Archives pour la catégorie NOUVEAU PARADIGME

« L’ANTÉCHRIST » de Friedrich Nietzsche, 1888 dans une nouvelle version PDF

L’Antéchrist, Friedrich Nietzsche, 1888

Nouvelle Version PDF N° 74 de 64 pages

▼▼▼

Il est des invitations au voyage de lecture qu’on ne peut tout simplement pas refuser et au final qui vous transporte, vous chavire et vous transforme…

Pour nous permettre d’affuter notre propre réflexion et sans s’en rendre compte jeter toujours plus loin nos filets dans l’espoir de semer les graines du futur et puisque demain se plante aujourd’hui…

▼▼

Fragment de la voie du surpassement et de la lutte pour notre humanité réelle… « L’antéchrist » (Friedrich Nietzsche, 1888, version PDF)

On pourrait tenter de résumer la philosophie, la pensée critique de Nietzsche, comme étant celle du dépassement ; de la mise à bas des artifices enchaînant l’humain pour que celui-ci puisse s’élever à sa véritable nature par delà le bien et le mal, par delà la morale établie en carcans religieux et philosophiques. Par sa récusation continuelle du carcan des lois, des obligations et des devoirs induits et anti-naturels, l’humain s’élève et transcende la condition où il est confiné par des idoles fictives et coercitives, qu’il s’est inventées et qu’on lui a également imposées.

Nietzsche nous incite à vouloir, parce que vouloir libère. Une des grandes étapes de la réconciliation entre le subjectif et l’objectif est de se libérer de l’illusion divine, car une fois débarrassé de “dieu et de sa morale”, l’humain retrouve sa solitude primordiale, il n’a plus de maître. En cela il proclame haut et fort, à l’instar de Max Stirner, le “je” non pas dans le sens égoïstico-maniaque, mais tel qu’il doit se constituer lui-même, dans une quête du devenir par delà le bien et le mal, affranchi de toute morale fictive. La Nature ne reconnaît ni bien ni mal, elle ne reconnaît que l’être et est amorale par essence. De fait, toute morale ne peut être que contre-nature, puisque la nature vue par le prisme religieux, est la source du pêché.

Albert Camus disait: “Pour Nietzsche, [à l’inverse de Marx,] la nature est ce à quoi on obéit pour subjuguer l’histoire.” Voilà qui ne serait sans doute pas désavoué par la pensée organique des peuples premiers de tous les continents.

La pensée de Nietzsche dresse l’humain contre les fléaux principaux de l’esprit qui minent la volonté de dépassement, de franchissement, de lâcher-prise, elle même menant à une surhumanité inhérente: la religion, la morale et l’État. En cela, la philosophie de Nietzsche est la philosophie la plus anti-hégélienne qui soit.

Avec Zarathoustra, Nietzsche a ironiquement mis en scène le prêcheur anti-religieux et anti-étatique, avec son Antéchrist(que Nietzsche établit être le christianisme lui-même…) que nous reproduisons ici sous format PDF, il détruit pièce par pièce le christianisme, fléau de l’humanité et ce afin que l’humain aboutisse à une humanité supérieure à qui la tâche de gouverner la terre incombera, par delà le bien et le mal. Bonne lecture !

~ Résistance 71 ~

~ On sait ce que j’exige du philosophe : de se placer par-delà le bien et le mal, — de placer au-dessous de lui l’illusion du jugement moral.


[…] Le jugement moral a cela en commun avec le jugement religieux de croire à des réalités qui n’en sont pas. La morale n’est qu’une interprétation de certains phénomènes, mais une fausse interprétation.
C’est ce que l’Église a compris : elle a perverti l’homme, elle l’a affaibli, — mais elle a revendiqué l’avantage de l’avoir rendu « meilleur ».


[…] Le christianisme admet que l’homme ne sache point, ne puisse point savoir ce qui est bon, ce qui est mauvais pour lui : il croit en Dieu qui seul le sait. La morale chrétienne est un commandement ; son origine est transcendante ; elle est au-delà de toute critique, de tout droit à la critique ; elle n’a de vérité que si Dieu est la vérité,— elle existe et elle tombe avec la foi en Dieu.

~ Friedrich Nietzsche, “Le crépuscule des idoles”, 1888 ~

Je vous invite à lire, télécharger et/ou imprimer gratuitement toutes les versions PDF que j’ai plaisir à réaliser jour après jour et qui se trouvent toutes réunies dans cette page spéciale de mon blog ► LES PDF DE JBL1960 d’autres sont à venir…

Selon le proverbe perse : Le chercheur de vérité qui voyage suffisamment devient le chemin ;

Et selon Zénon, en conclusion de son tout dernier texte Tangente « sortir du piège de la toile d’araignée mondiale » ; La route n’existe que par notre marche – Elle n’attend plus que d’être empruntée…

Jo Busta Lally

Publicités

Gilad Atzmon ; La fin de Sion

Fin des Temps, pour le Sionistan ?

Très Tsahal temps, en tout cas…

“ ‘La meilleure façon de contrôler l’opposition est de la mener nous-mêmes’ disait déjà Lénine dans sa vision politique subversive et ‘1984’ d’Orwell en a fourni un exemple fictif, celui d’un appareil politique dans lequel cette vision est mise en pratique… Dans ‘1984’, la tyrannie du politiquement correct restreint le discours et arrête net les gens de voir qu’Emmanuel Goldstein n’est pas vraiment un ‘ennemi de l’État’, mais que lui-même, n’est qu’un symptôme de la maladie. Et n’est-ce pas aussi le politiquement correct pur et simple, qui nous empêche de jamais mentionner le fait que le protagoniste, personnage de Goldstein, est lui-même, juif ?…”

~ Gilad Atzmon, “Being in Time”, 2017 ~

La fin de Sion

Gilad Atzmom | 12 septembre 2018 |URL de l’article ► https://www.gilad.co.uk/writings/2018/9/12/the-end-of-zion

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Avant la nouvelle année juive, Rosh Hashana, les Hébreux sont ordonnés de faire une évaluation de leur position vis à vis du monde. Haaretz, le journal des soi-disant “Israéliens qui pensent”, a suivi cette Mitzvah, sondant les juifs israéliens sur leurs attitudes vis à vis du fait d’être juif, du judaïsme, de dieu et du “juif”.

Le dieu juif

Le dieu juif est, sans l’ombre d’un doute, une spectaculaire invention. Il ou elle a été inventé(e) par les juifs pour les aimer tout particulièrement. Le dieu juif est un personnage jaloux et vengeur. Il prend part à des projets génocidaires, utilisant des armes de destruction massive chimiques et biologiques comme pourrait en témoigner les anciens égyptiens. Il est évident que le dieu juif n’aurait aucune chance devant le TPI de La Haye, mais les juifs semblent aimer leur dieu et le plus sûrement ont peur de leur propre invention.

On pourrait bien entendu se demander pourquoi les juifs ont-ils inventé une déité si antipathique ; ne pouvaient-ils pas au contraire, contempler un père magnanime et sympathique ? Initialement, le sionisme était un mouvement nationaliste séculier juif qui essaya de séparer les juifs de leur méchant dieu, d’en faire un peuple sage. Ceci présent à l’esprit, il est fascinant d’examiner ce qui manquait à la “promesse” séculière sioniste.

