C’est nous la cible…

Nous sommes tous les véritables cibles de cet assaut ;

la seule manière sensée de vaincre le terrorisme est de refuser de penser de la manière dont les événements terroristes sont destinés à nous faire penser…

Le Saker Francophone traduit et publie cette excellente analyse, sur la « Tuerie » Faux-Drapeau mais 49 morts d’Orlando en Floride du 13 juin dernier, de TheSaker.is

http://lesakerfrancophone.fr/le-massacre-dorlando-les-mensonges-lexploitation-et-les-questions-non-posees

Source de l’article original en anglais sur unzreview = http://www.unz.com/tsaker/the-orlando-massacre-the-lies-the-exploitation-and-unasked-questions/

La thèse de l’homophobie islamique mord la poussière en moins de 24 heures.

Dès le départ, la fusillade d’Orlando n’avait aucun sens pour moi et c’est ce que j’ai dit assez clairement dans un article que j’ai publié le jour même. Vous pouvez lire l’article ici, par conséquent je ne mentionnerai que ma principale conclusion : cet événement n’avait rien à voir avec l’homosexualité, l’islam ou les armes et donc si ça ne concerne pas l’homosexualité, l’islam ou les armes à feu, de quoi s’agit-il ? Il s’agit de nous faire croire que ça à voir avec l’homosexualité, l’islam et les armes à feu, bien sûr !

Moins de 24 heures après, deux des aspects essentiels du récit officiel (une véritable manipulation) se désintègrent déjà.

Homophobie

Les médias grand public étaient pleins d’articles dénonçant la prétendue homophobie du tireur. Même la presse soi-disant alternative ou indépendante faisait écho à cette absurdité (voir ici et ). Et maintenant nous découvrons que le tireur était lui-même homosexuel et qu’il utilisait des sites de rencontres gays. Donc à moins de requalifier maintenant Omar Mateen comme un homosexuel atteint de haine de soi, il sera difficile de faire croire à un crime de haine homophobe.

Islam

Ça va mieux. Alors que la plupart d’entre nous avons entendu qu’Omar Mateen était musulman et qu’il avait fait allégeance à Daech. Il s’avère maintenant qu’il a prêté serment à la fois à État islamique et au Hezbollah ! Il pourrait être utile de répéter ici que si EI, comme le Hezbollah, sont nominalement musulmans, les takfiris d’État islamique considèrent les chiites comme des kufars, des apostats qui ont trahi le véritable islam et se sont tournés vers l’idolâtrie. Ils les considèrent aussi comme des agents iraniens. Quant au Hezbollah, c’est l’Ennemi Numéro Un (tout en majuscules) de la bande Daech/EI et il se réfère à ces takfiris maniaques comme à des diables (shaitan). Ce que cela signifie est simple et ne laisse que quelques possibilités:

  1. Soit Omar Mateen ne connaissait rien de l’islam
  2. Soit Omar Mateen a été contraint de faire cette déclaration et il l’a délibérément rendue absurde
  3. Soit Omar Mateen n’a jamais rien dit de semblable

Choisissez l’hypothèse que vous préférez, mais ce qui est sûr, c’est que le contenu de cette prétendue déclaration réduit la théorie islamique en pièces. Il n’est absolument pas possible qu’un véritable musulman fasse allégeance simultanément à État islamique et au Hezbollah.

(Oh bien sûr, ceux qui haïssent viscéralement l’islam affirmeront que c’est de la faute de l’islam, exactement comme ceux qui haïssent Poutine accuseront Poutine, ceux qui haïssent les juifs blâmeront les juifs, etc., mais la base factuelle de la théorie islamique a maintenant disparu.)

Ce qui ne laisse qu’une seule explication adoptée par les médias grand public pour ce qui s’est passé : les armes à feu.

J’ai déjà écrit sur l’inanité absolue de la phobie des armes à feu, et je ne vais pas tout répéter ici à part souligner que dans ce cas le massacre ne peut être imputé aux lois laxistes sur les armes, tout simplement parce que les lois fédérales et de Floride en ce domaine ont été massivement et délibérément violées par Omar Mateen.

Le bobard des lois laxistes sur les armes

Les lois sur les armes prétendument laxistes des États-Unis sont tout à fait claires : vous ne pouvez pas acheter une arme à feu si

  1. Vous avez une histoire d’abus de substances
  2. Vous avez une histoire de violence (y compris de violence domestique)
  3. Vous avez des problèmes mentaux

Jetez un œil sur le formulaire ATF form 4473 que chaque personne doit remplir avant d’acheter une arme à feu :

Prenez note que les points e, f, h et éventuellement i disqualifieraient automatiquement Omar Mateen dont nous savons que :

  1. Il a eu des problèmes d’abus de substances (des stéroïdes, une substance contrôlée répertoriée dans le tableau III)
  2. Il a eu une histoire de violence domestique
  3. Il était bipolaire

Ainsi, en vertu de la loi fédérale américaine, Omar Mateen n’a pas pu acheter légalement ses armes. Et puisqu’il ne se soucie à l’évidence pas du tout des lois des États-Unis, il aurait pu se les procurer aussi facilement dans la rue, de toute façon.

Ce n’est d’ailleurs pas spécifique aux armes à feu. Il s’avère qu’Omar Mateen a été employé comme agent de sécurité dans un palais de justice, comme responsable de sécurité armé pour la société G4S et comme gardien dans une prison d’État. Chacun de ces emplois aurait exigé une enquête de sécurité et, apparemment, pas une d’entre elles n’a déterminé qu’Omar Mateen était à l’évidence un cinglé et une bombe à retardement. Donc le problème n’est pas les lois laxistes sur les armes, mais le fait que les coûts d’une enquête de sécurité sérieuse sont beaucoup trop élevés pour qu’elle soit requise par la plupart des agences ou des entreprises. En règle générale ces vérifications des antécédents et enquêtes de sécurité ne sont pas efficaces.

Et pourquoi pas une piste totalement différente ?

