La vérité libèrera les peuples…

À TOUT JAMAIS !

Parce que quand on en arrive à ce niveau de mensonge ;

Donald Rumsfeld : « Le WTC 7 ? Non je ne connais pas »

URL de l’article + vidéo ► http://www.agenceinfolibre.fr/donald-rumsfeld-le-wtc-7-non-je-ne-connais-pas/  | Source ► https://wearechange.org/

Luke Rudkowski (We Are Change), tombe sur l’ancien Secrétaire de la Défense lors des attentats du 11 septembre 2001, Donald Rumslfed en personne. C’est l’occasion de le questionner sur le mystère qui entoure l’effondrement du WTC 7.

Vidéo mise en ligne le 20 avril 2016 et Traduction par Agence Info Libre

Tout questionnement est légitime et nécessaire !

« L’erreur ne devient pas vérité parce qu’elle se propage et se multiplie ;

La vérité ne devient pas erreur parce que nul ne la voit »

Mahatma Gandhi

Sinon à fermer sa gueule à tout jamais, ce qui pour ma part, est juste impossible…

De la même source Veterans Today – Traduction par Résistance71 – Sur ce blog ;

11 Septembre 2001Sur les traces de la fine équipe du 11

~~~~~▼~~~~

Holocauste nucléaire : Yankland et Israël à l’origine du trafic du combustible nucléaire militaire…

Des attentats nucléaires du 11 septembre 2001 aux programmes nucléaires nord-coréen et sud-africain.

Cette info, transmise depuis la Russie et cite un rapport du ministère de l’énergie yankee de 2003, fait tomber bien des masques…

~ Résistance 71 ~

URL de l’article R71 ► https://resistance71.wordpress.com/2017/05/29/holocauste-nucleaire-yankland-et-israel-a-lorigine-du-trafic-du-combustible-nucleaire-militaire/

 

À lire notre dossier : « Le 11 septembre nucléaire » et « Au sujet d’un 11 septembre nucléaire »

À la source du trafic de combustible nucléaire : Israël et les États Unis

 22 mai 2017

  Source : VT et un rapport du ministère de l’énergie des États-Unis datant de 2003

 ~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 La taille du fichier du ministère de l’énergie des États-Unis (DoE, le centre nucléaire du pays) se rapportant au 11 septembre (2001) est au-delà des 72Mo. Carnaby avait un bon paquet de documents sur le sujet. (tout cela sous le label de transit). Toute l’histoire de non-prolifération nucléaire et du vol de matériau fissile nucléaire en provenance de Russie, était une histoire de couverture israélienne pour cacher la source originale des matériaux d’armements nucléaires qui venaient en fait des dépôts américains. La distribution illégale de matériau nucléaire militaire (matière fissile) américain à des alliés étrangers n’était pas seulement limitée à Israël. Virtuellement tous les alliés de l’OTAN étaient participants également à cette supercherie.

Dick Cheney (NdT : George W. Bush vice-président) était le salopard de cette affaire (NDT : comme tant d’autres…). Bush fils et Cheney ont fait commerce de ces noyaux nucléaires avec des pays étrangers sous la forme de contrats “IOU” (NdT : “I Owe You”, c’est à dire sous forme de dette secrète), afin d’obtenir ce qu’ils voulaient. Tom Countryman, un agent israélien connu, est curieusement en charge maintenant du NNP (non-prolifération nucléaire) au ministère des affaires étrangères sous Obama. Il y fut placé par Ram Emanuel (NdT : lui aussi agent israélien, ex-conseiller à la sécurité et maire de la ville de Chicago)

Il apparaît que l’arme de prédilection pour les Israéliens fut le W-54 et s’en suivit la cession de plusieurs noyaux nucléaires pris depuis la facilité de stockage et de décommission d’Amarillo au Texas. C’est ce sur quoi travaillait Carneby pour Bush père à Houston. Un total de plus de 350 noyaux nucléaires furent transférés en Israël sur une période de 10-20 ans. Le type de noyau du W-54 fut préféré à cause de son concept de fabrication plus désirable à deux points d’implosion. C’est le modèle le plus facile à remanufacturer / transformer et à modifier comparé aux autres modèles circulaires de noyau.

Le modèle de ce type d’arme W-54 en forme de pilule contient environ 1 fois et demie plus de plutonium qu’un modèle de noyau standard. Ceci permet suffisamment de plutonium pour être récupéré qu’il n’y en avait dans de plus vieux modèles de plus de 32 ans d’âge. De l’Américium se forme avec le temps dans les noyaux et éventuellement les rend inutilisables en tant qu’armes nucléaires, ils ont donc une durée de vie limitée basée sur la rapidité avec laquelle fut produit le plutonium dans le réacteur nucléaire à Hanford. Habituellement, cela se faisait en maximum 150 jours. Le temps d’irradiation dans le réacteur pendant la production détermine la durée de vie du noyau pour l’armement nucléaire.

Toutes les micro-armes nucléaires utilisées par les Israéliens sont reconstruites depuis ces engins de série de type W-54. Ce type d’engin fut utilisé dans les attentats à la bombe de Bali en Indonésie, dans l’attentat de Londres (7/7) et au Japon sur leurs réacteurs. Utilisé également à Damas, en Irak, en Afghanistan par les États-Unis.

(À partir de mai 2013, confirmé comme attaque nucléaire par le ministère DoE)

Ces engins nucléaires sont stockés dans la plupart des ambassades d’Israël pour faciliter leur déploiement sur le terrain. Celles utilisées durant les attentats du 11 septembre furent stockées au consulat israélien de la ville de New York jusqu’à leur mise en place. Après le 11 septembre, le FBI cherche maintenant toutes les sacoches diplomatiques avec un compteur Geiger avant leur sortie ou entrée aux États-Unis. Les armes nucléaires sud-africaines furent aussi le résultat des surplus de W-54 d’obus d’artillerie acquis à Israël. Leur assemblage final et test de fonctionnement étant effectués en Afrique du Sud avec l’assistance d’Israël.

Ceci fut mis en place parce qu’Israël avait besoin d’un endroit pour tester ses armes afin d’être sûr que leurs armes nucléaires reconstruites fonctionneraient selon leur mode et objectif de fabrication. Les armes nucléaires issues du programme nord-coréen sont aussi en provenance d’obus d’artillerie de 155mm fournis par Israël. Le véritable programme nucléaire nord-coréen est basé sur des obus d’artillerie et non pas sur des missiles. Le plan est de créer un barrage de feu massif par artillerie sur la Corée du Sud si la guerre venait à éclater, ceci incluant des tirs d’artillerie nucléaires pour contrer les chars et l’artillerie américains. Les Saoudiens ont aussi acquis un stock de W-54 des États-Unis sous Bush fils. Les Israéliens ont aussi fourni ces armes à l’Inde, au Brésil, la Chine, à Taïwan, au Japon et aux deux Corée du Nord et du Sud.

La centrale nucléaire israélienne de Demona est une centrale thermique standard de 75 MW avec un réacteur ouvert comme utilisé en France, pour leur programme de production de plutonium, leur version de la centrale de Hanford aux États-Unis. A cause d’une utilisation excessive en tant que réacteur d’enrichissement rapide par les Israéliens, la centrale de Demona a subi une “explosion de vapeur”, c’est à dire un incident de flash dû à une masse critique de neutrons, à la fin des années 1980, sous Bush père.

Ceci eut pour effet de fermer la production pendant plusieurs années jusqu’à ce que les réparations puissent être effectuées. La centrale ne fonctionne aujourd’hui qu’a basse ou moyenne puissance à cause des dégâts dus à l’absorption des neutrons dans le vaisseau d’isolation principal. Elle est maintenant essentiellement utilisée pour la production d’isotopes. Ceci a forcé les Israéliens à se tourner vers des stocks d’engins nucléaires volés des États-Unis afin de pouvoir continuer leur programme nucléaire.

Les Israéliens qui savaient que le matériel nucléaire militaire qu’ils avaient acquis n’avait qu’une durée de vie limitée en tant qu’armement, ont essayé de refourguer leurs surplus sur un marché clandestin le plus vite possible avant qu’elles ne leur fussent plus d’aucune utilité. Alors ils ont largué tout çà dans des nations ignorantes qui ne pouvaient que les stocker et étaient incapables de les tester. C’est de cela qu’il s’agit avec les tests nord-coréens. Lorsque tout le monde s’est rendu compte de la supercherie, comme le Japon et la Corée (voir par exemple le coulage des sous-marins coréens etc…), ces nations furent énervées, parce qu’elles avaient payé cher pour de la daube. (NdT : cf l’histoire du “pantalon à une jambe” de Jacques Attali, c’est exactement çà…)

Ceci déclencha une mini-guerre froide avec Israël et ses clients énervés. Quoi qu’il en soit, avec des micro-armes nucléaires, même alors que la durée du plutonium s’accroit, cela produira toujours une détonation en-deçà d’une puissance de 2Kt. Elles peuvent donc toujours être utilisées comme des bombes sales ou comme de petites armes nucléaires tactiques comme vu avec la frappe d’artillerie sur Damas au moyen de W-54 sous forme de roquettes…

Le modèle de noyau du W-54 est en forme de pilule et ne fait que 10cm de diamètre et ne pèse qu’environ 11kg. La très vaste majorité du combustible nucléaire est consommé dans la boule de feu de plasma lors de l’explosion, il y a donc très, très peu de retombées de plutonium. Si mélangées avec d’autres matériaux, les retombées peuvent même être réduites au plus bas niveau, comme avec une arme de radiation poussée appelée bombe à neutrons. C’est ce qui fut utilisé lors des attentats du 11 septembre 2001.

Le but principal de l’arme nucléaire utilisée le 11 septembre dans chaque tour fut de produire un énorme flux de neutrons et de rayons Gamma qui vaporiseraient environ 100m de poutres d’acier I de 15cm d’épaisseur, qui constituaient le cœur central des édifices du WTC. Ceci créa un évènement de chute libre des bâtiments comme on l’a vu à la télévision ce jour là. Le flash et le plasma étaient cachés de la vue à cause de la détonation souterraine. La plupart de la lumière fut dans le spectre non-visible de toute façon.

La surpression était réduite à 6 PSI = 0,41 bar car l’explosion et ses effets voyageant verticalement dans le cœur de la structure et les radiations neutrons vaporisant l’antenne de télé au sommet de la tour, comme vu à la télé. Les retombées ont été essentiellement du béton vaporisé et de l’oxyde de fer. C’est pour cela qu’après le 11 septembre, ils ont dit à tout le monde que les brûlures dues aux radiations bêta que les gens développaient étaient dues à la causticité du béton et non pas aux effets radioactifs des retombées de béton pulvérisé irradié.

L’oxyde de fer retrouvé partout sur place était ce qu’il restait des poutres d’acier I. C’est ce qui fut appelée nanothermite et qui fut retrouvée partout. Les retombées radioactives furent limitées à une zone de 1,5km autour du centre de la ville de New York. La décomposition radioactive fut réduite à des niveaux de sécurité après 72 heures en dehors de Ground zero. C’est pourquoi cette zone fut bloquée pour le public jusqu’à 3 jours après les évènements, afin que le niveau de radiation puisse retomber à des niveaux de sécurité acceptables.

