La mort des uns…

…Et des autres ;

Certaines morts nous touchent plus que d’autres et sans doute parce que certaines personnes nous importent plus que d’autres.

Certaines morts nous indiffèrent totalement et il n’est pas question de médire mais simplement de dire ce que l’on ressent vraiment.

=*=

Georges Stanechy suite au décès d’Élie Wesel publie cet article sur son blog  que je reproduis entièrement ci-dessous ;

Georges Stanechy | 3 juillet 2016 | Source ; A contre-courant

Elie Wiesel : Un Tartuffe n’Est Plus…

Url de l’article ; http://stanechy.over-blog.com/2016/07/elie-wiesel-un-tartuffe-n-est-plus.html

« N’écoutant que son courage, qui ne lui disait rien, il se garda d’intervenir ».

Jules Renard
(Journal, 18 octobre 1908)

 

Une Belle Ame vient de quitter cette Terre…

Notre IMP (Industrie Médiatique de la Propagande) ne cesse de larmoyer, nous imposant un deuil national pour exprimer les regrets éternels que nous lui devrions… Nos cruches ministérielles en tête, ou en chœur

Injonction s’appliquant avec autant de zèle que dans les autres pays de la «  Communauté Internationale de l’OTAN « . Nos frères en servitude…

Sans entrer dans le détail des remises en cause d’une multitude d’historiens et de chercheurs sur les « témoignages », ou le « storytelling » comme disent nos amis anglophones, de cet « ancien déporté survivant » des camps nazis, d’origine Roumaine, il restera dans l’Histoire un maître de « l’Imposture ». Référons-nous aux travaux et analyses de Norman G. Finkelstein (1) ou d’Alain Gresh (2).

 A l’exemple de Tartuffe, le personnage emblématique de la célèbre pièce de Molière, de 1669, dont le titre complet était, ne l’oublions pas : Le Tartuffe ou l’Imposteur.

 Pour mémoire, il se retrouva, entre autres lucratives sinécures, à la tête d’une fondation « Fondation Elie Wiesel pour l’Humanité » qui avait pour vocation de lutter, face aux crimes collectifs et génocides, « contre l’indifférence, l’intolérance et l’injustice« … Comme par hasard, les fonds propres de cette fondation, estimés à 15,2 millions de dollars, se sont volatilisés, en décembre 2008, dans l’escroquerie Bernard Madoff… Pschitt !… Plus rien…

 Propagandiste le plus encensé de la colonisation européenne au Moyen-Orient, il fut couvert, dans nos pays asservis, de décorations, d’honneurs, de doctorats « honoris causa » (plus de 100 universités !…), et tutti quanti… Liste interminable.

Jusqu’à, comme il est d’usage pour les plus ardents promoteurs de cette abjection, l’incontournable Prix Nobel de la Paix qui lui fut décerné dès 1986.

Et, comme pour tout Prix Nobel de la Paix qui respecte son contrat, il fut un implacable artisan de La Guerre et du Chaos.

Parmi ses plus hystériques appels aux interventions militaires, en clair : aux massacres et destructions, citons le démembrement de la Yougoslavie sous les bombes de l’OTAN, la pulvérisation de l’Irak sur fondement de mensonges connus de tous, et son incessante campagne pour l’anéantissement de l’Iran.

Le cynisme du personnage fit de lui le récipiendaire, en 2005, du Prix Lumière de la Vérité, « pour son action en faveur des Droits de l’Homme et du peuple tibétain« . Accordé, il est vrai, par une des plus efficientes officines de propagande anti-chinoise américaine, via la promotion d’un autre célébre imposteur : le Dalaï-lama.

 Lui, qui n’a jamais levé le petit doigt, prononcé la moindre parole, émis la plus insignifiante objection, pour atténuer, si ce n’est empêcher, les atroces souffrances et spoliations infligées au Peuple Palestinien par les colons européens. Encore moins pour ceux enfermés dans un des plus sanguinaires ghettos que l’Humanité ait connu jusqu’à présent : Gaza

J’espère, avant de se retrouver face aux portes de l’Enfer, qu’il soit celui de Dante ou de Jérôme Bosch, le savoir condamné à embrasser, tenir dans ses bras, tous les enfants Irakiens, Libanais et Palestiniens, massacrés, brûlés vifs, enterrés vivants, sous les bombes et les balles de nos forces armées « démocratiques », dans son silence complice.

