Archives pour la catégorie VERSION PDF

Bref manifeste pour un futur proche de Francis Cousin, Septembre 2010 – Proposition de relecture R71 dans une nouvelle version PDF de JBL1960

Réflexions politiques pour un changement de paradigme ICI et MAINTENANT ;

« La commune ne supprimera pas l’État pour le reconstruire et bien des communes sauront prêcher d’exemple, en abolissant le gouvernement de procuration, en se gardant de confier leur souveraineté aux hasards du scrutin. »
« Nous possédons la réalité du vivant, l’esprit communal individuel en nous et nous ne devons que le laisser émerger créativement. Le désir de créer de petits groupes et des communautés de justice et non pas une abstraction paradisiaque ou une forme symbolique, mais une joie sociale terrestre et la promptitude des individus à former un peuple, amèneront le socialisme et le commencement d’une véritable société. »

Résultat de recherche d'images pour Bref Manifeste pour un futur proche, Francis Cousin – Septembre 2010 (réédition de mars 2019)

Sur proposition de (re)lecture de Résistance 71 dans une nouvelle version PDF N° 88 de 16 pages réalisée par mézigue

▼▼▼

Note de Résistance 71 à la page 16 du PDF : Ce que Cousin ici (dans ce Bref Manifeste) appelle la communauté universelle est ce que nous appelons en empruntant à Gustav Landauer : La société des sociétés.

Francis Cousin et nous, sommes parvenus à la même conclusion en empruntant des chemins de pensée quelques peu différents, mais au bout du compte convergents et surtout complémentaires dans leur radicalité.

Le présent « Manifeste pour un futur proche » précède notre « Manifeste pour la société des sociétés » de plusieurs années et ils sont à notre sens, totalement complémentaires dans leur approche respective.

Aussi, nous encourageons nos lecteurs à les lire dans l’ordre chronologique.

Et c’est en lisant Kropotkine, Bakounine ou Clastres et encore Sahlins, etc. ;

Que l’on comprend que le « communisme »  tel que le voyait Kropotkine vient du mot commun , c’est à dire choses en commun, entraide et partage, puis bien sûr au sens de « commune » et même communalité, ou communalisme. C’est cela qu’il faut entendre, je pense, lorsqu’on parle de « communisme originel » , et qui fait partie intégrante de la nature humaine ; L’Humanité a vécu des centaines de milliers d’années de la sorte et certaines sociétés continuent de vivre comme cela aujourd’hui, ce qui fait imaginer aux gens qu’on ne peut vivre, comme cela, que dans la précarité et le dénuement technologique, cependant que rien n’est plus faux !

À la page 9 de ce bref Manifeste, Cousin écrit : L’histoire ne repasse jamais les plats et tout essai de restauration finit inexorablement en comédie caricaturale.

Il n’y aura pas de retour en arrière…

Et voici la conclusion du tout dernier texte de Zénon : InversionOu la nécessité de relire 1984, le Prince et l’Art de la guerre

Quelle que soit l’issue de ce mouvement (des Gilets Jaunes), celui-ci amènera chacun à se déterminer face à un pouvoir en train de dévoiler son vrai visage. L’éveil des consciences auquel nous assistons ne connaîtra pas de retour en arrière. Cette bataille décisive nous place devant la nécessité d’appréhender le mal pour être capables en toute conscience de faire le bien. Il faut nous munir de toutes les ressources morales, physiques et spirituelles, de toutes nos capacités de résilience et d’adaptation afin de renverser contre nos élites criminelles ce piège infernal qui nous est tendu.

Zénon (5 février 2019)

C’est pourquoi je vous propose ces lectures complémentaires, indispensables, à mon sens, pour nous aider à parvenir aussi bien à la convergence qu’à la complémentarité dans notre réflexion, nos décisions comme dans nos futures et proches actions hors État et ses institutions ;

Car comme l’indique, à raison, R71 en préambule de ce tout nouveau PDF  après ces lectures, il y a de grandes chances que « vous ne soyez plus le/la même après les avoir lu. » et comme ce fut le cas pour moi…

La Pédagogie des Opprimés de Paulo Freire, 1970

Traduit de l’anglais par Résistance 71 avec assistance du texte original en portugais « Pedagiogia do Oprimido » – Traduit par F,S,L,C – Dédicace spéciale à BB pour sa contribution au développement de notre pensée – Décembre 2018

Manifeste contre le travail et ses Lois, publié initialement le 31 décembre 1999 par le Groupe Krisis

Un monde sans argent, le Communisme – Republié par Robert Bibeau du site Les 7 du Québec le 9 février 2018 et dans une nouvelle version PDF N° 50 de 125 pages

JBL1960

Publicités

DOSSIER COMPLET sur les dangers avérés des COMPTEURS COMMUNICANTS, de la 5G & Cie – Version PDF

C’est en France ► Et c’est maintenant !

MàJ du 28/12/2017 Déchirons une à une les pages de l’Agenda 21 en refusant les compteurs communicants !

Source de cette image ► Les Agendas 21 locaux, en France du Ministère de la Transition Écologique et Solidaire

Pour vous permettre, en conscience, de décider si vous voulez vous conformer à l’Agenda21 et à ses objectifs qui sont parfaitement connus comme le regroupement des populations dans des Villes Connectées ou Smart-cities selon le process Smart-grid ;

Ou si vous préférez reprendre la main, et mettre la technologie au service de l’Homme et non plus l’inverse !

C’est pour cela qu’il m’a parue utile comme nécessaire de vous proposer au format PDF un dossier très complet sur les dangers avérés, sourcés aussi bien sur les compteurs communicants Linky, Gazpar et eau, que sur le réseau de la 5G ;

Stop Linky, Gazpar, 5G & Cie, version PDF de 43 pages

Dans un AVANT-PROPOS de la page 3 à 7 j’y développe les stratégies et objectifs de l’Agenda21 ;

De la page 8 à 41 un dossier complet d’articles / compilation de différentes sources, sur les risques avérés liés à tous les compteurs communicants = Linky, Gazpar, eau et ceux liés au déploiement de la 5G sur la base de la publication de Résistance 71 du 28 février 2019, intitulé Compteurs « intelligents » : Risques avérés d’explosion des compteurs Gazpar et des instruments alimentés par les piles au lithium que j’ai complété et enrichi ;

À la page 42 un complément de contact et des liens complémentaires ad hoc et connexes que j’ai constitué moi-même depuis plusieurs années ;

À la toute dernière page, 43, je fournie un document inédit rédigé par la Mairie où je réside et en direction des « Seniors » sous forme de Conseils Utiles et en partenariat avec le Ministère de l’Intérieur et de la Gendarmerie Nationale.

