Énième scandale des prêtres pédophiles : Le pape se dit ;

Du côté des victimes des plus de 300 prêtres prédateurs ;

Source 20 Minutes du 16 août 2018 ► https://www.20minutes.fr/monde/2321803-20180816-pedophilie-etats-unis-pape-dit-cote-victimes-plus-300-pretres-predateurs

Le Vatican a dit jeudi soir éprouver « honte et colère » après les révélations d’abus sexuels perpétrés par plus de 300 prêtres « prédateurs » et couverts par l’Église catholique de Pennsylvanie, aux États-Unis. « Les victimes doivent savoir que le pape est de leur côté. Ceux qui ont souffert sont sa priorité et l’Église veut les écouter pour éradiquer cette horreur tragique qui détruit la vie des innocents », a annoncé le Vatican dans un communiqué.

►◄

Un rapport judiciaire a révélé mardi qu’au moins 1 000 enfants avaient été victimes de plus de 300 « prêtres prédateurs » en Pennsylvanie. La plupart des accusés ne seront pourtant pas poursuivis car les faits sont prescrits.

Une victime n’avait que 18 mois

Les jurés ont également choisi de rendre publics les noms de dizaines d’hommes d’église accusés de pédophilie par des éléments de l’enquête, même s’ils ne sont plus passibles de poursuites.

« Des prêtres violaient des petits garçons et des petites filles et les hommes d’église qui étaient leurs responsables n’ont rien fait. Durant des décennies », indique le rapport, qui évoque des agressions sexuelles, dont certaines victimes présumées avaient moins de dix ans. Il cite le cas d’un prêtre ayant abusé de cinq sœurs, dont la plus jeune n’avait que 18 mois au début des faits présumés Source France24 ARTICLE + VIDÉO du 15/08/18

▼▼▼▼

Et voici pourquoi je prétends qu’il est absolument impossible de les croire sur parole et je précise, à l’attention des CROYANTS de TOUS POILS qu’on peut admettre que, pour le moins, les messages originels de paix, d’amour, de tolérance qu’auraient pu prononcer, à l’exemple de Jésus de Nazareth, mais bien avant cela, les hommes et les femmes (comme au Japon) en tous lieux et en tout temps, furent totalement dévoyés par les hommes en jupe (les papes) qui ont prétendu qu’ « Au commencement était le Verbe et le Verbe était auprès de Dieu et le Verbe était Dieu. » (Jean 1, 1) ICI, pour assoir les fondements du christianisme puis par les hommes, tout court…

Comme vous pouvez le vérifier par vous-mêmes en consultant ce PDF N° 3 qui traite de la falsification et de l’escroquerie historiques des traductions des récits bibliques à partir des travaux de recherche, livre et publications du Dr. Ashraf EZZAT, complété par différents auteurs, archéologues, historiens, anthropologues…

▼▼▼

Si le Vatican et le Pape François voulait vraiment éradiquer cette horreur tragique qui détruit la vie des innocents ils auraient fait annuler purement et simplement la lettre Crimen Sollicitationis derrière laquelle ils se cachent hier comme aujourd’hui afin de soustraire les prêtres coupables de fautes graves à la justice des hommes, car cette lettre ; Crimen sollicitationis (Crime de sollicitation en latin) est une lettre, envoyée en 1962 par le Saint-Office (qui deviendra la Congrégation pour la Doctrine de la Foi à la suite du concile Vatican II), à « tous les Patriarches, Archevêques, Évêques et autres Ordinateurs locaux, dont ceux de rite oriental ».

Le document, rédigé par le cardinal Alfredo Ottaviani, secrétaire de la Congrégation, et approuvé par le pape Jean XXIII, établit la procédure à suivre dans les cas où des clercs (prêtres ou évêques) de l’Église catholique romaine seraient accusés d’avoir utilisé le sacrement de la pénitence (c’est-à-dire la confession) pour faire des avances sexuelles à des pénitents. De plus, il établit que les mêmes procédures devraient être suivies en cas d’accusations contre des clercs pour homosexualité, pédophilie et zoophilie. Les abus sexuels commis par des clercs sur des mineurs sont condamnés par ce document, qu’ils aient eu lieu dans le cadre d’une confession ou de tout autre façon1,2.

La lettre Crimen sollicitationis

En 1962, le Saint-Office envoie secrètement à tous les évêques la lettre Crimen sollicitationis, qui reprend l’essentiel d’un document similaire déjà adressé confidentiellement en 1922 aux évêques1.

Contenu

Crimen sollicitationis donne les mesures à prendre dans les cas où des prêtres seraient accusés de fautes graves. Parmi ces fautes, le document relève l’utilisation du sacrement de pénitence pour faire des avances sexuelles à des pénitents1. D’après ce document, tout catholique doit obligatoirement dénoncer aux autorités ecclésiales une telle faute commise par un prêtre. Le prêtre peut alors être convoqué devant un tribunal ecclésiastique. En cas de faits avérés, il peut être suspendu de la célébration des sacrements ou même être soumis à la dégradation (démis de ses fonctions et réduit à l’état laïc)3. Tous les cas de pédophilie commis par des prêtres, que ce soit dans le cadre du crime de sollicitation ou dans n’importe quel autre cas, sont aussi condamnés1.

Le secret du procès

La lettre impose un secret absolu, lors du déroulement du procès, même lorsque le verdict, favorable ou non, a été rendu et mis en application (§11). Un serment de silence éternel doit être fait par tous les participants au procès : non seulement les membres du tribunal (formule du serment incluse dans les Appendices), mais aussi le(s) dénonciateur(s) du prêtre, le(s) témoin(s) éventuel(s) et le prêtre accusé lui-même (§13).

« Spondeo, voveo ac iuro, inviolabile secretum me servaturum in omnibus et singulis quae mihi in praefato munere exercendo occurrerint, exceptis dumtaxat iis quae in fine et expeditiones huius negotii legitime publicari contingat. »

« Je promets, fais vœu et jure que je maintiendrai inviolé le secret pour tout ce qui viendra à ma connaissance dans l’exercice de mes fonctions, excepté seulement ce qui pourrait être légalement publié et exécuté lorsque ce procès sera terminé. »

(Crimen sollicitationis, Appendices, Formula A)

Les peines prévues en cas de viol (sic) du secret sont (§13) :

  • pour les membres du tribunal : l’excommunication latae sententiae.
  • pour l’accusé : la suspension a divinis.
  • pour les accusateurs et les témoins : un avertissement.

Les raisons du secret

La lettre Crimen sollicitationis traite seulement de la procédure à suivre en cas de dénonciation à une autorité ecclésiastique de la faute de sollicitation en confession par un prêtre. Il n’empêche que l’interprétation de la question du secret est sujet à controverses.

Selon les détracteurs de la lettre

Les détracteurs de cette lettre soutiennent que le serment de silence vise à cacher le scandale provoqué par des affaires aussi graves. C’est par exemple le point de vue présenté par le documentaire de la BBC, Sex Crimes and the Vatican4 (1er octobre 2006).

Selon les partisans de la lettre

Les partisans insistent sur le fait que le secret est nécessaire pour toutes les parties (accusé, victimes et témoins) tant qu’un verdict définitif n’est pas rendu.

Ils ajoutent que si la lettre impose le secret sur la tenue du procès (en n’autorisant pas, par exemple, la publication des déclarations des accusateurs ou de l’accusé), elle n’impose cependant en aucune manière le silence aux victimes si cela ne gène pas le procès.

« [La confidentialité lors du jugement] n’empêche en aucune manière ces affaires à être portées devant les autorités civiles pour être jugés légalement. Aux États-Unis, La Charte pour la protection des enfants et de la jeunesse (Charter for the Protection of Children and Young People) (juin 2002), approuvée par le Vatican, demande que les accusations d’abus sexuels sur des enfants qui seraient fondées soient rapportées devant les autorités légales. » (Archevêque Joseph Fiorenza, dans le Houston voice) 5. […] Source Wipédia

Extrait, en analyse, et en appui du document télévisuel du 31 mars 2016 Complément d’enquête – Scandales pédophiles : des secrets bien gardés  – Diffusé sur France 2 le jeudi 31 mars 2016 ► Au sommaire : L’Église face à la «parole libérée». Enquête sur l’affaire Preynat, ce prêtre de Lyon qui aurait abusé… De ce billet très complet LE SILENCE DES ÉGLISE SE FAIT AU N.O.M. DE CRIMEN SOLLICITATIONIS et il est à noter que ce document télévisuel traite, dans sa première partie, du même silence organisé dans l’Éducation Nationale, autre institution, qui protège systématiquement ses ouailles… Et parce qu’on m’a souvent reprochée de ne traiter que de la pédophilie dans l’Église.

▼▼

Mais c’est parce que nous avons pu constater que l’Église catholique romaine, la première, avait montré le chemin dans l’organisation et le camouflage de cette horreur tragique qui détruit la vie des innocents (encore tout récemment avec le renvoi à janvier 2019 du procès Barbarin pour non dénonciation en France) et de manière argumentée et documentée dans les Pensionnats pour Indiens de 1840 à 1996 au Canada et de 1820 à 1980 aux USA comme on peut le lire dans ce PDF N° 1 Meurtre Par Décret – Le crime de génocide dans les Pensionnats pour Indiens au Canada.

Par les papes, depuis toujours ;

[…] De manière non surprenante, chaque pape nouvellement élu reçoit le titre de “vicaire du christ” ou vicarii christi, ce qui veut dire en latin : “le remplacement du christ”.

C’est là, noir sur blanc : le catholicisme est le remplacement du christianisme, un empire de conquête (hérité de l’empire romain) et de richesse se reposant sur les moyens terrestres et non pas la voie du christ. Regardez simplement cette entité et écoutez ces admissions de culpabilité, directement de la bouche des chevaux : des déclarations de multiples papes au cours des siècles qui n’ont jamais été contredites ni répudiées par quelques successeurs que ce soit :

Pape Boniface en 1302 : “Nous déclarons l’utilité pour chaque créature humaine d’être sujet du souverain pontife.”

Pape Léon en 1520 : “Le pape est le christ lui-même sur terre.”

Pape Pie en 1929 : “Le fascisme est simplement les doctrines de notre foi faites loi et gouvernement.” [NdJBL : PDF N° 44 ► Confessions d’un évêque jésuite : Alberto Rivera]

Pape Jean en 1962 : “Personne ne peut entrer dans le christ à moins qu’il n’y soit mené par le souverain pontife.”

