Archives pour la catégorie VERSION PDF

Nous sommes TOUS des Colonisés ! (PDF)

Image associée

Pour une décolonisation concertée !

Lectrice assidue de Résistance 71 depuis leur début, j’ai pris une grosse mandale dans la tronche en lisant leur publication de mai 2013 « Nous sommes tous des colonisés ! » ;

Cette analyse sur le colonialisme et l’importance de ce qui les aida à formuler cette pensée cruciale à leur sens pour quiconque pensait à l’émancipation définitive de nos sociétés de la sclérose criminelle étatico-capitaliste pour enfin parachever notre humanité vraie, profonde et organique dans une société des sociétés affirmant notre être en lâchant prise de la tyrannie de l’avoir et de ses antagonismes factices inhérents :

« L’avenir de l’humanité passe par les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie et de l’action coloniales, se tenant debout, main dans la main avec les peuples autochtones de tous les continents pour instaurer l’harmonie de la société des sociétés sur terre. Il n’y a pas de solutions au sein du système, n’y en a jamais eu et n’y en aura jamais ! »

Et comme l’article eut une suite en juillet 2013, je repris une deuxième mandale à la lecture de ce qui devait devenir un des articles les plus lus et téléchargés sur Résistance 71.

Étant à cette époque en pleine phase d’Éveil, je réalisais que la première des nécessités était d’abattre le plus grand fléau de l’humanité : Le colonialisme et ce par quoi il arrive toujours l’État.

Ce texte que j’ai intégré et laissé cheminer en moi, m’a convaincue, une fois conscientisé, que pour enclencher un nouveau paradigme en lien avec les peuples premiers nous devions, nous les occidentaux, décoloniser nos esprits, notamment en exigent l’effacement de nos noms des registres des baptêmes auprès des instances religieuses ou en renonçant au baptême et ce en récusation de la Doctrine chrétienne de la découverte afin d’arracher les racines du colonialisme et veiller à se qu’elles ne réapparaissent jamais…

Ce que je fis en 2015 et vous en trouverez le détail et les explications ICI.

Depuis lors, nous cheminons côte à côte avec Résistance 71, sans se connaitre et de manière différente avec nos sensibilités propres poursuivant le même objectif celui de connecter les énergies, les électrons libres pour donner l’exemple d’associations toutes aussi libres par-delà l’espace et le temps, notamment avec la réalisation de très nombreux PDFs politiques, à lire, télécharger et/ou s’imprimer gratuitement ► https://jbl1960blog.wordpress.com/les-pdfs-realises-par-jbl1960/

C’est pourquoi j’ai plaisir à vous proposer la (re)lecture de cet article phare de R71 dans une version PDF N° 104 de 21 pages que j’ai voulue particulièrement originale dans la forme et compte tenu de l’importance du propos et de l’apport qu’il aura eu sur ma propre réflexion et l’Éveil de ma conscience politique.

Nous sommes TOUS des colonisés ! (Version PDF)

JBL1960

 

Publicités

La Morale ou la Contre-nature ; Friedrich Nietzsche, 1897 (PDF)

« Vouloir… Libère… » F. Nietzsche ;

Résultat de recherche d'images pour

Le Chemin de l’émancipation passe par le lâcher-prise du contre-naturel, morale incluse, avec Friedrich Nietzsche, 1897

Version PDF N° 103 de 13 pages

R71 m’a demandé de paginer, au format PDF, ce court texte de Friedrich Nietzsche, que pour être franche, je n’avais pas l’intention de lire, tant j’ai éprouvé de difficulté à réaliser l’essai d’une critique du christianisme, L’ANTÉCHRIST, de Nietzsche, 1888 que j’ai présenté dans ce billet de blog : « L’ANTÉCHRIST » de Friedrich Nietzsche, 1888 dans une nouvelle version PDF surtout après avoir lu leur « recommandation » en préambule…

Non pas que Nietzsche ne m’intéresse pas, non, mais il faut savoir que lorsque je décide de réaliser un PDF, -qui s’avère et de plus en plus, être un formidable outil pour affuter notre réflexion politique comme autant de petits détonateurs supplémentaires pour nous aider à vaincre cette foutue inertie de départ et mutualiser nos forces et nos moyens d’actions- ; je ne me contente pas d’un simple copié/collé qu’effectivement n’importe qui peut faire.

En fait ; Je lis, intègre, mieux j’essaie de conscientiser le texte à paginer à l’aune de tout ce que j’ai appris ces dernières années pour ensuite livrer, en filigrane, mon ressenti dans la forme, complétant par mes propres recherches d’illustrations originales et Nietzsche n’est vraiment pas le plus simple à cerner, à comprendre, d’autant que j’avais pris l’habitude, sachant cela, de ne le lire que par bribes…

Et c qui m’a poussée à accepter de me coltiner une nouvelle fois avec Nietzsche, c’est le commentaire de Patrice Sanchez sous la publication de ce texte, mais plus encore, la réponse apportée par R71 car elle nous permet de nous placer, sous le même angle que Nietzsche qui lui permit de définir ce qu’il appelait le « surhumain », et comprendre cette transmutation des valeurs, dont il parlait, qui mèneront l’humain à ce qu’il est par-delà le « bien et le mal ».

