Archives pour la catégorie Peuples premiers

Un exorcisme, Junipero Serra et les bulles pontificales, Steven Newcomb du 21/10/20 (Traduct° R71) – Complété et enrichi par JBL1960

Doctrine Chrétienne de la Découverte

Au N.O.M. du Christ ; Pillons et massacrons !

Dieu, reconnaitra les siens…

Je vous propose la dernière analyse de Steven Newcomb, surement l’une des plus puissantes et profondes qu’il m’ait été donnée de lire, d’un de mes auteurs favoris.

Newcomb, universitaire, juriste, chercheur et écrivain issu de la culture native amérindienne (Shawnee, Lenape) et auteur du livre Pagans in the Promised Land, Decoding the Doctrine of Christian Discovery dont j’ai réalisé une version PDF (N° 4 de 45 pages) des larges extraits de traductions, en français, grâce à Résistance71 ► Païens en Terre Promise, décoder la Doctrine Chrétienne de la Découverte 

Cliquer pour accéder à pdfsnewcombjanv2017.pdf

A étudié et écrit au sujet de la loi et de la politique Fédérale Indienne depuis le début des années 1980, en particulier l’application de la loi internationale aux nations et peuples indigènes. Une fois encore, il démontre que si nous ne sommes pas responsables des exactions des premiers colons espagnols, portugais, français, anglais, hollandais…

Nous le deviendrions, dès lors que sachant tout cela aujourd’hui, nous déciderions de ne rien faire et/ou de ne rien changer !

Je me retrouve, une fois de plus, de bout en bout, dans cette lecture, moi, la descendante de colons espagnols, dont l’un des ancêtres a même été Président de la République de Bolivie du 14 avril 1879 au 10 septembre 1879, et donc a pris part activement à la “mission” divine décidée par les hommes en jupe, en 1492, année cruciale de l’Espagne dite « moderne ». Et pour avoir renié mon baptême en récusation de la doctrine chrétienne de la découverte, puisque l’église catholique romaine nous refuse l’effacement de nos noms des registres des baptêmes, pour effondrer le colonialisme, et ce par quoi il arrive toujours, l’État. Sans arme, ni haine, ni violence, preuve que nous pouvons rompre le cycle mortifère induit par une mini-élite oligarchique folle, eugéniste, raciste et suprématiste qui s’est construite sur le principe que l’homme qui n’est pas blanc est inférieur. Et avec les politiques français de tout poil qui pensent encore comme un Jules Ferry en 1885 que : Les races supérieures ont un droit vis à vis des races inférieures.

Parce que les colons/envahisseurs/exterminateurs ont affirmé que ce droit leur avait été ordonné par Dieu lui-même et que de fait c’était devenue une obligation.

Nous ne pouvons changer le passé, mais l’Histoire s’écrivant au présent, nous pouvons changer le cours de l’Histoire humaine en modifiant notre attitude, en ouvrant les yeux et en regardant la vérité bien en face !

Le plus grand génocide de l’histoire de l’humanité n’a pas eu lieu dans l’Allemagne nazie, mais sur le sol américain.

100 millions d’Amérindiens ont été massacrés et ont perdu leur Terre-Mère.

Fait historique : la plupart des personnes qui les ont massacrés étaient des chrétiens. Désolé si vous ne pouvez pas supporter la vérité.

À la fin du XVIe siècle, peut-être 200 000 espagnols avaient transféré leurs vies dans le Nouveau Monde, au Mexique, dans les Caraïbes, en Amérique Centrale et plus au Sud. Par contraste, à cette époque, entre 60 et 80 millions de natifs de ces terres étaient morts. Pourtant, le carnage n’était pas encore fini. […]
Pour les conquérants espagnols, les Indiens étaient plus spécifiquement définis comme des esclaves naturels, des bêtes de somme sous-humaines, parce que cela aidait à classifier les Indiens là où les Espagnols voulaient les mettre et aussi parce qu’une telle définition était justifiable en appelant quelques anciennes vérités européennes et chrétiennes, ce depuis St Thomas d’Aquin et en remontant jusqu’à Aristote. Depuis, les colons britanniques, puis les Américains n’ont eu que peu d’usage de l’esclavage des Indiens, ils ne voulaient que leurs terres, ils en appelèrent donc à d’autres sources chrétiennes et européennes de « sagesse » pour justifier le génocide : les Indiens étaient des suppôts de Satan, des fainéants et des sauvages assassins, des hommes des bois, des ours, des loups, de la vermine. S’étant prouvés au-delà de toute capacité de conversion au christianisme et d’assimilation à la vie civile et de fait les Britanniques et Américains n’ayant que peu d’intérêt à les avoir comme esclaves, dans ce cas précis, la seule chose à faire fut décrétée être leur extermination….  

American Holocaust: Columbus and the Conquest of the New World by David E.  Stannard

David Stannard, « American Holocaust », Oxford University Press, 1992

604 Junípero Serra Photos and Premium High Res Pictures - Getty ImagesUn exorcisme, Junipero Serra et les bulles pontificales

Steven Newcomb21 octobre 2020 – URL de l’article source en anglais ► http://originalfreenations.com/an-exorcism-junipero-serra-and-the-papal-bulls/

Traduction Résistance71, dans : Colonialisme, Vatican, bulles pontificales et exorcisme (Steven Newcomb)

Complété & Enrichi par Jo Busta Lally

Le 17 octobre 2020, l’archevêque de San Francisco (Californie), Salvatore Cordileone, a accompli une cérémonie d’exorcisme à l’extérieur de l’église San Rafael, où des manifestants avaient récemment renversé une statue du père Junipero Serra. Un exorcisme est un rituel mené pour purger des démons et éliminer l’influence du diable, un ange déchu du nom de “Satan”. L’archevêque Cordileone a dit que cette cérémonie avait pour intention d’extirper le mal et de défendre l’image du père Serra.

On dit d’un démon qu’il est un être surnaturel, typiquement associé au mal, un mot qui de manière fort intéressante est le mot “vivre” épelé à l’envers (NdT : en anglais “evil” => “live”). Le “mal” ou “malfaisance” est défini comme “quelque chose causant la ruine, la blessure ou la douleur, quelque chose de dangereux”. C’est aussi défini comme “la qualité d’être moralement dépravé et enclin à la malfaisance”.

Être malfaisant est être vicieux, malicieux et la malice peut aussi être définie comme “un désir de faire le mal aux autres”, délibérément nuire à autrui. En droit, la malice est “l’intention sans juste cause ou raison, de commettre un acte malveillant dont résultera des dommages à autrui”.

En quoi cette étymologie amène t’elle la lumière sur l’exorcisme de l’archevêque ?

La réponse nous vient de la ruine, de la douleur, du mal et de la malveillance infligés aux nations et peuples originels par les envahisseurs catholiques espagnols et leur système de mission* de la domination entre 1769 et 1834. Serra et l’officier espagnol Gaspar de Portola, furent les porteurs initiaux de ce système impérialiste de mal et de la malveillance en haute Californie, sans juste cause, ils commirent des actes malveillants au nom de l’empire catholique espagnol.

Pour documenter l’intention de l’église catholique et de Serra de commettre des actes de domination contre les peuples natifs, nous devons nous tourner vers des documents très importants émis par différents Papes au XVe siècle, à la fois avant et après le premier voyage de Christophe Colomb (Cristobal Colòn). La bulle pontificale Inter Caetera du 3 mai 1493 inclut une phrase bien spécifique qui identifie la nature de la déité invoquée par le pape d’alors Alexandre VI (NdT : dont le vrai nom est Rodrigo Borgia de la tristement célèbre famille Borgia, père de Lucrèce et César Borgia) : Nous avons foi en Lui, celui par qui les empires, dominations et toutes bonnes choses se produisent.

Aucun nom n’est fourni dans cette phrase, juste le pronom “Lui” qui indique une déité mâle ou un esprit duquel les forces mortelles et destructrices des empires et des dominations émanent. Ailleurs dans le document, le pape Alexandre VI dit qu’il donnait un droit de domination “par l’autorité omnipotente de dieu” et par l’autorité de sa position de “vicaire de Jésus Christ” sur terre : Nous [le saint siège], de notre propre décision… de notre certaine et absolue connaissance libérale et de la plénitude du pouvoir apostolique, donnons, concédons et assignons les terres et îles sus-mentionnées en général et en particulier, inconnues et jusqu’à présentement, découvertes par vos messagers et celles qui seront découvertes dans le futur, et qui ne sont pas déjà assujetties et établies sous la domination actuelle et temporelle de quelques dominateurs chrétiens, par l’autorité de dieu omnipotent qui nous a été accordée par St Pierre et la fonction de vicaire du Christ dont nous exerçons la volonté sur terre.

Le pape Alexandre VI, en tant que chef suprême de l’église catholique apostolique et romaine, a utilisé le phrasé ci-dessus pour affirmer pouvoir donner aux monarques espagnols un supposé droit divin de domination (“dominio”) sur les terres lointaines non chrétiennes découvertes et à découvrir dans le futur… En tant que dominateurs chrétiens (“dominorum christianorum”), ils furent, par l’autorité de “dieu”, appelés à établir un système de domination destructeur sur les terres non-chrétiennes découvertes et à découvrir. [NdJBL : le pour les siècles et les siècles prend ici tout son sens !]

Ce fut cette “mission” malveillante et malicieuse de domination qu’accomplirent le père Serra et Gaspar de Portola en territoire de la nation Kumeyaay en 1769 et qu’il étendirent de là plus au Nord. Tout ceci fut fait avec la foi totale en ce qu’ils étaient assistés par “Lui par qui” émergent les empires et les dominations.

Dans une lettre qu’il écrivit en 1775, Serra dit qu’il espérait voir “plus de grands territoires assimilés au sein de notre sainte mère l’église et soumises à la couronne d’Espagne.” Les dévots à cette époque appelaient même la mère/vierge Marie “La conquistador” et “la conquérante de nouveaux royaumes”.

J’imagine que l’archevêque Cordileone n’a jamais lu les citations mentionnées ci-dessus de la bulle Inter Caetera du pape Alexandre VI datant de 1493. Comme je l’ai personnellement dit à l’archevêque Silvano Tomasi au conseil pontifical pour la paix et la justice de 2016, après que j’eus fait don au pape François d’un exemplaire de mon livre (Païens en terre promise, décider la doctrine chrétienne de la découverte”, éditions Fulcrum, 2008) : Avec tout mon respect, je pense qu’il y a beaucoup de votre propre histoire que vous ne connaissez pas. Laissez-moi vous demander ceci : Avez-vous jamais lu en fait les bulles pontificales en question ?… L’archevêque m’a alors répondu :je dois confesser que non. Peut-être que l’archevêque Cordileone pourrait aussi se confesser sur ce point. Peut-être devrait-il pratiquer un exorcisme sur “Lui” de qui proviennent tous les empires, dominations et bonnes choses.

Le fait est que l’archevêque Cordileone et la hiérarchie de l’église catholique ne sont pas encore venus à terme avec la théologie de la domination documentée dans les bulles pontificales du Vatican et qui sont parties intégrantes de l’évangélisme catholique et chrétien. Cette théologie est fondée sur l’assertion d’une déité mâle (“Lui”) qui est derrière la poussée en avant de l’empire chrétien (chrétienté) et de la domination sur la “terre promise. “Toujours de l’avant, jamais en arrière” avait juré Serra.

Le tribut payé à la théologie du mal de ce système missionnaire a été édicté par le grand archéologue Robert Heizer dans un article publié en 1978. Dans cet article, Heizer a déclaré que le système missionnaire catholique espagnol était “une institution à peine viable dans son auto-perpétuation parce qu’elle était nourrie d’un constant apport d’êtres humains.

Il rajouta : “Continuer à nourrir le fourneau [du système missionnaire] aurait demandé une force militaire d’une plus grande puissance que ce qui était alors disponible, pour continuer à aller chaque année toujours plus loin dans les terres non converties de l’intérieur afin de ramener ce carburant humain.

L’historien David Stannard, dans son ouvrage The American Holocaust(1992), appela le système des missions “les fourneaux de la mort”. La raison en est que la population native de cette région de la haute Californie, estimée à environ 300 000 personnes à l’arrivée de Serra, s’est effondrée de plus de 50% pour se situer à moins de 150 000 personnes vers 1834, ce dans une période de quelques 65 ans (NdT : le système des missions catholiques tuait donc dans cette région seule de la haute Californie quelques 2500 personnes par an pendant 6 décennies…).

Ce taux de mortalité est le contexte du déboulonnage de la statue du père Junipero Serra qui entra en territoire de la nation Kumeyaay lorsqu’il arriva en 1769. D’un point de vue natif, cette statue était un monument à la tradition haineuse du système missionnaire de l’église catholique espagnole, qui généra tant de mort et de destruction.

*mission = Pour ceux qui ont vu le film MISSION dont le scénario s’inspire d’un récit authentique  : Au début du XVIIe siècle, le frère jésuite Gabriel fonde une mission sur les terres des Indiens Guaranis. À la même époque dans les mêmes lieux sévit Mendoza, aventurier mercenaire. Ces deux hommes vont se retrouver pour lutter contre la domination espagnole et portugaise.  La conclusion de Newcomb prend une fois encore tout son sens et justifie que nous nous tenions aux côtés des Natifs, des Nations originelles et des peuples autochtones de tous les continents pour rompre avec la Doctrine Chrétienne de la Découverte sur laquelle s’est construit l’empire anglo-américano-christo-sioniste et enclencher un nouveau paradigme sans dieu ni maitre ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/08/03/vers-un-programme-detudes-des-nations-autochtones-en-californie-par-steven-newcomb/

MàJ du 05/09/19 – Les Bulles de la discorde…

Nous pouvons agir, ICI et MAINTENANT, en ne réitérant pas les erreurs du passé. Pour se faire, nous devons comprendre et transformer notre réalité, quelques lectures complémentaires pour y parvenir ;

Comprendre le système légal de l’oppression coloniale pour mieux le démonter ; N° 46 avec Peter d’Errico, PDF de 29 pages ► Comprendre le système légal de l’oppression coloniale pour mieux le démonter avec Peter d’Errico

N° 47 avec Steven Newcomb, PDF de 106 pages ►  Comprendre le système légal de l’oppression coloniale pour mieux le démonter avec Steven Newcomb

MEURTRE PAR DÉCRET – Le crime de génocide dans les Pensionnats/Hôpitaux pour Indiens au Canada de 1840 à 1996

Pierre Clastres, 1974 – Anthropologie Politique : De l’ethnocide

EFFONDRER LE COLONIALISME Maître-pilier de l’Empire pour un changement de paradigme politique & social ► Déterminer l’E.R.R.E.U.R. et comment la corriger

EFFONDRER LE COLONIALISME par Apostasie Collective et/ou Renonciation au baptême, en récusation de la Doctrine chrétienne de la Découverte – par Jo Busta Lally

PEUPLES PREMIERS

BIBLIOTHÈQUE PDF

JBL1960

 

 

Sa’oiera ► aller dans le sens de la Nature – MNN du 31/10/20 – Traduct° R71 – Complété et enrichi par JBL1960

Hé ? les colons de papier !

