Mort aux cons !

Pétard, ça risque de faire du monde ! Non ?

On peut lire sur de nombreux sites que la Cour des comptes préconiserait de baisser le montant des allocations chômage.

Bien, on va juste leur rappeler que le nombre de personnes indemnisés par M. Paul est moindre que le nombre de chômeurs inscrit.

Enfin, le mieux c’est qu’il y est du travail pour tout le monde.

Donc, nous on préconise plutôt qu’ils s’attellent à faire baisser les chiffres du chômage !

Source 20minutes ; http://www.20minutes.fr/economie/emploi/1768411-20160118-cour-comptes-suggere-baisser-allocations-chomage

La Cour des comptes suggère de baisser les allocations chômage

EMPLOILa dette de l’assurance chômage devrait atteindre 29,4 milliards d’euros fin 2016…

Un avis qui va susciter la polémique. La Cour des comptes suggère dans un rapport rendu public ce lundi de baisser les allocations chômage afin d’endiguer la dette de l’assurance chômage. Selon l’Unédic, gestionnaire du régime, la dette devrait atteindre 29,4 milliards d’euros fin 2016, et même 35 milliards fin 2018. Un niveau «préoccupant» qui «soulève la question de la soutenabilité du régime» géré par les partenaires sociaux, écrit la Cour dans son rapport. Elle décrit un régime très généreux: un «taux de remplacement élevé par rapport aux autres pays de l’OCDE», le «plus grand nombre de chômeurs couverts», une durée maximale d’indemnisation parmi «les plus élevées» et le «montant maximal d’indemnisation (6.200 euros nets par mois) le plus élevé parmi les pays comparables».

De fortes économies à la clé

Les auteurs du rapport relèvent, en outre, une forte hausse du nombre de demandeurs d’emploi indemnisés (+750.000 entre 2008 et 2014) et une augmentation de l’indemnisation moyenne (+7,8% en cinq ans). Au 31 octobre, 2,64 millions de demandeurs d’emploi percevaient l’assurance chômage, sur 6,13 millions d’inscrits à Pôle emploi en métropole.

Avec, depuis plusieurs décennies, un taux de chômage élevé (10,2% au troisième trimestre 2015), «il n’est pas possible d’attendre de la seule reprise de la croissance la résorption de la dette de l’Unédic», selon la Cour, qui appelle les partenaires sociaux à «effectuer des choix pour garantir sa pérennité».

Du côté des dépenses, elle voit de fortes marges en agissant sur l’indemnisation. Aujourd’hui, un chômeur célibataire sans enfant touche en moyenne 70% de son ancien salaire net. «Une diminution d’un point» de ce taux «représenterait une économie de 422 millions d’euros», estime la Cour.

Jouer sur la durée d’indemnisation

Autre piste: «Le passage de la durée maximale d’indemnisation à trois ans pour les plus de 55 ans, au lieu de 50 ans aujourd’hui, représenterait une économie de 450 millions d’euros.» La Cour prévient toutefois qu’une telle mesure aurait un «coût pour les finances publiques», en entraînant une «hausse des prestations versées dans le cadre du régime de solidarité».

La Cour pointe aussi du doigt le principe «un jour cotisé = un jour indemnisé»: le passage à un ratio de 0,9 jour indemnisé pour un cotisé «se traduirait par une économie de 1,2 milliard d’euros par an».

Des suggestions qui vont faire débattre à quelques semaines d’une renégociation des règles d’indemnisation.

Mais quel bande de nazes ;

Rappelez-vous ici, même ; Bonne Année ! Ou pas…

Et on est que le 19 janvier…

Et depuis y’a eu ça ; Les chômeurs oisifs ?

Mise à jour au 14/03/2016

JBL1960

 

Publicités

Coq au vin…

Dans une ferme du Poitou

Un coq aimait une pendule..

Claude Nougaro, qui me manque tant ;

Longtemps, longtemps, longtemps,

après que les poètes ont disparu…

Leurs chanson, courent encore, dans les rues…

 

Encore merci pour tout Bernard !

Morano, doit se pisser dessus de joie !

