Mutualisons les mouvements d’émancipation des territoires Mohawks, du Chiapas, en France, vers le Rojava…

Partout où les peuples opprimés se lèvent et se mettent en marche pour vivre LIBRES et en PAIX !

Hier le soutien venait des territoires Mohawks ► La Nation Mohawk debout aux côtés du peuple d’opprimés français qui s’est levé et s’est mis en marche…

Et dans l’esprit / spirit / geist de la création d’un Réseau de Résistance et de Rébellion International {3RI} dont le souffle émane du fin fond du Chiapas Zapatiste mexicain ;

Aujourd’hui, je viens appuyer  Résistance 71 et amplifier pour diffuser, jusque dans nos territoires oubliés de France et de Navarre, cette magnifique déclaration de soutien aux Gilets Jaunes depuis les communes libres confédérées du Rojava dans le nord-syrien ; Et tout comme R71 ► Nous sommes au courant des différents problèmes rencontrés par les populations kurdes vivant en confédéralisme démocratique dans le Nord de la Syrie, alors que certains groupes de leur population se sont vendus à l’impérialisme occidental. Nous ne soutenons en rien les organisations traîtres du “contrat social du Rojava”, mais continuons à soutenir le Confédéralisme Démocratique tel qu’envisagé par Abdullah Öcalan [NdJBL ► Le Confédéralisme Démocratique Kurde SANS/CONTRE l’État-nation ou Kurdistan incluant le « contrat social du Rojava » de 2014 en version PDF pour bien comprendre la différence qui sautera aux yeux, même des plus endormis] à la fin des années 1990 et dont la Commune Internationaliste est une des représentantes.

Et du fin fond de la cambrousse française,  avec d’autres, je me lève et marche vers une société des sociétés HORS ÉTAT & SES INSTITUTIONS, sans armes, ni haine ni violence !

▼▼▼

Déclaration de solidarité de la Commune Internationaliste du Rojava aux Gilets Jaunes

Le temps est venu pour une confédération des mouvements de communes libres autogérées, pratiquées au Chiapas, au Rojava et dont les Gilets Jaunes peuvent s’inspirer à l’instar des compagnon(e)s de Commercy dans la Meuse dont nous avons relayés l’appel à la Commune.

À bas l’État, à bas les institutions, à bas la société marchande, à bas l’argent et le salariat ! Pour une société des sociétés, confédération des Communes Libres.

Il n’y a pas de solutions au sein du système et ne saurait y en avoir !

Qu’on se le dise !

Fraternellement à toutes et tous.

Merci à Pierre Bance pour nous avoir communiqué les liens des vidéos.

~ Résistance 71 ~

En solidarité avec les Gilets Jaunes, déclaration de la Commune Internationaliste du Rojava

Commune Internationaliste du Rojava (CIR) | Décembre 2018 | Source ► https://internationalistcommune.com/en-solidarite-avec-le-gilet-jaunes-declaration-de-la-commune-internationaliste-de-rojava/

Le site en français ► https://internationalistcommune.com/category/lang-other/lang-fre/

Aux gilets jaunes, à celles et ceux qui manifestent, qui sont sur les barricades et blocages, qui occupent leurs lycées et leurs facs, qui sont en grève, qui s’organisent. Nous nous adressons à vous en tant que Commune Internationaliste depuis le Rojava, le Kurdistan de l’Ouest, au Nord de la Syrie.

Nous suivons avec attention depuis plus d’un mois la révolte populaire qui a lieu en France. Nous avons été impressionné.e.s, aussi bien par la détermination des manifestant-e-s que par le niveau de répression policière et étatique. Nous adressons notre solidarité à toutes celles et ceux qui en font les frais. Force à vous, votre résistance est populaire jusqu’ici, où tout le monde espère d’heureux développements, à l’heure où nous sommes ici menacées d’une nouvelle guerre par l’État turc.

La France a connu une longue histoire de résistances et soulèvements populaires, qu’on ne saurait réduire à la Révolution française et à Mai 68, mais dans laquelle s’inscrivent aussi les révoltes paysannes du Moyen-Âge, toutes les résistances locales, régionales, d’indépendance contre la colonisation par l’État, les mouvements ouvriers, les luttes des travailleurs et travailleuses immigrées, celles des quartiers populaires, les milliers d’années de lutte incessante des femmes contre le système patriarcal.

