Au peuple Américain ;

Aux Zuniens de papier qui s’affirment en dehors de l’humanité ;

Et par la seule volonté divine ;

Nous les païens infidèles, les Natifs, les Indigènes, les Autochtones, les colons repentis, les occidentaux affranchis de toute idéologie coloniale ;

Nous nous tenons debout, comme une pierre, partout ici et maintenant pour stopper votre extension mortifère et surtout illégitime ;

Nous sommes « éveillés » nous connaissons votre Plan et nous refusons d’être complices de votre Nation qui s’est déclarée elle-même Indispensable et Exceptionnelle.

Nous avons toutes les preuves nécessaires pour démontrer au monde que votre Empire est un empire faussaire, un empire failli, que votre rêve « Américain » n’est qu’une illusion, un mensonge, construit sur les terres volées aux Natifs et Peuples premiers ! Et donc que nous pouvons faire tomber.

Nous avons lu le contre-rapport de la Commission Vérité & Réconciliation « Meurtre Par Décret » le crime du génocide au Canada en version originale  ici ;

  http://murderbydecree.com/

Que le gouvernement canadien tente de faire censurer ! Et qu’on a traduit partiellement mais de manière substantielle et dont voici le pdf    TR71MBP0616     qui prouve aux yeux de tous et à jamais vos intentions eugénistes, génocidaires et éthnocidaires.

Et un empire sans terre est un empire à terre…

Votre extension est basée sur la domination et le viol des terres ancestrales au nom du sacro-saint pétrole aujourd’hui, et de l’or hier.

On ne vous laissera plus jamais faire, on se tient debout à l’appel des Nations originelles partout où vous avez déclaré qu’aucune personne indigène traditionnelle ou nation ne devaient être autorisée à survivre en dehors de la chrétienté et de sa nation »blanche » dépeignant le génocide comme une quête sacrée et un acte de charité profonde envers des êtres inférieurs.

Je suis blanche, française de papier, et j’ai renié mon acte de baptême en récusation de la doctrine chrétienne de la découverte pour me tenir debout aux côtés des Natifs, car là est ma place, pour initier la poussée primordiale d’un nouveau paradigme libre de toute doctrine et/ou dogme géno-éthnocidaire sortis de vos cerveaux malades et au N.O.M. d’un dieu qui aujourd’hui à la couleur de l’argent…

Steven Newcomb nous a alerté, ici, dès le 28/08 que la Nation Sioux se tenait debout comme une pierre à Standing Rock contre le viol de leurs Terres ancestrales au nom du sacro-saint pétrole, et nous savions déjà que le génocide n’était nullement un enjeu électoral du Potus 2016 que le peuple Américain devrait boycotter tant l’enjeu n’est pas la démocratie mais la perpétuation de la domination des non blancs et non chrétiens par le 0.0001% et leurs larbins et ceux qui croient faire partie de cette caste rendant possible leur Plan !

Steven Newcomb s’adresse à ce peuple Américain, tout comme John Pilger, et l’appelle à refuser d’être le maitre perpétuel de terres volées et encore rouges du sang des Natifs, car aujourd’hui encore les femmes autochtones, gardiennes de la Terre, disparaissent et leur assassinat est ignoré, camouflé comme toujours ;

Et parce que la vie d’une seule personne blanche et chrétienne aura toujours plus importance que celle de 1000 indiens ou indigènes païens dans ce Système et puisque vous prétendez que Dieu lui-même vous a autorisé à venir ; pour envahir, traquer, capturer, vaincre et subjuguer tous les Sarrasins, païens et autres ennemis du Christ où qu’ils soient et de réduire leur personnes en esclavage perpétuel… (extrait des bulles papales ici) et .

