Life in plastic…

It’s fantastic !

Non, je ne suis pas devenue folle ;

C’est juste la reprise faite par « Ben, l’Oncle soul » que j’adore !

Barbie Girl (Ben l’Oncle Soul) – session acoustique Twizz radio et DH.be

Yeeeeaaaahhhhhh !

 

Publicités

La dernière de Cameron…

James ?

Non, David !

Ah, c’est moins intéressant, alors ?

Enfin…

Donc, David Cameron, nous conseille, à nous ; Les pauvres, les gueux pour être moins pauvres, d’économiser de l’argent qu’on a pas…
Si si ; Voici, l’objet du délit ;

Pour David Cameron, les pauvres doivent économiser pour être moins pauvre

Pour être moins pauvres, les pauvres doivent économiser

Lors de son discours de lundi 11 janvier 2016, à l’occasion du lancement du nouveau programme du parti Conservateur britannique pour lutter contre la pauvreté, David Cameron a eu une formule plutôt malvenue. Sa solution pour sortir les pauvres de la pauvreté serait de leur apprendre à mettre de l’argent de côté. « Économiser est une habitude qui doit commencer tôt… Nous allons voir ce qu’il est possible de faire dans ce domaine » a déclaré le Premier ministre. Le but du jeu serait de permettre aux « personnes ayant de faibles revenus de se créer une réserve pour les jours les plus difficiles ».

Mettre de côté pour faire face aux adversités… en voilà une solution ! Sauf que quelqu’un lui a fait remarquer que son plan risque de tomber à l’eau.

Pour économiser… il faut avoir de l’argent en plus.

Les critiques n’ont pas manqué au lendemain de ce discours : à commencer par le fait que, selon une récente estimation, la fortune de David Cameron a atteint 5,3 millions d’euros… au minimum. Difficile, pour les Britanniques, d’accepter une telle leçon.

Mais ce qui pose problème c’est que le plan de David Cameron ne fonctionne pas. John Dickie, directeur du groupe de lutte contre la pauvreté des enfants en Écosse, a mis le point sur un détail fondamental :

« Trop de familles n’ont même pas assez d’argent pour mettre de la nourriture sur la table et payer les factures… alors économiser… »                                  Source Crasdebug

Bon, ce pôvre gars, il a pas la lumière à tous les étages ?

C’est pas possible.

Tiens, Cameron, écoutes-ça !

Il le dit bien ;

Attendez que la gauche passe, quelque part, en 2012 !

Et tout le reste est à l’avenant…

Pêtard, y nous manque ce con…

Et ça va faire trente ans, non ?

Merde, merde et merde…

Bon, c’est pas le moment de mollir, j’vous le dis, moi !

JBL1960

 

 

Ubu est marié…

À Valérie Pécresse !

Si si ;

Et donc on apprend par Marianne, que Monsieur, mari de Madame, est membre du comité exécutif (constitué de 7 personnes) et précisément en charge, côté français, de « l’intégration » des activités de la branche Énergie d’Alstom dans celles de General Electric.

Collusion ? Collusion ? Est-ce que j’ai une gueule de collusion ?

Ben ouais…

URL de l’article original : http://www.marianne.net/alstom-quand-jerome-pecresse-supprime-les-emplois-region-valerie-pecresse-100239486.html

Alstom : quand Jérôme Pécresse supprime les emplois de la région de Valérie… Pécresse

Près de 800 licenciements ont été officialisés par Alstom et General Electric, essentiellement à Levallois et Massy, en Ile-de-France. Une « restructuration des effectifs » pilotée par un certain… Jérôme Pécresse, époux de la toute nouvelle présidente de la région Ile-de-France. La même qui a fait de la lutte contre le chômage sa priorité.

Elle vient d’être élue à la tête de la région Ile-de-France après de longs mois de campagne marqués par une « priorité » absolue ; l’emploi. Lui, l’a accompagnée, soutenue, encouragée à chaque instant. Le soir de sa victoire, Valérie Pécresse ne manquera donc pas de remercier ce précieux soutien, l’un des plus fidèles.

« Je voudrais dire à (…) mon mari, (…) que j’ai entraîné malgré [lui] dans cette rude épreuve, que c’est dans [son] affection que j’ai puisé toute ma force », confie en effet, émue, l’ex-UMP à l’issue des élections régionales, le 13 décembre dernier. Il aura toutefois fallu moins d’un mois pour apprendre que « l’affectueux » monsieur Pécresse se cache aussi derrière les centaines de licenciements qui toucheront bientôt la région dirigée par… sa femme.

