La grande tantine blanche rameute ses ouailles – Mohawk Nation News

Conseil d’une femme de la Nation Mohawk en 1990 aux Canadiens & Québecois de papier lors de la crise d’Oka ;

Regardez bien ce qu’il se passe ici, parce que quand ils en auront fini avec nous, (les Natifs) ce sera votre tour…

Résistance au colonialisme : À l’assemblée (coloniale) des nations premières, la solution finale au « problème (amère)indien »  toujours à l’ordre du jour (MNN)

La grande tantine blanche rameute ses ouailles

Mohawk Nation News | 28 avril 2018 | URL de l’article original en anglais ► http://mohawknationnews.com/blog/2018/04/28/great-white-auntie-calls-in-her-chips/

Traduit de l’anglais par Résistance 71

“Eh les filles, le temps est venu d’aider votre tantine que je puisse rester généreuse avec vous !” miaule Carolyn Bennett, la ministre canadienne des affaires indiennes. Les filles “moi, moi, moi” que sont les “chefs” (NdT : élus du système entrepreneurial colonial et non pas traditionnels et n’ayant donc aucune légitimité…) sont appelés à se rassembler pour une harangue de leur tantine et de ses sbires au sujet de la “reconnaissance et de la mise en application des droits indigènes [en accord avec l’entreprise coloniale étrangère].” appelées aussi “ma méthode expéditive vers la solution finale du problème indien” [Ducan Campbell Scott]. C’est le 30 avril, la veille de l’Assemblée des Nations Premières (ANP), alias l’assemblée des escrocs, qui se réunit les 1er et 2 mai courant au casino de Gatineau Hull à Ottawa. Tantine Carolyn a dit : “Non les filles, nous ne prendrons aucun risque sur ce qui pourrait bien être votre dernière performance..

L’ANP est une organisation criminelle organisée par le gouvernement colonial qui remplit les fonctions de couverture pour leurs rackets, de maintenir les INDIENS sous contrôle et les véritables autochtones tranquilles. Ses membres signent des accords tous plus illégaux les uns que les autres et sont tous impliqués dans les paris, casinos, prêts usuriers, trafic de cannabis et autres crimes.

Le Canada est une corporation privée qui n’a aucune terre, aucune langue naturelle et aucune constitution, le canada n’est qu’une entreprise coloniale gérée par l’armée sous charte commerciale [Canada ISO #1366-2 CA 1867]. Donc, tantine Bennett doit rappeler aux filles comment elles doivent mentir pour aider à maintenir les affaires entrepreneuriales coloniales. Seuls tewatatawi ou les vrais souverains de la terre, peuvent intervenir dans toutes affaires impliquant le peuple, notre terre, l’eau, l’air et les ressources.

Tout le reste n’est que FRAUDE.

Deux filles ignorantes mohawk de Kahnawake régies par l’Indian Act [loi fédérale sur les Indiens] vont expliquer leur fausse connaissance au sujet de la constitution iroquoise sur laquelle elles ont été informées par des agents du gouvernement. Personne ne peut parler pour nous, le véritable peuple libre, seuls nous-mêmes pouvons le faire. Onowarekeh ou l’Île de la Grande Tortue est tenue par les femmes onkwehonweh réelles. Ces femmes traîtresses ont vendu leur droit de naissance et aident le Canada à nous privatiser, nous et nos communautés. Notre terre-mère ne peut pas être privatisée !…

Vous, les filles de l’Indian Act, vous vous êtes aliénées votre nom, clan, droits naturels et n’avez absolument rien à dire. Vous avez quitté le canoë et vous êtes embarquées sur le navire ennemi. Vous n’êtes que des lobbyistes payées par le gouvernement pour faire la promotion du génocide de notre peuple.

Vous pouvez revenir au sein de votre véritable peuple et vous assoir le dos au mur de la Longue Maison sans plus avoir votre mot à dire. Vous nous avez montré que vous êtes capables d’abandonner les vôtres. Les rotiskenratekeh (NdT : littéralement “ceux qui portent la charge de la paix”, c’est à dire les “guerriers” en langue occidentale, terme qui n’existe pas dans les langues autochtones des Amériques, les mots “guerre”, “guerrier” sont des créations linguistiques de l’occident impérial(iste)…) ont reçu le mandat de vous éliminer pour nous avoir causé du tort, si cela devenait nécessaire.

Vous aidez le Canada à faire, briser et imposer chaque règle fasciste émise pour nous contrôler, nous détruire, nous voler et nous tuer. Lorsque votre forfaiture est exposée, vous aurez ce que vous méritez. Bon nombre d’entre vous iront croupir en prison aux côtés de la cohorte de votre enfoirés de complices. Un terme sera mis à toutes vos manœuvres de guerre et de trahison contre votre propre peuple et toute vie.

