Archives pour la catégorie Peuples premiers

La Nation Mohawk debout aux côtés du peuple d’opprimés français qui s’est levé et s’est mis en marche…

Tous inter-reliés et inter-connectés !

Un peuple d’opprimés en France s’est levé et mis en marche en Gilet Jaune !

Contre l’Oligarchie dont Macron est le meilleur outil pour nous avilir et les servir ; Celle des RothschildAu cœur de l’Empire

La nation Mohawk avec les Gilets Jaunes : Revêtir le gilet jaune pour effondrer le colonialisme (Mohawk Nation News)

Colonisation et corporatisme entrepreneurial sont bientôt finis

Mohawk Nation News | 9 décembre 2018 |URL de l’article original ► http://mohawknationnews.com/blog/2018/12/08/colonization-corporatism-soon-gone/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Pour ceux d’entre nous sous oppression coloniale, la révolution française actuelle des gilets jaunes est le commencement de la décolonisation du monde.

À tous les fonctionnaires canadiens, décoloniser est très simple. Renier votre serment à la reine d’Angleterre. Vous serez immédiatement virés et ce serait très bien si vous le faisiez tous en même temps histoire d’accélérer le processus.

Tous les fonctionnaires ou quiconque a juré allégeance à la reine d’Angleterre devraient renier leur serment. Alors nous pourrons démanteler le Privy Council, conseil privé de la couronne, le bureau du gouverneur général du Canada (nommé(e) par la reine…) On n’en a plus besoin, ils ne servent qu’à protéger les actionnaires de la colonie du Canada.

Vous devrez être d’accord pour suivre Kaianerekowa, la Grande Loi de la Paix de l’Île de la Grande Tortue, ou devrez quitter les lieux.

La version canadienne de la loi est illégale parce qu’elles est fondée sur la domination et le génocide comme ce fut le cas avec l’Indian Act (loi sur les Indiens) et la législation sur le quota sanguin.

Lorsque les chrétiens européens ont émigrés sur l’Île de la Grande Tortue, ils furent d’accord pour vivre en accord avec Kaianerekowa. Ils ont renié leur vœu depuis et sont devenus des immigrants illégaux. Afin de demeurer ici, ils doivent de nouveau se mettre en accord avec la Grande Loi de la Paix. Ils furent accueillis sous le traité du Wampum Deux Rangées ou Tekeni Teiohateh, furent d’accord de vivre sous les auspices de Kaianerekowa, la Grande Loi de la Paix. Celle-ci émergera pour construire une société paisible, une société que le monde regardera comme un grand modèle à suivre.

La terre, les ressources, l’eau, toute forme de vie sur l’Île de la Grande Tortue fait partie de la Grande Loi de la Paix.

Ce sera la fin de l’État policier instauré, tous les systèmes coloniaux de contrôle : les banques, tribunaux, police, armée et gouvernement seront dissous et tout reviendra sous Kaianerekowa, le peuple !

Les gens seront libres de décider s’ils veulent demeurer ici sous Kaianerekowa et Tekeni Teiohateh, le wampum deux rangées.

Les patries des inventeurs européens (et chrétiens) du colonialisme sont en train de s’effondrer devant nos yeux ébahis. Leurs structures brutales de contrôle colonial sont en train d’être démantelées par leurs propres peuples qui ont revêtus le gilet jaune. (NdT : rappelons-nous toujours que “Nous sommes tous des colonisés !”)

Le Canada, l’Australie, la Nouvelle-Zélande sont toujours des colonies de la Grande-Bretagne. Les États-Unis n’ont jamais gagné une quelconque indépendance de l’Angleterre (NdT : de la “couronne”, City de Londres en l’occurrence). Ils sont toujours contrôlés aujourd’hui par les banquiers de la City au travers de Wall Street, leur succursale.

Les Rosbifs peuvent virer la reine de Buckingham Palace et la laisser partir. Cette maison est une propriété qu’elle leur a volée alors qu’ils lui lèchent les bottes depuis tout ce temps. La mafia et la monarchie sont la même chose. La monarchie est le plus vicieux et criminel de tous les systèmes de contrôle. Dernière reine, dernier pape !

Mohawk Nation News février 2014

▼▼▼

 

Lectures complémentaires conseillées ;

Et comme autant de petits détonateurs supplémentaires, pour exploser à la tronche de la malfaisance régnante que nous savons être le Vatican, la City de Londres et Washington D.C. ;

TEXTES POLITIQUES FONDATEURS EN VERSION PDF ► LES PDF DE JBL1960

L’ESSENTIEL DE RÉSISTANCE 71 DEPUIS 2010

ORIGINE & CRITIQUE DE L’ÉTAT

FAIRE TOMBER L’EMPIRE PAR APOSTASIE COLLECTIVE

NI HAINE NI VIOLENCE = SUFFIT JUSTE DE LEUR DIRE NON & D’APPELER À LA GRÈVE GÉNÉRALE & ILLIMITÉE DE LA CONSOMMATION et pour ceux qui n’ont déjà plus rien, ce ne sera pas bien difficile à mettre en œuvre ICI & MAINTENANT !

Jo Busta Lally

Publicités

TERRE BRÛLÉE ! Mohawk Nation News

Depuis 1492

Terre brûlée

Mohawk Nation News | 11 novembre 2018 | URL de l’article original ► http://mohawknationnews.com/blog/2018/11/12/scorched-earth/

Traduit de l’anglais par Résistance 71

Personne ne parle des “pogroms de la terre brûlée” que les envahisseurs ont perpétré sur l’Île de la Grande Tortue pour nous tuer, pour nous expulser et prendre nos possessions. En 1779, le général George Washington a écrit un ordre exécutif, toujours en vigueur aujourd’hui, par lequel il envoya la Major General John Sullivan en territoires iroquois pour dévaster et détruire nos terres du nord au sud.

Des milliers de soldats déferlèrent, prirent, brûlèrent et détruisirent chaque village et chaque ferme. Les natifs, hommes, femmes et enfants furent massacrés. Ranatakalas (le destructeur de villages enragé, comme nous appelions Washington) était en état d’orgasme permanent de voir notre terre dominée, détruite, nos peuples oblitérés et de savoir que beaucoup d’autres des nations natives mourraient de faim l’hiver suivant.

Les Américains se moquent de ce qu’ils nous ont fait. Leur livre noir (NdT : la bible) dit qu’ils paieront pour les pêchés de leurs pères. Aujourd’hui ils célèbrent l’assassinat de leurs jeunes dans les guerres commerciales, celles appelées première et seconde guerres mondiales. Dans les feux de forêt en Californie, ils ne retrouvent plus au moins 100 personnes, mais ils ne veulent pas reconnaître les plus de 100 millions d’entre nous qu’ils ont assassinés. Ils font l’expérience de leur héritage.

Les Américains ont tendu la main pour accepter ce qu’ils nous avaient volé. La saloperie de plastique brûlé toxique, déchet des gens, se mélange dans les nuages puis retombe sous forme de pluie et tue ce qu’il reste d’entre nous. Les gens respirent du poison, deviennent malades et meurent.

La force de travail a été éradiquée. Les riches pensent que seul l’argent peut résoudre leurs problèmes. [NdJBL = En France, le Président des Riches Emmanuel Macron, ne dément pas cette assertion…]

Les envahisseurs étaient en extase quand nos peuples et villages furent brûlés et détruits. Les envahisseurs pleurnichent quand ils perdent ce qu’ils nous ont volés.

