Dr. Ashraf Ezzat : « Le texte original de l’histoire de l’Exode est écrit en hébreu ancien et il raconte une toute autre histoire. » (MàJ du PDF original à venir)

« Le texte original de l’histoire de l’Exode est écrit en hébreu ancien et il raconte une toute autre histoire. »

Dr. Ashraf Ezzat, 7 novembre 2021 – URL de l’article source en anglais ► https://ashraf62.wordpress.com/2021/11/07/the-land-of-the-pyramids-is-not-biblical-egypt/

Traduit de l’anglais par Jo Busta Lally avec l’aide de DeepL.com

Dr. Ashraf Ezzat en français sur JBL1960BLOG

« Je voulais visiter l’Égypte depuis si longtemps… surtout depuis que j’ai regardé le film « Le Prince d’Égypte »… vous savez, ce film d’animation hollywoodien sur l’histoire de Moïse et du Pharaon », m’a dit une touriste américaine excitée que j’ai rencontrée par hasard dans le temple de Karnak à Louxor, en Égypte.

Elle était en effet très excitée. Pourquoi pas, après tout, son rêve est devenu réalité. Elle était sur la terre antique qui a été le témoin des plus grandes histoires de la Bible, l’histoire de l’Exode.Egypt-knew-no-Pharaohs-nor-Israelites-new-cover-art-10-795x470

La plupart des touristes qui visitent l’Égypte, et ils sont des millions chaque année, viennent au pays des pyramides avec l’histoire de Pharaon et Moïse en tête. Cette histoire infâme est comme la toile de fond de tout ce qu’ils voient, et peut-être la raison principale pour laquelle ils ont voulu visiter l’Égypte en premier lieu.

Mais la grande surprise, ou peut-être le choc, pour la plupart des touristes occidentaux (et non occidentaux d’ailleurs), est que le pays qui les fascine avec ses temples, ses pyramides et ses momies n’est pas l’Égypte biblique.

Toutes les histoires israélites de la Bible et même du Coran, comme celles d’Abraham, de Joseph et, bien sûr, de Moïse, si elles ont eu lieu, ne se sont pas déroulées dans l’Égypte antique.

Non seulement les touristes mais aussi les archéologues occidentaux sont venus au pays du Nil car ils croyaient qu’il s’agissait de l’Égypte biblique. Mais malheureusement pour eux, il s’est avéré que ce n’était pas le cas.

Après presque deux siècles de fouilles sur toute la terre d’Égypte, toutes les fouilles archéologiques sont restées vides jusqu’à présent. Les archéologues modernes n’ont pas été en mesure de trouver la moindre preuve historique pour corroborer l’histoire de l’Exode qui a eu lieu dans l’Égypte ancienne. La terre d’Égypte ne leur donnera pas ce qu’ils sont venus chercher.

exodus-2-resized

« Et les Égyptiens sauront que je suis l’Éternel, quand j’étendrai ma main sur l’Égypte et que j’en ferai sortir les Israélites » Exode 7:5

Un beau verset du livre de l’Exode. Assez beau et évident pour convaincre les lecteurs fidèles que l’histoire de Moïse et de Pharaon s’est déroulée dans l’Égypte antique.

Mais il est juste de dire que le verset ci-dessus est aussi beau et évident tant qu’il est lu et interprété dans sa traduction anglaise. Mais en réalité, le texte original de cette histoire est écrit en hébreu ancien. De plus, il raconte une histoire différente.

Dans sa version hébraïque ancienne, le verset ne mentionne pas « le Seigneur », mais un nom étrange appelé Yahvé. De plus, il ne mentionne pas non plus l’Égypte, mais un mot tout aussi étrange appelé « Mizrayim ».

« Yahvé » pourrait être interprété comme l’un des noms du dieu des anciens Israélites, car il a d’autres noms dans la Torah comme Hashem et Élohim. Ou bien s’agissait-il de noms pour des dieux multiples ? C’est une idée plausible, surtout après que les archéologues ont découvert récemment que Yahvé avait une compagne appelée Asherah.

Contrairement à la perception dominante, le judaïsme, ou plutôt les premiers récits et pratiques de la tribu israélite, a commencé comme un culte païen vénérant de nombreux dieux tribaux comme Hachem, Yahvé et Élohim.

Des noms très étranges qui semblent très étrangers aux oreilles des occidentaux (Européens, Australiens et Américains). Mais pas à ceux qui venaient des terres du Proche-Orient ancien, ou de ce que nous appelons aujourd’hui le Moyen-Orient. Car tout simplement Hachem et Élohim (Allah dans l’islam) sont des noms authentiquement arabes. Certains objecteront et diront : « Si Hachem, Yahvé et Élohim sont d’anciens noms hébreux, comment pouvez-vous les qualifier d’arabes ? »

Tout d’abord, je veux attirer votre attention sur le fait que l’hébreu ancien est l’un des dialectes de l’ancienne langue arabe, tout comme le samaritain, le sabéen (ancien yéménite) et l’araméen. J’ai l’habitude de désigner les dialectes ci-dessus comme de l’arabe ancien et je refuse de les qualifier de sémitiques (car cette classification est discutable car elle est plus biblique que scientifique).