Tournez-vous donc vers les Natifs et les Peuples originels qui ne vous ont jamais rien cédés et à qui vous avez tout pris illégalement au N.O.M. de votre dieu et allez dans le sens de la Nature, au lieu de veauter pour que Donnie “Mains d’Enfant” Trump reste ou que Joe “Pédo-Sata” Biden entre à la Maison Blanche / White House !

Car dans tous les cas, c’est le peuple qui perdra et qui prolongera, par l’un ou l’autre de ce vote, la guerre perpétuelle.

Or rappelez-vous toujours qu’ils sont peu (0.001%) et que nous sommes nombreux (99.999%) et que 10 à 15% de la population mondiale est tout ce dont nous avons besoin pour stopper le bouzin puisque NOUS SOMMES TOUSTES DES COLONISÉ-E-S !

ENSEMBLE par delà l’espace et le temps : Brisons les chaines de la dissonance cognitive et le colonialisme, et ce par quoi il arrive toujours l’État s’effondreront sur eux-mêmes.

Il sera alors temps par et pour nous de coconstruire une société des sociétés, celle des associations libres, volontaires et autogérées, sans dieu, ni maitre TOUSTES ENSEMBLE, côte à côte ► Personne devant, personne derrière, et surtout, surtout, personne au-dessus et donc, logiquement, plus personne dessous se sentant inférieur ou pire moins que rien…

Le temps et le mouvement s’accélèrent pour nous faire tomber dans un abîme… sans fond et à tout jamais !

Arrêtons-nous & Stoppons-tout !

Retournons-nous pour voir d’où nous venons et décidons ensemble où nous voulons aller et quelle direction nous voulons prendre ?

Et si nous allions dans le même sens de la Nature ?

Sa’oiera, aller dans le sens de la Nature

Mohawk Nation News – 31 octobre 2020 – URL de l’article source en anglais ► http://mohawknationnews.com/blog/2020/11/01/sa-oiera-moving-same-direction-as-nature/

Traduit de l’anglais par Résistance71 dans : Effondrer le colonialisme en suivant la nature des choses (Mohawk Nation News)

Complété & Enrichi par Jo Busta Lally

Ohenton kariwatekwen : Ces mots  de remerciement sont dits à chaque rassemblement de nos gens. L’orateur remercie tout ce qui aide la vie humaine, les arbres, l’eau, les vents, etc., et la puissance qui les produit ; ils expriment leur gratitude à la terre où les hommes vivent, aux ruisseaux, rivières, réservoirs et lacs, au maïs et aux fruits, aux herbes médicinales, aux animaux qui servent de nourriture et qui donnent leur peaux et fourrures pour l’habillement, au tonnerre ; au soleil, ce puissant guerrier, à la lune qui aide toute vie femelle ; à tous les messagers de la création/nature qui fournissent santé et vie.

Le message : « Karma Majeur » par Mohawk Nation News

Notre grand enseignant, Dekanawida avait pour mission la paix dans le monde. Au niveau le plus profond, nous, les peuples de l’Île de la Grande Tortue, onkwehonweh, véritables peuples naturels du continent, sommes un corps, une énergie, un esprit. Dekanawida (NdT : qui était un Huron), a expliqué la démocratie aux ierokwa (iroquois), qui l’écoutèrent. Il nous demanda d’aider chaque individu dans le monde à comprendre te-ia-ta-te-wen-nio, notre souveraineté. Il expliqua que nous avions tous l’énergie de la nature dans nos esprits qui nous donne le pouvoir d’être créateur, d’amener la paix à tout le monde.

Les Européens ont coopté et corrompu cette philosophie et l’ont reconfiguré afin de conquérir le monde. Ils étudièrent Kaianerekowa, la Grande Loi de la Paix, et nous infiltrèrent.

Quelques 850 000 soldats sont morts lors de la guerre civile américaine (NdT : guerre de sécession 1861-1865). ramené à aujourd’hui, ce chiffre en proportion de la population serait de 7,5 millions de personnes. Nous, ierokwa (iroquois) avons aidé les deux parties à résoudre leur problème. Notre “politicien” Seneca Ely S. Parker, s’est assis en avril 1865 entre les généraux Robert E. Lee pour le Sud et Ulysses S. Grant pour le Nord.

Parker, de la confédération iroquoise, a écrit de sa propre main, les termes finaux de la reddition que tous deux signèrent dans les locaux du tribunal d’Appomatox dans l’État de Virginie.

Les Iroquois savaient comment utiliser les wampums, alliances et discussions pour faire la paix. Ils s’asseyaient au centre des deux parties en guerre en ne disant rien. Puis un mot venait d’un des côtés, puis un autre de l’autre côté. Éventuellement, ceci débouchait sur un accord fonctionnel entre les gens, liant le subconscient de tout le monde pour des milliers d’années. Nous laissions de côté notre colère, partagions les cadeaux de la nature et devînmes un peuple jusqu’à aujourd’hui.

Au début des années 60, Oren Lyons, un artiste Seneca de la ville de New York, fut sélectionné par l’élite économique pour mal représenter le pouvoir des 6 nations de la confédération iroquoise à Onondaga. Ils fournirent l’argent, la renommée et les enseignements sur la continuation de la guerre et la confusion afin de dominer le monde. Ils connaissaient le véritable pouvoir de la vraie Grande Paix qui donne de l’énergie au monde, la paix et l’harmonie. Mais ils dénaturèrent notre philosophie. Ils mirent en place leur posse (NdT : un posse est un groupe de personnes volontaires pour pourchasser un fugitif. Un posse est en général sous la direction d’un shériff et de ses adjoints au niveau local ou d’un marshall, exécuteur de mandats fédéraux sous juridiction du ministère de la justice), l’ONU sur notre terre (NdT : l’île de Manhattan) pour contrôler et berner le monde. L’ONU est une dictature mondiale déguisée en gardienne de la paix.

https://www.lemagamericain.fr/wp-content/uploads/2016/09/carte-new-york-1639.jpgNous voyons depuis bien longtemps que l’ONU placé sur notre terre est en fait le QG du Nouvel Ordre Mondial. Les véritables peuples onkwehonweh de l’Ile de la Grande Tortue n’ont jamais eu la parole. Seuls les conseils marionnettistes et les espions pour le système sont invités à aller débattre et parler à la corporation des Nations Unies de la Fondation Rockefeller (NdT : le terrain où a été construit le QG de l’ONU à New York est un don de la famille Rockefeller à l’ONU et donc au N.O.M., terrain qui comme le reste de l’île de Manhattan, fut volé aux peuples autochtones… Croire qu’il n’y a pas de ficelles attachées à ce « don » serait bien bien naïf…). Ils émettent un écran de fumée dans un vaste spectacle illusionniste pour transformer la paix éternelle en une guerre sans fin. Ces gens et l’ONU n’ont jamais soutenu en quoi que ce soit la vérité et la justice pour notre peuple.

La clef est, les principes de la grande paix. Quand Atotarho, le Grand chef de la Confédération Iroquoise Leon Shenandoah était mourant, tout le monde voulait lui succéder. Chez nous, le mourant transfère ses capacités de paix à ceux qu’il pense être à même de porter le message. Les responsabilités de la vie doivent être transférées pour continuer avec un porteur de paix choisi.

L’Atotarho refusa de parler à Oren Lyons et le maintint dans le hall de l’hôpital. Les milliardaires étaient très anxieux(désireux) de voir Lyons devenir le nouvel atotarho pour contrôler le monde en accord avec la dictature du “Nouvel Ordre Mondial”.

Au lieu de cela, Shenandoah appela quatre Mohawks de Kahnawakeh à le rejoindre aux côtés de son lit de mort. Il transféra à ceux en qui il avait confiance le message de paix pour le monde. Il voulut que ceux qui seraient les serviteurs du peuple disséminent la vraie démocratie, l’amour, la perfection, la beauté et tout ce qui est bon pour l’Univers. Et non pas à ceux qui usurperaient les pouvoirs de la position pour eux-mêmes, comme moyen de gagner le contrôle et le pouvoir sur le monde.

Frise chronologique de la 1ère colonisation française

Depuis 200 ou 300 ans (au moins), les Français et les Anglais ont voulu contrôler ce centre de pouvoir pour que tout le monde leur soit soumis. Les pédophiles, alias les gens du Vatican, continuent de vouloir gouverner l’Île de la Grande Tortue. L’immaturité émotionnelle cause la pédophilie.

Onondaga et la Confédération [iroquoise] sont le centre de toute la bonté transportée par toutes les rivières majeures de l’état de New York et qui s’écoulent dans toutes les parties de l’île de la Grande Tortue. Oniatario (lac Ontario) veut dire “les eaux tranquilles”. Nous, les Mohawks, sommes les Gardiens de la Porte orientale de l’Île de la Grande Tortue. [NdT : la Nation Seneca est la Gardienne de la Porte occidentale). Les Iroquois vont écraser la tête du serpent sous le pied de Saratoga [sous le talon venant de l’Est]. Les monarchies européennes, sauf l’Angleterre, sont toujours contrôlée par la Vatican. Cette faction planifie d’envahir l’Île de la Grande Tortue. Nous voulons un nettoyage de l’eau depuis les profondeurs de notre terre, pour qu’elle se répande partout. Les immigrants étrangers polluent tout le réseau aquatique et aquifère des grands lacs, ce que veut le “Nouvel Ordre Mondial”.

Thahoketoteh chante la rivière de la vie :

“What a magic place this is. The giver of all life and teacher to all. It starts as a trickle in the hills and continues growing wider on its call, feeding everything on its path and asking nothing but respect from the biggest tree right to the smallest insect. It then becomes a highway for fish, man and beast, continuing on its journey that will never cease. The river of life has many falls, twists and turns and steep walls. We travel down it in our own way. The same has been from the very first day. I’ll stay in my canoe. You stay in your boat. I only hope you stay afloat. I’ll smile at you. You wave at me. We’ll continue on toward the sea.”

Pour comprendre et réaliser que l’avenir de l’Humanité et le salut de l’Occident passent par les peuples occidentaux (tous les colons de papier, vous et moi) émancipés de l’idéologie et de l’action coloniales, se tenant debout, main dans la main avec les peuples autochtones de tous les continents pour instaurer l’harmonie de la société des sociétés sur terre.

Comme il devient de plus en plus évident qu’il n’y a pas de solutions au sein du système, qu’il n’y en a jamais eu et qu’il n’y en aura jamais, je vous laisse farfouiller dans ma BIBLIOTHÈQUE PDF (214) où tout est en lecture, téléchargement, impression, diffusion, partage LIBRES ET GRATUITS. Car  j’estime, et d’autres avec moi, que TOUT ce qui participe de l’éveil de nos consciences et du développement de l’Humanité doit être accessible à nous TOUSTES gratuitement, et dans notre langue.

JBL1960

 

TROMPERIE CROISSANTE / DÉCEPTION PROFONDE ET SANS FIN : MNN 27/10/20 (Traduct° R71) Analyse, PDFs+Vidéo JBL1960

DICTATURE SANITAIRE DU COVIDISME EnMarche !

Ein, zwei, drei ! Ausweis Schnell, Schlag und Stille !

Qu’est-ce qu’une frontière ? Sinon  une  ligne  imaginaire  dessinée  sur  le  sol ! C’est une invention humaine pour mieux nous diviser et nous contrôler. Les frontières, les langues, les religions, les devises/la monnaie quoi, tout ça c’est rien que des conneries !

Jawohl mein Herr !

Vidéo de 4MN proposée par Chez Néo qui m’a été transmise par mail – Parodie du film « La Chute » avec l’excellent acteur Bruno Ganz

Mutation du virus couronné (coronavirus/virus à couronne) ou PLAN en couronnée vérole ou PLANdémie, par ceux qui sont derrière la réduction programmée de l’Humanité !

À retrouver dans mon DOSSIER SPÉCIAL CORONAVIRUS & ma BIBLIOTHÈQUE PDF

À relier à mon dernier billet de Mohawk Nation News Le meilleur remède (naturel) au monde kanenronkwatsera – MNN du 17/10/20 (traduct° R71, complété et enrichi par JBL)

Tous mes billets sur les Natifs et Peuples Premiers de tous les continents dans la catégorie PEUPLES PREMIERS

TROMPERIE CROISSANTE / DÉCEPTION PROFONDE (aussi profond que l’océan…)

Mohawk Nation News – 27 octobre 2020 ► URL de l’article source en anglais ► http://mohawknationnews.com/blog/2020/10/27/deepening-deception-audio/

Traduit de l’anglais par Résistance71 dans : Dictature coloniale… COVID et la tromperie croissante et incessante (Mohawk Nation News)

Complété & Enrichi par Jo Busta Lally

Bien des endroits ont accepté la loi sur le droit de mourir, sur “l’euthanasie”. Les anciens sont placés dans des maisons spécialisées, négligés, déshydratés, affamés et laisser pour mourir.

Aujourd’hui, la guerre est pour le contrôle du monde par 3 groupes de serpents qui veulent  éliminer 90% de la population mondiale pour 2024. L’euthanasie reflète une culture de la mort qui a été conditionnée dans leurs esprits. Ils perdent leur instinct de survie en pensant et en discutant constamment de la mort. Les premiers envahisseurs de l’île de la Grande Tortue furent les Français [Jacques Cartier sous François 1er], [NdJBL : Lire page 12 à 21, Petit précis sur le colonialisme français en Nouvelle France du PDF N° 38 de 23 pages pour EFFONDRER LE COLONIALISME] les Anglais et les Espagnols. Après la seconde Guerre Mondiale, 5 pays ont acquis la bombe atomique pour anéantir les gens : les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France, la Russie et la Chine. Maintenant, beaucoup luttent pour avoir cette arme également.

C’est un jeu capitaliste. L’instinct d’auto-préservation est éliminé ou anesthésié. La race humaine déambule pensant qu’elle va mourir. La culture de la “volonté de mort” est implantée dans l’éducation, dans le spectacle, les livres, les médias, les discussions radiophoniques, les lieux de travail, les jeux vidéos qui entrainent des tueurs en série pour bombarder à distance, la rhétorique du sans espoir, etc…

Les gens parlent tranquillement de vouloir mourir lorsque leur vie n’est pas ou plus satisfaisante ou s’ils ne remplissent pas les faux standards mis en place par le système capitaliste. Des pilules sont vendues pour toute sorte de maladies imaginaires. Des pilules anxiolytiques sont faites pour les anti-dépresseurs qui ne marchent pas. Pour faire toujours plus d’argent, les labos pharmaceutiques et l’industrie chimique veulent que les gens meurent lentement en détruisant leurs organes, tout particulièrement le foie.