C’est cette vision, dans cet ICI et MAINTENANT, de ce que Nietzsche avait conscientisé dans ce texte écrit en 1897 qui m’a finalement sautée au visage comme une évidence !

Aussi, je vous livre le commentaire de Patrice Sanchez et la réponse de R71 plus bas car si nous empruntons des chemins différents, notre objectif ou notre idée première est bien de connecter les énergies, les électrons libres pour ensuite donner l’exemple d’associations toutes aussi libres par-delà l’espace et le temps…

Question de Patrick Sanchez – 3 juillet 2019 : Et si ce bordel géopolitico climatico terrestre était l’étape préparatoire à cette ascension de nos consciences, un chaos libérateur de nos esprits … Dans ce cas-là, y’a qu’à se laisser guider, pas besoin de mode d’emploi, et puis nous avons notre sémaphore nietzschéen !

Réponse de R71 : ce serait l’idéal, mais tout cela se déroule dans un climat conflictuel : celui  de  l’oligarchie contre les peuples ! On sait depuis un moment ce qu’ils veulent pour nous et le monde, toute la dystopie technotronique ambiante en est le signe avant-coureur : Ils veulent un Gattaca planétaire, une énorme smart city interconnectée, goulag/ghetto d’écrasement de l’humanité pendant que les parasites du haut s’enferme dans leurs « zones vertes’ transhumanistes à fontaines de jouvence ». Fritz Lang l’avait déjà dépeint (même si naïvement) dans son visionnaire « Metropolis » (1927).

Donc, on ne peut pas se « laisser guider par le chaos » qui ne sera pas libérateur bien au contraire, laissé aux mains des ordures habituelles.

 La seule solution est la mise à bas du système et la mise de l’humanité sur la route/chemin de l’émancipation, l’organisation se fera alors en toute logique naturelle.

 La priorité est la révolution sociale, le grand chambardement du passage de la fange par-dessus bord et des peuples reprenant les commandes des bateaux ivres… La suite coulera essentiellement de source.

Nous avons absolument le choix et les moyens de dire NON à la DICTATURE TECHNOTRONIQUE qui se met en place comme vous pourrez le lire dans ce DOSSIER COMPLET en version PDF que j’ai réalisé précisément pour dénoncer et refuser ce GATTACA planétaire, cette énorme SMART-CITY INTERCONNECTÉE, ce GOULAG/GHETTO d’écrasement de l’Humanité pendant que les parasites du haut s’enfermeront dans des « ZONES VERTES TRANSHUMANISTES » aux fontaines de jouvences promises…

Et la (re)lecture de ce texte de Friedrich Nietzsche participe à aiguiser notre prise de conscience politique individuelle d’abord, collective ensuite pour nous permettre de dire NON à cette DICTATURE 2.0 que Macron et tout son orchestre doivent parachever (ou nous refermer sur la tronche) avant 2022.

Vous pouvez ne pas nous croire, libre à vous !

Mais les faits sont là, la preuve avec ce tout dernier PDF, et donc libre à nous de nous en saisir comme d’une arme non létale afin d’abattre les murs de nos prisons mentales dans lesquelles les zélites transhumanistes veulent nous tenir confiner pour toujours mieux nous contrôler…

JBL1960

ANTHROPOLOGIE POLITIQUE : De l’ethnocide – Pierre Clastres, 1974 (PDF)

Produire ou Mourir ► c’est la devise de l’Occident !

Afin de réaffirmer, une nouvelle fois, toute l’importance des apports de Pierre Clastres qui fit un travail de recherche de terrain intense, qui le mena au Paraguay et au Brésil. Son étude phare fut réalisée au Paraguay en immersion totale dans la société des Indiens nomades Guayaki (Aché) en 1963-64. Les Guayaki étaient un des derniers peuples vivant toujours de la manière ancestrale qui leur avait été léguée. Ce peuple a disparu aujourd’hui. Clastres a aussi étudié les Indiens Chulupi-Ashluslay toujours au Paraguay en 1965-66 et des Indiens au Venezuela en 1970-71 ;

Et après avoir réalisé la version PDF du long texte de Pierre Clastres, écrit en 1962 : Échange et PouvoirPhilosophie de la Chefferie indienne et publié initialement par Résistance 71.

