NOUS SOMMES LA SOLUTION À 10% !

ET 10% EST TOUT CE DONT NOUS AVONS BESOIN…

JULIEN VIGNET PDF NOVEMBRE 2021

Suite, logique, de mon billet d’hier ► ALERTE ! LES VAXXXINS TUENT ! ILS DISENT QUE C’EST LE COVID ! STOPPONS LES COVIDÉLIRES avec le PDF inédit de Julien Vignet ! 

Julien Vignet Novembre 2018, Anarchisme, Sciences sociales et Autonomie du social, Novembre 2021 ► PDF N° 241121 de 26 pages, JBL1960https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2021/11/julien-vignet-novembre-2018-anarchisme-sciences-sociales-et-autonomie-du-social-pdf-novembre-2021.pdf ;

Dernière prescription du Presque Dr. T’Ché-RIEN à prendre de suite ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2021/11/bfmerd.pdf pour exploser tous les mythos des médecins de plateau-TWC !

DERNIERE ORDONNANCE DR TCHE RIEN 25 11 21

À RETROUVER DANS CHRONIQUES DU PRESQUE DR. T’CHÉ-RIEN

Qui nous apporte la précision suivante ; il existe à ce jour pas loin de 200 candidats vaccins anti-covid… Le Valneva étant seul conçu à partir de virus entier tué donc moins efficace qu’avec un virus atténué et nécessitant plusieurs doses, au moins deux, pour atteindre une efficacité.
Contrairement à l’ARNm, ce type de vaccin peut donc s’appeler vraiment vaccin en fonction de la définition même de ce type de thérapeutique.
Mais, vu que ces virus sont très mutagènes, comme la grippe, ils nécessiteraient donc des rappels à chaque saison. Sauf que les virus s’adaptent et finiront par rendre ces injections totalement obsolètes et inefficaces. Remarquez bien que nous n’avons toujours pas éradiqué la grippe, ou comme le disait D. Raoult il y a encore peu, « c’est un défi idiot » !

CON PLOT ISTE RIEN 04 10 21

ET UN RAPPEL – PAGE 11 – 4 MAINS ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2020/12/4-mains.pdf

Le corps humain c’est 38000 milliards de cellules, nous possédons cent fois plus de bactéries et de virus, le tout baignant dans chaque mètre cube de planète contenant en moyenne plus de 400 milliards de virus et presque autant de bactéries. Pour rester en vie, chaque seconde, notre corps fait des médicaments (les virus ont créé les antibiotiques pour stopper les proliférations bactériennes), des vaccins, nos anticorps… mais tout cela vieillit et nous sommes programmés pour mourir ! Car avec ou sans maladie nous mourons ! Nous avons les connaissances, les technologies pour désormais ne plus mourir prématurément d’un simple microbe. Ensemble, en groupe, nous nous offrons mutuellement en permanence nos immunités. Nous pouvons aussi nous échanger nos contaminations. Or, il y a fort longtemps que l’humanité sait que quand on est enrhumé, on ne va surtout pas taper la bise à mémé et à pépé ! On ne s’embrasse pas dans ces cas-là et on se lave les mains !

AUSSI PARLONS CHIFFRES ; MAIS DES VRAIS !

Dernier Bulletin Hebdo du très officiel Réseau Sentinelles (InSerm / Sorbonne UNIVERSITÉ / Santé Publique France / Ministère de la Santé) pour la Semaine 46 du 15 au 21 novembre 2021https://www.sentiweb.fr/5465.pdf

BHRSS46

N.B. : S45 données corrigées = 91 CAS POUR 100 000 HABITANTS

En S46 le taux d’incidence des IRA dues au SARS-COV-2 / COVID a été estimé à 22 cas pour 100 000 habitants / S45 = 11 CAS / 100 000 HBTS

S46 sur 60 patients présentant une IRA = 5/60 positifs au SARS-COV-2

S45 = 1/52 DONNÉES CORRIGÉES

BHRSS46 2

BHRSS46 3

Le taux d’incidence National DES Infections Respiratoires Aigües est une estimation, corrigée chaque semaine, et à rapprocher au nombre de cas testés positifs au COVID, S46 = 5/60 – S45 = 1/52

