PAS EN MON NOM / NOT IN MY NAME…

ÉPICÉTOU ! À RELIER À ;

RÉ-ÉLYSÉE-MOI ► C’EST TOUJOURS NON MERCI !

Et en attendant le PDF complet du livre dynamite de Robert F. Kennedy Jr. : Le véritable Anthony Fauci, Bill Gates, Big Pharma et la guerre globale contre la démocratie et la santé publique ; que Résistance 71 est en train de traduire, par de larges extraits et que je compile au fur et à mesure pour vous en permettre la lecture, le téléchargement, l’impression libres et gratuits dès que possible.

Aussi, ne manquez pas le Chapitre 10Plus de mal que de bien ;

En exclusivité pour les lecteurs de mon blog et d’ailleurs, l’illustration du chapitre 10 du PDF que vous pourrez retrouver dans ma BIBLIOTHÈQUE PDF dès publication !

AILLEURS ;

Totalement raccord avec l’image ci-dessus : Roxane Chafei (Les Mamans Louves) : « Une société qui laisse des enfants se faire maltraiter est une société malade » https://lemediaen442.fr/roxane-chafei-les-mamans-louves-une-societe-qui-laisse-des-enfants-se-faire-maltraiter-est-une-societe-malade/

 + Le dernier excellentissime article de ZOLA pour COVID Faits & Chiffres ► Covid 19 : où en est-on dans le monde https://www.covid-factuel.fr/2022/03/07/covid-19-ou-en-est-on-dans-le-monde/

+ Découverte étonnante du Dr Amine Umlil : la composition du vaccin Pfizer a changé (4 formulations en tout) ! Même les souris de laboratoires sont plus protégées que les humains https://www.lelibrepenseur.org/decouverte-etonnante-du-dr-amine-umlil-la-composition-du-vaccin-pfizer-a-change-4-formulations-en-tout/

Découverte étonnante du Dr Amine Umlil : la composition du vaccin Pfizer a changé (4 formulations en tout) !

+ Dans mon DOSSIER SPÉCIAL CORONAVIRUS dont je vous rappelle, ci-dessous, le document PDF dans sa dernière mise à jour : Expérience d’Ingénierie Sociale planétaire en cours ► PDF N° 150520 qui est passé de 125 à 159 pages https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2020/05/dossier-coronavirus-cov19-jbl1960-maj-de-mai-2020.pdf ► PREUVE QUE TOUT ÉTAIT PRÉVISIBLE dès mars 2020 ;

ALORS ? PRÊT POUR LA GRANDE RÉINITIALISATION ?

OU POUR LE GRAND RÉVEIL DES PEUPLES ?

JBL1960

EXPOSÉ DES PREUVES PAR CHRONOLOGIE DE PUBLICATION de la plus récente à la plus ancienne ;

Page   3 ► SOMMAIRE

Page    4 ► Préambule de Jo Busta Lally

Page    7 ► Présentation de ce PDF Spécial Coronavirus par JBL1960

Page    8 ► Présentation de la MISE à JOUR de Mai 2020

Page    9 ► Les Cavaliers de l’Apocalypse Sanitaire (Tony Cartalucci)

Page  17 ► LE DOSSIER ROCKEFELLER / THE ROCKEFELLER’S FILES par Gary Allen version PDF & Gestion de la crise par Macron et son monde 

Page  18 ► Ouvrons les grilles virtuelles & sortons de ce verrouillage atroce ! (Peter Koenig)

Page   27 ► Virus de la peur ou Peur du Virus ? Vidéos du Pr. Henrion-Caude + Refusons le traquage par Linky & Cie version PDF

Page   28  ► Le Dernier Avertissement / Avertissement Final de Mohawk Nation News

Page   31 ► Pour un AutreFutur : Débranchons Macron le cyborg et son monde (Autre Futur) de Bernard Gilles

Page   33 ► Prédictions : ce qui arrivera ensuite dans la crise du Coronavirus (James Corbett)

Page  41 ► DOSSIER SPÉCIAL CORONAVIRUS (PDF & LIENS) AVRIL 2020https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2020/04/dossier-special-cov19-de-jbl1960-avril-2020.pdf

Page  42 ►Psychose à la Coronavirose pour la vaccinose ? (Tony Cartalucci) 

Page   46 ► La meilleure défense… C’est l’attaque ! (Veterans Today)

Page   49 ► Alors ? Prêt-e-s pour le Grand « Reset » ? (Kurt Nimmo)

Page   52 ► Sus au Coronavirus ! L’Heure est au déconfinement ! (Vaneigem + Tony Cartalucci)

Page   59 ► Crise Coronavirus… Se morfondre ou se réjouir ? (R71)

Page   63 ► À la rencontre des entreprises pressenties pour mettre en place le « système de surveillance coronavirus » (TLAV)

Page   68 ► Le Temps Zéro Nouveau est arrivé… (James Corbett)

Page   75 ► Évolution du Système de contrôle pyramidal de Mohawk Nation News

Page   81 ► « Reset » – Ou le coup de grâce de la Couronne à l’Humanité ? Zénon / Société anonyme – Mars 2020

Page  87 ► France ; MEURTRE PAR DÉCRET N° 2020-360 du 28 mars 2020 (Analyse de l’info par JBL)

Page  90 ► TOUT CE QUE VOUS NE DEVEZ SURTOUT PAS SAVOIR SUR LE CoV19 ! (Gordon Duff)

Page  93 ► France sous Loi Martiale Médicale – C’est quoi la prochaine étape ? JBL

Page  96 ► France ; 4ème semaine de confinement : Opération COVID19(84) en cours ? (Analyse de l’info par JBL)

Page  99 ► CoV19 : Expérience de Milgram en cours ? Edward Bernays – PROPAGANDA – Version PDF ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2020/04/propaganda-dedward-bernays-1928-version-pdf-du-5-avril-2020.pdf

Page 100 ► CoV19 Planétaire : Organisation Mondiale de la Sinistrose à la Coronavirose… (James Corbett)

Page 110 ► Coronavirus – Aucun vaccin n’est nécessaire pour guérir (Peter Koenig)

Page 111 ► CoV19 J15 en France ; Coronavirose vers un fiasco planétaire ? (GD pour VT)

Page 120 ► Psychose, Macronavirose, Vaccinose et Pot-Aux-Roses (Xochipelli/DG)

Page 123 ► DICTATURE TECHNOTRONIQUE EN MARCHE ! (JBL1960)

Page 125 ► CoV19 : Aux Origines… Comme quoi il n’y a pas de (BIO)HAZARD ! (GD/VT)

Page 129 ► CoV19 : À propos d’un Nouveau Pearl-Harbor neurotoxique (Ian Greenhalgh pour VT)

Page 132 ► Le Nouveau Pearl-Harbor est arrivé… (L’équipe éditoriale de Veterans Today)

Page 135 ► CoV19 en Italie : Vaccinose & Pot-Aux-Roses… (Henry Makow traduit par Petrus Lombord pour Alter Info) ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2020/03/italy_report-covid-2019_24_marzo_eng.pdf

Page 137 ► Macron déclare la guerre au « Coronavirus »… (Analyses croisées par JBL de R71/Larry Romanoff & Autres)

Page 145 ► Xochi – le Vendredi 13 mars de l’An 02 des Gilets Jaunes (Xochipelli/DG)

Page 148 ► Les indispensables pour dire NON à la DICTATURE TECHNOTRONIQUE En Marche… (Analyses JBL)

Page 154 ► PDFs indispensables pour DIRE NON à la DICTATURE TECHNOTRONIQUE En Marche (Vidéos & PDF) (JBL1960)

Page 159 ► Conclusion de Jo Busta Lally

110 réflexions sur « PAS EN MON NOM / NOT IN MY NAME… »

  1. Je suis dans une visio, avec une femme qui a réunit un groupe des effets secondaires sur les règles des femmes. C’est de la folie monstrueuse ce que j’y apprends ! Ces vaccins sont une pure catastrophe sanitaire. Elle a un gros site Insta et vient d’ouvrir un compte Twitter. Pour les femmes qui se sentent seules avec ses problèmes :

    https://t.me/trottasilvano/21013

    J’aime

  2. 1. Punaise avant j’étais tellement content de vous annoncer l’annonce de la Floride de ne plus vacciner les enfants, que j’ai oublié de vous dire que le gouverneur Ron DeSantis a présidé une réunion Zoom épique avec le Dr Robert Malone, Geert Vanden Bossche et d’autres, intitulée « The Curtain Close on COVID Theater » =  » Le rideau se ferme sur le théâtre COVID »…

    2. La vidéo de cet événement est sur le site de Robert Kennedy Jr : https://live.childrenshealthdefense.org/the-curtain-close-on-covid-theater

    https://t.me/trottasilvano/21019

    J’aime

  3. 1. Pendant que Veran et les Médias continuent d’affirmer que les Vaccins sont sans danger, voici une compilation de 1000 articles de scientifiques, médecins, révisés par des pairs, sur les effets indésirables des vaccins… Qui ment ?

    https://community.covidvaccineinjuries.com/compilation-peer-reviewed-medical-papers-of-covid-vaccine-injuries/

    2. Myocardites, Thomboses, Thrombocytopénies, Thromboses veineuses cérébrales, Syndromes de Guillain Barre, Lymphadénopathies, Anaphylaxies, Myopéricardites, Réactions allergiques, Paralysies de Bell, Péricardites, Myélites aiguës, Périmyocardites, Hémorragies intracérébrales, Hépatites, Paralysies du nerf facial, Symptômes neurologiques, Hémorragies, Eclosions de maladies à médiation immunitaire, Cardiomyopathie, Complications cardiaques, Rhaddomyolyses, Purpuras thrombotiques, Encéphalopathies, Lésions rénales aiguës, Scléroses en plaques, Embolies, Psoriasis, Caillots sanguins, Rétinopathies, Maladies à Prions, Femmes enceintes (étude qui note que 115 femmes ont perdu leur bébé sur 827 !) Névralgies, Polyarthralgies, Thyroïdites, Arthrites, Hyperplasies, Pneumonies; Pertes auditives, Dépressions, urticaires, Carcinomes, Mort cérébrale, Asthmes et la liste est encore longue hélas..

    https://t.me/trottasilvano/21024

    J’aime

  4. Plus de 2€ dès dimanche…

    🇫🇷🔥 La barre mythique des 2€ le litre va être franchie dans les prochains jours partout sur le territoire, selon Michel-Édouard Leclerc.

    « Il va y avoir une hausse de 8 à 10 centimes du litre dans toutes les stations de France cette semaine », ajoute-t-il.

    🔗https://www.ouest-france.fr/economie/transports/carburants-essence-diesel/carburants-il-va-y-avoir-une-hausse-de-8-a-10-centimes-annonce-michel-edouard-leclerc-73fdf290-9de3-11ec-816b-ed6ee69963f0

    J’aime

  5. 🇬🇧Un incendie s’est déclaré dans un gratte-ciel londonien ;

    Les pompiers de Londres ont déclaré avoir envoyé 10 moteurs et 70 pompiers sur les lieux de Whitechapel High Street.

    Des témoins décrivent de grands panneaux de verre tombant à des centaines de mètres au sol.

    🔗
    https://t.me/+MArA_c2kG5MyMjNk

    J’aime

  6. 🔴🚨 Les expatriés quittent massivement Hong-Kong de peur de voir leurs familles séparées en cas de contamination au Covid.

    C’est le risque d’être séparée de ses trois enfants s’ils attrapent le coronavirus qui a précipité son départ. Des cas de jeunes enfants arrachés à leurs parents après avoir été testés positifs pour être placés à l’isolement, comme l’exige la règle à Hong Kong pour toute personne contaminée, ont en effet été signalés ces dernières semaines.

    Depuis le début de la pandémie, la ville de 7,4 millions d’habitants, à l’image de la Chine continentale, applique une stricte politique « zéro-covid » grâce à laquelle elle n’a enregistré que 12.000 cas en deux ans.

    Source : https://www.sudouest.fr/sante/coronavirus/partir-le-plus-vite-possible-les-expatries-fuient-hong-kong-en-proie-au-chaos-omicron-9550837.php

    ⚠️ PS : La prédiction de devoir isoler les enfants des familles de Mike Ryan de l’OMS, de la reine d’Angleterre et de Jaques Attali se réalise !

    https://t.me/raphideschamps/1884?single

    J’aime

  7. 🔴 🚙 Les batteries des voitures électriques bientôt utilisées comme tampon du futur réseau SmartGrid.

    Nous en avons parlé depuis des années et c’est désormais officiel !

    La technologie V2G (vehicle to grid – véhicule vers le réseau), c’est de réinjecter l’électricité contenue dans les batteries d’un véhicule électrique dans le réseau électrique général pendant les périodes de stationnement.

    Cela permet de pallier les manques d’énergie dans les pics de consommation, par exemple le soir en hiver quand chauffage, éclairage et alimentation fonctionnent ensemble avec l’ordinateur et la télévision. Un processus qui permettra aux propriétaires de voitures électriques de vendre de l’énergie au réseau.

    Source : https://www.ledauphine.com/magazine-automobile/2022/03/07/bientot-votre-voiture-electrique-pourra-alimenter-votre-maison

    https://t.me/raphideschamps/1886

    J’aime

  8. Bien vu, sauf qu’à la fin… constatant qu’il n’y a PAS DE SOLUTION AU SEIN DE CE SYSTÈME = reprenons les commandes de nos vies en mains ???
    Pourquoi continuer l’alternance de gouvernance avec Z, MLP, M, P ou toute autre personne issue de ce système pour que celui-ci continue ?

