J – 7 avant…

La potentielle entrée du premier « First Gentleman » à la Maison Blanche ;

Et de toute l’histoire des États-Unis d’Amérique…

Il y a peu, je me demandais ce que pouvait penser John Pilger de tout ce Barnum.

Et bien j’ai eu ma réponse via Mondialisation-ca –  Traduction par VD pour le Grand Soir

◄|►

A l’intérieur du gouvernement invisible :

Guerre, Propagande, Clinton & Trump

Par John Pilger | 27/10/2016 | Source : Global Research

Url de l’article original en anglais = http://www.globalresearch.ca/inside-the-invisible-government-war-propaganda-clinton-and-trump/5553361

Le journaliste américain, Edward Bernays, est souvent présenté comme l’inventeur de la propagande moderne.

Neveu de Sigmund Freud, le pionnier de la psychanalyse, Bernays a inventé le terme « relations publiques » comme un euphémisme pour désigner les manipulations et les tromperies.

En 1929, il a persuadé les féministes de promouvoir les cigarettes pour les femmes en fumant lors d’une parade à New York – un comportement considéré à l’époque comme saugrenu. Une féministe, Ruth Booth, a déclaré, « Femmes ! Allumez un nouveau flambeau de la liberté ! Luttez contre un autre tabou sexiste ! »

L’influence de Bernays s’étendait bien au-delà de la publicité. Son plus grand succès a été de convaincre le public américain de se joindre à la grande tuerie de la Première Guerre mondiale. Le secret, disait-il, était « de fabriquer le consentement » des personnes afin de les « contrôler et orienter selon notre volonté et à leur insu ».

Il décrivait cela comme « le véritable pouvoir de décision dans notre société » et l’appelait le « gouvernement invisible ».

Aujourd’hui, le gouvernement invisible n’a jamais été aussi puissant et aussi peu compris. Dans toute ma carrière de journaliste et de cinéaste, je n’ai jamais connu de propagande aussi influente sur nos vies que celle qui sévit aujourd’hui, et qui soit aussi peu contestée.

Imaginez deux villes. Les deux sont en état de siège par les forces gouvernementales de ces pays. Les deux villes sont occupées par des fanatiques, qui commettent des atrocités, comme la décapitation.

Mais il y a une différence essentielle. Dans une des deux villes, les journalistes occidentaux embarqués avec les soldats gouvernementaux décrivent ces derniers comme des libérateurs et annoncent avec enthousiasme leurs batailles et leurs frappes aériennes. Il y a des photos en première page de ces soldats héroïques faisant le V de la victoire. Il est très peu fait mention des victimes civiles.

Dans la deuxième ville – dans un pays voisin – il se passe presque exactement la même chose. Les forces gouvernementales assiègent une ville contrôlée par la même trempe de fanatiques.

La différence est que ces fanatiques sont soutenus, équipés et armés par « nous » – par les Etats-Unis et la Grande-Bretagne. Ils ont même un centre de médias financé par la Grande-Bretagne et les Etats-Unis.

Une autre différence est que les soldats gouvernementaux qui assiègent cette ville sont les méchants, condamnés pour avoir agressé et bombardé la ville – ce qui est exactement ce que les bons soldats font dans la première ville.

Déroutant ? Pas vraiment. Tel est le double standard de base qui est l’essence même de la propagande. Je parle, bien sûr, du siège actuel de la ville de Mossoul par les forces gouvernementales irakiennes, soutenues par les Etats-Unis et la Grande-Bretagne et le siège d’Alep par les forces gouvernementales de la Syrie, soutenues par la Russie. L’un est bon ; l’autre est mauvais.

Ce qui est rarement signalé est que les deux villes ne seraient pas occupées par des fanatiques et ravagées par la guerre si la Grande-Bretagne et les États-Unis n’avaient pas envahi l’Irak en 2003. Cette entreprise criminelle fut lancée sur la base de mensonges étonnamment semblables à la propagande qui déforme maintenant notre compréhension de la guerre en Syrie.

