APPEL À RÉSISTER & À CRÉER !

Demain se plante aujourd’hui !

Dans cette nouvelle page de mon blog ;

ANTHROPOLOGIE POLITIQUE : Origine & Critique de l’État ; Avec…

▼▼▼

Notre appel n’est pas seulement adressé aux peuples originaires, mais à toutes celles, à tous ceux et à toutes celleux qui se rebellent et résistent dans tous les recoins du monde. À ceux qui défient les schémas tout faits, les règles, les lois, les préceptes, les chiffres et les pourcentages ► PROPOSITIONS de l’EZLN POUR un Réseau de Résistance et de Rébellion International CONTRE la société marchande…

▼▼

Et pour nous permettre d’écrire la suite de l’Histoire à l’encre du réel ;

Hors État et ses Institutions et créer la Société des sociétés

JBL1960

 

Publicités

Anthropologie politique : « Contre le grain, une histoire profonde des premiers États » de James C. Scott, 2017 (larges extraits de traduction par R71, dans ma version PDF gratuite)

Origine & Critique de l’État avec James C. Scott

PREMIÈRE PARTIE

DEUXIÈME PARTIE

Extraits du livre “Against the Grain, a Deep History of the Earliest States” ;

Contre le grain, une histoire profonde des premiers États”, 2017 par James C. Scott

Traduction partielle Résistance 71 – Ma version PDF N° 76 de 76 pages

Sommaire page 3 de présentation du PDF ;

Présentation du livre…………………………………….      4

Préface de l’auteur……………………………………….      6

Introduction : Un narratif déchiré, ce que je ne savais pas..        7

Chapitre 1………………………………………………….      14

La domestication du feu, des plantes, des animaux et… de nous-mêmes

Chapitre 2………………………………………………….      21

Changer le paysage du monde : le complexe du domus

Chapitre 3………………………………………………….      29

Zoonose* ou la parfaite tempête épidémiologique

Chapitre 4………………………………………………….      38

L’agro-écologie des premiers États

Chapitre 5………………………………………………….      49

Contrôle de la population : guerre et esclavage

Chapitre 6………………………………………………….      55

La fragilité de l’État primordial : l’effondrement comme facteur de désassemblage