Je vous propose dans son prolongement et pour affuter notre réflexion, ce nouvel écrit de 1974 de Pierre Clastres : De l’ethnocide que Résistance 71 a publié le 26 juin dernier dans ► Anthropologie politique : État, capitalisme, occident, colonialisme, ethnocide et génocide (Pierre Clastres) en version PDF {N°102} de 18 pages ;

Résultat de recherche d'images pour

Pierre Clastres, 1974 – Anthropologie Politique : De l’ethnocide, version PDF

R71 considérant même Pierre Clastres comme : un phare, un pilier de l’anthropologie qui parvient à faire une différence par son approche spécifique, puisqu’il vient de la philo. C’est sa rencontre avec Claude Lévi-Strauss en fac, comme élève, qui le fera basculer dans l’anthropologie. La France est le véritable berceau de l’anthropologie et de l’ethnologie avec une très grande richesse de sa branche politique qui a emprunté la « voie du milieu », celle se tenant entre la classique et orthodoxe voie « structuraliste évolutionniste » dont faisait partie Lévi-Strauss et la voie marxiste sectaire et tronquée qui commença avec Engels et en France fut à son « apogée » avec Meillassoux et Godelier, que Clastres combattît pied à pied.

J’estime, pour ma part, que ce tout dernier texte de Clastres entre en résonance avec le dernier article de Mohawk Nation NewsLe monde des Affaires Indiennes est plus important que General Motors ! Par Mohawk Nation News du 24 juin 2019

Mais également avec l’actualité française, notamment avec la ratification par Macron du traité de libre échange MERCOSUR, car Pierre Clastres dans ce texte écrit en 1974, nous décrit l’inévitable projection de notre réalité : celle d’une société étatico-capitaliste et d’un empire colonial, la France, dont la devise est PRODUIRE ou MOURIR !

Page 15 du PDF : Voilà pourquoi aucun répit ne pouvait être laissé aux sociétés qui abandonnaient le monde à sa tranquille improductivité originaire ; voilà pourquoi était intolérable, aux yeux de l’Occident, le gaspillage représenté par l’inexploitation d’immenses ressources. Le choix laissé à ces sociétés était un dilemme : ou bien céder à la production, ou bien disparaître ; ou bien l’ethnocide, ou bien le génocide. À la fin du siècle dernier, les Indiens de la pampa argentine furent totalement exterminés afin de permettre l’élevage extensif des moutons et des vaches, qui fonda la richesse du capitalisme argentin. Au début de ce siècle, des centaines de milliers d’Indiens amazoniens périrent sous les coups des chercheurs de caoutchouc. Actuellement, dans toute l’Amérique du Sud, les derniers Indiens libres succombent sous l’énorme poussée de la croissance économique, brésilienne en particulier. Les routes transcontinentales dont la construction s’accélère constituent des axes de colonisation des territoires traversés : malheur aux Indiens que la route rencontre ! De quel poids peuvent peser quelques milliers de Sauvages improductifs au regard de la richesse en or, minerais rares, pétrole, en élevage de bovins, en plantations de café, etc. ? Produire ou mourir, c’est la devise de l’Occident.

Pierre Clastres, en 1974, préfigurait ainsi le conseil d’une femme de la Nation Mohawk en 1990 aux Canadiens & Québecois de papier lors de la crise d’Oka ;

Regardez bien ce qu’il se passe ici, parce que quand ils en auront fini avec nous, (les Natifs) ce sera votre tour…

Et très clairement, si nous les laissons faire, si nous ne bronchons pas et ne rejoignons pas la résistance, aux côtés des Natifs ; Et bien ce sera notre tour…

JBL1960

Anthropologie politique : Échange & Pouvoir ; Philosophie de la chefferie indienne de Pierre Clastres, 1962 (PDF)

Résultat de recherche d'images pour

Pierre Clastres, anthropologue et ethnologue politique anarchiste, décédé dans un accident de voiture à l’âge de 43 ans le 29 juillet 1977 à Gabriac, sur une route de Lozère, dont le travail, certes inachevé, aura marqué l’étude anthropologique.

Pour les 40 ans de sa disparation le 29 juillet 2017 j’ai pu vous proposer un petit résumé de sa pensée et de ses conclusions de recherches qui ne demandent qu’à être poursuivies du reste, et en version PDF N° 33 dans ma page dédiée  ; 1977 – 2017 : 40 ans après sa mort, l’héritage d’un anthropologue anarchiste, compilé par Résistance 71, (54 pages)

Chercheur au CNRS, Pierre Clastres (1934-1977) est venu à l’anthropologie (définition commune : recherche sur l’Homme et les groupes humains) par la voie de la philosophie. Élève de Claude Lévi-Strauss dont il sera un critique éclairé, il collabore avec un autre grand nom de l’anthropologie politique, l’américain Marshall Sahlins, dont il préfacera la traduction française de l’œuvre phare “Age de pierre, âge d’abondance” en 1975, également dans une version PDF (N° 8 de 21 pages) ► Pierre_Clastres_préfaçant_Sahlins

Image associée

L’esprit libertaire qui alimente ses écrits, à l’instar de La Société contre l’État, a offert une contribution majeure à l’anthropologie politique. À la fois critique du structuralisme et de l’économisme qu’incarnent les analyses marxistes orthodoxes de l’époque, son travail continue d’alimenter les réflexions d’universitaires comme de personnes impliquées dans des mouvements politiques. Son approche particulière qui trouve des continuateurs dans le champ anthropologique français ou américain, se pose comme un détour incontournable pour qui prétend produire une pensée sur l’État, le pouvoir, ou encore la guerre.