Pas grand chose apparemment.

D’après le sondage de Haaretz “54% des juifs israéliens croient en dieu et un autre 21 % acceptent l’existence d’une puissance supérieure indéfinie autre que dieu”. Un sondage publié par Pew Research il y a quelques mois trouva que 56% des Américains croient au dieu original de la bible et 23% de plus croient en une force supérieure. Notons quand même qu’à l’encontre du dieu juif, le dieu américain est en majorité chrétien, gentil et miséricordieux.

Le sondage d’Haaretz révèle la relation très étroite entre la politique de droite et le judaïsme. 78% des Israéliens de droite croient en dieu. Seulement 15% des Israéliens de gauche croient en dieu. Ceci veut dire qu’alors qu’Israël devient de plus en plus religieuse, la destinée de la gauche israélienne est scellée. Ceci n’est pas du tout surprenant. La “gauche” est une attitude universelle. Le judaïsme est un concept tribal, le tribal et l’universel sont comme l’huile et l’eau, ils ne se mélangent pas. La gauche israélienne est destinée à mourir en assumant qu’elle n’est pas déjà morte.

L’exclusivité juive

Le sondage révèle qu’”un peu plus de la moitié des juifs israéliens croient que leur droit à la terre d’Israël provient de l’accord divin avec dieu dans la bible.” Je pense que ça ne laisse pas beaucoup d’espoir pour la paix. “56% croient que le peuple juif est le peuple élu de dieu.” Ce qui laisse encore moins d’espoir pour la paix. Et pour bien retirer tout espoir de paix et de possibilité d’une résolution paisible dans un futur proche, Haaretz révèle que “79% des israéliens de droite croient que dieu a choisi les juifs… 74% des gens de droite croient qu’Israël a reçu de dieu un titre de propriété sur la terre d’Israël.

La vaste majorité des Israéliens semblent adhérer à une notion judaïque très rigide du fait “d’être choisis” qui se traduit par la légitimité sur la terre de quelqu’un d’autre. (NdT: notons au passage ici que cette notion est très vivace chez les Yankees et qu’elle a aussi été gravée dans le marbre de la loi au moyen de la décision de la Cour Suprême des États-Unis dans l’affaire de Johnson c. McIntosh de 1823… L’exceptionnalisme et la destinée manifeste de son peule élu de dieu ne fait pas non plus de doute outre-Atlantique…)

Je me demande ce que les 13% d’Israéliens “de gauche” qui se voient également “choisis de dieu”, pensent ce qu’est réellement l’idéologie de gauche ?… La justice sociale est-elle “seulement pour les juifs et non pas pour le grand nombre” ?

La déité juive

Dans mon dernier livre “Being in Time”, j’argumente qu’une étude culturelle des juifs et de leurs nombreux préceptes religieux (judaï-sme, athé-isme, sion-isme, holocaust-isme, interventionn-isme moral, tout-isme etc…) révèle que les religions juives peuvent être caractérisées comme un ensemble d’idées facilitant la justification de la propriété sur la terre. L’holocauste, que quelques érudits et universitaires juifs pensent être la plus populaire des religions juives, est attachée à une liste de faits acquis d’ordre culturel, politique et bien entendu financier. Le sionisme, une autre religion très populaire juive, tient pour acquis que ce fut le “dieu d’Israël” qui a promis la Palestine au peuple choisi, élu.

Mais le droit juif à la terre n’est pas juste une attitude israélienne ou sioniste. Quand les juifs anti-sionistes font valoir leurs positions politiques, ils déclarent d’abord leur unique “droit de propriété” avec leurs croyances.

“En tant que juifs, nous sommes ici pour kosheriser le mouvement de solidarité aux Palestiniens.” Bon nombre des mêmes juifs qui ont “légitimé” la plaidoirie palestinienne, sont très occupés de nos jours à donner une validation kosher à Jeremy Corbyn (NdT: leader du parti travailliste/socialiste britannique). De manière générale, le droit de la gauche juive a été exercé en distribuant des “coups de tampon kosher” à ceux qui dépeignent les “juifs” sous une lumière humaine et positive.

Israël semble être divisée sur des affaires religieuses mais l’affaire est pourtant assez simple et directe. Avec 51% des personnes sondées croyant que le droit juif à la terre d’Israël a ses racines dans a promesse de dieu, la réconciliation régionale n’est probablement pas le prochain projet émergeant du “pipeline”.

Darwin n’a pas fait son Aliya

Le sondage suggère qu’Israël est séparée géographiquement et culturellement: “85% des Jérusalémites croient en dieu, comparé à seulement 44% à Tel Aviv et dans la région centrale. Seulement un quart des juifs israéliens observent le Shabbat, mais 66% le maintiennent à Jérusalem comparé à seulement 15% à Tel Aviv ou Haïfa. 37% ne croient pas que les humains et les primates ont un ancêtre commun, résultat troublant, mais à Jérusalem les anti-darwiniens jouissent d’une majorité absolue à 81% tandis qu’à Tel Aviv ils sont une minorité à “seulement” 27%.

Israël devient “plus juive”

Haaretz note que “les différences les plus notoires sont générationnelles. En Israël en 2018, les plus jeunes juifs auront tendance à être plus religieux, plus conservateurs et à vouloir imposer plus leurs croyances aux autres. 65% de la population laisseraient les supermarchés et commerces ouverts le jour du Shabbat, mais cette position n’est soutenue que par seulement 51% des gens entre 18 et 24 ans, en comparaison avec 84% pour les 65 ans et plus…

Haaretz fait remarquer que le glissement religieux vers les jeunes israéliens “se tient en contraste marqué avec ce qu’il se passe aux États-Unis et en Europe occidentale où les jeunes de ce millénaire larguent la religion en grand nombre.” En Israël, “les jeunes juifs vont à shul deux fois plus que leurs parents et grands-parents, tandis qu’aux États-Unis et en Europe c’est l’inverse qui est vrai.” En d’autres termes, “Israël devient plus juive, du moins à l’heure actuelle”.

Ces résultats indiquent qu’Israël s’écarte de la sagesse. Le sionisme a promis de moderniser et de civiliser les juifs au moyen du “retour à la terre promise”, mais l’état juif a réalisé exactement l’inverse. Alors qu’Israël s’est transformée en un ghetto obscurantiste et oppresseur entouré d’énormes murs de béton, c’est en fait les jeunes juifs de la diaspora qui creusent ce ghetto et le renforcent.

