EPSTEIN M’A TUER ! Ghislaine Maxwell enfin traduite en justice ! (VT/R71/JBL1960)

À RELIER À MON DOSSIER ESPTEIN

Guy Fawkes News: L'ITCCS affirme avoir arrêté 19 membres du culte  pédosatanique Neuvième Cercle

À l’un de mes billets phare ► Qu’est-ce que le Neuvième Cercle ?

Et à la version française PDF N° 1 de 58 pages du Contre-Rapport à la Commission Vérité & Réconciliation (CV&R) Meurtre par Décret – Le crime du génocide au Canada, dans les Pensionnats pour Indiens de 1840 à 1996  (TICEE + TIDC + Kevin Annett) / PEUPLES PREMIERS

Cliquer pour accéder à cr-a-la-cvetr-meurtre-par-decret-maj-du-8-juin-2019.pdf

À RETROUVER DANS MA BIBLIOTHÈQUE PDF

Epstein_Maxwell

Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell est finalement traduite en justice !

Jonas Alexis (Veterans Today) et Philip Girardi – 1er décembre 2021

URL de l’article source en anglais ► https://www.veteranstoday.com/2021/12/01/ghislaine-maxwell-is-finally-on-trial/

Traduit de l’anglais par Résistance 71 – Complétée & Enrichie par JBL1960

La suspicion qu’Epstein travaillait pour l’Agence de Renseignement extérieur d’Israël, le Mossad, ou sa contre-partie du renseignement militaire est fondé sur de nombreuses preuves et le fait qu’il ait été “protégé” a aussi été vraisemblablement confirmé par des sources américaines et israéliennes.

Jonas E Alexis : Ghislaine Maxwell, l’entremetteuse sociale qui aurait recruté des jeunes-filles mineures pour Jeffrey Epstein et des oligarques comme le prince Andrew, voit finalement son procès s’ouvrir. Nous sommes impatients de voir ce qui va sortir de cette affaire. L’évaluation de Philip Girardi ci-dessous est intéressante.

De Philip Girardi : La rabatteuse de Jeffrey Epstein, Ghislaine Maxwell, est finalement au tribunal, dans le processus de la sélection des jurés et des déclarations d’ouverture de procès après avoir passé 17 mois au Centre de Détention Métropolitain de Brooklyn.  Étant donné le départ quelque peu suspicieux d’Epstein de cette terre dans ce qui aurait plus été un assassinat qu’un suicide (NdT : ou une mascarade, l’intéressé ayant été exfiltré vers Israël, ce qui est aussi plausible…), Maxwell a été emprisonnée selon un régime pénitencier plus intrusif demandant une surveillance constante et ne pouvant pas faire grand chose d’autre que de s’assoir sur le banc en ciment de sa cellule et contempler son futur.

Maxwell s’est souvent plainte de son isolation, de l’abus de ses geôliers et de la terrible bouffe. Il ne fait aucun doute qu’elle a raison sur la bouffe. Sa proposition de donner 28 millions de dollars de caution pour sortir en attendant son procès a été refusée par le juge qui observa que Maxwell avait plus de quinze comptes en banque d’investissement différents ainsi que de multiples passeports. Elle suggéra que Ghislaine pourrait bien avoir plus d’argent et autres biens épargnés hors des États-Unis, ce qui faisait d’elle un haut risque d’évasion et de disparition, de manière présumée vers Israël qui n’a aucun accord d’extradition avec les États-Unis.

Il y a une toile de fond conséquente à considérer lorsqu’on examine la saga Ghislaine Maxwell / Jeffrey Epstein. La suspicion que Jeffrey Epstein travaillait pour l’Agence de renseignement extérieur d’Israël, le Mossad ou sa contre-partie du renseignement militaire est fondée sur une considérable série de preuves et qu’il était “protégé” est aussi semble-t-il confirmé par des sources israéliennes et américaines.

De fait, il existe déjà des preuves qu’Epstein a été le bénéficiaire inhabituel d’un laxisme lorsqu’il fut condamné en Floride en 2008 pour crimes sexuels impliquant 19 jeunes filles mineures ; il ne reçut qu’une peine s’apparentant plus à une tape sur la main qu’autre chose. Après l’affaire, le procureur de Miami Alexander Acosta, qui était impliqué dans l’affaire, a rapporté que l’arrestation et la condamnation venait de plus haut que sa position, qu’on lui avait dit qu’Epstein “appartenant aux services de renseignement” et de “le laisser tranquille”, un commentaire qui n’a jamais été pris en compte par les enquêteurs.

Aussi dans un livre récent d’Ari Ben-Menashe “Epstein : Dead Men Tell No Tales”, l’ancien officier du renseignement israélien qui affirme avoir mené l’opération Epstein, a décrit comment Epstein faisait chanter des politiciens connus pour les services israéliens. Epstein a commencé à travailler pour le gouvernement israélien dans les années 80 et son opération, qui était financée par Israël et des juifs américains influents, était une classique opération de piège à la séduction (honey trap), qui utilisait des mineures d’âge pour appâter des politiciens du monde entier, une liste de gens piégés incluant Bill Clinton et le prince Andrew.  https://media.charentelibre.fr/7169970/1000x625/1677912.jpg?v=1638214341Clinton a été rapporté avoir volé au moins 26 fois dans le jet privé Boeing 727 d’Epstein, le “Lolita Express”, vers une propriété privée en Floride ainsi que sur une île privée, propriété d’Epstein, dans les Caraïbes. L’île était connue des locaux du vocable de “l’île aux pédophiles”. