Juste avant l’impact…

Voici l’excellent entrefilets.com qui livre ici une analyse au scalpel de la société Zunienne telle que de plus en plus de personnes la voit aujourd’hui…

C’est intelligent, fin, subtil et lucide.

Tout ce que j’aime.

C’est à consommer sans modération, et à méditer…

http://www.entrefilets.com/

De la chute de l’Empire à la surfusion du Système

23/12/2015 L’expérience est étonnante. Vous mettez une bouteille d’eau au congélateur environ 2 heures et demie puis vous la ressortez délicatement. Vous constaterez que l’eau est toujours liquide bien que sa température soit largement descendue en-dessous de zéro. Il suffit alors d’un simple choc sur la bouteille pour que l’eau se transforme instantanément en glace. L’effet est saisissant. C’est la «surfusion». Cette «transition de phase» brutale peut aussi s’appliquer à la biologie comme aux sociétés humaines. Ainsi, à l’image de l’eau de notre bouteille, le Système néolibéral américaniste qui a produit notre contre-civilisation se trouve-t-il déjà bien en-dessous du degré zéro fatidique. Malgré son apparente normalité, il est ainsi dans un état de désorganisation totale et un simple choc pourrait suffire à provoquer son effondrement. La chute de l’Empire US, aujourd’hui en phase terminale, sera à n’en pas douter le choc décisif en question.

L’illusion de l’hyperpuissance
Depuis plusieurs années déjà, le déclin de l’Empire étasunien connaît une accélération phénoménale. Son économie ne tient debout qu’au prix d’un endettement permanent. Sur le plan militaire, le Pentagone engage des moyens toujours plus colossaux pour des résultats toujours plus lamentables, butant même contre un plafond de verre en matière de technologie militaire. Enfin, au plan géopolitique, l’Empire accumule les ratages et les erreurs et ne peut qu’assister au reflux de son leadership sur les affaires mondiales.
Désormais, même si la puissance US est encore bien réelle, elle est sans commune mesure avec l’idée que l’on s’en fait. C’est que l’image de l’hyperpuissance étasunienne est surtout le fruit d’une illusion fantastique, d’une merveilleuse opération de «com’» soutenue par 70 ans de propagande hollywoodienne qui ont hypnotisé les esprits. Sous le vernis, l’Empire se fissure. Il est même en train de perdre la dernière bataille, celle des cœurs, et il n’y a plus guère que la caste politique libérale et son clergé médiatique pour croire encore à ses tours de magie.

Une économie faisandée
Ainsi, au plan économique d’abord, la résilience américaine est un leurre. Aujourd’hui aux Etats-Unis, plus de 46 millions d’américains font la queue devant les banques alimentaires (1). Le chômage explose malgré des statistiques bidouillées (2) qui permettent au Marché des fous de croire encore au mirage. Mais en réalité, si l’on inclue les chômeurs de longue durée éjectés des statistiques sous Clinton, le chômage US oscille entre 13% de la population active pour les estimations les plus optimistes, et 23% (3) pour les plus réalistes.
Seule la toute-puissance du dollar dans le négoce international, dopé par une planche à billets qui tourne à plein régime, maintient le Titanic US à flot au prix d’un endettement sans fin. A l’heure actuelle, le cumul des dettes publique et privée US culmine au chiffre stratosphérique de 64’000 milliards de dollars (4).
Le dollar est désormais une telle monnaie de singe que même le FMI a intégré le Yuan chinois comme monnaie de réserve. La montée en puissance des BRICs leur a aussi permis toutes les audaces, y compris celle de créer leur propre banque d’investissements concurrente de la Banque mondiale sous obédience américaine.
En réalité, les Etats-Unis n’ont plus les moyens de défendre leur hégémonie monétaire et même le négoce de l’énergie, et notamment du pétrole, commence à se faire en roubles ou en yuan, ce qui était impensable il y a quelques années encore. Tous les régimes qui avaient eu jusque-là eu la prétention de se passer du dollar dans le négoce énergétique, comme l’Irak ou la Libye, ont été rayés de la carte.
On en est plus là.
Désormais, il ne s’agit plus de savoir quelle sera la prochaine bulle spéculative made in US à éclater, mais quand, sachant qu’elle est là, sous le vernis, en train d’enfler, inéluctablement.