Persévérance colonialiste : Dominer, subjuguer et forcer… Les crédos chrétiens du colonialisme forcené (Steven Newcomb)

https://resistance71.wordpress.com/2016/09/16/perseverance-colonialiste-dominer-subjuguer-et-forcer-les-credos-chretiens-du-colonialisme-forcene-steven-newcomb/

“Le chemin de sortie de cette sombre période dans laquelle nous nous trouvons tous maintenant, doit impliquer un changement de paradigme de connaissance positive de la mentalité et attitude impérialiste et de la domination, reflets du modèle du conquérant ainsi que du modèle du peuple élu/terre promise issu de l’ancien testament, ceci incluant la doctrine chrétienne de la découverte et le modèle de domination établi par la décision de justice dans l’affaire Johnson vs M’Intosh.”

“Dans la bulle pontificale Inter Caetera de 1493, le pape Alexandre VI n’a pas utilisé le terme ‘Européens’ pour exprimer le ‘droit à la découverte’, mais il a utilisé le terme de ‘chrétiens’. D’après le décret du pape, tout roi, prince ou nations chrétiens pouvaient découvrir’ et assumer la domination sur les terres préalablement connues des non-chrétiens mais inconnues des chrétiens…”    ~ Steven Newcomb, 2008 ~

Dossier R71 « Païens en Terre promise – Décoder la Doctrine Chrétienne de la Découverte » par Steven Newcomb.

Des chiens méchants et la coercition lâchés sur nos nations libres

Steven Newcomb | 7 septembre 2016 | Url de l’article original en anglais (traduction R71)

http://indiancountrytodaymedianetwork.com/2016/09/07/vicious-dogs-and-coercion-unleashed-original-free-nations

Dans mon article “le Dakota Access Pipeline et la loi de la chrétienté”, j’ai cité le juge Catron de la Cour Suprême du Tennessee: “Notre affirmation est fondée sur le droit de forcer l’obéissance!, qui, prétendait-il est “la loi de la terre” utilisée par les Etats-Unis contre nos nation originelles.

Le 3 septembre 2016, nous avons vu une excellente illustration d’une affirmation de droit de coercition de nos nations à l’obéissance: le personnel de l’entreprise de sécurité privée d’Energy Transfer Partners utilisant des chiens vicieux et méchants ainsi que du gaz lacrymogène contre des indigènes (femmes, enfants et hommes) et des opposants non-natifs au projet du Dakota Access Pipeline (DAPL) près de Cannonball dans l’état du Nord-Dakota.

Le contraste entre la voie pacifique et spirituelle de la pipe sacrée de l’Oceti Sakowin (conseil des sept feux de la nation Sioux), qui cherche à protéger les eaux précieuses de notre terre-mère, son sang de vie et la voie veule et malfaisante de l’oléoduc à pétrole brut, en dit suffisamment long par lui-même. Ce contraste résume parfaitement le conflit de plusieurs siècles entre l’état d’esprit de la loi des Sept Feux d’Oceti Sakowin (et les lois spirituelles des autres nations amérindiennes) et les sept lois de la domination trouvées dans la signification donnée par la chrétienté au mot latin “domo”: “subjuguer, forcer à la soumission”, “apprivoiser”, “domestiquer”, “cultiver”, et “labourer”.

Ce projet du Dakota Access Pipeline symbolise bien le chemin toxique de l’empire américain s’étendant au travers des territoires de nos nations, laissant derrière lui un sillage de destruction et d’empoisonnement: pensez au plomb dans les systèmes circulatoires et des cerveaux des enfants de Detroit, du mercure dans le poisson partout sur le continent, des radiations dans les eaux souterraines de la centrale nucléaire de Hanford, les 287 produits chimiques détectés dans les échantillons de cordons obilicaux que la Croix Rouge a collecté et analysé sur des femmes enceintes. 180 de ces produits chimiques sont connus pour être cancérigènes chez les animaux et l’Homme ; 217 sont toxiques pour les systèmes nerveux centraux et périphériques et 208 causent des malformations de naissance ou des développement anormaux chez les espèces animales étudiées. Cela et une multitude d’autres exemples sont de forts indicateurs que la trajectoire impérialiste du dollar tout puissant ne révère ni ne protège la beauté de la fabrique de la vie.