Donc, après cette prémisse, vous pourriez être tenté de sauter sur la conviction dominante que « Mizrayim » n’est que le nom hébreu de l’Égypte ancienne. Mais une fois encore, je vais vous décevoir et vous dire que ce n’est pas le cas.

Les Grecs anciens ont été les premiers à appliquer le nom Αἴγυπτος (Aígyptos) à l’ensemble du pays d’Égypte. Par conséquent, la signification actuelle du nom Égypte en anglais peut être attribuée aux Grecs anciens. Certains spécialistes de l’égyptologie affirment qu’elle était appelée Hikuptah et parfois Kemet, mais le nom autochtone de l’Égypte ancienne était (Coptos) … et elle était connue dans le monde antique comme le pays de Copt jusqu’à la fin de l’Antiquité tardive, lorsqu’elle a été conquise par les musulmans arabes.

« 17 Et si l’une des tribus de la terre ne monte pas à Jérusalem pour adorer le roi, l’Éternel des armées, la pluie ne tombera pas sur elle.

18 Et si la tribu de Mizrayim (Égypte) ne monte pas et n’entre pas, la pluie ne tombera pas sur elle ; ce sera la plaie dont l’Éternel frappera les nations qui ne monteront pas pour célébrer la fête des Tabernacles.

19 Ce sera le châtiment de Mizrayim et de toutes les tribus qui ne monteront pas pour célébrer la fête des Tabernacles. »  Zacharie 14 : 17-18 Darius I, Darius le Grand, ch. 550-486 av. Troisième roi de l'Empire  achéménide de Perse. Avec parasols et des opérateurs, à partir d'une  sculpture de la doo Photo Stock - Alamy

Or, Zacharie est précis quant à la datation de son écrit (520-518 av. J.-C.) puisque ses prophéties se déroulent sous le règne de Darius le Grand.

Nous avons évidemment un problème d’anachronisme historique ici. Si nous acceptons le prétendu concept selon lequel Mizrayim est le nom hébreu de l’ancienne Égypte, nous nous retrouverons dans un dilemme historique qui défie la logique de la Bible elle-même.

Tout le livre de l’Exode, qui aurait été écrit environ 800 ans avant le livre de Zacharie, concerne la délivrance des Israélites de l’Égypte (Mizrayim). Car l’Égypte (Mizrayim) dans l’histoire de l’Exode est décrite comme le pays de l’idolâtrie, de la tyrannie et de l’esclavage. Et ils ont fui l’Égypte alors que les Israélites s’enfuyaient pour tuer les Cananéens et s’emparer de leur terre (censée couler de lait et de miel).

Ainsi, si le dieu des Israélites a réussi à les délivrer d’Égypte après qu’ils aient supplié Pharaon un nombre incalculable de fois de les laisser partir, il devient évident que retourner dans ce pays, appelé Mizrayim dans la Bible hébraïque, devrait être interdit.

En d’autres termes, les Israélites, et plus tard les Juifs, sur la base du caractère sacré du livre de l’Exode, ne devraient pas être autorisés à entrer à nouveau en terre d’Égypte (Mizrayim) après en avoir miraculeusement fui. Nous ne pourrions pas non plus, en toute logique, considérer l’Égypte (Mizrayim) comme l’une des tribus israélites, comme l’indique le livre de Zacharie.

L’Égypte antique était une superpuissance dans le monde antique et se référer à l’empire égyptien comme à une tribu est totalement inacceptable et nous laisse avec deux options :

1 ► soit l’auteur du livre de Zacharie se trompe,

2 ► soit « Mizrayim » dans son récit se réfère à une terre tribale loin de « l’ancien empire égyptien » que nous connaissons tous.

Ainsi, dans le livre de Zacharie, un nom authentiquement arabe d’ailleurs, nous rencontrons une situation particulière. Nous constatons que le dieu des Israélites se réfère à l’Égypte comme à la tribu de Mizrayim, et comme si cela ne suffisait pas, il continue en menaçant les Égyptiens d’un manque de pluie s’ils ne se joignent pas aux autres tribus israélites et ne montent pas célébrer la fête des tabernacles.

Cela nous amène une fois de plus à considérer le « Mizrayim » mentionné dans le livre de Zacharie, et par conséquent dans toutes les autres mentions de la Bible hébraïque, comme une petite terre tribale qui, d’une manière ou d’une autre, suivait le culte israélite et devait donc accomplir les rituels israélites, y compris la célébration de « la fête des tabernacles ».

Un autre point qui mérite d’être mentionné ici est qu’il semble que la tribu de Mizrayim vivait dans une terre nomade dans le désert qui dépendait principalement de la pluie pour son élevage et son agriculture, alors que l’Égypte ancienne était un royaume qui dépendait principalement du Nil, et non de la pluie, pour cultiver ses vastes terres et maintenir son économie agricole.

