Archives pour la catégorie Géopolitique

Si Riyad n’est pas de taille à isoler le Hezbollah…

Rappelons-nous quand même que l’Arabie Saoudite possède la bombe ;

Vidéo de G. Chiesa pour IlFattoQuotidiano.Fr qui explique comment l’Arabie Saoudite a SA bombe et argue qu’elle peut s’en servir, quand elle veut…

LES PARIS RESTENT OUVERTS ;

Faites vos jeux…

PILE = On perd ! Et FACE = Y gagnent !

ALORS QUE LA SOLUTION = C’est toujours NOUS ► MANIFESTE POUR LA SOCIÉTÉ DES SOCIÉTÉS PAR RÉSISTANCE71

~~~~▼~~~~

Guerre en préparation au Moyen-Orient : La secte sioniste wahhabite contre l’Iran et ses alliés…

« Quiconque adopte le slogan de libérer les régimes arabes comme pré-requis de la libération de la Palestine est sur une fausse voie et ne fait que compliquer la tâche de la libération. La cause la plus haute est celle de la libération de la Palestine, sur cette base les régimes arabes et leurs peuples devraient se libérer de ce cauchemar qui assombrit et mine toutes les politiques adoptées dans notre région. »
~ Naïm Qassem, SG adjoint Hezbollah, 2005 ~

Riyad n’est pas de taille à isoler le Hezbollah

Press TV | 15 novembre 2017 | Source ► http://www.presstv.com/DetailFr/2017/11/16/542393/Que-peut-faire-lArabie–propos-du-Hezbollah

Bloomberg étudie dans un article les moyens dont dispose Riyad pour faire pression sur le Hezbollah. 

Dona Abu-Nasr, journaliste de Bloomberg, fait allusion dans son analyse datée de mercredi 15 novembre, à l’animosité latente et patente de Riyad contre le mouvement de la Résistance libanaise et écrit :

« L’Arabie saoudite tente un nouveau coup politique pour changer l’équilibre des forces dans la région et son dévolu est tombé sur le Liban. Pourtant, même en travaillant avec les États-Unis et Israël pour tenter d’isoler le mouvement libanais, les Saoudiens ont peu de chance pour isoler le Hezbollah. La Résistance libanaise est aujourd’hui une force régionale qui a ses éléments au Yémen, en Irak et en Syrie ».

L’article cite par la suite Denis Sullivan, co-directeur du Middle East Center de la Northeastern University de Boston. L’expert évoque un défi major lancé au Hezbollah et affirme : « Si le Hezbollah parvient à surmonter la crise que vient de provoquer Riyad, ce sera le Hezbollah qui en sortira gagnant. Il est trop tard pour l’Arabie saoudite de contrer le Hezbollah qui est désormais partout présent ».

L’analyste de Bloomberg faisant allusion à la démission surprise du premier ministre libanais, Saad Hariri à Riyad et à ses incidences sur les évolutions régionales, avant de poursuivre:

« Nasrallah a parlé à deux reprises de cette démission et dans ses deux discours, il s’est exprimé d’un ton calme, conciliant et dissipant les craintes d’un conflit total avec les sunnites et se joignant aux appels pour le retour de Hariri de sa « détention » saoudienne et ce, malgré les différentes politiques qui existent à l’intérieur du Liban. À vrai dire, la tactique de Nasrallah est très subtile. Il a dénoncé Riyad pour avoir monté le coup, ce qui lui a permis de présenter la crise comme une atteinte au droit international. Dans cette perspective, personne n’irait remettre en cause  la participation du mouvement libanais dans des conflits régionaux ».

D’après l’auteur de l’article, « le Hezbollah fait partie du gouvernement libanais et a besoin de la couverture politique que Hariri a fournie à une époque où les sanctions américaines contre le groupe, sans oublier entre temps le rôle de la rhétorique israélienne sur le bombardement du Liban pour remonter ce pays à l’âge de pierre ».

Plus loin le texte reprend les propos de Sanam Vakil, professeur adjoint d’études sur le Moyen-Orient à l’École des hautes études internationales de l’Université Johns Hopkins qui explique la stratégie de Riyad qui consiste  » à infliger des souffrances au Liban – économique, diplomatique et politique – et à provoquer par ricochet, plus de sympathie et de popularité en faveur du Hezbollah ». Pour l’expert, cette stratégie est datée et ne répond plus au contexte actuel dans la région : « C’est une stratégie qui date de 2005, lorsque les protestations ont chassé les Syriens du Liban à la suite du meurtre de Hariri. Les Saoudiens espèrent pouvoir reproduire un élan semblable et dans la foulée, la pression de rue. Or c’est le contraire qui se produit. Car le Hezbollah n’est plus ce qu’il était en 2005. « C’est une force créé en 1980 et qui n’a cessé d’évoluer depuis cette date, étendant ses racines dans le tissu politique et social du Liban. Nasrallah est une peau dure qui saura comment se tirer de cette affaire ». Et  l’article se termine ainsi : « Les Saoudiens n’ont que peu de moyens pour atteindre le Hezbollah. À Vrai dire, la crise suscitée autour de Hariri n’est qu’un simple mal de tête pour un Hezbollah qui a connu des maux beaucoup plus sérieux ».

~~~~▲~~~~

Le Royaume des Saoud n’en fini pas de hoqueter ► Nouvelle donne au Moyen-Orient ?

Et à tel point que l’EIIL a été vaincu sur le terrain en Syrak et qu’aussi bien le narratif impérialiste que les Merdias aux ordres regardent ailleurs ► L’EIIL vaincu en Syrak et tout le monde s’en fout !

L’entrée en scène de notre Zident Zupiter est donc totalement calculée ;

Source Wikipédia

N’oubliez jamais de qui Macron est le N.O.M. et comme par hasard, le Liban est une ancienne possession de l’empire colonial français (1534 – 1980).

◄►

Le Premier ministre libanais démissionnaire Saad Hariri s’est entretenu samedi à Paris avec le président Emmanuel Macron, pour tenter de trouver une issue à la crise libanaise qui reste entière, avant de rentrer à Beyrouth au plus tard mercredi.

A l’issue d’un déjeuner à l’Élysée avec le président français et sa femme Brigitte, en compagnie de son épouse et de leur fils aîné, M. Hariri a confirmé qu’il rentrerait au Liban au cours des «prochains jours» et au plus tard mercredi, pour participer aux célébrations de la Fête nationale, et que c’est là-bas qu’il s’exprimerait à propos de sa démission, qu’il a annoncée depuis Riyad le 4 novembre. Il a remercié «pour son soutien» la France et son président. «La France a montré encore une fois la grandeur de son rôle dans le monde et la région. Elle prouve son attachement au Liban et à sa stabilité», a-t-il dit.

Source Libérationhttp://www.liberation.fr/planete/2017/11/18/saad-hariri-et-emmanuel-macron-tentent-a-paris-de-desamorcer-la-crise-libanaise_1610984

►◄

L’Iran a accusé vendredi la France de « partialité » et affirmé que son approche aggravait les crises au Moyen-Orient. Inquiétant pour la normalisation des relations entre les deux pays ?  La prise de position française au cœur de la crise entre l’Iran et l’Arabie Saoudite fait grincer des dents. Jeudi à Riyad, Jean-Yves Le Drian a dénoncé les « tentations hégémoniques » de Téhéran au Moyen-Orient et ses « interventions (…) dans les crises régionales ». S’exprimant lors d’une conférence de presse à Riyad avec son homologue saoudien Adel al-Jubeir, le ministre français a indiqué avoir évoqué « le rôle de l’Iran et les différents domaines dans lesquels les actions de ce pays nous inquiètent ». Une sortie qui n’a pas été appréciée de son homologue iranien, qui l’a accusé vendredi de « partialité ». « Il semble que la France a un regard partial et partisan sur les crises de la région et cette approche, volontairement ou involontairement, aide même à transformer des crises potentielles en crises réelles », a déclaré le porte-parole de la diplomatie iranienne Bahram Ghassemi.

Source Le Jddhttp://www.lejdd.fr/international/moyen-orient/crises-au-moyen-orient-la-position-francaise-provoque-la-colere-de-liran-3495380

►◄

Les 4 cavaliers de l’Apocalypse galopent ventres à terre à la conquête de l’or noir…

Macron et Dame Kékel dans le même temps et l’air de rien organisent la réduction de la population mondiale, pour sauver la Planète et le genre humain…

Je n’ai pas l’intention de monter dans le train à destination de la Camarde, et vous ?

