C’est nous la cible…

Nous sommes tous les véritables cibles de cet assaut ;

la seule manière sensée de vaincre le terrorisme est de refuser de penser de la manière dont les événements terroristes sont destinés à nous faire penser…

Le Saker Francophone traduit et publie cette excellente analyse, sur la « Tuerie » Faux-Drapeau mais 49 morts d’Orlando en Floride du 13 juin dernier, de TheSaker.is

http://lesakerfrancophone.fr/le-massacre-dorlando-les-mensonges-lexploitation-et-les-questions-non-posees

Source de l’article original en anglais sur unzreview = http://www.unz.com/tsaker/the-orlando-massacre-the-lies-the-exploitation-and-unasked-questions/

La thèse de l’homophobie islamique mord la poussière en moins de 24 heures.

Dès le départ, la fusillade d’Orlando n’avait aucun sens pour moi et c’est ce que j’ai dit assez clairement dans un article que j’ai publié le jour même. Vous pouvez lire l’article ici, par conséquent je ne mentionnerai que ma principale conclusion : cet événement n’avait rien à voir avec l’homosexualité, l’islam ou les armes et donc si ça ne concerne pas l’homosexualité, l’islam ou les armes à feu, de quoi s’agit-il ? Il s’agit de nous faire croire que ça à voir avec l’homosexualité, l’islam et les armes à feu, bien sûr !

Moins de 24 heures après, deux des aspects essentiels du récit officiel (une véritable manipulation) se désintègrent déjà.

Homophobie

Les médias grand public étaient pleins d’articles dénonçant la prétendue homophobie du tireur. Même la presse soi-disant alternative ou indépendante faisait écho à cette absurdité (voir ici et ). Et maintenant nous découvrons que le tireur était lui-même homosexuel et qu’il utilisait des sites de rencontres gays. Donc à moins de requalifier maintenant Omar Mateen comme un homosexuel atteint de haine de soi, il sera difficile de faire croire à un crime de haine homophobe.

Islam

Ça va mieux. Alors que la plupart d’entre nous avons entendu qu’Omar Mateen était musulman et qu’il avait fait allégeance à Daech. Il s’avère maintenant qu’il a prêté serment à la fois à État islamique et au Hezbollah ! Il pourrait être utile de répéter ici que si EI, comme le Hezbollah, sont nominalement musulmans, les takfiris d’État islamique considèrent les chiites comme des kufars, des apostats qui ont trahi le véritable islam et se sont tournés vers l’idolâtrie. Ils les considèrent aussi comme des agents iraniens. Quant au Hezbollah, c’est l’Ennemi Numéro Un (tout en majuscules) de la bande Daech/EI et il se réfère à ces takfiris maniaques comme à des diables (shaitan). Ce que cela signifie est simple et ne laisse que quelques possibilités:

  1. Soit Omar Mateen ne connaissait rien de l’islam
  2. Soit Omar Mateen a été contraint de faire cette déclaration et il l’a délibérément rendue absurde
  3. Soit Omar Mateen n’a jamais rien dit de semblable

Choisissez l’hypothèse que vous préférez, mais ce qui est sûr, c’est que le contenu de cette prétendue déclaration réduit la théorie islamique en pièces. Il n’est absolument pas possible qu’un véritable musulman fasse allégeance simultanément à État islamique et au Hezbollah.

(Oh bien sûr, ceux qui haïssent viscéralement l’islam affirmeront que c’est de la faute de l’islam, exactement comme ceux qui haïssent Poutine accuseront Poutine, ceux qui haïssent les juifs blâmeront les juifs, etc., mais la base factuelle de la théorie islamique a maintenant disparu.)

Ce qui ne laisse qu’une seule explication adoptée par les médias grand public pour ce qui s’est passé : les armes à feu.

J’ai déjà écrit sur l’inanité absolue de la phobie des armes à feu, et je ne vais pas tout répéter ici à part souligner que dans ce cas le massacre ne peut être imputé aux lois laxistes sur les armes, tout simplement parce que les lois fédérales et de Floride en ce domaine ont été massivement et délibérément violées par Omar Mateen.

