La mère Peinarde au populo…

…Nan j’ai pas craqué mon slip ;

C’est juste que le jaspinage épastrouillant du père Peinard avec une somnambule archi-lucide d’hier m’a secouée les neurones et m’a remontée comme un coucou ► Faramineuse consultation sur l’avenir… Le Père Peinard 1896 et c’est bien pour cela que j’ai réalisée la version PDF de cette FARAMINEUSE CONSULTATION SUR L’AVENIR, car cette conversation gouailleuse du père Peinard sur la société organique égalitaire à venir, écrite et publiée en 1896 et surtout son « ne désespérons pas » m’a remis un peu de baume au cœur.

D’ailleurs, son optimisme m’a rappelée les réflexions optimistes historiques et politiques d’un historien engagé ► Réflexions optimistes de l’historien engagé Howard Zinn, version PDF réalisée par JBL1960 et tous les deux nous démontrent que notre plus gros problème n’est pas la désobéissance civile, mais bien l’obéissance civile…

Pourtant la solution est en nous, le populo, et elle a toujours été en nous, faut juste que nous le re-découvrions et le texte de Pierre Kropotkine que nous a déniché Résistance71 nous le démontre de bout en bout.

Ce n’est pas pour rien que Kropotkine est considéré comme un des « pères » de la sociobiologie surtout pour sa critique fondée et constructive des dogmes pseudo-scientifiques du darwinisme-social colportés par des gens comme Herbert Spencer et Thomas Huxley. Tiens, la preuve qu’il a encore une fois raison Kropotkine, car le Herbert Spencer, en 1850, et ben sa vision était pour le moins anarchisante.  Comme quoi, renier ce qu’on a dit n’est pas le réfuter ni l’invaliderLe droit d’ignorer l’État, par H. Spencer en 1850 et pendant que Spencer virait Darwiniste, Kropotkine lui remontait aux origines de l’anarchie, comme le saumon remonte la rivière, à contre-courant, pour retrouver son milieu naturel de naissance, là où tout à commencer vue qu’on comprend que c’est après que ç’a merdé, mais que pour autant, rien n’est perdu, jamais !

~~~~▼~~~~

Résistance politique : Origines de l’anarchie

Les origines de l’anarchie

Pierre Kropotkine

Traduit de l’anglais par Résistance71 ► URL de l’article ► https://resistance71.wordpress.com/2017/09/18/resistance-politique-origines-de-lanarchie/

L’anarchie ne tire pas ses origines de recherches scientifiques ou d’un système de philosophie. Les sciences sociales et sociologiques sont loin d’avoir acquis le même niveau de précision que la physique, les mathématiques ou la chimie. Même dans l’étude du climat et de la météorologie, nous ne sommes pas encore capable de prédire avec précision le temps à un mois voire une semaine d’intervalle, il serait donc prétentieux de prétendre qu’en sciences sociales, qui doivent prendre en compte bien plus de paramètres que pour prédire la pluie ou le vent, nous pourrions prédire scientifiquement les évènements. Nous ne devons pas non plus oublier que les érudits et universitaires ne sont que des gens ordinaires et que la vaste majorité appartient à la classe des possédants et que par conséquent ils partagent les préjugés inhérents à cette classe. Un grand nombre est même directement salarié de l’État. Il est donc de ce fait parfaitement évident que l’anarchie ne provient pas des universités ni du corps enseignant.

Tout comme le socialisme en général et comme tout autre mouvement social, l’anarchie est né du peuple, parmi les gens et il maintiendra sa vitalité et sa force créatrice seulement dans la mesure où elle restera dans le peuple. [NdJBL : ça c’est pour les ceusses qui parlent d’anarcho-capitalisme, terme anachronique et antinomique, on est sans-dents mais pas sans cerveau, hein ?].

Historiquement, deux courants ont été en conflit dans la société humaine. D’un côté les masses, le peuple a développé sous la forme de coutumes, une multitude d’institutions nécessaires pour rendre l’expérience sociale possible : pour maintenir la paix, pour régler les différents et pour pratiquer l’entraide en toutes circonstances requérant des efforts combinés. Les coutumes tribales des peuples sauvages, puis plus tard les communautés villageoises et encore plus tard les guildes des corps de métiers et industrielles et les cités médiévales, qui établirent les fondations du droit international, toutes ces institutions furent développées non pas par des législateurs, mais bien par l’esprit créateur des masses.

D’un autre côté, il y a eu les magiciens, les shamans, les sorciers, faiseurs de pluie, oracles et prêtres de tout poil. Ceux-ci furent les premiers enseignants d’une connaissance (rudimentaire) de la nature et les premiers fondateurs des rites d’adoration religieux, ceux du soleil, des forces de la nature, des ancêtres etc… et des différents rites qui étaient utilisés pour maintenir l’unité des fédérations tribales.