Pape Jean-Paul II en 1996 : “N”ayez crainte lorsque des hommes m’appellent le christ sur terre car je le suis.”

Pape Benoît en 2008 : “Vous n’avez pas besoin d’aller au christ pour la rédemption ; venez à moi.”

Pape François en 2016 : “Le christ a pêché, est devenu le diable pour notre rédemption. Seule l’Église et sa magisterium peuvent clamer la sainte infaillibilité.” [NdJBL cf Le Pape a dit] Extrait et issu de : Censure de la conférence de Kevin Annett à l’Oxford Union sur le thème : « Le bien existe t’il dans l’Église catholique ? »

Kevin Annett y précise même ceci : J’ai une expérience personnelle de ce dont je parle. Pendant plus de 20 ans au Canada, ai-je vécu et travaillé et documenté les histoires de bien des survivants des camps de la mort appelés les “pensionnats pour Indiens” et qui étaient essentiellement gérés par l’Église catholique (NdT : mais aussi par l’église anglicane, rattachée au Vatican et à l’église Unifiée du Canada). Plus de 60 000 enfants autochtones moururent dans ces camps. La moitié des enfants incarcérés ne revinrent jamais parce qu’ils étaient rituellement torturés aux mains des prêtres et des bonne-sœurs qui géraient ces centres ; ils étaient routinièrement affamés (NdT : afin de compromettre leur système immunitaire et de les rendre plus vulnérables aux maladies telles la tuberculose qui étaient rampante dans ces endroits…), trafiqués, ils servaient de cobayes humains pour des expériences médicales, ils étaient fouettés, violés en réunion et assassinés en masse avec l’aide de la variole et de la tuberculose. Pas un seul prêtre catholique n’a jamais été incarcéré au Canada pour ces crimes et ils ne le seront jamais. Ces assassins sont au-dessus des lois et ayant eu l’infortune de discuter avec bon nombre d’entre eux, je sais que ces membres du clergé complices sont toujours convaincus qu’ils essayaient de faire le bien [NdJBL : à l’instar de la sénatrice canadienne Lynn Beyak qui défend le système des pensionnats pour Indiens et affirme “qu’ils n’ont pas voulu faire de mal à quiconque”…]  pour ces pauvres sauvages bronzés, en tuant leurs corps pour sauver leurs âmes, pour citer le fondateur de la théologie catholique Thomas D’Aquin.

Le pape François exprimait déjà sa «douleur» et sa «honte» en janvier 2018 au Chili ;

« Je ne peux m’empêcher de manifester la douleur et la honte que je ressens face au mal irréparable fait à des enfants par des ministres de l’Église. » Le pape François a fait acte de contrition, ce mardi, au Chili. Devant les autorités politiques et civiles, le chef spirituel des catholiques a évoqué les scandales de pédophilie qui ont marqué le pays. Selon l’ONG américaine Bishop Accountability, près de 80 religieux ont été dénoncés pour abus sexuels ces dernières années. En avril 2011, l’Église catholique du Chili avait demandé pardon pour les agressions commises et le manque de réactivité face aux plaintes. Source 20 Minutes du 16/01/2018 et en analyse dans ce billet de blog ► Les assassins reviennent toujours sur les lieux du crime.

En Bolivie, il prononça les mêmes paroles ;

« Je demande humblement un pardon, non seulement pour les offenses de l’Église même, mais pour les crimes contre les peuples autochtones durant ce que l’on appelle la conquête de l’Amérique ».

Le Pape a assuré que les leaders sud-américains de l’Église ont par le passé commis « de graves péchés envers les peuples natifs d’Amérique et cela au nom de Dieu ».

◄|►

Hier comme aujourd’hui, ceux qui s’affirment, comme les représentants de dieu sur terre versent des larmes de crocodiles puisqu’il fut simplement implicitement compris, dès 1492 en ce qui concerne le Nouveau Monde, qu’aucune personne indigène traditionnelle ou nation ne devaient être autorisées à survivre en dehors de la chrétienté et de sa nation « blanche ».

Et aujourd’hui, ce qui pose réellement problème, c’est que le champ de prédation des pédophiles (ici dans les Églises, mais également des personnalités de la politique, des membres de gouvernements et des chefs d’entreprise, des magistrats et hauts-fonctionnaires de la police) dépasse le cadre initial mis en œuvre avec les indigènes/autochtones aux USA/Canada/Australie/Nouvelle-Zélande…

Car nous avons pu constater ces dernières années que n’importe qui pouvait devenir pédophile, il n’y a qu’à se rappeler l’affaire Outreau, en France, Dutroux en Belgique (Dossier fr.Sott.nettAffaire Dutroux : 30 témoins morts) et plus récemment les dernières affaires de pédophilie dans l’Éducation Nationale ICI qui pratique la même loi du silence pour étouffer et camoufler autant qu’elle peut cette horreur tragique qui détruit la vie des innocents ; En visionnant par exemple cette VIDÉO de LHDSRTV qui nous a été soumise par Mo’Truckin car elle démontre, pour le moins, que le Plan vient d’être réactivé, en France, par Macron de Rothschild, lui-même, afin d’imposer ces mêmes principes, rompus, utilisés par les Églises, comme nous venons de le voir, mais aussi par les Clubs et Cercles, à tous les enfants, dès le plus jeune âge, soit l’école maternelle, pour les formater afin qu’ils acceptent sans broncher ces pratiques, comme nouvelle norme.

C’est pourquoi, effectivement, l’heure de se lever, ensemble, est venue ;

C’est notre capacité à nous mutualiser et à résister dans cet ICI et MAINTENANT et à dire NON que l’émancipation de l’humanité se produira, par la masse de ses membres unie dans un objectif égalitaire commun, soit l’organisation de la société des sociétés.

Comme le précisait Résistance 71 dans la conclusion de son Manifeste Politique « Manifeste pour la société des sociétés » :

La société des sociétés réalisera l’esprit commun à l’humain dans sa fonction inter-relationnelle entre les multiples associations volontaires. De fait, l’esprit jaillit de cette source de volontarisme par essence. L’État n’est jamais volontaire, il est imposé à la masse par la résultante de la division politique de la société : la caste des dominants artificiellement créée. Ce qui caractérise l’esprit de la société, c’est l’unification des concepts humains, l’esprit social constructeur est une compréhension du Tout dans un universel vivant ; c’est en cela que la société humaine, dans son collectif pensant et agissant, est organique, contrairement à l’État, mécanisme de l’aliénation et de la coercition. En passant du mode organisationnel étatique à celui de la société des sociétés, l’humanité passe du non-esprit à l’esprit retrouvé, de la mort à la renaissance sociale. Elle passe de l’éphémère à l’universel. La réalité sociale du vivant est présente en nous à chaque instant, ainsi que l’esprit communal que nous devons laisser émerger de nouveau. C’est en cela qu’un “retour au passé” n’est aucunement de mise, bien au contraire, ce que la société nouvelle fera, est d’adapter les formes anciennes de la structure sociétale humaine aux nouvelles conditions émergentes. Il n’y a rien à inventer, tout pour ainsi dire a déjà été dit et fait, il suffit de dépoussiérer et d’adapter à nos sociétés modernes tout en mettant notre technologie à son service et non pas au service d’accapareurs, de parasites et de criminels usurpateurs. L’humanité est contenue dans chaque individu et elle grandit entre les individus, du moins sera-ce la condition achevée de la société des sociétés, celle ce l’inter-relation entre les individus, la communauté, les communautés élargies et leur complémentarité globale.

De fait, l’inter-relation des communautés atteindra son apogée lorsque sera appliquée la seule réalité objective du corps social humain : la terre et sa mise en commun, sa réappropriation au sein de la communauté organique en bannissant la propriété privée, source primaire de l’aliénation économique.

De ceci résulte que la société des sociétés est de fait un véritable retour à la Nature, un regain de l’esprit disparu et de relations inter-communautés débarrassées des clivages factices générés par le principe institutionnalisé de la division nous régissant toujours actuellement.

C’est alors et alors seulement, que l’humanité trouvera sa finalité ultime, celle d’œuvrer ensemble pour le bien–être et la joie de vivre de tout à chacun. Aussi simpliste que cela puisse paraître, l’objectif final de la société humaine est… la société humaine elle-même, transcendant les limites qu’elle s’est imposée à elle-même en se trompant de chemin évolutif il y a quelques millénaires. Ceci dit, nous savons fort heureusement que cela n’est en rien inéluctable et que toute erreur se corrige parce que solution il y a. La certitude qui se fait jour plus avant est celle-ci : Il n’y a pas de solutions au sein du système en place. Les deux pouvoirs auxquels la société humaine ne peut pas échapper et que nous avons identifié au départ comme étant le pouvoir non-coercitif et le pouvoir coercitif, ont  un point commun : l’antagonisme qui peut-être transcendé par la complémentarité acceptée de tous. Notre maturité socio-politique est enracinée dans ce souffle, qui seul établira l’esprit de la société humaine pour les millénaires à venir.

Ou pas…

Mais, qu’est-ce qu’on risque à essayer ?

Sinon, peut-être, de réussir…

JBL1960

 

81 réflexions sur « Énième scandale des prêtres pédophiles : Le pape se dit ; »

  1. La réalité est qu’il (le Pape François) ne peut pas s’excuser, et encore moins laver plus blanc que blanc car s’il le faisait, il reconnaîtrait ouvertement la responsabilité de l’Église catholique gérante du carnage (entre autre certes, mais bien présente dans environs les 2/3 de la gestion des pensionnats…), à partir de là ce serait l’hallali ! Et la porte ouverte à des milliers d’actions en justice. Le jeu de l’oligarchie religieuse et séculière est de continuer coûte que coûte à balayer tout ça sous le tapis, c’est ce qu’a fait la Commission Vérité et Réconciliation du Canada, grande mascarade de blanchiment et de paiements de dommages et intérêts pour s’acheter le silence des survivants…

    Pour que cela finisse de leur péter à la figure, soyons des détonateurs supplémentaires et pour mettre fin au règne de la terreur contre les enfants, car rappelons-le, il s’agit d’enfants, parfois même de nouveaux-nés, hier comme aujourd’hui ► Avec le Tribunal International contre les Crimes de l’Église et de l’État (TICEE) pour mettre fin à la terreur contre les enfantsOpération Rachat ;

    1er détonateur ; relayer le Contre-rapport de la Commission Vérité & ; Réconciliation MEURTRE PAR DÉCRET version PDF en français (essentiel de traduction du CR original, en anglais, de 400 pages Murder By Decree) qui révèle Le crime du génocide dans les Pensionnats pour Indiens (USA de 1820 à 1980) au Canada de 1840 à 1996 ;

    2ème détonateur ; dénoncer le Neuvième Cercle qui pratique des sacrifices de bébés nouveau-nés et de jeunes enfants à dates précises chaque année, et ce en toute connaissance du pape et des principaux cardinaux de l’église catholique. Le Neuvième cercle est également utilisé comme moyen de chantage sur des personnalités de la politique, des membres de gouvernements et des chefs d’entreprise, des magistrats et hauts-fonctionnaires de la police, pour les piéger et en faire de loyaux serviteurs du Cercle, et du Vatican.

