Bloody Monday…

Le ton monte d’un cran ;

Et l’étau se resserre d’autant, comme notre ceinture…

Il convient de prendre connaissance des précédentes listes des licenciements mondiaux, [ICI, , ET ICI, OU ] pour les comparer, car ainsi on comprend bien que nous sommes la variable d’ajustement et que le but est notre asservissement volontaire, notre mise en esclavage perpétuel pour leur seul et unique profit. Et à chaque mise à jour par Pierre Jovanovic sur son blog, je vous donne des pistes pour en sortir, car c’est notre passivité qui les rend fort ! C’est avec notre assentiment que les Zélites principalement zuniennes puisque leur but est un monde unipolaire dont ils seront les Maîtres Absolus et tout ceux qui se mettent en travers de leur chemin, sont pulvérisés, atomisés, lobotomisés et c’est parce que ça monte d’un cran tous les jours dans les menaces de feu nucléaire que notre union, notre interconnexion via le Net est urgente*, car leur Plan est connu de tous maintenant : c’est le chaos ou la guerre pour nous, les Peuples…

Rappelez-vous toujours des mots de Monsieur de La Boétie page 4 du « Discours de la servitude volontaire »

Or ce tyran seul, il n’est pas besoin de le combattre, ni de l’abattre. Il est défait de lui-même, pourvu que le pays ne consente point à la servitude. Il ne s’agit pas de lui ôter quelque chose, mais de ne rien lui donner. Pas besoin que le pays se mette en peine de faire rien pour soi, pourvu qu’il ne fasse rien contre soi.

Version PDF de l’intégralité du texte = http://www.singulier.eu/textes/reference/texte/pdf/servitude.pdf

=*=*=*=

LA LISTE DES LICENCIEMENTS MI-OCTOBRE 2016 : MÊME KENTUCKY FRIED CHICKEN ET PIZZA HUT S’Y METTENT !!!! du 17 au 21 octobre 2016 : Incroyable : le géant du fast food qui regroupe Taco Bell, KFC et Pizza Hut a licencié massivement dans son QG… c’est dire à quel point les ventes sont en baisse! Les pauvres ne peuvent même plus s’offrir un repas régulier de poulet grillé… Le monde entier est en train de se désintégrer progressivement sous nos yeux, pendant que les politiques s’enfoncent dans la plus grande tricherie médiatique de tous les temps: « tout va bien, il y a une reprise de l’emploi« . Même Goldman Sachs s’apprête à virer 2.000 banquiers de son bureau de Londres! C’est un signe avant coureur de la tempête qui va s’abattre très prochainement sur les banques françaises qui, jusqu’à présent, ont tout fait pour passer sous le radar grâce aux non remplacements des départs en retraite.

AppNexus système de programmation de publicités web a licencié soudain 150 de ses 1.125 employés vendredi dernier, soit une réduction de 13% de la masse salariale

Argentine (pays) plus de 100.000 emplois ( dans le secteur privé) ont été supprimés en 6 mois, merci à Cédric

Armée Populaire Chinoise le président Xi Jinping a déclaré qu’il allait licencier 300.000 soldats et officiers !!!! Des manifestations de militaires ont lieu en ce moment à Pékin, merci à Cédric. Autant de gens qui ne pourront plus visiter Paris, Bruxelles ou Genève

ALMVB le club sportif de volley d’Amiens-Longueau a été placé en redressement judiciaire avec un déficit de 350.000 euros en raison de la suppression des budgets d’aides de la région et de l’État, merci à Mr Dufrenoy

BBC Studio la chaîne anglaise supprime 300 emplois dans ses unités de productions de programmes, merci aux lecteurs

BNP Italie jette à la rue 700 banquiers et ferme 100 agences de sa filiale BNL, merci à Mr Ballerand

Boots la célèbre chaîne de pharmacies anglaises supprime 700 emplois !!!! Merci à Myriam

British Airways jette à la rue 66 mécaniciens à Cardiff, merci à John

Camions Inter170 Canada cette société de transport a fermé brutalement ses portes sans prévenir les salariés. La société n’arrivait pas à se faire payer par ses clients en plus de la crise qui détruit en ce moment tout le pays, tous les salariés direct chez Castor Emploi, merci à Mr Hermann

Charter Communications jette à la rue 258 ingénieurs, merci à Myriam

Chicago Hospital 200 médecins infirmières et admins ont étés jetés à la rue du Cook County Hospital, merci à Myriam