Afin de réaffirmer l’importance des apports de Pierre Clastres qui fit un travail de recherche de terrain intense, qui le mena au Paraguay et au Brésil. Son étude phare fut réalisée au Paraguay en immersion totale dans la société des Indiens nomades Guayaki (Aché) en 1963-64. Les Guayaki étaient un des derniers peuples vivant toujours de la manière ancestrale qui leur avait été léguée. Ce peuple a disparu aujourd’hui. Clastres a aussi étudié les Indiens Chulupi-Ashluslay toujours au Paraguay en 1965-66 et des Indiens au Venezuela en 1970-71 ;

Je vous propose ce long texte de Pierre Clastres, écrit en 1962 : Échange et Pouvoir – Philosophie de la Chefferie indienne, dans une version PDF à lire, télécharger, et/ou s’imprimer gratuitement qu’a publié initialement Résistance 71 le 19 juin 2019 dans ► Anthropologie politique : Société contre l’État, échange, pouvoir et philosophie de la chefferie indienne (Pierre Clastres)

Image associée

Échange & Pourvoir ► Philosophie de la chefferie indienne, Pierre Clastres, 1962 Version PDF N° 101 de 25 pages

Il y a un proverbe malgache qui explique que « Les morts ne sont vraiment morts, que lorsque les vivants les ont oubliés » et on ne risque pas d’oublier Pierre Clastres de si tôt, étudiant, intégrant, mieux conscientisant sa pensée, ses écrits, ses travaux de recherches.

Et il ne tient qu’à nous ainsi de faire vivre ou revivre en créant la société des sociétés la vision de cette société sans État, et même CONTRE l’État comme l’avait défini clairement Pierre Clastres.

Unissons-nous dans cette aporie puisque nous avons déjà résolus que la solution était HORS ÉTAT & SES INSTITUTIONS

JBL1960

POURQUOI & COMMENT REFUSER VIA LA 5G LA VILLE CONNECTÉE (version PDF)

NON AU PROJET SMARTGRID = TOUT CONNECTÉ

Résultat de recherche d'images pour

La ville connecté ou Smart-City n’aime pas les pauvres ?

Quelle se rassure ; les gueux et les gueuses ne veulent pas de la Smart-City…

Avec ce tout dernier PDF de 55 pages, vous avez en mains les raisons et les moyens de refuser les compteurs communicants, la 5G pour le tout connecté des futures Smart-cities ou Villes connectées et autre appartement du futur, ainsi que le puçage RFID, la télémédecine, les véhicules tout électrique au N.O.M. de la théorie du Réchauffement Climatique Anthropique véritable escroquerie et pompe à fric climatiques. Mais surtout les preuves qu’il nous faut stopper l’Agenda oligarchique de dépopulation ;

DOSSIER COMPLET POUR REFUSER LE TOUT CONNECTÉ VIA LA 5G & REFUSER LA VILLE CONNECTÉE Version PDF N° 100 de 55 pages

Composé comme suit ;

À la page 50, le tout dernier article de Dean Henderson du 19 juin 2019 : URL de l’article source en anglais ► https://hendersonlefthook.wordpress.com/2019/06/19/secret-societies-cybernetics-mass-mind-control/  Traduit de l’anglais par Résistance 71 dans ► Dictature technologique : la cybernétique, internet, les réseaux sociaux comme armes de contrôle de masse des esprits (Dean Henderson)

Dans cet article de DH, qui fait suite et sens à ces tous des derniers articles que vous trouverez en lien ici comme dans le PDF, sont exposés une fois encore l’objectif de ses sociétés secrètes qui fomentent depuis des siècles, voire des millénaires, et dont la finalité du Plan se retrouve pleinement dans ce projet SMARTGRID ou Agenda21.

DH : Les sociétés secrètes sont fondées et fonctionnent sur la tromperie et le mensonge. Leur existence même est une tromperie. Le secret invite une énergie sombre et occulte dans le monde qui emplit les initiés avec un faux sens de pouvoir, de puissance, fondé sur leur capacité de mentir et de tromper. Ceci va à l’encontre à la fois de la loi naturelle et de la nature humaine et devrait être regardé comme quelque chose d’étranger à ce monde. Au lieu de cela, ça passe comme étant la “réalité officielle” alors que les agents de la franc-maçonnerie de la couronne, de la cabale et de la confrérie des frères musulmans rejoignent leurs services de renseignement, leurs armées, leurs entreprises de sécurité et de police, pour endoctriner les masses au moyen d’un régime de mensonge à tous les repas faisant croire à cette nature de la réalité.

