Faire tomber l’Empire…

Quel qu’il soit, où qu’il soit…

Qu’il se nomme lui même Exceptionnel et Indispensable.

Qu’il soit du Chaos, du Goulag-Levant, du Bien et de la Vertu…

Ici, et maintenant, nous pouvons faire tomber le colosse aux pieds d’argile, en retirant d’un coup sec la terre usurpée qu’il a volé aux natifs et aborigènes de la planète, car un empire sans terre est un empire à terre. Et lutter contre l’Empire Anglo-américain, c’est lutter contre tous les empires !

Ici et maintenant pour démontrer notre volonté de changer notre forme de pensé, issue de la doctrine chrétienne de la découverte, et sortir à tout jamais du colonialisme, qui n’est nullement un système archaïque mais est aujourd’hui un constituant du système globalisé c’est partant de mouvements locaux et nationaux, là où nous sommes, avec nos différences, nos expériences en conjuguant nos mouvements, se donner la capacité d’influer sur l’ordre mondial.

Dans le but de nous émanciper, d’échapper au paradigme mortifère induit par une mini-élite dont l’hégémonie culturelle n’a que trop duré. Le salut sociétaire de l’humanité réside dans la libération du dogme suprématiste parasite et criminel pour enfin vivre égaux, libres et heureux.

Et ceci passe immanquablement par la fin du colonialisme, de son avatar néo-colonialiste, du capitalisme et de l’état garde-chiourme, tous instruments d’oppression de la vaste majorité par le petit nombre.

Lorsque l’occident et ses peuples aliénés auront réalisé et transcendé les leurres et crimes d’un système qui n’a aucun lieu d’être, alors une révolution copernicienne politique et sociale populaire prendra place, la seule qui libèrera le monde à tout jamais.

Pour fissurer rapidement les fondations de cet empire bâti sur l’usurpation des terres et la subjuguation des personnes et  grâce aux bulles papales Romanus Pontifex de 1455 et Inter Caetera de 1493.

Nous pouvons demander la radiation, en masse, de nos noms des registres des baptêmes à l’Église Catholique Romaine et Protestante. Dans le silence des Églises…

Ceci pour attester de notre volonté d’initier un changement de paradigme dont la religion sera définitivement écartée. Toutes les religions sans exception.

La débaptisation est une première étape pour obliger le Système colonial préexistant à nous entendre. Et plus nous seront nombreux, plus nous aurons de poids pour passer à l’étape suivante, la décolonisation concertée puis le rétablissement des peuples premiers dans leur souveraineté. La réponse de l’Australie à la doctrine de la découverte par Steven Newcomb

C’est sur cette initiative que Résistance71 a crée un mouvement dont voici le lien ; https://resistance71.wordpress.com/abolir-lempire-mouvement-pour-la-repudiation-de-la-doctrine-chretienne-de-la-decouverte/  Avant que de créer ce blog, puis cette page.

Je reproduis ci-dessous la lettre modèle de demande de radiation et bien que pour le moment cela ne soit pas possible. En effet, on ne peut obtenir la radiation de son nom du registre des baptêmes. Seul, le reniement apposé sur un certificat de radiation est autorisé. En effet, la Justice Française par l’arrêt N° 1441 du 19 novembre 2015 confère au baptême une réalité historique qui ne peut être contestée.

Voir l’arrêt, ici ; https://www.courdecassation.fr/jurisprudence_2/premiere_chambre_civile_568/1441_19_30541.html

Et ce, malgré de nombreux cas, dont celui-ci rapporté dans la presse, qui inscrit en faux l’arrêt rendu par la Cour de Cassation ; http://www.lefigaro.fr/international/2015/02/23/01003-20150223ARTFIG00327-allemagne-un-expatrie-francais-somme-de-payer-un-impot-parce-que-baptise.php

Voici, un exemple de lettre a envoyer en Recommandé avec A.R. + copie de sa carte d’identité, au curé de la paroisse où vous avez été baptisé ;

