MÀJ Essentielles de l’ESSENTIEL DE RÉSISTANCE71 de 2010 à 2018 en version PDF gratos…

À tous les opprimés de la Terre !

Avec ou sans Gilets Jaunes, et pour faire se lever la Société des sociétés ;

L’ESSENTIEL DE RÉSISTANCE 71 de 2010 à décembre 2018,

dernière version PDF N° 82 de 114 pages du 24/12/2018

• Rajout page 111 du LIVRE COMPLET en format PDF de Paulo Freire : « La Pédagogie des Opprimés » publié en 1970 et jamais réédité en français ;

L’omerta en français sur ce livre, sans doute le plus subversif de l’histoire de la pédagogie et de l’éducation, « La pédagogie des opprimés » de Paulo Freire, est terminée.

 Nous avons traduit la totalité de l’ouvrage et vous le proposons gratuitement. Pas de révolution possible, sans une compréhension et une application de ce qui y est dit !…

• Rajout page 112 de leur dernier article majeur sur le 6ème round des Gilets Jaunes & De la nécessité de la coordination des luttes émancipatrices de la planète ;

Et en parfaite adéquation avec les Zapatistes du Chiapas qui ont émis il y a quelques mois le projet d’une coordination internationale, transnationale devrait-on plutôt dire, des luttes et rébellions en un Réseau de Résistance et de Rébellion International ou 3RI. Nous nous en sommes fait l’écho et le relais entre autres entités alternatives, car nous pensons que cela constitue la prochaine étape nécessaire au mouvement émancipateur planétaire.

Il est important que nous comprenions et acceptions toutes et tous une chose simple et claire, déjà acceptée par les luttes mentionnées ci-dessus, par-delà l’espace et le temps :

 Il n’y a pas de solutions au sein du système, n’y en a jamais eu et ne saurait y en avoir !

Y croire toujours est une utopie réformiste (dont fait partie, en France, la revendication pour le RIC) qui nous fait perdre un temps précieux, mis à profit bien entendu par l’oligarchie pour toujours plus nous tromper, nous diviser et nous opprimer plus avant.

L’évidence qui doit sauter au yeux est la suivante :

Gilets Jaunes, Zapatistes, Communards d’Oaxaca, Mapuche, Mohawk, Lakota, Kanaks, Rojavistes kurdes et internationalistes, ainsi que tout autre mouvement de lutte émancipatrice de l’ordre oppresseur étatico-capitaliste où que ce soit dans le monde = MÊME COMBAT !

Dans cette optique, rejoignons nos compagnon(e)s de lutte planétaire pour l’émancipation politico-sociale finale dans le lâcher-prise avec l’illusion démocratique qui nous est gavée à longueur de temps ; reconnaissons notre universalité dans la lutte, notre vaste complémentarité dans notre diversité culturelle et abandonnons les antagonismes factices et induits forcés sur nous par la caste des oppresseurs pour qui seule la capacité de pouvoir et de contrôle compte afin de maintenir leur paradigme du privilège.

Pour une solidarité transnationale dans la lutte émancipatrice !

Faisons-nous gagner du temps, évitons-nous la énième baffe que ne manquera pas de nous mettre le pouvoir oppresseur étatico-capitaliste pour garder la main sur nous, puisque ce 0.00001% pour Être doit (nous)AVOIR !

NOUS SOMMES LES 99.99999%

UNISSONS-NOUS !

JBL1960

Publicités

38 réflexions sur « MÀJ Essentielles de l’ESSENTIEL DE RÉSISTANCE71 de 2010 à 2018 en version PDF gratos… »

  1. Concernant l’acte VI des Gilets Jaunes ;

    Figure des gilets jaunes, Éric Drouet sera jugé pour «port d’arme»

    Le chauffeur routier, personnage emblématique du mouvement, a été interpellé samedi lors de l’«Acte VI» de la mobilisation. Il a été remis en liberté dimanche, mais sera jugé en correctionnelle.

    Source ► https://www.liberation.fr/france/2018/12/23/figure-des-gilets-jaunes-eric-drouet-sera-juge-pour-port-d-arme_1699477

    J'aime

      1. https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/laetitia-dewalle-porte-parole-des-gilets-jaunes-du-val-d-oise-la-violence-policiere-nous-l-avons-subie-aussi-1127616.html

        Laetitia Dewalle, porte-parole des gilets jaunes du Val d’Oise: « La violence policière, nous l’avons subie aussi »

        Laetitia Dewalle, porte-parole des gilets jaunes du Val d’Oise, dénonce les violences policières qu’ils ont subi lors de la manifestation du samedi 23 décembre à Paris.

        Mise en ligne le 24/12/2018

        J'aime

  2. http://stanechy.over-blog.com/2018/12/personnalite-de-l-annee-2018.html

    « … Le sadisme moralisateur, la cruauté accusatrice et la surveillance menaçante font partie de notre quotidien comme une pratique « normale », comme un cynisme auquel nous devrions nous accoutumer, sans percevoir que la véritable folie est là, insensée et déshumanisante… »

    Saverio Tomasella (1)

    La Personnalité de l’Année 2017, dans ce Blog, était la jeune Palestinienne, résistante et militante pacifiste Ahed Tamimi.

    Exemple de courage dans sa lutte pour le Droit de son Peuple à l’indépendance et l’autodétermination, dans le respect de la Dignité Humaine, elle avait été arrêtée, par la soldatesque sioniste occupant sauvagement sa Nation ; dans une orgie de violences propre à tous les despotismes prédateurs.

    En 2018, la Personnalité de l’Année élue est un militant luttant pour la justice économique et sociale de son Peuple asservi par une ploutocratie impitoyable, mettant en œuvre tous ses instruments d’oppression et de propagande pour maintenir sa dictature.

    Symbole du mouvement de protestation nationale des « Gilets Jaunes », il est estimé, par tous, pour son intelligence, son humilité, sa détermination et sa volonté d’exercer pacifiquement nos Libertés Publiques : d’Opinion, d’Expression et de Réunion…

    Il représente le Renouveau de la France, souhaitant une réforme des institutions politiques, totalement vermoulues par les abus d’une caste politique corrompue, et une Renaissance de notre « Contrat Social ». (2)

    Ce modèle citoyen a pour nom : Eric Drouet

    Nous ne sommes pas en Palestine mais en France, cet homme a été, lui aussi, arrêté avec la plus extrême brutalité, au cours d’une opération soigneusement organisée, par un commando des forces armées de notre oligarchie détestée :

    Eric Drouet va être jugé le 5 juin 2019, nous apprend un communiqué de son avocat, en particulier pour « port d’arme », alors qu’il n’en avait pas…

    Tous les prétextes seront bons pour intimider, briser, étouffer, terroriser, toute remise en cause de la prévarication de nos gouvernants. La nomenklatura faisandée hystérise : larbins et seconds couteaux sont déjà au charbon, multipliant les déclarations anxiogènes et diffamatoires.

    Selon son zèle habituel, la Justice va appliquer la Loi ; celle du « Plus Fort »…

    L’essentiel étant que le Peuple soit nié dans son Expression, sa Liberté, et sa Dignité.

