Discours sur le colonialisme d’Aimé Césaire, 1950 ; Texte intégral en version PDF

Discours sur le colonialisme d’Aimé Césaire, 1950

dans une nouvelle version PDF N° 78 de 38 pages

▼▼▼

Les mots, rien que les mots d’Aimé Césaire…

Les mots prolongement de sa pensée visionnaire, forts, puissants, nécessaires et utiles plus que jamais à l’heure où la malfaisance régnante s’apprête à nous refermer la grille totalitaire du N.O.M. sur la tronche…

J’avais lu ce texte par bribes, jamais dans son entier et sa puissance m’a renversée comme une crêpe et de bout en bout.

▼▼

Sur proposition de Résistance 71, nous pouvons vous proposer un des grands classiques de l’analyse critique du colonialisme publié en 1955 par Aimé Césaire : « Discours sur le colonialisme ». Pourquoi ? Parce que nous ne vivons en aucun cas dans un monde « post-colonial » comme l’oligarchie en place se plaît à nous le faire croire. Des continents entiers (Amériques, Océanie) sont toujours sous le joug colonial et oppriment en permanence les peuples originels. Les ex-peuples colonisés sont toujours opprimés par des régimes issus d’un néo-colonialisme avéré et dont les élites corrompues bouffent toujours au râtelier de leurs anciens maîtres colonisateurs…
Halte à l’hypocrisie, sortir de la mentalité coloniale, de la relation oppresseur/opprimé fait partie intégrante de notre émancipation future. C’est une mission éducative qui passe par la connaissance et la mise au rancart de la dissonance cognitive dont bien des occidentaux font preuve.

Pour preuve, en pages 4 & 5 :

L ’Europe est indéfendable.

Il parait que c’est la constatation que se confient tout bas les stratèges américains.

En soi cela n’est pas grave.

Le grave est que « l’Europe » est moralement, spirituellement indéfendable.

Et aujourd’hui il se trouve que ce ne sont pas seulement les masses européennes qui incriminent, mais que l’acte d’accusation est proféré sur le plan mondial par des dizaines et des dizaines de millions d’hommes qui, du fond de l’esclavage, s’érigent en juges.

On peut tuer en Indochine, torturer à Madagascar, emprisonner en Afrique Noire, sévir aux Antilles. Les colonisés savent désormais qu’ils ont sur les colonialistes un avantage. Ils savent que leurs « maîtres » provisoires mentent.

Donc que leurs maîtres sont faibles.

Et puisque aujourd’hui il m’est demandé de parler de la colonisation et de la civilisation, allons droit au mensonge principal à partir duquel prolifèrent tous les autres.

Colonisation et civilisation ?

La malédiction la plus commune en cette matière est d’être la dupe de bonne foi d’une hypocrisie collective, habile à mal poser les problèmes pour mieux légitimer les odieuses solutions qu’on leur apporte.

Cela revient à dire que l’essentiel est ici de voir clair, de penser clair, entendre dangereusement, de répondre clair à l’innocente question initiale : qu’est-ce en son principe que la colonisation ? De convenir de ce qu’elle n’est point : ni évangélisation, ni entreprise philanthropique, ni volonté de reculer les frontières de l’ignorance, de la maladie, de la tyrannie, ni élargissement de Dieu, ni extension du Droit ; d’admettre une fois pour toutes, sans volonté de broncher aux conséquences, que le geste décisif est ici de l’aventurier et du pirate, de l’épicier en grand et de l’armateur, du chercheur d’or et du marchand, de l’appétit et de la force, avec, derrière, l’ombre portée, maléfique, d’une forme de civilisation qui, à un moment de son histoire, se constate obligée, de façon interne, d’étendre à l’échelle mondiale la concurrence de ses économies antagonistes.

Poursuivant mon analyse, je trouve que l’hypocrisie est de date récente ; que ni Cortez découvrant Mexico du haut du grand téocalli, ni Pizarre devant Cuzco (encore moins Marco Polo devant Cambaluc), ne protestent d’être les fourriers d’un ordre supérieur ; qu’ils tuent ; qu’ils pillent ; qu’ils ont des casques, des lances, des cupidités ; que les baveurs sont venus plus tard ; que le grand responsable dans ce domaine est le pédantisme chrétien, pour avoir posé les équations malhonnêtes : christianisme = civilisation ; paganisme = sauvagerie, d’où ne pouvaient que s’ensuivre d’abominables conséquences colonialistes et racistes, dont les victimes devaient être les Indiens, les Jaunes, les Nègres.

Ce n’est pas un PDF de plus, ni même une lecture de plus, ce discours sur le colonialisme d’Aimé Césaire permet d’intégrer que si l’Occident devient, sous nos yeux, l’archipel du Goulag Levant son salut ne viendra que des peuples qui briseront les chaines du colonialisme, ensemble ! Quant à l’avenir de l’humanité il passe lui et immanquablement par les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie et de l’action coloniales, se tenant debout, main dans la main avec les peuples autochtones de tous les continents pour instaurer l’harmonie de la société des sociétés sur Terre.

ICI & MAINTENANT & D’OÙ-NOUS SOMMES !

Par exemple ; En répondant activement à l’appel de l’EZLN POUR la formation d’un RÉSEAU DE RÉSISTANCE & DE RÉBELLION INTERNATIONAL CONTRE la société marchandeUne ferme, un monde, une guerre, peu de probabilités – EZLN 4 octobre 2018

En coordination avec les Peuples Kanaks ► NON, M. MACRON, la Kanaky n’est pas la possession de l’Empire colonial français… et pour que cela ne reste pas de vains mots/maux…

LECTURES COMPLÉMENTAIRES CONNEXES :

L’Anarchisme Africain, histoire d’un mouvement par Sam Mbah et I.E. IgariweyAfrique ? La solution c’est l’Afrique !

Païens en Terre Promise, Décoder la doctrine chrétienne de la Découverte, de Steven Newcomb ;

Comprendre le système légal de l’oppression coloniale pour mieux le démonter avec Steven Newcomb (et Peter d’Errico, en lien)

ANTHROPOLOGIE POLITIQUE : ORIGINE & CRITIQUE DE L’ÉTAT ; AVEC

Pierre Clastres, Marshall Sahlins, David Graeber, James C. Scott ; L’Art de ne pas être gouvernés & Contre le grain, une histoire profonde des premiers États ;

Jean-Paul Demoule, Alain Guillerm, Marylène Patou-Mathis ;

Le Dr. Ashraf Ezzat ;

Résistance 71 ;

Toutes les autres versions PDF (géopolitique, d’anthropologie politique, Histoire & Socio-biologie) ; Dans cette page spéciale de mon blog ► LES PDF DE JBL 1960 ;

Pour nous permettre à tous de FAIRE TOMBER L’EMPIRE sans armes ni haine ni violence…

JBL1960

Publicités

71 réflexions sur « Discours sur le colonialisme d’Aimé Césaire, 1950 ; Texte intégral en version PDF »

  1. Beau texte, mais Aimé Césaire dans son discours de la colonisation, a oublié, que ses ascendants arrivés en Martinique par la traite de l’esclavage ont avec les nouveaux colons, remplacés un peuple de colonisateurs, à savoir les Kalinagos qui eux même avaient remplacés les Arawaks…