Monsieur le curé,

Je soussigné(e),…………………………………………………..………………………… né(e) à………………. .……………le…………….………….., constate avoir été inscrit(e) à mon insu sur le registre des baptêmes de l’Église catholique, après avoir été baptisé(e ) sans mon consentement, par la volonté de mes parents :
NOM et Prénom de mon père :…………………………………….…………
NOM et Prénom de ma mère : ……………………………………………….
En la paroisse …………………………………..le …………………………………

Ce baptême forcé est contraire à ma liberté de conscience. Je demande donc à être radié(e) du registre des baptêmes, c’est-à-dire que mon nom et toutes les données à caractère personnel me concernant soient effacés des fichiers manuscrits, par tout procédé adéquat permettant de les rendre illisibles, et, s’il y a lieu, effacés des fichiers automatisés de l’Église catholique. À ………… ans, je ne veux plus être considéré(e) comme membre d’une secte à laquelle je n’ai pas choisi d’appartenir et à laquelle je n’appartiens donc pas.

Je récuse avec force et par cet acte les racines doctrinaires de la découverte chrétienne qui dès le XIIIème siècle sous le pape Innocent IV donna aux Chrétiens l’autorité légale de circonvenir à la propriété non-chrétienne et aux droits de souveraineté.
Je récuse avec force et par cet acte la bulle Romanus Pontifex du Pape Nicolas V du 8 janvier 1455 qui précise : “… Ainsi après avoir pesé toutes les conséquences avec la méditation qui se doit et après avoir noté que nous avons donné par missives antérieures la faculté ample et simple au roi Alphonse d’envahir, de rechercher, de capturer, de vaincre et de subjuguer tous Sarazins et païens que ce soient et tout autre ennemi du Christ où qu’il soit et les royaumes et duchés et principautés et colonies et possessions et tous biens mobiles ou immobiles en leur possession ainsi que de réduire leurs personnes en esclavage perpétuel et d’appliquer et de s’approprier pour lui-même, ses héritiers et successeurs lesdits royaumes, duchés, principautés, colonies, possessions et biens et de les convertir en ses biens et profits et qu’en ayant sécurisé cette faculté, ledit roi Alphonse ou par son autorité, l’Infante susnommée, ont acquis justement et légalement et possèdent et ont fait l’acquisition ces îles, terres, ports et mers et que ceux-ci appartiennent de plein droit au dit roi Alphonse et ses héritiers et successeurs…”

Je récuse avec force et par cet acte la bulle Inter Caetera du pape Alexandre VI du 4 mai 1493 qui précise : “… Nous, [pape Alexandre VI], de notre plein accord, pas à votre requête ni la requête de quiconque d’autre à votre égard, mais de par notre seule largesse et certaine connaissance et de par la plénitude de notre pouvoir apostolique, par l’autorité de Dieu tout puissant qui nous est transmise par Pierre et le vicaire de Jésus Christ, que nous détenons sur terre, déclarons par la présente, que toutes îles trouvées par vos envoyés et vos capitaines, vous soient attribuées à vous vos héritiers et successeurs, rois de Castille et de Léon, pour toujours, avec l’ensemble des dominions/colonies, villes, camps, places et villages et tous droits, juridictions et appartenances de toutes îles et territoires trouvés ou à trouver, découverts ou à découvrir vers l’Ouest et le Sud, en traçant et en établissant une ligne allant du pôle arctique, ci-après nommé le Nord au pôle sud ci-après nommé le Sud, sans se soucier si les terres ou les îles découvertes ou à découvrir se situent en direction de l’Inde ou vers quelque autre quartier ; la ligne se situant à cent lieues à l’Ouest et au sud des îles des Açores et du Cap Vert. Avec cette précaution néanmoins qu’aucune de ces îles et de ces terres trouvées ou à trouver, découvertes ou à découvrir, au-delà de cette ligne vers l’Ouest et le Sud, ne soient déjà en possession d’un roi ou d’un prince chrétien au jour de la naissance du Christ notre seigneur de l’an précédent cette années de grâce 1493…… De plus, quiconque de quelque rang que ce soit, même royal ou impérial, contreviendrait à l’interdiction de se rendre sur ces terres trouvées ou à trouver, découvertes ou à découvrir, sans permission spéciale de votre part ou de vos héritiers et successeurs, pour y faire commerce ou pour toute autre raison que ce soit, se verrait excommunié late sententie ipso facto… “

Je refuse que mon nom, pour l’éternité, soit complice des crimes de sang faits au nom de votre Dieu, en tout temps et en tout lieu. Et je dénonce les fondements religieux des lois établies en regard des nations autochtones et qui prévalent encore aujourd’hui ; Soit l’affirmation de droit sur la doctrine chrétienne de la découverte dont le concept de titre par la découverte était fondé sur la même idée que les terres occupées par les païens et infidèles étaient ouvertes à toute acquisition par les nations chrétiennes.