    Ou pire avec ce Cron qui nie tous les non-vaxx et les désactivés qui nous Grand Remplace (voyez que c’est pas bien compliqué) par des réfugiés de qualités dont ils pourront tirer profit en leur demandant NIMPORTENAWAK pour (sur)vivre en sécurité !…

    Alors qu’il suffit de leur dire NON et de faire sans eux !

    J’aime

  9. COCUS MAIS CONTENTS ! Macron veut faire oublier l’escroquerie sanitaire du siècle ► https://pgibertie.com/2022/03/05/cocus-mais-contents-macron-veut-faire-oublier-lescroquerie-sanitaire-du-siecle/

    La liberté consiste d’abord à ne pas mentir. Là où le mensonge prolifère, la tyrannie s’annonce ou se perpétue. » Albert Camus

    Vous croyez être ressucités par le Pfizer, protégé des formes graves comme ils disent, vous avez chopé la covid deux fois malgrè les trois doses et vous n’êtes pas mort…Bon , votre premier covid c’est l’injection qui vous l’a refilé et pour le deuxième elle n’a servi à rien …

    De mauvaises langues prétendent que Véran serait prié de se faire discret, plus question d’évoquer la gestion de la covid…Tout oublier…

    Pour rappel : entre 2014 et 2019, Big Pharma aurait débloqué 818 millions d’euros pour récompenser des médecins influenceurs en France….

    Les britanniques ne sont pas gentils, leurs derniers rapports enfoncent le clou: au cours du dernier mois les vaccinés représentent 72% des britanniques mais 90% des décès

    LE RISQUE DE DECEDER POUR UN NON VACCINE EST TROIS FOIS PLUS FAIBLE QUE POUR UN VACCINE

    A la fin janvier les boostés représentaient déja 70% des décès…

    Analysons par âge: pour ce qui est des cas , 2% concernent les non vaccinés de plus de 70 ans , 4% pour les 40 à 70 ans ; Dans tous les cas bien moins que le pourcentage dans la population totale
    Pour les décès des plus de 60 ans on compte 450 non vaccinés sur 6000 décès soit moins de 8%

    pour les deux doses l’efficacité est plus que négative :

    ENTRE 80 ET100 000 MORTS DE TROP/ LE SCANDALE DES TRAITEMENTS PRÉCOCES INTERDITS

    Prophylaxie du Covid-19 : la vitamine D et le zinc plus efficaces que les « vaccins » ?

    Carence en vitamine D et troubles connexes : principes essentiels de la pratique, contexte, physiopathologie. Cette référence clinique a été mise à jour pour inclure les dernières études sur la carence en vitamine D et la mortalité liée au COVID-19.

    « Ceux qui ont supprimé la vérité sur l’ivermectine sont coupables de l’un des crimes les plus odieux contre l’humanité de l’histoire. »

    J’aime

  10. Zelensky et les fascistes : « Il sera pendu à un arbre sur Khreshchatyk »
    https://reseauinternational.net/zelensky-et-les-fascistes-il-sera-pendu-a-un-arbre-sur-khreshchatyk/

    source originale : Moon of Alabama – source : Le Grand Soir – traduction Viktor Dedaj

    par Moon of Alabama.

    La grande question est celle-ci : Pourquoi la Russie fait-elle cela ?

    Dans The Gray Zone, Alexander Rubinstein et Max Blumenthal ont publié un article [Lien vers version française NdT] sur le revirement de Zelensky, qui est passé du statut de pacificateur qu’il avait promis d’être avant son élection à celui de partisan actif de la milice fasciste « ultranationale ». Ils attribuent ce tournant à une rencontre en première ligne entre Zelensky et des combattants de la milice à l’automne 2019 :

    Dans un face-à-face avec des militants du bataillon néonazi Azov qui avaient lancé une campagne de sabotage de l’initiative de paix intitulée « Non à la capitulation », Zelensky s’est heurté à un mur d’obstination.

    Les appels au désengagement des lignes de front ayant été fermement rejetés, Zelensky s’est effondré devant la caméra. « Je suis le président de ce pays. J’ai 41 ans. Je ne suis pas un perdant. Je suis venu vous voir et je vous ai dit : retirez les armes », a imploré Zelensky aux combattants.

    Une fois que la vidéo de la confrontation orageuse s’est répandue sur les canaux des médias sociaux ukrainiens, Zelensky est devenu la cible d’une réaction furieuse.

    Andriy Biletsky, le chef du Bataillon Azov, fièrement fasciste, qui s’était engagé à « mener les races blanches du monde dans une croisade finale … contre les Untermenschen dirigés par des sémites », a juré d’amener des milliers de combattants à Zolote si Zelensky insistait davantage. Pendant ce temps, un parlementaire du parti de l’ancien président ukrainien Petro Porochenko a ouvertement fantasmé sur le fait que Zelensky serait réduit en miettes par une grenade d’un militant.

    Bien que Zelensky ait obtenu un désengagement mineur, les paramilitaires néonazis ont intensifié leur campagne « Pas de capitulation ». En quelques mois, les combats ont repris à Zolote, déclenchant un nouveau cycle de violations de l’accord de Minsk.

    À ce stade, Azov a été officiellement incorporé dans l’armée ukrainienne et son aile d’autodéfense, connue sous le nom de Corps national, a été déployée dans tout le pays sous la surveillance du ministère ukrainien de l’Intérieur et aux côtés de la police nationale. En décembre 2021, on verra Zelensky remettre un prix de « Héros de l’Ukraine » à un dirigeant du Secteur droit fasciste lors d’une cérémonie au Parlement ukrainien.

    Tout cela est correct. Mais permettez-moi de souligner que les menaces de mort des fascistes à l’encontre de Zelensky ont déjà été proférées bien plus tôt.

    Le 27 mai 2019, une semaine après l’investiture de Zelensky en tant que président, le site d’information internet ukrainien Obozrevatel a publié une longue interview de Dmytro Anatoliyovych Yarosh, un cofondateur de Secteur Droit qui était alors le commandant de l’Armée des volontaires ukrainiens. Yarosh et d’autres comme lui n’ont eu que peu de soutien lorsqu’ils ont essayé de se faire élire au parlement mais, comme ils l’ont démontré pendant Maidan, ils ont les armes et la volonté de les utiliser.

    J’obtiens maintenant un « accès refusé » lorsque j’essaie de récupérer l’interview originale, mais j’ai trouvé une copie sur archive.org.
    *

    Le titre de l’interview reprend son message principal (traductions automatiques) : Yarosh : si Zelensky trahit l’Ukraine, il perdra non pas son poste, mais sa vie.

    Comme l’interview est assez longue, je vais me concentrer sur deux parties. Zelensky avait promis la paix et l’application de l’accord de Minsk.

    Voici la pensée de Yarosh sur Minsk :

    Interviewer : Que voulez-vous dire ?

    Yarosh : Le format de Minsk – et j’en parle tout le temps – est une occasion de jouer la montre, d’armer les forces armées, de passer aux meilleurs standards mondiaux dans le système de sécurité et de défense nationale. C’est une opportunité de manœuvre. Mais pas plus. L’application des accords de Minsk est la mort de notre État. Ils ne valent pas une goutte de sang des gars et des filles, des hommes et des femmes qui sont morts dans cette guerre. Pas une goutte.

    Nous étions mieux préparés pendant ce jeu diplomatique à une éventuelle invasion russe à grande échelle.

    I : Pensez-vous qu’il est temps d’abandonner « Minsk » ?

    Y : Sans aucun doute.

    I : Mais on a dit à Zelensky, immédiatement après les élections, qu’il n’avait pas d’alternatives.

    Y : « Ils ont dit à Zelensky » … Zelensky a-t-il dit quoi que ce soit ?

    I : Non.

    Y : Et c’est effrayant. Le commandant suprême, qui ne dit rien du tout. C’est un peu vide. Et c’est très étrange.

    I : Vous attendez ce que le président nouvellement élu va dire ?

    Y : Pas seulement. On se bat et on se prépare. Nous attendons ce qu’il va dire et, surtout, comment il va agir. « C’est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez », dit la Sainte Écriture. « Fruits » nous verrons quelque part en automne. Zelensky est un politicien inexpérimenté. Et la cour fait le roi. Et nous voyons déjà qui, « dans la cour », commence à apparaître. Cela n’ajoute pas à l’optimisme. Parce que Zelensky a promis à ses électeurs (je n’étais pas l’électeur de Zelensky) qu’il allait briser le système oligarchique. Mais dès les premières nominations, on voit que le système oligarchique continue à vivre et à prospérer. Et, de toute évidence, il continuera à l’être. Seuls les flux seront redirigés.

    Pour les » ultranationalistes » ukrainiens, l’accord de Minsk n’a toujours été qu’une feuille de vigne pour avoir le temps de se réarmer. En 2019, cinq ans après Minsk, ils se sentent déjà capables et prêts à attaquer à nouveau et à submerger les rebelles de Donbass….

    La remarque de Yarosh sur Zelensky et les oligarques n’est pas fausse. Les flux d’argent aspirés par les Ukrainiens et les donateurs étrangers ont été redirigés sous Zelensky au profit des oligarques, et plus particulièrement de Igor Kolomoyskyy, qui l’avaient soutenu.

    L’interviewer interroge ensuite Yarosh sur sa relation avec Kolomoyskyy qui avait qualifié le conflit du Donbass de guerre civile. Yarosh n’a rien contre Kolomoyskyy mais rejette l’affirmation de « guerre civile » :

    Yarosh : Peut-être, quelque chose le pousse à faire de telles déclarations. Apparemment, une sorte d’intérêt commercial.

    C’est le principal danger de l’oligarchie, en ce qui me concerne. Ils, les oligarques, sont des gens talentueux, car sans talent, il est impossible de construire de telles entreprises et de gagner des milliards. Mais le danger des oligarques est qu’ils sont des compradores. Ils n’en ont rien à faire de la Patrie. Ils ont besoin d’argent. Le profit ferme les yeux sur tout. Et alors vous pouvez négocier avec la Russie dans n’importe quelles conditions.

    Et c’est pourquoi Zelensky est très dangereux pour nous, Ukrainiens. Je le sens.

    Interviewer : Quel est ce danger ?

    Y : Ses déclarations sur la paix à tout prix sont dangereuses pour nous. Vladimir ne connaît tout simplement pas le prix de ce monde. Il a peut-être assisté à des concerts près du front. Mais quand mes garçons ont été déchiquetés par les obus russes en petits morceaux et qu’ensuite ces morceaux ont dû être ramassés et envoyés à leurs mères, le prix semble en quelque sorte complètement différent.

    I : Essayez-vous de le rencontrer maintenant ?

    Y : Oui. J’ai déjà envoyé quelques messages, mais il reste silencieux. Peut-être qu’ils ne lui sont pas parvenus. C’est un homme occupé…

    Mais même si cette rencontre n’a pas lieu, ce n’est pas grave. Il doit juste comprendre une vérité : les Ukrainiens ne peuvent pas être humiliés. Les Ukrainiens, après sept cents ans d’esclavage colonial, n’ont peut-être pas encore totalement appris comment construire un État. Mais nous avons très bien appris à faire un soulèvement et à abattre tous ces « aigles » qui tentent de parasiter la sueur et le sang des Ukrainiens. Zelensky a dit dans son discours inaugural qu’il était prêt à perdre de l’audimat, de la popularité, sa position… Non, il perdrait sa vie. Il sera pendu à un arbre sur Khreshchatyk – s’il trahit l’Ukraine et ces gens qui sont morts pendant la révolution et la guerre.

    Khreshchatyk est la rue principale de Kiev. Les menaces ci-dessus et d’autres menaces à l’encontre de Zelensky ont certainement contribué à le faire passer du statut de pacifiste à celui de belliciste et d’ami des diverses formations miliciennes « ultranationales ».

    Au printemps 2021, Zelensky a annoncé que l’Ukraine reprendrait la Crimée par la force. La Russie a alors organisé de grandes manœuvres militaires et Zelensky a fait marche arrière. En novembre 2021, l’Ukraine a de nouveau fait du bruit et a déclaré qu’elle reprendrait le Donbass par la force. La Russie a de nouveau organisé des manœuvres militaires en guise de démonstration de force, mais cette fois, la situation s’est encore détériorée.

    À partir de la mi-février, les observateurs de l’OSCE autour du Donbass ont noté dans leurs rapports quotidiens une forte augmentation des violations du cessez-le-feu et des explosions.

    La plupart des violations provenaient du côté ukrainien et les explosions d’obus et de missiles se produisaient sur le territoire du Donbas. Le 19 février, au plus fort de l’incendie, Zelensky a prononcé un discours à la Conférence de Munich sur la sécurité. Il a notamment mentionné le Mémorandum de Budapest en vertu duquel l’Ukraine avait renoncé aux armes nucléaires qu’elle avait héritées de l’URSS (*) :

    « Depuis 2014, l’Ukraine a tenté à trois reprises de convoquer des consultations avec les États garants du Mémorandum de Budapest. Trois fois sans succès. Aujourd’hui, l’Ukraine va le faire pour la quatrième fois. Moi, en tant que président, je le ferai pour la première fois. Mais l’Ukraine et moi-même le faisons pour la dernière fois. Je lance des consultations dans le cadre du Mémorandum de Budapest. Le ministre des Affaires étrangères a été chargé de les convoquer. Si elles ne se reproduisent pas ou si leurs résultats ne garantissent pas la sécurité de notre pays, l’Ukraine sera en droit de penser que le Mémorandum de Budapest ne fonctionne pas et que toutes les décisions globales de 1994 sont remises en question ».

    L’une des décisions prises par l’Ukraine en 1994 était l’adhésion de l’Ukraine au Traité de non-prolifération des armes nucléaires.