~~~~▲~~~~

La somme de toutes les peurs…

« Les Américains sont un peuple libre qui sait que la liberté est le droit de chaque personne, l’avenir de chaque nation.

La liberté que nous chérissons n’est pas un don de l’Amérique au monde ;

C’est le cadeau que Dieu fait à l’humanité ! »

Discours de Georges W. Bush en juillet 2003

Extrait de ce billet « OUVRONS-LA ! »

Et avant qu’on nous la ferme…

Et à tout jamais…

Pour conclure, je me permets de vous conseiller la lecture du Contre-rapport de la Commission Vérité & Réconciliation « Meurtre Par Décret » traduit en français partiellement mais de manière substantielle (le rapport initial fait 400 pages ICI) par Résistance71 et dont j’ai réalisé la version PDF {N°1} de 58 pages ► Meurtre Par Décret – Le crime du génocide au Canada et parce que tout comme eux, je pense que seule la vérité libèrera les peuples, tous les peuples, à tout jamais…

Pour beaucoup d’entre nous, toujours plus nombreux ; Le salut de l’occident viendra des peuples qui briseront les chaines du colonialisme, ensemble !

L’avenir de l’humanité passe par les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie et de l’action coloniales, se tenant debout, main dans la main avec les peuples autochtones de tous les continents pour instaurer l’harmonie de la société des sociétés sur Terre.

JBL1960

Johnson vs McIntosh un monument de papier de la suprématie blanche

Par Steven Newcomb ; Universitaire, juriste, chercheur et écrivain.

Auteur du livre Pagans in the Promised Land, Decoding the Doctrine of Christian Discovery  traduit par de larges extraits par Résistance71 et en version PDF {N°4} de 45 pages ► Païens en Terre Promise, décoder la Doctrine Chrétienne de la Découverte.

Sur ce blog tous les billets du même auteur ou en lien ► https://jbl1960blog.wordpress.com/?s=steven+newcomb

Comme nous le rappelait judicieusement raimanet par ce billet, en 230 ans d’existence sous sa forme constitutionnelle la Nation Exceptionnelle et Indispensable a mené 219 guerres d’agression. Alors que depuis octobre 1492 il fut simplement implicitement compris qu’aucune personne indigène traditionnelle ou nation ne devaient être autorisées à survivre en dehors de la chrétienté et de sa nation « blanche ». Et toutes les approches partagèrent le même narratif trompeur qui dépeignait le génocide comme une quête sacrée et un acte de charité profonde envers des êtres inférieurs. Comme le déclarait Jules Ferry en 1885 « les races supérieures ont un droit vis à vis des races inférieures ».