Je veux vous proposer une autre théorie. Non que j’y croie particulièrement, mais une théorie au moins aussi crédible que les trois autres et qui n’a jamais, jamais été mentionnée par les médias commerciaux (et même indépendants) deux fois plus bien-pensants : et si les racines de la folie violente d’Omar Mateen plongeaient dans son homosexualité (quelle affreuse pensée criminelle !) ?

Quelqu’un se souvient-il encore du cas de Vester Lee Flanagan II alias Bryce Williams, l’homosexuel noir qui a abattu deux de ses collègues journalistes pendant qu’ils enregistraient une interview en direct à l’antenne ? Pour une raison quelconque, ce crime n’a pas été présenté comme dû à la haine raciste ou, encore moins, comme un cas de violence hétérophobe. Se pourrait-il qu’il y ait quelque chose, dans la condition mentale des homosexuels, qui les amènerait à se haïr eux même (haine de soi homophobe) ou à haïr les autres (hétérophobie) ? Nous savons que Flanagan II-Williams a écrit un manifeste de 23 pages expliquant ses actes, mais cela n’a jamais été publié. Suis-je le seul à me demander pourquoi ? Est-ce que cela pourrait avoir un lien avec le fait qu’il travaillait comme escort boy ?

Nous avons maintenant deux des crimes les plus médiatisés et atroces de l’histoire américaine récente commis par des homosexuels, l’un par un Noir sur un Blanc, et pourtant personne ne se demande s’ils pourraient avoir quelque chose à voir avec la race ou l’homosexualité (bon, presque personne ; Ron Unz a écrit une analyse absolument superbe sur la question raciale et la criminalité aux États-Unis).

Nous savons que les homosexuels ont un taux de consommation de drogues, de suicide et même de violence domestique plus élevé que les hétérosexuels. Donc pourquoi la doxa de la deux fois plus de bien-pensance ne commence-t-elle pas à se pencher sur une possible épidémie de violence gay (c’est à peu près comme ça qu’elle le formulerait) ?

Maintenant, permettez-moi d’être honnête et d’admettre que je ne crois pas vraiment que les homosexuels sont plus susceptibles de commettre des crimes violents que les hétérosexuels. Je ne le crois pas tout simplement parce que je n’ai aucune raison de le croire. Mais je veux rester ouvert à cette idée. Mon intention réelle en soulevant ce point est de montrer que nous sommes tous conditionnés, au moins à un certain degré, à accepter ou rejeter certains arguments ou thèses, indépendamment de la preuve empirique qui les étaye. Nous sommes aussi conditionnés à accepter ce que j’appelle la propriété non commutative des blocages idéologiques du discours politiquement acceptable. La réalité de quelque chose appelé homophobie est acceptée comme dogme. La possibilité de quelque chose appelé hétérophobie est rejetée d’emblée comme hérésie. De même, l’antisémitisme est une notion universellement acceptée, mais la haine envers les goys ne l’est pas. Ce ne sont là que deux blocages mentaux à sens unique parmi de nombreux autres. Additionnez plusieurs centaines de ces blocages mentaux à sens unique et vous vous retrouverez avec une société dans laquelle la grande majorité des gens accepte automatiquement l’idée qu’un islamiste homophobe a tiré tout seul sur plus de 100 personnes et que si seulement les lois sur les armes en Floride ou aux États-Unis étaient plus restrictives rien de tout cela ne serait arrivé.

Mes amis, ce n’est pas une coïncidence. C’est un système conçu pour nous rendre tous stupides et crédules.

Ce que nous avons déjà est un pseudo-musulman homosexuel psychiquement perturbé et consommateur de substances illégales, qui a violé les lois sur les armes à feu des États-Unis et de la Floride et qui a réussi l’exploit extraordinaire de faire face seul à environ 320 adultes, tirant sur plus de 100 personnes au cours d’un massacre qui a duré plusieurs heures sans jamais être contré, n’utilisant que deux armes (incapables de tirer en mode automatique! [Seulement semi-automatique, NdT]). Ensuite on nous a dit que le tireur s’est enfermé avec des otages dans la salle de bains et qu’il était très calme lorsqu’il parlait aux flics. Est-ce que tout cela a du sens pour vous ?

Ensuite, faisons le calcul : 1 tireur, 320 personnes, 49 morts, 53 blessés. Et pourtant on nous a dit que les équipe SWAT étasuniennes [l’équivalent du GIGN, NdT] sont les meilleures de la planète. Vous vous rappelez quand des terroristes tchétchènes wahhabites ont pris plus de 900 personnes en otage dans le théâtre  Doubrovka à Moscou ? Oui, neuf cents otages. Des otages détenus par quarante (40) terroristes. Lorsque les forces spéciales russes ont pris d’assaut le théâtre, pas un seul otage n’est mort, même si de nombreux terroristes portaient des ceintures d’explosifs et qu’il y avait une énorme bombe au centre du bâtiment. Voilà 40 tireurs, 900 otages, zéro mort, zéro blessé. C’est vrai, entre 140 et 170 personnes sont mortes après l’assaut à cause du gaz utilisé par les forces spéciales pour plonger tout le monde – terroristes et otages – dans un sommeil instantané : l’EMT locale [les services médicaux d’urgence, NdT] n’avait pas assez de personnel et d’équipement pour faire revenir autant de gens drogués par un gaz inconnu (beaucoup sont morts sur le chemin de l’hôpital). Mais même si nous accusons les forces de sécurité des 174 mort, il n’en reste pas moins que 726 personnes sur 900 ont été sauvées. Et voilà comment les forces spéciales russes prétendument mal formées ont réussi. Donc comment font les meilleures équipes SWAT de la planète pour obtenir un résultat de plus de 50 personnes tuées par un seul preneur d’otage (inexpérimenté) ? Soit elles ne sont pas aussi bonnes que la plupart des gens le pensent, soit elles mentent sur ce qu’il s’est réellement passé.

Waco : ça vous rappelle quelque chose ?

Mais, de nouveau, ces questions ne sont pas posées.