Nos soi-disant “leaders” entrepreneuriaux, qui nous ont été imposés par les lois coloniales [les chefs de bandes (Canada) et de tribus (USA) et les “leaders” nationaux] devraient faire des recherches sur les bulles pontificales du Vatican, la fondation du soi-disant droit international (NdT : bulles Dum Versitas, 1452, Romanus Pontifex, 1455 et Inter Caetera, 1493) : “Dismantling the [Christian] Doctrine of Discovery” / “Démanteler la doctrine [chrétienne] de la découverte”

Lectures complémentaires ;

Catégorie PEUPLES PREMIERS

Contre-rapport de la Commission Vérité & Réconciliation « Meurtre Par Décret version PDF » le crime du génocide dans les Pensionnats, Hôpitaux pour Indiens de 1840 à 1996 au Canada ;

Meurtre Par Décret – Dans les Pensionnats, Hôpitaux pour Indiens de 1820 à 1980 aux USA ;

Païens en terre promise, décoder la doctrine chrétienne de la découverte par Steven Newcomb

La Nation Mohawk a rappelé très souvent que Christophe (ou Porteur de Croix) Colomb, le tout premier meurtrier de masse du Nouveau Monde que le peuple à la destinée manifeste célèbre chaque année le 2ème lundi d’octobre, n’a jamais mis un orteil sur l’île de la Grande Tortue, la preuve avec cette illustration des 4 voyages de Cristobál Colón qui croyait débarquer en Inde, d’où les Indiens…

Sur le génocide continu en cours, notamment au Canada où on stérilise, encore de force, des femmes autochtones ;

Des femmes autochtones canadiennes sont contraintes de subir des avortements et des ligatures des trompes, dénonce une sénatrice.

par Kristy Kirkup de La Presse Canadienne – Source HuffingtonPost.ca via Réseau International du 16/11/2018

Une nouvelle étude montre que la stérilisation forcée de femmes autochtones n’est pas seulement une partie honteuse de l’histoire canadienne, mais que la pratique a encore cours en Alberta, en Saskatchewan, au Manitoba, en Ontario et dans les territoires.

▼▼▼

« Parce que l’objectif a toujours été que les femmes indiennes arrêtent de procréer »

En avant propos, pour ceux qui pensent que ce problème Indien nous est étranger ; Déclaration de Robert Mc Namara, à la presse française en 1996. Et Page 40 du PDF N° 1 de 58 pages   Meurtre Par Décret , traduction partielle, mais essentielle, en français par Résistance71 du Contre-rapport original en anglais  Murder By Decree ;

On doit prendre des mesures draconiennes pour la réduction démographique contre la volonté de certaines populations. Réduire le taux de natalité s’est avéré quasiment impossible. On doit dès lors augmenter le taux de mortalité. Comment ? Par des moyens naturels : la famine et la maladie.

Extrait de LA SOLUTION FINALE AU PROBLÈME INDIEN MàJ le 07/05/2018

L’imposition de mesures contraceptives et de stérilisation : Pages 17, 18, 19 du PDF {N° 1} de l’essentiel de traduction en français du Contre-rapport de la Commission Vérité & Réconciliation MEURTRE PAR DÉCRET – Le crime du génocide au Canada : Tu es un bon chrétien Ed. Vas-y fais des enfants, je ne stérilise que les païensDr. George Darby Senior, médecin missionnaire de l’église unifié du canada à Ed Martin de la Nation Hesquait, Bella Bella, Colomie Britannique, 1952.

◄|►

Les Églises et les États ont organisé, planifié le génocide continue des populations autochtones, indigènes, aborigènes sur tous les continents depuis 1492 et jusqu’à ce jour…

L’État français lui, à l’inverse, a organisé la migration forcée vers la France de plus de 1.600 enfants réunionnais, envoyés, de 1963 à 1982, dans plusieurs départements ruraux de la métropole. Reconnus pupilles souvent sans le réel consentement de leurs parents, ces enfants ont été transférés en métropole et «accueillis» dans 64 départements dans le but de les repeupler ►Source Les Moutons Enragés sous l’article dans lequel je fais un focus sur l’Orphelinat des Sœurs du Bon-Secours en Irlande ; Les anges oubliés de Tuam.

Et si nous ne sommes pas responsables des crimes, génocides passés, nous le deviendrons, si munis de toutes ses informations, nous ne faisions rien !

Car il nous suffit, pour cela, de nous tenir debout aux côtés de tous les peuples, nations originels et de former un Réseau de Résistance et de Rébellion International {3RI} CONTRE la société marchande ◄► Le système capitaliste !

Dire NON… Et si tenir !

JBL1960

Dans cette page de mon blog ► LES PDF DE JBL1960 toutes les versions PDF (80) pour RÉSISTER efficacement contre le Colonialisme et ce par quoi il arrive toujours, l’État !

L’illustration de ce billet est issue de l’article original de MNN

COLONS ! Arrêtez de jouer avec nous ! Par Mohawk Nation News

Arrêtez de nous emmerder… Aussi !

Résistance71 a traduit l’article de Mohawk Nation News du 6 novembre 2018 ► http://mohawknationnews.com/blog/2018/11/06/stop-messing-with-us/

Et donne en préambule les mots forts de Crazy Horse Cheval Fou, chef de guerre Oglala que vous pouvez retrouver dans ce PDF N° 45 de 42 pages parce qu’une autre voie est possible, toujours ; La Voie Lakota & l’Aventure Crazy Horse !

Après avoir souffert au-delà de la souffrance, la nation rouge se relèvera de nouveau et ce sera alors une bénédiction pour un monde devenu bien malade. Un monde empli de promesses brisées, d’égoïsme et de séparations. Un monde se languissant de lumière. Je vois une époque de sept générations lorsque toutes les couleurs de l’humanité se rassembleront sous l’arbre sacré de la vie et la terre entière redeviendra de nouveau un cercle unique. Ce jour là, il y aura ceux parmi les Lakota qui porteront la connaissance et la compréhension de l’unité parmi tous les êtres vivants et les jeunes gens blancs viendront vers ceux de mon peuple pour leur demander de leur dispenser leur sagesse. Je salue la lumière dans tes yeux, là où réside l’univers entier. Car quand tu es au centre de toi-même et que je suis également en cet endroit en mon sein, alors nous serons un.”

~ Tasunke Witko, Crazy Horse, Cheval Fou, chef de guerre Oglala ~

Une fois qu’une goutte d’eau suinte à travers le barrage, une fois qu’une brique se détache d’un grand édifice, une fois qu’une maille devient lâche dans le filet le plus solide – le barrage éclate, l’édifice tombe, le filet se détisse.”
~ Léon Tolstoï ~

En version PDF N° 37 de 26 pages Le moins connu mais néanmoins sublime de chez Tolstoï

▼▼▼

Arrêtez de nous emmerder !

Mohawk Nation News | 6 novembre 2018 | Traduit de l’anglais par R71

Les peuples naturels de l’Île de la Grande Tortue suivent les instructions de la Nature afin de nourrir et de prendre soin de leurs familles, de vivre en paix où que ce soit. Ces frontières corporato-coloniales mises en place par les envahisseurs sont faites pour empêcher les envahisseurs de circuler librement, pas nous. Ils sont venus ici d’autres parties du monde.

Nous, les véritables peuples natifs naturels de l’île de la Grande Tortue ne sommes pas des immigrants ! Notre famille qui voyage du sud vers le nord traverse notre terre [à tous]. Ils peuvent venir de la façon qui leur plaît, par avion, par train, bateau, voiture ou en mettant un pied devant l’autre.