▼▼▼

Clic image pour voir la vidéo (8MN25) de Pierre de Décoder l’€co

L'activité hospitalière en 2020 : la vraie version - YouTubeL’activité hospitalière en 2020 : la vraie version – Pierre de Décoder l’Éco

L’agence technique de l’information sur l’hospitalisation (ATIH) a sorti un rapport d’analyse sur l’impact de la Covid-19 sur les hospitalisations durant l’année 2020. Ce rapport a notamment révélé que pendant l’année 2020, les hospitalisations pour Covid n’ont finalement représenté que 2% de l’activité hospitalière sur l’année.

SI NOUS NE NOUS LEVONS PAS ► ILS NE S’ARRÊTERONT PAS !

#NOUSAVONS

Nous savons qu’ils mentent, ils savent qu’ils mentent.

Ils savent que nous savons qu’ils mentent.

Nous savons qu’ils savent que nous savons qu’ils mentent.

Et pourtant ils persistent à mentir.

Alexandre Soljenitsyne

Schadocks ou ConVidiotes

Et si nous ne faisons rien c’est FIN de PARTIE pour l’Humanité !

TEMPS D’AGIR ► REJOIGNONS-NOUS !

ILS SONT TRÈS PEU : 0.001% – NOUS SOMMES NOMBREUX 99.999%

Et 10% est tout ce dont nous avons besoin ! QUI OSE GAGNE !

clic-image pour visionner la logique des passoires des Schadoks, arrêter de pomper et faire foirer le PROJEEEEEET de Macron et son monde !

Briller en Société #30: Compter en Shadoks - YouTubeR71, juillet 2013 : Regardons l’histoire, tous les changements politiques et sociaux positifs obtenus de haute lutte par les peuples, partout, l’ont été d’abord et avant tout par un petit groupe de gens convaincus, motivés et non influençables dans la vaste majorité des cas. L’essaimage des idées a fait boule de neige pour atteindre les 10% requis… voire bien plus dans certains cas. De là, tout bascule… Et l’article scientifique qui sert de base à ce billet dit ceci dans la conclusion : « En conclusion, nous avons démontré ici l’existence d’un point de bascule, qui une fois atteint, fait que l’opinion de la majorité initiale d’un réseau change rapidement pour celle d’une minorité consistante et inflexible. Il y a plusieurs précédents historiques à cela, par exemple, le mouvement des suffragettes au début du XXe siècle et la montée du mouvement américain des droits civiques, qui commença très peu de temps après que la taille de la population afro-américaine ait passée la barre des 10%. […] »

CITATIONGANDHI

Le règne de la minorité : Pourquoi 10% est tout ce dont vous avez besoin. Publication de Matthew Philips, 2011 – URL de l’article source en anglais ► https://www.freakonomics.com/2011/07/28/minority-rules-why-10-percent-is-all-you-need/

Version originale au format PDF N° 174 de 9 pages de JBL1960 de la traduction en français de Résistance71https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2020/03/dune-idee-minoritaire-au-plebiscite-la-solution-a-10-pour-cent-de-matthew-philips-2011.pdf ;

Cliquer pour accéder à dune-idee-minoritaire-au-plebiscite-la-solution-a-10-pour-cent-de-matthew-philips-2011.pdf

À retrouver dans ma BIBLIOTHÈQUE PDF (+de 400) & mon DOSSIER SPÉCIAL CORONAVIRUS

Louise Michel Faison la révolution d'abord on verra ensuite JBL1960 23 11 21

Sans haine, ni violence, mais sans attendre, car c’est tout vu…

JBL1960

90 réflexions sur « NOUS SOMMES LA SOLUTION À 10% ! »

  1. J'aime

  2. Info à vérifier

    L’IHU de Marseille a été condamné à mort : Louis Schweitzer va en prendre la direction.