Donc, Cazeneuve enfonce le clou dans « La Croix » ;

http://tempsreel.nouvelobs.com/en-direct/a-chaud/16148-religion-bernard-cazeneuve-racines-chretiennes-france.html

Pour Bernard Cazeneuve, « les racines chrétiennes de la France sont incontestables« 

Publié le 19/01/16 à 19:38

Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a estimé que « les racines chrétiennes de la France sont incontestables », mais qu’il ne fallait pas en faire « un motif d’exclusion de ceux qui ne sont pas chrétiens », dans une interview à « La Croix » à paraître ce mercredi.

« Les racines chrétiennes de la France sont incontestables au regard de son histoire. Ce qui est contestable, c’est de vouloir en faire un motif d’exclusion de ceux qui ne sont pas chrétiens ou d’oublier la contribution qu’ils ont apportée eux aussi à l’histoire de notre pays », a déclaré le ministre de l’Intérieur au quotidien catholique, utilisant des propos rares voire inédits dans sa bouche.

Bernard Cazeneuve, tout en se définissant dans l’interview comme « personnellement agnostique », s’est demandé « comment un être humain peut avoir une vie riche et dense s’il ne s’ouvre pas, à un moment, à la réflexion spirituelle ».

Bah ! C’est bien ça le problème ;

Il faut faire précisément une différence de taille entre ressentir une spiritualité personnelle, privée et la garder pour soi ;

Et imposer une religion comme modus vivendi ; La religion chrétienne, par exemple !

Et en faire un dogme, une doctrine ! Une doctrine chrétienne de la découverte, même !

Nan, mais il est con lui, ou il est con ?

Déjà, je me suis grattée, grave le 22 décembre dernier avec cette déclaration du Sieur Bernard ; Merci Bernard !

Et itou le 25 décembre dernier avec ça ; La République protègera ceux qui croient !

Bon, étant à l’origine de l’appel à la débaptisation en masse pour la répudiation de la doctrine chrétienne de la découverte et pour  Faire tomber l’Empire…

https://resistance71.wordpress.com/abolir-lempire-mouvement-pour-la-repudiation-de-la-doctrine-chretienne-de-la-decouverte/

Vous comprendrez pourquoi je tombe de ma chaise haute à chaque déclaration de ce type !

Et je vous invite à lire ou relire ceci ; Toi d’abord !

Et oui, je pense que ce changement de paradigme ne se fera pas tout seul ;

Aussi, je bosse fort !

JBL1960

Rébellion ? 100 jours amende !

Nan, c’est pas des amandes !

Donc, Greg Tabibian dans son VLOG#35 « La liberté d’exprè-fion selon Manuel Valls »

nous apprend que Franck Gavou, Vice-Président de « Sauvons nos entreprises »

en plus de pointer chez Paul, vient d’être condamné à 100 jours amende.

Bon, je précise que la petite dame, aux cheveux gris, qui brame « bande d’abrutis et bande d’enculés » ; C’est pas moi ! (Ça aurait pu, mais non !)

Voilà, voilà, voilà…

Donc, le fascisme est dans la place !

Dictature 2.0

État d’exception permanent avec justice de type Section Spéciale ;

C’est maintenant !

JBL1960

 

 

Essayons, car il est temps !

La publication sur Sott.net de PCR m’a interpellée, grave !

fr.sott.net reprend la dernière publication de Paul Craig Roberts traduite par le site Horizon & Débats dont voici l’url : http://www.horizons-et-debats.ch/index.php?id=4830

Et l’intitule ; Vers une 3ème guerre mondiale au service des puissants ?

Et il m’est impossible de reprendre textuellement la présentation de cet article.

C’est pour ça que je l’intègre à partir de l’url original et je m’explique à la fin du texte :

Prévenir la guerre nucléaire!

