Les chaînes de l’esclavage – Jean-Paul Marat, 1774 – Nouvelle Version PDF

Nouvelle Version PDF N° 70 de 184 pages de l’œuvre phare de Jean-Paul Marat ;

LES CHAÎNES DE L’ESCLAVAGE, Jean-Paul Marat, 1774

Édition dite de l’An I : 1792

Jean-Paul Marat

« Le Mal est dans la chose même et le remède est violent. Il faut porter la cognée à la racine. Il faut faire connaître au peuple ses droits et l’engager à les revendiquer ; il faut lui mettre les armes à la main, se saisir dans tout le royaume des petits tyrans qui le tiennent opprimé, renverser l’édifice monstrueux de notre gouvernement, en établir un nouveau sur une base équitable. Les gens qui croient que le reste du genre humain est fait pour servir à leur bien-être n’approuveront pas sans doute ce remède, mais ce n’est pas eux qu’il faut consulter ; il s’agit de dédommager tout un peuple de l’injustice de ses oppresseurs. »

Les chaînes de l’esclavage, c’est le premier développement, également antérieur à 1789, des positions révolutionnaires de Marat.

(Texte apparaissant sur la couverture au verso du livre)

▼▼▼

C’est grâce à nos échanges, permanents, avec le blog ami, pour lequel je réalise toutes leurs versions PDF, Résistance 71, que m’est venue l’idée de réaliser cette nouvelle version PDF car, comme il le faisait remarquer, il y a peu ;

Quand on lit « Les chaînes de l’esclavage » que Marat écrivit une quinzaine d’années AVANT la révolution de 1789, on comprend qu’il était le véritable visionnaire de cette révolution, il avait la confiance du peuple, des sections communales, il avait la vision et l’aura pour faire court-circuiter le système étatique et le capitalisme en marche. C’était l’homme à abattre qui ne pouvait être guillotiné comme l’escroc Danton ou l’autocrate intègre Robespierre. Marat était la hantise de la bourgeoisie ayant accédé au pouvoir, son erreur à notre sens, comme beaucoup en pareilles circonstances, il a voulu piloter le changement de l’intérieur, ce qui est im-pos-si-ble. Il aurait dû se retirer, se concentrer sur les sections en faisant diffuser « L’ami du peuple » partout pour consolider les sections sur tout le territoire. Le peuple aurait repris la barre. Marat savait que la « république » était un leurre oligarchique. Dans les chaînes de l’esclavage, il parle des « princes » (le livre se veut être l’anti-« Prince » de Machiavel…) parce qu’en 1774, il n’y avait que ça. À la lecture, il faut remplacer le mot « princes » par « gouvernants » et la vision s’élargit d’un coup…
▼▼
Mais surtout l’actualité, en France, sous Macron De Rothschild qui, rappelons-le à soutenu sa maîtrise de Philosophie sur Machiavel qui avait écrit : « Celui qui contrôle la peur des gens devient le maitre de leurs âmes »…
Et qui veut se voir en « Maître des horloges » : c’est ainsi, en toute simplicité, qu’Emmanuel Macron aime à se qualifier. Et cela ne date pas d’hier : déjà, à l’automne 2016, lorsqu’on voyait venir, gros comme une maison, sa candidature, et qu’il jouait au jeune homme pas pressé, mais quand même un peu. « Maître des horloges » pour ne pas dire « Maître du temps » ! Source Boulevard Voltaire du 1er août 2018 et comme quoi, il n’y a pas de place au hasard…
C’est parce que de plus en plus nombreux nous pensons qu’il n’y a pas de solutions au sein de ce Système, qu’il n’est pas possible de le réformer, de l’intérieur, comme le croyait Marat, et parce que les psychopathes aux manettes depuis 1690 avec la famille Rothschild et la création de la City de Londres que nous savons être le cœur de l’Empire dont Macron est la parfaite créature pour réactiver le Plan qui est, une nouvelle fois de pousser le peuple vers une Révolution type 1789, alors que nous avons compris que le pouvoir nous a été retiré dès ce moment, mais surtout que rien nous empêche le reprendre, en refusant, tout simplement, de cautionner l’infamie de cette escroquerie « démocratique » et en nous associant librement, en formant la fédération des communes libres.
C’est, nous le pensons, la seule issue véritablement démocratique, qui avait été initiée avec les sections communales entre 1790 et 1793 et qui fut mis à bas par les Jacobins bourgeois terrifiés de perdre le pouvoir oligarchique mis en place !
Et pour ma part, j’estime que Jean-Luc Mélenchon est un de ces jacobins bien plus proche d’un Robespierre que de Roux et Varlet et des sections communales. Et pour conserver le pouvoir et les privilèges des fonctions d’État, Jean-Luc Mélenchon n’hésitera pas d’écraser, les sections communales, du moins il essaiera. Et en poussant d’un côté le peuple vers un nouveau 1789, se prépare une reprise en main par le pouvoir sous la forme d’un 18 Brumaire force 8 et qui mieux que JLM ou son courant « La France Insoumise » pour représenter cette vraie/fausse révolution ?
Les « enragés » fonctionnaient déjà dans une société dans la société nouvellement « républicaine » et s’ils n’avaient pas été politiquement purgés et Marat assassiné, les deux évènements étant liés à terme, la France serait sortie de la fange pseudo-républicaine de la vraie aristocratie bourgeoise. Le pouvoir était en passe d’être redilué dans le peuple, là où il est tout particulièrement soluble, et cela était totalement inacceptable pour la clique affairiste des accapareurs et agioteurs au pouvoir !
Ils le sont toujours, avec la grande différence qu’aujourd’hui, la haute finance et le gros business ont parachevé l’achat du politique et règnent sans partage avec le politique totalement assujetti à l’économique