    3ème détonateur ; Rejoindre le MOUVEMENT pour abolir l’Empire pour la répudiation de la Doctrine Chrétienne de la découverte ► Débaptisation, en masse, en récusation de la doctrine chrétienne de la découverte pour FAIRE TOMBER L’EMPIRE

    4ème détonateur ; À partir du 15 avril 2018, des gens dans de nombreux pays vont prendre part à une action directe pour mettre fin à ces crimes en frappant à leur source. L’opération Rachat va mettre en marche un mécanisme d’arrestation citoyenne contre des violeurs d’enfants reconnus et leurs protecteurs au sein de l’église, l’opération va organiser une occupation pacifique des églises et dépendances afin de perturber leurs opérations et va aussi mettre fin au financement et à la protection légale qui permettent à ces entités criminelles de fonctionner ► Opération Rachat d’avril

    Sinon rien ne changera jamais…

    Et au fond, aucune parole ne sera véritablement libérée, tant que les hommes d’églises refuseront de reconnaitre les faits…

    Et notre silence sera complice, pour l’éternité, des viols, tortures et crimes commis au N.O.M. d’un Dieu et quel qu’il soit…

    Jo Busta Lally

    Aimé par 1 personne

  2. Vatican II, correspond à la décolonisation…

    Il y avait urgence à mettre un couvercle sur les actes avec le retour des missionnaires et des bonnes soeurs… L’information qui circulait lentement avec le courrier postal (plusieurs semaines), allait devenir explosive aux retrouvailles avec les familles européennes !

    Actuellement, même si l’Eglise catholique s’effondre, ça ne changera pas grand chose au vue de la partie congrue, mais la pédophilie se trouve partout, et plus particulièrement au sein de certaines sociétés secrètes.

    Les médecins légistes se taisent également, de gré ou de force !

    J'aime

      1. Résumé partiel… mais difficile de tout dire sans se retrouver dans un autre monde !

        J’ai bien aimé le chant de cacatoes et François Hollande…

        J'aime

    1. oui – « partout » – je ne suis plus jeune – mais je me souviens de certains regards « vicelards » – des attouchements évités etc ………. Dans ma famille et dans l’environnement proche – j’ai dit à un psy « l’argent et le cul » je m’aperçois que c’est ce qui régit le monde, il a rigolé et m’a répondu « c’est une découverte ».

      Quant à l’Argentine, 500.000 avortements si j’ai bien lu !! c’est une épidémie

      J'aime

      1. Un demi-million d’avortements clandestins par an

        Aujourd’hui, l’avortement est interdit en Argentine, sauf dans les cas de viol ou de mise en péril de la vie de la mère. Mais la procédure doit être autorisée par des juges souvent peu conciliants, l’information manque et les obstacles sont nombreux, si bien que très peu d’IVG légales sont pratiquées : seulement 500 en 2015 contre une estimation de près d’un demi-million d’avortements clandestins par an, qui représentent la principale cause de mortalité maternelle dans le pays. Le poids de l’Eglise, mais aussi les intérêts économiques que représente l’industrie des avortements clandestins, ont jusqu’à présent empêché toute avancée ► http://www.liberation.fr/planete/2018/03/08/argentine-un-pas-de-plus-vers-l-avortement-legal-sur-et-gratuit_1634663

        Un pas en avant, 3 pas en arrière, un pas sur le côté… Et bim !

        J'aime

  3. Il a également fait un sketch sur l’envoi par le Vatican de Missionnaires pour évangéliser les Papous en 2006/07…

    Il faut que je le retrouve, celui-là car il vaut son pesant de cacahuètes…

    J'aime

  4. heureusement Dieudonné me fait rigoler – mais quand même pédophilie – zoophilie – les curés, l’éducation nationale – les politiques etc …… ça donne envie de gerber

    J'aime

    1. Tiens, le Pape écrit une lettre, ces oreilles ont dû siffler ?…

      Dans sa « Lettre au peuple de Dieu », publiée lundi 20 août, le pape François reconnaît les manquements de l’Église face à la crise des abus sexuels.

      Dans ce texte, le pape appelle à une réponse « globale et communautaire », par laquelle chaque catholique doit se sentir concerné.

      Désignant une nouvelle fois le « cléricalisme » comme une cause majeure des abus de toutes natures, il appelle les fidèles à lutter contre cette culture, mais aussi à recourir régulièrement à la prière et au jeûne.

      C’est un mode d’expression atypique, qui illustre le sentiment de gravité et d’urgence ressenti au sommet de l’Église. Le Saint-Siège a rendu publique, lundi 20 août, une « Lettre du pape François au peuple de Dieu », consacrée au fléau des abus sexuels dans l’Église.

      Ce texte arrive moins d’une semaine après un rapport accablant du procureur de Pennsylvanie, aux États-Unis, sur des décennies d’abus sexuels commis par des prêtres, en particulier dans le diocèse de Pittsburgh. Le pape fait d’ailleurs explicitement référence, au début de cette lettre, à cette affaire qui a choqué, une fois de plus, l’Église en Amérique et au-delà.

      « Bien qu’on puisse dire que la majorité des cas appartient au passé, la douleur de nombre de ces victimes nous est parvenue au cours du temps », écrit-il. « Les blessures ne connaissent jamais de “prescription” », poursuit l’évêque de Rome.

      Répondre au désarroi des fidèles et à l’exaspération des victimes

      Ces révélations, venues pour la énième fois d’outre-Atlantique, ont encore grossi le dossier de la crise des abus sexuels dans l’Église, dans lequel s’amoncellent les scandales retentissants. Fin mai, tous les évêques du Chili démissionnaient en bloc, reconnaissant leur faillite collective dans la gestion de cette crise. En juillet, un éminent cardinal américain, Theodore McCarrick, démissionnait du collège des cardinaux, accusé d’abus sexuels.

      En Australie, le cardinal George Pell attend d’être jugé pour des accusations similaires, tandis qu’un autre évêque australien a démissionné en juillet pour avoir couvert des actes pédophiles. Et ce week-end, le pape clôturera la Rencontre mondiale des familles en Irlande, pays où l’Église, plus que n’importe où ailleurs, s’est écroulée sous le poids des scandales.

      Une parole forte du pape était devenue nécessaire, pour répondre au désarroi des fidèles et à l’exaspération des victimes. La presse internationale, de son côté, analysait le scandale de Pittsburgh comme un nouveau revers pour François, qui prône la « tolérance zéro » sur ce sujet.

      Une réaction « globale et communautaire »

      Dans cette lettre vigoureuse, le pape s’accuse, et toute l’Église avec lui, de n’avoir pas été à la hauteur. « Avec honte et repentir », il reconnaît que l’Église « n’a pas agi en temps voulu en reconnaissant l’ampleur et la gravité du dommage qui était infligé à tant de vies. Nous avons négligé et abandonné les petits. »

      « Nous ressentons de la honte lorsque nous constatons que notre style de vie a démenti et dément ce que notre voix proclame », écrit encore le pape. « Il a écouté de nombreuses victimes au cours des années, et cela se ressent clairement dans la lettre », a commenté lundi 20 août le directeur de la Salle de presse du Saint-Siège, Greg Burke.

      Mais François n’entend pas s’arrêter à une nouvelle dénonciation des « atrocités commises par des personnes consacrées », si forte soit-elle. « L’ampleur et la gravité des faits exigent que nous réagissions de manière globale et communautaire », déclare-t-il au contraire. Outre les procédures de sanctions canoniques et la collaboration avec la justice civile, qui doivent évidemment se poursuivre, le pape juge aussi « nécessaire que chaque baptisé se sente engagé dans la transformation ecclésiale et sociale dont nous avons tant besoin. »
      Un appel à tous les catholiques

      Comme il l’avait fait dans sa lettre aux catholiques chiliens, le 31 mai, le pape désigne clairement le cléricalisme comme une cause essentielle des abus dans l’Église. Cette « manière déviante de concevoir l’autorité dans l’Église », comme il le définit, « engendre une scission dans le corps ecclésial qui encourage et aide à perpétuer beaucoup des maux que nous dénonçons ».

      Et le pape insiste sur la responsabilité de chacun dans ce changement des mentalités : « Tout ce qui se fait pour éradiquer la culture de l’abus dans nos communautés sans la participation active de tous les membres de l’Église ne réussira pas à créer les dynamiques nécessaires pour obtenir une saine et effective transformation. »

      C’est ainsi, sans doute, la première fois que le pape, de manière aussi explicite, dit que la lutte contre les abus de toutes sortes n’est pas seulement du ressort des évêques, des professeurs de séminaire ou des tribunaux canoniques, mais qu’il revient à chaque catholique d’agir, à son échelle, pour lutter contre les cultures qui permettent les conditions de telles déviances.

      Aux fidèles, il propose – avec insistance – de combattre spirituellement par « l’exercice pénitentiel de la prière et du jeûne ». Le pape demande aussi aux catholiques de faire preuve, envers les victimes de tous types d’abus, de « solidarité, entendue dans son acception plus profonde et exigeante ».

      Trois mois de crise

      Fin mai. Au Chili, acculés pour leur gestion calamiteuse des affaires d’abus sexuels, les 34 évêques du pays remettent, en bloc, leur charge pastorale entre les mains du pape. Dans les semaines qui suivent, ce dernier accepte la démission de cinq d’entre eux.

