Archives pour la catégorie Peuples premiers

26 janvier 2019 ; Jour de la Honte, de l’Infamie, de l’Invasion des Terres Australes !

Ce 26 janvier 2019, les festoyeurs de génocide des Terres Australes célèbrent, encore, leur fierté d’avoir tué l’aborigène pour sauver l’homme blanc !

Dossier complet sur ce sujet depuis janvier 2016, ICI

Chaque 26 janvier tous les colons de papier d’Australie, de Nouvelle-Zélande et de tous les territoires d’Australasie au N.O.M. de la Doctrine Chrétienne de la Découverte commémorent leur supériorité d’homme blanc sur les peuples originels

▼▼

Les colons de papier commémore le débarquement du 26 janvier 1788 ;

Ce jour-là : la première flotte, composée de 11 navires pas plus gros que les ferries que l’on voit aujourd’hui en baie de Sydney, a mis des canots à l’eau. Le Capitaine Arthur Phillip, qui commandait la flotte, a posé le pied sur le sol australien, suivi plus tard par les 1030 passagers – hommes, femmes et enfants, principalement des représentants officiels du royaume, des marins et des “convicts” (prisonniers déportés). Une écrasante majorité d’entre eux étaient Britanniques, mais il y a avait aussi quelques détenus africains, américains et français. Après 8 mois de voyage, ils ont débuté la fondation de la première colonie britannique en Australie.

▲▲

Et leur fierté d’avoir tué l’aborigène pour sauver l’homme blanc !

C’est grâce à John Pilger et son film Utopia que nous savons de manière documentée que les Australiens originels représentent la plus vieille présence humaine, et dès 1838, le journal du Sydney Monitor rapporta : Il a été résolu d’exterminer toute la race noire dans ce quartier. Ceci faisait référence au peuple Darug qui vivait le long de la grande Hawkesbury River, pas très loin de Sydney.

►◄

Lorsque les premiers colons posent le pied sur les Terres Australes ils le font avec l’assurance divine que l’homme qui n’est pas blanc est inférieur et que les races supérieures ont un droit vis à vis des races inférieures, ils débarquent légitimement (selon eux) et sont chargés ; […] d’envahir, de rechercher, de capturer, de vaincre et de subjuguer tous Sarrasins et païens que ce soient et tout autre ennemi du Christ où qu’il soit et les royaumes et duchés et principautés et colonies et possessions et tous biens mobiles ou immobiles en leur possession ainsi que de réduire leurs personnes en esclavage perpétuel et d’appliquer et de s’approprier pour lui-même, ses héritiers et successeurs lesdits royaumes, duchés, principautés, colonies, possessions et biens et de les convertir en ses biens et profits et qu’en ayant sécurisé cette faculté […] (Extrait de la Bulle papale Romanus Pontifex, 1455, ICI)

Comme Christophe Colomb en 1492 !

Avant cela, Il y avait plus de 500 peuples aborigènes distincts en Australie, généralement divisés en clans, chacun ayant sa propre langue et son propre territoire. Et l’invasion qu’ils ont subie depuis la fin du XVIIIe siècle a eu des conséquences catastrophiques.

La terre est absolument cruciale pour les peuples aborigènes, elle est au centre de leur vie matérielle et spirituelle. Avant l’invasion de l’Australie, la plupart des Aborigènes étaient établis le long des côtes, en communautés semi-sédentaires qui vivaient d’agriculture, de pêche et d’élevage.

Les Aborigènes établis à l’intérieur des terres, dans le bush et le désert, vivaient de chasse et de cueillette, pratiquant une technique de brûlis du sous-sol pour encourager la pousse des plantes préférées du gibier qu’ils chassaient. Ils possédaient des techniques très évoluées pour trouver de l’eau.

Aujourd’hui, plus de la moitié des Aborigènes vivent en ville, très souvent dans les périphéries, dans des conditions effroyables. Beaucoup d’autres travaillent comme ouvriers agricoles dans des ranchs installés sur les terres dont ils ont été spoliés.

Nombreux sont ceux qui, particulièrement dans la moitié nord du continent, ont réussi à rester sur leurs terres en continuant à pratiquer la chasse et la cueillette dans le bush. Depuis l’invasion britannique de l’Australie, les Aborigènes ont subi la spoliation et la destruction de leurs terres. Jusqu’à 1992, la loi britannique puis australienne concernant la terre était fondée sur le principe de ‘terra nullius’, c’est-à-dire que le pays était considéré comme vide avant l’arrivée des Britanniques et, n’appartenant donc à personne, il pouvait être légitimement conquis.

Les Aborigènes, ainsi que les peuples des îles Torres Strait (ethniquement et culturellement distincts), sont les premiers habitants de l’Australie. On estime que leur présence remonte entre 40 000 et 60 000 ans.

Moins d’un siècle après la première invasion de l’Australie, la population aborigène, qu’on estimait alors à près d’un million, était tombée à 60 000.

Puis pendant la majeure partie du XXe siècle, les massacres généralisés ont laissé place à une politique officielle consistant à retirer les enfants aborigènes à leurs parents et à les placer dans des familles blanches ou dans des institutions missionnaires dans le but d’effacer toute trace de la culture et de la langue aborigènes*. Source Survival International.fr

*Pensionnats pour Indiens de 1840 à 1996 au Canada = Meurtre Par Décret, et en version PDF en français ;

*Pensionnats pour Indiens de 1820 à 1980 aux USA + La réponse de l’Australie à la Doctrine Chrétienne de la découverte par Steven Newcomb

►◄

Comme me le faisait remarquer Thahoketoteh Poète et Penseur Mohawk, ICI ; Ici, au Canada, ils célèbrent (encore) chaque 1er juillet (Jour de l’extinction) parce que c’est le jour où ils ont obtenu leur Numéro ISO du Vatican pour devenir une Entreprise !

De la même manière, chaque 4 juillet, l’Amérique festoye sur une terre usurpée et encore rougie du sang des peuples originels et commémore sa fierté d’avoir tué l’indien pour sauver l’homme blanc !

Mais pire, encore, chaque année l’empire anglo-américano-christo-sioniste après avoir commémoré le Jour de la Découverte (appelé aussi Jour de la Race en Espagne et dans toute l’Amérique Latine) rend grâce à un Dieu pour leur avoir donné le courage et la force d’envahir, de rechercher, de capturer, de vaincre et de subjuguer tous Sarrasins et païens que ce soient et tout autre ennemi du Christ afin de construire leur Nouveau Monde sur le pré-supposé raciste, eugéniste et éthnocentriste qu’aucune personne indigène traditionnelle ou nation ne devaient être autorisées à survivre en dehors de la chrétienté et de sa nation « blanche » et ce à chaque Thanksgiving

Nous savons de manière avérée, argumentée et documentée grâce à Steven Newcomb et son œuvre phare « Païens en Terre Promise décoder la doctrine chrétienne de la découverte »  que Résistance71 à partiellement traduit en français et que j’ai réunifiée dans ce PDF N° 4 de 45 pages ► Païens en terre promise, que les premiers colons accompagnant Christophe Colomb, le porteur de croix, avaient pour principale mission de tuer les éventuels habitants qu’ils rencontreraient, pour saisir les terres et les déclarer « Nouvelles Terres Chrétiennes » puisque, comme pour l’Australie, ces terres à découvrir avaient été déclarées « Terra Nullius » et les éventuels indigènes « Res Nullius » ► Page 35 du PDF :

La nouvelle définition de ‘nullus’ était, un païen, infidèle, incroyant ou une personne non-baptisée. “Le paganisme, qui voulait dire non-baptisé’, dit Dr. Lieber, “retire à l’individu ces droits qui sont une véritable moralité juridique inhérente à chaque être humain.” […] Ainsi cette définition concède que res nullius est la propriété de celui qui découvre, qu’un infidèle est nullus, que le sauvage américain est un infidèle et que l’argument est ainsi complété. Que l’Église, dont un des grands devoirs et de protéger le faible et le vulnérable, ait suppléé la moitié de la logique qui a justifié de la ruine et de la mise en esclavage des païens, est une des grandes anomalies de l’Histoire.