Ces entreprises coloniales nous veulent comme main d’œuvre à très bon marché et travailler pour l’immigrant [NdT : chrétien-européen aujourd’hui sous domination sioniste autre grand projet colonial en une autre partie du monde sous domination…]. Ces intrus immigrants n’ont absolument aucun droit de les renvoyer, de les empêcher de passer, de les accuser faussement d’être natifs ou de les chasser pour faire ce que nous avons parfaitement le droit de faire. Les immigrants européens sont les criminels et n’ont aucun droit de nous stopper ni d’interférer avec nous et notre libre usage de nos territoires.

Peuples natifs vous êtes famille. Chaque chose sur l’Île de la Grande Tortue, du pôle nord à la pointe sud du continent est notre maison. En tant que membres de la même famille nous devons nous soutenir les uns les autres ainsi notre famille peut continuer de vivre sur notre terre-mère.

Repoussons la propagande colonialiste qui a maintenu notre grande famille séparée, une fois de plus, nous sommes un peuple et nous nous préoccupons les uns des autres.

Tout comme R71, et la Nation Mohawk ici,  je pense que l’avenir de l’humanité passe par les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie et de l’action coloniales, se tenant debout, main dans la main avec les peuples autochtones de tous les continents afin d’instaurer l’harmonie de la société des sociétés sur terre.

Car il n’y a pas de solutions au sein du système, n’y en a jamais eu et n’y en aura jamais !

Aussi démontrons que nous sommes capables de remplacer l’antagonisme à l’œuvre depuis des millénaires qui, appliqué à différents niveaux de la société empêche l’humanité d’embrasser sa tendance naturelle à la complémentarité, facteur d’unification de la diversité dans un grand Tout socio-politique organique : La société des sociétés.

Et si pour beaucoup c’est une utopie, je rappelle les mots du Sous-Commandant Marcos dans Paroles Zapatistes d’hier et d’aujourd’hui ;

Utopie : « Je demande qu’on me dise s’il y a jamais eu un progrès social dans l’histoire du monde qui n’ait d’abord été considéré comme une utopie avant de voir le jour. Non, il n’y a jamais rien eu de tel. » (Marcos, le maître des miroirs, Mille et une nuits, 1999)

Car aujourd’hui ;

Nous continuons à marcher avec deux pieds : la rébellion et la résistance, le non et le oui ; non au système et oui à notre autonomie, ce qui signifie que nous avons à construire notre propre chemin vers la vie. Il se fonde sur certaines des racines des communautés originaires (ou indigènes) : le collectif, l’entraide mutuelle et solidaire, l’attachement à la terre, le fait de cultiver les arts et les sciences, la vigilance constante contre l’accumulation de richesses. Cela, ainsi que les sciences et les arts, c’est notre guide. C’est notre « façon », mais nous pensons que dans d’autres histoires et identités, c’est différent. C’est pourquoi nous disons que le zapatisme ne peut pas être exporté, pas même sur le territoire du Chiapas, mais que chaque calendrier et chaque géographie doit suivre sa propre logique.

C’est pourquoi ; Je me lève POUR appeler à la formation d’un RÉSEAU DE RÉSISTANCE & DE RÉBELLION INTERNATIONAL ; CONTRE la société marchande ◄► Le système capitaliste !

OUI un autre monde est possible, celui où le peuple dirige et le gouvernement obéit !

Mais pour créer cette société des sociétés nous devons d’abord dire NON ! ¡YA BASTA! À la malfaisance régnante que nous savons être le Vatican, la City de Londres et Washington D.C.

ENSEMBLE ! Le plus possible en tout cas car la majorité n’est pas à convaincre la solution à 10 / 15% de la population mondiale motivée, opiniâtre, convaincue est tout ce dont nous avons besoin…

Dans cette page de mon blog vous pouvez retrouver tous les textes essentiels en version PDF pour affuter notre réflexion et la rendre tranchante comme une lame ► LES PDF de JBL1960

Les 3 derniers pour RÉSISTER efficacement au plus grand fléau de l’humanité le COLONIALISME et ce par quoi il arrive toujours = l’ÉTAT !

    1. Discours sur le colonialisme, d’Aimé Césaire
    2. Feu & Parole d’un peuple qui dirige et d’un gouvernement qui obéit, Chiapas, EZLN
    3. Peau Noire, Masques Blancs, de Frantz Fanon

 

Puisque nous savons comment EFFONDRER le colonialisme sans arme ni haine ni violence !

JBL1960

Discours sur le colonialisme d’Aimé Césaire, 1950 ; Texte intégral en version PDF

Discours sur le colonialisme d’Aimé Césaire, 1950

dans une nouvelle version PDF N° 78 de 38 pages

▼▼▼

Les mots, rien que les mots d’Aimé Césaire…

Les mots prolongement de sa pensée visionnaire, forts, puissants, nécessaires et utiles plus que jamais à l’heure où la malfaisance régnante s’apprête à nous refermer la grille totalitaire du N.O.M. sur la tronche…

J’avais lu ce texte par bribes, jamais dans son entier et sa puissance m’a renversée comme une crêpe et de bout en bout.

▼▼

Sur proposition de Résistance 71, nous pouvons vous proposer un des grands classiques de l’analyse critique du colonialisme publié en 1955 par Aimé Césaire : « Discours sur le colonialisme ». Pourquoi ? Parce que nous ne vivons en aucun cas dans un monde « post-colonial » comme l’oligarchie en place se plaît à nous le faire croire. Des continents entiers (Amériques, Océanie) sont toujours sous le joug colonial et oppriment en permanence les peuples originels. Les ex-peuples colonisés sont toujours opprimés par des régimes issus d’un néo-colonialisme avéré et dont les élites corrompues bouffent toujours au râtelier de leurs anciens maîtres colonisateurs…
Halte à l’hypocrisie, sortir de la mentalité coloniale, de la relation oppresseur/opprimé fait partie intégrante de notre émancipation future. C’est une mission éducative qui passe par la connaissance et la mise au rancart de la dissonance cognitive dont bien des occidentaux font preuve.

Pour preuve, en pages 4 & 5 :

L ’Europe est indéfendable.

Il parait que c’est la constatation que se confient tout bas les stratèges américains.

En soi cela n’est pas grave.

Le grave est que « l’Europe » est moralement, spirituellement indéfendable.

Et aujourd’hui il se trouve que ce ne sont pas seulement les masses européennes qui incriminent, mais que l’acte d’accusation est proféré sur le plan mondial par des dizaines et des dizaines de millions d’hommes qui, du fond de l’esclavage, s’érigent en juges.

On peut tuer en Indochine, torturer à Madagascar, emprisonner en Afrique Noire, sévir aux Antilles. Les colonisés savent désormais qu’ils ont sur les colonialistes un avantage. Ils savent que leurs « maîtres » provisoires mentent.

Donc que leurs maîtres sont faibles.

Et puisque aujourd’hui il m’est demandé de parler de la colonisation et de la civilisation, allons droit au mensonge principal à partir duquel prolifèrent tous les autres.

Colonisation et civilisation ?

La malédiction la plus commune en cette matière est d’être la dupe de bonne foi d’une hypocrisie collective, habile à mal poser les problèmes pour mieux légitimer les odieuses solutions qu’on leur apporte.