Vous n’avez jamais tenté d’arrêter la mise sur liste noire et le chantage fait à ceux et celles qui essaient de stopper l’oppression et l’élimination de notre peuple. Vous voulez des félicitations, des accolades de notre ennemi afin de vous sentir confortable et satisfait. Si vous ne pouvez pas voir la souffrance et le tourment que vous causez à essayer de nous rendre sans terre et pauvre alors c’est que vous êtes en état de mort clinique ; vous n’avez plus la capacité de penser, de raisonner.

Les filles, nous sommes libres et sommes tewatatawi, nous nous occupons de nous-mêmes. Dites-vous bien une chose : ces cordes que vous aidez nos ennemis à nous passer autour du cou… jamais vous ne parviendrez à nous les mettre, ça n’arrivera pas.

~~~~▲~~~~

L’objectif a toujours été la solution finale du problème (amère) indien ;

Pour comprendre le crime du génocide dans les Pensionnats pour indiens de 1840 à 1996 au Canada (et de 1820 à 1980 aux USA) il faut absolument lire le Contre-rapport à la Commission Vérité & Réconciliation Murder By Decree, dont R71 a traduit l’essentiel en français, et que j’ai réunifié dans ce PDF N° 1 de 58 pages MEURTRE PAR DÉCRET et mis à jour le 30/05/2017 suite à ce billet ad hoc Qu’est-ce que le Neuvième Cercle ?

Ces pensionnats pour Indiens ne furent qu’un aspect d’un énorme crime contre l’humanité, impliquant une ingénierie sociale, où la violence et la terreur furent utilisées afin de façonner une classe d’esclave permanente de “leaders” aborigènes complètement subjuguée et obéissante et une majorité de gens traumatisés, appauvris : les deux aspects de la société autochtone à travers le Canada qui est vraiment le modèle pour une corporatocratie globalisée future. Les pensionnats pour Indiens furent un laboratoire dans lequel ce Nouvel Ordre Mondial a été façonné.

Le génocide perdure et maintenant il nous affecte toutes et tous.

Page 13 & 14 du CR à la CV&R Meurtre Par Décret : […] Faisant écho du précédent établi au procès de Nuremberg, il n’est pas aujourd’hui nécessaire de prouver l’intentionnalité derrière le génocide canadien, car de par sa nature même, un tel crime a pour intention d’éliminer un peuple indigène non-assimilable. Ce crime n’a pas émergé d’actes isolés perpétrés par des individus esseulés (NdT: des “moutons noirs” du système), mais bien plutôt de programmes bien planifiés et de leurs idéologies sous-jacentes qui sont basiques au Canada chrétien. De fait, quelque crime de groupes que ce soit prouve sa propre intentionnalité et peut, doit être poursuivi en justice sur cette base.

Or ►  C’est la clef contre l’empire… Le retour à la terre. Priver l’empire de son territoire usurpé au gré de la loi canonique raciste et destructrice, c’est le rendre impuissant. Retirer le territoire à un empire, c’est l’effondrer sans espoir de retour.

Les Amérindiens ont ce pouvoir légal et nous devons les soutenir. Là est la clef du succès, nous l’avons dit et le répèterons sans cesse. À cet effet, la résurgence indigène est en train de prendre actuellement une autre dimension…

C’est parce que cet empire faussaire et illégitime s’est construit sur des terres volées, encore rougies par le sang des Natifs/Indigènes/Autochtones/Aborigènes/païens que nous pouvons, en retirant notre consentement, nous unir et exploser les mythes, les mensonges, les dogmes et les doctrines et afin qu’ils ne reviennent jamais…

Nous ne sommes ni responsables, ni coupables des génocides passés.

Mais nous le deviendrons si à l’aune de ce que nous savons aujourd’hui, après toutes ces lectures et alors que les techniques du génocide sont toujours à l’œuvre aux USA et au Canada mais aussi en Palestine, en Afrique, en Asie et en Océanie ; Nous ne faisions rien.

JBL1960

Publicités

11 réflexions sur « La grande tantine blanche rameute ses ouailles – Mohawk Nation News »

  1. Une autre grande tantine blanche qui a tenté de rameuter ses ouailles ;

    Lettre ouverte à une sénatrice canadienne, négationniste de l’holocauste des Amérindiens du Canada… (Kevin Annett)

    « Si je devais choisir de tuer la moitié des enfants indiens qui sont sous notre attention, il n’y a pas de meilleur instrument à utiliser que votre pensionnat typique mis en place. »
    ~ Neil Parker, Superintendant aux affaires indiennes du Canada, 1949 ~