A cette époque, les premiers germes de l’étude de la nature (l’astronomie, la prédiction de la météo, l’étude des maladies), marchaient la main dans a main avec des superstitions des plus variées, exprimées par différents rites et cultes. Le début de tous les arts et des artisanats ont aussi eu leur origine dans l’étude et la superstition et chacun avait une formule mystique qui n’était donnée qu’aux initiés et étaient soigneusement cachée aux masses.

Avec ces premiers représentants de la science et de la religion, il y eut aussi des hommes comme les bardes, les brehons d’Irlande, les diseurs de loi des peuples scandinaves etc, qui furent considérés comme des maîtres de la voie coutumière et des traditions anciennes, qui devaient être utilisées pour les règlements de disputes et de désaccords. Ils gardèrent la loi en mémoire (parfois au moyen de l’utilisation de symboles, qui furent les germes de l’écriture et en cas de disputes, ils agissaient en tant qu’arbitres.

Finalement, il y avait aussi ces chefs temporaires des bandes militaires, de guerriers, qui étaient supposés détenir le secret magique du succès guerrier, ils disposaient aussi des secrets des armes empoisonnées et autres secrets militaires.

Ces trois groupes d’hommes ont toujours formé entre eux des sociétés secrètes pour garder et transmettre (à l’issue d’une longue et fastidieuse période d’initiation) les secrets de leurs fonctions sociales ou de leurs arts et si parfois, ils se combattaient, ils se sont toujours entendus sur la longue durée ; ils se sont unis et se sont soutenus afin de dominer les masses, de les réduire à l’obéissance, de les gouverner et de faire en sorte que ces masses travaillent pour eux.

Il est de fait évident que l’Anarchie représente le premier de ces deux courants, c’est à dire la force créatrice et constructive des masses qui a développé les institutions de droit coutumier pour se défendre contre la minorité dominante. (NdT : Au moyen-âge par exemple et dans bien des endroits, quand un chevalier et ses troupes en armes, suzerain ou vassal du seigneur local, arrivaient dans un village, il était accueilli par une délégation de paysans qui avaient des fleurs dans une main et des outils/armes de fortune dans l’autre. La délégation demandait au chevalier s’il comptait lors de son séjour respecter la loi et la coutume locales ou s’il venait pour imposer la loi féodale. S’il répondait par la première option, les fleurs étaient offertes, la seconde option voyait les paysans le combattre…) C’est aussi par la force créatrice et constructrice du peuple, aidée par toute la force de la science et de la technologie moderne, que l’anarchie pousse maintenant pour mettre en place les institutions nécessaires pour garantir le développement libre de la société, en contraste de ceux qui mettent leur espoir dans des lois créées par une minorité dominante et régnante et imposées aux masses par un système disciplinaire rigoureux (l’État).

Nous pouvons donc dire qu’en ce sens il y a toujours eu des anarchistes et des étatistes. De plus, nous trouvons toujours que les institutions (sociales), même les meilleures d’entre elles, celles qui furent originellement faites pour maintenir l’égalité, la paix et l’entraide, se sont pétrifiées en vieillissant. Elles ont perdu leur objectif initial, elles sont tombées sous la domination d’une minorité ambitieuse et elles ont fini par devenir un obstacle au plus grand développement de la société, puis des individus, plus ou moins isolés, rebelles. Mais tandis que quelques uns de ces mécontents, en se rebellant contre l’institution devenue répugnante, ont pensé à la modifier dans l’intérêt de tous, et par dessus tout en renversant toute autorité, étrangère à toute institution sociale (les clans, la tribu, la commune de village, la guilde etc…), d’autres ont seulement pensé à se séparer et à se mettre au dessus de ces institutions afin de dominer les autres membres de la société et de s’enrichir aux dépends des dominés.

Tous les réformateurs politiques, religieux, économiques ont appartenu à la première des deux catégories et parmi eux, il y a toujours eu des individus qui, sans attendre leurs concitoyens ni même une minorité d’entre eux être imbibée des mêmes idées qu’eux, sont allés de l’avant et se sont soulevés contre l’oppression, dans des groupes plus ou moins petits, voire même seuls si personne ne les suivait. Nous avons eu des révolutionnaires dans toutes les périodes de l’histoire.