    1. Saverio Tomasella – La Folie Cachée – Albin Michel – 2015 – p. 65
    2. Georges Stanechy, Crise : De La Dette Publique ou du Contrat Social ?, 9 juin 2010,
    http://stanechy.over-blog.com/article-crise-de-la-dette-publique-ou-du-contrat-51967860.html
    3. Georges Stanechy, Macron : Le Masque de l’Hyperviolence Oligarchique, 11 mars 2017,
    http://stanechy.over-blog.com/2017/02/macron-le-masque.html

    =*=
    Merci Georges, et bien d’accord avec vous !
    Aussi ne tournons pas la tête et faisons du bruit = Ouvrons-là pour Éric Drouet, et tous les autres…

    Jo la fourmi

    J'aime

  3. Poème de Martin Niemöller
    Écrit en 1942

    « Lorsque les nazis sont venus chercher les communistes,
    je n’ai rien dit,
    je n’étais pas communiste.

    Lorsqu’ils ont enfermé les sociaux-démocrates,
    je n’ai rien dit,
    je n’étais pas social-démocrate.

    Lorsqu’ils sont venus chercher les syndicalistes,
    je n’ai rien dit,
    je n’étais pas syndicaliste.

    Lorsqu’ils sont venus chercher les juifs,
    je n’ai rien dit,
    je n’étais pas juif.

    Lorsqu’ils sont venus me chercher,
    il ne restait plus personne
    pour protester. »

    =*=

    Voilà pourquoi nous devons l’ouvrir et ne plus jamais la fermer !

    J'aime

    1. Hé hé oui, c’est de plus ce dont s’aperçoivent les psychopathes aux manettes !

      C’est Paulo Freire qui a développé cette explication dan son livre la pédagogie des opprimés.

      Jo

      J'aime

  4. Qu’aurais-je à craindre ?

    Dis-moi, qu’aurais-je à craindre, l’ami,
    Des tenants d’un ordre en décrépitude, déjà au bord du tombeau ;
    Car nous étions, sommes et serons unis
    Comme au temps de la servitude à l’éclosion du renouveau.

    Qu’aurais-je à craindre des colères ou des représailles
    D’un ennemi déjà dispersé aux quatre vents de la plaine ;
    Alors qu’en nos cœurs, nos âmes et en nos entrailles
    Vibre l’aspiration à nous débarrasser de nos chaînes ?

    Dis-moi encore le poids des ans à regarder passer les jours,
    Et courber l’échine en disant que cela vaut mieux que la rue :
    Je te montrerai la façon dont la peur et les beaux discours
    T’auront dépossédé jusqu’à ton propre vécu.

    J’ignore, mon ami, quelle issue trouvera notre lutte
    Ou si le présent idéal verra demain le soleil ;
    Mais toute tentative de se prémunir de la chute
    Sera vaine, et plus douloureux alors l’éveil.

    Je ne sais quand la lumière émergera de l’obscur
    Ni l’heure à laquelle accouchera l’être Humain.
    Mais ici et maintenant, une chose est sûre :
    Aucun d’entre nous ne sera né pour rien.

    Zénon – 22 novembre 2017

    Paru initialement sur Résistance71 ce 25 décembre 2018

    Et bien évidemment intégré dans LES CHRONIQUES DE ZÉNON
    au format PDF
    Illustration d’Andreï Tarkovski, cinéaste, poète de l’image et révélateur de vie ;

    Aimé par 1 personne

    1. Merci à Résistance 71 de nous rappeler ces vers du père d’Andreï Tarkovski, Arséni, reconnu comme un des grands poètes russes du XXème siècle :
      J’ai entendu
      Un appel mourant,
      Une flûte orpheline
      Par-delà les forêts
      Le saule pleureur plie
      Devant le ruisseau,
      Et le ruisseau balbutie
      des mots de rien.
      Note parfaite,
      Elle tournoie au sommet,
      Puis coule vers son lit.

      Arséni et Andreï TARKOVSKI (années 1930)
      http://fracasdumonde.blogspot.com/2014/05/arseni-tarkovski-lavenir-seul.html

      Aimé par 1 personne

  5. Les années passent et nos libertés trépassent…

    Voici ce que déclarait le Ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve le 25/12/2015 : Donc, après Valls, qui affirmait l’an passé que « les juifs de France était l’avant-garde de la République Française » (sic).

    Cazeneuve, affirme « qu’il protègera ceux qui croient » (re-sic).

    Résumons-nous ;

    Si vous n’êtes pas juifs de France, ou bien catholique pratiquant ;

    Comptez-vous !

    La République Française vous place à l’arrière-garde et ne vous protègera pas…

    Waouhhh !

    Ça décoiffe, non ?

    La République «protégera ceux qui croient», affirme Bernard Cazeneuve

    (Source 20minutes – 25/12/2015)

    Une messe de Noël politique. Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a assisté vendredi soir à la messe célébrée en la cathédrale Notre-Dame de Paris pour assurer aux fidèles que «la République les protégera».

    «Participer à cette cérémonie, c’est une manière de dire à l’ensemble de ceux qui croient dans le pays que la République les protégera», a déclaré Bernard Cazeneuve avant de pénétrer dans la cathédrale.

    Tous les accès au parvis Notre-Dame, sur lequel l’habituelle longue file de touristes et de fidèles s’est formée avant le début de la cérémonie, ont été sécurisés par d’importantes forces de l’ordre.

    Le ministre a assuré que sa présence n’était «en aucun cas une remise en cause du principe de laïcité». «Je vais participer à l’office comme je le fais quand il y a des fêtes religieuses pour l’ensemble des religions», a-t-il ajouté.

    «La laïcité, c’est la possibilité de croire et de ne pas croire. C’est aussi la possibilité pour ceux qui croient de participer à leur activité religieuse en toute sécurité», a-t-il estimé.

    Donc, la laïcité, c’est la possibilité de croire et de ne pas croire.

    Mais seuls ceux qui croient ont droit de cité…

    Et seuls ceux qui croient en Jésus Christ Notre Seigneur ont le droit de vivre en France…

    Donc, comme Morano, le Cazeneuve vient nous seriner que la  » France est un pays de race blanche aux racines judéo-chrétiennes  »

    Les autres, circulez, y’a rien à voir…

    Pétard, ça va coincer aux portillons !

    JBL1960

    Aimé par 1 personne

  6. https://www.atlantico.fr/video/3562139/lrem–publication-d-un-guide-de-survie-pour-noel-afin-de-defendre-l-action-d-emmanuel-macron

    A quelques heures des fêtes de fin d’année, le parti présidentiel a publié un guide afin d’aider ses adhérents à répondre aux reproches régulièrement adressés à Emmanuel Macron et à sa politique. Des débats houleux pourraient en effet naître lors des repas familiaux à l’occasion des congés et du réveillon de Noël.

    En plein mouvement des Gilets jaunes et avec les fêtes de fin d’année, les repas en famille pourraient être agités cette année à l’occasion de débats intenses sur les sujets d’actualités ou sur l’action et sur la politique du gouvernement et du président de la République.

