerce équitable Elle fait en sorte que les producteurs puissent vivre de leur travail. Le label Fairtrade assure un revenu juste aux producteurs. Attention toutefois car les produits qui affichent le logo Fairtrade ne sont pas forcément bio. Le logo bio européen doit donc figurer sur l’emballage lui aussi pour garantir un produit issu de l’agriculture biologique. Le bio a un impact sur l’environnement des producteurs tandis que le label Fairtrade/Max Havelaar a un impact sur leurs conditions de vie. Une complémentarité intéressante !

LE LABEL USDA ORGANIC

Il s’agit du label du Département de l’Agriculture des États-Unis d’Amérique (USDA :  United States Department of Agriculture). Le label USDA Organic ressemble assez au label européen mais possède 3 catégories : « 100% organic » pour les produits entièrement bio, « organic » pour les produits composés de 95% minimum d’aliments bio, et « made with organic ingredients » pour une composition bio entre 70 et 95%. Cette dernière catégorie de produits n’a pas le droit d’afficher le logo USDA Organic.

 

▲▲▲

Tout cela se faisant au N.O.M. du Fric, du Flouze et pour la touche Bio de l’Oseille

Ainsi soit-il !

Ou pas ► Pour une Société des sociétés : celle des associations libres et volontaires ;

JBL1960

Quand Izambert dénonçait les Banksters du Crédit Agricole…

Et c’est bien ce qu’ils ont fait…

La City de Londres ; Au cœur de l’Empire, version PDF N° 54 de 34 pages

Dernier billet sur le sujet ► Les preuves que Trump est bien l’une des marionnettes de la City de Londres…

Car c’est la City de Londres qui pilote le gouvernement Zunien, pas l’inverse !

▼▼▼

Conférence de Jean-Loup IZAMBERT à Ille sur Têt le 19 décembre 2015 à propos de son ouvrage : «Les démons du Crédit Agricole : (5 7000 000 sociétaires floués) », comportant 398 pages.

4e de couverture : Le bon sens près de chez vous, signature publicitaire incontestablement ancrée dans l’inconscient collectif français, a du plomb dans l’aile… La formule n’a plus rien à voir avec le Crédit Agricole d’aujourd’hui. Pour la première fois dans l’histoire de la banque, les dirigeants du groupe Crédit Agricole Mutuel spolient, en effet, leurs  » actionnaires  » majoritaires à savoir les 5 700 000 sociétaires, véritables propriétaires du capital. Acquisitions successives, filialisations diverses, privatisation puis entrée en Bourse auraient installé le Crédit Agricole Mutuel aux premières places dans la rude compétition que se livrent les banques en France et dans le reste du monde. Loin des principes fondateurs de la Coopération et de la solidarité paysanne, aux antipodes des intérêts des sociétaires, quelques hauts dirigeants du groupe se sont servis de la puissance de la banque verte, sinon avec la complicité des pouvoirs publics et des juges, au moins en se servant de leur passivité pour les premiers et de leur méconnaissance en matière de coopération pour les seconds afin d’en faire un outil au service d’ambitions hors de propos. D’acquisitions fausses d’hôtels en Guadeloupe, en placements dans des paradis fiscaux, l’argent ne se trouve plus là où il devrait être. Ce brûlot va permettre de replacer la banque du Crédit Agricole au rang qu’elle n’aurait jamais dû quitter.

Vidéo YT mise en ligne par Factuelle 66 en décembre 2015

Alors à l’époque, beaucoup de gens ont attendu de voir si le jour dit, Cantona allait retirer tout son argent de ses comptes bancaires. Sauf que lui tout seul, il lui en aurait touché une sans faire bouger l’autre, au Système

Reste que si ; 6 à 8 millions de la population française, qui compte 66 millions de personnes, sortaient ensemble et de manière concertée du système bancaire pour se mutualiser et créer, hors État et ses institutions, une société des sociétés, celles des associations libres et volontaires, alors là oui ► Le système s’écroule et selon le principe qui m’est cher ► Sans armes, ni haine ni violence…

C’est cela la mise en œuvre de la solution à 10% d’une population mondiale convaincue, opiniâtre et motivée !

Et rappelez-vous que les grandes banques françaises, et certains gros assureurs, financent la colonisation ; Toute la colonisation ;

4 BANQUES FRANÇAISES FINANCENT LE DAPL !

Les 17 banques finançant le Dakota Access Pipeline dont 4 banques françaises

Il y a donc 4 banques françaises qui sont des investisseurs directs du projet : BNP Paribas, le Crédit Agricole, Natixis et la Société Générale. Les 13 autres banques sont américaines (4), japonaises (3), allemande (1), britannique (1), italienne (1), espagnole (1), canadienne (1), hollandaise (1)

J’ai révélé et traité cette info, pour la 1ère fois ICI et en analyse pour la dernière fois

◄►

Les quatre premières banques françaises et l’assureur AXA financent la colonisation des Territoires palestiniens par Israël via leurs participations dans des banques et des entreprises israéliennes actives dans les colonies, affirme un rapport de la FIDH publié mercredi.

BNP Paribas, Crédit agricole, Société générale, BPCE et AXA, par leur soutien « persistant » aux banques et entreprises israéliennes impliquées dans les colonies, « contribuent indirectement au maintien et au développement » des colonies, selon l’étude intitulée « Les liaisons dangereuses des banques françaises avec la colonisation israélienne ». Traité en dernier lieu ICI ; Alors que nous avons pu constater le très Tsahal temps sur le Sionistan, et comprendre que c’est cela que finance, entre autres, LE CRÉDIT AGRICOLE avec nos sous !

Le slogan publicitaire du Crédit Agricole en 1986 était : Le pouvoir de dire OUI !