    J'aime

    1. « Le conseil d’administration de l’institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection a lancé, mardi, un appel d’offres international pour trouver un successeur au médiatique professeur, mis en cause dans plusieurs dossiers. »

      https:/ /www.lemonde.fr/planete/article/2021/11/23/louis-schweitzer-va-piloter-le-processus-de-remplacement-de-didier-raoult-a-la-tete-de-l-ihu-de-marseille_6103327_3244.html

      J'aime

      1. Pas du tout !…

        Raoult va être nommé Pr. Émérite mais pour cela il ne peut pas être encore en charge en même temps de l’IHU.

        Le Monde est Fou, fou, fou, voyez vous !

        J'aime

  3. Selon des informations qui circulent, les grandes entreprises ont été prévenues qu’elles devaient mettre en place le télétravail à 100% en vue d’un confinement du 13 décembre au 9 janvier

    J'aime

  4. Tremblements de Terre – Du 01 janvier au 25 Novembre

    6 et +
    – 2020 : 108
    – 2021 : 136

    dont 7 et +
    – 2020 : 8
    – 2021 : 17

    J'aime

  5. La « cinquième vague », nouvel épisode d’un feuilleton qui n’a que trop duré – Laurent Toubiana, pour FranceSoir – 25/11/21 ► https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/laurent-toubiana-la-cinquieme-vague-nouvel-episode-dun-feuilleton-qui-na-que-trop

    TRIBUNE — Depuis quelques jours, la petite musique tant de fois entendue d’un nouvel épisode du feuilleton sanitaire en France se fait de nouveau entendre. Ce nouvel épisode s’appelle la « 5e vague ». Depuis plus d’un an et demi, la population française est soumise à un flot quasi continu de mauvaises nouvelles dont l’un des acteurs principaux est un virus du nom de Sars-Cov-2. Nous voici donc entrés dans une nouvelle zone de turbulence.

    Le scénario est maintenant bien rodé. En amont, il commence par des avis de scientifiques qui, alors que tout est supposé « sous contrôle », annoncent la possibilité du retour d’une nouvelle vague épidémique. Ces oracles sont bientôt confirmés par des données venant de pays plus ou moins lointains ; tout va bien en France, mais ailleurs c’est très grave. Les hypothèses de nos scientifiques s’avèreraient donc exactes. Les articles de presse pleuvent sur la panique engendrée dans ces pays et les mesures très dures en passe d’être mises en œuvre. Ces mesures nous paraissent démesurées, mais une petite voix nous dit qu’il faut se préparer à ce que ce soit bientôt notre tour. Enfin, Santé Publique France donne l’estocade et annonce à son tour une élévation « inquiétante de l’incidence » sans vraiment expliquer ni de quoi il s’agit exactement, ni en quoi elle est inquiétante. Cette information est immédiatement relayée par de puissants organes médiatiques. Elle est ensuite reprise par les autorités qui remettent en place des mesures contraignantes (masque obligatoire dans toutes les écoles et dans la rue de départements de plus en plus nombreux). « En même temps », le porte-parole du gouvernement nous assure de ne pas nous inquiéter. Cela inquiète encore plus car, à chaque fois qu’il ne faut pas s’inquiéter, nous pouvons être sûrs du contraire ; cela est en général confirmé quelques jours plus tard. Le nombre d’articles publiés sur la prochaine vague augmente et prépare le terrain. « Quelques dissidents » sont invités à s’exprimer pour faire bonne mesure car nous sommes en démocratie, juste le temps de les décrédibiliser incompétents, naïfs, inconscients, irresponsables, dangereux, complotistes.