Et à la veille de l’Acte XVII du Mouvement des Gilets Jaunes qui ne cesse d’être diabolisé, minimisé, voire moqué, Christophe Castaner, Ministre de l’Intérieur vient de faire cette déclaration ;

Pour les livres d’histoire Résultat de recherche d'images pour

Christophe Castaner souhaite que les Gilets jaunes s’interrogent sur la trace qu’ils veulent laisser
▼▼▼
Résultat de recherche d'images pour

 

Le temps des décisions est venu, effectivement.
Et si le Mouvement des Gilets Jaunes ne passe pas en mode « France des Sections » et des Assemblées Populaires très rapidement, alors la récupération du Mouvement ne sera plus qu’une question de semaines…

Notez bien que même si cela devait se produire certains ne rentreront pas dans le rang et divulgueront le message, malgré tout et quoiqu’il leur en coûtera…

Tout cela fait partie de la projection dans l’avenir ;

Mais à terme ; L’Oligarchie ne pourra pas gagner, et ils le savent bien…

Ce dossier est là pour vous aider à vous faire votre propre opinion et prendre vos propres décisions.

Mais que nous avons là l’occasion d’être du bon côté de l’Histoire, justement !

Ne passons pas à côté…

JBL1960

Effondrer le colonialisme par apostasie collective ou renonciation au baptême – Jo Busta Lally, mars 2019

Retirons-leur notre consentement ;

Brisons nos chaines…

Vouloir lutter efficacement aujourd’hui contre l’empire, c’est lutter contre le fondement même de l’impérialisme occidental qui repose sur un pilier de pouvoir économique et un pilier de pouvoir idéologique étroitement impliqué l’un avec l’autre.

Attaquer ces deux piliers porteurs aura pour résultat à terme, d’effondrer l’empire. Comment ? Par la prise de conscience et le boycott physique et idéologique tout en amenant des solutions efficaces de remplacement aux institutions oligarchiques qui nous ont été imposées depuis des siècles, l’État étant le rouage essentiel de l’oppression généralisée.

Pour y parvenir, il apparaît tout à fait essentiel que les peuples occidentaux réfutent et refusent en bloc l’idéologie dominante qui les colonise tout autant que les peuples des nations colonisées, même si le degré d’oppression est (à peine) moindre.

Pour une réconciliation réelle avec les peuples colonisés d’hier et d’aujourd’hui, car nous avons besoin les uns des autres pour bâtir une véritable société progressiste, émancipée et libre. Il n’y a pas d’autre alternative, ni aucune solution au sein du système oligarchique coercitif, oppressif et totalement mortifère qu’on nous a imposé en nous bourrant le crâne avec la pseudo-inéluctabilité de l’affaire par une science tronquée, biaisée et falsifiée à bien des niveaux. Tout cela est bien au-delà de toute rédemption et nous devons définitivement lâcher-prise d’avec cette ignominie colonialiste qui est le pire fléau que la terre ait porté depuis des milliers d’années.

PAS EN MON NOM – NOT IN MY NAME – NO EN MI NOMBRE – NÃO NO MEU NOME – NICHT IN MEINEM NAMEN – NON NEL MIO NOME – Не под моим именем – Tsy ao amin’ny anarako – AKUSIYE IGAMA LAMI !

(merci à gogole trad…)

Alors qu’il suffirait de retirer notre consentement à l’empire du chaos, de dire NON, de nous tourner vers les Natifs et les descendants des Nations premières et de les considérer comme des humains et non comme Res Nullus : James Truslow Adams identifia un tel processus mental de négation lorsqu’il écrivit : “Un païen était considéré comme nullus, de cette façon sa propriété n’avait pas de propriétaire, ainsi le sol américain pouvait être approprié par qui que ce soit la trouvait en premier.” Quelqu’un qui est classifié comme non-existant est, du point de vue de celui que l’a classifié de cette façon, le propriétaire de rien du tout. Ainsi la catégorie “nullus” a servi de but pour assigner mentalement les peuples indigènes dans la catégorie des politiquement inexistants sans concept de nation indépendante contre les nations chrétiennes européennes. Le terme nullus est dérivé du latin null voulant dire “rien, aucun, invalide et nul (et non avenu)”. [NdJBL : voilà pourquoi ce n’est pas anodin, quand notre Chef d’État actuel E. Macron, nous appelle  » les ceusses qui ne sont rien « ]. Le terme “vide, nul” est dérivé du latin vacuum signifiant “vide”.

Pour cela, un moyen simple, efficace, redoutable même, et redouté puisqu’il nous est refusé = Demander l’effacement de notre nom des registres des baptêmes, ou renoncer au baptême, en récusation de la doctrine chrétienne de la découverte, puisque le tout premier acte de tout colonisateur dès l’instant où il pose un orteil sur n’importe quelle terre c’est de bénir cette terre et de soumettre les éventuels païens par le baptême sinon la mort. Et nous savons bien que de toute façon la mort était promise à tous les païens de la Terre… Lundi 10 octobre 2016

C’est donc ce que j’ai fait comme vous pourrez le lire dans ce PDF dans lequel j’ai consigné tous les échanges de courrier avec les Archives de la Catholicité jusqu’à obtenir un certificat de reniement de mon baptême, puisque l’Église catholique romaine refuse catégoriquement d’effacer ou radier notre nom des registres, comme vous pourrez le constater, aidée par la Justice française au mépris de la Loi de 1905, dite de la séparation de l’Église et de l’État ;

Effondrer les empires coloniaux par apostasie collective ou renoncement au baptême en récusation de la doctrine chrétienne de la découverte, version PDF de 43 pages de Jo Busta Lally, mars 2019

Résultat de recherche d'images pour

Au sommaire de ce PDF ;