Cela revient à dire que l’essentiel est ici de voir clair, de penser clair, entendre dangereusement, de répondre clair à l’innocente question initiale : qu’est-ce en son principe que la colonisation ? De convenir de ce qu’elle n’est point : ni évangélisation, ni entreprise philanthropique, ni volonté de reculer les frontières de l’ignorance, de la maladie, de la tyrannie, ni élargissement de Dieu, ni extension du Droit ; d’admettre une fois pour toutes, sans volonté de broncher aux conséquences, que le geste décisif est ici de l’aventurier et du pirate, de l’épicier en grand et de l’armateur, du chercheur d’or et du marchand, de l’appétit et de la force, avec, derrière, l’ombre portée, maléfique, d’une forme de civilisation qui, à un moment de son histoire, se constate obligée, de façon interne, d’étendre à l’échelle mondiale la concurrence de ses économies antagonistes.

Poursuivant mon analyse, je trouve que l’hypocrisie est de date récente ; que ni Cortez découvrant Mexico du haut du grand téocalli, ni Pizarre devant Cuzco (encore moins Marco Polo devant Cambaluc), ne protestent d’être les fourriers d’un ordre supérieur ; qu’ils tuent ; qu’ils pillent ; qu’ils ont des casques, des lances, des cupidités ; que les baveurs sont venus plus tard ; que le grand responsable dans ce domaine est le pédantisme chrétien, pour avoir posé les équations malhonnêtes : christianisme = civilisation ; paganisme = sauvagerie, d’où ne pouvaient que s’ensuivre d’abominables conséquences colonialistes et racistes, dont les victimes devaient être les Indiens, les Jaunes, les Nègres.

Ce n’est pas un PDF de plus, ni même une lecture de plus, ce discours sur le colonialisme d’Aimé Césaire permet d’intégrer que si l’Occident devient, sous nos yeux, l’archipel du Goulag Levant son salut ne viendra que des peuples qui briseront les chaines du colonialisme, ensemble ! Quant à l’avenir de l’humanité il passe lui et immanquablement par les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie et de l’action coloniales, se tenant debout, main dans la main avec les peuples autochtones de tous les continents pour instaurer l’harmonie de la société des sociétés sur Terre.

ICI & MAINTENANT & D’OÙ-NOUS SOMMES !

Par exemple ; En répondant activement à l’appel de l’EZLN POUR la formation d’un RÉSEAU DE RÉSISTANCE & DE RÉBELLION INTERNATIONAL CONTRE la société marchandeUne ferme, un monde, une guerre, peu de probabilités – EZLN 4 octobre 2018

En coordination avec les Peuples Kanaks ► NON, M. MACRON, la Kanaky n’est pas la possession de l’Empire colonial français… et pour que cela ne reste pas de vains mots/maux…

LECTURES COMPLÉMENTAIRES CONNEXES :

L’Anarchisme Africain, histoire d’un mouvement par Sam Mbah et I.E. IgariweyAfrique ? La solution c’est l’Afrique !

Païens en Terre Promise, Décoder la doctrine chrétienne de la Découverte, de Steven Newcomb ;

Comprendre le système légal de l’oppression coloniale pour mieux le démonter avec Steven Newcomb (et Peter d’Errico, en lien)

ANTHROPOLOGIE POLITIQUE : ORIGINE & CRITIQUE DE L’ÉTAT ; AVEC

Pierre Clastres, Marshall Sahlins, David Graeber, James C. Scott ; L’Art de ne pas être gouvernés & Contre le grain, une histoire profonde des premiers États ;

Jean-Paul Demoule, Alain Guillerm, Marylène Patou-Mathis ;

Le Dr. Ashraf Ezzat ;

Résistance 71 ;

Toutes les autres versions PDF (géopolitique, d’anthropologie politique, Histoire & Socio-biologie) ; Dans cette page spéciale de mon blog ► LES PDF DE JBL 1960 ;

Pour nous permettre à tous de FAIRE TOMBER L’EMPIRE sans armes ni haine ni violence…

JBL1960

NON, M. MACRON, la Kanaky n’est pas la possession de l’Empire colonial français…

Aidons les peuples originels Kanaks à reprendre leur terre volée par l’Empire et à retrouver leur souveraineté ;

Sans armes, ni haine, ni violence !

J’ai choisi cet excellent téléfilm ; « Kanaks, l’histoire oubliée » et à travers l’histoire du footballeur Christian Karembeu, qui permet de comprendre que le temps de la décolonisation, concertée, est venu et pourquoi c’est le préalable à toute chose et sans quoi, rien ne se fera et sans aucune chance de réussite.

Les peuples kanaks doivent retrouver la souveraineté de leur terre et nous pouvons les y aider, en remplaçant l’antagonisme à l’œuvre par notre complémentarité unificatrice ;

En répondant à l’appel qui n’est pas seulement adressé aux peuples originaires, mais à toutes celles, à tous ceux et à toutes celleux qui se rebellent et résistent dans tous les recoins du monde. À ceux qui défient les schémas tout faits, les règles, les lois, les préceptes, les chiffres et les pourcentages ► PROPOSITIONS de l’EZLN POUR un Réseau de Résistance et de Rébellion International CONTRE la société marchande…

L’histoire de la Kanaky, que l’Empire appelle Nouvelle-Calédonie, est résumée ICI ;

Extrait : Arrivés il y a environ 3500 ans, les premiers habitants de la Kanaky/Nouvelle-Calédonie, étaient issus de populations principalement d’origine mélanésienne. Une seconde vague de peuplement, en provenance de Polynésie, cette fois, a eu lieu il y a 900 ans. Les descendants de ces deux populations mêlées ont été désignés sous le nom de Canaques (ou Kanaks). Le nom de Caldoches étant pour sa part appliqué aux habitants d’origine européenne. L’Europe a connu cette île avec James Cook qui découvrit la Nouvelle-Calédonie le 4 septembre 1774, ainsi que l’île des Pins, le 26. Il avait abordé à Balade. Ce fut en ce même point que mouilla, le 17 avril 1793, Entrecasteaux, après avoir reconnu en 1792 l’île des Pins et exploré ces parages, tandis que Beautemps-Beaupré en dressait les cartes hydrographiques. II faut placer ici les nombreuses explorations dans l’Île et sur ses côtes par les navigateurs baleiniers et sandaliers : les vexations que subirent alors les habitants expliquent leurs sanglantes représailles et ont inauguré une histoire politique souvent mouvementée. 

Et comme nous pouvons le constater, les peuples originels Kanaks ont été « découverts » par le Navigateur James Cook (homonyme de John) et donc « conquis » et « subjugués » selon le même présupposé raciste, eugéniste, génocidaire et ethnocentrique de la doctrine chrétienne de la Découverte édictée par la bulle papale Romanus Pontifex du 8 Janvier 1455 d’abord ; qui autorisa la conquête et le génocide du monde non-chrétien, par Christophe Colomb en 1492 sur ordre divin (des hommes en jupe). La bulle papale Inter Caetera du Pape Alexandre Borgia VI du 4 Mai 1493, prédisposant des territoires à découvrir = conquérir par la subjugation, c’est à dire, par la conversion au christianisme par le baptême, ou la mort ; « … Nous, [pape Alexandre VI], de notre plein accord, pas à votre requête ni la requête de quiconque d’autre à votre égard, mais de par notre seule largesse et certaine connaissance et de par la plénitude de notre pouvoir apostolique, par l’autorité de Dieu tout puissant qui nous est transmise par Pierre et le vicaire de Jésus Christ, que nous détenons sur terre, déclarons par la présente, que toutes îles trouvées par vos envoyés et vos capitaines, vous soient attribuées à vous vos héritiers et successeurs, rois de Castille et de Léon, pour toujours, avec l’ensemble des dominions/colonies, villes, camps, places et villages et tous droits, juridictions et appartenances de toutes îles et territoires trouvés ou à trouver, découverts ou à découvrir vers l’Ouest et le Sud, en traçant et en établissant une ligne allant du pôle arctique, ci-après nommé le Nord au pôle sud ci-après nommé le Sud, sans se soucier si les terres ou les îles découvertes ou à découvrir se situent en direction de l’Inde ou vers quelque autre quartier ; la ligne se situant à cent lieues à l’Ouest et au sud des îles des Açores et du Cap Vert. Avec cette précaution néanmoins qu’aucune de ces îles et de ces terres trouvées ou à trouver, découvertes ou à découvrir, au-delà de cette ligne vers l’Ouest et le Sud, ne soient déjà en possession d’un roi ou d’un prince chrétien au jour de la naissance du Christ notre seigneur de l’an précédent cette années de grâce 1493… [NdJBL : En analyse dans ce billet du 8 octobre 2018 ► Lundi 8 octobre 2018 on célèbre encore le Jour de la Découverte et le Jour de la Race !