Veuillez m’envoyer dans les plus brefs délais une confirmation écrite de la rectification avec une copie jointe des documents rectifiés, à mon adresse :
…………………………………………………………………………………………………………………………………..

Je vous rappelle que la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, consolidée par la loi du 6 août 2004, vous oblige à répondre à ma demande de rectification. Cette loi stipule dans son article 7 qu’ »un traitement de données à caractère personnel doit avoir reçu le consentement de la personne concernée » (en l’occurrence moi-même).

De plus l’article 8 affirme que ne sont pas interdits « les traitements mis en œuvre par une association ou tout autre organisme à but non lucratif et à caractère religieux […] sous réserve qu’ils ne concernent que les membres de cette association ou de cet organisme et, le cas échéant, les personnes qui entretiennent avec celui-ci des contacts réguliers dans le cadre de son activité ».

L’article 38 quant à lui stipule que « toute personne physique a le droit de s’opposer, pour des motifs légitimes, à ce que des données à caractère personnel la concernant fassent l’objet d’un traitement » et l’article 40 précise que « toute personne physique justifiant de son identité peut exiger du responsable d’un traitement que soient […] effacées les données à caractère personnel la concernant […] dont […] la conservation est interdite. Lorsque l’intéressé en fait la demande, le responsable du traitement doit justifier, sans frais pour le demandeur, qu’il a procédé aux opérations exigées en vertu de l’alinéa précédent ».

De plus ce même article stipule que « si une donnée a été transmise à un tiers, le responsable du traitement doit accomplir les diligences utiles afin de lui notifier les opérations qu’il a effectuées conformément au premier alinéa ».

Aussi je vous saurais gré d’entreprendre toutes les démarches nécessaires pour que les données à caractère personnel me concernant qui auraient été communiquées en dehors de la paroisse où j’ai été baptisé(e) et provenant du registre des baptêmes de cette paroisse, soient effacées comme indiqué dans la présente lettre.

N.B. : Aucune mention ne doit être portée en marge de l’acte de baptême, une telle mention inscrite sans mon accord constitue un traitement illégal de données à caractère personnel.

En vous souhaitant bonne réception de la présente,

Veuillez agréer, Monsieur le Curé, l’expression de mes sentiments distingués.
Fait à ; …………………………………………..
Le ; ………………………………………………
Signature ; ……………………………………………

Je recopie ci-dessous la réponse que m’a faite le Diocèse de Paris – Archives de Catholicité

« Nous avons bien reçu votre lettre du (…) concernant l’inscription de votre baptême.

Quoi qu’il en soit, il s’agit d’un événement historique qui s’est tenu à la demande de vos parents alors que vous étiez encore mineure, événement qui ne préjuge en rien de ce que sont vos convictions une fois parvenue à l’âge adulte, vous laissant libre de votre cheminement dans le sens indiqué dans votre correspondance.

Il apparaît ainsi que les registres de baptêmes attestent en chaque acte, qui porte la signature de plusieurs témoins, un évènement public et historique, indéniable. Un fait historique ne s’efface pas.

L’acte ne peut de ce fait être rendu illisible ni être effacé.

Il faut remarquer que le registre n’est pas publiquement consultable ni communicable. Il n’est pas accessible à des tiers.

De plus la Cour de Cassation de Paris a rejeté le pourvoi le 19 novembre 2014.

