Archives pour la catégorie Peuples premiers

Dernier Potus de l’empire sans terre ?

Jouer de la Trump pète…

Quoi on ne sait pas, mais on se doute !

Merci à Passetec de nous l’avoir soufflée celle-là…

Pour ceux qui se demandent bien pourquoi nous relayons la parole et les écrits des Natifs, et ici de la Nation Mohawk je rappelle juste, que 4 grandes banques françaises : BNP Paribas, Crédit Agricole, Natixis et Société Générale, participent financièrement à la construction de l’oléoduc à Sioux Standing Rock où la résistance comme la répression fait rage. ICI et . Et personne ne songe à poser la question aux « 7 salopards » qui se présentent à la primaire de la « Belle Arnaque socialiste ». Remarquez que personne ne pose la question de savoir si l’état d’urgence sera levé le 15 juillet prochain… Alors on se doute bien que non. Et pour cause puisque l’état d’urgence est surtout là pour nous priver de nos libertés déjà bien moribondes à nous le peuple : ici

Résistance au colonialisme : Red-X et la fin de l’entreprise coloniale USA/Canada (Mohawk Nation News)

URL de l’article sur R71 ► https://resistance71.wordpress.com/2017/01/17/resistance-au-colonialisme-red-x-et-la-fin-de-lentreprise-coloniale-usacanada-mohawk-nation-news/

“L’histoire serait une belle chose, si seulement elle était vraie.”
~ Léon Tolstoï ~

►◄

“Savons-nous où nous allons ? Oui.
Savons-nous ce qui nous attend ? Oui.
Cela en vaut-il la peine ? Oui.”

“Planter l’arbre de demain, voilà ce que nous voulons.
L’arbre de demain est un espace où chacun se trouve, où tout le monde respecte tout le monde et où la fausse lumière perd sa dernière bataille. Si vous insistez, je vous dirais donc que c’est un endroit ayant la démocratie, la justice et la liberté, voilà ce qu’est cet arbre de demain…”
~ Subcommandante Insurgente Marcos, EZLN ~

 Red X prédit le dernier président des États Unis

Mohawk Nation News |  15 janvier 2017 |  URL de l’article original : http://mohawknationnews.com/blog/2017/01/15/red-x-last-u-s-president/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Red-X, le grand visionnaire de la 5ème dimension est apparu pour illuminer les gardiens de la porte orientale (NdT: en accord avec Kaia’nere:kowa, la Grande Loi de la Paix, la nation Mohawk, qui est la gardienne de la porte orientale des territoires de la confédération iroquoise, la nation Seneca étant la gardienne de la porte occidentale, ces deux nations ont donc des prérogatives spéciales au sein de la confédération).

Red-X a dit que la grande confusion et le désordre qui sont en cours aux États-Unis, sont dus à la décision de qui sera le nouveau PDG de la corporation coloniale USA ou America Inc. un empire criminel propriété des banquiers de la “couronne” / City de Londres. Nous connaissons les dangers et les faiblesses de cet ennemi qui essaie de flotter autour de nous comme un fantôme.
Red-X prévoit qu’Obama ou Trump sera le tout dernier président de cette entité coloniale. Les États-Unis ne remplissent pas les qualifications pour être appelés “un pays”. Ils n’ont pas de terre (NdT : Nous l’avons dit ici même à maintes reprises : Un empire sans terre est un empire à terre! Pour la toute première fois dans l’histoire de l’humanité, un empire est sis sur une terre totalement usurpée, volée à grand renfort d’ethnocide et de génocide, depuis le XVIème siècle en ce qui concerne le sous-continent nord-américain, mieux connu sous son nom natif d’île de la Grande Tortue ou Onowa’regeh et qui englobe ce que sont aujourd’hui par usurpation totale, les USA, le Canada et le Mexique…), celle-ci appartient dans sa totalité aux peuples et nations originelles de la terre ; ils n’ont de plus aucun langage si ce n’est la langue étrangère qu’ils parlent, et en provenance d’Europe.

Le président/PDG de l’entreprise coloniale est élu tous les 4 ans. La corporation USA est enregistrée au Vatican, avec des actionnaires et des investisseurs parties prenantes pour engranger des bénéfices. Cette entité fait frauduleusement du commerce et de l’échange sur le marché des commodités en utilisant des terres et des ressources naturelles volées en garanties de ses transactions.
Ce pseudo-état criminel a mis en place une occupation militaire totalement illégale de la terre.

Les actionnaires veulent un autre PDG. Pour en changer, une corporation doit se dissoudre et tous ses biens et ressources volés doivent retourner à leurs propriétaires légitimes, Onk’we:onweh ou le peuple natif d’Ono’ware:geh.

Red-X s’est gratté le menton et a dit : “espèce de menteurs, tricheurs, voleurs, déguerpissez de notre terre ou vous allez mourir.”

L’empire du crime des États-Unis, ses escadrons de la mort et ses portes-flingues seront arrêtés. Ils ne veulent pas vivre en accord avec Kaia’nere:kowa, la Grande Loi de la Paix. Ils nient l’ordre naturel des choses. Ils n’ont cure de l’intérêt général de tout le monde.

Red-X nous a rappelé: “les guerriers de la 5ème dimension accélèrent leurs actions pour assister le peuple originel à mettre en pratique ses instructions originelles. Ils ne permettront plus d’autre destruction.”

Nous devons mettre un terme à la guerre contre la vérité.

Le peuple est Kaia’ner:kowa, la Grande Loi de la Paix. Le serpent sera tué. Pas par la violence ; mais par la transformation des esprits, de façon à ce que la vérité absolue pénètre tous les esprits et toutes les consciences (NdT : mettons cette dernière phrase en parallèle avec ce que disait Gustav Landauer lorsqu’il disait que l’État changera pour disparaître lorsque les gens changeront d’attitude à son égard et entrerons en confédération des associations libres, formant librement la société des sociétés… Au-delà des différences culturo-géographiques, ce principe est universel à l’humain et à sa société…).

L’ennemi déposera ses armes de destruction massive et partira.
Red-X a dit qu’une fois que le gouvernement colonial, les commandants militaires, les oligarques et tous leurs mignons seront partis, il n’y aura plus de chaos, de fausse histoire ou de fausses nouvelles. Tous ceux qui demeureront en cette contrée vivront “sur le chemin rouge” (NdT : en accord avec le Wampum Deux Rangées, guswenta, accepté puis bafoué fin XVIIème siècle par les Hollandais puis par les Français et les Anglais en 1701 suite à la “Grande Paix de Montréal”)

Puis, le profond Red-X chevaucha son grand aigle argenté, salua et s’en alla vers l’Ouest, vers là où le soleil ne se couche jamais.

Gageons que Red-X lui connait le nom de chaque nuage ► Tout protecteur de l’eau connait le nom des nuages…

Puisqu’il est fait mention plus haut de Gustav Landauer, le seul, à ma connaissance, à avoir eu cette vision amérindienne des choses, je rappelle le PDF que j’ai réalisé avec les traductions de Résistance71 de l’Appel au socialisme, pour la société des sociétés de la réédition de 1919 ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2016/12/appelausocialismeglandauer1911.pdf

Je vous rappelle également le « Dernier Pape Dernière Reine » de Mohawk Nation News de 2014 ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2015/12/13/dernier-pape-derniere-reine/

Et l’avertissement pour que les derniers Jeux Olympiques de Rio de 2016, soient les derniers de l’histoire ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/08/16/nul-ne-sera-chef-de-ce-changement-qui-vient/

Comme nous le rappelle ici MNN ► Nul besoin d’armes pour faire tomber l’empire ► Tranchons la tête du Serpent Noir…

Juste la transformation de l’esprit, c’est à dire : l’éveil de nos consciences

Parce que l’heure du réveil des peuples a sonnéL’heure du réveil des Peuples a sonné

JBL1960

Image ► Pixabay.com

Tout protecteur de l’eau connait le nom des nuages…

Rappelons-nous le nom des nuages…

La « Voyouterie Américaine » est à l’œuvre…

Plutôt que de continuer le bouzin dézinguons-le :

Appelons au Boycott TOTAL de toutes les institutions :

Pour que 2017 soit l’Année du réveil des Peuples ► Tous des Païens en Terre Promise…