Mais ces révolutionnaires avaient aussi deux aspects différents. Certains, bien que luttant contre l’autorité qui s’est développée au sein de a société, ne cherchèrent pas à détruire cette autorité, mais résolurent de la prendre pour eux-mêmes. Au lieu d’un pouvoir oppresseur,, ils cherchèrent à en constituer un nouveau, qu’ils détiendraient et ils promirent, souvent de bonne foi, que la nouvelle autorité aurait le bien-être et le bien commun à cœur, qu’ils seraient leur véritable représentant, promesse qui plus tard fut trahie ou oubliée. Ainsi furent constitués les autorités impériales dans la Rome des Césars, l’autorité de l’église catholique dans les premiers siècles de notre ère, le pouvoir dictatorial des cités médiévales durant leur période de déclin (NdT : fin XIIIème et XIVème siècle, après plus de 300 ans de rayonnement en Europe), etc. Le même mouvement fut utilisé pour établir l’autorité royale en Europe à la fin de la période féodale. La foi en un empereur “pour le peuple”, un César, n’est toujours pas morte, même de nos jours.

Mais à côté de ce courant autoritaire, un autre courant s’est affirmé avec le temps lorsque changer les institutions établies s’avéra nécessaire. De tout temps, de la Grèce antique à aujourd’hui, il y a eu des individus et des courants de pensée et d’action qui n’ont pas cherché à remplacer l’autorité par une autre, mais de détruire l’autorité qui fut greffée artificiellement sur des institutions humaines et populaires et ce sans qu’une autre autorité ne prenne sa place. Ils proclamèrent à la fois la souveraineté de l’individu et du peuple et ils tentèrent de libérer les institutions existantes des excroissances d’autorité qui les pourrissaient.. Ils œuvrèrent pour rendre une liberté complète à l’esprit collectif des masses de façon à ce que le génie populaire une fois de plus reconstruise les institutions de l’entraide et de la protection mutuelle, en harmonie avec les nouveaux besoins et les nouvelles conditions de l’existence. Dans les cités de la Grèce ancienne et spécifiquement dans les cités médiévales comme Florence, Pskov, Laon, Novgorod, Fribourg (NdT : Freiburg en allemand = ville libre…), on trouve de nombreux exemples de ces conflits.

Nous pouvons donc dire que les jacobins et les anarchistes ont toujours existé parmi les réformateurs et les révolutionnaires.

De formidables mouvements populaires, estampillés d’un caractère anarchiste, se sont plusieurs fois déroulés dans le passé. Des villages et des villes se sont soulevés contre le principe même du gouvernement, contre les organes de l’État, ses tribunaux, ses lois et ils proclamèrent la souveraineté des droits de l’Homme. Ils refusèrent toute loi écrite et affirmèrent que tout Homme devait se gouverner selon sa propre conscience. Ils essayèrent ainsi d’établir une nouvelle société basée sur le principe de l’égalité, de la liberté totale et du travail. Dans le mouvement chrétien en Judée sous Auguste, contre la loi romaine, l’état romain et la moralité ou plutôt l’immoralité de cette époque, il y avait incontestablement bien des éléments de l’anarchie. Petit à petit ce mouvement dégénéra en un mouvement d’église, façonné d’après l’église hébraïque et la Rome impériale elle-même, ce qui naturellement tua tout ce que le christianisme possédait d’anarchiste, y donna une forme romaine et bientôt cela devint le soutien principal de l’autorité, de l’État, de l’esclavage et de l’oppression. Les premières graines “d’opportunisme” qui furent introduites dans le christianisme sont déjà visibles dans les évangiles et les actions des apôtres, ou du moins, dans les versions de ces écrits qui constituent le nouveau testament.

De manière similaire, le mouvement baptiste du XVIème siècle qui inaugura et amena la réforme de l’église de Rome, avait aussi une base anarchiste. Mais celle-ci fut écrasée par ces réformateurs qui, sous la tutelle de Martin Luther, se liguèrent avec les princes contre les paysans rebellés, le mouvement fut éradiqué par un grands massacres de ceux-ci et de celles des “basses classes” des villes. Puis l’aile droite des réformateurs dégénéra petit à petit jusqu’à ce qu’elle devint une compromis entre sa propre conscience et l’État qui existe aujourd’hui sous le nom de protestantisme.

Ainsi, pour résumer, l’anarchie est née dans le même mouvement de protestation et de critique révolutionnaires qui donna naissance au socialisme de manière générale. Mais une portion des socialistes, après avoir atteint l’étape de la négation du capital et d’une société fondée sur la mise en esclavage du travail au profit du capital, s’arrêta là. Ils ne se déclarèrent pas contre ce qui constitue la véritable force du capital, l’État et son principal soutien ; la centralisation de l’autorité, la loi (toujours faite par une minorité au pur profit de cette même minorité) et une forme de justice dont le but principal est de protéger à la foi l’autorité et le capital.

Quant à l’Anarchie, elle n’exclut pas ces institutions de ses critiques bien au contraire. elle lève même sa main sacrilège non seulement contre le capital mais aussi contre ces porte-flingues du capitalisme.

L’entraide un facteur de l’évolution Essai de Pierre Kropotkine, version PDF ► https://www.fichier-pdf.fr/2013/12/05/petr-kropotkine-l-entr-aide-un-facteur-de-l-evolution/

