Le complotisme pour les Nuls…

Je ne résiste pas au plaisir de décortiquer l’article de Thomas Abarnou, lu sur agoravox et qui s’intitule « Que cache le complotisme ? ».

http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/que-cache-le-complotisme-176089

Qui se sent morveux se mouche ! Soit !

Mais, loin de me sentir, morveuse, je trouve que l’auteur va vite en besogne et utilise la même tactique qui depuis septembre 2001, au moins, consiste à traiter de débile et donc de complotiste toute personne qui conteste un tant soit peu la version dite « officielle », même poliment et même arguments à l’appui !

D’ailleurs, depuis peu, les complotistes sont montés en grade à l’instar de notre Zident qui est passé Maréchal depuis le 16 novembre 2015.

En effet, de théoricien du complot, on passe à théoriciens de la coïncidence

Jacques Sapir, sur son blog se demande si « À vouloir en rajouter sur le registre de l’émotion, n’a-t-on pas perdu en réflexion ? »

Bah, si, même une débile comme moi l’a compris au soir du 7 janvier 2015…

Et en fait, pour être tout à fait honnête, dès le 11 septembre 2001, quand on nous a passé en boucle, sur toute les chaînes de télé, les images des avions percutant les tours et qu’était martelé le discours qui deviendrait le seul et l’unique possible sur le sujet ; Beaucoup on commencé, d’instinct, à réfléchir au lieu de geindre.

Si être curieux de tout, et se questionner sans cesse au lieu de gober tout cru une histoire qui ne peut être remise en cause, jamais, parce qu’elle est officielle ; C’est être complotiste ! Y va y avoir du monde au portillon…

Il faut parfois faire confiance à ses propres rêves et intuitions ;

Il y a environ un siècle, un homme a suivi un rêve d’enfant et s’est lancé à la recherche de la légendaire cité de Troie; celle d’Homère, de Priam et d’Hélène, celle du cheval de Troie.

Il l’a trouvé à Hissarlik, mais des spécialistes ont dit qu’il s’était trompé et que l’Iliade n’était qu’une fiction et que Troie n’était qu’un rêve.

Pourtant le site qu’il avait découvert était d’une richesse exceptionnelle ; Neuf villes superposées remontant des premiers siècles de notre ère jusqu’au troisième millénaire avant Jésus christ.

L’archéologue Manfred Korfmann est retourné sur place à la tête d’un des plus grands projets archéologiques jamais entreprit. Il fouille depuis 15 ans la colline d’Hissarlik et pense aujourd’hui avoir réuni les preuves de l’existence de Troie.

Et puis, dès le départ, l’auteur prétend que Internet n’arrange pas les choses ;

Que cache le complotisme ?

Le complotisme pollue à présent le débat public : thèse alambiquée, grands ennemis mondialisés et internet n’arrange pas les choses. Comment le complotisme s’installe dans l’esprit des partisans de ses thèses et pourquoi est-il si populaire ? Plus encore, en quoi ce complotisme est un danger pour la vérité, pour l’histoire et plus largement pour la démocratie.

Sur France Inter une excellente émission sur le complotisme explique notamment les thèses du complots qui fleurissent sur internet et dont les adolescents et les lycéens sont toujours plus friands. Le 11 septembre est un complot de la CIA, les acteurs de la guerre syrienne sont les marionnettes des États-Unis qui manipulent le monde, rien ne prouve que le policier de Charlie Hebdo est mort ; on ne compte plus les théories complotistes sur tous les sujets et malgré le fait que la plupart soient farfelues, ces théories font toujours plus de partisans. Il nous faut comprendre pourquoi.

Le complot, c’est quoi ? C’est la conspiration. Un petit groupe de gens puissants se coordonne en secret pour planifier et entreprendre une action illégale et néfaste affectant le cours des évènements. « Résolution concertée secrètement et pour un but le plus souvent coupable. » (Littré).