Comme quoi la connerie humaine n’a pas de limite…

~~~~▼~~~~

Résistance au colonialisme : La loi fédérale indienne comme « artifice abject de l’histoire » et apologie raciste de la suprématie chrétienne blanche (Steven Newcomb)

Suite d’une longue sage d’étude et de recherche historico-légale sur l’illégalité et l’illégitimité de l’empire sis sur des terres volées.

Un empire sans terre est un empire a terre. Le comprendre et sortir de la spirale de l’idéologie coloniale en se tenant main dans la main avec les peuples autochtones du monde opprimés et toujours colonisés sur les 5 continents, c’est se tenir sur le chemin de la véritable émancipation et du tsunami de la révolution sociale à venir.

~ Résistance 71 ~

URL de l’article R71 ► https://resistance71.wordpress.com/2017/05/30/resistance-au-colonialisme-la-loi-federale-indienne-comme-artifice-abject-de-lhistoire-et-apologie-raciste-de-la-suprematie-chretienne-blanche-steven-newcomb/

Johnson contre McIntosh un monument de papier de la suprématie blanche

Steven Newcomb | 23 mai 2017 | URL de l’article original ► https://indiancountrymedianetwork.com/news/opinions/johnson-v-mintosh-paper-monument-white-christian-supremacy/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Un éditorial du New York Times datant du 9 mai 2017 intitulé “Monuments of White Supremacy”, a pris note des voix du sud américain qui veut préserver les monuments érigés en honneur et à la gloire des états confédérés du sud des États-Unis. De tels monuments, a déclaré le NYT, représentent “l’idéologie confédérée” de la suprématie raciale blanche et le terrorisme racial. Typiquement, de tels monuments sont en bronze, comme la statue de Jefferson Davis, le président des états confédérés durant la guerre de sécession (NdT : appelée la guerre civile aux États-Unis), une statue qui a été très récemment descendue de son piédestal à la Nouvelle-Orléans.

L’éditorial en revanche n’a aucunement mentionné les autres monuments à la gloire de la suprématie blanche qui sont ignorés et laissés à l’admiration publique, comme par exemple le Mont Rushmore, qui est taillé dans la roche des collines noires sacrées des Lakota et dont l’architecte, Gutzon Borglum, était un membre du Ku Klux Klan, ainsi que la statue érigée en l’honneur du tueur d’Indiens Juan Rodriguez Cabrillo au Cabrillo National Monument de Point Loma en Californie.

Les monuments sous forme de statues sont évidents. D’autres à la gloire de la suprématie blanche sont aussi faits de mots sur du papier et se trouvent dans des livres de droit rendant compte des décisions judiciaires publiés par le gouvernement des États-Unis, ainsi que dans les institutions que soutiennent ces comptes-rendus. Les décisions, leurs transcriptions et les institutions sont des “monuments de papier”, faits de concepts, de pratiques institutionnelles et de politiques fondées sur des notions et des doctrines de la suprématie blanche et chrétienne. Ceci était le sujet de mon article de droit de 1993 : “The Evidence of Christion Nationalism in Federal Indian Law”, publié dans la revue du droit et du changement social de la facultév de droit de l’université de New York.

Aujourd’hui, 24 ans plus tard, les concepts et pratiques racistes religieux de la loi fédérale indienne des États-Unis utilisée contre les nations natives de ce continent, n’ont pas du tout changé. Les descendants contemporains des colons chrétiens blancs sont parfaitement heureux d’entretenir les idées de la domination et de la déshumanisation utilisées par leurs ancêtres et léguées à ceux qui vivraient dans le futur, qui est aujourd’hui.

Je dois me douter et assumer que le comité éditorial du NY Times n’a absolument aucun intérêt dans les efforts du démantèlement et de la déconstruction des monuments de papier dédiés à la suprématie chrétienne blanche, monuments tels que les rendus dans les affaires Johnson v. M’Intosh (1823), Tee-Hit-Ton Indians v. United States (1955), et City of Sherrill v. Oneida Indian Nation of New York (2005). Il est facile de critiquer le racisme d’une confédération sudiste qui n’existe plus ; mais ce qui est bien plus dérangeant est d’exposer les concepts et les idées injustes et déshumanisants de la loi et la politique fédérale indienne actuelle qui a pour effets les travestis de justice tels que ceux que l’on voit concernant Standing Rock, Oak Flat et bien d’autres endroits où les États-Unis affirment la “propriété” sur des terres natives autochtones, en se basant sur une doctrine légale de la loi fédérale indienne dont les racines ont leur source dans la “doctrine chrétienne de la découverte”.

Peut-être que le comité éditorial du NY Times n’est pas au courant de tels monuments de papier. Mais là encore, ce comité pourrait choisir d’éviter d’attirer l’attention sur le racisme religieux de la loi fédérale indienne de peur de mettre en question une pierre angulaire du système légal des États-Unis.

Les éditeurs du NY Times ont mentionné dans leur éditorial “un temps où les citoyens noirs n’étaient pas encore totalement humains aux yeux de l’État.” Le temps d’avant le 14ème amendement de la constitution sur la question de l’esclavage fut celui où les esclaves noirs étaient regardés comme des propriétés, une forme de propriété qui était taxée (fiscalisée) par l’état. Ils étaient vu comme n’étant ni citoyens ni pleinement humains. Mais ceci fut aussi une époque durant laquelle les États-Unis travaillaient ardemment à détruire par le génocide les nations autochtones originelles et à dominer et à déshumaniser les peuples natifs.

Dans leur éditorial, les rédacteurs du NY Times ont attiré l’attention sur “le fait que bien des citoyens soient hésitants” à abandonner ces “artifices les plus abjectes de l’histoire”. La même chose peut être dite de ces monuments de papier de la Cour Suprême des États-Unis, fondés sur la doctrine du “peuple élu sur une terre promise”, le vieux narratif de l’ancien testament biblique. Le gouvernement des États-Unis ne veut pas se détacher des doctrines fondées sur la religion et la suprématie blanche chrétienne, qui, jusqu’à ce jour, sont toujours regardés comme “la loi suprême de la terre” et toujours utilisés quotidiennement contre nos peuples et nations natifs.

Imaginez un peu que la Cour Suprême des États-Unis ait décidé que les descendants d’esclaves, bien que libres, n’aient “aucun droit à la propriété”. Supposez que cette décision soit toujours activement suivie par la Cour Suprême comme précédent aujourd’hui. La signification de cette jurisprudence hypothétique datant de l’ère de l’esclavage aurait ceci pour conséquence: Ce que les tribunaux américains et la cour Suprême des États-Unis ont décidé à cette époque au sujet des descendants d’esclaves a toujours cours aujourd’hui. Pourquoi ? Parce que tout précédent légal demande que quoi que ce soit fut considéré comme vrai à l’époque, indépendamment du fait que ce soit erroné, raciste ou totalement injuste, doit, en tant que sujet légal, être traité comme vrai aujourd’hui.

Le point important est celui-ci : Les États-Unis jusqu’à aujourd’hui, continuent à s’en remettre à des monuments de papier dans lesquels les tribunaux américains avouent ouvertement que lorsque des nations blanches chrétiennes “découvraient” des terres habitées par des nations non-chrétiennes (païennes) constituées de “païens, d’athées, d’apostats ou d’infidèles” bronzés, alors le nationalisme blanc chrétien se devait d’y régner suprême.

Le précédent légal américain tient toujours parce qu’il y a longtemps des chrétiens ont localisé des terres non-chrétiennes dans ce qui fut appelé “las Americas”, les nations natives n’ont aucun droit de propriété sur leurs territoires ancestraux traditionnels. D’après la loi religieuse raciste américaine, les peuples et nations natifs n’ont qu’un intérêt “aborigène d’occupation des sols” sur leurs territoires et non pas un “droit de propriété” , (White v. University of California, Ninth Circuit Court of Appeals, 2014). Il serait ainsi assez extraordinaire de voir le NY Times condamner le fait que les tribunaux américains utilisent toujours ces racistes “artifices abjects de l’histoire” contre les peuples et nations natifs et originels de ce continent.

~~~~▲~~~~

Vous pouvez lire le point de vue des Natifs sous la plume d’un autre juriste indigène Peter d’Errico sur ce qu’ils appellent eux La Loi Suprême de la Terre pour constater que ce n’est pas du tout la même chose. Comme ce billet qui traite de l’affaire Bundy à Malheur dans l’Oregon et par le biais du jugement Marshall (en 1823) dans l’affaire Johnson contre McIntosh qui a légitimé la doctrine chrétienne de la découverte.

Les premiers colons/envahisseurs/prédateurs sont venus sur ordre divin  pour envahir, traquer, capturer, vaincre et subjuguer tous les Sarrasins, païens et autres ennemis du Christ où qu’ils soient et de réduire leur personnes en esclavage perpétuel…

Puis il fut établi par le Capitaine Richard Pratt, fondateur de l’école pensionnat pour Indiens Carlisles, 1892, qu’il fallait « Tuer l’indien pour sauver l’Homme » et on ne peut que conseiller la lecture du Contre-rapport de la Commission Vérité & Réconciliation « Meurtre Par Décret » qui explique ce précepte totalement eugéniste et suprématiste notamment avec le rapport du prêtre Paul Durieu, remontant à 1864, et qui servi de base aux premiers pensionnats catholiques pour Indiens institutionnalisant sa méthode afin de détruire ou d’écrémer les « païens » ► MEURTRE PAR DÉCRET, version PDF {N° 1} de 58 pages.

Pour toutes ces raisons, il nous parait nécessaire et indispensable, de dire qu’aucun nouveau paradigme ne ce fera s’il n’est pas en lien avec les Natifs/Indigènes/Autochtones de la Terre sinon à faire perdurer le même schéma eugéniste et suprématiste, et l’on comprend tout de même que cela n’est pas possible…

Pour beaucoup d’entre nous, toujours plus nombreux ; Le salut de l’occident viendra des peuples qui briseront les chaines du colonialisme, ensemble !

Et l’avenir de l’humanité passe par les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie et de l’action coloniales, se tenant debout, main dans la main avec les peuples autochtones de tous les continents pour instaurer l’harmonie de la société des sociétés sur Terre.

JBL1960

 

Bakounine et l’État marxiste par Gaston Leval, version PDF par JBL1960

PDF N° 31 à retrouver dans cette page de mon blog ► LES PDF DE JBL1960 ;

À lire, télécharger, imprimer et s’échanger gratuitement et sans aucune modération…

« La seule grande et toute puissante autorité naturelle et rationnelle à la fois, la seule que nous puissions respecter, ce sera celle de l’esprit collectif et public d’une société fondée sur l’égalité et sur la solidarité, aussi bien que sur la liberté et sur le respect humain et mutuel de tous ses membres… »

« L’État, c’est la force et il a pour lui avant tout le droit de la force, l’argumentation triomphante du fusil à aiguille, du chassepot. »

~ Michel Bakounine, « Dieu et l’État » ~

Version PDF {N° 31} de 26 pages de ce texte lumineux et parfaitement éclairant ; Alors que la gauche étatique mondiale se pose la question du devenir de pays comme le Venezuela entre autres, ce texte de Gaston Leval (1955) sur Bakounine et sa critique de l’état marxiste demeure d’une actualité brûlante. ~ Résistance 71 ~

J’ai réunie les 2 publications de Résistance71 par ce PDF ;

Bakounine et l’État marxiste – Texte écrit par Gaston Leval en 1955

Dans son écrit, Sophismes historiques de l’École doctrinaire des communistes allemands, Bakounine débordera d’un coup cette interprétation étriquée de l’histoire :

«Trois éléments, ou, si vous voulez, trois principes fondamentaux constituent les conditions essentielles de tous développement humain, tant individuel que collectif, dans l’histoire :

1- l’animalité humaine ;

2- la pensée ;

3- la révolte.