    Un guide a donc été dévoilé par La République en marche sur la plateforme Typeform. Il permet d’aider les adhérents à répondre aux critiques contre le gouvernement :

    « On vous dit « Je ne m’en sors pas » », « Macron, président des riches », « L’Europe, rien ne marche » ou encore « Vous êtes contre le peuple ».

    A travers différents onglets, LREM a donc préparé ses soutiens et ses partisans face à ces « clichés ». Une section est notamment dédiée aux réponses à apporter face à ceux qui dénoncent l’attitude méprisante du président de la République. LREM rappelle alors à ses adhérents les propos d’Emmanuel Macron lors de son adresse à la Nation du 10 décembre tout en évoquant les propos antérieurs du chef de l’Etat « qui ont pu blesser ».

    Avec le mouvement des Gilets jaunes et la politique d’Emmanuel Macron, les sujets de discussion ne manqueront pas donc pour ce réveillon de Noël en famille ou entre amis cette année. Le dispositif déployé par LREM pourrait permettre d’éviter des débats houleux lors de ces soirées festives.
    =*=
    Quand les kons seront mis sur orbites, LaREM n’a pas fini de tourner…

    Aimé par 1 personne

  7. Je n’ai que mon « smartphone » je reviendrai lire cela avec attention quand mon attention ne sera plus détourné, bonne fin d’année à toutes et tous.

    J'aime

    1. Branco confirme ce que nous affirmons depuis le début, mézigue, Zénon, R71, et kakezotres… À savoir qu’il a été placé là par ses maitres et dans un but précis. Mais Macron, n’ayant jamais été confronté au réel, car Branco le souligne : le réel est producteur de pensée, il perd pied !

      Et oui, le choc du Puy-En-Velay lui a rappelé qu’il n’était qu’un simple mortel… Pour ma part, j’ai très souvent relevé les analogies entre Sarkozy, 1ère taupe américaine placée à l’Élysée, et Macron, 2nde taupe américaine placée à l’Élysée, et à la seule différente de Sarko, pucée directement par Rothschild…

      Prouvant qu’on n’est pas fou ou folle, et encore moins des aboyeurs compulsifs ou aboyeuses compulsives…

      D’autant que l’Affaire Benlala est à nouveau relancée, par les mêmes, soit Le Monde… Vous m’en direz tant !

      J'aime

  8. Merci à cesaropapiste qui me tire l’œil vers cette vidéo, même si je ne suis pas tout à fait d’accord, notamment sur les solutions (RIC, destitution) ce que j’explique dans nombre de mes billets, je suis d’accord avec le fait qu’il n’y a plus aucun retour possible.

    J'aime

  9. https://mondafrique.com/ces-secrets-dalexandre-benalla-qui-font-trembler-lelysee/

    Un autre roi de l’incruste

    Parmi les nouveaux amis prêts à accueillir avec effusion l’ancien chef de cabinet adjoint d’Emmanuel Macron, se trouve l’étrange homme d’affaires syrien, Mohamad Izzad Khatab, qui se prétend au mieux à la fois avec François Hollande et Marine Le Pen. Quand il ne se trouve pas aux cotés d’Emmanuel Macron et de son épouse qu’il salue avec jovialité (et qu’il filme volontiers) dans les cocktails très politiques où il le croise..

    =*=

    Rappelons-nous des mots du Passeur d’Urantia Gaïa le 25/12/2018 :

    Ce qui se joue en France en cette fin 2018 démontre bien cette méconnaissance de la part occulte des choses. On y voit une expression de la sagesse et le début de quelque chose qui ressemble à la reprise de sa souveraineté, mais aussi des débordements de haine et la capacité pour beaucoup de se laisser vite endormir par des leurres politiques sans substance.

    Ce qui est plus grave, c’est que trop d’expressions encore cristallisent toutes les émotions sur l’homme qui a voulu la présidence pour ce quinquennat. C’est oublier qu’il n’est qu’un pantin du système d’asservissement, placé là par les puissances de l’argent les plus ténébreuses qui l’ont formaté, lui ordonnent et le manipulent souvent à son insu. Car il y a une forme réelle d’innocence dans cette homme et c’est pour ça qu’ils l’ont choisi.

    Attention donc à l’aspect occulte de tout ceci. Il y a derrière cet affrontement des forces sombres qui s’agitent un réel aspect sacrificiel où de puissants égrégores sont à dessein excités. Il ne faut pas se tromper de cible, car ceux qui dans l’ombre l’ont voulu Président ont prévu et favorisé ce qui arrive aujourd’hui afin d’en détourner à leur bénéfice tout l’aspect énergétique où se situe la vraie force du pouvoir. Cet homme est sacrifié sur un sombre autel. Il est aujourd’hui l’objet malgré lui d’un véritable rite occulte dont il ne savait rien jusque-là, mais dont probablement il commence à se rendre compte à son insuffisant niveau d’initiation.

    S’acharner contre lui ne fera que servir ses maîtres tout en le détruisant et ce serait une grave erreur car il est important pour l’efficacité du rite qu’ils accomplissent que ce soit le peuple inconscient qui le conduise au sacrifice.

    La manipulation des égrégores propices au rite se fait à travers la provocation de l’indignation et des violences de toutes parts, des ordres ont été donnés pour cela et celui qui préside au pays n’y peut rien, il n’en est pas maître et sera de plus en plus seul et désemparé. Il ne s’agit pas seulement de ne pas tirer sur une ambulance, mais de ne pas alimenter le rituel occulte qui doit servir aujourd’hui à détourner lourdement le cours de toute une ligne du Temps.

    C’est un système d’asservissement des populations qu’il faut mettre à bas, pas les hommes qui le représentent provisoirement et qui ne savent pas eux-même dans quoi ils ont mis les pieds. Peu importe leur ego, que celui qui n’en a jamais eu d’ego leur jette la première pierre. Il appartient à présent impérativement à la sagesse du peuple de se focaliser sur le changement de société auquel il aspire, sans se focaliser sur les hommes et en dépassant largement le cadre matériel et socio-politique du sujet. Il s’agit de mettre en place une gouvernance bienveillante pour les peuples et sans corruption possible, ceci au sein d’une manipulation occulte qui fonctionne tant qu’elle demeure inconnue de ces peuples.

    C’est donc un grand chaos multidimensionnel qui s’annonce, condition préalable à toute mutation. Il va se jouer désormais en très peu de temps, point d’orgue d’un long cycle, tout ce à quoi nous nous sommes préparés depuis longtemps. Il va nous falloir maintenir une grande vigilance sur nous-même pour ne pas rater ce rendez-vous cosmique. Ce qui implique qu’il va nous falloir être très présent à nous même, c’est à dire très conscient de nous en toute chose de l’instant présent, apaisé malgré les énergies saturées de notre environnement, donc capable de prendre du recul sur les événements.

