Crépusculaire…

La vie est un brouillon qu’on ne mettra jamais au propre…

Il fut un temps où nous avons eu besoin des Restos du Cœur, des vestiaires de la Croix-Rouge, du Secours Populaire… Il fut un temps, où il fallait se battre pour obtenir un Contrat Emploi Solidarité car les femmes des Notables de la ville se les réservaient comme « argent de poche ».

À cette époque, je rasais les murs en baissant les yeux. J’avais honte, pour moi, pour mes enfants. Et à cette époque, survivant à 4 avec moins de 4 000 Francs et n’y arrivant pas, j’ai revendiqué l’article 205 à ma propre mère qui préféra me la verser plutôt que de m’aider. Et de cela aussi j’ai honte, pourtant, cela nous a sauvé la vie. Pour les RDV importants (du travail, chez le notaire, l’avocat) on me prêtait des affaires, souvent on me disait que je n’avais pas le look pauvre et que cela me desservait…

C’était la honte, tout le temps. En ce temps-là, on nous jugeait, constamment par un regard en-dessous, un sourire en coin, une conversation qui s’arrêtait à mon arrivée… Je me suis battue toujours, parfois contre des moulins à vents, je m’y suis épuisée. Aujourd’hui cette personne-là n’est plus, ce moi n’existe plus. Je me suis éveillée, totalement.

Et si demain, mon époux devait partir, n’ayant aucun revenu, ne pouvant prétendre à rien ; Je ne demanderais rien. Ne possédant rien, n’étant rien ; Si mes jambes me le permettent, à mon rythme, je partirais et je porterais le front haut. Je me suis fait la promesse de ne plus jamais, jamais, quémander à manger, des habits, un contrat aidé qui en réalité nous asservissent plus qu’autre chose.

Il me restera à visiter le monde, libre et de cela je n’ai pas peur.

L’invisible JBL1960

 

Publicités

3 réflexions sur “ Crépusculaire… ”

  1. ne désespérez pas ,les valeurs qui avaient court à une certaine époque vont revenir ,la situation de notre pays vat sans aucuns doutes nous y forcer ,voire nous y contraindre !!!je ne sais pas qui aurait le ( courage ) de refuser de donner ou de partager avec une personne dans le besoin ,en tout cas chez moi ,il y a toujours une assiette pour celui ou celle qui va venir ….héritage de l’éducation de mes anciens …ne désespérez pas la race humaine n’est pas encore perdue ,il s’en faut !!!

    J'aime

    1. Merci infiniment pour ces mots si touchants… Je ne désespère pas totalement mais j’ai souvent pu constater, physiquement, combien les mots et les idées où un simple regard peuvent entailler la chair, plus efficacement qu’une arme parfois… Je me suis tannée le cuir, fort heureusement, mais suis restée une personne sensible…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s