Conformément à la position de la CNIL sur ce sujet, la seule chose qui puisse vous être proposée est d’effectuer une mention en marge du type « ne reconnaît pas la valeur de son baptême » ou « a renié son baptême » ou toute autre formule similaire que vous voudrez bien nous transmettre. Ainsi les données vous concernant ne seront « ni inexactes, ni incomplètes, ni périmées » comme le requiert l’article 40 de la loi précitée.

A cet effet, nous vous proposons de nous préciser les termes que vous souhaiteriez savoir employés dans cette mention. »

Voici ma réponse au Secrétariat de l’Archevêché ;

En réponse à votre courrier du (…), je vous demande d’avoir l’obligeance de porter à la marge du Registre des Baptêmes, me concernant la mention suivante ;

« A renié avec force et en conscience son baptême par lettre datée du (…) »

Pour le moment, l’Arrêt N° 1441 du 19/11/2014 rendu par la Cour de Cassation de Paris légitime votre dogme. Vous rendez l’acte de baptême « historique » et nous empêcher d’en demander la radiation . C’est en cela que j’estime que le colonialisme occidental depuis le XVème siècle jusqu’à aujourd’hui, est fondé sur une doctrine religieuse, raciste, eurocentriste, hégémonique et génocidaire : La doctrine chrétienne dite de la « découverte », édictée et codifiée dans les bulles papales Romanus Pontifex de 1455 et Inter Caetera de 1493.

Dans les 15 jours qui suivirent, je reçu un « extrait de mon acte de baptême » (très similaire à un extrait d’acte de naissance obtenu en Mairie) Avec : Photocopie Certifiée – Conforme à l’original et porté à la marge « A renié avec force et en conscience son baptême par lettre datée du (…) »

C’est pourquoi j’ai jugé utile de faire une lettre type de demande de reniement dont le début est différent de celui de la lettre initiale ; Voici ;

Pièce jointe : copie carte d’identité

Église XXXXXXXXXXXXX

LETTRE RECOMMANDÉE + A.R.

Objet : Reniement de l’acte de baptême
Copie conforme : Cour de cassation – 5 Quai de l’horloge
75055 PARIS Cedex 01
Monsieur le curé,

Je soussigné(e),………………………………………………………… né(e) à …………………………le……..………….., constate avoir été inscrit(e) à mon insu sur le registre des baptêmes de l’Eglise catholique, après avoir été baptisé(e ) sans mon consentement, par la volonté de mes parents :
NOM et Prénom de mon père :…………………………………….…………
NOM et Prénom de ma mère : ……………………………………………….
En la paroisse …………………………………..le …………………………………

Selon l’Arrêt N° 1441 du 19/11/2014 (13-25.156) rendu par la Cour de Cassation de Paris, il n’est pas possible de se faire radier du registre des baptêmes. Aussi, je vous demande de porter en marge de ce registre la mention suivante : « A renié avec force et en conscience son baptême par lettre datée du ………»

La Cour de Cassation a légitimé le fait que le baptême constituait une réalité «historique» ne pouvant être contestée et qu’il n’y avait pas lieu d’ordonner l’effacement de sa mention du registre. Et l’Église catholique romaine que vous représentez affirme que ce fait historique est indéniable, ne peut ni être rendu illisible, ni être effacé.

Contestant cet arrêt par ailleurs, je renie cet acte de baptême aux motifs suivants ;

Je récuse avec force…

Et dans le même temps, j’ai adressé une lettre à la Présidente de la 1ère Chambre Civile de la Cour de Cassation de Paris qui a prononcé l’arrêt 1441 le 19/11/2014 que je reproduis ci-dessous ;

COUR DE CASSATION

5 Quai de l’horloge

75055 PARIS CEDEX 01

Objet ; Critique de l’Arrêt n° 1441 du 19/11/2014 (13-25.156)
ECLI :FR :CCASS :2014 :C101441

Copie conforme : Fédération Nationale de la Libre Pensée
10/12 rue des Fossés-Saint-Jacques 75005 PARIS

Madame la Présidente,

Je me permets ce courrier en critique de l’arrêt N° 1441 que vous avez rendu le 19 novembre 2014 me trouvant dans la même situation et considérant que cette décision porte atteinte à ma liberté individuelle pour les raisons suivantes ;