    L’agenda en cours n’est pas celui qui nous est et nous sera présenté, il n’a rien à voir avec le monde visible et ses théâtres organisés dans l’ombre par des formes de vie dont les intérêts sont autres, il faudra l’avoir toujours à l’esprit. Il va falloir aussi s’accommoder des sollicitations émotionnelles qui nous seront servies et avancer nos pièces sur l’échiquier multidimensionnel sans se laisser déstabiliser et embarquer énergétiquement. Inutile d’appeler une aide extérieure ou d’invoquer les faux dieux. Il n’y a rien d’autre à attendre que nous, présents et opérationnels à notre propre rendez-vous. En toutes circonstances, nous sommes notre propre clé et nous avons définitivement les moyens d’ouvrir la porte.

    Fraternellement,

    © Le Passeur – 25 Décembre 2018 – http://www.urantia-gaia.info > Cet article est volontiers autorisé à la diffusion à la seule condition de ne pas l’associer à une démarche commerciale, de respecter l’intégralité du texte et de citer la source.

    J'aime

  10. Analyse politique : Gilets Jaunes… Pour les assemblées populaires sur les carrefours, dans les villages et les quartiers (Raoul Vaneigem)

    Tout est possible, même les assemblées d’autogestion au milieu des carrefours, dans les villages, dans les quartiers

    Raoul Vaneigem | 25 décembre 2018 | Source :
    https://www.lavoiedujaguar.net/Tout-est-possible-meme-les-assemblees-d-autogestion-au-milieu-des-carrefours

    Entretien réalisé le 21/12/18 pour Le Nouveau Magazine Littéraire

    1. Dans Contribution à l’émergence de territoires libérés de l’emprise étatique et marchande, vous écrivez que « préférer le mal d’aujourd’hui à ce qui demain sera pire nous empêche de nous lever ». Pourtant les gilets jaunes se sont levés, et justement pour préserver leur place dans cette civilisation du consumérisme, et de la voiture reine, que vous condamnez.

    Il n’a pas dû vous échapper que le propos de mon livre est principalement de secouer la résignation, l’indifférence et l’apathie qui jusqu’à ce jour ont toléré que la désertification de la terre et de la vie soit froidement programmée et imposée, avec un cynisme croissant, aux dépens des populations du Globe. Qu’une grande explosion de colère éclate soudain, inopinément, avec les mobiles dont l’apparence seule est futile, me procure donc une grande satisfaction. Ils se sont levés pour préserver leur place, dites-vous ? Quelle place ? Ils n’ont pas de place dans ce beau monde affairiste qui les exploite comme consommateurs télécommandés, comme producteurs de biens qu’ils doivent payer, comme fournisseurs, bureaucratiquement contrôlés, de taxes et d’impôts qui vont renflouer les malversations bancaires. Certes, le grand cri du « ¡ya basta ! », du « il y en a marre ! », peut retomber, tourner court. La servitude volontaire a maintes fois connu des révoltes sans lendemain. Mais même si la colère des gilets jaunes stagne et reflue, une grande vague véritablement populaire — et non pas populiste — s’est élevée et a prouvé que rien ne résiste aux élans de la vie.

    2. Les gilets jaunes sont-ils le nouveau nom de cette classe soumise à « une harassante corvée dont la rétribution salariale sert principalement à investir dans l’achat de marchandise » ?

    Ce n’est pas une classe, c’est un mouvement hétéroclite, une nébuleuse où des politisés de toutes les couleurs se mêlent à celles et à ceux qui ont banni la politique de leurs préoccupations. Le caractère global de la colère empêche les traditionnels tribuns du peuple de récupérer et de manipuler le troupeau. Car ici, il n’y a pas, comme d’habitude, un troupeau qui bêle en suivant son boucher. Il y a des individus qui réfléchissent sur les conditions de plus en plus précaires de leur existence quotidienne. Il y a une intelligence des êtres et un refus du sort indigne qui leur est fait. La lucidité se cherche à tâtons, frayant sa voie dans les incertitudes. Que le pouvoir et ses larbins médiatiques prennent les insurgés pour des imbéciles, voilà qui va démontrer à quel point est débile et vulnérable ce capitalisme dont on ne cesse de nous répéter qu’il est inéluctable et invincible.

    3. À l’idée que, « abrutis par un luxe de pacotille, les futurs naufragés s’ébattent sur le pont tandis que le bateau coule », ils rétorquent « vous vous préoccupez de la fin du monde, nous nous inquiétons de la fin du mois ». Que leur répondre ?

    En s’inquiétant de la fin du mois, il n’est personne, en dehors des affairistes qui nous gouvernent, qui ne se soucie du même coup non de la fin du monde mais de la fin d’un monde dont nous ne voulons plus ; qui ne se soucie du sort que nous réserve à nous et aux enfants un monde livré à la barbarie du « calcul égoïste ». Et ça ce n’est pas une pensée métaphysique, c’est une pensée qui se formule entre les taxes à acquitter, le travail à prester, les contraintes administratives, les mensonges de l’information et « l’abrutissement par un luxe de pacotille » sciemment entretenu par les fabricants d’opinions qui crétinisent les gens. Un sursaut d’intelligence arrive aujourd’hui comme un souffle d’air frais dans l’air confiné des égouts, où la dictature de l’argent nous entraîne à chaque instant.

    4. Les gilets jaunes sont-ils un exemple de ce prolétariat qui « a régressé à son ancien statut de plèbe » ? Victime d’un capitalisme financier qui a dégradé « sa conscience humaine et sa conscience de classe » elle ne fait plus la révolution elle se révolte.

    Oui, c’est l’illustration même de cette régression. Mais, comme je l’ai écrit, la conscience prolétarienne qui a jadis arraché ses acquis sociaux à l’État n’a été qu’une forme historique de la conscience humaine. Celle-ci renaît sous nos yeux, ranimant la solidarité, la générosité, l’hospitalité, la beauté, la poésie, toutes ces valeurs aujourd’hui étouffées par l’efficacité rentable.

    5. Peut-on encore, lorsqu’on appartient aux classes moyennes inférieures excentrées (travail peu rémunérateur, obligation d’utiliser sa voiture pour tous ses déplacements, pavillons à rembourser ou loyer à payer…), reconquérir « l’autogestion du quotidien » ?

    Cessez de rabaisser les revendications au niveau du panier de la ménagère ! Vous voyez bien qu’elles sont globales, ces revendications. Elles viennent de partout, des retraités, des lycéens, des agriculteurs, des conducteurs dont la voiture sert plus à aller au boulot qu’à partir se dorer sur un yacht, de toutes ces femmes et de tous ces hommes, de ces anonymes qui s’aperçoivent qu’ils existent, qu’ils veulent vivre et qui en ont assez d’être méprisés par une République du chiffre d’affaires.

    6. Vous évoquez un État « réduit à sa simple fonction répressive ». Est-ce celui dont on voit le visage en France aujourd’hui ?

    Ce n’est pas un problème national mais international. Je ne sais quel est le visage de la France ni si la France a un visage, mais la réalité que recouvre cette représentation fictive est celle d’hommes et de femmes corvéables à merci, de millions de personnes inféodées à une démocratie totalitaire qui les traite comme des marchandises.

    7. La lutte des gilets jaunes et celle des forces que vous saluez dans votre livre (zadistes, féministes, militants écologistes…) peuvent-elle converger ? Ou s’opposent-elles par essence ?

