Les indésirables rentrent au bercail par Mohawk Nation News

Un empire sans terre est un empire à terre…

Il nous est donc tout à fait possible d’effondrer le colonialisme ;

EFFONDRER LE COLONIALISME ► Maître-pilier de l’Empire pour un changement de paradigme politique & social ► Déterminer l’E.R.R.E.U.R. et la corriger ;

Vouloir lutter efficacement aujourd’hui contre l’empire, c’est lutter contre le fondement même de l’impérialisme occidental qui repose sur un pilier de pouvoir économique et un pilier de pouvoir idéologique étroitement impliqué l’un avec l’autre.

Attaquer ces deux piliers porteurs aura pour résultat à terme, d’effondrer l’empire. Comment ? Par la prise de conscience et le boycott physique et idéologique tout en amenant des solutions efficaces de remplacement aux institutions oligarchiques qui nous ont été imposées depuis des siècles, l’État étant le rouage essentiel de l’oppression généralisée.

Pour y parvenir, il nous apparaît tout à fait essentiel que les peuples occidentaux réfutent et refusent en bloc l’idéologie dominante qui les colonise tout autant que les peuples des nations colonisées, même si le degré d’oppression est (à peine) moindre.

Pour une réconciliation réelle avec les peuples colonisés d’hier et d’aujourd’hui, car nous avons besoin les uns des autres pour bâtir une véritable société progressiste, émancipée et libre. Il n’y a pas d’autre alternative, ni aucune solution au sein du système oligarchique coercitif, oppressif et totalement mortifère qu’on nous a imposé en nous bourrant le crâne avec la pseudo-inéluctabilité de l’affaire par une science tronquée, biaisée et falsifiée à bien des niveaux. Tout cela est bien au-delà de toute rédemption et nous devons définitivement lâcher-prise d’avec cette ignominie colonialiste qui est le pire fléau que la terre ait porté depuis des milliers d’années.

Ainsi nous voyons notre mission actuelle comme corriger l’ERREUR commise depuis bien trop longtemps :

  • Éducation : Diffuser l’information, participer activement à la résurgence de la vérité historique des évènements passés proches et lointains afin de déverrouiller les esprits
  • Réfutation : Refuser le dogme du consensus du statu quo oligarchique et savoir que l’humain peut bien mieux faire s’il utilise le potentiel énorme de son intelligence à des fins collectives et non se laisser enchaîner pour le bénéfice du petit nombre
  • Remplacement : Réfléchir au comment nous, les peuples, pourrions assumer de manière juste, équitable, responsable et pacifique, la gouvernance non coercitive de notre société humaine sur cette planète et abandonner de manière définitive et sans retour, l’ineptie criminelle capitaliste (privé ou d’état) préservé par son garde-chiourme attitré : l’État
  • Évolution : Mettre en place un système de gouvernance non coercitif à géométrie variable selon les cultures et traditions en place, sans discrimination, de manière équilibrée et juste et dont l’objectif serait essentiellement le développement d’un mode de vie harmonieux entre toutes les cultures, de manière libre et non coercitive et en harmonie également avec la nécessité de préserver notre écosystème planétaire dans son entièreté
  • Unification : Unir la race humaine sur la base du bonheur et de développement commun, abandonnant le voie du pouvoir fractionné coercitif pour une gouvernance non-coercitive, participative, non centralisée et donc libre
  • Réconciliation : Véritable pilier de soutien entre les peuples, qui verra la libération des peuples du monde de la doctrine colonialiste euro-centrique et l’ensemble des peuples s’autogouverner en adoptant et adaptant les modes de gouvernance de sociétés traditionnelles à pouvoir non coercitif ; ceci rendant les conflits impossibles par concept. Ceci ne pourra s’effectuer après qu’une véritable restitution des territoires volés ait été faite aux peuples autochtones.