~~~~▲~~~~

Pour prolonger la réflexion je ne peux que vous conseiller les lectures suivantes, en version PDF que vous pouvez lire, télécharger et/ou imprimer gratos dans la page de mon blog qui contient toutes les versions PDF ► LES PDF DE JBL1960

Et spécialement le N° 6 de 34 pages ► Société contre l’État : Société Celtique et Gauloises ; Introduction au « Défi Celtique » d’Alain Guillerm

Le N° 13 de 16 pages ► Science, État & Société de Pierre Kropotkine ; Analyse et solution pour un marasme annoncé.

Le N° 14 de 36 pages ► Petit précis par Résistance71  » Petit précis sur la société, l’État, la désobéissance civile et la commune volontaire autogérée ; solutions au marasme systémique actuel  » et ce texte est toujours d’une grande actualité aujourd’hui parce que rien n’a vraiment été fait pour mettre en place de véritables solutions à la fange oligarchique impérialiste étatique qui continue à piller et génocider le monde en long, en large et en travers.

Le N°33 de 54 pages ► Hommage à Pierre Clastres, anthropologue anarchiste ; L’histoire des peuples dans l’histoire, c’est l’histoire de leur lutte contre l’État.

À ce jour il y a 35 PDF et d’autres sont à venir car ;

Hier c’est l’histoire.

Demain est un mystère.

Et aujourd’hui ?