Depuis 1792 dans une France devenue fille aînée de la Révolution, l’enregistrement des naissances, des mariages et des décès se fait sur des registres civils ; L’enfant entre donc dans la société républicaine par la mairie et non par la paroisse. Il est très important de préserver cet héritage révolutionnaire qui établit la liberté individuelle. Il va de soi qu’aucun enfant ne peut être légitimement considéré comme chrétien sous prétexte que ses parents le sont. Souhaitant me faire « débaptiser », et sachant qu’il n’existe aucun sacrement dans la religion chrétienne qui permette d’être « débaptisé ». Par ailleurs, d’un point de vue non chrétien et notamment libre penseur, ce terme n’a aucun sens. Il s’agit donc bien ici d’une démarche pour être radié du registre des baptêmes.

L’Église catholique, qui se revendique comme universelle, considère implicitement le registre des baptêmes comme un registre d’état civil. En dépit de la laïcisation de l’état civil, elle entend néanmoins conserver des informations nombreuses sur l’identité et les évènements de l’existence des individus.

«Par le baptême, un être humain est incorporé à l’Église du Christ et y est constitué comme personne avec les obligations et les droits qui sont propres aux chrétiens, toutefois selon leur condition, pour autant qu’ils sont dans la communion de l’Église et pourvu qu’aucune sanction légitimement portée y fasse obstacle.» Pour Rome, le baptême paraît, implicitement mais nécessairement, indélébile puisqu’aucune disposition explicite ne fixe les modalités de sortie de l’Église par son effacement.

Alors que l’excommunication, qui est la sanction la plus grave et frappe notamment de manière automatique les apostats, n’emporte pas l’oubli du sacrement primordial, même si l’apostat a été longtemps regardé par Rome comme un non catholique. Elle a pour seul effet d’interdire à l’excommunié de célébrer le culte et de donner ou recevoir les sacrements

Estimant que le droit civil et le droit international paraissent incompatibles avec un droit canonique soucieux de contrôler les individus, au travers notamment d’une connaissance intime et complète de leur vie privée, pour mieux les asservir. L’article 9 du code civil dispose que chacun a droit au respect de sa vie privée.

Par votre arrêt cité en référence la justice française, que vous représentez, confère « que les registres de baptêmes attestent en chaque acte, qui porte la signature de plusieurs témoins, un événement public et historique, indéniable. » Et autorise l’Église Catholique Romaine, à affirmer « qu’un fait historique ne s’efface pas. » Elle ajoute même que «l’acte ne peut de ce fait être rendu illisible ni être effacé». En l’espèce, la mention marginale d’une demande de radiation d’un registre de baptême méconnaît la loi du 6 janvier 1978. Elle constitue bien une donnée à caractère personnel de nature à faire apparaître les opinions philosophiques d’une personne alors qu’elle ne peut être regardée comme membre de l’Église catholique en raison précisément de son refus d’appartenir à celle-ci. Par suite, à supposer même que cette information ne soit pas destinée à une large divulgation, les deux conditions susceptibles de justifier l’exception au principe général énoncé en faveur des groupements religieux à l’article 8 de la loi du 6 janvier 1978 ne sont pas réunies.

Ainsi, quand vous prétendez que « la consultation du registre de baptême n’est ouverte, l’intéressé mis à part, qu’aux ministres du culte, eux-mêmes tenus au secret… ». Je forme contestation notamment en fournissant la copie de l’article de presse paru le 23/2/2015 dans le figaro magazine (dans Rue89, l’Obs…) qui démontre que l’acte de baptême nous lie à jamais et pour l’éternité à l’Église Catholique Romaine qui n’hésite pas à réclamer à toute personne un impôt parce qu’inscrit sur le dît registre alors que cette personne se pense et se déclare athée.

J’ai adressé une copie de l’entier dossier à la Fédération Nationale de la Libre Pensée qui ne m’a jamais répondu et prétend même ne l’avoir jamais reçu…

Et je n’ai jamais reçu de réponse de la Cour de Cassation, étonnés qu’ils furent sûrement de constater que des gueux puissent être doté d’une réflexion sur le sujet.

Je sais combien ce combat est jugé inutile, voire débile, par de nombreuses personnes.