    « Il est juste de dire que 50% des enfants qui sont passés au travers de ces écoles pensionnats n’ont pas vécu pour bénéficier d’une quelconque éducation en leur sein. »
    ~ D.C Scott, adjoint au superintendant au ministère des affaires indiennes, juillet 1913, rapporté par CBS News en juin 2015 ~

    « Nous ne pouvions pas commencer une enquête sur les morts dans les pensionnats pour Indiens, ceci aurait constitué une enquête bien trop énorme… »
    ~ Gendarme Gerry Peters, de la division « E » de la Gendarmerie Royale du Canada, Vancouver, juillet 1997 ~

    « Les chances d’un élève des pensionnats pour Indiens de mourir dans les premières années du programme étaient d’une sur deux. Alors bon, OK, 50% est une juste estimation du taux de mortalité. »
    ~ Murray Sinclair, président de la Commission Vérité et Réconciliation (CVR), le 3 mars 2011 ~

    J'aime

  2. Page 48 & 49 du CR de la CV&R MEURTRE PAR DÉCRET ;

    La description de Price du rôle destructeur des chefs de réserve envers leur propre peuple a été confirmée par Les Guerin de la nation Musqueam de Vancouver et par des documents qu’il a fuité de l’APN en octobre 2004. Les documents sont des transcriptions d’une réunion au plus haut niveau de l’APN à Calgary du 20 au 23 octobre 2003, où fut discutée la mise en place de ce que les leaders de l’APN appelèrent “L’Agenda 21” sur leurs réserves.

    Des mots de la présidente de la réunion, Wendy Grant “Il y a une toute nouvelle société qui arrive et nous allons la gérer. On doit se débarrasser de tout le bois mort et des bouches inutiles, Agenda 21 et tout le toutim.”

    “Agenda 21” est le nom de code d’un programme lancé par l’ONU, programme de “développement durable” avec des conférences depuis les années 1990 qui visent à limiter et à réduire la population humaine sous le déguisement de la “durabilité environnementale”. Pour garder les objectifs de l’agenda, Wendy Grant, une fonctionnaire du conseil de bande de Musqueam, a forcé depuis 2003 plus du tiers des familles de Musqueam hors de leurs maisons et de la réserve et leur a refusé éducation et allocations santé afin de les virer de Musqueam.

    Dans le langage de normalisation du génocide, “développement durable” est un nom de code pour la dépopulation des peuples indigènes et des pauvres. Un bon nombre des avocats de cet agenda 21, comme l’ancien ministre de la défense américain Robert McNamara, sont de farouches supporteurs de la stérilisation de masse des noirs, peuples aborigènes et de l’imposition de “mesures d’austérité” sur les groupes du même style que ceux de Musqueam et de bien des réserves indiennes au Canada.

    […] Un tel terrorisme mené par les conseils de bandes et de néo-génocide contre le peuple autochtone est très lié à un agenda entrepreneurial et géopolitique propre au XXIe siècle, spécifiquement en Colombie Britannique, terre riche en ressources naturelles, stratégiquement vitales pour l’économie de la province et du nord du Canada.

    J'aime

  3. @ Roseau = C’est pire que cela, car le gouvernement Canadien tente ainsi de se dédouaner et de minimiser son rôle via les GRC qui, aujourd’hui encore, jouent un rôle actif, hier en allant directement chercher/enlever/arracher les enfants natifs au sein de leur famille pour les conduire dans ses fameux Pensionnats pour Indiens.
    Ou lorsqu’ils ont délibérément massacrés 30 000 chiens de traineaux des Inuits en 1960 !
    Et aujourd’hui, en n’investiguant pas, lorsqu’on leur signale les disparitions d’enfants ou jeunes autochtones, comme cela est documenté dans le CR Meurtre Par Décret, puis dans nombre de mes articles…
    Trudeau est un maitre en art de la manipulation sur ce sujet, car il a été à bonne école, puisque son Mentor s’appelle le toujours vivant Jean Chrétien !

    J'aime

  4. Notification de cessation d’activité envoyée à la ministre canadienne des affaires indiennes et ses complice de l’AFN/ANP (MNN)

    Cette notification d’arrêt immédiat de toute activité et de désistement a été envoyée par courrier A/R aux intéressés

    1-819-997-0002. (toll-free): 1-800-567-9604.

    30 avril 2018

    Source : http://mohawknationnews.com/blog/2018/04/30/afn-dance-of-death-begins/

    Carolyn Bennett and AFN Associates,
    Indigenous and Northern Affairs Canada
    10 Wellington North Tower.
    Gatineau QC K1A 0HA
    minister@aadnc-aandc.gc.ca

    Sehkon