    Aimé par 1 personne

    1. Ce n’est pas qu’un beau texte et Aimé Césaire n’oublie rien.

      Pages 10 & 11 : Fallait-il enfin rejeter dans les ténèbres de l’oubli le fait d’armes mémorable du commandant Gérard et se taire sur la prise d’Ambike, une ville qui, à vrai dire, n’avait jamais songé se défendre :
      « Les tirailleurs n’avaient ordre de tuer que les hommes, mais on ne les retint pas ; enivrés de l’odeur du sang, ils n’épargnèrent pas une femme, pas un enfant… À la fin de l’après-midi, sous l’action de la chaleur, un petit brouillard s’éleva : c’était le sang des cinq mille victimes, l’ombre de la ville, qui s’évaporait au soleil couchant. »
      Oui ou non, ces faits sont-ils vrais ? Et les voluptés sadiques, les innommables jouissances qui vous frisselisent la carcasse de Loti quand il tient au bout de sa lorgnette d’officier un bon massacre d’Annamites ? Vrai ou pas vrai ? Et si ces faits sont vrais, comme n’est au pouvoir de personne de le nier, dira-t-on, pour les minimiser, que ces cadavres ne prouvent rien ?
      Pour ma part, si j’ai rappelé quelques détails de ces hideuses boucheries, ce n’est point par délectation morose, c’est parce que je pense que ces têtes d’hommes, ces récoltes d’oreilles, ces maisons brûlées, ces invasions gothiques, ce sang qui fume, ces villes qui s’évaporent au tranchant du glaive, on ne s’en débarrassera pas à si bon compte. Ils prouvent que la colonisation, je le répète, déshumanise l’homme même le plus civilisé ; que l’action coloniale, l’entreprise coloniale, la conquête coloniale, fondée sur le mépris de l’homme indigène et justifiée par ce mépris, tend inévitablement à modifier celui qui l’entreprend ; que le colonisateur qui, pour se donner bonne conscience, s’habitue à voir dans l’autre la bête, s’entraîne à le traiter en bête, tend objectivement à se transformer lui-même en bête. C’est cette action, ce choc en retour de la colonisation qu’il importait de signaler.
      Partialité ? Non. Il fut un temps où de ces mêmes faits on tirait vanité, et où, sûr du lendemain, on ne mâchait pas ses mots. Une dernière citation ; je l’emprunte à un certain Cari Siger, auteur d’un Essai sur la Colonisation :
      « Les pays neufs sont un vaste champ ouvert aux activités individuelles, violentes, qui, dans les métropoles, se heurteraient à certains préjugés, à une conception sage et réglée de la vie, et qui, aux colonies, peuvent se développer plus librement et mieux affirmer, par suite, leur valeur. Ainsi, les colonies peuvent, à un certain point, servir de soupape de sûreté à la société moderne. Cette utilité serait-elle la seule, elle est immense. »
      En vérité, il est des tares qu’il n’est au pouvoir de personne de réparer et que l’on n’a jamais fini d’expier.

      Aimé Césaire prend sa part de responsabilité.

      Comme je l’ai souvent dit, moi-même, avec mes propres mots = Nous ne sommes pas responsables et de rien et encore moins coupables. Mais nous le deviendrions si sachant tous ce que nous savons aujourd’hui, grâce notamment aux écrits d’Aimé Césaire, nous ne faisions rien. Nous ne nous levions pas, pire nous déciderions de tourner la tête.

      Il ne s’agit pas de se flageller éternellement, il s’agit d’agir, et ce texte nous permet de regarder en face, droit dans les yeux l’Hydre/Bête Système et ce fléau de l’Humanité qu’est le Colonialisme et ce par quoi il arrive, toujours l’État.

      En cela, on peut en lecture connexe, adjoindre le Pr. Taiaiake Alfred, fondateur de l’Indigenous Gouvernance, en version PDF également ; Résistance au Fléau de l’Humanité Solutions anti-coloniales pour une décolonisation de l’empire ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2017/02/pdftalfred2014.pdf

      Et en analyse dans ce billet de présentation de février 2017 ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/02/11/resistance-au-fleau-de-lhumanite/

      C’est d’ailleurs le Pr. ALFRED qui nous a enseigné ce que veut dire Kahwatsire ► “tous nos feux sont connectés” puisqu’il est Membre Mohawk du Clan de l’Ours.

      On ne peut minimiser la portée de ce texte avant d’en avoir lu et compris chaque mot.

      JBL

      J'aime

    2. Voilà , je suis le nouveau MIGRANT sur un autre fil , ( à la demande expressément subliminale de la tenancière des lieux ^^ )éternel métèque de partout , moi même , la bougeote .. A qui appartient la Terre ? Celui qui répondra aux aliens ..ben là je lui demanderais  » ET comment tu le sais ? » ^^

      Parce que Roseau a bien levé ce lièvre .. le territoire aux premiers occupants ? c’est très extrême droite européenne çà ¿! vérités exportées outre océans …

      Où et quand doit-on arrêter le rebours du temps d’occupation ???

      En gros , la volonté de refaire un apartheid ..à l’envers ?
      QUI souhaite cela ¿
      Les décideurs d’ailleurs , du nombril de premier monde… de celles et ceux qui veulent la Liberté des origines ? de lieux ? de sang ?

      Prenons exemple d’un pays comme la France , devenu surtout colonialistes avec des gens de gauche , francs maçons souvent .. Louise Michel l’était , et l’est restée , Bakounine aussi puis a quitté … Mais eux n´était pas favorable au colonialisme , puisque le qualifié sauvage est un frère !

      Le colonialisme français , déclenché massivement avec la 3eme république et Jules Ferry ..avec son devoir de civiliser les races inférieurs .. un socialiste très national celui là .. et encore honoré , par les soi disant anti colonialistes mais socialistes des bombardements , du jour , par la France mais pas par les français non consultés non plus !!

      Franchement , question éducation et progrès sociaux pour les colonisés .. c’est raté !! Ho chi Minh , la tête rebelle de l’Indochine française .. a été éduqué par les jésuites , comme Castro et bien d’autres ..

      Donc , colonisation , pas pour le bonheur des peuples asservis , MAIS pour piller leurs richesses , pour que les bouzins impériaux européens et américain blancs en extension , puissent continuer à prospérer , dans la voie du Capital , entre gens de cercles .

      La colonisation est une nécessité économique pour les dominants , et une soumission pour les dominés …sinon l’Empire , chacun le sien pour le moment , s’effondre , pas plus compliqué !

      Aujourd’hui , dans les pays riches en tout , de matières premières , sauf en Capital et en puissance militaire associé , ce ne sont pas les européens qui posent problème , mais leurs entreprises multi nationales . Apatrides et qui se foutent de la couleur des pompés !

      Césaire ne pouvait pas le savoir à son époque ..quoique il n’a pas vu l’essentiel , du triangle colonial , à mon avis , qui était déjà en place .. via la Compagnie des Indes , anglaise au départ !

      Donc placer , les indépendances au niveau de peuples dominants à peuples dominés .. c’est refusé de voir que TOUS les peuples sont marionnetisés dans cette histoire . Vous avez décidé des guerres moyen orientales ? Pas plus des migrants massifs de partout dans le monde .. Le recevant devrait refuser ..parce que ton pays devrait être noir blanc jaune ou rouge dominant … C’est cela le problème ? Ou bien , chaque humain aspire juste à vivre en paix , des fruits de son travail et pas enchaîné ? .. les peuples veulent vivre en paix , parce qu’on ne vit pas bien dans la guerre ..

      Souhaiter un apartheid pour les ailleurs , c’est inconsciemment le souhaiter pour soi , dans son milieu ambiant . Et on va encore tous se massacrer entre humains , on fait quoi des métis ? En Kanaky , j’y ai vécu .. le terme Canaque est un terme de colons , 36 langues différentes en Kanaky .. Les marins appelaient ces gens , les Islanders , les îliens , déjà plus proche de leur réalité , et ce terme continue d’être utilisé en Australie voisine , pour les différenciés des Aborigènes du continent ..qui eux oui , sont probablement , les plus purs ( donc consanguins) de tous les peuples du monde , les seuls – à cause de 40 000 ans d’isolement supposé !

      Les Canaques comme tout le monde , sont métissés .. depuis toujours avec les polynésiens maoris voisins . Fidji Wallis Tonga sont mi mélanésien mi maori . Donc QUI fera le tri ( dont personne ne veut ..) entre plus ceci plus cela .. Il y a aussi beaucoup de caldoches , dans les plus pauvres , qui se sont métissés avec des mélanésiennes .. quelques métropolitains aussi ( j’avais une copine indonésienne , de famille importée par les colons , puis une copine mélanésienne métissée pas beaucoup ) .
      ans compter les déportations coloniales des rebelles berbères d’Algérie .. on les appelle les  » z’arabes  » .. Ils ont leur nouvelles racines en Kanaky , leurs cimetières et leurs bagnes aussi .. Il faudrait les virer ?
      Qui est ce QUI ?
      QUI sont les  » libérés  » , les futurs morts de ces conflits inutiles et idiots ou les anciens ?.

      LÀ N’EST PAS LE PROBLÈME DE LA LIBÉRATION !