La haine raciale est un des outils les plus utiles. Pratiquement tout le monde déteste quelqu’un pour des raisons totalement imaginaires. En surface, on leur dit que ce n’est pas bien de haïr, ce qui a pour effet de les détruire de l’intérieur. Ils ne connaissent en rien les peuples natifs mais ils nous détestent. Nous n’avons pas l’intention de faire de mal à quiconque. Le gouvernement veut que nous soyons obéissants et hors de son chemin. Notre prise de position rend de plus en plus difficile leur vocation de continuer le génocide sur nous en toute impunité. Ils ont artificiellement créé la peur de nous sur des mensonges complètement fabriqués. Lorsqu’ils nous attaquent et nous dépouillent, ils s’en vantent, écrivent et enseignent à quel point nous sommes dangereux !

C’est un endoctrinement militaire ! Pendant la seconde guerre mondiale ils furent endoctrinés à haïr les Allemands et les Japonais. Plus tard, on leur a appris à les aimer, mais pas nous, parce qu’ils n’en ont pas encore fini avec nous…  

Nous défions constamment leur haine systémique en disant que nous voulons la paix et non pas nous battre et blesser quiconque. La paix est difficile lorsque la violence est sans cesse utilisée contre nous. Nous refusons de les attaquer mais nous nous défendons, c’est notre droit fondamental. Ils retournent leur agression vers l’intérieur et sont en train de se déchirer. Nous voir, ainsi que notre existence, remuent leur culpabilité. Nous sommes un obstacle. Les serpents disent que nous sommes “une vérité dérangeante”. En 1974, Henry Kissinger a déclaré que 90% de la population mondiale était des bouches inutiles à nourrir. Alors l’ONU a pondu l’Agenda 21 et l’Agenda 30 pour dépeupler le monde. L’environnement européen fut détruit.

Ils nous ont envahi. Kaianerekowa, la Grande Loi de la Paix, et le principe de traité wampum deux rangées sont les bases de notre existence et de notre juridiction pour préserver la nature sur l’île de la Grande Tortue. Leurs vies sont vides et complètement dénaturées, fondées sur une culture de haine systémique pour leur préservation.

Kaianerekowa, la Grande Paix, est fondée sur kaneronkwatsera, la meilleure médecine au monde. La haine interfère avec la pensée directe et critique. Les esprits se déséquilibrent et deviennent confus. Le COVID remue cette peur de mourir. Chaque jour, le système capitaliste sort ses cas statistiques de mort et de misère, chiffres qui ne peuvent être en aucun cas vérifiés.

Il est difficile de lutter contre ce souhait ou cette peur sous-jacents de mourir. Les grandes expériences traumatiques font que les gens veulent soit survivre, soit mourir. Le but intrinsèque du programme des Pensionnats et des Écoles pour Indiens  [NdJBL : Voir le PDF Meurtre Par Décret / Murder By Decree – Le crime de génocide dans les Pensionnats pour Indien de 1840 à 1996 au Canada] étaient de programmer l’auto-abdication, le désespoir et la démoralisation des peuples natifs. Cela a échoué à cause de notre grande proximité avec le monde naturel. Les envahisseurs sont confus au sujet du but de leur présence ici où en fait ils n’appartiennent pas. Ils ne peuvent pas trouver de sens dans leur existence futile. Certains s’empressent vers la nature, mais ne peuvent pas/plus la trouver. Leurs vies et leurs morts sont toujours contrôlées par les capitalistes. Tout le monde en a marre du virus, mais le virus n’a pas perdu son intérêt en nous.

Les gens attendent qu’on leur dise ce qu’il faut faire au lieu d’utiliser leur esprit critique et de réfléchir. “Mettez votre masque/muselière”, “Lavez-vous les mains”, “Restez à 2m les uns des autres”, “N’allez plus dans les réunions et les fêtes”, “Aujourd’hui, vous n’avez le droit qu’à 6 personnes dans votre groupe, pas plus” ! Répondez au son de la clochette en bon animal docile. “Attendez que la pendule règle votre vie”. On demande à tout le monde : “Vous avez de la fièvre, mal à la tête, la diarrhée, vous avez perdu le goût, vous êtes essoufflé, avez des symptômes grippaux ou un cas de mortalité dans votre famille ?…” [NdJBL : En France = Surtout restez chez vous !] On nous surveille, mesure et évalue constamment, on nous menace d’amendes et de peines de prison si on ne suit pas les règles.

Quand le gouvernement serpent attrape quelqu’un par la gorge, il serre progressivement et vide l’individu de toute vie. Le monde est comme un serpent qui s’est enroulé autour de la race humaine. Les gens ne savent pas comment lutter contre le serpent qui se cache derrière le virus. Alors il sort et nous frappe mortellement de sa queue. Les humains sont conditionnés à penser qu’ils n’ont pas le choix.

La plus grosse concentration multinationale de pouvoir est dans l’industrie pharmaceutique, (BIG PHARMA) contrôlée par les serpents qui étouffent nos vies. Ils font encore plus de fric quand ils tuent lentement la race/espèce humaine.

Peu entendent la vérité. Le but est d’écraser l’esprit humain sous un programme de vaccination qui va nous transformer en OGM (Organismes Génétiquement Modifiés). L’esprit humain peut parfaitement gagner. La vérité est là à portée de main mais nous ne sommes pas supposés la voir ni la trouver. C’est un puzzle secret qui hypnotise tout le monde. Il est grand temps d’ouvrir les yeux, d’utiliser vos cerveaux et de suivre la voie et vos instincts naturels. La vérité va s’affirmer et nous montrer comment survivre. Hitler disait que la meilleure arme était de dire le plus gros des mensonges et de le répéter sans cesse. La seule façon de vaincre un grand mensonge et de saisir et d’exposer toute la vérité. Ne laissez pas le serpent COVID gagner.

Les rumeurs de notre extinction sont bien exagérées. Le charme maléfique hypnotique mondial du COVID est entré tel le ver qui perce un trou en nous et y construit son nid. La vérité absolue peut extirper ce ver parasite de notre subconscience. La meilleure leçon en maternelle était au sujet du mensonge. Quoi que ce soit qui est fondé sur un mensonge sera toujours un mensonge indépendamment du nombre de mensonges dits ou du temps qui passe pour le soutenir. Ce sera toujours un mensonge et doit être exposé comme tel.

CORONAVIRUS/COVID = ICEBERG
Ce que nous voyons et ce qui nous est caché

Dans tous les cas = APPRENEZ À VOIR !

ÉTEIGNEZ VOS TÉLÉS & RADIOS et RALLUMEZ LES CERVEAUX !

STOPPONS LE COVID, la Communauté Ovine Veule Inactive et Docile En Marche pour nous génocider !

SI ON LES LAISSE FAIRE DEMAIN SERA BIEN PIREJBL1960

 

 

 

Le meilleur remède (naturel) au monde kanenronkwatsera – MNN du 17/10/20 (traduct° R71, complété et enrichi par JBL)

Qui veut la paix = Prépare la paix !

Et non la guerre perpétuelle, aujourd’hui contre un ennemi invisible de la taille d’un virus !

N’oubliez jamais que les Natifs et Peuples premiers sont confinés depuis 528 ans (depuis 1492) et qu’ils furent les premiers cobayes de la guerre bactériologique actuellement en cours menée contre tous les peuples, la PLANdémie au Sars-Cov-2 / Coronavirus !

Corona = Couronne/Crown ► Virus à couronne !

Le virus le + mortel aujourd’hui encore c’est le capitalisme !

▼▼▼

Le meilleur remède au monde Kanenronkwatsera

Mohawk Nation News – 17 octobre 2020 – URL de l’article source ► http://mohawknationnews.com/blog/2020/10/17/worlds-best-medicine-kanonrakwatsera/

Traduit par Résistance71, dans : Face à l’ignominie marchande indécrottable, la nature des choses (Mohawk Nation News)

Complété & Enrichi par JBL1960

Les hommes blancs disent aux enfants que leur ancêtre s’est « installé » ici. Quand la vérité est que les « envahisseurs » nous ont envahis, qu’ils nous ont assassinés et violés jusqu’à ce que nous disparaissions presque totalement.
Joyeux Thanksgiving (ou pas)…

Nous sommes des extensions de nos ancêtres. Nous sommes les survivants d’un chemin chaotique que nous n’oublierons jamais. Nous voulons la paix en accord avec kaianerekowa, la Grande Loi de la Paix. La forme et le son œuvrent ensemble pour nous montrer ce qu’est la paix. Les envahisseurs ont stoppé notre connexion avec notre peuple, notre terre et notre environnement. Nous faisons partie d’une dimension que l’envahisseur ne peut pas voir. Nous avons pensé enlever les envahisseurs. Mais nous voyons qu’ils se mettent eux-même hors circuit.

Nous avons l’énergie vitale de continuer tandis que leur corps et leur esprit pourrissent. Nous nous reposons sur notre langue traditionnelle pour recevoir des visions du passé. Chants et danses sont importants parce que leurs fréquences proviennent de la nature de laquelle nous sommes partie intégrante.

En février 2020, tous les trains du Canada furent arrêtés afin de faire dérailler leur projet d’oléoduc illégal détruisant la terre souveraine de la nation Wetsuweten. Puis soudainement arriva la COVID. Gateway a immédiatement et illégalement mis en place un oléoduc au travers de la terre Wetsuweten non cédée.

Le Vatican, La City de Londres & Washington D.C.

WWIII AU N.O.M. DU FRIC, DU FLOUZE ET DE L’OSEILLE…Comme c’est parti, si le Canada se termine, alors se terminera l’empire britannique. La City de Londres possède illégalement la colonie du Canada. Les banquiers sont les actionnaires de chaque municipalité du Canada. Ils possèdent chaque personne en en faisant des entités commerciales à la naissance, les certificats de naissance sont des documents bancaires. Chacun est un numéro et est la propriété des banques. “Personne ne pourra acheter quoi que ce soit sans la marque de la bête”. Aujourd’hui, les statues et les temples qui glorifient les vies des envahisseurs sont mis à bas. Il est très difficile d’être une personne aborigène naturelle sur l’île de la Grande Tortue. Île de la Grande Tortue : Intérêt Indien contre l’assertion de la Couronne – Mohawk Nation News

Le Canada est maintenant dans une situation critique. Notre mère nature continue de nous garder, alors que nous continuons à essayer de nous occuper de tout, la terre, l’eau, l’air, les animaux, la végétation et tous les trésors de la nature. Chacun prend ce qu’il a besoin. Ceux qui en veulent trop perdent tout.

Nous devons remplir les paroles de la création / nature dans chaque partie de l’île de la Grande Tortue, de pôle à pôle et d’océan à océan, pour leur protection.

Les guerriers rotiskenrakete vont bientôt se dresser et défendre. Trouvons nos alliés, ceux qui connaissent le véritable ennemi. Les informateurs de nos conseils de bandes sont mis en position de choix comme traîtres à leur propre peuple. Nos ennemis sélectionnent avec attention les faibles d’esprit et les fainéants pour faire leur sale boulot. Ils sont la queue du serpent blanc dont nous avions été prévenus.

La 7ème génération contre la solution finale – Mohawk Nation News, 27 mai 2019

Nous devons nous occuper du bien–être de chacun les uns les autres. Nous persévèrerons de façon à ce que la loi de la Grande Paix ne soit jamais éradiquée. Nous allons nous protéger les uns les autres sur l’île de la Grande Tortue. Nous nous rappelons du bon message que nous a donné Dekanawida. Sur cette planète, tout ce qui vit a la même mère. Elle est la terre. Nous avons tous le même père, la source d’énergie de toute chose naturelle. Cela fait de nous tous des frères et des sœurs, vivant sur notre mère. Nous pouvons survivre et coexister ensemble comme une grande famille.

Les prédateurs psychopathes jouent des jeux veules. Ils se regroupent contre les faibles et innocents parce qu’ils veulent nous faire taire, nous réduire au silence. Aucune dictature n’a jamais perduré ni survécu. Ils sont sans racines et n’appartiennent en rien à cet environnement. Nous, Onkwehonweh, les peuples originels, sommes enracinés sur l’île de la Grande Tortue et avons un chemin à suivre déterminé par la nature. Karonhiaktajeh nous a appris à connaître cette voie. Nous nous rassemblons en conseil pour dire ce que nous ressentons et voyons et pour passer la connaissance. Des traîtres entraînés et à la solde sont envoyés pour nous espionner et nous fourvoyer.

Nous n’aurons pas faim, nous nous conseillons afin de devenir autonome comme nous l’étions avant la venue des envahisseurs. Les ragots et conversations stériles seront tenus à l’écart de notre feu de conseil. Les envahisseurs nous trompent tous les jours afin de mettre la vie en péril et hors d’équilibre. Nous suivrons notre esprit. Nous resterons sur le chemin qui mène à la paix en gardant notre esprit hors de toute distraction. Nous attendons le moment où le serpent fuira l’île de la Grande Tortue pour de bon et où la paix reviendra. Onkwehonweh a la responsabilité de disséminer la paix sur le monde. Nous sommes entrés dans l’époque du serpent noir. Bientôt nous verrons les signes annonçant le retour de la paix. Le contrôle exercé par la peur disparaîtra.

La nature nous a créé pour disséminer la grande paix. Le pouvoir du kanen’ ron’kwatsera, l’amour de notre terre-mère, continuera pour toujours. Nous ne sommes pas des oiseaux relâchés de leur cage. Petit à petit, Kaianerekowa sera mise en place comme ce fut voulu par notre terre-mère et la nature. Le déclenchement de la pandémie de février 2020 à commencé au Canada. Nous nous sommes tenus sur les rails et avons arrêté l’économie de la plus grosse colonie de l’empire britannique, le Canada. Un mois plus tard le COVID apparaissait soudainement sur la scène mondiale.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est native-american-land___0.gif

Les gens ordinaires sont maintenant dans de petites réserves dans le monde entier. Comme le Lakota Russel Means (1939 – 2012) le disait si bien : “Bienvenue dans la réserve !” dans : Introduction à la philosophie et la pensée amérindiennes par Russell Means

▲▲▲

Comme l’avait dit une mère de clan Mohawk, en 1990, lors de la Crise d’Oka, aux Canadiens et Québecois de papier venus voir ce qu’il s’y passait : Regardez-bien ce qu’il se passe ici (territoire Mohawk, crise d’Oka, 1990) car lorsqu’ils en auront fini avec nous (les Natifs), ce sera votre tour !

Et voilà, nous y sommes, notre tour est venu, à nous TOUSTES !

France, une mère de clan de 88 ans à Macron : Votre avis, comme disait mon cher Robert, « je m’en tamponne le coquillard » !

La lettre coup de gueule, de Denise, 88 ans, à Macron ► https://numidia-liberum.blogspot.com/2020/10/la-lettre-coup-de-gueule-de-denise-88.html

Complété & Enrichi par Mézigue !