Un Rambo aux pieds d’argile
Au niveau militaire, c’est le même mirage, la même fascination construite, la même illusion. Malgré 620 milliards de dollars de budget annuel; 1,5 millions de personnels militaires; 20’000 tanks et avions; une centaine de porte-avions et de sous-marins; des dizaines d’agences de renseignements regroupant des milliers de barbouzes; les performances militaires de l’Empire sont lamentables.
Depuis 25 ans, toutes ses interventions se sont soldées par de cuisants échecs, que ce soit en Irak et en Afghanistan ou, maintenant, dans la proxy-war syrienne.
En un quart de siècle de gesticulations militaires, et malgré l’inside job du 11 Septembre (5) et le fameux remodelage du Moyen-Orient qu’il avait permis, l’Amérique a perdu l’Asie centrale et est en train de perdre le Moyen-Orient.
Bien sûr, la fascination reste. Les Etats-Unis ont de merveilleux porte-avions qui sillonnent les mers en permanence, de fabuleux bombardiers officiellement furtifs qui scintillent dans le ciel, mais à quoi servent-ils au juste?
Qui se soucie encore en effet de contrôler à grands frais la surface totale des mers à la manière des thalassocraties des siècles passés, alors qu’un seul avion russe, grâce à ses nouveaux systèmes de brouillage (6), peut s’approcher suffisamment de chacun de ces mastodontes pour les envoyer par le fond en un clic. A quoi sert-il encore d’avoir des bombardiers furtifs si chers à produire que le Pentagone n’ose pas les sortir sans une escadrille complète de chasseurs en escorte, annulant du même coup leur si onéreuse furtivité?
De même, alors que la Russie et la Chine multiplient les avancées technologiques en matière d’armement en construisant des outils simples mais performants et efficaces, le Pentagone est désormais incapable de briser le plafond de verre technologique qui le conduit à enchaîner les fiascos comme des perles (7), à l’image de ce fameux bombardier du futur JSF dont le prix ne cesse de s’envoler mais qui, lui, ne vole toujours pas.
Aujourd’hui, même les analystes anglo-saxons estiment que les Etats-Unis sont dépassés en matière de technologies militaires face aux matériels russes et chinois (8).

Géopolitique de la fuite en avant
Au plan géopolitique enfin, le constat est également douloureux pour l’Empire. Même sa tentative de fracturer l’Eurasie en créant de toutes pièces une guerre en Ukraine est loin d’avoir donné les résultats escomptés.
En un tour de main et avec l’aide de quelques petits hommes verts, Vladimir Poutine a tourné la manœuvre à son avantage en rapatriant la Crimée dans le giron russe, s’assurant ainsi un accès définitif aux mers chaudes de manière quasi inespérée.
Cette nouvelle Guerre Froide 2.0 a même été un formidable accélérateur pour pousser la Russie et la Chine à intensifier leur coopération à tous les niveaux. Dans sa tentative désespérée de créer son fameux «intermarium» (9) pour empêcher tout rapprochement entre l’Europe et la Russie, les Etats-Unis ont précipité la constitution d’un bloc asiatique redoutable avec lequel, tôt ou tard, l’Europe opèrera une jonction.
Même l’Inde et le Pakistan sont désormais en passe d’intégrer l’Organisation de Coopération de Shanghaï qui regroupe déjà nombre de république d’Asie centrale en plus de la Chine et de la Russie.
Cet affrontement homérique où l’Empire recule inexorablement prend toute son ampleur dans le nouveau Grand Jeu autour des ressources énergétiques et de la fameuse «guerre des tubes» ou «pipelineistan», c’est-à-dire la guerre pour le contrôle des routes d’acheminement du pétrole et du gaz. Une guerre qui explique d’ailleurs en grande partie la soudaine réhabilitation de l’Iran et la guerre actuelle en Syrie notamment.
Mais là aussi, là encore, les Etats-Unis voient leurs projets sévèrement contrariés (10), armes à la main si nécessaire. Russie et Chine n’hésitent désormais plus à défendre militairement leurs intérêts face aux manigances d’un Empire US qui ne fait plus peur.
Or un Empire que l’on ne craint plus est un Empire à l’agonie.
L’Empire US ne se bat plus aujourd’hui pour grandir, ni même pour se maintenir, il se bat pour freiner son déclin.
Et si l’Empire n’est certes pas mort et conserve une terrible capacité de nuisance, il n’en est pas moins vaincu.