A la première correspond proprement l’économie sociale et privée ; à la seconde, la science ; à la troisième, la liberté». Développant ailleurs ces affirmations fondamentales, analysant l’influence de tous les facteurs qui font l’histoire, il élargira l’horizon bien davantage encore.

J’ai essayé avec ce PDF de restituer la puissance, la force voire l’incandescence du propos de Bakounine analysé par Leval.

Je trouve ce texte lumineux de lui-même et parfaitement éclairant…

Nous sommes de plus en plus nombreux à penser et à dire que le salut de l’occident viendra des peuples qui briseront les chaines du colonialisme, ensemble.

Et que l’avenir de l’humanité passe par les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie et de l’action coloniales, se tenant debout, main dans la main avec les peuples autochtones de tous les continents pour instaurer l’harmonie de la société des sociétés sur Terre comme en témoigne parfaitement ce dernier billet ► « Prédateurs » – Mohawk Nation News – Traduction R71

JBL1960

Source de l’image ► Pinterest

« Prédateurs » – Mohawk Nation News – Traduction R71

Ici & on vous le dit depuis des lustres !

C’est même la raison d’être de ce blog ; Rappeler notre POUVOIR DE DIRE NON…

Prévenir que Donald était là pour Trumper tout le monde !

Comme notre Macaron national et là pour nous faire chocolat…

Résistance au colonialisme : Le raciste Trump en nouveau Andrew Jackson pour une solution finale contre les Indiens… (Mohawk Nation News)

Le héros et modèle de Donald Trump, qu’il a maintes fois cité et vanté est le président américain Andrew Jackson, deux mandats entre 1829 et 1837. Voici ce qu’en dit l’Historien des États-Unis, Howard Zinn :

« C’était Andrew Jackson. Il fut un spéculateur foncier, un marchand, un marchand d’esclaves et l’ennemi le plus agressif des Indiens de toute la jeune histoire des Etats-Unis. Il devint le héros de la guerre de 1812, qui ne fut pas comme le disent les livres d’histoire, seulement une guerre contre l’Angleterre pour la survie de la nation américaine, mais une guerre expansionniste d’une nouvelle nation, vers la Floride, le Canada et dans les territoires indiens. […] Si vous lisez les manuels d’histoire, vous y trouverez Jackson l’homme de l’expansion vers l’Ouest, Jackson le soldat, le démocrate et l’homme du peuple, mais jamais Jackson le spéculateur foncier, le bourreau des soldats dissidents ou l’exterminateur d’Indiens… »

Jackson est l’instigateur de l’Indian Removal Act ou loi sur la déportation des Indiens, qu’il fit voter et qui vit dans le temps, des centaines de milliers de membres des nations Seminole, Choctaw, Chicasaw, Cherokee, Black Hawk, être coercitivement déportés vers l’ouest du Mississippi, afin de s’emparer de leurs terres pour les colons voleurs et pilleurs de terres et de ressources. C’est çà l’héritage des États-Unis, c’est çà la toile de fond de l’empire !

«Derrière chaque grande fortune se cache un crime» faisait dire Balzac à son père Goriot, l’empire actuel en est la preuve par 9…

~ Résistance 71 ~

URL de l’article R71 ► https://resistance71.wordpress.com/2017/05/28/resistance-au-colonialisme-le-raciste-trump-en-nouveau-andrew-jackson-pour-une-solution-finale-contre-les-indiens-mohawk-nation-news/

Prédateurs

Mohawk Nation News |25 mai 2017 |  URL de l’article original ► http://mohawknationnews.com/blog/2017/05/25/predators/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Le président américain Trump habitue les gens à toujours avoir le plus petit bout du bâton. Il pense qu’un bon président domine et que tout le monde se soumet.
Il y a plusieurs années, quelques ouvriers des grattes-ciel mohawks (NdT : ces ouvriers de construction spécialisés dans la construction et l’assemblage des poutrelles d’acier à des hauteurs vertigineuses) l’ont amené à Kahnawake pour qu’il se fasse ausculter par un de nos hommes médecine pour qu’il soigne ses problèmes récurrents de dos. En trois jours, il fut guéri. A New York, il se heurta aux ouvriers des grattes-ciel mohawks qui travaillaient pour lui, et les insulta. {*}

Il ne montra alors aucune gratitude, aucune empathie, aucune générosité, aucune introspection ni bonne conscience, ni même un sens interne du bien et du mal. Mais il se montra véritablement raciste envers ses tous meilleurs ouvriers de l’acier : les Mohawks.
Il pète les plombs. Il n’est intéressé que par lui-même, par la domination, le mensonge, l’adulation et le contrôle. Les accrocs du pouvoir fantasment sur la possession du pouvoir ultime, celui de posséder le droit de vie ou de mort sur chaque individu qu’ils sont amenés à confronter.

Il ne peut pas blairer les Mohawks parce qu’ils n’ont montré absolument aucune crainte de lui. Historiquement, son seul pouvoir fut d’avoir contrôlé quelques porte-feuilles. Il continue ainsi sur sa voie dans le théâtre des opérations du monde en tant que président de l’entreprise coloniale appelée USA. Comme l’avait si bien dit Albert Einstein : “Lorsque vous faites les mêmes choses erronées encore et toujours et que vous en attendez des résultats différents, vous répondez à la définition de l’insanité.”

Il veut réviser la loi sur la déportation des Indiens afin de pouvoir se débarrasser à tout jamais des INDIENS. Son idole politique est un des pire assassins d’Indiens qu’aient connu les États-Unis : le président Andrew Jackson.
L’existence entrepreneuriale (coloniale) des États-Unis est un mensonge, une illusion. La plus grande peur de la pyramide est le cercle, qui est naturel. Pour maintenir en place la pyramide du pouvoir, il va s’évertuer à nous tuer, en empoisonnant délibérément nos lacs et nos rivières au moyen de déchets nucléaires et d’oléoducs*.

Les Américains font confiance et croient en Trump. Ils disent : “Qui d’autre pourrions-nous avoir [comme président] ?” En bons moutons, ils suivent leurs leaders, ceux qui ont le plus de fric.

Nous, onkwe’honweh, peuples originels de ce continent, avons étudié la pyramide, en tournant autour afin d’en observer tous les angles possibles. Le cercle entourant la pyramide du pouvoir va créer ce que les gens veulent, la paix sur la terre.
La guerre ne prendra jamais fin si les gens, les peuples, ne se tiennent pas par les coudes dans le cercle (NdT : ce que nous disons depuis un bon moment… Lâcher-prise, prendre la tangente, sortir de la verticalité coercitive pour embrasser l’horizontalité égalitaire et salvatrice de l’humanité représentée par la société des sociétés, la société des associations libres confédérées).

La supercherie pyramidale est utilisée partout dans le monde afin de dominer les gens. Les pauvres sont trompés afin qu’ils achètent des produits et des services dont ils n’ont absolument pas besoin, en leur inculquant le faux espoir qu’ils pourront devenir riches comme leur maîtres. Aussi longtemps qu’ils refuseront de se tenir par les mains dans le cercle, ils demeureront dans une pauvreté abjecte.

Le monde occidental découle et est porté sur le dos des esclaves. Trump essaie désespérément de renforcer le système pyramidal. Les fainéants veulent une personne en haut qu’ils peuvent blâmer pour tout ce qui ne va pas.

Trump veut des félicitations. Il est entraîné pour se couper émotionnellement de façon à ce que quand il se sent menacé, son adrénaline s’active et prend le dessus. Il devient irrationnel, réactionnaire, impulsif et désespéré. Il apparaît être à la merci de forces qu’il ne peut pas contrôler. Personne ne peut être en désaccord avec lui. (NdT : N’est-ce pas là la description du parfait sociopathe ?…)

Macron avait traité Hollande de sociopathe et comme disent les enfants : c’est celui qui dit qui est… Et la vérité sort souvent, pas toujours, de la bouche des enfants, non ?