Et à la page 36 plus précisément concernant le terme de Terra Nullius ;

Et tout cela, au nom de Dieu comme l’avaient définis les hommes en jupes, les papes et ;

Comme défini, en ces termes, dans le Deutéronome 7: 1-2, 5-6 et 16 de l’ancien testament de la Bible : Lorsque l’Éternel, ton Dieu, t’aura fait entrer dans le pays dont tu vas prendre possession, et qu’il chassera devant toi beaucoup de nations, [les Héthiens, les Guirgasiens, les Amoréens, les Cananéens, les Phéréziens, les Héviens et les Jébusiens, sept nations plus nombreuses et plus puissantes que toi] ;

lorsque l’Éternel, ton Dieu, te les aura livrées et que tu les auras battues, tu les dévoueras par interdit, tu ne traiteras point d’alliance avec elles, et tu ne leur feras point grâce ;

Voici, au contraire, comment vous agirez à leur égard : vous renverserez leurs autels, vous briserez leurs statues, vous abattrez leurs idoles, et vous brûlerez au feu leurs images taillées.

Car tu es un peuple saint pour l’Éternel, ton Dieu ; l’Éternel, ton Dieu, t’a choisi, pour que tu fusse un peuple qui lui appartînt entre tous les peuples qui sont sur la face de la terre.

Tu dévoreras tous les peuples que l’Éternel, ton Dieu, va te livrer, tu ne jetteras pas sur eux un regard de pitié, et tu ne serviras point leurs dieux, car ce serait un piège pour toi.

▼▼▼

Voilà ce que tous les colons de papier s’apprêtent encore à commémorer ce Samedi 26 janvier 2019…

Et si vous pensez que cela ne concerne en rien les français et la France ;

  • Pourquoi M. Macron considère-t-il toujours la Kanaky (Nouvelle-Calédonie) comme une possession de l’Empire colonial français et refuse-t-il de restituer le Caillou aux peuples originaires Kanaks ? (Qui eux aussi, ont été considérés comme des Res Nullius en Terra Nullius)
  • Quid des Terres Australes Françaises (TAAF) ;
  • De la Nouvelle-France ; Page 12 à 21 de ce PDF N° 38 que je viens de corriger et mettre à jour avec les toutes dernières réalisations = Effondrer le colonialisme ► Maître-pilier de l’Empire pour un changement de paradigme politique & social ► Déterminer l’E.R.R.E.U.R. et comment la corriger ;
  • Des propos de François Fillon qu’il avait tenus sur la colonisation en août 2016 lors d’un discours à Sablé-sur-Sarthe : La France n’est pas coupable d’avoir voulu faire partager sa culture aux peuples d’Afrique, d’Asie et d’Amérique du NordSource Marianne du 27/11/2016

Si nous ne sommes pas responsables, et encore moins coupables, de la manière dont la France, dans le Monde et au cours de son histoire, a tenu à faire partager sa culture aux peuples originels, nous le deviendrions si, sachant tout cela, nous décidions de ne rien faire.

Or, de plus en plus nombreux, nous pensons que nous pouvons être les acteurs du changement et non les spectateurs complices, et que pour ce faire, il nous suffit, en masse, de dire NON, et de retirer notre consentement en toutes matières !

Arrêtez de commémorer le meurtre et l’usurpation des terres !

Et tenons-nous, TOUS ENSEMBLE, aux côtés de tous les peuples opprimés, des nations originelles, soutenons activement les mouvements d’émancipation en participant à la formation d’un Réseau de Résistance et de Rébellion International {3RI}.

Et ce Samedi 26 janvier 2019 en France ► Acte 11 des Gilets Jaunes ► À toutes celles & ceux qui, pacifiquement, veulent dire NON à la société marchande, à l’État et ses institutions, au RIC encadré par Macron et tout son orchestre ;

Grève Générale Illimitée Expropriatrice et Autogestionnaire ;

Assemblée des assemblées pour la Commune des communes…

à Commercy dans la Meuse – à Montreuil dans le 93 (MàJ FB)

Partout où l’on ne veut pas se faire « récupérer », infiltrer, manipuler, retourner, par le système en participant, par exemple, à la mascarade des élections européennes, et de toutes élections avec les règles du système pour élire à la majorité ; Car toutes prises de décisions doivent se faire à l’unanimité à l’exemple du mouvement zapatiste où c’est le peuple qui commande et le (bon)gouvernement qui obéit…

JBL1960

Dans cette page de mon blog ► LES PDF DE JBL1960 toutes les versions PDF (84) pour RÉSISTER efficacement au Colonialisme et ce par quoi il arrive toujours, l’État !

Publicités

Nous sommes la nature & L’ennemi de l’intérieur de Mohawk Nation News – Traduction R71, analysé et complété par JBL

Dans l’Esprit / Spirit / Geist Zapatiste ; l’humain nait de la diversité c’est pourquoi un autre Monde est possible, celui d’un peuple qui dirige et d’un (bon)gouvernement qui obéit !

Contrairement à ce que vient d’affirmer Benjamin Griveaux ce dimanche 20 janvier sur CNIOUZES chaine TV française d’infotainement d’un Merdia en continu, porte-parole du (mauvais)gouvernement français ; « Je ne crois pas qu’un bon gouvernement soit celui qui organise des référendums tous les 6 mois ».

Voilà pourquoi, entre autres, je soutiens l’appel POUR la formation d’un Réseau de Résistance et de Rébellion International {3RI} CONTRE la société marchande ► le système capitaliste !

C’est le moment de choisir entre INDIANACT ou Kaianerekowa ; La Grande Loi de la Paix

Kaianerekowa, ou la Grande Loi de la Paix, en français, version PDF

Nous sommes la Nature

Mohawk Nation News | 8 janvier 2019 | URL de l’article original en anglais : http://mohawknationnews.com/blog/2019/01/09/we-are-nature/

Traduit de l’anglais par Résistance 71

Les gouvernements provinciaux et fédéral continuent de suivre leur pratique coloniale illégale qui ont détruit la plus grande partie de la vie sur l’Île de la Grande Tortue. L’attaque du 8 janvier 2019 sur les Wetsuweten (NdT : en Colombie Britannique) ICI, viole tous les principes fondamentaux de la “démocratie”, de la moralité et de la légalité. Le Canada montre au monde qu’il n’est qu’une force d’occupation militaire [coloniale] déguisée en “démocratie”.

La corporatocratie [coloniale] fut imposée au système de clans le 25 octobre 1924. Les lois sur les terres indiennes furent votées pour permettre aux provinces d’extraire les ressources des sols. On nous a emprisonné dans des camps de prisonniers appelés “réserves”. Toutes nos terres furent saisies. Nous fûmes incarcérés ou dispersés ou assassinés. La Gendarmerie Royale du Canada (NdT : GRC, la “fameuse” police montée) est entrée dans nos longues maisons, a mis une balle dans la tête des chefs et ont installé les Conseils de Bandes (NdT : élus au sein du système colonial et devenu la voie coloniale de “négociations”, de fait entre chefs mafieux locaux, provinciaux et fédéraux ne répondant qu’à leurs maîtres de la haute finance capitaliste).

Les Wetsuweten refusent de voir notre souveraineté violée. Nous sommes placés en cet endroit pour assurer l’équilibre entre les humains et les autres formes de vie. Le Canada a commencé le déséquilibre dès le premier contact. Les Wetsuweten de Colombie Britannique (côte ouest) ont été attaqués, battus, ont eu leurs têtes piétinées dans la neige par les bottes d’une GRC militarisée, ont été arrêtés, traînés dans la neige pour être incarcérés et tout cela parce qu’ils ont défendu leurs propres terres non-cédées, non inclues dans un quelconque “traité”.

Les Wetsuweten s’opposent à la construction d’un oléoduc*, comme à Standing Rock !

Le Canada ne suit pas les décisions de sa Cour Suprême quand il s’agit des terres des peuples natifs. Il envoie l’armée pour tuer les natifs qui résistent à leur loi coloniale, ici au manquement à une décision de justice. Pendant la construction du chemin de fer trans-Canada au XIXe siècle, l’armée était dans les wagons en tête de train. Elle tuait les natifs pour “faire la route”. Tout ceci avec l’argent volé du fond fiduciaire indien.

