Brexit or not Brexit ?

Grand Bazar assurément !

Ou pas…

Donc, un éclairage nouveau sur le Brexit celui de Webster Tarpley que traduit partiellement Résistance71 ;

Le Brexit piloté par la haute finance de la City de Londres et l’oligarchie habituelle en relation avec la haute finance chinoise…

L’alliance anglo-chinoise se poursuit : La reine Elizabeth II, les extrémistes financiers de la City de Londres et Rupert Murdoch révélés comme les sponsors du Brexit

Webster Tarpley | 7 juillet 2016 | url de l’article original :

http://tarpley.net/anglo-chinese-alliance-marches-on-queen-elizabeth-ii-city-of-london-extremist-financiers-rupert-murdoch-revealed-as-brexit-sponsors/

Note de Résistance 71 : Nous n’avons traduit que des extraits de ce long article de l’historien Webster G. Tarpley, parties qui illustrent parfaitement ce que nous disions dans notre précédent article “Brexit… L’allégorie du bernard-l’ermite”… Incidemment, nous couvrons l’affaire du génocide des autochtones au Canada et avons traduit et publié le contre-rapport de la Commission Vérité & Réconciliation: “Meurtre par décret: le crime de génocide au Canada”, qui couvre l’ensemble de ce crime contre l’humanité depuis le XIXème siècle, mais qui a de nouvelles ramifications avec la continuité de ce génocide qui a glissé vers les “disparitions” non seulement de femmes indigènes au Canada, mais de familles entières. Les enquêtes en cours du Tribunal International pour les Disparus du Canada (TIDC) démontrent que des entreprises chinoises, convoitant les ressources des terres aborigènes notamment en Colombie Britannique, seraient impliquées dans ces dispartions continuelles avec la complicité des gouvernements de province et fédéral ainsi que certains éléments des polices locales et de la Gendarmerie Royale du Canada (GRC).
Il suffit donc de connecter ces points en apparence sans aucun rapport: la nouvelle alliance renforcée de la City de Londres avec la haute finance chinoise, la sortie de la GB par referendum qui aurait été pilotée par la City de Londres en rapport avec le remplacement du dollar comme monnaie de réserve mondiale (voir ci-dessous) et une entreprise coloniale de la “couronne”/City, le Canada, aidant à une nouvelle colonisation des terres autochtones par une puissance étrangère (la Chine), moyennant haute finance et investissements. Bien entendu, tout cela n’est que pure coïncidence…
Ajoutons qu’il ne faut pas comprendre l’article ci-dessous comme une description d’une alliance anglo-chinoise contre les Etats-Unis comme les esprits simplistes pourraient être tentés de réduire l’affaire, mais de l’alliance habituelle de la City de Londres et de sa succursale de Wall Street avec la haute finance chinoise. Tous ces oligarques sont inter-dépendants les uns des autres et agissent dans leurs intérêts contre les peuples. Hollandouille avait dit lors de sa campagne électorale « mon ennemi à un visage, celui de la finance »… OK, vas-y pépère… Elle est là, dans nos salons… Sabre au clair le pépère… Taïau !

=*=

[…] L’Angleterre droitiste sous l’alliance chinoise va très certainement retourner au laissez-faire des politiques de marché de libre-échange à la cruauté digne de l’ère de Dickens, détricotant la législation sociale et celle du travail, ce qui est au programme depuis plus de 150 ans. Qui sait si même le SMIC (son équivalent britannique) survivra ? Y aura t’il des régulations gouvernementales sur les salaires et le temps de travail ? L’avenir le dira, mais la perspective est sombre (NdT: tout ceci est déjà en cours bien évidemment en France sous un gouvernement dit “socialiste”, ce qui n’est pas du tout un hasard puisque le but est de discriminer et de torpiller l’idée même de “socialisme”, même s’il n’y a absolument rien de socialiste ni d’égalitaire dans la sauce sociale étatico-oligarchique bien évidemment…).

Beaucoup de journaux britanniques ont maintenant publié des opinions d’experts légaux ; d’après eux, malgré le chaos légal inévitable dans un pays qui ne possède pas de constitution moderne écrite, il devrait être impossible de mettre en pratique le Brexit sans une action parlementaire en sa faveur, soutenue par un vote de majorité de la chambre. Ceci montre une fois de plus que l’élite politique britannique pourrait facilement bloquer la procédure du Brexit et demeurer dans l’Union Européenne. Ainsi, si elle n’arrête pas le processus de sortie, c’est simplement parce que cette même élite ne le désire pas.