    La Russie a compris la remarque de Zelensky à Munich comme une menace de l’Ukraine d’acquérir des armes nucléaires. Elle dispose déjà de l’expertise, des matériaux et des moyens pour le faire.

    Un gouvernement contrôlé par des fascistes avec des armes nucléaires à la frontière de la Russie ? Il ne s’agit pas du tout de Poutine. Aucun gouvernement russe, quel qu’il soit, ne pourrait jamais tolérer cela.

    Je pense que cette menace crédible, ainsi que les préparatifs d’artillerie pour une nouvelle guerre sur Donbass, est ce qui a convaincu le gouvernement russe d’intervenir par la force.

    Le 22 février, la Russie a reconnu les républiques du Donbass comme des États indépendants. Le 24 février, les troupes russes ont franchi les frontières de l’Ukraine.
    L’objectif fixé aux militaires russes est de démilitariser l’Ukraine et de la dénazifier.
    Le premier objectif est facile à comprendre. Les militaires russes vont simplement détruire ou neutraliser toutes les armes lourdes dont dispose l’Ukraine.

    Le second objectif nécessite plus d’explications que l’interview de Dmytro Yarosh ci-dessus.

    Comme le note The Gray Zone :

    « En novembre 2021, l’un des miliciens ultra-nationalistes les plus en vue d’Ukraine, Dmytro Yarosh, a annoncé qu’il avait été nommé conseiller du commandant en chef des forces armées d’Ukraine. Yarosh est un disciple avoué du collaborateur nazi Bandera qui a dirigé Secteur Droit de 2013 à 2015, jurant de mener la « dé-russification » de l’Ukraine ».

    Les menaces des fascistes rendent impossible pour tout politicien ukrainien de mettre en œuvre une politique saine qui conduirait à la paix dans le pays.

    Les fascistes en Ukraine sont relativement peu nombreux. Mais ils ont les armes et ils tueront quiconque s’oppose à eux et à leurs objectifs. Ils ont été placés à des postes importants de l’État. (Sans compter que des oligarques comme Kolomoyskyy les paient et les utilisent à leurs propres fins).

    Le problème est que de tels groupes idéologiques, une fois fermement établis, ont tendance à se développer. Le Secteur Droit organise des camps d’été « patriotiques » pour les jeunes Ukrainiens et l’État ukrainien les finance. Ils ont du succès et les jeunes Ukrainiens les admirent.

    Ce sont ces développements qui font peur à la Russie. Comme l’a écrit Patrick Armstrong au début de l’intervention actuelle :

    « Ce dont [Poutine] parle, c’est de ce que l’Union soviétique a essayé de faire à partir de 1933 : arrêter Hitler avant qu’il ne commence. Cette fois, la Russie est capable de le faire par elle-même. En d’autres termes, Poutine estime qu’il mène une attaque préventive pour arrêter juin 1941. C’est très sérieux et cela indique que les Russes vont continuer jusqu’à ce qu’ils sentent qu’ils peuvent s’arrêter en toute sécurité ».

    L’armée russe détruira les formations de la milice, comme le Secteur Droit et le bataillon Azov, qui retiennent actuellement en otage les habitants de Mariupol. Elle essaiera de s’emparer de tous leurs chefs, morts ou vifs.

    Une fois cette tâche accomplie, l’armée russe quittera l’Ukraine.

    Le fait d’être libéré de puissants fascistes permettra aux politiciens ukrainiens de rétablir des politiques saines.

    Tel est le plan. Mais fonctionnera-t-il ?

    C’est probablement la mauvaise question. Il faut se demander dans quelle mesure et pendant combien de temps cela fonctionnerait.

    Après l’indépendance de l’Ukraine, il a fallu 22 ans aux « ultranationalistes », et l’aide de la CIA, pour arriver au pouvoir. Une fois éliminés, ils peuvent se reprendre, mais il leur faudra du temps. L’Ukraine sera occupée à relancer son économie. Elle aura peu d’argent à dépenser en armes.

    Trente ans plus tard, la Russie pourrait assister à une répétition de la confrontation. Mais 30 ans, c’est très long.
    =*=
    Excellente analyse de la réalité de terrain sous système étatico-capitaliste avec des psychopathes, principalement zuniens aux manettes…

    J’aime

    1. Autre analyse géopolitique ;

      Ministre australien de la Défense : « Nous n’envisageons plus de rejoindre une coalition contre la Chine » ► https://reseauinternational.net/ministre-australien-de-la-defense-nous-nenvisageons-plus-de-rejoindre-une-coalition-contre-la-chine/

      Le ministre australien de la Défense, Peter Dutton, a fait une déclaration dans laquelle il a déclaré que le responsable de Canberra « n’envisageait pas de rejoindre la coalition anti-chinoise ». Dutton a noté qu’une telle coalition, comme on le pensait initialement, pourrait être formée en cas d’attaque de l’APL contre Taiwan. Dutton a fait cette déclaration deux semaines seulement après avoir proféré des menaces contre Pékin, déclarant que la marine australienne se joindrait à l’action contre l’armée chinoise en cas de menace contre Taïwan.

      Dutton ne cache même pas le fait qu’il a reçu une directive des États-Unis pour tenter d’aller vers le soi-disant « apaisement de la Chine ». Les États-Unis ont décidé de faire de Pékin des alliés quasi temporaires « contre la Russie ». Washington est bien conscient que la neutralité occupée par la Chine en matière d’actions de la Russie en Ukraine ne joue pas en faveur des États-Unis. Et si la Chine décide également de se réunir avec Taïwan, alors le dommage final sera causé aux vestiges de l’autorité américaine sur la scène internationale. À cet égard, les États-Unis tentent de rechercher un « soutien supplémentaire ». Une option consiste à envoyer un avion avec des fonctionnaires du Département d’État et des membres du Congrès au Venezuela. Maintenant, les déclarations du chef du département militaire australien selon lesquelles elle n’agirait pas contre la Chine, car « espère que Pékin tiendra compte de la situation en Ukraine ».

      Pierre Dutton : « Nous espérons que la Chine tirera des leçons des actions de la Russie en Ukraine. Les mesures de représailles causent des dommages importants à Moscou. Par conséquent, nous pensons que le président chinois Xi Jinping reconsidérera enfin ses plans agressifs contre Taïwan. Par conséquent, nous ne parlons plus maintenant d’une coalition contre Pékin ».

      Dans l’ensemble, cette déclaration ne ressemble plus du tout à « l’apaisement de Pékin », mais à une variante du chantage et de l’hypocrisie.

      Le même Dutton a ajouté que l’Australie « soutient les alliés américains et fournit également à l’Ukraine оружие« . Quelles sont les armes spécifiques en question, le ministre australien de la Défense n’a pas dit.

      Il convient de noter que plus tôt Dutton a été critiqué en Australie même. Il a été accusé d’actes de provocation contre la Chine.

      Parmi les accusations figurait celle-ci : « Fait tout pour entraîner l’Australie dans la guerre dans la région du Pacifique ». Dutton lui-même s’est justifié de manière très originale. Selon lui, il « ne pense pas à l’Australie, qui ne soutiendrait pas les Etats-Unis au bon moment ».

      source : Top War

      J’aime

  11. I M P O R T A N T R A P P E L !!!

    Avertissement urgent du Dr. Robert Malone, l’un des inventeurs de la technologie de vaccination par ARNm ► source : Kla.TV VIA ► https://reseauinternational.net/avertissement-urgent-du-dr-robert-malone-lun-des-inventeurs-de-la-technologie-de-vaccination-par-arnm/

    https://www.kla.tv/index.php?a=showlanguage&lang=fr

    Le Dr Robert Malone, virologue, immunologiste et biologiste moléculaire américain, a pris publiquement position sur la vaccination des enfants contre le COVID-19. Robert Malone, l’un des pionniers de la technologie de vaccination par ARNm, met en garde contre les changements fondamentaux du système immunitaire et les dommages reproductifs qui pourraient même, suite à la vaccination, affecter les générations futures de votre famille, etc.

    Avant que vous fassiez vacciner votre enfant – une décision irréversible – j’aimerais partager avec vous les faits scientifiques concernant ce vaccin génétique, basé sur la technologie du vaccin à ARNm que j’ai développée.

    Il y a trois points principaux que les parents doivent comprendre avant de prendre cette décision irréversible :

    – Le premier est qu’un gène viral est injecté dans les cellules de vos enfants. Ce gène force le corps de votre enfant à produire des protéines Spike toxiques. Ces protéines causent souvent des dommages insidieux aux organes vitaux de vos enfants. Ces organes comprennent leur cerveau et leur système nerveux, leur cœur et leurs vaisseaux sanguins, y compris les caillots sanguins, et leur système reproducteur. Et surtout, ce vaccin peut déclencher des mutations fondamentales dans leur système immunitaire. Le plus inquiétant, c’est que ces dommages, une fois qu’ils se sont manifestés, sont irréparables. Ces mutations ne peuvent pas être inversées. On ne peut pas réparer les lésions du cerveau. On ne peut pas réparer les lésions du tissu cardiaque. On ne peut pas réparer un système immunitaire génétiquement inversé. Et ce vaccin peut causer des dommages reproductifs qui pourraient affecter les générations futures de votre famille.

    – Le deuxième point que vous devez connaître est le fait que cette nouvelle technologie n’a pas encore été suffisamment testée. Il nous faut au moins cinq ans de tests et de recherche avant de pouvoir réellement comprendre les risques liés à cette nouvelle technologie. Les dommages et les risques des nouveaux médicaments ne sont souvent connus que de nombreuses années plus tard.

    Je vous en prie, en tant que parents, demandez-vous si vous souhaitez que votre propre enfant fasse partie de l’expérience médicale la plus radicale de l’histoire de l’humanité.

    – Un dernier point : La raison qui vous est donnée pour vacciner votre enfant est un mensonge. Vos enfants ne représentent aucun danger pour leurs parents ou leurs grands-parents. C’est le contraire qui arrive. Leur immunité après une maladie COVID est essentielle pour sauver votre famille, voire le monde entier, de cette maladie.

    En résumé, il n’y a aucun avantage pour vos enfants ou votre famille à vacciner vos enfants contre les risques mineurs du virus, compte-tenu des risques sanitaires connus du vaccin avec lesquels vous, parents, et vos enfants devrez peut-être vivre pour le reste de votre vie. L’analyse des risques et des bénéfices est loin d’être équilibrée en ce qui concerne ce vaccin pour enfants. En tant que père et grand-père, je vous recommande vivement de résister et de vous mobiliser pour protéger vos enfants.

    =*=
    https://jbl1960blog.wordpress.com/?s=Robert+Malone

    À VOIR & LIRE ABSOLUMENT & À DIFFUSER SANS PITIÉ !

    Sinon c’est FIN de PARTIE pour l’Humanité :

    Vidéo : Entretien avec le Dr Robert Malone, inventeur de la technologie d’injection ARNm « La protéine spike du SRAS-CoV-2 est cytotoxique, la FDA le savait » et elle nous est injectée… Par Résistance 71 le 20 juin 2021 ► https://resistance71.wordpress.com/2021/06/20/video-entretien-avec-le-dr-robert-malone-inventeur-de-la-technologie-dinjection-arnm-la-proteine-spike-du-sras-cov-2-est-cytotoxique-la-fda-le-savait-et-elle-nous-est-injectee/

    COVID19 : la protéine Spike est très dangereuse, elle est cytoxique (cytoxique : toxique pour les cellules envahie ou infectée)

    Entretien de Bret Weinstein (Ph.D en Biologie Évolutionniste) avec le Dr Robert Malone (inventeur de la technologie de vaccination ARNm) et Steve Kirsh (Entrepeneur) par Dark Horse Podcast le 14 juin 2021

    Bien évidemment la vidéo YT a été supprimée… C’est pourquoi Résistance 71 en a fait une traduction en français et l’a publiée – La vidéo de la séquence sur YT est reproduite ci-dessous, elle est également visible sur Bitchute dans son intégralité (3h16) ► https://www.bitchute.com/video/TH2HAmTp40xq/

    Complétée & Enrichie par Jo Busta Lally

    BW : Steve j’ai pris connaissance de vous après avoir lu votre article sur le site Trial News de ce qui est en fait un article vivant qui est mis à jour à la lumière de ce qui vient à notre connaissance et je dois dire que je suis toujours un peu perdu dans cette utilisation du terme de “pilule rouge” pour des buts variés dont je ne pense pas qu’ils soient légitimes, mais cet article fonctionne vraiment comme une pilule rouge, si vous l’avez lu et pensez que soit quelque chose n’aille pas chez vous et que vous avez complètement mal interprété les données et il n’y a aucun problème et que quelque chose va vraiment mal chez vous ou alors que l’interprétation des données est vraiment telle que vous la présentez et cela est en fait très claire et absolument stupéfiant ; donc je vais juste dire que ce sur quoi vous avez mis le doigt est juste et le mot alarmant est juste une sous-estimation. Allez lire l’article par vous-même. […]

    SK : Le retour que j’en ai est que les gens lisent pendant 30 secondes et disent qu’ils n’y croient pas et nous sommes en plein dans la dissonance cognitive, vous savez ces gens qui ont pris la pilule bleue et qui vivent dans la matrice là où tout est bon et bien et se disent que tout ceci ne peut pas être vrai et ils balaient ça de la main de suite mais ils ne peuvent pas citer une chose qui soit fausse et alors ils vont se résoudre à des attaques ad hominem et ils vont dire bah tout ça a été écrit par un ingénieur qui n’y connaît rien et pour moi cela est une victoire car ils ne peuvent rien contredire factuellement de ce que j’avance et la dernière chose qu’il leur reste c’est d’attaquer et attaquer une personne quand vous ne pouvez pas attaquer les arguments présentés et c’est ce que font les gens… [NdJBL : pour briser les chaines de la dissonance cognitive ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2020/10/dissonance-cognitive-de-r71-en-juillet-2011-version-pdf-octobre-2020.pdf%5D

    BW : Oui et même si de toute façon ce que vous avez écrit ratisse bien large, vous allez commettre quelques erreurs, c’est normal et obligé, mais disons que si même 50% de ce que vous dites est vrai, cela demeure particulièrement alarmant et la réponse devrait être la même à savoir que quelque chose s’est vraiment mal passé, qu’il y a un danger et que nous ne nous comportons pas de manière rationnelle. SVP, donnez-nous les 10 points clef de votre propos.