Tous les ans, quelques unes de nos communautés et nos familles sont attaquées, économiquement, socialement, politiquement, les terres sont volées, les gens emprisonnés, nos enfants kidnappés et tués et nos vies détruites. Ceci fait partie du plan de génocide qui doit être complété avant 2024 (NdT : 1924-2024, le gouvernement colonial canadien s’est donné un siècle pour compléter le génocide au moment de la réforme de l’Indian Act…), date à laquelle nous devrons être tous être absorbés dans le corps politique corporatiste colonial d’une manière ou d’une autre.

Famille, frères, sœurs, amis et alliés, à la prochaine cérémonie du lever de soleil, réveillez-vous avec le soleil, remerciez-le. Ne vous recouchez pas. Le soleil mène à bien ses responsabilités. Nous allons remplir les nôtres et protéger nos familles, nos terres et toutes nos relations avec le monde naturel.

▲▲▲

*Oléoduc = Le bilan de l’explosion d’un oléoduc au Mexique, dans laquelle plusieurs personnes ont brûlé vives, s’est encore alourdi. Selon les dernières informations présentées par les autorités locales, il s’élève désormais à 73 morts et 74 blessés. Source Sputniknews.com du 20/01/2019

Rappelez-vous de l’explosion du train transportant du pétrole brut en juillet 2013 à Lac Mégantic en territoire Mohawk = ICI ;

Car les explosions d’oléoducs il y en a partout, tout le temps !

BOUMMohawk Nation News, 4 novembre 2016

NEW YORK (Reuters) – L’oléoduc Dakota Access a laissé fuiter près de 320 litres de pétrole brut le mois dernier dans une station de pompage du Dakota du Sud, rapportent des documents officiels à quelques semaines de la mise en service du projet controversé.

Le fuite, équivalente à deux barils de pétrole, a eu lieu le 4 avril à Tulare, selon le département des ressources environnementales et naturelles de l’État ► Source CAPITAL du 11/05/2017

Le Dakota Access Pipeline est un tronçon de ce qui était appelé avant le Keystone XL de TransCanada, Enbridge, Chevron et toute la fine équipe habituelle de Big Oil.

C’est ça un tronçon ►

Les 17 banques finançant le Dakota Access Pipeline dont 4 banques françaises

Il y a donc 4 banques françaises qui sont des investisseurs directs du projet : BNP Paribas, le Crédit Agricole, Natixis et la Société Générale. Les 13 autres banques sont américaines (4), japonaises (3), allemande (1), britannique (1), italienne (1), espagnole (1), canadienne (1), hollandaise (1) ► Tout est là, dans ce billet qui date du 29/03/2017 ► Ces banques françaises qui financent la colonisation. Et avec votre pognon (de dingue) ! Voilà où va votre argent…

Mais comprenez-bien que les banques françaises financent la colonisation partout dans le monde, y compris dans les territoires occupés de Palestine ! L’argent n’a pas d’odeur, ce sont les mêmes banques et un autre gros assureur : BNP Paribas, Crédit agricole, Société générale, BPCE et AXA, par leur soutien « persistant » aux banques et entreprises israéliennes impliquées dans les colonies, « contribuent indirectement au maintien et au développement » des colonies, selon l’étude intitulée « Les liaisons dangereuses des banques françaises avec la colonisation israélienne ». QUI NE DIT MOT CONSENT !

Aussi retirons-leur notre consentement, en toutes matières, disons NON et PAS EN NOTRE NOM !

Pour nous aider à prendre les bonnes décisions, TOUS ENSEMBLE, dans cet ICI et MAINTENANT et D’OÙ NOUS SOMMES ;

parce que NOUS SOMMES LA NATURE !

Ces lectures essentielles en version PDF que j’ai toutes réalisées, et que R71 rappellent dans son billet de traduction du 14 janvier 2019 ;

Marshall-Sahlins-La-nature-humaine-une-illusion-occidentale-2008

James-C-Scott-Contre-le-Grain-une-histoire-profonde-des-premiers-etats

James_C_Scott_L’art_de_ne_pas_être_gouverné

Manifeste pour la Société des Sociétés

David Graber Fragments Anthropologiques pour Changer l’histoire de l’humanité

L’anarchisme-africain-histoire-dun-mouvement-par-sam-mbah-et-ie-igariwey

Comprendre-le-systeme-legal-de-loppression-coloniale-pour-mieux-le-demonter-avec-peter-derrico1

Comprendre-le-systeme-legal-doppression-coloniale-pour-mieux-le-demonter-avec-steven-newcomb1

La_voie_Lakota_et_Crazy_Horse

Effondrer le colonialisme

Meurtre par décret le crime de génocide au Canada

Un_manifeste_indigène_taiaiake_alfred

kaianerekowa Grande Loi de la Paix

La Grande Loi du Changement (Taiaiake Alfred)

si-vous-avez-oublie-le-nom-des-nuages-vous-avez-oublie-votre-chemin

Et que L’ENNEMI VIENT DE L’INTÉRIEUR

L’ennemi de l’intérieur

Mohawk Nation News | 11 janvier 2019 | URL de l’article original en anglais ► http://mohawknationnews.com/blog/2019/01/11/the-enemy-within/

Traduction de l’anglais par Résistance 71

L’ennemi de l’intérieur sont les chefs issus de l’Indian Act (loi coloniale sur les Indiens) dans nos communautés, des vendus achetés par l’entreprise coloniale du Canada. Le 25 octobre 1924, le véritable peuple originelle de l’Île de la Grande Tortue fut illégalement dépossédé de ses structures de gouvernance et de tous ses territoires sous la menace du fusil. Les lois sur les terres indiennes ont saisi illégalement nos terres et les ont données aux provinces afin d’en extraire les ressources.

À des fins de relations publiques et d’arrondissage des angles, des acteurs corrompus natifs furent mis en place dans le rôle de “chefs”. L’Indian Act, l’Église et les banques établissent un cordon invisible autour de nous, appelant les camps de la mort pour prisonniers des “réserves”, où nous fûmes forcés de vivre jusqu’à ce que nous n’existions plus en tant que véritable peuple natif de ce continent. Le plan affairiste sur une durée de cent ans mis en place en octobre 1924 est supposé arriver à complétion en octobre 2024. Avec les natifs enfermés, parqués, interdits de cultiver ou de chasser, ils ont pu nous affamer jusqu’à la soumission et ils l’ont fait dans les grandes largeurs.

Un agent indien de la GRC (NdT : Gendarmerie Royale du Canada, la “fameuse” Police Montée) fut installé au portail. On nous a dirigé comme du bétail vers les camps de prisonniers de guerre à travers tout le Canada. Ceux qui se sauvaient étaient déclarés non-indiens par le ministère des affaires indiennes, leurs propriétés illégalement confisquées. Les colons s’installaient immédiatement sur nos terres, terres que nous n’avons JAMAIS cédées.

Les têtes des natifs, hommes, femmes et enfants, furent mises à prix. Nos os furent enterrés au milieu de nos communautés, là où nous fûmes assassinés. Les colons bâtirent leurs villes sur les ossements de nos ancêtres.

Les barrières furent retirées dans les années 60. Les traîtres prirent le rôle ambivalent de chef de mascarade et d’agent indien pour la colonie. Le script fabriqué du “conseil de bande” continue de fonctionner pour aider les colons à finir leur plan et à se débarrasser de nous. À L’HEURE OU NOUS ÉCRIVONS CES LIGNES, Trudeau pousse une nouvelle législation pour finalement parvenir à cet objectif. Leur action est d’évangéliser, de christianiser, de socialiser, de minimiser, de légiférer, d’assimiler, de financiariser et de génocider.

Seuls des chrétiens pouvaient siéger dans les conseils. Les églises nous envoyèrent les jésuites qui amenèrent une armée de colons pour extirper et tuer les natifs et occuper, coloniser nos terres. Les Églises avec l’aide des “chefs” à leur solde, assassinèrent nos enfants dans les pensionnats pour Indiens et kidnappèrent nos bébés et nos enfants dans le grand coup de filet des années 60. Les Indiens membres des conseils de bandes (NdT : de tribus pour les USA) sont en première ligne de la guerre contre nous.