Sans ce battement de tambour de propagande déguisé en informations, les monstrueux Daesh, Al-Qaida, al-Nusra et tout le reste de ces bandes de djihadistes pourraient ne pas exister, et le peuple syrien ne serait pas en train de se battre pour sa survie.

Certains se souviendront peut-être de tous ces journalistes de la BBC qui en 2003 défilaient devant les caméras pour nous expliquer que l’initiative de Blair était « justifiée » pour ce qui allait devenir le crime du siècle. Les chaînes de télévision US fournissaient les mêmes justifications pour George W. Bush. Fox Newsinvita Henry Kissinger pour disserter sur les mensonges de Colin Powell.

La même année, peu après l’invasion, j’ai filmé une interview à Washington de Charles Lewis, le célèbre journaliste d’investigation. Je lui ai demandé, « Qu’est-ce qui se serait passé si les médias les plus libres du monde avaient sérieusement remis en question ce qui s’est avéré être une propagande grossière ? »

Il a répondu que si les journalistes avaient fait leur travail, « il y a de très fortes chances qui nous ne serions pas entrés en guerre contre Irak. »

Ce fut une déclaration choquante, et confirmée par d’autres journalistes célèbres à qui j’ai posé la même question – Dan Rather de CBS, David Rose du Observer et des journalistes et producteurs de la BBC, qui souhaitaient rester anonymes.

En d’autres mots, si les journalistes avaient fait leur travail, s’ils avaient contesté et enquêté sur la propagande au lieu de l’amplifier, des centaines de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants seraient encore en vie aujourd’hui, et il n’y aurait pas de Daesh et aucun siège à Alep ou à Mossoul.

Il y aurait eu aucune atrocité dans le métro de Londres le 7 Juillet 2005. Il n’y aurait eu aucune fuite de millions de réfugiés ; il n’y aurait pas de camps misérables.

Lorsque l’atrocité terroriste a eu lieu à Paris, au mois de novembre dernier, le président François Hollande a immédiatement envoyé des avions pour bombarder la Syrie – et plus de terrorisme a suivi, de façon prévisible, produit par la grandiloquence de Hollande sur la France « en guerre » et « ne montrant aucune pitié ». Que la violence de l’État et la violence djihadiste s’alimentent mutuellement est une réalité qu’aucun dirigeant national n’a le courage d’aborder.

« Lorsque la vérité est remplacée par le silence », a déclaré le dissident soviétique Yevtushenko, « le silence devient un mensonge ».

L’attaque contre l’Irak, l’attaque contre la Libye, l’attaque contre la Syrie ont eu lieu parce que les dirigeants de chacun de ces pays n’étaient pas des marionnettes de l’Occident. Le bilan en matière de droits de l’homme d’un Saddam ou d’un Kadhafi est hors de propos. Ils ont désobéi aux ordres et n’ont pas abandonné le contrôle de leur pays.

Le même sort attendait Slobodan Milosevic une fois qu’il avait refusé de signer un « accord » qui exigeait l’occupation de la Serbie et sa conversion à une économie de marché. Son peuple fut bombardé, et il fut poursuivi à La Haye. Une telle indépendance est intolérable.

Comme WikLeaks l’a révélé, ce ne fut que lorsque le dirigeant syrien Bashar al-Assad rejeta en 2009 un projet d’oléoduc qui devait traverser son pays en provenance du Qatar vers l’Europe, qu’il a été attaqué.

A partir de ce moment, la CIA a prévu de détruire le gouvernement de la Syrie avec les fanatiques jihadistes – les mêmes fanatiques qui tiennent actuellement en otage les habitants de Mossoul et des quartiers est d’Alep.

Pourquoi les médias n’en parlent pas ? L’ancien fonctionnaire du Ministère des Affaires étrangères britannique, Carne Ross, qui était responsable des sanctions opérationnelles contre l’Irak, m’a dit : « Nous fournissions aux journalistes des bribes d’informations soigneusement triées, ou nous les tenions à l’écart. Voilà comment ça fonctionnait. ».