La Commune de Paris, qui est un exemple de la possibilité de la prise du pouvoir par le peuple est aussi une inspiration majeure pour les révolutionnaires du monde entier.

Dans ce sens, l’appel de Commercy, que nous avons aussi relayé, a été pour nous une source d’espoir et un signe que le mouvement pouvait mener à cette « chose très importante, que partout le mouvement des gilets jaunes réclame sous diverses formes, bien au-delà du pouvoir d’achat ! », à ce « pouvoir au peuple, par le peuple, pour le peuple. »

C’est ce qui s’expérimente maintenant ici au Rojava, où les différents peuples s’organisent sans état-nation, à partir des assemblées démocratiques des communes, au sein d’un système appelé le confédéralisme démocratique.

Bien sûr, réorganiser une société, sans état, n’est pas une chose facile. Bien sûr cela demande du temps, de l’investissement, de la formation, mais cela peut aussi nous remplir de la joie la plus intense.

Il s’agit de retrouver la manière de vivre librement en tant que société. Des milliers de personnes se souviendront des jours passés sur les ronds-points, les routes, dans les rues, les lycées bloqués, comme des moments particulièrement important et significatifs. Les enfants en parleront pendant des mois. Pourquoi ? Parce que dans ces rassemblements, c’est la société qui surgit de nouveau. Les gens y (re)découvrent ce que cela signifie de vivre communalement.

Pour achever cela, il est plus que jamais nécessaire de briser une fois pour toute le mythe de l’État-nation, celui d’une fausse unité républicaine. Il faut abattre les frontières qui nous séparent bien sûr mais aussi retrouver la capacité de revendiquer des identités multiples, immigrées, de faire revivre nos cultures, nos langues « régionalisées ».

Il nous faut aussi, en tant que femmes, reprendre ce qui nous a été volé, faire entendre nos voix, prendre place dans tous les espaces de la société.

Il nous faut aussi construire un autre système économique, socialiste, contrôlé et géré par le peuple, sur la base d’une production coopérative, auto-gérée et écologique, débarrassée de l’exploitation des humain-e-s et de la nature.

Il nous faut enfin, en tant que jeunes, avec notre esprit de résistance, devenir les forces motrices d’un mouvement qui n’acceptera aucune compromission.

Tout le monde à compris que « gagner » ce mouvement ce n’est pas gagner de trompeuses augmentations du SMIC ni de réelles améliorations du pouvoir d’achat. Gagner, c’est dépasser le stade de la revendication et commencer, en s’appuyant sur les structures alternatives existantes, à construire un autre système, d’auto-gouvernement. Gagner c’est faire face aux contradictions. C’est essayer, se tromper, réessayer encore. C’est ne jamais perdre l’espoir que nous pouvons nous émanciper de l’État et des structures d’oppression existantes, que nous pouvons vivre libres.

Solidarité avec les gilets jaunes et toutes celles et ceux [NdJBL = TOUTES CELLEUX !] qui résistent, en France et partout dans le monde !

À bas le fascisme turc !

Bijî Berxwedana Frensa ! Bijî berxwedana Rojava !

Bijî Rêber Apo !

Jin Jiyan Azadî !

Lectures complémentaires pour comprendre qu’un autre monde est possible !

En version PDF (il y en a 83 fin 2018 dans cette page spéciale de mon blog), en français, lecture, téléchargement et/ou impression gratos ;

Paulo Freire, 1970 ; La Pédagogie des Opprimés

MANIFESTE POLITIQUE DE RÉSISTANCE 71 publié en octobre 2017 et annoté en mai 2018 MANIFESTE POUR LA SOCIÉTÉ DES SOCIÉTÉS

Kaianerekowa ou La Grande Loi de la Paix

La sixta – Sixième Déclaration Zapatiste de la Forêt de Lacandon, 2005, Chiapas, Mexique

Manifeste du Confédéralisme Démocratique par Abullah Öcalan, 2011

HORS ÉTAT & SES INSTITUTIONSANTHROPOLOGIE POLITIQUE : Origine & Critique de l’État ; Avec…

NOUS TOUS !