Pourquoi des alternatives à la politique belliciste des néoconservateurs américains et de l’OTAN sont une obligation pour la survie de l’humanité

par Paul Craig Roberts*

L’écroulement de l’Union soviétique en 1991 a donné naissance à une idéologie américaine dangereuse appelée néoconservatisme. L’Union soviétique servait jusque là de limite à l’action unilatérale américaine mais lorsque cet obstacle à l’action de Washington a été aboli, les néoconservateurs ont pu inscrire à leur ordre du jour l’hégémonie mondiale américaine.
L’Amérique était devenue la «superpuissance unique», l’«uni-power», qui pouvait désormais agir sans aucune contrainte n’importe où dans le monde.
Le journaliste néoconservateur du «Washington Post» Charles Krauthammer a ainsi résumé «la nouvelle réalité»:
«Nous avons un pouvoir mondial écrasant. Nous sommes les gardiens historiquement désignés du système international. Quand l’Union soviétique est tombée, quelque chose de nouveau est né, quelque chose de tout à fait nouveau – un monde unipolaire dominé par une seule superpuissance incontrôlée sans aucun rival et qui jouit d’une portée déterminante dans n’importe quel endroit du monde. C’est un développement écrasant et totalement nouveau dans l’histoire, qu’on n’a plus vu depuis la chute de l’empire romain. Et même l’empire romain n’était pas comparable à ce qu’est l’Amérique d’aujourd’hui.»
L’effarant pouvoir unipolaire que l’histoire a donné à Washington doit être protégé à tout prix. En 1992, le Sous-secrétaire Paul Wolfowitz, haut responsable du Pentagone, a mis au point la Doctrine Wolfowitz, devenue depuis la base de la politique étrangère de Washington.
La Doctrine Wolfowitz déclare que «le premier objectif» de la politique étrangère et militaire américaine doit être d’«empêcher la renaissance d’un nouveau rival, sur le territoire de l’ancienne Union soviétique ou ailleurs, qui constitue une menace (à l’action unilatérale américaine) de l’ordre autrefois instauré par l’Union soviétique. Ceci est une considération dominante qui sous-tend la nouvelle stratégie de défense régionale et exige que nous nous efforcions d’empêcher toute puissance hostile d’étendre sa domination sur une région dont les ressources, placées sous tutelle, suffiraient à générer un pouvoir étendu au monde entier. («Une puissance hostile» étant dans ce contexte un pays suffisamment fort pour avoir une politique étrangère indépendante de Washington.)
L’affirmation unilatérale du pouvoir américain commence vraiment sérieusement pendant le mandat de Clinton avec les interventions en Yougoslavie, en Serbie, au Kosovo et par la zone d’exclusion aérienne imposée à l’Irak. En 1997, les néoconservateurs ont rédigé leur «Projet pour un nouveau siècle américain». En 1998, trois ans avant le 11-Septembre, les néoconservateurs ont envoyé une lettre au président Clinton demandant un changement de régime en Irak et «le renversement de Saddam Hussein». Les néoconservateurs exposent leur programme de renversement de sept gouvernements en cinq ans.
Les événements du 11 septembre 2001 sont considérés par les gens bien informés comme «le nouveau Pearl Harbour» dont les néoconservateurs avaient besoin pour commencer leurs guerres de conquête dans le Moyen-Orient. Paul O’Neil, le premier Ministre de l’Economie et des Finances du président George W. Bush, a déclaré publiquement que l’ordre du jour du président lors de la première réunion de Bush avec son cabinet était l’invasion de l’Irak. Cette invasion a été planifiée avant le 11-Septembre. Depuis, Washington a détruit entièrement ou partiellement huit pays et affronte maintenant la Russie tant en Syrie qu’en Ukraine.
La Russie ne peut permettre l’établissement d’un Califat djihadiste dans une zone comprenant la Syrie et l’Irak, car ce serait une base d’exportation de la déstabilisation dans les Républiques musulmanes de la Fédération de Russie. Henry Kissinger lui-même a confirmé ce point, suffisamment évident pour toute personne dotée d’un cerveau. Cependant, les néoconservateurs, fanatiques ivres de pouvoir, qui ont contrôlé les régimes de Clinton, Bush et Obama, sont si absorbés dans leur propre orgueil et arrogance qu’ils sont prêts à pousser la Russie à bout, au point d’inciter leur marionnette turque à abattre un avion russe et à renverser le gouvernement démocratiquement élu en Ukraine, alors en bons termes avec la Russie, en le remplaçant par un gouvernement fantoche américain.