L’allié médiéval de l’Occident, l’Arabie Saoudite – à laquelle les Etats-Unis et la Grande-Bretagne vendent des milliards de dollars d’armement – est en ce moment en train de détruire le Yémen, un pays si pauvre que, dans le meilleur des cas, la moitié des enfants souffrent de malnutrition.

Cherchez sur YouTube et vous verrez le genre de bombes massives – “nos” bombes – que les Saoudiens utilisent contre des villages de terre battue, et contre les mariages et les funérailles.

Les explosions ressemblent à de petites bombes atomiques. Ceux qui pilotent ces bombes depuis l’Arabie Saoudite travaillent côte à côte avec des officiers britanniques. Vous n’en entendrez pas parler dans les journaux télévisés du soir.

La propagande est plus efficace lorsque notre consentement est fabriqué par l’élite éduquée – Oxford, Cambridge, Harvard, Columbia – qui fait carrière à la BBC, au Guardian, New York Times, Washington Post.

Ces médias sont réputés pour être progressistes. Ils se présentent comme des gens éclairés, des tribuns progressistes de la morale ambiante. Ils sont anti-racistes, pro-féministes et pro-LGBT.

Et ils adorent la guerre.

En même temps qu’ils défendent le féminisme, ils soutiennent les guerres rapaces qui nient les droits d’innombrables femmes, dont le droit à la vie.

En 2011, la Libye, un Etat moderne, fut détruite sous prétexte que Mouammar Kadhafi était sur le point de commettre un génocide contre son propre peuple. L’information tournait en boucle ; mais il n’y avait aucune preuve. C’était un mensonge.

En réalité, la Grande-Bretagne, l’Europe et les États-Unis voulaient ce qu’ils aiment à appeler un « changement de régime » en Libye, le plus grand producteur de pétrole en Afrique. L’influence de Kadhafi sur le continent et, surtout, son indépendance était intolérable.

Il a donc été assassiné avec un couteau dans son arrière par des fanatiques, soutenus par les États-Unis, la Grande-Bretagne et la France. Devant une caméra, Hillary Clinton a applaudi sa mort horrible en déclarant, « Nous sommes venus, nous avons vu, il est mort ! »

La destruction de la Libye fut un triomphe médiatique. Tandis que l’on battait les tambours de guerre, Jonathan Freedland écrivait dans le Guardian : « Bien que les risques soient bien réels, le cas d’une intervention reste forte. »

Intervention. Un mot poli, bénin, très « Guardian », dont la signification réelle, pour la Libye, fut la mort et la destruction.

Selon ses propres dossiers, l’OTAN a lancé 9.700 « frappes aériennes » contre la Libye, dont plus d’un tiers étaient destinées à des cibles civiles. Elles comprenaient des missiles avec des ogives d’uranium. Regardez les photos des décombres à Misurata et à Syrte, et les fosses communes identifiées par la Croix-Rouge. Le rapport de l’Unicef sur les enfants tués dit, « la plupart [d’entre eux] avaient moins de dix ans. » Comme conséquence directe, Syrte est devenue la capitale de l’Etat Islamique.

L’Ukraine est un autre triomphe médiatique. Des journaux libéraux respectables tels que le New York Times, le Washington Post et le Guardian, et les diffuseurs traditionnels tels que la BBC, NBC, CBS et CNN ont joué un rôle crucial dans le conditionnement de leurs téléspectateurs pour accepter une nouvelle et dangereuse guerre froide.

Tous ont déformé les événements en Ukraine pour en faire un acte maléfique de la Russie, alors qu’en réalité, le coup d’État en Ukraine en 2014 fut le travail des États-Unis, aidés par l’Allemagne et de l’OTAN.

Cette inversion de la réalité est tellement omniprésente que les menaces militaires de Washington envers la Russie sont passées sous silence ; tout est occulté par une campagne de dénigrement et de peur du genre de celui que j’ai connu pendant la première guerre froide. Une fois de plus, les Russkoffs viennent nous chercher des poux, dirigés par un nouveau Staline, que The Economist dépeint comme le diable.