{*} Mohawk Nation News avait déjà évoqué ce fait et d’ailleurs c’était à cette occasion que Trump avait déclaré que « Les indiens n’étaient pas souverains » : Trump a visité récemment le Pow Wow de Kahnawakeh ainsi un de nos hommes médecine a pu soigner un problème récurrent de dos qu’il avait. Notre chaman l’a fait. Trump a ensuite appelé les ouvriers du fer Mohawk de New York (NdT : les ouvriers spécialisés travaillant à la pose des poutrelles d’acier sur les gratte-ciels en construction…) en leur hurlant : “Vous n’êtes rien d’autres qu’une clique d’ouvriers trop bien payés !” Lire l’intégralité dans ce billet majeur de mon blog, sur le sujet ► AU N.O.M. DU COLONIALISME 2.0

Pour ceux qui estiment que tout cela ne serait finalement pas bien grave et un peu d’arrière-garde, si si : y’en a qui le disent, et bien je rappelle ceci, des banques françaises et des gros assureurs financent la colonisation. Et ce sont les Natifs, qui viennent en France, ici à la Société Générale à Paris pour dénoncer cela, pendant que les mougeons roupillent. Et on a des images  pour preuve ; Grâce à Voltigeur du site Les Moutons Enragés qui nous tire l’œil vers l’article de Juliette Redivo dans Les InRocKshttp://www.lesinrocks.com/2017/05/26/actualite/les-peuples-sioux-partent-lattaque-des-banques-francaises-11948443/

Et dans ce billet de blog de janvier 2017, en appui de Mohawk Nation News, je démontrais, déjà, que nous étions en capacité de trancher la tête du Serpent Noir ; sans armes, ni haine, ni violence, juste par la force de nos idées…

►◄

Enfin, dans le billet original de MNN « Predators » il est largement question aussi du « Faux drapeau » de Manchester, que j’ai largement traité ici et . Et tout comme le dernier Faux Drapeau Chimique, si les victimes elles sont bien réelles, les manipulations, les mensonges sont de plus en plus gros et ils ont vraiment, mais vraiment de plus en plus de mal à passer…

Pour preuve cet excellent article de Robert Stevens source wsws.org vers lequel nous tire l’œil Olivier Demeulenaere ;

« De nouveaux détails ont émergé sur la familiarité préalable des agences de renseignement britanniques avec le kamikaze de Manchester, Salman Abedi, dont l’assaut meurtrier lundi soir a coûté la vie à 22 personnes.

Compte tenu des liaisons d’Abedi et de ses déplacements précédant l’attaque, la seule explication pour l’avoir laissé en liberté pendant si longtemps est qu’il était une source protégée – une partie d’un large réseau d’opérateurs utilisés par la Grande-Bretagne et les États-Unis pour mener leurs opérations néfastes au Moyen-Orient.

C’est la révélation de ces opérations qui explique la fureur de la Première ministre Theresa May à l’égard des États-Unis qui ont laissé filtrer des informations de leurs services de renseignement sur l’enquête menée par le Royaume-Uni sur cet attentat-suicide. Quelles que soient les raisons spécifiques de ces fuites, elles ont complètement discrédité les affirmations initiales de l’autorité britannique selon lesquelles Abedi était un « loup solitaire » inconnu. Au contraire, il est maintenant clair que les personnes tuées et mutilées lors d’un concert pop sont victimes de la politique britannique de changement de régime au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

Lire l’intégralité de l’article sur OD ► https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2017/05/28/morts-manchester-victimes-operations-britanniques-destabilisation-moyen-orient/

◄►

Pour conclure cet excellent article de Mohawk Nation News ;

Je rappelle ceci ;

QUI VEUT LA PAIX PRÉPARE LA PAIX et non la GUERRE PERPÉTUELLE…

Pour cela, vous pouvez étudier La Grande Loi de la Paix de la Confédération Iroquoise datant du XIIème siècle, que Résistance71 a entièrement traduit, et que j’ai réunifié dans un PDF {N° 21 – de 27 pages} ► Kaia’nere:kowa – La Grande Loi de la Paix

Bien entendu il n’est pas question d’en prôner l’application Per se à nos sociétés qui sont culturellement et structurellement différentes de la société iroquoise, mais nous devrions l’étudier et adapter ce qui est adaptable notamment dans le domaine de l’horizontalité de la prise de décision politique et du schéma de la chefferie sans pouvoir. Une charte de ce style a non seulement un impact sur le processus politique d’une société, mais aussi sur le processus économique et donc écologique.

Et à cette charte, une lecture en miroir, véritable alternative pour nous gérer sans État ni institutions coercitives obsolètes l’exemple de Charte confédérale de Michel Bakounine en 13 points également en format PDF {N°30 – de 7 pages} ► Exemple de Charte confédérale par Michel Bakounine.

Pour voir, lire, télécharger les 30 PDFLES PDF DE JBL1960

Comme quoi, on n’a pas besoin d’eux, on n’a pas besoin de « Prédateurs » ;

De « Tondeurs en Chef » ;

Ni Trump… Ni Poutine… Ni Macron

Et encore moins de l’homme en jupe le Père François

Juste NOUS, côte à côte, coude à coude, épaule contre épaule…

Pour beaucoup d’entre nous, toujours plus nombreux ; Le salut de l’occident viendra des peuples qui briseront les chaines du colonialisme, ensemble, et l’avenir de l’humanité passe par les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie et de l’action coloniales, se tenant debout, main dans la main avec les peuples autochtones de tous les continents pour instaurer l’harmonie de la société des sociétés sur Terre.

JBL1960

Source de l’image issue de l’article original : tekentiokwenhoxta, the circle of the families.

Zbig après Rockefeller, reste :

Kissinger…

Zbig c’était lui ► Zbig ? Qui c’est celui-là ?

Rockefeller, décédé le mois dernier à 101 ans, c’était lui.

Reste le pire ; Henry Kissinger puisque les meilleurs partent toujours en premier y parait. Enfin les meilleurs du pire ;

À propos d’Henry ; Kissinger conseille Trump !

Et pour quoi faire ? Le pire, comme d’hab…

Le larbin suit son maître de peu… Brzezinski… Mort d’une ordure stratège du Nouvel Ordre Mondial…

Résistance 71 | 27 mai 2017 | URL de l’article ► https://resistance71.wordpress.com/2017/05/27/la-larbin-suit-son-maitre-de-peu-brzezinski-mort-dune-ordure-stratege-du-nouvel-ordre-mondial/

Le larbin Brzezinski a suivi de peu son maître Rockefeller dans le néant égalisateur. Une ordure du Nouvel Ordre Mondial de plus en moins donc !

Alors bien entendu, les gugusses des merdias de la pressetituée anglophone et autres larbins du système vont défiler dans les jours qui viennent pour rendre hommage à ce « grand politologue, ancien conseiller à la sécurité du président Jimmy Carter et conseiller en politique étrangère de Barack Obama ».

Ce qui doit néanmoins être retenu est que Zbigniew est le cocréateur d’Al Qaïda en Afghanistan avec Robert Gates (ex-directeur de la CIA sous Bush et Obama), qu’il a été et est un des stratèges de la mise en place de l’idéologie du Nouvel Ordre Mondial et de la dominance totale de l’empire. Son livre « Le grand échiquier » est la véritable marche à suivre, suivie quasiment à la lettre par l’empire, pour assurer sa domination mondiale par la terreur et la guerre perpétuelle.

Du trio Rockefeller-Kissinger-Brzezinski ne reste plus que le plus grand criminel de guerre toujours en vie au XXIème siècle : Henry Kissinger. Son heure approche, mais si l’hydre a perdu deux têtes et bientôt trois, celles-ci repoussent, le système mis en place survit à ses instigateurs et serviteurs malfaisants.

Ce sera à nous les peuples de faire passer ce système étatico-capitaliste criminel, coercitif et obsolète à la trappe de l’histoire afin que la société des sociétés, celle des associations et communes libres confédérées confirme l’émancipation de l’humanité.

La mort finalement, égalise tout. A ton tour Kissinger…  Lâche-prise et va rejoindre tes acolytes dans le néant. On se charge du reste…

Le Grand ÉchiquierL’Amérique et le reste du monde – Zbigniew Brzezinski – Bayard Éditions – Version PDF de 252 pages, source Electrode.files.wordpress.comhttps://electrodes.files.wordpress.com/2014/03/brzezinski_zbigniew__le-grand-echiquier.pdf

Hier comme aujourd’hui, les psychopathes sont à la manœuvres…

Et aussi bien en France qu’ailleurs…

Aussi, après avoir repris 2 fois des nouilles et puisqu’on ne se réjouit jamais de la mort des gens, eussent-ils été des fripouilles patentées.