En attendant ;

JBL1960

Publicités

14 réflexions sur « Mutualisons les mouvements d’émancipation des territoires Mohawks, du Chiapas, en France, vers le Rojava… »

    1. GROSSO MERDO ; cette vidéo dit que les GJ est une révolution colorée fomentée par le gouvernement et l’oligarchie pour passer au stade supérieur du NOM…

      A+ après décorticage…

      Jo

      J'aime

    2. Bof, le gars mélange un peu tout et traduit ce qu’il veut et met en avant ce qu’il veut… Reste que les Gilets « Foies Jaunes » sont de sortis dans le plus pur « diviser pour mieux régner » cher à nos zélites…

      Sur ce point, ce sont les Natifs qui connaissent, lucidement, le poids de la trahison, c’est ça un « foie jaune » = un traitre ! Qui trahie par confort, persuadé qu’il va sauver sa vie : Des gens naïfs et innocents ont été conditionnés à penser que la seule façon de rester en vie et de rendre justice est de plier à ce moins de 1% [NdJBL : 0.0001% plus exactement] de salopards criminels. Les systèmes judiciaires canadien et américain ne font que protéger les oligarques et leurs sbires.

      Les sbires du système incluent les fifrelins à la botte des conseils de bandes (Canada) et de tribus (USA) qui ne répondent qu’aux gouvernement coloniaux en place. Mentir, trahir et essayer de tuer son propre peuple est stressant. La Rez (NdT : “rez” est une abréviation pour “reservation”, les réserves indiennes) Las Vegas est devenue leur terrain de jeu favori où ils peuvent se relaxer et se prélasser avec les oligarques, rameuter les investisseurs pour aider à toujours plus voler et piller la terre, nos biens sans qu’on le sache, placer quelques paris de jeu, regarder des spectacles clinquants et acheter quelques souvenirs pour leurs pauvres gens destitués à la maison. Les gens de leur peuple paient pour cette trahison.

      La stratégie mise en place par les oligarques contre toute résistance est d’envoyer l’armée. Quelques politiciens refusent de prendre part à la brutalité ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/04/09/des-chefs-la-rez-de-las-vegas-mohawk-nation-news/

      J'aime

    1. Tic, Tac, Tac, Tic ou Tactique, ça marche aussi ; Macron a demandé à Sarkozy de le représenter à l’investiture de la présidente géorgienne

      LE SCAN POLITIQUE – Selon l’Élysée, Emmanuel Macron a demandé ce service à Nicolas Sarkozy en raison de son «lien avec la Géorgie». L’ancien président avait agi comme médiateur lors du conflit avec la Russie en 2008.

      Nicolas Sarkozy était en Géorgie dimanche dernier à la demande… d’Emmanuel Macron. Le chef de l’État a demandé à son prédécesseur de le représenter à l’occasion de l’investiture de la nouvelle présidente Salomé Zourabichvili. Selon l’Élysée, cette demande relève d’une «démarche pragmatique et ponctuelle, dont la raison est le lien de Nicolas Sarkozy avec la Géorgie». L’ancien président de la République (2007-2012) avait joué le rôle de médiateur lors du conflit avec la Russie en 2008. Une expérience qui ne devrait donc – a priori – pas être renouvelée.
      «Sarkozy n’est le conseiller de personne»

      Malgré tout, cette mission témoigne d’une entente certaine entre les deux anciens présidents. Le 7 décembre, ils déjeunaient encore secrètement ensemble à l’Élysée. Au menu notamment: le retour des heures défiscalisées. Une mesure phare du quinquennat de Nicolas Sarkozy – supprimée par François Hollande – qu’Emmanuel Macron souhaite remettre en place pour répondre à la colère des «gilets jaunes».

      Une telle proximité permet à l’ancien chef de l’État de revenir sur le devant de la scène… Mais de là à dire qu’il a l’oreille de son successeur? «Nicolas Sarkozy n’est le conseiller de personne», évacuait dimanche sur France 3 Richard Ferrand, le président de l’Assemblée nationale. «Il me semble qu’il est toujours utile de s’enrichir de l’expérience de femmes et d’hommes qui ont eu des responsabilités majeures», glissait simplement le proche d’Emmanuel Macron.