    Elles ne s’opposent ni ne convergent. Nous sommes entrés dans une période critique où la moindre contestation particulière s’articule sur un ensemble de revendications globales. Le plant de tomates est plus important que les bottes militaires et étatistes qui viennent l’écraser — comme à Notre-Dame-des-Landes. Les dirigeants politiques et ceux qui se poussent au portillon pour les remplacer pensent le contraire, comme ils pensent que taxer le carburant de ceux à qui l’on a rendu indispensable l’usage de la voiture et de l’essence dispense de toucher aux bénéfices pharamineux de Total et consorts. Les zones à défendre (ZAD) ne se bornent pas à combattre les nuisances que les multinationales implantent au mépris des habitants de la Terre ; elles sont le lieu où l’expérience de nouvelles formes de société fait ses premiers pas. « Tout est possible ! » tel est aussi le message des gilets jaunes.

    Tout est possible, même les assemblées d’autogestion au milieu des carrefours, dans les villages, dans les quartiers.

    Messages

    1. Tout est possible, même les assemblées d’autogestion
    au milieu des carrefours, dans les villages, dans les quartiers, 26 décembre, 07:15, par Ida
    A ce que j’en comprends M. Vaneighem, votre sage « savoir vivre » est resté intacte depuis toutes ces années, ces années 68. Quel est donc votre secret de jouvence qui mêle tact et finesse d’esprit à une pensée toujours renouvelée ? Votre livre serait-il cette fois le « Traité du savoir-vivre à l’usage des gilets jaunes » ou celui des expériences d’un nouveau monde hétéroclite et nébuleux qui voudrait enfin respirer et vivre de façon autonome ? Au passage, j’apprends qu’on a chaleureusement réveillonné sur des rond-points… Qui aurait pu imaginer qu’un jour, ces passages à vous faire tourner en bourriques deviendraient des lieux de partages et d’échanges salutaires où s’arrêter signifierait inventer et vivre des possibles ?
    2. Au rond-point des cœurs à l’ouvrage , 26 décembre, 10:46, par Denis Tanghe
    Excellent ! je finis à l’instant « Pour l’abolition de la société marchande, pour une société vivante », publié dès 2002 et qui sonne et résonne si fort aujourd’hui dans le sillage des Gilets jaunes et de cette prise de conscience globale d’une nécessité de remédiation locale et horizontale. Au carrefour d’un nouveau paradigme à nourrir, les rond-points sont le coeur du changement ( aussi inéluctable qu’indispensable ) qui arrive… Belle interview & philosophie à diffuser assurément.

    J'aime

  11. Message aux Gilets Jaunes : Y a t’il une Opération Gladio 2.0 en cours contre le mouvement ?…

    Tout ceci pue une Opération Gladio 2.0 à plein nez !!!… Gilets Jaunes, méfiance de tous les instants ! Gladio est une opération secrète de l’OTAN menée lors en Europe lors des années dites « de plomb » en Italie, Allemagne, Belgique et France.

    N’oublions jamais que :

    OTAN = Organisation Terroriste de l’Atlantique Nord, menée par l’empire anglo-américain depuis la City de Londres.

    L’histoire du terrorisme se confond avec l’histoire de l’État !

    Notre analyse de l’attentat de Bruxelles en 2016, ici.

    ~ Résistance 71 ~

    Craindre une Opération Gladio 2.0 ?

    Paris : un gendarme mobile arrêté gare de Lyon en possession d’explosifs – RT France – 28 décembre 2018 – URL de l’article original

    https://francais.rt.com/france/57303-paris-gendarme-arrete-gare-lyon-possession-explosifs

    Un gendarme mobile, ancien légionnaire, a été arrêté dans la gare de Lyon alors qu’il transportait des explosifs. Suspendu de ses fonctions, il a été mis en examen et placé en détention provisoire. Ses motivations restent floues.

    Un gendarme a été arrêté en possession d’explosifs par des agents de la douane lors d’un contrôle de routine, le 23 décembre, dans la gare de Lyon à Paris, selon une source judiciaire interrogée par Le Figaro.

    L’homme s’est rebellé et a tenté d’éviter l’intervention des douaniers, avant d’être interpellé.

    “Opposition à l’exercice des fonctions d’un agent des douanes, rébellion, transport et détention sans motif légitime de produits ou engins explosifs, cession d’armes, munitions ou éléments de catégorie A, détournement ou dissipation par militaire d’armes ou d’objets remis lors du service,”

    Le quotidien rapporte que l’homme, âgé de 29 ans, est un ancien légionnaire spécialisé dans la manipulation des explosifs.

    Gladio, les années de plomb

    Trafic d’armes ?

    Lors de sa garde à vue, qui a duré 96 heures, il n’a pas exposé de motivations précises. Après avoir été déféré au parquet, le suspect, récemment dépêché à Calais, a été présenté à un juge d’instruction. Il a été mis en examen pour «opposition à l’exercice des fonctions d’un agent des douanes, rébellion, transport et détention sans motif légitime de produits ou engins explosifs, cession d’armes, munitions ou éléments de catégorie A, détournement ou dissipation par militaire d’armes ou d’objets remis lors du service».

    Placé en détention provisoire, il a été suspendu de ses fonctions par la Gendarmerie nationale, dont l’Inspection générale a ouvert une enquête. Le Figaro suppute qu’«au vu des chefs d’accusation retenus», le gendarme pourrait notamment être impliqué dans «une affaire de trafic d’armes».

    = = =

    Lectures connexes :

    Notre dossier « Gladio » avec l’historien suisse spécialiste Daniele Ganser

    J'aime

  12. Scandale : Gladio, le formatage de l’Europe par les réseaux fascistes et les USA

    Par Donde Vamos, le 1 mars 2014

    Beaucoup observent attentivement ce qu’il se passe en Ukraine. Qui rappelle la « révolution orange » en 2004. Mais, en 2004 le plan US pour faire basculer l’Ukraine dans son giron a raté. Ca rappelle aussi les révolutions arabes, tout aussi bidons, ou les nouvelles tentatives de coup d’Etat au Venezuela. Mais ça rappelle aussi l’ingérence US dans les affaires politiques françaises, allemandes, hollandaises, belges, italiennes, espagnoles, grecques, etc.

    (Cet article est trop court car on me reproche souvent de faire trop long, aussi je vous recommande de lire les notes de bas de page qui complètent le propos).

    En fait, je ne comprends pas bien pourquoi les gens s’insurgent de voir des agents US infiltrer les manifestants ukrainiens, les financer, les soutenir médiatiquement, alors qu’ils ont fait, et font toujours la même chose en France. Et partout en Europe et dans le monde, d’ailleurs.

    La Syrie en sait quelque chose, le Venezuela, la Thaïlande et l’Egypte aussi, à qui le tour ?

    Plongez un peu dans l’histoire, et vous verrez que depuis la deuxième guerre mondiale, ce sont bien les nazis qui ont gagné, grâce aux USA et à leur politique fasciste imposée à travers le monde.