SANS ARMES ni haine ni violence organisons la GRÈVE GÉNÉRALE, ILLIMITÉE & EXPROPRIATRICE !

Remplaçons l’antagonisme à l’œuvre depuis des millénaires qui, appliqué à différents niveaux de la société empêche l’humanité d’embrasser sa tendance naturelle à la complémentarité, facteur d’unification de la diversité dans un grand Tout socio-politique organique : La société des sociétés.

JBL1960

Source de l’illustration du billet ► Pinterest

Publicités

LES 4 CAVALIERS DE L’APOCALYPSE… du pétrole…

Pétrole, géopolitique, Maison des Saoud et Nouvel Ordre Mondial…

Préambule de Résistance71 qui introduit ainsi de manière magistrale l’analyse de Dean Henderson avec une illustration que j’avais déjà utilisée pour ce billet d’ouverture de mon blog, il y a 2 ans et que je viens de mettre à jour aujourd’hui ► L’Amérique à la croisée des chemins…

Recommandations de lecture par R71 sur leur blog ;

« Les huit familles du cartel de la réserve fédérale » (Dean Henderson)

« Cartel de la réserve fédérale: Francs-Maçons et la maison Rothschild »

« La Maison Rothschild » (Dean Henderson)

+ Le PDF que j’ai réalisée (N°26 dans ma page spéciale PDF) de 68 pages à partir de leurs traductions et publications en 2011 ; Théorie russo-ukrainienne de l’origine abiotique profonde du pétrole : Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le pétrole (abiotique)… Biotique ou abiotique : La vraie-fausse crise pétrolière ou la pseudoscience au service du contrôle énergétique par scarcité induite.

Une fois de plus, le pétrole et ses aléas viennent troubler la vie quotidienne des citoyens de France et d’ailleurs. Le pétrole est de fait la véritable monnaie d’échange du monde, bien au-delà des valeurs aléatoires des monnaies de singe utilisées pour les transactions globales. Qu’est-ce donc que cet or noir ? D’où provient-il ? Quelles conséquences a t’il sur nos vies et le monde ? La science sur laquelle est basée notre concept économique et d’exploitation du produit est-elle correcte ?

PDF de 68 pages ;

Commentaires Page 2 ;

6 parties de la page 3 à 49 ;

2 additifs du Dr. J.F. Kenney page 49 à 68.

Publié dès 2011 par R71 et relayé dès ce moment ► http://etat-du-monde-etat-d-etre.net/du-reste/divers/le-petrole-ne-serait-pas-d%E2%80%99origine-biologique-le-pic-petrolier-une-invention

~~~~▼~~~~

Les maîtres payeurs saoudiens se lâchent au gré d’un revirement géopolitique

Dean Henderson | 7 novembre 2017 | URL de l’article original ► https://hendersonlefthook.wordpress.com/2017/11/07/saudi-paymaster-lashes-out-amid-geopolitical-shift/

Traduit de l’anglais par Résistance 71 ► URL de l’article ► https://resistance71.wordpress.com/2017/11/15/petrole-geopolitique-maison-des-saoud-et-nouvel-ordre-mondial/

Samedi (dernier), le président Trump a appelé le géant saoudien du pétrole  ARAMCO à mettre en vente 5% de ses actions que les Saoudiens ont décidé de vendre à cause de prix pétroliers très bas et d’une économie saoudienne en dépression.

ARAMCO a été “officiellement” nationalisée dans les années 1970, mais est toujours contrôlée par ce que j’appelle les 4 cavaliers du pétrole à savoir: la Royal Dutch/Shell, Exxon-Mobil, Chevron Texaco et BP Amoco et en fait leurs banquiers de soutien (NdT: les intérêts essentiellement Rothschild et Rockefeller).

Le même jour, le prince héritier saoudien Mohamed bin Salman (MBS) a fait arrêté 11 autres princes, annonçant durant le week-end qu’ils seraient jugés pour corruption. Tous ceux détenus sont des membres du clan Sudairi de la famille royale saoudienne, descendants du roi fondateur de la dynastie Abdoulaziz et son épouse favorite Hussa bint Ahmed al Sudairi.

Le plus important de la clique, le prince Al Walid bin Talal, est un propriétaire principal du géant de la finance Citigroup, formé dans les années 1990 suite à une fusion entre Citibank (intérêts Rockefeller), Discover, Travellers, Salaman Brothers et autres.

Bin Talal est aussi le second plus gros actionnaire, derrière Ruppert Murdoch, de la News Corporation, parente de Fox News et du Wall Street Journal (NdT : une des voix de la CIA avec le New York Times). J’ai déjà dit auparavant que Fox News paraît être une opération de guerre psychologique (PsyOp) entre Israël (Murdoch) et l’Arabie Saoudite (bin Talal) afin d’abrutir toujours plus le public américain. Le torchon cité avec Fox News, le WSJ, sert de fait aux mêmes fonctions.

En septembre, le roi Salman a sévi contre les critiques du régime. Il avait déjà secoué son cabinet économique et militaire, tout en bombardant les rebelles du Ansar Allah Houthi au Yémen.

Toujours samedi, tandis que Trump paradait devant ARAMCO et que MBS mettait au frais les princes à l’hôtel Ritz-Carlton, Ansar Allah a tiré un missile sur l’aéroport de Ryad. Les Saoudiens ont dit qu’ils l’ont abattu et ont blâmé l’Iran.

Mais le cirque n’était toujours pas fini.

En visite en Arabie, le premier ministre libanais Saad Hariri a soudainement démissionné dans une adresse télévisée en direct. Hariri a affirmé que sa vie était en danger et a encore pointé du doigt l’Iran et son influence grandissante dans la région.

Le ministre des affaires étrangères iranien a répondu que “La démission de Hariri a été coordonnée entre le président américain Trump et le prince saoudien MBS.”

Hassan Nasrallah, SG du Hezbollah a déclaré : “La démission fut une décision saoudienne… Hariri fut forcé de le faire.”

Le jour suivant, les Saoudiens avaient retourné leur rhétorique va t’en guerre sur le Liban, disant que celui-ci avait, en votant pour un parlement à majorité du Hezbollah, “déclaré la guerre à l’Arabie”.

Puis, le lundi les Saoudiens annonçaient un blocus du Yémen, qui mettrait un terme à l’aide humanitaire de l’ONU dans une nation où déjà 13 000 enfants sont morts, où le choléra est une réalité quotidienne et bon nombre de personnes font face à la famine à cause des bombardements saoudiens soutenus par les Américains.

Ce qui se passe vraiment avec les États-Unis et leur marionnette MBS est que l’emprise anglo-israélo-américano-saoudienne sur la région est en train de sérieusement s’affaiblir. C’est une déroute en fait depuis que les troupes irakiennes ont récupéré le nord de l’Irak des griffes des proxies kurdes de la CIA. (NdT : la clique de la mafia Barzani)

L’Iran, l’Irak, le Liban, la Syrie et même maintenant le Qatar  et la Turquie ont formé un front unifié, soutenu par la Russie et sa force militaire, pour battre les faux islamistes créés par les services de renseignement et d’actions de l’occident pour diviser les peuples arabes et voler leur pétrole et ressources naturelles.

Israël et l’Arabie Saoudite ont toujours servi de goupille de sécurité néo-coloniale pour la main mise sur les ressources par les 4 cavaliers du pétrole des Rothschild/Rockefeller. La couronne britannique (NdT: La City de Londres…) a fait établir tout cela par la déclaration de Balfour* en 1917 et le traité de Djeddha de 1927.

La déroute des mercenaires de l’EIIL/Daesh et des Peshmergas kurdes en Irak et en Syrie veut dire que ces jours touchent à leur fin. Et les financiers saoudiens sont plus que nerveux.