      Les relations du chef de l’État sont en tout cas nettement plus chaleureuses avec Nicolas Sarkozy qu’avec François Hollande. Depuis qu’il s’est fait remplacer à l’Élysée par son ancien ministre de l’Économie, l’ancien président socialiste multiplie les critiques à son égard. Et Emmanuel Macron le lui rend bien ► http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2018/12/18/25001-20181218ARTFIG00186-macron-a-demande-a-sarkozy-de-le-representer-a-l-investiture-de-la-presidente-georgienne.php

      =*=
      Si c’est le Maréchal Ferrand qui le dit !

      Bon Sarko était la 1ère taupe américaine placée à l’Élysée ;
      Macron le second, de plus, pucé directement par Rothschild…

      EnMarche = Kadima = EnAvant !

      Et vous voulez toujours que le RIC soit organisé avec les règles du système ? Par Macron & son orchestre ?

      Bigre… Rest In Peace au RIP/RIC
      Mieux = Rest In Shit…

      J'aime

  1. Non à la RICupération !

    Paris Luttes Info | 17 décembre 2018 | URL de l’article original :

    https://paris-luttes.info/non-a-la-ricuperation-11284?lang=fr

    Aujourd’hui ce sont souvent les mêmes qui proposent le RIC et qui veulent en finir avec les occupations de rond point. C’est que derrière ces propositions, il y a des courants politiques qui agissent en sous marins dans le mouvement, pour en prendre la direction.

    Une petite musique monte depuis quelques temps dans les groupes de gilets jaunes, sur Facebook comme sur les ronds points : le RIC, Référendum d’Initiative Citoyenne. En prenant de l’ampleur, cette revendication pourrait mettre en danger tout le mouvement des gilets jaunes, en offrant une porte de sortie au gouvernement, permettant même à Macron de sauver son poste.

    Le figaro ne s’y est pas trompé : le RIC est une solution à la crise des gilets jaunes. Mais une solution pour qui ? Certainement pas pour celles et ceux qui galèrent à finir le mois et qui, sur les ronds points, dans les manifs, crient leur colère depuis des semaines.

    Pour les non-initiés, un résumé en deux phrases. Avec le RIC, si suffisamment de personne signent une pétition, alors il y a un référendum à l’échelle locale ou nationale, sur un sujet. Cela peut même aller dans ses versions plus radicales, jusqu’à la révocation d’un élu.

    Une porte de sortie sans débourser un centime

    S’engager à mettre en place un tel dispositif est clairement une aubaine pour Macron. Cela lui permettrait de ne pas débourser un sou de plus que les 100 balles et un mars qu’il nous a lâché dans sa « grande générosité »… Et d’en finir ainsi avec ce mouvement ! C’est là ou les ennuis commencent.

    Exit Macron démission ?

    La fin du mouvement, c’est donc le maintien de Macron au pouvoir. Avec, la possibilité, une fois votée la réforme constitutionnelle, de proposer une pétition pour un référendum… On s’arrête. Alors, ça veut dire que l’une des toutes premières demande des gilets jaunes passe sous le tapis, comme ça ?

    Qu’il faudrait repasser par la case attente, puis pétition, puis référendum, pour en arriver là ou on est aujourd’hui, et alors que sa démission ne serait même pas suffisante ? Cherchez l’erreur.

    Les référendums sont le terrain des politiciens.

    Qui a les moyens de faire des campagnes électorales ? Qui peut débourser des millions pour tout cela ? A une heure ou l’argent n’a jamais été aussi important dans le processus de réunions des suffrages, ou ce sont des milliardaires qui gagnent les élections, qui peut croire qu’une campagne électorale est le lieu ou les exploités, les galériens vont se faire entendre ? Ceux qui sont à leur place en revanche, dans un processus comme celui-ci, sont les partis classiques. D’ailleurs, dans les pays ou des formes de ce dispositif existe déjà, ils sont utilisés par ces partis. Et pour quoi faire, tiens ? On va être carré, impartiaux et prendre deux exemples venant de bords politiques opposés.

    Deux exemples d’utilisations.