La Nouvelle-Calédonie a servi à la France de colonie pénitentiaire pendant près de quatre décennies, à partir de 1864 et jusqu’en 1897.

Et il est impossible de ne pas faire mention de  la rencontre de Louise Michel sous le matricule 2182 avec le peuple Kanak, ces « nègres d’Océanie » selon le vocabulaire d’alors. Puisqu’elle a été condamnée et déportée au bagne de Nouvelle-Calédonie de 1873 à 1880.

Vocabulaire qui n’a pas vraiment évolué, puisqu’en 2018, Macron de Rothschild, a débarqué en Kanaky tel que le Roi d’Espagne ou du Portugal aurait pu le faire après 1492 dans leurs possessions du Nouveau Monde pour réaffirmer la source biblique du colonialisme de l’empire colonial français établi depuis l’an 1531 et jusqu’à ce jour en Nouvelle Calédonie, comme dans tous les DOM & TOM d’ailleurs…

Or, vous le savez, nous sommes en  mesure d’EFFONDRER LE COLONIALISME ► Maître-pilier de l’Empire pour un changement de paradigme politique & social ► Déterminer l’E.R.R.E.U.R. et la corriger et faire TOMBER cet empire faussaire, failli et totalement illégal puisqu’un empire sans terre est un empire à terre…

Aussi, soyons des petits détonateurs supplémentaires, démystifions tous les mythos, les dogmes et les doctrines pour nous émanciper de la malfaisance régnante ;

Soyons « Le Caillou » dans la chaussure de l’empire colonial français pour le stopper net.

Car nous sommes de plus en plus nombreux à penser et à affirmer que l’avenir de l’humanité passe par les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie et de l’action coloniales, se tenant debout, main dans la main avec les peuples autochtones de tous les continents pour instaurer l’harmonie de la société des sociétés sur Terre.

Mais entendons-nous bien ; ce n’est pas pour recréer un État-nation Kanak !

Il est souvent dit que l’État-nation se préoccupe de la destinée des gens du commun. Ceci est faux. Il est plutôt le gouverneur national du système capitaliste mondial, un vassal de la modernité capitaliste qui est plus intriqué dans les structures dominantes du capital que nous ne tendons à le dire généralement : c’est une colonie du capital et ce indépendamment du nationalisme avec lequel il se présente, il sert de la même manière les processus capitalistes d’exploitation. Il n’y a aucune autre explication pour la redistribution des plus horribles des guerres menées par la modernité capitaliste. Ainsi donc, par là-même, l’État-nation n’est pas avec les peuples, il est au contraire un ennemi des peuples !”

~ Abbdullah Öcalan ~

Il est dit que l’histoire des peuples qui ont une histoire est l’histoire de la lutte des classes. On pourrait dire avec au moins tout autant de véracité que l’histoire des peuples sans histoire est une histoire de leur lutte contre l’État.

Pierre Clastres tirée de La société contre l’État (1974)

La solution est HORS ÉTAT et SES INSTITUTIONS, et notre réflexion doit porter sur l’association libre volontaire comme solution politique ;

L’objectif : donner le contrôle à la base, pour que les décisions soient prises par toutes et tous afin que les choix politiques soient réellement faits dans l’intérêt général. Ce système politique c’est la démocratie directe. Loin de toute conception référendaire qui suppose l’existence d’une minorité politique en place qui « consulte » la base, il s’agirait de généraliser l’assemblée générale souveraine à tous les secteurs : usines, bureaux, écoles, agriculture, quartiers, communes. Si la démocratie directe, pour être au plus près des besoins humains réels, s’exerce naturellement et spontanément à l’échelle locale, le champ économique comme le champ politique aurait ensuite leur propre logique fédérative : de la commune vers la région, de la région vers la « nation » puis vers l’international. Chaque passage d’un niveau à l’autre s’effectue du bas vers le haut à l’aide de mandaté-e-s révocables à tout moment. C’est ce mécanisme, le fédéralisme libertaire, qui rend l’autogestion généralisable à une très large échelle géographique. Ainsi la fédération des communes libres est l’alternative aux prétentions organisatrices de l’État qui, rouge, rose, bleu ou vert a toujours été et sera toujours l’outil de domination d’une minorité privilégiée. La démocratie représentative est incapable de servir l’intérêt général précisément parce que ses élus, étant irrévocables pendant leur mandat, constituent une classe sociale à part entière, particulièrement consciente de ses intérêts. Privilégié-e-s politiques, ils ne peuvent qu’avoir des rapports d’entente plus ou moins formels avec les privilégié-e-s économiques: les patrons et notamment les plus gros et les plus influents d’entre-eux. Mais encore, la compétition pour l’accès aux postes de pouvoir rend les pratiques immorales indispensables pour qui veut gagner une élection.

Sur le plan économique, pour nous, la seule façon de garantir une véritable propriété collective des moyens de production c’est l’autogestion. Il n’y a pas de véritable propriété collective si les travailleurs et travailleuses ne décident pas eux-mêmes ce qu’il faut produire et comment le produire. En dernier ressort, être propriétaire de quelque-chose c’est décider souverainement de l’usage que l’on fait de cette chose. La propriété étatique des moyens de production telle qu’elle est défendue par le marxisme, ne consiste donc qu’à transmettre le pouvoir de décision économique à une nouvelle minorité : l’État. Extrait issu de Société contre l’État : Réflexion sur l’association libre volontaire comme solution politique

Lectures complémentaires pour atteindre cet objectif ;

Manifeste pour la société des sociétés, Résistance 71 octobre 2017, annoté en mai 2018

L’Art de ne pas être gouverné – Une histoire anarchiste des hauts-plateaux d’Asie du Sud-Est, 2009 ► Nouvelle version PDF N° 72 de 60 pages  du livre “The Art of Not Being Governed, an Anarchist History of Upland Southeast Asia” de James C Scott, 2009

Contre le grain – Une histoire profonde des premiers États, 2017 – Extraits du livre “Against the Grain, a Deep History of the Earliest States” dans une nouvelle version PDF N° 76 de 76 pages

Lecture indispensable pour comprendre ce contre quoi lutte la Kanaky, à savoir la doctrine chrétienne de la Découverte, fondement de tout empire colonial ;

Païens en terre promise, décoder la doctrine chrétienne de la découverte, de Steven Newcomb

Résistance au Fléau de l’HumanitéSolutions anti-coloniales pour une décolonisation de l’empire ou La Grande Loi du Changement par le Pr. Taiaiake Alfred

Toutes les autres versions PDF que j’ai réalisées, 77, dans cette page spéciale de mon blogLES PDF DE JBL1960

Infos complémentaires ;

Macron va rendre l’acte de possession de la Nouvelle-Calédonie

Nouvelle-Calédonie ; INFO 03/05/2018 ; INFO 06/05/2018 ; VIDÉO DIEUDONNÉ MACRON EN KANAKY

JBL1960

Lundi 8 octobre 2018 on célèbre encore le Jour de la Découverte et le Jour de la Race !