~~~~▲~~~~

*Balfour : Ce qu’il faut bien comprendre c’est que Balfour n’a fait qu’entériner un projet sioniste déjà existant, comme le dit l’historien israélien Illan Pappé dans son livre « The Ethnic Cleansing of Palestine » (2006), cela ne rappelle t’il pas quelque chose s’étant déroulé outre Atlantique ? ► Libérons-nous de la folie colonisatrice d’un Occident génocidaire…

Il n’y a pas besoin d’être grand clerc de notaire pour comprendre que l’oligarchie aux abois mais pas moins dangereuse pour autant, la preuve est l’accélération tous azimuts des coups plus foireux les uns que les autres pour maintenir la main mise du plus petit nombre sur le plus grand nombre, nous, les peuples qui nous éveillons à vitesse grand V d’un escargot…

L’analyse de Dean Henderson tend à confirmer celle que R71 avait fait émerger en utilisant l’allégorie d’un Bernard l’Hermite représentant la City de Londres {et le Vatican} qui lorsqu’il change de coquille pour une plus grande, est alors le plus vulnérable, car nu comme un ver. La nouvelle coquille serait le nouveau N.O.M. Sino-russe, ou Russo-chinois, ou ce qu’on appelle l’Empire actuellement 100% anglo-américano-christo-sioniste. Le moment où le Bernard change de coquille constituant la fenêtre de tir, ou l’angle d’attaque, pour nous les peuples, afin de choper le Bernard et de ne plus le lâcher, jusqu’à ce que la mort de la Bête/Système s’en suive…

Parce que nous le voyons bien c’est le Bernard de Grande-Bretagne qui est à la manœuvre, encore une fois, au Moyen-Orient !

… parce qu’il n’y a pas de solutions au sein du système ! qu’il n’y en a jamais eu et n’y en aura jamais ! Boycott du vote qui n’est que la validation pseudo-citoyenne du consensus du statu quo oligarchique. Notre rapport à l’État est un rapport de soumission inutile. Changeons notre attitude ! Union pour une résurgence de la nature sociale profonde et universelle humaine, celle de la société des sociétés

Union ► Réflexion ► Action ► Associations libres confédérées

AUX CROYANTS DE TOUS POILS ;

NOUVEAU PARADIGME SANS DIEUX NI MAITRES SANS ARMES NI HAINE NI VIOLENCE

Remplaçons l’antagonisme à l’œuvre depuis des millénaires qui, appliqué à différents niveaux de la société empêche l’humanité d’embrasser sa tendance naturelle à la complémentarité, facteur d’unification de la diversité dans un grand Tout socio-politique organique : La société des sociétés.

JBL1960

Source de l’image « Les 4 Cavaliers de l’Apocalypse » par Dol-Celeb

 

 

L’EIIL vaincu en Syrak et tout le monde s’en fout !

Enfin presque !

Narratif impérialiste et merdias à la botte : La victoire sur l’EIIL en Syrie et en Irak passe inaperçue (Pepe Escobar)

“Les États-Unis sont parfaitement capables de semer la ruine et la destruction dans la région, d’extorquer les ressources de celle-ci et d’attaquer ses régimes, partis et peuples. Mais ceci n’est que le pouvoir de l’occupant, du colonisateur et non pas un pouvoir stable. D’un autre côté, notre capacité à intégrer un potentiel, à résister est permanente et exponentielle. Notre droit légitime est en lui-même une source de puissance et notre logique est sûre et déterminée. Nous sommes résolus de continuer sur ce chemin.”

“Le Hezbollah n’a jamais nié que sa relation avec la Syrie est fondée sur les intérêts bien compris de la Résistance [au sionisme]. La Syrie est le seul pays arabe qui a soutenu sans coup férir la Résistance et a aidé à la grande libération du Liban.”

~ Naïm Qassem, SG adjoint Hezbollah, 2005 ~

L’EIIL vaincu en Syrie et en Irak mais les médias de masse l’ignore totalement

Pepe Escobar | 10 novembre 2017 | Source de l’article en anglais ► http://www.informationclearinghouse.info/48186.htm

Traduit de l’anglais par Résistance 71 ► https://resistance71.wordpress.com/2017/11/11/narratif-imperialiste-et-merdias-a-la-botte-la-victoire-sur-leiil-en-syrie-et-en-irak-passe-inapercue-pepe-escobar/

Il y a deux jours, l’Armée Arabe Syrienne (AAS), soutenue par la puissance aérienne russe, à finalement pris le contrôle d’Albou Kamal, la dernière base d’implantation de Daesh à la frontière syro-irakienne.

Il y a une semaine, l’armée irakienne et les milices civiles (NdT : chiites) ont reconquis la ville d’Al-Qaim de leur côté de la frontière. Abou Mahdi al-Mohandes, le légendaire commandant des milices a dit auparavant à un petit groupe d’entre nous à Bagdhad que “cela se produirait et que ce n’était plus qu’une question de jours.”

Cela s’est terminé en quatre jours pour être précis.

Les forces syriennes vont maintenant être redéployées dans le nord-ouest, vers Idlib, le dernier bastion des “rebelles modérés” de cette entité appelée le Front Syrien de Conquête, alias, le Front Al-Nosra (NdT : vos savez… ceux qui “font du bon boulot” selon le criminel Fabius), alias Al Qaïda en Syrie.

Le point clef est que les forces armées syriennes et irakiennes se sont rencontrées à la frontière, les “djihadistes” de Daesh virevoltant alentours ou devenant des cibles sur la route.

C’est l’histoire en marche.

Et bien entendu, virtuellement  rien de cette véritable victoire de terrain sur une véritable guerre contre la terreur, n’est couvert par les merdias occidentaux.

Ceci n’est pas étonnant. Ceci est de fait le travail de Damas, de la Russie, du Hezbollah, des conseillers militaires de l’Iran, de Bagdhad, des milices civiles chiites, en fait le “4+1” et non pas celui de cette “coalition “fantoche” menée par les États-Unis incluant la maison bâtardée wahhabite des Saoud et des Émirats Arabes Unis , c’est ce travail qui a pulvérisé le narratif laconique de Washington.

Ainsi, l’histoire en marche ne doit pas être entendue… Elle doit être réduite au silence.

Bien sûr, le projet Daesh de balkanisation de la “Syrak” n’est pas mort.

Pas encore du moins.

La diaspora djihadiste, dans le désert, vers d’autres fronts (Afghanistan, Philippines, Caucase), est en marche.

Les habituels suspects et leurs laquais ne vont simplement pas abandonner.

◄|►

Les Merdias sont aux ordres, nous le savons bien ici, et comme j’ai pu l’analyser par ce billet « Attentats Manipulés en cours« .

Cette analyse est à mettre en lien avec les derniers évènements survenu au Moyen-Orient que j’ai traitée dans ce dernier billet ► Nouvelle donne au Moyen-Orient ?

Pepe Escobar donne une analyse au scalpel,  comme à son habitude sur la situation exacte en Syrak et je regrette juste pour ma part, qu’il croit encore possible que seule l’intégration Eurasiatique puisse sauver le monde et surtout que le Système soit réformable de l’intérieur.

Car comme me le faisait remarquer R71 : s’il part d’un bon principe (Pepe Escobar), celui d’une rayonnance universelle de l’humanité, mais celle-ci si bien évidemment souhaitable étant l’avenir de l’Homme, ne pourra pas survenir dans le système que nous subissons… Nous devons transcender l’antagonisme pour embrasser la complémentarité, ceci ne pourra JAMAIS se produire dans un monde divisé et où se succède empire après empire.

Nous sommes ceux que nous attendions, considérant que l’avenir de l’humanité passera par les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie et de l’action coloniales, se tenant debout, main dans la main avec les peuples autochtones de tous les continents, nos frères et sœurs, pour instaurer l’harmonie de la société des sociétés sur Terre.

Devenons tous des lanceurs d’alertes, des chercheurs de vérité ► Crackons les codes, faisons péter les verrous, et déconstruisons la pyramide du pouvoir pierre par pierre !

Union ► Réflexion ► Action ► Associations libres confédérées

Remplaçons l’antagonisme à l’œuvre depuis des millénaires qui, appliqué à différents niveaux de la société empêche l’humanité d’embrasser sa tendance naturelle à la complémentarité, facteur d’unification de la diversité dans un grand Tout socio-politique organique : La société des sociétés.

JBL1960

Dossiers connexes pour prolonger la lecture ;

Mike PrysnerUn ex-soldat US contre la guerre perpétuelle…

Moi, Vincent E. comment j’ai aidé à créer l’EIIL/ISIS/DAESH…

Jean-Loup Izambert ► « 56 » Tome 1 & 2

 

 

 

Nouvelle donne au Moyen-Orient ?

 

Donnie « Mains d’Enfant » Trump aurait-il touché le Jackpot pour soutenir Mohammed Ben Salmane ?

Suite logique de l’article de Press TV en français du 4 novembre relayé par R71 et auxquels j’ai joint mon analyse :

Pari Saoudo-Zunien !

Faites vos jeux…

PILE = On perd ! Et FACE = Y gagnent !