Ce mercredi 13 janvier, ce qu’il reste de la direction d’Alstom, dont la prestigieuse branche Énergie a été rachetée, , par le géant américain General Electric (GE), en avril 2014, a en effet annoncé la , essentiellement à Levallois (dans les Hauts-de Seine) et à Massy (Essonne), au cœur du fief de Valérie Pécresse.

Une « restructuration des effectifs » en France – et en Europe où 6500 postes seront au total supprimés – née de la fusion avec General Electric, directement pilotée par un certain Jérôme Pécresse, membre du comité exécutif (constitué de 7 personnes) et précisément en charge, côté français, de « l’intégration » des activités de la branche Energie d’Alstom dans celles de General Electric.

Son nom apparaît d’ailleurs en bonne place dans le mail qui a été envoyé aux salariés, début janvier, pour leur faire part des orientations de l’entreprise, et dont Marianne a obtenu une copie. Dans un jargon technico-technique incompréhensible, on retiendra que la vision globale proposée par GE se réduit pour l’instant à « la nécessité d’aligner l’entreprise sur les réalités du marché » et par conséquent « d’intégrer efficacement les structures de GE et d’Alstom », autrement dit de supprimer « les doublons ».

« On savait qu’il y aurait de la casse » (NdA : Ah bon ? Rooorrrr ! Étonnant…)

Sur place, à Massy, les salariés n’étaient pas dupes mais n’en restent pas moins sonnés. « On savait qu’il y aurait de la casse », résume un responsable Force ouvrière (FO) de la région, à qui les informations « parviennent au compte goutte. » Contactée à plusieurs reprises par Marianne, l’équipe de Jérôme Pécresse, a quant à elle refusé toute demande d’interview.

Une source proche du dossier explique néanmoins que ces « restructurations », finalisées entre « novembre et décembre », sont dans « les cartons » depuis « plusieurs mois » et que le ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, qui a ardemment soutenu l’offre américaine a « été mis dans la boucle depuis le début. » Mais plutôt que de se battre pour sauvegarder les emplois et le savoir faire français, l’intéressé a préféré minimiser l’impact de ces suppressions de postes en France, qui restent pour lui, .

« Emmanuel Macron ressort toujours les mêmes éléments de langage », poursuit cette source. En réalité tous ont cherché à « gagner du temps », en se gardant bien, par exemple, de faire publiquement ces annonces « avant les élections régionales. »  Quant à la création de 1000 emplois promise par GE et soigneusement mise en avant par le gouvernement, « personne ne rappelle que 1000 autres emplois ont été supprimés depuis 2014 » alors que GE « était déjà dans les locaux ». 

Outre le flou qui entoure la création de ces 1000 emplois, dont on sait encore peu de choses, (250 postes seraient à pourvoir dans le numérique, 300 représenteraient de « l’internalisation » d’effectifs déjà existants mais actuellement en sous traitance), le choix de couper en Ile-de-France interroge.

« Ils ont réussi à épargner les sites emblématiques de Belfort » conclut notre source [ndlr Emmanuel Macron s’y est rendu au printemps dernier prompt, disait-il, à défendre « l’objectif zéro licenciement »]. Il y avait donc à Belfort plus de « pression » qu’ailleurs. Puis, en Ile-de-France, « le marché du travail est différent », comme si taper officiellement là ferait moins mal. Mais dans les faits, GE a discrètement commencé a dégraisser un peu partout en France, à Grenoble notamment où une centaine de postes seraient dès à présent touchés sous couvert de « départs volontaires ».

Mais qu’en pense Valérie Pécresse qui a fait des 700.000 franciliens qui cherchent d’ores et déjà du travail sa « priorité immédiate » ? Gêné, le service presse de l’élue, peu au fait de la situation, n’a d’abord pas bien su quoi répondre, avant d’affirmer que la présidente de la région Ile-de-France serait bien sûr « attentive » à ces suppressions d’emplois. Bien qu’elle n’y ait pas beaucoup prêté attention jusqu’ici malgré les bruits de couloirs toujours plus insistants.

Chômage pour certains, retraite dorée pour d’autres

, sur le départ, s’apprête, lui, à quitter le groupe le 1er février avec les poches pleines. Au-delà de sa retraite dorée de 10 millions, il touchera une prime exceptionnelle de 4 millions supplémentaires. Mais l’homme a su être généreux avec ses soldats les plus dévoués, dont Jérôme Pécresse, bras droit dans l’intégration Alstom/GE, membre du comité exécutif et promu à la tête de GE Renewable, (secteur très prometteur de l’Energie Renouvelable).