L’occultation de la vérité sur l’Ukraine est une des opérations de censure les plus complètes que j’ai jamais vue. Les fascistes qui ont conçu le coup d’État à Kiev sont de la même trempe que ceux qui ont soutenu l’invasion nazie de l’Union soviétique en 1941. Alors que l’on se répand sur les craintes d’une montée de l’antisémitisme fasciste en Europe, aucun dirigeant ne mentionne les fascistes en Ukraine – sauf Vladimir Poutine, mais lui ne compte pas.

Beaucoup dans les médias occidentaux ont travaillé dur pour présenter la population russophone ethnique de l’Ukraine comme des étrangers dans leur propre pays, comme des agents de Moscou, presque jamais comme des Ukrainiens qui cherchent une fédération en Ukraine et, en tant que citoyens ukrainiens, qui résistent à un coup d’État orchestré depuis l’étranger contre leur gouvernement élu.

Chez les bellicistes règne pratiquement le même état d’excitation que lors d’une réunion de classe. Le batteurs de tambour du Washington Post qui incitent à la guerre contre la Russie sont les mêmes qui publiaient les mensonges sur les armes de destructions massive de Saddam Hussein.

Pour la plupart d’entre nous, la campagne présidentielle US est un spectacle de monstres, où Donald Trump tient le rôle du grand méchant. Mais Trump est détesté par ceux qui détiennent le pouvoir aux États-Unis pour des raisons qui ont peu à voir avec son comportement odieux et ses opinions. Pour le gouvernement invisible à Washington, le Trump imprévisible est un obstacle au projet de l’Amérique pour le 21e siècle, qui est de maintenir la domination des États-Unis et de soumettre la Russie, et, si possible, la Chine.

Pour les militaristes à Washington, le vrai problème avec Trump est que, dans ses moments de lucidité, il ne semble pas vouloir une guerre avec la Russie ; il veut parler avec le président russe, pas le combattre ; il dit qu’il veut parler avec le président de la Chine.

Dans le premier débat avec Hillary Clinton, Trump a promis de ne pas être le premier à utiliser des armes nucléaires dans un conflit. Il a dit : « Je ne voudrais certainement pas effectuer la première frappe. Une fois l’option nucléaire prise, c’est fini. » Les médias n’en ont pas parlé.

Le pensait-il réellement ? Qui sait ? Il se contredit souvent. Mais ce qui est clair, c’est que Trump est considéré comme une grave menace pour le statu quo entretenu par le vaste appareil de sécurité nationale qui opère aux États-Unis, quel que soit l’occupant de la Maison Blanche.

La CIA veut le voir battu. Le Pentagone veut le voir battu. Les médias veulent le voir battu. Même son propre parti veut le voir battu. Il représente une menace pour les dirigeants du monde – contrairement à Clinton, qui n’a laissé aucun doute qu’elle était prête à aller en guerre contre la Russie et la Chine, deux pays qui possèdent des armes nucléaires.

Clinton a la forme, comme elle s’en vante souvent. En effet, elle n’a plus rien à prouver. En tant que sénatrice, elle a soutenu le bain de sang en Irak. Quand s’est présentée contre Obama en 2008, elle a menacé de « totalement détruire » l’Iran. En tant que secrétaire d’Etat, elle a comploté dans la destruction des gouvernements de la Libye et du Honduras et mis en branle la provocation de la Chine.

Elle a promis de soutenir une zone d’exclusion aérienne en Syrie – une provocation directe d’une guerre avec la Russie. Clinton pourrait bien devenir le président le plus dangereux des États-Unis de mon vivant – un titre pour lequel la concurrence est rude.

Sans la moindre preuve, elle a accusé la Russie de soutenir Trump et d’avoir piraté ses e-mails. Publiés par WikiLeaks, ces e-mails nous révèlent que ce que dit Clinton en privé, dans ses discours aux riches et puissants, est le contraire de ce qu’elle dit en public.

Voilà pourquoi il est si important de faire taire et de menacer Julian Assange. En tant que dirigeant de WikiLeaks, Julian Assange connaît la vérité. Et permettez-moi de rassurer tous ceux qui sont préoccupés, il va bien, et WikiLeaks tourne à plein régime.