  • 3        Sommaire
  • 4        Introduction
  • 6        Explications
  • 13      Courrier informatif du curé de la paroisse
  • 14      Courrier informatif de la paroisse concernée
  • 15      Courrier recommandé A.R. de demande d’effacement de mon nom du Registre des baptêmes
  • 19      Réponse du Diocèse de Paris concernant ma demande de radiation
  • 21      Courrier au Diocèse de Paris : demande de reniement de mon acte de baptême
  • 22      Réponse des Archives de Catholicité – Objet : Apostasie
  • 23      Acte de baptême portant la mention de reniement
  • 24      Arrêt N° 1441 du 19/11/2014 de la Cour de cass. + lien
  • 25      Courrier adressé à la Présidente de la Cour de cass. de Paris qui a rendu l’Arrêt N° 1441
  • 28      Courrier à la FNLP en copie conforme de l’entier dossier
  • 29      Article de presse concernant expatrié français en Allemagne sommé de payer un impôt parce que baptisé (02/2015)
  • 31      Article de presse : Apostasie collective en Argentine (08/2018)
  • 34      Article de presse : Propagande coloniale CM2 école banlieue nantaise (02/2019)
  • 36      Conclusion
  • 41      Lectures complémentaires PDFs

Qui vient compléter cette page de mon blog ouverte dès sa création et tout spécialement dans cet objectif ► Faire tomber l’empire Anglo-Américano-Christo-Sioniste par apostasie collective en récusation de la doctrine chrétienne de la découverte

Et pour ceux qui croient encore que ce sujet ne nous concerne en rien, je remets, ci-dessous, d’une autre source, cet article de presse page 34 du PDF ;

« Le colonialisme, œuvre civilisatrice » : le surprenant devoir soumis à des élèves de CM2

Un texte présentant le colonialisme comme une « œuvre civilisatrice » a été distribué à des élèves dans une école de l’agglomération de Nantes.

C’est un texte dont le contenu et le ton a de quoi surprendre. Une professeure d’histoire d’une école de l’agglomération de Nantes a distribué à ses élèves de CM2 un texte à trou intitulé « le Colonialisme, œuvre civilisatrice ». On peut notamment y lire la phrase suivante :

« Sans pour autant oublier les aspects négatifs de la colonisation, il ne faut pas oublier les bienfaits que cela a eu pour les populations colonisées. D’abord, les colons ont apporté l’instruction et une langue commune aux différents peuples […] »

« Je sais bien que la maîtresse a aussi fait visiter le Mémorial de l’abolition de l’esclavage à ses élèves, qu’elle leur a expliqué cette réalité historique terrible. Mais là, je n’ai pas compris », s’étonne un parent d’élève, dans les colonnes de « Ouest-France ».

« Comment peut-on soumettre à des enfants de CM2 un devoir qui parle des bienfaits de la colonisation ? »

« Sorti de son contexte »

Comment un tel choix a-t-il été possible ? Philippe Carrière, le directeur académique, explique à « Ouest-France » que ce texte a en réalité été « sorti de son contexte ».

« Il n’est qu’une partie de cinq leçons, dans lesquelles la professeure soumet aux élèves les différents points de vue sur la colonisation au cours de l’histoire. »

La professeure aurait ainsi expliqué à l’oral que ce texte représentait « une vision du XIXe siècle, caduque aujourd’hui », même si cela n’est pas précisé sur le texte.

Cette explication est toutefois loin de convaincre le Cemea, un mouvement local d’éducation populaire qui a relayé cette affaire via son compte Facebook. « Faut-il pour étudier le nazisme faire travailler les enfants sur ‘Mein Kampf’ ? Sommes-nous obligé-e-s de faire travailler des enfants autour des horreurs, des écrits horribles pour appréhender l’horreur… Et si tel était le cas, avec quel accompagnement ? », a réagi l’association aux propos de Philippe Carrière. Pour lire l’intégralité de l’article ► https://www.nouvelobs.com/education/20190301.OBS1055/le-colonialisme-uvre-civilisatrice-le-surprenant-devoir-soumis-a-des-eleves-de-cm2.html

▼▼▼

Tout cela aura été rendu possible, notamment, parce que tous les nombreux acteurs politiques français et successivement (Sarkozy, Fillon, Hollande, Macron…) continuent d’instiller, savamment, dans les cortex de vos chères têtes blondes et/ou brunes cette affirmation que l’homme qui n’est pas blanc est inférieur… Et pire, comme l’avait déclaré Jules Ferry en 1885 que « les races supérieures ont un droit vis à vis des races inférieures »…

François Fillon a même déclaré, très sérieusement, en août 2016 que : La France n’est pas coupable d’avoir voulu faire partager sa culture aux peuples d’Afrique, d’Asie et d’Amérique du Nord Source Marianne du 27/11/2016

Or, s’il est vrai que ni vous, ni moi, ne sommes ni coupables ni responsables, de la façon dont la France a tenu à faire « partager » sa culture aux peuples d’Afrique, d’Asie et d’Amérique du Nord. Nous le deviendrions si connaissant les exactions commises en notre nom et pour le seul « bénéfice » de la colonisation, nous décidions de ne rien dire, et surtout de ne rien faire ; Car qui ne dit mot consent !

C’est à ce titre que j’ai agi, car j’ai estimé, que par cette simple action non-violente je pouvais néanmoins fissurer le pilier du pouvoir idéologique : le colonialisme et ce par quoi il arrive toujours : l’État le pilier du pouvoir économique ; Aussi par cette action non-violente mais en masse, serons-nous capables d’effondrer tous les empires coloniaux, et par effet dominos les États et leurs institutions.

C’est pourquoi je considère, pour ma part, qu’aucun nouveau paradigme ne pourra être enclenché, si ce n’est en lien avec tous les peuples premiers de tous les continents et avec l’assurance  qu’il sera absolument sans dieu et sans maitre, sans haine et sans violence…

Jo Busta Lally

Du Chiapas zapatiste, aux Gilets Jaunes, en passant par le Rojava…

3RI et Société des sociétés

Unification de la rébellion contre le système étatico-capitaliste

Image associée

Version PDF (N° 86 de 15 pages) du 3RI et Société des sociétés ; Du Chiapas zapatiste aux Gilets Jaunes en passant par le Rojava

Conférence de Jérôme Baschet à Montpellier sur le Chiapas zapatiste, mai 2017 : Vidéo, durée, 54 minutes

La Rébellion zapatiste

dimanche 3 février 2019, par Ernest London

Jérôme Baschet

URL Source ► Résistance 71 du 14 février 2019

▼▼▼

Suite logique de ce billet d’hier ► Solidarité des Gilets Jaunes de Commercy (Meuse – France) avec la révolution au Rojava (Vidéo) et je rajoute mon grain de sel…

Et à la veille de l’Acte XIV du Mouvement des Gilets Jaunes ce samedi 16 février 2018, 3 mois presque jour pour jour, après ce 17 novembre 2018, Instant T, Moment 0 d’ une prise de conscience politique, collective, qui s’est mise en marche et en s’habillant d’un Gilet Jaune. Comme on allume sa propre petite flamme, sa petite lumière intérieure, comme le témoin lumineux d’un petit déclic.