De l’indignation à la révolte
La chute de l’Empire est donc une affaire de temps, et elle entraînera tout aussi inéluctablement la chute du Système néolibéral dont il est la matrice.
Nous ne croyons pas en effet à un simple basculement des centres de pouvoir de l’Occident vers l’Asie, avec la simple reprise en mains des mêmes structures néolibérales mortifères par d’autres, ce qui reviendrait à reculer pour mieux sauter.
Nous avons la conviction que la chute de l’Empire US sera le point de rupture, le choc qui provoquera la surfusion (11) du Système.
Le séisme sera sans aucun doute terrible, mais salutaire.
Le modèle de société néolibéral qui a produit la contre-civilisation qui est la nôtre est en effet un cancer qui ronge et détruit non seulement le vivant, la terre, les mers, l’air, tout ce qui marche, nage, pousse ou vole, mais qui annihile aussi les sociétés humaines, les rabaissant à un agglomérat d’égoïsmes en concurrence, de consommateurs compulsifs aliénés aux «cerveaux [définitivement] disponibles».
Notre planète n’est déjà plus capable de digérer toutes les déjections de ce Système de production de masse et, si cette folie propre à «consommer tout l’univers» ne cesse pas, il est évident que nous disparaîtrons.
En provoquant une surfusion du Système par sa dynamique propre, l’Histoire pourrait cependant nous sauver de nous-mêmes en nous aidant à tirer la chasse sur cette pègre néolibérale et en offrant l’opportunité d’un changement radical.
Il appartiendra alors aux sociétés civiles de saisir la chance offerte, de cesser de s’indigner inutilement pour enfin se révolter, d’abord pour empêcher le Système d’instaurer ce totalitarisme qui constitue son aboutissement naturel et sa dernière ligne de défense, ensuite pour se prendre en mains et développer d’autres façons d’être, de cohabiter et de coopérer, pour nourrir d’autres idéaux que la propriété et la possession, pour chercher à bâtir, enfin, cette société «libre, égalitaire et décente» à laquelle nous avons pour l’instant renoncé.

Mis en ligne par entrefilets.com, le 23 décembre 2015

1 La réalité économique rattrape les fantaisies du marché

2 248 000 postes créés aux États-Unis : la réalité derrière les chiffres

3 L’effondrement de l’économie américaine

4 US Debt Clock

5 Sur le 11 Septembre

6 La Russie brouille les commandes du porte-avions Ronald Reagan et de la 7ème flotte

7 Les limites de la quincaillerie US

8 The Economist: les cinq faiblesses de l’armée américaine

9 Ukraine-Russie: quand l’Empire tombe le masque

10 Syrie : sang contre pétrole, l’ultime guerre du Pipelinestan

11 Surfusion de l’eau

Publicités

Théoriciens de la coïncidence

Lu sur le toujours excellent Le Saker Francophone cet article de Kevin Barret qui comme beaucoup de français, en janvier dernier, puis dès le 13 novembre au soir, se posent des questions.

Là, il s’agit de la fusillade de San Bernardino et K. Barret se pose au moins 10 questions.

Et il en découle qu’une nouvelle espèce est née ;

Les Théoriciens de la coïncidence…

La fusillade de San Bernardino,
encore un coup monté ?


Voici dix questions que vous ne pouvez pas poser


Par Kevin Barrett – Le 6 décembre 2015 – Source Veterans Today

Comme l’a rapporté CNN, l’avocat de la famille impliquée dans ce cas a insisté pour dire que le compte rendu du gouvernement sur ce qui s’est passé à San Bernardino ne tient pas la route.

Une chose est sûre, le gouvernement ne dit pas la vérité. Que s’est-il donc réellement passé ? Voici quelques questions sur cette histoire que les médias grand public ont peur de poser.