 » Bonjour Monsieur le Président,
Je m’appelle Denise, j’ai 88 ans.
Ce n’est pas moi qui tape cette lettre, je ne sais pas trop comment faire.
C’est donc mon arrière petite fille de 19 ans, qui écrit sous ma dictée.
Je vous écris aujourd’hui pour vous dire toute ma colère contre vous, vos ministres, et vos conseillers « scientifiques ».
Qui êtes-vous, jeune godelureau, pour penser et décider à ma place, de ce qu’est ma vie, de ce que sera ma mort ?
J’ai 88 ans, j’ai eu une belle vie, avec ses hauts et ses bas, ses joies et ses blessures, comme tout le monde, je présume.
Dans les hauts, j’ai eu 5 enfants, tous mariés, qui ont eu à eux tous, 15 petits-enfants. La plupart de mes petits-enfants (12) sont aussi mariés, et ont maintenant à eux tous, 27 enfants. J’ai donc 27 arrières-petits enfants.
Si vous savez compter, ma famille, issue de mon mariage avec mon regretté Robert, se monte à 54 personnes. Sans parler de la famille de mes frères et sœurs, que je vois encore régulièrement. À nous tous, nous sommes plus de 250, qui nous réunissons tous les 15 août… enfin, sauf en 2020, grâce à vous.
Et encore, 2 de mes arrière-petites-filles viennent de se marier. SANS MOI !!!
Grâce à vous et vos sbires, elles ont toutes les deux été privées de leur famille au complet, et amis, car vous avez interdit les rassemblements familiaux de plus de 30 personnes pour ME PROTÉGER, MOI !
Et accessoirement, mes enfants, qui ont 60 ans et plus.
Mais je ne vous ai rien demandé !
QUI ÊTES-VOUS POUR DÉCIDER DE MA VIE ET DE MA MORT ?
Moi, je veux VIVRE auprès des miens, les voir, les embrasser, rire et pleurer avec eux, SANS RESTRICTIONS.
Et si j’en meurs, et bien, c’est que ce sera mon heure. Je mourrais heureuse d’avoir profité de leur présence, de leur joie et de leur amour jusqu’à la fin de ma vie.
Je refuse que vous m’obligiez à vivre seule, loin de toutes et tous, sans aucun contact physique, sans câlins de mes amours, sans leur rire devant mes gâteaux… Et encore, j’ai la chance de vivre chez moi.
Mais je pense à mes amis, qui vivent en EPHAD (PDF), emprisonnés dans leur chambre, sans voir personne, qui ont dû supporter la chaleur cet été, car on leur a interdit le ventilateur dans leur chambre. Ils sont en train d’en mourir ! De tristesse et de solitude. Vous êtes en train de les tuer bien plus sûrement que le COVID.
Et en plus, vous les priverez de la présence de leur famille lors des obsèques, limitées elles aussi en nombre de personnes présentes.
Pourtant, vous, vous vivez bien avec une femme de plus de 65 ans. Elle n’est pas à risques ? Pourquoi ne pas l’isoler de tous contacts, elle aussi ?
En fait, selon les critères que vous nous appliquez, vous la mettez en danger, elle aussi….
Encore une incohérence de votre part.
Ma petite-fille n’a pas pu se marier avec ses amis, mais ses frères et sœurs sont venus en trains bondés, avec parfois plus de 5 heures de trajet… Logique, selon vous ?
Vous autorisez 700 personnes à se réunir sous un chapiteau, mais vous interdisez 100 personnes sous une tente de mariage ?

Vous nous interdisez de vivre car vous avez sabré les lits d’hôpitaux, sous Hollande, puis vous, directement. Vous parlez de saturation, car 1500 personnes sont en réanimation. 1500 personnes sur 66 millions de français ? De qui vous moquez-vous ? D’autant que toutes ne le sont pas pour des raisons de COVID.

Il y a environ 50 morts par jour, ATTRIBUÉS au COVID. Est-ce une raison pour moi, mes amis, nous les « vieux », de nous priver de vivre ?
Sans compter tous les français, condamnés à la peur, au désespoir et au chômage à cause de vous… Vous ne voulez pas que nous, les vieux, nous mourrions, mais vous vous servez de nous pour faire mourir toute la France !
Monsieur le Président, laissez les français tranquilles,
LIBRES DE DÉCIDER DE LEUR VIE ET DE LEUR MORT !
Sachez qu’à partir d’aujourd’hui, 12 octobre 2020, je vais vivre comme je l’entends, en recevant qui je veux, et j’embrasserai tous ceux qui viendront me voir.
Votre avis, comme disait mon cher Robert ; «  je m’en  tamponne  le coquillard  ».
Bien à vous,
Denise H. « 

PUISQUE LA RÉSIGNATION C’EST LA MORT !

Aussi ne nous résignons pas, ne nous soumettons pas JAMAIS et au contraire, levons-nous, en nombre invincible, et solidarisons-nous, coordonnons-nous pour débrancher Macron, le cyborg, et tout son monde avant qu’ils ne nous éteignent définitivement, ce qui ne saurait tarder à la lecture des infos du jour, et pour maintenir le trouillomètre à zéro de toustes les ConVidiot(e)s de la Terre ;

Italie : en Campanie, le retour du confinement – REPORTAGE. Dans la région de Naples, où les nouveaux cas de Covid augmentent chaque jour, le gouverneur a décidé la mise sous cloche d’une commune de 34 000 habitants. Source Le Point du 23/10/20 

Il roule à 249 km/h sur l’autoroute pour… rentrer avant le couvre-feu -Le conducteur, originaire de la région parisienne, roulait presque deux fois au-dessus de la vitesse autorisée de 130 km/h, rapporte France Bleu. Source Le Point du 23/10/20 Voyez qu’on n’a pas le cul sorti des ronces, hein ?

Comme Denise H, comme la Nation Mohawk, comme moi et tant d’autres ici ou ailleurs, refusons de mourir comme des ConVidiot(e)s puisque de toutes les façons nous devrons TOUSTES, tôt ou tard, mourir un jour !

Retrouvez toutes les preuves documentaires sur cette PLANdémie fabriquée pour mieux nous contrôler, nous asservir, nous soumettre dans mon DOSSIER SPÉCIAL CORONONAVIRUS et ma BIBLIOTHÈQUE PDF et pour ne pas se résigner, JAMAIS !

JBL1960 qui ne se résigne pas !

(Crise d’Oka, 1990) – Conseil d’une femme Mohawk aux Canadiens et Québecois de Papier ;

Regardez-bien ce qu’il se passe ici (territoire Mohawk, crise d’Oka, 1990) car lorsqu’ils en auront fini avec nous (les Natifs), ce sera votre tour !

Le plus grand génocide de l’histoire de l’humanité n’a pas eu lieu dans l’Allemagne nazie, mais sur le sol américain (tout le continent « américain » – territoire des Natifs ou île de la Grande Tortue).

100 millions d’Amérindiens ont été massacrés et ont perdu leur Terre-Mère.

Fait historique : la plupart des personnes qui les ont massacrés étaient des chrétiens. Désolé si vous ne pouvez pas supporter la vérité.

Et notre tour est venu avec le PLAN qui a muté en PLANdémie au virus à couronne !

CORONAVIRUS = VIRUS À COURONNE

Expérience d’Ingénierie sociale planétaire au coronavirus en cours (PDF)

Haine systémique – Mohawk Nation News du 21 juin 2020 – Traduit & Complété par JBL1960

Qu’est-ce qu’une frontière ?
C’est une ligne artificielle dans le sol.
C’est une fausse construction conçue (par les hommes, ici les premiers colons) pour nous séparer et nous contrôler.

Covid19 : à Montréal et Québec le gouvernement interdit de recevoir des visiteurs à domicile et la police pourra entrer chez les habitants pour vérifier :  À partir de ce jeudi et pour au moins 28 jours, les habitants des zones classées rouges – dont font partie les régions de Montréal et Québec – ne peuvent plus recevoir d’invités à leur domicile. La police pourra entrer chez eux pour vérifier qu’ils respectent bien cette consigne – Source Exoportail du 1er octobre 2020

Indifférence des bons - Martin Luther King Jr | Citation, Citation humour,  Martin luther king

La pire expression du racisme : la mort sous les insultes d’une femme autochtone à l’hôpital ébranle le Canada – Au Canada, le décès d’une femme amérindienne dans un hôpital du Québec suscite colère et indignation, en raison de propos racistes tenus à son encontre lors de son agonie. Le racisme contre les Autochtones se retrouve à nouveau au banc des accusés. Une autre tragédie qui aurait pu être évitée ? Sputnik fait le point.

Ça là, c’est mieux mort. C’est l’une des dernières phrases qu’aura entendues une femme autochtone de 37 ans dans un hôpital de Joliette, au Québec. Quelques heures avant son décès, des membres du personnel infirmier, pourtant chargé de veiller sur elle, émettent des commentaires d’une rare violence à son endroit. Joyce Echaquan est aussi qualifiée d’épaisse, un adjectif signifiant idiote en français québécois.

Tu as fait de mauvais choix, ma belle. Qu’est-ce qu’ils penseraient, tes enfants, de te voir comme ça ? Pense à eux autres un peu, ajoute l’un des membres du personnel sur ce ton méprisant.

Dans les heures précédant son décès, Joyce Echaquan a diffusé sur Facebook une vidéo pour demander à ce qu’on «vienne la chercher» à l’hôpital. Dans la langue de son peuple –la nation atikamekw[NdJBL : les atikamekw parlent également le français, leur « religion » est le catholicisme], elle affirme entre autres avoir été «droguée» par le personnel.

Cette mère de sept enfants s’était rendue à l’hôpital pour des douleurs à l’estomac, et se savait également sujette à des problèmes cardiaques. La diffusion de la vidéo et l’annonce de la mort de Joyce Echaquan ont rapidement suscité une vague d’indignation comme en avait encore rarement connu le pays. La santé étant un domaine de compétence provincial, le Premier ministre du Québec, François Legault, a rapidement été sommé de commenter l’affaire : Il y a du racisme au Québec, il faut combattre ce racisme. L’infirmière, ce qu’elle a dit, c’est totalement inacceptable, et elle a été congédiée. Maintenant, de penser que toutes les infirmières ou tout le système de la santé auraient eu cette réaction, tout le monde va dire : bien non, a déclaré François Legault à Québec.

Dans un échange avec Sputnik, le Bureau de Marc Miller, le ministre fédéral des Services aux Autochtones, a condamné les gestes du personnel hospitalier et précisé qu’une «enquête transparente» sera chargée de déterminer «si seulement les paroles ont été racistes ou également les soins prodigués». François Legault a déjà confirmé que le Bureau du coroner du Québec allait enquêter. Cet événement traumatisant est la pire expression du racisme. C’est le portrait déchirant d’une personne dans son état le plus vulnérable et qui, alors qu’elle était en train de mourir, a entendu des propos racistes à son égard, affirme à Sputnik le ministre Marc Miller.

Dans la foulée de la mort de George Floyd aux États-Unis, des leaders autochtones canadiens avaient déploré que presque toute l’attention soit accordée aux personnes noires alors que, selon eux, les Autochtones demeurent les premières victimes du racisme systémique*. En juin dernier, le Premier ministre fédéral, Justin Trudeau, avait posé un genou à terre à l’occasion d’une manifestation à Ottawa, en signe d’appui aux communautés noires des États-Unis et du Canada. Michèle Audette, l’ex-commissaire de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, s’était même dite «peinée» et «choquée» de constater que les Premières Nations n’avaient pas encore eu droit au «même traitement» et à la même «mobilisation».

Joyce Echaquan, la George Floyd canadienne ?

En juin 2019, le très attendu rapport de cette enquête a conclu à un génocide des femmes autochtones, auquel aurait participé Ottawa.

Selon certains observateurs, les pratiques «coloniales» de l’État fédéral et des provinces contribuent à maintenir les peuples autochtones dans un état d’infériorité symbolique et socioéconomique. Le rapport des policiers aux Autochtones et la prise en charge de ceux-ci par le système de santé sont régulièrement pointés du doigt pour illustrer la persistance du racisme.

Il ne s’agit malheureusement pas d’un événement isolé et nous devons reconnaître l’impact que ce type d’événement peut avoir sur les communautés autochtones. Une grande partie des écarts socioéconomiques qui existent aujourd’hui entre les autochtones et les non-autochtones est attribuable aux déterminants sociaux de la santé, poursuit le ministre Marc Miller dans son échange avec Sputnik.

Cette tragédie survient dans un contexte où les communautés amérindiennes du Canada sont plus touchées en proportion par le Covid-19 que les autres Canadiens. Les nations autochtones sont notamment aux prises avec de graves problèmes de diabète et d’obésité, ce qui peut démultiplier les risques de complications dues au coronavirus. Une étude menée par un pneumologue canadien montre que les enfants amérindiens ont jusqu’à 16 fois plus de risques de développer une maladie respiratoire que leurs compatriotes du même âge. Rappelons que le Covid-19 s’attaque souvent aux poumons. «Avant tout, les communautés autochtones souhaitent bénéficier de soins de santé de qualité, ce qui est leur droit. Cependant, même lorsqu’ils y ont accès, il existe un scepticisme à l’égard du système de santé, et encore plus suite à des événements comme celui que nous venons de voir. Ce cycle a de graves conséquences et doit être éliminé», conclut le Bureau du ministre fédéral des Services aux Autochtones.

*racisme systémique ► Haine Systémique – Mohawk Nation News du 27 juin 2020 que j’ai traduit et complété.

AMERINDIENBLACKLIFEMATTERS

Nommez le pays qui s’est construit sur le génocide d’une race et la mise en esclavage d’une autre ► Les États-Unis d’Amérique !

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est native-american-land___0.gif

Tout le continent américain en fait, car je vous rappelle que tous les Natifs (peuples originels/peuples premiers) sont confinés depuis 528 ans prisonniers en leurs propres terres, jamais cédées, et la Nation atikamekw n’y fait pas exception.

Extrait de l’article ; Selon certains observateurs, les pratiques «coloniales» de l’État fédéral et des provinces contribuent à maintenir les peuples autochtones dans un état d’infériorité symbolique et socioéconomique.

Mais ces pratiques coloniales sont le fondement, ce sur quoi le Canada Inc. Since 1348 s’est construit, de l’empire anglo-américano-christo-sioniste ! À chaque fois, c’est le même ressort utilisé pour cibler une population donnée et la nier, en l’exterminant par tous moyens à sa convenance, y compris en l’utilisant comme esclave domestique.  Et comme c’est encore le cas aujourd’hui, en Palestine, dans les territoires occupés par les colons « juifs » !

C’est ce qu’ordonnait les bulles pontificales de 1455 et 1493, à Colomb et ses sbires «…pour envahir, traquer, capturer, vaincre et subjuguer tous les Sarrasins, païens et autres ennemis du Christ où qu’ils soient et de réduire leur personnes en esclavage perpétuel…»

Mais également avec la Magna Carta côté britannique :

L’organisation, la planification du MEURTRE PAR DÉCRET (PDF) furent décidées pour exterminer les Indigènes/autochtones dans les Pensionnats et Hôpitaux pour Indiens de 1840 à 1996 au Canada ; 

Et dans les Pensionnats pour Indiens de 1820 à 1980 aux USA ;

Ce génocide continu est toujours à l’œuvre, lorsque ce n’est pas dans les faits, avec notamment la stérilisation forcée des femmes autochtones ou la disparition d’enfants, de femmes (souvent dignitaires de haute lignée, comme les femmes Mohawks) voire de familles entières et dans l’indifférence quasi générale, excepté sur ce blog et pour mon lectorat, car c’est un sujet phare depuis décembre 2015 !