Et l’Année de la résistance anti-coloniale et de la libération autochtone ► Trêve de Blabla ;

~~~~▼~~~~

Résistance au colonialisme : Standing Rock et la énième trahison par l’état colonial yankee des édits de ses propres lois… (Steven Newcomb)

La méthodologie coloniale, même si perfectionnée sous la dictature chrétienne, existe depuis l’antiquité. Voici ce que nous en dit l’anthropologue politique (Yale) James C. Scott dans son remarquable ouvrage “The Art of not Being Governed”, Yale University Press, 2009 :
“Où que possible les Romains créèrent des territoires, promulguèrent plus ou moins arbitrairement des distinctions ethniques et nommèrent ou reconnurent un chef unique qui était de fait le vecteur local de l’autorité romaine et répondait pour le ‘bien de son peuple’… Les barbares administrés dans les provinces gérées par les Romains perdirent leur désignation ethnique et devinrent tout comme les paysans, redevables de l’impôt et de la conscription. Tous ceux au-delà de cette sphère étaient invariablement étiquetés ethniquement, on leur donnait des chefs, et furent rendus responsables de payer le tribut (obsequium) distinctement des impôts, spécifiquement lorsqu’ils étaient perçus comme des peuples non agriculteurs.”

~ James C. Scott ~

Toutes les administrations coloniales de l’histoire n’ont pas fait autre chose. C’est ce que font toujours aujourd’hui les états coloniaux états-unien et canadien…

~ Résistance 71 ~

L’ordonnance du Nord-Ouest et les brutales actions de police du Nord-Dakota à Standing Rock

Un dédain flagrant du système légal organique des États-Unis est placardé à la vue de tous

Steven Newcomb |  29 décembre 2016 |  URL de l’article original : https://indiancountrymedianetwork.com/news/opinions/northwest-ordinance-north-dakotas-brutal-standing-rock/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

URL de l’article R71 ► https://resistance71.wordpress.com/2017/01/10/resistance-au-colonialisme-standing-rock-et-la-nieme-trahison-par-letat-colonial-yankee-des-edits-de-ses-propres-lois-steven-newcomb/

Il est enrageant de voir les photos des gens blessés par les actions d’une brutalité inouïe de la police du Dakota du Nord à Standing Rock. La police a utilisé des canons à eau sur les protecteurs de l’eau de Standing Rock et ce dans des conditions climatiques sub-zéro, les soumettant ainsi à un stress physique d’hypothermie mettant en danger la sécurité et la vie des manifestants. Ils ont tiré dans la foule avec des balles de caoutchouc et les ont aspergé de mace, un agent chimique irritant. 167 personnes ont été blessées en une nuit, plusieurs gravement. Une jeune-femme de 21 ans, Sophia Wilansky a été horriblement blessée et a perdu un bras après avoir été touchée par une grenade à concussion tirée par les forces de police. Les médecins disent qu’elle va avoir besoin de 20 opérations chirurgicales et qu’elle pourrait perdre complètement son bras malgré cela. Un jeune cheval fut également tué.

Plusieurs personnes ont reçu de sévères blessures à la tête à cause des actions de police protégeant les intérêts corporatistes liés au projet du Dakota Access Pipeline. Une chose est sûre : de telles actions de police déshumanisantes ne suivent pas la promesse de “la plus sincère bonne foi” que les congrès continental et fédéral ont fait aux nations natives en 1787, 1789 et 1861.

Le vendredi 13 juillet 1787, le congrès continental des États-Unis a adopté l’ordonnance du nord-ouest. Le 3ème article de cette ordonnance stipule : “La meilleure des bonne fois devra toujours être observée envers les Indiens et leurs terres, leurs propriétés ne devront jamais leur être enlevée sans leur consentement préalable et dans leurs droits, propriétés et liberté, ils ne devront jamais être envahis, perturbés, à moins que ce ne soit sous le coup de guerres justes et légales autorisées par le Congrès…

Quelqu’un devrait informer le gouverneur Dalrymple du Nord-Dakota, qui, de manière très rusée a fait détourner la route de l’oléoduc de son propre voisinage, que le Congrès des États-Unis n’a pas autorisé une guerre légale et juste contre l’Oceti Sakowin (le conseil des sept feux de la Grande Nation Sioux). Ses actions inconsidérées dans un territoire oceti Sakowin reconnu par les traités constituent de fait la plus grande des mauvaises fois et sont entièrement injustes et illégales.

Assurez-vous de bien (re)penser à la promesse “d’ultime bonne foi” du Congrès envers les Indiens quand vous regardez les photos ou vidéos de la police blessant physiquement les protecteurs de l’eau autochtones et non-autochtones et lorsqu’elle s’engage dans des actes oppresseurs et terroristes.

Lorsque vous voyez les corps meurtris et les visages tuméfiés des protecteurs de l’eau, faisant du mieux qu’ils peuvent pacifiquement pour défendre les eaux de la rivière Missouri qui suppléent des millions de personnes non-autochtones, de la malfaisance et des dégâts d’un oléoduc, pensez à cette “ultime bonne foi” professée dans l’article 3 de l’ordonnance du nord-ouest. Lorsque vous voyez ces images très perturbantes, pensez à la promesse du congrès des États-Unis de ce que “les Indiens dans leurs droits, propriétées et liberté, ne devront jamais être envahis ni perturbés.”

Le tout premier acte du nouveau congrès des États-Unis sous sa nouvelle constitution de 1789 a réaffirmé l’ordonnance du nord-ouest de 1787. Cette ordonnance fait partie intégrante de la fondation même des États-Unis d’Amérique. L’ordonnance du nord-ouest sert de constitution pour tous les nouveaux territoires ou colonies US, incluant la promesse que les “Indiens, leurs terres et propriétés ne leur seront jamais retirés sans leur consentement.” Soixante-quatorze ans après l’adoption initiale de l(ordonnance du nord-ouest, le Congrès inclut la promesse “de bonne foi ultime” de la loi de 1861 pour établir le territoire du Dakota.

Une provision clef de la loi territoriale du Dakota de 1861 suit l’article 3 de l’ordonnance du nord-ouest de 1787. C’est la clause disant qu’aucune terre indienne ne deviendra partie du territoire de l’état du Dakota avant que les Indiens n’aient donné leur consentement dans un traité avec les États-Unis. Les Oceti Sakowin n’ont JAMAIS consenti pour que ceci ne se produise.

L’oceti Sakowin, le conseil des sept feux de la Grande Nation Sioux a eu les deux traités de Fort Laramie de 1851 et 1868 avec les États-Unis. Ces documents de traités reconnaissent le territoire oceti sakowin qui n’a pas été abandonné, donné ou cédé aux États-Unis.

Laissez-moi répéter cela clairement :
La loi organique des États-Unis requiert que l’oceti sakowin donne d’abord sa permission afin que son territoire ne devienne partie du territoire fédéral et de l’état du Dakota. Une telle permission des Indiens (nations natives originelles) est requise avant que toute partie ou totalité du territoire oceti sakowin ne devienne partie intégrante du Nord-Dakota et du Sud-Dakota. De fait, jusqu’à aujourd’hui, le territoire traditionnel de la Grande Nation Sioux Oceti Sakowin n’est JAMAIS devenu quelconque partie des états du nord ou sud-Dakota !!!

En conséquence, la violence et la brutalité pratiquées par la police du Nord-Dakota contre les protecteurs de l’eau pacifiques à Standing Rock rappelle l’article 6, section 2 de la constitution des États-Unis. Ce langage nous dit que “les traités établis et ceux qui seront établis par les États-Unis, sont la loi suprême de la terre du pays, les juges des états y étant liés de droit”. Il est ici important de noter que les traités des nations indiennes avec les États-Unis sont des traités établis entre des nations indépendantes. (NdT: ceci est d’autant plus évident avec les traités de Fort Laramie de 1851 et 1868, tous deux résultants de défaites militaires des États-Unis face aux nations d’Oceti Sakowin et de leurs alliés Cheyennes et Arapaho, aucune concession ne fut faite aux États-Unis, absolument aucune bien au contraire…)

Résumons maintenant les éléments mentionnés ci-dessus:

1) Le territoire d’Oceti Sakowin n’est jamais devenu partie du territoire fédéral du Dakota ou partie des états du nord et dus-Dakota. Pourquoi ? Parce qu’Oceti Sakowin n’a pas donné son consentement sur un traité ratifié pour que ceci se produise.

2) Les traités de Fort Laramie de 1851 et 1868 reconnaissent la nation libre, indépendante et de plein droit d’Oceti Sakowin ; ces traités constituent la loi suprême de la terre pour les États-Unis et les juges des états du nord et sud-Dakota sont de ce fait liés à ces traités pour toutes leurs décisions.

3) Sans le consentement d’Oceti Sakowin, le gouverneur Dalrymple du Nord-Dakota et les forces de police de cet état n’ont absolument aucune juridiction légale au sein des territoires délimités par les traités de Fort Laramie de 1851 et 1868, qui jusqu’à ce jour et pour les raisons citées ci-dessus, sont toujours le territoire de la Grande Nation Sioux Oceti Sakowin.

Qu’est-ce que le système judiciaire des États-Unis a  employé dans un effort de détourner l’attention de l’ordonnance du nord-ouest, de la clause de suprémacie territoriale et de la loi d’établissement du territoire de l’état du Dakota ? Voici un argument exprimé par un juge fédéral des États-Unis en 1975:

“Il est indéniable que la politique officielle des États-Unis jusqu’à au moins la fin du XIXème siècle, fut motivée par une volonté résolue de contrôler tout territoire substantiel pour ses gens s’établissant vers l’Ouest. Tout ce qui pouvait empêcher ce mouvement migratoire, incluant les Indiens, devait être balayé, dominé ou détruit. Des guerres, maladies, des traités tissés de mensonges et de duplicité et la décimation des bisons par les blancs, poussèrent les Sioux vers les réserves, firent décliner leur population et ont éviscéré leurs corps constitués. Ils devinrent [par force] un peuple involontairement dépendant et de fait, dominé par les États-Unis.”

(United States v. Consolidated Wounded Knee Cases, Judge Warren Urbom, 1975)

Avec ces mots, le juge Urbom a montré, tout comme le gouverneur Darymple aujourd’hui, le plus grand dédain pour le système légal organique des États-Unis, la provision de “bonne foi ultime” de l’ordonnance du nord-ouest et de la loi établissant le territoire du Sakota. Ce qui fut et continue d’être démontré contre les peuples Lakota et Dakota et leurs supporteurs est la “pire, l’ultime mauvaise foi” contre le peuple autochtone et ses alliés non-autochtones.

La décision d’Urbom et ce qui se passe maintenant à Standing Rock sont fondés sur le principe que “sur leurs droits, propriétés et liberté, les Indiens seront TOUJOURS envahis et perturbés, même quand il n’y a aucune guerre juste et légale déclarée par le congrès. Les abus policiers sur les protecteurs de l’eau à Standing Rock est le type d’attitude qui suit parfaitement les documents du Vatican datant du XVème siècle qui stipulent d’aller de l’avant, de localiser et de dominer, subjuguer toutes les nations non-chrétiennes.

~~~~▲~~~~

A partir du moment où Trump à affirmer que « les Indiens n’étaient pas souverains »  par sa Bush l’ordre de Colomb de lâcher les chiens espagnols sur les indigènes/païens/autochtones était sous-entendu et si c’est Oblabla le dernier empereur de l’empire déglingué qui a lancé les hostilités, Donald n’hésitera pas à lancer la cavalerie au son de sa Trumpette…Le Général D. Trumpette sonnera la charge en Terres Amérindiennes et tout recommencera en territoire Sioux mais l’Amérique Latine n’est pas en reste, comme en 1492 ou comme il y a tout juste 40 ans ► Opération Condor 2.0

Tout recommence, Trump continue le bouzin…

Steven Newcomb, juriste activiste Shawnee, a écrit un livre « Païen en Terre Promise, décoder la Doctrine Chrétienne de la Découverte » et Résistance71 en a traduit de larges extraits que j’ai réunis dans ce PDF de 45 pages https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2017/01/pdfsnewcombjanv2017.pdf
Et pour autant, bien que tout y soit expliqué du prétendu ordre divin des Bulles Romanus Pontifex et Inter Caetera ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/01/29/les-bulles-de-la-discorde/  À l’absolu nécessité de commencer une décolonisation dans les têtes Zuniennes mais aussi dans toutes les têtes car nous sommes tous des colonisés ► Pièce manquante = Partie truquée  On comprend que cela n’est pas encore suffisant…
◄►
C’est pourquoi j’ai trouvé utile et nécessaire comme me l’a demandée Résistance71, de réunir dans un PDF ‘l’introduction à la philosophie et la pensée amérindiennes‘ du livre  testament « Si vous avez oublié les noms des nuages, vous avez perdu votre chemin » de l’activiste Lakota Russell Means que R71 avait traduit par extraits de l’anglais en 2014.
https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2017/01/pdfrusselmeans0120172.pdf
PDF de 19 pages à lire ou à télécharger et à relayer pour ne plus oublier le nom des nuages…

Les mensonges proférés à notre sujet

A chaque fois qu’une discussion commence au sujet des avantages relatifs à la société matriarcale en opposition à la société patriarcale, ou sur le style de vie des peuples indigènes en comparaison avec le style de vie moderne post-industriel, un nombre de vieux mythes se voulant honorables sont cités par les avocats de la “modernité” afin de discréditer le sauvage ou l’ “homme naturel” primitif. Il est important de considérer ces mythes un par un et de voir lequel ou lesquels, s’il y en a, a le mérite soit de la logique, soit de la preuve de son côté.