      Louise Michel , déportée de la Commune de Paris , admirable d’humanité surtout en son temps , ne faisait aucune distinction entre homme blanc communard et homme noir tribal .. Elle a été une pionnière de l’Education , sans classes et sans castes .

      C’est elle , Louise , qu’il faut comprendre , pour savoir quoi en penser de la colonisation .. parce que cette histoire n’est pas finie .. Les indépendances politiques ne servent que les nouveaux maitres , qu’ils soient créolisés ne garantt aucunement , la paix le bonheur et le droit de vivre libre sur une terre commune . Une nouvelle oligarchie se crée , et souvent , aussi sanguinaire que l’autre , coloniale . Le pouvoir , c’est l’argent et VICE versa .

      C’est ce lien qu’il faut couper ..

      A SUIVRE ..non ¿

      J'aime

      1. Pas la suite , mais un oubli ..
        Le subcommandant Marcos , c’est un indigène du Chiapas ¿
        Il est même d’une famille coloniale très puissante au Mexique ..

        Alors ..on vire ?

        J'aime

      2. Outre que le SubMarcos s’est « auto-détruit » de lui-même le 25 mai 2014 à 2:08 du matin depuis la jungle de Lacandon, Chiapas, c’était un universitaire citadin lorsqu’il a rejoint en novembre 1983 une poignée de guérilleros issus des Forces de libération nationale, selon mes propres sources.

        Donc, non ; pour ma part, je ne renie rien et je le vire pas !

        J'aime

      3. Le pouvoir est par l’argent et/ou par le sexe, et pour ce dernier cas, retour au règne animal et au mâle dominant !

        Si, l’on essaie de démêler toutes les colonisations passées, la seule chose certaine est que les ethnies (au sens de race et de sous espèce, même type de classification que pour les animaux) étaient adaptées à leur zone climatique respective…c’est d’ailleurs ce qui permet d’avoir une 1ère cartographie de la Terre.

        Actuellement, nous ne pouvons pas renvoyer chaque personne sur la zone originelle de son ethnie (laquelle entre celle du père et celle de la mère après tous ces brassages), mais nous devons impérativement arrêter tout ce bouzin d’immigration de masse organisée encore une fois par les mêmes familles de la City et de Washington DC.

        Il nous faut donc mettre à terre le capitalisme et ces familles, définitivement, et vite car sinon ils vont nous créer leur Armaggedon tant rêvé.

        J'aime

      4. Oui, Emilio, puis-je me permettre une précision concernant Louise Michel, elle est effectivement entrée dans une loge maçonnique, 2 ans avant sa mort, et plus précisément pour y faire des discours portant sur le féminisme.

        2 ans avant sa mort, et beaucoup la présente comme Franc-Maçonne, comme Wikipédia !

        Je me permets de te rappeler cette page de mon blog consacrée à 3 femmes anarchistes dont Louise Michel, appelée aussi = La Grande Proscrite ou La Matricule 2182 sous lequel est a été condamnée au bagne en Kanaky durant 7 ans !

        https://jbl1960blog.wordpress.com/3-femmes-anarchistes/

        J'aime

      5. Bakounine fut effectivement brièvement FM = 6 mois ! Dur dur d’être un pur hein ?

        Là encore, lire sa fiche Wikipédia est une véritable torture !

        On peut rajouter la part d’ombre de Kropotkine qui endorsa la « propagande par le fait » en 1880 pour s’en détacher 10 ans plus tard en écrivant « un édifice basé sur des siècles d’histoire ne se détruit pas avec quelques kilos d’explosif »… Sa plus grosse erreur politique fut la signature en 1916 du « manifeste des 16 » où il signe avec Jean Grave et quelques autres anarchistes, son soutien à l’alliance contre l’empire allemand qu’il voit comme le « bastion de l’étatisme » contre la tradition française, celle de la Commune. Alors que Malatesta, Emma Goldman, Alexandre Berkmann… Ne signèrent pas ce manifeste pro-guerre et si tous avaient un grand respect pour K, ils furent bien attristés de sa décision !

        Que dire de Proudhon (que j’ai présenté comme le maillon faible) qui se fit élire député 6 mois avant de démissionner et qui cautionna donc le système électoral…

        Ou encore de Marat l’ami du peuple, qui a cru possible de réformer de l’intérieur malgré son magistral « Les chaines de l’esclavage » ?

        Il est très facile de juger à l’aune de ce que nous savons, et pour beaucoup d’entre-nous malgré nos vécus, calés dans son fauteuil ?

        Malgré tout, c’est en se donnant à lire que nous affuterons notre réflexion pour qu’elle soit tranchante comme une lame afin de pourfendre la Bête/Système en avançant d’un même pas, côte à côte, épaule contre épaule, et tête haute !

        Respectueusement à tous ; Jo

        J'aime

      6. Merci de ta réponse Roseau .. MAIS

        Attention à la bête immonde des nationalismes vengeurs et totalitaires .. le A du plan .. quand le B est le mondialisme .. l’anarchiste devrait voir un plan C , LIBERTAIRE .

        En Colombie , surtout depuis 1 an et de pire en pire chaque jour , nous avons un problème sans commune mesure avec ce qui se passe en Europe .. 50 millions d’habitants , dont 25% exilés .. La Colombie a due accueillir ses frères vénézueliens , ruinés par le socialisme du XXI eme siècle ..Plus d’1 million à ce jour , juste pour la Colombie .

        La gauche colombienne , est complètement différente de la pseudo gauche européenne capitalisée .
        Aux dernières élections 8 millions ont voté pour un leader Petro , pas du tout le genre mégalo collabo diviseur d’un melenchon . Petro était ami de Chavez ..mais pas du tout de Maduro , parce que personne ne peut accepter ce tyran en Colombie . Du coup , par peur du castro chavisme , comme dit la droite , toutes les zones frontalières avec le vénézuela ont eu peur , et ont voté massivement pour le candidat de droite Duque , qui a obtenu un peu plus de 10 millions de votes ..

        Et notre devoir à tous et toutes , qui voulons vivre dans un pays de paix , c’est de rassembler le peuple colombien sur la SOLIDARITÉ .. un message qui doit dépasser le cadre droite gauche , mais c’est un problème humain, qui unit , bien avant la politique qui divise.

        Il faut sans relache , pour nous , de cette gauche sociale colombienne active , ne pas céder à la xénophobie au rejet , d’où quelles viennent , des individus ou des représentants .. sans nier la réalité du Vénézuela , qui se meurt , par le fait de son tyran maduro !

        Parler avec nos réfugiés , leurs donner quelques pièces , leur sourire ,rire ensemble , et partager les trottoirs de vente ambulante .. quand 70% des colombiens en vivent .. Peut-être ne pourra-t-on pas éviter la guerre fratricide des militaires , mais nous pouvons éviter la guerre civile ..entre nous . Être anarchiste , c’est être pacifiste ..

        Il n’y a pas d’option .. si vous refusez les migrants , ce sera la guerre encore plus vite .. Maintenant , oui , TOUTES ces migrations massives sont organisées par les maitres du monde , vendre des armes , faire des guerres , du SANG ! as usual ..

        Une vidéo bien faite à ce sujet de nos migrants massifs en Colombie . Une vidéo intelligente de comment nous devons réagir .. les médias ont peu d’importances en Colombie , les infos circulent dans les taxis collectifs, les bus , dans les barrios populares .. tout le monde se parlent sans tabous . Notre éducation populaire se fait par le peuple . De bouche à oreille .. C’est une façon très colombienne , latino , de vivre , le groupe est primordial dans toute l’amerique latine , la famille et les voisins du quartier , ou les fermes pour moi . Un moyen de résistance historique ! Quand cétait la guerre violente , dans mon coin, les campesinos se regroupaient la nuit dans une ferme , pour protéger les enfants des combats et des bombardements . Au petit matin , il fallait ramasser les victimes de la nuit , au bord des routes .. Il y a peu , les croix blanches nombreuses, qui marquaient l’emplacement des cadavres ont été retirées ..il y en avait beaucoup …

        Désolé la vidéo est en espagnol ..mais le langage est gestuel en Colombie ^^

        J'aime

      7. Je fais bien les différences entre le plan A et le plan B de ceux qui nous manipulent.

        Ce qui m’ennuie vraiment, ce sont les gens, en masse qui réagissent uniquement sur leurs émotions y compris pour des broutilles de la vie quotidienne, et ce point EST le point noir pour organiser la bascule et détruire ce système tenu depuis des siècles par la même secte qui change de nom au gré de ses besoins.