Chapitre 7………………………………………………….      64

L’âge d’or des barbares

Lectures complémentaires par R71………………..       75

Lectures complémentaires par JBL1960…………       76

~~~~◄►~~~~

PAGE 2 = 2 CITATIONS ;

“Il n’y a rien dans la nature de plus pervers que notre idée de la nature humaine. Ce n’est qu’une fabrication de notre imagination… Nous ne sommes pas condamnés comme le pensent nos anciennes philosophies et notre science moderne, par cette irrésistible nature humaine qui fait que nous ne ferions que ce qui nous avantage au dépend de quiconque concerné, menaçant ainsi notre propre existence sociale.
Tout ceci n’a été qu’une gigantesque erreur. Ma modeste conclusion est que la civilisation a été construite sur une idée pervertie et erronée de la nature humaine. Vraiment, franchement désolé, ceci n’est qu’une grosse erreur. Quoi qu’il en soit, il est probablement vrai que cette idée erronée de la nature humaine qui nous pilote, mette en danger notre existence.” ►  Marshall Sahlins, “L’illusion occidentale de la nature humaine”, 2008

◄|►

“Oui, il a été inventé là une mort pour les multitudes, une mort qui se vante d’être la vie : en vérité un fier service rendu à tous les prédicateurs de mort. J’appelle État le lieu où sont tous ceux qui boivent du poison, qu’ils soient bons ou méchants… État le lieu où le lent suicide de tous s’appelle… la vie.”

“Là où cesse l’État, c’est là que commence l’Homme, celui qui n’est pas superflu : là commence le chant de ce qui est nécessaire, la mélodie unique et irremplaçable. Là où cesse l’État — regardez donc mes frères ! Ne les voyez-vous pas, l’arc-en-ciel et les ponts du surhumain ?” ► Friedrich Nietzsche, dans « Ainsi parlait Zarathoustra » et sur ce blog, la version PDF intégrale de l’ANTÉCHRIST : Essai d’une critique du christianisme

▼▼▼

Cette lecture justifie pleinement, à mon sens, la proposition, faite hier, de l’EZLN du Chiapas d’internationaliser et de coordonner les mouvements de résistance à la dictature de la marchandise qui croît de jour en jour dans sa répression et sa violence systémique partout dans le monde à laquelle R71 et moi avons déjà souscrits ;

Et pour avoir réalisé la version PDF {N°25} du texte politique fondateur de LA 6ÈME DÉCLARATION ZAPATISTE DE LA FORÊT DE LACANDON de 2005, Chiapas, Mexique sur lequel nous pouvons, TOUS, nous appuyer POUR appeler à la formation d’un RÉSEAU DE RÉSISTANCE & DE RÉBELLION INTERNATIONAL, dans cet ICI & MAINTENANT ; CONTRE la société marchande ◄► Le système capitaliste !

Et pour appeler, modestement, mais surement, à initier un nouveau paradigme, NOUS TOUS & ENSEMBLE, les peuples occidentaux, émancipés de l’idéologie et de l’action coloniales, debout et main dans la main avec les peuples autochtones de tous les continents pour instaurer l’harmonie de la société des sociétés sur Terre.

Jo Busta Lally

PROPOSITIONS de l’EZLN POUR un Réseau de Résistance et de Rébellion International CONTRE la société marchande ;

L’heure du réveil des peuples a sonné !

Je joins ma voix, modestement, mais en conscience, à celle de Résistance 71 qui traduit et publie sans faille depuis toujours les appels à résister de l’EZLN du Chiapas et pour avoir réalisé la version PDF {N°25} du texte politique fondateur de LA 6ÈME DÉCLARATION ZAPATISTE DE LA FORÊT DE LACANDON de 2005, Chiapas, Mexique sur lequel nous pouvons, TOUS, nous appuyer POUR appeler à la formation d’un RÉSEAU DE RÉSISTANCE & DE RÉBELLION INTERNATIONAL, dans cet ICI & MAINTENANT ; CONTRE la société marchande ◄► Le système capitaliste !

Parce qu’il faut se préparer à porter plus efficacement et plus extensivement le boulot de nous gouverner nous-mêmes, parce qu’au pire, le Système capitaliste va revenir nous chercher.

Le mal et ceux qui le porte ont un nom, une histoire, une origine, un calendrier, une géographie ; C’est le Système capitaliste.

Depuis des centaines d’années,

nous vivons sous les 4 roues de ce Système ;

L’Exploitation, la Répression, la Dépossession et le Mépris…

▼▼▼▼

La communalité est l’antithèse du capitalisme et une alternative au néo-colonialisme

▲▲▲▲

Résistance politique : propositions de l’EZLN pour un Réseau de Résistance et de Rébellion international contre la société marchande

Résistance 71 se joint à la proposition de l’EZLN du Chiapas d’internationaliser et de coordonner les mouvements de résistance à la dictature de la marchandise qui croît de jour en jour dans sa répression et sa violence systémique partout dans le monde.

Nous traduirons, publierons et agirons en accord avec le Réseau de Résistance et de Rébellion et participerons à notre humble niveau à l’éveil de la conscience politique du plus de personnes possible dans nos entourages et au-delà.

Nous avons dit et avons répété depuis bien longtemps que l’avenir de l’humanité passe par la prise de conscience définitive occidentale de la criminalité du système qu’elle a contribué à mettre en place et à faire perdurer au fil des siècles, pour que “l’Homo occidentalis” se tienne enfin main dans la main avec ses compagnons natifs opprimés, afin d’œuvrer dans la complémentarité culturelle et mettre en place une société des sociétés seule capable de servir l’intérêt général en éradiquant  la possibilité d’existence même d’une société politiquement divisée et donc intrinsèquement inégalitaire et oppressive.

Il n’y a pas de solutions au sein du système, il n’y en a jamais eu et ne saurait y en avoir, c’est devenu une évidence. Agissons en conséquence, ensemble, au-delà de la division et de l’antagonisme induits et entretenus par l’oligarchie transnationale du culte de la marchandise.

Nous sommes tous inter-reliés et complémentaires dans le fonctionnement du grand tout naturel planétaire. L’heure est à l’Union et au lâcher-prise de l’illusion étatico-capitaliste qui ne fait que nous diviser et ne pourra que continuer à nous diviser !

~ Résistance 71 ~

« En point de départ, je suggèrerais de conceptualiser ce qu’on pourrait appeler l’anarcho-indigénisme […] Le mot indigène qui évoque l’enracinement spirituel et culturel dans cette terre et la lutte pour la justice et la liberté d’Onkwe’hon:weh ; combiné au mouvement politique et philosophique qui est fondamentalement anti-institutionnel, radicalement démocratique et dévoué à prendre action afin d’amener le changement: l’anarchisme. »
~ Taiaiake Alfred, professeur de science politique, Université Victoria, 2005 ~

►◄

“Sur le continent des Amériques et en Europe, l’oppression que nous subissons est la même.
Les couleurs, les langues et les cultures varient, mais l’oppression est constante.
C’est pour cela que nous, Zapatistes, sommes avec vous aujourd’hui.
C’est pour cela que vous êtes avec nous aujourd’hui.
Parce que nous ne voulons plus de ce type de monde.