    SK : C’est si difficile parce que c’est une histoire incroyable. Laissez-moi vous dire comment ça fonctionne. Ça a commencé quand la personne qui vient nettoyer les tapis et moquettes chez moi est venue, portant un masque et se faisant vacciner pour pouvoir l’enlever et il m’a dit : “vous savez, j’ai juste reçu le vaccin Pfizer et j’ai fait une crise cardiaque deux minutes plus tard.” Il a donc passé la nuit à l’hôpital et me dit qu’il est toujours en train de récupérer de ça et il mentionna que sa femme aussi a commencé à sévèrement trembler après la vaccination et qu’elle ne peut plus tenir un verre sans renverser. elle n’avait rien auparavant et était en bonne santé. Donc je me retrouve avec ces deux personnes et peu de gens viennent chez moi en ce moment à cause du COVID et il y a aussi le gars de l’aquarium, la femme de ménage et le nettoyeur de tapis et donc rien que là dans un entourage très limité il y a déjà deux personnes touchées par des effets négatifs et si ces vaccins étaient vraiment sains, on ne verrait pas de choses comme ça, donc ça m’a titillé et puis j’ai participé à cette émission avec le Dr canadien Byram Bridle qui montra ces graphiques. Normalement quand vous vaccinez les gens, le vaccin est injecté dans l’épaule et il y reste et les anticorps sont fabriqués et ils attaquent cet antigène dans l’épaule et l’élimine. Le Dr Bridle a fait une demande FOIA au gouvernement japonais pour avoir quelques données et il s’est aperçu que cela ne reste pas dans l’épaule comme ça le devrait, mais que cela va dans tout le corps, le cerveau, le cœur…

    BW : donc il y a deux problèmes, un est qu’il ne reste pas là où il est supposé rester et le second et cela est plus de votre expertise (le Dr Malone), est qu’est-ce que font ces vaccins, ils codent seulement la protéine spike de façon à ce que le système immunitaire apprenne à la reconnaître et la combattre. Mais maintenant nous savons que la protéine spike elle-même est dangereuse, elle est cytotoxique. Est-ce une bonne description ?…

    RM : oui ça l’est et j’ai averti la FDA (Federal Drug Administration) à ce sujet et sur ce risque il y a des mois en arrière.

    SK : Et pour être précis, la FDA n’a pas cru que la sub-unité s1 et la protéine spike étaient toxiques. La FDA savait au sujet de la bio-distribution et ce qui est très effrayant à ce sujet est que cette bio-distribution atteint son pic dans les ovaires des femmes.

    NdR71 : la même équipe de Black Horse a fait une vidéo le 19 juin courant disant qu’une étude obtenue du japon par FOIA montre que les lipo-nanoparticules (celles qui délivrent le message ARN qui peut intégrer l’ADN par transcriptase inverse) se retrouvent en grande concentration à la fois dans les OVAIRES des femmes et dans la MOELLE OSSEUSE, ce qui n’est pas rien, ni sans doute “innocent”… N’oublions pas que tout ça est un “message génétique” exogène, une programmation introduite artificiellement dans le corps des soi-disant “vaccinés”, c’est à dire que rien n’arrive “par hasard”… Les gens qui ont mis ça au point savent PARFAITEMENT de quoi il retourne, c’est un crime contre l’humanité, rien n’est “accidentel”… L’humanité doit finalement comprendre qu’elle est sous attaque massive, la 3ème guerre mondiale a été déclenchée en phase active, il s’agit d’une guerre sans merci entre l’oligarchie étatico-capitaliste contre les peuples du monde. Il est grand temps d’ouvrir les yeux et de cesser de nier l’évidence.

    RM : donc pour le dire clairement, ils savaient, ils savaient. Je leur ai envoyé la doc et ils ont pensé qu’il n’y avait pas suffisamment d’infos pour s’alarmer et penser que la protéine spike était biologiquement active.

    SK : Ce fut la grosse erreur…

    BW : Maintenant nous savons que la protéine spike est très dangereuse et biologiquement active et nous savons aussi, mais elle a fait ce que les brochures de ces vaccins disaient à savoir de se loger dans les membranes des cellules qui font la transcription et qu’elle serait moins destructive…

    RM : Oui je pense que c’est juste. Ce n’est pas seulement la littérature des vaccins mais celle qui fut éditée et publiée par ceux qui ont développé ces clones. Ils étaient parfaitement au courant qu’il y avait un risque que la protéine spike soit biologiquement active et qu’elle aurait des effets adverses si elle ne restait pas collée aux cellules qui étaient transinfectées par l’ARN et ils ont utilisé une méthode d’ingénierie génétique pour lui mettre un domaine de transmembrane pour assurer son ancrage et qu’elle ne bouge plus. Et ils ont fait des études non-cliniques limitées pour dire elle ne bouge pas, nous l’avons faite pour qu’elle ne bouge pas et ils ont publié tout ça…

    BW : c’est ça, c’est spécifiquement artificiellement créé…

    RM : Mais en général cela n’est pas suffisamment bon dans les packages de données non-cliniques alors avant que nous ne lâchions le produit pour une utilisation humaine et normalement, quand nous ne sommes pas sous stress de temps, nous faisons de très sérieux tests sur des animaux. Et le fait que la protéine spike puisse se libérer et évoluer librement est quelque chose qui aurait du être observé, connu et compris bien avant que cela ne soit mis en pratique avec les humains. Je vais m’arrêter là.

    BW : [récapitule en d’autres termes ce qui a été dit…]

    RM : la vraie raison du pourquoi on utilise un vecteur d’adénovirus ou un messager ARN (ARNm) n’est pas pour juste fabriquer des anticorps mais ce qu’il y a de profond dans ces données c’est la manière dont ils produisent la protection à savoir par une cytotoxicité (toxicité cellulaire) donc vous montez les ctls contre et c’est la raison pour utiliser cette technologie basée sur la génétique, ce n’est pas pour générer des anticorps mais pour générer une cytotoxicité des lymphocytes.

    BW : Ok donc vous et moi sommes sur le point de descendre dans le terrier du lapin blanc… Vous venez de dire qu’utiliser le vecteur ADN par l’ARN des vaccins ARN dont nous venons de parler… [NdJBL :Au fond du terrier du lapin blanc par Le Passeur d’Urantia Gaïa ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2018/12/Au-fond-du-terrier-du-lapin-blanc-par-Le-Passeur-dUrantia-Gaia-du-25-decembre-2018.pdf%5D

    RM : Je l’appellerais.. Ce n’est pas un vaccin ADN, c’est un vaccin à vecteur ADN…

    BW : Correct

    RM : Ce n’est pas un virus recombinant qui est un virus ADN, mais c’est la même idée, c’est une technologie de thérapie génique appliquée aux vaccins.

    BW : OK, c’est la même technologie, et les choses en aval de la protéine spike c’est la même chose…

    SK : Au fait, nous n’avons aucun problème avec les vaccins ARNm, mais juste de ce vaccin en particulier et de la protéine Spike et aussi parce qu’elle se détache de la cellule et se balade dans tout le corps, dans votre cerveau, votre cœur, partout en fait et vous pouvez avoir tous ces symptômes qui sont si différents, que ce soit un gamin de 16 ans qui ne peut plus parler ou voir 48 heures après l’injection ou quelqu’un qui tremble de manière incontrôlée ou quelqu’un comme mon nettoyeur de tapis maintenant qui est dorénavant handicapé, il a perdu 30 000 US$ en frais hospitaliers et il va faire une épidurale parce qu’il souffre tellement. Les victimes de ces vaccins ne peuvent pas raconter leur histoire à la presse, comme Tim mon nettoyeur m’a dit que la presse ignore son histoire et tous ces groupes de personnes qui sont incapables d’attirer une quelconque attention sur leur sort.

    BW : et il y a plein de gens qui ne peuvent pas attirer l’attention et qui en plus ont vu leur compte Facebook fermé, il y a vraiment un effort de…

    SK : il y a plus de 200 000 personnes aux États-Unis qui se sont vus disparaître de la planète…

    RM : Il y a une censure qui s’exerce depuis plus d’un an qui est très bien documentée et qui est sans équivoque. Mon avis est le suivant ; en mettant en place une censure, les signaux ne peuvent pas être détectés, la voix des gens affectés ne peut pas être entendue ; je pense que nous devons avoir une discussion des plus ouvertes et que nous devons dévoiler tous les risques encourus et quand vous censurez… vous ne pouvez pas avoir cela.

    SK : cela change la façon de penser des gens… Les gens ne veulent simplement pas y croire. Quand un médecin voit un fœtus après une fausse couche couvert de sang, le cerveau divisé en deux et dit qu’il n’a jamais vu un truc pareil dans toute sa carrière et que la femme, la mère avait été vaccinée un mois auparavant et qu’elle est enceinte de 25 semaines, quand ce type de chose se passe, le docteur dit que ça ne peut pas être le vaccin parce que le vaccin est sûr, alors il dit, bon ça doit être une malformation génétique, il le rapporte comme tel et ne le rapporte même pas dans le système de données VERA, donc on ne voit jamais ces signaux de sécurité parce que tout le monde est formaté pour penser c’est sûr et que ça ne peut pas être à cause du vaccin.

    BW : oui, c’est juste je pense que cela est un véritable problème. Voilà ce qu’ils vont dire et je veux expliquer comment cela fonctionne. Je peux prendre votre histoire : je suis Steve et j’ai reçu chez moi quelques personnes qui m’ont raconté leurs expériences particulièrement alarmantes, mais ceci et tout le monde à cette table sera d’accord, pourrait être interprété comme une erreur d’échantillonnage. Comment savoir si tout ça n’est pas une de ces erreurs, vous essayez de savoir ce que disent d’autres personnes… J’ai eu un autre type d’expérience, j’ai parlé à pas mal de gens de ma vie quotidienne, je leur demande s’ils ont été vaccinés, la plupart disent oui, je leur demande leur expérience et là je me rends compte que la vaste majorité de ces gens ont eu une expérience terrifiante à un niveau alarmant pour eux ou des gens de leur entourage, en fait je peux dire que les seules personnes a qui j’ai parlé et qui n’ont pas eu d’effets négatifs à rapporter sont mes parents et la mère de Heather (NdT: l’épouse de Bret), le reste… des erreurs d’échantillonnage ? Peut-être l’âge, je ne sais pas… mais le fait est qu’il y avait des histoires dont je n’ai jamais entendu parlé avec des vaccins, des gens qui avaient une sensation de brûlure intense dans le bras pendant des semaines, des maux de tête infernaux qui ne partaient pas, de la fièvre…

    RM : Je suis un professionnel de la régulation, je parle souvent à la FDA au sein de laquelle j’ai de bons amis qui sont à des postes très élevés. Ils étaient au courant lorsque nous faisions des tests cliniques randomisés que ces effets néfastes se produisaient, certains de ces effets étaient très retardés et très atypiques en ce qui concerne des essais cliniques de vaccins. Ceci est une technologie nouvelle et cela est le cœur de l’affaire. Je pense qu’un des problèmes est que nous pensons que tout cela est comme tous les autres vaccins et leurs effets que nous avons vus auparavant ; ce n’est pas le cas ceci est une technologie très très différente qui donne des symptômes des plus bizarres…

    [Fin de l’extrait]

    AUX COVIDIOTS QUI NE SONT PAS À CONVAINCRE CAR ILS VONT REVEAUTER MACRON COMME ILS SONT PASSER DU COVIDISME À L’UKRAINISME…

    Le problème n’est pas la vaccination (quoique) mais l’OBLIGATION VACCINALE : « Art. L. 1111-4. – Toute personne prend, avec le professionnel de santé et compte tenu des informations et des préconisations qu’il lui fournit, les décisions concernant sa santé. »
    « Le médecin doit respecter la volonté de la personne après l’avoir informée des conséquences de ses choix. Si la volonté de la personne de refuser ou d’interrompre un traitement met sa vie en danger, le médecin doit tout mettre en œuvre pour la convaincre d’accepter les soins indispensables. »

    « Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment. »

    CONTROLENCOURS

    Preuve que ce n’est pas le virus qu’ils veulent contrôler, mais NOUS : Le rétro-tracing, qui sera généralisé en France début juillet, va permettre de « remonter plus haut dans les chaînes de contamination » pour identifier « les moments, les lieux, les événements » à l’origine de la transmission du Covid-19 ainsi que tous ceux qui ont été « co-exposés ». Ohé, les Français ! Vous ne la voyez toujours pas, l’arnaque ? Vous l’acceptez, la surveillance de masse ? La dictature pseudo-sanitaire ? Le flicage de tous vos mouvements ? OD ► https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2021/06/19/foutage-de-gueule-suite-le-retro-tracing-du-covide/

    Voilà pourquoi nous appelons à REFUSER la vaccination de masse ANTICOVID comme seul traitement alors que le taux de létalité mondiale de cette maladie n’est que de 0.03% maximum !