    Sa-te-hon-sios onen eso kwa-ro-ri ne ia te-ta-sa-nen-se-ra-ien ne ese on-ta-sa-non-ton ne-ni-onkwa-riwa-son-ha. Ia-te-skwenies ne ne ese tsi-ni-te-wase-rate-weh ne skennen.

    Je suis Kahentinetha du clan de l’Ours de la nation mohawk. Je vis sur le territoire de Kahnawake. Je suis tewatatawi depuis ma naissance, c’est à dire souveraine, comme la création naturelle l’a voulu. Personne ne peut avoir une quelconque autorité sur moi ni me refuser mes droits humains, personne ne peut parler pour moi ni me représenter. Kaianerekowa est la seule voie de l’Île de la Grande Tortue, elle est fondée sur la base de l’égalité de tous dans la création naturelle. Mon pacte est avec le monde naturel. je ne fais que suivre les instructions originelles et ne vit que par la grâce de mes instincts et de ma connaissance.

    Vous n’avez absolument aucun droit d’interférer avec la vie de notre peuple. De tout le temps que vous avez passé ici, vous n’avez que continuellement essayé de disposer de nous. Des politiques comme l’amendement S-3 à la loi indienne (Indian Act) et la bill 262 sur les membres privés, négociés entre l’entreprise coloniale qu’est le Canada et ses marionnettes activées par l’Indian Act, sont génocidaires par construction.

    Le Canada a peut-être convaincu quelques Indiens insensés de nous vendre et d’éteindre nos droits inhérents, mais nous, peuple souverain ne sommes pas sur le marché. Vous et votre affiliation de l’AFN/ANP êtes illégitimes et ne disposez d’aucune prérogative de négociateurs de nos droits. En essayant d’instaurer une autre voie que Kaianerekowa, vous les INDIENS traîtres avez renoncé à votre nom d’origine, votre terre et votre droit de naissance.

    Le wampum deux rangées est un accord avec la nature qui mandate un respect mutuel de notre souveraineté inhérente. Le Canada est en état de violation de cet accord de co-existence et n’a aucun pouvoir ni autorité sur nous ni sur nos terres. Ceux qui violent cet accord doivent quitter l’Île de la Grande Tortue. Votre voix et la leur sont absolument sans aucune valeur. Vous ne pouvez pas mettre de limites ni me punir pour exprimer ma vie.

    Notre terre et tout ce qui est dessus nous a été alloué par la création naturelle. Tout comme le monde naturel, seul le peuple est souverain. Mon clan et l’appartenance de famille à tekentiokwanhoxta, les 49 familles originelles, sont la base de la souveraineté rotinoshonni. Je parle la langue de mes ancêtres qui ont donné les instructions par lesquelles je me lie à tous mes relatifs. Je suis la souveraine. Vous, Carolyn et vos partenaires êtes tenus de m’expliquer comment vous allez vivre selon kaianerekowa selon ma satisfaction.

    Vous ne pouvez pas vous dresser sur le chemin de la justice pour un être humain souverain qui exerce son droit naturel d’exister. Notre terre-mère, les animaux, les arbres, poissons, oiseaux et autres êtres vivants ne sont pas non plus sujets à vos lois artificielles et cruelles. Le monde est naturellement libre. Les peuples originels du monde sont naturellement libres. tout ce qui se trouve sur terre est naturellement libre. Ceci est un fait de la construction naturelle des êtres de façon à ce que tous ceux qui vivent sur cette planète puissent le faire en toute liberté et en paix.

    A ceux d’entre vous qui se sont vendus, mon message est celui-ci : peu importe combien vous ont payé les envahisseurs ou ce qu’ils vous ont promis, nous enseignerons toujours à nos enfants qui ils sont et à prendre garde aux gens de votre espèce. Les signatures des agents de l’entreprise coloniale canada, les vôtres, sont illégales, frauduleuses.

    Les co-signataires du génocide de nos peuples qui se poursuit toujours, ont quitté le canoë et ont rejoint les envahisseurs sur leur vaisseau.

    Votre corporation du Canada est en interférence directe avec notre droit de naissance. Des mesures nécessaires seront prises. Tenez-vous le pour dit et arrangez-vous en conséquence.

    Kanion’ke:haka, rotino’shonni:onwe:

    Peuples du passé, du présent et du futur :

    [Signatures]

    J'aime

  5. Lorsque j’ai vu au cours des derniers jours, un accident de la route relaté en plein dans une zone où vivent des natifs, où 3 enfants ont été tués, j’ai pensé que c’était fait volontairement…

    C’est plus facile de tuer avec une voiture et de faire passer cela pour un simple accident.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s