Rappelez-vous toujours : Les conquérants et les vainqueurs des guerres ont écrit les livres d’histoire.

  • Le mythe de la saleté : dès lors que les peuples indigènes vivent dans des sociétés où tout est organique et retournent aux éléments desquels ils proviennent, il n’y a de fait aucune accumulation de déchets. Ajoutez à cela qu’il n’y a jamais eu de surpopulation, et nous pouvons constater que ce qui est appelé “ordure, déchet” ou “poubelle” dans nos temps modernes, est juste considéré comme un engrais dans la société indigène. Sans aucune accumulation de zones d’ordures, il n’y avait de fait aucun terrain fertile pour l’éclosion de maladies. En ce qui concerne l’hygiène personnelle, qui a le plus de chance d’être plus propre: un “sauvage” qui se purifie lui-même dans les inipi tous les quelques jours, ou l’homme “civilisé” qui se lave une fois par an ou moins ?

De la page 10 à la page 14 vous pourrez effacer un à un les mythes  sur la société indigène : de la saleté, de la maladie, de la mortalité à un jeune âge, de la famine, de la sauvagerie, de l’ignorance, du sacrifice humain et de la guerre… Vous comprendrez qu’il n’y a pas de peur de la mort dans le monde indigène.

Voilà pourquoi, j’affirmais par ce billet du 25 octobre dernierhttps://jbl1960blog.wordpress.com/2016/10/25/devenons-les-effaceurs/

Grâce à l’article de Steven Newcomb La domination chrétienne à la racine de la loi fédérale indienne (USA) d’une part et des travaux de recherche du Dr Ashraf Ezzat et de son livre « L’Égypte antique n’a jamais connu ni Pharaons, ni Israélites » d’autre part et réunis dans ce PDF ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2016/12/draezzatdec2016.pdf

Nous sommes capables de faire tomber les doctrines, les dogmes, les mensonges bibliques et avec le PDF de Russell Charles Means tous les mensonges et les mythes sur le monde indigène.

Et ainsi faire tomber l’empire anglo-américain puis tous les empires…

Voilà pourquoi 2017 peut être l’année du réveil des peuples, et l’année de la résistance anti-coloniale et de la libération autochtone ; Pour la société des sociétés

Son commencement en tout cas, c’est le seul et unique vœux que je formule en ce début d’année et vous l’adresse par l’intermédiaire de ce petit billet du jour qui vient du plus profond de mon âme et de mon cœur… Et pour nous permettre de nous reconnaitre et de ne plus jamais perdre notre chemin, tangent… En suivant la course des nuages dont nous connaitrons chaque nom…

JBL1960

Illustration ► Pinterest

Tous des Païens en Terre Promise…

Parce que nous sommes tous des colonisés !

Et que le salut de l’occident viendra des peuples qui briseront les chaînes du colonialisme, ensemble…

Tenons-nous main dans la main aux côtés de nos frères et sœurs toujours colonisés ; Refusons de consentir au jeu mortifère qu’on nous force à jouer notamment en votant pour se « choisir » nos geôliers hier en Trumpette et demain, en France avec tambours et Trumpettes alors que nous pouvons dire NON ! STOP ! ÇA SUFFIT ;

Et le bouzin s’arrêtera illico presto…

C’est l’heure des peuples avertis, éveillés, lucides sur le passé et confiant en l’avenir !

Résistance politique pour une société des sociétés : le Conseil National Indigène et l’heure des peuples…

Voilà une source de départ de la société des sociétés… Que 2017 soit fructueuse ! Les nations indigènes nous montrent la voie (du jaguar…😉 )

~ Résistance 71 ~

Es la hora de los pueblos

C’est l’heure des peuples

 Georges Lapierre |  6 janvier 2017 |  URL de l’article en français :

http://www.lavoiedujaguar.net/Es-la-hora-de-los-pueblos

Es el momento de los pueblos, de sembrarnos y reconstruirnos.
 Es el momento de pasar a la ofensiva…

Le moment des peuples est venu, celui de semer ce que nous sommes et de nous reconstruire.
 C’est le moment de passer à l’offensive [1].

C’est l’heure des peuples ou de nos peuples, affirme le Congrès national indigène, c’est vite dit et pourtant… Comme si nous nous trouvions au début d’une aventure, sur la ligne d’un départ, nous ne savons pas encore où cela va nous mener, cette entrée dans l’action, ce commencement à être, cette affirmation de ce que nous sommes, de ce que nous aimons, de ce que nous voulons, de nos désirs, de nos souhaits : se mettre en mouvement, les premiers pas, la première parole, dans le sens où l’entendent les Kanak, le premier acte d’une aventure qui consiste à construire un autre monde, une alternative au capitalisme, un monde qui contiendrait d’autres mondes, d’autres vies, d’autres modes de vie. Il faut bien commencer, sans doute allons-nous trébucher au premier pas, pour nous relever ou pour ne pas nous relever. Nous n’avons pas une idée bien définie de ce que nous cherchons, ce n’est pas une idéologie qui nous anime, mais le refus d’être emportés par cette tourmente dévastatrice de toute forme de vie sociale qu’est devenu notre présent. Nous ne partons pas de rien, nous ne partons pas du vide, de cette apesanteur sociale dans laquelle tournent les individus du premier monde, nous ne sommes pas des individus isolés, nous partons de ce que nous sommes encore, de ce qui nous constitue encore : un vivre ensemble, un savoir-vivre, une communauté de pensée. Nous partons de notre mémoire, de notre histoire, de nos nostalgies, de nos usages, de nos coutumes, ce que l’on appelle couramment la tradition. Nous nous appuyons sur quelques fondamentaux qui rendent possible un vivre ensemble : la prise en commun des décisions touchant la collectivité, c’est le rôle de l’assemblée, elle est souveraine, incontournable. Aucune décision nous concernant ne peut venir d’ailleurs, d’en haut, pour nous être imposée contre notre volonté. À cela, nous pouvons ajouter un autre élément, le dialogue, le va-et-vient incessant entre les institutions collectives et l’assemblée ou les différentes assemblées communautaires. Le Conseil indigène de gouvernement reposera sur ce va-et-vient, sur un continuel dialogue entre les déléguées et délégués qui composent ce Conseil de gouvernement et les différentes assemblées communautaires qui les ont désignés. Lire l’intégralité de l’article sur Résistance71 ► https://resistance71.wordpress.com/2017/01/08/resistance-politique-pour-une-societe-des-societes-le-conseil-national-indigene-et-lheure-des-peuples/

Et pour le coup, je suis totalement d’accord avec cette assertion : Aucune décision nous concernant ne peut venir d’ailleurs, d’en haut, pour nous être imposée contre notre volonté.

Parce que les décisions prises en haut lieu nous sont toujours imposées contre notre volonté mais pour notre bien et par charité chrétienne bien sûr…

Rappelez-vous Robert Mc Namara devant la presse française, en 1996, déclarant : On doit prendre des mesures draconiennes pour la réduction démographique contre la volonté de certaines populations. Réduire le taux de natalité s’est avéré quasiment impossible. On doit dès lors augmenter le taux de mortalité. Comment ? Par des moyens naturels : la famine et la maladie. Extrait du billetL’autoroute des larmes.

Tout est contenu dans ce PDF – traduit partiellement mais de manière substantielle en français – du Contre-rapport de la Commission Vérité & Réconciliation « MEURTRE PAR DÉCRET » Le crime du génocide au Canada (Traduction par Résistance71 – Mise en PDF par JBL1960) ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2016/06/mpdtr710616.pdf

Voilà comment le génocide des Amérindiens perdure encore aujourd’hui, puisque les femmes indigènes, comme des familles entières disparaissent, dans l’indifférence générale, puisque ce sont des païens, indigènes, autochtones non-blancs, non-chrétiens…

Et c’est en lisant les traductions de R71 du livre de Steven Newcomb « Païens en Terre Promise, décoder la Doctrine Chrétienne de la Découverte » que l’appel pour que 2017 soit l’Année de la résistance anti-coloniale et de la libération autochtone prend tout son sens :

Nous traduisons de larges extraits de ce livre phare pour comprendre les fondements mêmes du colonialisme, ses racines religieuses chrétiennes racistes, suprématistes, eugénistes et génocidaires et comment en comprenant bien les mécanismes il est possible de renverser la vapeur et de priver l’empire actuel anglo-américain de sa “terre promise”. N’oublions jamais qu’un empire sans terre est un empire à terre. Si nous voulons stopper l’empire actuel il suffit de lui retirer le tapis de sous les pieds : son territoire illégitime, volé aux peuple indigènes depuis le XVème siècle. L’avenir de l’humanité passe par les Amérindiens (et leur contrepartie moyen-orientale : les Palestiniens…). Pour une fois, soyons du bon côté de l’Histoire !

Résistance71-

Et à la lecture de cette œuvre unique comme le précise bien R71 :

La réalité, comme exposé par Newcomb dans cet ouvrage qui fera date, est que tout ceci n’est qu’un leurre, une vaste supercherie criminelle et que l’empire est fondé sur un territoire volé, usurpé au prix du plus grand génocide de l’histoire de l’humanité (les chiffres oscillant entre 50 et 100 millions de morts depuis 1492 selon les sources).

Cette lecture aura été pour moi, l’élément déclencheur qui m’a conduite à demander l’effacement de mon nom du Registre des Baptêmes en récusation de la Doctrine Chrétienne de la Découverte, des Bulles Papales ; Puis le reniement puisque comme je l’explique en détail ici, la justice française légitime l’acte de baptême le rendant indéniable et indélébile.

