CAUSE COMMUNE

La débaptisation comme acte de résistance !

Cette année, je suis à l’origine du mouvement ;

« Abolir l’empire : Mouvement pour la répudiation de la doctrine chrétienne de la découverte »

Relayé par le blog Résistance 71

Sur la base de ce courrier envoyé à Kahentinetha

Mohawk Nation News

Comme beaucoup dans le monde, j’ai été baptisée à ma naissance. Et, comme, l’église catholique romaine, refuse de radier notre nom du registre des baptêmes, lorsque nous lui demandons. Aidée par la justice française. J’ai lancé ce mouvement de reniement de son acte de baptême pour faire abolir les bulles papales et la doctrine chrétienne de la découverte qui ont permis depuis 500 ans au moins l’anéantissement des Amérindiens. Et qui depuis près de 2000 ans assoie sa domination par la conversion forcée par le baptême.

Nous avons compris que l’Empire Anglo-Américain s’était construit sur ce présupposé :

« Le colonialisme occidental depuis le XVème siècle jusqu’à aujourd’hui, est fondé sur une doctrine religieuse, raciste, eurocentriste, hégémonique et génocidaire : La doctrine chrétienne dite de la « découverte », édictée et codifiée dans les bulles papales Romanus Pontifex de 1455 et Inter Caetera de 1493. »

Et comme nous ne vivons bien évidemment pas dans un monde «postcolonial» comme l’idéologie dominante voudrait nous le faire croire. Les États-Unis, le Canada, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et bien sûr Israël, sont des pays coloniaux, dirigés par des gouvernements coloniaux dont la pseudo-légalité est fondée sur la jurisprudence de décisions de cours suprêmes (Johnson vs McIntosh, Marshall, 1823), toutes émanant de la doctrine chrétienne de la découverte, devenue dogme fondateur de la société coloniale occidentale.

C’est pourquoi, j’ai décidé de créer ce mouvement pour permettre à celles et ceux qui le veulent de se faire débaptiser et de le faire en contestation de la doctrine chrétienne de la découverte qui prévaut encore aujourd’hui puisque les États-Unis, tout comme Israël, se présentent comme le Nouveau Monde dédié au Nouveau peuple élu.

Bien entendu, pour moi, chacun est libre de croire en n’importe quel dieu. Mais je pense qu’il est temps de faire tomber les dogmes et doctrines qui pour s’établir et se maintenir ont conduit aux massacres d’indigènes. Des hommes sont venus et partout ont construit des potences au nom de dieu, et on semer la mort, hurlant ; « Conversion, baptême, soumission ou la mort ».

Si aujourd’hui, nous ne sommes pas responsables, nous pouvons agir pour changer de paradigme. L’évolution des mentalités doit être effective et de ne pas être de vains mots, de vagues idées non suivies d’effets.

Les Maîtres États-Uniens vous ont anéantis, se sont appropriés votre territoire et ont créé un peuple d’esclaves, les noirs d’Afrique, toujours en suivant le même schéma de la doctrine chrétienne de la découverte ; Conversion par le baptême, soumission ou la mort.

Aussi, si cette simple action de reniement de baptême peut faire réfléchir le plus grand nombre et amener les peuples à faire tomber ce dogme, je pense sincèrement que le changement de paradigme ne sera plus une utopie.

Je ne suis rien, ni personne.

Je ne possède rien et ne veux rien posséder.

Mais mon espoir est dans la force de mes idées et dans les forces de l’esprit.

Ce qui me pousse, ce qui m’anime, c’est la volonté de vivre selon ce précepte ;

« Ni dieu, ni maître.

Sans arme, ni haine, ni violence.»

 L’église catholique romaine a pris note de ma demande de reniement de mon acte de baptême par courrier avec pour objet : Apostasie.

Mais mon nom figure pour l’éternité sur le Registre des Baptêmes parce que la Justice Française, malgré la loi de 1905, accorde force de loi au dit registre.

https://www.courdecassation.fr/jurisprudence_2/premiere_chambre_civile_568/1441_19_30541.html

Il est des combats d’une vie. Que d’aucun juge inutile.

Pourtant, l’action d’une seule personne peut remettre en cause une réalité historique.

Un jour, une femme noire s’est tenue debout en restant assise.

Elle s’est assise pour que nous puissions nous lever

Cela fut possible car elle a dit : NON !

Tout devient possible quand on trouve la force de dire NON…

Consentir indéfiniment sans jamais rien remettre en cause, ne nous mènera à rien.

Où le social l’emporte, les préoccupations religieuses s’effacent

Nous pouvons ressentir une spiritualité dans les choses, dans les êtres, dans la nature.

C’est là, toute la différence entre spiritualité et religion.

Je n’ai besoin d’aucun mur, d’aucun signe, d’aucune idole, pour connaître mon chemin.

Je veux vivre en recommençant chaque jour et en sachant que vous le pourrez aussi, librement.

JBL1960

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s