Nous sommes ceux que nous attendions, considérant que l’avenir de l’humanité passera par les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie et de l’action coloniales, se tenant debout, main dans la main avec les peuples autochtones de tous les continents, nos frères et sœurs, pour instaurer l’harmonie de la société des sociétés sur Terre.

Résistance au colonialisme : Les larbins de l’Assemblée des Premières Nations font le sale boulot pour le gouvernement colonial du Canada (MNN)

Les indésirables rentrent au bercail

Mohawk Nation News | 4 mai 2018 | Source de l’article original en anglais ► http://mohawknationnews.com/blog/2018/05/04/twisted-git-git-coming-home-to-roost/

Traduit de l’anglais par Résistance 71

Les mauvaises actions ont toujours un effet boomerang. Les envahisseurs nous ont assassinés en masse. Ils portent cette malédiction. Le serpent blanc nous étouffe et nous pouvons à peine respirer. La réunion de l’APN à Hull le 1er mai montre que l’hypocrisie et la vengeance vieilles de 500 ans continuent. Cela va s’arrêter maintenant ! Les colons vont essayer de créer toujours plus de règles, de lois et de prisons pour nous tuer et nous encercler de leurs tribunaux privés.

L’APN aide ses maîtres à mettre en application lasolution finale au problème indien. (*) L’entreprise coloniale Canada fournit à l’APN les armes de destruction massive en l’occurence appelées dans ce cas précis “les lois de ceci ou cela”. L’armement principal est notre argent (NdT : celui du Trust Fund détourné), l’ordre donné : d’exécuter notre peuple.

Nos jeunes gens sont violés et tués. Nos enfants kidnappés et jetés en prison.

Les traités ne représentent rien. Ils ne sont en rien notre protection. Les envahisseurs se sont commis à ces traités pour leur propre protection. Ils sont venus à nous, tewatatawi, pour demander le droit de demeurer sur l’île de la Grande Tortue. Ils ont violé chaque accord passé. Lorsqu’un accord international entre nations est brisé, tout redevient comme au jour d’avant la signature de l’accord. L’Île de la Grande Tortue est la terre des peuples originels. Maintenant les colonisateurs mentent et disent qu’ils ont tous les droits. Ils n’ont rien. Ils doivent partir ainsi nous, peuples naturels de l’endroit, seront libres comme les oiseaux. La mentalité du colon est : “Je vais vous combattre pour avoir ma maison !”

Le Canada et les États-Unis ne sont pas souverains sans notre terre et leurs propres langues inhérentes (convention de Montevideo de 1932). Nous possédons nos langues propres et la terre ainsi que la Nature l’a voulu. Leur folie est de débarrasser le monde de centaines de millions de personnes autochtones, partout, voler nos terres et réécrire l’histoire de façon à échapper aux conséquences de leurs crimes. Au Canada, le plan est de nous forcer à devenir des citoyens artificiels. L’APN aide les colonisateurs à détenir frauduleusement nos terres de façon à ce que les banquiers de la City de Londres puissent toujours tondre un peu plus les gens. Duncan Campbell Scott l’a dit dans son “plan sur 100 ans” : dans la 9ème décennie, les Indiens paieront des impôts volontairement !

Ces Indiens de maison adorent leurs maîtres plus qu’eux-mêmes. Les tehoienwakon se révolteront jusqu’à la victoire.

▲▲▲

(*) Meurtre Par Décret – Le crime du génocide dans les Pensionnats pour Indiens de 1840 à 1996 aux Canada, dernière version PDF N° 1 de 58 pages mise à jour du 30/05/17 ► Meurtre Par Décret, traduction partielle mais substantielle, version PDF

Page 13 & 14 du CR à la CV&R Meurtre Par Décret : […] Faisant écho du précédent établi au procès de Nuremberg, il n’est pas aujourd’hui nécessaire de prouver l’intentionnalité derrière le génocide canadien, car de par sa nature même, un tel crime a pour intention d’éliminer un peuple indigène non-assimilable. Ce crime n’a pas émergé d’actes isolés perpétrés par des individus esseulés (NdT: des “moutons noirs” du système), mais bien plutôt de programmes bien planifiés et de leurs idéologies sous-jacentes qui sont basiques au Canada chrétien. De fait, quelque crime de groupes que ce soit prouve sa propre intentionnalité et peut, doit être poursuivi en justice sur cette base.