Au lieu de quoi, nous avons Hillary, la probable prochaine présidente des États-Unis (que le Ciel nous vienne en aide) qui déverse le non-sens habituel en parlant d’un fou «dévoré de rage contre les Américains LGBT», qui avait «fait allégeance à État islamique», ajoutant :

L’attaque à Orlando le rend encore plus clair, nous ne pouvons pas contenir cette menace. Nous devons la vaincre. Et la bonne nouvelle est que l’effort de la coalition en Syrie et en Irak a progressé ces derniers mois. Donc nous devrions maintenir la pression sur la montée en puissance de la campagne aérienne, accélérer le soutien à nos amis en lutte pour prendre et tenir du territoire et pousser nos partenaires dans la région à faire encore plus.

Parfait ! D’Orlando à la montée en puissance de la campagne aérienne au Moyen-Orient pour soutenir nos amis (qui sont, bien sûr, Daech, EI, al-Qaïda & Co !). Et ensuite, fidèle à elle-même et à sa vision dogmatique du monde, elle a affirmé que des armes d’assaut avaient été utilisées et que

Je crois que les armes de guerre n’ont pas leur place dans nos rues et que nous pouvons avoir nos désaccords sur les réglementations de la sécurité des armes, mais nous devrions tous être capables de nous accorder sur quelques choses essentielles. Si le FBI vous surveille parce qu’il soupçonne un lien terroriste, vous ne devriez pas pouvoir aller acheter une arme sans qu’on vous pose des questions. Et vous ne devriez pas pouvoir exploiter les failles et échapper aux vérifications d’antécédents criminels en l’achetant sur internet ou à une exposition d’armes à feu. Et oui, si vous êtes trop dangereux pour monter dans un avion, vous êtes aussi trop dangereux pour acheter une arme en Amérique. Maintenant, je sais que certains diront que les armes d’assaut et les vérification d’antécédents sont des questions complètement séparées qui n’ont rien à voir avec le terrorisme. Eh bien, à Orlando et San Bernardino, les terroristes ont utilisé des armes d’assaut, des AR-15. Et ils les ont utilisées pour tuer des Américains. C’est la même arme d’assaut qui a été utilisée pour tuer ces petits enfants à Sandy Hook.

La vérité est qu’aucune des armes utilisées (pas un AR-15 mais un fusil Sig Sauer MCX et un pistolet Glock 17) ne sont des armes d’assaut et certainement pas des armes de guerre. Si par arme d’assaut (apparemment une traduction du Sturmgewehr allemand) vous faites référence à une arme utilisée lors d’un assaut militaire, il faut que ce soit une arme au tir entièrement automatique (comme l’indique le terme russe avtomat). À Orlando, seuls les flics avaient de véritables armes de guerre, des armes d’assaut totalement automatiques, pas Mateen, et pourtant il semble que ça ne les a pas beaucoup aidés. Quant aux prétendues failles permettant d’acheter sur internet ou à une exposition d’armes, non seulement celles-ci sont un mythe, mais aucune ne s’applique au cas de Mateen qui a légalement acheté ses armes dans un magasin, avec vérification des antécédents et tout.

Mais c’est seulement Hillary qui nous traite comme des idiots ignorants (et la Maison Blanche le fait aussi).

Le côté effrayant est que Hillary propose maintenant un système totalement arbitraire supprimant les droits garantis par le Deuxième amendement, basé sur la fameuse liste d’exclusion de vol.

Conclusion

Comme je l’ai écrit hier : le terrorisme est vraiment une illusion. Pour une seule raison, je ne connais aucune forme de terrorisme réel qui ne soit pas financée par au moins un, voire plusieurs gouvernements. En outre, les atrocités effectives, peu importe à quel point elles sont épouvantables, ne sont là seulement que pour lancer un assaut beaucoup plus important sur nos esprits. Vous pourriez dire que le rôle du terrorisme n’est pas de tuer des gens, il est de nous rendre tous stupides [réfléchissez à la racine étymologique des mots terre, terreur, territoire, atterré, NdT]. Dès que vous comprenez cela, vous réalisez immédiatement que dans cette logique, les 50 personnes assassinées à Orlando n’étaient en réalité que des dommages collatéraux et que nous sommes tous les véritables cibles de cet assaut. C’est à nous d’accepter d’être les victimes de cette attaque sur nos esprits, ou de la rejeter et de refuser de penser dans les limites étroites qui nous sont imposées par les blocages mentaux à sens unique que nos dirigeants du 1% tentent de nous assigner. En fait, la seule manière sensée de vaincre le terrorisme est de refuser de penser de la manière dont les événements terroristes sont destinés à nous faire penser.

Les gens assassinés à Orlando n’avaient pas d’autre choix que d’être les victimes de ce dernier massacre de masse. Nous oui. Et je pense que plutôt que de tenir la main, sangloter et participer à tout le comportement idiot auquel tant de gens se livrent après un tel événement, la meilleure chose à faire pour honorer la mémoire de ceux qui ont été assassinés est de refuser d’accepter toute l’absurdité et les mensonges qui entourent cette atrocité.

The Saker

L’article original est paru sur The Unz Review

Traduit par Diane, vérifié par jj, relu par Diane pour le Saker Francophone

=*=

N’attendons pas qu’il soit trop tard !

Nous sommes la cible !

Nous avons encore le choix de retirer notre consentement ;

D’initier un changement de paradigme

Et de l’enclencher

JBL1960

 

Publicités

Passeurs d’idées

Devenons tous des passeurs d’idées nouvelles…

Ici et maintenant d’où nous sommes et grâce à Internet !

Le Saker Francophone relaye la Chronique d’un éveil citoyen – Épisode 9 : perspectives sociologiques du 07/06/2016 d’Alban Dousset

http://lesakerfrancophone.fr/chronique-dun-eveil-citoyen-episode-9-perspectives-sociologiques

lien vers sa page Facebook = https://www.facebook.com/articlesalbandousset

Alban Dousset dans cet épisode passe un peu vite notamment sur les nations indigènes amérindiennes, mais peut-être qu’il a traité ce sujet plus complètement dans un autre article ou une autre vidéo.