Dans ce contexte, nous pouvons comprendre que la situation dangereuse auquel le monde est confronté est le produit de la politique arrogante d’hégémonie mondiale des néoconservateurs américains. Les erreurs de jugement et les dangers dans les conflits syrien et ukrainien sont les conséquences de l’idéologie néoconservatrice.
Afin de perpétuer l’hégémonie américaine, les néoconservateurs ont rejeté les garanties que Washington avait données à Gorbatchev que l’OTAN ne se déplacerait pas vers l’Est d’un centimètre. Les néoconservateurs ont poussé au retrait des Etats-Unis du traité ABM, lequel spécifiait que ni les Etats-Unis ni la Russie ne développeraient ni ne déploieraient de missiles antibalistiques. Les néoconservateurs ont réécrit la doctrine de guerre américaine et transformé le rôle des armes nucléaires, les faisant passer de force de représailles à celui de force de frappe préventive de premier plan. Les néoconservateurs ont commencé à installer des bases ABM aux frontières russes, tout en prétendant que ces bases avaient pour but de protéger l’Europe des attaques de missiles nucléaires balistiques intercontinentaux iraniens inexistants.
La Russie et son président, Vladimir Poutine, ont été diabolisés par les néoconservateurs et leurs marionnettes au sein du gouvernement des Etats-Unis et des médias. Par exemple, Hillary Clinton, candidate à l’investiture présidentielle démocrate, a déclaré que Poutine était un «nouveau Hitler». Un ancien officiel de C.I.A. a appelé à l’assassinat de Poutine. Les candidats au poste présidentiel dans les deux partis rivalisent d’agressivité envers la Russie et d’insultes à l’encontre du président russe.
Cela a eu pour effet de détruire la confiance existant entre les puissances nucléaires. Le gouvernement russe a appris que Washington ne respecte pas ses propres lois et encore moins le droit international et qu’on ne peut lui faire confiance dans le respect des accords. Ce manque de confiance, joint à l’agression envers la Russie déversée par Washington ainsi que par les médias prostitués, répercuté par la stupidité des capitales européennes, a posé les fondements d’un conflit nucléaire. Comme l’OTAN (essentiellement les Etats-Unis) n’a aucune perspective de victoire sur la Russie dans une guerre conventionnelle, et encore moins de de mise en déroute de l’alliance entre la Russie et la Chine, ce conflit sera nucléaire.
Afin d’éviter la guerre, Poutine demeure non-provocateur et discret dans ses réponses aux provocations occidentales. Le comportement responsable de Poutine, cependant, est interprété à tort par les néoconservateurs comme un signe de faiblesse et de crainte. Les néoconservateurs ont incité le président Obama à mettre la pression sur la Russie pour qu’elle cède. Cependant, Poutine a précisé que la Russie ne cédera pas. Poutine a envoyé ce message à de nombreuses occasions. Par exemple, le 28 septembre 2015, au 70e anniversaire des Nations Unies, Poutine a déclaré que la Russie ne pouvait plus tolérer l’état actuel des choses dans le monde. Deux jours plus tard, Poutine a pris la tête de la guerre contre l’Etat islamique (Daesh) en Syrie.
Les gouvernements européens, particulièrement ceux d’Allemagne et du Royaume-Uni, sont complices de l’évolution vers la guerre nucléaire. Ces deux Etats vassaux de l’Amérique facilitent l’imprudente agression de Washington envers la Russie en répandant la propagande de Washington et en soutenant les sanctions de Washington ainsi que les interventions contre d’autres pays. Tant que l’Europe ne sera rien de plus qu’une extension de Washington, la perspective de l’apocalypse continuera à croître.
Nous ne pouvons à présent plus éviter la guerre nucléaire que de deux manières.
L’une serait que la Russie et la Chine rendent les armes et acceptent l’hégémonie de Washington.
L’autre alternative serait un leader indépendant en Allemagne, au Royaume-Uni ou en France montant au créneau et se retirant de l’OTAN. Ce serait le début d’un abandon général de l’OTAN, principal outil de conflit avec la Russie et donc la plus dangereuse des forces au monde pour tous les pays européens et pour le monde entier.    •