Il n’y a pas de solutions au sein de ce système, il n’y en a jamais eu et il n’y en aura jamais aussi plutôt que d’attendre pour voir, n’attendons rien !

La majorité n’étant pas à convaincre, la solution à 10 voire 15% de la population mondiale existe aussi organisons la résistance dans le réel et surtout pas sur FB !

UNION + RÉFLEXION + ORGANISATION = ACTIONS COLLECTIVES HORS INSTITUTIONS

Ignorons le Système ► Ignorons l’État et ses institutions ► Créons les bases solidaires de la Société des sociétés organique ► Réfléchissons et agissons en une praxis commune ► Adaptons le sublime de l’ANCIEN au NEUF, càd à la réalité du monde d’aujourd’hui ► Changeons de paradigme

Prise de conscience individuelle(1)prise de conscience collective (2)boycott et organisation parallèle (3)désobéissance civile (4)réorganisation politico-sociale (5)changement de paradigme

IGNORONS L’ÉTAT ET SES INSTITUTIONS

Pour l’essentiel, nous (les peuples), sommes coincés entre les phases 1 et 2 ou 2 et 3.
Pourquoi ? Parce que le formatage propagandiste a la vie dure et le matraquage idéologique néfaste continue, cela change, mais lentement.
Le plus dur est toujours de vaincre l’inertie de départ : Prenons un grand portail d’usine coulissant en fer/acier. Il est lourd et il faut s’arque bouter pour le mettre en branle initialement, une fois en mouvement, si on atteint une certaine vitesse, on peut pousser le portail qui coulisse avec deux doigts et maintenir la vitesse d’ouverture relativement constante.
Dans notre schéma, les phases 1 et 2 sont la poussée initiale, c’est dur… en phase 3 et 4 c’est bien plus facile car le momemtum est créé, les dernières phases se font avec deux doigts…
Le but de l’oligarchie est de maintenir la masse en phase 1 et 2 de façon à ne jamais atteindre le momentum nécessaire pour l’ouverture du portail en grand.

De l’autre côté du portail (5), c’est l’émancipation !Finale et définitive.

Et pour autant, TOUT n’est pas à réinventer, à réécrire, juste changer radicalement notre mode de pensée car nous avons bien compris, comme le disait Einstein que : « vous ne pouvez pas résoudre un problème en gardant le même processus mental » et plutôt que de combattre Macron, son gouvernement-carpette-serpillère, l’État et ses institutions :

IGNORONS-LES !

Remplaçons l’antagonisme à l’œuvre depuis des millénaires par notre COMPLÉMENTARITÉ pour instaurer la société des sociétés en lien avec les peuples autochtones de tous les continents dans cet ICI & MAINTENANT & D’OÙ NOUS SOMMES…

JBL1960

Publicités