Hé les colons de papier de la planète ;

La fête est finie !

Ce lundi 8 octobre 2018 le nouveau peuple élu du nouveau monde rendra grâce à Dieu, et à Christophe Colomb pour lui avoir donné la force et le courage d’avoir tué l’indigène pour sauver l’Homme blanc… et de surcroit chrétien !

C’est en fait tout l’Empire anglo-américano-christo-sioniste qui s’apprête à réaffirmer sa domination sur tous les peuples originels mais également sa propre soumission à la Doctrine chrétienne de la découverte qui démontre que non seulement la xénophobie américaine, à l’œuvre aujourd’hui, est une force en provenance de l’origine coloniale mais également que la source biblique du colonialisme est à la manœuvre, hier comme aujourd’hui là-bas, comme ici, en France, pour en un mot = Anéantir tout ce qui ne rampera pas à leurs pieds comme des chiens

Alors que l’Empire peut être défait, légalement et être forcé à restituer les terres volées et pillées depuis 1492. Nous pouvons aider les Nations Natives ou Premières de tous les continents à retirer le tapis de dessous les pieds d’argile du colosse usurpateur et d’un coup sec et donc FAIRE TOMBER L’EMPIRE sans armes, ni haine, ni violence et ça nous changera !

Extraits de la bulle Romanus Pontifex du pape Nicolas V du 8 Janvier 1455 autorisant la conquête et le génocide du monde non-chrétien, par Christophe Colomb, sur ordre divin :

“… Ainsi après avoir pesé toutes les conséquences avec la méditation qui se doit et après avoir noté que nous avons donné par missives antérieures la faculté ample et simple au roi Alphonse d’envahir, de rechercher, de capturer, de vaincre et de subjuguer tous Sarrasins et païens que ce soient et tout autre ennemi du Christ où qu’il soit et les royaumes et duchés et principautés et colonies et possessions et tous biens mobiles ou immobiles en leur possession ainsi que de réduire leurs personnes en esclavage perpétuel et d’appliquer et de s’approprier pour lui-même, ses héritiers et successeurs lesdits royaumes, duchés, principautés, colonies, possessions et biens et de les convertir en ses biens et profits et qu’en ayant sécurisé cette faculté, ledit roi Alphonse ou par son autorité, l’Infante susnommée, ont acquis justement et légalement et possèdent et ont fait l’acquisition ces îles, terres, ports et mers et que ceux-ci appartiennent de plein droit au dit roi Alphonse et ses héritiers et successeurs…”

Extraits de la bulle Inter Caetera du pape Alexandre {Borgia} VI du 4 Mai 1493 :

« … Nous, [pape Alexandre VI], de notre plein accord, pas à votre requête ni la requête de quiconque d’autre à votre égard, mais de par notre seule largesse et certaine connaissance et de par la plénitude de notre pouvoir apostolique, par l’autorité de Dieu tout puissant qui nous est transmise par Pierre et le vicaire de Jésus Christ, que nous détenons sur terre, déclarons par la présente, que toutes îles trouvées par vos envoyés et vos capitaines, vous soient attribuées à vous vos héritiers et successeurs, rois de Castille et de Léon, pour toujours, avec l’ensemble des dominions/colonies, villes, camps, places et villages et tous droits, juridictions et appartenances de toutes îles et territoires trouvés ou à trouver, découverts ou à découvrir vers l’Ouest et le Sud, en traçant et en établissant une ligne allant du pôle arctique, ci-après nommé le Nord au pôle sud ci-après nommé le Sud, sans se soucier si les terres ou les îles découvertes ou à découvrir se situent en direction de l’Inde ou vers quelque autre quartier ; la ligne se situant à cent lieues à l’Ouest et au sud des îles des Açores et du Cap Vert. Avec cette précaution néanmoins qu’aucune de ces îles et de ces terres trouvées ou à trouver, découvertes ou à découvrir, au-delà de cette ligne vers l’Ouest et le Sud, ne soient déjà en possession d’un roi ou d’un prince chrétien au jour de la naissance du Christ notre seigneur de l’an précédent cette années de grâce 1493……
De plus, quiconque de quelque rang que ce soit, même royal ou impérial, contreviendrait à l’interdiction de se rendre sur ces terres trouvées ou à trouver, découvertes ou à découvrir, sans permission spéciale de votre part ou de vos héritiers et successeurs, pour y faire commerce ou pour toute autre raison que ce soit, se verrait excommunié late sententie ipso facto… »

En analyse dans ce billet ; Les Bulles de la Discorde

▼▼▼

C’est pourquoi l’Espagne et toute l’Amérique du Sud célèbreront aussi le Día de la Raza ce 8 octobre 2018, le Portugal lui le célèbrant le 10 juin de chaque année…

Mais nous pouvons dès demain, décider ensemble, peuples originels, non-indigènes, colons de papier, et qui que ce soit sur cette Terre, de rompre avec ce cycle mortifère, eugéniste, génocidaire et ethnocidaire  instauré par les hommes en jupe ;

  1. En refusant tout simplement de ne plus jamais commémorer la domination d’une minorité au motif qu’aucune personne indigène traditionnelle ou nation ne devaient être autorisées à survivre en dehors de la chrétienté et de sa nation « blanche ».
  2. En enclenchant un nouveau paradigme sans dieux, ni maitres, sans armes ni haine ni violence, NOUS, les peuples occidentaux, émancipés de l’idéologie et de l’action coloniales, se tenant debout et main dans la main, avec les peuples originels de tous les continents pour instaurer l’harmonie de la Société des sociétés sur Terre.

Entendons-nous bien ; Personne devant, personne derrière, personne au-dessus et donc logiquement personne en-dessous = TOUS sur une même ligne, côte à côte…

Nous pouvons décider dès maintenant TOUS, de nous coordonner POUR appeler à la formation d’un RÉSEAU DE RÉSISTANCE & DE RÉBELLION INTERNATIONAL CONTRE la société marchande parce qu’UN AUTRE MONDE EST POSSIBLE

Tout ce qu’il y a à faire ; C’est d’éclairer, de nos petites flammes intérieures, la voie qui est déjà là… Depuis des millénaires pour éteindre la lumière du N.O.M. !

Ce lundi 8 octobre 2018 disons NON ! YA BASTA ! ÇA SUFFIT !

Faisons de ce Jour de la honte, de l’extinction, de la survie, de l’invasion, le point de départ, le temps zéro, d’une prise de conscience politique collective.

JBL1960

Dans cette page de mon blog, toutes les versions (77) PDF que j’ai réalisées à lire, télécharger et/ou s’imprimer gratuitement pour exploser les dogmes, les doctrines et tous les mythos qui prévalent, sur nos vies, depuis au moins 2500 ans…

RÉSISTANCE AU COLONIALISME !

Une invitation au partage anti-« jour de Colomb » (Mohawk Nation News)

Réunion à Ohswekon en territoire des 6 nations les 19-23 Nov 2018

Tout le monde est bienvenu !