Nous ne voulons plus que le crime soit célébré.
Nous ne voulons plus que le mensonge soit traité somme une vertu.
Parce que nous ne voulons plus que d’autres nous imposent leur façon d’être et leur mode de pensée.
Nous voulons être libres.
Et le seul moyen de l’être est de l’être ensemble. Voilà pourquoi nous voulons de la liberté dans la solidarité…
Nous ne nous en irons pas.
Nous ne serons plus silencieux.
Nous nous tiendrons debout.
Nous lutterons.
Nous construirons un autre monde.
Bien meilleur.
Bien plus vaste.
Un monde dans lequel tous les mondes trouveront leur place.
Rebelles, frères et sœurs d’Europe…
Nous sommes heureux de marcher avec vous aujourd’hui.
Nous vous remercions de l’espace et de la voix que vous donnez aux Zapatistes.
Le pont que vous avez construit de vos cœurs a franchi l’océan…
Vos rêves sont entendus bien loin d’ici.
Nous nous en faisons l’écho, tous ceux en lutte et en rébellion s’en font l’écho.
Parce qu’à travers le monde, tous les partagent.”
~ SCI Marcos, septembre 1997 ~

Pour un Réseau de Résistance et Rébellion

propositions de l’EZLN

Mardi 25 septembre 2018 par EZLN, SCI Galeano, SCI Moisés

Source en français ► https://www.lavoiedujaguar.net/Pour-la-construction-d-un-Conseil-qui-integre-les-luttes-de-tous-les-opprimes

Lors de la Rencontre des réseaux d’appui au Conseil indigène de gouvernement, dans le caracol de Morelia, en août 2018, l’EZLN a présenté un long texte en trois parties développant une analyse de la situation au Mexique et dans le monde. Dans sa partie finale, il formule des propositions de portée internationale pour poursuivre et amplifier le processus engagé avec le Conseil indigène de gouvernement.

C’est cet extrait qui est traduit ici.

(…)

Nous pensons que nous devons continuer aux côtés des peuples originaires.

Peut-être que certains parmi les réseaux [d’appui au Conseil indigène de gouvernement (CIG)] pensent encore que nous apportons un appui aux peuples originaires. Ils vont se rendre compte, à mesure que le temps va passer, que c’est le contraire : ce sont eux qui vont nous aider avec leur expérience et leurs formes d’organisation, c’est-à-dire que c’est nous qui allons apprendre. Car si quelqu’un est expert en matière de tourmentes ce sont bien les peuples originaires — ils ont été attaqués de tant de manières et ils sont toujours là, ou plutôt, nous sommes toujours là.

Mais nous pensons aussi — et vous le disons très clairement, compañer@s — que cela ne suffit pas, que nous devons intégrer à notre horizon l’ensemble de nos réalités avec leurs douleurs et leurs rages, c’est-à-dire que nous devons cheminer vers l’étape suivante : la construction d’un Conseil qui intègre les luttes de tous les opprimés, ceux qui sont traités comme des déchets, les disparues et les assassinées, les prisonniers politiques, les femmes agressées, l’enfance prostituée, de tous les calendriers et de toutes les géographies qui tracent une carte impossible pour les lois des probabilités, les enquêtes et les votes : la carte contemporaine des rébellions et des résistances sur la planète entière.

Si vous et nous, ensemble, allons défier la loi des probabilités qui dit qu’il n’y a aucune chance, ou très peu, que nous réussissions, si nous allons défier les enquêtes, les millions de votes, et tous ces chiffres que le Pouvoir accumule pour que nous nous rendions ou pour que nous nous évanouissions, alors nous devons faire que le Conseil devienne plus grand.

Pour le moment, ce n’est qu’un point de vue que nous exprimons ici, mais nous voulons construire un Conseil qui n’absorbe ni n’annule les différences, et qui au contraire permette de les renforcer dans le cheminement avec d’autres qui partagent le même effort.

Selon un tel raisonnement, ces paramètres ne devraient pas avoir pour limite la géographie imposée par les frontières et les drapeaux : il faudrait donc viser qu’il devienne international.

Ce que nous proposons, c’est non seulement que le Conseil indigène de gouvernement cesse d’être indigène, mais aussi qu’il cesse d’être national.

C’est pourquoi, nous les zapatistes — hommes, femmes et différents — proposons de soumettre à une consultation, outre l’ensemble des propositions formulées durant cette rencontre, ce qui suit :

1. Réaffirmer notre appui au Congrès national indigène et au Conseil indigène de gouvernement.

2. Créer et maintenir des canaux de communication ouverts et transparents entre nous qui nous sommes connus durant le cheminement du Conseil indigène de gouvernement et de sa porte-parole.

3. Commencer ou continuer l’analyse-évaluation de la réalité dans laquelle nous nous mouvons, en produisant et en partageant ces analyses et évaluations, ainsi que les propositions d’action coordonnées qui en découlent.

4. Nous proposons le dédoublement des réseaux d’appui au CIG afin que, sans abandonner l’appui aux peuples originaires, notre cœur s’ouvre aussi aux rébellions et résistances qui émergent et persévèrent là où chacun se trouve, dans les campagnes ou dans les villes, sans qu’importent les frontières.

5. Commencer ou continuer la lutte qui vise à rendre plus grandes les revendications et la nature du Conseil indigène de gouvernement, de façon à ce qu’il ne se limite pas aux peuples originaires et incorpore les travailleurs des campagnes et des villes, ainsi que tous ceux qui sont traités comme des déchets mais qui ont une histoire et une lutte propres, c’est-à-dire une identité.

6. Commencer ou continuer l’analyse et la discussion qui vise à faire naître une coordination ou une fédération de réseaux, qui évite toute direction centralisée et verticale, et qui fortifie l’appui solidaire et la fraternité entre ceux qui la forment.

7 et dernier. Célébrer une réunion internationale de réseaux, quelle que soit la façon dont ils s’appellent — quant à nous, nous proposons que, pour le moment nous nous appelions Réseau de Résistance et Rébellion… Et, à la suite, chacun son nom —, en décembre de cette année, après avoir analysé et évalué ce que décideront et proposeront le Congrès national indigène et le Conseil indigène de gouvernement (lors de leur réunion, en octobre prochain) et aussi afin de connaître les résultats de la consultation à laquelle la présente réunion appelle. Pour cette rencontre, nous mettons à disposition, si cela vous paraît pertinent, un espace dans l’un des caracoles zapatistes.

Notre appel n’est pas seulement adressé aux peuples originaires, mais à toutes celles, à tous ceux et à toutes celleux qui se rebellent et résistent dans tous les recoins du monde. À ceux qui défient les schémas tout faits, les règles, les lois, les préceptes, les chiffres et les pourcentages.

(…)

Depuis les montagnes du Sud-Est mexicain,