Continental Motors (maintenance d’avion) jette à la rue 50 mécaniciens et ingénieurs aéronautiques, merci à Myriam

Daewoo Shipbuilding le Coréen géant des chantiers maritimes jette à la rue 10.000 ouvriers de plus, merci à Jerp

Delphi cette société américaine installée en Bretagne à Saint Audin du Cormier, envoi 167 salariés chez Paul emploi, merci à Mr Ricard

Deutsche Bank vire A NOUVEAU 10.000 banquiers !!!!! A ce rythme il ne restera dans cette banque que des photocopieurs, merci à Max Keiser

Ed’s Dinners la célèbre chaîne de restaurant anglaise ferme 26 restaurants et vire 400 salariés, merci à Myriam

Eram les chaussures belges licencie 70 salariés sur 130, merci à Thomas

Eurostar le super train qui va à Londres jette à la rue 80 salariés, merci à tous mes lecteurs

Faurecia USA ferme ses 4 usines dans le Michigan et jette à la rue 348 ouvriers, merci à Myriam

Fujitsu l’une des plus belles et respectables sociétés d’informatique japonaise jette à la rue 1.800 ingénieurs !!!! Merci aux lecteurs

Genève (banques) en 2008 la ville suisse comptait 140 banques, en 2016 il n’en reste plus que 119 !!! En réalité, l’explosion de Wall Street a mis 21 banques genevoises en faillite !! Elle ont été liquidées ou fusionnées en toute discrétion, merci à Alexandre

General Motors vire 150 ouvriers de sa fonderie de l’Ohio !!!! merci à DJC

Golman Sachs rumeur d’un licenciement massif de 2.000 banquiers dans ses bureaux de Londres, merci à Alain

Hewlett Packard effectue encore un licenciement massif (au mois le 7e), cette fois 4.000 ingénieurs, merci aux lecteurs

IEC Electronics jette à la rue ses 70 ouvriers et délocalise au Mexique, merci à Mme Lefumeux

IHC (Hollande) le chantier naval jette à la rue 425 ouvriers, merci à Mme Lefumeux

Ile de France Paris et sa région ont une hausse de 11% des sociétés en faillites (2291 redressements judiciaires, 143 sauvegardés), merci à Spartacus

ING Bank la banque « proche de vous » remplace 5.000 salariés par des robots !!! Merci à Julien

Jacobsen la société de maintenance mécanique jette à la rue 200 salariés, merci à DJC

JKN Helicopter le constructeur anglais envisage carrément de fermer son usine de Somerset, APRES AVOIR JETE 230 OUVRIERS A LA RUE !!!! Merci à Cédric

KFC – Pizza Hut – Taco Bell licencie 200 salariés dans son QG de Yum Brands qui chapaute ces 3 marques, merci à Mme Lefumeux

Lloyds Bank UK jette à la rue 1.340 banquiers de plus !!! Merci à Kim

Maxplay la compagnie de jeux vidéo en ligne a jeté à la rue 80% de ses programmeurs, soit 70 salariés!!! merci à DJC

My WebGrocer l’épicier en ligne licencie 50 programmeurs, merci à Mme Lefumeux

Optima Group la société qui possède la banque belge Optima a été également mise en faillite. Global Investements, la société mère de Optima Global Estate a été liquidée, ce sont plus d’ une trentaine de salariés qui iront chez Belge Emploi, merci à Mme Rennenson

Observer Reporter le grand journal régional vire 30 journalistes et admins, merci à DJC

Papier Canson cette entreprise française qui existe depuis 1557 a été rachetée par les Italiens: rumeurs d’un licenciement massif. Merci à Louis

Pharmascience Canada jette a la rue 90 pharmaciens, merci à Moumou27

Philadelphia Energy Solutions a jeté à la rue 100 ingénieurs, merci à Myriam

Queensland cette région australienne a viré 5.000 fonctionnaires, merci à Cédric

Renault le constructeur a annoncé 1.000 recrutements, après avoir décimé toute l’industrie de la sous-traitance pendant 8 ans, merci aux lecteurs

Roberto Cavalli la maison de mode italienne jette à la rue 200 couturières et admins, merci à Mr Le Flem

SBS Hollande la chaîne de télévision hollandaise licencie 25% de son personnel soit 110 techniciens et journalistes, merci à Myriam