        Ca complique grandement la tâche, d’autant plus que comme tu le dis toi-même en Colombie vous parlez entre vous librement, ce qui n’est absolument pas le cas ici. Personnellement, j’essaie à chaque fois que j’ai l’occasion de parler de glisser si possible sur l’actualité et initier l’idée qu’il faut virer le bouzin et cesser de le suivre, en donnant quelques clés pour se faire, mais assez souvent, en plus de me faire traiter de tous les noms d’oiseaux exotiques, certains osent me menacer d’HP.

        J’ai visionné ta vidéo en mettant le sous-titrage, c’est clair et bien envoyé, chose qu’il n’est pas pensable de faire en France, et ça serait autre chose qu’avec Méluche où c’est du théâtre de boulevard pour détourner notre attention, business as usual, d’autant qu’ils sentent leurs fesses roussir.

        J'aime

      8. Bien Jo , donc si tu fais bien de ne pas virer Marcos , ne dis pas au Canaques de virer tout ce qui n’est pas noir mela.nésiens de Kanaky ^^
        ( il n’y en a pas beaucoup qui veulent ce  » nettoyage » ethnique non plus ..les Kanaks sont des gens très intelligents et cultivés , en général .. ils pensent à long terme et en terme de collectif tribal . Leurs combats sont pour leurs terres . Il y a eu beaucoup d’avançées sur ce plan après ce qu on appelle les évenements de la fin des années 80 , avec le déclancheur de l’éxécution d’Eloi Machoro , par un flic du GIGN .

        J'aime

      9. Mais Emilio, ce n’est absolument pas ce que je dis !

        Et c’est bien pour cela, que pour appuyer mon propos, je fais référence au Pr. T. ALFRED. Je n’impose rien à personne du reste, et j’invite simplement les peuples Kanaks à ne pas reproduire le système étatique = État-nation en virant tout ce qui n’est pas noir.

        C’est exactement le contraire du propos très argumenté du Pr. Alfred que vous n’avez pas lu, ni toi ni Roseau, je pense, sinon vous ne me feriez pas l’un et l’autre la même réponse.

        Je suis pour ma part fatiguée ce soir.

        Buenas Noches = Jo

        J'aime

      10. Tiens Emilio, je me permets juste de rappeler les origines de Pierre Kropotkine, qu’on appelait aussi le Prince de l’Anarchie ► http://www.cosmovisions.com/Kropotkine.htm

        Et que sur ce blog, on connait bien en tant que Prince de l’Évolution grâce au Pr. Lee Dugatkin ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/01/18/le-prince-de-levolution/

        Dans ton post tu écris = les Kanaks sont des gens très intelligents et cultivés , en général .. ils pensent à long terme et en terme de collectif tribal ; Et où lis tu que je prétends le contraire ?

        Je les invite juste à réfléchir, notamment à la proposition de l’EZLN POUR la formation d’un RÉSEAU de résistance et de rébellion INTERNATIONAL CONTRE la société marchande, que nous savons être la société capitaliste. Et afin de les mettre en garde contre la tentative de créer un État-nation, puisque nous savons en lisant Clastres, Sahlins, Kropotkine, James C.Scott mais aussi Marcos, etc que si nous, le peuple ne prenons pas les choses en main, en décidant de se gouverner nous-mêmes, le système capitaliste reviendra nous chercher.

        Je ne prétends à rien, j’avance juste telle une fourmi et j’agis tel un grain de sable, et de sel ou de poivre parfois.

        Mais j’ai autant conscience de mon impuissance que de ma force de grain de sable.

        Pourtant, je suis absolument persuadée que tout ce qu’il y a à faire ; C’est d’éclairer, de nos petites lumières intérieures, la voie qui est déjà là… Depuis des millénaires, et qui n’attend plus que d’être empruntée.

        Avançons telles des fourmis, dotées de raison, et agissons tels des grains de sable, et autant que possible = À l’unisson…

        Respectueusement à tous = Jo

        J'aime

      11. ..Bien Jo , donc si tu fais bien de ne pas virer Marcos , ne dis pas au Canaques de virer tout ce qui n’est pas noir mela.nésiens de Kanaky ^^
        ( il n’y en a pas beaucoup qui veulent ce  » nettoyage » ethnique non plus ..les Kanaks sont des gens très intelligents et cultivés , en général .. ils pensent à long terme et en terme de collectif tribal . Leurs combats sont pour leurs terres . Il y a eu beaucoup d’avançées sur ce plan après ce qu on appelle les évenements de la fin des années 80 , avec le déclancheur de l’éxécution d’Eloi Machoro , par un flic du GIGN .

        J'aime

  2. Désolée Jo, mais je te renvoie la balle pour « On ne peut minimiser la portée de ce texte avant d’en avoir lu et compris chaque mot. » car Ambike est un village malgache, donc sur l’ïle de Madagascar.

    Son texte, n’aborde pas ni la Martinique ni la Guadeloupe et les petits îlots environnants qui ont aussi été colonisés.

    J'aime

    1. C’est à raison que j’ai rappelé cet extrait, de manière plus généraliste, car précisément tu réduis ce texte au seul fait qu’il n’y est pas fait référence ni à la Martinique ni à Guadeloupe et comme un oubli.

      Non, et d’ailleurs pour preuve AC dans ce texte focalisait sur la condition noire et ne parle pas des Amérindiens !

      Or, il est bien question du colonialisme…

      J'aime

      1. Non, je ne le réduis pas au seul fait qu’il n’y ait pas la Martinique et la Guadeloupe, mais ça reste étrange de parler de condition noire et du colonialisme sans aborder le fait de l’esclavage dans ces îles.

        J'aime

      2. C’est parce qu’il parle de l’esclavage, dans sa globalité, page 17 : Il ne faut pas oublier que [l’esclavage] n’a rien de plus anormal que la domestication du cheval ou du bœuf. Il est donc possible qu’il reparaisse dans l’avenir sous une forme quelconque. Cela se produira même probablement d’une manière inévitable si la solution simpliste n’intervient pas : une seule race supérieure, nivelée par sélection. »
        Ça, c’est la mouture scientiste et c’est signé Lapouge.
        Et ça donne encore ceci (cette fois mouture littéraire) :
        « Je sais que je dois me croire supérieur aux pauvres Bayas de la Mambéré. Je sais que je dois avoir l’orgueil de mon sang. Lorsqu’un homme supérieur cesse de se croire supérieur, il cesse effectivement d’être supérieur… Lorsqu’une race supérieure cesse de se croire une race élue, elle cesse effectivement d’être une race élue. »
        Et c’est signé Psichari-soldat-d’Afrique.
        Traduit en patois journalistique, on obtient du Faguet :
        « Le Barbare est de même race, après tout, que le Romain et le Grec. C’est un cousin. Le Jaune, le Noir n’est pas du tout notre cousin. Ici, il y a une vraie différence, une vraie distance, et très grande, ethnologique. Après tout, la civilisation n’a jamais été faite jusqu’à présent que par des Blancs… L’Europe devenue jaune, il y aura certainement une régression, une nouvelle période d’obscurcissement et de confusion, c’est-à-dire un second Moyen-âge. »

        Page 22 : J’ai dit qu’il y a des vues juste dans le livre de M. Gourou : « Le milieu tropical et les sociétés indigènes, écrit-il, dressant le bilan de la colonisation, ont souffert de l’introduction de techniques mal adaptées, des corvées, du portage, du travail forcé, de l’esclavage, de la transplantation des travailleurs d’une région dans une autre, de changements subits du milieu biologique, de conditions spéciales nouvelles et moins favorables. »

        Et page 4, justement dans l’extrait que je donne, plus haut.