L’empire anglo-américano-christo-sioniste ouvre les paris au Moyen-Orient

LA SOLUTION ? C’est NOUS ► MANIFESTE POUR LA SOCIÉTÉ DES SOCIÉTÉS PAR RÉSISTANCE71

Nouvelle donne au Moyen-Orient… La métamorphose du cloporte saoudien ?

Royaume des Saoud, chronique d’une fin annoncée ?…

Résistance71https://resistance71.wordpress.com/2017/11/10/nouvelle-donne-au-moyen-orient-la-metamorphose-du-cloporte-saoudien/

Press TV | 8 novembre 2017 | URL de l’article en françaishttp://www.presstv.com/DetailFr/2017/11/08/541414/Arabie-USA-Trump-Ben-Salmane

Donald Trump aurait perçu un pot-de-vin d’un milliard de dollars pour soutenir Mohammed Ben Salmane lors de sa visite en mai 2017 à Riyad. La révélation se cadre bien avec le climat de la terreur qui règne en ce moment même au royaume wahhabite : des capitaux quittent le royaume.

L’ex-diplomate américain, anti-iranien, John Bolton prévoit pour Ben Salmane, un destin identique à celui qu’a connu le régime du Shah d’Iran, en fin des années 70. Pour une fois, il n’a peut-être pas tort. Les États-Unis cherchent-ils à creuser la tombe du régime des Saoud ?

Scénario US 

Selon les révélations du célèbre blogueur saoudien Moujtahid, le prince héritier d’Arabie saoudite aurait versé un pot-de-vin d’un milliard de dollars au président américain Donald Trump, alors que ce dernier se trouvait en visite à Riyad en mai dernier. Selon le blogueur, « la visite a fait pencher la balance en faveur de Ben Salmane, dans le cadre de la rivalité qui l’opposait alors à Mohammed Ben Nayef, le prince héritier destitué ».

L’administration Obama souhaitait maintenir la cohésion au sein du Conseil de coopération du golfe Persique (CCGP), « organe vital pour les intérêts des États-Unis au Moyen-Orient ». Mais Trump semble avoir opté pour la stratégie inverse. « Non seulement Trump a permis à Ben Salmane de se rapprocher de lui, et lui a promis soutien et appui pour son accession au trône, mais encore il a laissé le jeune prince ouvrir une ligne de contact direct avec la présidence américaine ».

Selon Moujtahid, « Trump s’est mis ensuite à affaiblir les liens Qatar-Arabie » en affirmant n’avoir pas de confiance envers Doha, ami juré des démocrates américains. « Trump est allé jusqu’à saluer dans un communiqué le blocus imposé par l’Arabie à Doha. Et le soutien de la Maison Blanche à Riyad cadrait mal avec la position des ministres américains de la Défense et des Affaires étrangères qui souhaitent, eux, mettre un terme au conflit opposant quatre pays arabes au Qatar.

Et Moujtahid d’ajouter : « Lors du déplacement de Trump en Arabie saoudite en mai dernier, un yacht ayant à son bord un milliard de dollars a été secrètement offert à la délégation américaine. Les Salmane père et fils ne se sont pas contentés de cela, et ont invité le président américain qu’ils ont inondé de cadeaux (Yacht de 140 mètres, sabre incrusté d’or et de diamants) et surtout un chèque en blanc de 350 milliards de dollars. Tout ceci pour avoir les mains libres pour mener à bien leurs propres objectifs. »

Et la bataille des anciens et des modernes ? 

Depuis la destitution de l’ex-prince héritier, Ben Nayef, le 21 juin dernier, aucun jour ne passe sans que le royaume ne connaisse une nouvelle secousse. L’opération qui se joue sous couvert de « lutte anti-corruption » et qui frappe par son ampleur et sa soudaineté ne pourrait pas non plus être sans lien avec le plan US pour l’Arabie saoudite. Car il ne s’agit pas d’enfermer quelques dizaines d’oulémas wahhabites récalcitrants ou des chefs religieux de la minorité chiite, comme cela s’est fait en septembre dernier, mais de mettre aux arrêts ou en résidence surveillée des dizaines de princes, ministres et hauts gradés de l’armée.

En plus des deux fils du défunt roi Abdallah – Metab, chef de la puissante Garde nationale et Turki, ancien gouverneur de la province de Riyad – l’actuel ministre de l’Économie, Adel Fakih ou Ibrahim al-Assaf, ancien ministre des Finances – qui avait il y a quelques semaines représenté le roi Salmane au G-20 – ont été mis à pied. Preuve de la volonté de cogner, le multimilliardaire al-Walid ibn Talal, pourtant considéré comme l’une des figures de l’aile modernisatrice de la dynastie, a lui aussi été inculpé, les autorités annonçant même que les biens des personnes appréhendées allaient être confisqués et mis à disposition des services de l’État. Pour aller où ? Aux États-Unis qui viennent d’intimer au géant pétrolier ARAMCO de vendre ses actions aux États-Unis. [NdJBL : Voir l’article Bernard (l’Hermite) de Grande Bretagne manœuvre au Moyen-Orient du 21/06/2017]