      Fin juillet. Accusé d’abus sexuels, le cardinal Theodore McCarrick, puissant archevêque émérite de Washington, démissionne du Collège des cardinaux. Deux jours plus tard, François accepte la démission de l’archevêque d’Adélaïde, Mgr Philip Wilson, ancien président de la conférence épiscopale australienne, pour avoir couvert des actes pédophiles dans les années 1970.

      Mi-août. Une enquête accablante des services du procureur de Pennsylvanie révèle qu’« au moins mille enfants » de cet État de l’Est américain ont été victimes d’abus sexuels perpétrés par plus de 300 « prêtres prédateurs », couverts par leur hiérarchie, depuis les années 1950.

      Gauthier Vaillant ► https://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/Pape/Abus-sexuels-pape-appelle-tous-catholiques-transformer-lEglise-2018-08-20-1200962838

      J'aime

      1. Je ne crois aucunement à ce Pape qui est un faux-cul hors concours.

        A moins, qu’il ait peur pour ses miches lors du passage de la mort…

        J'aime

  5. Puisqu’on parle des hommes en jupe, voyons les autres en Italie.

    La vidéo du moment de l’effondrement du pont de Gênes

    https://www.lalsace.fr/actualite/2018/08/21/viaduc-de-genes-la-video-qui-devoile-le-moment-exact-de-l-effondrement

    Nuage de poussière impressionnant pour une structure qui se briserait seule.

    Mauvais remake… Action low cost ? Des start-uppers sans expérience…

    Notez la date, pas le 15, chère aux hommes en jupe, mais 1 jour avant !

    J'aime

  6. J’ai la mémoire qui flanche ♫
    Je me souviens plus très bien ♪

    La mémoire des « ons » ► http://lesakerfrancophone.fr/les-parents-oublient-le-nom-de-leur-propre-enfant-pour-ne-pas-lavoir-tatoue

    C’est une bluette hein ? Ou une boulette pour certains !
    Hi hi hi…

    Alors, pour ma part, j’ai une excellente mémoire, et j’ai toujours eu en horreur les tatouvages… Pour comprendre cette expression, voir ou revoir ce sketch d’anthologie de Dac & Blanche !

    J'aime

    1. j’ai des amis kabyle et j’ai reçu une vidéo d’un ami ‘athée » sur les pratiques en Arabie saoudite – pas mal non plus, à gerber – mais on ne va pas en parler « pétrole oblige »

      J'aime

  7. Des news du trou de Bâle…

    https://www.lalsace.fr/haut-rhin/2018/08/21/explosion-dans-un-laboratoire-de-chimie

    Pas mal d’explosions et/ou d’incendies ces derniers temps.

    Dans le passé, Dame Nature avait déjà donné un coup de balai lors de l’effondrement géologique à l’aide d’un 8.0 et plus !

    Vu la concentration d’usines de chimie et de cocottes minutes dans un rayon de 100 kms, ça pourrait faire très très mal… D’autant que d’anciens volcans allemands ont quelques hoquets depuis plusieurs mois. (celle de Berne est en maintenance afin de la rénover pour son dernier cycle de 15 mois avant démantèlement)…

    Le Cern fait toujours joujou à Genève et à créé un micro climat sur le ring…

    J'aime

    1. salut,

      côté église, on a un petit souci ici – un prêtre vient de se suicider, se pendre je crois dans l’église Saint Romain – je me renseigne

      quant au CERN , ils jouent les apprentis sorcier – ils se croient tout permis – je vais lire ça – maintenant je vais faire la sieste

      bises claudine

      J'aime

      1. Oui, j’ai lu ça, la vision par La Croix, toute en finesse, comme d’hab, tu penses bien ;

        https://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/France/Le-diocese-Rouen-bouleverse-suicide-dun-jeune-pretre-2018-09-18-1200969823

        Une « onde de choc » s’est répandue, mardi 18 septembre, dans le diocèse de Rouen, déjà particulièrement meurtri par l’assassinat du père Hamel il y a deux ans. Le père Jean-Baptiste Sèbe, un jeune prêtre de 38 ans, « très connu et très apprécié » selon le diocèse, a été retrouvé sans vie le matin même dans l’église Saint-Romain.

        « Visiblement, il s’est donné la mort », a annoncé, dans une lettre aux prêtres du diocèse, son archevêque Mgr Dominique Lebrun. « Plein de questions arrivent dans nos cœurs. Pourquoi ? Nous sommes dans l’incompréhension d’un tel geste même si je savais qu’il connaissait un moment difficile », poursuit-il.

        J'aime

      1. Oui, je l’avais vu aussi… bien sûr qu’il est satisfait l’âne Martin, c’est pas Mittal qui lui aurait donné cette rémunération avec droit de roupiller en prime ou de sècher !

        J'aime

      2. T’as vu que Le Point fait de la pub pour son édition papier, avec comme dossier « George Orwell : le penseur le plus utile pour aujourd’hui »

        Je soupçonne du très grand art de la manipulation, car Le Point ne dévie pas d’un micron de la ligne de Zupiter, le robot transhumaniste !

        J'aime

  8. Hasard, oh mon tendre hasard, que tu es doux à mes yeux !

    Maduro emmerde Trumpy et tout le Dead State, alors un petit coup de trempoline pour garder la ligne, non mais !

    21/08 à 21h31 – 7.3 Sucre – Offshore

    J'aime

    1. Oui, mais pour les inconditionnels de Duffy/Donnie c’est parce qu’il fait pas ce qu’il veut !

      Y voudrait bien ♫ Ouin, oui, oui, ♪
      Mais y peut point ♪ Ouin, ouin, ouin ♫

      C’est raccord avec mon billet, puisque c’est issu de la chanson la bonne du curé !

      Sinon, réécouter la chanson d’Eddy Le pape a dit
      Pour bien se rendre compte que ;
      1) c’est des konneries c’quidit ;
      2) Faites ce que je dis, pas ce que je fais…

      Le papadiiiiiii i i…
      Que l’acte d’amour ♫ Sans être marié ♪ est un pêché…

      Et avec des hommes ?
      Non plus ?

      Et des enfants, même si on prie et qu’on va à confesse après ?
      NON mais ça va pas bien…

      J'aime

      1. Ah, La bonne du curé, excellentissime !

        Pourquoi les curés avaient une bonne, ben…pour faire la grande lessive, pardi !!!

        Sinon, Duffy, c’est du grand art, pour faire perdre la boule au péquin moyen.

        En passant, il semblerait que le frère du vicomte ait les mêmes accointances que le gendre du canard orange…

        On n’a pas fini de dérouler le fil d’Ariane…

        T’as du voir qu’il y a une épidémie de rougeole dans les Alpes françaises, et bien imagine toi qu’il y a la même épidémie loin à l’est dans la chaîne des Alpes qu’on appelle en ces contrées de l’Empire du Milieu l’Hymalaya (Harbin), proche d’un point frontière avec la Russie.

        J'aime

      2. AMOUR – le vrai mot c’est « copulation » !!! faut pas se leurer – et roseau parle de la lessive, mais la lessive ça peut se faire à la main !!! hihihih

        J'aime

    1. Car comme Steven Newcomb nous l’a expliqué dans l’esprit de l’homme blanc est à l’origine de la Loi Fédérale Indienne (USA) vous ne pouvez pas ignorer que l’esprit des hommes en jupe, les papes, sont à l’origine de la doctrine chrétienne de la découverte prédisposant, ordonnant même de « tuer l’indigène pour sauver l’homme » blanc et bien sûr chrétien de tout temps et en tous lieux…

      C’est le Pape Alexandre « Borgia » VI le père de Lucrèce et César (mais il a eu 7 ou 8 enfants en tout, on ne sait pas exactement) qui est l’auteur de la Bulle Inter Caetera du 4 mai 1493 dont voici l’extrait le plus incriminant : … Nous, [pape Alexandre VI], de notre plein accord, pas à votre requête ni la requête de quiconque d’autre à votre égard, mais de par notre seule largesse et certaine connaissance et de par la plénitude de notre pouvoir apostolique, par l’autorité de Dieu tout puissant qui nous est transmise par Pierre et le vicaire de Jésus Christ, que nous détenons sur terre, déclarons par la présente, que toutes îles trouvées par vos envoyés et vos capitaines, vous soient attribuées à vous vos héritiers et successeurs, rois de Castille et de Léon, pour toujours, avec l’ensemble des dominions/colonies, villes, camps, places et villages et tous droits, juridictions et appartenances de toutes îles et territoires trouvés ou à trouver, découverts ou à découvrir vers l’Ouest et le Sud, en traçant et en établissant une ligne allant du pôle arctique, ci-après nommé le Nord au pôle sud ci-après nommé le Sud, sans se soucier si les terres ou les îles découvertes ou à découvrir se situent en direction de l’Inde ou vers quelque autre quartier ; la ligne se situant à cent lieues à l’Ouest et au sud des îles des Açores et du Cap Vert. Avec cette précaution néanmoins qu’aucune de ces îles et de ces terres trouvées ou à trouver, découvertes ou à découvrir, au-delà de cette ligne vers l’Ouest et le Sud, ne soient déjà en possession d’un roi ou d’un prince chrétien au jour de la naissance du Christ notre seigneur de l’an précédent cette années de grâce 1493……
      De plus, quiconque de quelque rang que ce soit, même royal ou impérial, contreviendrait à l’interdiction de se rendre sur ces terres trouvées ou à trouver, découvertes ou à découvrir, sans permission spéciale de votre part ou de vos héritiers et successeurs, pour y faire commerce ou pour toute autre raison que ce soit, se verrait excommunié late sententie ipso facto… »

      C’est Alexandre ♫ Mon cousin (le pape) Alexandre ♪

      Ça c’est en hommage à Nino Ferrer disparu en août 1998…

      J'aime

      1. Ouais, enfin on a une descendante en la personne de NKM, et sincèrement… bof bof !!!

        J'aime

      2. Y’a pas quelle je crois, de connue j’entends, j’ai un arbre généalogique de la descendance de ce pape.
        Je l’ai trouvée sur le Net, je vois s’il y est toujours et je le colle pour qu’on s’y colle, à dérouler le fil d’Ariane…

        J'aime

  9. Un petit texte pour lever le voile :

    https://www.polemia.com/super-classe-mondiale-10-points-rediff/

    Et, un autre d’info récente sur Rennes :

    https://lesobservateurs.ch/2018/08/22/rennes-des-immigres-veulent-squatter-un-gymnase-mais-il-est-deja-occupe-pour-laid/

    Les petites envies du Dönmeh Erdogan :

    http://www.medias-presse.info/erdogan-voudrait-reconquerir-la-bosnie/96831/

    Pour le 7.3 d’hier, il a été suivi d’un 7.0…pas de trace officielle sauf à fouiller dans les commentaires des habitants.