 La mort de ce monstre de cynisme, symbole de « La Conscience » ou de « L’Éthique » de nos sociétés occidentales pétries de « Vertus » et de « Valeurs », archétype de ces Belles Ames, histrions de nos plateaux médiatiques, ne cesse d’évoquer en moi le titre de l’inoubliable roman de Boris Vian :

« J’irai cracher sur vos tombes« …

1. Norman G. Finkelstein, L’Industrie de l’Holocauste : réflexions sur l’exploitation de la souffrance des juifs (traduit de l’américain par Éric Hazan, avec une postface de Rony Brauman), éditions La Fabrique, Paris, 2001.

2.  Alain Gresh, « Elie Wiesel l’imposteur et Jérusalem », Les blogs du Monde diplomatique, 18 avril 2010.

=*=

Sur ce blog, vous pouvez lire cet autre billet signé George Stanechy =  NON ! TOUJOURS PAS EN MON NOM !

=*=

Et sans aucun rapport avec cet article, quoique ;

Je voudrais juste rappeler les propos tenus par Madeleine Albright pour justifier la mort de 500 000 mille enfants irakiens (à la louche, il y en a certainement eu bien plus…)

Et donc ;

Tuer 500 000 enfants irakiens est un prix qui en valait la peine…

Cette femme a écrit un livre dont le titre est ; Dieu, l’Amérique et le monde

Et vous vous en doutez un peu, non seulement je pleurerai pas lorsqu’elle mourra, mais on se doute de ce qu’elle pense du contre-rapport de la Commission Vérité & Réconciliation « MEURTRE PAR DÉCRET » Le Crime du Génocide au Canada, parce qu’elle va le justifier cet ethnocide. Elle  a choisi son camp, elle accepte à donf la Madeleine…

=*=

Voilà pourquoi dans ce monde, à cette heure du jour ;

On est des CHARLIE, on PRAY FOR PARIS & BRUXELLES mais on a pas le droit de dire, d’écrire ou même de penser ; FREE PALESTINE ou BOYCOTT ISRAËL…

Non, c’est VERBOTEN aussi !

JBL1960

 

 

Publicités

J’accepte ! Ou pas…

Le contrat tacite des gens qui dorment :

Wake up !

Bah oui quoi !

Grâce à Voltigeur du blog Les Moutons Enragés qui nous a soumis cette pépite hier qui date du 11/09/2003.

Alors, perso, je suis pas trop au jus concernant les FM et autre Illuminati, toussa toussa, mais je remarque juste qu’il y a 33 paragraphes à cette lettre donc ;

 

=*=*=*=

Alors pour ma part ; C’est non !

J’accepte pas, et c’est même l’objet de mon dernier billet d’hier, ici même donc : Le futur est proche…

Et nous étions quelques uns, au lendemain de l’impossible Brexit, à dire qu’il fallait pas se rendormir car les Zélites furibardes qu’on ait pas suivi le couloir balisé par leurs soins jusqu’à l’isoloir étaient capables de fomenter pleins de trucs dégueus, genre attentat, pour nous ramener, manu militari, dans leur giron.

Et ça n’a pas manqué et à plusieurs endroits du globe ;

https://fr.sputniknews.com/international/201607031026353631-bagdad-explosions-daech/

http://www.bfmtv.com/international/attentat-au-bangladesh-les-preneurs-d-otages-n-etaient-pas-membres-de-daesh-1000231.html

http://www.franceculture.fr/emissions/la-revue-de-presse/attentat-en-turquie-une-question-de-ratio

J’ai choisi l’info de France Culture, parce qu’en plus de l’info sur l’attentat en Turquie, cet article dénonce le non traitement, hormis Libération, de cet attentat ; Incroyable, même les journaleux se rendent compte du 2 poids 2 mesures ; Dingue !

Alors, y ratissent large pour que ça se voit pas trop tout de même !

Mais on a compris, définitivement que c’était nous la cible !

Même la Mère Kékel nous prépare un mauvais coup ; Ici.

Vous rendormez pas, non, et n’acceptez plus rien, nada vous avez vu ce que ça donne ?