Le lundi 6 novembre, Trump a apporté un soutien marqué au roi Salmane et à son fils, « champion de lutte anti-corruption ». Mais personne n’est dupe. Les Américains, ennemis des peuples du Moyen-Orient, ne veulent rien d’autre que  « traire la vache saoudienne avant de la décapiter », ainsi que le disait Trump pendant sa campagne électorale.

~~~~▲~~~~

Le roi saoudien doit remettre le trône à son fils dans les deux prochains jours – Rapport Article originel : Saudi King To Relinquish Throne To His Son Within Next Two Days – Report South Front – Traduction LeBlogdeSamLaTouch

Qui fait se poser cette question à Olivier Demeulenaere : Intronisation imminente du nouveau roi saoudien… À l’orée d’une nouvelle guerre au Moyen-Orient ?

►◄

La même question étant dans toutes les têtes, puisque le Réseau Voltaire posait le problème en ces termes ► Israël instrumente la démission d’Hariri pour provoquer une guerre

◄|►

Tout ceci, pour moi, revient à dire, qu’il est grand temps de nous libérer de la folie colonisatrice d’un occident génocidaire.

Devenons tous des lanceurs d’alertes, des chercheurs de vérité ► Crackons les codes, faisons péter les verrous, et déconstruisons la pyramide du pouvoir pierre par pierre !

Union ► Réflexion ► Action ► Associations libres confédérées

AUX CROYANTS DE TOUS POILS ;

NOUVEAU PARADIGME SANS DIEUX NI MAITRES SANS ARMES NI HAINE NI VIOLENCE

Remplaçons l’antagonisme à l’œuvre depuis des millénaires qui, appliqué à différents niveaux de la société empêche l’humanité d’embrasser sa tendance naturelle à la complémentarité, facteur d’unification de la diversité dans un grand Tout socio-politique organique : La société des sociétés.

JBL1960

 

L’empire anglo-américano-christo-sioniste ouvre les paris au Moyen-Orient

Pari Saoudo-Zunien !

Faites vos jeux…

PILE = On perd ! Et FACE = Y gagnent !

LA SOLUTION ? C’est NOUS ► MANIFESTE POUR LA SOCIÉTÉ DES SOCIÉTÉS PAR RÉSISTANCE71

Bernard de Grande-Bretagne est à la manœuvre au Moyen-Orient

Je me permets juste de vous rappeler cette vidéo de G. Chiesa pour IlFattoQuotidiano.Fr qui explique comment l’Arabie Saoudite a SA bombe et argue qu’elle peut s’en servir, quand elle veut…

Guerre impérialiste au Moyen-Orient : L’empire utilise ses proies saoudo-sionistes pour sa prochaine étape… guerre contre le Liban et l’Iran

L’oligarchie impérialiste veut sa 3ème guerre mondiale non thermonucléaire pour faire perdurer le système oppresseur étatico-capitaliste. Elle la tient peut-être avec un conflit qu’elle ourdit entre l’Arabie Saoudite et l’Iran par Liban (Hezbollah) interposé et avec l’intervention de l’entité sioniste. L’épisode Daesh en Irak et en Syrie se termine, aussitôt surgit le nouveau chaos piloté de l’intérieur par la même clique oligarque. Quand les peuples comprendront-ils qu’il n’y a pas de solutions au sein du système et que l’heure arrive pour eux de reprendre les rênes de l’affaire pour l’avènement de la société des sociétés.

Résistance 71 – URL de l’article ► https://resistance71.wordpress.com/2017/11/08/guerre-imperialiste-au-moyen-orient-lempire-utilise-ses-proies-saoudo-sionistes-pour-sa-prochaine-etape-guerre-contre-le-liban-et-liran/

Après le Yémen, l’Arabie Saoudite risque de s’enliser dans un nouveau conflit

Press TV | 4 novembre 2017 | URL de l’article en français : http://www.presstv.com/DetailFr/2017/11/05/541048/Harirdmission-le-pari-perdu-WashingtonRiyad

La démission du Premier ministre libanais  est un pari israélo-américain à haut risque. Le scénario est le suivant : Riyad devra financer la guerre israélienne contre le Hezbollah et partant contre le Liban. Quasi ruinée par la guerre au Yémen, l’Arabie de Ben Salmane où est menée en ce moment une purge anti-Ben Salmane sans précédent, va s’endetter davantage et pour quel résultat? Raï al-Youm apporte les éléments d’une réponse.

L’analyste Abdelbari Atwan, rédacteur en chef de Raï al-Youm, a analysé dans un article la démission de Saad Hariri de son poste de Premier ministre du Liban. Il y voit un pari saoudo-américain dont les répercussions ne sont pas précises.

« L’analyste exclut toute menace de mort contre Saad Hariri (venue de la part du Hezbollah, NDLR) comme ce dernier l’a laissé entrendre pour expliquer sa démission. Il ne semble pas que la vie de Hariri soit en danger, car le Hezbollah qui aurait pu « procéder à son assassinat », selon l’allégation de Hariri lui-même, le soutenait et c’était en fait avec l’aval de ce mouvement de la Résistance que le président Michel Aoun l’avait désigné à ce poste, explique Atwan.

La démission de Hariri se fait, poursuit Atwan, dans le cadre d’un plan saoudo-américain visant le Hezbollah, alors que Riyad se trouve empêtré au Yémen. Et n’oublions pas qu’Ansarallah a infligé d’importants dégâts à l’Arabie saoudite, visant par ses missiles balistiques les frontières méridionales saoudiennes aussi bien que le cœur même de sa capitale Riyad. Le plus récent cas en est  l’attaque balistique d’Ansarallah sur l’aéroport du roi Khaled à Riyad.

Le rédacteur en chef de Raï al-Youm rappelle que le « ton agressif », avec lequel Saad Hariri s’est adressé à l’Iran, était « sans précédent »; les « propos particulièrement virulents de Hariri ont complété ceux de Thamer al-Sabhan, ministre conseiller saoudien pour les affaires du golfe Persique qui a traité le gouvernement libanais de tous les nom pour s’être tenu aux côtés du Hezbollah dans sa guerre contre le terrorisme.

Pour Atwan, l’Arabie saoudite qui n’a pas de frontières avec le Liban ne pourrait « s’attaquer à ce pays » sans passer par l’intermédiaire d’Israël :

« La déclaration de guerre contre le Hezbollah ne pourrait être lancée qu’en coordination totale avec Israël. L’Arabie saoudite n’est absolument pas en mesure de mener des guerres combinées, à la fois, contre le Yémen, contre le Liban, voire contre l’Iran d’autant plus qu’elle ne partage pas de frontières communes avec le Liban. En plus, ses alliés sont beaucoup plus faibles pour pouvoir vaincre un Hezbollah sorti largement renforcé de sa guerre contre le terrorisme en Syrie. Ceci étant dit, cette possible guerre, si elle venait à éclater, serait loin de surprendre Nasrallah. Après tout, chef politique et commandent militaire qu’il est, Nasrallah est prêt à faire face à tout complot saoudo-américain. En ce sens, ce pari Washington/Riyad à l’issu bien incertain, risque d’avoir des effets inverses. Hariri a parlé d’un « mal qui retournerait contre l’Iran », les réalités sur le terrain prouve le contraire : Israël a bien prouvé qu’il n’est jamais un allié sur qui on peut compter.

~~~▲~~~

Israël et l’Arabie Saoudite ont infiltré des équipes d’assassins au Liban pour se débarrasser du leader du Hezbollah, Hassan Nasrallah ► INFO PRIORITAIRE DU 19/05/2017 PAR G.DUFF SOURCE VT

Jérusalem, Nicosie et la WWIII par Gilad Atzmon via R71 ► ANALYSE DE JUIN 2017

Washington déclare la guerre aux Gardiens de la Révolution !

Après avoir dansé la danse du sabre

Le seul souci, car nous devons rester positif et ne pas basculer dans la folie, bien qu’à mon avis, Donnie « Mains d’Enfant » Trump n’en soit pas loin (si ce n’est déjà fait) et que notre Jupiter des bacs à sable à qui les Zélites ont bien du mal à dire NON ne trépigne du pied pour avoir SA guerre, après avoir obtenu SES jeux.

Le seul souci, disais-je, c’est que personne n’est à l’abri d’une grosse boulette de la part des uns et des autres, aussi plutôt que d’attendre pour voir si Donnie, Kim, Manu, ou qui que ce soit d’autre, parce qu’il y a du monde, appuie sur un bouton qui va nous refiler des gros champignons, enclenchons le processus de la société des société.

Avec R71 qui préambule, nous sommes d’accord qu’il faudra que s’ouvre une fenêtre d’opportunités à deux éléments simultanés ;

1 – Une conjoncture politico-économique propice : le capitalisme et son système arrivant au bout du bout du banc sans mutation possible et…

2 – Une conscience politique des peuples ne menant pas à l’insurrection, mais au tsunami de la révolution sociale qui emportera tout sur son passage…

Rajoutant même : la crise du capitalisme et de l’impérialisme n’est pas encore au bout du bout du banc et que la conscience politique du peuple est… Nulle… Déduction ?

Les ouvriers et travailleurs des XIXème et XXème siècles jusqu’aux années 50 avaient une conscience politique 10 fois supérieure à aujourd’hui, mais le capitalisme était en plein boum. Si les peuples aujourd’hui se laissent une fois de plus manœuvrer pour qu’une guerre majeure (mondiale non-thermonucléaire*) se produise, alors l’oligarchie mettra de nouveau les compteurs à (quasi) zéro et le capitalisme pourra repartir. Si cela ne se fait pas le plan B est le changement de coquille impérialiste de Bernard cet ermite fourbe. Si nous empêchons les deux, il y aura une accélération de la déliquescence capitaliste, aventure mafieuse qui ne peut plus se survivre à elle même et la fenêtre politico-sociale sera plus que propice, dans cet intervalle il faudra que nous ayons, du moins 10 à 15% d’entre nous, atteint le point de décision ultime afin de mettre en place les associations libres, le chemin émancipateur. S’il y avait en France 8 à 9 millions de personnes décidées et incorruptibles passant à l’acte politique des associations libres, c’est fin de partie pour l’oligarchie avec effet boule de neige [NdeJBL : selon la théorie du 100ème singe ou la solution à 10% vue par Mohawk Nation News] garanti dans toute l’Europe. Idem si cela se produisait dans un autre pays européen.

*guerre majeure mondiale non-thermonucléaire = J’ai toujours affirmé, non que je le souhaite, mais que rien n’était moins sûr ► Libérons-nous de la folie colonisatrice d’un Occident génocidaire…

… parce qu’il n’y a pas de solutions au sein du système ! qu’il n’y en a jamais eu et n’y en aura jamais ! Boycott du vote qui n’est que la validation pseudo-citoyenne du consensus du statu quo oligarchique. Notre rapport à l’État est un rapport de soumission inutile. Changeons notre attitude ! Union pour une résurgence de la nature sociale profonde et universelle humaine, celle de la société des sociétés

Prise de conscience individuelle(1)prise de conscience collective (2)boycott et organisation parallèle (3)désobéissance civile (4)réorganisation politico-sociale (5)changement de paradigme

IGNORONS L’ÉTAT ET SES INSTITUTIONS

Pour l’essentiel, nous (les peuples), sommes coincés entre les phases 1 et 2 ou 2 et 3.
Pourquoi ? Parce que le formatage propagandiste a la vie dure et le matraquage idéologique néfaste continue, cela change, mais lentement.
Le plus dur est toujours de vaincre l’inertie de départ : Prenons un grand portail d’usine coulissant en fer/acier. Il est lourd et il faut s’arque bouter pour le mettre en branle initialement, une fois en mouvement, si on atteint une certaine vitesse, on peut pousser le portail qui coulisse avec deux doigts et maintenir la vitesse d’ouverture relativement constante.
Dans notre schéma, les phases 1 et 2 sont la poussée initiale, c’est dur… en phase 3 et 4 c’est bien plus facile car le momemtum est créé, les dernières phases se font avec deux doigts…
Le but de l’oligarchie est de maintenir la masse en phase 1 et 2 de façon à ne jamais atteindre le momentum nécessaire pour l’ouverture du portail en grand.

