IN-DÉ-CROT-TA-BLES !

LES ZOMMES POLITIQUES !

Avec Hollandouille s’en sont mis plein les fouilles !

Avec Zupiter 1er vont s’en fourrer jusqu’au grenier…

Passion combines : un sénateur tente d’échanger sa fille et collaboratrice avec celle d’une sénatrice

Par Magasine Marianne | Le 26/09/2017 | URL de l’article ► https://www.marianne.net/politique/passion-combines-un-senateur-tente-d-echanger-sa-fille-et-collaboratrice-avec-celle-d-une

Le sénateur Daniel Laurent  a proposé à une de ses collègues, ce mardi 26 septembre, d’intervertir leurs filles collaboratrices. Ou comment contourner l’esprit de la loi qui interdit désormais à un parlementaire d’employer un membre de sa famille.

Bien essayé. Daniel Laurent, sénateur Les Républicains de Charente-Maritime, a cru avoir trouvé un moyen de contourner la loi sur la moralisation de la vie politique. Le texte voté la semaine dernière interdit en effet aux parlementaires d’employer leurs enfants. Fâcheux pour Monsieur le sénateur, qui travaille avec sa fille, Vanessa Laurent, et doit donc procéder à un licenciement qu’on devine déchirant. Celui qui est par ailleurs maire de la ville de Pons a donc tout simplement proposé un arrangement à Corinne Imbert, une sénatrice LR qui emploie elle-même sa fille. Sud-Ouest rapporte que l’élu a tenté… d’intervertir sa fille avec celle de sa collègue.

Daniel Laurent décrit l’astuce auprès de nos confrères : « Ou je me sépare de ma fille, car la loi l’impose. Soit, avec Corinne Imbert, on intervertit nos filles et on fait un cabinet commun. Rien n’est encore décidé. » Matois, l’élu ajoute : « La loi le permet ». Il a en partie raison. Si le texte s’oppose à la création d’un quelconque « cabinet commun », qui suppose que le sénateur continue à employer sa fille à mi-temps, rien n’empêche les deux élus d’intervertir leurs filles et collaboratrices. Ce phénomène est bien connu dans les couloirs de la Chambre haute sous le nom d' »emplois croisés ».

« Autre chose que du bidouillage »