Le bobard des lois laxistes sur les armes

Les lois sur les armes prétendument laxistes des États-Unis sont tout à fait claires : vous ne pouvez pas acheter une arme à feu si

  1. Vous avez une histoire d’abus de substances
  2. Vous avez une histoire de violence (y compris de violence domestique)
  3. Vous avez des problèmes mentaux

Jetez un œil sur le formulaire ATF form 4473 que chaque personne doit remplir avant d’acheter une arme à feu :

Prenez note que les points e, f, h et éventuellement i disqualifieraient automatiquement Omar Mateen dont nous savons que :

  1. Il a eu des problèmes d’abus de substances (des stéroïdes, une substance contrôlée répertoriée dans le tableau III)
  2. Il a eu une histoire de violence domestique
  3. Il était bipolaire

Ainsi, en vertu de la loi fédérale américaine, Omar Mateen n’a pas pu acheter légalement ses armes. Et puisqu’il ne se soucie à l’évidence pas du tout des lois des États-Unis, il aurait pu se les procurer aussi facilement dans la rue, de toute façon.

Ce n’est d’ailleurs pas spécifique aux armes à feu. Il s’avère qu’Omar Mateen a été employé comme agent de sécurité dans un palais de justice, comme responsable de sécurité armé pour la société G4S et comme gardien dans une prison d’État. Chacun de ces emplois aurait exigé une enquête de sécurité et, apparemment, pas une d’entre elles n’a déterminé qu’Omar Mateen était à l’évidence un cinglé et une bombe à retardement. Donc le problème n’est pas les lois laxistes sur les armes, mais le fait que les coûts d’une enquête de sécurité sérieuse sont beaucoup trop élevés pour qu’elle soit requise par la plupart des agences ou des entreprises. En règle générale ces vérifications des antécédents et enquêtes de sécurité ne sont pas efficaces.

Et pourquoi pas une piste totalement différente ?

Je veux vous proposer une autre théorie. Non que j’y croie particulièrement, mais une théorie au moins aussi crédible que les trois autres et qui n’a jamais, jamais été mentionnée par les médias commerciaux (et même indépendants) deux fois plus bien-pensants : et si les racines de la folie violente d’Omar Mateen plongeaient dans son homosexualité (quelle affreuse pensée criminelle !) ?

Quelqu’un se souvient-il encore du cas de Vester Lee Flanagan II alias Bryce Williams, l’homosexuel noir qui a abattu deux de ses collègues journalistes pendant qu’ils enregistraient une interview en direct à l’antenne ? Pour une raison quelconque, ce crime n’a pas été présenté comme dû à la haine raciste ou, encore moins, comme un cas de violence hétérophobe. Se pourrait-il qu’il y ait quelque chose, dans la condition mentale des homosexuels, qui les amènerait à se haïr eux même (haine de soi homophobe) ou à haïr les autres (hétérophobie) ? Nous savons que Flanagan II-Williams a écrit un manifeste de 23 pages expliquant ses actes, mais cela n’a jamais été publié. Suis-je le seul à me demander pourquoi ? Est-ce que cela pourrait avoir un lien avec le fait qu’il travaillait comme escort boy ?

Nous avons maintenant deux des crimes les plus médiatisés et atroces de l’histoire américaine récente commis par des homosexuels, l’un par un Noir sur un Blanc, et pourtant personne ne se demande s’ils pourraient avoir quelque chose à voir avec la race ou l’homosexualité (bon, presque personne ; Ron Unz a écrit une analyse absolument superbe sur la question raciale et la criminalité aux États-Unis).

Nous savons que les homosexuels ont un taux de consommation de drogues, de suicide et même de violence domestique plus élevé que les hétérosexuels. Donc pourquoi la doxa de la deux fois plus de bien-pensance ne commence-t-elle pas à se pencher sur une possible épidémie de violence gay (c’est à peu près comme ça qu’elle le formulerait) ?

Maintenant, permettez-moi d’être honnête et d’admettre que je ne crois pas vraiment que les homosexuels sont plus susceptibles de commettre des crimes violents que les hétérosexuels. Je ne le crois pas tout simplement parce que je n’ai aucune raison de le croire. Mais je veux rester ouvert à cette idée. Mon intention réelle en soulevant ce point est de montrer que nous sommes tous conditionnés, au moins à un certain degré, à accepter ou rejeter certains arguments ou thèses, indépendamment de la preuve empirique qui les étaye. Nous sommes aussi conditionnés à accepter ce que j’appelle la propriété non commutative des blocages idéologiques du discours politiquement acceptable. La réalité de quelque chose appelé homophobie est acceptée comme dogme. La possibilité de quelque chose appelé hétérophobie est rejetée d’emblée comme hérésie. De même, l’antisémitisme est une notion universellement acceptée, mais la haine envers les goys ne l’est pas. Ce ne sont là que deux blocages mentaux à sens unique parmi de nombreux autres. Additionnez plusieurs centaines de ces blocages mentaux à sens unique et vous vous retrouverez avec une société dans laquelle la grande majorité des gens accepte automatiquement l’idée qu’un islamiste homophobe a tiré tout seul sur plus de 100 personnes et que si seulement les lois sur les armes en Floride ou aux États-Unis étaient plus restrictives rien de tout cela ne serait arrivé.