De l’autre côté du portail, c’est l’émancipation !Finale et définitive.

Et ils le savent…

Remplaçons l’antagonisme à l’œuvre depuis des millénaires qui, appliqué à différents niveaux de la société empêche l’humanité d’embrasser sa tendance naturelle à la complémentarité, facteur d’unification de la diversité dans un grand Tout socio-politique organique : La société des sociétés.

JBL1960

 

Les Kurdes vont devoir faire face à l’armée turque en Syrie mano a mano source Veterans Today

Avis aux « leaders » kurdes ;

Herdogan vient de répondre à la question que posait Veterans Today le 30 juin dernier via Résistance 71 ; Les Kurdes vont peut-être devoir faire face à l’armée turque en Syrie mano a mano ▼

Erdogan : Ankara ne permettra pas la formation d’un État kurde dans le nord de la Syrie

Alter Info | 8 juillet 2017 | URL de la source ► https://fr.sputniknews.com/international/201707081032160077-erdogan-ankara-kurdes-syrie/

Lors d’un briefing en marge du sommet du G20 à Hambourg, le Président turc a déclaré devant les journalistes que la Turquie ne tolérerait pas la création d’un État kurde dans le nord de la Syrie.

Devant les journalistes rassemblés lors d’une conférence de presse, Recep Tayyip Erdogan a déclaré que la Turquie n’allait pas rester silencieuse devant l’appui accordé aux forces armées des milices kurdes et aux tentatives de création d’«îlots terroristes» dans la région :

«S’il est prévu de créer un État kurde dans le nord de la Syrie, nous ne laisserons pas cela arriver», a déclaré Recep Tayyip Erdogan.

Et d’ajouter :  «Nous n’excuserons pas non plus les menaces à l’égard de la Turquie […]. Ankara profitera de son droit à protéger sa sécurité nationale».

Il a également expliqué que le fait que les armes fournies par les terroristes soient utilisées pour perpétrer des actes terroristes en Turquie signifie que «le problème a déjà dépassé les frontières actuelles».

En outre, le numéro un turc a condamné l’appui accordé par les États occidentaux au Parti des travailleurs du Kurdistan et à l’organisation FETÖ fondée par Fethullah Gülen, qui est considérée par Ankara comme un groupe terroriste.

La Turquie considère également les milices kurdes de Syrie comme une organisation terroriste liée au Parti des travailleurs du Kurdistan, prohibé en Turquie. Les tensions se sont accentuées ces derniers jours entre les Kurdes de Syrie et leurs voisins Turcs, qui redoutent de voir se former à leur frontière un embryon d’État susceptible d’encourager la rébellion des militants de ce parti en Turquie.

Des villages kurdes dans le nord de la province syrienne d’Alep ainsi que des positions des Unités de protection du peuple (YPG) auraient été la cible de tirs d’artillerie venant des positions turques, selon différentes sources.
Les forces turques se sont déployées l’année dernière dans le nord de la Syrie pour appuyer l’Armée syrienne libre, une composante des forces insurgées que soutient Ankara et qui a contribué à chasser Daech du nord de la Syrie, rappelle Reuters.

◄|►

Résistance politique : La révolution sociale du Rojava syrien a t’elle été trahie ?…

Nous en avons discuté assez longuement avec “pastèque” récemment sur ce blog, il semblerait que la révolution sociale kurde du Rojava, le confédéralisme démocratique mis en place depuis 2005 par le PKK (ex-marxiste devenu libertaire) et son extension syrienne du YPG et consolidé depuis 2012, ait été trahie par une clique de corrompus à la solde de l’empire. Le choix kurde des Yanks est sans aucun doute la mauvaise carte à jouer, comme l’explique bien l’article ci-dessous.

Ce qui est néanmoins particulièrement frustrant est que les sources d’information en provenance du Rojava sont rares et  biaisées et que des médias kurdes, apparus de nulle part en très peu de temps, font le lit des intérêts impérialistes dans la région et ne sont donc pas vraiment fiables. La question est : y a t’il des gens sur le terrain pouvant encore rendre compte de ce qu’il se passe avec la révolution sociale ? Qu’en dit le peuple kurde du nord de la Syrie ? Les conseils populaires ont ils décidé de ce revirement politique ou est-ce le seul fait d’une clique de corrompus au service de l’empire ? Il ne fait absolument aucun doute que, comme à leur habitude, les Yankees trahiront quelque accord qu’ils ont avec les Kurdes et les largueront en rase campagne pour être décimés par la réaction contre-révolutionnaire, turque et/ou syrienne. On ne peut ignorer l’histoire et ses enseignements qu’à ses propres périls.

~ Résistance 71 ~

Les Kurdes vont peut-être devoir faire face à l’armée turque en Syrie mano a mano

Veterans Today | 30 juin 2017 | URL de l’article original ► http://www.veteranstoday.com/2017/06/30/kurds-may-face-turkish-army-in-syria-one-to-one/

Traduction R71 | URL de l’article ► https://resistance71.wordpress.com/2017/07/03/resistance-politique-la-revolution-sociale-du-rojava-syrien-a-telle-ete-trahie/

 

Récemment, le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé qu’il se préparait à mener une nouvelle opération militaire dans le nord de la Syrie afin d’y prévenir l’émergence d’un état kurde. La Turquie a déjà confirmé qu’elle était très sérieuse à ce sujet au vu des récentes attaques aériennes menées par Ankara sur les positions kurdes et par de constantes escarmouches entre les deux côtés. De plus, la Turquie a redéployé quelques unes de ses unités blindées dans la zone d’occupation d’Azaz.

A cet égard, les officiels kurdes ont poussé Assad et ses associés à les protéger contre toutes menaces extérieures. D’après l’expert syrien Ziad Shibli, les Kurdes syriens peuvent faire face à l’agression turque seuls dû à quelques causes objectives.

En fait, les Kurdes continuent à jouer un double jeu pour leurs propres intérêts. En jouant avec les États-Unis, les autorités kurdes (NdT : quoi ? pas “d’autorité” en confédéralisme démocratique…) font de leur mieux pour briser les liens avec le gouvernement syrien et ses alliés. Ils ont vendu leur loyauté pour des stocks d’armes. Particulièrement, le Pentagone a fait livrer plus de 100 camions bourrés d’armes et de munitions, incluant 12 000 fusils, 10 000 mitrailleuses, 4000 lance-grenades et 300 mortiers et ce juste pour cette dernière semaine.

Mais ces armes ne sont pas utilisées pour combattre l’EIIL/EI. Il n’est un secret pour personne que les formations kurdes ont laissé les terroristes s’échapper de la ville de Raqqa assiégée pour renforcer leurs positions à Palmyre et à Deir ez-Zor. Plus tard ces faits furent confirmés par la chaîne Al-Arabya, qui a aussi annoncé que le conseil civil de la ville de Raqqa, établi par les Kurdes avec le soutien des États-Unis, a amnistié des douzaines de terroristes de l’EIIL.

De manière évidente, les acteurs de ces formations kurdes contredisent les intérêts de Damas (NdT: et surtout ceux de la révolution sociale du Rojava, que l’auteur ne mentionne même pas dans cet article, prouvant que bien des “alternatifs” pédalent encore et toujours pour le statu quo oligarchique et son outil étatique de répression et d’oppression…)  et de son allié principal dans la lutte contre le terrorisme: la Russie.

D’après les médias russes, les leaders de la Syrian Defense Force (SDF) ont ignoré les conseillers militaires russes qui avaient persuadé le haut commandement militaire syrien d’utiliser ses unités pour protéger les enclaves kurdes près d’Afrin et de Manbij ; mais en collaborant avec les États-Unis, les Kurdes se sont levés contre l’Armée Arabe Syrienne (AAS).

Et pourtant, juste après une menace de clashes directs avec la Turquie, les leaders de la SDF ont commencé à penser à une assistance de Damas et aussi de l’armée de l’air russe. Clairement, les Kurdes comprennent qu’ils ne devraient pas se reposer sur les Américains dans cette affaire. Il est fort peu probable que Washington se dresse contre son allié de l’OTAN. Si les contradictions sur l’affaire kurde entre la Turquie et les États-Unis empirent, Ankara interdirait l’utilisation de sa base aérienne d’Incirlik par l’armée américaine.