Mohawk Nation News | 4 octobre 2018 | URL de l’article ► http://mohawknationnews.com/blog/2018/10/04/gathering-6-nations-ohswekon-nov-19-23-2018/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Venez tous, familles, relations, amis, alliés, venez dans les bras tendus de notre famille. Nous utiliserons nos voix, ie-kwa-nikon-ra-ien-ta-neh, de façon à ce que nous œuvrions toujours de concert pour notre survie. te-tia-to-ret, nous apprendrons et comprendrons nos vieilles paroles.

Votre participation fera l’agenda. Rassemblons-nous pour comprendre la voie de kanon’shonnni’onwe. Venez avec des questions, demandez à comprendre et faites des commentaires. Chacun d’entre nous tous sait quelque chose à partager. Nous le ferons pour tous nos enfants et le futur d’onkwehonweh (les habitants de l’Île de la Grande Tortue). Venez et discutez d’otiokwanhoksta, le Cercle de la Famille, qui est rotinonshonni (la confédération iroquoise) et de nos relations.

Tout le monde est bienvenu à venir et à partager  ► kaianerekowa, la Grande Loi de la Paix.

LOGEMENT :

The Bear’s Inn, 1979 4th Line, ohsweken ont. NOA IMO, 519-443-4133 half mile east Chiefswood Road. https://thebearsinn.com/contact-us.php

Mohawk Motel, 769 Colborne, Brantford Ont. N35 352, near Woodland Cultural Center. “Best bang for your buck” 1-519-753-8621 mohawkmotel@outlook.com

Sherwood Motel, 797 Colborne East, Brantford N3S 3S3 519-756-5261   info@sherwoodmotel.ca.

Galaxy Motel 950 Colborne St, Brantford, ON N3S 3T5 Ont. (519) 304-6552 https://www.yellowpages.ca/bus/Ontario/Brantford/Galaxy-Motel/101135337.html

Days Inn, 460 Wynham Drive, Brantford, 1-519-759-2700

Grand Motel, 780 Colborne, Brantford 1-519-756-4004

Nous avons toujours la possibilité, d’où-nous sommes, de nous mutualiser afin de répondre à cet appel et d’internationaliser la résistance dans cet ici et maintenant !

Résister c’est créer ► Créer c’est résister !

Jo Busta Lally

PROPOSITIONS de l’EZLN POUR un Réseau de Résistance et de Rébellion International CONTRE la société marchande ;

L’heure du réveil des peuples a sonné !

Je joins ma voix, modestement, mais en conscience, à celle de Résistance 71 qui traduit et publie sans faille depuis toujours les appels à résister de l’EZLN du Chiapas et pour avoir réalisé la version PDF {N°25} du texte politique fondateur de LA 6ÈME DÉCLARATION ZAPATISTE DE LA FORÊT DE LACANDON de 2005, Chiapas, Mexique sur lequel nous pouvons, TOUS, nous appuyer POUR appeler à la formation d’un RÉSEAU DE RÉSISTANCE & DE RÉBELLION INTERNATIONAL, dans cet ICI & MAINTENANT ; CONTRE la société marchande ◄► Le système capitaliste !

Parce qu’il faut se préparer à porter plus efficacement et plus extensivement le boulot de nous gouverner nous-mêmes, parce qu’au pire, le Système capitaliste va revenir nous chercher.

Le mal et ceux qui le porte ont un nom, une histoire, une origine, un calendrier, une géographie ; C’est le Système capitaliste.

Depuis des centaines d’années,

nous vivons sous les 4 roues de ce Système ;

L’Exploitation, la Répression, la Dépossession et le Mépris…

▼▼▼▼

La communalité est l’antithèse du capitalisme et une alternative au néo-colonialisme

▲▲▲▲

Résistance politique : propositions de l’EZLN pour un Réseau de Résistance et de Rébellion international contre la société marchande

Résistance 71 se joint à la proposition de l’EZLN du Chiapas d’internationaliser et de coordonner les mouvements de résistance à la dictature de la marchandise qui croît de jour en jour dans sa répression et sa violence systémique partout dans le monde.

Nous traduirons, publierons et agirons en accord avec le Réseau de Résistance et de Rébellion et participerons à notre humble niveau à l’éveil de la conscience politique du plus de personnes possible dans nos entourages et au-delà.

Nous avons dit et avons répété depuis bien longtemps que l’avenir de l’humanité passe par la prise de conscience définitive occidentale de la criminalité du système qu’elle a contribué à mettre en place et à faire perdurer au fil des siècles, pour que “l’Homo occidentalis” se tienne enfin main dans la main avec ses compagnons natifs opprimés, afin d’œuvrer dans la complémentarité culturelle et mettre en place une société des sociétés seule capable de servir l’intérêt général en éradiquant  la possibilité d’existence même d’une société politiquement divisée et donc intrinsèquement inégalitaire et oppressive.

Il n’y a pas de solutions au sein du système, il n’y en a jamais eu et ne saurait y en avoir, c’est devenu une évidence. Agissons en conséquence, ensemble, au-delà de la division et de l’antagonisme induits et entretenus par l’oligarchie transnationale du culte de la marchandise.

Nous sommes tous inter-reliés et complémentaires dans le fonctionnement du grand tout naturel planétaire. L’heure est à l’Union et au lâcher-prise de l’illusion étatico-capitaliste qui ne fait que nous diviser et ne pourra que continuer à nous diviser !

~ Résistance 71 ~

« En point de départ, je suggèrerais de conceptualiser ce qu’on pourrait appeler l’anarcho-indigénisme […] Le mot indigène qui évoque l’enracinement spirituel et culturel dans cette terre et la lutte pour la justice et la liberté d’Onkwe’hon:weh ; combiné au mouvement politique et philosophique qui est fondamentalement anti-institutionnel, radicalement démocratique et dévoué à prendre action afin d’amener le changement: l’anarchisme. »
~ Taiaiake Alfred, professeur de science politique, Université Victoria, 2005 ~

►◄

“Sur le continent des Amériques et en Europe, l’oppression que nous subissons est la même.
Les couleurs, les langues et les cultures varient, mais l’oppression est constante.
C’est pour cela que nous, Zapatistes, sommes avec vous aujourd’hui.
C’est pour cela que vous êtes avec nous aujourd’hui.
Parce que nous ne voulons plus de ce type de monde.
Nous ne voulons plus que le crime soit célébré.
Nous ne voulons plus que le mensonge soit traité somme une vertu.
Parce que nous ne voulons plus que d’autres nous imposent leur façon d’être et leur mode de pensée.
Nous voulons être libres.
Et le seul moyen de l’être est de l’être ensemble. Voilà pourquoi nous voulons de la liberté dans la solidarité…
Nous ne nous en irons pas.
Nous ne serons plus silencieux.
Nous nous tiendrons debout.
Nous lutterons.
Nous construirons un autre monde.
Bien meilleur.
Bien plus vaste.
Un monde dans lequel tous les mondes trouveront leur place.
Rebelles, frères et sœurs d’Europe…
Nous sommes heureux de marcher avec vous aujourd’hui.
Nous vous remercions de l’espace et de la voix que vous donnez aux Zapatistes.
Le pont que vous avez construit de vos cœurs a franchi l’océan…
Vos rêves sont entendus bien loin d’ici.
Nous nous en faisons l’écho, tous ceux en lutte et en rébellion s’en font l’écho.
Parce qu’à travers le monde, tous les partagent.”
~ SCI Marcos, septembre 1997 ~

Pour un Réseau de Résistance et Rébellion

propositions de l’EZLN

Mardi 25 septembre 2018 par EZLN, SCI Galeano, SCI Moisés

Source en français ► https://www.lavoiedujaguar.net/Pour-la-construction-d-un-Conseil-qui-integre-les-luttes-de-tous-les-opprimes

Lors de la Rencontre des réseaux d’appui au Conseil indigène de gouvernement, dans le caracol de Morelia, en août 2018, l’EZLN a présenté un long texte en trois parties développant une analyse de la situation au Mexique et dans le monde. Dans sa partie finale, il formule des propositions de portée internationale pour poursuivre et amplifier le processus engagé avec le Conseil indigène de gouvernement.

