Mon véritable adversaire ;

C’est le monde de la finance…

Qu’est-ce qu’il a pu dire comme conneries pour se faire élire Pépère

Ah bah ! N’empêche que ça a marché, non ?

Le blog Résistance71 a exhumé cette pépite de vidéo que je m’empresse de relayer ;

Cet entretien réalisé par les Mutins de Pangée le 19/03/2012 de Nicolas Doisy, Chief Economist du Crédit Agricole à Chevreux (La Défense) qui annonce d’un œil distrait qu’importe le prochain Zident, il devra jouer la même partition imposée par les psychopathes aux manettes, les vrais, à la France, à l’UE, aux Zunies…

Alors, ceci est à claquer au museau de tout bovin dominant qui gouverne et qui veut que ça continue encore, et encore, et encore…

Mais aussi, à toute personne qui attend la prochaine présidentielle pour aller manifester son mécontentement dans les urnes et nous fera donc perdre un temps précieux car il n’y a aucune solution dans ce Système et nous devons d’urgence y mettre un terme et initier un changement de paradigme.

Comme je vous l’ai expliqué dans un précédent billet ; Choisissons-nous !

Sinon, la grille se refermera sur nos têtes !

Slam !

Klang !

Et pour le coup, ça va faire mal…

Bon, on est prévenu, aussi, agissons, non ?

JBL1960

 

 

 

Publicités

Aux « possédants » de la Terre :

« La propriété c’est le vol »

Pierre-Joseph PROUDHON – 1848

« La propriété est impossible parce que de rien, elle exige quelque chose ».

« La propriété est impossible parce qu’elle est homicide et parce qu’avec elle, la société se dévore ».

Ce billet est à relier à celui-ci ► DÉPOSSESSION VOLONTAIRE

Je souscris pleinement à l’appel à la grève générale illimitée et expropriatrice qu’a lancé Résistance71 sur son blog :

Url de l’article ; https://resistance71.wordpress.com/2016/05/26/loi-travail-et-fumisterie-etatique-greve-greve-generale-greve-generale-illimitee-greve-generale-illimitee-expropriatrice-bingo/

La loi El Khomri vaut-elle une grève ? Évidemment… L’ensemble de l’activité de ce gouvernement de baltringues, de ceux d’avant, de “gauche” comme de droite, valent la grève. Mais voilà, de quelle grève parle t’on ?

On parle et depuis bien longtemps déjà, dans ce monde politique étatique éculé, de promenade urbaine sur un parcours bien délimité, encadré par une sécurité syndicale en contact permanent avec la flicaille gouvernementale afin de mener le troupeau bêlant du point A au point B, le plus rapidement possible, avec quelques huiles politicardes et syndicales en tête de cortège, banderoles déployées, bière, frites, saucifflard, pinard à volonté avant de démanteler l’affaire et de se “quereller” sur les chiffres de participation allant du simple au double entre les compétiteurs habituels que sont “la préfecture” dans le coin bleu (bien délavé depuis le temps) et les “centrales syndicales” dans le coin rouge (pisseux), chiffres relayés laconiquement par des médias amorphes et complices.

Allons, allons, messieurs et dames prolétaires, où est donc le panache d’antan ?

Une grève ? Oui, mais générale et illimitée sinon rien !

Mieux même… grève générale, illimitée et… expropriatrice !

Comme les compagnons italiens de 1920, espagnols de 36.

Mieux encore ? Un grand changement, chambard réel et une réorganisation politico-sociale à la racine ?

Union avec les agriculteurs au bout du rouleau dont le taux de suicide n’a maintenant plus d’égal que leurs cadences infernales dans ce qui est devenu leur gestion de pathologies animales et végétales, comme le dit si bien l’agronome Claude Bourguignon ! Une révolution sociale ne se fera JAMAIS sans les campagnes, c’est une évidence historique, soulignée depuis plus d’un siècle par les anarchistes.

Protester en cessant le travail ? Oui et non. Oui dans le principe, non dans la pratique, récupération du travail pour les collectifs ouvriers et paysans, faire tourner la machine productrice pour les producteurs / consommateurs et court-circuiter le capital, les proprios et les rentiers de la finance. La société produit pour elle-même, s’organise et court-circuite les parasites.

Une grève le 9 Mars puis tout le monde rentre chez soi et une autre quoi ?… 22 jours plus tard le 31 ? Gouvernement, patronat et foies jaunes de la hiérarchie syndicales bouffant au râtelier capitaliste vont (encore) hurler de rire, mais c’est une habitude depuis bien longtemps ; depuis que les syndicats se sont vendus pour bouffer au râtelier de l’État, ont vendu la conscience politique sociale-révolutionnaire pour les miettes du pouvoir que picorent leurs pontes.

La dignité c’est la grève générale illimitée et expropriatrice.

Tout le reste n’est que moulin à vent et pisser dans un violon.

Cessons d’être ridicule, reprenons la main !

¡Ya Basta!