    2009. L’extrême droite suisse et son parti l’UDC, longtemps dirigé par le milliardaire Christophe Blocher, a conduite une campagne de plusieurs mois contre la construction de nouveaux minarets en suisse. Il s’agissait d’un symbole, d’un prétexte pour s’en prendre aux musulmans, en mettant sur le devant de la scène un faux problème, celui des minarets : au moment du vote, il n’y avait que 4 minarets dans toute la Suisse, construits entre 1963 et 2008 ! Mais la campagne aura été l’occasion d’un déferlement d’attaques racistes. Elle s’est soldée par une victoire de l’extrême droite. En résumé, via ce dispositif, l’extrême droite a obtenue pour son parti une tribune, mis en scène un problème bidon pour diviser.

    2017. Un syndicat de gauche italien, la CGIL, a fait campagne contre le Job act de Matteo Renzi, un équivalent encore pire par certains aspects, de la loi travail en France. Elle a obtenu les 500 000 signatures nécessaires, mais… a échoué devant la Cour constitutionnelle, qui a refusé d’accepter de retoquer l’ensemble de la loi. Selon la cour, la proposition de la CGIL aurait été « mal formulée »(!). En réalité, une abrogation totale de la loi, qui aurait provoqué la réintégration de millions de personnes licenciées, était inconcevable par le pouvoir. La CGIL a fait un recours… Qui a l’heure actuelle n’a pas abouti. Résultat : un référendum ne concernant qu’une partie de la loi. Et devant le succès de la campagne, le référendum n’a pas eu lieu, car ces dispositifs ont été supprimés avant. En résumé, le dispositif n’a pas permis d’abolir la loi contre les travailleurs car la cour constitutionnelle l’en a empêché. Mais la mobilisation a fait retirer certaines mesures sans même aller voter.

    Bilan comparé.

    Le bilan général de ces deux exemple, c’est que ce dispositif est avant tout un bon moyen pour créer de l’agitation sur de faux problèmes de société. En revanche, quand il s’agit de ce qui compte vraiment, nos conditions sociale, de vies, de travail et donc qui met en jeu les profits des riches capitalistes, alors plus question de laisser passer ! C’est qu’au final, on est en plein dans la politique politicienne avec ces dispositifs. Et que ce n’est pas notre domaine. C’est logique, qui d’autres que les politicards ont intérêt à nous dire que la solution est dans les urnes, alors que nous sommes de plus en plus nombreux à nous abstenir, et avec raison !

    Souvenons nous des derniers référendums en France :

    Au niveau national, le référendum contre la constitution européenne a produit une majorité de non. Le pouvoir n’en a rien eu a faire et a promulgué la constitution quand même.

    Au niveau local, le projet d’aéroport de notre dame des landes, qui impactait toute la Bretagne, à été calibré pour que les gens répondent oui : la zone du référendum a été limitée a la Loire Atlantique par calcul. Résultat : le oui l’a emporté. Et si l’aéroport a été annulé, c’est grâce à la lutte, a la base.

    L’aspiration à faire dégager les élus et a prendre le contrôle de nos vies est juste.

    Ce qui fait que le RIC marche, c’est qu’il s’appuie sur une défiance légitime contre les politiciens. Mais ce qui fait que nous sommes en position de force pour les pousser à dégager, pour en finir avec les conditions d’existence pourries qu’on subit, c’est notre présence sur les rond points, sur le terrain de la lutte. C’est ici qu’il s’agit de s’organiser pour se faire entendre, en organisant par exemple des assemblées sur les rond points.

    Isolés, comme dans un isoloir, chacun chez soi, on est faibles. C’est ensemble qu’on est fort, dans le mouvement. C’est aussi ici que tout le monde discute, qu’on échange, qu’on réfléchit pour agir.

    Pour reprendre la métaphore des Amérindiens : ne quittons pas le sentier de la guerre, ne signons pas les accords pourris que les politiciens trahiront !

    Notre boussole est claire : refusons tout ce qui affaiblit le mouvement. Aujourd’hui ce sont souvent les mêmes qui proposent le RIC et qui veulent en finir avec les occupations de rond point. C’est que derrière ces propositions, il y a des courants politiques qui agissent en sous marins dans le mouvement, pour en prendre la direction. Ne laissons personne récupérer cette révolte sociale. Continuons jusqu’à la victoire.

    =*=
    Merci à Résistance71 qui relaye !

    JBL

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s