D’ailleurs Steven Newcomb en 2016 remet une énième demande de récusation de la Bulle Inter Caetera en main propre au Pape François comme vous pourrez le voir sur la photo en page 2 du PDF « Païens en Terre Promise, Décoder la Doctrine Chrétienne de la Découverte » réalisé par mes soins grâce aux larges traductions de l’Anglais du livre de Steven Newcomb par Résistance71 : en suivant ce lien  ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2017/01/pdfsnewcombjanv2017.pdf

L’illustration du PDF que je remets en tête de ce billet montre de quelle manière les « colonisateurs » ont voulu faire partager leur culture avec les peuples d’Amérique du Nord, ici, mais également d’Afrique et d’Asie… N’est-ce pas M. Fillon, dit François le Pieu ► Fillon avec tambours et Trumpettes !

« Ils arrachaient les bébés qui tétaient leurs mères, les prenaient par les pieds et leur cognait la tête contre les rochers. »

« Ils faisaient de longues potences où les pieds touchaient presque terre et par groupe de treize…ils y mettaient le feu et les brûlaient vifs. »

◄►

Ajouter à cela les travaux de recherche du Dr. Ashraf Ezzat traduits de l’Anglais par R71 et résumé dans ce PDF ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2016/12/draezzatdec2016.pdf

Et le livre de Kevin Annett « Le bouclier du lanceur d’Alerte » – Un manuel pour les lanceurs d’alerte et les empêcheurs de tourner en rond – La théorie et la pratique pour faire prévaloir votre vérité et la vérité que nous pouvons proposer en lecture ou téléchargement gratuits avec l’accord de l’auteur ici ►  https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2016/11/lebouclierdulanceurdalerte.pdf

Alors oui, la société des sociétés, comme le voyait Gustav Landauer avec son Appel au socialisme : n’est ni un rêve, ni une utopie mais bien l’assurance que ;  Aucune décision nous concernant ne peut venir d’ailleurs, d’en haut, pour nous être imposée contre notre volonté.

Pour la société des sociétés !

Nous protégeons la flamme capable d’embraser tous les empires en attendant que vous nous rejoignez sur le chemin tangent, et comme le temps n’a pas d’importance ;

On vous attend !

Trainez pas trop en route quand même ;

2017 peut devenir l’année du réveil des peuples ;

Ou son commencement…

JBL1960

Articles connexes :

Abcdefg ; Zénon explose l’alphabet…

Bibi qui pleure ou Bibi qui rit…

OUVRONS L’ŒIL !

LES NOUVEAUX PIGEONS…

Boycott, cot, cot codec…

Le Général D. Trumpette charge en territoire amérindien

Trêve de Blabla ;

Partagez ! Agissez ! Libérez !

C’est pas qu’il y a le feu au lac !

Non… Pensez-donc ;

Entre Bibi Et Strosi qui fait des siennes ►

Le conseil régional de PACA coupe les vivres à un dispositif de réinsertion sociale

Plusieurs centaines de stagiaires, des jeunes déscolarisés en fin ou en aménagement de peine, se retrouvent privés d’accompagnement. Source Le Monde.fr pour lire la suite de l’article ► http://www.lemonde.fr/politique/article/2017/01/06/le-conseil-regional-paca-coupe-les-vivres-a-un-dispositif-de-reinsertion-sociale_5058622_823448.html

Bibi qui pleure, puis qui rit, on ne sait plus ► Bibi qui pleure ou Bibi qui rit…

Bah on ferait mieux d’ouvrir l’œil, non ? OUVRONS L’ŒIL !

~~~~▼~~~~

Un nouvel appel, traduit par Résistance71 ; de la libération indigène que nous pouvons soutenir, ici et maintenant et d’où nous sommes !

2017 : Année de la résistance anti-coloniale et de la libération autochtone

URL de l’article R71 ► https://resistance71.wordpress.com/2017/01/07/2017-annee-de-la-resistance-anti-coloniale-et-de-la-liberation-autochtone/

Toute guerre impérialiste est coloniale, toute guerre est la manifestation ultime de la violence d’État, l’État est colonialiste par essence, c’est sa fonction en tant qu’objet et sujet oligarchique.

« Les Américains sont le seul peuple moderne, à l’exception des Boers, qui, de mémoire d’homme, ont totalement balayé du sol où ils se sont installés la population autochtone. »
~ Frantz Fanon ~

Fanon ajouterait-il aujourd’hui Israël ?

« Les chercheurs de Berkeley ont tracé pour la région de l’Anuhac la courbe de dépopulation. Elle est terrifiante, puisque des 25 millions d’Indiens en 1500, il n’y en a plus qu’un million en 1605. Wachtel donne, pour l’empire Inca, des chiffres à peine moins accablants: 10 millions d’Indiens en 1530, 1 million en 1600… »
~ Pierre Clastres ~

Respectivement 95% et 90% d’élimination de la population en 100 et 70 ans. Les colons chrétiens européens n’y ont pas été avec le dos de la cuillère.

~ Résistance 71 ~

Appel pour l’année de la libération indigène

Déclaration de :

Ts’Peten Defence Committee/

Imperial No More/

Yuct Ne Senxiymetkwe/

Secwepemc Women Warriors Society

 Source : https://warriorpublications.wordpress.com/2017/01/03/call-out-the-year-for-indigenous-liberation/

2 janvier 2017 |  ~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Partagez ! Agissez ! Libérez !

Des feux de nos maisons aux lignes de front, de nos cœurs et de nos esprits, nous entrons dans ce qui est appelé la nouvelle année avec ce cri de guerre ! Ce que nous avons vu cette année passée, nous ne l’avons jamais vu auparavant, le visage si laid du colonialisme est mis à nu une fois encore, dans le meurtre de nos camarades, repose en paix Berta Caceres, dans la destructions de nos terres et territoires, dans l’empoisonnement de notre eau et dans tous les abus des défenseurs de la terre et de l’eau. C’est le temps où nous nous regardons et nous demandons ce que nous avons fait pour combattre nos oppresseurs, pour protéger nos familles et pour nous tenir côte à côte ensemble dans la guerre, l’amour et la solidarité. C’est le temps où nous regardons devant nous, armes et outils à la main, nos cœurs grands, généreux et ouverts, nos mocassins bien campés au sol et nos poings dressés vers le ciel. Nous sommes unis et nous sommes puissants, nous sommes indigènes, nous sommes Africains, nous sommes les opprimés et nous disons çà suffit !

Le champ de bataille à Standing Rock n’a été qu’un avant-goût de ce qui arrive. Nous sommes pressés de commencer cette année, qui sera l’année de la libération indigène. Pendant des années, des décennies, des siècles, nous avons combattu, nous avons construit notre résilience, nous nous sommes préparés, nous avons survécu, nous avons dépassé en nombre et avons manœuvré le gouvernement hors de position, ainsi que la police et les systèmes qui n’ont apporté que destruction et désolation à nos pas de portes et la violence sur nos corps. Nous avons construit des mouvements et des alliances et nous avons pratiqué la résistance et bien qu’il y ait encore de nombreux défis devant nous, il y a de plus en plus de guerriers parmi nous et il est temps pour nous tous, avec nos familles et camarades, à commencer de se préparer pour ce qui va être une longue et difficile année de lutte et une longue et belle année de résistance à l’oppression.

C’est l’année de la célébration des 150 ans du “Canada” (NdT : comme une entreprise ou inscrit sur un fronton d’usine en briques très XIXème, “Established in 1867”…) Cette année sera celle où la Canada saura finalement ce que veut dire le mot “nation”, ce que notre idée de nation veut dire et à quoi cela ressemble, de tout notre pouvoir et de toute notre force. Il n’y aura pas de demie-mesure sur laquelle se réfugier, nous devons choisir, être du côté de l’oppresseur et se joignant à lui ou en ne faisant rien, ou choisir le côté de la vie, de l’humanité. Prenez un peu de temps et de recul pour décider. Que savez-vous faire ? quelles sont les zones dans lesquelles vous êtes privilégiés ? A quelles ressources avez-vous accès ? A quelles communautés avez-vous accès ? Appliquez les réponses à chaque question, en quoi contribuez-vous à la lutte de libération indigène ?

A travers le soi-disant Canada, à travers l’Île de la Grande Tortue (NdT : L’Amérique du Nord), les feux de conseils brûlent. Allumez le feu de votre maisonnée. Rassemblez vos gens. Pour le saumon, pour l’eau, les montagnes, pour vos fils et vos filles et toutes les générations futures, STOP Kinder Morgan, STOP Enbridge, STOP aux disparitions de nos femmes et de nos enfants, STOP Imperial Metals, STOP au génocide perpétuel, STOP DAPL, STOP KKKANADA, il est plus que grand temps de choisir la dignité, il est temps de choisir LA VIE.

Ceci est un appel, un cri, une prière spéciale adressés à tous nos guerriers et à nos ancêtres guerriers qui sont avec nous depuis le début. Nous invoquons la force de leurs esprits et nous les portons avec nous en cette nouvelle année. Longue vie à Wolverine, longue vie à la Résistance, longue vie à notre libération !…

Statement issued/published by : Ts’Peten Defence Committee/Imperial No More/Yuct Ne Senxiymetkwe/Secwepemc Women Warriors Society

~~~~▲~~~~

A propos de l’assassinat de Berta Cáceres ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/03/06/lassassinat-de-berta-caceres/

Et des suites de l’affaire au Honduras comme ailleurs ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/10/21/chhuutt-silence-on-tue/

Parce que l’Éveil de nos consciences c’est réaliser et abattre le plus grand fléau de l’humanité : Le Colonialisme et ce par quoi il arrive : l’État !

RÉPONDONS À CET APPEL : Nul besoin d’armes, de haine, de violence !

Juste par la force de nos convictions !

PARTAGEZLes Petites Flammes…

AGISSEZPour la société des sociétés !

LIBÉREZLe dernier jour du Nouveau Monde

JBL1960

OUVRONS L’ŒIL !

OUVRONS LES YEUX !

Déjà, mieux vaut être seul, que mal accompagné !

Ou pire, entouré par de mauvaises personnes…

Victor Hugo dans sa « Légende des Siècles«  narre l’œil de la conscience fixant Caïn après son acte fratricide et qui peut s’appliquer en retour idéologique, puisque Hugo, Franc-Maçon lui-même des hautes sphères, a certainement utilisé ce symbole pour critiquer le pouvoir de l’ombre qu’il connaissait bien en écrivant ceci : « L’œil était dans la tombe et regardait Caïn ».