Pas de chance pour Daniel Laurent et sa fille, leurs cibles ne sont pas intéressées. « Cela porte à confusion« , explique Corinne Imbert auprès de Sud Ouest. « J’envisage bien autre chose que du bidouillage« , indique sa fille sur Twitter, avant de conclure : « Chacun son éthique« . En effet. Concernant cette petite combine des emplois croisés, François Bayrou, éphémère ministre de la Justice, a bien souhaité réguler ce dispositif. Plutôt qu’une interdiction, l’architecte de la loi moralisation avait voulu mettre en place un régime de transparence. Il souhaitait que les députés ou sénateurs qui emploient le descendant, l’ascendant ou le conjoint d’un autre parlementaire soient dans l’obligation de le préciser dans leur déclaration d’intérêts. Incroyable mais vrai, les parlementaires ont opté pour plus d’opacité. L’article 14 de la loi nouvellement votée prévoit que dans un tel cas de figure, le collaborateur parlementaire concerné en informe le déontologue de son Assemblée. Et c’est tout. Rien n’est par ailleurs prévu en cas d’emploi croisé entre un parlementaire français et un député européen. Bien sûr, il faudrait faire preuve d’une bonne dose de cynisme pour imaginer sérieusement une telle manip’. Mais l’imagination de certains politiques est parfois surprenante.

~~~~▲~~~~

Bon alors comme il s’est fait pincer le doigt dans le pot de confiture, le gars prétend que c’est des menteries ► http://www.huffingtonpost.fr/2017/09/27/le-senateur-lr-daniel-laurent-dement-avoir-voulu-echanger-sa-fille-pour-la-garder-au-senat_a_23224744/

Mais va demander une aide, n’importe laquelle à DL où ses services dédiés à Pons ; Tu vas lui expliquer de quoi t’as besoin, et y vont de dire comment t’en passer… Va au Bureau de l’Emploi et là tu vas comprendre ta douleur d’habiter le trou du cul du monde et surtout d’y vivre dans ce Système là.  Rappelez-vous qu’il fut un temps, où les gars partout se sont gavés de TUC, puis de Contrat Emploi Solidarité sachant qu’au départ, c’était les femmes des notables des villes et villages qui se les réservaient comme argent de poche. Toi qui était inscrit à l’ANPE y te fallait faire un argumentaire écrit pour démontrer tes motivations pour accéder à un C.E.S. Y faut savoir que dans les C.C.A.S. des petits villages, les Maires, Adjoints et Conseillers Municipaux sont souvent les Notables de la Ville, et donc pour faire bénéficier leurs épouses de Contrats Aidés, elles allaient s’inscrire à l’ANPE pour toucher leur argent de poche ! Et toi ben t’allais chez Plumeau et tu crevais la dalle, pendant que les riches se goinfraient de TUC, comme d’hab ! C’est la mère Peinarde qui vous le dit, parce qu’elle l’a vécue…

Voilà qui démontre qu’il n’y a pas de SOLUTIONS au sein du Système et penser qu’il suffirait de réformer le système, de changer les hommes et les femmes pour les remplacer par des personnes intègrent où de veauter JLM ou MLP ou FA c’est se foutre le doigt dans l’œil jusqu’au coude… Et oui ça fait mal.

Comme l’avait fort bien analysé Jean-Paul Marat, dans sa baignoire ; Il est une vérité éternelle dont il est important de convaincre les hommes : c’est que le plus mortel ennemi que les peuples aient à redouter est le gouvernement. A la honte éternelle des princes de la terre et de leurs ministres, presque toujours les chefs qu’une nation se choisit pour assurer sa liberté ne songent qu’à lui forger des fers ; presque toujours les mains auxquelles elle a remis le soin de sa félicité ne s’occupent qu’à consommer son malheur. Telle est l’ardeur de la soif de dominer que les hommes les mieux famés lui sacrifient jusqu’à leur réputation. Vous l’avez vu ce monstre autrefois populaire, jaloux de commander, oublier la justice, le devoir, l’honneur, presser continuellement le travail sur les impositions et le rétablissement du pouvoir exécutif, c’est-à-dire du pouvoir de la tyrannie, pousser le prince à n’accorder qu’à cette condition son consentement aux décrets de l’Assemblée nationale et à se montrer en despote. Vous les avez vus pareillement, ces hommes petits et vains que nous avons honorés de notre confiance, oublier au bout de quelques jours qu’ils dépendent de nous, s’ériger en tyranneaux, et pousser la folie jusqu’à vouloir maltraiter leur maître avant que l’Ami du peuple les remît à leur place. Pour lire l’intégralité du texte ► ICI.

Et croire qu’il suffit d’instaurer de Nouvelles Institutions pour un nouveau départ comme le préconise Valérie Bugault est totalement illusoire, puisque le ver est dans le fruit et donc que le Système est pourri…

On comprend bien qu’il n’y a pas de SOLUTIONS au sein du Système, qu’il n’y en a jamais eu et qu’il n’y en aura JAMAIS !

Prise de conscience individuelle ► prise de conscience collective ► boycott et organisation parallèle ► désobéissance civile ► réorganisation politico-sociale ► changement de paradigme

La solution est en nous, la solution c’est NOUS !

Ignorons le Système ► Ignorons l’État et ses institutions ► Créons les bases solidaires de la Société des sociétés organique ► Réfléchissons et agissons en une praxis commune ► Adaptons le meilleur, le sublime de l’ANCIEN au NEUF

Et si vous pensez que je suis fissurée, allez-donc faire un tour du côté de chez Résistance71 qui a publié cette magnifique analyse de Voline ;

Vie, société organique et synthèse anarchiste (Voline)

Avec Voline, il y a toujours cette « touche de zen » qui sied si bien à l’anarchie…
~ Résistance 71 ~

« Il n’y a pas de dialogue avec les propagateurs de la misère et de l’inhumanité. Il n’y a pas de dialogue avec le parti de la mort. Aucune discussion n’est tolérable avec les tenants de la barbarie. Seule l’affirmation obstinée de la vie souveraine et sa conscience briseront les fers qui entravent le progrès de l’homme vers l’humain. »
~ Raoul Vaneigem ~

La synthèse anarchiste

Voline | 1934