Et bien, ICI & MAINTENANT et d’OÙ NOUS SOMMES, nous avons le pouvoir de leur dire NON… nein, no, niet, nee, na, não, pù shi, en Zoulou même ; cha ! Ou en Mohawk si vous préférez : Iáhten…

Arrêtons de consentir, et mieux = Retirons leur notre consentement…

Arrêtons de nourrir la Bête/Système, et elle mourra de faim…

BOYCOTT TOTAL !

JBL1960

 

Lectures ad hoc et connexes indispensables, en version PDF ;

Toutes les versions PDF politiques (58) dans cette page de mon blog ► TOUTES LES VERSIONS PDF RÉALISÉES PAR JBL1960

Écrits choisis anarchistes de Sébastien FAURE en version PDF gratuite

La liberté de chacun par la liberté de tous !

«Il ne suffit pas d’être libre pour soi, dans le secret d’une mansarde ou d’un ciel sans pareil : la liberté est l’affaire de tous.»

Erich Mühsam

Ce qu’il faut dire…

Nouvelle invitation au voyage, aux côtés de Sébastien FAURE et sur proposition de Résistance71 ;

 Écrits Choisis Anarchistes de Sébastien Faure, version PDF N° 58 de 98 pages

Que j’ai présentée comme suit ;

Note Biographique                                                            Page    4

Les crimes de dieu                                                            Page    7

Douze preuves de l’inexistence de Dieu                    Page  33

Chanson : « La Révolte »                                                Page  59

Les Forces de la Révolution – 1ère partie                  Page  61

Les Forces de la Révolution – 2ème  partie               Page  70

Électeur, écoute !                                                             Page  86

Bibliographie                                                                    Page 98

Pour en faciliter la lecture complète, vous pouvez imprimer le chapitre que vous aurez envie de lire en priorité car les crimes de dieu et les 12 preuves de l’inexistence de dieu sont des textes assez long et très dense que vous pourrez ainsi annoter et relire à l’envie…

Il nous faudra, mesdames, passer outre le fond de misogynie qui affleure parfois et qui m’a grattée par endroits et tant la réflexion, l’analyse et le cheminement de pensée de Sébastien FAURE sont profonds, denses, fouillés et finalement éclairants tant c’est lumineux…

Et gageons que Louise Michel, qui a collaborée avec Sébastien Faure à la rédaction du Journal du Peuple, ne devait pas se gratter pour le lui faire remarquer !

Et vous y remarquerez également aussi la participation d’Émile Pouget, dit le Père Peinard, célèbre pour son jaspinage espatrouillant et sa conversation gouailleuse à la truculence bin « Titi » de son « Père Peinard », journal anarchiste au grand succès populaire, durant une époque où la conscience politique était bien supérieure à celle d’aujourd’hui, mais l’essor du capitalisme encore trop important pour renverser la vapeur de manière radicale et définitive. Notre époque voit l’opposé se produire : le capitalisme  et les institutions le maintenant en place pour le profit de l’oligarchie qui est au bout du rouleau, la fenêtre politico-économique existe, mais la conscience politique est au 36ème dessous. Un jour viendra, sans doute pas si lointain, où ces deux fenêtres d’opportunité coïncideront et alors surgira le tsunami de la révolution sociale ; Et Pour une Société des sociétés : celle des associations libres et volontaires ;

Et pour retrouver toutes les autres versions PDF à lire, télécharger et/ou s’imprimer gratos que j’ai déjà réalisées, cette page de mon blog ► LES PDF de JBL1960 tant qu’on peut et comme on veut !

JBL1960

 

Le Confédéralisme Démocratique Kurde ; société sans/contre l’État-nation ou Kurdistan

L’un des plus grands dangers pour les Kurdes, c’est d’abord la Turquie* !

*Précision du 26/05/18 ► Il faut comprendre ici ; Le gouvernement Turc de Herdogan et son armée, pas le peuple Turc. Bien entendu il n’y a pas d’un côté les gentils Kurdes et de l’autre les méchants Turcs, sinon je ferais le même amalgame que TM lorsqu’il affirme que LES KURDES qui veulent créer un KURDISTAN en expulsant les populations non-kurdes provoqueraient une situation conflictuelle comparable à la création d’Israël au prix de l’expulsion des populations arabes de Palestine. Je m’adresse aux peuples de la Terre, pas aux Zélites que je dénonce billet après billet avec la seule force de ma conviction ! Je m’adresse au populo, dont je fais partie, pas à ceux qui nous gouvernent et je suis peinée que l’on puisse me prêter de telles pensées !

Mais pas seulement ;

Le Confédéralisme Démocratique a toujours été la plus grande et sérieuse menace pour le système étatique de la région et au-delà !
Et c’est pour cela que les chiens de garde du système étatique, s’échinent depuis le moment où l’expérience a été tentée par le peuple kurde syrien au Rojava de tout faire pour le discréditer et le diaboliser.
Abdullah Öcalan a écrit dans son manifeste de 2011 que le but à terme est la révolution sociale du Confédéralisme Démocratique dans tout le Moyen-Orient qui possède la base culturelle nécessaire pour le mettre et le maintenir en place en toute complémentarité.
Il est expressément spécifié dans le Manifeste pour un Confédéralisme Démocratique de refuser l’État et toute formation d’un État kurde, ou Kurdistan et ce concept n’est qu’un délire de l’Empire pour maintenir la division et tirer les marrons du feu comme à son habitude.

“Il est souvent dit que l’État-nation se préoccupe de la destinée des gens du commun. Ceci est faux. Il est plutôt le gouverneur national du système capitaliste mondial, un vassal de la modernité capitaliste qui est plus intriqué dans les structures dominantes du capital que nous ne tendons à le dire généralement: c’est une colonie du capital et ce indépendamment du nationalisme avec lequel il se présente, il sert de la même manière les processus capitalistes d’exploitation. Il n’y a aucune autre explication pour la redistribution des plus horribles des guerres menées par la modernité capitaliste. Ainsi donc, par là-même, l’État-nation n’est pas avec les peuples, il est au contraire un ennemi des peuples !