DH : Ainsi entre en scène Facebook et autres plateformes de “médias sociaux”, où chaque personne créerait volontairement son propre “profil” NSA. Celle-ci pourrait alors fournir une “nourriture cybernétique” totalement taillée sur mesure pour chaque personne, basée sur ce profil et les sujets seraient alors autorisés à construire toute une série de “posts”, construisant de manière effective leur propre prison électronique taillée sur mesure et ceci de leur plein gré, sur leur temps libre et à leur propre frais. La société devint alors “connectée” à la matrix de surveillance et de contrôles des esprits.

CONCLUSION de DH : La fabrication de l’esprit de ruche continue son chemin. Mais au bout du compte et ce comme pour toutes les manœuvres tactiques qui nous ont été infligées par les oligarques dégénérés, vous aurez, nous aurons la capacité de décider.

Tout reviendra à ceci : Rejoindrez-vous les cyborgs ou rejoindrez-vous la résistance. serez-vous la résistance ?…

Pour lire l’intégralité de l’article sur R71 ► https://resistance71.wordpress.com/2019/06/21/dictature-technologique-la-cybernetique-internet-les-reseaux-sociaux-comme-armes-de-controle-de-masse-des-esprits-dean-henderson/

Résultat de recherche d'images pour

Nous sommes à la croisée des chemins, DH pose clairement la question, la seule qui vaille aujourd’hui et à laquelle il nous faut impérativement répondre, maintenant car, à l’exemple de Nice, 4ème Smart City au Monde, le gouvernement français passe la surmultipliée et voici ce qu’il « propose » : Sécurité : Castaner veut un débat sur «la reconnaissance faciale» qui «peut permettre d’aller plus vite»VIDÉOSURVEILLANCE Le ministre de l’Intérieur était en visite à Nice où ce dispositif a été expérimentée pour la première fois sur la voie publique, pendant le Carnaval ► Source ► https://www.20minutes.fr/societe/2545987-20190621-securite-castaner-veut-debat-reconnaissance-faciale-peut-permettre-aller-plus-vite (Info incluse dans le PDF)

Aller plus vite… Pour quoi faire ?

Car entendons-nous bien, il n’est pas question ici de vouloir consommer ou de polluer plus, sans vergogne et sans se préoccuper de rien ; Bien au contraire, puisque nous estimons que c’est notre affaire à tous.

Et que la solution n’est pas dans la taxation, dans la coercition mais à l’inverse dans l’Entraide, la Solidarité, l’Union, la Persévérance, la Réflexion et l’Action !

D’ailleurs, ces derniers 7 mois de lutte écoulés nous montrent on ne peut plus clairement qu’il n’y a pas de solutions au sein du système, qu’il n’y en a en fait jamais eu et qu’il ne saurait y en avoir ! Ceci se doit de devenir une évidence incontournable pour toutes et tous, membres de notre lutte organique pour une société enfin libre. Ainsi, toute négociation avec l’État et les représentants de l’oligarchie est non seulement futile mais contre-productive. Ignorons-les !

Et pour l’Acte XXXII demandons-nous, collectivement, si nous voulons être les cyborgs de de Macron, de Castaner ou si nous voulons RÉSISTER et ainsi prouver que nous EXISTONS…

Avec ou sans Gilet Jaune ; SEREZ-VOUS LA RÉSISTANCE ?

Rejoignez-nous pour avancer, ensemble, sur le chemin de la résistance et ainsi REFUSER de devenir les cyborgs qui hanteront, demain, les villes connectées de France et de Navarre, puis du monde entier.

JBL1960

Contre-rapport à la Commission Vérité & Réconciliation « Meurtre Par Décret » en français dernière version PDF mise à jour

En lien avec l’actualité au Canada ► Meurtre de masse sans conséquences au Canada, comment détrôner le mensonge ? Kevin Annett, 1er juin 2019

De Justin Trudeau ► Justin « WaterHole » Trudeau verse des larmes de crocodile sur les viols, la stérilisation et/ou l’assassinat des gardiennes de la Terre…

Et aux USA : «Génocide» autochtone : l’Organisation des États américains veut une enquête

La conclusion qu’il y a eu «génocide» au Canada contre les Autochtones, plus particulièrement les femmes et les filles, alerte l’Organisation des États américains (OEA).

Le secrétaire général de l’organisation, Luis Almagro, a fait parvenir une lettre à la ministre canadienne des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, pour lui communiquer sa «profonde consternation».

Dans cette missive datée de lundi dernier, il lui propose ainsi officiellement la création d’un groupe interdisciplinaire d’experts indépendants afin de «clarifier les accusations et les dénonciations de génocide».