        J'aime

  3. @ Emilio 19/10 à 19:01 = Tiens voici la réponse de l’EZLN et du Sup Marcos/Galeano à l’avis de prescription du mandat d’arrêt mexicain à son encontre depuis 1995 ;

    Pourquoi ne vous auto-prescrivez-vous pas ceci ? [i]

    Armée Zapatiste de Libération Nationale (EZLN) – Mexique

    Au ministère fédéral de la justice du Mexique :

    Tout ce temps, les seuls terroristes ont été ceux qui, pour plus de 80 ans, ont si mal gouverné ce pays. Vous êtes simplement l’évier où les génocidaires viennent se laver les mains et ensemble vous avez converti le système judiciaire en une latrine bouchée pathétiquement conçue, le drapeau national en un rouleau de papier toilette réutilisable et le sceau national en un logo fait de malbouffe, fastfood non digérée. Tout le reste n’est que pur théâtre afin de simuler une justice là où il n’y a qu’impunité éhontée, de simuler un “gouvernement institutionnel” là où il n’y a rien de plus que dépossession et répression.

    Alors, autoprescrivez-vous ceci : [IMAGE à voir sur l’article original, elle vaut le coup !… NdJBL : et que j’ai mis en illustration du billet et que je mets là en dessous]

    De 6 pieds sous terre.

    Le décédé et regretté (ha!) SupMarcos

    (signature)

    Pourquoi tant de sérieux ?

    J’adhère et souscrit ( et non pas prescrit/expire):

    SupGaleano

    (signature)

    Autorisé par le commandement général de l’EZLN

    Subcomandante Insurgente Moisés

    (signature)

    Mexique

    Février 2016

    P.S. Alors, ceci veut-il dire que Tampiqueño [ii] est maintenant libre de quitter la communauté et d’aller manger du crabe farci ? Il paiera la facture bien entendu, autrement oubliez. Il est donc libre maintenant de faire ce que tous les autres Mexicains peuvent faire ? C’est à dire que maintenant il est libre d’être exploité, moqué, escroqué, humilié, espionné, extorqué, kidnappé, assassiné et de souffrir toutes ces insultes à son intelligence par ceux qui disent et prétendent gouverner ce pays ? Je dis et demande çà parce que ce sont les seules choses que garantissent les “institutions” à tout citoyen de ce pays qui n’est pas d’en-haut ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/02/27/adelante-subcomandante/

    Voici l’image qui vaut le coup, et je précise que je l’ai trouvée sur le Net donc qu’on ne me la supprime pas pour DDA !

    Aimé par 1 personne

  4. Ah oui , la Colombie est un pays traditionellement machiste . En particulier la violence intra conjugale ou autres envers les femmes .

    Pourtant , les femmes sont très actives professionnellement , 75% des étudiants sont des étudiantes. Et pas pour des emplois subalternes , des emplois de directions , ingénieures , medecins etc..elles sont partout ..à la tête . Souvent aussi parce que ce sont elles qui font bouillir la marmite des enfants .. beaucoup sont des mères célibataires .
    Dernièrement , la composition du gouvernement fut la parité H/F ..

    Dans la composition des guerrillas 60% de femmes ( en excluant les mineurs enlevés de force pour en faire des enfants soldats , les cas forçés d’avortement et les viols des commandants de ces guerrillas )

    L’armée nationale , la police , énormément de femmes..
    Mis à part les travaux pénibles ou trop à risques , comme chauffeurs de taxis ou routiers ..même des éboueurs comptent des femmes.

    Il y a aussi des Tatcher dans le lot ..ou des psychopates , comme le seul commandant femme de la Farc .. qui par malchance se trouvait à 2 pas de chez moi ..dans les montagnes !! une criminelle sans pitié aucune . Elle s’est repantie depuis , sa fille elle même l’ayant répudiée devant ses horreurs .. 40 ans de prison pour tout ces crimes .. Son initiation en tant que commandant de Farc , devait être de tuer un campesino , d’une balle dans la tête , pour s’habituer à tuer . En 2008 , après s’être rendue aux autorités , elle a fait une vidéo conférence dans les villages alentours , pour indiquer aux paysans où se trouvaient les corps de centaines de ses victimes ..

    J'aime

  5. @ Roseau 19/10 19:26 = Actuellement, nous ne pouvons pas renvoyer chaque personne sur la zone originelle de son ethnie (laquelle entre celle du père et celle de la mère après tous ces brassages), mais nous devons impérativement arrêter tout ce bouzin d’immigration de masse organisée encore une fois par les mêmes familles de la City et de Washington DC.
    =*=
    Ce n’est pas à nous de « renvoyer » qui que ce soit, et c’est précisément ce qu’explique le Pr. Taiaiake ALFRED mais aussi Kahentinetha la responsable de la Nation Mohawk à savoir qu’ils ne demandent à personne de repartir d’où ils viennent, mais de décider ensemble, comment on continue = en enclenchant un nouveau paradigme à partir d’un Temps Zéro (Tep Zepi/Zep Tepi) sans dieux ni maitres et sans armes ni haine ni violence, la césure du temps zéro se faisant au moment même où nous déciderions ensemble = colonisés/colonisateurs de rompre avec le présupposé raciste, eugéniste, génocidaire de la doctrine chrétienne de la découverte qu’aucune personne indigène ou nation ne doit être autorisées à survivre en dehors de la chrétienté et de sa nation « blanche ».

    L’un n’empêche pas l’autre !
    Jo

    J'aime

    1. Lis bien Jo, je n’ai pas dit le contraire…simplement que nous devons arrêter le bouzin de l’immigration, car ce n’est pas en mettant de plus en plus de personnes sur un espace que ça va résoudre le problème… on va ressembler à un élevage de poules en cages !

      J'aime

      1. Mais si tu lis bien Alfred justement, et je suis tout à fait d’accord avec son propos, nous avons les moyens d’arrêter le bouzin de l’immigration et de décider d’une décolonisation concertée, l’un n’empêche pas l’autre.

        Bonne Nuit = Jo

        J'aime

  6. Voilà encore une preuve que l’Etat est ce qu’il y a de pire :

    https://www.lalsace.fr/actualite/2018/10/19/ce-depute-lrem-propose-d-interdire-le-vtt-pendant-que-la-chasse

    Eh, les zombies comateux, je sais bien que l’hiver approche et l’hibernation aussi, mais là, il faut virer définitivement tous ces politicards qui ne pensent qu’a nous pourrir la vie…

    A remplacer par le Peuple pour le Peuple, aucunement besoin d’intermédiaires qui ne font que s’en mettre plein le gosier et qui écrasent les riens, les lépreux et autres mots insultant.

    J'aime

  7. Gaz de schistes et vapocraqueur de Total à Amarillo, Texas…lequel a pèté ???

    – 4.0 à 13:04 – 16 kms Nord d’Amarillo – Texas (la 1ère info était un séisme plus fort)

    Question de transit ?

    Ah, flûte, je fais de la pub à F…o…rd !

    J'aime

    1. Amarillo au Texax, ce n’est pas anodin.

      J’en parle dans un ancien Résumé Sott mais également dans mes billets sur le 11/09 car c’est un site sensible et c’est là qu’il y a eu des « vols » de matos nucléaire, comme dans le film, la somme de toutes les peur (film zunien en collaboration avec le ministère de la défense) = y’a pas de hasard…

      Ou si peu !

      J'aime

      1. Zont les même au Canada, et avec monFion on aurait été dans le gaz ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/11/26/ya-de-leau-dans-le-gaz/

        Gaz de schiste : selon Fillon il est « criminel de se passer des recherches »

        PARIS (AFP) – L’ancien Premier ministre UMP François Fillon a estimé mardi qu’il était « criminel » de s’interdire les recherches sur le gaz de schiste en France.

        Comme on lui demandait sur BFMTV-RMC s’il fallait revenir sur le moratoire interdisant toute exploration de cette source d’énergie, le député de Paris et candidat à la présidence de l’UMP a répondu : « Oui. La France ne peut pas continuer à avoir peur de tout. On est dans un pays où on a peur de l’étranger, du nucléaire, des OGM, du gaz de schiste… »

        C’est vrai quoi !
        Nous aussi on n’en veut des fuites ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/01/07/le-gaz-part-toujours/ Comme les Zuniens !

        Yeeepeeee !!!

        J'aime

      2. Et, même sans Fifi le chatelain, on y est…

        Il faut que je retrouve les articles, mais plusieurs zones sont concernées, notamment du côté de Jurassic Park.. vu le nom du truc, ça y fait un peu allusion selon le mythe occidental ???