Ces traîtres mettent en application le programme génocidaire. Tous les Indiens qui participent à la règle des 51% de la majorité dans les élections coloniales visant à élire les conseils de bandes sont accablés de la maladie mentale appelée “owistah” dont un des symptômes majeurs est de faire passer l’individu de la mentalité de “nous” à celle du “je/moi”. [NdJBL : Je recommande ici, tout particulièrement, la lecture du livre de Paulo Freire = La Pédagogie des Opprimés, en français, grâce au travail de traduction de R71, mis au format PDF sous le N° 83 par mes soins ; Et pour bien comprendre que c’est cette même mentalité là qui est à l’œuvre en France sous l’ère Macron (alias Manu la déconne) et plus particulièrement en ce moment contre les Gilets Jaunes/Yellow Vest]

Aujourd’hui, ces traîtres imitent et parodient leurs maîtres d’Ottawa en mentant et en trompant constamment. Le temps est venu de retourner à la période du jour d’avant le 25 octobre 1924 et d’abolir sine die toutes les lois coloniales sur les terres indiennes. Ils doivent traiter directement avec nous, le peuple natif ; maintenant ils ne traitent qu’avec des larbins qu’ils ont eux-mêmes nommés en ces fonctions pour remplir leurs objectifs de pillage.

Les femmes sont les donneuses et porteuses de vie qui continuent de remplir leurs devoirs. La responsabilité des hommes est de protéger l’eau, la terre, l’air, les animaux, les oiseaux, les insectes et de protéger les femmes et les enfants dans les communautés et toutes nos relations étendues, partout sur l’Île de la Grande Tortue.

La protection de notre mère est dans notre subconscient, mis dans nos esprits par nos ancêtres. Les conseillers siégeant dans les conseils coloniaux ont renié leur droit de naissance et ne sont plus Onkwehonweh.

Nous avons toujours eu le droit d’exercer notre libre utilisation et satisfaction de cette terre et de tout ce qui est dessus comme création de la nature. Les envahisseurs et leurs marionnettes des conseils de bande de la loi coloniale sur les Indiens essaient de convaincre tout le monde que nos droits n’existent que dans les limites artificielles créées par des étrangers et sauvegardées par l’armée. Toujours plus de force est dirigée contre nous à cause de notre opposition au viol et au pillage de notre terre-mère et de toute la nature qu’elle contient.

Le système entrepreneurial colonial est un crime organisé qui commence au Vatican, à la Couronne britannique (NdT : la City de Londres est la “couronne”, rien d’autre…) et se ramifie au Canada, à ses provinces coloniales et à ses conseils de bandes.

Oui, le conseil de bande et tous ceux qui aident les envahisseurs sont otsinonwaksen, ou de mauvaises créatures dans tous les sens du terme. Nous ne trahirons pas nos ancêtres ni les générations à venir. Nous ne sommes pas venus ici sur un bateau. Nous fûmes placés ici sur notre mère par la Nature/création.

Je vous recommande la lecture du Contre-rapport de la Commission Vérité & Réconciliation = MEURTRE PAR DÉCRETLe Crime du Génocide dans les Pensionnats pour Indiens au Canada de 1840 à 1996, que R71 a traduit, partiellement, mais de manière substantielle, et qui est le tout premier PDF que j’ai réalisé à leur demande ;

Meurtre Par Décret ; Le crime de génocide au Canada, version PDF N°1 de 58 pages, dans sa dernière version du 30 mai 2017

Vous comprendrez le rôle joué par la GRC au côté des Églises et sur ordre de l’État.

Et pourquoi nous appelons toutes les polices et armées du Monde à rejoindre le peuple ;

Crosses en l’air pour bâtir, ensemble, une société cohérente fondée sur la nature coopératrice humaine, une société des société.

 

La devise du N.O.M. est DIVISER pour mieux RÉGNER ;

Aussi, gardons-nous des leurres et des subterfuges que sont le « Grand Débat » proposé par Micronus et le RIC dans son contexte étatique puisque constitutionnel.
Généralisons les assemblées populaires et le pouvoir des ronds-points comme l’ont appelés les GJ de Commercy et de Montreuil.
Entrer en palabres avec l’État et sa clique de représentants ne peut être que stérile et nous amener à la division.
Pour que vive la Commune des communes dans une société des sociétés horizontale et émancipée.

JBL1960

L’expression “First Nations / Nations Premières” est une étiquette de l’entreprise coloniale par Mohawk Nation News

Pour Faire Tomber l’Empire / Entreprise Coloniale sans arme ni haine ni violence ;

Juste en leur disant NON et en leur retirant notre consentement, et dès le moment de notre naissance = En refusant de se faire baptiser ou en demandant l’effacement de nos noms des registres des baptêmes en récusation de la Doctrine chrétienne de la découverte.

En France lorsqu’on est baptisé enfant, voici ce que déclare l’Église catholique romaine lorsqu’on demande poliment que nos noms soit effacés des registres de baptême :

Il apparaît ainsi que les registres de baptêmes attestent en chaque acte, qui porte la signature de plusieurs témoins, un évènement public et historique, indéniable. Un fait historique ne s’efface pas.

L’acte ne peut de ce fait être rendu illisible ni être effacé.

Il faut remarquer que le registre n’est pas publiquement consultable ni communicable. Il n’est pas accessible à des tiers.*

De plus la Cour de Cassation de Paris a rejeté le pourvoi le 19 novembre 2014.**

Conformément à la position de la CNIL sur ce sujet, la seule chose qui puisse vous être proposée est d’effectuer une mention en marge du type « ne reconnait pas la valeur de son baptême » ou « a renié son baptême » ou tout autre formule similaire que vous voudrez bien nous transmettre. Ainsi les données vous concernant ne seront « ni inexactes, ni incomplètes, ni périmées » comme le requiert l’article 40 de la loi précitée.

Signé par le Secrétariat de l’archevêché des Archives de Catholicité du Diocèse de Paris, en Mars 2015 qui a donné lieu à la création d’un mouvement, dans le blog ami Résistance 71 sous l’intitulé ► Abolir l’empire : Mouvement pour la répudiation de la doctrine chrétienne de la découverte

Et dès que j’ai créé ce blog, j’ai ouvert cette page ► Faire tomber l’Empire anglo-américano-christo-sioniste par apostasie collective en récusation de la doctrine chrétienne de la découverte car c’est l’un de mes objectifs, et en lien avec les Natifs de l’île de la Grande Tortue, que j’avais informée dès le départ de mes actions,  et de tous les opprimés de la Terre ; Car je suis tout à fait d’accord que l’avenir de l’humanité passe par les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie et de l’action coloniales, se tenant debout, main dans la main avec les peuples autochtones de tous les continents pour instaurer l’harmonie de la société des sociétés sur terre !

*Dans cette page vous retrouverez la preuve que les registres de baptême sont absolument accessible à des tiers ► http://www.lefigaro.fr/international/2015/02/23/01003-20150223ARTFIG00327-allemagne-un-expatrie-francais-somme-de-payer-un-impot-parce-que-baptise.php et au mépris de la loi et contrairement à ce qu’affirme le Diocèse de Paris.

**Loi sur laquelle l’Église s’assoit grâce à la Justice Française elle-même, puisque vous pourrez consulter l’Arrêt N° 1441 du 19 novembre 2014 (version PDF) rejetant le pourvoi, et surtout ses motifs, et derrière lequel l’Église catholique romaine se cache pour nous refuser l’effacement de nos noms des registres de baptême ► https://www.courdecassation.fr/jurisprudence_2/premiere_chambre_civile_568/1441_19_30541.html

Comme quoi, ce combat n’est ni vain, ni inutile, et c’est bien parce que cette action précisément et notamment si elle est faite en masse, est en capacité de faire tomber l’Empire QU’ILS L’ONT DÉCLARÉS « ILLÉGALE » !

Résistance au colonialisme : L’étiquette coloniale des institutions des Amériques (Mohawk Nation News)

“Vous dites être le père et que je suis votre fils. Nous disons, nous ne serons pas comme père et fils, mais plutôt comme des frères. Cette ceinture Wampum confirme nos paroles. Ces deux rangées vont symboliser nos deux vies ou nos deux vaisseaux, descendant la rivière ensemble. L’un est un canoë d’écorce de bouleau et représente Onkwe’hon:we, leurs lois, leurs coutumes et leurs façons de vivre ; l’autre, un navire représentant le peuple blanc avec leurs lois, leurs coutumes et leurs façons de vivre. Nous voyagerons ensemble sur la rivière, côte à côte, mais chacun dans son embarcation. Aucun de nous ne fera des lois obligatoires ou n’interfèrera dans les affaires intérieures de l’autre. Aucun de nous n’essaiera de diriger l’embarcation de l’autre.”