sous-commandant insurgé Moisés, sous-commandant insurgé Galeano
Mexique, août 2018.

▼▼▼

LECTURES COMPLÉMENTAIRES sur ce blog ► PEUPLES PREMIERS car dès l’aube du premier jour, j’appelle, modestement, mais surement à initier un nouveau paradigme, NOUS TOUS & ENSEMBLE, les peuples occidentaux, émancipés de l’idéologie et de l’action coloniales, debout et main dans la main avec les peuples autochtones de tous les continents pour instaurer l’harmonie de la société des sociétés sur Terre.

LECTURES COMPLÉMENTAIRE EN VERSION PDF que j’ai toutes réalisées ;

Anthropologie politique : « La nature humaine, une illusion occidentale » de Marshall Sahlins, 2008

L’Art de ne pas être gouverné – Une histoire anarchiste des hauts-plateaux d’Asie du Sud-Est par James C. Scott, 2009

L’Anarchisme africain, histoire d’un mouvement – Par Sam Mbah et I.E. Igariwey

Comprendre le système légal de l’oppression coloniale pour mieux le démonter avec Steven Newcomb

Introduction au livre Païens en Terre Promise, décoder la Doctrine Chrétienne de la Découverte de Steven Newcomb, Édition Fulcrum, 2008

Fragments anthropologiques pour changer l’histoire de l’Humanité avec David Graeber

▼▼

Et d’autres sont à venir pour affuter notre réflexion et nous coordonner puisque tout n’est pas à réécrire, ni à réinventer et nous permettre, ainsi, d’écrire la suite de l’Histoire à l’encre du réel.

Tout ce que nous avons à faire, c’est d’éclairer, de nos petites flammes intérieures, la VOIE qui est déjà là… Depuis des millénaires ; Elle n’attend plus que d’être empruntée…

JBL1960

Publication du 4 octobre 2018 ► Une ferme, un monde, une guerre, peu de probabilités – EZLN 4 octobre 2018

 

Abandon du RTC 2022 = Aux Arbres Citoyens !

L’abandon en 2022 du réseau téléphonique commuté, dit RTC :

1 souci de + pour les électro-hypersensibles !

Communiqué de Presse du 24 septembre 2018 ► Version PDF RTC_Abandon_2018_09_24

Le RTC s’articule sur un réseau de 110 millions de kms de câbles en cuivre, soutenus par 18 millions de poteaux, et il constitue un bien national, prêt à être bradé (comme la production hydraulique) vers les intérêts privés ou abandonné sous prétexte d’archaïsme. L’ARCEP (Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes) évalue le coût actualisé de ce réseau à 28 milliards d’Euros. Une paille ! Orange explique cet arrêt par la remise en cause de la pérennité de son réseau téléphonique historique d’ici quelques années. L’obsolescence des équipements et composants spécifiques à ce réseau et le désengagement progressif des équipementiers sur cette technologie engendreraient  des difficultés croissantes d’entretien du réseau. Mais il s’agit aussi d’une volonté de ne pas conserver et retransmettre les compétences des ingénieurs et techniciens qui partent progressivement à la retraite.
 
Par ailleurs, le Service Universel Téléphonique (raccordement et fourniture d’un service de téléphonie fixe) permet de faire bénéficier à tous des services de téléphonie fixe à un prix modéré sur l’ensemble du territoire. Les obligations à la charge de l’opérateur Orange, actuel prestataire du service universel, sont indépendantes de la technologie employée.
 
Le RTC va être remplacé par l’IP (Internet Protocole) via la technique de VoIP (voix sur IP). Concrètement, une box Internet minimaliste permettra l’accès au Service Universel de Téléphonie et, pour certains opérateurs, l’appareil téléphonique fourni avec la box sera muni d’une carte SIM, donc avec accès au réseau de téléphonie mobile. Les électro hypersensibles (EHS) mais aussi les réfractaires à l’électrosmog apprécieront d’autant plus que, pour être joignables, il faudra garder ces équipements “connectés” allumés en permanence.
 
L’association d’une ligne fixe avec un combiné téléphonique classique (non raccordé électriquement) sur le RTC a l’énorme avantage d’être indépendant du réseau électrique 50 Hz pour fonctionner. À partir de 2022, en cas de panne électrique généralisée, une fois que les batteries de secours des antennes relais seront déchargées, on assistera à un black out total des moyens de communication, puisque notre cher réseau cuivré aura été abandonné sur l’autel d’une certaine idéologie du progrès.
 
À force de vouloir toujours mettre les œufs dans le même panier…
▼▼▼

Mais pas que ;

Outre que France Telecom/Orange agit, une nouvelle fois, en situation de monopole puisqu’il est propriétaire du réseau cuivré et des créations de lignes, vous obligeant ainsi à trouver des solutions pour, au minimum avoir accès à l’ADSL hors réseau cuivré. Et là y vous attendent avec le gourdin, parce qu’ils vont vous faire payer très cher, ce qui était encore abordable et au motif que le raccordement à la 4G n’est pas prévu avant 2022 et même aux abords des grandes villes vous l’avez en alternatif la 4G, voyez-vous ! Donc, démerdez-vous, pédalez et surtout payez ! Et en silence les gueux, et les gueuses…

Et derrière la 4G ► La 5G, le TOUT CONNECTÉ ► SMART-CITIES & CIE…

Source Anonyme – 24 septembre 2018

Les arbres ennemis numéro 1 de la 5G :

Puisqu’il faut changer les choses ; Aux arbres, citoyens !

Pour lutter contre la 4G, et la 5G, (et donc par extension l’augmentation des objets connectés dans les villes qui utiliseront la fréquence 4G et 5G), faut planter ou sauver les arbres (les arbres permettront de créer des zones blanches dans les villes pour les électrosensibles) : INFO : la conséquence de l’installation des compteurs LINKY liés à internet et autres compteurs intelligents ne sont pas seulement la pollution électromagnétique, les incendies.

Il y a aussi que plus il y a d’appareils connectés Big Brother, plus Big Brother est obligé d’utiliser des ondes de plus en plus puissantes pour les couvrir tous (Voir VIDÉO en VOSTFR) ; Et cela mènera inévitablement à la 5G. Hors la 5G ne peut pas se déplacer à travers les arbres, les plantes, ce qui amènera inévitablement à la destruction de la nature restante, arbres, plantes, arbustes dans les villes. On peut dire donc que ce sera au nom de l’écologie (vu que c’est le ministère de l’écologie qui impose les objets connectés aux habitants), que la nature disparaitra complètement des villes, ironique….

Et voici les photos de Robin des toits sur une ville test de la 5G en France, où on a abattu tous les arbres de la ville pour pouvoir y installer la 5G.

Voilà, pour lutter contre la 5G, qui s’installe toujours secrètement et à l’insu des habitants pour collecter les données des objets connectés Big Brother (compteurs intelligents dernière génération, car il y aura le compteur linky version 2 qui sera installé au bout de 15 ans après le compteur Linky génération 1), faudrait donc d’abord s’opposer à l’abattage des arbres et des arbustes dans les villes qui sont les derniers remparts de la pollution électromagnétique émises par les objets connectés.