Il y a de plus en plus d’évidences émergeant et suggérant des dimensions additionnelles à l’alliance sino-britannique. Un aspect de cette alliance est que la City de Londres va devenir la principale chambre de compensation offshore pour la monnaie chinoise, le ren min bi.  À son tour, cette relation servira d’élément dominant pour l’effort de détruire le dollar US en tant que monnaie de réserve mondiale. Le problème avec ce plan est que sa mise en application est parsemée de risques d’une guerre généralisée. Un autre problème étant que si l’hégémonie anglo-chinoise est établie, l’Europe, l’Amérique du Nord et le Japon pourraient bien se retrouver dans une situation pire que celle dont ils font l’expérience sous le billet vert.

Nous en apprenons maintenant plus sur la cabale des oligarques et des financiers qui ont dupés le peuple britannique à voter pour le Brexit. Deux voix importantes furent celles de la reine Elizabeth II et du prince Philippe qui sont tous deux anti-Europe.

[…]

Johnson a dit devant un comité de la chambre des communs il y a quelques mois que la campagne du “sortir” de l’UE avait reçu l’aval de Lord Blackwell de la banque Lloyd’s, de Lady Noakes de la Royal Bank of Scotland (RBS) et de Sir Henry Angest du Arbuthnot Banking Group. Ces gens sont tous des oligarques influents de la haute finance.

Ce furent la chaîne de télévision SKY et le tabloïde du Sun appartenant au magnat de la presse Rupert Murdoch qui ont facilité le lavage de cerveau des retraités et de la bourgeoisie des manoirs des “shires” (cantons ruraux), mais bien évidemment Murdoch lui, se bat pour ses droits et privilèges de milliardaire et certainement pas pour ces petites gens dupés et n’y comprenant rien. […]

Webster Tarpley

=*=

Pour compléter utilement cette analyse vous pouvez lire ce billet = Bernard de Grande Bretagne !

Et aussi la dernière évolution inattendue en lien avec la publication de « Meurtre Par Décret » par le TIDC ici ; Tempête sur Vancouver… et là = Autodafé de “Murder By Decree”

Dans ce billet Le futur est proche…  ou je livre ma propre réflexion sur ce Grand Bazar, j’utilise le même mot de « cabale » car c’est le mot juste, à mon sens, sur cet imbroglio qui prend des allures de farce mais qui n’en est pas une et loin s’en faut !

Pour moi cette analyse est correcte car elle nous démontre bien que les psychopathes aux manettes de l’Empire Anglo-américain depuis au moins 240 ans manipulent les faits, les gens et les choses pour leurs seuls profits.

Aujourd’hui on note une réorientation de l’alliance sino-britannique  et preuve en est avec ces investissements chinois en Colombie Britannique qui versent également dans le trafic d’enfants autochtones, ce que l’État et l’église canadiens notamment maitrisent parfaitement depuis au moins 1864 lorsque furent infectés les Indiens Chilcotin avec la variole par inoculation, dépeuplant cette nation de près de 90% dans les fameux « Pensionnats réservés au Indiens » ce que vous pourrez lire ici, et encore ici.

En lisant ce billet = Sous les cèdres d’Ahousaht

Publicités

L’Empire est fermé de l’intérieur…

Comme les WC donc ?

Voilà…

Et ce n’est pas pour empêcher les gens d’y entrer !

Quoique ; Mais bien d’en sortir…

Je reproduis ici l’analyse d’entrefilets.com qui parle de l’Exceptionnalistan comme d’un État faussaire, comme l’EZLN parle du faux-gouvernement Mexicain, et comme nous le voyons désormais tel qu’il est ; Colosse aux pieds d’argile qui s’est construit sur une terre usurpée et un génocide toujours nié…

L’effondrement US en mode turbo

08/07/2016 Nous avons toujours pensé que l’implosion des USA marquerait le coup d’envoi de l’effondrement final du Système néolibéral atlantiste. Or aujourd’hui, il n’y a plus que les pixels de la narrative hollywoodienne qui permettent encore de masquer la réalité d’un Empire en plein naufrage. Et les choses s’accélèrent à une vitesse phénoménale. Devant la perspective d’une probable victoire de Trump face à une Clinton politiquement déjà morte, la pègre washingtonienne panique et tente maintenant d’allumer des contre-feux partout où elle le peut, à l’intérieur en cherchant à provoquer une guerre civile raciale dans le pays et, à l’extérieur, en accélérant la mécanique de confrontation directe avec la Russie (1). Avec des résultats tellement incertains que plusieurs Etats, comme le Texas et la Californie, préparent déjà leur version locale d’un «brexit» pour échapper à l’incendie qui menace de tout emporter de ce pays faussaire (2).