Aujourd’hui, la plus grande accumulation de forces dirigées par les États-Unis depuis la Seconde Guerre mondiale est en route – dans le Caucase et l’Europe orientale, à la frontière avec la Russie, et en Asie et dans le Pacifique, où la Chine est la cible.

Gardez cela à l’esprit lorsque le cirque de l’élection présidentielle atteindra son apogée le 8 Novembre, Si Clinton gagne, un chœur des commentateurs écervelés célébrera son couronnement comme un grand pas en avant pour les femmes. Aucun ne mentionnera les victimes de Clinton : les femmes syriennes, les femmes irakiennes, les femmes libyennes. Aucun ne mentionnera les exercices de défense civile menées en Russie. Aucun ne rappellera « les flambeaux de la liberté » d’Edward Bernays.

Un jour, le porte-parole chargé des relations avec la presse de George Bush a qualifié les médias de « facilitateurs complices ».

Venant d’un haut fonctionnaire d’une administration dont les mensonges, permis par les médias, ont provoqué tant de souffrances, cette description est un avertissement de l’histoire.

En 1946, le procureur du Tribunal de Nuremberg a déclaré au sujet des médias allemands : « Avant chaque agression majeure, ils lançaient une campagne de presse calculée pour affaiblir leurs victimes et préparer psychologiquement le peuple allemand pour une attaque. Dans le système de propagande, la presse quotidienne et la radio étaient les armes les plus importantes. »

John Pilger

Ce texte est une adaptation d’une conférence présentée au Festival des Mots de Sheffield au Royaume-Uni.

◄|►

J’ai infiniment de respect pour M. Pilger que je relaie sans faille, et dans ce billet ; La guerre perpétuelle, j’ai inclus en section commentaire et grâce au site « Les Moutons Enragés » qui l’a mis en ligne, son documentaire « La Guerre Invisible » en entier et en VOSTFR.

Dès le 10 juillet dernier, j’ai notifié dans ce billet , que Bill n’était pas enchanté de devenir le 1er First Gentleman de l’Histoire des États-Unis !

Et dans celui-ci : « Appelez-moi Killary » les écueils et dans celui-là : « Dis Killary, pourquoi tu tousses » les embûches sur le chemin de : Killary au-permanent-sourire-narquois d’Attila de basse-cour II ; Ici.

Entrefilets nous posait collectivement la question le 27 octobre dernier « Et si l’empire s’effondrait le 9 novembre ? » et je donne m’a réponse en conclusion de son article : OUPS ou OUF ?

Au lieu de se résigner à choisir entre la peste et le choléra et comme nous y invite le mouvement Zapatiste, je le redis, nous pouvons nous choisir NOUS