Le sens explicite : l’œil est l’allégorie de la conscience, qui fixe le meurtrier pour qu’il sache qu’on sait et que rien ne sera oublié, jamais, plus jamais… L’implicite : l’œil a la même symbolique, et Caïn est le pouvoir de l’ombre qui tue ses frères, la conscience observe et note. Hugo nous met tous de manière masquée à la place de l’œil dans la tombe, il retourne l’œil symbole occulte et en fait l’œil témoin des crimes de l’oligarchie par transfert…

Je dédis ce petit billet d’humeur, ce coup de cœur aux slameurs hors pairs qui accompagnent ma rage à relayer les mots crus, les mots justes des Natifs, Indigènes, Autochtones et Nations Premières et finalement « Primordiales » à ce futur qui ne peut être qu’ensemble et même s’il vaut mieux être seul que mal accompagné, pour le moment…

À 3poings2crochets qui m’ont aidée à ouvrir l’œil, le bon, celui symbole de la conscience morale et non celui d’Horus que s’est attribué la Franc-Maçonnerie qui du haut de la pyramide nous toise en psalmodiant son N.O.M. et auquel je dis NON, mille fois NON… Comme dans ce billet du 12/06/2016 en appui de leur vidéo-slam « Le Temps c’est de l’a… » ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/06/12/les-temps-sont-durs/

3poings2crochets par leurs vidéos, Fausse Bannière ► La Cible ► Killing Bilderberg m’ont aidée à déchirer le voile que j’avais devant les yeux, à briser mes chaines et leurs mots claquent souvent dans ma tête lorsque je lis les communiqués du Mouvement Zapatiste comme celui-ci ► http://enlacezapatista.ezln.org.mx/2016/12/29/ce-nest-pas-la-decision-dune-personne/

~~~~▼~~~~

Ou comme aujourd’hui à la lecture des messages de Mohawk Nations News que traduit de l’anglais Résistance71 et quasi en temps réel pour nous permettre d’être réactifs…

Résistance au colonialisme : Traîtrise et corruption coloniale (Mohawk Nation News)

“Vous dites être le père et que je suis votre fils. Nous disons, nous ne serons pas comme père et fils, mais plutôt comme des frères. Cette ceinture Wampum confirme nos paroles. Ces deux rangées vont symboliser nos deux vies ou nos deux vaisseaux, descendant la rivière ensemble. L’un est un canoë d’écorce de bouleau et représente Onkwe’hon:we, leurs lois, leurs coutumes et leurs façons de vivre ; l’autre, un navire représentant le peuple blanc avec leurs lois, leurs coutumes et leurs façons de vivre. Nous voyagerons ensemble sur la rivière, côte à côte, mais chacun dans son embarcation. Aucun de nous ne fera des lois obligatoires ou n’interfèrera dans les affaires intérieures de l’autre. Aucun de nous n’essaiera de diriger l’embarcation de l’autre.”

“Aussi longtemps que le soleil brillera sur cette terre sera le temps de durée de NOTRE accord, aussi longtemps que l’eau coulera et aussi longtemps que l’herbe demeurera verte à certaines périodes de l’année. Maintenant nous avons symbolisé cet accord qui nous liera pour toujours aussi longtemps que notre terre-mère est toujours en mouvement.”

~ Traité Wampum Deux Rangées entre le peuple Rotinoshonni (iroquois) et le peuple hollandais de 1613, traité qui fut par la suite accepté par les Français et les Anglais en 1701… pour n’être que bafoué depuis ~

La matrice dérangée

Mohawk Nation News |  2 janvier 2017 |  URL de l’article original : http://mohawknationnews.com/blog/2017/01/02/deranged-matrix/

 ~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

La résistance commence avec la vérité et la parole franche qui défont la matrice corporatiste entrepreneuriale (coloniale). La matrix américano-européenne est construite et contrôlée par l’entreprise privée qu’est le gouvernement des États-Unis. Les règles sont faites pour le profit, les bénéfices de ses actionnaires et de ses investisseurs, fondées sur le vol, l’assassinat, le mensonge et la tricherie. Des mercenaires du gouvernement bien armés agissent pour remplir l’agenda national et international, pour assassiner des millions de personnes qui résistent le vol de leurs ressources et la destruction de la nature.
A Standing Rock, la matrice est tirée dans différentes directions. Les conseils de bandes et de tribus (entités sous contrôle colonial) reçoivent le contrôle des opérations sans être responsables et on leur donne l’immunité judiciaire contre toute responsabilité légale, Ils font partie intégrante de la matrix, et leur brutalité envers nous augmente lorsqu’ils perdent le contrôle du “projet” entrepreneurial (colonial).

Les États-Unis sont le plus grand commerçant d’armes au monde, ils vendent de tous les côtés du conflit. Les robots sont des armes de destruction massive afin de contrôler le monde. Le génocide de plus de 100 millions d’onkwe’hon:weh (peuples de l’Île de la Grande Tortue) du continent des Amériques est caché à la face du monde.
Leur agenda entrepreneurial (colonial) nous égare de manière ouverte et sans concession.

La fausse moralité est basée sur le “Oh désolé, veuillez m’excuser” et sur les prières. Lorsqu’on nous maltraite et que nous mourons, nous sommes encouragés à le faire stoïquement et à prier pour qu’un superman vienne à notre rescousse. Nos instructions originelles sont celles d’utiliser nos instincts pour survivre par quelque moyen que ce soit. Tout tort doit être corrigé.

La société américaine ne fait que servir ses dirigeants, elle est liée par une réglementation corporatrice (coloniale) et par des règlements en veux-tu en voilà. La hiérarchie est faite pour dresser tout le monde contre tout le monde. Les dirigeants et leurs portes-flingue siègent dans tous les comités directeurs d’importance de la matrice corporatrice, ils gèrent chaque aspect de nos vies.
La maladie et la confusion sont l’agenda. Nous avons toujours été faussement étiquetés comme terroristes et comme déviants parce que nous ne les avons jamais laissé détruire kaianere’kowa, la Grande Loi de la Paix.

Le langage occidental (l’anglais en tant que langue impérialiste) est fait pour renforcer la volonté de l’entreprise coloniale. Les langues des peuples originels, leurs chansons et leurs cérémonies sont fondées sur la loi naturelle.

La matrice occidentale est la guerre. Le résultat de leur dépendance à cette fausse matrice est l’infertilité, un bas taux démographique, des maladies bizarres et des gens qui ne sont plus connectés avec leur famille, la terre et le monde naturel.

La pensée non naturelle mène vers une attitude déviante prévalente comme la pédophilie, le viol, l’abus d’enfants, le meurtre en série, le racisme et la désacralisation de notre Mère à tous. Cette addiction à “owistah”, la veulerie, se passe au fil des générations.

L’histoire étatique est une illusion ainsi que les mensonges écrits et promus par les corporations. Les “croyances” humaines dans des fables qu’on ne peut prouver plutôt que de tout questionner souligne le refus d’accepter et de prendre en compte la réalité parfaite, la Nature. Priez et un super-héro fantôme va apparaître est l’artifice qui sert de contrôle des esprits pour le public. Notre volonté est basée sur nos instructions originelles. Nous ne devons pas souffrir lorsque ceux qui nous tourmentent ne souffrent pas. On peut éviter la peur, la douleur et la mort qu’ils occasionnent en adhérant aux instructions originelles de préservation.

L’armée américaine a massacré plus de 300 Sioux à Wounded Knee le 29 décembre 1890, exerçant en cela la bonne volonté de la corporation (coloniale). [Que je traite par ce billet de blog : CHANGEZ-TOUT mis à jour hier avec l’article de Philippe Grasset via Le Saker Francophone ]

◄|►

Parfaite stupidité

Mohawk Nation News |  3 janvier 2017 | URL de l’article original : http://mohawknationnews.com/blog/2017/01/03/perfect-stupidity/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Le système de conseils de bandes (Canada) et de tribus (USA) fait la promotion, entraîne et récompense la stupidité et tout ce qui peut aider à perpétrer le génocide. La corporation/gouvernement utilise des provocateurs spécifiquement choisis et entraînés ceux-ci n’ont aucune conscience pour détruire la cohésion de notre peuple et notre adhérence à kaia’ner:kowa, la Grande Loi de la Paix (méthode Saul Alinski).
Ces vendus ont été parmi nous depuis le départ. La corporation (coloniale) leur donne des pouvoirs destructeurs afin de nous faire disparaître et de rendre nos terres et nos ressources libres à la saisie par et pour l’exploitation corporatrice.

Le slogan des chefs corpos est celui-ci: “Je vais (frauduleusement) signer cet accord, donnez-moi mon fric.” On ne peut pas changer un idiot !

C’est du banditisme tribal et de bande avec une couche de stupidité. Les gens les voient maintenant pour ce qu’ils sont, des escrocs avec le pouvoir de nous menacer, de nous punir, de nous voler et de nous assassiner.
Au nom de la corporation (coloniale) le président de Standing Rock a volontairement violé des droits de l’Homme en mettant les protecteurs de l’eau dans une situation de vulnérabilité et de danger physique. Les dons de braves gens du monde entier furent confisqués. Ils furent laissés à se débrouiller avec très peu de choses dans le froid hivernal.

Un idiot est dangereux. La corporation (coloniale) met des idiots, des incompétents et des lâches en charge de nos communautés en leur donnant un soutien militaire. Les présidents corpos infligent des pertes et même des menaces de mort sur leur propre peuple. Ces pions inutiles et imbéciles sont parfaitement conscients qu’ils font du tort et causent des conditions encore plus difficiles tout cela afin qu’ils puissent réclamer leur dû.

Ils constituent un pouvoir destructeur qui s’assure qu’il ne reste plus suffisamment de force pour que les gens puissent résister contre le complot continuel visant à s’emparer de tous nos territoires et de toutes nos ressources naturelles. Quelques accords ont été signés secrètement avec les sbires de l’oléoduc afin d’acheminer ce pétrole brut toxique au moyen de trains bombes à retardement, de camions citernes par route et de pétroliers par voies navigables, au travers de nos communautés et ce malgré toutes nos objections.

Les dirigeants paient leurs vassaux pour être stupides et obéissants. Le script est écrit pour essayer de nous rendre impuissants et dépendants de façon à ce que nous puissions tous devenir imbéciles et corrompus comme leurs sbires.

L’imbécilité est un requis majeur pour devenir un de ces “chefs” INJUNS corporatistes (coloniaux) aidant la corporation mère à éradiquer notre population.
Bientôt viendra la fin de notre frustration !

“Les gens pensent qu’être seul fait de vous un solitaire. Je ne pense pas que cela soit vrai : être entouré par les mauvaises personnes est la chose la plus solitaire du monde.

