AU N.O.M. DU COLONIALISME 2.0

Pour des siècles et des siècles…

Aucun nouveau paradigme ne germera sur des terres volées, encore rouges du sang des Natifs…

Et pourtant l’Empire faussaire pousse un peu plus avant l’abjection et alors que nous n’avions plus guère de doute après la lecture du Contre-rapport de la Commission Vérité & Réconciliation « Meurtre Par Décret » Le Crime du Génocide au Canada publié par le Tribunal International pour les Disparus du Canada en conjonction avec des Commissions Citoyennes d’Enquête préalables.

Pour tout ceux qui doutent ; Ici, , encore ici, et toujours plus probant, ceci.

Les États faussaires après le vol, proposent le recel, et avec l’aide du Yuan ;

Le colonialisme nouveau est arrivé… La vente des terres volées canadiennes par les colons et leurs sbires à leurs remplaçants chinois…

Canada Caïman

 Mohawk Nation News  |   14 juillet 2016  | Source : Mohawk Nation News

url de l’article original en anglais et traduit par Résistance71 = http://mohawknationnews.com/blog/2016/07/14/cayman-canada/

Le Canada est en train de remettre des ports sis sur des terres autochtones à des entreprises/corporations étrangères qu’il met en place lui-même. Ils garderont nos droits d’exemption de taxes pour le bénéfice de leurs étrangers. Les corporations vont échouer et les banquiers vont saisir tous les ports du Canada. Les Chinois ont déjà essayé d’acheter des îles kanion’ke:haka/Mohawk sur le fleuve St Laurent pour des centres de fabrication et de distribution et pour héberger leur population. Cette invasion a été stoppée par les Onkwe’honweh (autochtones) d’Akwesasne.

Le Canada a bien des restitutions de terres à faire aux Iroquois/Rotino’shonni, notamment pour des territoires connus sous le nom des “mille îles” et en particulier des îles entre Akwasasne et Kahnawake, plus la côte nord de kaniatarawano’onweh, (St Laurent), incluant la ville de Cornwall. Le Canada offre 240 millions de dollars pour que nous rachetions cette terre aux colons blancs, s’ils acceptaient de nous revendre nos propres terres ! Ils veulent que utilisions le système monétaire imposé par les banquiers pour que nous rachetions les terres qu’ils nous ont volées au préalable, comme la Seigneurie, Kanekota et bien d’autres.

Un accord secret a été signé le 15 avril 2016 pour créer une entreprise commune entre la ville de Cornwall et le Conseil Mohawk d’Akwasasne Inc qui nous est illégalement imposé par le gouvernement colonial. (NdT: par la loi sur les Indiens ou Indian Act mis à jour en 1923) Les deux parties sont toutes deux des sous-ensembles de l’entreprise Canada. Elles violent les instructions originales données à Onkwe’hon;weh à savoir que la terre ne peut pas être abandonnée ou les terres vendues car elles appartiennent aux générations futures.

Les signataires sont: Abram Benedict et Heather Philips, en violation totale de Kaiane’re:kowa et des nombreux accords toujours valides mais jamais honorés, ces personnes représentant de Conseil de Bande Mohawk Inc et Lesley O’Shaughnessy et Helen Finn pour la ville de Cornwall Inc. Le Canada était représenté par l’ex-astronaute et ministre des transports Marc Garneau. Cet accord bidon implique de grandes portions de terres ayant un accès direct à l’eau et aux voies navigables, incluant des installations portuaires sur kaniatarawano’onweh [St. Lawence River]. Les communautés kanion’ke:haka [Mohawk] de Kanien:keh n’ont jamais été informées ni consultées. Tekentiokwanhoxta est le cercle des 49 familles et nos amis et alliés au travers de l’Île de la Grande Tortue (Amérique du Nord), il préside sur toute notre terre. Nous devons tous être totalement informés de ce qui se passe et consentir unanimement sur tous sujets surtout ceux ayant trait à la terre et à l’eau sur nos territoires.