~ Abbdullah Öcalan ~

Il est à espérer que les Kurdes savent qu’il est IMPOSSIBLE de faire confiance aux Zuniens et à tout ce qui provient de l’Empire anglo-américano-christo-sioniste ;

Comme me le spécifiait, lors d’un échange, Résistance 71 ; Les Kurdes du Rojava doivent faire face à trois problème majeurs :
  1. La menace permanente turque qui veut leur peau ;
  2. La trahison interne au Confédéralisme Démocratique par les sbires du YPG qui bouffent au râtelier de l’Empire ;
  3. La trahison Zunienne qui ne saurait tarder, et comme d’hab !

Et je rajoute, pour ma part, qu’il leur faut, de plus, lutter contre tous les chiens de garde du Système, et ça fait du monde !

La preuve par la présence, sur les lieux, de BHL en soutien du clan Barzani ;

Des activistes sur les réseaux sociaux ont révélé la présence du militant français sioniste Bernard-Henry Levy dans le Kurdistan irakien durant le référendum sur la séparation organisé le 25 septembre dernier.

Il se trouvait plus particulièrement dans le bureau de vote où ont voté le vice-président du parti démocratique du Kurdistan Nijervane al-Barazani et les membres de sa famille, avec lesquels il entretient des relations intimes.

Lundi 25 septembre 2017, 3.3 millions de kurdes irakiens, l’équivalent de 72% de la population kurde irakienne, ont voté à plus de 90% en faveur de la séparation avec l’Irak et de la création de leur État indépendant.

Devenu connu dans le monde arabe depuis ses voyages en Libye, lors de la chute du président libyen Mouammar Kadhafi, BHL qui est présenté comme étant un philosophe français, est en revanche taxé « de prince du vide » par des poids lourds de la vie intellectuelle française, dont Gille Deleuze, Jaques Dérida et l’historien Pierre Vidal Naquet .

Il est l’un des sayanims d’Israël, terme qui désigne les pourfendeurs de la cause sioniste.

« Le Kurdistan ne sera pas un deuxième Israël comme l’a dit le président irakien mais sera une seconde démocratie au Moyen-Orient », a dit BHL sur i24NEWS.

BHL n’en est pas à sa première visite au Kurdistan irakien. Il a d’ailleurs  réalisé deux films sur le Kurdistan : « Peschmergas » et « La bataille de Mossoul ».

Les relations entre la sphère sioniste et les responsables du Kurdistan irakien ne sont depuis longtemps un secret pour personne. Elles datent depuis les années cinquante du siècle dernier.

Lire l’intégralité de l’article ► http://www.jacques-tourtaux.com/blog/irak/le-sioniste-bhl-present-au-kurdistan-irakien-durant-le-referendum.html

 ►◄
Or, je le redis, le seul problème, et pas des moindres c’est que le peuple kurde qui a tenté l’expérience du Confédéralisme Démocratique comme l’avait défini Abdullah Ocalan, préconise une société sans/contre l’État. La prétendue « charte/constitution » du Rojava n’est qu’une bouillie impérialiste, qui ne garde qu’une petite façade de convenance du Confédéralisme Démocratique et dépouille le projet pour en faire un proto-État à la solde de l’Empire. Ainsi il faut toujours rappeler le texte original et afin de se faire sa propre opinion ; lire les deux, la différence sautant aux yeux. Ceux qui refusent de lire le texte d’Öcalan ou refusent de voir la grande différence montrent par là leur biais souvent issu de leur conservatisme étatique. De plus, la Syrie telle qu’elle est aujourd’hui dans ses «frontières », est le résultat d’un partage colonial à l’issue de la défaite de l’empire ottoman, entre la France et l’Angleterre. L’État syrien, tout comme la plupart des États de la région, ne sont que fiction coloniale, une de plus ! La Syrie, le Liban, l’entité sioniste appelée « Israël », la Jordanie, l’Irak dans ses frontières modernes, ne sont que des fabrications coloniales visant à servir la division pour faciliter le règne impérialiste.
Pourquoi les Kurdes habitants cette zone depuis des millénaires se voient scindés dans 4 pays différents ? Que dire des Palestiniens ?

Voici le Manifeste pour un Confédéralisme Démocratique écrit par Abdullah Öcalan en 2011 en version PDF N° 24 sur ce blog et que j’ai réalisée sur 18 pages MANIFESTE POUR UN CONFÉDÉRALISME DÉMOCRATIQUE et à la page 2, y est précisé que Öcalan a été enlevé en 1998 au Kenya par les services de renseignement turcs (MIT) avec l’aide de la CIA et exfiltré en Turquie. Condamné à mort, sa peine fut commuée en détention à vie en QHS. Il est enfermé sur l’île prison d’Imrali en Mer de Marmara.

Et voici la prétendue « Charte/constitution » en français et en version PDF de 14 pages, source Médiapart ; La Charte du Mouvement de la société démocratique au Kurdistan du Rojava ; Et probablement rédigée par des cerveaux malades dans un obscur burlingue zunien…

Non seulement il n’y a aucune comparaison possible, mais on comprend bien que les prétendus leaders, sortis de nulle part en 2015/16, affirmant haut et fort que le peuple kurde voulait établir un État-nation, le Kurdistan, n’étaient que des pions à la solde de l’Empire pour phagocyter le mouvement déjà réprimé dans le sang par l’État Turc et son armée, et dans l’indifférence générale, en France, en octobre 2016, ICI.