1. Puisque les fenêtres de la voiture du couple ont été trouvées explosées mais remontées, alors comment le couple aurait-il pu commencer la fusillade avec la police à travers des fenêtres remontées. Personne ne va tirer avec des fusils d’assaut à travers des fenêtres remontées. La conséquence logique de ce fait est que la police a exécuté ces personnes de sang-froid. Il n’y a pas eu d’échange de tirs.

2. Les deux victimes furent trouvées mortes et menottées. Devons donc nous croire qu’ils ont commencé un échange de tirs avec la police avec des menottes et à travers des vitres remontées ? Il semble plutôt que le couple ait été menotté et mis en scène pour l’exécution avant d’être abattus.

3. Si les prétendus tueurs avait vraiment des contacts avec un groupe syrien affilié a Al Qaida ET al Shabaab en Somalie alors pourquoi les autorités n’ont-elles pas déployé tous les efforts possibles pour les capturer vivants afin qu’elles puissent être interrogées et leurs réseaux démantelés ? La même question revient chaque fois que les autorités exécutent sommairement un suspect ou un témoin de terrorisme – Ben Laden, Mohammed Merah, les assaillants de Charlie Hebdo, le suspect de l’attentat de Boston Tamerlan Tsarnaev et un témoin important Ibragim Todashev…

4. Si le couple faisait vraiment partie d’un réseau terroriste, est ce que le FBI aurait laissé les journalistes saccager la scène du crime ?

5. Si ces prétendus Bonnie and Clyde musulmans agissaient vraiment seuls qui était alors ce troisième tireur dont plusieurs témoins ont parlé ?

6. Est il possible que cette femme de 1m52 pour 55kg ait pu réellement porter : un treillis, un gilet pare balle, un fusil d’assaut smith & Wesson calibre .223, des chargeurs, un pistolet, une bombe artisanale avec son détonateur…et en plus tweeter son allégeance à État Islamique exactement une minute après le début de la fusillade ? « Elle a prêté allégeance au dirigeant d’EI, Abu Bakr al-Baghdadi sur Facebook pendant la fusillade »ont raconté à CNN trois officiels américains en relation avec l’enquête.

7. Pourquoi le Centre Régional d’Inland [NdT : Le centre social où s’est déroulée la fusillade] fait-il des exercices de simulation de fusillade tous les mois ou presque comme l’a rapporté le Los Angeles Times ?

8. Est ce une coïncidence que le seul centre d’handicapés au monde qui ait mené des exercices de simulation de fusillade chaque mois – je mets au défi les lecteurs d’en trouver un autre – soit justement l’endroit où : soit (1) une fusillade s’est déroulée, soit (2) un exercice a tourné à la réalité ?

9. Et, si ce n’est qu’une simple coïncidence, alors est ce que les 46 exercices de simulation du 11 septembre l’étaient aussi, la simulation de terrorisme de Peter Power du 7 juillet 2007 encore une autre coïncidence, la simulation d’attentat a la bombe du marathon de Boston une coïncidence de plus, la simulation de fusillade qui s’est passée en plusieurs endroits de Paris le 13 novembre, une coïncidence de plus…Pour accepter toutes ces coïncidences alors vous devez être un sacré théoricien de la coïncidence.

10. Si c’était vraiment du terrorisme islamique radical, pourquoi auraient ils alors ciblé un centre pour personnes handicapées plutôt que les élites responsables du meurtre de plus de un million de musulmans depuis le coup médiatique de propagande néoconservatrice du 11 septembre à New-York ?

Si jamais nous entendons : « Des terroristes musulmans radicaux ont assassiné Dick Cheney, George W.Bush, Donald Rumsfeld, Richard Perle, Douglas Feith, Dov Zakheim et d’autres architectes de la guerre génocidaire contre l’islam en général et la Palestine en particulier déclenché par le coup monté que fut le 11 septembre » alors je serais disposé à le croire. Jusqu’à ce jour, nous pouvons assumer, sans crainte de nous tromper, que les histoires ridicules de soi-disant attaques terroristes islamiques contre des civils qu’aucun musulman n’a de raison de tuer – comme a peu près toutes les attaques terroristes islamistes depuis le 11 septembre selon l’enquête détaillée de Aaronson – font parties du même programme Gladio B lancé après le coup d’état néoconservateur du 11 septembre.