Tout ceci et bien plus encore, a été fait à nos nations, nos écosystèmes et à tout le monde, et ce au nom de la “civilisation humaine” s’il vous plaît. Et pourtant, comme l’a si bien noté Stanley Diamond dans son livre “In Search of the Primitive”: “La civilisation commence avec la conquête à l’extérieur et la répression à l’intérieur.” Les mots “conquête” et “répression” sont bien sûr, deux synonymes du mot “domination”.

Le capitole de l’empire américain à Washington DC a été construit au moyen du travail d’esclaves et un impôt sur la propriété fut imposé sur les propriétaires d’esclaves. L’empire américain ainsi que ses intérêts entrepreneuriaux a affirmé avec aplomb son droit à la coercition sur les nations originellement libres et indépendantes des lieux et de les réduire à l’obéissance envers un système traumatisant que l’on peut remonter jusqu’à l’empire de la chrétienté et le soi-disant “âge de la découverte” (de l’invasion).

Les chiens de la chrétienté ont été lâchés sur des gens indigènes sans défense par les conquistadors espagnols, ceci fut utilisé pour adhérer à deux phrases clef que l’ion peut trouver dans les décrets pontificaux originaux du Saint Siège en date du 4 mai 1493. Ce document et trois autres émis cette même année, exhortaient les monarques espagnols de “mettre en œuvre la propagation de l’empire chrétien”, (”imperii Christiani propagationem prosequi”) et de “subjuguer les nations barbares” (“barbarae nationes deprimantur”).

Au travers de leurs actions, les Américains ont transformé ces phrases en “mettre en œuvre la propagation de l’empire américain” et “dominer les nations natives”. Prenez par exemple, l’utilisation des chiens et du gaz lacrymo pour déshumaniser et terroriser les indigènes et leurs supporteurs non-natifs qui étaient en colère envers le personnel d’Energy Access transfers, qui passait intentionnellement au bulldozer afin de le détruire un bout de terrain de 50m de large sur plus de 2,5km et ce directement au travers des lieux sacrés et/ou culturellement très importants. Les chiens et le gaz lacrymo symbolisent l’attitude d’un système impérialiste sans pitié qui se fout pas mal des endroits sacrés et cimetières de “païens infidèles”.

Le Dakota Access Pipeline est un projet majeur d’ingénierie. Dans leur livre Bridges, Canals & Tunnels : The Engineering Conquest of America (1968, American Heritage Publishing in Association with the Smithsonian Institution), David Jacobs et Anthony E. Neville introduisent leur sujet en reconnaissant les motivations religieuses derriere la soi-disante “expansion” des États-Unis en colonisant les territoires de nos nations natives. “Comme les croisés du moyen-âge, le peuple américain croyait en sa mission être d’inspiration divine et leur victoire inévitable”. (p.6)

Jacobs et Neville citent le poète Walt Whitman en disant: “C’est pour le bien de l’humanité” que les Etats-Unis et leur “pouvoir et territoire doivent être étendus, au plus loin sera le mieux” (Ibid). Ceci cadre nos nations et nos peuples comme étant en dehors de “l’humanité”. Jacobs et Neville disent que “les affirmations et l’appropriation de l’Amérique sur la terre furent justifiées” par John O’Sullivan lorsqu’il était un journaliste éditeur de 32 ans. Ce fut O’Sullivan qui dit à cette époque (1845): “Notre destinée manifeste est de nous étendre et de posséder l’ensemble du continent que la providence [dieu] nous a donné…”

Le juge de la cour suprême de la Caroline du Sud William Drayton, exprima ce même sentiment 70 ans avant O’Sullivan dans son adresse au Grand Jury en 1776. Drayton parla de la “sagesse indiscutable de la Providence” qui avait choisi la génération actuelle pour établir l’empire américain, celui qui promettait d’être le plus glorieux de toute l’histoire de l’humanité. La tradition d’utiliser des chiens méchants et autres techniques pour forcer les nations autochtones et leurs peuples à l’obéissance à son contrôle des plus arbitraires, fait aussi partie de cette “glorieuse” histoire de la construction de l’empire américain.