Ses multiples casquettes lui permettront ainsi d’empocher, lui aussi, , une coquette somme, soit 430.000 euros d’actions gratuites auxquelles s’ajoutent selon le rapport d’activité du groupe la rémunération fixe (3.546.000 euros que se répartiront les sept membres du comité exécutif), et la rémunération variable (2.214.000 euros à diviser là encore par sept.) Sans compter leur propre retraite chapeau : 7.806.000 euros à se partager au 31 mars 2015. En tout, Jérôme Pécresse est par conséquent, à ce jour, assuré de toucher, au minimum, plus de deux millions d’euros pour ses loyaux services. Hors rémunération GE Renewable que permettra d’évaluer le prochain rapport d’activité de General Electric.

Valérie Pécresse n’est pas en reste. Dans sa déclaration de patrimoine, l’ancienne députée affirme en effet détenir, par le biais de son mari, des actions chez feu Alstom, absorbé depuis par General Electric, pour une valeur, disait-elle, « impossible à évaluer aujourd’hui. »  Le calcul, tel que , n’est pourtant pas bien compliqué.

Les milliers de salariés d’Alstom à qui GE avait promis, avant le deal en 2014, un avenir lumineux, (à l’époque les campagnes publicitaires avaient abondamment arrosé l’ensemble de la presse) iront quant à eux, pointer au chômage, et pour certains, (nombreux)… en Ile-de-France.

Bon alors, les « doublons » ; Quoi ? Kesskiaaaa !

Ben les suppressions d’emploi sont « marginales » qui zont dit…

Quand même, se faire traiter de doublon et prétendre que

les suppressions d’emploi sont marginales…

Finalement, on n’est pas étonné ! Si ? Pourquoi ?

Meeeuuuuh non !

Vous aviez cru quoi ?

Vous aviez compris quoi ?

Pécresse, mari et femme, sont du même tonneau que le Macron de Rothschild…

Bon, vous savez ce que j’en pense…

Rassurez-vous qui que ce soit ; Le résultat aurait été le même…

CQFD !

JBL1960

 

NON ! TOUJOURS PAS EN MON NOM !

RÉGIME SAOUDIEN :

Kleptocratie en décomposition !

Georges Stanechy sur son blog : À contre courant signe un grand article qu’il ne faut pas louper.

C’est à lire. Et à claquer sur le museau de nos bovins dominants & dirigeants !

Arrêter de vous mentir.

Tout est là ; Et c’est connu et à la vue de tous.

Tout le monde sait maintenant le pourquoi du comment.

Pourquoi croyez-vous que ce pouvoir, cherche à nous bâillonner ?

Pourquoi croyez-vous que tous les pouvoirs veulent nous bâillonner ?

Voici l’url de l’article original ici ;

http://stanechy.over-blog.com/2016/01/regime-saoudien-kleptocratie-en-decomposition.html

« J’ai l’impression d’être ridicule
Parmi eux complice
Parmi eux souteneur
Parmi eux égorgeur
Les mains effroyablement rouges
Du sang de leur ci-vi-li-sa-tion »

Léon-Gontran Damas  (1)

A coups de sabre, dans la même journée, les bourreaux du régime saoudien ont tranché la tête de 47 condamnés à mort.

 Pourquoi s’en offusquer ?… Pratique favorite de notre allié et ami, dira-t-on.             …/…

En conséquence, le Pacte du Quincy s’articulait sur l’instauration d’un modèle de «Non Développement» au Moyen-Orient.

…/…

Dans cet article il est fait référence au pacte de Quincy ;

Le pacte du Quincy a été scellé le 14 février 1945 sur le croiseur USS Quincy (CA-71) entre le roi Ibn Saoud, fondateur du royaume d’Arabie saoudite, et le président américain Franklin Roosevelt, de retour de la conférence de Yalta. La durée de cet accord était prévue pour être de 60 ans et ces accords ont été renouvelés pour une même période en 2005 par le président George W. Bush1.

Quand on vous dit de rouvrir les livres d’histoire !

Les psychopathes aux manettes principalement Zuniennes je vous le rappelle, ne nous veulent pas éduqués et encore moins « éveillés ».

C’est pourquoi, nous avons l’obligation de réapprendre l’histoire écrite par les vainqueurs de toutes les batailles.

Ainsi nous serons mieux armés, intellectuellement, pour les effacer de nos mémoires et stopper l’implantation dans celles de nos enfants.