Mes lecteurs ont lu bien pire que ces insultes faites à cette femme au moment de sa mort, car tout est consigné dans le Contre-rapport à la Commission Vérité & Réconciliation – Meurtre par Décret – Le crime de génocide dans les Pensionnats/Hôpitaux pour Indiens de 1840 à 1996 que j’ai mis au format PDF et vous trouverez quelques extraits ci-dessous, de la page 14  ;

“Après que mon frère eut retrouvé une meilleure santé, il ne retourna pas au ‘Mush Hole’ [pensionnat pour Mohawk de Brantford en Ontario] et il me disait : ‘tu sais ce qui est arrivé à tous ces gamins qui s’y trouvaient ? Tu sais ce qui leur est arrivé ?’ Et je lui ai dit que non alors il m’a dit : ‘Ils ont appelé l’armée et ils les ont emmené sur le camp militaire et ils les ont abattu. Ils les ont alignés devant ce grand trou et ils les ont abattus. Quand les balles les touchaient, ils tombaient dans le trou.” ► Lorna McNaughton, survivante du pensionnat anglican pour les Mohawks de Brantford, Ontario

“C’était terrifiant de trouver ces petits crânes là-dedans. Qu’étaient-ils ces petits crânes, d’où venaient ils? Ils étaient là dans cette chaudière. Ils étaient petits… Deux petits crânes. Je ressens encore cette terreur ruisselant de là.” ►~ Lilian Shirt, survivante du pensionnat catholique de Bluequills, Edmonton, Alberta

“Lorsque vous passiez par ces portes, vous étiez comme un enfant mort-vivant, un condamné à mort en attente, Vous n’étiez pas humain. Votre histoire ne signifiait rien, votre enfance ne signifiait rien… Il n’y avait aucune raison pour l’existence de ces endroits si ce n’est une chose : le génocide.” ►Peter ~Yellowquill, survivant de deux pensionnats de l’Église Unifiée du Canada à Brandon et à Portage la Prairie, Manitoba

Et pour prouver que les plus hautes autorités de l’État, le GRC et les Églises du Canada n’ont jamais rien ignorés, bien au contraire ;

“Le génocide ne veut pas nécessairement dire la destruction immédiate d’une nation entière… c’est plutôt un plan coordonné de différentes actions visant à la destruction des fondations essentielles à la vie des groupes nationaux ayant pour but l’annihilation de ces groupes eux-mêmes.” ► Michael Lemkin, 1944

Je crois que les conditions sont délibérément créées dans nos pensionnats pour Indiens pour que se propagent les maladies infectieuses. Le taux de mortalité est souvent au-delà de 50%. Ceci est un crime national.” ► Dr Peter Bryce s’adressant au Superintendant des Affaires Indiennes canadiennes Duncan Campbell Scott le 12 Avril 1907, avant d’être renvoyé par Scott (Comprenez que rien a changé, lorsqu’on connait les conditions de vies dans les REZ : Réserves Indiennes encore aujourd’hui. Renseignez-vous !)

“Si je devais choisir de tuer la moitié des enfants indiens sous notre responsabilité, il n’y a pas de meilleur instrument à utiliser à cet effet que le typique pensionnat.” ► Neil Parker, Superintendant aux Affaires Indiennes 1949

PREUVES de la planification du lent génocide, page 11 du PDF :

Novembre 1910  : Le gouvernement signe un contrat formel avec les Églises catholique, anglicane, méthodiste, et presbytérienne leur donnant le contrôle total des opérations dans les pensionnats.

Janvier 1911 : Le gouvernement arrête de publier tout rapport de suivi et de compte-rendu sur la santé et le taux de mortalité des enfants après avoir quitté l’école, mettant en application une recommandation datant de 1903.

1914-1918 : Les pouvoirs extraordinaires du temps de guerre donnent aux directeurs/proviseurs des pensionnats le pouvoir d’imposer à tout enfant indien quel que soit son âge, sa participation dans des “bataillons de travail” et d’être envoyé n’importe où au Canada pour travailler sans salaire dans des travaux très pénibles.

11 mars 1919 : malgré l’augmentation dramatique du taux de mortalité dans les pensionnats, un ordre du conseil abolit toute inspection médicale.

L'assimilation des AutochtonesCliquez pour accéder à la source de l’image

Comme j’ai coutume de le dire, moi qui suis blanche, qui est été baptisée et qui ai reniée mon baptême, et descendante des premiers colons espagnols, je ne suis aucunement responsable des exactions commises par mes ancêtres et des hommes de peu de foi en des temps reculés.

Mais je serais complice de leurs crimes, si sachant tout cela, je ne faisais rien et ne tentais même pas de changer le cours de l’Histoire humaine…

Or, vous pouvez agir de même, tout de suite, dans cet ICI et ce MAINTENANT, sans arme ni haine, ni violence, et rompre le cycle mortifère du racisme et de la haine systémique !

Comment ? Tout simplement en ne commémorant plus chaque année et à date fixe les traditions séculaires des ;

  • Columbus Day/ Jour de la Découverte le 12 Octobre prochain
  • Thanksgiving/ Jour de l’Action de Grâce 26 novembre prochain
  • Australia Day/ Jour de l’Invasion 26 janvier
  • Día de la Raza/ Jour de la Race le 12 octobre prochain
  • Jour de l’extinction 1erjuillet Canada

Pour le moins et comme point de départ à tout nouveau paradigme.

Vous pouvez également, comme je l’ai fait moi-même, renier votre baptême, puisque l’Église catholique romaine, refuse de rayer nos noms des registres de baptême. Tout est consigné dans ce PDF que je viens de mettre à jour ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2020/09/effondrer-les-empires-coloniaux-par-jo-busta-lally.pdf et ainsi effondrer/abolir/abattre tous les empires coloniaux !

Sinon ?

jeidei masqué que la force soit avec nous

Très clairement, comme nous avait prévenus cette femme Mohawk en 1990, c’est fin de partie pour l’Humanité, telle que nous l’avons toujours connue, à laisser faire les apprentis sorciers transhumanistes qui veulent nous tracker, nous isoler, nous piquouzer et donc nous transformer en Humain2.0 et nous faire disparaitre en anéantissant  cette civilisation puis l’Humanité entière…

C’est entre nos mains…

JBL1960

Dernier Pape, dernière Reine & Dernier Prince !?!

LES DIABOLIQUES !?!

Dernière reine, dernier pape !

Mohawk Nation News | 28 février 2014 |URL de l’article original en anglais ► http://mohawknationnews.com/blog/2014/02/28/last-queen-last-pope/

 Traduit de l’anglais par Résistance 71 – Complété & Enrichi par Jo Busta Lally dès le 13/12/2015 ► Dernier Pape, Dernière Reine ? dans sa dernière MàJ ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2015/12/13/dernier-pape-derniere-reine-5m0j-11-07-19/

Bientôt la monarque britannique, sa famille et ses mignons* comme établis par la Magna Carta, vont être mis hors course par le peuple d’Angleterre. Lorsque cela se produira, tous ses biens entrepreneuriaux, le Canada, Les États-Unis, l’Australie et la Nouvelle-Zélande, retourneront à leurs véritables propriétaires. La “Couronne” basée au Vatican et toutes ses ramifications tentaculaires bancaires autour du monde vont s’effondrer, Le pape est l’empereur de Rome.

Quiconque prête serment envers un criminel est un criminel ► On s’en occupera !

Kaianerekowa, la Grande Loi de la Paix s’appliquera alors à l’île de la Grande Tortue (NdT : Terminologie amérindienne pour l’Amérique du Nord). Onkwehonwe (NdT : “gens originaires de la terre” en langue mohawk/iroquoise : les autochtones à la terre) s’occuperont des “maîtres de la guerre” utilisant notre loi et une technologie moderne afin de nettoyer leur saleté. Ces criminels répondront devant le peuple pour chacun des 100 millions d’individus autochtones assassinés.

L’oligarchie nous enseigne que qui que ce soit a le plus d’argent fait les règles.

La révolution a déjà commencé dans l’esprit de chaque personne. Nous sommes tous souverains dans notre esprit. Les changements de fréquence spirituelle qui vont se produire sur notre Terre-Mère feront que tout le monde se rappellera de tout dans chaque vie passée.

Les eaux de la vérité laveront tout. L’oligarchie sera emportée. Une fois que la Terre commencera son nettoyage, il n’y aura plus de mensonges, de meurtres ou de destruction.

Nous, Onkwehonwe, sommes là pour leur enseigner à aimer et à prendre soin les uns des autres et de tout être vivant attaché à la Terre dans nos communautés. Les armes de la guerre seront enterrées sous l’arbre de la paix, pour toujours. Le wampum noir s’appliquera à tous les criminels. 

La ceinture wampum - Histoire Canada

Ils auront une dernière chance de devenir un esprit avec nous. Lorsque le chef de guerre lâche vers le sol la ceinture wampum noire, ils peuvent l’attraper avant qu’elle ne touche le sol. S’ils ne la rattrapent pas, alors les hommes leurs éclateront le crâne avec leur massue de guerre et leur cervelle sera sur le sol au côté de la ceinture wampum noire. Ceci se passera dans toutes les communautés de l’Île de la Grande Tortue. Le nettoyage inclura alors leurs familles entières. Le génocide a toujours été le plan contre nous. La mémoire ADN de ceux qui ont planifiés le génocide sera effacée de l’humanité. Eux et leurs armes, seront enterrés pour ne plus jamais être revus. Élisabeth II et François 1er seront la dernière reine et le dernier pape.

Bon débarras !…

NON ! LES DÉPRAVÉS !

*L’arrestation de Jeffrey Epstein embarrasse fort, la famille royale ICI & – Depuis le « suicide » par pendaison d’Epstein, le Prince Andrew est lui même… sur la corde raide ! ICI + Mon dossier sur l’AFFAIRE JEFFREY EPSTEIN.

AMERINDIENBLACKLIFEMATTERSCet empire qui un temps encourageait à monnayer les scalps, qui s’est construit sur le génocide d’une « race » et la mise en esclavage d’une autre, se nomme Les United States Of America ► Nouvelle version PDF pour effondrer TOUS les empires coloniaux par JBL1960

Or, nous pouvons effondrer TOUS les empires coloniaux, sans armes, ni haine, ni violence, et je vous propose de découvrir un des moyens pour se faire, dans ce tout dernier PDF que je viens de mettre à jour ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2020/09/effondrer-les-empires-coloniaux-par-jo-busta-lally.pdf

Car vous ne devez pas ignorer que la Cité de Londres/City Of London est le cœur de l’Empire ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2018/04/la-city-de-londres-au-cc593ur-de-lempire1.pdf

C’est la City de Londres Inc. Since 1348 qui pilote l’Empire Zunien, pas l’inverse comme elle a piloté le Brexit !

C’est la City de Londres qui a soutenu la mondialisation du Yuan et a adoubé la Chine : Entre 2004 et 2014, le commerce entre la Chine et le Royaume-Uni est passé de 20 à 80 milliards de dollars, tandis que les investissements chinois sur le territoire britannique ont augmenté à un taux annuel de 85% depuis 2010.

Extrait de la note de R71 en 2016 : La réalité, que bon nombre refuse toujours aujourd’hui par dissonance cognitive, est la suivante : les banquiers, les grandes familles de la finance ont toujours financé les régimes dictatoriaux et les dictateurs, des monarques européens au XVIIIe siècle aux pires dictateurs du XXe siècle (Lénine, Trotski, Staline, Mussolini, Hitler, Mao, Pinochet, Videla, Pol Pot, monarchies rétrogrades du Golfe, en passant par l’entité sioniste, nos pseudo-démocraties libérales, dictatures douces, se durcissant à volonté pour faire place au totalitarisme monopoliste étatico-industrio-financier, le véritable fascisme répondant à la définition même émise par Mussolini. [NdJBL : Preuves dans ce PDF à partir des confessions d’un évêque jésuite le Dr. Alberto Rivera et de son livre : Les Crimes du Vatican – Analyse de Jimmy Daleedoo ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2018/01/confessionsdalbertorivera.pdf]

La Chine ne fait que suivre le cursus que lui a imposé la City de Londres depuis les deux guerres de l’opium du XIXe siècle, qui l’ont dévastée. Elle a été érigée en modèle pour l’infrastructure de contrôle des populations à étendre à l’humanité. L’ingénierie sociale élitiste et eugéniste est une fois encore à l’œuvre derrière le “modèle” chinois ► Le Bernie (La City) veut aller à pied jusqu’en Chine !

COVID 19 MADE IN CHINA

Et ô surprise, arrive à pied, par la Chine, un virus à couronne !

Qui déferle sur la planète, et 3,5 milliards d’humains se retrouvent CONFINÉS / assignés à résidence, comme à Wuhan…

Voir mon Dossier Spécial Coronavirus

Surprise, le Prince Charles est partie prenante du Big Reset. Les financiers aussi.

Liliane Held Khawam le 23 septembre 2020 – URL de l’article ► https://lilianeheldkhawam.com/2020/09/23/surprise-le-prince-charles-est-partie-prenante-du-big-reset-les-financiers-aussi/

Le Prince Charles, successeur de la dernière reine, couronné à Davos le 22 janvier 2020…

https://www.sustainable-markets.org/assets/smc/logo-f22708e3e09ea44f17f8ed10edf46061f3326f9a65d347ec9b442f7c525aee71.png

Le Big Reset (Grand Reset) du World Economic Forum arbore les couleurs du Prince Charles écologiste passionné qui a déclaré : que la pandémie de Covid-19 est une« fenêtre d’opportunité »pour réinitialiser l’économie pour un avenir plus vert»

Extrait : Et si Le Prince était le « roi » de la nouvelle couronne aux couleurs du programme 2030 ?

Le Big Reset annonce beaucoup de changements à différents niveaux. Le virus de 2019 (quelle année décidément!) et la recherche de vaccins ont eu le mérite de montrer à quel point les gouvernants officiels étaient dépassés par les évènements, les chiffres, les traitements, ou la recherche médicale.

Dans une logique similaire à celle que nous exposons ici depuis des années, les États ont été dissous dans les organismes supranationaux et autres entités commerciales ( incluant fondations, associations, etc.). L’État au sens classique est au minimum comateux.

La présence du prince Charles à ce niveau de leadership d’un programme fortement financiarisée est éloquente. Il est utile de rappeler qu’en 2018, il devint le successeur désigné de sa mère en tant que chef du Commonwealth. Nous parlons ici d’une personne qui représente 54 pays, que le territoire est tout aussi impressionnant avec ses 30 millions de km² doté d’un PIB de 10 trillions $, et une population de près de 2,6 milliards.