    J’aime

  12. Houlàlà… MacRon t’es qd même bien mal barré, hein ?…

    Sachez que dans le monde de la voyance, toustes ont vu l’armée basculer… Faites vos propres recherches, c’est assez notable pour être relevé, rien de plus !

    J’aime

  13. Chronique N°88 – « La létalité des variants successifs n’a fait que baisser en France – Etude inédite » ► https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/la-letalite-des-variants-na-fait-que-baisser

    CHRONIQUE – Les chefs d’États, leurs Premiers ministres et ministres de la Santé, « hyper-précautionnistes de principe [1] », constamment alarmistes tout au long de cette pandémie qui semble enfin toucher à sa fin, sélectionnant toujours les hypothèses les plus défavorables, s’autorisant ainsi à prendre les mesures les plus dures, absurdes et injustifiées, pour que l’on ne puisse pas les critiquer de ne pas en avoir fait assez, ont raté quelque chose :

    De la souche originelle de Wuhan, en passant par l’alphabet grec des variants qui lui ont succédé, les virus sont devenus de plus en plus gentils, tandis que les exécutifs demeuraient bêtes et méchants…

    [1] Voir ma chronique N°80 (ici)

    Quoi de meilleur indicateur pour estimer la dangerosité des virus que le taux de létalité.

    Il n’y a qu’à voir comment l’exécutif français, mais aussi les médecins infectiologues, PU-PH habitués des plateaux TV et des studios radiophoniques, ont vite acté le caractère très contagieux d’Omicron, mais se sont perdus en conjectures qui n’en finissaient plus pour apprécier sa dangerosité…

    Personnellement, je ne suis pas préoccupé par les variants préoccupants, mais plutôt par le fait que je n’ai rien trouvé à propos du taux de létalité dans les « points épidémiologiques hebdomadaires nationaux » de Santé Publique France. J’en ai en effet épluché 92, en remontant jusqu’à celui daté du 04/06/2020. Je n’ai trouvé que 3 numéros successifs qui abordait dans un court texte reproduit à l’identique « une létalité plus grande du variant brésilien, mais sans données, en répétant à chaque fois que des études étaient en cours »…

    Le taux de létalité, est bien pourtant le BA-BA en épidémiologie des maladies infectieuses. Je tape dans le moteur de recherche Google « Cours d’infectiologie taux de létalité » et tombe sur ce cours en ligne (ici) sur le site infectiologie.com [2]. 976 pages quand même, édition de 2016, réalisé par le Collège des Universitaires de Maladies Infectieuses et Tropicales (CMIT)

    [2] Sous l’égide de la SPILF (Société de pathologie infectieuse de langue française), du CMIT, du SNMInf (Syndicat national des médecins infectiologues), et du CNP-MIT (Conseil national professionnel maladies infectieuses et tropicales)

    Dès la page 14, le tableau 2. « Les principaux termes courants en épidémiologie » définit ce qu’est le taux de létalité :

    « Proportion de cas fatals liés à une maladie spécifique dans une population. Il s’agit d’un indicateur de gravité de la maladie. Il est calculé en divisant le nombre de décès causés par la maladie pendant une certaine période de temps par le nombre de patients affectés par la maladie durant cette même période ».

    Cette notion élémentaire appliquée à la pandémie de la Covid-19 en France se calcule donc en divisant le nombre de décès attribués au Sars-Cov-2 (nombre de décès confirmés Covid-19) par le nombre de personnes infectées au sein d’une même population et pendant la même période.

    Le graphique combiné ci-dessous retrace l’évolution comparée des décès et des nouveaux cas quotidiens confirmés Covid-19, en moyennes lissées sur les 7 derniers jours entre le 01/06/2020 et le 16/02/2022.

    Calculer le taux de létalité revient à diviser la valeur du point de la courbe rouge (échelle de droite) par celle de la courbe bleue (échelle de gauche)

    Encore que ce soit un tout petit peu plus complexe ici. En effet, le délai entre un test positif au Covid-19 et l’apparition d’une forme sévère susceptible d’entrainer le décès étant d’au moins deux semaines, la formule que j’ai retenue est la suivante :

    Nombre de décès observés à j / nombre de nouvelles contaminations à j-14

    Pour mémoire, les données mises à disposition en Open data par Santé Publique France, sur sa plateforme GEODES (ici) ou sur data.gouv.fr, sont disponibles à partir des dates suivantes :

    18/03/2020 pour les cumuls de décès depuis le 1ᵉʳ mars 2020 selon le sexe ou selon dix tranches d’âge

    19/03/2020 pour les nombres quotidiens de décès confirmés Covid-19

    25/03/2020 pour la moyenne des décès confirmés Covid-19 calculée sur les 7 derniers jours

    13/05/2020 pour les nombres de nouveaux cas confirmés Covid-19 et pour les nombres de personnes testées

    19/05/2020 pour les moyennes calculées sur les sept derniers jours de nouveaux cas et de tests réalisés

    Pour des raisons de limites de puissance de calcul du tableur Excel, j’ai fait débuter les tracés de courbes au 1ᵉʳ juin 2020. Ce qui permet de suivre les évolutions jusqu’à la période actuelle sans perdre d’information importante, puisque la souche originelle de Wuhan est restée dominante en France jusqu’au 25/12/2020 qui a vu le premier cas de variant alpha (anglais) dans notre pays. Le 1ᵉʳ juin 2020, nous étions trois semaines après la levée le 11 mai 2020 du confinement total, instauré par Macron le 17 mars.

    Voici une première courbe des taux de létalité quel que soit l’âge et le sexe :

    D’un coup d’œil, nous passons de 9% de décès chez les personnes infectées par la Covid-19 le 8 juin 2020 à 0,09% le 16/02/2022. Soit une diminution par 100 de la létalité. Et encore, faute de données disponibles, en particulier faute d’un retard considérable à l’allumage des tests RT-PCR, nous ne connaitrons jamais les taux de létalité qui sévissaient pendant la période la plus dramatique de cette pandémie, ce pic notamment du 6 avril 2020 à 613 décès en une seule journée, en plein confinement Macron !

    C’est ici qu’il devient intéressant de passer en échelle logarithmique.

    Ce sont strictement les mêmes données. Simplement, nous retrouvons avec l’échelle logarithmique une linéarité avec des graduations multiples de dix (un dix-millième, un millième, un centième, un dixième et un). Les taux de létalité ne sont plus exprimés en pourcentages, mais en nombres réels arrondis à la dernière décimale. La courbe de tendance est aussi logarithmique et apparait comme une droite rectiligne qui montre bien que la dangerosité des variants a baissé constamment. La plus forte variation est à attribuer au variant Omicron, avec un décrochage quasi vertical du taux de létalité…

    Les taux de létalité sont-ils différents entre les hommes et les femmes ?

    L’homme et la femme ne sont pas égaux face à la virulence des variants du Sars-Cov-2.

    Les courbes de létalité et leurs courbes de tendances, sont parallèles. La courbe des hommes est plus haute que celle des femmes. Lesquelles sont donc plus résistantes face à la férocité du virus que ne le sont les hommes. Inversement, les hommes sont plus exposés au risque de décès avec/ou à cause de la Covid. Il est possible de mesurer précisément l’écart entre les deux courbes de tendance, celles-ci coupant opportunément les courbes de létalité en date du 24 août 2021, avec les valeurs de 0,0059 chez les hommes et de 0,0040 chez les femmes. Voir ci-dessous le zoom sur les courbes de tendances sécantes des courbes de létalité.

    La réduction du risque relatif chez la femme est donc de 32%. Calcul : (0,0059-0,0040)/0,0059. Et donc le surrisque de décès chez les hommes est de 47,5%. Calcul : (0,0059-0,0040)/0,0040. Mais la réduction du risque relatif est trompeuse, que ce soit pour juger de l’efficacité d’un vaccin ou ici, pour estimer le risque de décès. Elle exagère fortement la représentation que l’on se fait du résultat.

    Mieux vaut lui préférer la réduction du risque absolu. Elle se calcule ainsi : 0,0059-0,0040 = 0,0019.

    La différence est donc finalement d’un peu moins de 2 décès pour 1.000 personnes infectées.

    Tous les 526 hommes infectés, un homme de plus décédera, que chez les femmes et vice et versa (Calcul : l’inverse du risque absolu = 1/0,0019 = 526)

    Le plus intéressant dans cette étude est de maintenant regarder ce qui se passe en fonction de l’âge.

    Alors, voici quelque chose de très éclairant. Pouvoir comparer sur un indicateur aussi pertinent que le taux de mortalité, son évolution au gré des variants dans chacune des 10 tranches d’âges pour lesquelles les données ont été mises en open data par Santé Publique France, autorise un certain nombre d’observations à relever.

    Bon, il y a vraisemblablement quelques artéfacts, dus à des retards de plusieurs jours dans la déclaration des décès par les hôpitaux ou les ESMS (établissements sociaux et médico-sociaux), qui conjugués à des variations parfois chaotiques des nouvelles contaminations, peuvent engendrer des pics ou des creux dissonants. Manifestement, c’est le cas pour le point bas à 5 décès pour 10.000 infectés du 21/12/2021 chez les 90 ans et plus (courbe rouge vif), ou encore le pic à 69% de décès, dans la même tranche d’âges le 11/06/2021. Mais globalement, le graphique montre bien quelque chose qui ressemble à des couches successives, tel un plissement de terrain, qui épouserait les différentes vagues de l’épidémie de manière progressive en descendant dans les tranches d’âge.

    Toutefois, observons déjà que les taux de létalité les plus élevés concernent bien évidemment les plus âgés. Entre 23% et 29% pour les 90 ans et plus. Pour les 80-89 ans nous n’avons qu’un seul point à 33% (courbe rouge carmin). Des chiffres abominables. Sauf à considérer, qu’il s’est agi de personnes infectées présentant un syndrome de détresse respiratoire aiguë à un stade « asphyxique » et qui ont été refusées à l’hôpital.

    Certains ont même reçu un cocktail fatal associant de la morphine à une benzodiazépine injectable. Ce qui équivaut à la pratique d’une euthanasie active légalisée par la si mal nommée Société française d’accompagnement et de soins palliatifs et par un arrêté signé des mains d’Édouard Philippe et d’Olivier Véran en avril 2020, et sans cesse renouvelé. Probablement l’une des pires ignominies de la gestion à la française de cette pandémie ! Je m’engage d’ailleurs à réactualiser ces données sulfureuses dans une prochaine chronique (pour plus de détails, voir ma chronique N°73 ici), l’assurance maladie ayant enfin libéré ce mois-ci les données mensuelles de remboursements des médicaments sur l’ensemble de l’année 2021. Je viens de les télécharger. Ici pour celles et ceux que cela peut intéresser…

    Le grand écart entre ces 20-25% de décès chez les 90 ans et plus, et les 2 décès par millions d’enfants âgés de 0 à 9 ans le 12 février 2022, est très frappant. Il démontre, s’il le fallait encore, que de très loin, le premier facteur de risque de décès lorsque l’on a contracté la Covid-19, c’est l’âge.

    Les 90 ans et plus, de l’avant Omicron, seraient donc 125.000 fois plus à risque de décès que les 0-9 ans après avoir été infectés par ce dernier variant.

    Une autre observation me semble capitale à ce stade. Observez la courbe rouge vif des 90 ans et plus. Elle est restée quasiment horizontale jusqu’à l’arrivée d’Omicron. Cette constatation vaut également pour les 80-89 ans, mais aussi, à un moindre degré pour les 70-79 ans (courbe orange) et les 60-69 ans (courbe violette). Ce n’est qu’à l’arrivée d’Omicron que les courbes plongent. Le point épidémiologique hebdomadaire national du 6 janvier (ici) nous apprend que la présence d’Omicron a bondi de 42% la semaine 51 (20 au 26 décembre 2021), à 74% la semaine 52 (27 décembre 2021 au 2 janvier 2022) selon les données du criblage. En d’autres termes, Omicron est devenu dominant la semaine du 31 décembre 2021. Le jour du réveillon de la nouvelle année, le taux de létalité chez les 90 ans et plus était encore de 24%. Le même jour, 77,2% de la population totale avait reçu une primovaccination complète et 48,4% des adultes avaient reçu une dose de rappel, dont 72,9% des 65 ans et plus.

    L’horizontalité des courbes montre à l’évidence que la vaccination qui avait débuté fin décembre 2020, et qui était montée en puissance tout au long de l’année 2021, n’a pas produit d’effet sur les courbes de létalité, contrairement à l’arrivée salutaire d’Omicron…

    Le site data.gouv.fr s’est enrichi il y a peu d’un « jeu » de données concernant spécifiquement les établissements sociaux et médico-sociaux (ici). Sont accessibles librement les nombres hebdomadaires de décès confirmés Covid-19, avec le détail de ceux survenus à l’hôpital, et de ceux survenus en établissements (EHPAD, handicap…). Un deuxième jeu de données présente les nouvelles contaminations hebdomadaires chez les résidents et chez les personnels.

    Voici un premier graphique réalisé avec ces jeux de données spécifiques au ESMS :

    Au total sur cette période allant de la semaine 30 de 2020 (20 au 26 juillet), à la semaine 7 de 2022 (14 au 20 février 2022), près de 30.000 décès confirmés Covid-19 de résidents ont été observés, dont deux tiers de décès survenus en établissements, et un tiers dans les hôpitaux.

    Même remarque que pour la population totale française, le taux de létalité se calcule en divisant les nombres hebdomadaires de décès confirmés Covid-19 (courbe rouge vif, échelle de droite) par les nouvelles contaminations hebdomadaires observées deux semaines auparavant, afin de tenir compte du délai entre le test positif et l’apparition d’une forme sévère susceptible d’entrainer un décès.