Avec la révolution à Rojava (Kurdistan syrien) de juillet 2012, le mouvement de libération kurde a créé un système autogestionnaire de conseils dans les quartiers, dans les villages fondé sur le communalisme, l’auto-organisation fédéraliste fondée sur l’écologie, sur l’égalité dans la diversité des peuples, des cultures et des genres.

Le progrès de l’auto-détermination des Kurdes est une menace pour le capitalisme, l’État, le patriarcat, pour les puissances impérialistes et les trafiquants d’armes qui profitent de la guerre. Source ► https://www.monde-libertaire.fr/?article=Ni_Etat_ni_nation_Federalisme_et_revolution

Et comme on a pu le vérifier récemment ici : La COMMUNALITÉ est l’antithèse du capitalisme et une alternative au néo-colonialisme

« L’anarcho-communisme est l’organisation de la société sans État et sans relations capitalistes à la propriété. Il ne sera pas nécessaire d’inventer des formes artificielles d’organisation sociale pour établir le communisme anarchiste. La nouvelle société émergera « de la coquille de l’ancienne ». Les éléments de la société future sont déjà plantés dans leur ordre existentiel. Ce sont les syndicats et les communes libres, qui sont des institutions anciennes, profondément ancrées de manière populaire et non-étatiste ; spontanément organisées, incluant les villes et les villages à la fois en zone urbaine et en zone rurale. La commune libre est aussi le parfait outil pour gérer les problèmes socio-économiques dans les communautés anarchistes rurales. Au sein des communes libres, se trouve un espace pour les associations libres d’artisans, de cultivateurs, d’éleveurs et autres groupes voulant demeurer indépendants ou former leur propre association… »

~ Isaac Puente ~

Le « communisme » de l’anarcho-communisme tel que le voyait Kropotkine par exemple, vient du mot « commun« , c’est à dire choses en commun, entraide et partage, puis bien sûr au sens de « commune » et même communalité, ou communalisme. C’est cela qu’il faut entendre, je pense, lorsqu’on parle de « communisme originel » , et qui fait partie intégrante de la nature humaine ; L’Humanité a vécu des centaines de milliers d’années de la sorte et certaines sociétés continuent de vivre comme cela aujourd’hui, ce qui fait imaginer aux gens qu’on ne peut vivre comme cela que dans la précarité et le dénuement technologique, cependant que rien n’est plus faux !

C’est pourquoi, une expérience réussie au Rojava était impensable et tout a été mis en œuvre pour faire éclater l’unité du mouvement, et discréditer AÖ que l’on présente comme le leader toujours actif du mouvement, ainsi que tous ceux qui ont tenté de mettre en place son manifeste dans la région et au-delà…

C’est pourquoi, aujourd’hui, on peut lire ce genre d’article :

La Knesset pourrait soutenir officiellement la création d’un Kurdistan ;

Le Likoud et Israel Beytenou ont déposé à la Knesset un projet de loi visant à ce que l’État d’Israël s’engage à promouvoir la création d’un État kurde, au choix sur le territoire turc, syrien ou irakien.

Durant la Guerre froide, Israël avait fait alliance avec les Kurdes irakiens et promu Mustafa Barzani au rang d’officier du Mossad. Ils avaient par contre combattu les Kurdes turcs, y compris ceux réfugiés en Syrie, et participé à l’enlèvement d’Abdullah Öcalan.

En 2017, Israël avait été le seul État à reconnaître le référendum d’indépendance du Kurdistan irakien. Benjamin Netanyahu s’était engagé auprès de Massoud Barzani à y transférer 200 000 Israéliens et à installer des batteries de missiles pointées sur l’Iran et la Syrie.

Les Kurdes sont un peuple nomade récemment sédentarisé. Créer un Kurdistan ne peut être légitime que sur un territoire sur lequel ils habitent majoritairement. Expulser des populations non-Kurdes pour créer un Kurdistan indépendant ne peut que provoquer une situation conflictuelle comparable à la création d’Israël au prix de l’expulsion des populations arabes de Palestine. Source Réseau Voltaire du 24 mai 2018.

Affirmer que le peuple kurde qui n’a pas de territoire donné, ça c’est tout à fait juste, en créant un État Nation le Kurdistan (ce que n’ont jamais voulu, je le rappelle, les partisans du Confédéralisme Démocratique) expulserait les peuples autochtones et donc non-kurdes (Syriens, Irakiens, Turques…) et agirait ainsi pareillement à l’entité coloniale sioniste, en mai 1948, soit il y a 70 ans, comme je l’ai rappelé par ce billet ► Très Tsahal temps pour le Sionistan… est particulièrement gonflé je trouve…

Une chose est sûre, tous les chemins nous ramènent à Balfour

JBL1960

 

Et maintenant, électeur, vote encore si tu l’oses ! Sébastien Faure – Bureau anti-parlementaire 1919, réédition 1924

Extraits choisis du texte « Électeur, écoute »

De Sébastien Faure, publié par Résistance 71, car l’actualité française de ce mercredi 23 mai 2018, lui donne encore, totalement raison, notamment avec l’élection, fin 2017, d’un certain Laurent Wauquiez comme tête de gondole chez Les Ripoublicains ;

Auvergne Rhône-Alpes : La justice annule le budget 2016 de la région et désavoue Laurent Wauquiez

TRIBUNAL Pour la première fois, un tribunal administratif annule le budget d’une région….