~~~~~▲~~~~

Oups ! Désolé…

J’savais pas, toussa, toussa…

Et pis si j’avais su ; Ben j’aurais rien pu faire et ça n’aurait surement rien changé…

Bah c’est pas sûr ; Alors, c’est vrai nous ne pouvons pas effacer le passé. Mais pour autant, nous pouvons modifier le présent et donc influer sur l’avenir, notre avenir !

La bataille pour des protecteurs de l’eau à Sioux Standing Rock est la bataille pour le vivant, pour la vie et il y a une vraie similitude entre Sioux Standing Rock et Gaza ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/09/20/de-standing-rock-a-gaza/

D’ailleurs, l’actualité du jour nous le démontre avec cette info idoine Source Moon Of Alabama traduit et publié par le Comité Valmy et relayé par Résistance71 également :

« Les Casques blancs » financés par GB/USA participent au blocus de l’eau qui assoiffe 5 millions de Syriens par Moon of Alabama

« Les Casques blancs » financés par GB/USA participent au blocus de l’eau qui assoiffe 5 millions de Syriens

Le blocus de l’eau de Wadi Barada qui assoiffe 5 millions de personnes à Damas prend une tournure intéressante. L’organisation des Casques blancs financée par les États-Unis et le Royaume-Uni semble y être directement impliquée. Cela augmente le soupçon que le blocage illégal de l’eau que subissent les civils de Damas fait partie d’une campagne organisée par les États-Unis. La campagne a pour but de saboter le fonctionnement des services publics dans les zones tenues par le gouvernement en représailles pour la libération de d’Alep-Est. Lire la suite au choix sur R71 ici ► https://resistance71.wordpress.com/2017/01/06/guerre-imperialiste-en-syrie-les-casques-blancs-de-lempire-participent-au-blocus-de-leau-a-damas/

Ou Comité Valmy ici ► http://www.comite-valmy.org/spip.php?article8081

◄►

Et assoiffer les peuples y savent faire, comme à Gaza info de juin 2016 grâce à aspirateur du site Les Moutons Enragés :

Cisjordanie : Israël coupe l’approvisionnement en eau

« Les 450 000 colons utilisent plus d’eau que 2,3 millions de Palestiniens »

La compagnie nationale israélienne des eaux, Mekorot, a purement et simplement coupé l’approvisionnement en eau d’importantes parties de la Cisjordanie occupée. Une décision qui prive des dizaines de milliers de Palestiniens d’accès à l’eau potable, ce en plein mois du Ramadan. Pour lire la suite suivez-là ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2015/12/22/la-mauvaise-herbe-de-gaza/

La guerre de l’eau a été déclarée depuis longtemps :

Le règne de la terreur corporatiste contre les groupes tribaux traditionnels occupant des terres riches en ressources a été continuel et totalement délibéré. Dans une lettre électronique datée du 2 septembre 2002, un homme du nom de Peter MacLean, un ancien de l’entreprise Alcan ayant œuvré dans le nord de la Colombie Britannique, a écrit à Kevin Annett :

Le projet Kemano à la fin des années 1970 était basé sur un document préalable pour les droits sur l’eau signé dans les années 1950 et donnant à Alcan les droits sur l’exploitation de l’eau pour les 50 années suivantes. Mais ce qu’il s’est passé est que les gens qui vivaient à l’époque où se trouve maintenant Cheslatta Falls furent plus ou moins menacés de signer. Les officiels d’Alcan qui voulaient les droits sur l’eau se sont pointés à l’automne lorsque presque tous les hommes étaient partis à la chasse. Le village à cette période de l’année consistait en une population de femmes, d’enfants et de vieillards. De ce dont je me souviens, ils ont dit aux gens qu’ils devaient signer de suite. Le village a demandé s’ils pouvaient aller prévenir leurs hommes qui étaient à la chasse mais les officiels d’Alcan dirent non.

Page 50 du Contre-rapport de la Commission Vérité & Réconciliation « Meurtre Par Décret » Le crime du génocide au Canada (traduction partielle mais substantielle de l’anglais par R71) nouvelle version par JBL1960 ►  https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2016/06/mpdtr710616.pdf

Le génocide des Amérindiens est toujours en cours les Natifs qui vivent dans les Réserves Indiennes, prisonniers sur leurs propres terres, et qui luttent contre les destructeurs de vie ne cessent de nous le dire, article après article, billet après billet, alors le prochain qui dit ‘Oups désolé’ je savais pas ; On lui claque le PDF sous le museau et tant qu’il n’a pas fini de le lire on ne le lâche plus… Non mais !

Bon pour les aveugles, on va lire à voix haute et donc écoutez bien ;

« Parce que l’objectif a toujours été que les femmes indiennes arrêtent de procréer. »

En avant propos, pour ceux qui pensent que ce problème Indien nous est étranger, je voudrais rappeler les propos tenus par Robert Mc Namara, lors d’un entretien accordé à la presse française en 1996, et donc il y a seulement 20 ans de cela ;

On doit prendre des mesures draconiennes pour la réduction démographique contre la volonté de certaines populations. Réduire le taux de natalité s’est avéré quasiment impossible. On doit dès lors augmenter le taux de mortalité. Comment ? Par des moyens naturels ; La famine et la maladie. » Extrait issu de ce billet de blog ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/06/10/la-solution-finale-du-probleme-indien/

Alors le Robert a un peu regretté ses propos, ses actions à l’approche de la mort et contrairement à un certain Henry Kissinger qui lui, non seulement ne regrette rien, mais conseille un certain Donald, oui Donald Trump ;

Parce que l’entrée officielle dans la danse d’un certain Henry Kissinger au côté du Général D. Trumpette devrait en déciller plus d’un ► Que fait Kissinger ? Source Paul Craig Roberts via Résistance71

Tout est dans ce billet de blog du 30/12/2016 ► L’EMPIRE CONTRE-ATTAQUE

Ne doutez pas lorsque François le Pieu s’affirme comme Gaulliste et de surcroit chrétien ; qu’il porte sa religion en étendard, en oriflamme même et pourtant qui s’en étonne ? De même quand il affirme que : La France n’est pas coupable d’avoir voulu faire partager sa culture aux peuples d’Afrique, d’Asie et d’Amérique du Nord ; Personne ne lui demande ce qu’il entend par « faire partager » parce que lorsqu’on a lu « Païen en Terre Promise, décoder la doctrine chrétienne de la découverte » de Steven Newcomb on a de sérieux doutes sur le sens du mot « faire partager » car c’était surtout avec des crucifix mais aussi des échafauds, la preuve ;

La nature religieuse de l’état d’esprit colonial qui mena a la rédaction de la charte de la Virginie se trouve dans le langage qui parle de “propager la religion chrétienne à de tels peuples qui vivent toujours dans l’ignorance de la véritable connaissance et l’adoration de Dieu et qui pourrait à terme, amener ces infidèles et ces sauvages vivant dans ces contrées à la civilité humaine et à un gouvernement tranquille et établi…” Extrait issu de Octobre 1492 ; Des Crucifix et des Échafauds.

Hier soir, la Vallseuse affirmait qu’elle avait changé, et pis le 49.3 il en voulait pas lui, on l’a obligé d’abord…

Vous y croyez-vous ? Pas moi !

Si vous voulez vraiment corriger les erreurs du passé et modifier notre avenir ;

Commencer par ne plus croire les menteurs, car ils vous mentiront toujours pour obtenir le pouvoir de continuer avec ou sans vous d’ailleurs, ça leur est bien égal ► La charrette de Noël…

Et ils sont partout les menteurs à droite ; comme à gauche, y sont partout

Choisissons-nous plutôt ► Pour la société des sociétés !

Qu’est-ce qu’on risque ? Sinon de réussir…

JBL1960

 

 

 

 

Le Général D. Trumpette charge en territoire amérindien

Tout comme le Général A. Custer livra bataille en Terre Amérindienne…

Plus précisément en territoire Sioux…

C’était la bataille de Little Big Horn…

Et ça ne lui a pas porté chance au Custer !

Dès l’élection de D. Trump et la nomination de Mike Pence « caution chrétienne » de ce gouvernement tous ceux qui œuvrent solidairement pour un nouveau paradigme en lien avec tous les Natifs et les Nations Primordiales et les colons repentis avec pour préalable une décolonisation concertée, avaient compris que les dès étaient pipés d’avance et la partie truquée…

Déjà, Steven Newcomb nous expliquait le pourquoi du comment dans ce billet du 10 décembre 2016 ►Pièce manquante = Partie truquée  et la Nation Mohawk le 22 décembre 2016 nous alertait sur les intentions réelles du Général D. Trumpette concernant le DAPL et nous invitait toutes et tous à poursuivre la résistance à Sioux Standing Rock ici.

Et bien évidemment, le candidat Trump qui affirmait que « Les Indiens ne sont pas souverains » n’allait pas se dédire une fois élu…

En fait, il va bien au-delà…

◄|►

Un plan foireux de privatisation des terres indiennes en marche ?

Le gouvernement Trump prévoit de “mettre les terres indiennes dans des mains privées”…

Steven Newcomb | 26 décembre 2016 | URL de l’article original en anglais ► https://indiancountrymedianetwork.com/news/opinions/misguided-plan-privatize-native-nation-lands/

Traduit de l’anglais par Résistance71 URL de l’article ▼ https://resistance71.wordpress.com/2016/12/30/continuite-coloniale-doctrine-chretienne-de-la-decouverte-trump-et-privatisation-des-reserves-indiennes/

“Des conseillers de Trump visent à privatiser les réserves indiennes riches en pétrole” fut la récente manchette d’une info divulguée par l’agence de presse Reuters et sa journaliste Valérie Volcovici. Son histoire cadre les terres et les ressources des nations autochtones comme appartenant aux États-Unis sans explication aucune de cette supposition. Mme Volcovici écrit par exemple : “les réserves des indigènes américains ne couvrent que juste 2% de la superficie des États-Unis, mais elles contiennent près de 20% du pétrole et du gaz naturel de la nation, ainsi que ses vastes réserves de charbon.” La “nation” à laquelle elle se réfère en utilisant la forme possessive est évidemment les États-Unis.