Ne cautionnez plus les mensonges et retirez votre consentement…

Sur ce coup-là ; Nous serons nombreux à vous suivre…

JBL1960

~~~~▼~~~~

Mise à Jour du 1er Novembre 2016 par JBL

Je précise à toutes fins utiles, pour lever tout doute, que je ne suis pas d’accord avec la recommandation en filigrane, qu’un vote Trump serait malgré tout moins destructeur que celui d’une Killary, bave au dentier, pour être la 1ère femme Présidente des États-Unis à avoir appuyé sur le bouton. Pilger avait finalement conseillé de voter pour Oblabla en 2008, et pour ma part, hier comme aujourd’hui j’aurais préféré qu’il appelle au boycott total…

Car pour ma part j’appelle les Zuniens à se réveiller et à ne plus voter !

Et j’émets des réserves sur Julian Assange, et depuis le début, et notamment, à la dernière lecture de cet article via Résistance71 Source Veterans Today de Gordon Duff : La danse d’Assange et de la Russie avec le diable

Controverse : Les (sales) dessous de Wikileaks ?…

Nous publions ci-dessous la traduction d’un article récent de VT au sujet de Wikileaks. L’article présente un angle tout à fait différent de ce qui est communément connu, y compris dans la blogosphère alternative. En fait, bien des officines alternatives ne toucheraient pas cette info même avec une perche de 5m de long… Pour se faire une idée la plus proche possible de la réalité, il convient de lire et de développer ses connaissances par tous les angles possibles par lesquels un sujet puisse être abordé.

Nous avions déjà publié une certaine vision de Wikileaks. Il importe de lire un maximum sur tout sujet controversif et d’éviter de se laisser embrigader selon un narratif utile à la pensée de chacun (et de l’oligarchie surtout ?…). Pour certains Wikileaks et Assange sont des héros de la liberté, pour d’autres des traîtres qui devraient pourrir en prison, mais personne ne pose vraiment la question essentielle: qui est VRAIMENT derrière une telle opération ?

Nous ne disons pas que ce que dit GD ci-dessous est la réalité pur sucre, nous disons que c’est un angle d’approche qui de nos jours en les circonstances géopolitiques ambiantes, ne peut pas, ne doit pas être négligé. Les faits cités sont troublants pour le moins. Que cela du moins, fasse participer au débat sur la vérité…

~ Résistance 71 ~

Lire la suite sur R71 = https://resistance71.wordpress.com/2016/10/11/controverse-les-dessous-sales-de-wikileaks/

Ce n’est que mon avis, mais il est partagé, et je l’exprime clairement dans ce billet là = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/10/07/choisir-entre-la-peste-et-le-cholera/

Qui trouve sa conclusion dans celui-ci = Mensonges Pharaoniques

Nous pouvons choisir, c’est vrai, mais non entre deux personnes issus du même Système et pour le prolongement de celui-ci et au profit des Banksters !

Nous pouvons choisir de dire NON ! ÇA SUFFIT ! STOP et non ENCORE

Et c’est un peu différent tout de même, vous en conviendrez ? ► JBL

Publicités

CRAC BOUM HUUUEEE !

LE PIÈGE À GOGO CONTINUE !

La Kolossalle liste des licenciements mondiaux comme le dit lui-même Pierre Jovanovic dans sa RDPI :

Voilà parce que tout continue, CETA, TAFTA, TIPP & TUTTI QUANTI…

LA « KOLOSSALE » LISTE DE LICENCIEMENTS DE LA FIN OCTOBRE 2016 !!! (VW 10.000 PERSONNES)  du 31 octobre au 5 novembre 2016 : Wouaaa…. quelle dynamique extraordinaire que toutes ces entreprises qui délestent massivement… Je le répète, tous ces gens n’achèteront plus une bouteille de champagne, ne viendront pas en vacances en France, ne rembourseront pas leur banque, vendront tout ce qu’ils peuvent pour survivre. [NDJBL : Ce qui pour moi n’est pas grave, puisque j’appelle à un nouveau paradigme et en dépossession volontaire, une fois effacé les mensonges pharaoniques…] Mille personnes ce sont mille familles pour une grande majorité, et mille nouveaux chômeurs d’ici 3 à 24 mois. Et vous comprenez pourquoi le PS n’apprécie guère cette liste qui circule massivement sur les réseaux sociaux grâce à vous… Tenez bon. Merci aux lecteurs et lectrices pour leurs liens.

Airbus Helicopters France obligé de faire partir 582 ingénieurs merci à tous les lecteurs