    De plus en plus de secousses en Afrique ou côtes proches, ce matin 4.6 en Tanzanie.

    J'aime

  10. Dérogation publiée le 21/08/2018

    https://lesobservateurs.ch/2018/08/22/les-moutons-de-laid-les-derogations-qui-font-la-loi-journal-du-mardi-21-aout-2018/

    Et, si on demandait une dérogation pour le Linky ?

    Quand je vois toutes les nouvelles antennes qui sont sorties comme des champignons à l’automne au cours de ce mois d’août, il faut absolument REFUSER cette merde.

    De plus, c’est une hérésie totale de produire et transporter de l’électricité sur de très longues distances, infrastructure lourde et coûteuse, déperdition en ligne.

    http://www.leparisien.fr/magazine/grand-angle/futur-le-bruit-nouvelle-source-d-energie-17-06-2013-2904413.php

    https://www.latribune.fr/regions/aquitaine/20121207trib000735913/exoes-transforme-la-chaleur-des-pots-d-echappement-en-electricite.html

    https://www.aerobuzz.fr/transport-aerien/de-l-electricite-dans-l-air/

    Et, sinon Nikola Tesla l’avait découvert….mais chuuuuuuut, ça gènerait l’Empire du Bien…enfin l’Empire du Mal…

    J'aime

    1. Tesla avait découvert énormément de chose, c’est pourquoi dès l’annonce de sa mort, sont venus direct lui faire les poches…

      Je prépare justement un billet sur notre nécessité à refuser les compteurs communicants Linky, Gazpar & Co.

      Je compte me servir du doc que tu m’as envoyée mais juste la partie basse !
      Je vois si je peux la photomonter pour que certaines infos n’apparaissent pas !

      J'aime

      1. Si t’as des soucis pour masquer les infos, tu peux utiliser GIMP outil gratuit qui permet de masquer facilement.

        J'aime

      2. Z’ont pas attendu sa mort pour lui mettre des bâtons dans les roues, et notamment de faire en sorte qu’il n’obtienne pas de financement.

        J'aime

  11. L’heure est grave, même Le Point, qui a suivi son maître des horloges sans broncher, tire à vue pour le jour de rentrée des marionnettes…

    http://www.lepoint.fr/politique/l-incroyable-itineraire-du-militant-fiche-s-d-en-marche-22-08-2018-2245147_20.php

    Pis, fait pas les choses à moitié, 2ème article le même jour !

    http://www.lepoint.fr/politique/djihadiste-presume-libere-de-prison-un-dysfonctionnement-grave-pour-griveaux-22-08-2018-2245128_20.php

    J'aime

  12. Tout baigne :

    https://www.marianne.net/economie/les-entreprises-francaises-viennent-de-battre-leur-record-de-distribution-de-dividendes

    Alors, cht’e dit pas avec le 80 km / h, les voitures privées radar (y’avait une affaire en cours concernant la légalité de la chose), les compteurs de tout et de rien (Linky, Gaspar, et Ô Miracle ! )

    https://www.lemonde.fr/idees/article/2018/06/13/je-refuse-qu-on-installe-un-compteur-intelligent-chez-moi_5314104_3232.html

    https://www.gazprom-energy.fr/gazmagazine/2017/11/compteur-intelligent-royaume-uni/

    http://les-smartgrids.fr/deploiement-compteur-intelligent-europe/

    Grid — Grille — comme la bataille navale : touché / coulé

    Même BFM en parle en mal

    https://hightech.bfmtv.com/epoque/la-justice-ordonne-le-retrait-d-un-compteur-intelligent-chez-une-electrosensible-1068858.html

    Et la mémère Merkel y a renoncé en 2015 (peut-être pour équilibrer son autre décision : arrivée massive de migrants — Willkommen …)

    https://www.lemoniteur.fr/article/l-allemagne-renonce-a-la-generalisation-du-compteur-intelligent.1920289

    J'aime

      1. dans l’immeuble on a du se battre pour ne pas avoir linky – le prétexte était bon, nous sommes en procès avec l’entreprise qui a fait l’électricite, donc il ne faut toucher à rien !!

        pour le Doubs tu as lu les commentaires ?

        Biz

        J'aime

  13. Cette info du jour ► https://www.20minutes.fr/monde/2325507-20180825-argentine-apres-rejet-avortement-3000-personnes-renoncent-bapteme

    Comme quoi la débaptisation, ou le refus de se faire baptiser, en masse est un acte de résistance non violent qui peut absolument faire vaciller l’empire

    Puisque nous savons que la malfaisance régnante est le VaticanLa City de LondresWashington D.C.

    En leur retirant notre consentement, d’un coup sec, de dessous les pied, et le plus possible en masse ; la pyramide du pouvoir se fissurera…

    Je rajoute l’info dans la page de R71 Abolir l’empire qui correspond à ma page FAIRE TOMBER L’EMPIRE.

    Comme quoi une action coordonnée, en masse, peut absolument renvoyer les zélites par le fond !

    J'aime

  14. https://www.20minutes.fr/monde/2325615-20180825-pape-francois-rencontre-huit-survivants-abus-sexuels-commis-membres-clerge

    Il a honte des crimes horribles commis par le clergé, alors que c’est lui et le Vatican qui organisent la protection des hommes et femmes de peu de foi.

    L’Irlande ne risque pas d’oublier les anges de Tuam : Focus sur l’Orphelinat des Sœurs du Bon-Secours en Irlande ;
    Irlande : Les anges oubliés de Tuam ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/03/18/hier-comme-aujourdhui-leglise-catholique-romaine-et-les-etats-sont-associes-pour-nous-tuer/

    J'aime

  15. Le point de vue de La Croix sur l’apostasie collective en Argentine est très intéressant : Alors qu’un projet pour légaliser l’avortement a été rejeté par le Sénat argentin le 9 août dernier, des militants pro-avortement ont appelé les membres de l’Église, en désaccord avec elle, à adjoindre à leur acte de baptême une lettre notifiant leur volonté de le renier.
    Le débat sur l’avortement continue d’alimenter les divisions en Argentine. Alors que Sénat a rejeté le 9 août un projet de loi légalisant l’avortement dans le pays, les militants pro-avortement ne désarment pas et accusent l’Église catholique d’avoir pesé de tout son poids dans le débat.

    Quelques « foulards verts », symbole des militants pro-avortement en Argentine, ont donc lancé « une campagne d’apostasie collective » consistant à fournir une lettre à accoler à l’acte de baptême notifiant que le fidèle a renié sa foi et donc l’appartenance à l’Église catholique. Cet acte ne permet pas d’annuler le sacrement du baptême, mais il entraîne de fait l’excommunication.
    Bien que l’on ignore encore l’ampleur réelle du phénomène, les militants à l’origine du mouvement revendiquent plusieurs centaines d’apostats depuis le vote du Sénat. Ils ont créé un site extrêmement complet mettant à disposition la lettre préremplie d’apostasie ainsi qu’un argumentaire fourni détaillant les raisons d’apostasier.
    « Pas en mon nom »

    L’ensemble de l’argumentation pourrait se résumer par le slogan affiché en tête du site : « No en mi nombre », littéralement « Pas en mon nom ». Les militants à l’origine du mouvement dénoncent, en effet, le fait que, lorsqu’un fidèle est baptisé, il est considéré comme étant en accord avec les positions de l’Église. « Chaque fois que l’Église essaye d’imposer sa morale religieuse, elle parle au nom de tous les baptisés, les utilisant pour gonfler son poids représentatif » expliquent-ils.

    Aujourd’hui, près de 90 % de la population argentine est baptisée. Ce mouvement d’apostasie vise donc à réduire, selon les militants, la part de catholiques dans la population afin de faire baisser l’influence de l’institution auprès du pouvoir.
    Les apostats dénoncent au passage les liens entre l’Église et l’État, institutions qui ne sont pas séparées dans le pays. Les évêques reçoivent par exemple un salaire de la part des institutions publiques.
    Le nombre de baptisés ne change rien au combat de l’Église

    L’Église argentine n’a pour l’instant pas fait de déclaration officielle sur ce mouvement. Interrogé sur le sujet par des médias locaux, le père Mauricio Landra, doyen de la faculté de droit canonique à l’Université catholique argentine, a toutefois affirmé que « la foi est un don, pas une imposition ».

    « L’abandon de la foi, pour différentes raisons, a toujours eu lieu », précise-t-il, relativisant l’ampleur du phénomène. Puis d’ajouter : « Nous regrettons profondément que quelqu’un demande l’apostasie. »

    Sur l’utilisation du nombre de baptisés pour légitimer son poids politique, le père Mauricio Landra répond sans détour : « Nous ne faisons pas les choses à cause du nombre de baptisés Nous ne mentionnons même pas cela parce que nous ne savons pas combien de baptisés il y a dans le pays. »
    Enfin, répondant aux polémiques naissantes sur la séparation entre l’Église et l’État, le doyen de la faculté de droit canonique insiste sur le fait que le nombre de baptisés ne change en rien la nature de ces liens. « À aucun moment, il n’a été envisagé une aide financière à l’Église selon le nombre de baptisés. Si l’État aide financièrement, il ne le fait pas en fonction du nombre de fidèles » assure-t-il.

    https://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/Monde/Argentine-appel-lapostasie-collective-non-senat-lavortement-2018-08-21-1200963078

    J'aime

    1. Question = Pourquoi l’Église Catholique Romaine refuse d’effacer notre nom des registres des baptêmes prétendant qu’un baptême est un évènement public et historique, indéniable. Un fait historique ne s’efface pas. L’acte ne peut de ce fait être rendu illisible ni être effacé. De plus la Cour de Cassation de Paris a rejeté le pourvoi le 19 novembre 2014. Conformément à la position de la CNIL, sur ce sujet, la seule chose qui puisse vous être proposée est d’effectuer une mention en marge du type « ne reconnaît pas la valeur de son baptême » ou « a renié son baptême » ou toute autre formule similaire que vous voudrez bien nous transmettre.

      Extrait de la lettre du Diocèse de Paris – Archives de Catholicité – 9, rue du Docteur Roux – 75015 PARIS signature : La Secrétaire de l’Archevêché estampillé que je tiens à la disposition de qui veut.