Lectures complémentaires en version PDF :

Traduction de la Bible et escroquerie historique par le Dr. Ashraf Ezzat, version PDF N° 1 de 64 pages et en exclusivité sur ce blog ;

Dieu et l’État, Michel Bakounine – 1ère édition française de 1882, PDF N° 53 de 59 pages ;

Écrits Choisis Anarchistes de Sébastien Faure, version PDF N° 58 de 98 pages ;

La peste religieuse par Johann Most, 1892 version PDF N° 71 de 18 pages ;

▼▼▼

C’est bien parce que je pense sincèrement que toute religion est une atteinte directe à la liberté de l’Homme que j’invite les croyants de tous poils, non pas à renier leur propre croyance, mais à la pratiquer en leur for intérieur et à décider à partir d’une césure, d’un temps zéro (le fameux Tep Zepi/Zep Tepi) et collectivement qu’aucune religion n’aura plus jamais force de loi d’Airain…

Croyez en ce/CEUX que vous voulez, mais en votre intérieur, et n’obligez plus personne à croire en ce que vous croyez, pour le moins, et afin, désormais, que plus rien ne soit fait ou dit ou encore requis au N.O.M. d’un dieu…

Je vous invite à (re)lire ce texte de Zénon l’AiléL’après-Histoire – Ou la révolution par le don réciproque et universel (mai 2016) dans lequel il précisait ceci : « Ces 3 religions ont pour proposition commune de célébrer l’Unité, la grandeur et la toute-puissance du Principe éternel à l’origine de la Création et de la Vie. En ce sens, l’enseignement des prophètes se trouve en résonance avec des traditions comme le Taoïsme, le Bouddhisme ou avec le message d’Hermès. On pourrait en somme dire que chacune se suffit d’elle-même. Pourtant leur coexistence ne cesse d’entretenir la discorde entre les croyants.

Leur antagonisme apparent résulte en réalité du fait que chacune loue un Dieu unique et universel, mais que toutes prétendent paradoxalement réserver le salut à leur seule communauté. Or, il n’est par définition pas d’Unité exclusive. Je ferais ainsi poser la question fondamentale par Ponce Pilate : « Quid es veritas ? ». Et lui répondrais par la bouche du grand poète Djallal-âd-din-Rûmi : « La Vérité est un miroir tombé de la main de Dieu et qui s’est brisé. Chacun en ramasse un fragment, et dit que toute la vérité s’y trouve. » ► L’après-Histoire, ou la révolution par le don réciproque et univers, Zénon, mai 2016

▼▼

Aussi agissons comme des petits détonateurs supplémentaires et démystifions tous les mythos justement et principalement le faux narratif d’un Nouveau peuple élu du Nouveau Monde

Faisons exploser la vérité à la tronche de la malfaisance régnante ; Le Vatican, La City de Londres et Washington D.C. et nous, les peuples occidentaux, tournons-nous vers les peuples autochtones de tous les continents ;

Ignorons le Système ► Créons les bases solidaires de la Société des sociétés organique ► Réfléchissons et agissons en une praxis commune ► Adaptons le sublime de l’ANCIEN au NEUF, càd à notre monde d’aujourd’hui, mais une fois émancipés de l’idéologie et de l’action coloniales ► remplaçons l’antagonisme à l’œuvre depuis des millénaires par notre COMPLÉMENTARITÉ !

JBL1960

L’Art de ne pas être gouverné par James C. Scott en version PDF gratuite

Origine & Critique de l’État avec James C. Scott

PREMIÈRE PARTIE

L’Art de ne pas être gouverné – Une histoire anarchiste des hauts-plateaux d’Asie du Sud-Est par James C. Scott, 2009

Nouvelle version PDF N° 72 de 60 pages du livre “The Art of Not Being Governed, an Anarchist History of Upland Southeast Asia” de James C Scott(*), 2009 et par larges extraits de traduction ► Résistance 71

L’Art de ne pas être gouverné – Une histoire anarchiste des Hauts-Plateaux d’Asie du Sud Est par James C. Scott, 2009 version PDF en français de 60 pages

▼▼▼

Et présenté, comme suit ;

Page            3 –   Extraits du Livre “The Art of Not Being Governed, an Anarchist History of Upland Southeast Asia” de James C Scott, 2009

Page            6 – Préface de l’auteur

Page          10 – Chapitre 1 : Collines, plateaux, vallées et États, une introduction à Zomia

Page          19 – Chapitre 2 : Espace Étatique, zones de gouvernance et d’appropriation

Page          22 – Chapitre 3 : Concentrer la main d’œuvre et le grain, l’esclavage et le riz d’irrigation

Page          24 – Chapitre 4 : La civilisation et le paria

Page          30 – Chapitre 5 : Garder l’État à distance, peupler les hauts-plateaux et les collines

Page          39 – Chapitre 6 : Évasion de l’État, prévention de l’État – Culture et agriculture de l’évasion

Page          50 – Chapitre 7 : Ethnogenèse, un cas constructif radical

Page          56 – Chapitre 8 : Prophètes du renouveau et la Conclusion de l’Auteur

Page          60 – Lectures complémentaires proposées par Résistance 71

Le livre existe dans une version française sous le titre de “Zomia, l’art de ne pas être gouverné”, édition Seuil, 2013. Nous encourageons bien évidemment les lecteurs à lire cet ouvrage dans sa totalité, il en vaut la peine.

Nous avons traduit de larges extraits du professeur d’anthropologie James C. Scott « The Art of Not Being Governed, an Anarchist History of Upland South-East Asia » dans le but de faire mieux comprendre au plus large public une partie de l’histoire de l’État, son développement dans une zone donnée de la planète et comment des peuples depuis des siècles vont et viennent dans et hors des États, qu’un anthropologue hollandais a nommé « Zomia » et qui regroupe près de 200 millions de personnes au travers de 6 pays allant du Vietnam à l’Inde. Scott nous fait aussi comprendre que l’État, la centralisation et les institutions inhérentes ne sont pas inéluctables et que ce processus d’origine humaine est parfaitement réversible comme cela s’est déjà produit à maintes reprises dans l’histoire de l’humanité post-« révolution néolithique ».

(*) L’auteur James C Scott est professeur de science politique et d’anthropologie à l’université de Yale aux États-Unis. Il y est le codirecteur du programme sur les études agraires et membre de l’Académie des Arts et des Sciences des États-Unis.

James C Scott est devenu par ses recherches profondes et pertinentes, un universitaire spécialiste incontournable pour ceux qui désirent analyser et comprendre l’histoire de la société humaine depuis ses lointaines origines en battant en brèches les poncifs et dogmes de ce que l’anthropologie politique “orthodoxe” a prêché au service du statu quo oligarchique depuis des décennies. Scott s’inscrit dans la lignée anthropologique des Pierre Clastres, Marshall Sahlins et du plus jeune David Graeber. Clastrien revendiqué, Scott commence souvent ses livres et conférences avec cette citation de Clastres tirée de La société contre l’État (1974) :

Il est dit que l’histoire des peuples qui ont une histoire est l’histoire de la lutte des classes. On pourrait dire avec au moins tout autant de véracité que l’histoire des peuples sans histoire est une histoire de leur lutte contre l’État.

James C Scott est l’auteur de 10 livres dont, outre cet ouvrage dont nous traduisons quelques extraits de l’anglais, les célèbres ‘Seeing like a State”, Yale U, 1998 et son tout dernier ouvrage dont nous traduirons également de larges extraits au plus tôt : “Against the Grain, a Deep History of the Eartliest States”, Yale U, 2017 (notre traduction est achevée et sera publiée sous format pdf sous peu). Il participe à de nombreuses conférences dans le monde et la plupart de celles-ci sont disponibles pour visionner gratuitement sur la toile.