    Depuis toujours, une épidémie se caractérise essentiellement par le nombre de malades et de morts qu’elle provoque. Ainsi, ce que l’on appelle normalement « incidence » est le nombre de nouveaux malades en une semaine rapporté à la population, lequel permet d’évaluer la dynamique d’une épidémie de maladie transmissible à évolution rapide. L’arrivée des tests et la massification de leur utilisation dévoyée à partir d’août 2020 a permis de redéfinir l’essence même de la définition classique de l’épidémie. Dans le cadre de l’épidémie de Covid-19, les estimations de l’incidence à destination du grand public ne se réfèrent plus aux nouveaux malades ou morts engendrés par le virus mais à des porteurs de virus qui, à plus de 80 %, ne sont pas malades et ne le seront jamais. De fait, le nombre de porteurs de virus est beaucoup plus important que le nombre de malades ou de morts. Il est donc fallacieux d’utiliser le même mot « incidence » pour représenter une réalité différente de la définition communément admise par les épidémiologistes, l’incidence d’une pathologie. Pourtant, l’incidence d’une pathologie est un outil élémentaire utilisé pour le suivi de toutes les épidémies sous surveillance depuis des dizaines d’années (dont la plus emblématique est celle des syndromes grippaux). Pourquoi n’est-il pas appliqué pour l’événement épidémique du siècle ? Probablement parce que les incidences de la maladie covid-19 (et non des tests positifs) sont tellement faibles qu’elles ne peuvent être décemment invoquées pour justifier les mesures de contrôle qui apparaîtraient à l’évidence disproportionnées : confinements généralisés de la population, port du masque obligatoire dans la rue, taux de couverture vaccinale aberrant, passe sanitaire. Si l’incidence « classique » était utilisée, les populations n’auraient plus peur et n’accepteraient pas ces mesures considérées dès lors comme extravagantes.

    Justement, quelles sont les valeurs de l’incidence du Covid-19 ? En France, sur les 90 semaines depuis le commencement de la crise du Covid-19, la plus forte incidence a été observée entre le 23 et le 29 mars 2020, au tout début de la crise (cf. fig. 1). Lors de cette semaine paroxysmique, 140 nouveaux malades pour 100 000 habitants ont été estimés par le Réseau Sentinelles (premier réseau de surveillance de maladies transmissibles en France) ; les autres sources de médecins généralistes de terrain, dits de premier recours, sont concordantes. Pour fixer les idées, 100 000 habitants, c’est environ la population d’une préfecture importante (Caen, Nancy, Avignon…). À titre de comparaison, le même réseau de médecins estimait dans les mêmes conditions à plus de 600 malades de syndromes grippaux en une semaine pour 100 000 habitants en moyenne lors des pics épidémiques des années antérieures depuis 20 ans. Pourtant, connues depuis des siècles, les épidémies de grippe ont toujours été désignées comme des épidémies « banales » alors que le tableau clinique de la grippe est considéré comme touchant les individus plus durement que celui du Covid-19 dans la plupart des cas. Depuis mars 2020, aucune autre semaine n’a montré une incidence du Covid-19 supérieure. L’amplitude des pics saisonniers de l’incidence du Covid-19, fin octobre 2020, fin mars 2021 correspondant à ce qui a été improprement appelé « vagues » n’a cessé de décroître. Pour la dernière, dite 4ème vague, début août 2021, l’incidence du Covid-19 a atteint le chiffre dérisoire de 31 nouveaux malades en une semaine pour 100 000 habitants (cf. fig. 1). Il en va de même pour les hospitalisations et les décès. 31 nouvelles personnes avaient été hospitalisées et 9 sont décédées pour 100 000 habitants au cours de la semaine la plus impactée en 1 an et demi de crise.