L’évènement déclencheur de cette prise de conscience politique, en France, a, sans nul doute, été l’imposition par la force, par la taxation à outrance et totalement injustifiée, de la Transition Énergétique qui prend appui sur la seule Théorie du Réchauffement Climatique Anthropique et promue uniquement par les « scientifiques » du GIEC qui ne supportent aucune contestation possible, ni n’envisagent d’autre piste, comme la Théorie russo-ukrainienne de l’origine abiotique profonde du pétrole.

Dénonçant  depuis fort longtemps, de manière argumentée et documentée, l’arnaque de la Transition Énergétique au N.O.M. du Réchauffement Climatique Anthropique comme une véritable pompe à fric climatique, ce fut, pour beaucoup, la goutte d’essence qui fit déborder le réservoir…

Dès ce moment, un mouvement profond, puissant, large est remonté des entrailles de la Terre nourricière ; des campagnes, des petites villes et villages, de ces lieux-dits, de ces territoires oubliés une prise de conscience politique a jailli et nous espérons, qu’à terme, elle sera en capacité de faire triompher l’humanité pour son émancipation réalisée dans la fin du rapport dominant / dominé ; La fin de la division politique factice de la société qui nous a été imposée depuis des millénaires mais que nous pensons tout à fait réversible. Et comme je l’expliquais en détail dans ce billet en français ; En France l’espoir s’habille en Gilet Jaune et en anglais ; In France, our hope wears a yellow vest or when Hope dresses in yellow.

Et que tous les Biens-Zélés de tous bords, larbins des larbins, qui ne rêvent que de monter, quand nous préférons descendre, en bas à gauche, côté cœur, rêvent d’éteindre…

S’évertuant à nous diviser pour mieux régner en affirmant que ce mouvement DOIT cesser pour permettre aux françaises et aux français de reprendre le cours de leur vie d’esclave afin de recommencer à consommer normalement, à obéir, à se soumettre et en silence…

Terrifiés, TOUS, à l’idée que nous découvrions que nous pouvons nous gouverner nous-mêmes…

Car assurément, et de plus en plus nombreux, nous comprenons que si nous nous organisons, nous, la minorité et cela représente 10 à 15% de la population mondiale, nous n’avons nul besoin d’EUX, de ce 0.00001% qui nous broie, nous exploite, nous extermine, tout simplement parce que pour ÊTRE ils doivent tout AVOIR et posséder, nous compris…

Alors que, ce que la plupart d’entre nous avons intégré est qu’il nous suffit d’être et non d’avoir pour vivre, et non plus survivre et dans le même esprit que le Congrès National Indigène, en tant que Maison de Tous les Peuples, l’avait défini comme principes qui configurent l’étique de leur lutte et dans laquelle tiennent tous les peuples originaires du pays, ces principes auxquels se réfèrent le Conseil Indigène de Gouvernement sont :

Obéir et non commander

Représenter et non supplanter

Servir et non se servir

Convaincre et non vaincre

Descendre et non monter

Proposer et non imposer

Construire et non détruire

Tout le contraire, en France, du gouvernement Philippe sous l’impulsion du Président Macron. Et alors qu’il ne tient qu’à notre union, notre réflexion, notre organisation et nos actions directes et efficaces hors État et ses institutions afin qu’émergent les associations/communes libres, volontaires et autogérées.

Des Assemblées des assemblées ► Pour la Commune des communes…

Du Chiapas zapatiste aux Gilets Jaunes en passant par le Rojava et au-delà…

JBL1960

Testament moral et politique de Bartolomeo Vanzetti (1927) dans une version PDF réalisée et complétée par JBL

C’est pour être arrivée à la même conclusion que je vous propose, cette version PDF toute personnelle autour du Testament moral et politique de Bartolomeo Vanzetti (1927) qu’a publié Résistance 71 le 1er février 2019 ;

Testament Moral & Politique de Bartolomeo Vanzetti (1927) dans une version PDF complétée par Jo Busta Lally N° 85 de 30 pages

SOMMAIRE

Préambule de Jo Busta Lally ► P. 4

Enfin officiellement en dictature !… R71 du 31/01/2019 ► P. 5

Testament moral et politique de Bartolomeo Vanzetti (1927) Publié par R71 le 1er février 2019 ► P. 8

«Si cette chose n’était pas arrivée, j’aurais passé toute ma vie à parler au coin des rues à des hommes méprisants. J’aurais pu mourir inconnu, ignoré : un raté. Ceci est notre carrière et notre triomphe. Jamais, dans toute notre vie, nous n’aurions pu espérer faire pour la tolérance, pour la justice, pour la compréhension mutuelle des hommes, ce que nous faisons actuellement par hasard. Nos paroles, nos vies, nos souffrances ne sont rien. Mais qu’on nous prenne nos vies, vies d’un bon cordonnier et d’un pauvre vendeur de poissons, c’est cela qui est tout ! Ce dernier moment est le nôtre. Cette agonie est notre triomphe.»

~ Tirade de Bartolomeo Vanzetti au juge Thayer 9 avril 1927 ~

▼▼▼

C’est là encore parce que toute mon enfance, côté maternel, originaire d’Italie du Nord (Udine) s’échappait des conversations familiales des Sacco, Vanzetti, Malatesta, arnachisti rivoluzionari, mais aussi  camicie nere, fascisti, Benito Mussolini

Quand, côté paternel, tous originaires depuis des générations de Valladolid, s’échappait des Franco, Revolución española, represión policial, camisas negras

Que ce texte lu à la veille de l’Acte XII des Gilets Jaunes a fait remonter, par flash, des lieux, des odeurs, des sons, des mots, des visages aussi, jamais oubliés et le rappel qu’avec l’arrivée de Nicolas Sarkozy au pouvoir en 2007, j’ai compris, d’un coup, que je ne n’étais qu’une française de papier, puis avec la création du débat sur l’identité nationale, devant justifier de mes origines, je réalisais que j’avais été exclue de cette société-là puisque mes 4 grands-parents étaient italiens et espagnols et bien que née en France, tout comme mon père d’ailleurs, ma mère née en Italie étant devenue française par leur mariage ; Je ne me sentais plus vraiment « française » peut-être encore citoyenne du Monde mais déjà j’étais devenue une Invisible et le suis toujours ;

Aussi, en lisant ce Testament moral et politique de Bartolomeo Vanzetti et surtout sa réflexion profonde sur le sens à donner à cette « mort » annoncée, comme à la page 25 & 26 ;

Arrivé ici, j’éprouvai toutes les souffrances, les désillusions les chagrins, inévitables de celui qui débarque à vingt ans, ignorant de la vie et un peu rêveur. Ici, je vis toutes les saletés de la vie : toutes les injustices, la corruption, l’égarement dans lequel s’agite tragiquement l’humanité.