Le tribunal administratif de Lyon a annulé ce mardi le budget 2016 de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Le groupe RCES ( Rassemblement des citoyens, écologistes et solidaires) avait saisi la justice, estimant qu’il y avait un défaut d’information. Le rapporteur public lui a donné gain de cause. Pour lire l’article ► https://www.20minutes.fr/justice/2275375-20180522-auvergne-rhone-alpes-justice-annule-budget-2016-region-desavoue-laurent-wauquiez

Mais, entendons-nous bien y sont tous logés à la même enseigne et ce texte de Sébastien Faure, à près de 100 ans en arrière, nous rappelle juste, que depuis toujours ; Tout est bidon dans la VOTATION, et en France preuve en a été faite avec Emmanuel MacronEn MarcheKadima !

Résistance politique : Mascarade électorale et illusion démocratique (Sébastien Faure)

Ce texte de Sébastien Faure aura 100 ans l’an prochain… Qu’y a t’il de changer ?… Pourquoi ce texte et tant d’autres de biens des penseurs anarchistes sont-ils si lucides et si visionnaires ? Pourquoi la vaste majorité des peuples ne parvient-elle pas à sortir de cette transe illusoire où elle a été plongée par tous les Mandrake de l’illusion démocratique ?

 

« Ce n’est pas parce qu’ils sont nombreux à avoir tort qu’ils ont raison… » disait déjà Coluche il y a plus de 30 ans.


Pourquoi faudra t’il une catastrophe politico-sociale d’une ampleur inégalée pour que finisse par se mettre en place la société des sociétés qui seule peut émanciper l’humanité ?

~ Résistance 71 ~

Électeur, écoute

Sébastien Faure

Bureau anti-parlementaire 1919, réédition 1924

Chaque fois que les pouvoirs de la Chambre des Députés arrivent à expiration, c’est un cri unanime : « Enfin ! Elle va, donc disparaître, cette Chambre infâme ! Le pays va donc être débarrassé de ce Parlement maudit ! ».

Ce langage traduit expressément les sentiments successifs : déception, lassitude, écœurement qu’ont fait naître, dans l’esprit public, au cours de la législature qui prend fin, l’incapacité, la corruption, l’incohérence et la lâcheté des Parlementaires.

Pourquoi faut-il que l’engouement irréfléchi du populaire, son ignorance et son inobservation le poussent à espérer que la Chambre qui va naître vaudra mieux que celle qui va mourir ?

Il est vraiment inconcevable que, périodiquement trompée, constamment abusée, la confiance de l’électeur survive aux déceptions dont il souffre et dont il se lamente ; et, pour l’être raisonnable et pensant, c’est une stupeur que de constater que les législatures se succèdent, chacune laissant derrière elle le même désenchantement, la même réprobation et que, néan­moins l’électeur persiste à considérer comme un devoir de voter.

[…]

Eh bien ! lecteur , avant de passer au guichet pour solder ta place, écoute-moi.

Ou plutôt écoute ce que te disent les anarchistes ; écoute attentivement et réfléchis.

Voter, c’est accepter la Servitude.

[…]

C’est pourquoi tous les quatre ans, le peuple est appelé à désigner par ses suffrages les individus à qui il entend confier le mandat de se prononcer sur toutes les questions que soulève l’existence même de la nation.

Ces questions sont réglées par un ensemble de prescriptions et de défenses qui ont force de loi et la loi dispose, contre quiconque tente d’agir contre elle et, à plus forte raison contre quiconque la viole d’une telle puissance de répression que tout geste de révolte par lequel un homme proteste contre l’injustice de la loi et tente de s’y dérober est passible des plus dures pénalités.

Or le Parlement est l’assemblée des individus à qui le suffrage dit universel a délégué le pouvoir d’édicter la loi et le devoir d’en assurer l’application. Le député et le sénateur sont avant tout des législateurs.

Comprends-tu, maintenant, électeur, l’exactitude de cette affirmation formulée par Élisée Reclus : « Voter, c’est se donner un maître ».

[…]

C’est le Parlement qui a la charge de modifier ou d’abroger les lois ; par ton suffrage exprimé, tu as participé à la composition de ce parlement ; par ton vote, tu lui as donné pleins pouvoirs ; le parti auquel tu appartiens a des représentants au sein de cette assemblée ; le programme que tu as affirmé par ton bulletin a des porte-parole à la Chambre. Il leur appartient – tu l’as voulu – d’amender, de corriger ou d’abroger les lois qui entravent ton indépendance politique et consacrent ta servitude économique.

Enrage, proteste, indigne-toi, tu en as le droit. Mais c’est tout ce qu’il t’est permis de faire. Ne perds pas de vue que, en votant, tu as renoncé, ipso facto, à ton droit à la révolte, que tu as abdiqué en faveur des représentants de ton parti, que, pour tout dire en un mot, tu as cessé d’être libre.

[…]

L’État, c’est l’ennemi.

Écoute encore. En régime représentatif, le Parlement, c’est l’État.

Théoriquement, il n’en est qu’une partie ; car, en principe, il n’est nanti que du pouvoir législatif. Mais c’est le Parlement (Chambre et Sénat réunis) qui élit le Président de la République, entre les mains de qui est centralisé le pouvoir exécutif ; et si, théoriquement, c’est la Magistrature qui détient le pouvoir judiciaire, comme c’est le Parlement qui confectionne les lois et que le pouvoir judiciaire n’a que le mandat d’en appliquer les dispositions, on voit que, somme toute, directement ou indirectement, le Parlement est, en dernière analyse, omnipotent. C’est donc lui qui est l’État.

Or, l’État, disent les Anarchistes, c’est la prise de possession du Pouvoir par la classe dominante, au détriment de la classe dominée. C’est, actuellement, l’ensemble des institutions qui régissent la nation entre les mains des chargés d’affaires de la classe capitaliste et, plus spécialement. de la haute finance, de la puissante industrie, du grand commerce et de la vaste propriété terrienne.