        J'aime

      3. Bien sûr, c’est juste que le Fifi-on, qui s’est vu entrer à l’Élysée avec sa foi en étendard, François le Pieux (dans le ulc ?) en a déblatéré des konneries…

        J'aime

      4. Certes, mais au milieu du flot de conneries, il y a toujours 1 ou 2 vérités.

        L’exception qui confirme la règle, en quelque sorte.

        J'aime

      1. Le gaz de schiste .. 10 000 puits sont prévus en Colombie ! Pour remplacer le pétrole qui n’a plus que 5 ans de réserve pour ce pays . Chevron apparaissait en lettre énorme dans le processus de paix ..un sponsor intéressé par la paix ! En fait , seul le candidat de gauche Petro a parlé du fracking aux dernières élections présidentielles. Les colombiens ne connaissent pas en général . Pou l’instant le nouveau président Duque n’aborde jamais ce thème .. On verra dans 1 an . En tout cas , c’est loin d’être gagné , parce que la mobilisation va être énorme , avec le fracking , c’est contamination définitive des nappes phréatiques profondes ( jusqu’a 2500 m de profondeur ) .

        Faut être cinglé pour accepter ce machin ! Ou mettre le fric au dessus de tout , comme pour le naze Fillon ! Un puit dans le parc de son château ..pour montrer l’exemple ?!

        Au Vénézuela , les plus grandes réserves sont dans le bassin de l’Orénoque . Des sables bitumineux , comme pour l’Alberta canadien .. A voir ce qu’est devenu l’Alberta , adieu la forêt amazonienne du Vénézuela , ce qui ne fera pas pleurer les chavistes , qui eux aussi ne voient que leur fric . D’ailleurs la terreur rouge règne dans ce coin , la guerrilla colombienne ELN y est présente et fait sa loi .. en assassinant tous les mineurs rebelles qui refusent de payer ces maffieux ..( des centaines à ce jour ) et appuyés par les militaires chavistes..

        Mouais .. quand est-ce que s’effondre le bouzin ? parce que à ce rythme , un après possible devient tout simplement impossible
        NO FUTURE !

        J'aime

      1. On se trouve quelque part entre 1984 et Soleil Vert…

        URGENT : mettre le bouzin définitivement à terre, Hors Service et surtout fini les sévices envers les riens !

        J'aime

    1. Je pense sincèrement qu’ils sont pas sur ce blog, les naïfs qui ont cru en la Merluche.

      Par contre, il serait bien de recueillir l’avis de M. Chouard, qui a fait nombre d’excellentes vidéos dans lesquelles il expliquait qu’il ne comprenait pas qu’on puisse encore, avec tout ce qu’on savait, veauter pour ses bourreaux…

      Parce qu’il appelé à veauter Étienne, et pour la Merluche, au final…

      Bon, y répond pas Étienne quand on lui pose des questions, même poliment. Nan, jamais enfin, je ne suis pas la seule à le dire…

      Mais bon, je ne suis rien en même temps…

      J'aime

      1. Normal, reconnaître avoir tort est aussi difficile que dire NON.

        Tu lui demandes presque de se suicider en public.

        J'aime

  8. 5.7 à 18:51 : 222 Sud-Est de Davao, Philippines

    L’Indonésie et les Philippines sont dans le malheur ces temps-ci.

    J'aime

  9. Ne fait pas partis des fiches de lectures de l’ENA :

    – 1 Ha soit 1 hectare = 10 000 m² , si « en même temps » on lui expliquait que ça fait tout juste de quoi y installer sa piscine, son sauna et quelques menues douceurs, il comprendrait mieux…

    https://francais.rt.com/economie/54616-ford-souhaite-fermeture-d-usine-gironde-choix-incomprehensible-le-maire

    Faudrait lui rappeler ce que font généralement les filiales françaises des entreprises américaines s’installant en France à l’aide d’un « panier garni gargentuesque » qui peut être renouvellable par période de 5 ans….sinon, chantage au chômage…

    J'aime

  10. Cette publication sur le blog ami Résistance 71, qui fait sens, au levée sublime de ce nouveau jour, ici, en France…

    Résistance politique… Inévitables réflexions sur l’Anarchie

    “L’État, c’est ainsi que s’appelle le plus froid des monstres froids et il ment froidement et le mensonge que voici sort de sa bouche: ‘Moi, l’État, je suis le peuple !’… Là où le peuple existe encore, il ne comprend pas l’État et il le hait comme un mauvais œil et comme un pêché contre les coutumes et les droits… L’État, lui, ment dans tous les idiomes du bien et du mal ; et quoi qu’il dise, il ment et ce qu’il possède il l’a volé. Tout est faux en lui, il mord avec des dents volées, lui qui mord si volontiers. Fausses sont même ses entrailles… ‘Sur Terre il n’est rien de plus grand que moi: je suis le doigt qui crée l’ordre, le doigt de dieu’, voilà ce que hurle ce monstre…”

    “L’Église ? répondis-je, c’est une espèce d’État et c’en est l’espèce la plus mensongère. Cependant, tais-toi donc, chien hypocrite, mieux que personne tu connais ta propre espèce !

    Tout comme toi, l’État est un chien hypocrite ; tout comme toi il aime à parler par fumée et hurlement afin de faire croire, tout comme toi, qu’en lui parle le ventre des choses. Car il veut à toute force, l’État, être l’animal le plus important sur terre ; et on le croit.”

    ~ Friedrich Nietzsche (Ainsi parlait Zarathoustra, 1883) ~

    “Oui, il a été inventé là une mort pour les multitudes, une mort qui se vante d’être la vie: en vérité un fier service rendu à tous les prédicateurs de mort. J’appelle État le lieu où sont tous ceux qui boivent du poison, qu’ils soient bons ou méchants… État le lieu où le lent suicide de tous s’appelle… la vie.”

    “Là où cesse l’État, c’est là que commence l’Homme, celui qui n’est pas superflu : là commence le chant de ce qui est nécessaire, la mélodie unique et irremplaçable. Là où cesse l’État — regardez donc mes frères ! Ne les voyez-vous pas, l’arc-en-ciel et les ponts du surhumain ?”

    ~ Friedrich Nietzsche, “De la nouvelle idole” ~

    Réflexions sur l’anarchie

    Rodolphe Retté – 1896

    NOTE

    Un certain succès obtenu par les Réflexions sur l’Anarchie et les traductions qui en furent faites en anglais et en tchèque me décident à publier une nouvelle édition remaniée de cet opuscule. J’y ai joint une série de propositions touchant la doctrine libertaire et quelques documents pris sur le vif de l’état social actuel.

    Ces réflexions s’adressent surtout à ceux qui détermineront l’âme de demain, car les littérateurs d’aujourd’hui sont, pour la plupart, beaucoup trop prudents ― ou même beaucoup trop serviles pour témoigner qu’ils les goûtent. ― Etre un de ces malfaiteurs qui conçoivent un idéal de beauté, par delà les hideurs du temps présent, dire crûement ce qui existe, sans souci de ménagements à l’égard des opinions domestiquées, cela vaut aux esprits libres la rancune et l’animosité des Officiels, des Satisfaits et des Empiriques.

    Qu’importe ? Le devoir est de se manifester tout entier, selon soi-même. Nous vivons à une époque de désagrégation universelle : partout l’homme commence à secouer la vermine de dogmes et de lois qui le dévore. Sous le vernis dont le badigeonnent infatigablement nos maîtres, l’édifice malpropre dans lequel nous sommes incarcérés s’effrite et se lézarde. Concourir à sa démolition, ouvrir des jours vers le grand soleil futur, dût-on en souffrir, dût-on en mourir, telle est la préoccupation qu’il sied d’avoir.

    Voici donc encore un coup de pioche.

    A. R.
    Mai 1896.

    Liberté, égalité, fraternité ne sont plus les mêmes choses qu’elles étaient aux jours de la guillotine ; mais il est juste que cela les politiciens ne le comprennent pas et c’est pourquoi je les hais. Ces gens ne désirent que des révolutions partielles, révolutions dans les formes extérieures, dans la politique. Mais ce sont de pures bagatelles. Il n’y a qu’une chose qui serve : révolutionner les âmes. Minez l’idée de l’État, mettez à sa place l’action spontanée et l’idée que la parenté spirituelle est la seule condition de l’unité et vous lancerez les éléments d’une liberté qui mérite d’être possédée. (Ibsen : Lettre à G. Brandes.)