Malgré tout, je réussis à me fortifier physiquement et intellectuellement. C’est ici que j’étudiai les œuvres de Pierre Kropotkine, de Gori, de Merlino, de Malatesta, de Reclus. Je lus le Capital de Marx, les travaux de Leone, de Labriola, le Testament politique de Carlo Piscane, les Devoirs de l’homme de Mazzini, et bien d’autres œuvres à caractère social. Ici, je lus les livres de chaque fraction socialiste, patriotique et religieuse, ici j’étudiai la Bible, la Vie de Jésus de Renan et le Jésus-Christ n’a jamais existé de Milesbo ; Ici, je lus l’histoire grecque et romaine, les Croisades, deux commentaires d’histoire naturelle, l’histoire des États-Unis, de la Révolution française et de l’italienne. J’étudiai Darwin, Spencer, Laplace et Flammarion, je revins sur la Divine Comédie, sur la Jérusalem délivrée, et je sanglotai avec Leopardi. Je lus les œuvres de Victor Hugo, de Léon Tolstoï, de Zola, de Cantû, les poésies de Giusti, de Guerrini, de Rapisardi et de Carducci. Ne me crois pas un puits de science, cher lecteur ; l’erreur serait énorme.

Mon instruction de base fut trop incomplète et mon état intellectuel n’est pas suffisant pour mettre à profit et assimiler entièrement un si vaste matériau. Et puis, tu dois considérer que j’étudiais tout en travaillant durement et sans commodité aucune. À l’étude, cependant, j’ajoutai une observation minutieuse, continue et inexorable des hommes, des animaux, des plantes, tout ce qui — en un mot — environne l’homme. Le livre de la vie : voilà le livre des livres ! Tous les autres n’ont pour but que d’apprendre à lire celui-là. Livres honnêtes, s’entend, car les malhonnêtes poursuivent un autre but.

Et le dernier paragraphe page 26, et la page 27 ;

Je compris que l’homme ne peut impunément piétiner les lois non écrites, ni violer les liens qui l’unissent à l’univers. Je compris que les montagnes, les mers, les fleuves appelés frontières naturelles se sont formés antérieurement à l’homme, par un ensemble de processus physiques et chimiques et non pour diviser les peuples.

J’eus confiance dans la fraternité, dans l’amour universel. Je fus convaincu que celui qui fait du bien ou du mal à un homme fait du bien ou du mal à l’espèce. Je cherchai ma liberté dans la liberté de tous, mon bonheur dans le bonheur de tous.

Je compris que l’égalité de fait, dans les nécessités humaines, des droits et des devoirs est la seule base morale sur laquelle puisse se fonder une société humaine. Je gagnai mon pain honnêtement à la sueur de mon front ; je n’ai pas une goutte de sang sur les mains ni sur la conscience.

À présent ? À trente-trois ans, je suis candidat au bagne et à la mort.

Et cela m’étonnerait fort qu’il n’en soit pas ainsi.

Pourtant, si je devais recommencer le « chemin de notre vie », je reprendrais la même route, cherchant cependant à réduire la somme des fautes et des erreurs et à multiplier celle des bonnes actions.

J’adresse aux camarades, aux amis, à tous les bons, un fraternel baiser, ma profonde reconnaissance, mon amour et mes vœux.

Bartolomeo Vanzetti

Mais surtout l’important ;

Post-scriptum

Je compris que le but suprême de l’homme est le bonheur ; que les bases immuables et éternelles du bonheur humain sont : la santé, la tranquillité de la conscience, la liberté, la satisfaction des besoins physiques et une foi sincère. Je compris que tout individu a deux « moi », l’un réel et l’autre idéal, que le second est le ressort du progrès et que chercher à identifier le premier au second relève de la mauvaise foi. La différence entre les deux « moi » reste constante car, aussi bien dans la perfection que dans la dégénérescence, la même distance les sépare.

Je compris que l’homme n’est jamais assez modeste envers lui-même et qu’un peu de sagesse existe dans la tolérance.

Je voulus un toit pour chaque famille, un pain pour chaque bouche, l’éducation pour chaque cœur, la lumière pour chaque intelligence.

Je suis convaincu que l’histoire humaine n’est pas encore commencée, que nous nous trouvons dans la dernière période de la préhistoire. Je vois avec les yeux de l’âme le ciel s’éclairer des rayons du nouveau millénaire.

J’estimai inaliénable le droit à la liberté de conscience, comme celui à la vie. Je cherchai de toutes mes forces à faire converger le savoir humain au profit de tous. Je sais par expérience que les droits et les privilèges s’acquièrent et se conservent par la force et qu’il en sera ainsi tant que l’humanité ne se sera pas améliorée elle-même.

Dans la véritable future histoire humaine, une fois abolis les classes et les privilèges, ainsi que les antagonismes d’intérêts entre l’homme et l’homme, le progrès et les mutations seront déterminés seulement par l’intelligence et par un commun intérêt général.

Si nous et la génération que portent en leur sein nos femmes n’arrivons pas à ce résultat, nous n’aurons rien obtenu de réel et l’humanité continuera d’être toujours plus misérable et malheureuse.

Reconnue la nécessité d’invoquer la force au service du bien contre le règne du mal, je suis et je serai jusqu’au moment suprême (sauf si je m’aperçois que je suis dans l’erreur) communiste-anarchiste parce que je crois que le communisme est la forme la plus humaine du contrat social, parce que je sais que c’est seulement avec la liberté que l’homme s’élève, s’ennoblit et se complète.