    Voici le graphique retraçant le taux de létalité dans les établissements sociaux et médico-sociaux :

    Encore un grand écart entre un taux de létalité épouvantable de 42,7% la semaine 33 de 2020 (du 10 au 16 août) et le 1,2% de la semaine 7 de 2022 (14 au 20 février). Nous retrouvons une forêt de pics de létalité entre 15% et 30%, et jusqu’au 19% de la semaine 45 de 2021 (8 au 14 novembre) alors que juste avant l’arrivée d’Omicron, le variant Delta dominait toujours à 99%.

    Il est également intéressant ici de repasser en échelle logarithmique.

    Ici encore, nous observons huit pics de létalité compris entre 0,28 (souche originelle de Wuhan encore dominante) et 0,19 (variant Delta > 99%) se maintenant pratiquement au même niveau. Puis vint Omicron, et la vertigineuse dégringolade des taux de létalité passant de 0,19 à 0,01. Bref, avec Omicron, la létalité a été divisée par environ 20 dans les EHPADs et autres établissements sociaux et médico-sociaux, par rapport à ce qu’elle était avec le variant Delta.

    Il est troublant de constater que les courbes de nouvelles contaminations hebdomadaires chez les résidents (courbe rouge vif et échelle de droite) et le personnel (Courbe marron et échelle de gauche) sont parallèles et qu’environ deux fois plus de résidents que de personnels ont été infectés. Au total, très précisément, 281.285 nouvelles contaminations chez les résidents et 162.521 chez les personnels auront été enregistrées sur la période. Graphique ci-dessous :

    Il est donc patent que des résidents ont contaminé des soignants et réciproquement. Un signe indirect de la défaillance des masques et de la vaccination !

    Discussion et limites de cette étude :

    Mon travail de recherche est limité par la qualité (fiabilité) des données produites par les différents acteurs sous la coordination de Santé Publique France.

    Deux variables seulement participent au calcul du taux de létalité :

    – Les décès confirmés Covid-19 sont bien évidemment largement surestimés. Les personnes décédées ne sont pas mortes majoritairement à cause du Covid, mais avec le Covid (une personne porteuse du virus, testée PCR positive à un moment quelconque était systématiquement étiquetée « Covid confirmé »). Par conséquent, les taux réels de létalité sont nécessairement bien moindre que ceux que j’ai calculé, exagérés par de nombreux surdiagnostics de décès attribués un peu hâtivement au Covid. Rappelons-nous que lors de la première vague, les hôpitaux ne pratiquaient plus d’autopsie…

    Il est évidemment parfaitement licite d’attribuer au virus l’origine d’un décès constaté chez une personne admise en réanimation pour syndrome de détresse respiratoire aigüe, confirmée Covid-19, intubée puis placée sous ventilation mécanique. Encore que cette technique de réanimation comporte elle-même ses propres risques nosocomiaux (complication infectieuse bactérienne…). Mais Santé Publique France a soigneusement caché les files actives de ce type de patients. Une seule étude à ma connaissance, menée par l’AP-HP (ici) a observé une mortalité de 31% à 90 jours chez plus de 4.000 patients hospitalisés en réanimation lors de la 1ʳᵉ vague.

    – Lors de la période Omicron, la transmissibilité considérable du variant a pu aussi diffuser dans les hôpitaux et s’échanger entre de nombreux patients déjà hospitalisés pour d’autres raisons, et d’autres contaminations véhiculées par les personnels hospitaliers. Parmi ces patients testés positifs, ceux qui sont décédés ont pu gonfler mécaniquement les taux de létalité.

    – Un seul bémol, les séries téléchargeables de données sur les décès confirmés Covid-19 fournies par SPF, émanent des télédéclarations de décès faites par les hôpitaux et les ESMS. Mais nous n’avons pas le décompte des décès à domicile.

    – Au dénominateur du taux de létalité, nous avons le nombre de nouvelles contaminations qui, au contraire, sont très sous-estimées, puisque depuis le début de la pandémie la stratégie a été de tester uniquement que les symptomatiques. Que par ailleurs, les tests ont eu un sérieux retard à l’allumage, comme nous allons pouvoir le constater avec le graphique suivant.

    Qui ne se mesure pas ne peut s’améliorer. Les 3 premiers cas en France ont été confirmés Covid-19 le 24 janvier 2020. Il aura fallu attendre le 13 mai 2020 pour commencer à disposer des nombres quotidiens de nouvelles contaminations. Le 1er juin 2020, à peine plus de 33.000 personnes étaient testées. Soit un échantillonnage de 5 Français sur 10.000. Si l’on regarde les pics de tests réalisés, le 15 septembre 2020, l’échantillonnage est de 3 pour 1.000, le 3 novembre 2020, 5 pour 1.000, le 24 décembre 2020 et le 24 avril 2021, on monte à 8 pour 1.000, le 19 août 2021 avec la mise en place du passe sanitaire, on grimpe un peu plus haut à 1,2% de la population française testée sur 24h. Enfin le 10 janvier 2022 en pleine vague Omicron, on testera 2,4% des Françaises et des Français le même jour. Ce sont les pics, mais il faut regarder aussi les creux. Les 7 octobre et 6 décembre 2020 l’échantillonnage est sous les 3 pour 1.000. Nous ne dépassons pas 4 pour 1.000 les 8 mars, 28 avril, 29 juin et 1ᵉʳ novembre 2021 et le 15 février 2022, nous avons testé 6 de nos compatriotes sur 1.000. Nous sommes donc extrêmement loin d’avoir testé toute la population française.

    Les taux réels de létalité si l’on avait pu tester la totalité des Françaises et des Français seraient bien plus rassurants encore que ce que j’ai calculé pour cette chronique.

    Bref, pour conclure, les taux de létalité très surestimés que j’ai calculés, et présentés dans cette chronique pour la période « Omicron » avec moins d’un décès pour mille personnes infectées en population générale (tous âges et sexes), de moins de 3% chez les 90 ans et plus, de 2% chez les 80-89 ans, de 6 pour 1.000 chez les 70-79 ans, doivent rassurer l’exécutif sur le caractère très bénin de ce variant. Un simple et banal coronavirus, comme ceux qui dans la vie d’avant ne donnait qu’un rhume.

    Faut-il un vaccin contre un rhume bénin ?

    Non !

    Dans la même veine, que dire des 2 décès par millions d’enfants âgés de 0 à 9 ans. Justifiaient-ils d’une vaccination ?

    Mais le 25 février 2022, l’obstiné ministre Véran faisait encore diffuser sur France Info un spot débile et ridicule d’incitation à la vaccination des 5-11 ans… (Voir ma chronique N°83 dédiée à cette vaccination à la balance bénéfice risque négative : ici)

    A réécouter (ici).

    Voix féminine et un piano en fond sonore : « Les enfants âgés de 5 à 11 ans peuvent se faire vacciner contre le Covid-19 pour se protéger et protéger les autres. Les enfants peuvent se faire vacciner en centre de vaccination ou chez un médecin, un pédiatre, un pharmacien, un infirmier ou une sage-femme. N’attendez pas pour vous renseigner. Vous pouvez prendre un rendez-vous chez un professionnel de santé près de chez vous ou sur http://www.sante.fr. Tous vaccinés, tous protégés [3]. Ceci est un message du ministère des solidarité et de la santé ».

    [3] Depuis l’admirable étude anglaise, ce serait plutôt « Tous vaccinés, tous aussi transmetteurs du virus que les non-vaccinés ! »

    Le ministre têtu et très mal informé, avait auparavant le 2 février réitérer sur Twitter son appel du 28 janvier (ici) en enregistrant une nouvelle vidéo de 45 secondes (ici) pour battre encore et encore le rappel (3ᵉ dose) avant le 15 février.

    Véran, la mine catastrophée [4] : « Il y a encore 7 millions de Français qui n’ont pas eu leur rappel et pour un grand nombre d’entre eux, n’ont pas eu le Covid dans l’intervalle et qu’au 15 février, ils perdront le bénéfice de leur passe. Pourquoi je dis ça ? C’est pas comme les impôts où on va mettre, où avant le prélèvement à la source, on allait mettre sa feuille dans la boite aux lettres à minuit, le dernier jour. Euh, c’est pas le 14 février qu’on doit réaliser qu’il faut se faire vacciner dès le lendemain. Nous on fait le job avec les centres de vaccination, les pharmaciens, les médecins, les infirmiers, les kinés, les dentistes. Je ne les cite pas tous, mais, ils ne m’en voudront pas, qui vaccinent, pour faire en sorte que dans les dix jours qui viennent, ou les dix jours qui précèdent le 15 février, on soit à bloc pour vacciner tous ceux qui viendront. Il y a beaucoup, il y a des millions de créneaux disponibles, mais je le dis, si les gens se réveillent le 14 février, jour de la Saint-Valentin, en se disant, tiens il faut que je fasse mon rappel ce soir, ce sera compliqué de vacciner tout le monde le même soir ».

    [4] Le bougre est très comédien.

    Il n’a toujours pas compris que le vaccin est sans effet sur Omicron…

    Et quand bien même nous disposerions déjà d’un vaccin spécifique à Omicron (prenant en compte la trentaine de mutations sur la protéine Spike), tel que se préparent à le commercialiser Pfizer et Moderna, qui à l’occasion se tirent la bourre, il n’aurait aucun intérêt. Pas besoin d’un vaccin pour affronter un rhume banal !

    Peut-être qu’un conseiller de son cabinet pourrait lui expliquer.

    Pathétique.

    Auteur(s) : François Pesty, pour FranceSoir ► https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/la-letalite-des-variants-na-fait-que-baisser

    Pour que plus personne ne puissent dire = JE NE SAVAIS PAS !

    Hein, Droopy Karoutchi-chi-chi ?

    Même la girouette Caumes a senti le vent tourner !

    J’aime

  14. Anne-Laure Bonnel – Ukraine : « Ceux qui appellent à la guerre ne la connaissent pas ! » 07/03/22

    SUD RADIO : Avec Anne-Laure Bonnel, reporter de guerre indépendante et enseignante en audiovisuel à La Sorbonne et à l’ENS Cachan. Réalisatrice de “Donbass” en 2016, contributrice pour Le Figaro.

    J’aime

  15. Pour info ; Qui est mort du COVID ?
    08/03/22 ► Bulletin d’information scientifique de l’IHU – Nous avons le droit d’être intelligents ! Pr Didier Raoult, Directeur de l’IHU Méditerranée Infection

    J’aime

  16. La soeur de BHL

    J’aime

  17. La Cancel culture à l’assaut de l’état de droit ► https://h16free.com/2022/03/07/70786-la-cancel-culture-a-lassaut-de-letat-de-droit

    Comme le faisait remarquer un super-héros en pyjama moulant, un grand pouvoir suppose de grandes responsabilités, ce qui aurait largement convaincu n’importe qui de ne surtout pas nommer Bruno Le Maire comme ministre de l’Économie et des finances en France, qui a malheureusement prouvé à plusieurs reprises qu’il a bien un pouvoir, celui de tenir des propos totalement irresponsables.

    C’est ainsi qu’avec l’actuel conflit russo-ukrainien, il nous a gratifié d’une de ses petites bêtises qui font rapidement les choux gras de la presse nationale et qui, cette fois-ci, ont même escaladé jusqu’à la presse internationale. De la boulette de compétition en quelque sorte puisque notre homme a décidé de lancer une « guerre économique et financière totale », ce qui a au moins le mérite de ne prendre aucun raccourci, même diplomatique.

    Rapidement ramené à la raison (probablement par son patron), notre impétueux ministre trop heureux de n’avoir pas à mener de vraie guerre, s’est tout de même rengorgé lorsqu’il s’est agi d’aller saisir les biens des oligarques : le Ministre du fisc français s’est joyeusement rappelé que confisquer est dans sa nature même et s’est rapidement attelé à se doter « des moyens juridiques de saisir l’intégralité de ces biens. »

    À partir de là, on ne compte plus le nombre de frétillants imbéciles qui, à la suite de notre légendaire Bruno, se réjouissent eux aussi que des outils juridiques seront créés ou mis en place puis exercés pour aller choper du yacht et de la villa de multimillionnaires russes : il faut que Poutine paye pour son acte ignoble, et tous les moyens sont donc bons, pardi !

    Le problème étant que, dans un état de droit, normalement, ce genre d’agissement est proscrit, pour d’excellentes raisons.

    D’une part, absolument rien n’indique que les propriétaires de ces biens n’étaient pas légitimes à les conserver. Même si on peut imaginer que ces derniers sont potentiellement d’accord avec Poutine, cela n’est ni prouvé ni certain et ne constitue en tout cas qu’une opinion qu’en France, jadis, on était libre de formuler, aussi stupide ou criminelle soit-elle. C’était la France de la liberté d’expression et du respect des lois, mais elle a disparu sous les applaudissements des foules hypnotisées par les médias et des politiciens revanchards.

    D’autre part, même en imaginant qu’on criminalise officiellement certaines opinions – ce qui ne serait que l’aveu d’une tendance déjà largement engagée – on devra regretter l’absence de la moindre tenue de procès dans l’opération. Certes, l’état de droit en France semble se réduire à la portion congrue et se réserver seulement pour les célébrités françaises du Camp du Bien, mais au moins pouvait-on espérer une certaine séparation entre l’exécutif et le judiciaire, ne serait-ce que pour la forme…

    La façon dont on veut procéder ici montre qu’on ne s’embarrassera même plus de decorum légal : l’administration, son ministre et son petit tampon rouge sur le cerfa n°27b-6 suffiront pour que l’oligarque désigné méchant-vilain se retrouve en slip.