Lisez l’accord scélérat ici.  MCA- Cornwall July 2016

Nous n’avons jamais été vaincus au cours de qelque guerre que ce soit (NdT: les colons ne peuvent en aucun cas clamer une victoire militaire et donc une “conquête” des territoires Rotino’shonni / Iroquois…), nous n’avons jamais vendu notre terre. Le candidat à la présidentielle américaine Donald Trump déteste Onkwe’hon:weh à cause de son échec du racket des casinos à travers les USA. Il menace de court-circuiter la loi en exerçant la notion de “domaine éminent” contre les INDIENS en les expropriant de notre terre et ce à ses seules fins. Il dit ouvertement que “les Indiens ne sont pas souverains”…

Trump a visité récemment le Pow Wow de Kahnawakeh ainsi un de nos hommes médecine a pu soigner un problème récurrent de dos qu’il avait. Notre chaman l’a fait. Trump a ensuite appelé les ouvriers du fer Mohawk de New York (NdT: les ouvriers spécialisés travaillant à la pose des poutrelles d’acier sur les gratte-ciels en construction…) en leur hurlant: “Vous n’êtes rien d’autres qu’une clique d’ouvriers trop bien payés !”.

Tout le peuple de l’île de la Grande Tortue a une relation liant tout le monde remontant à des milliers d’années entre tous nos peuples. Nous les appelons maintenant pour qu’ils renouvellent ces liens entre nous. On a remis aux calendes grecques la fin des conseillers de bande à la solde de l’état colon il y a plus de 30 ans ! Il est grand temps que nous remettions ce problème au goût du jour et que nous le gérions une bonne fois pour toute.

=*=

Donc après le ;

“Tuer l’Indien pour sauver l’Homme”.
(Capitaine Richard Pratt, fondateur de l’école pensionnat pour Indiens Carlisle, 1892)

dans ce billet, ;

Le Roi de la Trumpette, rabatteur en chef pour Killary et rien qu’elle, Trump personne avec son

« les Indiens ne sont pas souverains »

Trump devrait lire ceci !

=*=

Mais Mohawk Nation News porte à notre connaissance pire encore ;

Résistance au colonialisme: Nouvelle dimension du vol et de l’escroquerie coloniaux au Canada

Destinée manifeste et les 10 petits Indiens

 Mohawk Nation News  |   15 juillet 2016  |  Source ; Mohawk Nation News.

url de l’article en anglais traduit par Résistance71 = http://mohawknationnews.com/blog/2016/07/15/manifest-destiny-10-little-indians/

Nous manifesterons notre destinée en accord avec la création. Les entreprises corporatistes des États-Unis et du Canada ne peuvent jamais être souveraines sur notre terre dans la mesure où elles n’ont aucune base territoriale, aucun langage ni aucun lien avec notre terre-mère. Nous sommes la terre, l’air, l’eau, les nuages et les sommets montagneux. Ces étrangers ne peuvent pas créer de règles pour que leurs marionnettes signent des accords bidons au nom des générations non-nées. Seuls ceux qui sont sous l’aile protectrice des 49 familles originelles de tekentiokwanhoxta peuvent le faire.

Notre devoir est de protéger la destinée du monde naturel. Le Canada essaie de créer une nouvelle ligne de crédits pour couvrir sa dette envers les banquiers. Ses sbires réorganisent leur statut entrepreneurial pour utiliser notre crédit. Pour nous criminaliser, le Canada nous offre de l’argent pour que nous rachetions nos propres terres des mains des colons voleurs qui nous les ont pris en première instance: “Hey ! Combien voulez-vous pour ce bout de terrain que vous nous avez volé ?” Ceci est un épongeage de la dette corporatiste. C’est en violation directe avec Kaiane’re:kowa, la Grande Loi de la Paix. Sous leur propre loi ils pourraient être mis en accusation pour la revente de terres qu’ils ont volées au préalable (NdT: ceci porte un nom: recel, recel de biens, recel de biens sociaux…). Nous ne paierons jamais volontairement pour nos terres ou l’utilisation de nos ressources naturelles, personne ne peut nous dire ce que nous devons faite sur nos terres ! Ils sont responsables de tout ce qu’ils ont volé sur le continent américain.