▲▲▲

Je trouve finalement ma juste place et ma raison d’être dans cet ICI et ce MAINTENANT et OÙ je vis ;

Une fourmi dotée de raison mais qui demeurera une fourmi ;

Un grain de sable capable d’enrayer la machine à nous broyer en attendant que l’action de milliers de grains de sable STOPPENT définitivement la machine ;

Un petit caillou, dans l’escarpin verni des beaux messieurs et des belles dames ou dans la botte des polices et armées du Monde complices de tous les pouvoirs dominants, capable d’entailler la chair jusqu’à gangréner la bête humaine…

Et de toutes façons bien consciente que seule notre UNION + notre ORGANISATION + notre RÉFLEXION + nos ACTIONS COLLECTIVES HORS INSTITUTIONS pourront engendrer des ACTIONS DIRECTES EFFICACES.

Car s’il est toujours vrai, qu’aucune lecture seule ne peut « changer le cours des choses », certaines lectures et à des moments-clés peuvent nous « transformer » pour nous permettre ensuite collectivement de modifier le cours de l’Histoire de l’Humanité et pour moi, le Testament moral et politique de Bartolomeo Vanzetti est une lecture essentielle pour participer activement à ce changement !

Tout comme l’a été le tout premier roman de Zénon « Fin de Règne » – ICI ;

Tout comme l’a été le Manifeste politique de Résistance 71 « Manifeste pour la société des sociétés » ;

Tout comme l’a été le Contre-rapport de la Commission Vérité & Réconciliation « Meurtre Par Décret » – Le crime de génocide dans les Pensionnats pour Indiens au Canada de 1840 à 1996 ;

C’est chaque nouvelle lecture en fait pour ensuite en réaliser une version PDF qui m’auront « transformée » pour me permettre ainsi de participer, activement, au changement de paradigme qui, enfin, semble s’enclencher, sous nos yeux…

JBL1960

MÀJ Essentielles de l’ESSENTIEL DE RÉSISTANCE71 de 2010 à 2018 en version PDF gratos…

À tous les opprimés de la Terre !

Avec ou sans Gilets Jaunes, et pour faire se lever la Société des sociétés ;

L’ESSENTIEL DE RÉSISTANCE 71 de 2010 à décembre 2018,

dernière version PDF N° 82 de 114 pages du 24/12/2018

• Rajout page 111 du LIVRE COMPLET en format PDF de Paulo Freire : « La Pédagogie des Opprimés » publié en 1970 et jamais réédité en français ;

L’omerta en français sur ce livre, sans doute le plus subversif de l’histoire de la pédagogie et de l’éducation, « La pédagogie des opprimés » de Paulo Freire, est terminée.

 Nous avons traduit la totalité de l’ouvrage et vous le proposons gratuitement. Pas de révolution possible, sans une compréhension et une application de ce qui y est dit !…

• Rajout page 112 de leur dernier article majeur sur le 6ème round des Gilets Jaunes & De la nécessité de la coordination des luttes émancipatrices de la planète ;

Et en parfaite adéquation avec les Zapatistes du Chiapas qui ont émis il y a quelques mois le projet d’une coordination internationale, transnationale devrait-on plutôt dire, des luttes et rébellions en un Réseau de Résistance et de Rébellion International ou 3RI. Nous nous en sommes fait l’écho et le relais entre autres entités alternatives, car nous pensons que cela constitue la prochaine étape nécessaire au mouvement émancipateur planétaire.

Il est important que nous comprenions et acceptions toutes et tous une chose simple et claire, déjà acceptée par les luttes mentionnées ci-dessus, par-delà l’espace et le temps :

 Il n’y a pas de solutions au sein du système, n’y en a jamais eu et ne saurait y en avoir !

Y croire toujours est une utopie réformiste (dont fait partie, en France, la revendication pour le RIC) qui nous fait perdre un temps précieux, mis à profit bien entendu par l’oligarchie pour toujours plus nous tromper, nous diviser et nous opprimer plus avant.

L’évidence qui doit sauter au yeux est la suivante :

Gilets Jaunes, Zapatistes, Communards d’Oaxaca, Mapuche, Mohawk, Lakota, Kanaks, Rojavistes kurdes et internationalistes, ainsi que tout autre mouvement de lutte émancipatrice de l’ordre oppresseur étatico-capitaliste où que ce soit dans le monde = MÊME COMBAT !

Dans cette optique, rejoignons nos compagnon(e)s de lutte planétaire pour l’émancipation politico-sociale finale dans le lâcher-prise avec l’illusion démocratique qui nous est gavée à longueur de temps ; reconnaissons notre universalité dans la lutte, notre vaste complémentarité dans notre diversité culturelle et abandonnons les antagonismes factices et induits forcés sur nous par la caste des oppresseurs pour qui seule la capacité de pouvoir et de contrôle compte afin de maintenir leur paradigme du privilège.

Pour une solidarité transnationale dans la lutte émancipatrice !

Faisons-nous gagner du temps, évitons-nous la énième baffe que ne manquera pas de nous mettre le pouvoir oppresseur étatico-capitaliste pour garder la main sur nous, puisque ce 0.00001% pour Être doit (nous)AVOIR !

NOUS SOMMES LES 99.99999%

UNISSONS-NOUS !

JBL1960

Enfin à nouveau disponible en français en version PDF gratuite le livre le plus subversif de l’Histoire : « La PÉDAGOGIE des OPPRIMÉS » de Paulo Freire

La Pédagogie des Opprimés de Paulo Freire*, 1970

Le Livre en format PDF gratuit {N° 83 de 111 pages}

Traduit de l’anglais par Résistance 71 avec assistance du texte original en portugais « Pedagiogia do Oprimido »

Traduit par F,S,L,C – Dédicace spéciale à BB pour sa contribution au développement de notre pensée – Décembre 2018

Mise en page au format PDF, comme toujours et avec le plus grand des plaisirs ;

Jo Busta Lally

Ce PDF est présenté comme suit ;

Page    6        Introduction de R71

Page    8        Note des traducteurs

Page    9        CHAPITRE 1

Page  29       CHAPITRE 2

Page  41       CHAPITRE 3

Page  68       CHAPITRE 4

Page  77       La conquête

Page  79       Diviser pour mieux régner

Page  83       L’invasion culturelle

Page  98       La Coopération

Page 102      Union pour la libération

Page 105      L’organisation

Page 107      La synthèse culturelle

*Paulo Freire (1921-1997) : Éducateur, philosophe et professeur brésilien, PhD, enseignant au SESI, fut secrétaire à l’éducation de la ville de São Paulo au Brésil et professeur à l’Université Catholique Pontificale de São Paulo, membre du jury international de l’UNESCO. Dédia sa vie à l’éducation et l’émancipation des opprimés par la pensée et l’éducation critiques. Ses ouvrages ont été traduits en 18 langues. Il fut influencé par l’humanisme, le marxisme et le christianisme, les penseurs qui l’influencèrent le plus dans sa démarche philosophico-éducative furent : Hegel, Marx, Teixeira, Dewey, Fromm, Fanon et Gramsci.