C’est cet extrait qui est traduit ici.

(…)

Nous pensons que nous devons continuer aux côtés des peuples originaires.

Peut-être que certains parmi les réseaux [d’appui au Conseil indigène de gouvernement (CIG)] pensent encore que nous apportons un appui aux peuples originaires. Ils vont se rendre compte, à mesure que le temps va passer, que c’est le contraire : ce sont eux qui vont nous aider avec leur expérience et leurs formes d’organisation, c’est-à-dire que c’est nous qui allons apprendre. Car si quelqu’un est expert en matière de tourmentes ce sont bien les peuples originaires — ils ont été attaqués de tant de manières et ils sont toujours là, ou plutôt, nous sommes toujours là.

Mais nous pensons aussi — et vous le disons très clairement, compañer@s — que cela ne suffit pas, que nous devons intégrer à notre horizon l’ensemble de nos réalités avec leurs douleurs et leurs rages, c’est-à-dire que nous devons cheminer vers l’étape suivante : la construction d’un Conseil qui intègre les luttes de tous les opprimés, ceux qui sont traités comme des déchets, les disparues et les assassinées, les prisonniers politiques, les femmes agressées, l’enfance prostituée, de tous les calendriers et de toutes les géographies qui tracent une carte impossible pour les lois des probabilités, les enquêtes et les votes : la carte contemporaine des rébellions et des résistances sur la planète entière.

Si vous et nous, ensemble, allons défier la loi des probabilités qui dit qu’il n’y a aucune chance, ou très peu, que nous réussissions, si nous allons défier les enquêtes, les millions de votes, et tous ces chiffres que le Pouvoir accumule pour que nous nous rendions ou pour que nous nous évanouissions, alors nous devons faire que le Conseil devienne plus grand.

Pour le moment, ce n’est qu’un point de vue que nous exprimons ici, mais nous voulons construire un Conseil qui n’absorbe ni n’annule les différences, et qui au contraire permette de les renforcer dans le cheminement avec d’autres qui partagent le même effort.

Selon un tel raisonnement, ces paramètres ne devraient pas avoir pour limite la géographie imposée par les frontières et les drapeaux : il faudrait donc viser qu’il devienne international.

Ce que nous proposons, c’est non seulement que le Conseil indigène de gouvernement cesse d’être indigène, mais aussi qu’il cesse d’être national.

C’est pourquoi, nous les zapatistes — hommes, femmes et différents — proposons de soumettre à une consultation, outre l’ensemble des propositions formulées durant cette rencontre, ce qui suit :

1. Réaffirmer notre appui au Congrès national indigène et au Conseil indigène de gouvernement.

2. Créer et maintenir des canaux de communication ouverts et transparents entre nous qui nous sommes connus durant le cheminement du Conseil indigène de gouvernement et de sa porte-parole.

3. Commencer ou continuer l’analyse-évaluation de la réalité dans laquelle nous nous mouvons, en produisant et en partageant ces analyses et évaluations, ainsi que les propositions d’action coordonnées qui en découlent.

4. Nous proposons le dédoublement des réseaux d’appui au CIG afin que, sans abandonner l’appui aux peuples originaires, notre cœur s’ouvre aussi aux rébellions et résistances qui émergent et persévèrent là où chacun se trouve, dans les campagnes ou dans les villes, sans qu’importent les frontières.

5. Commencer ou continuer la lutte qui vise à rendre plus grandes les revendications et la nature du Conseil indigène de gouvernement, de façon à ce qu’il ne se limite pas aux peuples originaires et incorpore les travailleurs des campagnes et des villes, ainsi que tous ceux qui sont traités comme des déchets mais qui ont une histoire et une lutte propres, c’est-à-dire une identité.

6. Commencer ou continuer l’analyse et la discussion qui vise à faire naître une coordination ou une fédération de réseaux, qui évite toute direction centralisée et verticale, et qui fortifie l’appui solidaire et la fraternité entre ceux qui la forment.

7 et dernier. Célébrer une réunion internationale de réseaux, quelle que soit la façon dont ils s’appellent — quant à nous, nous proposons que, pour le moment nous nous appelions Réseau de Résistance et Rébellion… Et, à la suite, chacun son nom —, en décembre de cette année, après avoir analysé et évalué ce que décideront et proposeront le Congrès national indigène et le Conseil indigène de gouvernement (lors de leur réunion, en octobre prochain) et aussi afin de connaître les résultats de la consultation à laquelle la présente réunion appelle. Pour cette rencontre, nous mettons à disposition, si cela vous paraît pertinent, un espace dans l’un des caracoles zapatistes.

Notre appel n’est pas seulement adressé aux peuples originaires, mais à toutes celles, à tous ceux et à toutes celleux qui se rebellent et résistent dans tous les recoins du monde. À ceux qui défient les schémas tout faits, les règles, les lois, les préceptes, les chiffres et les pourcentages.

(…)

Depuis les montagnes du Sud-Est mexicain,
sous-commandant insurgé Moisés, sous-commandant insurgé Galeano
Mexique, août 2018.

▼▼▼

LECTURES COMPLÉMENTAIRES sur ce blog ► PEUPLES PREMIERS car dès l’aube du premier jour, j’appelle, modestement, mais surement à initier un nouveau paradigme, NOUS TOUS & ENSEMBLE, les peuples occidentaux, émancipés de l’idéologie et de l’action coloniales, debout et main dans la main avec les peuples autochtones de tous les continents pour instaurer l’harmonie de la société des sociétés sur Terre.

LECTURES COMPLÉMENTAIRE EN VERSION PDF que j’ai toutes réalisées ;

Anthropologie politique : « La nature humaine, une illusion occidentale » de Marshall Sahlins, 2008

L’Art de ne pas être gouverné – Une histoire anarchiste des hauts-plateaux d’Asie du Sud-Est par James C. Scott, 2009

L’Anarchisme africain, histoire d’un mouvement – Par Sam Mbah et I.E. Igariwey

Comprendre le système légal de l’oppression coloniale pour mieux le démonter avec Steven Newcomb

Introduction au livre Païens en Terre Promise, décoder la Doctrine Chrétienne de la Découverte de Steven Newcomb, Édition Fulcrum, 2008

Fragments anthropologiques pour changer l’histoire de l’Humanité avec David Graeber

▼▼

Et d’autres sont à venir pour affuter notre réflexion et nous coordonner puisque tout n’est pas à réécrire, ni à réinventer et nous permettre, ainsi, d’écrire la suite de l’Histoire à l’encre du réel.

Tout ce que nous avons à faire, c’est d’éclairer, de nos petites flammes intérieures, la VOIE qui est déjà là… Depuis des millénaires ; Elle n’attend plus que d’être empruntée…

JBL1960

Publication du 4 octobre 2018 ► Une ferme, un monde, une guerre, peu de probabilités – EZLN 4 octobre 2018