Rappelons-nous qu’il suffit juste de leur retirer notre consentement et d’user de notre pourvoir de dire NON pour que tout s’arrête…

Dans cette page de mon blog « LESPDFDEJBL1960 » ; toutes les versions PDF de grands textes politiques fondateurs, de Charte Confédérale, grands textes d’auteurs et petit précis sur la société, l’état, la désobéissance civile et la commune volontaire autogérée ; solutions au marasme systémique actuel  toujours d’une grande actualité aujourd’hui parce que rien n’a vraiment été fait pour mettre en place de véritables solutions à la fange oligarchique impérialiste étatique qui continue à piller et génocider le monde en long, en large et en travers ; Véritables alternatives pour nous gérer  sans État ni institutions coercitives obsolètes…

JBL1960

Source de l’image ► We are Change Paris  ► Zbig à la droite de Ben Laden

10 mythes sur Israël par l’historien israélien Ilan Pappé – Traduction R71

Souriez ! Nous allons les effacer !

Les mythes, mensonges et falsifications ;

Historiques, scientifiques, bibliques, mythologiques…

Le petit livre d’Ilan Pappé qui parle de ces “Ten Myths about Israel” est de la dynamite qui devrait être lu par chaque être humain de cette planète qui se considère être membre de sa propre société civile. Plus que cela, il est encore plus important de le lire pour ceux qui ne se sentent pas (encore) membres de la société civile.

Et pour exploser les mythes et les empires un autre explosif, le Dr. Ashraf Ezzat qui ne va jamais dans son livre « L’Égypte antique n’a jamais connu ni Pharaons, ni Israélites » comme dans aucune de ses publications, jusqu’à dire que l’histoire de la bible est une invention ; Il ne fait que dire qu’il est maintenant prouvé que la location GÉOGRAPHIQUE de cette histoire n’est pas la bonne, qu’il ne faut pas chercher en Égypte ni en Palestine des traces de l’Exode ou du Palais de Salomon mais dans le Sud de l’Arabie Saoudite et au Yémen. Et à la lumière de ce que dit Ezzat, autre question intéressante à se poser aujourd’hui ; La guerre actuelle au Yémen, guerre qui implique Israël aux côtés de l’Arabie Saoudite, est-elle une coïncidence ?

Livre, publications, articles du Dr A. Ezzat en version PDF {N°3} de 39 pages ► Traduction de la bible & Escroquerie historique

Et pour ceux qui pensent que tout cela nous est totalement étranger et que cela n’est pas de notre ressort, en France, je rappelle juste, que des banques françaises (BNP Paribas, Crédit Agricole, BPCE, Société Générale) et des gros assureurs (NATIXIS, AXA), financent la colonisation et tout est là ► Ces banques françaises qui financent la colonisation

Revue du dernier livre de l’historien israélien Ilan Pappé « Ten Myths about Israel »

« Au moment où le ministre des affaires étrangères britannique, Lord Balfour, donna sa promesse au mouvement sioniste en 1917 d’établir une patrie pour les juifs en Palestine, il ouvrit la porte à un conflit sans fin qui engouffrerait bientôt le pays et son peuple. »

« Les villageois palestiniens furent déshumanisés afin d’en faire des ‘cibles légitimes’ pour la destruction et l’expulsion… »

« De fait, si vous étiez un juif sioniste en 1948, ceci ne voulait dire qu’une seule chose: implication totale dans la des-arabisation de la Palestine. »

~ Ilan Pappe, 2006 ~

-[]- Voici ce que nous écrivions en préambule de la traduction d’une analyse de Gilad Atzmon sur Ilan Pappe en mai 2013, l’auteur de l’article ci-dessous nous rejoint pour faire remarquer l’interchangeabilité de la situation entre les Palestiniens et avant eux, les Amérindiens (du nord et du sud), Les Aborigènes d’Australie, la Maoris de Nouvelle-Zélande, les peuples et nations originels d’Afrique du Sud, malheureusement toujours d’actualité:

« Excellente analyse de G. Atzmon. Stupéfiant de constater également que les ressorts du colonialisme sont identiques partout. Remplaçons les mots « Palestine » et « Palestiniens » par « indigènes », « natifs », « indiens, « amérindiens » ou tout autre peuple colonisé, et nous nous apercevons avec effroi que les fondements racistes et suprémacistes sont identiques. Les sionistes pratiquent en Palestine les vieilles recettes coloniales de contrôle et de construction hégémonique que les autres nations coloniales ont appliquées à partir de 1492 avec l’effet génocidaire que nous connaissons…

Plus au sujet de la colonisation bientôt sur ce blog… »

— Résistance 71 —

URL de l’article de traduction R71 ► https://resistance71.wordpress.com/2017/05/26/revue-du-dernier-livre-de-lhistorien-israelien-ilan-pappe-ten-myths-about-israel/

Dix mythes au sujet d’Israël : Génocide et racisme démasqués

Revue du dernier livre de l’historien israélien Ilan Pappe

 Irwin Jerome |  21 mai 2017 |  URL de l’article original ► http://www.globalresearch.ca/ten-myths-about-israel-genocide-and-racism-unmasked/5591225

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 Est-ce qu’Israël et son tristement célèbre mur de la séparation (NdT : mur de l’apartheid) est représentatif d’un état démocratique moderne évoluant, fondé sur des principes et des enseignements bibliques, comme appliqués envers le peuple palestinien, originel de l’endroit appelé Palestine, ou n’est-ce qu’un exemple de plus d’un de ces états d’apartheid, de nettoyage ethnique possédant les mêmes tendances racistes et génocidaires des puissances coloniales impérialistes du XIXème siècle, comme les États-Unis, le Canada, l’Australie et l’Afrique du Sud, qui envahirent jadis également des terres où vivaient ancestralement des peuples et nations indigènes et commirent une destruction sans nom à leur égard, détruisant leurs modes de vie, déportant leurs survivants dans des “réserves” ou des états de styles du Bantoustan afin d’y être éventuellement ignorés puis oubliés?

Le professeur d’histoire Ilan Pappe, un des historiens les plus radicaux d’Israël, qui enseigne et écrit maintenant depuis son exil [en Grande-Bretagne], répond amplement à ces questions dans son dernier livre “Ten Myths about Israel”. Ouvrage ne faisant que quelques 148 pages, mais un chef-d’œuvre historique qui se lit comme une épopée volumineuse, offrant des réflexions et des témoignages d’archives éloquents, clairs, concis, sans faille, au sujet de la véritable histoire indigène de la Palestine, des Palestiniens et du nettoyage ethnique dont ils sont les victimes aux mains des juifs depuis la Nakba* (NdT : la “catastrophe” en arabe) de 1948.

La Nakba, un temps où : 700 000 arabes palestiniens furent violemment expulsés de leur terre ; 400 à 600 villages furent pillés et/ou détruits et 11 des 12 villes majeures détruites, ce qui annihila de fait toute vie urbaine en Palestine. Pour les Israéliens, ceci correspond à leur “déclaration d’indépendance” ; mais pour les Palestiniens arabes, ceci est simplement connu sous le triste vocable du “temps de la catastrophe” (Nakba), qui quelques 60 ans plus tard, en 2008, mena à la guerre de Gaza et à l’opération “Plomb Durci**” d’Israël, qui tua plus de 1400 Palestiniens, dont 107 d’innocentes victimes civiles, suivie plus tard par l’Opération “Protective Edge”, qui tua plus de 2300 Gazaouis dont 1492 civils non combattants dont 551 enfants et 209 femmes, laissant plus de 10 000 Palestiniens blessés dont 3371 enfants ; opération qui détruisit quelques17 000 maisons et en détruisit partiellement plus de 30 000 autres.

De tels faits et statistiques sont tirés des écrits de Pappe et ce qui les causa, donne au monde une plateforme importante pour le XXIème siècle de laquelle nous pouvons à la fois regarder en arrière et vers le futur, vers les véritables origines historiques et l’identité de non seulement Israël et le sionisme, mais aussi des peuples arabes indigènes du moderne Eretz Israel, ainsi que des états contemporains similaires de biens des puissances coloniales et impérialistes de longue date et de leur propre traitement des peuples indigènes vivant sur leurs terres (NdT : usurpées) et dont les territoires et ressources naturelles continuent aujourd’hui d’être convoités et exploités par ces puissances mondiales le tout dans le but de l’expansion et de la construction perpétuelle de leur empire.

Avi Shlaïm du journal britannique du “Guardian” déclare Ilan Pappe être “un des rares élèves israéliens du conflit de Palestine qui écrit au sujet de la version palestinienne de l’histoire et ce avec une véritable connaissance des faits et une certaine et véritable empathie.” Le magazine du New Statesman reconnaît Pappe être “Avec Edward Saïd, l’écrivain le plus éloquent sur l’histoire palestinienne”. John Pilger, célèbre journaliste d’enquête australien nomme Pappe “l’historien le plus brave, honnête et incisif d’Israël”, tandis que l’auteur de ces lignes voit Pappe plus comme le I.F. Stone ou le Howard Zinn israélien, osant exposer et élucider du côté obscur d’Israël l’histoire sordide que très peu d’autres ont osé même toucher.