La mise en perspectives sociologiques qu’il nous propose est très intéressante.

Il décrypte les arcanes du pouvoir notamment des masses-médias surtout en regard de notre éveil et de notre capacité à détecter, voire à débunker, en 2/2 les false flag et tentatives de manipulation de ces merdias tous aux ordres des banksters et comme dernièrement avec la tuerie d’Orlando.

En exergue de cette vidéo, cette information lue sur Alterinfo prend une autre dimension ;

http://www.alterinfo.net/L-Europe-est-dirigee-par-les-memes-familles-depuis-des-siecles_a123457.html

L’Europe est dirigée par les mêmes familles depuis des siècles

Cela fait 600 ans que Florence est aux mains des mêmes familles. Et la réalité florentine s’appliquerait en fait à toute l’Europe, explique le professeur de sociologie Michael Hartmann à travers une analyse de la situation en Allemagne.

En Allemagne, un petit nombre de familles très riches occupent la même place parmi l’élite de la société depuis trois, quatre, cinq, six générations, a déclaré le professeur de sociologie de l’Université de Darmstadt Michael Hartmann.

« Certaines entreprises, par exemple Merck à Darmstadt, sont aux mains de la même famille depuis le 17e siècle », affirme le professeur dans une interview exclusive à Sputnik.
Au nombre des personnes les plus riches au monde, l’Allemagne occupe la troisième place, avec 67 milliardaires en possession d’un capital d’au moins de 5 milliards d’euros. Selon M.Hartmann, « cela est directement lié aux structures familiales dans les domaines de l’industrie et du commerce, à leur tradition ».

Pour donner plus d’exemples, le professeur indique que les géants de l’industrie automobile BMX et Volkswagen demeurent également sous contrôle familial. Les Quant — la sœur et le frère — possèdent 40% des actions des constructeurs automobiles bavarois. En 2015, leurs dividendes ont été estimés entre 650 et 800 millions d’euros, précise le professeur. Dans le cas de Volkswagen, qui est contrôlé majoritairement par les familles Porsche et Piech, la valeur des dividendes était la même, souligne le professeur.

« On peut observer la même situation dans tous les domaines de l’économie allemande: la chimie, le commerce, et dans la presse en particulier — Bertelsmann et Springer (groupes de médias allemands fondés par Carl Bertelsmann et Axel Springer respectivement, ndlr) », constate M.Hartmann.
Même au niveau régional, poursuit-il, on ne trouvera aucun journal qui ne serait pas entre les mains d’une grande famille d’éditeurs: Schaub dans le sud-ouest, Madsack dans la région de Hannover, Funke en Rhénanie-du-Nord — Westphalie, DuMont dans la région de Cologne.

« Ainsi, plusieurs familles influent de manière considérable sur les décisions économiques et politiques », conclut-il.

Source ; https://fr.sputniknews.com/international/201606161025878976-europe-familles-riches-allemagne/

=*=

C’est pour cela que notre Éveil est lent, mais inévitable.

Nous sommes dans les rouages de la « fabrique du consentement » et nous pouvons enrayer cette machine qui fonctionne à plein tube pour nous écraser en leur retirant notre consentement, et assurément, la machine s’arrêtera.

Suffit juste de dire NON !

Un grain de sable suffirait à faire hoqueter cette machine

Alors plusieurs la mettra définitivement hors d’état de marche !

Un grain de sable ; JBL1960

 

 

 

Confessions d’un Évêque Jésuite – Dr Alberto Rivera – 1ère partie

Les confessions d’un évêque jésuite ; Alberto Rivera ;

1ÉRE PARTIE

2ÈME PARTIE

Résistance71 relaye cet article initialement paru sur Alterinfo ce dimanche 19 juin 2016 ;

https://resistance71.wordpress.com/2016/06/19/vatican-imperialisme-et-nouvelle-inquisition-les-confessions-dun-eveque-jesuite-alberto-rivera/

URL de l’article original source Alterinfo ► http://www.alterinfo.net/Daech-ne-serait-il-pas-une-nouvelle-forme-d-inquisition-de-l-empire-du-Vatican_a123383.html

Cet article s’appuie, en partie, sur le livre du docteur Alberto Rivera, qui avait été prêtre jésuite et évêque de l’église catholique romaine. Il avait des responsabilités à l’intérieur de l’église et il avait effectué des recherches intensives sur l’église catholique romaine. Dans le cadre de ses responsabilités,  il avait été exposé à des situations et informations graves concernant l’église et qu’il a voulu ensuite dénoncer : atrocités de l’église catholique romaine dénoncés dans son livre « les crimes du Vatican ». Le Dr Alberto Rivera est mort le 20 juin 1997.

 Le Dr Rivera avait pour principal objectif de dénoncer le rôle de l’église catholique romaine dans les différents courants politiques et économiques mondiaux. Cet article n’est pas une affirmation : il est d’abord une question. Il s’appuie sur des facteurs objectifs et il a pour but d’être un outil afin d’attiser les discussions et les débats. Cet article existe aussi pour poser des questions sur le rôle de l’église catholique romaine dans la lutte de classe à travers toutes les périodes de l’histoire. Nous pourrons constater que dans différentes périodes de l’histoire, l’église a toujours joué un rôle fondamental dans les différents courants politiques : qu’il s’agisse des monarchies ou des républiques.

* Témoignage de Donna Eubines (ancienne religieuse) : « Aujourd’hui, après 23 années passées comme religieuse dans le couvent St Joseph, je connais la vraie religion. Je peux dire avec mon expérience personnelle à l’appui que le DR Rivera disait la vérité sur le système religieux catholique ».

* Témoignage de Clark Butter Field (ancien prêtre catholique) : « Après avoir lu les confessions d’Alberto Rivera, j’ai compris que je ne suis plus seul, en tant qu’ancien prêtre catholique, dans mon désir d’aider bien des gens à comprendre la tromperie catholique ».