Franklin (Indiens + rhum = terre), Washington (“le destructeur de villes”), Jefferson, Madison, Marshall et bien d’autres ont tous envisagé l’empire américain englobant la totalité du continent et nos nations libres et indépendantes. Cette tradition générale est synthétisée sémantiquement par les décrets pontificaux de 1452 (Dum Diversas), 1455 (Romanus Pontifex) et 1456 qui demandes “d’envahir, de capturer, de vaincre et de subjuguer” tous les non-chrétiens “de les réduire” et de “saisir toutes les possessions et propriétés”, phrasé renouvelé en 1493 et en 1514. Ce langage fut utilisé sous “autorité apostolique” et donc vu comme gratifié “par dieu”.

“In God We Trust” dit le billet de 1 dollar américain. La bulle papale dit de ce dieu: “Nous croyons en Lui, de qui provient les empires (imperia), les dominations (dominationes) et toutes les bonnes choses…” (bulles Inter Caetera des 3 et 4 mai 1493). Voilà l’état d’esprit auquel doivent faire face la nation Hunkpapa Dakota et l’Oceti Sakowin dans cette dernière saga du Dakota Access Pipeline envahisseur et colonisateur.

Grand merci à William “Pila” Laronal (Kanaka Maoli) pour son assistance dans cet article.

=*=*=

Ici nous savons bien que cette devise s’est transformée en « In Gaz We Trust » !

Voilà ce que vous vous proposez de renouveler pour 4 ans en participant au Potus 2016. Vous renouvelez vos vœux d’allégeance à l’Empire, vous vous prosternez à ses pieds en légitimant tous les meurtres, tous les viols, toutes les tortures et toute la négation du vivant depuis les tous premiers temps et pour des siècles et des siècles…

https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/02/03/qui-massacre-qui/

Et la Nation Mohawk se joint à la Nation Sioux pour attester de sa présence dans cette lutte pour la vie :

Résistance au colonialisme : Dénoncer et exposer les faux-nez œuvrant pour le système au sein des communautés (Mohawk Nation News)

https://resistance71.wordpress.com/2016/09/16/resistance-au-colonialisme-denoncer-et-exposer-les-faux-nez-oeuvrant-pour-le-systeme-au-sein-des-communautes-mohawk-nation-news/

Mohawk Nation News | 9 septembre 2016 |  url de l’article original traduit de l’anglais par R71 : http://mohawknationnews.com/blog/2016/09/11/watch-out-for-pipeline-party/

Le “gang des oléoducs” se nomme lui même le “Caucus Iroquois Inc.” et ils essaient de personnaliser rotino’shonni:onwe, ou la Confédération Iroquoise. Ils sont envoyés à Standing Rock (Dakota) par la corporation du Canada.

Ils n’ont jamais soutenu la position de kotihontia’kwenio, ou le conseil des femmes iroquoises, qui a enregistré un ordre de cessation et désistement des activités le 31 août 2016 contre la construction des oléoducs au travers et sur les territoires rotini’shonni (iroquois). Otsi a essayé de convaincre le Caucus de soutenir les positions anti-oléoducs afin de protéger terres et voies d’eau. Quoi qu’il en soit il soutient la mine de niobium qui existe en territoire de Kanehsatake pour lequel la coalition indigène, les non-natifs et les agriculteurs ont bataillé pendant plus de 17 ans.

Un de ces tehastikon’sota:kwen (faux-nez à deux visages), après avoir bien dîné avec des directeurs des entreprises d’oléoducs sur un yacht privé a dit : “Ces manifestations ne servent à rien. Ils vont de l’avant avec les travaux quoi qu’il arrive de toute façon.”

Il n’y a aucun plan B de remplacement dans la région de Montréal si le pipeline/oléoduc passant sous les voies navigables d’Ottawa et du St Laurent ont un problème majeur de fuite et de pollution. Les pétroliers, les wagons citernes des trains qui transbahutent le pétrole brut lourd des sables bitumeux pose le problème de la catastrophe de “Lac Megantic” ! [NdJBL1960 : Tragédie Lac-Mégantic Source ici.radio-canada] Toute la ville a explosé, 50 personnes y ont été tuées et toutes les voies d’eau alentour ont été polluées. Il y a environ 300 transporteurs de pétrole qui traversent quotidiennement Kahnawakeh…