Freire est le grand applicateur du concept appelé en portugais “conscientização” qu’on peut traduire par “conscience critique” et le processus d’éveil aux contradictions socio-politiques nous entourant et l’action entreprise contre les éléments oppresseurs de notre condition sociale. “La pédagogie des opprimés” explique le cheminement et la praxis de la “conscientização” dans la pratique éducative de Freire. Sa subversion eut pour résultat de voir Freire et sa famille exilés du Brésil entre le coup d’État fasciste de 1964 et 1980.

Son ouvrage majeur qu’est “La pédagogie des opprimés”, bien que traduit dans 18 langues, est interdit dans certaines états, comme en Arizona par exemple, car jugé bien trop subversif pour le système. La méthodologie pédagogique mise en place par Freire fut considérée si dangereuse et subversive, que l’auteur a dû s’exiler du Brésil pendant plus de 15 ans. C’est aussi peut-être pour cette raison qu’il n’a pas été réédité en français. Nous n’en serions nullement étonnés.

De grands noms dans le domaine de l’éducation furent directement influencés par la pensée et la pratique de Freire, on trouve dans ce groupe des professeurs et éducateurs comme : Angela Vanenzuela, Peter McLaren, Henri Giroux, Donaldo Macedo, Ira Shor, Joe Kincheloe, Shirley Steinberg, Stanley Aronowitz et bien d’autres sur tous les continents…

Paulo Freire est décédé d’une défaillance cardiaque en 1997 à l’âge de 76 ans.

◄|►

Chapitre 1 – Page 12 : Ce livre va présenter quelques aspects de ce que l’auteur a appelé la pédagogie des opprimés, une pédagogie qui doit être forgée avec et non pas pour les opprimés (individus ou groupes de personnes), dans leur lutte incessante de reconquérir leur humanité. Cette pédagogie fait de l’oppression et de ses causes, des objets de réflexion pour les opprimés et de cette réflexion proviendra leur engagement nécessaire dans la lutte pour leur libération. Dans le processus de la lutte, cette pédagogie sera forgée et reforgée.

Voilà pourquoi il nous a paru indispensable de pouvoir vous proposer ce livre, en français, et dans une nouvelle version PDF en lecture, téléchargement et/ou impression gratuits afin qu’en France, NOUS les Gilets Jaunes nous saisissions de la pensée, l’analyse et la réflexion critiques de Freire et qu’ainsi TOUS les opprimés de la Terre ; puissions mener la lutte pour notre libération, nous devons percevoir la réalité de l’oppression non pas comme un monde fermé duquel il n’y a pas d’issues, mais comme une situation limitée que nous pouvons transformer. Cette perception est une condition nécessaire mais non suffisante pour la libération ; cela doit devenir la force de motivation pour l’action libératrice. (Nous) Les opprimés pourront dépasser la contradiction dans laquelle ils sont coincés seulement lorsque cette perception les enregistrera dans la lutte pour leur libération.

Et ne croyez pas que cette « pédagogie » a quelque chose à voir avec celle des puissants ! Au contraire ;

Le Président Jair Bolsonaro contre le pédagogue Paulo Freire

Irène Pereira, 9 novembre 2018 – URL de l’article source ► http://journal.alternatives.ca/spip.php?article8485

Le candidat d’extrême droite Jair Bolsonaro vient d’être élu au Brésil. Il a annoncé son objectif éducatif : extirper la philosophie de Paulo Freire des écoles .

Paulo Freire : un symbole insupportable aux régimes autoritaires

En 1964, un régime militaire, suite à un coup d’État, prend le pouvoir au Brésil. Il arrête les opposants. Dans les premières cibles figurent le pédagogue brésilien Paulo Freire.

Il est arrêté trois mois et torturé. Il est ensuite expulsé de force et ne pourra revenir dans son pays qu’à l’issue d’un exil de 15 ans. Son œuvre est interdite au Brésil. Il est accusé d’endoctrinement marxiste.

Jair Bolsonaro n’a pas hésité à magnifier cette époque où le régime au pouvoir s’en prenait aux opposants. Il a ainsi déclaré par exemple : « L’erreur de la dictature a été de torturer sans tuer. » (Radio Jovem Pan, juin 2016).

L’école sans parti : un mouvement réactionnaire contre les études de genre et Paulo Freire

La critique contre l’œuvre de Paulo Freire ces dernières années a été portée au Brésil par un mouvement conservateur : l’École sans parti. Son objectif : faire interdire aux enseignants des références aux études de genre et à l’œuvre de Paulo Freire, le pédagogue décédé en 1997.

Lors d’un déplacement au Brésil en novembre 2017, la philosophe Judith Butler, figure très connue des études de genre, a été prise à partie par une foule déchaînée et brûlée en effigie comme une sorcière.

Ceux qui défendent l’œuvre de Paulo Freire rappellent qu’il a été prix de la Paix de l’Unesco en 1986 et docteur honoris causa de 28 universités dans le monde.

Son livre Pédagogie des opprimés est traduit dans plus de 20 langues. Il fait partie des 100 auteurs les plus cités dans les université américaines.

Il est le troisième auteur le plus cité dans le monde dans le domaine des sciences humaines et sociales pour son ouvrage : Pédagogie des opprimés (selon une étude de 2016).

Ce qui est fait de Paulo Freire, sans aucun doute, l’universitaire brésilien le plus reconnu dans le monde.

Jair Bolsonaro : Contre l’éducation démocratique et les droits humains

Si l’œuvre de Paulo Freire est si insupportable à des hommes politiques comme Bolsonaro, c’est qu’elle revendique le développement de l’esprit critique et qu’elle se donne pour finalité de développer un type d’éducation conforme à un ethos démocratique.