 Le complot est donc par définition secret et c’est là le premier problème pour les partisans du complotisme qui estiment avoir percé un secret impossible à percer. La mort de César, organisée par les sénateurs étaient une conspiration, un complot, un vrai, puisque César ne le savait pas. Si César l’avait su, il n’y aurait pas eu de complot et les sénateurs auraient sans doute payer cher leur tentative de trahison. Donc, si quelqu’un estime avoir découvert un complot, aujourd’hui, dans un monde aussi vaste que le nôtre, c’est que probablement il n’y en a pas.

Le complotisme, une facilité intellectuelle ? Le complot est la réponse facile à un évènement complexe. Ainsi, le 11 septembre 2001 est un évènement d’une indicible violence et extrêmement complexe qui a alimenté les thèses les plus farfelues. Le complotisme tente de rationaliser ce qui est irrationnel. Le complotiste se rassure en remettant de l’ordre dans quelque chose où il n’y en a pas. Ainsi il trouve un ennemi, facile, grand méchant, qui contrôle le reste du monde. La vision du complot est forcément manichéenne : il y a le peuple usurpé et les puissants qui usurpent. Dans notre monde marqué par la démagogie croissante et l’attrait pour le populisme, les thèses complotistes sont amenées à faire fureur, et de marquer toujours plus ce clivage entre élites et peuple. En effet, il n’est jamais question chez les complotistes de complots populaires où ils pourraient être impliqués. Le complotiste s’estime, en tant qu’être éclairé sur les évènements, dans le camp du bien.

Les motivations du complotisme sont multiples : les théories du complot donnent accès à une vérité cachée, donnent l’espoir de pouvoir changer les choses, fournissent une logique unificatrice, identifient des coupables et peuvent expliquer d’éventuels échecs personnels.

Mais il ne faut pas croire que le complot ne traverse que l’esprit de gens naïfs et peu cultivés. Ainsi, une étude montre que l’électeur républicain au niveau social élevé, aux USA croit également au complot et ce malgré sa grande culture et son accès à l’information. On a donc une frange populaire et une frange privilégiée de la population qui vont dans le même sens. « Généralement plus les gens suivent l’actualité, moins ils sont enclins à croire aux théories conspirationnistes – mais pas avec les Républicains, chez qui un surcroît de connaissances est synonyme d’une plus forte croyance dans ces théories », soulignent les responsables de l’étude (disponible ici). Cela s’explique par une auto-alimentation en thèses conspirationnistes, par un effet pervers.

Une menace pour la vérité, la démocratie et plus encore pour la pensée… Mais ce qui est grave, c’est qu’aujourd’hui l’information disponible sur internet fait une large part aux thèses complotistes. Le complotisme est devenu une pensée qui tourne en boucle et dont ne peut plus se départir. Ainsi, si je dis à un partisan de ses thèses qu’il n’y a pas de complot il me rétorquera que c’est la preuve qu’il y en a puisque je n’y crois pas ou pire m’accusera d’être dans le camp des comploteurs. La moindre faille dans l’argumentaire de l’homme de raison renforce la suspicion et la croyance du complotiste en son complot. Il faut donc être exigeant intellectuellement et intransigeant pour déboulonner les thèses complotistes. Quand on pense qu’aux USA 20% de la population pensent que le 11 septembre était connu par le gouvernement américain on se dit qu’il y a quelque chose qui ne tourne pas rond. En effet, l’appui de ce complot repose sur l’affirmation que les USA voulaient imposer des lois sécuritaires, légitimer la course au pétrole au Moyen-Orient mais quand on réfléchit un instant, on voit évidemment que c’est bien trop peu subtile et beaucoup trop machiavélique pour être crédible.