Le gang du pipeline/oléoduc a donné des conférences de presse savamment tournées faisant mine de s’opposer au Dakota Access Pipeline de Standing Rock, mais ici à la maison, ils ne font rien pour suggérer de stopper Energy East et Enbridge. Beaucoup ont peur que ces “chefs” corporatistes ne soient en train de négocier un accord en sous-main. Leur supérieur de l’Assemblée des Nations Premières (ANP) ou Premières Nations Inc. (NdT: marionnettes du gouvernement fédéral colonial canadien sous le coup de la loi sur les Indiens ou Indian Act…), n’a fait aucune objection aux oléoducs ni n’a fourni d’idées concernant une alternative énergétique.

Il est temps maintenant pour tout onkwe’hon:weh (habitant naturel et originel de l’Île de la Grande Tortue/Amérique du Nord) de dire : Donnez-nous la preuve que vous avez acquis ces terres de manière légale et que vous avez parlé au peuple de la terre pour obtenir la permission de faire quoi que ce soit. Les chefs de bandes (Canada) et de tribus (USA) corporatistes / entrepreneuriaux ne parlent en rien au nom de peuple de Kaia’nere:kowa, grande loi de la paix.

=*=*=

Mohawk Nation News patiemment et sans relâche nous informe que jamais un seul traité n’a été respecté par le gouvernement « Américain » et il y en a eu plus de 400 !

Vous pouvez lire ici et .

Rappelez-vous les fermiers de Malheur dans l’Oregon mourant pour la terre de leurs ancêtres qui appartient toujours à la Nation Paiute qui n’a jamais rien cédé !

Mieux que quiconque les Natifs savent qu’avec le Gouvernement Américain il ne peut y avoir ni Vérité, ni Réconciliation, ici.

Aussi, le peuple Américain peut comprendre, puisque nous l’avons compris, que l’État profond, les psychopathes aux manettes ne désirent qu’une chose le CHAOS, rien que le chaos

Regardez ce que les psychopathes aux manettes inventent pour maintenir leur pourvoir ad vitam æternam = https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2016/09/16/etats-unis-cherchent-candidat-kremlin-2018/

Voilà pourquoi nous ne sommes plus dupes = http://ilfattoquotidiano.fr/giulietto-chiesa-15e-anniversaire-des-attentats/#.V9wEgjXqP1s

Pourquoi nous devons retirer notre consentement sinon à être complices  =

La CIA, l’Arabie saoudite et l’histoire inavouable d’al-Qaïda

Nous savons que nous sommes la cible, mais nous avons toujours le choix de nous soumettre ou de nous libérer et toi peuple américain, tu peux rompre le cycle mortifère côte côte avec les Natifs = Dis Killary pourquoi tu tousses ?

Dis non, tout simplement, refuses l’ordre de Tuer l’indien pour sauver l’Homme

Comme Zénon auquel je mêle mes mots, mes pensées, mes blessures, mes fêlures et mes certitudes comme mes volontés ; Cries que plus rien, plus jamais ne se fera ENNOTRENOMZENON072016

Ouvres les yeux « peuple Américain » ; Ouvres ton cœur et ton âme, nous sommes tous terriens, citoyens du monde et rien d’autre…

Ne te prends plus pour un « être » exceptionnel et indispensable.

Mais tu peux ici et maintenant et d’où tu es et qui que tu sois ;

Être toi-même,

Rien de plus,

Mais rien de moins

Juste Terrien ; À la bonne place !

JBL1960

Publicités

2 réflexions sur “ Au peuple Américain ; ”

    1. C’est tout à fait ça !
      As-tu lu que l’alerte attentat d’hier dans Paris était due à un disfonctionement du SAIP du gouvernement ?
      Cazou peut sortir les avirons et ramer maintenant !
      Quoique c’est normal vu que le Hollandouille fait du pédalo depuis bientôt 5 ans !
      Y doit avoir des mollets d’enfer François le Mou…
      Ce gars est le 1er président a transformé l’emblème du coq Gaulais en un gros chapon, non ?

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s