Mais, quand on prétend porter une réflexion sur un changement de paradigme, et qu’on entend que cela ne reste pas lettres mortes. On agit en conséquence.

Parler, réfléchir, écrire c’est utile et nécessaire pour jeter des bases à toutes actions futures d’importance. Mais, vient le moment, où l’action est indispensable pour enclencher le Mouvement.

Ce Mouvement dont je parle et dont le schéma à suivre est détaillé comme suit ;

Prise de conscience individuelle => prise de conscience collective => boycott et organisation parallèle => désobéissance civile => réorganisation politico-sociale => changement de paradigme.

Pour l’essentiel, nous (les peuples), sommes coincés entre les phases 1 et 2 ou 2 et 3.
Pourquoi ? Parce que le formatage propagandiste a la vie dure et le matraquage idéologique néfaste continue, cela change, mais lentement.
Le plus dur est toujours de vaincre l’inertie de départ : prenons un grand portail d’usine coulissant en fer/acier. Il est lourd et il faut s’arque bouter pour le mettre en branle initialement, une fois en mouvement, si on atteint une certaine vitesse, on peut pousser le portail qui coulisse avec deux doigts et maintenir la vitesse d’ouverture relativement constante.
Dans notre schéma, les phases 1 et 2 sont la poussée initiale, c’est dur… en phase 3 et 4 c’est bien plus facile car le momemtum est créé, les dernières phases se font avec deux doigts…
Le but de l’oligarchie est de maintenir la masse en phase 1 et 2 de façon à ne jamais atteindre le momentum nécessaire pour l’ouverture du portail en grand.
De l’autre côté du portail, c’est l’émancipation !…

Cette débaptisation est pour moi un moyen de s’émanciper de la doctrine colonialiste qui domine la Société et le Système que je dénonce et que j’entends abattre. Et c’est un moyen pacifique de le faire qui honore mon précepte ;

« Ni dieu, ni maître, sans arme, ni haine ni violence »

Et il nous permettra de nous tenir debout et aux côtés des natifs et descendants des peuples premiers de la terre pour initier un changement de paradigme vrai, sincère et libéré de tous les entreprises criminelles pour nier l’homme qui n’est pas blanc et donc prétendu inférieur.

Une fois la masse critique de 10% de la population mondiale acquise à ce Mouvement un point de bascule interviendra et nous fera logiquement basculer vers ce changement de paradigme.

Les agitations des psychopathes aux manettes montrent que nous sommes au plus prêts, comme jamais, de nous coaliser dans ce mouvement de bascule.

Nous sommes ceux que nous attendions ; NOUS et Nous seuls pouvons le faire, personne d’autre à notre place peut s’enlever les chaînes physiques et psychiques que nous avons aux pieds mais aussi dans la tête.

« Un esclave est celui qui attend que quelqu’un vienne et le libère « 

Ezra Pound

N’attendez rien ; Agissez, ici et maintenant

Parce qu’il est temps, et que c’est le moment !

JBL1960

Liens vers des articles majeurs ;

LE CHANGEMENT DE PARADIGME : C’EST MAINTENANT !

TEP ZEPI : Le temps zéro

ENTRE DEUX MONDES

Demain se plante aujourd’hui…

Essayons, car il est temps !

C’est le moment !

Les Bulles de la discorde…

Tous des supermenteurs…

Le Navire “Colon”

Ce lien vers le blog Résistance71 ci-dessous est à considérer, car il est d’importance ;

https://resistance71.wordpress.com/2016/04/06/genocide-au-canada-notification-legale-et-publique-au-sg-de-lonu-ban-ki-moon-pour-engager-une-procedure-dexpulsion-du-canada-de-la-gb-et-du-vatican-de-lonu-pour-crimes-contre-lhumanite/#comment-74837

=*=

Mise à jour du 22/05/2016 par JBL1960 ; lien vers le blog de Résistance71 de la traduction de Steven Newcomb ;

https://resistance71.wordpress.com/2016/05/22/origine-profonde-du-colonialisme-occidental-500-ans-dinjustice-de-domination-et-de-subjugation-steven-newcomb/

Url de l’article original en anglais ; http://ili.nativeweb.org/sdrm_art.html

Mise à jour du 27/10/2016 | JBL1960

https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/10/27/oups-ou-ouf/

https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/10/25/devenons-les-effaceurs/

Mise à jour du 24 mars 2017 | JBL1960

De plus en plus nombreux, nous pensons que l’avenir de l’humanité passe par les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie et de l’action coloniales, se tenant debout, main dans la main avec les peuples autochtones de tous les continent pour instaurer l’harmonie de la société des sociétés sur Terre et une fois que nous aurons fait tomber l’Empire.