Notons pour l’anecdote que le titre complet en anglais du livre de Scott est :

“The Art of Not Being Governed, an Anarchist History of Upland Southeast Asia” qu’on pourrait traduire par: “L’art de ne pas être gouverné, une histoire anarchiste des hauts-plateaux d’Asie du Sud-Est” or la traduction du titre du livre tel que publié en français aux éditions du Seuil en 2013 est comme suit : “Zomia, l’art de ne pas être gouverné”… Il est intéressant de constater que le mot “histoire anarchiste” du titre anglais et publié comme tel, en toute honnêteté et sans censure par les éditions de l’université de Yale, est passé à la trappe dans la traduction française “officielle”, est-ce bien surprenant ?… De quoi ont-ils donc si peur dans le pays qui fut si longtemps le berceau de l’anarchisme ?…

~ Résistance 71 ~

▼▼

Nous vous en proposons une lecture, sous un autre angle, en faisant un focus sur ce qui nous a semblé le plus lumineux et donc, le plus éclairant.

Et j’ai été tout autant touchée par cette lecture des traductions faites par R71 et c’est d’ailleurs pourquoi, nous estimons modestement cette LECTURE INDISPENSABLE pour, ensemble, éteindre la lumière du N.O.M. ; Impulser la poussée primordiale, vaincre cette foutue inertie de départ et enclencher un nouveau paradigme en lien avec les peuples autochtones de tous les continents afin d’instaurer la société des sociétés

Et parfaitement connexes avec toutes les versions PDF que j’ai déjà réalisées (71) et que vous pouvez lire, télécharger et/ou imprimer gratuitement en vous servant dans cette page spéciale de mon blog ► TOUTES LES VERSIONS PDF DE JBL1960

Et d’autres encore sont à venir, de James C. Scott, notamment « Contre le grain, une histoire profonde des premiers États » et pour affuter notre réflexion dans ce principe anarchiste simple qui est ; Mieux comprendre pour mieux agir ; Et se défaire de ses idées toutes faites sur l’anarchie entre autres choses…

JBL1960

La peste religieuse – Johann Most, 1892 en version PDF gratuite

Où le social l’emporte, les préoccupations religieuses s’effacent…

Des lectures nous happent, nous hachent et surtout nous transforment…

Et ce fut encore le cas, pour ma part, en lisant La peste religieuse de Johann Most, republiée par Résistance 71 le 30 août dernier et comme une évidence, pour en permettre la diffusion, le partage, l’impression aussi, j’en ai réalisée une version PDF ;

La peste religieuse par Johann Most, 1892

en version PDF N° 71 de 18 pages

Biographie de la page 3 à 5 ;

La peste religieuse page 6 à 15 ;

Notes de renvoi à la page 16 ;

Lectures complémentaires proposées par R71 page 17 ;

Lectures complémentaires proposées par JBL page 18 ;

Johann Most, à la page 12 écrit ceci :

Par conséquent, arrachons du cerveau les idées religieuses, et à bas les prêtres ! Ces derniers ont la coutume de dire que la fin justifie les moyens. Bien ! Employons, nous aussi, cet axiome contre eux. Notre but est la délivrance de l’humanité de tout esclavage, de la tirer du joug de la servitude sociale comme des fers de la tyrannie politique, mais aussi sortir cette même humanité des ténèbres religieuses. Tout moyen pour l’accomplissement de ce haut but doit être reconnu comme juste par tous les vrais amis de l’humanité et doit être mis en pratique à chaque occasion propice.

▼▼▼

C’est ce à quoi, bien modestement, je m’emploie notamment en réalisant ce PDF que vous pourrez lire, télécharger et/ou imprimer et cela gratuitement car j’estime que tout ce qui participe du développement de l’humanité DOIT être accessible à tous et gratuitement et par ailleurs c’est en faisant des recherches sur l’origine de cette phrase « Où le social l’emporte, les préoccupations religieuses s’effacent » que j’ai atterrie là ▼

Résistance politique : L’État n’est plus rien… Soyons tout (Raoul Vaneigem)

Raoul Vaneigem La gratuité est l’arme absolue

26 septembre 2015

Interview du situationniste historique par un de ses vieux potes.

(2011)

En 10 points et je vous rappelle le dernier tant il est parfaitement d’actualité ;

10. V. : L’argent n’est pas seulement en train de dévaluer (le pouvoir d’achat le prouve), il s’investit si sauvagement dans la bulle de la spéculation boursière qu’elle est vouée à imploser. La tornade du profit à court terme détruit tout sur son passage, elle stérilise la terre et dessèche la vie pour en tirer de vains bénéfices. La vie, humainement conçue, est incompatible avec l’économie qui exploite l’homme et la terre à des fins lucratives. À la différence de la survie, la vie donne et se donne. La gratuité est l’arme absolue contre la dictature du profit. En Grèce, le mouvement « Ne payez plus ! » se développe. Au départ, les automobilistes ont refusé les péages, ils ont eu le soutien d’un collectif d’avocats qui poursuit l’État, accusé d’avoir vendu les autoroutes à des firmes privées. Il est question maintenant de refuser le paiement des transports publics, d’exiger la gratuité des soins de santé et de l’enseignement, de ne plus verser les taxes et les impôts qui servent à renflouer les malversations bancaires et à enrichir les actionnaires. Le combat pour la jouissance de soi et du monde ne passe pas par l’argent mais, au contraire, l’exclut absolument.

Pour lire l’intégralité de l’article ► https://resistance71.wordpress.com/2015/09/29/resistance-politique-letat-nest-plus-rien-soyons-tout-raoul-vaneigem/

▼▼

Voici la démonstration que : Où le social l’emporte, les préoccupations religieuses s’effacent avec la conclusion offerte par Johann Most dans La peste religieuse ;

Espérons que les masses ne se laisseront plus longtemps tromper et berner, mais qu’un jour viendra où les crucifix et les saints seront jetés au feu, les calices et les hosties convertis en objets utiles, les églises transformées en salle de concert, de théâtres ou d’assemblées, ou, dans le cas où elles ne pourraient servir à ce but, en grenier à blé et en écuries à chevaux. Espérons qu’un jour viendra où le peuple éclairé cette fois ne comprendra pas que pareille transformation n’ait pas déjà eu lieu depuis longtemps. Cette manière d’agir courte et concise ne se pratiquera naturellement que lorsque la RÉVOLUTION SOCIALE, qui approche, éclatera, c’est-à-dire au moment où il sera fait table rase des complices de la prêtraille : principes, bureaucrates et capitalistes et où l’État ainsi que l’Église seront radicalement balayés.

Johann Most, 1892.

C’est parce que je pense sincèrement que toute religion est une atteinte directe à la liberté de l’Homme que j’invite les croyants de tous poils, non pas à renier leur propre croyance, mais à la pratiquer en leur for intérieur et à décider à partir d’une césure, d’un temps zéro (le fameux Tep Zepi/Zep Tepi) et collectivement qu’aucune religion n’aura plus jamais force de loi d’Airain…

Croyez en ce que vous voulez, mais en votre intérieur, et n’obligez plus personne à croire en ce que vous croyez, pour le moins, et afin, désormais, que plus rien ne soit fait ou dit ou encore requis au N.O.M. d’un dieu…

Vous pouvez consulter cette page de mon blog spécialement dédiée à toutes les versions PDF que j’ai déjà réalisées ► LES PDF DE JBL1960 GRATUITEMENT, j’insiste.