Schnucks la chaîne de grand magasins licencie 190 salariés, merci à Cédric

Siemens France le groupe allemand va envoyer 79 salariés chez Paul Emploi, merci à Béatrice

Société Générale (Suisse) jette à la rue 80 banquiers à Genève ! Merci à Patrice

Somme (département) les agents du département sont en grève et protestent contre 250 suppressions de postes, merci à Mr Dufrenoy

Stone Beers cette marque de bière californienne jette à la rue 60 brasseurs en raison de la baisse des ventes, merci à Mme Lefumeux

SVA Liffre abattoir de viande bovine ferme l’année prochaine 180 ouvriers seront envoyés chez Pôle Emploi, merci à Coloflore

Trump Taj Mahal le casino a fermé définitivement 3.000 salariés ont étés jetés à la rue, merci à John

Verizon le géant du téléphone mobile américain jette à la rue 1.000 téléphonistes de son centre d’appels et support clients principal, merci à Kim

Volkswagen va envoyer 2.500 ouvriers par an et cela pendant 10 ans chez Deutsche Emploi (soit 25.000 ouvriers !!!!) conséquences de la crise et du logiciel truqué.

url de la Revue de Presse sur le Blog de Pierre Jovanovic = http://www.jovanovic.com/blog.htm

=*=*=*=

Et l’on vous demande de choisir entre la peste et le choléra et donc assurément de mourir soit de la peste soit du choléra…

Aussi choisissons-nous et prenons la tangente parce que le terrain est gravement miné et que ça urge un peu quand même :

*Lisez via Résistance71 qui relaye ;

L’occident entre en phase totalitaire terminale… Minuit moins une à l’horloge de l’apocalypse…

L’occident se dirige vers l’interdiction des médias russes

Fanian Cunningham  | 16 octobre 2016 |  url de l’article en français : http://www.legrandsoir.info/l-occident-se-dirige-vers-l-interdiction-des-medias-russes-strategic-culture-foundation.html

Les parlementaires européens ont voté cette semaine en faveur d’une résolution appelant à de plus grandes « capacités institutionnelles pour contrer la propagande inspirée par le Kremlin ». La résolution a été votée par la commission des Affaires étrangères de l’UE et sera présentée devant le parlement européen le mois prochain. Si la résolution est adoptée, la prochaine étape sera la mise en place de mécanismes institutionnels pour bloquer l’accès aux médias russes.

Ce serait un événement monumental, mais les pays occidentaux semblent se diriger, inéluctablement, vers l’interdiction des médias d’information russes à partir de plates-formes satellitaires et de l’Internet. Ce résultat – avec des implications éthiques et politiques énormes – semble être la conclusion logique de la campagne transatlantique de plus en plus frénétique visant à diaboliser la Russie.

Washington, Londres et Paris semblent coordonner une attaque médiatique sans précédent qui diffame la Russie pour pratiquement tous les méfaits imaginables : crimes de guerre en Syrie, menaces contre la sécurité de l’Europe, avions civils abattus, subversion des élections présidentielles américaines. Et ce n’est qu’un échantillon.

Le Secrétaire britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson, a déclaré cette semaine que la Russie risque de devenir un « État paria ». Ironiquement, ce destin a moins à voir avec le comportement réel de la Russie qu’avec les objectifs recherchés de la politique occidentale vis-à-vis de Moscou, à savoir isoler et présenter la Russie comme un voyou international.

Si les gouvernements occidentaux réussissent à diaboliser suffisamment la Russie aux yeux de leurs opinions publiques, alors un contexte politique sera créé pour procéder à des mesures drastiques qui autrement seraient considérées comme des violations inacceptables des droits démocratiques. Des mesures qui iraient bien au-delà des sanctions économiques et viseraient la censure des médias. N’est-ce pas étrange ? Le « monde libre » qui déplore « l’autoritarisme russe » se dirige vers la censure des médias et la répression de ce qu’il considère comme un « crime de pensée ».

Les parlementaires européens ont voté cette semaine en faveur d’une résolution appelant à de plus grandes « capacités institutionnelles pour contrer la propagande inspirée par le Kremlin ». La résolution a été votée par la commission des Affaires étrangères de l’UE et sera présentée devant le parlement européen le mois prochain. Si la résolution est adoptée, la prochaine étape sera la mise en place de mécanismes institutionnels pour bloquer l’accès aux médias russes.