Mme Volcovici commence son article en appliquant immédiatement le mot “nation” aux États-Unis et non pas aux nations natives indigènes. A de rares exceptions mineures près, elle utilise le plus souvent les termes “d’Américains natifs” et de “tribus” plutôt que celui de “nations”. De plus, son utilisation de la forme possessive suggère que les réserves de pétrole, le gaz et de charbon appartiennent de droit aux États-Unis et non pas à nos nations natives.

Le narratif de Reuters dit qu’un groupe de personnes conseille le président élu Donald Trump sur les affaires indiennes. Ils veulent “libérer ces ressources énergétiques de ce qu’ils appellent une bureaucratie fédérale suffocante qui détient 56 millions d’acres de terre tribales.” Tandis que le narratif clairement stipule que les États-Unis “détiennent le titre de propriété” de ces terres, il n’explique pas le fondement sur lequel s’appuie les États-Unis pour affirmer un tel “droit” au titre des terres des nations natives. Nous allons y revenir dans un moment.

En tout cas, un plan a été élaboré dans quelques quartiers de l’administration naissante Trump pour fournir l’opportunité de “mettre ces terres indiennes entre des mains privées.” Ceci, dit Mme Volcovici, est une “idée politiquememet explosive”. Si le plan réussi, “cela mettra un terme à plus d’un siècle de politique fabriquée pour préserver les tribus indiennes sur les réserves appartenant aux États-Unis et qui sont gouvernés par les leaders tribaux comme nations souveraines.

Il manque clairement quelque chose. Quelle “nation souveraine” au monde a sa terre, son territoire “possédé” par une autre nation ? Ce point est mis en évidence lorsque Mme Volcovici dit plus avant : “Les tribus ont le droit d’utiliser la terre mais celle-ci ne leur appartient pas.”

Arrêtons nous ici et demandons-nous ceci : Sur quelle logique les États-Unis ont-ils déclaré que nos nations natives ont le droit d’utiliser la terre, mais que le gouvernement fédéral est le juste propriétaire de la terre ? La logique est bien évidemment, la doctrine chrétienne de la découverte et de la domination, fondée sur des bulles pontificales du Vatican datant du XVème siècle (NdT: Romanus Pontifex et Inter Caetera) et sur les chartes royales d’Angleterre. Pour une raison ignorée, ceci n’a pas été cité dans l’histoire de Mme Volcovici.

Voici comment cette logique aurait pu être intégrée dans son rapport : “D’après la loi fédérale indienne, les nations natives ont le droit d’occupation et d’utilisation des sols, mais, en conséquence des bulles pontificales et des chartes royales d’Angleterre, ainsi que de la doctrine chrétienne de la découverte et de la domination intégrées dans la loi fédérale des États-Unis, ils ne sont pas propriétaires de la terre.” Ces 55 mots de plus aurait ajouté un certain volume à l’article de Mme Volcovici.

Où est la proposition en provenance de ceux qui ont formé La Coalition Native Américaine pour que Trump se débarrasse de la pernicieuse doctrine chrétienne de la découverte et de la domination de façon à ce que nos nations aient de plein droit la propriété du territoire ancestral et de son intégrité en tant que nations à part entière ? Pour une raison indéterminée, cette proposition ne fait pas partie du plan. Ailleurs dans son article, Mme Volcovici a déclaré: “les fondations légales pour les réserves indiennes datent des traités faits entre 1778 et 1871 pour mettre fin aux guerres entre les Indiens indigènes et les développeurs européens.

Ceci est finement écrit de sa part. Son phrasé place le point de focus sur la date des “fondations légales” des réserves indiennes, plutôt que sur les “fondations” en elles-mêmes, qui, si elle s’était donnée la peine de chercher, l’aurait ramené en boucle vers les bulles pontificales, les chartes royales d’Angleterre et la doctrine de la découverte. Si les traités étaient la base réelle pour la création des réserves, il y aurait alors aujourd’hui un grand litige entre les frontières des réserves et les frontières des traités, ceci n’étant pas…

L’article fait remarquer que le plan de “privatisation” est court sur les détails : “Les leaders de la coalition de Trump n’ont pas fourni de détails sur le comment ils proposent d’allouer la propriété et les droits de la terre et des ressources minières ou du comment s’assurer que cela reste sous contrôle indien.” “Cela doit être fait en maintenant la souveraineté”, déclare Ross Schwimmer, vice-président de la coalition de Trump, ancien “Chef Principal” de la nation Cherokee en Oklahoma (NdT : notons que les Cherokee ne sont pas natifs d’Oklahoma, mais on été forcés à quitter leurs terres ancestrales dans ce qui est connu sous le nom de la “piste des larmes” au XIXème siècle, pour se réétablir en Oklahoma.). Il était auparavant secrétaire d’état aux Affaires Indiennes dans l’administration Reagan, une drôle d’époque lorsque le ministre de l’intérieur de Reagan James G. Watt déclara en 1983 que les réserves indiennes étaient “un exemple d’échec du socialisme”.

L’utilisation du mot “privé” dans “privatisation”, un terme qui a essentiellement été utilisé en rapport avec la “corporatisation” de la terre et des ressources, indique que la Native American Coalition for Trump n’a pas la protection de la nationalité indigène particulièrement en tête, malgré ce que professe Schwimmer. Ainsi la question demeure : Ceci dénote-t-il le point de départ d’une nouvelle “ère de termination” ou d’une nouvelle période de distribution de terre à la Dawes, ce qui eut pour résultat de voir plus de 90 millions d’acres de terre être retirés du contrôle des nations indiennes ?

◄|►

Si vous venez ici souvent, vous connaissez mon engagement à relayer depuis plus d’un an, les articles, les communiqués et toutes infos qui traitent de la lutte des Nations Premières de l’Île de la Grande-Tortue, du Mexique, du Brésil, des Aborigènes, et de tout indigène, autochtone du Monde.

Mon objectif premier étant de FAIRE TOMBER L’EMPIRE et bien souvent j’affirme que lutter contre l’empire anglo-américain, revient à lutter contre tous les empires…

Et si tout comme moi, vous avez lu le Contre-rapport de la Commission Vérité & Réconciliation « MEURTRE PAR DÉCRET » Le crime de génocide au Canada ; Publié par le Tribunal International pour les Disparus du Canada {TIDC} en conjonction avec des Commissions Citoyennes d’Enquête préalables la version originale en anglais ici ► http://murderbydecree.com/  ou si comme moi vous ne lisez pas l’anglais, vous avez pu lire la version PDF que j’ai réalisée grâce à la traduction partielle mais substantielle de Résistance71 dont voici la dernière version mise à jour par mes soins et tant le sujet est d’importance ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2016/06/mpdtr710616.pdf  Parce qu’enfin il est juste question, comme je l’ai affirmée depuis le début, avec l’élection de Trump (mais cela aurait été pareil avec Killary qui était plus obsédée, il est vrai, à être la première femme Présidente des États-Unis, à appuyer sur le bouton nucléaire pour vaporiser tout les déplorables de la Terre) du retour en force de l’Amérique messianique qui s’est affirmée sur le présupposé suivant : « …pour envahir, traquer, capturer, vaincre et subjuguer tous les Sarrasins, païens et autres ennemis du Christ où qu’ils soient et de réduire leur personnes en esclavage perpétuel… » depuis octobre 1492 au moins… https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/06/17/octobre-1492-des-crucifix-et-des-echafauds/

C’est le retour de l’Amérique blanche, chrétienne qui fête le Jour de la Découverte, et pour certains en tuniques et chapeaux pointus… https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/10/10/lundi-10-octobre-2016/

C’est parce qu’il n’y a pas de solution dans ce Système qui plus est en votant et que ce soit pour Trump ou Killary ou Sanders ou machin truc bidule c’est pareil. Et en France pour M. Fion ou La Marine, Itou ! Que nous devons mutualiser nos forces, nos compétences, nos idées nouvelles, pour vaincre l’inertie de départ et en lien avec les Natifs, impulser la poussée primordiale pour enclencher un nouveau paradigme…

Avec la métaphore de l’effet du 100ème singe en tête et de la solution à 10% et de notre capacité à exploser les mythes et mensonges bibliques qui ont cours depuis plus de 2300 ans et pour la société des sociétés chère à Gustav Landauer et comme détaillé dans ce billet du 26/12/2016 ICI !

Pour beaucoup qui vous préparez à réveillonner demain samedi 31 décembre 2016 et qui trouvez tout ça bien lointain, un peu vain voire carrément inutile pour ne pas dire débile. Alors que nous sommes sous état d’urgence depuis le 16/11/2015 et, en France, jusqu’au 15 juillet 2017 ; Êtes-vous sûrs et certains que le prochain 14 juillet ne se passera pas au Goulag ? Parce qu’on entend bien les bruits de bottes quand même… Méditez bien là-dessus avant de vous empiffrer durant ce réveillon de la Saint-Sylvestre et de vous claquer la bise en vous souhaitant bonne année… N’est-il pas temps de penser sérieusement à ce que vous allez faire pour que ça change vraiment ?

Parce que ça fait un moment qu’on y pense et qu’on en parle, ici ou , on a pris un peu d’avance pour certains certes, mais rien n’est perdu, jamais !

Rappelez-vous de la conclusion du dernier texte de Zénon, que je relaye sans faille également.

« Ragnarök » de la subversion à la terreur idéologique :

Nous n’avons pas de nom ni d’appartenance, et notre cercle n’a pas de centre. Notre seul dénominateur commun est la conscience de notre force. L’amour de la vie et de la beauté nous importe plus que le sort de nos petites personnalités. Nous portons en nous la foi et l’espoir que le temps nous enseigne assez de sagesse pour vivre en paix et en harmonie… Car nous savons que tout mouvement de l’Histoire induit mécaniquement son inverse, et que tôt ou tard, vous y viendrez… Nous veillons sur la flamme en attendant votre arrivée.

PDF du texte de Zénon l’Ailé ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2016/11/ragnarc3b6k122016.pdf

►◄

Comme le disait Thomas Paine en 1778 « Un homme et la vérité font une majorité »…

Et je me permets de rajouter, ici et maintenant en ce 30 décembre 2016 :

Qu’un homme ou une femme et la vérité font une majorité…

JBL1960

Articles connexes :

Qui massacre qui ?

N.O.M. DE TRUMP !

N.O.M. DE TRUMP ! 2

Les Vallseuses !