Car «la communauté des Amériques et la communauté internationale ne peuvent rester indifférentes face à la simple présomption qu’il y a eu crime de génocide contre des femmes et des filles autochtones dans votre pays», écrit M. Almagro.

«Considérant que votre pays a toujours appuyé les enquêtes internationales dans des situations où des droits humains sont bafoués dans divers pays, je m’attends à recevoir une réponse positive à cette requête», poursuit-il dans cette lettre partagée sur Twitter.

Au bureau de la ministre Freeland, on a accusé réception du document. «Nous avons reçu la lettre du secrétaire général Almagro et répondrons à cette demande sous peu», a déclaré Adam Austen, son porte-parole.

«Le Canada est un ardent défenseur de l’ordre international fondé sur des règles et des institutions multilatérales qui le sous-tendent, notamment l’OEA, dont nous sommes fiers d’être un membre actif», a-t-il ajouté.

Le secrétaire général a fait cette suggestion dans la foulée de la publication du rapport de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, qui en est venue à la conclusion qu’il y avait eu «génocide planifié».

Les commissaires ont dû justifier l’emploi du terme, qui est loin de faire l’unanimité et qui a en quelque sorte occulté le reste du document d’environ 1200 pages, qui contient 231 recommandations.

Pour étayer son raisonnement, la commission a produit un rapport supplémentaire intitulé «Une analyse juridique du génocide». On y retrouve des arguments de droit international, notamment ceux des Nations unies.

Hier, en conférence de presse à Vancouver, le premier ministre Justin Trudeau a indiqué qu’il acceptait les constats faits par les commissaires, incluant celui «que ce qui s’est passé équivaut à un génocide».

Le NPD talonne le gouvernement

Après la période de questions en Chambre, aujourd’hui, la députée néo-démocrate Jenny Kwan a tenté d’obtenir le consentement unanime pour déposer une motion réclamant du gouvernement qu’il reconnaisse le génocide.

La démarche a échoué ; selon le Nouveau Parti démocratique (NPD), l’opposition est venue des banquettes libérales.

Sinon, concernant la demande d’enquête formulée par l’OEA, le porte-parole de la formation en matière d’affaires étrangères, Guy Caron, a invité le gouvernement fédéral à offrir sa collaboration.

«De la même manière que le Canada fait souvent la leçon aux autres pays en matière de droits de la personne, je m’attends à ce qu’il soit imputable pour les accusations qui le visent à ce chapitre», a-t-il exprimé dans une déclaration écrite transmise à La Presse.

Le Canada est devenu un État membre de l’Organisation des États américains en 1990. L’institution compte 35 États membres indépendants des Amériques et a octroyé le statut d’observateur à 69 États et à l’Union européenne. Source LA PRESSE.CA du 5 juin 2019

Contre-Rapport à la Commission Vérité & Réconciliation : Meurtre Par Décret – Le crime du génocide au Canada, version PDF N° 1 de 58 pages (publié en juin 2016 et à télécharger gratuitement) de la traduction partielle, mais substantielle, en français par Résistance 71 du CR à la CV&R  « Murder By Decree » (400 pages) publié le 1er mars 2016 et dans sa dernière version que je viens de mettre à jour ;

Meurtre Par Décret – Le crime de génocide, dans les Pensionnats pour Indiens de 1840 à 1996 au Canada

DOSSIER MEURTRE PAR DÉCRET

Selon le Rapport de la CV&R : « Les peuples autochtones ont assez souffert, nous avons le devoir moral et historique de reprendre le flambeau de leurs luttes » Manon Massé, députée à l’Assemblée nationale du Québec, Portail Québec.

Image associée

Rapport de la commission vérité et réconciliation du Canada : Génocide des Premières nations

Finis les enquêtes et les débats. Les constats sont faits et les recommandations formulées. Il est urgent de passer à l’action. Par Prof. Jules DufourMondialisation.ca, 07 juin 2015 (NdJBL : Heureusement qu’il était urgent de passer à l’action, hein ?)

Absolument rien ne changera tant que ce seront les mêmes qui planifieront les génocides et en même temps dirigeront les États et nos vies…

Selon moi, il est urgent que Luis Almagro lise ce Contre-Rapport, ainsi que Manon Massé et un paquet d’autres…

“Le génocide ne veut pas nécessairement dire la destruction immédiate d’une nation entière… c’est plutôt un plan coordonné de différentes actions visant à la destruction des fondations essentielles à la vie des groupes nationaux ayant pour but l’annihilation de ces groupes eux-mêmes.” ► Michael Lemkin, 1944