    Ces chiffres sont à peine crédibles tellement ils sont faibles. Toutefois ils sont cohérents avec ceux qui ont été publiés par l’ATIH et qui indiquent que seulement 2 % de l’activité des hôpitaux ont été consacrés au Covid-19 en 2020. Par ailleurs, il a été établi que cette période de crise sanitaire prétendue « majeure » n’avait provoqué aucune surmortalité pour les personnes âgées de moins de 65 ans, soit 80 % de la population française, et une surmortalité de moins de 4 % pour les autres. De nombreux articles scientifiques ont montré que, sans pouvoir limiter l’épidémie, les mesures prises ont eu de nombreux effets délétères directs et indirects sur les individus et les populations. Ceux-ci ne font que commencer, comme la dégradation de l’état psychique, notamment chez les jeunes, la baisse du niveau scolaire ainsi que les conséquences sur la santé de la dégradation économique du pays suite à la politique du « quoi qu’il en coûte » décidée pour mettre en place le premier confinement et que les Français subissent du fait de l’augmentation de la facture énergétique. Quant au taux de couverture vaccinale aberrant avoisinant les 90 % de la population des plus de 12 ans, les autorités l’ont imposé aux populations en usant de méthodes d’intimidation ou de culpabilisation au motif de les protéger collectivement. Nous venons de montrer que l’impact réel en termes de morbidité et mortalité a été extrêmement faible. Mais cela ne suffit toujours pas : les populations, ayant déjà beaucoup souffert des mesures censées les protéger, doivent encore endurer un nouvel épisode de ce feuilleton insupportable.

    Tous les chiffres cités sont disponibles pour le grand public, accessibles sur Internet. Ils crèvent les yeux mais décidément, ils semblent difficiles à voir.

    https://www.francesoir.fr/videos-le-defi-de-la-verite/laurent-toubiana

    =*=
    Merci infiniment à vous, M. Toubiana.

    J'aime

  6. https://www.covid-factuel.fr/2021/11/25/les-boucs-emissaires-de-la-covid/

    Après le pangolin, les chauves-souris, les moutons, les cobayes, les hamsters dorés, la ménagerie covid s’agrandit. Voici venir les boucs, on va bientôt pouvoir ouvrir un zoo.

    Mesures barrières, restrictions, 2 confinements, vaccins, pass sanitaire, etc, rien n’y fait. Nous sommes repartis pour une énième vague. Après bientôt deux ans, rien n’a changé, nous avons l’impression d’en être au même point, peut-être pire. En effet chacune des vagues précédentes était due à un nouveau variant, permettant de penser chaque fois à de nouvelles épidémies, cette fois il n’y a pas eu de nouveau variant. Pour la première fois, c’est cette fois une rechute de la vague précédente due au variant delta, ce qui n’était pas le cas pour les autres. Pire : une récidive malgré 70% de français totalement vaccinés en population générale et 10% triplement vaccinés. Signalons que ces pourcentages sont supérieurs si on considère uniquement les adultes (90% des plus de 18 ans sont vaccinés) et personnes à risques.

    Devant un échec, quand on n’y arrive pas, il faut toujours trouver un coupable, un responsable de la situation : un bouc émissaire. Les autorités l’ont trouvé. C’est celui qui veut que les choses soient faites correctement, comme elles l’ont toujours été jusqu’à il y a un an. C’est celui qui veut bien se faire vacciner, mais qui demande que toutes les études soient terminées avant ; celui qui demande que le principe de précaution, appliqué depuis toujours en médecine et abandonné depuis 1 an, soit respecté ; celui qui préfère le traitement médical au vaccin, seule option non essayée depuis 2 ans, voire même interdite !

    Le bouc émissaire, le coupable désigné par les autorités, c’est le non-vacciné. Et pourtant ! IL N’EST POUR RIEN DANS LA VAGUE ACTUELLE ! En effet, soumis au pass régulier, il ne peut contaminer les autres, contrairement aux vaccinés, non soumis à ces contrôles pendant 7 mois, alors que l’on sait qu’ils peuvent être autant porteurs et autant contaminants. Cluster au dernier congrès des maires, or tous les participants non-vaccinés étaient testés négatifs, ne pouvant contaminer les autres, seuls les vaccinés ont pu contaminer. Il en est ainsi partout. Si vous êtes contaminé au restaurant, dans le train, au cinéma, au travail, ce sera toujours par un vacciné, pas par un non-vaccinés testé négatif. Ce sont les vaccinés non testés, les premiers responsables de l’expansion de la vague actuelle, pas les testés négatifs !