Sa présence à ce niveau n’est pas dû au hasard. Que ce poste du Commonwealth soit symbolique ou pas, il reste le futur leader d’un tiers de l’humanité, et de près de un cinquième de la surface de la terre !

COLcorporation

Effectivement, il n’y a aucun BIOHAZARD ni aucune surprise !

Pour autant, cela ne démontre-t-il pas au contraire qu’il n’y a aucune solutions au sein de ce système et que la solution est HORS ÉTAT et ses Institutions de plus en plus coercitives ?

“Dans un État de droit, la liberté doit rester la règle.” Un collectif de juristes conteste la légitimité des “mesures restrictives” ► https://covidinfos.net/experts/dans-un-etat-de-droit-la-liberte-doit-rester-la-regle-un-collectif-de-juristes-conteste-la-legitimite-des-mesures-restrictives/2281/

Alerte Maximale renforcée, alerte maximale, … Les nouvelles règles pour surveiller l’évolution de la crise (fabriquée pour maintenir le trouillomètre à zéro ad vitam æternam)http://www.francesoir.fr/societe-sante/alerte-maximale-renforcee-alerte-maximale-les-nouvelles-regles-pour-surveiller

Coronavirus : Marseille défie Paris et réclame un gel des mesures ► http://www.francesoir.fr/politique-france/coronavirus-marseille-defie-paris-et-reclame-un-gel-des-mesures 

Covid-19 : à Marseille, la colère après le tour de vis ► http://www.francesoir.fr/actualites-france/covid-19-marseille-la-colere-apres-le-tour-de-vis 

“La pression morale que subissent les enfants semble démesurée” témoigne une enseignante ► https://covidinfos.net/confinement/la-pression-morale-que-subissent-les-enfants-semble-demesuree-temoigne-une-enseignante/2274/ 

“Arrêtez tout. TOUT. Les masques. Les confinements. Nous devons désormais vivre…” L’appel de Nicolas Bedos ► https://covidinfos.net/covid19/arretez-tout-tout-les-masques-les-confinements-nous-devons-desormais-vivre-lappel-de-nicolas-bedos/2267/ 

Élie Semoun en veut au gouvernement : « Le confinement a tué mon père » ► https://www.lepoint.fr/people/elie-semoun-en-veut-au-gouvernement-le-confinement-a-tue-mon-pere-25-09-2020-2393599_2116.php

▼▼▼▼▼

Je le redis, une fois de plus, il n’est même plus le temps de choisir, il est temps d’agir, de se lever, de dire NON au muselage sanitaire qui nous conduit tout droit vers le transhumanisme et la FIN de PARTIE de l’Humanité !

JBL1960

 

 

 

Nouvelle version PDF pour effondrer TOUS les empires coloniaux par JBL1960

Sans armes, ni haine, ni violence…

Le plus grand génocide de l’histoire de l’humanité n’a pas eu lieu dans l’Allemagne nazie, mais sur le sol américain.

100 millions d’Amérindiens ont été massacrés et ont perdu leur Terre-Mère.

Fait historique : la plupart des personnes qui les ont massacrés étaient des chrétiens. Désolé si vous ne pouvez pas supporter la vérité.

Nouvelle version PDF N° 202 mise à jour de 63 pages pour ;

EFFONDRER LE COLONIALISME par Apostasie Collective et/ou Renonciation au baptême, en récusation de la Doctrine chrétienne de la Découverte – par Jo Busta Lally

J’ai composé ce PDF comme suit ;

N° de Page / Intitulé

5        Sommaire

6        Introduction

11      Explications des raisons profondes de ce PDF

15      Courrier informatif du curé de la paroisse

16      Courrier informatif de la paroisse concernée

17      Courrier recommandé A.R. de demande d’effacement de mon nom du Registre des baptêmes

21      Réponse du Diocèse de Paris concernant ma demande de radiation

23      Courrier au Diocèse de Paris : demande de reniement de mon acte de baptême

24      Réponse des Archives de Catholicité – Objet : Apostasie

25      Acte de baptême portant la mention de reniement

26      Arrêt N° 1441 du 19/11/2014 de la Cour de cass. + lien

27      Courrier adressé à la Présidente de la Cour de cass. de Paris qui a rendu l’Arrêt N° 1441

30      Courrier à la FNLP en copie conforme de l’entier dossier

31      Article de presse concernant expatrié français en Allemagne sommé de payer un impôt parce que baptisé (02/2015)

31      Article de presse : Apostasie collective en Argentine (08/2018)

35      Article de presse : Propagande coloniale CM2 école banlieue nantaise (02/2019)

36      Conclusion sur un des moyens de faire chuter les empires coloniaux

40      L’Argument des Nations chrétiennes du Gouvernement des É-U dans l’Affaire Judiciaire des Indiens Tee-Hit-Ton vs É-U de Steven Newcomb

43      Le virus à couronne (corona) et les affaires étatzuniennes de SN

49      HAINE SYSTÉMIQUE de Mohawk Nation News

54      Évolution du Système de contrôle pyramidal de MNN

61      Mise à jour des lectures complémentaires au format PDF réalisées par JBL1960

Vous pouvez le retrouver dans cette nouvelle page de mon blog dédiée pour ABOLIR/ABATTRE LE COLONIALISME et ce par quoi il arrive toujours l’État, et selon le principe qui m’est cher, du sans arme, ni haine, ni violence…

Vous pourrez retrouver ce tout nouveau PDF et tous les autres dans ma BIBLIOTHÈQUE PDF qui sont tous en lecture, téléchargement, impression, diffusion et partage, libres et gratuits, car j’estime que TOUT ce qui participe de l’éveil de nos consciences et du développement de l’Humanité doit être accessible à nous TOUSTES gratuitement, et dans notre langue. Et vous trouverez tous mes billets qui traitent des Natifs et Peuples premiers ou originels de tous les continents, dans cette catégorie de mon blog : PEUPLES PREMIERS depuis le début.

Nous sommes à la croisée des chemins, c’est indéniable, et nous avons la chance inouïe d’impulser la poussée primordiale vers un changement de paradigme en lien avec tous les Natifs et Peuples originels de tous les continents qui nous y convient et pour peu que nous cessions de nous penser « supérieurs » nous les blancs quelle que soit notre religion d’ailleurs, parce que nos gouvernements auront réussi à nous le faire croire…

Il est devient clair, pour de plus en plus de gens, qu’il n’y a pas de solutions au sein de CE système étatico-capitaliste dérivé du colonialisme. Aussi, il est temps de comprendre et réaliser que l’avenir de l’Humanité et le salut de l’Occident, passent par les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie et de l’action coloniales, se tenant debout, main dans la main avec les peuples autochtones de tous les continents pour instaurer l’harmonie de la société des sociétés sur terre, et non la guerre perpétuelle contre un ennemi invisible, pour les siècles et les siècles…

C’est l’objectif, modeste mais sincère, de ce tout dernier PDF de connecter les énergies, les électrons libres que nous sommes si nous le décidons, ensemble, pour donner l’exemple d’associations toutes aussi libres par-delà l’espace et le temps.

Sinon ?

Et c’est fin de partie pour l’Humanité telle que nous la connaissons, et même telle que nous l’avons toujours connue, ces 250 000 dernières années !

C’est à NOUS de choisir ! Il est temps !

JBL1960

Haine systémique – Mohawk Nation News du 21 juin 2020 – Traduit & Complété par JBL1960

Ne pas connaitre l’Histoire, c’est être né d’hier

Howard Zinn (1922 – 2010)

▼▼▼▼

Soldat de Buffalo au cœur de l’Amérique,

Si tu connaissais ton histoire

Alors tu saurais d’où tu viens…

CITATIONBOBMARLEY2

Buffalo Soldier – Bob Marley – 22 janvier 2015

Traduction en français par Kayans1

Arraché / Volé à l’Afrique – Envoyé / transporté aux Amériques

Point 4 de l’article de Mohawk Nation News du 13 juin 2020 « POLICE / ARMÉE / MILITAIRES – PLUS GRAND CULTE DU MONDE » :

4 – Lorsque l’esclavage a été aboli en 1865, les Noirs ont été émancipés et sont devenus des soldats pour que les Blancs continuent le génocide des indigènes. Nous les avons appelés « Buffalo Soldiers » à cause de leurs cheveux en couches comme un buffle. Ils ont anéanti 60 millions de buffles pour affamer les Natifs, et Peuples originels. Ils équipaient les canons Gatling contre les Sioux à Wounded Knee en 1890. Les Noirs continuent de glorifier ce qu’ils ont fait pour l’homme blanc. Ensuite, ils furent annihilés puis utilisés à d’autres fins utiles par et pour les blancs.

Tous mes billets sur les Natifs, Nations premières de tous les continents, dans la catégorie PEUPLES PREMIERS ;

GENOCIDETESCLAVAGE

HAINE SYSTÉMIQUE

Mohawk Nation News – 21 juin 2020 – URL de l’article source en anglais ► http://mohawknationnews.com/blog/2020/06/21/systemic-hatred/ 

Traduit partiellement de l’anglais par JBL1960 avec l’aide de DeepL.com

Nous avons toujours et continuons à esquiver les balles/tirs des envahisseurs sur notre terre, d’un pôle et d’un océan à l’autre. Cet auteur s’est rendu compte qu’il n’avait pas fait grand-chose jusqu’à présent pour aider à résoudre la pandémie actuelle à laquelle sont confrontés tous les peuples autochtones. Il a envoyé cette lettre au Gouverneur de l’État de New York Cuomo, CNN, au New York Times et à  Mohawk Nation News :

21 juin 2020

Re : La solution à la pandémie de «haine systémique».

Monsieur le rédacteur :

Je suis avocat avec 43 ans d’expérience en litige (10 ans civil et 33 ans pénal), membre du Barreau du Michigan depuis 1977 et du Barreau de l’Ontario depuis 1993.

Le lien vidéo de 8 minutes suivant, daté du 18 mai 1997, montre et prouve l’attaque vicieuse et injustifiée de la police de l’État de New York contre 100 peuples originels [indigènes ou indigènes] non armés et pacifiquement rassemblés autour d’un feu lors d’une cérémonie et d’un festin. Les 15 d’Onondaga ont déclaré que cela n’avait jamais été montré au jury ► https://www.youtube.com/watch?v=SEbvX9hfBGY

Le site Web suivant https://tworowjusticevunitedstatesworldcourt.com/  documente le voyage depuis 23 ans pour demander que justice soit rendue aux 15 de ces Nations premières, connus sous le nom des 15 d’Onondaga  [NdJBL : j’ai largement traité le sujet dans ce blog] ; L’attentat d’Onondaga de 1997 devant la Cour Suprême de l’État colonial Zunien

Les vidéos, photos et documents mises en lien sur ce site Web prouvent qu’une «haine systémique» existe bien aux États-Unis et dans le monde. Ceci est brièvement résumé ci-dessous et tiré directement du point de vue Onondaga trouvé dans l’article suivant publié le 13 juin 2020 par MohawkNationNews.com sous l’intitulé : Police & Military – Largest Cult in the World ;

[NdJBL : S’ensuit un résumé de ce parcours en 18 points. Le 1er commence au départ de l’histoire, en 1997 et se termine avec la mort de George Floyd, 18ème point :  18 – Le meurtre de George Floyd a maintenant ouvert toutes ces portes qui avaient été fermées où la haine systémique pouvait prospérer sans espoir de remède.]

L ‘«injustice systémique» prospère lorsque toutes les parties de la haine systémique travaillent ensemble. Le voyage des 15 d’Onondaga illustre parfaitement cela aux États-Unis. À mon avis, tous les gouvernements élaborent une réponse systémique automatique à tout ce qui menace leur pouvoir. La haine systémique ne se limite pas à la police seule ou à une partie quelconque du gouvernement. Tous les gouvernements d’Entreprises et Institutions travaillent ensemble dans le monde entier. Ils se concentrent rapidement sur une petite réforme de la police et une meilleure formation pour ne pas se faire prendre, comme éliminer la prise d’étranglement ! [NdJBL : En France sur la prise d’étranglement : ICI & & ICI] Mais, aucun être humain n’a besoin d’être formé pour ne pas tuer un autre être humain.

Et cette semaine, le Premier Ministre du Canada, Justin Trudeau, a avoué au monde qu’il y avait une terrible histoire de racisme et de discrimination systémiques dans tous les systèmes qui gouvernent le Canada, y compris la GRC* (Police Montée ou Gendarmerie Royale du Canada), la force de police nationale du Canada. En tant que Chef du Canada, le Premier ministre est responsable de ce génocide qui se poursuit : https://www.theglobeandmail.com/politics/article-trudeau-concedes-indigenous-people-disproportionately-targeted-by/

La seule solution pour éliminer cette «haine» systémique aux États-Unis, au Canada et dans le reste du monde passe par le kaianerekowa, la grande loi de la paix, et le teiohateh, le Wampum Deux Rangées. Ils sont à la base de la vie des peuples originels sur toute l’île de la Grande Tortue. [Le texte du kaianerekowa en langue maternelle et en anglais est en lien sur le site Web. Le wampum à deux rangées est décrit dans les annexes 2 et 5 du site Web https://tworowjusticevunitedstatesworldcourt.com/].

turtle2

[NdJBL : Grâce à Résistance 71 qui a soumis sa traduction, en français, de Kaianerekowa – La Grande Loi de la Paix à la Confédération Iroquoise pour approbation et notre travail collaboratif durant les 5 dernières années, nous avons pu vous proposer ce texte politique fondateur au format PDF dans notre langue en lecture, téléchargement et/ou impression libres et gratuits ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2017/02/pdfgrandeloidelapaix.pdf  –  Non pour en prôner une quelconque application Per se à nos sociétés qui sont culturellement et structurellement différentes de la société iroquoise. Mais pour l’étudier et adapter ce qui est adaptable notamment dans le domaine de l’horizontalité de la prise de décision politique et du schéma de la chefferie sans pouvoir. Car une charte de ce style a non seulement un impact sur le processus politique d’une société, mais aussi sur le processus économique et donc écologique ► Qu’est-ce que l’écologie sociale de Murray Bookchin, 1982]

La culture est basée sur le fait que chaque personne physique originaire (Native) est souveraine et Gardien(ne) de toute l’île de la Grande Tortue [aka l’hémisphère occidental] pour les générations futures, tout en suivant la Nature, la Création, le consensus, la vérité, la justice et la Grande Paix.

Le remède à la haine systémique est le kaianerekowa ou la Grande Loi de la Paix.