Tout n’est pas à inventer, tout n’est pas à réécrire, car j’ai appris et surtout compris ce que signifiait « adapter l’ancien au neuf » comme les premiers Résistance71 et depuis leur création, n’ont eu de cesse de l’expliquer et comme suit ;

Ignorer le Système ► Créer les bases solidaires de la Société des sociétés organique ► Réfléchir et agir en une praxis commune ► Adapter l’ANCIEN au NEUF

Appuyons-nous sur un TEXTE POLITIQUE FONDATEUR ; Kaianere’ko:wa ou la Grande Loi de la Paix de la Confédération Iroquoise (12ème siècle), version PDF de 27 pages {Page 1 à 5 ; Introduction au texte par R71 ► Page 6 à 27 présentation de la traduction, en français, des 117 wampums (articles)} https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2017/02/pdfgrandeloidelapaix.pdf

Bien évidemment, nous ne prônons pas son application Per se à nos sociétés qui sont culturellement et structurellement différentes de la société iroquoise, mais nous devrions l’étudier et adapter ce qui est adaptable notamment dans le domaine de l’horizontalité de la prise de décision politique et du schéma de la chefferie sans pouvoir. Une charte de ce style a non seulement un impact sur le processus politique d’une société, mais aussi sur le processus économique et donc écologique. Il est également à noter le processus politique par des femmes et des conseils des femmes, dans une société matrilinéaire et égalitaire.

Et dans le même temps, nous pouvons également étudier le Confédéralisme Démocratique comme il a été défini par Abdullah Öcalan dans un manifeste que vous pouvez lire ou télécharger ICI et en suivant ce lien ►https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2017/03/pdfcdaor71mars2016.pdf , et tenté par les Kurdes syriens au Rojava.

Mais également analyser, en regard de tout cela, la formation politique et sociale clandestine de 1983 à 1994 qui a mené à l’éclosion et l’avènement du mouvement (néo)zapatiste du Chiapas au Mexique, a aussi dû abandonner le marxisme-léninisme de base pour totalement s’adapter aux conditions indigènes des peuples de descendance Maya de la région. Cette mesure fut tout à l’honneur des théoriciens venus aider les populations locales dont le sub Marcos faisait déjà partie. C’est par l’ajustement de leur modèle politique rigide vers une gouvernance d’assemblée totalement décentralisée que le Chiapas zapatiste est devenu un succès et un modèle social. Ainsi l’EZLN est passé très très rapidement d’un fond marxiste-maoïste (le modèle politique initial ayant été plus proche de celui du “Sentier Lumineux” péruvien) à un modèle anarcho-indigéniste sans aucune structure centralisée et où le pouvoir est redilué dans le peuple via les assemblées de bon gouvernement dans les Caracoles. Ceci correspond de fait au mode de gouvernance ancestral des populations autochtones. Le 1er janvier 1994 a vu les zapatistes sortir de l’ombre et rester dans la lumière de la gouvernance populaire depuis. Cela fait maintenant 23 ans que la région autonome zapatiste du Chiapas montre l’exemple au monde au gré de ses succès et réalisations politico-sociales. La 6ème déclaration Zapatiste de la Forêt de Lacandon, Mexique, Chiapas 2005.