    Au lieu de se pencher sur ce problème et de le régler, les dernières mesures annoncées ce jour ne feront que faire perdurer le problème : les contamineurs non testés pourront continuer à transmettre sans le savoir le virus, en toute impunité, le délai pour la troisième dose étant même repoussé du 15 décembre au 15 janvier, alors que dans le même temps on considère qu’il faut le faire après 5 mois au lieu de 6 mois ! On allonge ce qu’on devrait raccourcir et inversement. Allez comprendre quelque chose !

    Quant aux tests à faire toutes les 24 heures, cette mesure ne repose sur aucune base scientifique, mais politique. Un jour 48 heures, le lendemain 72 heures, 3 mois plus tard 24 heures, ce n’est pas lié à une quelconque étude médicale. C’est simplement fait pour pourrir la vie des plus prudents, une obligation déguisée, mais qui n’est pas prononcée, pour des raisons juridiques et pour échapper à certaines responsabilités. Le vacciné reste responsable, avec son « consentement éclairé d’office», il ne peut s’en prendre qu’à lui-même s’il arrive quelque chose, il n’était pas obligé.

    En ne s’occupant pas du problème de ceux qui contaminent, pour ne s’occuper quasiment que de ceux qui ne contaminent pas, la vague va continuer sur sa lancée, et s’arrêtera d’elle-même, comme toutes les autres, quand elle le décidera. Quand elle sera finie, certains diront que c’est grâce à leurs mesures, ce qui sera un mensonge. Le virus fera comme il a toujours fait, avec ou sans traitement, c’est le propre des vagues virales, et ce jusqu’à la suivante, tant qu’on appliquera des mesures qui n’ont pas marché. Pour l’efficacité des mesures et des vaccins, demandez à Renaud Muselier, Jean Castex, Michel Cymes ou Roselyne Bachelot, tous double-vaccinés, ce qu’ils en pensent, et surtout combien de personnes ils ont chacun contaminés ? C’est plus que les 1,4 du R effectif, Muselier en a avoué 12, Castex, c’est certainement plus !

    Un petit bémol quand même : moins de formes graves. Le vaccin ? Peut-être, mais ce n’est pas ce que l’on apprend dans d’autres pays. Chez nous, les politiques disent que les hospitalisés sont majoritairement non-vaccinés, les médecins hospitaliers qui les soignent disent l’inverse. Qui croire ? N’oublions pas non plus que les 120 000 plus fragiles (âgés + comorbidités) ne peuvent décéder deux fois, et que l’évolution naturelle de toutes les grandes épidémies virales depuis des siècles, va vers l’épuisement de la virulence après 2 ans, même sans traitements efficaces.

    Pour terminer en ce qui concerne les causes de cette explosion récente de cas, deux courbes qui se passent de commentaire. Alors que cela semblait aller mieux, qu’est-ce qui a pu provoquer une reprise de la même épidémie ? On a déjà vu cela pour Israël et nombre d’autres pays. Là encore on ne se penche pas sur le problème. Troublant, non ?

    J'aime

  7. Zemmour abandonné de toutes part dénonce « enfin » la tyrannie sanitaire !

    Ohhh l’escroc !

    https://www.lelibrepenseur.org/zemmour-abandonne-de-toutes-part-denonce-enfin-la-tyrannie-sanitaire/

    Après avoir été abandonné par le millionnaire Charles Gave qui lui avait fait un don de 300.000 € puis par Philippe de Villiers qui ne va pas être présent à son futur grand meeting parisien de début décembre, sans oublier Jean-Frédéric Poisson qui se retire également de cette énième mascarade politicienne française, comme par magie, Zemmour devient critique envers la gestion catastrophique de la crise sanitaire avec 2 ans de retard ! Il faut être plus stupide qu’un macroniste pour croire les promesses de Zemmour…