Aujourd’hui est un cadeau ; C’est pourquoi on l’appelle le présent…

Jo – La mère Peinarde ► JBL1960

 

Publicités

27 réflexions sur « La mère Peinarde au populo… »

  1. Citation de la tortue taoïste Oogway du film « Kung Fu Panda » :
    Hier c’est l’histoire.
    Demain est un mystère.
    Et aujourd’hui ?
    Aujourd’hui est un cadeau ; C’est pourquoi on l’appelle le présent…

    J'aime

    1. Salut ;
      J’avoue humblement n’avoir pas bien compris le message.
      Il y a incontestablement une dérive dans l’alternatif et les sites dits de réinformation.
      Et le bouzin est un mot que j’emploie très souvent là y’a pas de lézard. Mais, je te dirais sur ton blog ou en mp si tu préfères ce que je n’ai pas compris !
      Au plaisir ; Jo

      J'aime

      1. le message etait simple :
        en plus des trolls et des faux écrivains à la solde des banksteurs et des merdia, il y a plein de gens venant se la peter et faire des escroqueries sur l’alterweb .
        j’ai lancé l’idée de 3 sites sur le net en confiant l’idée à un ami de 30 ans. ces sites marchent tres bien, les gens gagnent du brouzuf et oublient de me donner ma part puis me banissent des commentateurs quand mes dires les derangent, surtout quand je finis par leur rappeler que c’est aussi grace à moi que leur site existe .
        le seul a avoir encore le courage de publier mes coms est laurent freeman de stop mensonges.
        r i et l m e où tu fais ta pub m’excluent et preferent la gloriole à la vérité…. Sans parler de algarathselect.com, ou j p me publier, venant de fermer .
        tu avais des interrogations sur le message de l’article ça sent le bouzin, je suis pret a y repondre …. voire de te poster le texte disparu de la toile depuis la fermeture du site c’est deja arrivé il y a un an quand le site changea de nom .

        J'aime

      2. Sauf que je ne cherche à faire aucun brouzuf et que Volti par exemple puisque tu la site, me relaye gratos et parce que ça lui parle !
        Lorsqu’elle relaie « Ses meilleurs amis l’appelaient Donnie « Mains d’Enfant » Trump » elle participe à relayer la vérité et ne cherche nullement la gloriole.
        Tu commences ton message en signifiant qu’il y a plein de gens qui viennent se la péter et faire des escroqueries sur l’alterweb en commentaire d’un billet que j’ai appelé « La mère Peinarde au populo »…
        Ben je t’oblige pas à lire ma prose, qui est sincère et totalement désintéressée…
        Jo

        J'aime

      3. j’ai écit:
        ….r i et l m e où tu fais ta pub m’excluent et preferent la gloriole à la vérité….
        je parle nullement de brouzouf dans cette phrase, je dis juste que tu fais de la pub sur ces 2 sites – un echange de bons procédés en relayant des z’articles – comme je l’ai fait pour mes z’article sur le tien alors que j’y gagne rien en terme f’argent .

        en réponse à ton interrogation sur mon article intitulé ça sent le bouzin sur l’alter,eb je t’ai effectivement répondu que ce texte a pour objet :
        en plus des trolls et des faux écrivains à la solde des banksteurs et des merdia, il y a plein de gens venant se la peter et faire des escroqueries sur l’alterweb … etc voir la réponse à ton com plus haut .

        j’ai écrit mon 1er com à cet aricle que, tu as gentiment publié et auquel tu as répondu courtoisement me disant:
        Salut ;
        J’avoue humblement n’avoir pas bien compris le message ….

        je t’ai donc résumé le message contenu dans mon article pour que, tu le comprennes bien .

        quant au lien avec la mère peinarde: j’ai trouvé ce texte très z’intérssant comme tout ce que je viens lire ici, j’ai donc voulu faire la pub de mon article sur un site de qualité comme le tien .