Comme dans la chanson « aux arbres citoyens » ; Pour la lutte contre l’électrosmog, et empêcher la 5G ultra cancérigène de vous atteindre, les arbres sont la solution pour créer des zones blanches pour les électrosensibles dans les villes. Pas mieux que les arbres pour empêcher le Big Data des compteurs Linky relevés avec la 5G. (La 5G sera installé sur les fréquences de la 4G qui est déjà installé) Donc boycottez la 4G (en ce moment, les opérateurs font des offres de réduction pour la 4G exprès pour inciter les utilisateurs à accepter la 5G qui sera la suite de la 4G, car la 5G peut utiliser les fréquences de la 4G pour fonctionner « une antenne intelligente gérera la connectivité 4G/5G ► https://www.nextinpact.com/news/106103-orange-trois-nouvelles-experimentations-5g-en-2018-prototype-dantenne-4g-et-5g.htm

C’est aussi le second moyen d’empêcher l’installation de la 5G qui se prépare à partir de l’installation de la 4G.

Maintenant, faut demander la permission aux mairies pour planter les arbres ou sauver ceux que les opérateurs de téléphonie mobile veulent abattre. Une tâche qui ne sera pas aisé.

▼▼

Donc, Orange met fin au RTC pour imposer la 4G/5G et vous fait payer cher lorsque vous êtes en zone rurale et que vous n’avez pas accès au Haut-Débit, alors que ça fonctionnait pareil avec le RTC ! Cherchez l’erreur…

Ou pas ;

Le but étant à terme l’Agenda21 et les Villes-connectés ► Smart Cities ! Oui, en France !

L’objectif étant de déplacer les populations des zones rurales vers des « Smart Cities »/Villes Communicantes.

Le Zbig avait prévenu en 1995 ; « On ne peut imposer une mondialisation directe, de façon totale, on doit le faire progressivement et cela se fait grâce à la régionalisation » et le David Rockefeller de rajouter « Nous arrivons vers l’émergence d’une transformation globale. Tout ce dont nous avons besoin, c’est de la crise majeure et le peuple acceptera le Nouvel Ordre Mondial ».

Un nouveau Pearl Harbor quoi !!!

Sur Alterinfo cet article du 30/11/2014 à lire : Que cache l’Agenda 21 des Nations Unies et la transition énergétique de Royal et Hollande

En France, il est question d’un parc de 35 millions de compteurs et l’objectif de Caramel 1er dit François le Mou aidé de son ex Marie-Ségolène Royal  à l’horizon 2020 de 80% des foyers équipés ! Bon, elle parle juste de 3 millions de foyers connectés dans les 3 ans mais quand même ; On y est notamment avec la pause des compteurs Linky sous TRANSHU1er aujourd’hui même ► http://refus.linky.gazpar.free.fr/

Technologie et Nouvel Ordre Mondial : La 5G et la grille de contrôle planétaire (Dean Henderson)

L’entreprise Crown Castle et la bête du 5G

Dean Henderson | 11 septembre 2018 | URL de l’article ► https://hendersonlefthook.wordpress.com/2018/09/11/crown-castle-the-5g-beast/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71Dossier R71 sur le « Développement 5G »

Les dégénérés nazis obsédés par la dépopulation du monde qu’est la Rothschild City of London ont essuyé un fort vent de face la semaine passée en ce qui concerne le déni actif de domination complète au moyen de l’œil qui voit tout représenté par la poussée vers la technologie 5G (5ème génération d’antenne cellulaire et de transmission numérique).

Ayant joué leur carte Trump avec la manipulation des élections de 2016 aux États-Unis par l’entreprise contrôlée par le MI6 de la Couronne (City de Londres), Cambridge Analytica, il fut assumé que leur projet maçonnique de nous transformer en piles humaines était chose faite.

(https://hendersonlefthook.wordpress.com/2018/03/20/cambridge-analyticas-facebook-mi6-psyop/)

Lire l’intégralité de l’article ► https://resistance71.wordpress.com/2018/09/15/technologie-et-nouvel-ordre-mondial-la-5g-et-la-grille-de-controle-planetaire-dean-henderson/

La mise en place de la grille totalitaire du N.O.M. se referme doucement sur nos tronches…

Enfin doucement pour pas réveiller le mougeon qui comate parce que nous avons les preuves qu’ils sont à la manœuvre pour nous supprimer l’accès à l’Internet libre ;

Guerre de l’info et Nouvel Ordre Mondial : L’Union Européenne passe une directive sur les droits d’auteur sur la toile… La censure est en marche…

Ne partagez pas cet article !… Les nouvelles lois sur les droits d’auteur passées par l’Union Européenne pourrait bien tuer l’internet libre ► Source Résistance 71

Et ce depuis fort longtemps ; Nikola Tesla le génial inventeur de l’énergie libre et gratuite en a fait les frais et déjà J.P. Morgan & Rockefeller étaient à la manœuvre…

De la censure des médias alternatifs

…Au muselage progressif de la pensée critique, amérindienne, et autre…

Nous en sommes là, alors qu’il nous suffit de dire NON en masse et de se coordonner en dehors des GAFAM et surtout pas sur les rézosociaux hein ? Et voyez combien cela va être encore plus difficile une fois que le RTC aura été mis hors service !

Le but de l’oligarchie et de la malfaisance régnante que nous savons être le Vatican, la City de Londres et Washington D.C. représentés en France par Emmanuel Macron De Rothschild est de centraliser la plèbe dans des villes connectés (Smart-grid) pour nous fliquer et nous éteindre comme et quand ils le jugeront nécessaire, c’est à dire au moindre mouvement de révolte. Tout a déjà commencé avec la suppression à terme de l’argent liquide, car dans la tête des tyrans économiques, interdire l’argent liquide est le Saint-Graal. Forcer la plèbe vers un système de transaction en monnaie digitale offre un contrôle total avec un suivi parfait de toutes les transactions de l’économie et donne la capacité de bloquer les paiements si un citoyen mécontent ose sortir des rangs !

Car il faut se rappeler cette affirmation du mentor de Macron, Jacques Attali ; L’internet représente une menace pour ceux qui savent et qui décident. Parce qu’il donne accès au savoir autrement que par le cursus hiérarchique ;

N’est-ce pas là, la preuve, et c’est ce qui terrifie l’oligarchie ; que par nos écrits, PDFs, leurs diffusions, nos échanges, nos relayages TOTALEMENT GRATUIT ; Nous pouvons créer une chaine de diffusion des pépites de vérité historique, scientifique, biologique et utiliser l’Internet comme une nouvelle presse Gutenberg 2.0 mais pour nous préparer à écrire la suite de l’histoire à l’encre du réel…

… parce qu’il n’y a pas de solutions au sein du système ! qu’il n’y en a jamais eu et n’y en aura jamais ! Boycott du vote qui n’est que la validation pseudo-citoyenne du consensus du statu quo oligarchique. Notre rapport à l’État est un rapport de soumission inutile.

BOYCOTT TOTAL ! APPEL À DIRE NON ! No, Niet, Nein, Nee, Na, Não, Pù shi, en Zoulou même ; cha ! Ou en Mohawk si vous préférez : Iáhten…