Or ► C’est la clef contre l’empire… Le retour à la terre. Priver l’empire de son territoire usurpé au gré de la loi canonique raciste et destructrice, c’est le rendre impuissant. Retirer le territoire à un empire, c’est l’effondrer sans espoir de retour.

Les Amérindiens ont ce pouvoir légal et nous devons les soutenir. Là est la clef du succès, nous l’avons dit et le répèterons sans cesse. À cet effet, la résurgence indigène est en train de prendre actuellement une autre dimension…

C’est parce que cet empire faussaire et illégitime s’est construit sur des terres volées, encore rougies par le sang des Natifs/Indigènes/Autochtones/Aborigènes/païens que nous pouvons, en retirant notre consentement, nous unir et exploser les mythes, les mensonges, les dogmes et les doctrines et afin qu’ils ne reviennent jamais…

Nous ne sommes ni responsables, ni coupables des génocides passés.

Mais nous le deviendrons si, à l’aune de ce que nous savons aujourd’hui, après toutes ces lectures et alors que les techniques du génocide sont toujours à l’œuvre aux USA et au Canada mais aussi en Palestine, en Afrique, en Asie et en Océanie ; Nous ne faisions rien.

JBL1960

 

Publicités

10 réflexions sur « Les indésirables rentrent au bercail par Mohawk Nation News »

  1. Texte politique fondateur : Kaianerekowa ou la Grande Loi de la Paix de la Confédération Iroquoise (version pdf avec intro)

    Version PDF de 27 pages {Page 1 à 5 ; Introduction au texte par R71 ► Page 6 à 27 présentation de la traduction, en français, des 117 wampums (articles) }

    Résistance 71 a traduit les 117 wampums (articles) de Kaianere’ko:wa ou la Grande Loi de la Paix de la Confédération Iroquoise (datant de 1142 et plus ancienne « constitution » ou charte confédérale active au monde) pour l’usage de toutes et tous. Nous avons remis notre traduction à la Confédération Iroquoise au travers de membres du conseil des Mères/anciens et conseil des femmes de la nation Mohawk. Kaianere’ko:wa est un des documents les plus importants de l’histoire de l’humanité et se doit d’être plus connu car son esprit représente le futur de nos sociétés au vu de l’échec de nos modèles étatico-répressifs anti-démocratiques.

    Personne n’en prône son application Per se à nos sociétés qui sont culturellement et structurellement différentes de la société iroquoise, mais nous devrions l’étudier et adapter ce qui est adaptable notamment dans le domaine de l’horizontalité de la prise de décision politique et du schéma de la chefferie sans pouvoir.

    Une charte de ce style a non seulement un impact sur le processus politique d’une société, mais aussi sur le processus économique et donc écologique.

    J'aime

  2. Kaianerekowa ou La Grande Loi de la Paix est le PDF N° 21 dans la page spéciale de mon blog ; LES PDF de JBL1960

    Vous pouvez lire, télécharger, imprimer gratuitement tous les PDF (il y en a 57 à ce jour) et bien sûr partager et diffuser tant qu’on peut et comme on veut !

    Je les ai numérotés pour faciliter l’accès.

    J'aime

  3. Afin de mieux comprendre, qu’est-ce-que le serpent blanc ?

    La référence à la peau blanche des colons, ou une autre signification ?