En cela, quoi qu’on en pense, “Ten Myths about Israel” va très loin dans le démembrement de la fausse information et de la désinformation ainsi que de la mythologie qui est quotidiennement propagée par les Dr La Pirouette de la pressetituée occidentale, qui essaient de continuer à faire croire cette mythologie telle que: “La Palestine était une terre vide d’habitants”, que “les juifs étaient un peuple sans terre”, que le “sionisme est le judaïsme”, que le “sionisme n’est pas un colonialisme”, que “les Palestiniens ont volontairement quitté leur terre/patrie en 1948”, que “ la guerre de 1967 était une guerre sans choix”, qu’”Israël est la seule démocratie du Moyen-Orient”, que “les accords d’Oslo de 1993 furent un véritable processus de paix”, que “de la seconde Intifada des années 1980 commença un mouvement terroriste contre Israël” et que finalement “La victoire du Hamas dans les élections de 2006 commença un mouvement terroriste à l’encontre d’Israël.”

Les étudiants en civilisation occidentale, ayant connaissance de politiques génocidaires similaires et de mythologies perpétrées dans des pays comme les États-Unis, le Canada, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et l’Afrique du Sud, contre leurs propres peuples indigènes, qui ont supporté l’impact de l’impérialisme et du colonialisme occidental et soufferts la même perte d’auto-détermination, d’indépendance nationale et du “droit de retour et de réclamer leur héritage ancestral”, reconnaîtront instantanément dans les écrits de Pappe les mêmes schémas culturels qui se répètent dans l’Israël moderne.

Longtemps après le fait du quand les peuples indigènes ont finalement été conquis (NdT : tous ne l’ont pas été, notamment en Amérique du nord où la notion de “conquête” est une vue de l’esprit et un narratif exclusivement colonial…) et privés de la plupart sinon de tous leurs territoires ancestraux et de leurs ressources naturelles, qui que soit l’envahisseur / agresseur , celui-ci s’en sort toujours en faisant peu ou prou les mêmes réponses aux questions posées. Peu importe l’étendue de la destruction, du viol, du meurtre, des assassinats et des massacres qui furent commis contre les peuples et nations indigènes en question, une fois le chaos perpétré se dissipant et que l’affaire devient un point rhétorique, les envahisseurs et bourreaux en arrivent toujours à engager un débat pour enclencher des “actes de réconciliation”, des déclarations publiques “d’excuses” et des appels pour des “réparations”. Mais malgré parfois les bonnes intentions, tout ceci ne sonne que trop souvent bien creux. Mais même là, par les très nombreux problèmes que soulèvent Pappe au sujet de l’attitude des plus racistes des gouvernements successifs israéliens envers les Palestiniens et les Arabes et le déni de toute faute et de tout acte malveillant concernant leurs actes abominables, des mots d’excuses israéliens sont encore bien loin d’être prononcés.

Mais, comme le fait remarquer Pappe, le bon côté réside dans le fait que dans la société civile existante, à la fois du côté israélien que du côté palestinien, les gens parlent de ce que leur leadership politique refuse, ignore ou néglige de placer au centre de leur agenda national. Ils savent aussi, que malgré les réticences qui existent parmi les gens les dissuadant d’en parler, la majorité des juifs et des palestiniens savent exactement ce qu’il s’est passé sur le terrain pendant bien des décennies depuis 1948. Ils ne sont pas, comme le déclare à juste titre Pappe, “sourds à tous ces cris, cette douleur et dévastation de ceux qui ont été tués, violés ou blessés depuis 1948, arrêtés, mis en prison dans les années 1950… massacrés dans le village de Kafir Qassim en 1956… ou lorsque des citoyens de l’état furent assassinés par l’armée simplement parce qu’ils étaient Palestiniens…

Ils savent au sujet des crimes de guerre commis durant la guerre de 1967 et les bombardements des camps de réfugiés en 1982… Ils n’ont pas oublié les abus physiques infligés à la jeunesse palestinienne dans les territoires occupées dans les années 1980… Les juifs israéliens ne sont pas sourds et peuvent toujours aujourd’hui entendre les voix des officiers ordonnant l’exécution de gens innocents et les rires des soldats présents et témoins de la scène… Ils ne sont pas non plus aveugles.. Ils ont vu les restes des 531 villages palestiniens détruits et des voisinages en ruines…

Ils voient ce que tout Israélien peut voir mais que la plupart, choisit de ne pas voir… Les restes de villages sous les maisons construites des kiboutzim et sous les sapins des forêts du Fond de la Jeunesse Juive. Ils n’ont pas oublié ce qu’il s’est passé même si le reste de leur société l’a… Peut-être à cause de tout cela comprennent-ils pleinement la connexion entre le nettoyage ethnique de 1948 et les évènements qui s’ensuivirent jusqu’à aujourd’hui… Ils refusent aussi d’ignorer la connexion évidente entre la construction du mur et de la politique plus large du nettoyage ethnique…

Les expulsions de 1948 et l’emprisonnement du peuple derrière les murs aujourd’hui sont les conséquences inévitables de la même idéologie ethnique raciste… Dans et hors d’israël, des ONG palestiniennes comme BADIC, ADRID et Al-Awada coordonnent leurs luttes afin de préserver la mémoire de 1948 et d’expliquer pourquoi il est crucial d’engager les évènements de cette année là au nom du futur.

Le petit livre d’Ilan Pappe qui parle de ces “Ten Myths about Israel” est de la dynamite qui devrait être lu par chaque être humain de cette planète qui se considère être membre de sa propre société civile. Plus que cela, il est encore plus important de le lire pour ceux qui ne se sentent pas (encore) membres de la société civile.

*Nakba : À l’évocation de ce mot, il m’est impossible de ne pas penser au tout premier texte de Zénon « Nakba » Lettre ouverte au peuples du Monde de mars 2016 et qui porte en lui, toute la puissance et la force qui nous seront nécessaires, tous ensemble, afin d’impulser la poussée primordiale, non violente, et en lien avec les Natifs de la Terre pour initier un nouveau paradigme… Ici et maintenant et d’où-nous sommes…

**Plomb Durci et là encore le poème de Zénon, me revient en tête, accélérant les battements de mon cœur qui cognent jusque dans mes oreilles et que voici ;

« Plomb Durci »

Dis-moi, frère, quand viendra le jour de la délivrance ?

Leur soi-disant richesse est fondée sur le dualisme.

Dès lors qu’ils attisent en nous la peur et l’intolérance

Leurs hélicoptères nous arrosent des fleurs de l’Apocalypse.

►◄

Et que j’ai bien évidemment intégré à billet du 22/12/2015 intitulé : La mauvaise herbe de Gaza : Pour Martin Sherman, la stratégie actuelle qui consiste à « tondre l’herbe » périodiquement (« une nouvelle série de combats à chaque fois que la violence palestinienne atteint un niveau qu’Israël considère inacceptable ») doit être remplacée par une solution définitive : « L’herbe doit être arrachée – une bonne fois pour toutes. »

Le problème principal d’Israël, c’est les palestiniens, qui habitent là depuis des millénaires.

Tout comme le problème principal des Zuniens, fut les Natifs de l’Île de la Grande tortue (L’Amérique du Nord) qui étaient là depuis des millénaires.

Pour beaucoup d’entre nous, toujours plus nombreux ; Le salut de l’occident viendra des peuples qui briseront les chaines du colonialisme, ensemble, tout comme l’avenir de l’humanité passe par les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie et de l’action coloniales, se tenant debout, main dans la main avec les peuples autochtones de tous les continents pour instaurer l’harmonie de la société des sociétés sur Terre.

JBL1960

Source de l’image ; Couverture du livre d’Ilan Pappé « Ten Mythes about Israel »

Les vrais chiffres du chômage d’avril 2017 par Patdu49 source Agoravox

Rappelons que Macron s’était présenté comme le « candidat du travail » !

Riez pas ! C’est !

Bon, alors on a surtout compris qu’il allait nous péter les gencives…

La preuve chez Paul Emploi ça phosphore dur pour « rééduquer » les feignasses ;

Pôle emploi crée la polémique avec un graphique sur la journée type d’un chômeur

EMPLOI Réveil, douche, déjeuner, réseautage : les conseils d’organisation pour les chômeurs d’une agence Pôle emploi provoquent le malaise… 

LIEN VERS LE GRAPHIQUE ► https://twitter.com/VictorBaton/status/867121476289343488/photo/1

Cette « journée type d’un demandeur d’emploi efficace », décrit quasiment heure par heure ce que doit faire un chômeur. Se lever à 7h45 « par une petite séance d’exercice à jeun », enchaîner avec une douche à 8h30, afin d’être sur le pont à 9h15 et « c’est parti pour une recherche efficace ». Le déroulé de la journée continue ainsi jusqu’à 17h30, moment où, selon l’infographie, il est désormais temps de « sociabiliser un peu ».