Le Canada se prépare à nous déclarer séparés et souverains afin d’essayer de nous attaquer et de nous battre ainsi ils pourront “conclure” un accord pour utiliser notre souveraineté. Le Canada est en train de mettre en place des zones enclaves franches dans nos communautés qui seront incorporées de manière privée dans les villes proches canadiennes et américaines, comme Cornwall. Ils contrôleront la terre onkwe’hon:weh des alentours et nous devrons en être expulsés. Leurs marionnettes désignées demeureront en place pour l’exécution de notre statut de zone franche et pour protéger les affaires internationales et les “banques offshore” pour y mettre leurs QG sur nos terres. Tout ceci sera séparé du Canada et des États-Unis, des états américains et des provinces canadiennes et sera sous le contrôle corporatiste privé de l’ONU. Des ports francs seront établis et amèneront, fabriqueront et distribueront les produits en provenance du monde entier.

Des Équipes de Réponse Aborigène (ERA) sont déjà actives et ciblent des individus au sein des communautés rotin’shonni/iroquoises. Cette police secrète a émergé au sein du CSIS (NdT: service de renseignement canadien) pour protéger ces entités qui opèreront illégalement dans ces cités internationales au sein de nos communautés.

Quelques jours avant une réunion au Kiteri Hall d’Akwesasne, les gens ont donné une pétition objectant le Conseil Mohawk d’Akwesasne Inc. (CMA), la ville de Cornwall et le ministère des transports afin qu’ils cessent et se désistent de leur escroquerie malfaisante du double-jeu. Le CMA a promis de ne pas signer, mais il l’a néanmoins fait secrètement le 15 avril 2016. Ceci est une fraude manifeste !

La Doctrine Monroe fut mise en place par le cercle indien pour renforcer la destinée manifeste (blanche) sur le continent américain, pour subjuguer et exterminer notre peuple autochtone. Agatha Christie nous a rappelé le but du cercle indien dans: “Ten little Indians all in a row …. And then there were none”. Ou “Dix petits indiens bien alignés… Et puis, il n’y en eut plus un seul.”

=*=

Voici ce qu’est très exactement la Doctrine Monroe = https://www.herodote.net/2_decembre_1823-evenement-18231202.php

Le 2 décembre 1823, James Monroe, 5e premier Président des États-Unis, énonce la doctrine qui portera son nom et fixera pour un siècle et demi les fondements de la diplomatie américaine (« l’Amérique aux Américains »).

=*=

Et voici pourquoi nous pouvons affirmer ici que tout cela ce fait au N.O.M. du fric ;

Cet article fait suite à ce billet = L’Autoroute des Larmes…

Meurtre par décret : Des langues se délient… le mémo des services secrets canadiens et d’un premier ministre pour réduire au silence les témoins oculaires des crimes dans les pensionnats pour Indiens…

Cette article fait suite à celui-ci que nous avions publié le 8 juillet au sujet d’un mémo du Canadian Security and Intelligence Service (CSIS, services secrets canadiens) datant de 1998, fuité de l’intérieur et faisant nommément part d’un plan secret de corruption ou d’élimination des témoins oculaires  des crimes de l’état et des églises dans les pensionnats pour Indiens. Ce mémo impliquait le premier ministre canadien de l’époque Jean Chrétien

La vérité est elle jamais suffisante au pays du mensonge ?

 Kevin Annett  |   18 juillet 2016  |   url de l’article original en anglais traduit par R71 : http://itccs.org/2016/07/18/is-the-truth-ever-enough-in-the-land-of-the-lie/

Il ne faut qu’un homme pour commettre un crime, mais une communauté entière pour le cacher – Krishnamurti –

Le mal n’est pas spectaculaire et est toujours humain, il couche dans notre lit et partage nos repas – – W.H. Auden –

………….