    Pour eux, il était hors de question de laisser les peuples européens décider de leur avenir, surtout si cet avenir était teinté de rouge. Alors, on a eu droit à des élites cooptées souvent prises dans les anciens collabos, à des attentats terroristes d’extrême droite, à des groupuscules de gauche instrumentalisés, à une propagande menée sans relâche dans des médias subventionnés à cet effet, avec des journalistes cooptés venus des cénacles autorisés, des syndicats corrompus financés pour écarter les fesses à chaque réforme, des universités financées pour surtout en jamais remettre en cause l’ordre établi…

    […]

    Ce n’est pas pour rien que le « président de l’Europe » nommé par le Bilderberg Hermann Van Rompuy, dans son premier discours en 2009, a dit : « 2009 est aussi la première année de la gouvernance mondiale avec l’instauration du G20 en pleine crise financière. La conférence climat de Copenhague est une autre étape dans la gestion mondiale de notre planète« .

    En effet, on en a déjà parlé ici, l’Europe, créée de toutes pièces par des membres du Bilderberg, est une émanation directe de l’idéologie nazie puisque ce sont des nazis et des agents US tels que William Donovan qui ont organisé ledit Bilderberg. Et cela, à la demande des partisans de ce nouvel ordre mondial dont on commence à nous rebattre les oreilles depuis quelques années.

    On s’aperçoit qu’au fil des réunions du Bilderberg, c’est toute la politique intérieure et étrangère européenne qui est définie par un groupuscule non élu, coopté par les banques US et anglaises.

    L’ingérence n’est pas que politique, en fait elle est surtout économique. Pour cela, les US ont misé sur un patronat français déjà très à droite avant la guerre, notamment via la synarchie[1], collabo pendant la guerre et toujours fasciste après. On peut citer moult personnages comme cela, depuis André Bettancourt jusqu’à Mitterrand.

    On peut aussi citer un autre personnage intéressant. François de Grossouvre, qui dirigeait le réseau stay-behind en France[2] à la demande de l’OTAN, après avoir milité à Action Française, un groupe collabo, au début de la guerre (avant de devenir résistant en 43 comme plein de collabos, dont Mitterrand). Grossouvre a aussi permis à Mitterrand, membre du Comité des 300 qui représentait les banques anglaises et chef franc maçon, d’utiliser le Front National pour diviser la droite, grâce à des financements venus des dictateurs africains mis en place par les cellules stay behind françaises (notamment les réseaux Foccart[3]). Et si Mitterrand a pu prendre le pouvoir, c’est certainement parce qu’il a fait allégeance auprès des US en promettant d’unifier les socialistes non communistes.

    94230002Derrière ces manipulateurs, on a les intérêts des banques anglaises et US. Des types comme Jean Monnet le « père de l’Europe », pion de la Ford Foundation qui a démarré sa carrière à la banque Lazard, ou Pompidou avec sa loi Rothschild[4], sont symptomatiques de cette proximité des intérêts bancaires avec la politique européaniste.

    Bref, dès les premiers textes européens, la position est ultra libérale : pas d’entraves au commerce et à la libre circulation des capitaux, création d’un marché unique absolument génial pour écouler les marchandises US, volonté de créer une monnaie unique dès les années 50, libéralisation des échanges de biens et de services. On parlait même dès 1953 d’une « communauté européenne de défense » qui a complètement raté.

    Et cela, même si les peuples n’en voulaient pas. Car, comme l’a dit Monnet en 1949, « Puisqu’il était impossible de réaliser l’Europe d’un seul coup, en commençant par la création d’un gouvernement européen, on pourrait essayer de dépasser progressivement les souverainetés nationales en amorçant une coopération sur des points limités pour atteindre des objectifs précis. » Et à l’époque, comme aujourd’hui d’ailleurs, les citoyens étaient très attachés à ladite » souveraineté nationale ».

    On s’est retrouvés, en France, avec des « élites » politiques, soutenues par des syndicats corrompus et des universitaires à la solde des USA, qui nous ont littéralement imposé l’Europe ultra libérale et la manière de penser qui va avec. Et cela, en parfaite connaissance de cause.

    Où est la démocratie dans ce cas-là ? Pourquoi fait-on encore mine de demander l’avis des peuples si on n’en a rien à faire ?

    Remarquez, cela marche : nombreux sont ceux qui vont encore voter.

    Les fondations Ford, Rockefeller[5], Carnegie, Hoover et bien d’autres ont servi à la CIA pour financer diverses facultés et « chercheurs » [6], divers médias, divers partis politiques et syndicats aux ordres[7]. En France, comme partout dans le monde, hier et aujourd’hui.

    Un exemple parmi tant d‘autres : en 1957 la fondation Ford a financé à Bruxelles l’European Community Institute for University Studies (ECIUS) qui venait d’être créé, à hauteur de 800.000$. Le but de ce machin dirigé par un proche de Jean Monnet était de pousser les universitaires à avoir une approche très libérale de l’intégration européenne. Parmi les membres du conseil d’administration de l’ECIUS, on avait Monnet, ou son ami Robert Marjolin[8]. ECIUS servait aussi à distribuer les donations de la fondation Ford vers les universités « amies », et cela dans tous les pays européens. Il y a des tonnes d’exemples comme celui-là.

    Aujourd’hui, nous sommes face à une nébuleuse de lobbys, de think thanks et autres groupuscules, dont le seul but est de choisir qui nous dirige, c’est-à-dire de nous diriger. La French American Foundation en est un exemple parmi des centaines rien qu’en Europe.

    Via son programme « young leaders », elle intègre de jeunes loups aux dents qui rayent le parquet des deux côtés de l’atlantique, qui sont appelés à occuper de hautes fonctions, surtout dans les médias et la politique. La sélection de base et les réseaux fonctionnant à plein, aucun des heureux élus n’est aujourd’hui smicard.

    Lire l’article en entier + Vidéos + ses indispensables annexes ► https://reseauinternational.net/scandale-gladio-le-formatage-de-leurope-par-les-reseaux-fascistes-et-les-usa/

    Malheureusement, RIEN de nouveau sous le soleil !

    J'aime

  13. Sur la possible opération Gladio 2.0 en cours, sur ce blog, exclusivement, vous pouvez lire cet important dossier : https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/06/12/attentats-terroristes-manipules-en-france-ebook-pdf-des-attentats-du-7-9-janvier-2015-par-le-greffier-noir/

    Cessons d’être complices…
    En suivant la piste des armes mises dans les mains de Coulibaly et des Frères Kouachi ;

    Et la déconstruction minutieuse du Système Hermant ;
    Procès des armes du 7-9 janvier 2015 : les véritables énigmes du dossier Claude Hermant (comptes-rendus d’audience du Greffier Noir, 1ère partie.)