Kevin Barrett

Traduit par Wayan, édité par jj, relu par Literato pour le Saker Francophone

Je reproduis ici la note du Saker Francophone qui est frappée au coin du bon sens ;

Note du Saker Francophone

L’étonnement sincère marqué par les observateurs des événements vécus actuellement dans le monde, dont celui-ci, participe d’une croyance venue d’un autre temps. Un temps où la vérité était à rechercher dans les faits, temps dont on peut remonter l’origine au droit romain. Ce temps n’est plus, depuis que le sinistre Karl Rove, âme damnée de Bush junior, a théorisé, c’est à dire divinisé, venant d’un membre éminent de la secte, la primauté du mythe américaniste sur le droit, dans un apophtegme mémorable à l’adresse des quelques journalistes qui l’entouraient  :

« Nous américains , nous sommes maintenant un Empire et lorsque nous agissons, nous créons notre propre réalité. Et pendant que vous étudiez studieusement cette réalité, nous ne perdons pas de temps, nous agissons et nous créons d’autres réalités nouvelles qu’il vous est loisible d’analyser…

C’est ainsi que les choses se passent, pas autrement . Nous sommes les acteurs et les producteurs de l’Histoire. A vous, vous tous, il ne vous reste qu’à étudier ce que nous créons. »

Passant ainsi 2 500 ans de civilisation par pertes et profits.

C’est pourquoi, de nombreux théoriciens de la coïncidence, dont je fais partie, apparemment, estime que l’Empire du Bien et de la Vertu, qui se prétend la Nation Exceptionnelle et Indispensable -et que j’appelle les Zunies– est passé du rêve au cauchemar américain.

Rest In Shit

JBL1960

 

 

Femmes au volant…

Hollandouille a encore frappé ?

Nan – C’est en Hollande !

Et au fait, t’as ton permis, toi ?

Ouais…

Aux Pays-Bas, une nouvelle loi autorise les moniteurs d’auto-école à être payés avec du sexe

En Hollande, où la prostitution est légale, une loi du gouvernement vient d’autoriser les instructeurs à offrir des leçons de conduite en échange… d’une passe. Pour autant que les étudiant(e)s soient consentants et âgés de plus de 18 ans, bien sûr.

La législation insolite, récemment passée, a bénéficié du soutien de la ministre des Transports, Melanie Schultz van Haegen, et du ministre de la Justice, Ard van der Steur. Dans une lettre au Parlement néerlandais, ceux-ci ont expliqué le sens de la démarche. Selon eux «il ne s’agit pas d’offrir des activités sexuelles pour une rémunération, mais d’offrir une leçon de conduite». Les ministres ajoutent que «lorsqu’un acte sexuel est proposé à la place d’un paiement financier, c’est de la prostitution», pratique autorisée dans le pays.

Source Russia Today en français du 19/12/2015

=*=

C’est à relier avec le #36 de JSPC TV de Greg Tabibian

JBL1960

Le beurre, l’argent du beurre et

Le cul de la crémière !

Les mecs, y veulent tout ;

Mais le Maréchal Hollandouille il a dit que…

On s’en fout !

Les représentants de l’élevage français se sont rendus en Russie pour soulever la question de la levée des sanctions qu’ils subissent de plein fouet.

Les éleveurs français veulent reprendre les livraisons de leur production en Russie.

L’intention des éleveurs français de revenir aux livraisons de leurs produits a été annoncée ce lundi par le Service fédéral russe de contrôle vétérinaire et phytosanitaire (Rosselkhoznadzor), suite aux négociations du chef du service Sergueï Dankvert et du président de la Chambre d’agriculture des Côtes d’Armor Olivier Allain.

Source sputniknews du 23/12/2015

JBL1960

 

L’esprit du Moment

Comme une lumière dans la nuit.

Ce film a contribué à mon « éveil ».

 

Je ne suis pas d’accord avec tout ce qui y est dit.

Notamment, sur les énergies dites fossiles et d’ailleurs, je recommande le dossier rédigé par Résistance71 sur son blog ;

https://resistance71.wordpress.com/2014/03/26/tout-ce-que-vous-avez-toujours-voulu-savoir-sur-le-petrole-abiotique-seconde-addition-au-dossier-dr-j-f-kenney/

Mais, ça permet, vraiment de comprendre le pourquoi du comment cette société de marché ultra-capitaliste et ultra-consumériste doit être abandonnée.