Dateline: Ottawa, aujourd’hui –Quelque part dans le bureau du premier ministre

Le petit Justin Waterhole arrêta soudainement de se mirer dans la glace après que l’on eut frappé hâtivement à sa porte. C’était un de ses assistants.

“Vous devriez lire ceci Mr le premier ministre”, haleta le rond-de-cuir, agitant un bout de papier vers lui.

Justin le lut.

Pas vraiment le plus malin sur la colline, Justin eut besoin de quelques explications.

“C’est un mémo interne des services de renseignement du CSIS datant d’avril 1998, monsieur. Apparemment il a été fuité…”

“Hein ? quoi ?” dit alors Justin d’une expression bovine. L’assistant, répondant au nom de Dick, expliqua.

“Il décrit l’opération de contrôle de Jean Chrétien monsieur… vous savez… celle au sujet des Indiens…”

“Quels Indiens ?” interpela nerveusement Justin.

“Les Indiens des pensionnats, monsieur. Ce mémo exposait comment on les a stoppé.”

“Ah ouais…” murmura le premier ministre, regardant de nouveau dans le miroir pour ajuster sa coiffure. “Je me souviens avoir entendu quelque chose à ce sujet. Je pense que papa [ancien premier ministre] en avait parlé une fois…”

Dick parut surpris mais ne pipa mot, espérant que son patron allait continuer sur sa lancée. Mais Justin ne lui fit qu’un sourire triste et vide.

“Mr Trudeau, monsieur, ce mémo implique un ancien premier ministre libéral (de “gauche”), Jean Chrétien, un de vos plus proches soutiens politiques, monsieur, impliqué dans un plan de harcèlement, de réduire au silence, par tous les moyens, les témoins des crimes ayant eu lieu dans les pensionnats pour Indiens. On appelle cela un plan d’opérations secrètes de terrorisme d’état, monsieur…”

Justin fronça légèrement des sourcils et fit remarquer: “Qui dit cela ?”

“Je vous l’ai dit monsieur, le mémo a été fuité par quelqu’un de l’intérieur du CSIS. Il est sorti le 8 juillet [2016]. La chaîne d’info CBC va y regarder de plus près. Le truc est devenu viral partout sur internet !”

“Hmmm, bizarre. Je ne l’ai jamais vu.” Répliqua Justin.

“Les gugusses de l’internet passent même la nouvelle de ce mémo accompagnée d’une photo de Mr Chrétien étranglant un manifestant, monsieur….”

Justin éclata de rire et dit

“Yeah, c’était cool …”

Dick respira un bon coup et continua

“Bon, quoi qu’il en soit monsieur, ceci va très certainement venir dans la période des questions réponses à la chambre [parlement] et vous feriez mieux d’avoir une bonne explication !”

Justin fronça de nouveau des sourcils.

“Ok ouais ? Alors que devrais-je dire ?”

“J’ai déjà écrit quelque chose pour vous monsieur, vous allez tout nier en bloc…”

“Ok pas de problème”, répliqua Justin, se mirant furtivement dans la glace de nouveau.

Dick semblait quelque peu perturbé, mais Justin ne sembla pas le remarquer.

“Ne voulez-vous pas savoir pourquoi monsieur Trudeau ?” demanda Dick.

“Pourquoi quoi ?”

“Pourquoi vous devez nier l’existence de ce mémo ou le plan secret de Chrétien, monsieur”, répliqua Dick, sa patience s’amenuisant.

“Ouais, ok, pourquoi donc ?”

“Nos amis à la corporation de Cameco and Power Corp. seraient vraiment énervés si vous ne le faisiez pas monsieur le premier ministre.”

Justin regarda Dick sans comprendre

“L’uranium monsieur”, explique Dick. “L’hydro-électricité…”

Justin haussa des épaules alors que Dick se demandait pourquoi il avait refusé l’offre d’emploi comme consultant à Bay Street.

“Et bien, ne me laisses pas suspendu là Dick…” s’exclama Justin, arborant le même sourire qu’il réservait aux journalistes.