Et vous référez à cet article plus précisément Énième scandale des prêtres pédophiles : Le pape se dit ; qui traite très largement de la peste religieuse catholique ;

Mais également à ce tout dernier ► De la censure des médias alternatifs… Au muselage progressif de la pensée critique, amérindienne, et autre… qui lui traite très largement et en profondeur de la censure déployée par tous les Bien-Zélés des dieux de la Terre et pour nous faire taire

C’est pourquoi = Ouvrons-la !

Mais sans rien attendre en retour et de manière totalement désintéressée…

JBL1960

NON AU PARCOURSUP = PARCOURS DU CON…BATTANT…POUR RIEN !

Voilà pourquoi c’était de toutes façons FOUPOUDAV ;

Source Anonyme à l’Unef : Le 25 mai 2018, ( 3 mois après la mise en place de Parcours Sup), un président d’université avoue qu’il va faire exprès de réduire sa capacité d’accueil dans son université pour que l’insertion à l’emploi soit de 100%. Donc ce président veut réduire la capacité d’accueil en fonction des débouchés.

▼▼▼▼

Et si la véritable évolution de Parcoursup était l’entrée des universités dans le marché de l’enseignement supérieur ?

C’est en tous cas l’idée qui est présentée par le président de l’Université de Poitiers Yves Jean : « Le Plan étudiants va créer un jeu de concurrence entre les universités ». Le sujet est d’ailleurs abordé ouvertement de temps à autres, par exemple : « comment l’équilibre offre-demande – autrement dit le marché du supérieur – a été reconfiguré par Parcoursup », ou encore « Comment la globalisation bouleverse l’université ».

Plutôt que se demander si, oui ou non, les universités devraient participer ouvertement à un marché de l’enseignement supérieur, regardons plutôt de quoi il s’agit, comment cela se passe, et quels sont les conséquences prévisibles à court terme. Lire l’intégralité de l’article ► http://blog.educpros.fr/julien-gossa/2018/05/25/parcoursup-les-universites-font-leur-marche/

Réponse de l’UNEF :

Bonjour,

Nous vous remercions pour cette article. Je transfert votre mail à l’équipe de l’UNEF sur Poitiers d’où provient ce président d’université.

Malheureusement la nouvelle loi instauré par le gouvernement donne plus de liberté aux universités à instaurer une sélection et certaines directions d’Universités vont en profiter pour réduire leur capacité d’accueil….

L’UNEF aux côtés d’autres organisations continue à se battre nationalement et sur les universités pour éviter que trop d’étudiants/jeunes se retrouvent sur le carreaux.

Bien à vous…

(les fôtes sont d’origine, comme quoi, personne n’est parfait !)

Et comme on peut le constater, l’UNEF ne respecte même pas l’anonymat du lanceur d’alerte puisqu’il transfère allègrement son mail à l’équipe de l’UNEF de Poitiers…

L’UNEF est un Syndicat(caca) et comme tout syndicat il est là pour que le bouzin continue, prétendant l’améliorer à la marge, mais afin qu’il continue !

Je recommande de ce fait cette lecture : Le militantisme stade suprême de l’aliénation 

Organisation des Jeunes Travailleurs Révolutionnaires |  1972 | Source ► https://infokiosques.net/lire.php?id_article=536

Version PDF de 20 pages par INFOKIOSQUEMILITANTISME.PDF

Résistance politique : militantisme contre révolution sociale

Ce texte, écrit et diffusé il y a 45 ans au lendemain dirons-nous de mai 1968, interpelle, triture, fait grincer des dents, dérange, énerve, botte le cul, mais au bout du compte remet la pendule à l’heure sur la problématique du “militantisme”. Écrit sous une forme auto-critique par d’anciens militants ouvriers, il est toujours d’actualité aujourd’hui et comme toujours, lorsqu’un texte âgé parait toujours d’actualité c’est que dans la vaste majorité des cas, rien n’a été résolu sur le sujet.

Bien au-delà d’une critique sur le réformisme socialo-communiste, il identifie le militantisme comme une imposture contre-révolutionnaire en regard de la révolution sociale toujours pas réalisée.

À l’heure de la nouvelle mascarade électorale en cours de finalisation en 2017, ce texte dérangeant parce si politiquement lucide, continue de faire réfléchir… Et c’est tant mieux car on en a tous bien besoin !  Résistance 71

▼▼▼

Sur le blog de R71 en section commentaires on peut lire ceci actuellement et sur le même sujet ;

Un site qui critique Parcours Sup a été censuré
http://www.se-unsa31.org/

Un autre site qui critique Parcours Sup a été placé sous surveillance afin de ficher tous les lecteurs
https://www.se-unsa.org/

Et encore un autre site qui critique Parcours Sup a été censuré
http://www.fcpe31.org/web/

Et également ceci :

2 articles qui montrent que le lycéen (Ivan) a été interdit de fréquenter tous les lycées de France pendant 1 an suite à sa critique de l’éducation nationale ont été censurés ;
http://glowbi.net/un-lyceen-de-colmar-sanctionne-pour-avoir-critique-un-prof-sur-twitter-2/
https://www.20minutes.fr/societe/2274955-20180522-colmar-exclusion-sursis-lyceen-critique-education-nationale-twitter

Un lycéen trop critique expulsé : Un lycéen a critiqué le cours d’un prof qu’il jugeait illisible sur twitter sans nommer le prof en question, mais même sans nommer le prof, cela a suffit pour le virer de son lycée ► https://www.lalsace.fr/haut-rhin/2018/05/08/un-lyceen-trop-critique-expulse

Et voilà un autre lycéen (qui occupe un poste de représentant de lycéens) qui se fait rabrouer par Vidal pour avoir critiqué Parcours Sup :

N’y voyez aucun appel à la violence, j’appelle à protester par la rue et par les urnes.
En revanche, c’est bien la première fois que l’on vous voit répondre à un•e lycéen•ne en difficulté. Je vous invite donc à faire de même pour les milliers de lycéen•ne•s restant•e•s. https://t.co/zOOTwGsqgw

— Louis Boyard (@l_boyard) August 16, 2018

Le lycéen accuse Vidal de l’avoir délibérément chassé de la plateforme Parcours Sup ; Par exemple, je candidatais sur 10 vœux et en m’éjectant de la plateforme, @vidal vient de libérer 10 places, malin. En revanche, je me retrouve à ne pas savoir où aller l’année prochaine, bien seul devant mon avenir, et ça je ne sais pas si ça coûte 10 places.

— Louis Boyard (@l_boyard) August 5, 2018

Donc @VidalFrederique , je vous invite à aller manger vos grands morts pour tou•te•s les lycéen•ne•s dont vous venez de briser l’avenir, tout en gardant votre sourire hypocrite devant les médias. Les lycéen•ne•s n’oublieront pas, on vous aura bien un jour.

— Louis Boyard (@l_boyard) August 5, 2018

Et encore plus probant :

Dans un collège-lycée privé parisien, on piste les jeunes 24h/24 via un porte-clés fournit par une start-up neo-orwelienne. Mais quand s’arrêteront ils ?!