      Voici l’Arrêt N° 1441 du 19 novembre 2014 ► https://www.courdecassation.fr/jurisprudence_2/premiere_chambre_civile_568/1441_19_30541.html

      J’ai ce certificat de baptême, sous les yeux, tamponné « photocopie certifiée conforme à l’original » portant l’inscription manuscrite à la marge : « A renié avec force et en conscience son baptême par lettre datée du X XXXX 2015 » et le lettre accompagnatrice porte l’objet : Apostasie.

      Et j’ai toujours dit, qu’une débaptisation en masse, ébranlerait les fondements baptismaux des Églises.

      Et c’est bien le cas.

      Je note cependant, qu’en France, la Justice Française est sourde et aveugle dans ce domaine.

      Et qu’il n’est toujours pas possible, en 2018, de faire effacer son nom des registres des baptêmes.

      J’espère sincèrement que cette apostasie collective dépassera le cadre de l’Argentine et qu’enfin, en France, et partout dans le monde, il sera enfin possible d’obtenir l’effacement de nos noms des registres des baptêmes…

      PLUS JAMAIS RIEN EN NOTRE NOM…

      ¡YA BASTA!
      NON, nein, niet, no, nee, na, não, pù shi, en Zoulou même ; cha ! Ou en Mohawk si vous préférez : Iáhten…
      Jo Busta Lally

      J'aime

      1. Scandale pédophile en Pennsylvanie : le procureur affirme que le Vatican savait : Le procureur général Josh Shapiro assure que les autorités épiscopales de Pennsylvanie avaient documenté des cas d’abus sexuels et qu’ils avaient partagé ces archives secrètes avec des responsables à Rome.

        Ce sont de nouvelles accusations qui risquent de faire du bruit: après avoir révélé les agissements de prêtres catholiques de l’État de Pennsylvanie qui dissimulaient les abus sexuels qu’ils commettaient sur des enfants, la justice affirme désormais que le Vatican était au courant de certaines affaires. Les autorités épiscopales ont documenté des cas d’abus sexuels et ont souvent envoyé les informations à des responsables basés à Rome, a rapporté ce jeudi Josh Shapiro, le procureur général en charge de l’affaire, lors d’entretiens donnés à deux émissions télévisées nationales.

        À la mi-août, ses services avaient rendu public une enquête menée par un grand jury – une institution américaine composée de simples citoyens qui a pouvoir d’enquêter – mettant au jour des abus sexuels perpétrés sur plus de 1000 enfants par 301 «prêtres prédateurs», couverts par l’Eglise catholique. Pendant deux ans, 23 jurés populaires ont travaillé sur des archives conservées par les diocèses, auditionné des victimes et interrogé des prêtres. Le rapport final de 884 pages décrivait dans le détail des sévices commis sur une période de 70 ans.

        «Le Vatican était au courant des abus et était impliqué dans leur dissimulation»

        Le procureur général Josh Shapiro

        Ces révélations ont provoqué une onde de choc parmi les paroissiens et les hommes d’Église. Depuis la diffusion du document, le procureur général de Pennsylvanie indiquait que plus de 733 appels avaient été reçus en l’espace de deux semaines sur la ligne téléphonique spéciale mise en place après la publication du rapport. Le nombre de victimes pourraient augmenter selon lui. De son côté, le Vatican avait exprimé sa «honte» et sa «colère», indiquant son intention d’«éradiquer cette horreur tragique qui détruit la vie des innocents».
        Source Le Figaro ► http://www.lefigaro.fr/international/2018/08/29/01003-20180829ARTFIG00065-scandale-pedophile-en-pennsylvanie-le-procureur-affirme-que-le-vatican-savait.php

        J'aime

  16. Le Watergate fut-il un Pédogate ?

    Publié le 27 août 2018 par Olivier Demeulenaere

    Fiona Barnett, ancienne victime des réseaux de pédocriminalité, est parvenue à se faire connaître après des années de combat tenace et obstiné pour faire surgir la vérité. Elle livre sur son blog le témoignage ci-dessous, qui n’aurait jamais vu le jour sans le récent scandale du Pizzagate… OD

    N.B. Pour rester malgré tout prudent compte tenu de la difficulté du sujet, j’ai mis le titre à la forme interrogative.

    « Le cambriolage du Watergate reposait sur une seule et unique chose : les dossiers de pédophiles conservés au siège du parti démocrate ».

    James Rothstein, détective du NYPD (New York Police Department), à la retraite

    « En octobre 2016, j’ai présenté une conférence « Trauma et Dissociation » à Seattle, aux États-Unis. Après mon allocution, une participante s’est approchée de moi dans le hall de l’hôtel où mes collègues présentateurs tenaient leurs stands de marchandises. « Tout ça ! » cria-t-elle en passant son bras sur l’allée de livres trop chers, d’autocollants et d’aimants de frigo, « Tout ça – ce n’est rien ! Vous tenez le vrai sujet ! Où est votre livre ? » Les larmes lui montèrent aux yeux. « Écrivez un livre ! S’il vous plaît, écrivez un livre ! »

    Oui, je tiens le vrai sujet. Je ne suis pas une universitaire arrogante qui prétend comprendre ce que c’est que d’être victime des crimes les plus odieux. Je les ai vécus. J’ai passé mes années de jeunesse dans un labyrinthe de contrôle mental. J’ai ensuite passé mes années d’adulte à trouver mon chemin. J’ai finalement atteint une véritable intégration, ce que peu de victimes réussissent. Je peux donc dire d’expérience ce qui fonctionne ou pas.

    Je préfère le terme «victime» à celui de «survivante» car ce dernier implique que mon épreuve est terminée. Mon épreuve ne se terminera probablement jamais. Comme m’a prévenue le Dr Reina Michaelson : « Fiona, je pense qu’il s’agit d’une peine d’emprisonnement à perpétuité ». Je purge une peine à perpétuité pour des crimes commis contre moi, avec l’aval et la bénédiction du gouvernement australien. Je suis constamment harcelée par : la police, des agitateurs rémunérés, des universitaires et des journalistes pédophiles, de fausses victimes, de faux avocats, les trolls professionnels des médias sociaux et les voyous à la retraite des services de renseignement engagés pour faire le sale boulot des personnalités pédophiles qui n’osent pas m’attaquer ouvertement, car cela attirerait l’attention des médias sur leur rôle dans l’opération internationale du trafic sexuel d’enfants.

    La résilience des abus extrêmes commence par la prise en compte de la véritable nature et de l’ampleur du trafic sexuel international des enfants. En 2015, un journaliste a écrit des articles favorables à mon propos concernant ma conférence de presse à Sydney. Je lui ai ensuite téléphoné et lui ai demandé d’enquêter et de publier mon histoire complète. Si un seul journaliste grand public publiait mon témoignage contre Antony Kidman (père de l’actrice Nicole Kidman), je pensais que cela suffirait à détruire le réseau international de trafic sexuel d’enfants. Au cours de cet appel, il a relayé une conversation qu’il avait eue avec « deux agents du renseignement », qui lui ont dit que tous les hauts responsables politiques étaient des pédophiles, car c’est ainsi qu’ils sont contrôlés. Il m’a demandé si c’était mon histoire.

    « C’est exactement ça ! Cela correspond à mon expérience ! » , j’ai essayé de contenir mon enthousiasme. « Les médias traditionnels ont longtemps documenté l’implication de la CIA dans le trafic de drogue et d’armes, n’est-ce pas ?

    Il a acquiescé, notant qu’il y avait juste eu une autre histoire à ce sujet dans la presse grand public.

    « Alors, est-il si difficile d’imaginer qu’ils sont également impliqués dans le trafic d’enfants lequel est beaucoup plus lucratif que celui des armes ou de la drogue ? ASIO (Organisation australienne du renseignement) et la CIA travaillent ensemble pour la traite d’enfants entre l’Australie et l’Amérique. J’ai été victime de leur trafic . »

    Le journaliste a promis d’examiner ma demande, sachant qu’il avait une jeune famille et que la publication de mon histoire les mettrait sûrement en danger. Mais il ne m’a jamais répondu. Peu de temps après, il a soudainement développé une forme de cancer rare et agressive. Je l’ai appelé, j’ai exprimé mes condoléances et nous avons bavardé un peu. À la fin de la conversation, j’ai mentionné que j’envisageais d’ écrire un livre. Je lui ai demandé de clarifier et de préciser ce qu’il m’avait dit de sa rencontre avec les « espions ».

    « Je n’ai jamais dit ça », affirma-t-il franchement.

    J’ai soupiré de résignation … C’était fini. C’était ma dernière chance de percer dans les médias grand public. Il m’a fallu des années pour construire des relations de confiance avec les journalistes traditionnels. Des années à enquêter sur d’autres cas d’abus et à transmettre mes conclusions à la télévision et aux journaux. Des années à conduire les journalistes dans les quartiers pour rencontrer les victimes elles-mêmes.Des années de résultats dans d’autres cas.

    L’histoire d’un Dr de la Côte d’Or ( Australie) est devenue internationale, Neville Davis a été définitivement banni de la médecine en Australie (même si cela ne l’a pas empêché de s’installer en Thaïlande). Les 20 ans d’abus sexuels sur mineurs de Gary Willis se sont soldés par une interdiction permanente de son enseignement au département d’éducation de NSW( Les Nouvelles Galles du Sud) (mais cela ne l’a pas empêché de travailler pour Education Queensland, à l’école primaire Tallebudgera). Et la police de NSW a été obligée de mener une enquête de ratissage à la maison des garçons de Daruk après que des articles a sensation décrivant le pénis coupé d’une victime aient fait le tour du monde (Les garçons de Daruk ont été les victimes des abus sexuels des pédophiles de Kings Cross) .

    J’étais si près du but. Ma conférence de presse de 2015 était statistiquement l’histoire la plus populaire sur le site Web du Sydney Morning Herald ce jour-là, même si leurs informaticiens ont refusé de la répertorier comme étant l’article le plus consulté. Le National Inquirer des États-Unis avait l’intention de publier un article en première page sur le fait qu’Antony Kidman était un pédophile, jusqu’à ce qu’ils reçoivent une lettre vicieuse des avocats de Nicole. Une journaliste et son mari photographe sont venus en avion de Sydney pour m’interviewer pour un grand magazine australien – jusqu’à ce que Nicole, qui avait conclu des contrats lucratifs avec les médias de Sydney, ait adopté une « approche scientologique pour me « gérer » ». Enfin, un journaliste britannique a parcouru le pays pour m’interviewer ainsi que deux autres victimes d’Antony Kidman pour le Daily Mail Online, jusqu’à ce que l’une des victimes (dont les parents étaient les amis personnels d’Antony Kidman) ait été menacée et se soit retirée à la dernière minute.