“Mr Chrétien et plusieurs de ses proches ministres étaient tous de lourds investisseurs dans ces entreprises monsieur ; ils le sont toujours. Leur plan de réduire au silence tous ces Indiens n’était pas seulement une affaire politique urgente…”

Justin ne comprenait toujours pas, Dick continua:

“Les autochtones gênent monsieur le premier ministre. Ils sont encore plus sur le chemin et gênent encore plus lorsqu’ils commencent à geindre auprès des médias au sujet des fosses communes sur les sites des pensionnats pour Indiens. J’assume que votre prédécesseur savait qu’il devait faire quelque chose à ce sujet avant que tout cela ne devienne incontrôlable…”

“Waouh!” dit Justin.

“Oui monsieur” répondit Dick.

…………………………..……..

Ce dialogue est fictif… mais pas l’histoire qu’il raconte.

Le romancier William Styron a écrit que les seules choses qui empêchaient le désespoir absolu dans la vie étaient soit un mariage heureux, soit un bon livre. J’ajouterai: et botter le plus gros cul de la ville…

La première fois que j’ai entendu parler de ce mémo du CSIS en question le jour où l’info fuit fuitée depuis l’Europe, où se cache apparemment l’homme opaque de l’intérieur du CSIS sous protection policière et qui a fuité cette information. Je pense qu’il ou elle ne fait pas du tout confiance en la réputation débonnaire du Canada…

Qu’est-ce que cela veut donc dire quand une nation entière et ses églises massacrent un grand nombre d’enfants et puis qui avec la même volonté délibérée, achètent ou éliminent les témoins oculaires du crime ?

Ma réponse naïve est qu’on doit mettre un terme à ce quoi que ce soit étant responsable d’un tel crime. L’arrêter pour de bon. Le démanteler. Le réduire en petits morceaux de façon à ce que jamais il ne puisse nuire de nouveau ; alors quelque chose doit naître pour le remplacer, quelque chose qui n’est ni meurtrier ni criminel.

Cette attitude m’a rendu extrêmement impopulaire ici au Canada. Les gens ne veulent plus me parler, incluant mes amis. Enfer et damnation, même les gens qui sont avec moi politiquement ne vont pas m’écrire directement mais au travers de quelqu’un d’autre, car, vous savez bien, ils pourraient aussi être ciblés non ?…

J’ai beaucoup à dire à notre homme ou femme mystère qui a fuité ce memo du CSIS au sujet du plan du gouvernement canadien d’écraser les diseurs de vérité au sujet du massacre par l’église et par l’état de petits enfants bronzés. Une chose déjà d’entrée, ami(e), reste en Europe.

Voyez-vous, le Canada est un endroit bien trop plaisant pour lancer des alertes. Les Canadiens n’aiment pas être dérangés. Nous sommes comme les deux personnages grimaçant que j’ai vu une fois décorant une longue maison Haida, montrant des esclaves qui allaient être sacrifiés sur un totem. Souriez tout le monde, tout va bien se passer !

Il y a 20 ans j’ai été assez stupide pour croire qu’en publiant des vérités mortelles qui accusent les puissants, cela changerait les choses. L’imbécilité remplit sa fonction bien sûr, car aucune de mes fouilles dans ces trous mortuaires d’enfants indiens ne se seraient produits si cela avait été en provenance d’un homme plus sage. Mais le monde et le temps réveillent espérons-le même le plus motivé des activistes à ce dans quoi il est en train de nager. Cela a pris un bon nombre de coups de pieds dans ma tête de la part de cette bête appelée Canada pour que je comprenne vraiment de quoi il retournait.

Quand j’étais stupide et approchable et aussi profondément engagé dans la mise à jour des atrocités ayant eu lieu dans les pensionnats pour autochtones, la machine gouvernementale médiatique de la Canadian Broadcating Corporation (CBC) avait pris pour habitude de me téléphoner régulièrement, tous les quelques mois, pour voir ce que j’avais déterré de plus sur le massacre local. Quelque jeune voix nouvelle m’assurait que la CBC planifiait une “grand reportage” sur les crimes dans les écoles pour Indiens ; puis après avoir pompé toutes les infos du moment, ils disparaissaient toujours, aussi rapidement que les promesses d’un politicien ou député élu du public et jamais un mot de ce que j’avais partagé avec eux, des preuves que j’avais collectées ne trouvèrent jamais grâce auprès des JT de la chaîne.