*GRC : Je vous invite à vérifier par vous-même, car le rôle joué par la GRC depuis sa création et son intrication avec les Églises et les gouvernements canadiens, ont été largement documentés dans le Contre-rapport à la Commission Vérité & Réconciliation (CV&R) en anglais de 400 pages, Murder By Decree, que R71 à ma connaissance, est le seul à avoir traduit, pour m’en permettre une mise au format PDF, que je tiens régulièrement à jour, et que voici dans sa dernière version ► MEURTRE PAR DÉCRET – Le crime du génocide dans les Pensionnats pour Indiens de 1840 à 1996 au Canada►  https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2019/06/cr-a-la-cvetr-meurtre-par-decret-maj-du-8-juin-2019.pdf

Page 30 – Destruction du mode de vie indigène, des cultures et des âmes :

Lorsque les gendarmes de la police montée sont venus et ont délibérément abattu plus de 30 000 de nos chiens de traineaux dans les années 1960, ils ont détruit notre mode de vie nomade en tant que peuple chasseur. Tous nos hommes ont commencé à boire. En même pas une génération, notre peuple s’est effondré. Après ça, tout le monde s’est mis à la sécu. Nous avions perdu notre raison de vivre.” ~ Alice Joamie de la nation Iqaluit, parlant devant la commission indépendante pour la vérité Qikiqtani de la nation Inuit en juin 2008 ~

Page 31 : Aujourd’hui et de manière encore plus ouverte, la GRC et les intérêts entrepreneuriaux [des entreprises transnationales] mènent une guerre toute aussi ouverte contre les nations et bandes d’Indiens vivant toujours sur leurs terres traditionnelles. Le cartel de l’uranium CAMECO, qui a de très étroites relations avec l’armée américaine et les deux partis politiques “libéral” et “conservateur”, a déplacé et empoisonné des milliers et des milliers d’Indiens du Nord, comme ce fut fait pour les Black Hills (Collines Noires) du Sud-Dakota, contre la nation Lakota. Sur la Côte Ouest, où les “chefs” notoirement collabos comme Ed John ont signé et abandonné de larges portions de terres autochtones ancestrales à des conglomérats de l’eau et de l’exploitation minière à la fois américains et chinois, depuis ce ne sont pas seulement des femmes indigènes qui disparaissent, mais des villages entiers…

▼▼▼

Bien entendu, nous ne sommes pas coupables ni même responsables de toutes ces horreurs ! Mais maintenant que nous avons les preuves en main ne restons pas silencieux car alors nous serions complices, au même titre que la Gendarmerie Royale du Canada, les GRC, qui ont délibérément abattu plus de 30 000 chiens de traineaux dans les années 1960 pour détruire le mode de vie nomade en tant que peuple chasseur de la Nation Iqaluit.

1960 est l’année de ma naissance, donc bien sûr que je ne suis pas coupable. Mais je le deviendrai, dés lors que j’ai connaissance aujourd’hui de ces faits, si je ne dis rien, si je ne fais rien, alors je tue ces 30 000 chiens à nouveau, j’appuie, moi-même, sur la gâchette 30 000 fois…

Le destin murmura au guerrier : ‘vous ne pouvez pas résister à la tempête’ et le guerrier murmura en retour ; ‘Je suis la tempête’…

Pour bien comprendre et réaliser que l’avenir de l’Humanité et le salut de l’Occident passent par les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie et de l’action coloniales, se tenant debout, main dans la main avec les peuples autochtones de tous les continents pour instaurer l’harmonie de la société des sociétés sur terre. Du fait qu’il n’y a pas de solutions au sein du système, qu’il n’y en a jamais eu et qu’il n’y en aura jamais !

Pour affuter notre réflexion et nous permettre de passer à l’action, ces quelques lectures complémentaires, à retrouver dans ma BIBLIOTHÈQUE PDF ;

Résistance 71 : Du chemin de la société vers son humanité réalisée, 25 juin 2020  ;

Nous somme TOUS des colonisés, R71 ;

INTRODUCTION À LA PHILOSOPHIE & LA PENSÉE AMÉRINDIENNES, Russell Means (1939 – 2012) à partir de son livre testament : Si vous avez oublié les noms des nuages, alors vous avez perdu votre chemin ;

« La voie Lakota » & « L’aventure Crazy Horse » de Joseph M. Marshall III, historien et conteur Lakota ;

Réflexions optimistes d’un historien engagé Howard Zinn (1922 – 2010) ;

Ce dernier texte de Mohawk Nation News, avec les derniers de Steven Newcomb, viendront compléter mon PDF initial, pour effondrer les empires coloniaux, dans cette toute nouvelle page : ABOLIR/ABATTRE LE COLONIALISME et ce par quoi il arrive toujours : l’État !

JBL1960

Les États-Unis furent-ils fondés comme une démocratie ? Analyse critique de Steven Newcomb du 17 mai 2020

Ce n’est pas un hasard si la « White House » s’appelle : la Maison Blanche…

Aux USA que ce soit Trump ou Biden ou qui que ce soit d’autre, de toutes façons, les Natifs et/ou Nations premières ou originelles, seront toujours considérés comme des Res Nullus et ce depuis 1492 !

Comme l’avait prévenu Russell Means : “Vous ne serez et ne demeurerez que des commodités aussi longtemps que l’empire existera…” Russell Means, Oglala, Lakota

MàJ du 21/03/2018 CAUSE COMMUNE

À relier avec la dernière analyse critique de Steven NewcombUne vue sur l’esclavage et la domination blanche – Steven Newcomb – 30 avril 2020

Et à retrouver dans ma page spéciale ABOLIR/ABATTRE LE COLONIALISME

POUR EFFONDRER TOUS LES EMPIRES COLONIAUX…

Les États-Unis furent-ils fondés comme une démocratie ?

Steven Newcomb – 17 mai 2020 – URL de l’article source en anglais ► https://originalfreenations.com/was-the-united-states-founded-as-a-democracy/

Traduit de l’anglais par Résistance 71 dans : Aux sources de l’empire : Les États-Unis furent-ils créés comme une démocratie ? Analyse critique avec Steven Newcomb

Complété & Enrichi en analyse par JBL1960

Dans son splendide livre The Lawless Law of Nations (1925), Sterling E. Edmunds dit que les gouvernements peuvent bien être définis comme des “groupes d’hommes possédant le pouvoir arbitraire sur d’autres hommes.” (p.426) Si Edmunds a raison, l’idée “d’auto-gouvernement” n’est pas un remède ayant tant de mérite pour les Amérindiens, car un tel système impliquerait qu’un relativement petit groupe d’hommes et de femmes de la communauté native  exerce un pouvoir arbitraire sur le reste des gens. Pour un grand nombre de nations natives, ceci est exactement ce que “l’auto-gouvernement” natif est devenu. (NdT : Avec la grande exception des nations iroquoises et Kaianerekowa, la Grande Loi de la Paix, certes diminuée par les “conseils de bandes et de tribus” instaurés sous les lois fédérales coloniales indiennes, mais toujours en application ce depuis le XIIe siècle, dans le mode de gouvernance traditionnel…)

Depuis maintenant des générations, le gouvernement fédéral des États-Unis a exercé un pouvoir arbitraire et abusif, souvent référé en tant que “pouvoir plénier”, sur les Nations et Peuples natifs. Aujourd’hui, ce même gouvernement fédéral, dans un esprit de bonne volonté, a décidé que les communautés natives devraient évoluer vers une “auto-gouvernance”. De quoi cela a-t-il l’air ? Dans un livret intitulé “Auto-gouvernement, une initiative tribale”, on y trouve cette déclaration : “L’auto-gouvernement est au sujet du transfert du financement des programmes disponibles, des services, des fonctions et des activités, vers un contrôle tribal de ceux-ci. Les tribus sont responsables devant leur propre peuple pour la gestion des ressources, des services et du développement.

Le livret explique également que l’auto-gouvernance native consiste à fournir aux gouvernements tribaux “plus d’autorité de contrôle et de prise de décisions sur les ressources financières fédérales mises à la disposition du peuple indien pour son avantage.” C’est au sujet d’un “nouveau partenariat entre les tribus indiennes et les États-Unis dans leurs relations de gouvernement à gouvernement”. Le but est de minimiser l’intrusion et l’implication fédérales. (NdT : en clair, mettre des gestionnaires inféodés au système en place pour gérer la merdasse du capital…)

Mais historiquement, nous devons regarder en arrière et comprendre qu’une idée d’auto-gouvernement natif fondé sur la gestion “des ressources financières fédérales” ne fut jamais partie intégrante de notre existence avant l’invasion de nos territoires et de nos nations. De fait, ce livret distribué par le “Projet de Démonstration de Gouvernance Tribale” reconnaît clairement ce point crucial. Une lettre d’introduction publié avec le pamphlet dit ceci : “Toutes nos sociétés tribales ont eu des existences libres et autonomes durant des milliers d’années avant l’exploration et la colonisation de ce continent par les Européens occidentaux.

Plus encore, nos nations et nos peuples eurent un mode de vie libre et indépendant avant que les envahisseurs européens n’ait assumé un droit de domination sur nos nations et nos ancêtres. Les auteurs du pamphlet reconnaissent qu’un système de domination fut imposé sur nos nations puis écrivent :

“L’auto-suffisance fut remplacée alors que les États-Unis par leur Congrès, leurs Tribunaux et particulièrement la Bureaucratie Fédérale (NdT : qui n’agit que sur ordre) transformèrent, parfois brutalement,  le statut tribal indépendant par une dépendance tribale envers l’État fédéral. Après des générations de domination et de contrôle fédéraux, il y eut même quelques Indiens pour croire à cette dépendance imposée [domination].”

Après avoir reconnu que les États-Unis imposaient un système de domination sur nos nations, les personnes qui ont écrits ce livret bizarrement ont déclaré, “Nos cultures ont fourni les philosophies de base incarnées dans la constitution des États-Unis.” Si des philosophies démocratiques étaient incarnées dans la constitution des États-Unis alors ceux-ci opéraient-ils hors de leur constitution pour imposer un système de domination sur nos peuples et nations ?…

Ou est-il possible que les auteurs du livret se soient trompés parce que la Constitution des États-Unis est un instrument de l’empire et de domination et non pas une démocratie ? Dans son livre The Rising American Empire (1962), l’historien Richard Van Alstyne a clairement documenté le fait que les États-Unis furent fondés comme un empire. Et d’après R.H.S Crossman, la Constitution des États-Unis fut écrite comme “l’organe central d’une autorité coercitive, tout en préservant une relative indépendance aux autorités locales, aux législatures des États” (R. H. S. Crossman, Government and the Governed, 1969, p. 96). Cette “autorité coercitive” incarnée dans la constitution ne fut pas basée sur la règle populaire, car des hommes comme James Madison furent très clairs sur leur dénonciation de la démocratie.

Madison était préoccupé parce que :

Il y aura des créditeurs et des endettés, fermiers, marchands et industriels. Il y aura particulièrement cette distinction entre riche et pauvre… Nous ne pouvons pas quoi qu’il en soit, être regardé en ce moment comme une masse homogène dans laquelle tout ce qui affecte une partie va affecter de la même manière l’ensemble. En cadrant un système que nous voulons durable pendant bien longtemps, nous ne devons pas perdre de vue le changement produit par l’âge. Une augmentation de la population va nécessairement augmenter la proportion de ceux qui travaillent (sic) sous toutes les duretés de la vie et qui vont secrètement soupirer pour une plus grande égalité de distribution de ses mannes. Ceux-ci seront dans le temps plus nombreux que ceux placés au-dessus des sentiments d’indigence (de pauvreté). D’après les lois du suffrage (par le vote), le pouvoir va glisser dans les mains des masses. Aucune tentative agraire n’a été faite dans ce pays, mais les symptômes d’un esprit d’effervescence comme nous le comprenons, s’est suffisamment développé dans certains endroits pour nous notifier le danger futur en provenance des masses. Comment peut-on se préserver de ce danger sur des principes républicains ?” (Crossman, p.96-7)

Madison posa aussi une autre question. Comment la classe de propriétaires pourrait-elle se préserver contre les dangers se posant aux riches comme les “coalitions” de la majorité, trimant dans leur vie quotidienne ? (Crossman, p.97). Madison, que beaucoup regardent comme le plus important des “Pères Fondateurs”, envisagea toutes les communautés comme divisées entre le petit nombre et la masse. “Les premiers sont les riches et les biens nés et l’autre les masses de gens qui rarement jugent ou déterminent le droit.” (Ibid)

Comme le fait remarquer Crossman, les hommes d’affaire qui ont écrit la Constitution réussirent à sortir d’un système, sous la couronne britannique, fondé sur l’idée de la soumission du peuple vivant en obéissance traditionnelle à une plus haute autorité royale et d’un parlement, vers un “système de contrôle si intriqué, que pratiquement pas une vague populaire ne pourrait se propager. (Ibid) Le fédéralisme, dit Crossman, fut créé comme barrière, garde-fou, contre la turbulence de la démocratie.” (Ibid.) De telles idées furent-elles empruntées aux cultures natives de ce continent ? Manifestement pas.

Et pourtant, pour une raison indéterminée, bien des natifs ont souscrit à une mythologie faisant le portait des États-Unis comme étant une société “démocratique”, fondé sur un “système de gouvernance du peuple, par le peuple et pour le peuple”. Le problème avec ce slogan simpliste est que le “peuple” auquel il se réfère n’y est jamais identifié. En fait, le “peuple” est un terme suffisamment vague pour faire diversion du fait que ce terme se réfère aux “riches et biens nés” pour lesquels Madison étaient si préoccupés. Comme l’observe Fernand Braudel dans sa “Grammaire des civilisations” (1987) :

La déclaration d’indépendance des États-Unis proclama le droit de se rebeller et d’être égaux devant la loi. Mais la grande idée qui préoccupa et motiva les propriétaires terriens, les hommes d’affaire, les avocats, les patrons de plantations, les spéculateurs et les banquiers, ces “aristocrates”, était de sauvegarder et préserver la propriété, la richesse et le privilège social. L’Amérique était nouvellement née, mais elle avait déjà des gens riches dont la richesse les prédisposait à mener les autres. Nous en avons pour preuve ce que disaient les Pères Fondateurs assemblés à la Convention de Philadelphie, ou de lire leur correspondance avec leurs pairs. Leurs assomptions de base sont très claires. Charles Pickney, un jeune planteur, proposa que seuls ceux possédant au moins 100 000 US$ pouvaient devenir président. Alexander Hamilton appela à l’étouffement de “l’impudente démocratie”. Tous, comme Peggy Hutchinson, fille de gouverneur, regardaient les masses comme la “foule crasseuse”.

“Un  jeune  diplomate  et  homme  d’État, le  gouverneur  Morris,  déclara : “La foule commence à penser et à raisonner. Pauvres reptiles ! Ils se réchauffent au soleil et bientôt, ils vont mordre… Les gentilshommes commencent à les craindre.” L’avocat et politicien James Murray Mason reconnut : “Nous avons été trop démocrates… faisons attention à ne pas aller trop loin dans l’autre extrême.” Personne finalement fut plus imbu des sacro-saints principes de démocratie que Jeremy Belknap, un  prêtre  de  la Nouvelle-Angleterre ; pourtant il écrivit à un de ses amis : Nous devrions soutenir en tant que principe que le gouvernement dérive du peuple, mais obliger le peuple à comprendre qu’il n’est pas capable de gouverner par lui-même.