La définition originale de Michael Lemkin du génocide ne faisait aucune mention de “l’intentionnalité” en regard du crime. Pour lui, l’intention n’était pas le facteur, le génocide était simplement une action, “la destruction d’un groupe” et cet acte de destruction en lui-même démontrait et impliquait l’intention de commettre un crime simplement parce que bien des personnes y participaient de manière consistance avec un résultat meurtrier évident. […] À la fois les gouvernements canadien et américain travaillèrent d’arrache-pied pour faire réviser la définition originale de Lemkin afin de se protéger eux-mêmes de toute inculpation quant à leurs propres crimes de guerre domestiques. Ils accomplirent cela principalement en insérant la phrase suivante dans la version écrite de la définition du génocide : “Le génocide veut dire l’intention de détruire en totalité ou en partie, tout groupe national, ethnique, racial ou religieux…” Bref, le génocide fut retranscrit comme étant non pas une action, mais une intention une position absurde tout autant que légalement insupportable, que d’affirmer que lorsqu’un homme tue quelqu’un puis le vole, le crime n’a pas été le meurtre en lui-même mais l’intention de l’homme de tuer. Cette redéfinition auto-gratifiante fut adoptée dans la mouture finale de la Convention sur le Crime de Génocide de l’ONU en 1948. Depuis ce temps, les gouvernements et les Églises impliqués dans l’acte de génocide se sont lourdement reposés sur cette “pirouette légale intentionnelle” comme barrière de sécurité contre leur propre mise en accusation, spécifiquement en Amérique du Nord (Canada, États-Unis, Mexique). (Page 13)

Et il est urgent de rappeler à ce Luis Almagro les déclarations du Capitaine Richard Pratt, fondateur de l’École Pensionnat pour Indiens Carlisle, 1892 en Pennsylvanie ; il faut « tuer l’indien pour sauver l’homme » et je rajoute blanc et de surcroit chrétien…

Par ailleurs, il faut rappeler à toutes ces personnes que ce crime de génocide a été planifié et mise en œuvre de 1820 à 1980 sur tout le territoire des États-Unis ► MEURTRE PAR DÉCRET dans les Pensionnats pour Indiens de 1820 à 1980 aux USA (article datant de juillet 2017) et si : enfin il semblerait qu’une procédure d’enquête prenne forme pour rechercher le crime génocidaire contre les enfants autochtones des nations originelles aux États-Unis, enfants qui furent, comme au Canada, arrachés à leurs familles et incarcérés dans des pensionnats gérés par le gouvernement fédéral et les églises. Des dizaines de milliers d’entre eux ont « disparu » entre 1820 et les années 1980.

Il est important qu’une enquête soit menée de manière indépendante sans s’en remettre ni aux autorités fédérales qui masquent le crime depuis plus de 100 ans, ni à l’ONU, inféodée à l’empire par le financement de ses divers commissions et groupes de « recherche ». Quoi qu’il en soit, il ne faut plus lâcher l’affaire.

Dans ce Contre-rapport, à de très nombreuses reprises, est prouvé l’action combinée des Églises, de l’État et de la Gendarmerie Royale du Canada ; “… pour envahir, traquer, capturer, vaincre et subjuguer tous les Sarrasins, païens et autres ennemis du Christ où qu’ils soient et de réduire leurs personnes en esclavage perpétuel…” Bulle pontificale Romanus Pontifex, autorisant la conquête et le génocide du monde non-chrétien (1455)

Page 42 : Compris sous cette lumière, la “réconciliation” entre le Canada colonial blanc et ses victimes autochtones devient bien plus clair ; non pas comme un acte de reconnaissance mutuelle amical, mais bel et bien comme la réaffirmation de l’autorité canadienne et de la domination sur les Indiens qui ont osé accuser et poursuivre en justice leurs bourreaux de l’Église et de l’État. Le simple fait que personne jusqu’ici n’a été conduit devant les tribunaux au Canada pour la mort de quiconque des plus de 50000 enfants indiens assassinés dans les pensionnats, prouve que ces morts ne sont absolument pas considérées comme un crime. Le véritable crime est de révéler ce qu’il s’est vraiment passé et une telle rébellion se doit d’être “réconciliée” au travers de l’humiliation publique et l’admission par les rebelles de leur tort et non pas celui des dirigeants.

Page 53 : Le ciblage des femmes aborigènes traditionnelles pour l’assassinat est évident avec la disparition de Wendy Poole à la fin des années 1990. Wendy fut une des premières victimes de la série de meurtres s’étant tenue dans le Centre-Est de la ville de Vancouver. Elle n’était pas seulement une des anciennes de clans au pouvoir héréditaire, mais elle était aussi liée à une famille politiquement militante qui avait combattu le gouvernement pendant des années pour des droits sur les sols, son oncle Art Napoléon avait tenté d’établir la souveraineté pour sa bande de Cree du lac Moberly et avait repris la plupart de la terre de ce territoire. […] Ainsi, le massacre continuel de femmes et d’enfants aborigènes fut réduit par le gouvernement et sa pressetituée aux faits entourant le cas de l’affaire du “tueur fou” supposé Willie Picton.