*    Paul Craig Roberts a été haut fonctionnaire au ministère des Finances du gouvernement Reagan. Il a été collaborateur du Congrès américain, co-éditeur et journaliste du Wall Street Journal, Business Week, Creators Syndicate et chercheur à l’Université de Stanford. Il est président de l’Institute for Political Economy et auteur de nombreux livres et articles dans des magazines scientifiques.

Source: http://www.paulcraigroberts.org/2015/12/28/why-wwiii-is-on-the-horizon-paul-craig-roberts/

J’ai déjà expliqué mes réserves concernant PCR qui dénonce les psychopathes Zuniens aux manettes de manière magistrale mais sans jamais donner le moindre soupçons de solution au bordel créé par ses Maîtres et tu m’étonnes !

Je l’ai fait ici ; Aucune raison de se réjouir !

Une 3ème guerre mondiale ne peut être qu’au service des puissants. Poser la question est dingue.

Les zélites ne se sentent plus pisser, parce que nous ne leur retirons pas notre consentement en masse. Mais ça vient. Et j’ai déjà expliqué, en long en large et en travers que l’on avait pas besoin de convaincre 100% des gens. Mais que 10% de la population mondiale suffirait pour faire tomber les dogmes et initier un changement de paradigme.

Par ailleurs, ceci me pose problème ;

 

Pourquoi demander la permission ? Et à qui ?

Non ! NON et NON !

J’oppose donc à ce questionnement bien timide le texte de la Défense de Louise Michel, prononcée le 22 juin 1883*, devant la Cour d’Assise de la Seine
que vient de publier Résistance 71 sur son blog

https://resistance71.wordpress.com/2016/01/19/resistance-et-harangue-politique-la-defense-du-drapeau-noir-de-lanarchie-louise-michel-1883/

Il y a quelque chose de plus important, dans ce procès, que l’enlèvement de quelques morceaux de pain. II s’agit d’une idée qu’on poursuit, il s’agit des théories anarchistes qu’on veut à tout prix condamner.

On insiste sur la fameuse brochure : « A l’armée ! » à laquelle le ministère public semble s’être appliqué à faire une publicité à laquelle on ne s’attendait guère.
 On a agi autrement durement envers nous en 1871. 
J’ai vu les généraux fusilleurs ; j’ai vu M. de Gallifet faire tuer, sans jugement, deux négociants de Montmartre qui n’avaient jamais été partisans de la Commune ; j’ai vu massacrer des prisonniers, parce qu’ils osaient se
 plaindre. On a tué les femmes et les enfants ; on a traqué les fédérés comme des bêtes fauves ; j’ai vu des coins de rue remplis de cadavres. Ne vous étonnez pas si vos poursuites nous émeuvent peu.

Ah, certes, monsieur l’avocat général, vous trouvez étrange qu’une femme ose prendre la défense du drapeau noir. Pourquoi avons-nous abrité la manifestation sous le drapeau noir ? Parce que ce drapeau est le drapeau des grèves et qu’il indique que l’ouvrier n’a pas de pain.

Si notre manifestation n’avait pas dû être pacifique, nous aurions pris le drapeau rouge ; il est maintenant cloué au Père-Lachaise, au-dessus de la tombe de nos morts. Quand nous l’arborerons nous saurons nous défendre.
 Nous n’avons pas fait appel à l’Internationale morte parce qu’on n’a pu en réunir les tronçons et parce que l’Internationale est un pouvoir occulte et qu’il est temps que le peuple se montre au grand jour.

On parlait tout à l’heure de soldats tirant sur les chefs : Eh bien ! à Sedan, si les soldats avaient tiré sur les chefs, pensez-vous que c’eût été un crime ? L’honneur au moins eût été sauf. Tandis qu’on a observé cette
 vieille discipline militaire, et on a laissé passer M. Bonaparte, qui allait livrer la France à l’étranger.
 Mais je ne poursuis pas Bonaparte ou les Orléans ; je ne poursuis que l’idée.
 J’aime mieux voir Gautier, Kropotkine et Bernard dans les prisons qu’au ministère. Là ils servent l’idée socialiste, tandis que dans les grandeurs on est pris par le vertige et on oublie tout.

Quant à moi, ce qui me console, c’est que je vois au-dessus de vous, au-dessus des tribunaux se lever l’aurore de la liberté et de l’égalité humaine.