De Kiev à Dallas
La pègre dirigeante de l’État profond US semble avoir définitivement tranché la question de la présidentielle US. Hillary, c’est fini. Même si elle échappe, pour l’instant, à une inculpation dans l’affaire dite de l’emailgate, Clinton n’est plus qu’un cadavre politique qui s’auto-pratique la respiration artificielle et plus personne ne semble vouloir parier sur elle. Rien ne la sauvera et, quand bien même devrait-elle arriver au pouvoir par la répétition des tricheries qui conduisirent Doobleyou par deux fois à la Présidence, elle ne pourra pas gouverner. Trop de casseroles, trop de cadavres dans les placards. Elle est même désormais soupçonnée d’avoir profité de son passage à la Maison-Blanche pour engranger des sommes faramineuses pour sa fondation en échange de contrats d’armements (3).
C’est à notre avis à la lumière de ce constat qu’il faut regarder les évènements de Dallas où les projets de guerre civile raciale initiée en 2014 (4) à Fergusson viennent de subir un fameux coup d’accélérateur. Des images de RT montrent ainsi l’un des tireurs en action et il est absolument évident qu’il s’agit d’un professionnel parfaitement aguerri, type ancien marine « déséquilibré » éventuellement téléguidé et/ou contractant de la CIA (5). Rappelons qu’en 2015, les forces de polices US ont tués plus de 1100 civils, dont la moitié « non blancs ». 40% des personnes assassinées étaient des Noirs non armés. A ce stade il ne s’agit plus de bavures, mais d’une stratégie. Des troubles sociaux importants pourraient en effet, le cas échéant, servir d’écran de fumée à toutes sortes d’opérations allant de la suspension du processus électoral pour cause d’état d’urgence, à l’assassinat pure et simple de Trump allez savoir.
Quant au front ouvert contre la Russie en Europe grâce au coup d’Etat de Maïdan (6), inutile d’y revenir tant nous avons déjà largement exposé ici les manœuvres US qui visent à faire du Vieux-Continent (désormais transformé en caserne de l’Otan) le théâtre de la guerre éventuelle à venir (7).
Mais à l’heure où l’Otan a choisi à dessein de tenir son nouveau sommet aux portes de la Russie pour irriter toujours un peu plus Moscou, nous enfoncerons tout de même le clou pour dénoncer une fois encore le degré de soumission absolument scandaleux des merdias occidentaux qui continuent à relayer la narrative américaine de la menace russe. Ce faisant, ils se font les « collaborateurs » zélés des forces bellicistes qui menacent de faire sombrer le monde dans une nouvelle boucherie, et, tôt ou tard, chacun devra répondre de ses actes.