        un nouveau rapport que je viens d’établir avec la mère peinarde tient au fait que quand des gens s’investisse dans un débat public – sur le web ou ailleurs – la moindre des chose est l’honnêteté intellectuelle, consistant à dire la vérité ….

        l m e se permet de publier un article à mon propos, complètement mensonger, avec 80 messages d’insulte sans me laisser répondre autant que je le voulais :
        http://lesmoutonsenrages.fr/2015/07/19/droit-de-reponse-face-aux-attaques-dun-soi-disant-baron-de-lhermine/

        heureusement que sur le blog de nicolas bourgoin j’ai pu en discuter courtoisement avec benji pour eclaircir cetre affaire .
        le derniers article sur l’université qu’il a publié, donne un très bon exemple du baillonage actuel de la liberté d’expression dans l’hexagone comme dans tout l’oxydant :
        https://bourgoinblog.wordpress.com/2017/10/19/liberte-dexpression-a-luniversite-chronique-dune-mort-annoncee/

        je veux juste m’exprimer librement comme un père peinard sur le web. j’écris des z’articles et des com publiés ou relqyés sur plusieurs sites, alors je trouve honteux de censurer, de mentir, de se la péter et de tenter de faire passer des gens honnêtes pour des affabuoateurs, des théoriciens du complot ou que sais-je encore ….

        Vu la qualité de tes z’écrits, je te crois assez intelligente pour m’accorder la possibilité que je dise vrai…. de toute façon comme racontent les z’africains tu peux faire tes besoins aussi profond que tu veux dans la rivière, il remonteront toujours à un moment à la surface !!!!

        au plaisir de continuer à te lire et d’échanger des z’idées avec toi

        J'aime

  2. Méfies toi il va dire qu’il a créé ton blog et que tu le zappe pour ne pas le payer. Il a fait apparition des années après que les ME aient été créés et il s’en attribue la paternité. Les admins des ME l’avaient bien expliqué. Avicene de R.I va être content. Quant à qui accepte de le publier, il fera comme les autres, devant les délires et les diffamations, quoi que, quand on est en Amérique, on s’en balance un peu pas mal des psychopathes en France, du moment qu’ils mettent le bordel sans risque et font faire de l’audience. Laisse tomber JB, c’est un pauvre mec, connu et viré un peu partout sur le net !

    J'aime

    1. Hé hé merci Sandra, Volti me l’a confirmée oui. Mais j’ai pas assez d’audience pour l’intéresser !
      Il est assez désespéré pour venir tenter le coup chez moi quand même !
      Pas grave…
      On se refile l’info car il tente le coup là où il peut encore poster…
      Merci Sandra !
      Au plaisir ; Jo

      J'aime

  3. Je ne le voyais plus nulle part, le baron, je le croyais disparut corps et biens, mais non!! MdR!! C’est gonflé quand même, puisqu’il est si fort pour créer des sites et blogs, pourquoi il ne crée pas le sien, et nous montre de quoi il est capable ? Mais plus facile d’attaquer les autres que de démontrer ses capacités. La mythomanie chez certains, fait des ravages…

    J'aime

    1. Je suis heureuse que tu corrobores ce que j’ai pensée dès le départ !
      J’ai immédiatement contacté Volti, tu penses bien, car comme je suis polie, j’ai lu ses liens et je suis tombée, en les suivants direct sur LME et j’ai tout de suite compris le blème…
      Ce qui me peine, c’est que le gars me prend pour une truffe (et c’est pas gentil pour les truffes). Comme si j’avais pas flairé le truc !
      D’autant que je suis LME depuis le début et donc je connaissais l’animal.
      Pour avoir également suivi, au début tout du moins, l’ouverture du blog d’Algarath (qui a aussi un égo surdimensionné) j’avais trouvé chelou qu’il le relaye, mais bon… J’apprends qu’il ferme son blog, E la nave va… Comme me dit souvent R71 !