Un collège-lycée contraint illégalement des enfants à être traçables en permanence ;

30 juillet 2018 – Il y a dix jours, une lycéenne de l’établissement scolaire privé Rocroy Saint-Vincent de Paul, à Paris, a révélé un changement du règlement intérieur de l’établissement. À compter de la rentrée, chaque collégien et lycéen devra porter sur lui un porte-clef fourni à l’établissement par la start-up française New School et qui permettra de localiser l’élève via une puce Bluetooth intégrée. Voici le résultat de notre analyse juridique et technique de ce système, concluant à son illégalité. Fonctionnement du porte-clef ;

L’établissement scolaire a expliqué que le porte-clef obligatoire lui sera fourni par New School, une start-up française soutenue notamment par Apple1 et mise en avant en 2016 par Qwant2.

Le porte-clef intègre une puce Bluetooth, gérée par un logiciel fourni par une autre start-up française, Ubudu, qui a annoncé sa collaboration avec New School depuis 2016.

Sur son site, Ubudu se décrit ainsi :  Ubudu est la solution RTLS de prochaine génération, qui piste, analyse et détecte biens et personnes sur des lieux industriels ou de services : aéroports, usines, hôpitaux, magasins, centres sportifs ou de loisir, etc. Ubudu fonctionne uniquement avec des petits tags ou smartphones échangeant des signaux radio avec des capteurs fixes, et un serveur de localisation qui calcule et traite la position3. [NdJBL : Quand on vous dit de ne pas vous mettre des chaines, vous-mêmes, ICI !]

Aussi, je recommande la lecture du dossier R71 contre Parcoursup

Et un petit dernier, pour la route et en droite ligne de ce qui vient d’être dénoncé ► https://www.revolutionpermanente.fr/Proces-des-102-inculpes-d-Arago-Episode-1-le-proces-politique-de-l-opposition-a-Parcoursup

▼▼

Voilà ce que c’est que de laisser les algorithmes rythmer nos vies…

Même les Merdias aux ordres donnent des petits coups de griffes à leur demi-dieu Jupiter sur ce nouveau Parcoursup du conbattantpourqueutch ;

  • Parcoursup : 5 effets pervers ; L’algorithme a fait ce qu’on lui a demandé, mais il ne pouvait régler tous les problèmes, en particulier quand il y a plus de demandes que de places offertes ► Source Le Monde – M Blogs
  • Pour les 158.000 étudiants toujours « en attente » sur Parcoursup et donc sans affectation dans l’enseignement supérieur, la question du logement devient, au fil des jours, une source d’angoisse de plus en plus grande. Et pour les boursiers, l’affaire vire au casse-tête économique ► Source Marianne.net du 22/08/2018
  • Parcoursup : les chiffres incomplets de la ministre Frédérique Vidal ; Elle évoque 15 000 candidats « qui sont accompagnés », mais le nombre de jeunes sans affectation définie est bien supérieur ► Source Le Monde – M Campus
  • Le ministère de l’Enseignement supérieur dévoilera fin septembre un bilan de la plateforme Parcoursup, accompagné d’ajustements tirés de l’inauguration de ce nouveau système d’affectation des étudiants, a indiqué mercredi la ministre Frédérique Vidal ► Source Le Point du 22/08/18
  • Les doutes perdurent sur Parcoursup. Le ministère de l’Enseignement supérieur dévoilera fin septembre un bilan de la plateforme Parcoursup, accompagné d’ajustements tirés de l’inauguration de ce nouveau système d’affectation des étudiants, a indiqué mercredi la ministre Frédérique Vidal.
  • Frédérique Vidal : « Les #étudiants vont faire un gain de pouvoir d’achat de 100 millions d’euros » #69inter pic.twitter.com/yi0FyBpktX — France Inter (@franceinter) August 22, 2018 Source 20 Minutes du 22/08/18

Ben voyons, elle est pas belle la vie ? De quoi se plaint-on ?

La solution est hors cadre !

Hors ÉTAT et ses INSTITUTIONS et donc Hors PARCOURSUP !

UNION + RÉFLEXION + ORGANISATION = ACTIONS COLLECTIVES HORS ÉTAT & SES INSTITUTIONS OBSOLÈTES

Saisissons cette opportunité de nous coordonner et appelons à un BOYCOTT TOTAL par une ;

Prise de conscience individuelle ► prise de conscience collective ► boycott et organisation parallèle ► désobéissance civile ► réorganisation politico-sociale ► changement de paradigme

Et dès maintenant ; Et surtout hors réseaux sociaux, puisqu’on sait tout de la dangerosité totale de Fesse de Bouc, comme de Gogole.

Il nous faut créer une société parallèle, celle des associations libres fédérées, boycotter le système et institutions de manière exponentielle au nombre de gens rejoignant les associations libres… À un moment donné, la désobéissance civile, donc la confrontation avec l’État sera inévitable, mais si les gens, nous, la minorité, faisons tourner la société déjà localement en ignorant l’État et le système politico-économique qui nous sont imposés, l’obsolescence de ces entités ne fera que croitre et elles tomberont quasiment d’elles-mêmes ou avec un petit coup d’épaule « non-violent ».

Ignorer le Système ► Créer les bases solidaires de la Société des sociétés organique ► Réfléchir et agir en une praxis commune ► Extraire le sublime de l’ANCIEN et l’adapter au NEUF càd au monde d’aujourd’hui

NON aux LINKY, GAZPAR & Cie + NON à PARCOURSUP = DÉBUT DE LA DÉSOBÉISSANCE CIVILE VERS UN BOYCOTT TOTAL !

JBL1960

Les chaînes de l’esclavage – Jean-Paul Marat, 1774 – Nouvelle Version PDF

Nouvelle Version PDF N° 70 de 184 pages de l’œuvre phare de Jean-Paul Marat ;

LES CHAÎNES DE L’ESCLAVAGE, Jean-Paul Marat, 1774

Édition dite de l’An I : 1792

Jean-Paul Marat

« Le Mal est dans la chose même et le remède est violent. Il faut porter la cognée à la racine. Il faut faire connaître au peuple ses droits et l’engager à les revendiquer ; il faut lui mettre les armes à la main, se saisir dans tout le royaume des petits tyrans qui le tiennent opprimé, renverser l’édifice monstrueux de notre gouvernement, en établir un nouveau sur une base équitable. Les gens qui croient que le reste du genre humain est fait pour servir à leur bien-être n’approuveront pas sans doute ce remède, mais ce n’est pas eux qu’il faut consulter ; il s’agit de dédommager tout un peuple de l’injustice de ses oppresseurs. »

Les chaînes de l’esclavage, c’est le premier développement, également antérieur à 1789, des positions révolutionnaires de Marat.