    Interrogé par les journalistes de France Info, le possible candidat à la présidentielle Eric Zemmour a critiqué la surréaction du monde devant la pandémie de Covid-19, regrettant que les dirigeants jouent « avec la peur des gens ». Le chroniqueur et possible candidat à l’élection présidentielle est revenu ce 22 novembre sur France Info sur la pandémie de Covid-19 ainsi que sur la colère en Martinique et en Guadeloupe contre les restrictions sanitaires. Sur ce second sujet, le polémiste a ainsi appelé à « arrêter d’être aussi brutal avec ces gens », précisant qu’il y avait selon lui une profonde incompréhension entre Emmanuel Macron et la population française. « Depuis le début il a un problème avec le peuple », a-t-il déclaré, soulignant que le problème du chef de l’Etat ne s’arrêtait pas aux Antilles. « Je suis assez choqué depuis le début par le fait par exemple de virer des soignants qui ne sont pas vaccinés », a encore détaillé le polémiste, expliquant que ça n’arrangeait pas la situation des hôpitaux, déjà en manque cruel de personnel.

    Mais plus largement c’est la réaction générale à l’épidémie qui est excessive selon lui. « Je pense […] qu’il faut essayer remettre cette épidémie à sa juste mesure », a-t-il déclaré au cours de l’émission. Le polémiste a dit comprendre « l’affolement » des premiers instants de l’épidémie, mais a déploré qu’on ait « beaucoup joué avec les peurs des gens ». Relancé par son interlocuteur sur le fait que des dirigeants pour lesquels Eric Zemmour affiche une sympathie comme le Premier ministre hongrois Viktor Orban prennent eux aussi des mesures drastiques contre le Covid, le journaliste a rétorqué : « Mais oui, tout le monde en fait trop. » « On en fait trop et on en fait trop depuis le début », a-t-il par ailleurs renchéri.

    Devant la reprise des cas en Europe, de plus en plus de pays renforcent les mesures de restriction de liberté, accentuant entre autres la pression auprès du public non vacciné. Et la pilule a de plus en plus de mal à passer. Aux Pays-Bas, la police a fait usage de balles réelles pour tirer des coups de semonce alors que de violentes émeutes ont éclatés à l’annonce de nouvelles mesures. En France, la situation est très tendue aux Antilles où la contestation des mesures sanitaire est venue s’agréger à d’autres revendications comme les prix de l’énergie ou les salaires…
    =*=
    Marine Le Pen, a tiré la première, et j’avais dit ici même qu’il y avait plusieurs lectures possibles de ces déclarations.

    Ce qui est sûr, et nous sommes nombreux à le dire depuis le début, c’est que si MacRon devait mettre en péril le PLAN qui a été muté en PLANdémie PLANétaire, il se fera tèje comme un vieux chewing-gum…

    Ce même s’il a été directement pucé par Rothschild !

    https://www.lelibrepenseur.org/zemmour-abandonne-de-toutes-part-denonce-enfin-la-tyrannie-sanitaire/

    J'aime

  8. https://www.lelibrepenseur.org/voici-la-preuve-que-le-gouvernement-impose-un-essai-clinique-sauvage-sur-toute-la-population-francaise/

    Voici la preuve que le gouvernement impose un essai clinique sauvage sur toute la population française !

    C’est écrit noir sur blanc sur leur site officiel

    Comme vous pouvez le lire avec vos yeux et sans l’aide des journalistes corrompus des médias mainstream, sur ce site du gouvernement vous pouvez lire le plus simplement du monde que la phase 3 de l’essai clinique, ce qui a été confirmé par Pfizer, doit se réaliser à l’hôpital, en centre privé ou chez des médecins habilités uniquement. C’est après la validation de cette phase 3 que l’autorisation de mise sur le marché (AMM) peut-être donnée au laboratoire. On est donc dans un essai clinique sauvage imposé à toute la population par la peur et le chantage, l’extorsion de consentement. C’est tout simplement CRIMINEL !