L’église catholique à notre époque

Notre époque est marquée par le mode de production capitaliste qui a balayé le féodalisme devenu un mode de production obsolète. Les seigneurs féodaux ont depuis longtemps laissé la place aux dirigeants du CAC 40 et des actionnaires tout puissants. Les sociétés ont changé, car la vie sociale de chaque pays change inévitablement. Les forces productives se développent sans cesse et les hommes engendrent des moyens de production toujours plus performants. Tout cela est englobé dans un processus de devenir sans interruption, c’est-à-dire que toutes les sociétés changent : les hommes aussi.

Les seigneurs féodaux ont laissé la place aux bourgeois et la puissance des capitaux bourgeois a effacé les propriétés féodales : alors qu’un élément devient obsolète et sans puissance, un autre élément prend forme et acquiert de la puissance. Mais, l’église catholique romaine, elle, est restée une institution puissante et elle est toujours dotée d’une certaine force morale sur les États : sa puissance a traversé les siècles.

L’église catholique a traversé tous les modes de productions qui se sont succédés à travers l’histoire.

Qu’est-ce qu’un mode de production et quel est le lien avec les religions ?

On parle donc du mode de production des biens matériels nécessaires aux différentes sociétés des hommes. Tous les modes de productions ont engendré une vie sociale qui évolue sans cesse. Le mode de production est donc une base économique, une infrastructure, sur lequel s’élèvera une superstructure : la vie sociale.

L’infrastructure demeure inchangée, et cela même si la vie sociale subit des modifications et la vie sociale est le reflet de cette base. L’infrastructure est donc le socle de toutes les sociétés ayant existé et elle est déterminée par la domination d’une classe sur une autre. Une classe dominante exploite une autre classe qui a été dominée par la première et produit les biens matériels nécessaires à la société : vêtements, nourritures, etc.

Et c’est ici que la religion a son rôle à jouer ; car elle agira comme un opium pour la classe dominée. La religion agira sur la classe dominée comme un anesthésiant, empêchant ainsi à la classe exploitée d’acquérir une conscience de classe. La classe exploitée produit des marchandises, des biens matériels dans des conditions difficiles et elle est oppressée par les chefs de la classe dominante. Dans la production sociale de leur existence, les classes opprimées ont tellement de problèmes, de souffrances à absorber, qu’elles auront besoin d’un médicament pour atténuer leurs douleurs : il faut alors aux hommes exploités un anesthésiant.

C’est ici qu’intervient la religion car elle agira sur cette classe dominée comme un opium, un anesthésiant : on peut souffrir, de toute façon, on ira tous au paradis ! Pour renforcer le pouvoir de cet anesthésiant qu’est la religion, la classe dominante assène aux masses une vision du monde qui emmène les hommes directement dans les bras de l’exploitation : l’idéalisme.

Et pour cela, la classe dominante peut compter sur son appui spirituel matérialisé par l’église catholique qui est la chienne de garde de cet idéalisme. L’idéalisme est donc une vision du monde qui est insufflé aux hommes dès leur naissance et qui les orientent vers les croyances mystiques. C’est sur ce terreau mystique fertile que l’église catholique et tous leurs copains des différents gouvernements consolident leurs pouvoirs et leurs dominations sur le monde.

Mais jusqu’où peuvent-ils aller pour conserver leurs pouvoirs ? Nous allons constater ce qu’ils sont capables de faire pour cela, mais en commençant par le début.

Qui sont les jésuites ?

Les jésuites se situent au sommet des ordres religieux dans l’église catholique romaine. L’église catholique est donc dotée d’un ordre très hiérarchisé et très puissant, dans lequel les jésuites sont un maillon essentiel. L’ordre des jésuites a été fondé en 1541 par un certain Ignace de Loyola. Dans cette époque obscure, l’objectif de l’ordre des jésuites aurait été d’arrêter l’expansion de tous les mouvements opposés à l’église catholique romaine. Les jésuites auraient été un élément essentiel pour la sauvegarde des intérêts de l’église catholique romaine, dont le plan aurait été dessiné il y a bien longtemps : apparition qui se situe bien avant le mode de production capitaliste et des sociétés contemporaines. Ce plan aurait été dessiné par l’église catholique romaine lors de la période sombre de l’histoire du monde, lorsque le monde vivait encore dans les superstitions.

L’église catholique romaine c’est tout d’abord une institution dont la puissance est matérialisée par l’État du Vatican à Rome. Cet État est un des plus petits États du monde, mais il est aussi l’un des plus influents du monde, mais aussi l’un des plus riches. Le Vatican est dirigé comme un État, avec des religieux qui ont des prérogatives politiques comme tous les chefs d’États. Beaucoup d’États se tournent à un moment ou à un autre vers le Vatican pour recevoir son avis et il n’est pas rare de voir des chefs d’États se présenter à Rome pour un entretien avec le pape.

L’objectif de l’ordre des jésuites à travers l’histoire du monde a été de conseiller ou de renverser les rois et les gouvernements : et ils continueraient de le faire de nos jours. On aurait tendance à penser que c’est le pape qui dirige le Vatican. Mais ce serait une illusion, car en réalité, celui qui dirige le Vatican est le général jésuite : il est aussi appelé le pape noir. Il est considéré comme étant l’homme le plus puissant du Vatican !

L’église catholique et ses dégénérescences

Si le Dr Alberto Rivera a dénoncé la véritable nature de l’église catholique romaine, c’est parce que ses questions et ses doutes concernant l’institution avaient commencé avec des évènements graves survenus lors de son enfance. Ces évènements l’avaient marqué profondément et il avait juré de rechercher pourquoi de tels évènements avaient pu se produire dans un lieu présenté comme « saint ».

Il a raconté dans son livre Les crimes du Vatican, ce qui lui était arrivé lors de son enfance alors qu’il suivait ses études dans un collège religieux.