Les responsables de cette croyance c’est le manichéisme d’abord : croire qu’il n’y a que le bien et le mal, croire qu’il n’y a que deux camps. C’est évidemment faux mais la pensée a tendance à faire ce type de raccourci. La seconde raison c’est l’absence de conscience historique. En effet, beaucoup de gens croient encore à la Guerre Froide, l’affrontement de deux blocs – ce qui est pourtant déjà une vision tronquée des évènements passés et qui l’est encore plus aujourd’hui. Prenons le cas de la Syrie. Beaucoup cherchent un méchant, un responsable et comme on se rend compte qu’il n’y a pas deux camps, on en invente, avec de grosses ficelles, les USA, l’Arabie et Daech d’un côté, Poutine, Assad de l’autre, sans comprendre bien sûr que la guerre et la diplomatie ne marchent pas aussi simplement. Les responsables peuvent aussi être les États. N’oublions pas dans les années 30 le complot juif mondial, orchestré par les Nazis et aujourd’hui les propagandes de toutes sortes, notamment celles très partisanes de Poutine et de Assad dont on trouve des partisans aveugles sur internet – ici je précise que s’il existe bien une sorte de propagande de l’Europe et des USA, nous avons tout de même accès à toute l’information que l’on veut et donc parler d’un mensonge ou d’un complot de la part de nos États, sur ce point, est malhonnête-. Mais le plus grand des coupables, c’est l’absence de sens critique, cette qualité intellectuelle majeure, peut-être la plus importante, que l’on croit utiliser en dénonçant de pseudos complots mais qui n’en est pas un, car le sens critique, avant de critiquer le monde, c’est d’abord savoir se remettre en question. Or, le complotiste ne se remet pas en question, il tourne en rond dans ses certitudes. Pire, il tord le fait pour le comprendre. Il n’accepte pas la complexité. Il refuse de ne pas comprendre et voyant que ce n’est pas à sa portée – ce n’est pourtant pas une fatalité – s’invente une réalité connexe.

Comment défaire le complotisme ? Il n’y a rien pour moi de plus essentiel que de lutter contre cette forme de non-pensée pour des raisons intellectuelles déjà, mais surtout pour des raisons citoyennes. A entretenir l’idée que les politiques nous mentent, à défaire ainsi la cohésion sociale, à chercher des épouvantails et des boucs-émissaires, c’est la société entière qui risque de se scinder et elle l’aura fait simplement par ignorance. La bétise est probablement le grand mal contre lequel notre siècle luttera car, par un effet pervers, l’accès illimité à la connaissance, a ouvert les vannes de la méconnaissance, la voie du crime envers la pensée.

Donc, l’auteur nous assure qu’il faut lutter de toutes ses forces contre cette forme de non-pensée (sic) ;

Il n’y a rien pour moi de plus essentiel que de lutter contre cette forme de non-pensée pour des raisons intellectuelles déjà, mais surtout pour des raisons citoyennes. A entretenir l’idée que les politiques nous mentent, à défaire ainsi la cohésion sociale, à chercher des épouvantails et des boucs-émissaires, c’est la société entière qui risque de se scinder et elle l’aura fait simplement par ignorance.

Et puis surtout, surtout, arrêtons de prétendre que les politiques nous mentent !

C’est vrai quoi ! Aucun homme politique ne ment, jamais

C’est nous qui comprenons mal.

C’est nous qui déformons leurs propos.

C’est nous qui voyons le mal partout…

Bon en même temps, c’est normal pour des affreux complotistes

Je me suis permise de corriger les fautes de votre article sauf une « La bétise est probablement le grand mal contre lequel notre siècle luttera car, par un effet pervers, l’accès illimité à la connaissance a ouvert les vannes de la méconnaissance, la voie du crime envers la pensée. »

Donc en conclusion et si je vous comprends bien ;

Internet n’est pas à mettre entre toutes les mains et l’accès à la connaissance doit être limité.

Et bien voyez-vous, c’est grâce à cet Internet que je me suis « éveillée » et pour moi l’Éveil, c’est réaliser et abattre le plus grand fléau de l’humanité: le Colonialisme et ce par quoi il arrive ; l’État.

C’est une Réflexion + des Actions collectives hors institutions.

C’est un appel à l’Union + Organisation = Action Directe Efficace.

Et c’est précisément grâce à Internet que tous, où nous sommes, et qui que nous soyons, nous pouvons devenir des « passeurs d’idées«  et des lanceurs l’alerte.

Et c’est Étienne Chouard qui a avancé cette idée que je reprends très souvent ici, sur mon blog.

Je suis sans nul doute, à vos yeux voilés, une vilaine complotiste, doublée d’une théoricienne de la coïncidence. Mais c’est pas bien grave.

Et comme a dit Érik Satie ;

« Ceux qui déblatèrent dans mon dos,

mon cul les contemple ! »

JBL1960

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s