American Apparel le géant américain s’est mis en faillite (ainsi que ses 200 boutiques) à nouveau ce vendredi… Cette fois 600 salariés seront mis à la porte si personne ne rachète merci aux lecteurs

Anglo American continue à licencier, cette fois 140 mineurs au Chili, merci à Mr Rossino

Altria le fabricant des cigarettes Marlboro, ferme deux de ses manufactures et licencie 580 personnes merci à Mme Lefumeux

ANZ Banking continue à licencier, cette fois 30 banquiers de plus merci à Kim

Alphabet ISP – Google Fiber la filiale fibre optique de Google licencie au moins 200 ingénieurs merci à Mme Lefumeux

Avery licencie 120 personnes : « 120 jobs saved and 120 jobs terminated according to a press release from Avery. The company announced that it is moving all of its manufacturing jobs to Mexico. » merci à Myriam

Athena Health le petit assureur santé américain licencie quand même 100 assureurs d’un coup merci à DJC

Act-On Software a licencié également 30 programmeurs en raison de la chute des ventes, merci à Myriam

BOK FInancial a viré 100 financiers vendredi dernier, merci à DJC

Bank of Oklahoma la petite banque régionale a jeté à la rue 36 salariés de plus merci à Mme Lefumeux

Baker Hughes, énergie pétrole, licencie ENCORE et ENCORE: cette fois 1.400 salariés merci à Mr Ballerand

Banque Crelan Belgique jette à la rue 160 salariés, merci à Mme Rennenson

Banque Nationale (Canada) suppression de 600 postes merci à Mr Letourneau

BASF Suisse jette à la rue 180 salariés à Bâle, merci à Julien

Caterpillar US jette à la rue 80 ouvriers de plus merci à Myriam

Compagnies pétrolières (Niger) ExxonMobil, Chevron, Pan Ocean et Saipem ont licencié 3.000 spécialistes au cours des dernières semaines au Nigéria au point de mettre le gouvernement en colère et prendre des sanctions, merci à Mr Ballerand

Compagnies pétrolières (USA) le secteur pétrolier a perdu 140.000 emplois en 2 ans! Rien que chez Schlumberger et Halliburton ce sont 87.000 personnes qui ont perdu leur emploi merci à Myriam

Continentale Nutrition France71 licenciement chez le fabriquant de pâtée pour chiens merci à Mr Boufflers

Chicago Schools la région a été obligée de virer 250 professeurs de plus, en plus des 1.000 virés en août 2016, merci à Mme Lefumeux

Cash America licencie 69 personnes, les gens n’ont plus de chèques à encaisser !!! merci à Myriam

Danske Bank a offert à 40% de ses employés, (soit 8.000) de partir volontairement merci à Mme Lefumeux

Dunlup Allemagne l’usine de Philippsburg en Allemagne va fermer avec 890 ouvriers qui seront mis à la porte, merci à Mr Dufrenoy

Eastman Chemical encore un licenciement chez l’ancien leader mondial de la pellicule: cette fois 120 salariés photo merci à Myriam

ExoSun France le leader français des trackers solaires licencie 30% de ses effectifs en Gironde, soit 70 salariés jetés chez Pôle Emploi, merci à Mr Ricard

Farmers Insurance le géant de l’assurance automobile vire 90 cadres dans son QG, merci à DJC

Gameforge le célèbre studio de jeux video se sépare de 90 programmeurs merci à Myriam

Gannet Media US le groupe a décidé de virer 350 journalistes et admins merci à Kim

General Dynamics Nassco le chantier naval de San Diego va jeter à la rue 700 ouvriers !!! merci à Mme Lefumeux

Goldman Sachs continue sa lessive, 20 traders et banquiers virés de plus… Total pour 2016: 486 banquiers virés, merci à Mr Irving

Goodlife Fitness UK élimine 60 emplois à son siège social et 225 dans les clubs soit 285 personnes en tout merci à Myriam

Hyundai Heavy Industries, Daewoo Shipbuilding Marine Engineering et Samsung Heavy Industries vont supprimer au moins 40.000 emplois avant la fin de 2016 merci à John

ITV UK la châine de production de programmes télé anglaise se sépare de 120 salariés. ITV a déjà viré 43 salariés début octobre 2016!!! merci à Myriam

Jacobsen licencie à nouveau: 200 salariés de plus et ferme l’usine de Charlotte merci à Mme Lefumeux