Un pays faussaire profondément divisé
Mais comme on dit, le pire n’est jamais garanti.
Et pour revenir à notre propos, tout porte désormais à croire que l’année 2016 pourrait donc bien être l’année de la dernière ligne droite vers l’effondrement US.
La perspective est certes vertigineuse, voire incroyable. Pour en mesurer la probabilité, il faut donc s’arracher, c’est le mot, de la narrative hollywoodienne pour comprendre que les États-Unis ne disposent en réalité d’aucun ciment véritable qui pourrait leur permettre de surmonter l’immensité de la crise terminale qui les ronge depuis près d’une décennie.
Évoquant cette possible dislocation des États-Unis en mars 2009 déjà (8), nous citions ainsi un texte de Philippe Grasset, sublime rédacteur du site de defensa.org qui résume très bien la fragilité intrinsèque de ce pays faussaire que sont les États-Unis: «Les USA ne sont pas, selon notre appréciation, une nation avec ce que le terme a de nécessairement héroïque (d’historique), mais un système utilitaire. (…) Qu’il soit habile, bien réparti dans la gestion de ses intérêts, avec des vertus de boutiquier extrêmement remarquables, à l’origine dans tous les cas, aucun doute. Mais il n’a aucun lien avec l’Histoire, il n’a pas cette transcendance qui est notamment établie par la vertu de l’héroïsme (ou «sacrifice de l’intérêt particulier au bien général»). L’intérêt particulier a trouvé un bon placement dans une association et une organisation générales, justement nommées «bien général»; ce qui n’est nullement un «bien public» au sens classique impliquant une mise à la disposition de tous d’une manière générale, comme à une collectivité historique, renvoyant ainsi à la notion de transcendance. Les citoyens US sont les actionnaires de ce «bien général» et lui demandent régulièrement des comptes, avec bien sûr les plus malins qui remportent la mise. Tout cela marche bien, comme une entreprise bien gérée, où la rentabilité pour les actionnaires est la référence suprême. En résulte un assemblage artificiel profondément divisé [avec] des tensions permanentes entre les diverses régions et communautés.» Et de rappeler que ce système a été assemblé par la violence des armes lors de la Guerre de Sécession et que «Lincoln et Grant savaient ce qu’ils faisaient lorsqu’ils ordonnaient à Sherman de tout détruire de la culture sudiste, de la «nation sudiste», dans sa fameuse «marche de Géorgie» de 1864, parce qu’ils savaient que le système ne peut accepter une véritable diversité.»
Nous avions alors ajouté à ce tableau que «les circonstances mêmes de la création de ce pays le prive de tout lien naturel avec la terre qu’il occupe puisqu’il a été bâti sur un territoire volé au terme du génocide des Nations indiennes. La légitimité du lien à la terre, qui constitue la référence première, le socle organique de la constitution d’une véritable nation, fait encore ici défaut. En cela, les États-Unis ne sont donc [qu’un système utilitaire] «flottant» à la surface d’une terre volée».
Partant, les mouvements sécessionnistes qui montent en puissance en Californie (41% des Californiens pensent que leur État devrait être indépendant selon un sondage opérés sur près de 9000 personnes) et au Texas sont donc à considérer on ne peut plus sérieusement.
La panique grandissante par laquelle la pègre washingtonnienne procède aujourd’hui dans sa gestion de la crise est un symptôme tout aussi révélateur de la fragilité de cet État faussaire. Et si ses manœuvres échouent, son effondrement pourrait donc être bien plus rapide qu’attendu, laissant alors une Europe probablement groggie pour un certain temps, mais enfin libérée.
Mis en ligne par entrefilets.com le 8 juillet 2016

1 Hacked Emails Confirm NATO Push To Provoke, Escalate Conflict With Russia

2 California dreaming: ‘Movement to secede from US continues’

3 Satanés e-mails !

4 Why the Obama administration is so determined to start a race war

5 Fusillade à Dallas : un homme tire à bout portant sur un policier (VIDEO CHOC)

6 Ukraine-Russie: quand l’Empire tombe le masque

7 L’UE transformée en caserne de l’Otan

8 L’hypothèse d’une dislocation des Etats-Unis

=*=

Pour ma part, concernant les mouvements sécessionnistes en Californie et au Texas, je les prendrais au sérieux lorsqu’ils solliciteront les Natifs et descendant des Peuples premiers à les aider à initier un changement de paradigme et à priori, mais je peux me Trumper, ça n’en prend pas le chemin.

Mais rien n’est totalement perdu, jamais.

J’ai souvent le sentiment que nous avançons en « pieuvre ».

N’oubliez pas l’allégorie de Bernard de Grande-Bretagne, ici ;

Nous pouvons faire tomber cet Empire faussaire ;

Lorsqu’il changera de coquille !

JBL1960

 

Tempête sur Vancouver…

Les raisons de la colère ;

Nous avons appris dans ce billet ; Autodafé de “Murder By Decree”   comment le livre « Murder By Decree » publié par le Tribunal International pour les Disparus du Canada (TIDC) et que Résistance71 a traduit partiellement et que j’ai mis en PDF ici = https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2016/10/tr71mbd0616.pdf était censuré et proscrit des bibliothèques de la côte ouest canadienne.

Et nous avons compris pourquoi à la lecture du texte original et pour les non anglophones à la lecture de la traduction « Meurtre Par Décret » Le crime du génocide au Canada des plus larges extraits les plus significatifs.

Sur le Blog R71 = https://resistance71.wordpress.com/meurtre-par-decret-le-crime-de-genocide-au-canada/

Le TIDC continue d’enquêter et grâce à la traduction et au relayage de R71 on apprend ceci en date du 1er juillet 2016 ;

Et on comprend que l’Agenda 21 n’est pas une légende urbaine ;

Et que les ramifications sont larges, puissantes et nombreuses.