Bolsonaro s’est illustré avant et durant sa campagne présidentielle par des propos attentatoires à la démocratie et aux droits humains :

– Sur la laïcité et les droits des minorités : – « Dieu est au-dessus de tous. Cette histoire d’État laïc n’existe pas, non. L’État est chrétien et que celui qui n’est pas d’accord s’en aille. Les minorités doivent se plier aux majorités. » (Meeting à Paraíba, dans le Nord-Est, février 2017)

– Sur les personnes noires : « – À propos des descendants d’esclaves fugitifs : « L’afro-descendant le plus léger pesait environ 80 kilos. Ils ne font rien ! Ils ne servent même pas à la reproduction. »
(Conférence après une visite dans une communauté quilombola, avril 2017)

– Sur les femmes : « – « C’est une disgrâce d’être patron dans notre pays, avec toutes ces lois du travail. Entre un homme et une femme, que va se dire un patron ? ‘Purée, cette femme a une alliance au doigt, dans peu de temps elle sera enceinte, six mois de congés de maternité’ […] Qui paiera l’addition ? L’employeur […] et au final la Sécurité sociale. » (Quotidien Zero Hora, décembre 2014)

– Sur les personnes homosexuelles : – « Je serais incapable d’aimer un fils homosexuel. Je préfèrerais que mon fils meure dans un accident plutôt que de le voir apparaître avec un moustachu. » (Playboy, juin 2011)

Toutes ces déclarations ont abouti entre autres à un manifeste de protestation : Manifeste des Femmes Unies contre Bolsonaro (São Paulo). [Traduction en français disponible en ligne].

Paulo Freire : un symbole dans le monde d’une éducation en faveur des droits humains.

Avec toute la finesse qui le caractérise Jair Bolsonaro a déclaré que s’il était élu, il allait « entrer dans le Ministère de l’Éducation avec un lance-flamme et sortir Paulo Freire de là-dedans » (Déclaration aux chefs d’entreprise à l’Espirito Santo, août 2018).

Si Paulo Freire est une référence de l’éducation dans le monde entier, c’est justement parce que ses idées ont inspiré de nombreux courants de l’éducation en faveur des droits humains : pédagogie critique de la race (éducation anti-raciste aux États-Unis), pédagogie critique des normes (Éducation à la sexualité en Suède), pédagogie féministe (aux États-Unis et dans de nombreux autres pays….)

Résistance et solidarité du monde éducatif contre la montée des fascismes dans les Amériques et en Europe

Nous assistons actuellement en Europe et dans les Amériques à la montée de partis politiques qui s’en prennent dans leurs discours aux femmes, aux minorités ethno-raciales, aux migrants et aux minorités sexuelles. Des personnalités politiques prétendant aux plus hautes fonctions ou les occupant n’hésitent pas à attiser des discours de haine.

L’œuvre du pédagogue brésilien Paulo Freire est un symbole contre tous ces discours qui sont à l’encontre des droits humains.

La situation actuelle au Brésil et dans d’autres pays en relation avec la montée des extrêmes-droites ne peut laisser indifférent le monde éducatif.

En France, comme ailleurs dans le monde, il existe des chercheurs/ses et des praticiens/ciennes qui se réfèrent à l’œuvre de Paulo Freire.

L’institut bell hooks/Paulo Freire à Paris organise tous les mois un séminaire qui vise à mieux faire connaître les travaux de Paulo Freire. En 2020 doit avoir lieu en France le XIIe Forum mondial Paulo Freire.

Plus que jamais travailler à partir de l’œuvre de Paulo Freire, la diffuser et la réinventer est un acte de résistance et un acte de solidarité face à la monté des fascismes et des discours de haine.


Irène Pereira est enseignante en philosophie et chercheuse en sociologie, présidente de l’IRESMO (Institut de recherche, d’étude et de formation sur le syndicalisme et les mouvements sociaux), Paris, http://iresmo.jimdo.com/

Cet article a été repris entre autres sous une version identique ou remaniée sur les sites : Nonfiction.fr, Aggiornamento Histoire-Géo, Le courrier (Quotidien Suisse), AOC- Analyse, Opinion, Critique…

NB :

Les citations de Jair Bolsonaro sur les droits humains sont reprises de l’article : France 24, « Brésil : torture, homosexuels, Noirs… Jair Bolsonaro dans le texte », 23/10/18 [En ligne]

La citation de Jair Bolsonaro sur Paulo Freire est reprise de « Na mira de Bolsonaro, Paulo Freire não está no currículo, mas é referência em escola », Folha de S.Paulo, 25/08/2018 [En ligne].

▼▼▼

Freire explique aussi que « Ce qui est de son intérêt (à l’oppresseur), c’est que les gens continuent d’être dans un état de soumission, d’impotence face à la réalité oppressive.

Et c’est bien cette prise de conscience politique qui vient d’émerger avec le mouvement des Gilets Jaunes et que le pouvoir oppresseur cherche, par tous les moyens, y compris répressif à nous retirer !

N’attendons rien, et surtout ne demandons plus rien à nos oppresseurs / dominants ;

Tout est là, lumineux, éclairant et facile à lire, tout résidant dans le dialogue et ressentant, instinctivement, que nous, les opprimés avions à combattre pour notre libération qui n’est nullement l’apanage du leadership révolutionnaire, mais le résultat de notre propre « conscientização » ► conscientisation…

Conclusion du livre de Paulo Freire « La Pédagogie des Opprimés », 1970 : […] tout comme un oppresseur, pour opprimer, a besoin d’une théorie de l’action oppressive, de la même manière, un opprimé, afin d’être libre et émancipé, a aussi besoin d’une théorie d’action.

L’oppresseur élabore sa théorie d’action sans les gens, car il se tient contre eux. Les gens ne peuvent pas, tant qu’ils sont écrasés et opprimés, intériorisant l’image de l’oppresseur, construire par eux-mêmes la théorie de leur action libératrice. Seulement lors de la rencontre des gens avec les leaders révolutionnaires et en communion dans leur praxis, cette théorie pourra-t-elle être construite.

▼▼

Ne croirait-on pas ces mots de Freire écrit hier en prévision du discours creux de Macron De Rothschild ?

Car, comme l’avait défini Paulo Freire dans ce livre (publié en 1970 !) : pour les oppresseurs, ce sont toujours les opprimés (qu’ils n’appellent jamais du reste “les opprimés” bien entendu, mais  selon qu’ils soient leurs propres concitoyens ou pas : “ces gens-là” ou “les masses aveugles et envieuses” ou “sauvages”, “natifs”, “indigènes”, ou “subversifs”), qui sont “violents”, “barbares”, “vicieux” ou “féroces”, lorsqu’ils osent réagir à la violence des oppresseurs.

À nous de voir donc si c’est STOP ou ENCORE…

JBL1960