    Or, bien après ces moyens juridiques une fois mis en place, une fois que le conflit sera terminé, voire, une fois que les relations internationales se renormaliseront progressivement, pensez-vous que Bruno et sa clique ou son successeur et ses sbires rangeront alors ces moyens dans un joli petit placard ? Non, bien sûr.

    Tout ce que vous voyez se mettre en place, depuis des années, n’est pas supprimé. D’un état d’urgence permanent aux lois d’exceptions qui s’éternisent, du temporaire qui s’installe pour ne plus jamais s’en aller, tout indique que tout restera. Et ce qui a été mis en place « contre les Russes » sera conservé, religieusement, dans les prochains mois et les prochaines années et servira un jour « contre les Français pas comme il faut ».

    Mais le pire est que cette tendance à la punition irréfléchie et tous azimuts, à l’ouverture de toutes les boîtes de Pandore, n’est plus limitée à ce genre d’olibrius au pouvoir : ce sont maintenant les sociétés privés qui se lancent, à leur tour, dans les mêmes démarches.

    Et alors que Bruno Le Maire se lance dans une opération de communication grotesque et dangereuse, des centaines de compagnies privées se lancent, elles, dans une autre opération de « confinement » culturel et économique complet sur la Russie. Pour employer un anglicisme, il s’agit ni plus ni moins de la plus grande de « Cancel Culture » (et de Cancel Economy) de l’Histoire par le truchement de ces sanctions d’acteurs privés et d’organisations non-gouvernementales.

    Afin d’afficher leur vertu, leur bonne conformité à la doxa générale et éviter de s’attirer les foudres des gouvernements de plus en plus hystériques, on assiste au désengagement plus ou moins brutal d’un nombre croissant d’entreprises hors de Russie : technologie, énergie, commerce, transport, la liste ne cesse de s’allonger de ces sociétés qui décident qu’il vaut mieux, tout compte fait, arrêter tout commerce avec les Russes.

    Si ce genre d’opérations contente l’habituelle brochette d’individus trop promptes à embrasser les grands mouvements de foule pourvu qu’ils puissent eux-mêmes afficher leur bonne conformité politique et morale, il n’en reste pas moins que ces actions sont extrêmement dangereuses : dans l’immédiat parce qu’elles coupent toute possibilité de commercer, de travailler ou de gagner leur vie à des individus parfaitement innocents des agissements de leur gouvernement, ce qui n’est pas sans rappeler les ségrégations arbitraires de citoyens il y a encore quelques semaines pour déterminer les conformes de ceux qui entendent (scandaleusement) disposer de leurs corps comme bon leur semble.

    À moyen terme, ces signalements vertuels bruyants signifient surtout un effondrement du commerce entre les pays avec des chaînes de conséquences graves : des services annulés, ce sont des services qui ne sont pas rendus, des richesses qui ne sont pas créées, des ressources qui ne sont plus extraites et exploitées, ce sont des millions d’individus, partout sur la planète, qui en pâtissent (pas seulement des Russes, ce serait bien trop simple).

    Or, lorsque le commerce n’a plus lieu, lorsque les biens et les services ne passent plus les frontières, ce sont les soldats qui le font.

    Et à plus long terme, ces actions créent de dangereux précédents dont on commence à percevoir toutes les hideuses possibilités : qui pourra être la prochaine cible ? Moyennant le relai médiatique approprié, plus rien n’est hors de limite. Ainsi, si médias et gouvernements le jugent nécessaire, on peut décider que tel circonscription qui aurait un peu trop voté pour un parti honni sera punie. Si un peuple vote souverainement pour un parti qui est jugé non-conforme par tout ou partie de l’Occident ou de l’Europe, assistera-t-on à un embargo généralisé de ce pays ?

    Et si vous pensez que l’état de droit permettra de mettre des limites à ces pratiques, rappelez-vous de la démonstration lumineuse de notre frétillant Bruno : l’état de droit n’existe plus.

    Inévitablement, un jour ou l’autre, vous allez adorer vous faire « canceller ».

    J’aime

  18. La Conférence « interdite » de Genève du 24 février à voir absolument avec les Pr Peronne, Dr Stuckelberger, Dr Henrion-Caude, Dr Buono et JD Michel – Le Jeudi 24 Février, les meilleurs experts francophones sur l’escroquerie mondiale du Covid se sont réunis à Genève – Une conférence organisée par le Grand Éveil Genevois

    https://odysee.com/@AgoraTVNEWS:5/Conference_Gestion_COVID_24022022:8

    Partagez cette vidéo très importante. La communication sur la guerre en Ukraine est un prétexte pour tenter de faire oublier les crimes qu’ils ont commis.

    Les medias mainstream suisses ont tenté de saboter la conférence, en la dénigrant dans la presse et en mettant la pression sur le club de la presse. La Conférence a finalement eu lieu après négociation mais les médias comme la RTS et d’autres representant de la presse comme « le Temps » qui étaient invités ne sont pas venus. Nous craignions la censure sur les plateformes des réseaux sociaux, mais à part Facebook qui a tout bloqué, les diffusions ont été possible sur Youtube…

    Le Grand Éveil Genevois ayant organisé cette conférence, nous remercions les personnes intéressées dans cette lutte contre la plandémie de bien vouloir nous soutenir afin que nous puissions organiser d’autres événements de cette ampleur. Vous trouverez les informations dans ce sens ici :

    https://www.legrandeveilgenevois.ch/

    https://autonomes.blogspot.com/2022/03/la-conference-interdite-de-geneve-du-24.html

    J’aime

  19. Vaccin : Rochelle Walensky, directrice du CDC, annonce avoir été peu prudente et trop optimiste – 08/03/22 ► https://lemediaen442.fr/vaccin-rochelle-walensky-directrice-du-cdc-annonce-avoir-ete-peu-prudente-et-trop-optimiste/

    En visite à la Washington University School of Medicine le 3 mars 2022 pour discuter des leçons tirées de la pandémie de covid-19. On y apprend avec stupéfaction que Rochelle Walensky, directrice des « Centres pour le contrôle et la prévention des maladies », s’est fondée sur un reportage de CNN qui annonçait l’efficacité du vaccin à 95 %. Elle souhaitait tellement que ce soit vrai, qu’elle a dit : « Ok, c’est notre justification. »

    Rochelle Walensky explique — le plus tranquillement du monde — qu’elle s’est fondée sur son intuition au lieu de faits scientifiques et a foncé tête baissée vers la vaccination à tour de bras. Se rendant compte de l’imprudence, elle a changé totalement son discours : « Je pense que ce que nous avons fait était peu prudent et trop optimiste. Nous voulions tous que ce soit réglé… »

    J’aime

  20. Exposé du PLAN qui a été muté en PLANdémie au COVIDISME à L’UKRAINISME ;

    Ukraine, tout était écrit dans le plan de la Rand Corp 08/03/22 ► https://www.mondialisation.ca/ukraine-tout-etait-ecrit-dans-le-plan-de-la-rand-corp/5666020

    Le plan stratégique des États-Unis contre la Russie a été élaboré il y a trois ans par la Rand Corporation (il manifesto, Rand Corp : comment abattre la Russie, 21 mai 2019). La Rand Corporation dont le quartier-général siège à Washington, est “une organisation mondiale de recherche qui développe des solutions pour les défis politiques” : elle a une armée de 1.800 chercheurs et autres spécialistes recrutés par 50 pays, qui parlent 75 langues, distribués en bureaux et autres sièges en Amérique du Nord, Europe, Australie et Golfe Persique. Le personnel étasunien de la Rand vit et travaille dans plus de 25 pays. La Rand Corporation, qui s’auto-qualifie comme “organisation sans profit et non partisane”, est officiellement financée par le Pentagone, par l’Armée et l’Aéronautique USA, par les Agences de sécurité nationale (CIA et autres), par des agences d’autres pays et de puissantes organisations non-gouvernementales.

    La Rand Corp. se vante d’avoir contribué à élaborer la stratégie qui permît aux États-Unis de sortir vainqueurs de la Guerre froide, en contraignant l’Union Soviétique à consumer ses propres ressources dans l’exténuante confrontation militaire. De ce modèle s’est inspiré le nouveau plan élaboré en 2019 : «Overextending and Unbalancing Russia», soit : contraindre l’adversaire à s’étendre excessivement pour le déstabiliser et l’abattre. Voilà les principales lignes directrices d’attaque tracées dans le plan de la Rand, sur lesquelles les États-Unis ont effectivement avancé ces dernières années.

    Avant tout, stipule le plan, il faut attaquer la Russie sur son flanc le plus vulnérable, celui de son économie fortement dépendante de l’exportation de gaz et de pétrole : à cet effet on va utiliser les sanctions commerciales et financières et, en même temps, faire en sorte que l’Europe diminue l’importation de gaz russe, en le remplaçant par du gaz naturel liquéfié étasunien. Dans le domaine idéologique et informatif, il faut encourager les protestations internes et en même temps miner l’image de la Russie à l’extérieur. Dans le domaine militaire il faut opérer pour que les pays européens de l’OTAN augmentent leurs forces dans une fonction anti-russe. Les USA peuvent avoir de hautes probabilités de succès et de forts bénéfices, avec des risques modérés, en investissant majoritairement dans des bombardiers stratégiques et des missiles d’attaque à longue portée dirigés contre la Russie. Déployer en Europe de nouveaux missiles nucléaires à portée intermédiaire pointés sur la Russie leur assure de fortes probabilités de succès mais comporte aussi de grands risques. En calibrant chaque option pour obtenir l’effet désiré -conclut la Rand- la Russie finira par payer le prix le plus haut dans la confrontation avec les USA, mais ceux-ci et leurs alliés devront investir de grosses resources en les soustrayant à d’autres objectifs.

    Dans le cadre de cette stratégie -prévoyait en 2019 le plan de la Rand Corporation- “fournir des aides létales à l’Ukraine exploiterait le plus grand point de vulnérabilité extérieure de la Russie, mais toute augmentation des armes et du conseil militaire fournis par les USA à l’Ukraine devrait être attentivement calibrée afin de provoquer les coûts pour la Russie sans provoquer un conflit beaucoup plus ample dans lequel la Russie, à cause de la proximité, aurait des avantages significatifs”. C’est justement là -dans ce que la Rand Corporation définissait comme “le plus grand point de vulnérabilité extérieure de la Russie”, exploitable en armant l’Ukraine de façon “calibrée pour augmenter les coûts pour la Russie sans provoquer un conflit beaucoup plus ample”- qu’est advenue la rupture. Prise dans l’étau politique, économique et militaire que les USA et l’OTAN resserraient de plus en plus, en ignorant les avertissements répétés et les propositions de négociations de la part de Moscou, la Russie a réagi avec l’opération militaire qui a détruit en Ukraine plus de 2.000 structures militaires réalisées et contrôlées en réalité non pas par les gouvernants de Kiev mais par les commandements USA-OTAN. L’article qui, il y a trois ans, rapportait le plan de la Rand Corporation se terminait par ces mots : «Les “options” prévues par le plan ne sont en réalité que des variantes de la même stratégie de guerre, dont le prix en termes de sacrifices et de risques est payé par nous tous”.

    Nous sommes en train de le payer maintenant, nous les peuples européens, et nous le paierons de plus en plus cher, si nous continuons à être des pions sacrifiés dans la stratégie USA-OTAN.

    Manlio Dinucci

    Édition de mardi 8 mars 2022 d’il manifesto

    https://ilmanifesto.it/ucraina-era-tutto-scritto-nel-piano-della-rand-corp/

    Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

    J’aime

  21. On ne tire pas sur une ambulance… Mais quelqu’un pourrait fermer le Robinet Sivouplai ?

    Après avoir confondu Ukrainiens et Iraniens, Biden déclare que Poutine a envahi… la Russie ► https://www.francesoir.fr/politique-monde/biden-declare-que-poutine-envahi-la-russie

    Le président des États-Unis, Joe Biden, vient de faire une nouvelle sortie remarquée qui ne risque pas d’apaiser les critiques de sénilité lui étant régulièrement adressées par des figures de l’opposition. Au cours d’une interview avec l’historienne Heather Cox Richardson, celui-ci a affirmé le 25 février que Vladimir Poutine avait envahi… la Russie.

    Comme il est possible de le voir sur la vidéo intégrale, ce dernier a néanmoins corrigé son erreur quelques secondes plus tard : « Je veux dire, la Russie envahit l’Ukraine ». La séquence sera tout de même largement relayée sur les réseaux sociaux où les multiples bourdes du chef d’État font généralement le régal des internautes.

    Biden confond Ukrainiens et Iraniens

    En effet, Joe Biden n’est pas pas à sa première bévue. Au cours d’une grande diatribe contre le président de Russie à l’occasion de son discours sur l’état de l’Union, le dirigeant des États-Unis avait confondu le peuple ukrainien avec le peuple iranien. « Poutine peut entourer Kiev de chars, mais il ne gagnera jamais le cœur et l’âme du peuple iranien », avait-il martelé. Assise juste derrière Joe Biden, Kamala Harris, la vice-présidente, a rapidement signalé cette gaffe de taille, lui soufflant le terme approprié : « Ukrainien ».