Ce grand « reset » que Dame Lagarde appelait de ses vœux en 2014, nous pouvons le faire nous-mêmes. Nous n’avons pas besoin d’eux ; Surtout pas !

Ce texte de Stanéchy nous démontre, ô combien, qu’il y a bien un Plan et grâce à Stanechy, il est dévoilé sous nos yeux, dans toute sa monstruosité.

Pour beaucoup, ce n’est qu’un rappel de l’histoire, car ce Plan a été écrit depuis longtemps.

Mais pour ceux, qui le découvrent ; Qu’ils s’en saisissent et qu’ils proclament haut et fort ;

PAS EN MON NOM

En conclusion, Stanéchy écrit :

Le « Régime Saoudien » ?… Une kleptocratie en décomposition.

Mais, « avant de regarder la paille dans l’œil du voisin« …

Somme toute : ce régime, aussi sanguinaire que dépravé, n’est-il pas, en miroir, dans un « qui se ressemble s’assemble« , le reflet de nos propres oligarchies prédatrices et liberticides en Occident ?…

J’ai publié la tribune de Meyssan suite à la décapitation des 47 hommes condamnés à mort Gouverner par la terreur…

Mais, j’ai déjà publié un article majeur, sur ce blog,

dans lequel je précise déjà que ce ne sera : PAS EN MON N.O.M.

Depuis que je me suis éveillée, totalement, j’essaie d’être parfaitement cohérente, dans mes écrits, dans mes réflexions et dans mes actes.

Souvent, je dis que je ne suis rien, ni personne.

Et dans cette société là, aujourd’hui, je ne suis rien, ni personne.

Mais plein de riens,

Plein de personnes,

Peuvent tout !

Euh ! Ça presse un peu, car y viennent de sortir ça : Terminator 2016

JBL1960

 

Morales…

Ah merde, c’est pas le même !

Une info passé complètement inaperçue en France, fin octobre 2015 le comique Jimmy Morales, est devenu Président de la République du Guatemala !

Et, tout va bien, car c’est un libéral pur sucre ;

L’ancien comédien Jimmy Morales est devenu hier, 14 janvier 2016, le 50e président du Guatemala. « Ni voleur, ni corrompu », l’humoriste affiche pourtant un classique programme libéral-conservateur. Sans majorité parlementaire et avec des soutiens embarrassants, la tâche s’avère compliquée…

Et donc, ça gêne personne ;

On est même étonné que notre Premier Sinistre, ne lui ai pas adressé un mot d’encouragement ;  Les cons ça osent tout !

Jimmy Morales, le comique devenu président du Guatemala

Le Monde | 27.10.2015 à 06h36 • Mis à jour le 27.10.2015 à 10h56 | Par Jean-Michel Caroit

http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2015/10/27/jimmy-morales-le-comique-devenu-president-du-guatemala_4797404_3222.html

Élu haut la main président du Guatemala, le comique Jimmy Morales a promis de ne pas faire pleurer ses compatriotes après les avoir fait rire durant vingt ans. Il n’aura pas la tâche facile, malgré l’ampleur de sa victoire. Au second tour de l’élection présidentielle, dimanche 25 octobre, il a remporté 67 % des suffrages face à l’ancienne première dame, Sandra Torres.

Près d’un électeur sur deux ne s’est pas déplacé, alors que la participation avait atteint 70 % au premier tour. Les caisses de l’État sont vides, plusieurs ministères, comme celui de la santé, de l’éducation ou de l’intérieur, sont en cessation de paiement. La croissance est en berne et la dette extérieure asphyxie ce pays où 54 % de la population vit dans la pauvreté – 13 % dans l’extrême pauvreté.

« Les détournements de fonds commis par l’ancien président Otto Pérez et sa vice-présidente Roxana Baldetti [tous deux en prison, en attente de jugement] n’ont pas seulement représenté le vol de 40 % des recettes douanières, ils ont aussi porté un coup de grâce à la morale fiscale et presque plus personne ne veut payer ses impôts », note Martin Rodriguez Pellecer, le fondateur du site Internet Nomada. Avant même ce scandale qui a provoqué la chute d’Otto…

Pourtant on vous l’a dit est répété, en votant, même pour un comique reconnu celui-là, vous ne faîtes que donner votre consentement pour que le cirque continu !

Et donc, il continu ! C’est le principe.

Vous dîtes NON, et ça s’arrête.

 

Bon allez, cela n’a aucun rapport, mais je vous colle la vidéo d’un autre Morales…

 JBL1960