Changeons notre attitude ! Union pour une résurgence de la nature sociale profonde et universelle humaine, celle de la société des sociétés

JBL1960

 

La xénophobie américaine : Une force en provenance de l’origine coloniale de Peter d’Errico

Mieux comprendre pour mieux agir !

Essayons d’appliquer nos propres axiomes puisque nous avons le même sentiment que l’avenir de l’humanité passe par les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie et de l’action coloniales, se tenant debout et aux côtés des peuples autochtones de tous les continents pour instaurer l’harmonie de la société des sociétés sur terre  ; La majorité n’étant pas à convaincre, la solution à 10 voire 15% de la population mondiale existe aussi organisons la résistance dans le réel et surtout pas sur les rézosociaux

Soyons créatifs et agissons comme des petits détonateurs supplémentaires :

Mieux comprendre le système légal de l’oppression colonial pour mieux agir et le démonter et le faire péter à la tronche de la malfaisance régnante que nous savons être le Vatican, la City de Londres et Washington D.C. !

Résistance au colonialisme : L’origine coloniale de la xénophobie américaine et de l’occident (Peter d’Errico)

La xénophobie américaine : Une force en provenance de l’origine coloniale

Peter d’Errico | 1er juillet 2017 | URL de l’article original ► https://newsmaven.io/indiancountrytoday/archive/american-xenophobia-a-force-from-the-colonial-onset-hYbsksuRlESS40WCKsRBBw/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

« Pourquoi la xénophobie a t’elle été d’une telle force dans un pays construit par des immigrants ?” a demandé le professeur d’histoire Moshik Temkin dans un récent éditorial du New York Times.

(“Why has xenophobia been such a force in a country built by immigrants?” asked history Professor Moshik Temkin in a recent op-ed piece in the New York Times. )

Temkin n’a pas répondu à sa question. Il l’a posée comme un exemple de requête historique au sujet “du changement politique et social au cours du temps… le pain quotidien de la profession de l’historien”, qui devrait prendre le dessus sur le rôle de bruit de fond que jouent les historiens dans les débats médiatiques actuels.

Je n’ai rien contre ce que montre Temkin, son “souci au sujet de la façon très superficielle et saccadée dont l’histoire est présentée, comme s’il ne s’agissait que de tirer des analogies historiques. Le résultat est que les lecteurs et les spectateurs reçoivent des leçons d’histoire qui sont souvent mal orientées lorsqu’on en arrive à Mr Trump et ne font que peu de lumière sur les travaux courants.” Quiconque est familier avec le “pays indien” connaît la vérité en cette déclaration et pas seulement au sujet de Trump. Comme l’a dit Philip Deere se référant aux étudiants imitant le “cri de guerre indien” si stéréotypé : “Ces gosses ont été à l’université pour obtenir une éducation supérieure et pourquoi ne l’ont-ils pas obtenu ?.. Dans leur esprit ils sont toujours dans un film de John Wayne.”

Quoi qu’il en soit, la question de Temkin porte en elle-même une vision étriquée de l’histoire à savoir la référence à “un pays construit par des immigrants”. Cette notion est devenue une sorte de fétiche dans des débats polarisés mélangeant le statut “d’étrangers” aux États-Unis. Ceux qui fréquemment accepte l’immigration assument le “nous sommes tous des immigrants”. Les opposants demandent la déportation des immigrants qui ne sont pas “légaux”. Et les deux côtés se tapent dans le dos en se félicitant de leur “exactitude”, aucun des deux ne prend le recul nécessaire pour examiner l’histoire, “le changement politico-social au fil du temps”, qui permettrait de faire la lumière sur ce sujet. Faisons donc un instant une pause et faisons donc la lumière sur ce point.

L’histoire rend problématique la notion de “pays”. Beaucoup de personnes avaient des pays sur ces terres avant l’invasion coloniale chrétienne. Que ces colonies en terminent dans un “pays” appelé États-Unis d’Amérique n’efface en rien l’existence continuelle des pays précédents et originels, et ce malgré les énormes efforts des colons pour le faire, colons qui pratiquèrent le génocide, la violence politique et la fabrication de mythes dans leur tentative d’effacement de l’histoire indigène.

Les envahisseurs, qui sont des immigrants sur ces terres des Amériques, ont même développé des narratifs historiques quasi-scientifiques comme par exemple ce concept largement discrédité aujourd’hui de la migration par le détroit de Béring [NdJBL : Sauf que la Théorie du Détroit de Béring, c’est des conneries, billet du 29/03/2018] afin d’insister lourdement sur le fait que les indigènes étaient eux-mêmes des immigrants. Cette imagerie colonialiste se réverbère dans la rhétorique de ceux qui soutiennent l’immigration en affirmant que nous sommes tous des immigrants.

La position de ceux qui font la distinction entre immigrants “légaux” et “illégaux” présente une histoire tout aussi problématique. L’aspect le plus aliénant (de “rendre étranger”) de l’insistance sur la “légalité” provient des efforts des colonisateurs d’affirmer un “titre de propriété” sur les terres qu’ils ont envahies par cette “extravagante prétention” de la “découverte chrétienne”. La Cour Suprêmes des États-Unis (CSEU) a gravé dans le marbre cette doctrine en 1823 avec son verdict dans l’affaire Johnson c. McIntosh, qui ne dépeignit pas les peuples originels comme des immigrants, mais de les déposséder de leur statut de propriétaires terriens et par là de “légaliser” le statut de propriété des colonisateurs. Ce tour de passe-passe judiciaire fait écho à la rhétorique de ceux qui demandent la déportation des “immigrants illégaux”.

Ces précédents historiques au débat courant nous permettent de suggérer une réponse à la question du professeur Temkin au sujet de la xénophobie. Une définition encyclopédique du mot xénophobie la décrit comme “une haine ou peur intense ou irrationnelle de personnes en provenance d’un autre pays.” On ne peut pas trouver un meilleur mot pour décrire les visions du monde des colonisateurs chrétiens, qui arrivèrent emplis de xénophobie envers les “personnes étrangères” qu’ils trouvèrent au “nouveau monde”. Le fait que ces gens accueillirent et même aidèrent les nouveaux arrivants colons n’eut que très peu d’effet sur une tempérance à leur xénophobie.