CHANGEZ-TOUT !  ► La vie dans la réserve indienne de Pine Ridge

AU N.O.M. DU COLONIALISME 2.0  ► D. Trump « Les Indiens ne sont pas souverains »

Illustration ► Image provenant de Amerindien.e-monsite.com ► Bataille de Little Big Horn : C’est l’épisode le plus célèbre de la guerre des Black Hills (aussi connue sous le nom de grande guerre sioux de 1876) qui se solda par une victoire écrasante des Amérindiens menés par Crazy Horse, le chef sioux Gall et le chef cheyenne Lame White Man (en). Custer et 267 de ses hommes périrent dans cette bataille. C’est l’une des batailles les plus célèbres de l’histoire des États-Unis, étudiée de façon approfondie par les historiens et faisant toujours l’objet d’une littérature abondante.

Toutes & Tous ; Diseurs de Vérité !

LES DISEURS DE VÉRITÉ VS LES VIOLEURS PATENTÉS DES DROITS HUMAINS

Nous avons pris conscience et avec l’aide de Zénon que nous pouvions être les étincelles capables d’embraser tout l’empire et pourquoi pas tous les empires.

Aujourd’hui, nous devons souffler la vérité sur l’étincelle pour qu’elle devienne flamme et puis le feu nécessaire pour permettre cet embrasement.

Résistance71 traduisant et publiant les 2 derniers textes de Mohawk Nation News et comme à chaque fois, les mots et les images qui me sont venues à la lecture m’ont remuée peut-être comme jamais, et je m’empresse de les partager avec vous qui voudrez bien me lire…

Je ressens véritablement, l’urgence à vous les transmettre, non pas que le temps presse, quoique… Mais parce qu’ils sont suffisamment puissants pour décrocher les derniers doutes qui retiennent les indécis et nous empêchent de créer cette nouvelle réalité, et d’enclencher un nouveau paradigme…

~~~~▼~~~~

Résistance au colonialisme : Décoloniser l’entreprise coloniale sadique (Mohawk Nation News)

URL de l’article R71 ► https://resistance71.wordpress.com/2016/12/22/resistance-au-colonialisme-decoloniser-lentreprise-coloniale-sadique-mohawk-nation-news/

“Vous ne serez et ne demeurerez que des commodités aussi longtemps que l’empire existera…”
~ Russell Means, Oglala, Lakota ~

►◄

“Il y a des connexions philosophiques entre les sociétés indigènes et quelques sensitivités anarchistes sur l’esprit de la liberté et les idéaux pour une bonne société. Des idées critiques parallèles et des visions d’un futur post-impérialiste ont bien été notées par quelques penseurs, mais quelque chose qu’on pourrait appeler ‘anarcho-indigénisme’ doit toujours se développer en une philosophie et une pratique cohérentes. Il y a également une grande similitude entre les façons de voir le monde des anarchistes et des peuples autochtones: un rejet des alliances avec des systèmes légalisés, centralisés d’oppression et une non-participation aux institutions qui structurent la relation coloniale, ainsi que la croyance d’amener le changement par l’action directe et la résistance au pouvoir d’état.”
~ Taiaiake Alfred, professeur sciences politiques, Mohawk ~

►◄

Désincorporer

Mohawk Nation News |  16 décembre 2016 |  URL de l’article original : http://mohawknationnews.com/blog/2016/12/16/discorporate/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Au lieu d’une réconciliation, pourquoi pas une rectification ? [NdJBL : en complément de lecture ce billet de blog ► Ni Vérité, ni Réconciliation, ni Reddition] Virez le conseil de bande/tribu maton qui aide l’armée à gérer les camps de prisonniers que sont les “réserves indiennes” sur l’Île de la Grande Tortue. Ces entreprises privées ne nous représentent aucunement. Elles usurpent notre terre, propriétés et biens, le travail et nos revenus pour le seul profit de l’entreprise coloniale. Elles ne nous ont jamais représenté. Elles ne font que perpétrer le génocide. Les “présidents corpos” signent illégalement la vente de nos terres et de nos ressources et tentent de réprimer nos voix pour que seul le silence complice règne.

Lakota Inc. a reçu plus de 6 000 000 US$ en dons. Le PDG Archie [Archambaut II] prévoit de s’allouer les services d’un cabinet d’avocats pour le protéger. Chaque centime devrait aller au peuple Lakota pour le fuel domestique, santé, couvertures, nourriture et tout ce dont ils ont besoin, la télécommunication et plus.
Le Mohawk Council Kahnawake Inc. est une entreprise privée sise au 601 South 2nd Street, Arlington, Virginie, 22202 USA.. La même adresse que la TSA (NdT: Transport Security Authority… les barbouzes de la sécurité des aéroports aux USA) ! (NdT: Kahnawake est un territoire mohawk géographiquement situé au sud de Montréal, au Canada donc, mais possède une raison sociale aux États-Unis, Vous avez dit bizarre ?…)

MCK Inc est une entreprise privée qui possède une charte d’exploitation, une liste d’actionnaires et un plan de marketing et d’affaire. Aucun kanion’ke:haka (Mohawk) n’a jamais reçu quelque action de l’entreprise que ce soit. Nos possessions sont les avoirs qu’ils utilisent à des fins personnelles pour l’emprunt, l’achat et le commerce.

C’est une escroquerie d’entreprise. Nous faisons le lien entre les banquiers et notre terre et ressources qu’ils veulent voler pour maintenir leur existence.[JBL ► Comme l’an dernier avec ce billet de MNN « The Last War » ici ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2015/12/21/nous-sommes-en-guerre/]

La loi fédérale indienne corporatrice/entrepreneuriale sur l’Île de la Grande Tortue nous fait croire que nous possédons nos biens sur nos territoires. En fait, les actionnaires de toutes les réserves indiennes sont membres de la Couronne/Vatican. Le public est en train de se réveiller promptement à cette fraude.

La charte d’incorporation montrera l’implication de chaque actionnaire. Le peuple doit virer ces criminels et rallumer nos systèmes traditionnels fondés sur le clan et le matriarcat et ce à travers toute l’Île de la Grande Tortue (Amérique du Nord).

Le Dakota Access Pipeline dit que Trump va ordonner la réalisation de l’oléoduc.

Des lois externes vont essayer de surclasser nos instructions originelles.

Quiconque vote pour le système a voté et vote pour que celui-ci continue.

Nous savons ce que nous devons faire dans l’intérêt de nos enfants. Archie Archambaut et le gang habituel montrent pour qui ils travaillent vraiment, ceux qui séquestrent le fric et les provisions des véritables guerriers (NdT : allusion directe ici aux dons et colis envoyés par des milliers de gens du monde entier à Standing Rock et qui ont été entreposés, séquestrés par Archambaut, son entreprise et l’armée qui sous-contracte l’entreprise localement…) ► [NdJBL : MNN a traité de l’affaire dans son dernier billet « L’Auge Tribale » inclus dans ce billet de blog ►Les Vallseuses !]

►◄

Quiconque vote pour le système a voté et vote pour que celui-ci continue.

Cela est on ne peut plus vrai, et c’est ce que je m’échine à répéter comme dans ce billet ou MNN nous invitait à « Rester sur le chemin » et je rajoutais TANGENT en expliquant pourquoi ► Rester sur le chemin ; Tangent…

En incise, vous pouvez lire le dernier texte de Steven Newcomb, juriste activiste indigène qui a appelé lui a commencé la décolonisation dans nos têtes ► Pièce manquante = Partie truquée  !

►◄

Sadisme entrepreneurial

Mohawk Nation News |  19 décembre 2016 |  URL de l’article original : http://mohawknationnews.com/blog/2016/12/19/corporate-sadism/

La compagnie de théâtre corporatrice sadique continue de torturer dans sa saga violente contre onkwe’hon:weh (habitants de l’Île de la Grande Tortue), le peuple originel, devant le monde entier comme audience. Ils peuvent bien faire ce qu’ils veulent ! Regardez ces Injuns (indiens de forts) souffrir, utilisant les armes et l’entrainement fournis par les conseils de bandes et de tribus pour accomplir le génocide.

Le peuple originel ne doit jamais baisser la garde. L’entreprise se comporte de pire en pire et plus elle est brutale et plus elle est immunisée contre la loi. Ils sont obnubilés à nous capturer pour continuer à nous torturer.

Nous, les invisibles, pouvons maintenant être vus. Le monde regarde alors que le serpent noir furieux, continue de ramper à travers l’Île de la Grande Tortue.

L’entreprise/corporation est un mensonge. Tout ce qui est fondé sur un mensonge est et sera toujours un mensonge. Ils vendent leurs mensonges quotidiennement et seul le vendeur change. Nous nous fondons sur la réalité parfaite, sur la loi naturelle. Ceux qui critiquent l’entreprise/corporation ne sont pas des terroristes, ce sont des diseurs de vérités.

Les chefs tribaux corporatistes qui empêchent les vivres, logistique, propane et autres nécessités d’arriver à Standing Rock pour la survie des protecteurs de l’eau sont des violeurs patentés des droits humains.

Le premier ministre canadien Justin Trudeau, dit que son gouvernement va mener une révision de toutes les lois et politiques fédérales [coloniales, entrepreneuriales] afin de “décoloniser” le Canada. Le Canada est une entreprise, une corporation privée qui est la propriété des actionnaires de la Couronne (NdT : la City de Londres et sa banque d’Angleterre/Vatican), actionnaires qui ont tous des noms et des adresses. La résolution 1514 de l’ONU, que le Canada a signé en 1961 pour décoloniser n’a jamais été appliquée. La véritable décolonisation veut dire que le vrai peuple originel sur l’Île de la Grande Tortue devra prendre sa juste place et notre siège à la table des nations.

“Canada” est un mot mohawk qui veut dire “communauté” et qui a été détourné par l’entreprise coloniale.

La solution au problème de la guerre sur terre est de retirer la clause d’impunité aux actionnaires de chaque corporation de façon à les rendre responsables des crimes commis par leur entreprise. Le PDG Archie de Lakota Inc doit répondre de chaque donation reçue du monde entier pour les protecteurs de l’eau. Mettons un terme définitif au corporatisme [fascisme] sévissant dans le monde entier.

Nous devons arrêter tous les oléoducs.

Les femmes du monde entier doivent se dresser avec et pour chaque communauté comme le prescrit leur droit naturel en accord avec la création afin de mettre fin à la profanation de notre terre-mère.

~~~~▲~~~~

Levons-nous pour notre mère nature ► Stand-up for the creationSoyons l’étincelle…