 Un soir, alors qu’il dormait, quelqu’un s’était glissé dans son lit et s’était mis à l’embrasser. Le futur Dr Rivera se débattit donc violemment et appela ensuite le recteur du collège, afin qu’il puisse constater ce qui s’était passé.

Le recteur présent, répondit alors à Alberto :

-« Tu devrais avoir honte Alberto ! A genoux et confesse tes péchés ! »

 – Alberto fut choqué et répondit donc : « Mais, mon père, c’est lui qui est venu dans mon lit. Je ne comprends pas ! »

-« A genoux ! Confesse le péché ! » hurlait le recteur

 -« Mais quel est mon péché ? » répondit l’enfant

 -« Ton péché, Alberto, c’est qu’il t’a offert son amour, l’amour de dieu et tu l’as refusé ! »

 Suite à cet événement, le prêtre pédophile ne fut jamais condamné. Cette histoire ne vous rappelle rien ? Ce qui est choquant lors de ces affaires sordides, c’est la manière dont ces hommes sont protégés, alors qu’ils ont été confirmés comme étant des pédophiles. Nous pouvons aussi constater la force de l’ignorance et la naïveté des personnes se disant «croyantes ». Nous voyons des personnes qui continuent à venir se prosterner (en recevant l’hostie par exemple, qui se prend à genoux et est une forme de soumission) devant des hommes « religieux » qui ont été condamnés pour pédophilie ! Dans le même temps, ces hommes qui se prosternent iront cracher sur une personne qui est obligée de voler ou de mendier en raison de ses conditions d’existence difficiles ! Nous voyons comment l’idéalisme aveugle les hommes jusqu’à les faire se mettre à genoux devant des violeurs d’enfants et cracher sur leurs frères paupérisés.

Lors de cet article, nous verrons d’autres évènements qui ont reflété des dégénérescences graves à l’intérieur de l’église catholique romaine. Dans son témoignage, le Dr Rivera affirmait que beaucoup de sœurs pratiquaient le lesbianisme et qu’elles avaient des liaisons amoureuses avec des prêtres. Une des conséquences sordides de ces liaisons furent découvertes à Séville, en Espagne dans les années 1934.

Des ouvriers faisaient des travaux de terrassement sur les propriétés de l’église. C’est là que ces ouvriers auraient trouvé des cimetières secrets. Les gouvernements des présidents Aznar et Manuel Ahan demandèrent donc une investigation nationale des monastères, des écoles et institutions catholiques. Ces cimetières secrets se situaient au-dessous d’une propriété de l’église.

En effet, dans cette propriété, il y avait un monastère pour les femmes et un autre pour les hommes. Au-dessous avait été aménagé un tunnel qui reliait le monastère des femmes à celui des hommes : et c’est dans ce même tunnel que les autorités espagnoles trouvèrent des bébés morts ! Apparemment, ces bébés avaient été étouffés et disposés morts dans ce tunnel dès leur naissance. Et la même atrocité fut découverte en 1932, toujours en Espagne, mais à Madrid. Ces bébés avaient été mis au monde suite aux relations des prêtres et des sœurs de ces monastères.

Par peur des représailles de l’institution religieuse qui, nous pourrons le constater, peut être très violente, ces hommes et ces femmes avaient préféré donné la mort à ces bébés. Mais ces faits posent aussi la question des conséquences liées à la chasteté qui est imposée aux religieux et religieuses de l’église catholique romaine.

Les crimes de pédophilie et ces faits ne seraient-ils pas les conséquences du vœu de célibat et de chasteté qu’impose l’institution catholique à ses prêtres et à ses sœurs ? Il y a de fortes probabilités que oui.

Mais pourquoi l’église impose-t-elle la règle du célibat ?

Cela aurait-il pour principal objectif de placer le prêtre sur « un trône céleste » ? Car le célibat demanderait à Dieu de sanctifier des prêtres qui ne seraient donc pas mariés et seraient célibataires.

Rôle de l’église catholique à travers les différents modes de productions et son plan

Le rôle du pape est de gouverner le monde au nom de Dieu tout puissant. C’est un point qui avait été soulevé par Augustin, un théologien catholique, en 420 après J.-C. Selon Augustin, c’est Dieu qui garantirait au pape la justice divine sur terre. Les différentes sociétés se développent, naissent et s’effondrent sous le poids de la lutte entre les différentes forces sociales (progressistes contre réactionnaires) : mais la force divine doit rester la même.

L’église s’adaptera selon les situations, se plaçant du côté des forces réactionnaires ou du côté des forces progressistes : cela dépendra des conditions. Donc, selon Augustin, dieu garantit au pape la justice divine sur terre et lui donne les possibilités de contrôler ses agneaux (donc les populations), par l’intermédiaire de la puissance éducative, politique, économique et militaire.

Cette puissance fut matérialisée par l’inquisition, qui fut une machine de destruction de l’église catholique romaine. Lors de cette époque lugubre, l’église était gouvernée par des moines dominicains. Le régime était totalement dominé par l’église catholique et même les rois craignaient l’église (mais toujours dans le cadre d’une complémentarité). Nous étions alors dans le mode de production féodal, qui offrait à l’église catholique romaine une place prépondérante dans la vie sociale : les hommes mourraient sous les coups de fouets de l’église. Les seigneurs féodaux tout puissants pouvaient s’appuyer sur leurs camarades de l’église catholique qui tenait les populations d’une main de fer.

Les forces de l’inquisition étaient contrôlées par des jésuites : et personne n’était en sécurité face à ce rouleau compresseur. De l’année 1200 jusqu’à nos jours, l’église catholique serait responsable de la mort de 68 millions de personnes ! C’est évidemment un sujet tabou, car l’inquisition a engendré beaucoup de souffrances et de morts par le passé. Mais il serait faux de croire que les forces de l’inquisition n’existent plus.