(Texte apparaissant sur la couverture au verso du livre)

▼▼▼

C’est grâce à nos échanges, permanents, avec le blog ami, pour lequel je réalise toutes leurs versions PDF, Résistance 71, que m’est venue l’idée de réaliser cette nouvelle version PDF car, comme il le faisait remarquer, il y a peu ;

Quand on lit « Les chaînes de l’esclavage » que Marat écrivit une quinzaine d’années AVANT la révolution de 1789, on comprend qu’il était le véritable visionnaire de cette révolution, il avait la confiance du peuple, des sections communales, il avait la vision et l’aura pour faire court-circuiter le système étatique et le capitalisme en marche. C’était l’homme à abattre qui ne pouvait être guillotiné comme l’escroc Danton ou l’autocrate intègre Robespierre. Marat était la hantise de la bourgeoisie ayant accédé au pouvoir, son erreur à notre sens, comme beaucoup en pareilles circonstances, il a voulu piloter le changement de l’intérieur, ce qui est im-pos-si-ble. Il aurait dû se retirer, se concentrer sur les sections en faisant diffuser « L’ami du peuple » partout pour consolider les sections sur tout le territoire. Le peuple aurait repris la barre. Marat savait que la « république » était un leurre oligarchique. Dans les chaînes de l’esclavage, il parle des « princes » (le livre se veut être l’anti-« Prince » de Machiavel…) parce qu’en 1774, il n’y avait que ça. À la lecture, il faut remplacer le mot « princes » par « gouvernants » et la vision s’élargit d’un coup…
▼▼
Mais surtout l’actualité, en France, sous Macron De Rothschild qui, rappelons-le à soutenu sa maîtrise de Philosophie sur Machiavel qui avait écrit : « Celui qui contrôle la peur des gens devient le maitre de leurs âmes »…
Et qui veut se voir en « Maître des horloges » : c’est ainsi, en toute simplicité, qu’Emmanuel Macron aime à se qualifier. Et cela ne date pas d’hier : déjà, à l’automne 2016, lorsqu’on voyait venir, gros comme une maison, sa candidature, et qu’il jouait au jeune homme pas pressé, mais quand même un peu. « Maître des horloges » pour ne pas dire « Maître du temps » ! Source Boulevard Voltaire du 1er août 2018 et comme quoi, il n’y a pas de place au hasard…
C’est parce que de plus en plus nombreux nous pensons qu’il n’y a pas de solutions au sein de ce Système, qu’il n’est pas possible de le réformer, de l’intérieur, comme le croyait Marat, et parce que les psychopathes aux manettes depuis 1690 avec la famille Rothschild et la création de la City de Londres que nous savons être le cœur de l’Empire dont Macron est la parfaite créature pour réactiver le Plan qui est, une nouvelle fois de pousser le peuple vers une Révolution type 1789, alors que nous avons compris que le pouvoir nous a été retiré dès ce moment, mais surtout que rien nous empêche le reprendre, en refusant, tout simplement, de cautionner l’infamie de cette escroquerie « démocratique » et en nous associant librement, en formant la fédération des communes libres.
C’est, nous le pensons, la seule issue véritablement démocratique, qui avait été initiée avec les sections communales entre 1790 et 1793 et qui fut mis à bas par les Jacobins bourgeois terrifiés de perdre le pouvoir oligarchique mis en place !
Et pour ma part, j’estime que Jean-Luc Mélenchon est un de ces jacobins bien plus proche d’un Robespierre que de Roux et Varlet et des sections communales. Et pour conserver le pouvoir et les privilèges des fonctions d’État, Jean-Luc Mélenchon n’hésitera pas d’écraser, les sections communales, du moins il essaiera. Et en poussant d’un côté le peuple vers un nouveau 1789, se prépare une reprise en main par le pouvoir sous la forme d’un 18 Brumaire force 8 et qui mieux que JLM ou son courant « La France Insoumise » pour représenter cette vraie/fausse révolution ?
Les « enragés » fonctionnaient déjà dans une société dans la société nouvellement « républicaine » et s’ils n’avaient pas été politiquement purgés et Marat assassiné, les deux évènements étant liés à terme, la France serait sortie de la fange pseudo-républicaine de la vraie aristocratie bourgeoise. Le pouvoir était en passe d’être redilué dans le peuple, là où il est tout particulièrement soluble, et cela était totalement inacceptable pour la clique affairiste des accapareurs et agioteurs au pouvoir !
Ils le sont toujours, avec la grande différence qu’aujourd’hui, la haute finance et le gros business ont parachevé l’achat du politique et règnent sans partage avec le politique totalement assujetti à l’économique

Il n’y a pas de solutions au sein de ce système, il n’y en a jamais eu et il n’y en aura jamais aussi plutôt que d’attendre pour voir, n’attendons rien !

La majorité n’étant pas à convaincre, la solution à 10 voire 15% de la population mondiale existe aussi organisons la résistance dans le réel et surtout pas sur FB !

UNION + RÉFLEXION + ORGANISATION = ACTIONS COLLECTIVES HORS INSTITUTIONS

Ignorons le Système ► Ignorons l’État et ses institutions ► Créons les bases solidaires de la Société des sociétés organique ► Réfléchissons et agissons en une praxis commune ► Adaptons le sublime de l’ANCIEN au NEUF, càd à la réalité du monde d’aujourd’hui ► Changeons de paradigme

Prise de conscience individuelle(1)prise de conscience collective (2)boycott et organisation parallèle (3)désobéissance civile (4)réorganisation politico-sociale (5)changement de paradigme

IGNORONS L’ÉTAT ET SES INSTITUTIONS

Pour l’essentiel, nous (les peuples), sommes coincés entre les phases 1 et 2 ou 2 et 3.
Pourquoi ? Parce que le formatage propagandiste a la vie dure et le matraquage idéologique néfaste continue, cela change, mais lentement.
Le plus dur est toujours de vaincre l’inertie de départ : Prenons un grand portail d’usine coulissant en fer/acier. Il est lourd et il faut s’arque bouter pour le mettre en branle initialement, une fois en mouvement, si on atteint une certaine vitesse, on peut pousser le portail qui coulisse avec deux doigts et maintenir la vitesse d’ouverture relativement constante.
Dans notre schéma, les phases 1 et 2 sont la poussée initiale, c’est dur… en phase 3 et 4 c’est bien plus facile car le momemtum est créé, les dernières phases se font avec deux doigts…
Le but de l’oligarchie est de maintenir la masse en phase 1 et 2 de façon à ne jamais atteindre le momentum nécessaire pour l’ouverture du portail en grand.

De l’autre côté du portail (5), c’est l’émancipation !Finale et définitive.

Et pour autant, TOUT n’est pas à réinventer, à réécrire, juste changer radicalement notre mode de pensée car nous avons bien compris, comme le disait Einstein que : « vous ne pouvez pas résoudre un problème en gardant le même processus mental » et plutôt que de combattre Macron, son gouvernement-carpette-serpillère, l’État et ses institutions :

IGNORONS-LES !

Remplaçons l’antagonisme à l’œuvre depuis des millénaires par notre COMPLÉMENTARITÉ pour instaurer la société des sociétés en lien avec les peuples autochtones de tous les continents dans cet ICI & MAINTENANT & D’OÙ NOUS SOMMES…

JBL1960

Textes choisis anarchistes du Père Peinard en version PDF gratos offerte par la Mère Peinarde !

Pour nous, le populo !