On désigne par synthèse anarchiste une tendance qui se fait actuellement jour au sein du mouvement libertaire, cherchant à réconcilier et ensuite à synthétiser les différents courants d’idée qui divisent ce mouvement en plusieurs fractions plus ou moins hostiles les unes aux autres. Il s’agit, au fond, d’unifier, dans une certaine mesure, la théorie et aussi le mouvement anarchistes en un ensemble harmonieux, ordonné, fini. Je dis : dans une certaine mesure car, naturellement, la conception anarchiste ne pourrait, ne devrait jamais devenir rigide, immuable, stagnante. Elle doit rester souple, vivante, riche d’idées et de tendances variées. Mais souplesse ne doit pas signifier confusion. Et, d’autre part, entre immobilité et flottement, il existe un état intermédiaire. C’est précisément cet état intermédiaire que la synthèse anarchiste cherche à préciser, à fixer et à atteindre. […]

Pour terminer, soulignons encore une fois que nous ne renonçons nullement à la diversité des idées et des courants au sein de l’anarchisme. Mais il y a diversité et diversité. Celle, notamment, qui existe dans nos rangs aujourd’hui est un mal, est un chaos. Nous considérons son maintien comme une très lourde faute. Nous sommes d’avis que la variété de nos idées ne pourra être et ne sera un élément progressif et fécond qu’au sein d’un mouvement commun, d’un organisme uni, édifié sur la base de certaines thèses générales admises par tous les membres et sur l’aspiration à une synthèse.

Ce n’est que dans l’ambiance d’un élan commun, ce n’est que dans les conditions de recherches de thèses justes et de leur acceptation, que nos aspirations, nos discussions et même nos disputes auront de la valeur, seront utiles et fécondes (c’était précisément ainsi au Nabat). Quant aux disputes et aux polémiques entre de petites chapelles prêchant chacune sa vérité unique, elles ne pourront aboutir qu’à la continuation du chaos actuel, des querelles intestines interminables et de la stagnation du mouvement.

Il faut discuter en s’efforçant de trouver l’unité féconde, et non pas d’imposer à tout prix sa vérité contre celle d’autrui. Ce n’est que la discussion du premier genre qui mène à la vérité. Quant à l’autre discussion, elle ne mène qu’à l’hostilité, aux vaines querelles et à la faillite.

Pour lire l’intégralité du texte ► https://resistance71.wordpress.com/2017/09/27/vie-societe-organique-et-synthese-anarchiste-voline/

Conseil de lecture ► L’anarchie expliqué à la jeunesse, PDF N° 36 de 11 pages

Voilà pourquoi je pense inutile de se battre contre le Système  ; Mieux vaut l’ignorer car tous les partis politiques servent le but oligarchique de la division, tous sans aucune exception ! Comme l’avait analysé Howard Zinn dans son livre « Disobedience and Democracy » : Il n’y a aucune obligation à se laisser arrêter après un acte de désobéissance civile. Continuer à éviter le système et la prison sont des actes continue de désobéissance civile et de contestation. Surtout si cela est fait à grande échelle. Tout État est impuissant à arrêter simultanément et à maintenir en détention 2 ou 3 millions de personnes… PDF N° 34 de 63 pages Howard Zinn ► Vous ne pouvez pas être neutre dans un train en marche.

Les institutions en ont parfaitement conscience, c’est pour cela que la mission de l’oligarchie, sa mission principale est de nous maintenir divisés !… Elle dépense des milliards pour se faire depuis des siècles. C’est la condition sine qua non de sa survie et elle y parvient depuis des siècles.

Jusqu’à quand y parviendra-t-elle ?

Là est la question et les paris sont ouverts…

JBL1960

 

 

Publicités

18 réflexions sur « IN-DÉ-CROT-TA-BLES ! »

  1. Avec Macron, on va l’avoir dans l’oignon !

    https://www.marianne.net/societe/video-malaise-tv-dans-cash-investigation-la-ministre-du-travail-muriel-penicaud-s-embourbe

    De la théorie à la réalité. Invitée ce mardi 26 septembre sur le plateau de Cash investigation sur France 2, la ministre du Travail Muriel Pénicaud s’est trouvée confrontée aux conséquences concrètes de sa réforme par ordonnances du code du travail. Au terme du reportage du jour, intitulé « Travail, ton univers impitoyable », Elise Lucet lui a en effet présenté le cas de Nelson, l’un des intervenants du reportage, salarié viré par Free après moins d’un an d’ancienneté et dont le licenciement a été jugé abusif par le tribunal des prud’hommes.

    N’ayant pas respecté le droit du travail, Free a été condamné par les prud’hommes à verser 6 mois de salaire à Nelson, explique la journaliste. Soit 10.800 euros. Cela, c’est le système actuel. Mais dans le futur à la sauce Macron, les indemnités prudhomales pour licenciement abusif seront justement plafonnées par les ordonnances de Muriel Pénicaud. Combien Nelson touchera-t-il alors, demande Elise Lucet ?
    Muriel Pénicaud sort les rames

    C’est alors que la ministre va s’empêtrer dans ses tentatives d’esquive. « Ça dépend de l’ancienneté et ça dépend du motif », démarre Muriel Pénicaud. Sauf que ça ne « dépend » pas du tout puisque le cas qui lui est soumis est très précis… Motif : licenciement abusif. Ancienneté : moins d’un an. « Vous n’avez pas une réponse un peu plus précise ? », relance la présentatrice de Cash. « Mais non mais ça dépend », maintient la ministre.
    =*=
    Quand on sait qui est la Dame Pénicaud…

    J'aime

  2. C’est pas vraiment les Maçons du cœur ; http://www.20minutes.fr/societe/2162759-20171103-montauban-an-prison-ferme-contre-senateur-yvon-collin-poursuivi-trafic-influence
    Yvon Collin était tombé pour un « deal » non honoré. Un habitant du Tarn-et-Garonne Jean-Pierre Gonzatti, qui fréquente la même loge maçonnique que lui, avait affirmé en 2012 qu’il avait versé 40.000 euros au sénateur pour l’aider à financer sa campagne électorale. En échange d’un emploi pour son neveu. L’élu aurait bien touché l’argent mais n’aurait jamais embauché le jeune homme.
    =*=
    Même avé l’assent, une fripe reste une fripe hein ?
    Boudu con, con !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s