    J’aime

  22. Si je vous dis que le gouvernement Ukrainien a décidé de donner de l’argent à son peuple surtout ceux qui ont perdu leurs emplois, vous allez dire bravo non ? Déjà avec quel argent ? Celui donné par les occidentaux… Et devinez l’impensable ? Ce don sera soumis au statut vaccinal 🤪🤪🤪 ! Quel psychopathe pervers a pu avoir une telle idée selon vous sachant que le taux de vaccination est de 27% ….

    https://t.me/trottasilvano/21043

    J’aime

  23. Toujours rien compris la soignante ???

    Que se passe-t-il ? Sont-ils tous devenus fous ou alors touchent-ils de l’argent pour le faire ? Une soignante témoigne : « Ce que je ne comprends pas, même avec la meilleure volonté du monde : pourquoi des personnes qui n’ont plus qu’une ou deux semaines à vivre au maximum, qui ne peuvent ni avaler ni parler… sont-elles vaccinées pour la quatrième fois contre le coronavirus pendant qu’elles sont en train de mourir ? »

    https://www.rundschau-online.de/region/koeln/pflegerin-aus-koeln-fragt–warum-werden-sterbende-menschen-gegen-corona-geimpft—39522064

    https://t.me/trottasilvano/21055

    J’aime

  24. Et sans Macron cela avance ! Trois jours après la rencontre du Premier ministre Naftali Bennett avec le président russe Vladimir Poutine à Moscou, les détails commencent à émerger. Selon des personnes qui étaient au courant des détails de la réunion, la situation actuelle est que la Russie a proposé une version « finale » de son offre de sortie de crise, que le président ukrainien Volodymyr Zelensky doit accepter ou refuser.

    La proposition a été jugée « difficile » mais pas « impossible », ont indiqué les sources. C’est pire que ce que Zelensky aurait obtenu avant l’invasion mais « les écarts entre les côtés ne sont pas grands ».

    Poutine a ordonné à ses forces de s’arrêter – et l’ordre de promulguer un cessez-le-feu a été donné – afin d’attendre la décision de Zelensky, ont indiqué les sources.

    https://www.jpost.com/international/article-700677

    https://t.me/trottasilvano/21058

    J’aime

  25. 🔴🚨 Les mesures sanitaires « anti-covid » de retour chaque automne / hiver ?

    « L’hypothèse que nous avançons depuis un long moment maintenant est que le Covid-19 devienne un virus saisonnier, a rappelé à 20 Minutes le Dr Benjamin Davido, infectiologue à l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine). Désormais, quand on sera dans la saisonnalité du virus, dès l’automne, on aura ces automatismes de respecter les gestes barrières, de faire son rappel vaccinal et de porter le masque en intérieur ».

    Source : https://m.20minutes.fr/amp/a/3248127

    J’aime

  26. Le gouvernement chinois monte au créneau et déclare : « Les États-Unis ont 336 laboratoires dans 30 pays sous leur contrôle, dont 26 rien qu’en Ukraine. Les américains devraient rendre compte des activités militaires biologiques sur son territoire et à l’étranger et se soumettre à une vérification multilatérale. »

    🙏 Merci Quoi2News

    https://t.me/Salim_Laibi_LLP/6788

    J’aime

  27. Mise en danger de la vie d’autrui : ils savaient et pourtant ils ont même piqué des enfants et des femmes enceintes ► https://pgibertie.com/2022/03/09/mise-en-danger-de-la-vie-dautrui-ils-savaient-et-pourtant-ils-ont-meme-pique-des-enfants-et-des-femmes-enceintes/

    Les documents parlent, Pfizer et les autres n’ignoraient rien des risques des injections , les dernieres études expliquent les mécanismes du covid vaccinal plus dangereux que la contamination

    QU’EST CE QUI PEUT BIEN DIFFERENCIER UNE DOSE DE PFIZER D UNE CONTAMINATION COVID?

    Le vaccin ARNm produit plus de spike qu’une grosse infection et on a plus de mal à soigner les effets secondaires graves (très nombreux) que le COVID, même avancé.Le sacandale: ls effets secondaires sont connus depuis longtemps, les risques pour l’ADN, les risques pour les enfants, tout était connu et ils ont recommandé les injections

    Vous avez eu trois doses, pour de toutes nouvelles études les mécanismes de la protéine spike injectée sont en pire ceux de la maladie contractée, certains ont même contracté un covid vaccinal symptomatique avec des formes aussi graves que la maladie
    1 MACRON A BIEN FAIT INJECTER DES PRODUITS DANGEREUX ET INEFFICACES

    LA JUSTICE AMERICAINE FOURNIT LES PREUVES/ ILS ONT PIQUE EN CONNAISSANCE DE CAUSES

    ils savaient que leur produit ne resterait pas dans le muscle du bras mais irait fabriquer de la proteine spike toxique dans le foie et les ovaires

    https://twitter.com/i/status/1500961928612614146

    Le Dr Naomi Wolf et son équipe ont fouillé dans les documents de Pfizer, et il semble qu’ils étaient pleinement conscients que les nanoparticules lipidiques de l’injection ne restaient pas dans le biceps. « Pfizer savait, apparemment, que ça allait au foie et aux ovaires. »

    Christine Cotton

    @ChrisCottonStat
    Evaluation des essais PFIZER

    DEPUIS PLUS D’un an les effets secondairs sont tous connus et pourtant les autorisations ont été données. Des recommandations pour les femmes enceintes, pour les enfants zsans que l’inoccuité puisse être démontrée

    Evaluation des pratiques méthodologiques mises en oeuvre dans les essais Pfizer dans le développement de son vaccin ARM-messager contre la COVID-19 en regard des Bonnes Pratiques Cliniques :

    ·

    Les amis, je vous mets ici le lien sur le résumé de mon expertise. Vous y trouverez tous les liens sur les documents examinés. Bonne lecture

    =*=

    10% de femmes en Israël soit plus de 200 000 femmes avec des troubles menstruels…Avons-nous seulement idée de la santé des ovocytes après ces troubles? https://twitter.com/Ligne__Droite/status/1500820479581605891?s=20&t=mwG91X8At8nfvYX_T_iapg…

    2 LES MECANISMES

    Le DR JF Lesgards décrivaient il y a presque un an les mécanismes des formes graves de la Covid et démontrait le risque d’injections qui déclancheraient les mêmes mécanismes que la maladie!

    Une étude vient de lui donner raison

    Plusieurs articles évoquent la voie immunitaire du « complément » comme coupable des effets indésirables du vaccin COVID-19″, surtout pour thromboses: https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33945504/

    C’est exactement la voie que nous pointons dans la tox. des protéines N & Spike:

    Le système du complément fonctionne comme un système de surveillance immunitaire qui répond à l’infection. Il contribue à la réponse immunitaire innée qui comprend les cellules et les mécanismes permettant la défense de l’organisme contre les agents infectieux de façon immédiate (en l’absence d’anticorps) car elle ne nécessite pas de division cellulaire, à l’inverse du système immunitaire adaptatif qui confère une protection plus tardive mais plus durable et qui nécessite une division cellulaire (lymphocyte B et T). Ce système comprend de nombreuses protéines (une trentaine) qui jouent un rôle fonctionnel clé dans la défense contre les micro-organismes, y compris les virus. Son activation excessive au cours de la COVID-19 participe à l’orage cytokinique, à l’inflammation endothéliale (endothélite) et aux thromboses qui accompagnent la maladie.Il y a trois voies biochimiques qui activent le système du complément : la voie classique du . La voie des lectines est prioritaire dans le COVID-19.

    L’inactivation virale par la cascade du complément implique l’absorption et la clairance (ou élimination) du virus par phagocytose (ingestion du virus par des cellules immunitaires), ce qui empêche l’attachement avec leur récepteurs, lyse du virus par formation de pores et destruction de sa membrane par formation d’un complexe d’attaque membranaire (C5b-9) (MAC) (Spear Get al., 2001). L’augmentation de la production d’Ang II et l’activation d’AT1R (cf 1/) sont accompagnées par une réponse pro-inflammatoire via l’activation de la cascade du complément comprenant C5a, C5b-9. Le facteur complémentaire 5a (C5a) est le peptide inflammatoire le plus puissant de la cascade du complément qui induit libération de nombreuse cytokines pro-inflammatoires dont TNF-α, IL-1, IL-6, NF-κB, activator Protein-1 (AP-1) (Viedt C et al., 2000). En outre, l’augmentation de la production de C3a conduit à la production de pro-inflammatoire cytokines telles que IL-1, IL-6 et TNF-α.

    L’implication du système du complément dans la pathogenèse d’une infection par le virus syncytial, le MERS-CoV et le SRAS-CoV est déjà connue grâce à plusieurs études (Gao T et al., 2020) (Gralinski LE et al., 2018) (Jiang Yet al., 2018). L’hyperactivation des composants complément comprend le C5a dans le sérum et C5b-9 dans les poumons a été observé dans des souris transgéniques hDPP4 infectées par le MERS-CoV. Les dommages induits dans les poumons et la rate et les réponses inflammatoires ont été atténués par blocage de l’axe C5a – C5aR chez ces souris transgéniques (Jiang Yet al., 2018).

    Si la protéine S (spike) en se liant au récepteur ACE2 peut enclencher ces voies inflammatoires, une autre protéine dont on parle beaucoup moins est peut-être responsable, par une réaction immuno-inflammatoire beaucoup plus directe des effets les plus graves observés chez les patients atteints des formes graves et qui décèdent du COVID-19.

    Comme je l’ai déjà dit, je pense que l’incidence de la myocardite est répandue chez les personnes exposées à la protéine de pointe du SRAS-CoV-2. Une composante majeure de cette pathologie est le fait que la protéine Spike est un superantigène. Il a été montré que le pic SARS-CoV-2 contient des motifs de séquence et de structure très similaires à ceux d’un superantigène bactérien et peut se lier directement aux récepteurs des lymphocytes T. Mais qu’est-ce que cela signifie pour la myocardite? Tout. Un parallèle peut être trouvé dans Coxsackievirus B, un autre virus avec un Superantigène. Une réponse immunitaire médiée par un superantigène est impliquée dans les maladies cardiaques humaines. CVB3 peut directement ou indirectement déclencher cette réponse, suggérant un lien mécaniste possible entre l’infection à CVB et le développement de la myocardite évoluant vers l’IDC. Pour être franc,quand on vous dit que la myocardite est « légère », on vous dit un mensonge . Rien ne pourrait être plus éloigné de la vérité. Regardons ce qui se passe RÉELLEMENT lorsque la myocardite est causée par un superantigène. La myocardite présente un large éventail de manifestations cliniques,allant d’une inflammation transitoire essentiellement asymptomatique à une insuffisance cardiaque congestive sévère, des troubles du rythme et la mort. Le pronostic global de la myocardite chez l’enfant reste sombre. Dans une étude approfondie, seuls 7 des 34 patients (21 %) ont eu une résolution de leur maladie.

    Malgré un soutien intensif, la mortalité globale était de 62 %. De plus, la myocardite est une cause majeure de mort subite et inattendue chez les adultes < de 40 ans, avec ≈ 20 % de ces personnes mourant de cette maladie. Il existe des preuves substantielles que les infections virales et/ou inflammatoires

    À lire dans son intégralité ► https://pgibertie.com/2022/03/09/mise-en-danger-de-la-vie-dautrui-ils-savaient-et-pourtant-ils-ont-meme-pique-des-enfants-et-des-femmes-enceintes/

    =*=
    Preuves que les SCIENTIFRICS savaient pertinemment depuis le début ce qu’ils faisaient ce que nous confirme dans cette chronique N° 305 de 4 pages le Presque Dr. T’Ché-RIEN ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2021/06/proteine-spike-les-scientifrics-savaient-par-rien-le-23-juin-2021-enrichie-par-jbl.pdf

    Cliquer pour accéder à proteine-spike-les-scientifrics-savaient-par-rien-le-23-juin-2021-enrichie-par-jbl.pdf

    J’aime

    1. EXPLOSION EN VOL DU CORONAFAKE !

      Preuves que les SCIENTIFRICS savaient pertinemment depuis le début ce qu’ils faisaient ce que nous confirme dans cette chronique N° 305 de 4 pages le Presque Dr. T’Ché-RIEN ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2021/06/proteine-spike-les-scientifrics-savaient-par-rien-le-23-juin-2021-enrichie-par-jbl.pdf

      Point n° 2 : si vous n’avez pas de matériaux de référence isolés et certifiés, vous ne pouvez pas développer un test d’analyse légitime. Et c’est exactement ce que la FDA admet dans ses propres documents, qui indiquent que puisque les virus covid-19 n’étaient pas disponibles pour le développement du test PCR, ils l’ont “simulé” en utilisant des cellules humaines et des fragments de coronavirus de banque de gènes. Extrait du document de la FDA :

      Étant donné qu’aucun isolat quantifié du virus 2019-nCoV n’était disponible pour une utilisation par les CDC au moment du développement du test et de la réalisation de cette étude, les tests conçus pour la détection de l’ARN du 2019-nCoV ont été testés avec des stocks caractérisés d’ARN complet transcrit in vitro … introduits dans un diluant composé d’une suspension de cellules humaines A549 et d’un milieu de transport viral (VTM) pour imiter l’échantillon clinique.

      En d’autres termes, ils ont simulé le virus covidien en utilisant des cellules de banque de gènes délibérément et faussement étiquetées “covidiennes”. C’est ainsi que le test PCR a été développé. La FDA l’admet. Le test PCR est une fraude ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2020/12/dossier-special-fraude-tests-rt-pcr.pdf (PDF N° 224 de 18 pages de Décembre 2020 !)

      Cliquer pour accéder à dossier-special-fraude-tests-rt-pcr.pdf

      J’aime

  28. Voici les exercices donnés aux gamins a l’école (Martinique) en classe de 5ème pour développer leur esprit critique en toute neutralité… Incroyable !

    🙏 Merci Max et Natacha

    🔗 | SOURCE
    🔗 | PREUVE
    🔗 | La fiche complète

    Visible sur Pronote exercices pour classe de 5ème. Matière histoire géo EMC

    https://t.me/Salim_Laibi_LLP/6795

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s