Canada et colonialisme : Chine et police canadienne impliquées dans la disparition de familles autochtones en Colombie Britannique…

Une enquête indépendante sur la disparition de personnes découvre de nouvelles et surprenantes preuves, un tribunal de droit coutumier va se réunir à Vancouver

Url de l’article original en anglais traduit par R71 = http://itccs.org/2016/07/01/a-special-mid-year-update-july-1-2016/

Note de Résistance 71 : Ceci est une traduction partielle de l’article original partagé en plusieurs rapports d’information.

Vancouver: Après trois mois d’investigations, l’enquête indépendante connue sous le nom de Tribunal International pour les Disparus du Canada ou TIDC a publié un impressionnant rapport intérimaire. Basé sur plus de 100 entretiens/témoignages, le rapport du TIDC affirme que le nombre de femmes et d’enfants disparus sur la côte ouest du Canada est “bien plus important que préalablement suspecté… C’est un très grand nombre, probablement de plusieurs milliers.

Voici un extrait du résumé du rapport :

“Des enquêtes de police ayant eu lieu préalablement ont été délibérément redirigées pour focaliser seulement sur certaines femmes aborigènes de localités définies rapportées disparues au cours des mois, et souvent des années. Mais lorsqu’on fait le total des gens disparus sans se préoccuper de temps écoulé ou de l’endroit où ces personnes ont disparu, alors la vision que l’on a est celle de centaines et de centaines de familles essentiellement aborigènes qui ont disparu, se sont littéralement vaporisées sans laisser de traces et ce à un ratio constant au travers de toute la province de la Colombie Britannique et spécifiquement des villes côtières et dans le nord de la province.”

L’implication active de gendarmes de la GRC (police montée canadienne), des polices locales, d’officiels du gouvernement et de juges dans ces disparitions est aussi confirmé dans le rapport du TIDC.

“Tous les niveaux de gouvernement et de l’infrastructure légale en Colombie Britannique sont impliqués dans ces disparitions, des assistants sociaux locaux et médecins qui ciblent, criminalisent, mettent abusivement sous médicaments (NdT: psychotropes) et transportent les enfants autochtones hors de leur famille et foyer, aux juges qui ordonnent les arrestations a posteriori des parents de ces enfants, ordres exécutés par des équipes de choc (NdT: de nettoyage…) de la GRC et de leurs contractants privés, qui disposent, “s’occupent”, des familles aborigènes ciblées. La nomination récente d’Ed John, un trafiquant d’enfants déjà condamné, au poste de conseiller spécial du gouvernement provincial pour l’adoption des natifs, est un exemple supplémentaire de l’institutionnalisation de ce système criminel intra-muros… Il devient de plus en plus évident que Mr John a été placé à ce poste afin de fournir une protection gouvernementale au commerce croissant des enfants autochtones au travers du réseau d’adoption dans des familles d’accueil blanches et aussi afin de minimiser officiellement le nombre d’acheteurs d’enfants depuis l’étranger.”

Une équipe d’enquête spéciale du TIDC opérant dans la région de Terrace et de Powell River en Colombie Britannique, a aussi découvert que des entreprises chinoises ayant des connexions avec l’armée sont impliquées dans les disparitions aborigènes, ceci faisant partie intégrante d’un “programme de nettoyage ethnique” en liaison avec la colonisation par des (nouveaux) colons chinois de la côte ouest du Canada.

Sino Bright, une entreprise chinoise qui sponsorise des écoles privées off shore en Chine et au Canada et qui est une grande promotrice de l’escalade d’une immigration chinoise au Canada, est en train d’établir une vaste opération commerciale dans la ville côtière de Powell River, ville qui a été et est toujours historiquement, un point chaud sur la carte des disparitions de personnes autochtones, du trafic d’enfants et de l’importation de drogues en provenance d’Asie.