Eins, zwei, drei ! Heidi heido, heidi… Lire l’article en intégralité pour comprendre que je ne délire pas ► http://www.20minutes.fr/high-tech/2074355-20170524-pole-emploi-cree-polemique-graphique-journee-type-chomeur  Et que je vous avais déjà alerté sur l’oisiveté de ses « salauds » de chômeurs… Et que le fascisme est déjà dans la place, et à la schlague ; Nanméo !

Grâce à Patdu49, on connait les vrais chiffres du chômage d’avril 2017. Bon, ça peut pas s’améliorer, car comme on vous le répète assez, en témoigne ces chiffres, il n’y a pas de solutions au sein de ce système ▼

Vrais chiffres chômage avril 2017, 22400 chômeurs de plus, malgré 310600 radiés ce mois

Patdu49 | Le 25/05/2017 | Source Agoravox | URL de l’article ► http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/vrais-chiffres-chomage-avril-2017-193488

6 589 600 privés d’emploi et travailleurs occasionnels officieux, toutes catégories confondues, + 4 500 000 environ d’invisibles qui n’entrent pas ou plus dans les statistiques officieuses ( chiffres détaillés bas de page ).

Total : toujours + de 11 MILLIONS de chômeurs en France (fourchette basse), et autant de pauvres largement sous les seuils de pauvreté.

Radiations des listes A,B,C,(D,E) de Pôle Emploi par motifs, moyenne mensuelle (basée sur 1 trimestre) de Avril 2017 :

- Défauts d’Actualisation (bugs informatiques + oublis + des découragés non indemnisés) : 212 300, 40,7% des sorties des listes. (- 10,7 % sur 1 an)

- Radiations Administratives (les punis) : 49 600, 9,5 % des sorties. (+ 5,3 % sur 1 an)

- Autres Cas (morts, suicidés, emprisonnés, expulsés etc) : 48 700 et 9 % des sorties. (- 10,3 % sur 1 an)

soit 310 600 radiés des listes (59,2 % des sorties) ce mois (moyenne mensuelle sur 1 trimestre) pour autres motifs que :

- Stages parking : 63 400, 12,2 % des sorties. (+ 19,8 % sur 1 an)

- Arrêts maladie, maternité, départs en retraite : 42 600, 8,2 % des sorties. (+ 7,6 % sur un an)

- Reprises d’emploi déclarées : 106 600, ne représentent que 20,4 % des sorties des listes de pôle emploi. ( + 7,8 % sur 1 an )

Demandeurs d’emploi par catégories :

  • A : 3 471 800 -1 % ( – 1,3 % sur 1 an ).
  • B : 728 100 +2,7 % ( + 1,2 % sur 1 an ) travailleurs pauvres moins de 78 heures.
  • C : 1 335 100 +3,8 % ( + 13,6 % sur 1 an ) travailleurs pauvres de + de 78 heures.
  • D : 301 900 -2,6 % ( + 8,7 % sur 1 an ) stages parking, occupationnels etc.
  • E : 419 000 -0,2 % ( – 1,2 % sur 1 an ) contrats aidés etc.

TOTAL : 6 255 900 ( données corrigées ), hors DOM TOM, soit + 2,2 % sur 1 an, 22 400 chômeurs de +, par rapport à mars.

TOTAL, dom-tom compris : 6 589 600

Quelques chiffres qui parlent :

Chômage Longue durée (entre 2 et 3 ans) : – 1,5 % sur 1 an.
Chômage Très Longue Durée + de 3 ans : + 2,7 % sur 1 an.

Chômage des 50 ans et +, + 6,2 % sur 1 an.

1 chomeur inscrit à pôle emploi sur 2 (48,94 %) ne perçoit AUCUNE INDEMNITÉ, ni ARE (allocation retour à l’emploi), ni allocation de solidarité (ASS, AER)

Le + scandaleux, LE CHÔMAGE INVISIBLE, complètement en dehors des statistiques :

Ne sont pas comptés dans ces 6 589 600 demandeurs d’emploi et travailleurs pauvres occasionnels :

1 000 000 foyers bénéficiaires du RSA, en effet sur 1 840 000 environ de foyers (dernier chiffre connu), seuls 840 000 environs sont inscrits à Pôle Emploi, les autres bénéficient d’autres suivis (associations, collectivités locales, etc.) en sachant qu’un foyer bénéficiaire, comporte parfois + d’un demandeur d’emploi en son sein, donc si on parle en nombre d’individus c’est pire.

1 000 000 de foyers bénéficiaires de la prime d’activité (qui remplace le RSA activité qui sont donc sortis des statistiques RSA) environ, sur les 2,45 millions au total (dernier chiffre connu) de bénéficiaires (160€ en moyenne par foyers) , sont en recherche d’emploi stable et non précaire.

+ encore 1 100 000 au bas mot, sur les environs 2 millions de bénéficiaires de l’AAH ou d’une pension d’invalidité, qui ne sont pas inscrits à Pôle emploi, malgré une aptitude et un désir d’accès à un emploi adapté.

+ encore 1 400 000 de SANS-DROITS, qui sont principalement :

- des jeunes de moins de 25 ans, primo demandeurs d’emploi, qui comme vous le savez n’ont même pas droit au RSA. (quasi unique en Europe), favorisant délits, crimes, trafics, prostitution, esclavagisme moderne, radicalisations etc.

- des sans droits, pour motif, dépassement des plafonds de ressources dans le foyer, exemple, votre conjoint(e) perçoit 700€ d’allocation chomage, ou 808,46€ d’allocation adulte handicapé, vous n’aurez même pas droit au RSA, car vous dépasserez le plafond couple qui est de 679,43€ par mois, si vous êtes NON SDF.

- des bénéficiaires de pensions de reversions ( veufs, veuves ) de 55 ans et +, qui dépassent les plafonds du RSA ( 473,50€ pour une personne seule ), et qui n’ont pas l’âge pour prendre leur propre retraite ou pour percevoir le minimum vieillesse ( 65 ans ) qui s’appelle aujourd’hui « A-S-P-A » (allocation solidarité aux personnes âgées), qui est récupérable sur le patrimoine, au décès.

- des bénéficiaires de pensions alimentaires qui dépassent les plafonds du RSA (plafonds 2 fois inférieurs aux seuils de pauvreté, une véritable honte)

- des étudiants, boursiers ou non, qui cherchent des petits jobs alimentaires, qui sont donc bien demandeurs d’emploi, en concurrence avec les autres (même si beaucoup sont aussi exploités en stages sous payés, voire gratuits).

- des auto-entrepreneurs, qui ne gagnent rien ou presque, et sont demandeurs d’emploi en parallèle.

– on peut parler également de retraités qui cherchent un emploi car leur retraite ne couvre pas les charges fixes pour survivre ( loyer, énergie, assurances, voiture, téléphone, eau, nourriture, santé (lunettes, dentiste ..) incalculable.

Faites le calcul vous même, on arrive au total, à + de 11 MILLIONS de demandeurs d’emploi en France, et travailleurs pauvres occasionnels.

Sources : Rapport complet de la DARES de 13 pages (et non pas le simple communiqué de presse envoyé aux médias) : http://dares.travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/di_mensuel-0517_j1adbtptd.pdf

Rendez-vous le mardi 27 juin 2017, pour avoir les vrais chiffres du chômage de mai 2017.

◄|►

Ou pas ;

Parce que je vous rappelle juste que dans le Haut-Rhin grâce à Les Républicains tout nouveau bénéficiaire du RSA est obligé de bénévoler 7 H/semaine pour percevoir sa grasse rétribution… À la schlague on vous a dit, et au mépris de la loi, car le tribunal administratif a pourtant jugé cela illégal ! ICI & .

Y s’en carrent tous ; La preuve par, au hasard, Le Maire, Collomb, Hulot…

Et vous pensez réellement que voter aux législatives va changer quelque chose ?

Nan ; si voter changeait quelque chose, ils l’auraient rendus illégal ► Emma Goldman.

Nous sommes leur variable d’ajustement ;

Et rien d’autre…

L’invisible fourmi JBL1960

Source de l’image #CroisonsLes « Versailles 2.0«