    Avertissement : ce document, essentiellement destiné à un lectorat averti, constitue la première partie, entièrement revue et corrigée, des comptes-rendus d’audience du procès de Claude Hermant par le site Greffier Noir. Le ministère public ayant interjeté appel de la décision de première instance, un second procès limité aux 4 acteurs principaux du réseau se tiendra dans les prochains mois. Par ailleurs, au moment où ces lignes sont écrites, l’instruction des attentats contre Charlie Hebdo, connexe à l’affaire Hermant, n’est pas close. Il s’agit donc d’un travail provisoire, tributaire de surcroît d’une documentation lacunaire.

    https://static.blog4ever.com/2009/02/287239/Armes-du-7-9-janvier-2015–Le-proc–s-de-CLAUDE-HERMANT-et-consorts-par-GREFFIER-NOIR-P1.pdf

    J'aime

  14. https://resistance71.wordpress.com/2018/12/30/reflexions-politiques-pour-un-nouveau-monde/

    Quel nouveau monde ?

    Dominique Muselet | 27 décembre 2018 ► Source : http://www.comite-valmy.org/spip.php?article10753

    Dans un article paru sur RT, le 21 décembre 1018, intitulé : « Comment Mao aurait-il analysé le mouvement des Gilets jaunes ? », Slavoj Zizek estime qu’il s’agit d’une situation exceptionnelle qui exige une réponse exceptionnelle. Ce que Zizek préconise c’est, en fait, ce que Watzlawick appelle un changement de niveau même si, lui, Zizek, ne le nomme pas ainsi. Il en donne deux exemples. D’abord Ford dont il cite un commentaire sur la voiture qu’il avait construite : « Si j’avais demandé aux gens ce qu’ils voulaient, ils m’auraient dit un meilleur cheval pour tirer ma carriole » ; et Steve Jobs : « Quand on lui a demandé quelle était la part des consommateurs dans Apple, Jobs a répliqué : « Ce n’est pas à nos clients de dire ce qu’ils veulent… c’est à nous de leur montrer ce qu’ils veulent »

    Et Slavoj Zizek conclut : « C’est comme cela que fonctionne un vrai maître. Il n’essaie pas de deviner ce que les gens veulent, il suit sa propre voie et c’est aux gens de décider si ce qu’il fait leur convient ou pas. En d’autres termes, sa force et son influence proviennent de sa fidélité à sa propre vision, de son refus des compromissions.

    C’est exactement ce type de leader politique dont on aurait besoin aujourd’hui. Les manifestants en France veulent un meilleur cheval (plus fort et moins cher) – en l’occurrence, ironiquement, de l’essence moins chère pour leurs voitures.

    Il faut leur donner une vision d’une société dans laquelle le prix de l’essence n’a plus d’importance, tout comme, lorsque la voiture est apparue, le prix de l’entretien d’un cheval n’en a plus eu. »

    Il existe des projets de société alternatifs au capitalisme, clé en main, où le prix de l’essence ne serait plus un problème, des projets élaborés dans le but d’éradiquer les trois I : l’Indigence, les Inégalités et l’Injustice* sociale, entre autres infamies. Mon préféré est celui de Bernard Friot que plusieurs associations promeuvent. Mais est-ce cela que les Gilets jaunes (et le peuple qui les soutient) veulent ? Ne préfèrent-ils pas la bâtir ensemble cette société soucieuse du bien commun ?

    En tout cas, une chose est sure, les Gilets jaunes ont opéré un changement de niveau dans la lutte sociale. Cela faisait des années que les syndicats se heurtaient à la totale indifférence des pouvoirs publics en faisant toujours plus de la même chose. Les Gilets jaunes sont arrivés et ont changé la donne. Ils ont surpris tout le monde en adoptant une stratégie inattendue : les ronds-points, les Champs-Elysées, le leurre du RV au château de Versailles le 22/12/2018 pour finalement se retrouver à Montmartre, tout cela avec l’appui de 70% de la population, autant de coups de maître que le pouvoir n’est pas prêt de leur pardonner. Ils ont réussi à faire bouger les lignes. Le pouvoir est déstabilisé, mais loin d’être abattu. Le mouvement en a bien conscience puisqu’il reste sur les ronds-points et réclame le RIC. Réussira-t-il à fédérer assez de forces pour reprendre une partie du pouvoir que l’oligarchie nous a confisqué ? L’avenir nous le dira.

    Le système capitaliste est récent dans l’histoire de l’humanité. Il est né à la Renaissance, et c’était un vrai changement de niveau par rapport au système féodal, basé sur la propriété de la terre et les liens de réciprocité. Le Moyen-Age est vilipendé et calomnié** depuis la Renaissance, mais la société médiévale était bien plus saine et plus humaine que la société capitaliste. J’aime aussi les sociétés antérieures à l’âge de fer, égalitaires et basées sur la coopération, le partage, la gratitude et le respect des autres et de la nature (chez les Navajos par ex, être plus riches que les autres est mal vu, et être assoiffé de richesses est la marque de la sorcellerie).

    Le passage du système médiéval au système capitaliste actuel a pris plusieurs siècles et a engendré un développement technique et industriel inouï. Les lois en faveur du capital et du libre-échange, qui rompaient avec l’ordre ancien, ont été votées progressivement. Sous la Monarchie le prix du pain était encore fixé par le roi. Louis XVI a voulu libéraliser le prix du pain, sous l’influence de ses conseillers bourgeois, mais il a dû reculer. Dès le début de la Révolution de 1789, les bourgeois l’ont fait. Ils ont aussi supprimé les corporations, comme tout ce qui protégeait le petit peuple et entravait le développement du capitalisme, etc.

    La situation actuelle, en Occident, fait penser à la décadence romaine. Il y a de moins en moins de garde-fou, c’est la foire d’empoigne à tous les niveaux, les plus forts tirant leur épingle du jeu aux dépens des plus fragiles. Il ne s’agit pas seulement d’une révolution, c’est la fin d’un empire, l’Empire occidental, et d’un système, le système capitaliste. Il n’est plus possible de produire comme des malades, dans l’unique but de faire du profit, sans souci de l’environnement. Cela c’est fini. Tout le monde, en Occident a une conscience aigüe que la planète, notre lieu de vie, est menacée par la surexploitation dont elle fait l’objet. Et que ce qui nous pend au nez, c’est la fin de notre espèce, après que nous aurons détruit tout notre environnement, comme les habitants de l’île de Pâques. Il suffit de regarder le dernier film, très impressionnant, de Yann Arthus, Planète Océan, pour s’en convaincre.

    On a cru un temps que le progrès technique allait tout résoudre, mais qui le croit encore ? On a cru, par ex, que la conquête de l’espace jouerait le rôle des grandes découvertes de la Renaissance qui ont favorisé le développement du capitalisme. Croit-on vraiment qu’on va réussi à vaincre la mort, la souffrance, la misère, la pollution, la pénurie de ressources, etc., etc., par le progrès technique ?

    D’autres, comme le pape, en font une question de morale : « L’homme est devenu avide et vorace. Avoir, amasser des choses semble pour beaucoup de personnes le sens de la vie. Une insatiable voracité traverse l’histoire humaine, jusqu’aux paradoxes d’aujourd’hui ; ainsi quelques-uns se livrent à des banquets tandis que beaucoup d’autres n’ont pas de pain pour vivre, » a-t-il dit dans son allocution de Noël. Certes, l’homme a tendance à aspirer à davantage dans tous les domaines, ce qui en fait un créateur « à l’image de Dieu », mais toutes les sociétés spirituelles, où les gens sont capables de voir au-delà des apparences immédiates et de penser aux autres, ont lutté contre les aspects nocifs et destructeurs de cette caractéristique humaine. Sauf la nôtre qui, elle, adule les psychopathes prédateurs qui bâtissent leur richesse et leur pouvoir sur les guerres engendrées par la compétition et la haine de tous contre tous. C’est pourquoi beaucoup de gens trouvent cette société inhumaine pour ne pas dire diabolique.