Page 54 : Le trafic d’enfants au-delà du monde autochtone : […] La collusion directe de politiciens canadiens avec des réseaux de trafic et de viols d’enfants gérés par l’Église catholique fut révélée par un ancien policier de Cornwall en Ontario du nom de Perry Dunlop. Au début des années 1990, Dunlop tomba par hasard sur un réseau massif de violeurs d’enfants sévissant au sein de la communauté locale des services sociaux, des juges, des prêtres et des hommes d’affaire, mais il fut ordonné par sa hiérarchie de cesser son enquête. Lorsqu’il continua néanmoins, il fut réprimandé et harcelé par ses supérieurs au sein de son département d’enquête, il fut éventuellement viré de son travail et condamné à 6 mois de prison pour refus de coopération avec un système élaboré de maquillage du cercle de trafic juvénile de Cornwall. Au cours de son enquête, Dunlop trouva que le nonce du pape (ambassadeur) au Canada était personnellement intervenu pour réduire au silence les victimes de Cornwall et pour corrompre les policiers en charge d’enquêtes. Il découvrit aussi que ce cercle de trafic d’enfants faisant partie d’un réseau bien plus vaste au-delà des frontières.

En résumé, page 55 : Le ciblage délibéré de femmes autochtones liées au système traditionnel politique matriarcal et à ses leaders traditionnels est tout à fait évident et est devenu institutionnalisé au travers du soi-disant Agenda 21 de l’ONU mis en place par l’ANP et par lequel, sur et hors des réserves, ces individus traditionnels et leurs familles sont ciblés, harcelés, attaqués, tués, marginalisés et forcés à vivre dans la pauvreté, la maladie et l’errance sans-abri. Cette forme de massacre néocolonial est même encore plus évident sur les réserves gérées de manière médiévale sous la loi coloniale, ce partout au Canada.

Mais pas seulement au Canada… Il en est de même aux États-Unis, au Mexique, en Amérique Latine, en Australie, en Nouvelle-Zélande

En fait partout où les empires coloniaux ont développé/imposé la Doctrine chrétienne de la découverte, et donc sous domination de l’empire colonial français, cette doctrine a toujours cours, dans tous les DOM-TOM, y compris en Kanaky et sans oublier le continent Africain

Comme il est dit en forme de conclusion dans ce Contre-rapport ; De manière très claire, nous avons besoin d’un changement fondamental !

Bref, une révolution sociale de très grande envergure est requise afin de répondre et de remédier justement aux crimes et leurs conséquences : rien de moins que le démantèlement du Canada, de ses Églises et des pouvoirs qui les soutiennent à Londres et à Rome (La City de Londres et sa Banque d’Angleterre/Vatican), quelque chose d’autre que ceci n’est ni un remède ni un acte de justice, sous un système qui continue de perpétrer les mêmes crimes génocidaires.

Ce rapport n’est pas l’endroit propice pour énoncer chaque aspect de cette révolution nécessaire, à l’exception de noter qu’à moins que les attitudes et l’esprit qui sont responsables de la normalisation du génocide par le Canada ne soient pas changés, rien ne bouleversera et remédiera au problème. La possibilité d’une telle révolution morale interne est entre les mains des Canadiens ordinaires.

C’est entre les mains de nous tous, en fait, puisque nous sommes tous des colonisés. Aussi, luttons ensemble contre cette même oligarchie qui nous oppresse tous depuis bien trop longtemps !

Jo Busta Lally

ADDENDUM au PDF (N°32) d’Extraits Choisis Anarchistes d’Errico Malatesta publié initialement en juin 2017

À relier avec mon billet d’hier ► VERS L’ANARCHIE ► Errico Malatesta – Publié dans “La questione sociale” de décembre 1899

Résultat de recherche d'images pour

Extraits Choisis Anarchistes d’Errico Malatesta, juin 2017 + ADDENDUM VERS L’ANARCHIE, pages 56 à 63, juin 2019

Et pour remercier Résistance 71 qui nous a traduit de l’anglais au français, semble-t-il pour la première fois, ce texte visionnaire d’un Errico Malatesta toujours simple, direct, facile et éclairant à lire, relire ou découvrir surtout si l’on veut se défaire de ses idées toutes faites sur l’anarchie et vue la catatonie mondiale qui tient, encore, les peuples en laisse, même si, un par un, à notre rythme et grâce à ces lectures combinées nous nous éveillons, lentement, mais surement VERS l’inévitable ANARCHIE…

Et puisque ;

Image associée

Toutes les autres versions PDF que j’ai déjà réalisées ► https://jbl1960blog.wordpress.com/les-pdfs-realises-par-jbl1960/

Jo Busta Lally

Illustration du billet piquée à ► https://erricomalatesta.info/