    L’histoire des persécutions, c’est l’histoire des tentatives faites pour endiguer la nature. (Emerson: Compensation.)

    Proposition

    L’individu normal agit selon la logique naturelle, selon les lois physiologiques qui régissent son humanité. Chez lui, l’idée d’un acte détermine immédiatement l’acte lui-même. Cet acte peut − selon l’illogisme des conditions sociales actuelles − léser nombre d’individualités environnantes, le fait n’en reste pas moins évident : l’acte ayant apporté une satisfaction intégrale à l’individu, l’acte sert l’espèce.

    Développement

    Le mot Anarchie signifie négation de l’autorité. − L’Anarchie implique donc l’abolition de toute contrainte et partant de toute loi imposée au nom d’un principe, d’une tradition ou d’un intérêt. En effet, que des hommes, au nom de l’intérêt d’une caste, imposent un code, qu’ils se réclament d’une tradition pour imposer une éducation, il adviendra toujours qu’ils tendront à entraver l’épanouissement intégral des individualités différentes d’eux-mêmes. Leurs codes, leurs dogmes et leurs formules issus de leur intérêt leur sembleront la perfection et ils s’efforceront d’étouffer toute originalité qui sortirait de leurs cadres. Que leur pouvoir s’exerce au détriment du grand nombre ou seulement de quelques-uns, il y aura contrainte et par suite malaise, ce dont tous et eux-mêmes souffriront car les divers éléments qui constituent l’organisme social sont équivalents et solidaires.

    Benjamin Constant a dit avec raison : « J’entends par liberté le triomphe de l’individu tant sur l’autorité qui voudrait gouverner par le despotisme que sur les masses qui réclament le droit d’asservir la minorité à la majorité. »

    Donc ni lois, ni obligation, ni sanction : l’Anarchie n’admet pas plus le gouvernement d’un seul que la prépondérance d’une classe, celle-ci se constitua-t-elle de prêtres, de nobles, de propriétaires ou de prolétaires.

    Mais si l’Anarchie ne comportait que ces négations, elle serait stérile et vouée au néant comme maintes doctrines nihilistes. Or il n’en va pas ainsi ! l’Anarchie affirme l’individu. Elle prétend que la liberté laissée à l’individu de se développer en raison de ses propres fonctions et de satisfaire ses besoins matériels, moraux et intellectuels, selon son caractère et son tempérament, doit avoir pour résultat un développement plus intégral de l’humanité tout entière. Ce faisant, elle ne procède ni d’un dogme ni d’un principe a priori. Elle est guidée par la seule observation des lois naturelles qui forment le processus d’évolution. Car l’évolution, c’est la vie elle-même − la vie sans commencement ni fin, la vie qui agit pour agir, la vie qui ne connait ni entraves ni limites, ni supérieurs ni inférieurs.

    Justement parce que la vie agit pour agir, son action varie à l’infini et produit des individualités toutes différentes les unes des autres. Il est donc absurde de traiter ces individualités d’après un critérium général. En effet, de quel droit, toi, homme dont certains besoins ne sont pas les miens et dont, par suite, certaines fonctions diffèrent des miennes − car la loi naturelle veut que les fonctions soient proportionnelles aux besoins[1] − de quel droit, m’imposeras-tu des lois qui ne peuvent que formuler la satisfaction de ces besoins et sanctionner le développement de ces fonctions ? De quel droit encore si par force, ruse ou dol, tu parviens à m’asservir à tes lois, détermineras-tu ma valeur sociale puisque tu ignores l’être que j’aurais pu réaliser si j’avais été libre de me développer selon mes propres besoins et mes propres fonctions ?

    La méthode aristocratique et la méthode théocratique suppriment la question au lieu de la résoudre. Les tenants de la première disent : « Nous sommes les plus forts, les conquérants, les Nobles ; c’est pourquoi vous nous obéirez. » D’où l’oppression brutale du grand nombre par le petit nombre. La seconde exige la foi, la croyance à une légende ou à un dogme ; elle n’accepte pour élus que ceux qui ne veulent pas comprendre et la tyrannie qu’elle instaure au nom d’un Dieu est d’autant plus abominable qu’elle se pare d’une feinte douceur − qu’elle asservit l’humanité par la ruse et qu’elle l’abêtit par le mystère.

    La méthode démocratique tourne la question. Elle aboutit à la théorie des moyennes et partant à la médiocrité, cette tortue aveugle ! Elle vante le juste milieu ; mais son juste-milieu est un paillasse balourd sur une corde roide ; son balancier l’entraîne à droite et à gauche et il finit toujours par se casser le nez. Lorsque la méthode démocratique renie le juste-milieu, c’est pour préconiser la suprématie du grand nombre − d’où oppression de la minorité par la majorité. Cette méthode verse, en dernier ressort, dans la fiction qu’un individu peut représenter les intérêts de plusieurs individus. Si un grand nombre d’individus abusés délèguent à l’un d’entre eux le pouvoir de les représenter, ceux qui préféreraient ne pas être représentés du tout ou être représentés par un autre sont lésés − on vole la personnalité des premiers, on écrase les seconds.

    Ainsi, dans tous les cas, force brutale, ruse ou dol : tels sont les cercles vicieux où tourne l’humanité tant qu’elle est gouvernée.

    L’anarchiste voit plus haut. Il dit : « La seule autorité que je réclame est de moi-même sur moi-même ; le seul droit, celui de satisfaire librement mes besoins et de développer librement mes fonctions ; le seul devoir que je reconnaisse : ne pas faire à autrui ce que je ne voudrais pas qu’on me fit à moi-même. »

    La première proposition intéresse l’individu ; la deuxième intéresse l’individu et l’espèce ; la troisième surtout l’espèce.

    Cette autorité de soi-même sur soi-même ne peut s’acquérir que par le développement intégral des fonctions intellectuelles [2]. « Que l’homme fasse, qu’il dise ce qui vient strictement de lui, et quelque ignorant qu’il puisse être, ce ne sera pas sa nature qui lui apportera des doutes et des obstructions » [3].

    Quelles causes entravent donc la libre manifestation de la nature humaine ? Celles qui proviennent du milieu et celles qui proviennent de l’hérédité. Mais combien l’homme est magnifiquement armé, s’il le veut, contre ces deux fatalités ! Le milieu social tente de lui imposer, outre les mille barrières que comportent les lois et les préjugés, une éducation et une foi ? Il a pour les combattre sa raison. La raison libérée lui apprendra ce qu’il doit prendre et ce qu’il doit laisser de l’éducation reçue ; elle lui dira : « Tu accepteras les idées, rien que les idées qui sont conformes à ta nature. Mais si, par exemple, toi poète, on voulut te transmuer en mathématicien, tu rejetteras la chape de plomb où l’on prétendait t’enclore et tu feras des vers. Nulle considération ne doit t’empêcher d’accomplir ce que te dicte la nature − sinon tu serais un faible, un médiocre qui ne sait se servir de sa raison. Pire que l’éducation, la foi cherche à te dérober une part de ta personnalité sous couleur d’obéissance à un principe supérieur et invisible que rien ne te démontre existant, que le témoignage de tes sens repousse ? Tu ne croiras qu’en toi-même car l’homme fort est celui qui a l’orgueil de soi-même, qui respecte assez ses fonctions pour ne pas les soumettre aux rêveries des vieux âges.

    Ils diront que tu es un démon, mais ton enfer vaut mieux que leur ciel. Et si l’on s’efforce, au nom de l’éducation ou de la foi, de t’incorporer à une caste, tu sauras que l’homme libre ne doit regarder, pour se conduire, ni au-dessus ni au-dessous de lui, mais droit devant lui ».

    Quant aux lois de l’hérédité dont certains à prétentions scientifiques voudraient s’autoriser pour des répressions, elles sont obscures et tellement enchevêtrées aux autres lois naturelles qu’il est difficile de déterminer leur rôle exact dans la formation d’un caractère. Tels penchants que l’hérédité légua peuvent se modifier selon les circonstances : un vice n’est jamais que l’envers d’une vertu ou plutôt il n’y a ni vice ni vertu, il y a des fonctions qui demandent leur appropriation et qui la trouvent ou ne la trouvent pas dans un milieu favorable ou défavorable à leur développement.