En effet, le mode de production a changé, la vie sociale aussi, inévitablement, mais la domination d’une classe sur une autre est toujours réelle. Cette domination de classe doit aussi avoir ses inquisiteurs pour mater ceux qui échapperaient à cette domination. L’inquisition existe toujours : elle prend des formes différentes en s’adaptant aux conditions de son époque. L’inquisition sous l’impérialisme est simplement habillée d’une manière différente que sous le mode de production féodal.

Sous le mode de production capitaliste, alors que l’idéalisme est au plus fort dans l’esprit des masses et que les capitaux s’accroissent, l’inquisition se matérialiserait-elle sous la forme de Daech par exemple ? La question est posée et nous verrons plus bas pourquoi.

La religion musulmane serait-elle un obstacle pour l’église catholique romaine ?

L’église catholique utiliserait-elle un subterfuge pour briser les musulmans, en organisant et finançant une bête présentée par l’église comme étant une force intégriste musulmane ?

Daech est peut-être constitué de musulmans intégristes, mais il serait aussi constitué de soldats du Christ, qui auraient pour principal objectif d’attiser les contradictions entre les religions et de matérialiser une guerre de civilisation entre les serviteurs du Christ et les serviteurs d’Allah. Daech serait-elle la nouvelle forme d’inquisition de l’église catholique ! Cela parait incroyable et irréalisable, mais si nous retournions dans le passé lugubre de l’église catholique, les différentes formes d’inquisitions prenaient aussi des formes à peines croyables. D’ailleurs, nous examinerons plus bas les origines de Daech et sa méthode pour s’accaparer les différentes zones.

L’église s’est toujours adaptée aux mouvements des sociétés et des différents modes de productions. Il est intéressant de constater que dans ces périodes lugubres, l’église ne voulait surtout pas partager ses connaissances, permettant à l’église de consolider son hégémonie sur les masses. Il s’agissait d’un obscurantisme organisé par l’église catholique, afin de conserver les masses dans l’ignorance et de les empêcher d’utiliser leur propre raison : et pour cela que l’église utilisait l’idéalisme.

Cet idéalisme est toujours ancré dans les masses, se plaçant en contradiction avec le matérialisme. Mais l’église catholique, doit toujours servir les intérêts de l’impérialisme et, pour cela, les appuyer dans un effort qui consiste à noyer les masses dans l’ignorance. Les moyens utilisés ont changé, mais le principe reste le même : en d’autre terme, ils empêchent les masses de penser.

Exemple de cette confusion : la peur de la religion musulmane et l’amalgame qui est effectué entre les intégristes musulmans et les vrais musulmans, qui n’ont strictement rien en commun avec ces fanatiques intégristes. Les musulmans ont été criminalisés, alors que les principes du Coran sont contraires aux principes exposés par ces fous de Daech.

Face à cette confusion inhérente à l’idéalisme, l’église catholique a réagi afin d’étendre la justice divine telle qu’Augustin l’avait décrite. C’est ainsi qu’elle aurait adopté l’inquisition sous la forme de Daech pour affiner son plan de domination mondial : l’impérialisme et l’église catholique seraient liés par un même plan.

En effet, l’inquisition Daech permettrait à l’église de criminaliser la religion musulmane. Ils attiseraient les conflits entre les chrétiens et les musulmans, mais en ralliant à l’église catholique une partie des croyants (qu’ils soient musulmans ou chrétiens). Une fois cela effectué, il ne resterait à l’église catholique qu’une chose à faire : étendre la justice éternelle et divine !

L’essence de l’inquisition est sa faculté d’adaptation à travers l’histoire. D’ailleurs, dans son livre, le Dr Rivera dénonce les différentes formes d’inquisition et les ennemis de ces inquisiteurs.

Quels sont donc les ennemis de l’institution catholique ?

Ils ont été classés par groupes :

  • Groupe A : église épiscopale, méthodistes et luthériens.
  • Groupe B : adventistes, nazaréens, église du Christ.
  • Groupe C : pentecôtistes, baptistes, évangélistes.
  •  Groupe D : alliance des missionnaires, mormons, témoins de Jéhovah.
  •  Groupe E : musulmans, coptes, orthodoxes.

Ce tableau a été présenté dans le livre du Dr Rivera qui dénonce le véritable visage de l’église catholique romaine. Il dénonçait ce plan de l’église, mais après avoir exercé la mission de prêtre et évêque pendant des années au sein de l’église catholique romaine. Nous pouvons aussi constater dans ce tableau que les musulmans figurent dans le groupe E.

La religion musulmane est une des religions les plus pratiquées au monde et elle se présente donc comme un concurrent très puissant pour l’église catholique. Noyés dans l’aliénation morale, les fidèles écoutent les paroles de leurs guides, qui les orientent en réalité vers un processus de déstabilisation mondial.

Ce processus de déstabilisation mondial contemporain a pour principal objectif l’hégémonie de l’impérialisme et de son appui spirituel qui est l’église catholique. Pour cela, elle aurait créé une nouvelle inquisition sous forme de Daech qui lui permettrait de pulvériser son principal concurrent : la véritable religion musulmane. Il s’ensuit que le lien absolu entre l’église catholique et les différents modes de production à travers l’histoire est une réalité et ce lien étroit existerait encore: esclavagisme, féodalisme et capitalisme. Mais si dans des modes de production comme le féodalisme, l’église catholique pouvait utiliser la violence pour réprimer les masses, elle doit utiliser d’autres méthodes avec le mode capitaliste.

Mais comment s’imposer sans utiliser la violence ?

La réponse fut apportée par les jésuites et le Saint-Office qui se sont infiltrés dans toutes les religions non-catholiques, mais d’une manière beaucoup plus subtile : de là le véritable rôle du mouvement œcuménique. Le Saint-Office du Vatican est dirigé par les jésuites et ils bénéficient d’un rôle essentiel dans l’institution religieuse : tous les noms de tous les baptisés et membres de l’église ont été enregistrés et classifiés. Ce mouvement œcuménique prôné par l’église catholique et le Saint-Office est d’ailleurs doté d’une méthode d’infiltration et de répression développée.