Personne n’aime les traîtres. Apparemment, les Kurdes vont demeurer seuls face aux forces armées turques. Ni Damas, ni Moscou ne leur fourniront une assistance et seuls les leaders kurdes en sont responsables.

Note de Résistance 71 : Cette dernière phrase en dit long… Si la décision de jouer dans le camp yankee a été prise par une poignée de “dirigeants”, alors ceux-ci ont aussi trahi la révolution sociale du Rojava et le confédéralisme démocratique, de fait ils ont usurpé un pouvoir qu’ils n’ont aucunement puisque le pouvoir est géré par le peuple réuni en conseils. Il n’y a pas de “dirigeants” en confédéralisme démocratique…

Questions brûlantes : qui a pris ces décisions ? Sous l’´égide, les pots-de-vin de qui ? Ceci n’est-il pas un coup monté pour permettre aux turcs de faire ce qu’ils ont toujours voulu faire et font très bien: réprimer et génocider toute opposition ?… Ainsi cela permettrait de se débarrasser de la plus que gênante révolution du Rojava à moindre coût et satisfaire au projet de partition et de balkanisation de la Syrie…

A méditer…

◄|►

Comme le dit fort justement Résistance71 en préambule, les Zunies trahiront quelque accord qu’ils ont avec les Kurdes et les largueront en rase campagne… C’est ce qu’ils font toujours ; Fallait demander aux Natifs et Nations premières de l’île de la Grande Tortue ; Aux Zapatistes ; Et à tout indigène ou aborigène…

Le Mouvement Zapatiste dans un communiqué du 18 décembre 2016 que vous retrouverez entièrement ici on affirmé ceci ;

C’est pour ça que le CNI, en tant que Maison de Tous les Peuples, nous sommes les principes qui configurent l’étique de notre lutte et dans laquelle tiennent tous les peuples originaires de ce pays, ces principes auxquels se réfèrent le Conseil Indigène de Gouvernement sont :

Obéir et non commander

Représenter et non supplanter

Servir et non se servir

Convaincre et non vaincre

Descendre et non monter

Proposer et non imposer

Construire et non détruire

C’est ce que nous avons inventé et réinventé non par goût, mais comme l’unique forme que nous avons de continuer à exister, c’est à dire ces nouveaux chemins sortis de la mémoire collective de nos propres formes d’organisation, qui sont les produits de la résistance et de la révolte, du faire front chaque jour à la guerre qui n’a jamais cessé et qui n’a jamais pu en finir avec nous.

Ne jamais faire confiance à l’empire anglo-américano-christo-sioniste…

JAMAIS ! La preuve…

JBL1960

Vous pouvez retrouver les versions PDF du Confédéralisme Démocratique, 2011 {N° 24} – La 6ème Déclaration Zapatiste de la Forêt de Lacandon de 2005 {N°25} dans cette page de mon blog dédiée et plus encore ► LES PDF DE JBL1960

L’occident soutient le terrorisme ! par Daniel Vanhove + analyse JBL1960

Ce n’est pas une question

Mais une affirmation

Surtout si on a lu le Tome 1 du livre « 56 » de Jean-Loup Izambert, que le Tome 2 « Mensonges et Crimes d’État » confirme en tous points documentant que les criminels de guerre sont parmi les nôtres et au plus haut sommet de l’État. Et il faut rappeler que les banques françaises et les gros assureurs qui financent la colonisation ont elles aussi du sang sur les mains ► http://www.20minutes.fr/monde/2096043-20170629-rwanda-plaintes-complicite-genocide-visent-officiels-francais-bnp-paribas

La preuve ;

Guerre impérialiste au MO : L’occident soutient le terrorisme…

Et pas qu’un peu !…

URL de l’article R71 ► https://resistance71.wordpress.com/2017/06/29/guerre-imperialiste-au-mo-loccident-soutient-le-terrorisme-et-pas-quun-peu/

L’info se confirme : l’occident soutient le terrorisme !

Daniel Vanhove | 22 juin 2017 | source : http://www.mondialisation.ca/linformation-se-confirme-loccident-finance-et-soutient-le-terrorisme/5595700

Pour ceux qui essaient de s’y retrouver dans les tumultes du monde actuel, les guerres qui ravagent le M-O et particulièrement celle de Syrie depuis mars 2011, donnent à mieux comprendre le jeu retors des puissances extérieures qui les alimentent.

Sous un départ qui s’apparentait à ce que d’aucuns nous ont vendu comme « les printemps arabes », cette terrible guerre fomentée et financée par l’Occident qui espérait la mettre à profit pour renverser le président B. al Assad et avoir ainsi un meilleur contrôle des réserves d’hydrocarbures et des oléoducs du pays, n’en finit pas de nous livrer les arcanes de ce qui se trame dans les couloirs obscurs des chancelleries.

Que l’on ne me rétorque pas que mon propos n’est pas étayé. Il y a aujourd’hui suffisamment de preuves qui attestent que c’est bien l’Occident qui est à la manœuvre derrière toutes ces pseudo révolutions populaires, tant au M-O qu’en Ukraine ou au Venezuela. Et les dernières déclarations du secrétaire d’État américain Tex Tillerson en sont l’illustration la plus flagrante, dès lors qu’il a dit devant le comité des Affaires étrangères de la Chambre des Représentants : « … soutenir des éléments à l’intérieur de l’Iran pour une transition pacifique (ben, voyons !) du régime. » De tels propos sont évidemment inacceptables, mais ils ont l’avantage d’indiquer à ceux qui en doutaient encore, que ce sont bien nos pays qui agissent de manière « terroriste » sur la scène internationale, en intervenant en sous-main pour tenter via quelques ONG « colorées » ou groupuscules d’opposants de renverser des gouvernements qui ne nous conviennent pas afin d’y installer des pions plus dociles et corvéables moyennant quelques avantages. Cela s’apparente bien à des « complots », et nous pratiquons ainsi ce qu’il faut qualifier du seul nom qui convienne : le terrorisme d’État ! [NdJBL : soit le management par la terreur, et comme l’a expliqué Kristof Herstell dans cette vidéo à Russia Today Deutsch : tous les gouvernements de l’OTAN pratique le management par la terreur parlant d’attentats terroristes « manipulés » comme à Paris, Nice, et dernièrement, Londres, Manchester, et à Paris encore.]

Les USA ont mis sur pied une coalition des plus douteuse à laquelle participent hélas nombre de pays européens via l’OTAN, ainsi que le gouvernement sioniste de Tel-Aviv en Palestine occupée. Cette coalition est intervenue en Syrie sans l’aval du gouvernement syrien. Il s’agit donc d’une violation flagrante de l’espace souverain syrien. En effet, lequel de ces pays la Syrie aurait-elle menacé pour qu’ils lui fassent la guerre ? Aucun ! Et l’UE s’est alignée en rampant comme une hyène face aux dictats yankees. Voilà les faits ! Voilà l’état de nos diplomaties européennes !

A l’inverse, le gouvernement syrien a demandé l’aide de la Russie, afin de contrer cette coalition contre laquelle son armée esseulée ne pouvait combattre par insuffisance de moyens. Ensuite, et vu la coalition mise en place par l’Occident, l’Iran et le Hezbollah libanais se sont également joints aux forces gouvernementales syriennes pour contrer les agressions de nos pays hostiles et belliqueux, toujours animés par cette arrogance propre à l’esprit colonial qui, décidément nous colle à la peau.

Depuis plus de six ans, le peuple syrien souffre d’une guerre qui se joue sur l’ensemble de son territoire, sans qu’il n’ait rien demandé à qui que ce soit. Des officines extérieures, principalement américaines et sionistes, ont longtemps préparé, formé, financé et armé des groupes de dissidents afin de provoquer un soulèvement du peuple, dans la foulée de ce qui se passait dans les pays voisins. Sauf que les incultes qui étaient à la manœuvre ne se sont pas aperçus que le Dr B. al Assad n’était ni S. Hussein, ni M. Khadafi… et que le peuple syrien est l’un des plus cultivés du monde arabe, capable d’une résistance et d’une résilience imprévues par ces « experts ».