    J'aime

  4. « Vis avec tout le monde, sauf avec les cons ! » Source Systèmophobe par Saxologue sur « Le Manifeste contre l’antisémitisme » à l’initiative de Philippe Val

    Très belle réponse de Monsieur Kamel Mouellef concernant la supercherie du manifeste contre l’antisémitisme publié sur Le Parisien et signé Philippe Val. L’expérience de l’auteur démontre que dans la vie de tous les jours les rapports sont très cordiaux entre les juifs et les musulmans, ils sont même pour certains amicaux et fraternels. Tout d’un coup, certains agents de subversion viennent affirmer l’inverse en balançant des chiffres invérifiables et en versant dans le jeu pervers du pompier pyromane pacifiste ! Heureusement que ce type de témoignage existe pour démonter la propagande sioniste actuelle.
    Je tiens à répondre aux 300 signataires du manifeste « contre le nouvel antisémitisme » au fort retentissement médiatique, ce qui était, à n’en pas douter, le but recherché par ses instigateurs.
    Je n’irai pas par quatre chemins : Ras-le-bol que vous utilisiez le mot « antisémite » pour livrer les musulmans de France à la vindicte, alors même que nous, citoyens français d’origine arabo-musulmane, à l’instar des Araméens, des Chaldéens et Éthiopiens, sommes précisément sémites ! Quand est-ce que cette supercherie dialectique désastreuse va enfin cesser ! Dans cette droite ligne, pourquoi toujours préciser que les terroristes sont musulmans, alors que quand vous évoquez Hitler, l’exterminateur de six millions de Juifs, vous ne le présentez jamais comme Européen ou Chrétien ? Il en va de même pour les anciens groupuscules terroristes, tels que la Bande à Baader, les Brigades Rouges, ou encore l’ETA et l’IRA, pour ne citer que ceux-là…Pourquoi, en ces temps si troublés, ne pas préférer à l’exacerbation de la haine un travail de mémoire fédérateur, en révélant notamment le rôle joué, au péril de sa vie, par l’Imam de la Grande Mosquée de Paris, Abdelkader Mesli, dans la protection et le sauvetage des Juifs face à la barbarie nazie, et sa déportation dans l’enfer des camps de concentration ?Pourquoi ne pas saluer l’acte de résistance de l’Imam de Lyon, Bel Hadj El Maafi, qui fournit de faux certificats musulmans à des enfants juifs de Saint-Fons et Vénissieux pendant la seconde guerre mondiale (ce qui a été confirmé par le grand Rabbin de Lyon), leur permettant ainsi d’échapper à une mort certaine ? Pourquoi ne pas louer le courage de Chérif Mecheri, ce sous-préfet arabo-musulman et bras droit de Jean Moulin totalement inconnu des Français, qui désobéit au gouvernement collaborationniste de Vichy en refusant d’établir une liste de Juifs résidant dans son département ?Pourquoi passer sous silence la colonisation forcenée de la Palestine et l’horreur de l’épuration ethnique dont sont victimes les Palestiniens, et considérer qu’il est de bon ton de s’émouvoir, comme le président Macron, du sort des Syriens ? Un sort certes effroyable qui mérite notre plus grande compassion, mais subi depuis seulement 7 ans, comparativement à celui, atroce, infligé à la population palestinienne depuis 70 longues années, soit la plus longue occupation illégale d’un territoire dans l’histoire contemporaine. La France, qui a été occupée cinq ans par les nazis, a décidément la mémoire bien courte et l’indignation très sélective…Autant de pourquoi qui restent sans réponse, ce qui est tristement révélateur du climat ambiant…La plus belle réponse que je peux adresser aux 300 signataires du délétère « manifeste contre le nouvel antisémitisme », c’est de me souvenir avec émotion des nobles valeurs musulmanes que m’ont transmises mes grands-parents et parents quand j’étais enfant, grâce auxquelles, toute ma vie durant, j’ai respecté une règle de conduite dont je suis fier, à l’image de tout bon musulman attaché à l’humanisme des enseignements