      J'aime

  4. Remarque, vu la propension des gens au voyeurisme, ils risquent de se régaler et de te faire exploser le compteur LOL !! Sauf si le mytho est conscient et va chercher fortune ailleurs.. 😉

    J'aime

    1. Pas faux !
      De toutes façons c’est pas chez moi qui va faire fortune hein ?
      Je serine à longueur de blog que je fais tout gratos, et y viens m’accuser que je fais du brouzouf sur son dos !
      Mouarrfff !
      J’suis pas payée mais qu’est-ce-que je me marre parfois !
      Ma gratification, je la reçois, que le Dr. Ashraf Ezzat viens me féliciter du travail déjà accompli et me remercier de le faire !!!
      Ou lorsque Thahokethoteh de Mohawk Nation News me laisse un message sur mon blog…
      Là je sais pourquoi je tiens ce tout petit petit blog et surtout pourquoi je continue, loin des projecteurs, de la gloriole et du brouzouf…

      J'aime

  5. Sais tu que des fois il y a des articles qui décollent on ne sais pas pourquoi ? Une prise de conscience, un éclair de lucidité et c’est parti et une fois que c’est lancé, c’est l’engrenage. C’est ce que je souhaite pour tout le travail que tu fais. Bon !! si dès fois tu as envie de délirer, demande à l’altesse déchue au cerveau en vrac, il a peut être une soluce.. MdR; 🙂

    J'aime

    1. Tu as tout fais raison, et si grâce à lui ce billet de la mère Peinarde (mézigue) venait à provoquer ce déclic, cet éclair de conscience, ma foi, j’en serais très heureuse, vu qu’elle me ressemble comme deux gouttes d’eau la femme à l’Émile…
      Figures-toi, puisqu’ya personne qui nous écoute (ahem) que j’ai tenté de commenter l’article de Nicolas Bedos sur le HuffPost sur le #balancetonporc qui fait couler beaucoup de jus de boudin…
      Je lui cloque mon billet avec le texte du Père Peinard ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/10/24/balancetonporc-en-1893-du-temps-du-pere-peinard/

      Et un autre com et bien sûr y m’ont effacée…
      Nan mais ça va pas, une vraie personne avec un texte construit, ah mais non !
      Pourtant j’étais plutôt d’accord avec le Nicolas et le lui faisait remarquer poliment.
      Nan… Y devrait passer les voir tient le BW !
      Parce que moi, j’ai pas un rond !
      Quand je signe l’invisible JBL c’est la vérité…
      Y m’a pas cru sans doute !

      J'aime

  6. Ce que tu dis, me fait penser à ces artistes aujourd’hui illustres, dont les créations se vendent des millions et vivant misérablement, avant la reconnaissance de leurs œuvres. Alors espère ça ne coûte rien 🙂

    J'aime

    1. Tout à fait, l’espoir fait vivre dis le dicton.
      Reste qu’il ne faut pas s’illusionner non plus.
      Je suis entrain de rédiger un billet justement sur l’agression sexuelle comme arme de guerre, car MNN a publié un article, que j’ai traduit et je pense que je vais intégré l’article du N. Bedos. Chui pas sûre qu’il le lira, mais m’en fous !
      Et la mère Boutin qui réclame un droit à la grivoiserie à la française…
      Souvent je me demande ce qu’il lui aurait mis mon Émile à la Boutin…

      J'aime

  7. J’ai beaucoup de mal à entrer dans cette polémique d’agression sexuelle. Les nanas fréquentent des mecs « au dessus du panier », elles veulent quoi ? A la sortie elle dénoncent « leur porc », bon! je suis solidaire en cas d’agression réelle c’est inadmissible mais, la nana qui rejoint le zigue dans sa chambre et pousse des cries d’orfraies ensuite…. Quand tu vas dans la chambre d’un mec, il ne s’agit pas d’enfiler des perles..Ça me fait penser à ces nanas qui dénonçaient leur maris pour pédophilie, pour pouvoir garder leurs enfants. Combien de vies détruites au nom de la « protection de l’enfance » ? Là c’est pareil, il y a sûrement des viols, mais combien seront qualifiés de vrais viols si une enquête sérieuse est faites ? Ce fichu monde est tordu et, pendant qu’on regarde du côté des prédateurs, on se fait empapaouter sur les grande longueurs.. 😉