L’hostilité envers la Russie telle qu’elle apparaît dans la formulation de la résolution de l’UE ne peut être décrite que comme enragée, pour ne pas dire paranoïaque. Le gouvernement russe y est accusé de recourir activement à une « campagne de désinformation », de « ciblage des politiciens et des journalistes de l’UE », et de « perturber les valeurs démocratiques à travers l’Europe ». En bref, Moscou est accusée de comploter la chute du bloc Européen.

Il convient de noter un point particulièrement sinistre, le comité des affaires étrangères de l’UE a accordé une attention particulière au recours par la Russie d’un « large éventail d’outils et d’instruments tels que des stations de télévision multilingues et de pseudos organismes d’information pour diviser l’Europe ».

Ainsi donc, non seulement le gouvernement russe est ouvertement accusé de nourrir des desseins subversifs et destructeurs envers les Etats européens, mais ses professionnels dans les médias sont confondus avec un supposé projet politique russe de guerre hybride. L’Etat russe est diabolisé comme un ennemi étranger et ses médias font partie de son arsenal de guerre hybride. En d’autres termes, les médias d’information publics russes légitimes sont en train d’être délégitimés par le Parlement européen.

Étonnamment, les médias professionnels tels que RT et Sputnik sont qualifiés de « pseudo agences de presse » et « d’outils de propagande du Kremlin ».

Le fait, souvent avancé, que ces médias « appartiennent à l’État » et sont financés par le gouvernement est sans importance. Car il en est de même pour Voice of America, Radio Free Europe, BBC, France 24 et Deutsche Welle, pour ne citer que quelques-uns des diffuseurs occidentaux appartenant à des États. En fait, le budget global des gouvernements occidentaux consacré au financement de médias d’information est plusieurs fois supérieur au budget de la Russie.

Le battement de tambour occidental visant à délégitimer les médias d’information russes populaires a augmenté au cours des derniers mois. Le mois dernier, par exemple, l’alliance militaire de l’OTAN sous commandement US a publié un autre rapport d’avertissement : « L’Occident est en train de perdre la guerre de l’information contre la Russie ».

Voici une bonne question à se poser : pourquoi une organisation supposément dédiée à la sécurité militaire intervient-elle dans les domaines du journalisme et des services d’information publics ?

Un article de Voice of America ajoute : « Selon les responsables de l’OTAN, l’Occident doit intensifier ses efforts pour combattre et contrer la guerre de l’information menée par ses adversaires. Ils avertissent que des pays comme la Russie exploitent la liberté de la presse dans les médias occidentaux pour répandre la désinformation ».

Remarquez comment la Russie est accusée en quelque sorte d’« exploiter » sournoisement la liberté des médias occidentaux. L’implication ici est que les sanctions-représailles contre les médias russes seraient donc justifiées à cause de ces transgressions supposées.

Pendant ce temps, toujours le mois dernier, le directeur de l’US National Intelligence, James Clapper Jr, aurait informé des membres du Congrès sur la « guerre de l’information » russe. Il a cité RT et Sputnik comme armes médiatiques de la « guerre de l’information » russe [pas le Grand Soir ? snif, snif… grosse déception du traducteur]. Leur but, selon Clapper, est de subvertir les sociétés occidentales en influençant les groupes radicaux et en semant la confusion dans le public.

Ceci marque une détérioration dramatique des relations entre l’Occident et la Russie, où des médias d’information russes sont désignés comme des armes ennemies. Une telle pensée trahit aussi à quel point de dégénérescence les dirigeants politiques occidentaux ont sombré dans leurs stéréotypes de guerre froide ; et comment ils sont disposés à aller encore plus loin pour contrer la Russie.

Depuis que la politique tant vantée de rétablissement de relations « plus amicales » avec la Russie a été abandonnée sous la première administration du président Barack Obama, vers 2011, l’hostilité de Washington et de ses alliés européens est allé crescendo pour atteindre les niveaux actuels d’hystérie.

La raison principale pour laquelle Washington a abandonné sa politique de normalisation est probablement parce qu’il a compris que le président russe Vladimir Poutine ne sera pas aussi docile que son prédécesseur Boris Eltsine, qui a lâchement soumis son pays à l’hégémonie US, que ce soit sur des questions d’intérêts géopolitiques, de la finance mondiale, ou de ressources/guerres à l’étranger. Poutine ne veut rien entendre. La Russie ne sera pas un État vassal des États-Unis, contrairement aux États membres de l’Union européenne qui le sont de toute évidence.