Cette méthode s’articule autour de trois axes :

1-Discréditer

2- Isoler

3- Tuer de différentes manières.

Mais quel est le véritable rôle de la messe et de ses mots d’amour ?

La messe a été introduite par un évêque romain en 386. Lors du Concile de Trente un mot avait été imaginé pour expliquer la messe : transsubstantiation. Ce mot veut dire que le prêtre aurait le pouvoir de transformer le pain et le vin en corps et sang de Jésus. De plus, il aurait le pouvoir d’amener le Christ du ciel et de représenter la crucifixion pendant la messe !

D’après l’expérience du Dr Alberto Rivera, l’église catholique romaine serait en réalité une religion satanique datant du vieux Babylone nommé « adoration de Baal ». C’est en 1967 que le Dr Alberto Rivera a reçu sa carte d’identité qui lui avait été délivrée par le gouvernement espagnol sous Franco. Cette carte d’identité représentait la confirmation qu’il était soumis au pape, par l’intermédiaire du concordat qui avait été signé entre le gouvernement espagnol et le Vatican. Le Dr Rivera avançait dans l’ordre des jésuites, ce qui lui avait permis de constater la corruption de cette institution.

Le Dr Rivera affirmait qu’il avait été appelé à participer à des messes noires, dirigées par des jésuites dans un monastère au nord de l’Espagne. En s’inclinant pour baiser la bague de l’un des dirigeants de la messe, il aperçut alors un symbole sur cette même bague : le symbole maçonnique ! Et toujours d’après le Dr Rivera, il aurait découvert que le pape noir était un Maçon. Il aurait aussi appris que le général jésuite était lié aux Illuminatis de Londres.

Il s’ensuit que le fondateur de l’ordre jésuite, Ignace De Loyola, aurait été membre des Illuminatis. On sait que les loges maçonniques existent et qu’elles exercent un rôle très fort dans tous les secteurs de notre société.

Mais est-ce possible que l’institution catholique soit dirigée par des Maçons et, qui plus est, des Illuminatis ?

Ce qui est certain, c’est que l’analyse des éléments objectifs, en ce qui concerne la position de l’église dans les différents moments difficiles de l’humanité, apporte un doute à la véritable nature de classe de l’église catholique romaine (ce que nous verrons plus bas).

C’est dans les années 1960-1970 que le pape Jean XXIII avait été l’un des dirigeants de la société œcuménique et c’est avec lui que les protestants n’étaient plus appelés des « hérétiques », mais des « frères séparés ». Après la Seconde Guerre Mondiale, plusieurs pays confirmaient leur caractère impérialiste : le stade suprême du capitalisme. Le capital financier progressait et étendait ses tentacules à travers le monde.

Et c’est donc dans ces conditions que le plan de l’église catholique romaine s’affinait : une seule église mondiale et un seul gouvernement mondial. Ce plan spirituel est donc un processus qui est soutenu par la société œcuménique. Cette société œcuménique est aussi appelée « mouvement charismatique » et a pour principal objectif d’infiltrer les différentes organisations.

A suivre…

=*=

Il nous faut, ici, rappeler qui est le Pape François et pourquoi, pour l’éternité, les prêtres ne sont jamais coupables de leurs fautes, aussi graves soient-elles…

Le père François, de son vrai nom de baptême ; Jorge Mario Bergoglio, est le premier pape issu des rangs de la Compagnie de Jésus communément appelée « Les Jésuites ».

Né à Buenos Aires il était archevêque puis cardinal sous la dictature d’un certain Jorge Rafael Videla donc, et l’on imagine très bien qu’il a pu ainsi œuvrer à l’édification du Plan ;

une seule église mondiale et un seul gouvernement mondial

Et c’était hier !

Et aujourd’hui on comprend pourquoi les viols et les crimes des prêtres, hier dans les pensionnats pour indiens au Canada, aujourd’hui comme à Lyon et partout dans le monde échappent à la Justice des hommes ;

Au nom de la lettre « Crimen Sollicitationis » ;

Crimen sollicitationis donne les mesures à prendre dans les cas où des prêtres seraient accusés de fautes graves. Parmi ces fautes, le document relève l’utilisation du sacrement de pénitence pour faire des avances sexuelles à des pénitents1. D’après ce document, tout catholique doit obligatoirement dénoncer aux autorités ecclésiales une telle faute commise par un prêtre. Le prêtre peut alors être convoqué devant un tribunal ecclésiastique. En cas de faits avérés, il peut être suspendu de la célébration des sacrements ou même être soumis à la dégradation (démis de ses fonctions et réduit à l’état laïc)3. Tous les cas de pédophilie commis par des prêtres, que ce soit dans le cadre du crime de sollicitation ou dans n’importe quel autre cas, sont aussi condamnés1

La lettre impose un secret absolu, lors du déroulement du procès, même lorsque le verdict, favorable ou non, a été rendu et mis en application (§11). Un serment de silence éternel doit être fait par tous les participants au procès : non seulement les membres du tribunal (formule du serment incluse dans les Appendices), mais aussi le(s) dénonciateur(s) du prêtre, le(s) témoin(s) éventuel(s) et le prêtre accusé lui-même (§13).

=*=

Oui nous sommes coupables d’avoir violés des hommes des femmes des enfants voire des animaux parfois mais ça c’est moins grave.

Oui nous sommes coupables d’avoir tués mais c’était des païens, des hérétiques et des apostats…

Et c’est Dieu lui-même qui dicte nos actions, c’est pour l’amour de notre dieu miséricordieux pour les siècles et les siècles…

=*=

La conquête du Nouveau Monde, et cela n’est pas restreint aux Amériques s’est menée sur ce pré-supposé ;

il fut simplement implicitement compris qu’aucune personne indigène traditionnelle ou nation ne devaient être autorisées à survivre en dehors de la chrétienté et de sa nation « blanche ».

Nous pouvons enrayer cette machine infernale et parfaitement huilée depuis des siècles ;

En semant les graines du futur,

Nous les grains de sable, minuscules mais finalement redoutables

JBL1960