    Malgré tout ce que le réseau pédophile m’a lancé, mon histoire est toujours là, si bien que si vous cherchez sur Google le nom d’Antony Kidman, le mot « pédocriminalité » suivra aussitôt. Une fois que l’équipe des relations publiques de Nicole Kidman a mis fin à ma couverture médiatique, en puisant dans les contrats lucratifs de Kidman avec tous les médias australiens, je me suis tournée vers Internet. Armée d’une simple application de portable et d’un talent pour l’écriture, j’ai lancé ma propre campagne sur les médias sociaux. J’ai passé des années devant l’ordinateur, communiquant avec des centaines de victimes et de sympathisants, beaucoup de faux, beaucoup d’authentiques. Je suis tombée sur le jackpot de la théorie du complot quand David Icke a présenté une énorme photographie de moi et de mon histoire lors de sa tournée en Australie.

    Mes tactiques ont fonctionné. Des articles en ligne sur Nicole Kidman, où le public était libre de laisser des commentaires négatifs, ont été suivis par des attaques intelligentes sur sa célébrité orchestrée. J’ai réalisé mon impact lorsque l’équipe de relations publiques de Kidman a payé un journal et une émission de télévision matinale pour présenter un article intitulé: « Honte à toi, Australie. Arrête de haïr Nicole Kidman ». Les gens ne détestent pas Nicole en tant qu’individu. Ils détestent ce que le scandale Harvey Weinstein a par la suite souligné: Hollywood récompense autre chose que la capacité de chanter, de danser ou de jouer. Hollywood récompense leur fidélité à son système pédophile.

    Mais aucun succès médiatique alternatif ne peut égaler une publication grand public. Donc, j’ai admis ma défaite. J’ai arrêté de poster et même de vérifier mon site.

    Quelques jours avant l’élection présidentielle américaine de 2016, j’ai reçu une quantité de textes de vieux amis me demandant si j’allais bien. Les gens ont commencé à s’enquérir du bien-être de notre famille. Je n’avais aucune idée de ce qui se passait. Puis j’ai vérifié mon site. Un article de plus de 100 000 vues par jour avait été publié par un groupe de militants anonymes au sujet de mon exploitation sexuelle par des personnalités américaines. Ils ont utilisé mon histoire pour saper la candidature d’Hillary Clinton et dénoncer son implication dans un réseau de trafic sexuel d’enfants. La Fondation Clinton était une façade pour la traite des enfants, y compris les victimes du tremblement de terre en Haïti. Le réseau de trafiquants de Bill et Hillary impliquait son président de campagne, John Podesta. Podesta et son frère Tony séjournaient dans une villa appartenant à l’homme politique britannique Sir Clement Freud, près de l’enfant britannique Madeleine McCann, lorsqu’elle a disparu au Portugal. Clément était le petit-fils de Sigmund Freud, il était connu comme pédophile par les principaux médias britanniques. John et Tony Podesta correspondaient parfaitement aux portraits robots des ravisseurs de Madeleine, établis par Scotland Yard.

    Pedogate, alors que le scandale était connu, est apparu lorsque Wikileaks a publié des courriels sur le compte de John Podesta en octobre 2016. Les courriels ont notamment montré qu’ Hillary Clinton confessait être une adoratrice de « Moloch », et que des politiciens commandaient des enfants pour des parties pédophiles, utilisant des noms de code de « fast food ». La Maison Blanche, par exemple, a passé une commande massive de « fast food », en violation de la politique imposant que tous les aliments soient préparés sur place en utilisant des ingrédients bruts pour contrer le risque de sécurité posé par les aliments préparés à l’extérieur. Les enfants victimes du trafic ont été détenus dans des caves de transit dans des entreprises locales de Washington DC, y compris un restaurant où un animateur a été surpris en train de se vanter d’avoir violé et tué des enfants. Les officiers du FBI et du NYPD ( New-York Police Department) ont tenté à plusieurs reprises de faire inculper Clinton et d’autres membres connus du réseau de trafiquants, mais leurs efforts ont généralement été contrecarrés par ceux qui se trouvaient au-dessus d’eux dans la chaîne de commandement.

    Les géants des médias traditionnels ont lancé une campagne de camouflage contre les emails de Podesta. Des personnalités telles que le fondateur de CNN ( l’un de mes violeurs pédophiles, Ted Turner) ont réussi à attirer l’attention du public sur ce qui était contenu dans les e-mails, à savoir qui pouvait les divulguer et diffuser de « fausses informations ». Clinton elle-même n’a jamais abordé ni nié le contenu des courriels. Les e-mails ont en effet été diffusés par le personnel de la communauté du renseignement américaine qui s’opposait à la pédophilie organisée. Les principaux journalistes qui ont rapporté la vérité sur cette affaire ont été rapidement licenciés. Des dizaines de membres du personnel et d’associés de Clinton sont morts les uns à la suite des autres rapidement. Donc Pedogate a été discrédité en tant que « fausse nouvelle », malgré le reportage télévisé de NBC du 11 juin 2013 concernant Hillary Clinton utilisant son poste de secrétaire d’État américaine pour mettre fin à une enquête sur le trafic sexuel d’enfants au sein du département d’État.

    Pedogate a atteint le public via les médias sociaux. YouTube a présenté des interviews de témoins crédibles qui ont témoigné de l’existence d’une opération internationale de trafic sexuel d’enfants impliquant des politiciens américains et la CIA. C’est alors que j’ai remarqué James Rothstein, détective à la retraite du NYPD. Il a expliqué que le réseau Pedogate était le même réseau qu’il avait étudié pendant 35 ans. Rothstein avait observé que les auteurs mettaient tout en œuvre pour faire disparaître l’histoire de Pedogate. Il avait prédit que les agresseurs réussiraient à enterrer cette histoire, comme chaque fois que leur réseau était exposé.

    Rothstein a expliqué que le NYPD n’était pas une force de police ordinaire, mais une agence d’investigation de premier plan avec des bureaux nationaux et internationaux. En 1966, Rothstein est devenu le premier inspecteur de police à enquêter sur le secteur de la prostitution. Il a rapidement découvert l’opération de chantage sexuel clandestin qui compromettait des politiciens et des enfants prostitués. «Compromis humain» est le terme qu’il utilise pour ce processus de piège à miel. Rothstein et ses collègues ont constaté que 70% des principaux dirigeants du gouvernement américain avaient été compromis. La CIA menait l’opération de « compromis humain », alors que la tâche du FBI était de la dissimuler.

    James Rothstein a été alerté par un réseau de pédophiles connus, identique au Royaume-Uni, lorsque les services secrets britanniques l’ont consulté sur l’affaire Profumo. Des agents du MI6 ont rendu visite à Rothstein à New York pour apprendre ce qu’il savait des politiciens britanniques et d’autres personnalités ayant des relations sexuelles avec des enfants prostitués. Cela faisait partie de leurs efforts pour dissimuler la véritable nature pédophile du scandale Profumo.

    Rothstein a découvert que les réseaux pédophiles internationaux sont connectés et que leurs membres se rencontrent dans divers endroits du monde où chaque destination répond à un type différent de tendance sexuelle dégénérée, y compris les abus sur le thème satanique.

    Rothstein et ses collègues ont rencontré une résistance farouche à l’enquête et à la poursuite des membres de l’opération de traite des enfants. Ses contacts avec des journalistes d’investigation au New York Times et au Washington Post n’ont pas permis obtenir d’articles sur le cercle des personnalités pédophiles. Tous les officiers de la police, du FBI, des douanes et de l’IRS qui ont poursuivi le réseau des personnalités pédophiles, ont vu leurs carrières détruites par la suite.

    Les tentatives de Rothstein pour arrêter les principaux auteurs ont été continuellement contrecarrées. L’exemple choisi est celui où il a assigné Tippy Richardson, responsable de l’opération de compromis humain de la CIA. Selon le pédophile devenu informateur de police, Ben Rose, en novembre 1971, Tippy Richardson, l’homme d’affaires Leonard Stewart (de l’OPEP, Organisation des pays exportateurs de pétrole) et un chirurgien nommé Dr Chesky ont violé et assassiné trois garçons de 14 à 15 ans dans l’appartement de Rose. East 64th Street à New York. Le Comité spécial sur la criminalité de l’État de New York a par la suite assigné Tippy Richardson et Leonard Stewart. Lors de l’assignation, Richardson a déclaré que comme il travaillait pour la CIA, la citation à comparaître serait retirée en vertu de la Loi sur la sécurité nationale, et que Rothstein et son collègue retourneraient à leurs bureaux. Ce qui eut lieu.

    En 1972, Rothstein a arrêté l’un des cinq cambrioleurs du Watergate, l’agent de la CIA, Frank Sturgis. Lors d’un interrogatoire de deux heures, il a découvert la vérité sur Watergate. Les cambrioleurs cherchaient quelque chose qu’ils ont surnommé « Le livre », lequel listait les politiciens démocrates et républicains qui avaient abusé d’enfants prostitués, leurs tendances sexuelles, les montants qu’ils avaient payés pour violer les enfants, etc…

    L’explication officielle du Watergate est que les républicains ont fait irruption au siège du Comité national démocratique pour obtenir des informations sur leurs stratégies électorales. Les gens qui ont vécu le Watergate font généralement des commentaires dubitatifs : « Cela n’a jamais eu de sens ». Les expériences de Rothstein expliquent mieux pourquoi Nixon a conspiré pour briser l’enquête Watergate, pourquoi il a laissé entendre que l’enquête constituait une menace pour la sécurité natonale, pourquoi son propre secrétaire a détruit les enregistrements sur bande du bureau ovale après leur assignation à comparaître, et la raison pour laquelle son propre vice-président a accordé une grâce qui l’a protégé de toute poursuite pour des crimes qu’il aurait « commis ou pourrait avoir commis ou auxquels il aurait participé » en tant que président. Si les crimes de Nixon comprenaient la pédophilie, cela serait parfaitement logique.