    J'aime

    1. Perso, je suis sur le terrain de l’agression sexuelle comme arme de guerre (Colons et ses sbires qui débarquent et violent, éventrent…) et sur laquelle s’est fondée cette Amérique qui se veut Exceptionnelle et Indispensable. Et surtout sévices sexuels, viols sur enfants (principalement indigènes dans les pensionnats pour enfants, mais pas que).
      Dans le contre-rapport Meurtre Par Décret, y sont décrits des viols par tous les personnels des églises sur les enfants indigènes (garçons/filles) et les filles qui accouchaient étaient malmenées et il y a des témoignages que ces nouveaux-nés étaient directement jetés dans les chaudières…
      Donc je suis pas tout à fait sur le même plan que tu décris, sachant Sandra, qu’un viol reste un viol. Quand c’est une jeune fille ou un jeune garçon qui se fait agresser, l’agresseur lui sait ce qu’il veut…
      Voit C. Chaplin s’était un malade, et tout le monde a fermé les yeux… L’éveil de nos consciences s’est à tout les niveaux.
      Je pense que tu vas aimer ce que dit Kahentinetha dans l’article que je viens de traduire et que je suis entrain de rédiger…

      J'aime

  8. Le viol comme arme de guerre est terrifiant, de plus il est largement employé par toutes les armées du monde. A la libération, certains soldats US ont usé et abusé des soi disant « libérées » française. Une grand mère m’a racontée ça en me disant « parlons en des « libérateurs certaines femmes l’ont payé cher »

    J'aime

    1. Oui, c’est exactement, et lorsque la Boutin exige un droit à la grivoiserie à la française elle ne sait vraiment pas ce qu’elle dit, la dinde…
      Alors, je reconnais moi aussi, avoir tiqué avec le #balancetonporc qui fait appel à la délation et c’est aussi le sport préféré des français…
      Mais l’esprit Mohawk nous permet de nous élever et non de nous rabaisser.
      C’est pourquoi, je suis pas mécontente de ma trouvaille en conclusion « Faisons-nous confiance… soyons respectueux, hommes/femmes les uns envers les autres et les cochons seront bien gardés…
      Je ne sais pas d’où vient ce dicton « en tout homme il y a un cochon qui sommeille » non vraiment pas…
      Dans les légendes Celtes le cochon avait une grande importante, et la truie était un symbole féminin…
      Cochon qui s’en dédie !
      Jo

      J'aime

  9. @ BW = Ne viens pas me reprocher de faire de la pub pour mon blog chez RI et LME parce que ces 2 sites te censurent.
    Alter Info relaye mes billets, et je commente chez eux, Agoravox itou, R71 bien sûr, puisque nous travaillons en parfaite osmose et de plus en plus, mais c’est pas pour autant que je cherche à m’attribuer la paternité de leurs écrits.
    Tu sais ce que j’en pense et ce qu’en pense R71 car je l’ai mentionné en clair ; tout ce qui participe du développement de l’humanité DOIT être accessible à tous et gratuitement, pas plus de « droits d’auteurs » et de « propriété intellectuelle » que de beurre en branche ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/11/01/faisons-chuter-le-colonialisme-a-la-vitesse-de-la-chute-libre/

    Cette phrase est la leur, dans un commentaire en réponse au mien sur leur blog…
    C’est ainsi que je conçois l’échange, le partage, sinon on va pas avancer d’un pouce.
    Je n’ai pas l’intention de polémiquer, je ne suis pas d’accord avec ton analyse que tu m’as adresser en lien et que Algarath avait relayé.
    Comme tu as le droit de ne pas être d’accord avec tout ce que j’écris et me le dire.
    Au plaisir ; Jo

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s