Purement et simplement abandonnée.

Quand je parle de changement de paradigme et que j’avance qu’il faut laisser tomber ce Système promu depuis le départ par des « économistes eugénistes » ce qui est fort bien démontré dans ce film ;

C’est parce que tout converge vers cette analyse que  le capitalisme conduit implacablement au fascisme et à la barbarie.

C’est un saut dans l’inconnu.

Pour tout le monde.

Mais comme cela est dit par Jacque Fresco ;

Cette merde doit cesser.

 

« Les assassins ne paraissent forts que parce que nous sommes faibles, et oublieux des principes dont nous sommes porteurs.

Nous les avons laissé monter sur nos épaules.

Redressons-nous et ils joncheront la terre ! »

 JBL1960

LES GRANDES MANOEUVRES…

Des précisions sont nécessaires, à cette heure du jour ;

Sur Agoravox, le parisien libéral vient de signer un article,

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/des-derives-a-l-etat-d-urgence-175730

Extraits :
Rappelons que l’état d’urgence est une forme d’état d’exception qui restreint les libertés. Il « confère aux autorités civiles, dans l’aire géographique à laquelle il s’applique, des pouvoirs de police exceptionnels portant sur la réglementation de la circulation et du séjour des personnes, sur la fermeture des lieux ouverts au public et sur la réquisition des armes ».
Mieux : le Conseil Constitutionnel, oui, le Conseil Constitutionnel, l’autorité qui ne se situe au sommet d’aucune hiérarchie de tribunaux, ni judiciaires ni administratifs, et qui est chargé de l’étude de la conformité à la Constitution des lois et de certains règlements dont il est saisi, vient de valider une des applications parmi les plus controversées de l’état d’urgence, les assignations à résidence de militants politiques, écologistes en l’occurrence.
Rappelons que, parce qu’ils pouvaient représenter une menace pour la COP 21 en raison de leur opposition aux idées du gouvernement, des personnes sont donc forcées de rester chez elles et d’aller pointer au commissariat trois fois par jour.

Bon, qui siège au Conseil Constitutionnel :

* Parmi les anciens Présidents de la République, membres de droit du Conseil constitutionnel, seul Valéry Giscard d’Estaing siège actuellement au Conseil constitutionnel.
Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy ne siègent plus depuis respectivement mars 2011 et janvier 2013.

M’enfin, qui peut croire que le Conseil Constitutionnel allait dire autre chose.

Bon par ailleurs, on annonce finalement que la déchéance de le nationalité française sera bien inscrit dans le marbre constitutionnel.

Mais dès le 16 novembre et l’allocution d’Hollandouille, on a été nombreux à soulever le lièvre. On s’est fait rire au nez, comme d’hab.

Mais, non, vous psychottez les gars…

Ben, non, on psychotte pas ; la preuve ;

Extrait du parisien libéral ;

Le premier des problèmes, le moins grave pourrait-on dire, est lié au décalage entre les raisons pour lesquelles Hollande a été élu président en 2012, et son positionnement politique actuel. Hollande n’a t-il pas gagné contre Sarkozy notamment parce que ce dernier, avec la Loppsi, Hadopi, l’admiration pour W. Bush ou les bavures policières, semblait être une menace pour la démocratie ? Comment, aujourd’hui, Hollande peut-il, rétrospectivement, nous expliquer que lui protège les valeurs françaises là où son prédécesseur les bafouaient ? Qui a adopté la Loi de Programmation Militaire liberticide ? La Loi Renseignement ? Qui a maintenu les extensions au secret défense crées sous Sarkozy ? Qui lance la France dans des expéditions militaires punitives ? Autrement dit, Hollande ne rend-il pas hommage à ceux dont il disait se défier (3) ?