    La raison cultivée, libérée des éducations et des croyances, apprendra encore à l’homme comment il peut approprier ses fonctions à sa nature. Pour cela il sied qu’il se connaisse soi-même. Lorsque l’homme aura fait la conquête de lui-même, lorsqu’il aura délivré son esprit des chaînes que lui imposèrent des siècles de servitude et de foi, lorsqu’il aura la pleine conscience de sa nature, il deviendra un anarchiste parce qu’il sera un volontaire…

    La volonté ! c’est là que réside le secret de cette liberté intérieure qu’il doit acquérir : la volonté, la plus haute des fonctions humaines car elle est la résultante de tous les besoins et de toutes les fonctions, l’intégrale volonté, domaine de l’évolution future telle que nous, libertaires d’aujourd’hui, nous pouvons la pressentir, la volonté grâce à qui l’homme sera enfin un dieu…

    Ce droit au libre épanouissement de la personnalité réclamé par l’Anarchie peut-il trouver sa satisfaction dans les conditions sociales que nous sommes obligés de supporter ? Assurément non. Aujourd’hui, lu société tout entière est basée sur la hiérarchie. Directement ou indirectement, tout producteur subit l’autorité d’un ou de plusieurs exploiteurs au profit de qui se dépensent son intelligence et son énergie. Profiter du travail d’autrui en travaillant soi-même le moins possible ou en ne travaillant pas du tout, telle est la règle de l’exploiteur − accaparer tous les biens de la terre afin d’entretenir son luxe et son oisiveté, tel est son but. Et cette doctrine exécrable n’a que trop prospéré puisque quelques-uns ont réussi, grâce au dogme d’autorité inculqué aux exploités, à détourner, en vue de leur seule jouissance, le patrimoine commun.

    Les résultats ne se sont pas fait attendre. D’une part, les possédants se sont engourdis dans la fainéantise et dans la mollesse ; leurs facultés n’étant plus exercées se sont atrophiées ; on a vu éclore chez eux les perversions les plus anti-naturelles, les maladies morales les plus monstrueuses − ce sont des dégénérés. D’autre part, les non-possédants obligés de produire sans bénéficier intégralement de leur labeur, obligés de dépenser leur activité dans un sens différent de celui que leur assignait leurs propres besoins, lésés dans leur nature, volés, trahis, dupés, affamés, vendus, endormis au nom de la foi et de la loi, n’ont pu se hausser à la pleine conscience de leur être − ce sont des incomplets.

    L’Anarchie apporte le remède. Elle dit : « Tout est à tous. Que chacun produise selon ses forces et jouisse selon ses besoins ; que nul ne s’arroge le droit d’accumuler plus qu’il ne peut consommer : l’équilibre s’établira, et il s’établira naturellement car la terre suffit largement non seulement à nourrir toute l’humanité, mais encore à satisfaire toutes ses aspirations morales et intellectuelles. »

    Et les moyens ? dira-t-on. − Ils sont de deux sortes. D’abord que l’homme comprenne la lutte pour la vie dans son vrai sens qui est celui-ci : chez beaucoup d’espèces faites pour vivre en société, comme l’espèce humaine, un instinct essentiel porte l’unanimité des individus à réagir contre les lois naturelles défavorables, à s’adapter aux lois naturelles favorables. L’intérêt de chaque individu est partie constituante de l’intérêt commun ; chaque individu luttant normalement pour la vie lutte pour toute l’espèce et toute l’espèce lutte pour chaque individu. − Darwin n’a jamais dit autre chose. Et c’est grâce à une scélérate interprétation de l’observation qu’il formula que nous assistons à ce conflit de cannibales dénommé civilisation par les bénéficiaires de notre état social.

    En pratique, il est évident qu’il est nécessaire de rendre à tous ce qui appartient à tous, soit : abolir la propriété et son corollaire l’autorité. Le jour où nous aurons la libre jouissance des biens communs, chacun pourra développer intégralement sa personnalité, chacun agira pour agir, et l’homme sera pareil à un arbre vigoureux, prenant à la terre tous les sucs qui lui sont nécessaires, imprégné de la bonne sève de vie, donnant sans compter des feuilles innombrables, des fleurs parfumées et des fruits savoureux − tel que la nature veut qu’il soit.

    Mais pour cela, il faut la révolution sociale − par l’Anarchie.

    Ne pas faire à autrui ce que vous ne voudriez pas qu’on vous fit à vous-même : ceci est encore un prétexte de sauvegarde individuelle. En effet : toute action détermine une réaction. Que tous agissent dans le même sens contre l’ambiance hostile − ainsi que le demande l’intérêt de chacun − la réaction de l’ambiance sera fortement atténuée ou même annihilée par la résistance de tous à ses effets néfastes. Si, au lieu de porter mon effort dans ce sens, je le porte contre mon voisin, je détermine une réaction de mon voisin contre moi ; il souffre par moi et je souffre par lui, car ayant agi à l’encontre de sa liberté individuelle, il est mathématique qu’il réagira à l’encontre de la mienne. Or, quel est le bien suprême que je respecte par-dessus tout en moi ? La liberté, c’est-à-dire l’intégrale expansion de mon individu. Je ne puis donc, en bonne logique, attenter à l’expansion de mon voisin sans me blesser moi-même. Par suite, ce que je respecte en moi, je le respecterai en autrui. Il n’y a pas d’autre solidarité possible [4].

    Conclusion

    En résumé : l’Anarchie demande aux hommes, à tous les hommes qu’ils prennent conscience d’eux-mêmes − à cette fin elle sollicite ceci : qu’au lieu de se laisser mener par des appétits ou des sentiments à l’exclusion des idées, ils apprennent, par leur propre raison, à se servir de la volonté, synthèse de toutes les fonctions.

    L’Anarchie combat toutes institutions, toutes lois, toutes religions qui entraveraient l’intégral épanouissement de l’individu − à cette fin elle détruit les concepts assortis de propriété et d’autorité.

    L’Anarchie établit la solidarité − à cette fin elle démontre qu’il sied que chacun se développe sans nuire au développement d’autrui.

    Par ainsi, tout ordre légal étant aboli, l’Anarchie établit l’harmonie.

    Nous pouvons donc la définir maintenant : la libre action de chaque individu, spontanément déterminée par la conscience de ses besoins, régie par sa volonté raisonnée, limitée par son propre intérêt, partie intégrante de l’intérêt commun − pour le plus grand bien de l’espèce.

    Contre cette doctrine de raison et de beauté, la société actuelle, cette gueuse des tombeaux qui se cramponne au cadavre de ses institutions plutôt que de regarder l’avenir en face, n’a pas assez de haine, d’imprécations et d’iniquités. Contre la vie, elle hurle à la mort comme une chienne galeuse… Ils ont des lois, des robins et des polices ; ils ont des bagnes, des guillotines et des potences ; ils ont des gouvernants, des patries et des armées ; ils ont les propriétaires ; ils ont l’Église…

    Nous avons avec nous la Justice et la Vérité − nous vaincrons.

    [1] Pas de besoins, pas de fonctions, démontre-t-elle.

    [2] Il est bien entendu que les considérations qui suivent s’adressent à l’homme dans l’état actuel des choses. En Anarchie, l’éducation, conforme aux lois naturelles, serait excellente et la foi serait abolie.

    [3] Emerson : Essai sur les lois de l’esprit.

    [4] Si l’on m’objectait certains accidents récents qui sembleraient venir à l’encontre de cette dernière proposition, je renverrais à la formule posée au début de mon étude.

    =*=
    ICI, R71 propose des lectures complémentaires en version PDF que j’ai toutes réalisées et que vous pouvez retrouver dans cette page de mon blog ► LES PDF DE JBL1960

    Ainsi que leur Manifeste Politique = Pour la Société des sociétés, dans cette page spéciale, et en analyse, ouverte tout spécialement dans mon blog.

    J'aime

  11. Mayotte est à nouveau secouée, mais les alertes ne sont pas reportées…

    Sinon, un documentaire de 30 mn sur la forêt, intéressant !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s