La Poste Suisse l’entité va se réorganiser et prépare 700 suppressions de postes à plein temps et 600 bureaux de postes merci à Mme Landry. Agefi: « La Poste entend remanier son réseau en misant notamment sur les guichets installés dans des commerces partenaires. La transformation risque d’avoir un impact sur quelque 1200 collaborateurs d’ici à 2020, représentant environ 700 emplois à plein temps, a détaillé mercredi devant la presse la directrice générale Susanne Ruoff« , merci à Mr Scullier

LSG Sky Chefs la compagnie licencie 130 salariés partout en Belgique merci aux lecteurs belges. Cela vous annonce de nouveaux licenciements dans les compagnies aériennes

MecaChrome France le fabricant de moteurs Formule 1 et avions d’Aubigny sur Nère va délocaliser au Portugal et 180 ingénieurs et mécanos ont pris une grosse option pour Pôle Emploi, merci à Mr Le Flem

Mac Gregor pétrole licencie à nouveau, cette fois 260 ingénieurs !!! merci à Myriam

La Miroiterie (France) la société est en sursis et 105 employés ont pris une option pour Pôle Emploi merci à Biper

Meda Pharmaceutical continue à licencier, cette fois 94 biologistes merci à Mme Lefumeux

Monte Paschi di Sienna Banca la banque a licencié brutalement jeudi dernier 2.600 banquiers de PLUS !!!! et ferme 500 agences bancaires, merci aux lecteurs

Notenstein Private Bank sur les 500 salariés, 100 seront licenciés d’ici deux ans merci à Mme Landry

Outiror de Saint-Cyr-sur-Loire est toujours en redressement judiciaire d’Outiror. Sisu Capital, le fonds anglais qui avait racheté en 2007 la société de ventes itinérantes d’outillage ayant décidé de ne plus renflouer la société, 240 ouvriers ont pris une grande option pour Pôle Emploi, merci à Force Ouvrière

Pumpkin Patch la crise va aussi loin que la Nouvelle Zelande : la marque ferme 7 boutiques et licencie 57 personnes merci à Myriam

Royal Bank of Scotland licencie encore et encore, cette fois 40 banquiers de plus merci à DJC

Saipem Italie, pétrole et forage, jette à la rue 800 ingénieurs, le massacre continue dans le monde du pétrole et énergie, merci à Mr Ballerand

Sembcorp Marine, ingénierie pétrole, va licencier 8.000 spécialistes merci à Mr Ballerand

Sonia Rykiel Enfants Irlande Fung Brands décide d’arrêter la ligne « Sonia by Sonia Rykiel » et la ligne de vêtements pour enfants de Sonia Rykiel et licencie la moitié du personnel soit 150 personnes… merci à Myriam

Sonia Rykiel France la maison de couture licencie 79 salariés… merci à Lydie

Telenor Norvege l’opérateur de telecoms mobile a licencie 180 salariés, merci à Myriam

Twitter licencie 9% de ses programmeurs, soit 350 personnes !!! merci Kimberley

TCEH Usa « 500 positions with TXU Energy and Luminant will also affected by layoffs, in addition to an announcement earlier this month that 158 positions at Luminant mines in Rusk and Panola counties were being eliminated » merci à DJC

Triumph Structures ferme son usine de Long Island et vire les 90 ouvriers merci à DJC

US Foods le distributeur géant américains va tailler massivement dans ses 25.000 salariés selon le New York Times… Au moins 1.000 licenciements merci à Kim

Volkswagen après la série de scandales, VW va finalement licencier… 10.000 ouvriers ! merci à Mr Le Flem

Washington Trasnportation le métro de Washington supprime 100 emplois et d’autres licenciements sont à venir, merci à DJC

Wooga Allemagne, jeux videos, a viré 40 programmeurs « German game maker and publisher Wooga recently confirmed that it has shut down its internal game studio Black Anvil Games and cut ties with Black Anvil » merci à Myriam

Wiggle Chain Reaction Cycles Irelande vente de vélos en ligne va jeter à la rue 300 salariés merci à Myriam

Yokohama Tyres US 50 ouvriers ont été licenciés de l’usine de Salem, DE PLUS…

◄|►

Bon, comme je vous le disais en incise ;

Dans ce Système là ; semaine après semaine vous déprésserez à chaque lecture de la liste des licenciements mondiaux de Pierre Jovanovic, comme à la lecture, chaque mois, des vrais chiffres du chômage donnés par Patdu49

Alors que nous pouvons prendre la tangente… Parce qu’avec Hollandouille, y s’en mettront toujours plein les fouilles…

Même les vaches au fond de leur pré ne sont plus en sécurité ! Ici

Souriez, nous n’avons pas besoin d’eux ; Effaçons-les !

JBL1960