C’est à cause de l’indépendance et de l’audace de la Russie à s’exprimer contre la désinvolture des États-unis à l’égard du droit international, par exemple dans sa conduite de guerres illégales et de changements de régime au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et en Ukraine, que Washington trouve cette attitude si intolérable.

Lorsqu’on lui a demandé récemment dans des médias allemands pourquoi l’Occident est si hostile envers lui, Poutine aurait répondu laconiquement : « la peur ».

Le dirigeant russe ne voulait pas dire par là que l’Occident avait peur d’une agression militaire russe. Il voulait dire que la peur était due à sa puissance de démonstration. Un fort contre-poids aux menées impérialistes des États-Unis constituait une puissante négation de la présumée suprématie US unipolaire sur le monde entier. Ce qui signifie que le monde n’est pas un paillasson pour l’assujettissement US. Le défi de la Russie à l’hégémonie US est un signe avant-coureur d’un monde multipolaire, un monde dans lequel les États-Unis et ses filiales européennes devront commencer à travailler de concert avec d’autres nations, d’égal à égal et dans le cadre du droit international, et non pas comme des renégats au-dessus des lois.

La Syrie est une illustration classique. Washington et ses alliés britanniques et français, ainsi que des États vassaux régionaux, ont présumé qu’ils pouvaient mener une nouvelle opération illégale de changement de régime dans ce pays arabe, comme ils l’avaient fait auparavant en Libye, en Irak et en Afghanistan. L’intervention militaire de la Russie en appui à son allié syrien fut une manifestation éclatante que l’Occident ne pouvait plus continuer son petit jeu de changement de régime. En outre, l’intervention de la Russie a également exposé l’implication criminelle secrète de Washington et de ses partenaires dans le recours aux mercenaires terroristes pour mener leurs changements de régime.

La même chose peut être dite sur l’Ukraine, où le soutien politique de la Russie aux séparatistes ethniques russes a empêché que le coup d’État de Washington à Kiev en Février 2014 ne transforme le pays tout entier en un régime marionnette des États-Unis.

C’est la raison pour laquelle Washington craint la Russie sous Poutine. Il est un obstacle à sa « domination mondiale à spectre complet », telle que prévue par les idéologues impérialistes US suite à l’effondrement de l’Union Soviétique.

Cependant, la Russie est plus qu’un obstacle. Dans sa conduite d’une politique étrangère indépendante, la Russie expose les crimes US contre le droit international et son parrainage d’Etat du terrorisme. Et la Russie expose également la servilité pathétique et la complicité des Etats européens, des médias occidentaux et des institutions des Nations Unies pour se plier aux ambitions hégémoniques de Washington.

La politique étrangère de la Russie est, bien sûr, tout à fait légitime. Mais du point de vue de Washington, elle constitue un défi intolérable à sa volonté tyrannique. À cette fin, la Russie doit être métamorphosée en un Etat ennemi. Et les dirigeants européens serviles adhèrent à cet ordre du jour, afin de dissimuler leur complicité odieuse.

Il se trouve que les médias russes ont démontré une indépendance des journalistes et des analyses critiques sur les grands événements mondiaux, comme ce qui se passe réellement en Syrie et en Ukraine. Le fait que les gouvernements occidentaux soutiennent secrètement les réseaux terroristes pour mener un changement de régime illégal n’est plus à démontrer. Si cela vous paraît exagéré ou un « commentaire injuste », c’est uniquement parce que les médias occidentaux se sont refusés à dénoncer les fausses revendications et prétentions de leurs propres gouvernements. Ce qui n’est pas une raison pour délégitimer le journalisme des médias russes. En fait, c’est ce qui rend un tel journalisme louable.

Dire que les États occidentaux sont frustrés par la Russie est un euphémisme. Ils sont livides, comme on peut le voir à la façon dont leur entreprise criminelle de changement de régime en Syrie a été mise en déroute. Par conséquent, les efforts occidentaux visent à accuser la Russie de « crimes de guerre » et de la comparer à l’Allemagne nazie [Méga Point Godwin pour l’Occident – NDT].

Combinez cette diabolisation avec les affirmations à sensation selon lesquelles la Russie tente de subvertir les démocraties occidentales, le climat politique toxique devient alors propice pour des mesures de plus grande portée.