C’est la citadelle d’où partent les ordres qui courbent la multitude ; c’est la gigantesque forteresse où siège la force armée : troupe, gendarmerie, police, dont la fonction est de persécuter, d’arrêter, d’emprisonner et, en cas de révolte col­lective, de massacrer. qui s’insurge.

C’est le monstre qui, insatiablement, se repaît du sang et des os de tous ceux qui, par leur travail, alimentent un budget qui s’enfle démesurément.

L’État, c’est l’ennemi contre lequel il faut lutter, lutter en­core, lutter toujours, jusqu’à ce qu’il soit définitivement abattu.

[…]

Voter, c’est faire le jeu de la Réaction.

Électeur, un mot encore ; ce sera le dernier.

On ne manquera pas de te dire que ne pas voter, c’est faire le jeu de la réaction [extrême-droite].

Rien n’est plus faux. Je pourrais te faire observer que si les deux millions de travailleurs qui adhèrent à la C. G. T., si le million d’électeurs dont s’enorgueillit le Parti socialiste, si le million d’autres citoyens qui, sans être affiliés au Parti socialiste ou à la C. G. T. n’en sont pas moins les adversaires du régime capitaliste : en tout, quatre millions d’électeurs, refusaient hautement de prendre part au scrutin, cette abstention ouvertement annoncée et expliquée durant toute la période électorale et vaillamment pratiquée le jour du scrutin, porterait un coup mortel au prestige et à l’autorité du régime qu’il faut abattre. Je pourrais te dire que, en face de l’attitude de ces quatre millions d’abstentionnistes aussi conscients que résolus, le Gouvernement perdrait tout son lustre et le plus clair de sa force.

Je pourrais te dire que, étroitement unis dans une réprobation aussi catégorique du système social actuel, ces quatre millions d’hommes pourraient organiser, dans le pays, grâce aux ramifications qu’ils possèdent partout, une formidable coalition contre laquelle rien ne saurait prévaloir. Je pourrais affirmer que cette coalition dans laquelle ne tarderaient pas à entrer tous ceux que toucherait une aussi puissante propagande et même une partie des forces dont le Gouvernement dispose, serait de taille à oser, à entreprendre et à réaliser les plus vastes desseins et la transformation la plus profonde.

Que resterait-il, alors, du spectre de ta réaction qu’on agite devant toi pour te pousser aux urnes ?…

Mais voici qui te paraîtra sans doute plus décisif encore.

La Chambre qui s’en va comptait un nombre imposant des éléments de gauche. Plus de trois cents députés radicaux et radicaux socialistes, plus de cent députés socialistes. ils constituaient indubitablement une majorité écrasante.

Qu’a fait cette Chambre ? Qu’ont fait ces quatre cents Députes ?

Ils ont acclamé la guerre, ils ont adhéré avec enthousiasme à l’abominable duperie qu’on a appelée « l’Union Sacrée » ; ils ont voté tous les crédits de guerre ; ils ont apporté au Gouvernement dit « de défense nationale » leur étroite et constante collaboration ; ils n’ont rien tenté pour abréger le massacre ; ils n’ont pris aucune, mesure efficace contre la vie chère, contre l’accaparement, contre la spéculation, contre l’enrichissement scandaleux des brasseurs d’affaires ; ils ont accepté passivement la suppression de nos maigres libertés ils ont applaudi à l’écrasement de la révolution hongroise ; ils ont approuvé l’envoi des soldats, des marins, des munitions et des milliards destinés à étouffer, par la famine et par les armes, la Russie révolutionnaire ; ils ont lâchement courbé la tête, tout accepté, tout subi ; ils ont passé l’éponge sur toutes les turpitudes et sur tous les crimes.

Ils sont allés jusqu’au bout de la servilité, de la honte et de la sauvagerie.

À peine ont-ils osé ouvrir la bouche et, quand ils ont parlé, ce ne fut jamais pour faire entendre les vérités qu’il fallait dire, les imprécations sanglantes et les malédictions venge­resses, qui auraient opposé la douleur des deuils, la souffrance des ruines et l’horreur des batailles à la stérilité des sacri­fices et à la hideur des Impérialismes déchaînés.

Au terme de sa carrière, cette Chambre odieuse vient de ratifier un traité de paix qui laisse debout, plus insolents et plus guerriers que jamais tous les militarismes, qui favorise les plus atroces brigandages, qui stimule les plus détestables convoitises, qui avive les haines entre peuples et qui porte dans ses flancs la guerre de demain.

Voilà ce qu’a fait cette Chambre dont la naissance avait pourtant suscité les plus folles ’espérances et provoqué tous les optimismes.

Et maintenant, électeur, vote encore si tu l’oses.

Pour lire ce texte dans son entier sur Résistance71

▼▼▼

La conclusion démontre si besoin en était encore que la majorité n’est pas à convaincre car la masse des moutons est prête à sacrifier sa liberté pour plus de « protection » – que nous savons totalement illusoire, à l’heure des attentats terroristes complètement manipulés – de l’État. C’est un fait et c’est partout pareil. Alors c’est pathétique, mais c’est la réalité.

La majorité n’est pas à convaincre, car elle suit ! Ce qu’il nous faut faire, c’est organiser la minorité en associations libres œuvrant solidairement et lorsqu’une société organique parallèle fonctionnera, la masse suivra, comme elle suit le système institutionnalisé  aujourd’hui puisque cette masse va toujours dans le sens du meilleur courant comme un banc de poissons…

À charge ensuite, à nous tous, de leur démontrer qu’ils auront eu raison de nous rejoindre et de les convaincre de rester à nos côtés et pour changer, ensemble, l’Histoire de l’Humanité

JBL1960

Lectures complémentaires conseillées en versions PDFs POLITIQUES (il y en a 57) dans cette page spéciale de mon blog ► LES PDF DE JBL1960

Les preuves que Trump est bien l’une des marionnettes de la City de Londres…

Parce que nous avons la même à la maison-France !