Notre « Éveil » c’est réaliser et abattre le plus grand fléau de l’humanité : Le Colonialisme et ce par quoi il arrive : l’État !

Le schéma de réflexion établi pour initier un changement de paradigme ;

Prise de conscience individuelle => prise de conscience collective => boycott et organisation parallèle => désobéissance civile => réorganisation politico-sociale => changement de paradigme.

C’est dans la prise de conscience individuelle et au tout début du questionnement qu’il convient de reconnaître que certaines notions, telle que la propriété privée, doivent être abandonnées, stoppées net, arrachées de nos modes de fonctionnement et de pensée.

Sinon, il est inutile de ne rien commencer, de ne rien espérer car promis à l’échec.

Comme nous l’explique les Zapatistes du sud-est mexicain, en lutte depuis 22 ans, par cet extrait de leur message du 01/01/2016 (Source : EZLN via R71) :

Parce qu’il faut se préparer à porter plus efficacement et plus extensivement le boulot de nous gouverner nous-mêmes, parce qu’au pire, le Système capitaliste va revenir nous chercher.

Le mal et ceux qui le porte ont un nom, une histoire, une origine, un calendrier, une géographie ; C’est le Système capitaliste.

Depuis des centaines d’années,

nous vivons sous les 4 roues de ce Système ;

L’Exploitation, la Répression, la Dépossession et le Mépris…

Le mouvement Zapatiste est de plus en plus connu et récemment les Nuit Debout y ont fait une référence appuyée ; http://autographie.org/blog/2016/05/06/fin-de-programme/

Et parce qu’il y a une différence entre propriété et possession, pour le comprendre il convient d’étudier l’essai de Pierre Joseph Proudon « Qu’est-ce que la propriété ? » dont voici le PDF ; http://classiques.uqac.ca/classiques/Proudhon/la_propriete/La_propriete.pdf

Et de prendre connaissance des nombreux écrits sur ce débat ouvert depuis lors, comme ici.

Ici et ailleurs on réfléchit à supprimer le réflexe, ancré dans nos têtes depuis des siècles par une mini-élite suprématiste parasite et criminelle, de l’envie de posséder autre chose que le nécessaire, et qu’on appelle le consumérisme dans ce système mortifère mercantile et obscène. Et qui réduit le plus grand nombre à la seule « envie » de posséder, les choses, la terre et les êtres, juste pour le plaisir et le pouvoir que cela lui procurera.

Comme me le souligne R71 : Dans une société des sociétés des associations libres : plus d’institutions ni politiques ni financières… Donc plus de traites à payer aux rapaces de la finance pour une voiture, une maison…

L’autogestion, c’est partir du local et fédérer les communes émancipées et l’objectif, l’idée première est de connecter les énergies, les électrons libres pour donner l’exemple d’associations toutes aussi libres par delà l’espace et le temps…

Nous ne parlons pas de « révolte » mais bien de révolution sociale et du démembrement des institutions et de l’État, sources avec la propriété privée exploiteuse et l’institutionnalisation, de l’inégalité politique et sociale de 95% des maux de la société.

Le pouvoir doit être repris par le peuple et y être (re)dilué  de façon à ce que le corps politique et le corps social ne fasse plus qu’un.

Qui dit « constitution » dit État et on ne résoudra pas notre problème étatique en changeant d’État, mais en le supprimant.

D’autant qu’actuellement, par notre consentement, avec cet État d’urgence nous sommes sous DICTATURE 2.0 et vu l’équipe de bras cassés on est pas prêt d’en sortir !

Alors qu’il nous suffit de dire NON !

Éveillons-nous, aidons ceux qui ne le sont pas encore à s’éveiller rapidement, ici & maintenant, d’où nous sommes !

Choisissons-nous !

JBL1960

=*=

Mise à jour du 02 juin 2016 | jbl1960

En contre-pied de la violence sociale toujours de mise au XXIème siècle, nous republions en deux parties cette perle qu’est   » Le droit à la paresse  » de Paul Lafargue, gendre de Karl Marx, qu’il écrivit en prison et en réfutation du droit du travail de 1848. Dans ce texte, Lafargue soulève la question de la surproduction et de la consommation ouvrière, problème que l’oligarchie a résolu au XXème siècle en inventant la pire des armes de destruction massive : la société de consommation, favorisée par le crédit et l’endettement, inculquant au passage l’illusion bourgeoise au prolétaire, cassant par là-même sa conscience de classe. Assénant des vérités de manière truculente, toujours à la pointe de l’ironie et du titillage provocateur, ce « droit à la paresse » est une bonne claque bien méritée à El Khomri et à cette fange politico-capitaliste à la botte de l’oligarchie transnationale… Quand apprendrons-nous que nous n’avons absolument pas besoin d’eux mais que sans nous, ils ne sont rien ?… Quand apprendrons-nous à dire non ! Quand saurons-nous enfin retirer notre consentement et cesserons-nous d’aider nos bourreaux ? — Résistance 71 —