    Je suis sûre que le président Richard Nixon et son bon ami le révérend Billy Graham ont été nommés dans les dossiers pédophiles du Watergate, parce que j’ai été abusée par eux deux quand j’étais jeune enfant.

    Quand j’ai parlé avec James Rothstein, il a dit qu’il n’avait pas entendu dire que Nixon était un pédophile, mais qu’il savait certainement que le révérend Billy Graham était un pédophile effréné. Rothstein m’a également dit qu’au cours de ses enquêtes, il avait découvert un réseau de trafic sexuel d’enfants identique en Australie impliquant des premiers ministres. Bien qu’il n’ait jamais enquêté directement sur lui, il savait que Peter Osborne, qui travaillait dans les services de renseignements australiens, connaissait les détails. Il a également confirmé que des politiciens australiens et d’autres personnalités avaient assisté à des parties pédophiles internationales.

    Le banquier hollandais Ronald Bernard est une autre voix à évoquer le scandale Pedogate. Bernard a apporté un éclairage supplémentaire sur les personnes et le système derrière le réseau international de traite des enfants lors d’une série d’entretiens avec Irma Schiffers. Bernard a déclaré avoir travaillé dans le domaine de la finance internationale et du blanchiment d’argent haut de gamme pendant 12 ans. Il a découvert que le pouvoir politique n’appartient pas aux représentants élus par le public, mais aux 8 000 à 8 500 personnes les plus riches au monde qui exercent le pouvoir en coulisse et manipulent régulièrement les médias. Ces personnes, a-t-il expliqué, trônent au sommet d’une structure de pouvoir qui ressemble à une pyramide. Directement en dessous d’eux se trouve la Banque des règlements internationaux (BRI). En dessous de la BRI siègent le FMI (Fonds monétaire international) et la Banque mondiale. En dessous d’eux se trouvent les banques centrales, qui sont des banques privées créées illégalement qui supervisent le système bancaire commercial de leurs pays respectifs. Au-dessous de ceux-ci siègent les multinationales. Enfin, encore en-dessous, se trouvent les gouvernements des pays.

    Bernard a indiqué que les 8 000 à 8 500 personnes les plus riches ont créé la BRI en 1930. Comme les personnes les plus riches au monde sont trop jeunes pour avoir contribué à la création de la BRI il y a 88 ans, il doit parler de dynasties bancaires comme les Rothschild. Dans un chapitre intitulé «Les banques et les plus grandes entreprises du monde», le livre « Dope, Inc. »: « La guerre de l’opium de la Grande-Bretagne contre les États-Unis » (Kalimtgis, Goldman et Stienberg, 1978), les auteurs considèrent les Rothschild comme l’une des neuf dynasties familiales, responsables du trafic de drogue, et ils affirment : « Ce trafic est exploité comme une seule et même opération mondiale, du pavot à l’opium, au sac d’héroïne vendu dans les quartiers déshérités ». Le commerce actuel de la drogue a été fondé par la couronne britannique durant les guerres de l’opium, lorsque les lignes de chemin de fer à vapeur, de P & O, ont été créées pour transporter la drogue, la banque HSBC a été créée pour blanchir les produits, et les «tribunaux juifs» (Rothschild) ont été employés pour gérer financièrement l’opération. Apparemment, peu de choses ont changé et la même opération a simplement été élargie.

    Le contenu de « Dope Inc. » devait avoir une part de vérité car ses révélations ont conduit la banque HSBC à perdre sa licence d’exploitation aux États-Unis. Le livre a également inspiré les forces de l’ordre responsables à changer leur hypothèse selon laquelle le trafic de drogue se composerait de poches d’activités criminelles indépendantes, car il s’agit d’un réseau mondial coordonné par la CIA, avec des produits blanchis par les banques et utilisés dans les opérations terroristes secrètes de la CIA.

    C’est le système que Ronald Bernard a décrit. Il a déclaré que sa propre opération de blanchiment concernait des gouvernements, des multinationales, des organisations terroristes et des services secrets. Les agences de services secrets, a-t-il précisé, ne servent pas et ne protègent pas un peuple ou un pays, comme l’attendent les citoyens. A l’inverse, ce sont toutes des organisations criminelles qui vendent des drogues, des armes et des enfants. Selon Bernard, les riches élites contrôlent leurs employés en les compromettant et en les faisant chanter, comme l’a dit James Rothstein.

    La meilleure façon de comprendre l’industrie du trafic sexuel d’enfants est de retracer l’histoire de l’industrie du trafic de drogue. En lisant « Dope Inc. », rayez chaque occurrence du mot «drogues» et remplacez-la par le mot «enfants» – cela vous donnera une image du réseau de trafic d’enfants dont j’ai été victime. De même que le trafic de drogue, l’industrie du trafic sexuel des enfants est dirigée par les mêmes personnes comme une seule opération mondiale intégrée. En tête de cette liste se trouvent les élites riches qui maintiennent le contrôle en veillant à ce que seuls les politiciens, les civils militaires et les responsables gouvernementaux soumis au chantage et compromis, occupent les postes clés. Les services secrets, parmi lesquels l’ASIO, la CIA et les services secrets britanniques, coordonnent la traite des enfants et l’opération de « compromis humain », ils reçoivent les victimes via des hommes de main, les « forment » pour devenir des « produits convenables » et les transportent aux niveaux national et international.

    L’Australie est en train de mener deux enquêtes fédérales, la Commission royale sur les réponses institutionnelles aux abus sexuels d’enfants et la Commission royale sur l’inconduite dans le secteur bancaire, le secteur des retraites et celui de la finance. Une seule de ces enquêtes a mis en lumière le réseau mondial de traite des enfants que j’ai personnellement signalé à la Commission royale contre les abus sexuels d’enfants. Le 5 avril 2018, le nouveau directeur d’AUSTRC (Le centre australien d’analyses et de rapports de transactions ) a déclaré à l’ABC :

    « Je pensais que venant de la commission australienne de renseignements criminels, je maîtrisais très bien le côté du crime organisé et grave. Je n’ai pas compris la profondeur et l’étendue de la participation des organisations privées et des banques. Je n’ai pas mesuré le nombre d’industries auxquelles il touche réellement. On croit à tort que le blanchiment d’argent est un délit en col blanc sans victime, qui se limite probablement à l’évasion fiscale – et ce n’est pas le cas. Ce sont des entités criminelles qui utilisent les institutions financières, ici et à l’échelle nationale, pour déplacer des fonds criminels dans notre pays et de notre système financier vers l’étranger et qui ont un impact énorme sur la vie quotidienne; que ce soit l’exploitation des enfants, la criminalité grave et organisée, l’importation de drogues – tout cela implique le blanchiment d’argent. »

    La Commonwealth Bank australienne a par la suite eu à payer une amende de 700 millions de dollars pour près de 54 000 infractions aux lois anti-blanchiment et de financement du terrorisme, notamment le blanchiment des produits du trafic sexuel des enfants et l’acheminement de fonds vers des organisations terroristes étrangères. Ainsi, ma propre banque, qui a favorisé mon épargne enfantine grâce à une tirelire en étain, peinte en vert pour ressembler à un bâtiment, a en même temps facilité mon exploitation sexuelle pendant mon enfance ».

    Fiona Barnett, le 8 juin 2018

    Source : Ciel Voilé

    Via Olivier Demeulenaere ► https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2018/08/27/watergate-pedogate/

    J'aime

  17. Pédophilie dans l’Église : Des victimes américaines souhaitent que le Vatican rende public le dossier sur le cardinal McCarrick

    RELIGION Les associations de victimes réclament également une enquête fédérale sur la façon dont des prêtres convaincus de pédophilie ont échappé aux poursuites judiciaires en étant mutés à l’étranger…

    https://www.20minutes.fr/monde/2328575-20180831-pedophilie-eglise-victimes-americaines-souhaitent-vatican-rende-public-dossier-cardinal-mccarrick

    J'aime

  18. Chili. Le scandale de pédophilie au sein de l’Église prend de l’ampleur

    Le scandale de pédophilie au sein de l’Église catholique chilienne prend de l’ampleur : le parquet a annoncé vendredi que le nombre des enquêtes ouvertes pour agressions sexuelles était passé de 38 à 119, visant notamment sept évêques.

    « Nous informons que le nombre actualisé des enquêtes ouvertes pour des agressions sexuelles commises par des membres de l’Église catholique au 31 août est de 119 », peut-on lire dans le communiqué du parquet.

    Les autorités chiliennes ont procédé ces dernières semaines à une série de perquisitions dans des institutions de l’Église, dont les sièges de la Conférence épiscopale et de la Congrégation des Frères Maristes, toutes deux à Santiago. Ce sont les preuves réunies qui ont permis d’ouvrir ces nouvelles enquêtes, d’après des sources judiciaires.

    Selon les derniers chiffres, ces enquêtes visent 167 personnes, dont sept évêques et 96 prêtres. Figurent aussi sur les registres du ministère public quatre diacres, 30 religieux qui ne « sont pas des prêtres », 10 laïcs et 20 personnes dont on ne précise pas le statut. Au total, le nombre des victimes de ces affaires en cours s’élève à 178, dont 79 sont des mineurs.

    https://www.letelegramme.fr/monde/chili-le-scandale-de-pedophilie-au-sein-de-l-eglise-prend-de-l-ampleur-31-08-2018-12065387.php

    J'aime

  19. « Le pape François a été déconcerté par une deuxième vague » de scandales de pédophilie dans l’Église ► http://www.europe1.fr/societe/le-pape-francois-a-ete-deconcerte-par-une-deuxieme-vague-de-scandales-de-pedophilie-dans-leglise-3753629

    « Oui, l’Eglise est gravement et lourdement coupable »
    https://www.lemonde.fr/idees/article/2018/09/25/oui-l-eglise-est-gravement-et-lourdement-coupable_5359642_3232.html

    La théologienne Véronique Margron appelle, dans une tribune au « Monde », à « faire la vérité, toute la vérité, sur cet océan de noirceur » que constituent les scandales de pédophilie dans l’Eglise, « quoi qu’il en coûte ».

    =*=
    Nous savons bien, que depuis des siècles et pour les siècles = Que la vérité soit tue !

    https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/03/18/hier-comme-aujourdhui-leglise-catholique-romaine-et-les-etats-sont-associes-pour-nous-tuer/

    J'aime

Répondre à Roseau Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s