Un peuple d’opprimés se lève et se met en marche…

Pour les Zélites, nos oppresseurs, le soleil se couche…

L’Oligarchie/Oligarchy se chie dessus…

Et comme elle pratique la théorie du ruissellement = Ben ça schlingue partout et surtout pour nous le peuple de France et de Navarre, enfin pour le moment…

À CELLEUX d’en bas, à gauche ! Mettons les dans le noir…

ÉTEIGNONS LA LUMIÈRE DU N.O.M. & ALLUMONS NOS PETITES FLAMMES INTÉRIEURES

▼▼▼▼

Toute situation ou un individu A exploite objectivement un individu B ou entrave sa poursuite d’auto-affirmation en tant que personne responsable, est une situation d’oppression. Une telle situation en elle-même constitue un acte de violence, même si édulcorée par une fausse générosité, parce que cela interfère directement avec la vocation historique et ontologique individuelle d’être plus humain.

Avec l’établissement d’une relation d’oppression, la violence a déjà commencé. Jamais au cours de l’histoire la violence a-t-elle été instaurée, initiée par les opprimés. Comment pourraient-ils en être les instigateurs, s’ils sont eux-mêmes le résultat d’une violence ? Comment pourraient-ils être les promoteurs de quelque chose dont l’inauguration objective définit leur existence en tant qu’opprimés ? Il n’y aurait pas d’opprimés s’il n’y avait pas eu au préalable une situation de violence pour établir et maintenir leur soumission.

La violence est initialisée par ceux qui oppriment, qui exploitent, qui ne reconnaissent pas autrui en tant que personne et non pas par les opprimés, exploités et reniés. Ce ne sont pas ceux qui sont mal-aimés qui commencent le processus de désaffection ; mais ceux qui ne peuvent pas aimer parce qu’ils n’aiment qu’eux-mêmes. Ce ne sont pas les sans-défenses, soumis à la terreur, qui mettent en place la terreur, mais les violents qui avec leur pouvoir créent la situation concrète qui impose les “rebuts de la vie”. Ce ne sont pas ceux qui sont tyrannisés qui mettent en place le despotisme, mais les tyrans. Ce ne sont pas les haïs qui génèrent la haine, mais ceux qui haïssent. Ce ne sont pas ceux à qui on refuse l’humanité qui nie celle-ci, mais ceux qui refusent de reconnaître cette humanité, niant par là même la leur. La force n’est pas utilisée par ceux qui sont devenus faibles par la prépondérance des forts, mais par les forts qui les ont émasculés.

Par contre, pour les oppresseurs, ce sont toujours les opprimés (qu’il n’appellent jamais du reste “les opprimés” bien entendu, mais  selon qu’ils soient leurs propres concitoyens ou pas : “ces gens-là” ou “les masses aveugles et envieuses” ou “sauvages”, “natifs”, “indigènes”, ou “subversifs”), qui sont “violents”, “barbares”, “vicieux” ou “féroces”, lorsqu’ils osent réagir à la violence des oppresseurs.

« La réflexion critique est également une action »Paulo Freire – 1970

▼▼▼

Gilets Jaunes résistance politique :

8 décembre 2018 ~ 4ème round ~

Résistance 717 décembre 2018

Face à nous, face au peuple, une oligarchie délétère, arrogante et aux abois, servant un système politico-économique qui n’a aucune raison d’être et protégée par des milices d’État de moins en moins volontaires. Compagnon(e)s de lutte, Gilets Jaunes, ne cédons pas aux chants des sirènes. Le temps vient où nous devons mettre en place  une nouvelle société répondant aux critères du seul bien commun, de la solidarité, de la complémentarité, de la justice et de l’égalité réelle.

Revendiquer hausses de salaires, du SMIC et l’abandon des taxes sur les carburants est une chose certes de la vie de tous les jours, mais cela ne fait que gérer à court terme la conjoncture de la merde du quotidien ; pour ne plus revenir dans la rue à intervalles de plus en plus réguliers, changeons radicalement de système et de mode décisionnaire.

Il n’y a pas de solutions au sein du système, il n’y en a jamais eu et ne saurait y en avoir !

À bas l’État (société de la division politique induite), à bas la société marchande, à bas l’argent, à bas les salaires, pour que vive la société des sociétés dans notre complémentarité achevée.

▼▼▼

Le Monde a les yeux rivés sur nous, aujourd’hui 8 décembre 2018 (et en numérologie c’est encore un 11/11 !) parce que nous osons réagir et refuser la violence initiée par nos oppresseurs pour qui ÊTRE c’est AVOIR ou POSSÉDER = NOUS COMPRIS !

Aussi pour suivre la « Révolution en Gilets Jaunes » vue par la Nation Mohawk de l’île de la Grande Tortue ► SEEDS OF YELLOW VEST REVOLUTION

Ou par Dean Henderson qui met un croquet du gauche par jour à l’oligarchie depuis 2011 ► Chinks in Oligarchy Armor – 05/12/2018 (Traduit en français par Résistance 71)

▼▼

NON ! La balle est dans notre camp ! Pas dans celles de Macron De Rothschild dont nous n’attendons RIEN, surtout pas qu’ils s’adressent à nous comme un père de la nation = Oppresseur En Chef !

Le pouvoir est en chacun de NOUS, le pouvoir de dire NON réside dans le peuple UNI !

La solution est HORS ÉTAT & SES INSTITUTIONS sans armes ni haine ni violence…

UNION + RÉFLEXION = ACTIONS DIRECTES EFFICACES HORS INSTITUTIONS !

STOP ! ASSEZ ! ¡YA BASTA!

PLUS JAMAIS UN MONDE SANS NOUS !

Jo Busta Lally

Publicités