“Aussi longtemps que le soleil brillera sur cette terre sera le temps de durée de NOTRE accord, aussi longtemps que l’eau coulera et aussi longtemps que l’herbe demeurera verte à certaines périodes de l’année. Maintenant nous avons symbolisé cet accord qui nous liera pour toujours aussi longtemps que notre terre-mère est toujours en mouvement.”

~ Traité Wampum Deux Rangées entre le peuple Rotinoshonni (iroquois) et le peuple hollandais de 1613 ~

L’expression “First Nations / Nations Premières” est une étiquette de l’entreprise coloniale

Mohawk Nation News | 17/12/2018 | URL de l’article original en anglais ► http://mohawknationnews.com/blog/2018/12/17/first-nations-is-a-corporate-label/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Le Canada une fois de plus essaie de retirer et de faire disparaître notre véritable identité en tant que peuples originaux placés sur Onowarekeh (L’Île de la Grande Tortue, sous continent de l’Amérique du Nord) par la création/nature.

[NdJBL : Sur ce blog vous pourrez comprendre pourquoi la Théorie du Détroit de Béring = C’est des conneries !]

Le Canada et les États-Unis nous ont désigné comme des “affaires domestiques” afin de retirer ce problème de l’attention internationale, d’en faire une affaire interne ne regardant qu’eux. Ils ont prévenu les autres pays de ne pas interférer avec leurs programmes génocidaires, qu’ils appellent aussi des “affaires internes” ! Les Conseils de Bandes (de tribus aux États-Unis) et la loi qui les a mis en place comme l’Indian Act ou la loi sur les Indiens au Canada, ainsi que le système de police, coercition colonialiste de la “police indienne” ne sont que la version canadienne de la police secrète nazie dite : Gestapo.

[Lire“Policing Indigenous Movements. Dissent and the Security State” by Andrew Crosby and Jeffrey Monaghan 2018.]  

Lorsque nous utilisons les termes coloniaux d’”Indiens”, de “Nations Premières”, d’”Aborigène”, de “bandes” (ou “tribus” aux États-Unis), de peuple “indigène”, de “tribus”, de “nations” et tout autre nom artificiel créé à cet effet, nous donnons une base légale au Canada et à ses conseils de bandes coloniaux. Ils nous veulent dans leur rafiot et nous n’avons plus de canoë pour nous-mêmes. Nous sommes forcés d’admettre et de nous soumettre à leur système. L’entreprise coloniale qu’est le Canada nous force à écrire nos noms en lettres capitales d’imprimerie faisant de nous des entreprises au service de la colonie, des entités artificielles coloniales plutôt que des personnes de chair et de sang. Ceci nous retire toute protection des droits humains ou constitutionnels.

Les accords sur les disputes foncières et territoriales mettent des limites corporatrices coloniales sur notre identité au travers de la suppression de nos noms originaux, des noms d’endroits et des mots qui nous connectent avec notre terre-mère et qui violent le contrat original entre nous et ces charlatans, professionnels de la fraude et du vol. Nous sommes Onkwehonwe (peuples originaux), Nishinabwe, Diné, Lakota, Cree, Mik’maq etc… Nous sommes kanionkehaka’onwe et notre territoire est Kanienkeh, à tout jamais. Nous avons tous des noms originaux naturels et notre territoire à tous est l’ensemble de l’Île de la Grande Tortue.

Tout le processus d’appropriation de terre et l’affirmation coloniale de la propriété sur l’ensemble de ce territoire est une gigantesque fraude. Il est dit dans leur notification de la loi sur l’accès à l’information [Indian & Northern Affairs, A-2011-01840/LD2]:

Fournir tous les documents en possession du gouvernement en rapport avec une déclaration du gouverneur en conseil que le “Registry Group” “Mohawk Council of Akwesasne” sont une bande dans les limites des termes énoncés dans la loi sur les Indians / Indian Act.

Ils établissent des contrats qui n’ont que l’apparence d’accords se tenant entre Onkwehonweh et le Canada. L’assertion de terre de Dundee fut signée par l’entreprise coloniale du Canada et ses employés du conseil de bande et non pas par Onkwehonweh, ce qui va totalement à l’encontre de la seule véritable loi de la terre, KaianerekowaLa Grande Loi de la Paix, à tout jamais.

Ceux qui abusent furent d’accord pour survivre et coexister avec toute vie en tant que frères et sœurs sur cette portion de notre terre-mère, jusqu’à la fin de leur temps à demeurer ici.

(NdT : Le traité wampum deux rangées entre les peuples originaires et les Hollandais à la fin du XVIIe siècle et avec les Français et les Anglais en 1701…)

Ils ont brisé cet accord lorsqu’ils créèrent le premier évènement faux-drapeau sur ce continent connu sous le nom de la révolution américaine pour l’indépendance. [NdJBL sur ce blog, vous pouvez lire : 4 Juillet ; Naissance d’un empire sans terre…]

Lectures complémentaires ;

Indispensables pour comprendre que nous pouvons faire tomber l’empire, toutes en version PDF que j’ai réalisée le plus souvent en étroite collaboration avec Résistance71 83 VERSIONS PDFs et je vous recommande plus particulièrement les numéros suivants, car dans mon blog, les PDFs sont numérotés ;

1 ; N° 4 ; N° 5 ; N° 22 ; N° 25 ; N° 34 ; N° 38 ; N° 44 & exclusivement sur ce blog ; N° 46 & 47 que j’ai reliée entre eux ; N° 54 ; N° 56 ; N° 72 & 76 du même auteur ; N° 75 ; N° 78 ; N° 80 ; N° 83 dernier PDF de l’année 2018…

►|◄

Tout comme Trudeau et/ou Trump ; Macron est un outil de Rothschild, c’est pourquoi il est vain de croire qu’il nous suffira de veauter, de pétitionner, de référendumiser même de manière citoyenne avec ou sans Gilets Jaunes ou encore de cahierdedoléancariser auprès des Mairies de France et de Navarre, qui plus est, pour changer le cours de l’Histoire de l’Humanité.

NON ! La solution est hors l’État & ses institutions = Il n’y a pas de révolution possible par les urnes, la preuve par Macron et qui que ce soit d’autres d’ailleurs dans et avec les règles du système, car il n’y a pas de solutions au sein de celui-ci, il n’y en a jamais eu, et il n’y en aura jamais.

Car si voter/pétitionner/référendumiser/cahierdedoléancariser avaient pu/dû changer quelque chose alors le 0.00001% L’AURAIENT RENDUS ILLÉGAL !

JBL1960

L’illustration de ce billet est issue de l’article original en anglais de Mohawk Nation News.

La Nation Mohawk debout aux côtés du peuple d’opprimés français qui s’est levé et s’est mis en marche…

Tous inter-reliés et inter-connectés !

Un peuple d’opprimés en France s’est levé et mis en marche en Gilet Jaune !

Contre l’Oligarchie dont Macron est le meilleur outil pour nous avilir et les servir ; Celle des RothschildAu cœur de l’Empire

La nation Mohawk avec les Gilets Jaunes : Revêtir le gilet jaune pour effondrer le colonialisme (Mohawk Nation News)

Colonisation et corporatisme entrepreneurial sont bientôt finis

Mohawk Nation News | 9 décembre 2018 |URL de l’article original ► http://mohawknationnews.com/blog/2018/12/08/colonization-corporatism-soon-gone/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Pour ceux d’entre nous sous oppression coloniale, la révolution française actuelle des gilets jaunes est le commencement de la décolonisation du monde.

À tous les fonctionnaires canadiens, décoloniser est très simple. Renier votre serment à la reine d’Angleterre. Vous serez immédiatement virés et ce serait très bien si vous le faisiez tous en même temps histoire d’accélérer le processus.

Tous les fonctionnaires ou quiconque a juré allégeance à la reine d’Angleterre devraient renier leur serment. Alors nous pourrons démanteler le Privy Council, conseil privé de la couronne, le bureau du gouverneur général du Canada (nommé(e) par la reine…) On n’en a plus besoin, ils ne servent qu’à protéger les actionnaires de la colonie du Canada.

Vous devrez être d’accord pour suivre Kaianerekowa, la Grande Loi de la Paix de l’Île de la Grande Tortue, ou devrez quitter les lieux.