 

Par la Bush d’Hollandouille ; Nous sommes en guerre…
Dictature 2.0, État d’exception 2.0, Justice de type Section Spéciale…
Y vous faut quoi de plus ?
Ou à la Clooney ; What else !
Et c’est pas fini ;
Extrait du parisien libéral ;
Depuis le 13 novembre, le plan Vigipirate, en vigueur depuis 1991, est encore renforcé, et des mesures de sécurité sont en vigueur partout sur le territoire, notamment dans les commerces ou dans les transports en commun.
Logiquement, chacun se dit qu' »il faut bien faire quelque chose ». Mais faut-il faire des choses coûteuses et illogiques, comme l’installation de portiques de sécurité sur les quais d’accès au Thalys, dans le seul but de faire de l’affichage politique (4) ? La SNCF va dépenser 5 millions d’euros par an pour mal sécuriser les deux quais de départ du Thalys. « C’est une dépense politique inutile, imposée par Ségolène Royal, qui contrevient à l’esprit du Thalys, le train de la liberté de circuler dans la zone Schengen, et que personne, bien sûr, n’a le droit de contester », note le journaliste de BFM Business, Stéphane Soumier.
Quand on vous a dit que les 3 mois d’état d’urgence n’était qu’une mise en bouche ;
Extrait du parisien libéral ;
Le 17 novembre, on nous a dit que l’état d’urgence durerait trois mois.
Aujourd’hui, non seulement la révision constitutionnelle pourrait permettre de pérenniser cet état de fait, mais en plus, la garde des sceaux, Christiane Taubira, veut autoriser les perquisitions de nuit hors de l’état d’urgence (5). Autrement dit, le retour à la « normale », c’est à dire à la situation antérieure, ne semble pas au programme.
Mais, qu’est ce que des portiques de sécurité ou des perquisitions de nuit peuvent faire, si on a « rien à se reprocher » ?
Admettons que les « bavures » liées aux perquisitions faites dans le cadre de l’état d’urgence n’en soient pas. Après tout, pour le moment, seuls des radicaux proches des islamistes semblent se plaindre (6).
Simplement, on sait ce qu’il advient. D’abord les locaux de l’ONG controversée Baraka City, « pro palestinienne », ensuite des simples femmes voilées que les policiers, d’après leurs dires, auraient insulté et tripoté (7) (allo, les féministes de gauche, vous êtes où ?)
Ne serait-il pas temps de relire le poème de Niemoller et de se dire que, si la France n’est pas le régime national socialiste de l’Allemagne des années 30, le meilleur moyen pour que nous ne le devenions pas réside précisémment dans la fermeté sur les principes et valeurs ?
A droite non plus, on entend rien. Pourtant on sait, depuis la Manif pour Tous, que la police n’est pas forcément l’amie de peuple (8).
Bon, en voilà un qui a cru ce qu’on lui disait manifestement ;
Parce qu’ici, on dit bien qu’il ne faut pas les croire les gugus ;
Tenez, Greg j’suis pas content, il l’a dit, tout de suite ;

Dès le départ, j’ai parlé de dictature 2.0 et d’un état d’exception.
Extrait du parisien libéral ;
Ne nous laissons pas avoir par la diversion sur la déchéance de nationalité, même s’il est un peu hallucinant que Christiane Taubira aille en discuter en Algérie avant de venir s’expliquer dans les médias nationaux. Oublions même le fait qu’il s’agit d’une mesure que le Parti Socialiste présentait comme étant d’extrême droite, il y a quelques années seulement.

Le fait est que l’essentiel de l’état d’urgence est validé et que la France est donc devenue un régime d’exception, dans lequel la séparation des pouvoirs est devenue une référence théorique. Ne lit-on pas des nouvelles du type « le gouvernement va légiférer » ?

Oui, l’exécutif légifère au lieu d’exécuter. On se demande bien pourquoi on élit des législateurs.

Nous sommes dans la période de Noël, et les français ont d’autres préoccupations que l’indignation contre des lois qui, de prime abord, apparaissent comme étant une réponse juste aux attentats du 13 novembre 2015. Mais, des journalistes et des juristes nous disent que les dérives sont là. Nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas … !

Non, non, non seulement on savait ce qu’il allait se passer, mais en plus on exhorte les gens à se sortir les doigts du nez, depuis des lustres.
Et c’est précisément parce que c’est la période de Noël -dont je me carre si vous saviez à quel point- que le Maréchal Hollandouille avec l’aide de ses clampins  légifère à tour de bras.
Certains français ont la bouche pleine, et on parle pas la bouche pleine…
 Et demain, ces mêmes français auront la gueule de bois.
Trop tard !
JBL1960