De nos jours, bien entendu, je ne reçois plus de coups de téléphone des médias. La version officielle a été gravée dans le marbre.

Tout ceci m’a trotté dans la tête cette semaine lorsque quelqu’un m’a passé l’info qu’un journaliste de CBC de Montréal était “intéressé” d’interviewer le pigeon voyageur du mémo du CSIS. Hé hé hé…

Cela ne vous énerve t’il pas quand les méchants vous prennent toujours pour des imbéciles ?…

J’ai appris à ne plus rien prendre personnellement. Journalistes, politiciens, papes ou premiers ministres sont tous pareils, spécifiquement au début, dans leur premier terme (pour les politiciens), ils veulent tous faire des vagues pour qu’on se rappelle d’eux. La façon de faire çà ici dans le Grand Nord tout blanc est de maintenir les choses tranquilles, mortes, et le plus important, non controversives. Personne en prison n’aime qu’on pose trop de questions n’est-ce pas ?…

Ce fut une bonne âme néanmoins qui fuita ce mémo du CSIS sur le plan de Chrétien de réduire au silence les témoins de notre génocide bien canadien et d’empêcher toute enquête sur le sujet. J’espère seulement que leur valeur rencontre une velléité de réalisme politique que même le plus expérimenté des activistes canadiens semble manqué lorsqu’on en vient à parler de la nature de son propre pays.

Réellement, le diseur de vérité en question ne devrait rien attendre de mieux pour sa révélation que l’impasse d’une “enquête officielle” sur le sujet par les mêmes gens qui sont coupables des faits bien entendu… C’est la façon de faire canadienne… (NdT : de tout gouvernement et de tout état en fait, rien d’exceptionnel dans l’attitude canadienne, c’est le moule étatique du crime impuni pour “raison d’état…”)

Ceci dit, j’encourage vivement ce même lanceur d’alerte d’y aller à fond et de botter le plus gros postérieur de la ville avec tout ce qu’il a, tout ce qu’il connaît. Mon seul regret étant que ce faisant il pourrait obtenir l’insigne honneur de devenir quelqu’un d’encore plus détesté que je ne le suis ici au Canada.

=*=

Nous pouvons tous, d’où nous sommes, devenir des lanceurs d’alerte, notamment en relayant le livre « Murder By Decree » et la version pdf de la traduction en français partielle mais substantielle faite par R71 et que j’ai mis en format PDF ici = https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2016/10/tr71mbd0616.pdf

J’ai déjà dit ici-même que nous ne pourrons rien construire sur du sable et dans la haine et en excluant.

Nous avons bien compris que nous étions la Cible !

Une fois bien intégrée cette notion, nous pourrons nous mutualiser, tous, et avancer.

Car si la masse des moutons est prête à sacrifier sa liberté pour plus de « protection » de la par de l’État pourtant très illusoire comme nous l’avons vu à Nice le 14 juillet dernier. C’est un fait et c’est partout pareil, mais c’est la pathétique réalité.

La majorité n’est pas à convaincre, puisque pour l’instant elle suit, elle moutonne…

Le mieux que nous ayons à faire c’est d’organiser, ici et maintenant, la minorité en associations libres œuvrant solidairement et lorsqu’une société organique parallèle fonctionnera, la masse suivra, comme elle suit le système institutionnalisé actuellement, cette masse allant dans le sens du meilleur courant comme un banc de poissons…

Et ainsi l’Éveil de tous s’ensuivra…

Nous n’avons qu’un risque à prendre, celui de réussir !

JBL1960

Publicités

2 réflexions sur “ AU N.O.M. DU COLONIALISME 2.0 ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s