“L’empire américain” s’est développé d’une croisade messianique violente ayant pour but d’éliminer les non-chrétiens, leurs pratiques et leurs croyances, partout où ils pouvaient les trouver. De fait, le commandement des autorités chrétiennes fut de “croissez et multipliez-vous” et assumez la “domination/dominion”. Les décrets du Vatican et les chartes coloniales insistaient sur le fait que les “découvreurs” chrétiens devaient dominer les non-chrétiens, les païens. Dans l’affaire pénale Johnson de 1823, la CSEU a dit : “Ces affirmations ont été établies et maintenues par l’épée”. L’imposition de l’empire n’a pas éliminé les peuples originels, mais la rhétorique de la loi et politique américaine obscurcit et ne permet pas leur existence en tant que peuples séparés.

Comme l’écrit Jens Bartelson dans son livre de 1996, A Genealogy of Sovereignty, la “découverte au XVIe siècle de formes de vie non-chrétiennes sur le continent des Amériques posa… une menace à la stabilité des valeurs chrétiennes.” qui étaient déjà vacillantes de par la “fragmentation de la chrétienté” dans le “vieux monde”. Bartelson ajoute: “la découverte des peuples amérindiens posa le problème de la confrontation avec quelque chose de radicalement différent du mode de vie chrétien et posa la question de quelles types de relation étaient-ils possible d’entretenir avec cet Autre. D’abord dans quelle mesure est-il possible de connaître l’Indien mis à part comme être inférieur à la civilisation chrétienne ? Secundo, dans quelle mesure est-il possible de lui donner un statut de sujet légal ?” Ces questions animèrent la colonisation et propulsèrent la décision de la CSEU dans l’affaire Johnson c. McIntosh.

Bref, la xénophobie cette peur ou haine de l’Autre, a caractérisé l’histoire américaine depuis son début dans le tumulte des colonies rivales enclines à la domination et à l’exploitation de tout un continent. La position des USA là dessus a toujours été consistante au travers des méandres de ce que nous appelons “la loi fédérale indienne”, de la soi-disante “trilogie du juge Marshall” des deux affaires passées devant la CSEU (Johnson c. MIntosh et deux affaires concernant les indiens Cherokee), jusqu’à la loi de répartition “Allotment Act” et la politique de de termination jusque dans les relations de “gouvernement à gouvernement” du XXIe siècle. La position fondatrice des États-Unis est que les peuples indigènes du continent ont été et sont subjugués de manière inhérente à l’autorité politique du gouvernement fédéral américain. Les fêtes nationales que sont “Columbus Day” et “Thanksgiving/jour d’action de grâce” fournissent des vacances fantasmagoriques aux Américains qui parlent de la “découverte” du “nouveau monde”, essayant de faire oublier le bain de sang de la rencontre des deux mondes.

Les tribunaux , les politiciens et même bizarrement certains leaders autochtones, ont répétitivement insisté sur ce qu’ils appellent le “pouvoir plénier” du congrès des Etats-Unis pour faire ce qu’il lui plait avec les Indiens et les terres indiennes. Une histoire critique et juste des lois américaines, incluant bien des lois que beaucoup considèrent comme “pro-indiennes”, montrent ce processus à l’œuvre : La loi sur la citoyenneté de 1924 a “prolongé le projet d’assimilation des nations autochtones dans les États-Unis plutôt que de reconnaître leur souveraineté.La loi de réorganisation indienne de 1934 a “remplacé les structures de gouvernance traditionnelles par un système électoral occidental.. les constitutions tribales. La Commission des Doléances Indiennes de 1944 fut “le début de l’ère de fin de non-recevoir”. Les “amis des Indiens” appelant pour des “droits égaux” aujourd’hui visent à l’élimination finale de la nationalité native séparée.

Retournons à l’appel du professeur Temkin pour les historiens de “faire mieux à expliquer à Mr Trump et rendre plus clair que les Américains peuvent améliorer leur histoire.” Cela ne servira à rien de célébrer le “tout inclusif” qui obscurcit le débat, tout comme ce très bizarre show sur Broadway “Hamilton”, dans lequel des acteurs non-blancs chantent et dansent l’histoire des hommes blancs qui fondèrent le projet fédéral de la construction de l’empire, tout comme il ne serait pas acceptable de sanctifier le statut “légal” comme le facteur déterminant des droits d’immigration. L’histoire que les Américains ont faite existe toujours. Le débat autour des immigrants demandent de se préoccuper des lois, des pratiques et des politiques d’héritage qui exercent jusqu’à ce jour une force dominante sur les peuples originels de la terre.

▼▼▼

C’est pourquoi il convient de se poser les bonnes questions, nous tous ;

Mieux comprendre les fragments anthropologiques pour changer résolument l’Histoire de l’Humanité, avec David Graeber ;

Comprendre que nous sommes en mesure d’ EFFONDRER LE COLONIALISME ;

Et ce par quoi il arrive, toujours, l’ ÉTAT avec James C. Scott

Que la nature humaine est une illusion occidentale, avec Marshall Sahlins

Que le véritable fléau de l’Humanité est LA PESTE RELIGIEUSE, comme l’avait défini Johann Most, en 1892

Comprendre que nous sommes tous des Païens en Terre promise, et que nous pouvons décoder la doctrine chrétienne de la découverte, avec Steven Newcomb et agir en apostasie collective et en récusation de cette doctrine et FAIRE TOMBER L’EMPIRE

TOUS ENSEMBLE & SANS ARME NI HAINE NI VIOLENCE

ICI & MAINTENANT & D’OÙ NOUS SOMMES

En ne commémorant plus, par exemple le Jour de la Découverte dans tous l’hémisphère Nord, et le Jour de la Race dans le Sud, le Jour de la Survie ou de l’Invasion en Australie, le Jour de l’Extinction au Canada et Québec, le Jour de la Honte aux USA et en France, en aidant les peuples Kanaks* à s’émanciper de l’Empire colonial Français lors du prochain référendum du 4 Novembre 2018.

JBL1960

*Ce sujet fera l’objet d’un prochain billet, très complet de ma part prochainement.

Source de l’image ► http://www.cartooningforpeace.org/editos/donald-trump-le-nouveau-visage-des-etats-unis/

21 septembre 2001 – 21 septembre 2018

21 SEPTEMBRE 2001 – 10 H 17 – AZF TOULOUSE EXPLOSE

21 septembre 2001 – à 10h17, l’usine AZF de Toulouse était détruite par l’explosion d’un stock de près de 300 tonnes de nitrate d’ammonium. Bilan : 31 morts et quelque 3 000 blessés, 27 000 logements endommagés, 3 500 entreprises touchées ainsi que de nombreux bâtiments publics, dont 120 établissements scolaires

▼▼▼▼

17e anniversaire de l’explosion d’AZF : des cérémonies toujours en ordre dispersé

Comme chaque année à l’occasion de l’anniversaire de la catastrophe de l’usine AZF, le 21 septembre 2001 à Toulouse, les associations de victimes commémorent l’événement en ordre dispersé. Ce vendredi, l’association des sinistrés du 21 septembre est présente au rond-point du 21 septembre, sur la route de Seysses, depuis 9 heures. Avant les discours, l’association présente le livre  »AZF Total responsable et coupable » co-écrit par plusieurs acteurs et militants.