Nous sommes aujourd’hui en pleine misère et nous sommes en République. Mais ce n’est pas là la République. La République que nous voulons, c’est celle où tout le monde travaille, mais aussi où tout le monde peut consommer ce
qui est nécessaire à ses besoins…

On nous parle de liberté : il y a la liberté de la tribune avec cinq ans de bagne au bout. Pour la liberté de réunion c’est la même chose En Angleterre le meeting aurait eu lieu ; en France, on n’a même pas fait les sommations de la loi pour faire retirer la foule qui serait partie sans résistance Le peuple meurt de faim, et il n’a pas même le droit de dire qu’il meurt de faim. Eh bien, moi, j’ai pris le drapeau noir et j’ai été dire que le peuple était sans travail et sans pain. Voilà mon crime ; vous le jugerez comme vous voudrez.

Vous dites que nous voulons faire une révolution. Mais ce sont les choses qui font les révolutions : c’est le désastre de Sedan qui a fait tomber l’empire, et quelque crime de notre gouvernement amènera aussi une révolution.
Cela est certain. Et peut-être vous-mêmes, à votre tour, vous serez du côté des indignés si votre intérêt est d’y être. Songez-y bien.

S’il y a tant d’anarchistes c’est qu’il y a beaucoup de gens dégoûtés de la triste comédie que depuis tant d’années nous donnent les gouvernements. Je suis ambitieuse pour l’humanité moi je voudrais que tout le monde fût assez
 artiste, assez poète pour que la vanité humaine disparût. Pour moi, je n’ai plus d’illusion. Et tenez, quand M. l’avocat général parle de ma vanité. Et bien ! j’ai trop d’orgueil même pour être un chef : il faut qu’un chef à des
moments donnés, s’abaisse devant ses soldats, et puis, tout chef devient un despote.

Je ne veux pas discuter l’accusation de pillage que l’on me reproche, cela est trop ridicule. Mais, si vous voulez me punir, je commets tous les jours des délits de presse, de parole, etc. Eh bien ! Poursuivez-moi pour ces délits.

En somme, le peuple n’a ni pain ni travail, et nous n’aurons en perspective que la guerre. Et nous, nous voulons Ia vie en paix de l’humanité par l’union des peuples.
Voilà les crimes que nous avons commis.
Chacun cherche sa route ; nous cherchons la nôtre et nous pensons que le jour où le règne de la liberté et de l’égalité sera arrivé, le genre humain sera heureux.

Et vous voudriez que l’on demande la permission de se révolter ?

Non, mais ça va pas non !

D’autant que la guerre est déclaréeDa-da-da !

Eh ! Vous trouvez pas que ça sent le gaz ?

La conclusion, revenant à Nietzsche, comme suit :

Cette même année 1883 où était jugée encore une fois Louise Michel, Friedrich Nietzsche publiait “Ainsi parlait Zarathoustra” dans lequel il disait ceci à propos de l’État:

“L’État, c’est ainsi que s’appelle le plus froid des monstres froids et il ment froidement et le mensonge que voici sort de sa bouche: ‘Moi, l’État, je suis le peuple !’… Là où le peuple existe encore, il ne comprend pas l’État et il le hait comme un mauvais œil et comme un pêché contre les coutumes et les droits… L’État, lui, ment dans tous les idiomes du bien et du mal ; et quoi qu’il dise, il ment et ce qu’il possède il l’a volé. Tout est faux en lui, il mord avec des dents volées, lui qui mord si volontiers. Fausses sont même ses entrailles… ‘Sur Terre il n’est rien de plus grand que moi : je suis le doigt qui crée l’ordre, le doigt de dieu’, voilà ce que hurle ce monstre…”

Voilà ce que nous pouvons claquer aux museaux des bovins dominants qui gouvernent !

Paroles de Superflue,

super véner,

édentée,

aux cheveux gris & les yeux bleu marine,

mais debout ! Enfin, brinquebalante, mais debout !

JBL1960

 

Qu’est-ce que je disais…

Bon, en même temps il est à la maison ;

Devant « Les amis du Crif »

Source wikistrike : http://www.wikistrike.com/2016/01/israel-valls-envisage-des-sanctions-contre-les-manifestations-pro-boycott.html

Israël: Valls envisage des sanctions contre les manifestations pro-boycott

Devant les Amis du Crif, lundi, à Paris, le Premier ministre Manuel Valls a appelé les pouvoirs publics « à changer d’attitude » envers les campagnes de boycott des produits israéliens. Sans toutefois reprendre à son compte le mot « interdiction ».