Il s’agit là d’une logique réductionniste osée : la Russie est un État ennemi, et les médias russes sont des outils de propagande ennemis.

Étant donné que les législateurs européens voteront cette semaine sur la lutte contre les médias russes, on peut supposer que la prochaine étape logique sera l’interdiction pure et simple des chaînes russes sur les ondes et Internet.

Mais comme a déclaré Margarita Simonyan, rédactrice en chef de RT, à Deutsche Welle, le mouvement draconien visant à interdire les médias russes ne fait que démontrer à quel point les discours occidentaux sur la « liberté d’expression » sont vides.

« C’est une interprétation plutôt intéressante des valeurs occidentales tant vantées, en particulier sur la liberté d’expression – qui dans le concret signifie apparemment d’attaquer une voix de dissidence rare parmi des milliers de médias européens » a ajouté Simonyan.

Les gouvernements occidentaux sont en train d’adopter des méthodes de despote.

Incapables de faire ce que bon leur semble, y compris de violer le droit international et d’aller en guerre où et quand bon leur semble, ils s’en prennent alors aux pays qui résistent, comme la Russie, au point de désigner la Russie comme un pays ennemi, susceptible donc de faire l’objet d’une agression militaire.

Et lorsque des médias exposent les doubles normes et l’hypocrisie criminelle de l’Occident, ces médias sont alors fustigés comme étant de la propagande ennemie, qui doivent être arrêtés et interdits.

La décadence occidentale est vraiment en train de sombrer dans le caniveau ou dans la corruption et l’absurde. Un destin qui est le résultat de l’effondrement interne due à la politique et au bellicisme de sa propre oligarchie. Et l’opinion publique occidentale le comprend de mieux en mieux, avec ou sans l’aide des Russes.

Tirer sur le messager ne modifie pas le message.

=*=*=

Vlad quand il dit travailler pour un monde multipolaire, un monde dans lequel les États-Unis et ses filiales européennes devront commencer à travailler de concert avec d’autres nations, d’égal à égal et dans le cadre du droit international, et non pas comme des renégats au dessus des lois…

Mais Vlad, l’Empire n’a jamais fonctionné autrement que comme des renégats au dessus des lois !

Et tu ne le sais que trop puisque comme tu l’as expliqué toi-même dans cette vidéo via Agoravox TV tu as de très bonne relation avec notre Moi Zident qui t’accuse toi, comme Assad d’être responsable de tout et alors que sur l’attaque chimique de La Ghouta, on ferait bien de lui poser quelques questions, tiens !

Aujourd’hui on essaie de limiter la capacité d’information de RT et Sputniknews sous de fallacieux prétextes. Mais voyez comment au Danemark on tente tout simplement de tuer l’humain en légalisant le suicide assisté ! Aujourd’hui Orange bloque l’accès de ces abonnées à Google et Wikipédia, tiens donc ? Et de nombreux blogs de réinformation voient leur accès limités dans les moteurs de recherche notamment avec Google qui, de plus, supprime même les alertes mails de publication de nouveaux articles vers les abonnés ! La dictature est déjà dans la place c’est pour cela que je vous appelle à mettre le Système en surchauffe en devenant, nous tous, des lanceurs d’alertes et des passeurs d’idées = Connectons-nous pour ne pas vivre en ABHKAZIE 2022 dès aujourd’hui et le faire imploser…

Arrêtons de voter, ni Potus 2016, ni Barnum 2017 ! Pourquoi vouloir remettre nos vies entre les mains des mêmes bourreaux pour aller de nous-mêmes à l’abattoir !

Et rappelez-vous que le meilleur d’entre eux, Le Duc de bordeaux, était Ministre des Affaires Étrangère sous le règne de Malfaisant I, Juppé qui signa un accord secret avec Ankara, qui participa à la guerre en Libye et à l’assassinat de Khadafi !

Les tyrans ne sont grands que parce que nous sommes à genoux.

~~ Étienne de la Boétie ~~

Normal, c’est le but !

Tenez, Nicolas le Mauvais, n’a pas assez de casseroles au cul, rajoutons-en une : Via Olivier Demeulenaere source Le Bréviaire du Patriote, dans cette vidéo de Julien Rochedy on apprend que Bip Bip 1er recevant Bachar El Assad le 14 juillet 2008 et n’obtenant pas son consentement pour se faire saigner comme un lapin lui promet de mettre son pays la Syrie « à feu et à sang » c’est Mario Van Peebles dans Highlander III qui hurle « Brulez tout »…

Alors vous pensez vraiment que le futur monde multi-polaire se faisant avec les mêmes aux manettes sera différent de ce qu’il est aujourd’hui ?