Sur le site de l’ancienne usine chimique, les anciens salaries d’AZF se sont retrouvés à 10 heures devant leur propre stèle. Puis la cérémonie officielle, sans prise de parole, sera organisée devant le Mémorial, toujours sur le site en présence des élus et du préfet de Haute-Garonne. Source La Dépêche du 21 septembre 2018https://www.ladepeche.fr/article/2018/09/21/2873166-17e-anniversaire-explosion-azf-ceremonies-toujours-ordre-disperse.html

▼▼▼

Rendu de décision du 31/10/2017 ► http://www.20minutes.fr/justice/2160907-20171031-azf-ex-directeur-usine-grande-paroisse-reconnus-coupables
JUSTICE La cour d’appel de Paris a condamné ce mardi l’ancien directeur de l’usine AZF à 15 mois de prison avec sursis, ainsi que sa maison mère Grande-Paroisse. L’explosion le 21 septembre 2001 avait fait 31 morts et des milliers de blessés…
La société Grande-Paroisse, filiale de Total et maison mère de l’usine AZF, a écopé de 225.000 euros d’amendes, la peine maximale. La cour a pointé des négligences dans la gestion des stocks.

▼▼

Les 4 cavaliers de l’Apocalypse… du Pétrole ;

Pétrole, géopolitique, Maison des Saoud et Nouvel Ordre Mondial

Nous savons bien que tout ce fait au N.O.M. du GAZ, du PÉTROLE et des HYDROCARBURES et que tout ce qu’il leur faut, aux psychopathes aux manettes, c’est un NOUVEAU PEARL HARBOR !

Les psychopathes aux manettes continuent la manœuvre, de fait, ils n’ont plus d’autre choix : il faut une guerre, une grande guerre d’envergure ; Alors mondiale ou pas ? Là est la question et s’ils ont pu, peut-être, négocier avec les Russes une guerre non-thermonucléaire, alors on est parti pour un grand tout de manège…

Alors qu’il nous suffit d’éteindre la lumière du N.O.M. et de les plonger dans le noir…

Et d’allumer nos petites flammes intérieures, celles capables d’embraser tout l’Empire…

Faisons exploser la vérité de ce mois de septembre 2001, entre autres, à la tronche de la malfaisance régnante ; Le Vatican, La City de Londres et Washington D.C. et nous, les peuples occidentaux, tournons-nous vers les peuples autochtones de tous les continents ;

Ignorons le Système ► Créons les bases solidaires de la Société des sociétés organique ► Réfléchissons et agissons en une praxis commune ► Adaptons le sublime de l’ANCIEN au NEUF, càd à notre monde d’aujourd’hui, mais une fois émancipés de l’idéologie et de l’action coloniales ► remplaçons l’antagonisme à l’œuvre depuis des millénaires par notre COMPLÉMENTARITÉ !

JBL1960

Version intégrale PDF : La nature humaine, une illusion occidentale de Marshall Sahlins, 2008

Anthropologie politique : « La nature humaine, une illusion occidentale » de Marshall Sahlins en version intégrale PDF

La nature humaine : une illusion occidentale par Marshall Sahlins, 2008

Version PDF N° 75 de 62 pages – Composé comme suit ;

La Nature humaine, une illusion occidentale Avertissement ► P.    4

La Nature humaine : une illusion occidentale ► P.    5

Hobbes et Adams : deux thucydidéens ► P.    6

La Grèce ancienne ► P.   12

Une autre conception de la condition humaine ► P.   26

La monarchie médiévale ► P.   31

Les Républiques de la Renaissance ► P.   36

Les Pères fondateurs ► P.   40

Quand la morale s’empare de l’égoïsme ► P.   46

D’autres mondes humains ► P.   48

Voici venu le temps de pleurer sur notre sort ► P.   53

La culture est la nature humaine ► P.   56

Lectures complémentaires proposées par JBL1960  ► P.   62

▼▼▼

Sur proposition de Résistance 71, ce nouveau cadeau de lecture ; Marshall Sahlins, Pierre Clastres et Robert Jaulin sont les chefs de file d’une anthropologie du « milieu », à savoir une anthropologie qui se démarque des deux grands courants classiques que sont le structuralisme évolutionniste et le marxisme. Ces penseurs et chercheurs de terrain sont indispensables à une autre compréhension de l’Homme , à une approche de la societé débouchant sur un véritable progressisme. Nous publions ci-dessous l’intégral de l’Ouvrage de Marshall Sahlins « La Nature Humaine, une illusion occidentale » (2008), mise en page par mézigue avec le plus grand des plaisirs ► Toujours…

À lire et diffuser sans modération pour mieux comprendre l’idéologie mise en place pour justifier de la perversion de la société humaine au profit du plus petit nombre.

Résistance 71

▼▼

La Nature humaine : Une illusion occidentale

Réflexions sur l’histoire des concepts de hiérarchie et d’égalité, sur la sublimation de l’anarchie en Occident, et essais de comparaison avec d’autres conceptions de la condition humaine.

Marshall Sahlins 2008

 Professeur émérite d’anthropologie à l’Université de Chicago

« La pauvreté est un statut social en cela elle est une invention de la civilisation. »

 « Maintenant, dans l’ère du plus grand pouvoir technologique, la famine a été institutionnalisée. Le degré de famine augmente relativement et absolument avec l’évolution culturelle. »

 ~ Marshall Sahlins, « Âge de pierre, âge d’abondance » ~

Préfacé par Pierre Clastres

J’ai réalisé la version PDF de ce texte fort, puissant dont les mots claquent à nos consciences « éveillées » puisque l’oligarchie régnante, même et surtout à bout de souffle, telle une bête blessée et affolée par nos assauts incessants. Réalisant que nous ne sommes plus dupes et que nous déconstruisons, patiemment, pierre par pierre les mythes, mensonges, dogmes et doctrines instaurés depuis plus de 2600 ans. Et qui s’est réorganisée depuis plus de 500 ans avec les premiers colons envahisseurs/exterminateurs lancés à la Conquête du Nouveau Monde au titre de la doctrine chrétienne de la découverte. Nous permet de lutter efficacement contre ce fléau de l’humanité ; Le Colonialisme et ce par quoi il arrive ; L’État. Réhabilitant ainsi les pratiques ancestrales qui avaient cours dans les sociétés dites primitives. Comme l’anthropologue James C. Scott dans « L’art de ne pas être gouverné, une histoire anarchiste des hauts-plateaux de l’Asie du Sud-Est » explique très bien comment 200 millions de personnes échappent toujours aujourd’hui aux diktats des États-nations, Chine inclue dans cet endroit du monde appelé « Zomia ». Ces peuples, tout comme les sociétés traditionnelles africaines, amérindiennes, australasiennes, les Kurdes syriens aussi, possèdent quelques très bonnes clés de la solution à nos problèmes. Le but étant de vaincre l’inertie de départ, en faisant la jonction avec ces pratiques et en dépoussiérant notre mémoire ancestrale.

Il y a une autre voie possible, HORS ÉTAT et ses institutions et pour tenter, ensemble, d’éteindre la lumière du N.O.M. ; Et afin d’Impulser la poussée primordiale, vaincre cette foutue inertie de départ et enclencher un nouveau paradigme en lien avec les peuples autochtones de tous les continents et enfin instaurer la société des sociétés sur Terre… Mère !

JBL1960