    Mais il n’est plus temps pour la morale, ni pour les solutions à deux balles de nos politiciens. Cela aussi tout le monde l’a bien compris. Il faut un véritable changement de niveau. D’où le soutien aux Gilets jaunes et aux initiatives de la société civile.

    La conjoncture est favorable. Le système libéral sur lequel repose la puissance de l’oligarchie est en train de s’effondrer sous ses propres excès et sous le discrédit dont il fait l’objet, dans une alternance de crises (on en vit une en France en ce moment du type « le roi est nu » avec les Gilets jaunes) et de répits. Une révolution du type 1789 ne résoudrait rien, on le sait, 1789 a mis les bourgeois au pouvoir. Les Gilets jaunes ont raison de prendre leur temps pour réfléchir à des systèmes alternatifs qui remplaceront progressivement les institutions du capitalisme (le crédit, la propriété lucrative, le marché du travail, la mesure par unité de temps de travail). Il faut aborder tous les domaines de la vie publique en même temps : la gouvernance, l’économie, les relations internationales, les relations interpersonnelles. Tout est à revoir, car toute société a sa logique interne. Comment ? Ce sera aux populations d’en décider.

    Taille et gouvernance

    À mon sens les sociétés « à taille humaine » ancrées dans le respect des autres et de la nature, sont les plus heureuses et les plus équilibrées : la tribu autrefois, la commune [NdJBL ► la communalité est l’antithèse du capitalisme et une alternative au néo-colonialisme] chez nous, le canton en Suisse. Ces communautés doivent avoir une large autonomie. Les chefs doivent être élus temporairement, doivent être révocables et leur pouvoir doit être soigneusement encadré par les habitants (les chefs indiens étaient choisis pour le temps d’une guerre ; en temps de paix le conseil des Anciens prenait les décisions).

    Les lois doivent être peu nombreuses et appliquées, avec comme objectif principal non pas de punir mais de prévenir et de réparer. Elles ne doivent jamais être rédigées ni votées par ceux qui en bénéficient. La constitution doit être élaborée et votée par la population. L’indépendance des pouvoirs (juridiques, médiatiques, exécutifs, constitutionnels) doit être entière. Les libertés (d’expression, de circulation, etc.) doivent être garanties.

    On commence ces temps-ci à voir les populations se réapproprier la vie publique et réfléchir aux formes de sociétés possibles.

    Economie

    On commence aussi à voir des quantités de tentatives d’autogestion, comme les Scops par ex, qui tentent de s’approprier l’espace économique abandonné par le grand capital. Elles sont encore découragées et entravées par l’oligarchie mais plus pour longtemps. Et il y a aussi une volonté d’occuper l’espace physique (on campe sur les ronds-points en France, et aux USA les habitants cultivent les terrains vagues et autres friches des villes désertées par l’industrie).

    Il faudra reprendre le pouvoir au Capital dans la production. Il faudra encadrer l’investissement public et interdire l’accumulation du capital. Les citoyens décideront comment.

    Le problème du chômage et des inégalités peut être résolu par un salaire minimum garanti à vie pour tous avec une faible échelle des salaires et la gratuité de la santé, des services et du logement.

    L’exploitation des ressources devra être soutenable et toutes les formes de prédations durement sanctionnées.

    Relations internationales

    Les gens sont lassés des guerres d’agression meurtrières et coûteuses qui ne profitent qu’à l’industrie de l’armement. Il faut privilégier la paix et le compromis à travers la diplomatie. La défense du pays doit être repensée. Les relations commerciales et les protections douanières doivent été réévaluées en fonction des intérêts de la communauté de vie, à l’échelle qui sera décidée.

    C’est un autre grand chantier.

    Valeurs et éducation

    Les vertus populaires traditionnelles doivent être pratiquées (et pas seulement enseignées) dans la communauté, au premier rang desquelles la modération (le chemin du milieu bouddhiste) et le respect de la nature et des autres. Dans de petites communautés de vie, il est plus facile de bien élever les enfants et de prévenir les débordements. Les délinquants doivent être réhabilités.

    Il faut repenser complètement l’éducation des enfants. L’école publique n’est pas adaptée aux besoins des enfants et a pour principale fonction de les endoctriner, d’en faire des consommateurs dociles, au lieu de leur ouvrir l’esprit. Il y a moyen de faire autrement mais les méthodes Montessori, Freinet et tant d’autres méthodes créatives et efficaces, qui rendent les enfants heureux d’apprendre, ont été ignorées ou rejetées par les pouvoirs publics.

    Il y a du boulot.

    Conclusion

    Un nouveau monde est-il en gestation sous l’ancien ? Peut-on déceler, sous le chaos et le désordre engendrés par la panique, la démesure et la cupidité, les prémices d’une autre manière de vivre qui sera très différente de l’actuelle par nécessité (une planète finie dans un monde fini) et par effet de balancier (l’humanité à tendance à aller d’un extrême à l’autre, d’où l’importance de l’enseignement de la modération) ?

    Je crois que oui ; on voit partout poindre des pistes, surgir des tentatives, et naître des expériences. Des ouvrages les compilent. De plus en plus de gens s’interrogent, protestent, veulent cesser cette course en avant consumériste qui nous mène dans le mur mais ne savent pas comment. Ils ne veulent pas disparaître mais ils ne savent pas comment arrête la machine infernale. Il est vrai que jusqu’ici les structures oligarchiques militarisées résistent fermement. Mais les Gilets Jaunes ont ouvert une brèche ! Engouffrons-nous dedans !

    Il n’y a plus de nouveau monde à découvrir sur terre ou dans l’espace, c’est de notre vieux monde que nous devons faire un nouveau monde, un monde où chacun pourra partager les richesses produites et le pouvoir, en toute justice. C’est possible car cela a existé dans certains groupes humains, à certaines époques. Et de toute façon sans idéal, on ne va nulle part.

    Dominique Muselet,

    27 décembre 2018

    *Avez-vous noté que ces trois maux/mots sont du féminin ? Cela vient nous rappeler que ce sont les femmes qui ont le plus de difficultés, malgré des décennies de féminisme (à quoi il a bien pu servir, on se le demande). Et qu’ils commencent par un I, un petit bâton bien symbolique, celui qu’Eric Drouet avait dans son sac, un bâton de 30 cm qui a servi de prétexte à son arrestation ? Un I bien droit, droit comme ceux qui se relèvent malgré les coups des puissants.

    **La plupart des sorcières soi-disant brûlées par l’Inquisition catholique du MA, l’ont été, en fait, par les protestants de la Renaissance. Et tout est à l’avenant !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s