Manuel Valls s’est prononcé, lundi 18 janvier, en faveur de mesures contre les manifestations pour le boycott des produits israéliens. « Les pouvoirs publics doivent changer d’attitude », vis-à-vis de ces manifestations qui participent, selon lui, d’un « climat nauséabond », a estimé le Premier ministre devant Les Amis du Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France).

Il prenait part à une conférence-débat organisée par cette instance à Paris, une première pour un Premier ministre en exercice. « Nous allons vivre longtemps avec ce climat », a-t-il dit d’emblée, évoquant la lutte antiterroriste et les mesures de sécurité prises. « On voit très bien comment on est passé de la critique d’Israël à l’antisionisme et de l’antisionisme à l’antisémitisme », a-t-il souligné.

Ce n’est pas la première fois que le chef du gouvernement prend cette position. En décembre, il avait condamné les campagnes appelant au boycott des produits israéliens, du fait du conflit avec les Palestiniens, menées par le mouvement BDS (« Boycott, désinvestissement et sanctions »).

Début janvier, un rassemblement de ce mouvement avait toutefois été autorisé par la préfecture de police place de l’Opéra, alors que le Palais Garnier accueillait la compagnie de danse israélienne Batsheva. « Cette manifestation […] était d’autant plus absurde qu’on mettait en cause la culture », a estimé Manuel Valls, alors que le président du Crif, Roger Cukierman, lui rappelait sa demande d’interdiction de toute manifestation liée au mouvement BDS.

« Ce que je peux vous dire, c’est que j’en parlerai, et j’en ai déjà parlé avec le ministre de l’Intérieur », Bernard Cazeneuve, a répondu le chef du gouvernement.

Avec le Maréchal Hollandouille ; Ils se sentent forts, puissants ;

INDESTRUCTIBLES !

Et pour le moment, ils le sont !

Donc ; Réveillez-vous les gens !

Et ; Sortez-vous les doigts… du nez !

SORTONS-NOUS LES DOIGTS…

Ah ! ce n’est pas le moment de mollir…

D’autant que depuis il y a eu le dîner du CRIF le 7 mars 2016 ; Hollande,Valls, Cukierman ;

 JBL1960

 

Le retour de JFC, ou pas !

Pour vous démontrer que c’est un éternel recommencement !

Qu’on peut arrêter à tout moment !

En errant, sur 20 minutes, juste pour me tenir informé des nouvelles du monde.

Je tombe sur ça ; source 20 minutes http://www.20minutes.fr/politique/1768743-20160119-video-devenu-caricature-confie-jean-francois-cope-chez-fogiel

VIDEO. «Je suis devenu la caricature de moi-même», confie Jean-François Copé chez Fogiel

MEDIAS Ce mardi soir sur France 3, Jean-François Copé, ex-président de l’UMP, se livre sur son parcours dans une émission télé…

Dix-huit mois de silence. C’est le temps que l’ex-président de l’UMP s’est donné avant de revenir sur le devant de la scène médiatique. Forcé à la démission de la tête du parti de droite en mai 2014, Jean-François Copé est ce mardi soir l’invité de l’émission « Le divan » de Marc-Olivier Fogiel, sur France 3.

Durant 70 minutes, où l’animateur l’interroge à la façon de Freud, Jean-François Copé revient sur son abstinence médiatique. « Cela m’est paru indispensable de choisir le silence. Pour quelqu’un qui parlait tout le temps, ça fait drôle », confie-t-il, assis sur un canapé rouge.

« J’ai fait une erreur et l’on ne m’y reprendra plus »