Une preuve supplémentaire que c’est bien la City de Londres qui pilote le gouvernement zunien et pas l’inverse et que nous avons été avertis depuis des lustres, pour qui veut lire entre les lignes…

Si je suis tout à fait d’accord avec l’analyse de Résistance 71 qui a traduit le tout dernier article de Dean HendersonPourquoi Trump est un outil de RothschildNous aimons particulièrement la conclusion de Henderson dans ce billet car il semble enfin vouloir lâcher prise de l’illusion démocratique. Il est à noter que si Henderson est toujours pointu dans ses analyses, il a toujours été en faveur du vote de changement et encourageait à voter Bernie Sanders pour la go-goche yankee dans la dernière mascarade en date. Un autre de ces pantins contrôlés qui semble pourtant bien sympathique à écouter… Henderson dit enfin à ceux qui le lisent d’arrêter de voter !
Il a enfin compris qu’il n’y a pas de solutions au sein du système, qu’il n’y en a jamais eu (quoique Henderson le pense) et ne peut y en avoir (ça c’est nouveau chez lui…)
Bienvenue au club Dean ! Prochaine étape. Proclame l’anarchie !

J’invite, quant à moi, Henderson à se tourner vers les Natifs et Nations premières, notamment la Nation Mohawk qui est la plus représentée, et qui a dit absolument la même chose dans son dernier article du 4 mai  ► Les indésirables rentrent au bercail par Mohawk Nation News et la prochaine étape sera, en tout cas on peut l’espérer, un nouveau paradigme, en lien avec les Natifs, soit une société des sociétés au plus près de l’anarcho-indigénisme !

La Mise en Échec du N.O.M. ne peut se faire que par l’union des  peuples de tous les continents qui, dans le processus même de la révolution sociale planétaire, éradiqueront la malfaisance régnante ► Le Vatican, la City de Londres et Washington D.C. !…

Au-delà de la mascarade : Trump marionnette de la City de Londres (Dean Henderson)

Pourquoi Trump est un outil de Rothschild

Dean Henderson | 18 mai 2018 | URL de l’article original en anglais ► https://hendersonlefthook.wordpress.com/2018/05/16/why-trump-is-a-rothschild-tool/

Traduit de l’anglais par Résistance 71

Le déménagement de l’ambassade des États-Unis de Tel Aviv à Jérusalem / Al Quds lundi fut marqué par l’assassinat public de plus de 60 manifestants palestiniens non armés par la force de défense israélienne. Cela n’aurait dû surprendre personne que malgré la convocation d’une réunion du CS de l’ONU pour discuter du génocide des Palestiniens, le gouvernement américain n’a quant à lui, fait aucun commentaire pour condamner le massacre des Palestiniens commis par Israël. L’ambassadrice américaine à l’ONU Nikki Haley a dit: “Aucun pays dans cette pièce n’aurait agi avec plus de retenue que ne l’a fait Israël.

La version du ministère de la vérité sur la “retenue” s’est produite lors de la célébration du 70ème anniversaire de l’état d’Israël. À cette époque (1948), Stern Gang et les cellules terroristes sionistes de l’Haganah (NdT : qui deviendra plus tard l’Irgoun avec le même effet terroriste), opérant en terre de Palestine sous mandat britannique, massacrèrent des familles palestiniennes entières, saisirent leurs plantation d’oliviers et de pistaches et les exproprièrent de leurs maisons, tout cela avec la bénédiction du président américain Harry Truman et du gouvernement américain.

La fondation de l’état d’Israël fut un projet de la table ronde du milieu affairiste, un projet de la City de Londres et de Chatham House, plus connu plus tard sous le nom de Royal Institute of International Affairs ou RIIA (NdT : maison mère du Council on Foreign Relations ou CFR aux États-Unis). Ils poussèrent à la réalisation de la banque de la réserve fédérale américaine en 1913 tandis que le président Woodrow Wilson relâchait le contrôle des prix datant de l’ère de la “guerre révolutionnaire” [d’indépendance] et qui visait la Compagnie des Indes Occidentales britanniques et autres agents de la couronne [City de Londres].

En 1917, le RIIA renversa la dynastie Romanov en Russie avec ses révolutionnaires bolchéviques bidons, financés par les dynasties banquières Khun Loeb et Warburg. Cette même année (coïncidence ?…) le membre de la table ronde et ministre des affaires étrangères britannique, Arthur Balfour envoya une lettre à un des ses collègues de la table ronde affairiste Lord Walter Rothschild lui déclarant son soutien pour l’établissement d’Israël en terre palestinienne. Ceci devint connu sous le vocable de la “déclaration de Balfour”.

La couronne / City de Londres a ensuite soutenu  la montée d’Adolph Hitler et la désindustrialisation subséquente de l’Allemagne. Bientôt ils obtinrent leur prétexte pour un exode de masse des juifs sionistes vers Israël où une nation serait créée pour servir non pas de patrie pour les juifs, mais comme de gendarme régional pour le cartel pétrolier des Rothschild / Rockefeller (https://hendersonlefthook.wordpress.com/2014/09/20/illuminati-nazis-the-illegal-state-of-israel/).

Le traité de Djeddah en 1922 a établi exactement le même rôle pour la maison des Saoud. L’agent de la couronne du RIIA aux États-Unis est le CFR, qui dicte virtuellement la politique étrangère américaine au travers de son torchon assez largement lu, le magazine Foreign Affairs. Le Conseil Atlantique est un autre des agents affiliés du RIIA de la Couronne / City de Londres.

