Semer les graînes du futur…

Dès à présent…

Parce qu’il est temps ;

Parce que c’est le moment

Nous sommes capables, nous les peuples de la Terre, d’extraire les racines du passé, une à une, et de nettoyer la terre, profond et large.

Et de planter, partout, notre envie de faire d’autrement.

Et parce que nous avons pleinement conscience que rien ne pourra germer sur les cendres encore fumantes des Natifs et Peuples premiers…

Nous avons compris que d’où nous sommes, inter-connectés, nous pouvions compter sur nous, et finalement, qu’il ne faut compter que sur nous.

Que sait un Macron de Rothschild de la nécessité de se lever à 4 h 30 du matin pour aller pointer à l’usine et travailler 8 heures, en cadence, à la chaîne.

Sait-il seulement ce qu’est travailler en 2/8 voire en 3/8 sur des machines infernales et avec ces 2 mains ce qui ne nous laisse pas le temps de les fourrer dans son nez, et pour un salaire de 1200 €.

Oui le prix d’un de ses costards.

Croyez-vous vraiment qu’une Ségolène Royal connaisse l’angoisse qui vous enserre la gorge à la seule pensée de devenir veuve ? Et à y bien réfléchir, d’en venir à souhaiter partir la première. Puisque n’ayant pas assez travaillé, donc cotisé, et vivant exclusivement grâce à la retraite de son sans dent de mari et qui ne perçoit pas une retraite de ministre, lui !

Malgré les tentatives de création d’entreprise, les emplois en CDI, puis en CDD, les périodes de RMI, des Restos du Cœur, des vestiaires de la Croix-Rouge, des bons alimentaires, dans cette société là, aujourd’hui vous pouvez être invisible et ne plus rien percevoir ; RIEN, nada, queutch…

Et survivre… Et réfléchir, et finalement, s’éveiller !

Et comprendre et intégrer qu’il faut à tout prix rompre avec l’idée même de posséder plus qu’il n’est besoin nécessairement pour faire comme tout le monde, pour avoir toujours plus, encore et toujours…

J’entends, je lis partout qu’il nous faut bien attendre 2017 !

Et je réponds à chaque fois ; Pour quoi faire ?

N’avons-nous pas assez de preuves de la volonté affichée des zélites à nous vouloir soumis, rampants, serviles, morts ou vifs ; C’est pareil pour eux !

Surtout qu’avant cela il y a le POTUS2016 !

Et qui peut croire, un instant, que Killary nous sauvera de l’incompétence de Trump ?

Qu’est-ce qui peut bien différencier un Trump d’un Sarkozy par exemple ?

Bon, la coiffure mise à part…

Rien ; Nada ; Y sont là pour faire du fric et le vôtre si possible, parce que le leur, ça ne leur suffit pas.

Est-ce vraiment la peine de parler ici d’Hollandouille ?

Et de sa totale soumission, et comment pouvait-il en être autrement,  à son véritable adversaire ; Le monde de la finance ?

Et de cette Loi Travail/Macron de Rothschild…

Et du MEDEF

Ici, nous le savons bien, ils sont tous « copains comme cochons« …

Et souvent, les mêmes rajoutent ;

On n’a pas d’autre choix !

Et pourquoi cela ?

Bien sûr que si !

Notre autre choix c’est bien d’arrêter de nourrir ce Système.

De leur retirer notre consentement.

De dire NON !

Et assurément, sans nous, le Bordel s’arrêtera…

Leur Bordel.

Et parce que nous aurons déjà défini le schéma à suivre immédiatement dès la décision prise de ne plus consentir à ce Bordel2017 et autre POTUS2016 ;

Prise de conscience individuelle => prise de conscience collective => boycott et organisation parallèle => désobéissance civile => réorganisation politico-sociale => changement de paradigme.

Pour l’essentiel, nous (les peuples), sommes coincés entre les phases 1 et 2 ou 2 et 3.
Pourquoi ? Parce que le formatage propagandiste a la vie dure et le matraquage idéologique néfaste continue, cela change, mais lentement.
Le plus dur est toujours de vaincre l’inertie de départ : Prenons un grand portail d’usine coulissant en fer/acier. Il est lourd et il faut s’arque bouter pour le mettre en branle initialement, une fois en mouvement, si on atteint une certaine vitesse, on peut pousser le portail qui coulisse avec deux doigts et maintenir la vitesse d’ouverture relativement constante.
Dans notre schéma, les phases 1 et 2 sont la poussée initiale, c’est dur… en phase 3 et 4 c’est bien plus facile car le momemtum est créé, les dernières phases se font avec deux doigts…
Le but de l’oligarchie est de maintenir la masse en phase 1 et 2 de façon à ne jamais atteindre le momentum nécessaire pour l’ouverture du portail en grand.
De l’autre côté du portail, c’est l’émancipation !…

Servons-nous des réflexions menés par d’autres personnes par le passé ;

“Les révolutions passées ont échoué nous dit Kropotkine, parce que le peuple n’a pas directement et immédiatement pris le contrôle de la production et de la distribution des nécessités quotidiennes de la vie. Elles ont échoué en d’autres termes, à “conquérir le pain” et la satisfaction des besoins du peuple, dans toute son acceptation, fut déléguée à des leaders révolutionnaires… Pour Kropotkine, l’État moderne est le produit à la fois du capitalisme et des “révolutionnaires” qui sont piégés au sein de cette logique capitaliste et ne peuvent pas ou ne veulent pas penser au-delà de cela. L’anarchisme appelle à une société post-révolutionnaire sans gouvernants ni gouvernés… Ainsi ce sont les gens eux-mêmes qui devront prendre les décisions et agir ensemble, et si, comme les anarchistes le croient, le peuple ne sait pas encore ce qu’il veut, alors la question doit être suspendue, car autrement, la révolution sociale, une fois de plus, sera usurpée par une petite minorité d’intellectuels qui pensent avoir les réponses… ~ Charles Weigl, 2007 ~

Appuyons-nous sur La Commune de Pierre Kropotkine – Le Révolté (1882) dont vous trouverez l’analyse ici ; Tous pour La Commune !

Mais, n’imaginez pas possible ou concevable d’initier un changement de paradigme dans le fond de sa cuisine entre la poire et le fromage et si tant est que vous ayez une poire et du fromage ou même une cuisine…

Ceci n’est pas une vue de l’esprit ;

Nous ne rêvons pas tout éveillé.

Nous pourrons enclencher un nouveau paradigme en lien avec tous les peuples de la Terre.

Les racines du passé une fois extirpées à jamais de nos esprits, nous pourrons, une fois surmonté notre culpabilité d’avoir réduit le monde à un triste paradigme mercantile et obscène avancer, côte à côte et INDIVISIBLE ; Tous volontaires pour enfin vivre égaux, libres et heureux.

Qu’attendre de nos bourreaux sinon qu’ils nous broient, qu’ils nous écartèlent et qu’ils nous éparpillent aux quatre vents ?

Quittons le chemin qui nous conduit, assurément, à l’abattoir ;

Creusons notre propre sillon ;

Dans lequel nous planterons les graines de notre futur commun ;

JBL1960

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

7 réflexions sur “ Semer les graînes du futur… ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s