L’émission, qui évoque des moments intimes, est aussi une tribune. Jean-François Copé revient notamment sur l’épisode de son élection contestée à la tête de l’UMP. « Bien sûr que je n’ai jamais triché, bien sûr que j’ai gagné cette élection d’un chouïa (…) Mon erreur me paraît aujourd’hui évidente. J’aurais dû à ce moment-là dire « On refait l’élection » tout de suite, sans attendre. En laissant planer ce doute, celui qui était battu avait toute une série de raisons pour dire « on m’a volé la victoire » (…) Je le dis sans fard, j’ai fait une erreur et l’on ne m’y reprendra plus ». « J’ai touché du doigt [mes limites]. Je me suis demandé sincèrement, profondément, si je n’allais finalement pas tout arrêter », confie-t-il. A propos de l’affaire des fausses factures liées à Bygmalion lors de la présidentielle 2012, Marc-Olivier Fogiel interroge : « Vous avez la conscience tranquille ? ». « En ce qui concerne mon innocence, totalement. Je ne suis l’objet d’aucune poursuite. Je ne suis pas mis en examen. J’ai été entendu en audition libre. La justice travaille, elle dira la vérité », répond Jean-François Copé, qui estime par ailleurs qu’« un cercle de confiance, c’est aussi un cercle de vulnérabilité ».

« Je suis devenu la caricature de moi-même »

De son omniprésence médiatique, l’ancien chef de file de la droite Jean-François Copé concède des erreurs : « Je suis devenu la caricature de moi-même ». « Je répétais les mêmes formules, les mêmes phrases, les mêmes tics (…). Il y avait même un hashtag #profondémentchoqué parce que j’étais tout le temps choqué ».

Quant à son avenir, Jean-François Copé ne jure de rien. [NdA ; Ah bah tu m’étonnes] Quand Marc-Olivier Fogiel lui demande s’il pourra revenir en tant que responsable de parti, l’ancien chef de la droite répond : « Ce ne sera certainement pas à moi de le dire. On verra ce que sont les circonstances. »

Le « retour » médiatique de Jean-François Copé ne s’arrête pas à cette émission télé. Après Valeurs Actuelles la semaine dernière, le député-maire de Meaux publie mercredi l’ouvrage Le sursaut français (Stock, 20 euros) où il revient sur son parcours, sa famille, mais aussi son élection contestée à la tête de l’UMP, en pleine tourmente Bygmalion.

Bon, je vais pas vous mettre la vidéo, n’ayant aucune envie de la regarder moi-même, ne regardant pas cette daube de toute façon.

Non, je vous en parle, juste pour expliquer mon propos, que je vous rabâche à longueur d’articles, concernant notre possibilité, voire  notre devoir de retirer notre consentement à tous ces marioles…

Parce que le Copé, comme le Naze I, puis le Naze II et le futur Naze III – sauf éclair de génie à la Howard Zinn, ben On n’est pas couché, hein ?

Ben il n’a jamais eut l’intention de faire autre chose que de la politique, et donc d’être élu !

De toute façon y sait rien faire d’autre, le gars…

Tout comme Naze I (Sarkoléon)

Tout comme Naze II (le Maréchal Hollandouille)

Tout comme Naze III (le préféré des Français ; Sire Juppé)

Regardez Tapie, bon comme retour pourri, y’a pas mieux non ; Le coup de balai de Tapie !

Ayant déjà travaillé la question dans « Les enfants d’Ubu » il y a 2 jours, j’insiste pas, je vais vous lasser ; Les enfants d’Ubu…

Ce genre d’émissions télé « ONPC », « Le Divan »… nous montre les vrais visages des bovins dominants qui veulent conserver leur pouvoir, et sont prêts à tout, à tout ! Pour le conserver.

Souvent je vous dis que l’on n’a pas besoin d’eux !

Et ce genre de trucs, vous le confirme !

La preuve ? Ici ; Hepssss ! Ça urge !

Perdez pas votre temps devant cette énième bouse ;

Et relisez plutôt « Discours de la servitude volontaire » d’Étienne de La Boétie ; vous l’avez en PDF de 18 pages ici ; http://www.singulier.eu/textes/reference/texte/pdf/servitude.pdf

 « Soyez résolus de ne servir plus et vous serez libres ! »

De toute façon y sont tous copains comme cochons ; Copains comme cochons !

Ah ça c’est Klur !

Et pis on a bien compris que ;  Les gueux restez chez vous…  sauf pour veauter…

Allez rendormez-vous braves gens ; Tout va bien !

Je termine en citant Coluche :

« C’est pas parce qu’ils sont nombreux à avoir tort, qu’ils ont raison »

Tu m’étonnes…

Mise à jour du 05/03/2016 ; Bon C’est pas la WW3 ! pas encore

Et Marianne Le Pen  n’est pas encore Zidente, nan, mais elle y travaille…

JBL1960