Puisque les noms des dieux israélites (Yahvé, Hachem et Élohim) sont d’origine arabe, sans compter que le nom de  » Zacharie  » est sans aucun doute arabe lui aussi, nous pourrions conclure que le  » Mizrayim  » mentionné dans la Bible hébraïque ne désigne en aucun cas l’Égypte antique, mais plutôt une petite tribu nomade située quelque part en Arabie ancienne. Et par Arabie ancienne, nous entendons le sud de l’Arabie et le Yémen… Egypt knew neither Pharaoh nor Moses (English Edition) eBook : Ezzat,  Ashraf: Amazon.fr: Boutique Kindle

Pour en savoir plus sur l’origine arabe des histoires israélites et leur géographie, lisez le livre d’Ashraf Ezzat « Egypt Knew neither Pharaoh nor Moses« .

7 novembre 2021 ► https://ashraf62.wordpress.com/2021/11/07/the-land-of-the-pyramids-is-not-biblical-egypt/

SPHINX

La mise à jour du PDF N° 3 de 68 pages actuellement qui compilent toutes les traductions en français des travaux de recherches, extraits de livre, articles et vidéos du Dr. Ashraf Ezzat, dans une version longue que j’ai réalisée au fil du temps, exclusivité de mon blog, est à venir avec cette toute dernière publication ► TRADUCTION DE LA BIBLE & ESCROQUERIE HISTORIQUEhttps://jbl1960blog.files.wordpress.com/2018/10/dr-ashraf-ezzat-traduction-de-la-bible-et-falsification-historique-dernic3a8re-version-doctobre-2018.pdf ;

Il est donc composé comme suit dans sa dernière version mise à jour ;

Page ►  2  Présentation par JBL1960 des raisons de ce PDF

Page ►   3 Présentation R71 ►  Histoire, science, mensonge et falsification…  La tradition orale contre la tradition écrite… Vérité contre mensonge ? En première analyse ICI

Page ►   5 L’Égypte antique n’a jamais connu ni Pharaons, ni Israélites 

Page ► 10 Les racines juives de la culture takfirie

Page ► 15 Le Messie Arabe

Page ► 21 La résolution de l’UNESCO sur Jérusalem : La vérité cachée

Page ► 25 Pourquoi ne trouve-t-on aucune mention des pyramides d’Égypte dans la bible ?

Page ► 28 Jérusalem, rien de saint à propos de la ville sainte…

Page ► 36 La fuite de la Sainte Famille en Égypte est elle un mythe ?

Page ► 40 L’esclavage n’était pas une pratique fréquente en Égypte

Page ► 43 L’histoire biblique de Joseph coule comme le Titanic

Page ► 47 L’histoire de Joseph est un ancien conte populaire arabe

Page ► 51 Dans quelle langue Dieu a-t-il écrit les 10 Commandements

Page ► 55 Pourquoi les Égyptiens ne se convertirent pas en masse après les 10 plaies bibliques ?

Page ► 57 La conversion à l’Islam de Muhammad Ali était-elle une décision fondée ?

Page ► 61 NON ! M. Trump, Jérusalem n’est pas la capitale de l’Israël biblique

Page 65 ► Pourquoi Dieu n’a-t-il pas fait naître son fils à Rome ?

Cliquer pour accéder à dr-ashraf-ezzat-traduction-de-la-bible-et-falsification-historique-dernic3a8re-version-doctobre-2018.pdf

À retrouver dans ma BIBLIOTHÈQUE PDF (+ de 400 PDFs & suppléments) en lecture, téléchargement, impression, diffusion & partage libres & gratuits, car TOUT ce qui participe du développement de l’Humanité et de l’éveil de nos consciences DOIT être accessible à NOUS TOUS librement et surtout gratuitement.

JBL1960

Publicité

92 réflexions sur « Dr. Ashraf Ezzat : « Le texte original de l’histoire de l’Exode est écrit en hébreu ancien et il raconte une toute autre histoire. » (MàJ du PDF original à venir) »

  1. https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2021/11/09/delire-mediatique-la-cinquieme-vague/

    L’ado psychotique de l’Élysée va parler dans le poste ce soir. Le Figaro, navire amiral de la covidémence et de la médiocrité journalistique, titre fièrement :

    Étudions de près cette horrible “cinquième vague“, ainsi que la “première ligne” (eh oui, je vous rappelle que “nous sommes en guerre” depuis… mars 2020, à moins que ne préfériez le vocabulaire rugbyesque, c’est vous qui voyez).

    J’crois qu’c’est clair, comme disait le poivrot à la grande époque.

    Nous allons UNE NOUVELLE FOIS tous mourir.

    Zut.

    Covidémence.com, le 9 novembre 2021 ► https://covidemence.com/2021/11/09/delire-mediatique-la-cinquieme-vague/

    J’aime

      1. RoooOooor, je viens de l’intégrer dans ma petite publication du jour qui contient le dernier instantané de RIEN et comment dire ?…

        Ça va faire mal !

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s