On a besoin de nous tous, relisons Howard Zinn sur la désobéissance civile, pétard ça urge un peu quand même…

Mais relisons aussi Henry David Thoreau qui vient de m’être rappelé par Résistance71 et en commentaire de cette excellente traduction du non moins excellent Steven Newcomb que j’ai entièrement retranscrite là ; Divine Amérique !

Source Toupie.org ; Thoreau participe activement à la lutte contre les lois esclavagistes. Refusant de payer des impôts pour financer la guerre contre le Mexique, il est arrêté et emprisonné une nuit. De cette expérience il tirera son œuvre la plus célèbre, publiée en 1849, « Désobéissance civile », qui inspirera notamment Mahatma Gandhi, Léon Tolstoï et Martin Luther King. Il meurt de la tuberculose à l’âge de 44 ans.

Non conformiste, aspirant à une vie transcendantale dans la nature avec laquelle l’homme accorde sa conscience, Henry David Thoreau s’est bâti une éthique basée sur la pauvreté volontaire. Son œuvre a connu un regain de popularité à partir de mai 1968 et a influencé les mouvements environnementalistes ainsi que la contre-culture.

« Pas un instant, je ne saurais reconnaître pour mon gouvernement cette organisation politique qui est aussi le gouvernement de l’esclave. (…) Je pense qu’il n’est pas trop tôt pour les honnêtes gens de se soulever et de passer à la révolte. Ce devoir est d’autant plus impérieux que ce n’est pas notre pays qui est envahi, mais que c’est nous l’envahisseur. »

Henry D Thoreau est l’auteur de « Walden ou la vie dans les bois » paru en 1854

Les principes de mode d’action ont été exposés pour la première fois par Henry David Thoreau, écrivain américain (1817-1862) dans son essai, la « Désobéissance civile » (1849). Il faisait suite à son refus de payer un impôt devant financer la guerre contre le Mexique. Pour Henry David Thoreau, c’est de l’individu que l’État détient son pouvoir.

Caractéristiques généralement admises de la désobéissance civile :

  • une infraction consciente et intentionnelle,
  • un acte public ayant une valeur symbolique, pour sensibiliser la majorité « endormie »,
  • un mouvement collectif,
  • l’utilisation de moyens pacifiques,
  • l’acceptation des risques de sanction,
  • l’appel à des principes éthiques « supérieurs ».

Alors si vous avez lu mon dernier billet, vous savez que jamais je nous appelle à nous étriper.

Jamais je ne parle de guerre civile.

Non, car j’ai intégré que si tu veux la paix pour toi-même et pour le peuple dont tu fais partie ;

Prépares la paix, pense la paix, parle sans haine, agit sans violence…

Même si on a envie de mordre, cela c’est légitime, mais n’ayons pas envie de tuer !

ÇA C’EST LEUR TRUC À EUX !

Et non seulement on a pas besoin d’eux ;

Mais surtout on a pas envie d’être comme eux !

Relisez les communiqués des Zapatistes qui ont pris les armes et ont finalement modifié, au cours des années et de l’exercice de la démocratie populaire par eux tous, leur façon de penser ;

Et nous avons vu que nous n’avions pas d’autre choix que de prendre les armes pour tuer ou pour mourir pour une juste cause.
Mais nous ne fûmes pas seuls.
Nous ne le sommes pas non plus maintenant.
Au Mexique et dans le monde, la dignité est descendue dans les rues et a demandé un espace pour la parole.
Nous comprîmes.
Dès ce moment, nous avons changé la forme de notre lutte. Nous étions et sommes toujours une oreille attentive et ouverte sur le monde, parce que depuis le départ nous savions qu’une lutte juste du peuple est pour la vie et non pas pour la mort.
Mais nous avons nos armes à nos côtés, nous ne nous en sommes pas débarrassés, elles seront avec nous jusqu’à la fin.
Parce que nous voyons que là où notre oreille fut un cœur ouvert, le dirigeant a utilisé sa parole mensongère ainsi que son cœur fourbe et ambitieux contre nous.

Article complet, ici ; Demain se plante aujourd’hui…

Dernier communiqué commun CNI et EZLN du 20 juin 2016, Mexique = Plus jamais un Monde sans nous

Ouvrons les yeux ;

Et gardons-les ouverts !

JBL1960