Le droit à la paresse

Réfutation du droit du travail de 1848

https://resistance71.wordpress.com/2016/06/02/la-reponse-a-la-loi-travail-le-droit-a-la-paresse-1ere-partie/

https://resistance71.wordpress.com/2016/06/02/la-reponse-a-la-loi-travail-le-droit-a-la-paresse-2eme-partie/

Nous n’avons pas besoin d’eux car sans nous ils ne sont rien

=*=

Le 3 juin 2016 | Par JBL1960

https://blogs.mediapart.fr/yves-faucoup/blog/010616/emmanuel-la-gaffe

Quatre petits billets sur les facéties d’Emmanuel Macron, dans un pays qui souffre du chômage, où plusieurs millions de foyers vivent dans la pauvreté, mais dont le ministre de l’économie trouve le temps pour batifoler : costard, Pucelle et porte-à-porte. « En marche… pour de plus en plus de cadeaux pour les riches », dit Monique Pinçon-Charlot.

Progressiste ou conservateur ?

 « Il faut des jeunes Français qui aient envie d’être milliardaires », aux Échos, lors d’un déplacement à Las Vegas, le 6 janvier 2016.

Voilà ce qu’il nous faut combattre avec force, car non, M. Macron, nous ne voulons pas que des jeunes, tout court, aient envie d’être milliardaires…

Je vous invite à méditer sur les paroles prononcées par Smohalla – Chef Indien Sokulls ;

« Mes jeunes gens ne travailleront jamais.

Les hommes qui travaillent ne peuvent rêver.

Et la sagesse nous vient des rêves »

Voilà ce qui nous différencie, M. Macron, moi j’ai envie de rêver…

Et vous nous faites cauchemarder…

JBL1960

Mise à jour du 8 juillet 2017

Macron de Rothschild a été placé sur le trône Élyséen le 7 mai dernier malgré une abstention très forte. Pas grave, ce devait être Ce cheval de Troie américain, il ne devait en rester qu’UN et se devait être Macron, coûte que coûte le Highlander du Clan « MacDeRoth » le Jupiter 1er… Vous comprenez mieux maintenant pourquoi se devait être lui et coûte que coûte, et qu’il devait obtenir une majorité absolue à l’Assemblée Nationale ensuite alors qu’il appert que seuls à peine 10% ont votés pour les Députés Marcheurs

Mais pour autant La Nouvelle Voix de Son Maitre est un « Chien Fou » qui «  »dab » dès qu’il le peut tellement heureux d’être Zident à 39 ans et toutes ses dents contrairement au dentier de sa femme…

On avait dit pas le physique !

Bah oui, mais c’était tentant après ceux qui ne sont rien ne prendront jamais le train…

Ah oui quand même !

Qu’est-ce que tu lui as mis dans les dents alors ?

Mon dernier bifton ► Au bureau de la Révolte ; J’inscris mon nom…  Dans les mots de Pierre Kropotkine de 1892 car il explique, en substance le sonnet de Percy Shelley :

Levez-vous tels les lions après la sieste, en nombre invincible,

Secouez vos chaines et jetez-les au sol comme rosée du matin,

Chaines sur vous tombées durant votre sommeil.

Vous êtes nombreux, ils sont peu.

Il se trouve que ce déplacement à Las Vegas du 6 janvier 2016 de l’alors Ministre de l’Économie, E.M. Futur président EnMarche (ou En Avant ► Kadima en Hébreu) pose problème (pas à nous, qui organisons notre réflexion un chouïa anarcho-indigéniste et en lien avec tous les peuples autochtones) pour une sombre question financière et ça ne nous étonne pas, vu que le gars déclarait aux d’jeunes qui le badaient qu’ils devaient avoir envie, tous, d’être milliardaires…

Une information judiciaire a été ouverte pour faire la lumière sur l’organisation d’un déplacement de Macron en 2016 par Business France. Sa directrice était l’actuelle ministre du Travail. C’est une affaire judiciaire qui tombe mal pour la ministre du Travail. Alors que Muriel Pénicaud s’est engagée dans un marathon social tout l’été pour préparer le projet de loi phare de ce début de quinquennat visant à réformer le Code du travail, la justice vient perturber cette mécanique bien huilée. Source Le Parisien du 8 juillet 2017 ► http://www.leparisien.fr/politique/deplacement-de-macron-a-las-vegas-ca-se-complique-pour-muriel-penicaud-08-07-2017-7119444.php

Et comme je l’explique plus haut, on prédispose tout juste… DU CONTRAIRE…

Et comme vous pourrez le lire dans la suite logique de cet appel AUX POSSÉDANTS DE LA TERRE à se désintoxiquer pour vaincre l’inertie de départ et enclencher un nouveau paradigme, sans dieux ni maitres, SANS ARMES, ni haine, ni violence en DÉPOSSESSION VOLONTAIRE donc…

Certes ce n’est pas gagné, comme ça, à première vue…

Mais ce n’est pas le moment de mollir pour autant !

JBL1960