La version canadienne de la loi est illégale parce qu’elles est fondée sur la domination et le génocide comme ce fut le cas avec l’Indian Act (loi sur les Indiens) et la législation sur le quota sanguin.

Lorsque les chrétiens européens ont émigrés sur l’Île de la Grande Tortue, ils furent d’accord pour vivre en accord avec Kaianerekowa. Ils ont renié leur vœu depuis et sont devenus des immigrants illégaux. Afin de demeurer ici, ils doivent de nouveau se mettre en accord avec la Grande Loi de la Paix. Ils furent accueillis sous le traité du Wampum Deux Rangées ou Tekeni Teiohateh, furent d’accord de vivre sous les auspices de Kaianerekowa, la Grande Loi de la Paix. Celle-ci émergera pour construire une société paisible, une société que le monde regardera comme un grand modèle à suivre.

La terre, les ressources, l’eau, toute forme de vie sur l’Île de la Grande Tortue fait partie de la Grande Loi de la Paix.

Ce sera la fin de l’État policier instauré, tous les systèmes coloniaux de contrôle : les banques, tribunaux, police, armée et gouvernement seront dissous et tout reviendra sous Kaianerekowa, le peuple !

Les gens seront libres de décider s’ils veulent demeurer ici sous Kaianerekowa et Tekeni Teiohateh, le wampum deux rangées.

Les patries des inventeurs européens (et chrétiens) du colonialisme sont en train de s’effondrer devant nos yeux ébahis. Leurs structures brutales de contrôle colonial sont en train d’être démantelées par leurs propres peuples qui ont revêtus le gilet jaune. (NdT : rappelons-nous toujours que “Nous sommes tous des colonisés !”)

Le Canada, l’Australie, la Nouvelle-Zélande sont toujours des colonies de la Grande-Bretagne. Les États-Unis n’ont jamais gagné une quelconque indépendance de l’Angleterre (NdT : de la “couronne”, City de Londres en l’occurrence). Ils sont toujours contrôlés aujourd’hui par les banquiers de la City au travers de Wall Street, leur succursale.

Les Rosbifs peuvent virer la reine de Buckingham Palace et la laisser partir. Cette maison est une propriété qu’elle leur a volée alors qu’ils lui lèchent les bottes depuis tout ce temps. La mafia et la monarchie sont la même chose. La monarchie est le plus vicieux et criminel de tous les systèmes de contrôle. Dernière reine, dernier pape !

Mohawk Nation News février 2014

▼▼▼

 

Lectures complémentaires conseillées ;

Et comme autant de petits détonateurs supplémentaires, pour exploser à la tronche de la malfaisance régnante que nous savons être le Vatican, la City de Londres et Washington D.C. ;

TEXTES POLITIQUES FONDATEURS EN VERSION PDF ► LES PDF DE JBL1960

L’ESSENTIEL DE RÉSISTANCE 71 DEPUIS 2010

ORIGINE & CRITIQUE DE L’ÉTAT

FAIRE TOMBER L’EMPIRE PAR APOSTASIE COLLECTIVE

NI HAINE NI VIOLENCE = SUFFIT JUSTE DE LEUR DIRE NON & D’APPELER À LA GRÈVE GÉNÉRALE & ILLIMITÉE DE LA CONSOMMATION et pour ceux qui n’ont déjà plus rien, ce ne sera pas bien difficile à mettre en œuvre ICI & MAINTENANT !

Jo Busta Lally

TERRE BRÛLÉE ! Mohawk Nation News

Depuis 1492

Terre brûlée

Mohawk Nation News | 11 novembre 2018 | URL de l’article original ► http://mohawknationnews.com/blog/2018/11/12/scorched-earth/

Traduit de l’anglais par Résistance 71

Personne ne parle des “pogroms de la terre brûlée” que les envahisseurs ont perpétré sur l’Île de la Grande Tortue pour nous tuer, pour nous expulser et prendre nos possessions. En 1779, le général George Washington a écrit un ordre exécutif, toujours en vigueur aujourd’hui, par lequel il envoya la Major General John Sullivan en territoires iroquois pour dévaster et détruire nos terres du nord au sud.

Des milliers de soldats déferlèrent, prirent, brûlèrent et détruisirent chaque village et chaque ferme. Les natifs, hommes, femmes et enfants furent massacrés. Ranatakalas (le destructeur de villages enragé, comme nous appelions Washington) était en état d’orgasme permanent de voir notre terre dominée, détruite, nos peuples oblitérés et de savoir que beaucoup d’autres des nations natives mourraient de faim l’hiver suivant.

Les Américains se moquent de ce qu’ils nous ont fait. Leur livre noir (NdT : la bible) dit qu’ils paieront pour les pêchés de leurs pères. Aujourd’hui ils célèbrent l’assassinat de leurs jeunes dans les guerres commerciales, celles appelées première et seconde guerres mondiales. Dans les feux de forêt en Californie, ils ne retrouvent plus au moins 100 personnes, mais ils ne veulent pas reconnaître les plus de 100 millions d’entre nous qu’ils ont assassinés. Ils font l’expérience de leur héritage.

Les Américains ont tendu la main pour accepter ce qu’ils nous avaient volé. La saloperie de plastique brûlé toxique, déchet des gens, se mélange dans les nuages puis retombe sous forme de pluie et tue ce qu’il reste d’entre nous. Les gens respirent du poison, deviennent malades et meurent.

La force de travail a été éradiquée. Les riches pensent que seul l’argent peut résoudre leurs problèmes. [NdJBL = En France, le Président des Riches Emmanuel Macron, ne dément pas cette assertion…]

Les envahisseurs étaient en extase quand nos peuples et villages furent brûlés et détruits. Les envahisseurs pleurnichent quand ils perdent ce qu’ils nous ont volés.

Nos soi-disant “leaders” entrepreneuriaux, qui nous ont été imposés par les lois coloniales [les chefs de bandes (Canada) et de tribus (USA) et les “leaders” nationaux] devraient faire des recherches sur les bulles pontificales du Vatican, la fondation du soi-disant droit international (NdT : bulles Dum Versitas, 1452, Romanus Pontifex, 1455 et Inter Caetera, 1493) : “Dismantling the [Christian] Doctrine of Discovery” / “Démanteler la doctrine [chrétienne] de la découverte”

Lectures complémentaires ;

Catégorie PEUPLES PREMIERS

Contre-rapport de la Commission Vérité & Réconciliation « Meurtre Par Décret version PDF » le crime du génocide dans les Pensionnats, Hôpitaux pour Indiens de 1840 à 1996 au Canada ;

Meurtre Par Décret – Dans les Pensionnats, Hôpitaux pour Indiens de 1820 à 1980 aux USA ;

Païens en terre promise, décoder la doctrine chrétienne de la découverte par Steven Newcomb

La Nation Mohawk a rappelé très souvent que Christophe (ou Porteur de Croix) Colomb, le tout premier meurtrier de masse du Nouveau Monde que le peuple à la destinée manifeste célèbre chaque année le 2ème lundi d’octobre, n’a jamais mis un orteil sur l’île de la Grande Tortue, la preuve avec cette illustration des 4 voyages de Cristobál Colón qui croyait débarquer en Inde, d’où les Indiens…

Sur le génocide continu en cours, notamment au Canada où on stérilise, encore de force, des femmes autochtones ;

Des femmes autochtones canadiennes sont contraintes de subir des avortements et des ligatures des trompes, dénonce une sénatrice.

par Kristy Kirkup de La Presse Canadienne – Source HuffingtonPost.ca via Réseau International du 16/11/2018

Une nouvelle étude montre que la stérilisation forcée de femmes autochtones n’est pas seulement une partie honteuse de l’histoire canadienne, mais que la pratique a encore cours en Alberta, en Saskatchewan, au Manitoba, en Ontario et dans les territoires.

▼▼▼

« Parce que l’objectif a toujours été que les femmes indiennes arrêtent de procréer »

En avant propos, pour ceux qui pensent que ce problème Indien nous est étranger ; Déclaration de Robert Mc Namara, à la presse française en 1996. Et Page 40 du PDF N° 1 de 58 pages   Meurtre Par Décret , traduction partielle, mais essentielle, en français par Résistance71 du Contre-rapport original en anglais  Murder By Decree ;

On doit prendre des mesures draconiennes pour la réduction démographique contre la volonté de certaines populations. Réduire le taux de natalité s’est avéré quasiment impossible. On doit dès lors augmenter le taux de mortalité. Comment ? Par des moyens naturels : la famine et la maladie.