Bah ! Non ! Quand on dénonce le N.O.M. on dénonce une Gouvernance Mondiale. Les pouvoirs qui gouvernent sont par nature coercitif et donc si vous leur donnez les moyens d’être coercitif tous ensemble à votre avis, hein ? C’est pour qui ?

Les menaces du feu nucléaire sont réelles car personne ne peut exclure une tentation d’appuyer juste pour voir, ou pire, par erreur, on pour but de nous faire vivre dans la peur et toute personne qui nous délivrera de cette menace sera notre sauveur. Et Vlad est en pôle position.

Alors n’acceptons plus rien, ni les mensonges, et ils se ramassent à la pelle comme on a pu le voir avec le gros et le plus ancien à la lecture du livre du Dr. A. Ezzat « l’Égypte antique n’a jamais connu ni Pharaons, ni israélites » où l’on comprend qu’il n’y a jamais eu Ni Terre Promise ni peuple élu ; Ici.

Ne renonçons pas à établir la vérité, et refusons les mensonges qu’on nous refourgue depuis au moins 6000 ans, et plus particulièrement c’est 2000 dernières années ;

Histoire, science, mensonge et falsification…

Tradition orale contre tradition écrite…

La tradition orale contre la tradition écrite… Vérité contre mensonge ?

Résistance 71 |  14 Octobre 2016

Nos récentes traductions couvrant le travail de recherche du Dr. Ashraf Ezzat sur l’histoire biblique menant à la falsification sans doute primordiale de l’histoire, ainsi que notre travail de traduction et de (re)lecture d’historiens comme Howard Zinn, Roxanne Dunbar-Ortiz, Barbara Tuchman, David Stannard, Alain GuillermAnnie Lacroix-Riz (pour la France bien peu représentée il est vrai dans le domaine historique), des anthropologues Pierre Clastres, Marshall Sahlins, Robert Jaulin, Jacques Lizot, la paléonthologue Marylène Patou-Mathis et des juristes-historiens tels Peter D’Errico et Steven Newcomb, nous ont fait comprendre et réévaluer le concept même de vérité, de réalité historique.

Les auteurs sus-nommés ont tous œuvré pour rétablir un angle d’approche d’évènements historiques ou d’étude de l’humain mettant à mal ce qu’il est convenu d’appeler , à la lumière de leurs travaux de recherche, la partialité des théories officielles, édictées par les fluctuations des nécessités géopolitiques du moment et la difficulté de briser les dogmes établis et protégés par des instances qui ont commandité le plus souvent ces falsifications.

“L’histoire est écrite par les vainqueurs” disait fort justement Napoléon Bonaparte et c’est un fait que la doxa historique occidentale ne s’établit qu’au travers du filtre oligarchique des pouvoirs en place, à plus forte raison ceux des vainqueurs des guerres et des conflits.

Ainsi, l’histoire, érigée en dogme officielle, ne se perpétue dans notre société que par la langue écrite, véritable outil de centralisation et de contrôle cognitif, outil essentiel du maintien des institutions étatiques. Il n’y a pas d’État sans écriture. De même on peut dire que toutes les sociétés sans État (contre l’État dirait l’anthropologue Pierre Clastres) sont des sociétés à tradition orale.

Dans son ouvrage “Tristes tropiques”, Plon, 1955, Claude Lévi-Strauss nous dit que “Les premiers usages de l’écriture ont d’abord été ceux du pouvoir: inventaires, catalogues, recensements, lois et amendements, dans tous les cas qu’il s’agisse du contrôle des biens matériels ou des humains… L’écriture ne nous paraît associée de façon permanente, dans ses origines, qu’à des sociétés qui sont fondées sur l’exploitation de l’Homme par l’Homme.

L’écriture serait au service du contrôle et de la falsification potentielle de tout narratif impliquant le pouvoir de près ou de loin ; attention, nous ne disons pas que tout ce qui est écrit est faux, nous disons qu’il est plus facile de falsifier et de mentir par l’écriture sur le long terme que par la parole, et la tradition orale serait ainsi au service de la liberté et de la vérité ? Pensons-y deux minutes…

Prenons le cas de deux sociétés : d’un côté une société sans/contre l’État, de tradition orale comme il y en eut tant dans le passé et en existe toujours aujourd’hui, de la civilisation celtique en Europe, aux Amérindiens des Amériques en passant par les sociétés traditionnelles africaines et de l’autre une société politiquement divisée qui mena invariablement à la formation d’un État ou d’une structure centralisée de tradition écrite où que ce soit dans le monde.