L’action impétueuse de Trump de relocaliser l’ambassade US à Al Quds, ville partagée à la fois par Israël et la Palestine, marque un nouveau chapitre très dangereux dans la politique au Moyen-Orient. La discussion de Trump sur le processus de paix dans la péninsule coréenne n’était qu’une diversion. La Corée du Nord n’a pas de pétrole (NdT : le pétrole étant abiotique, il est fort possible de fait, que la CN ait des réserves de pétrole exploitable, tout comme la Chine du reste ; qu’elles n’aient pas la technologie et le savoir-faire pour son exploitation est une autre histoire…) et le processus de paix ne tiendra pas si les États-Unis continuent de pratiquer des exercices militaires avec la Corée du Sud.

Dans le même temps, la promotion des agents de la couronnes (sous la forme des nouveaux cons) John Bolton et Mike Pompeo indique que les gens du Projet pour un Nouveau Siècle Américain (agents de la Couronne), malgré leurs échecs accumulés d’Afghanistan, d’Irak, de Libye, du Yémen, du Soudan et de Syrie (NdT : on ne peut pas parler d’échec car le but est la guerre perpétuelle et l’application de la doctrine du N.O.Mordo ab chao”. En ce sens, les opérations en cours depuis 17 ans dans le monde et surtout au Moyen-Orient et en Asie sont un succès sur toute la ligne…), veulent toujours la guerre avec ce 7ème pays qu’ils ont programmé de longue date pour la destruction : l’Iran. Cette action de transfert d’ambassade avec le bombardement constant des forces iraniennes en Syrie par Israël, pourraient bien en être le déclencheur. Alors où se situe Trump dans tout ça ?…

Malgré le carnage sus-mentionné et la dérégulation avancée de la corporatocratie, des figures de l’opposition contrôlée comme Alex Jones et le très largement diffusé QAnon, nous disent que Trump est le chevalier blanc attendant le moment opportun pour mettre fin à l’hégémonie des banquiers sur la planète.

À tous ceux qui croient encore cela et ont pris pour argent comptant la métaphore du drainage du marécage , voici la preuve qu’en fait votre chevalier blanc n’est rien d’autre qu’un cheval de Troie, agent de la Couronne et contrôlé par les banksters de la City de Londres.

En 1987, Donald Trump a acheté 93% des parts de Resorts International, une vitrine de la CIA fondée par les agents de la Couronne qu’étaient Allen Dulles (NdT : ex-patron de la CIA) et David Rockefeller comme la Mary Carter Paint Company des années 1950. Un an plus tard, Trump acheta le Taj Mahal Casino d’Atlantic City dans le New Jersey de Resorts International, puis continua d’acheter d’autres propriétés du front de mer d’Atlantic City.

Rapidement Trump fut mis au parfum et ne put effectuer ses remboursements de dettes. Entre alors Wilbur Ross,  un milliardaire du marché d’investissements sur les bons du trésor et dépeint par les médias financiers du NOM comme étant un “investisseur indépendant”. De fait, en 1992, Ross était à la tête de l’équipe de conseil en gestion de banqueroute de la Rothschild Inc, qui représentait les actionnaires et détenteurs de bons qui menaçaient de faire saisir le château de cartes de Trump. Ross vit alors la capacité de Trump à manipuler un grand nombre de personnes, chose qui ne fut sans doute pas non plus éludée par ses patrons de chez Rothschild. Alors il dessina d’un coup de crayon une banqueroute des plus doucereuses pour Trump, où celui-ci ne laisserait partir que 50% des parts de ses affaires d’Atlantic City, surtout celle du casino Taj Mahal en échange de meilleurs termes de remboursement et d’une présidence à venir.

La maison Rothschild et tous ses associés dans le crime de la City de Londres non seulement obtinrent une nouvelle blanchisseuse de fric sur la côte Est avec Atlantic City, mais ils tenaient aussi maintenant leur homme de paille Trump par les couilles.

Plus tard Ross entra en association avec Jared Kushner dans l’achat de propriétés commerciales à New York au travers de l’entreprise Invesco. Jared épousa la fille de Trump Ivanka, qui auparavant était la maîtresse du fils de Jacob Rothschild, Nat. Ross fut l’homme derrière la candidature à la présidence de Trump et fut récompensé par le porte-feuille du ministère du commerce dans son gouvernement.

Pour les aficionados de la démocratie qui se sentent un peu à la ramasse maintenant, n’oubliez pas non plus qu’Hillary Clinton avait elle-même été soutenue par Lynn de Rothschild. La City de Londres avait bien ces dernières élections sous contrôle quoi qu’il arrive. Il est plus que grand temps de perdre toutes ces illusions enfantines sur la “démocratie” dont nous nourrissent les agents de la couronne. Oubliez les élections. Ces jours sont bel et bien finis. Il est temps de s’unir, de couper court à la routine couarde et de couper la tête du serpent.

▼▼▼

“Vous ne serez et ne demeurerez que des commodités aussi longtemps que l’empire existera…”

 Russell Means, Oglala, Lakota

◄►

Quiconque vote pour le système a voté et vote pour que celui-ci continue.

Mohawk Nation News | 16/12/2016 | Désincorporer/Discorporate

◄►

UNION + RÉFLEXION + ORGANISATION = ACTIONS COLLECTIVES HORS INSTITUTIONS

Ignorons le Système ► Ignorons l’État et ses institutions ► Créons les bases solidaires de la Société des sociétés organique ► Réfléchissons et agissons en une praxis commune ► Adaptons le sublime de l’ANCIEN au NEUF, càd à la réalité du monde d’aujourd’hui ► Changeons de paradigme…

Faisons de 2018 l’Année Zéro d’une prise de conscience politique collective pour une société des sociétés, celle des associations libres et volontaires, n’œuvrant que pour le bien commun au sein de communes autonomes qui se fédèrent.

JBL1960