Et comme l’écrit aujourd’hui R71 ; Ces deux textes sont importants car ils définissent un certain cadre politique de fonctionnement et on peut s’y référer pour analyser ce qui a été fait ou non sur le terrain. Ce ne sont pas des textes rigides, mais des suggestions pratiques ciblées. ~ Résistance 71 ~

C’est, à mon sens, en lisant, étudiant, adaptant ces textes politiques fondateurs, que sont la Grande Loi de la Paix, le Manifeste du Confédéralisme Démocratique et la 6ème déclaration Zapatiste que nous arriverons à vaincre l’inertie de départ ;

Prise de conscience individuelle => prise de conscience collective => boycott et organisation parallèle => désobéissance civile => réorganisation politico-sociale => changement de paradigme.

Pour l’essentiel, nous (les peuples), sommes coincés entre les phases 1 et 2 ou 2 et 3.
Pourquoi ? Parce que le formatage propagandiste a la vie dure et le matraquage idéologique néfaste continue, cela change, mais lentement. Le plus dur est toujours de vaincre l’inertie de départ : Prenons un grand portail d’usine coulissant en fer/acier. Il est lourd et il faut s’arque bouter pour le mettre en branle initialement, une fois en mouvement, si on atteint une certaine vitesse, on peut pousser le portail qui coulisse avec deux doigts et maintenir la vitesse d’ouverture relativement constante. Dans notre schéma, les phases 1 et 2 sont la poussée initiale, c’est dur… en phase 3 et 4 c’est bien plus facile car le momemtum est créé, les dernières phases se font avec deux doigts… Le but de l’oligarchie est de maintenir la masse en phase 1 et 2 de façon à ne jamais atteindre le momentum nécessaire pour l’ouverture du portail en grand. De l’autre côté du portail, c’est l’émancipation !

Et elles le savent les Zélites et/ou le 0.0001% et/ou les psychopathes aux manettes…

Il y en a un de moins sur la Terrehttps://resistance71.wordpress.com/2017/03/21/necrologie-necessaire-une-ordure-de-plus-en-moins/  Pour autant, ne laissons pas une autre ordure tout aussi dangereuse, aguerrie, formatée prendre sa place.

D’autres écrits fondateurs sont à étudier, analyser et à adapter ; L’appel au socialisme, pour la société des sociétés de Gustav Landauer, comme je l’ai indiqué plus haut.

Mais également, Proudhon, et Kropotkine dont « La Morale Anarchiste » de 1889 résonne aussi bien à nos cœurs, qu’à nos oreilles ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2017/03/pdfpkropotkinelamoraleanarchiste1889.pdf

Mais pour autant, nous ne nous trompons pas, adapter l’ancien au neuf, ne veut pas dire réitérer les erreurs du passé ;

LA GAUCHE NE FERA PAS AU PROLÉTARIAT « LE COUP DES ANNÉES TRENTE »

Robert Bibeau | 22 mars 2017 | Source ► Les 7 du Québec

Cette semaine notre éditorial jette un regard croisé sur le texte intitulé « Des Croix-de-Feu à Marine Le Pen », dont vous pourrez prendre connaissance en annexe de la présente (1).

« Le coup des années Trente »

Il est très intéressant que l’auteur ait perçu que présentement dans la politique mondiale on nous refait le « coup des années Trente ». Le grand capital international nous rejoue la mise en scène des années de Grande Dépression qui avait préparé la Seconde Guerre mondiale; ceci, en prévision de la Troisième guerre mondiale que les capitalistes anticipent. Lire l’intégralité de l’article ► http://www.les7duquebec.com/7-au-front/la-gauche-ne-fera-pas-au-proletariat-le-coup-des-annees-trente/

Surtout, qu’ici comme , nous avons mis à jour les falsifications historiques, bibliques, et scientifiques que les Zélites nous servent depuis près de 2600 ans, au moins, pour nous maintenir en esclavage perpétuel…

Grâce à nos lectures, nous avançons sur le chemin tangent, côte à côte, personne devant, personne derrière, guidés par nos petites flammes intérieures nourries, entretenues par nos lectures communes, croisées, échangées sans relâche…

Vous retrouverez, toutes les versions PDF de ces précieuses lectures là ► https://jbl1960blog.wordpress.com/les-pdf-de-jbl1960/

JBL1960

 

 

 

8 réflexions sur “ Faire tomber l’Empire… ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

NON C'EST NON !

%d blogueurs aiment cette page :