(lire ici le témoignange de Dagmar Stephens, http://itccs.org/2011/02/02/memorandum-on-the-organized-disappearance-torture-exploitation-and-murder-of-women-and-children-on-canada-s-west-coast-a-summary-from-eyewitnesses/ ; voir aussi: http://www.theglobeandmail.com/news/british-columbia/chinese-private-school-could-open-campus-in-bc/article29795750/ )

Le chef de l’exécutif de Sino Bright, Quan Ouyang, est lié à des généraux chinois impliqués dans le commerce d’organes humains en Chine, commerce géré par l’armée, ainsi que des disparitions de masse dans les groupes minoritaires ciblés en Chine comme les musulmans Ouïghours. Le leader militaire chinois Xi Jin Ping et plusieurs “généraux hauts-placés” sont des associés d’affaires de Quan Ouyang.

D’après un témoin membre de la GRC interrogé par l’équipe du TIDC:

“Juste l’année dernière, une équipe du FBI fouinait aux alentours de Powell River, à la recherche d’une équipe de tueurs en série qui avait frappé autour de la ville de Seattle (NdT: état de Washington aux USA, limitrophe à la Colombie Britannique) et qui était liée à des gangs asiatiques. Alors, d’un seul coup, le FBI a fait machine arrière toute. L’un d’entre eux à fait la remarque à mon officier qu’il y avait une pression diplomatique sur eux pour qu’ils arrêtent de trop regarder dans la zone de Powell River. Le dernier groupe de flics qui a essayé de fouiller dans ce qui se passe dans cette ville ont tous été retrouvés morts dans une chambre de motel. La drogue est un motif, c’est sûr, les triades chinoises et les yakuzas japonais utilisent l’endroit pour faire venir leurs cargos par mer, tout le monde le sait. Mais il y a quelque chose de plus gros que çà qui a même fait reculer le FBI.”

Les investissements chinois au Canada et spécifiquement en Colombie Britannique, ont augmenté 15 fois entre 2004 et 2014, la somme investie est maintenant de plus de 13 milliards de dollars. La vaste majorité de ces investissements est concentrée dans l’extraction minière, l’industrie du bois et les industries énergétiques ; les matières premières sont très souvent situées sur des terres ancestrales aborigènes, occupées par des bandes autochtones. L’influence chinoise se développe dans bien d’autres secteurs.

(http://www.bcbusiness.ca/finance/how-chinese-investment-is-changing-in-bc)

D’après le résumé du rapport du TIDC:

“Notre recherche indique que des forces globales économiques et politiques très puissantes sont en train d’éliminer les populations indigènes locales en Colombie Britannique et ce avec la même intensité que durant le génocide historique ayant eut lieu au Canada au faîte de l’installation coloniale entre 1880 et 1920. La seule différence aujourd’hui est que le colonialisme trans-pacifique est maintenant derrière le génocide, aidé en cela par les gouvernements canadiens (provinciaux et fédéral) et leurs polices.”

Sur la base du rapport du TIDC un tribunal de droit coutumier va se réunir à Vancouver à l’automne 2016, celui-ci cherchera à mettre en accusation des officiels de haut-niveau de l’état, hauts-fonctionnaires, de la police, de l’armée et des officiels entrepreneuriaux à la fois au Canada et en Chine pour des crimes contre l’humanité qui sont continuellement découverts et documentés par le TIDC.

Le travail du TIDC continue. Le tribunal peut être contacté à : disappearedofcanada@gmail.com . Pour plus d’information sur les preuves du tribunal : Murder by Decree: The Crime of Genocide in Canada (2016), at www.murderbydecree.com .

=*=*=*=

Vous pouvez vous reporter à ce billet = Bernard de Grande Bretagne !  Car il y ait expliqué très précisément que la City pourrait bien avoir anticipé le Brexit en adoubant récemment la Chine et mieux qu’elle est la véritable instigatrice de ce Grand Bazar !

Et ayez toujours à l’esprit que les Canadiens et Québecois de papier sont des citoyens Britanniques avant toute chose mais n’ont aucune légitimité territoriale ; voir ici. Et .

Je vous rappelle encore une fois les paroles d’Alec McLeod – Membre du Conseil des Femmes Mohawk devant ces Canadiens et Québecois de papier en 1990 ;

« Regardez bien ce qu’il se passe ici, parce que quand ils en auront fini avec nous,

ce sera votre tour… »

Tout comme les Zuniens…Et ici.

Pensez-vous vraiment que l’on puisse continuer notre bonhomme de chemin, tout en sachant cela, et en ne rien faisant ?

Sur ce coup-là, ce sera sans moi…

Une tempête se lève…

Nous aurons d’autres informations sur les dégâts qu’elle ne manquera pas de provoquer…

JBL1960