    Aimé par 1 personne

  9. Vous ne voulez pas être « vacciné »? Pas important, vous le serez quand même ! Il vous suffira de respirer ou de manger.
    La technique de dissémination vaccinale dans les aérosols sous forme de gouttelettes à respirer dans un brumisateur par exemple en allant faire ses courses, ou directement pulvérisés sur nos fruits et légumes est prête comme en atteste cet article
    https://www.nature.com/articles/s41587-020-0692-z

    Attention aux tomates, ça « vaccine » bien…
    http://allianceforscience.cornell.edu/blog/2020/05/gmo-tomato-as-edible-covid-vaccine-mexican-scientists-work-to-make-it-a-reality/

    Je me demandais quand on allait entendre parler des aussi tristement célèbres que Pfizer & co, que sont GSK, Alnylam…2022 est bientôt là

    J'aime

  10. Ce pompier a dit, la vérité, il doit être exécuté !

    Vaccin contre le Covid-19 : un pompier lyonnais auteur d’une vidéo polémique en conseil de discipline ► https://www.lefigaro.fr/actualite-france/vaccin-contre-le-covid-19-un-pompier-lyonnais-auteur-d-une-video-polemique-en-conseil-de-discipline-20210721

    Un pompier avait été l’auteur d’une vidéo virale sur les réseaux sociaux. Il y dénonçait des liens qui existaient, selon lui, entre le vaccin anti-Covid et des AVC.

    Dans une vidéo publiée sur un groupe WhatsApp au mois de mai dernier, Pierrick Thevenon, un pompier lyonnais, affirme, face caméra, que les vaccins anti-Covid favorisent les AVC. Un contenu par la suite relayé sur les réseaux sociaux plusieurs milliers de fois. «C’est moi-même qui fais potentiellement le lien», précise-t-il, avant de rapporter les supposés propos d’une infirmière constatant «des AVC massifs de personnes s’étant fait vacciner dans les 15 jours précédents». L’hôpital avait démenti l’information dans la foulée. Mais la vidéo avait circulé abondamment dans la mouvance vaccino-sceptique.
    =*=
    Voilà ! NOUS sommes les vaxxxino-sceptiques pour le coupeur de cheveux en 4 !

    J'aime

  11. Sur l’île française de Guadeloupe 🇬🇵 la situation s’aggrave.

    👮🏻‍♂️ Pour contrôler la situation, Paris a ordonné aux forces spéciales du RAID et du GIGN de se déployer sur l’Île.

    📌 Des fusillades opposent désormais les manifestants anti pass à la gendarmerie (police militaire), qui déploie également des véhicules blindés pour détruire les barricades en feu.

    https://archive.fo/pg9rO

    J'aime

  12. Le Libre Penseur

    L’année dernière, ma quincaillerie habituelle m’a conseillé de peindre ma maison avec une peinture spéciale, pour protéger les murs des fortes pluies prétendument prévues pour la saison.

    J’ai donc acheté quelques kilos de peinture et peint les murs extérieurs, deux couches de peinture à 21 jours d’intervalle, car apparemment c’est ce que vous devriez faire avec cette peinture, même si les annonces initiales affirmaient qu’une couche de peinture serait efficace à 100% pour éviter la décoloration de la couleur et le craquelage du revêtement.

    Il s’avère que cinq mois plus tard, la peinture commence à se fissurer et la couleur s’est fanée dramatiquement. Je vais demander des explications à ma quincaillerie et le vendeur m’explique que même si la peinture s’est fissurée et s’est fanée, elle a protégé mes murs des moisissures et il m’a incité à acheter plus de peinture pour mettre une troisième couche.

    Alors j’ai peint une troisième couche, et bien sûr, cinq mois plus tard, la peinture s’est à nouveau craquelée, et il y a même des traces de moisissure qui piquent à travers les parois intérieures.

    Je retourne vers le vendeur, furieux, et je me plains de la peinture.

    Il a fortement contesté, il s’est lancé dans une tirade en disant que je devais faire confiance aux experts et que je suis une sorte de théoricien du complot, tous les clients présents ont détourné le regard.

    Selon lui, la peinture a été inefficace car mon voisin, qui est anti-pluie et anti-peinture, n’a pas enduit ses murs extérieurs avec la même peinture. Maintenant, le vendeur m’a donné un plan pour « booster » ma peinture, il faudra donc repeindre mes murs tous les cinq mois, mais il semble que je vais devoir également peindre la cabane dans les arbres de mes enfants pour que la peinture soit efficace…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s