coraniques.C’est aussi de me replonger dans mon histoire personnelle, riche en anecdotes marquantes qui témoignent des rapprochements et liens d’amitié entre juifs et musulmans que les signataires du « manifeste contre le nouvel antisémitisme » ne mettront jamais en lumière.En voici quelques-unes, parmi les plus mémorables :Mon père se prénommait Aissa (Jésus) et mon arrière-grand-père s’appelait Moussa (Moïse). Mon père arriva en France en 1936 et, comme il avait bénéficié des bienfaits de la colonisation, il ne savait ni lire ni écrire lorsqu’il traversa la Méditerranée… Sa rencontre avec M. Touboul, un Juif d’Algérie, fut véritablement sa planche de salut.Celui-ci fut d’une aide précieuse pour rédiger des courriers et remplir des documents administratifs et, au fil des années, une solide amitié s’est nouée entre les deux hommes venus d’Algérie, l’un musulman, l’autre juif. La meilleure preuve en est que, lors de son arrestation par la Gestapo en 1943, M. Touboul se fit passer pour mon père, lui empruntant son identité pour se tirer d’affaire. Libéré, il alla trouver mon père pour tout lui raconter et ils restèrent amis jusqu’à la fin de leur vie, soudés par un destin commun.En 1961, M. Tordjman, rapatrié et Juif d’Algérie, débarqua à Lyon, dans le 9ème arrondissement, où il fut l’objet d’un déchaînement de haine à caractère antisémite. Devant cet acharnement insupportable, mon père a volé à son secours, le prenant sous son aile. A partir de là, M. Tordjman n’a plus jamais eu à souffrir de ce racisme.En 2011, j’ai accompagné M. Arfi à Alger, car il souhaitait se rendre au cimetière juif afin d’honorer la promesse qu’il avait faite sur la tombe de ses parents, en 1960. A la descente de l’avion et après vérification de nos passeports, quelle ne fut pas ma surprise d’entendre les autorités algériennes lui dire « Bienvenue chez vous », et à moi seulement « Bienvenue ». Alors que je précisais aux douaniers que j’étais d’origine algérienne, l’un d’eux m’a aussitôt répondu : « Vous êtes né à Lyon, et lui à Sétif, d’où le ‘bienvenue chez vous’ ». Et comment ne pas relater le recrutement du candidat Mohammed par M. Sitbon, un juif de Tunisie que je connais depuis longtemps, en dépit des consignes de son directeur qui lui avait ordonné de classer le curriculum vitae de ce maghrébin, autrement dit : direction la poubelle ! M. Sitbon n’a eu qu’à se féliciter de son choix, et depuis, tous les deux sont les meilleurs amis du monde.Avant de conclure, je tiens à exprimer, sur Oumma, ma pensée émue pour Mireille Knoll et à présenter mes sincères condoléances à son fils, dont je salue la dignité et l’esprit rassembleur lors de la Marche blanche en mémoire de sa mère, face au CRIF et à tous les artisans de la division nationale.Enfin, j’aimerais m’adresser aux 300 personnalités du parisianisme qui ont signé sans sourciller le manifeste « contre le nouvel antisémitisme », en citant une phrase éloquente que mon père (paix à son âme) me répétait souvent, un peu à la manière d’Audiard : « Vis avec tout le monde, sauf avec les cons ! ». Nous vous invitons à voir ou à revoir la vidéo ci-dessous que nous avons réalisée en hommage aux Héros Maghrébins de la Résistance Française, ces grands oubliés de l’histoire que Kamel Mouellef s’évertue à sortir de l’oubli, envers et contre tout.Président de l’association “Déni de mémoire”, il a signé en avril 2015 une nouvelle BD « Les Résistants Oubliés » s’inscrivant dans la continuité de « Turcos », son premier album en hommage au sacrifice de son arrière-grand-père. Inlassable chercheur de stèles dédiées aux soldats issus des anciennes colonies françaises, mais aussi de photos et d’archives, Kamel Mouellef s’emploie à raviver la flamme vacillante de la mémoire dans l’intérêt de tous.

    Kamel Mouellef – Oumma.com

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s