Extrait de LA SOLUTION FINALE AU PROBLÈME INDIEN MàJ le 07/05/2018

L’imposition de mesures contraceptives et de stérilisation : Pages 17, 18, 19 du PDF {N° 1} de l’essentiel de traduction en français du Contre-rapport de la Commission Vérité & Réconciliation MEURTRE PAR DÉCRET – Le crime du génocide au Canada : Tu es un bon chrétien Ed. Vas-y fais des enfants, je ne stérilise que les païensDr. George Darby Senior, médecin missionnaire de l’église unifié du canada à Ed Martin de la Nation Hesquait, Bella Bella, Colomie Britannique, 1952.

◄|►

Les Églises et les États ont organisé, planifié le génocide continue des populations autochtones, indigènes, aborigènes sur tous les continents depuis 1492 et jusqu’à ce jour…

L’État français lui, à l’inverse, a organisé la migration forcée vers la France de plus de 1.600 enfants réunionnais, envoyés, de 1963 à 1982, dans plusieurs départements ruraux de la métropole. Reconnus pupilles souvent sans le réel consentement de leurs parents, ces enfants ont été transférés en métropole et «accueillis» dans 64 départements dans le but de les repeupler ►Source Les Moutons Enragés sous l’article dans lequel je fais un focus sur l’Orphelinat des Sœurs du Bon-Secours en Irlande ; Les anges oubliés de Tuam.

Et si nous ne sommes pas responsables des crimes, génocides passés, nous le deviendrons, si munis de toutes ses informations, nous ne faisions rien !

Car il nous suffit, pour cela, de nous tenir debout aux côtés de tous les peuples, nations originels et de former un Réseau de Résistance et de Rébellion International {3RI} CONTRE la société marchande ◄► Le système capitaliste !

Dire NON… Et si tenir !

JBL1960

Dans cette page de mon blog ► LES PDF DE JBL1960 toutes les versions PDF (80) pour RÉSISTER efficacement contre le Colonialisme et ce par quoi il arrive toujours, l’État !

L’illustration de ce billet est issue de l’article original de MNN

COLONS ! Arrêtez de jouer avec nous ! Par Mohawk Nation News

Arrêtez de nous emmerder… Aussi !

Résistance71 a traduit l’article de Mohawk Nation News du 6 novembre 2018 ► http://mohawknationnews.com/blog/2018/11/06/stop-messing-with-us/

Et donne en préambule les mots forts de Crazy Horse Cheval Fou, chef de guerre Oglala que vous pouvez retrouver dans ce PDF N° 45 de 42 pages parce qu’une autre voie est possible, toujours ; La Voie Lakota & l’Aventure Crazy Horse !

Après avoir souffert au-delà de la souffrance, la nation rouge se relèvera de nouveau et ce sera alors une bénédiction pour un monde devenu bien malade. Un monde empli de promesses brisées, d’égoïsme et de séparations. Un monde se languissant de lumière. Je vois une époque de sept générations lorsque toutes les couleurs de l’humanité se rassembleront sous l’arbre sacré de la vie et la terre entière redeviendra de nouveau un cercle unique. Ce jour là, il y aura ceux parmi les Lakota qui porteront la connaissance et la compréhension de l’unité parmi tous les êtres vivants et les jeunes gens blancs viendront vers ceux de mon peuple pour leur demander de leur dispenser leur sagesse. Je salue la lumière dans tes yeux, là où réside l’univers entier. Car quand tu es au centre de toi-même et que je suis également en cet endroit en mon sein, alors nous serons un.”

~ Tasunke Witko, Crazy Horse, Cheval Fou, chef de guerre Oglala ~

Une fois qu’une goutte d’eau suinte à travers le barrage, une fois qu’une brique se détache d’un grand édifice, une fois qu’une maille devient lâche dans le filet le plus solide – le barrage éclate, l’édifice tombe, le filet se détisse.”
~ Léon Tolstoï ~

En version PDF N° 37 de 26 pages Le moins connu mais néanmoins sublime de chez Tolstoï

▼▼▼

Arrêtez de nous emmerder !

Mohawk Nation News | 6 novembre 2018 | Traduit de l’anglais par R71

Les peuples naturels de l’Île de la Grande Tortue suivent les instructions de la Nature afin de nourrir et de prendre soin de leurs familles, de vivre en paix où que ce soit. Ces frontières corporato-coloniales mises en place par les envahisseurs sont faites pour empêcher les envahisseurs de circuler librement, pas nous. Ils sont venus ici d’autres parties du monde.

Nous, les véritables peuples natifs naturels de l’île de la Grande Tortue ne sommes pas des immigrants ! Notre famille qui voyage du sud vers le nord traverse notre terre [à tous]. Ils peuvent venir de la façon qui leur plaît, par avion, par train, bateau, voiture ou en mettant un pied devant l’autre.

Ces entreprises coloniales nous veulent comme main d’œuvre à très bon marché et travailler pour l’immigrant [NdT : chrétien-européen aujourd’hui sous domination sioniste autre grand projet colonial en une autre partie du monde sous domination…]. Ces intrus immigrants n’ont absolument aucun droit de les renvoyer, de les empêcher de passer, de les accuser faussement d’être natifs ou de les chasser pour faire ce que nous avons parfaitement le droit de faire. Les immigrants européens sont les criminels et n’ont aucun droit de nous stopper ni d’interférer avec nous et notre libre usage de nos territoires.

Peuples natifs vous êtes famille. Chaque chose sur l’Île de la Grande Tortue, du pôle nord à la pointe sud du continent est notre maison. En tant que membres de la même famille nous devons nous soutenir les uns les autres ainsi notre famille peut continuer de vivre sur notre terre-mère.

Repoussons la propagande colonialiste qui a maintenu notre grande famille séparée, une fois de plus, nous sommes un peuple et nous nous préoccupons les uns des autres.

Tout comme R71, et la Nation Mohawk ici,  je pense que l’avenir de l’humanité passe par les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie et de l’action coloniales, se tenant debout, main dans la main avec les peuples autochtones de tous les continents afin d’instaurer l’harmonie de la société des sociétés sur terre.

Car il n’y a pas de solutions au sein du système, n’y en a jamais eu et n’y en aura jamais !

Aussi démontrons que nous sommes capables de remplacer l’antagonisme à l’œuvre depuis des millénaires qui, appliqué à différents niveaux de la société empêche l’humanité d’embrasser sa tendance naturelle à la complémentarité, facteur d’unification de la diversité dans un grand Tout socio-politique organique : La société des sociétés.

Et si pour beaucoup c’est une utopie, je rappelle les mots du Sous-Commandant Marcos dans Paroles Zapatistes d’hier et d’aujourd’hui ;

Utopie : « Je demande qu’on me dise s’il y a jamais eu un progrès social dans l’histoire du monde qui n’ait d’abord été considéré comme une utopie avant de voir le jour. Non, il n’y a jamais rien eu de tel. » (Marcos, le maître des miroirs, Mille et une nuits, 1999)

Car aujourd’hui ;

Nous continuons à marcher avec deux pieds : la rébellion et la résistance, le non et le oui ; non au système et oui à notre autonomie, ce qui signifie que nous avons à construire notre propre chemin vers la vie. Il se fonde sur certaines des racines des communautés originaires (ou indigènes) : le collectif, l’entraide mutuelle et solidaire, l’attachement à la terre, le fait de cultiver les arts et les sciences, la vigilance constante contre l’accumulation de richesses. Cela, ainsi que les sciences et les arts, c’est notre guide. C’est notre « façon », mais nous pensons que dans d’autres histoires et identités, c’est différent. C’est pourquoi nous disons que le zapatisme ne peut pas être exporté, pas même sur le territoire du Chiapas, mais que chaque calendrier et chaque géographie doit suivre sa propre logique.

C’est pourquoi ; Je me lève POUR appeler à la formation d’un RÉSEAU DE RÉSISTANCE & DE RÉBELLION INTERNATIONAL ; CONTRE la société marchande ◄► Le système capitaliste !