Ces deux sociétés sont aux antipodes l’une de l’autre : l’une parle, communique et se souvient, l’autre écrit, transcrit et oublie en figeant la réalité ou sa vision de la réalité. La première victime de l’écriture, paradoxalement, est la mémoire. Pourquoi ? Parce que l’écriture est le domaine “d’experts”, de spécialistes comme l’a dit Lévi-Strauss, de bureaucrates, dont le travail est de figer le temps, de retranscrire une certaine vision d’un fait et de la faire valider par tout un système. Lorsqu’une histoire, la narration d’un fait, est écrite, une fois validée par les “autorités compétentes”, elle devient histoire officielle, nonobstant la myriade d’erreurs qui a pu être enregistrée dans le narratif, ou quelques soient les sources biaisées ayant influencé la conservation du narratif et sa transcription. Soudainement, une histoire par une validation bureaucratique devient un dogme, une chose établie qu’on ne peut plus changer, les livres d’histoire orthodoxe au consensus du statu quo oligarchique, en sont remplis, sans que cela ne choque personne, ni même ne suscite souvent la moindre remarque.

Dans le cas d’une société de tradition orale, les gens doivent se souvenir de ce qu’ils ont dit. Plus on raconte de salades et plus il est difficile de se rappeler de ce qu’on a dit surtout quand plusieurs dizaines, centaines de personnes s’y mettent. Ainsi la seule façon de préserver la vérité et de la transmettre et de ne pas mentir. Les menteurs sont confondus à cause des inconsistances au sein de leur narratif. Dans un système de tradition orale en face à face, le mensonge ne fonctionne pas ; en revanche dès que la possibilité d’écrire se produit, la probabilité du mensonge croît exponentiellement surtout lorsque l’anonymat ou l’utilisation de pseudonyme peut affecter grandement la façon dont une histoire est racontée et transmise.

De plus, les sociétés de tradition orale ont le plus souvent comme “témoins” les ancêtres. Mentir, c’est trahir ses ancêtres. Il n’y a aucune raison de surcroit à le faire. Il n’en va pas de même dans une société divisée politiquement puis économiquement. Le mensonge dès lors sert des intérêts particuliers et entretient les arcanes du pouvoir, la perpétuation du système dont l’information doit être contrôlée afin de contrôler les gens. Le contrôle de l’information, du narratif et donc de la retranscription de l’histoire, devient primordial et d’intérêt vital, la probabilité de falsification et de mensonge augmente ainsi dramatiquement.

L’écriture doit retrouver un équilibre, celui-ci ne pourra être retrouvé que lorsqu’il n’y aura plus d’incentif à mentir pour garder les choses en contrôle, c’est à dire lorsque la société sera redevenue égalitaire, politiquement indivisée, l’organe du pouvoir ayant réintégré sa place originelle et seule valide: au sein du peuple et ne sera plus une entité artificiellement séparée. Alors et alors seulement, l’écriture se fera parole libérée du mensonge et de la falsification. Pour l’heure, nous devons tous rechercher la perle de la vérité en tout domaine dans le fatras de l’amoncellement des déceptions, mensonges et falsifications inhérents à la guerre de contrôle psychologique à laquelle se livre les perpétuateurs du plus froid des monstres froids.

=*=*=

Sur ce blog, grâce à la paléontologue Marylène Patou-Mathis, on sait que l’homme ne descend pas du singe tueur et qu’il n’a pas toujours fait la guerre et que la violence n’est pas inscrite dans nos gênes comme on tente de nous le faire croire ! .

Si vous pensez que je pousse le bouchon un peu trop loin, rappelez-vous que Étienne de la Boétie a écrit son discours de la servitude volontaire vers 1548.

Soyez résolus de ne servir plus, et vous serez libres !

N’élisez pas de nouveaux maitres !

Faites le pari de réussir en nous choisissant nous : LES PEUPLES !

Ne renonçons pas à la vérité, c’est elle qui nous libèrera, à tout jamais !

JBL1960

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s