Après avoir laminé l’Afghanistan, l’Irak, la Libye et y avoir semé le chaos et la désolation sous les fallacieux prétextes de « menaces terroristes » qui nous guettaient, le décor syrien marque l’arrêt de ces piètres scenarii relayés par la clique habituelle des intellos promus au rang de « spécialistes » en stratégie militaire et singulièrement dévoués à l’essor du sionisme. L’allié russe a dit STOP aux aventures occidentales sous couvert aisé des « Droits de l’Homme », et l’équilibre s’en trouve bouleversé, ce qui paraît sain dans un monde globalisé où un seul État devenu l’Empire ne peut prétendre à en être le seul gendarme, en fonction de ses stricts intérêts.

Par ailleurs, la Syrie, pays laïc où cohabitaient les différents courants religieux, peut assurément prétendre à une certaine forme de démocratie si l’on concède cette appellation à Israël qui ne s’embarrasse pas de discriminer une large partie de sa population ; pratique l’apartheid à l’encontre de millions d’habitants palestiniens, sans parler des villages non-reconnus et ne figurant même pas sur les cartes routières sous prétexte que ce sont des Arabes qui les habitent ; jette et détient de manière arbitraire des mineurs en prisons où y sont pratiquées la torture ; procède à des punitions collectives ce qui est interdit par les Traités internationaux (https://ihl-databases.icrc.org/dih-traites/com/380-600038) ; étrangle depuis 10 ans la population de Gaza qui n’a plus d’électricité que 2 heures par jour ; ne respecte aucune des Résolutions de l’ONU. Et j’en passe… Aucun gouvernement ne s’autoriserait un tel comportement sans être mis au ban de la société des Nations et subir sanctions et menaces diverses émanant de tous bords. C’est dire combien les notions de Démocratie et de Justice sont piétinées par de tels agissements, et combien les citoyens s’en méfient tant elles sont galvaudées par le microcosme politico-médiatique qui non seulement laissent perdurer ces exemples désastreux, mais pire, les alimentent ! (https://www.legrandsoir.info/au-bout-de-10-de-siege-gaza-atteint-un-point-de-rupture-humanitaire-et-politique-ma-an-news.html)

Ce que l’on apprend au fil des mois de ce qui se passe en Syrie est absolument confondant. Et il faut souligner combien le Droit international est mis à mal par ceux-là mêmes qui dénoncent toujours chez les autres, des comportements qu’ils pratiquent eux-mêmes et à grande échelle.

Mais ce qui dépasse l’entendement, ce sont ces révélations au fil des mois, où l’on voit les USA et cette coalition – donc, nos pays ! – soutenir les groupes qu’ils qualifient eux-mêmes de « terroristes » (Daesh, l’E.I., al-Nosra and c°…) qu’ils affirment combattre par tous les moyens…; ainsi qu’Israël financer directement et soigner les mercenaires issus de ces mêmes groupes ! (http://presstv.com/DetailFr/2017/06/21/526020/IsralAl-Nosra–rvlations-russes).

De plus, si cette criminelle coalition ne s’embarrasse pas des « dégâts collatéraux » lors de ses bombardements qui font des milliers de tués civils, elle aide et évacue directement les chefs de Daesh quand ceux-ci perdent du terrain et tentent d’échapper à l’alliance mise en place par le gouvernement syrien (http://presstv.com//DetailFr/2017/06/14/525261/Raqqa-Syrie-Commandants-de-Daech-hliports-par-les-USA-Etats-Unis).

Pourquoi nos médias et les « pleureuses d’Alep » d’il y a quelques mois passent-ils sous silence ces bombardements que s’autorisent les chasseurs US à l’encontre de l’armée régulière syrienne dès lors que celle-ci menace les positions de Daech ? Ou quand un F-16 américain abat un SU-22 syrien, comme cela s’est encore passé ce dernier week-end. Une telle collusion avec des fanatiques est inadmissible !

A chaque réunion officielle et/ou sommet international, les gouvernements de « nos exemplaires démocraties » dénoncent le terrorisme, mais dans l’ombre et sur le terrain, le soutiennent activement… Tout cela, faut-il le rappeler, avec l’argent de nos impôts ! Comment accepter un tel état de faits !? (http://arretsurinfo.ch/syrie-selon-le-wall-street-journal-israel-soutient-les-combattants-des-groupes-terroristes/) Comment se prêter encore au jeu infâme de ces cérémonies posthumes où les responsables de nos gouvernements pleurent quelques larmes de crocodile sur fond d’hymne national à la mémoire de civils pris pour cibles, quand dans les coulisses, ils arment et financent le terrorisme !? L’on voit clairement que les victimes du terrorisme dans nos pays sont le résultat direct des collusions de nos États avec les groupes terroristes qu’ils soutiennent sur le terrain des opérations. Ces funestes choix politiques se retournent contre nous de la société civile, qui les essuyons de plus en plus souvent. Qui donc aura le courage de le dénoncer avec force !? Qui donc mettra ces responsables politiques face à leurs impostures afin qu’une procédure soit intentée à leur encontre !? Qui interpellera ces élus pour leur dire que de tels agissements méritent une condamnation sans aucune circonstance atténuante !?

Le constat est donc sans appel : oui, nos États occidentaux assassinent leur propre population par soutien direct au terrorisme international !

◄|►

Alors sur ce blog, notamment grâce à Résistance71 le plus souvent qui traduit en temps réel, nous savons depuis très longtemps que l’empire angloaméricanochristosioniste a contribué à créer de toutes pièces L’EIIL/ISIS/DAECH/AL-QUAÏDA et pour s’en servir, contre les peuples.

Grâce à la confession d’un ancien vétéran de guerre US, Vincent Emanuele, J’ai aidé à créer l’EIIL, et la vidéo d’un autre vétéran de guerre, Mike Prysner qui explique les mensonges et crimes du gouvernement US par le menu dans une vidéo en VOSTFR que j’ai entièrement retranscrite dans ce billet de blog ; Un soldat contre la guerre.

En complément de lecture, pour avoir fait des recherches approfondies sur « les origines » historiques et culturelles des terroristes « takfiristes » et notamment sur « Les racines juives de la culture takfirie » : Page 10 du PDF N°3 « Du mythe biblique à la réalité archéolique » du Dr. Ashraf Ezzat ;

Ça a commencé après l’onde de choc chaotique et non anticipée des manifestations au Moyen-Orient, connues sous le nom de “printemps arabe”. Même ceux qui l’ont vu venir n’ont jamais pensé qu’il mènerait à la guerre et à la destruction à une telle horrifique échelle. C’est époustouflant : où donc se sont cachés tout ce temps ces hordes de guerriers musulmans fanatiques ? Ils ne sont pas sortis de nulle part. D’où proviennent tous ces terroristes “takfiristes”  et quels sont les racines historiques et culturelles qui ont aidé à façonner ce dogme morbide et son intolérance ? Est-ce que cette culture d’anathémiser quiconque souscrit à une foi différente est un phénomène nouveau ou pourrions-nous retracer historiquement le chemin de ses racines culturelles et géographiques ?

Également non anticipé fut le commencement de la plus grande série migratoire dans le sillage des guerres en Irak, en Libye et en Syrie. De grosses vagues d’immigrants se sont mises en route pour un dangereux voyage vers l’Europe. Pourquoi spécifiquement l’Europe ? Parce qu’il n’y avait pas d’autre endroit sécure au Moyen-Orient tandis que l’Europe est économiquement stable et réside pratiquement la porte d’à côté. Et puis soyons honnêtes, ne sont-ce pas l’Europe et l’OTAN (en coalition avec les États-Unis) qui ont commencé l’onde de choc des déstabilisations et des guerres au Moyen-Orient. Après avoir rasé l’Irak et la Libye, il ne se passa pas longtemps avant que la Syrie ne s’embrase.

Les politiciens européens ont pensé qu’ils pourraient échapper aux conséquences de leur destruction au Moyen-Orient, mais la crise actuelle de l’immigration leur a non seulement prouvé avoir tort, mais aussi qu’ils avaient la vision très courte. Quand on regarde l’histoire, ce n’est pas si fréquent, mais lorsque qu’a lieu une transhumance migratoire importante, cela cause très souvent des changements historiques sérieux. L’histoire montre non seulement des changements démographiques mais aussi de sérieux changements culturels et religieux.

◄►

Ce ne sera que lorsque nous, les occidentaux, reconnaitrons les criminels de guerre parmi les nôtres et que nous arrêterons de nier la vérité que le sang commencera à sécher…

L’avenir de l’humanité et le salut de l’Occident passent par les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie et de l’action coloniales se tenant debout, main dans la main avec les peuples autochtones de tous les continents pour instaurer l’harmonie de la société des sociétés sur Terre…

JBL1960