Mes amis, ce n’est pas une coïncidence. C’est un système conçu pour nous rendre tous stupides et crédules.

Ce que nous avons déjà est un pseudo-musulman homosexuel psychiquement perturbé et consommateur de substances illégales, qui a violé les lois sur les armes à feu des États-Unis et de la Floride et qui a réussi l’exploit extraordinaire de faire face seul à environ 320 adultes, tirant sur plus de 100 personnes au cours d’un massacre qui a duré plusieurs heures sans jamais être contré, n’utilisant que deux armes (incapables de tirer en mode automatique! [Seulement semi-automatique, NdT]). Ensuite on nous a dit que le tireur s’est enfermé avec des otages dans la salle de bains et qu’il était très calme lorsqu’il parlait aux flics. Est-ce que tout cela a du sens pour vous ?

Ensuite, faisons le calcul : 1 tireur, 320 personnes, 49 morts, 53 blessés. Et pourtant on nous a dit que les équipe SWAT étasuniennes [l’équivalent du GIGN, NdT] sont les meilleures de la planète. Vous vous rappelez quand des terroristes tchétchènes wahhabites ont pris plus de 900 personnes en otage dans le théâtre  Doubrovka à Moscou ? Oui, neuf cents otages. Des otages détenus par quarante (40) terroristes. Lorsque les forces spéciales russes ont pris d’assaut le théâtre, pas un seul otage n’est mort, même si de nombreux terroristes portaient des ceintures d’explosifs et qu’il y avait une énorme bombe au centre du bâtiment. Voilà 40 tireurs, 900 otages, zéro mort, zéro blessé. C’est vrai, entre 140 et 170 personnes sont mortes après l’assaut à cause du gaz utilisé par les forces spéciales pour plonger tout le monde – terroristes et otages – dans un sommeil instantané : l’EMT locale [les services médicaux d’urgence, NdT] n’avait pas assez de personnel et d’équipement pour faire revenir autant de gens drogués par un gaz inconnu (beaucoup sont morts sur le chemin de l’hôpital). Mais même si nous accusons les forces de sécurité des 174 mort, il n’en reste pas moins que 726 personnes sur 900 ont été sauvées. Et voilà comment les forces spéciales russes prétendument mal formées ont réussi. Donc comment font les meilleures équipes SWAT de la planète pour obtenir un résultat de plus de 50 personnes tuées par un seul preneur d’otage (inexpérimenté) ? Soit elles ne sont pas aussi bonnes que la plupart des gens le pensent, soit elles mentent sur ce qu’il s’est réellement passé.

Waco : ça vous rappelle quelque chose ?

Mais, de nouveau, ces questions ne sont pas posées.

Au lieu de quoi, nous avons Hillary, la probable prochaine présidente des États-Unis (que le Ciel nous vienne en aide) qui déverse le non-sens habituel en parlant d’un fou «dévoré de rage contre les Américains LGBT», qui avait «fait allégeance à État islamique», ajoutant :

L’attaque à Orlando le rend encore plus clair, nous ne pouvons pas contenir cette menace. Nous devons la vaincre. Et la bonne nouvelle est que l’effort de la coalition en Syrie et en Irak a progressé ces derniers mois. Donc nous devrions maintenir la pression sur la montée en puissance de la campagne aérienne, accélérer le soutien à nos amis en lutte pour prendre et tenir du territoire et pousser nos partenaires dans la région à faire encore plus.