Braudel conclut qu’il y “avait un ordre à imposer au nom de la liberté et de l’égalité et que c’était un ordre capitaliste”, dans lequel “le pouvoir et la responsabilité appartiennent aux riches. Qu’en est-il donc de ces gens du bas de la pyramide sociale ? Comme le fait remarquer Braudel ; “Les autres reçurent la grande concession d’être protégés des riches alors que les riches étaient contre eux.” Ainsi, lorsque nous parlons de la Constitution des États-Unis, nous parlons d’un système de gouvernement, créé par des propriétaires terriens, des hommes d’affaire, des avocats, des planteurs, des propriétaires d’esclaves, des banquiers et des spéculateurs, que les riches mirent en place comme moyen d’organiser l’utilisation du pouvoir coercitif pour les protéger, eux, leurs propriétés et leur privilège de blancs contre la masse du commun. Pour nous aujourd’hui, en tant que peuples et nations natifs de ce continent, dire que nos cultures natives “ont fourni les principes démocratiques de base incarnée dans la Constitution des États-Unis”, n’est rien d’autre que de perpétuer une erreur et un mensonge tout en déformant le narratif historique dans une proportion incroyable.

En supplément à ce texte, je recommande, tout particulièrement, l’intégral de l’ouvrage de Marshall Sahlins, que  j’ai  mis  au  format  PDF : « La Nature Humaine, une illusion occidentale » (2008) et notamment à partir de la page 40 sur les Pères Fondateurs.

Mais également la lecture de ce billet, rédigé le 4 juillet 2018 et mis à jour le 4 juillet 2019, intitulé : 4 juillet ; Naissance d’un empire sans terre, car nous savons, aujourd’hui qu’un empire sans terre, est un empire à terre…

Et à tous ceux qui pensent que tout cela appartient au passé et qu’en France, nous n’avons pas du tout la même histoire colonialiste qu’aux USA, je vous rappelle qu’en 2018, Macron de Rothschild, a débarqué en Kanaky tel que le Roi d’Espagne ou du Portugal aurait pu le faire après 1492 dans leurs possessions du Nouveau Monde pour réaffirmer la source biblique du colonialisme de l’empire colonial français établi depuis l’An 1531 et jusqu’à ce jour en Nouvelle-Calédonie, comme dans tous les DOM & TOM d’ailleurs ► MàJ du 26/05/2019 ► NON, M. MACRON, la Kanaky n’est pas la possession de l’Empire colonial français…

Notre but commun ?

Vaincre l’inertie de départ ; ICI & MAINTENANT & D’OÙ NOUS SOMMES !

Impulser la poussée primordiale et enclencher un nouveau paradigme

Nous le devons aux générations non-nées, nous leur devons, nous leur devons une vie libre et décente que l’oligarchie leur refusera comme elle nous le refuse aujourd’hui encore et dans cette optique, on ne peut plus lâcher le morceau… Comme certaines espèces animales, nous avons deux mécanismes de défense :
1 – On mord l’hydre et on ne la lâche plus
2 – On pond nos œufs dedans et notre progéniture se nourrira de sa chair avant d’éclore au dehors et de mordre/pincer sans plus lâcher (et ainsi de suite…)

colonisation

À terme, l’hydre/système ne peut pas gagner…

À charge pour les générations futures d’entretenir l’étincelle que nous aurons fait jaillir ICI & MAINTENANT… Cette étincelle capable d’embraser l’empire Anglo-américain-christo-sioniste née un 4 juillet 1776 sur un mensonge et sur du sable, celui qu’a foulé en octobre 1492, Christophe Colomb, le tout premier meurtrier de masse de l’Histoire. Encore rouge du sang des Natifs, des Nations premières et originelles, toujours prisonniers en leurs propres Terres volées mais pourtant jamais cédées… Et  ici nous le savons bien que lutter contre cet Empire/Hydre/Système c’est lutter contre tous les empires…

Lectures complémentaires pour comprendre et transformer la réalité ;

Nous sommes TOUS des colonisés par R71 ;

Effondrer le colonialisme ;

Païens en terre promise, décoder la doctrine chrétienne de la découverte de Steven Newcomb & Comprendre le système légal de l’oppression coloniale pour mieux le démonter avec Steven Newcomb ;

PAGE KAIANEREKOWA / LA GRANDE LOI DE LA PAIX

JBL1960

Une vue sur l’esclavage et la domination blanche – Steven Newcomb – 30 avril 2020

Dès le début, Trump avait choisi son Klan…

« Notre nation est née dans le génocide lorsqu’elle embrassa la doctrine que l’américain originel, l’Indien, était un être inférieur. Avant même qu’il y ait eu un grand nombre de nègres sur nos côtes, la balafre de la haine raciale avait déjà défigurée la société coloniale » Martin Luther KingMàJ du 21/03/2018 CAUSE COMMUNE

“Les Américains sont le seul peuple, à l’exception des Boers, qui, de mémoire d’homme, ont totalement balayé la population autochtone du sol où ils se sont installés.”

“En passant, signalons que les Caraïbes ont subi le même sort aux mains des aventuriers espagnols et français.”Frantz FanonPeau Noire – Masques Blancs, 1952 (PDF)

Une vue sur l’esclavage et la domination blanche

Steven Newcomb | 30 avril 2020 | URL de l’article source en anglais ► https://originalfreenations.com/a-view-of-slavery-and-white-domination/

Traduit de l’anglais par Résistance71 dans : Rapport dominant / dominé : Une vue sur l’esclavage et la domination blanche (Steven Newcomb)

Complété et enrichie par JBL1960 & à relier à ► La réconciliation et l’affirmation du Canada d’un droit de domination sur les nations natives – Steven Newcomb, 21 mai 2020

Depuis l’élection de D. Trump comme président des États-Unis, on insiste de nouveau sur la “suprématie blanche” et le “nationalisme blanc” et leurs rôles dans l’origine des États-Unis.

En résultat de la commémoration du 400ème anniversaire de l’arrivée du premier vaisseau chargé d’esclaves en Virginie en 1619, les gens en 2019 ont passé pas mal de temps à réfléchir sur la connexion entre l’esclavage et l’origine des États-Unis. Menant à cette année, James Oliver Horton et Lois E. Horton ont publié leur livre “Slavery and the Making of America” (Oxford University Press), comme compagnon de lecture à une série télévisée éponyme du Public Broadcasting Service (PBS).

Il semble remarquable que la forme de domination appelée “esclavage” ne s’est officiellement terminée aux États-Unis qu’il n’y a qu’un peu plus de 150 ans Je trouve curieux que le dictionnaire Webster’s Third New International Dictionary (1996), ne liste pas une seule fois le mot “domination” dans sa définition de l’esclavage.

Parmi les entrées effectuées sous le mot “esclavage” / “slavery” nous trouvons : “travail forcé, corvées” et “soumission à une influence dominante”, focaliser sur la personne dominée comme étant “soumise” garde l’attention hors du dominant qui est activement engagé dans un acte de domination sur l’autre personne ou en d’autres termes, qui impose un système sur l’esclave.

La définition du dictionnaire Webster’s liste aussi “l’exploitation inhumaine d’un bien”, plutôt que les termes “d’exploitation inhumaine d’autres êtres humains”. Le mot anglais “chattel” remonte aux temps médiévaux et du mot “chatel” voulant dire “biens, propriété” et le terme latin moyen “capitale”.

Une question se pose du point de vue du maître d’esclave : est-il possible de s’engager dans une “exploitation inhumaine” d’un bétail non-humain, de biens ou de propriété ? Le philosophe anglais William Backstone appelait la propriété “le dominion despotique”, qui est correctement traduit par “domination”.

D’après Dictionnary.com “la suprématie blanche” est la croyance, la théorie ou la doctrine disant que les humains de race blanche sont supérieurs de manière inhérente aux personnes de tous les autre groupes raciaux, spécifiquement noirs et sont donc de droit le groupe dominant de toute société. Wikipédia, bien que ne considérant pas une source faisant autorité ajoute :

Le terme est aussi typiquement utilisé pour décrire une idéologie politique qui perpétue et maintient la domination sociale, politique, historique ou institutionnelle des blancs.” Wikipédia ajoute de plus qu’une telle domination est “prouvée par les structures socio-politiques historiques et contemporaines comme la traite d’esclaves trans-atlantique, les lois de Jim Crow aux États-Unis et le régime d’apartheid en Afrique du Sud.

Voici donc la question à laquelle je veux en venir : étant donné que la suprématie blanche est vue comme une idéologie politique qui perpétue et maintient la “domination des hommes blancs”, pourquoi n’est-elle jamais appelée “domination blanche”  lorsqu’elle est défiée ou débattue dans les médias ou les forums sociaux ?…

Nous avons vu comment le dictionnaire place une emphase sur l’être caractérisé comme “soumis”. Pourquoi ne pas dire “ils sont dominés” plutôt que de dire qu’ils sont “soumis”. Sans doute parce que cela mettrait alors l’emphase sur ceux qui s’engagent dans la domination systématique des autres. Ce type d’attention mettrait alors l’accent sur les dominateurs plutôt que sur ceux qui sont dominés. Dans le contexte de “suprématie blanche”, le mot “suprématie” veut dire “domination”. La “domination blanche” est le terme le moins poli pour nommer précisément ce qu’il s’est passé depuis des siècles. En appelant un chat un chat avec le terme de “domination”, nous fournissons un cadre de vision et de compréhension bien plus juste et éloquent.

Les schémas et arrangements de la domination du passé continuent de dominer le présent. Nulle part ceci est plus évident que dans le domaine de la loi et politique fédérales sur les Indiens. Depuis la fondation des États-Unis, lorsque l’esclavage fut inscrit dans la constitution américaine, il y a eu un effort concerté d’établir et de maintenir un système de domination sur les peuples et nation natifs sur la base de la distinction entre le “peuple chrétien” et les “natifs païens”, pour citer la décision de la Cour Suprême des États-Unis de 1823 dans l’affaire Johnson vs M’Intosh.

Ce qui est appelé suprématie blanche a émergé de l’empire chrétien (chrétienté) et de la domination exemplifié par les documents en langue latine émis par la Papauté au XVème siècle sous forme de bulles pontificales et leurs traductions anglaises ; j’y ai trouvé un vocabulaire bien établi utilisant des expressions de domination ce de différentes façons comme : envahir, capturer, vaincre, soumettre, réduire en esclavage perpétuel et saisir toutes leurs possessions et propriétés.

Ce vocabulaire et code de la domination illustrent la signification du mot de langue anglaise “dominion”, qui expose à son tour la véritable signification de la phrase de la Cour Suprême des États-Unis utilisée dans son rendu de l’affaire Johnson vs McIntosh “ultimate dominion”, en 1823. Cette décision est la base fondamentale de l’affirmation des États-Unis de leur droit de domination sur toutes les nations natives. Il est intéressant de savoir que dans le temps de Rome le fléau à flageller, utilisé par le maître pour flageller son esclave, était un symbole de dominio qui en latin veut dire dominer. (NdT : pour voir cette saloperie à l’œuvre, cf. la scène de la flagellation de Jésus dans le “Passion” de Mel Gibson, réaliste à souhait…)

Le mot “dominion” peut paraître bénin en anglais, mais c’est un mot horrible, précisément défini comme “un droit affirmé de domination avec droit de vie ou de mort”. (NdT : Notons qu’il n’y a pas encore si longtemps, la Canada ne pouvant émettre ses propres passeport que depuis 1982… Le Canada et ses “citoyens” se déplaçaient avec un passeport britannique où il était notifié : “Dominion of Canada”, c’est à dire que le Canada était, et est toujours, une domination de la couronne britannique, qui y exerce son “droit” de domination, en clair, le Canada est une entité coloniale servant la “couronne”, de fait La City de Londres qui est la “couronne”)

Rappelez-vous que cette idée de “domination blanche chrétienne” sur les “païens” est toujours le fondement du système idéologique actuel américain appelé “Loi et politique fédérales indiennes”.

CITYWDCVATICAN

Pour effondrer le colonialisme et la malfaisance régnante que nous savons être, pour le moins ; Le Vatican, La City de Londres & Washington D.C. ;

Steven Newcomb : Pagans in the Promised Land, Decoding the Doctrine of Christian DiscoveryPDF {N°4} de 45 pages ► Païens en Terre Promise, décoder la Doctrine Chrétienne de la Découverte & Comprendre le système légal de l’oppression coloniale pour mieux le démonter ;

Kaianerekowa ou La Grande Loi de la Paix ;

Meurtre Par Décret – Le crime de génocide dans les Pensionnats pour Indiens de 1840 à 1996 au Canada ;

Discours sur le colonialisme d’Aimé Césaire (1950) ;

Peau Noire – Masques Blancs de Frantz Fanon (1952) ;

Réflexions optimistes d’un historien engagé Howard ZinnVous ne pouvez être neutre dans un train en marche ;

Testament moral et politique de Bartolomeo Vanzetti (1927) ;

Paulo FreireLa pédagogie des opprimés, 1970 ;

Effondrer les empires coloniaux par apostasie collective ou renoncement au baptême en récusation de la doctrine chrétienne de la découverte de Jo Busta Lally ;

BIBLIOTHÈQUE PDF

Interdire un “droit païen” de domination par Steven Newcomb + Analyse JBL & MàJ le 7 juin 2018

Alors que depuis octobre 1492 il fut simplement implicitement compris qu’aucune personne indigène traditionnelle ou nation ne devaient être autorisées à survivre en dehors de la chrétienté et de sa nation « blanche ». Et toutes les approches qui partagèrent le même narratif trompeur dépeignaient le génocide comme une quête sacrée et un acte de charité profonde envers des êtres inférieurs. En France, Jules Ferry déclara en 1885 « les races supérieures ont un droit vis à vis des races inférieures ».

  Preuve surtout que la connerie humaine n’a pas de limite…

Pensez-y lorsque vous vous préparerez à fêter en Espagne, en Amérique Latine, le Jour de la Découverte que vous appelez aussi sans équivoque possible, JOUR DE LA RACE/DIA DE LA RAZA et dans les pays anglophones Columbus Day/Jour de Christophe Colomb

Posez-vous les bonnes questions au lieu de chouiner parce qu’on déboulonne des statues ► https://fr.sputniknews.com/international/202006151043955790-christophe-colomb-deboulonne-aux-usa-lespagne-entre-indignation-et-approbation/

Si vous voulez vraiment mettre un terme définitif, sans arme, ni haine, ni violence, à la doctrine chrétienne de la découverte que tout le monde fête à Thanksgiving  ► ne le commémorez plus !

DITES NON ! Arrêtez de voter, de vous soumettre, de consentir…

Car, le salut de l’Occident et l’avenir de l’Humanité passent par les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie et de l’action coloniales, se tenant debout, main dans la main avec les peuples autochtones de tous les continents pour instaurer l’harmonie de la société des sociétés sur terre. Du fait notamment comme nous le voyons très clairement maintenant qu’il n’y a pas de solutions au sein de ce système, qu’il n’y en a jamais eu et qu’il n’y en aura jamais !

La solution est en chacun de nous, la solution c’est NOUS, tous ensemble, unis et solidaires !

JBL1960