OUI un autre monde est possible, celui où le peuple dirige et le gouvernement obéit !

Mais pour créer cette société des sociétés nous devons d’abord dire NON ! ¡YA BASTA! À la malfaisance régnante que nous savons être le Vatican, la City de Londres et Washington D.C.

ENSEMBLE ! Le plus possible en tout cas car la majorité n’est pas à convaincre la solution à 10 / 15% de la population mondiale motivée, opiniâtre, convaincue est tout ce dont nous avons besoin…

Dans cette page de mon blog vous pouvez retrouver tous les textes essentiels en version PDF pour affuter notre réflexion et la rendre tranchante comme une lame ► LES PDF de JBL1960

Les 3 derniers pour RÉSISTER efficacement au plus grand fléau de l’humanité le COLONIALISME et ce par quoi il arrive toujours = l’ÉTAT !

    1. Discours sur le colonialisme, d’Aimé Césaire
    2. Feu & Parole d’un peuple qui dirige et d’un gouvernement qui obéit, Chiapas, EZLN
    3. Peau Noire, Masques Blancs, de Frantz Fanon

 

Puisque nous savons comment EFFONDRER le colonialisme sans arme ni haine ni violence !

JBL1960

Discours sur le colonialisme d’Aimé Césaire, 1950 ; Texte intégral en version PDF

 

Illustration issue de l’inauguration du Rond-Point Aimé Césaire à Istres le 18 octobre 2008

Je le précise, car on m’a supprimée l’ancienne illustration, gageons que des Gilets Jaunes, 10 ans plus tard, aurons su réchauffer l’âme d’Aimé Césaire…

Modification de l’image le 9 janvier 2019

Discours sur le colonialisme d’Aimé Césaire, 1950

dans une nouvelle version PDF N° 78 de 38 pages

▼▼▼

Les mots, rien que les mots d’Aimé Césaire…

Les mots prolongement de sa pensée visionnaire, forts, puissants, nécessaires et utiles plus que jamais à l’heure où la malfaisance régnante s’apprête à nous refermer la grille totalitaire du N.O.M. sur la tronche…

J’avais lu ce texte par bribes, jamais dans son entier et sa puissance m’a renversée comme une crêpe et de bout en bout.

▼▼

Sur proposition de Résistance 71, nous pouvons vous proposer un des grands classiques de l’analyse critique du colonialisme publié en 1955 par Aimé Césaire : « Discours sur le colonialisme ». Pourquoi ? Parce que nous ne vivons en aucun cas dans un monde « post-colonial » comme l’oligarchie en place se plaît à nous le faire croire. Des continents entiers (Amériques, Océanie) sont toujours sous le joug colonial et oppriment en permanence les peuples originels. Les ex-peuples colonisés sont toujours opprimés par des régimes issus d’un néo-colonialisme avéré et dont les élites corrompues bouffent toujours au râtelier de leurs anciens maîtres colonisateurs…
Halte à l’hypocrisie, sortir de la mentalité coloniale, de la relation oppresseur/opprimé fait partie intégrante de notre émancipation future. C’est une mission éducative qui passe par la connaissance et la mise au rancart de la dissonance cognitive dont bien des occidentaux font preuve.

Pour preuve, en pages 4 & 5 :

L ’Europe est indéfendable.

Il parait que c’est la constatation que se confient tout bas les stratèges américains.

En soi cela n’est pas grave.

Le grave est que « l’Europe » est moralement, spirituellement indéfendable.

Et aujourd’hui il se trouve que ce ne sont pas seulement les masses européennes qui incriminent, mais que l’acte d’accusation est proféré sur le plan mondial par des dizaines et des dizaines de millions d’hommes qui, du fond de l’esclavage, s’érigent en juges.

On peut tuer en Indochine, torturer à Madagascar, emprisonner en Afrique Noire, sévir aux Antilles. Les colonisés savent désormais qu’ils ont sur les colonialistes un avantage. Ils savent que leurs « maîtres » provisoires mentent.

Donc que leurs maîtres sont faibles.

Et puisque aujourd’hui il m’est demandé de parler de la colonisation et de la civilisation, allons droit au mensonge principal à partir duquel prolifèrent tous les autres.

Colonisation et civilisation ?

La malédiction la plus commune en cette matière est d’être la dupe de bonne foi d’une hypocrisie collective, habile à mal poser les problèmes pour mieux légitimer les odieuses solutions qu’on leur apporte.

Cela revient à dire que l’essentiel est ici de voir clair, de penser clair, entendre dangereusement, de répondre clair à l’innocente question initiale : qu’est-ce en son principe que la colonisation ? De convenir de ce qu’elle n’est point : ni évangélisation, ni entreprise philanthropique, ni volonté de reculer les frontières de l’ignorance, de la maladie, de la tyrannie, ni élargissement de Dieu, ni extension du Droit ; d’admettre une fois pour toutes, sans volonté de broncher aux conséquences, que le geste décisif est ici de l’aventurier et du pirate, de l’épicier en grand et de l’armateur, du chercheur d’or et du marchand, de l’appétit et de la force, avec, derrière, l’ombre portée, maléfique, d’une forme de civilisation qui, à un moment de son histoire, se constate obligée, de façon interne, d’étendre à l’échelle mondiale la concurrence de ses économies antagonistes.

Poursuivant mon analyse, je trouve que l’hypocrisie est de date récente ; que ni Cortez découvrant Mexico du haut du grand téocalli, ni Pizarre devant Cuzco (encore moins Marco Polo devant Cambaluc), ne protestent d’être les fourriers d’un ordre supérieur ; qu’ils tuent ; qu’ils pillent ; qu’ils ont des casques, des lances, des cupidités ; que les baveurs sont venus plus tard ; que le grand responsable dans ce domaine est le pédantisme chrétien, pour avoir posé les équations malhonnêtes : christianisme = civilisation ; paganisme = sauvagerie, d’où ne pouvaient que s’ensuivre d’abominables conséquences colonialistes et racistes, dont les victimes devaient être les Indiens, les Jaunes, les Nègres.

Ce n’est pas un PDF de plus, ni même une lecture de plus, ce discours sur le colonialisme d’Aimé Césaire permet d’intégrer que si l’Occident devient, sous nos yeux, l’archipel du Goulag Levant son salut ne viendra que des peuples qui briseront les chaines du colonialisme, ensemble ! Quant à l’avenir de l’humanité il passe lui et immanquablement par les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie et de l’action coloniales, se tenant debout, main dans la main avec les peuples autochtones de tous les continents pour instaurer l’harmonie de la société des sociétés sur Terre.

ICI & MAINTENANT & D’OÙ-NOUS SOMMES !

Par exemple ; En répondant activement à l’appel de l’EZLN POUR la formation d’un RÉSEAU DE RÉSISTANCE & DE RÉBELLION INTERNATIONAL CONTRE la société marchandeUne ferme, un monde, une guerre, peu de probabilités – EZLN 4 octobre 2018

En coordination avec les Peuples Kanaks ► NON, M. MACRON, la Kanaky n’est pas la possession de l’Empire colonial français… et pour que cela ne reste pas de vains mots/maux…

LECTURES COMPLÉMENTAIRES CONNEXES :

L’Anarchisme Africain, histoire d’un mouvement par Sam Mbah et I.E. IgariweyAfrique ? La solution c’est l’Afrique !

Païens en Terre Promise, Décoder la doctrine chrétienne de la Découverte, de Steven Newcomb ;

Comprendre le système légal de l’oppression coloniale pour mieux le démonter avec Steven Newcomb (et Peter d’Errico, en lien)

ANTHROPOLOGIE POLITIQUE : ORIGINE & CRITIQUE DE L’ÉTAT ; AVEC

Pierre Clastres, Marshall Sahlins, David Graeber, James C. Scott ; L’Art de ne pas être gouvernés & Contre le grain, une histoire profonde des premiers États ;

Jean-Paul Demoule, Alain Guillerm, Marylène Patou-Mathis ;

Le Dr. Ashraf Ezzat ;

Résistance 71 ;

Toutes les autres versions PDF (géopolitique, d’anthropologie politique, Histoire & Socio-biologie) ; Dans cette page spéciale de mon blog ► LES PDF DE JBL 1960 ;

Pour nous permettre à tous de FAIRE TOMBER L’EMPIRE sans armes ni haine ni violence…

JBL1960