Parfait ! D’Orlando à la montée en puissance de la campagne aérienne au Moyen-Orient pour soutenir nos amis (qui sont, bien sûr, Daech, EI, al-Qaïda & Co !). Et ensuite, fidèle à elle-même et à sa vision dogmatique du monde, elle a affirmé que des armes d’assaut avaient été utilisées et que

Je crois que les armes de guerre n’ont pas leur place dans nos rues et que nous pouvons avoir nos désaccords sur les réglementations de la sécurité des armes, mais nous devrions tous être capables de nous accorder sur quelques choses essentielles. Si le FBI vous surveille parce qu’il soupçonne un lien terroriste, vous ne devriez pas pouvoir aller acheter une arme sans qu’on vous pose des questions. Et vous ne devriez pas pouvoir exploiter les failles et échapper aux vérifications d’antécédents criminels en l’achetant sur internet ou à une exposition d’armes à feu. Et oui, si vous êtes trop dangereux pour monter dans un avion, vous êtes aussi trop dangereux pour acheter une arme en Amérique. Maintenant, je sais que certains diront que les armes d’assaut et les vérification d’antécédents sont des questions complètement séparées qui n’ont rien à voir avec le terrorisme. Eh bien, à Orlando et San Bernardino, les terroristes ont utilisé des armes d’assaut, des AR-15. Et ils les ont utilisées pour tuer des Américains. C’est la même arme d’assaut qui a été utilisée pour tuer ces petits enfants à Sandy Hook.

La vérité est qu’aucune des armes utilisées (pas un AR-15 mais un fusil Sig Sauer MCX et un pistolet Glock 17) ne sont des armes d’assaut et certainement pas des armes de guerre. Si par arme d’assaut (apparemment une traduction du Sturmgewehr allemand) vous faites référence à une arme utilisée lors d’un assaut militaire, il faut que ce soit une arme au tir entièrement automatique (comme l’indique le terme russe avtomat). À Orlando, seuls les flics avaient de véritables armes de guerre, des armes d’assaut totalement automatiques, pas Mateen, et pourtant il semble que ça ne les a pas beaucoup aidés. Quant aux prétendues failles permettant d’acheter sur internet ou à une exposition d’armes, non seulement celles-ci sont un mythe, mais aucune ne s’applique au cas de Mateen qui a légalement acheté ses armes dans un magasin, avec vérification des antécédents et tout.

Mais c’est seulement Hillary qui nous traite comme des idiots ignorants (et la Maison Blanche le fait aussi).

Le côté effrayant est que Hillary propose maintenant un système totalement arbitraire supprimant les droits garantis par le Deuxième amendement, basé sur la fameuse liste d’exclusion de vol.

Conclusion

Comme je l’ai écrit hier : le terrorisme est vraiment une illusion. Pour une seule raison, je ne connais aucune forme de terrorisme réel qui ne soit pas financée par au moins un, voire plusieurs gouvernements. En outre, les atrocités effectives, peu importe à quel point elles sont épouvantables, ne sont là seulement que pour lancer un assaut beaucoup plus important sur nos esprits. Vous pourriez dire que le rôle du terrorisme n’est pas de tuer des gens, il est de nous rendre tous stupides [réfléchissez à la racine étymologique des mots terre, terreur, territoire, atterré, NdT]. Dès que vous comprenez cela, vous réalisez immédiatement que dans cette logique, les 50 personnes assassinées à Orlando n’étaient en réalité que des dommages collatéraux et que nous sommes tous les véritables cibles de cet assaut. C’est à nous d’accepter d’être les victimes de cette attaque sur nos esprits, ou de la rejeter et de refuser de penser dans les limites étroites qui nous sont imposées par les blocages mentaux à sens unique que nos dirigeants du 1% tentent de nous assigner. En fait, la seule manière sensée de vaincre le terrorisme est de refuser de penser de la manière dont les événements terroristes sont destinés à nous faire penser.

Les gens assassinés à Orlando n’avaient pas d’autre choix que d’être les victimes de ce dernier massacre de masse. Nous oui. Et je pense que plutôt que de tenir la main, sangloter et participer à tout le comportement idiot auquel tant de gens se livrent après un tel événement, la meilleure chose à faire pour honorer la mémoire de ceux qui ont été assassinés est de refuser d’accepter toute l’absurdité et les mensonges qui entourent cette atrocité.

The Saker

L’article original est paru sur The Unz Review

Traduit par Diane, vérifié par jj, relu par Diane pour le Saker Francophone

=*=

N’attendons pas qu’il soit trop tard !

Nous sommes la cible !

Nous avons encore le choix de retirer notre consentement ;

D’initier un changement de paradigme

Et de l’enclencher

JBL1960

 

Publicités

Une réflexion sur “ C’est nous la cible… ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s