Pour naviguer, en Père Peinard sur la grande mare des canards…

Et un dernier petit PDF {N° 69 de 57 pages} pour la route offert par la Mère Peinarde du roi de l’argot et du sabot ;

Textes choisis anarchistes du Père Peinard – Émile Pouget,

12/10/1860 – 21/07/1931

Que j’ai présentée comme suit ;

BIOGRAPHIE ► P.    4

Un cochon, 1890 ► P.    8

Patron assassin, 1893 ► P.  10

Faramineuse conversation sur l’avenir, 1896 ► P.  12

Le muselage universel, 1896 ► P.  30

L’Action directe, 1904 ► P.  38

LES LECTURES COMPLÉMENTAIRES ► P.  57

Parce que l’Émile, ben je l’aimais bien, Turellement !

Et je recommande tout particulièrement de lire « Le muselage universel » écrit en 1896 et cela a son importance, aussi voilà ce qu’écrivait l’Émile, page 32 ;

Y a pas à tortiller : cette vaste blague de la souveraineté populaire est tombée rudement à pic pour nous faire perdre le nord. Sans elle on serait arrivé à comprendre que le gouvernement est une mécanique dont tous les rouages fonctionnent dans le but de serrer la vis au populo ; puis, avec deux liards de réflexion, on aurait conclu que le meilleur usage qu’on puisse faire de cette affreuse machine, c’est de la foutre au rencard.

On en serait venu à conclure que pour avoir ses coudées franches, pour vivre sans emmerdements, faut se passer de gouvernement.

Tandis que, grâce à l’embistrouillage de la souveraineté populaire, on a eu un dada tout opposé : on a cherché, — et des niguedouilles cherchent encore, — à modifier la mécanique gouvernementale de façon à la rendre profitable au populo.

Comme d’autres se sont attelés à la découverte du mouvement perpétuel ou de la quadrature du cercle, certains se sont mis à la recherche d’un bon gouvernement. Les malheureux ont du temps à perdre ! Il serait en effet plus facile de dégotter la boule carrée ou de faire sortir des crocodiles d’un œuf de canard que de mettre la main sur un gouvernement qui ne fasse pas de mistoufles au pauvre monde.

Et encore page 37 ;

Viennent ensuite les carrés des élus : celui des socialistes est le plus maigre ; celui des réacs le suit, puis celui des radicaux. Faisant la loi à tous ceux-là nous tombons ensuite dans le trou à fumier des opportunards et des ralliés : c’est eux les plus forts, et c’est eux qui gouvernent… et ils ne sont pas le quart des votards.

Et encore, foutre, faut-il pas crier trop haut qu’ils gouvernent ! Les 300 bouffe-galette qui représentent ces 2. 300.000 votards ont en effet à balancer les 270 birbes des diverses oppositions. Seulement, y a de tels mic-macs à l’Aquarium que la plupart du temps, les députés se fichent de l’opinion de leurs électeurs autant qu’un poisson d’une pomme.

Ils votent suivant les ordres d’un ministre ou les ordres d’un distributeur de chèques. De sorte que ces 2.300.000 andouilles qui ont voté pour des bouffe-galette de la majorité, n’ont — même pas eux ! — la veine d’être représentés selon leur cœur.

En dernier ressort, c’est une douzaine de crapules qui gouvernent la France : des ministres comme Rouvier, Bailhaut ou Dupuy, des distributeurs dec chèques comme Arton ou des banquiers comme Rothschild.

▼▼▼

Hé, hé, hé ! Qui est not’ bon Zident ce 23 juillet 2018 ?

Je vous le donne en mille, Émile = Macron de Rothschild !!!

Voilà, voilà, voilà…

Voilà surtout qui prouve bien qu’il n’y a pas de solutions au sein du Système, et surtout pas avec la votation, un piège à prolos comme dit Émile et la preuve par Macron… Cependant que ça marche aussi avec tous les « ons » de France et de Navarre…

Pire, ou mieux, qu’il n’y en a jamais eu, de solutions, et qu’il n’y en aura jamais

C’est pourquoi, la solution c’est NOUS, comme l’écrivait Émile dans l’Action directe, en page 53 ;

Donc, pour que cesse l’inconscient sacrifice des majorités à une minorité jouisseuse et scélérate, que faut-il ?

Qu’il se constitue une force capable de contrebalancer celle que la classe possédante et dirigeante tire de la veulerie et de l’ignorance populaires. Cette force, il appartient aux travailleurs conscients de la matérialiser : le problème consiste, pour ceux qui ont 1a volonté de se soustraire au joug que les majorités se créent, à réagir contre tant de passivité et à se rechercher, s’entendre, se mettre d’accord.

Cette nécessaire besogne de cohésion révolutionnaire se réalise au sein de l’organisation syndicale : là se constitue et se développe une minorité grandissante qui vise à acquérir assez de puissance pour contrebalancer, d’abord, et annihiler, ensuite, les forces d’exploitation et d’oppression.

Cette puissance, toute de propagande et d’action, œuvre d’abord pour éclairer les malheureux qui, en se faisant les défenseurs de la classe bourgeoise, continuent l’écœurante épopée des esclaves, armés par leurs maîtres pour combattre les révoltés libérateurs. Sur cette besogne préparatoire, on ne saurait concentrer trop d’efforts. Il faut, en effet, bien se pénétrer de la puissance de compression que constitue le militarisme. Contre le peuple sans armes se dressent en permanence ses propres fils supérieurement armés. Or, les preuves historiques abondent montrant que tous les soulèvements populaires qui n’ont pas bénéficié, soit de la neutralité, soit de l’appui du peuple en capote qu’est l’armée ont échoué. C’est donc à paralyser cette force inconsciente, prêtée aux dirigeants par une partie de la classe ouvrière qu’il faut tendre continuellement.

Ce résultat obtenu, il restera encore à briser la force propre à la minorité parasitaire – qu’on aurait grand tort de tenir pour négligeable. Telle est, dans ses grandes lignes, la besogne qui incombe aux travailleurs conscients.

▼▼

Voilà, comme disait Coluche, « c’est pas parce qu’ils sont nombreux à avoir tort, qu’ils ont raison« …

Et comme avait dit un autre Émile, Zola, dans son « J’accuse » publié le 13 janvier 1898 en première page du quotidien parisien L’Aurore sous la forme d’une lettre ouverte au président de la République : Mon devoir est de parler, je ne veux pas être complice…

Et ben moi non plus, je ne veux pas être complice, c’est pourquoi je l’ouvre et à travers ce PDF, en filigrane, telle une fourmi (dotée de raison, j’espère) je poursuis mon travail de fourmi, justement…

Comme d’hab, c’est à lire, télécharger et/ou s’imprimer gratos, car j’estime pour ma part que tout ce qui participe du développement de l’humanité DOIT être accessible à tous et gratuitement, pas plus de «droits d’auteurs» et de «propriété intellectuelle» que de beurre en branche !

Servez-vous donc, dans cette page spéciale de mon blog qui contient toutes les versions PDF que j’ai déjà réalisées, et avec l’Émile ça en fait 69, c’est à consommer sur place ou à emporter, et à faire tourner sans aucune modération !

C’est la Mère Peinarde qui régale afin de vaincre l’inertie de départ, impulser la poussée primordiale non-violente et enclencher un nouveau paradigme car si nous sommes des sans dents, bien souvent, nous ne sommes pas sans cerveau !

Et comme avait dit Houdini : Mon cerveau est la clé qui me libère

Alors pour les ceusses qui roupillent, la clé est sous le paillasson !

JBL1960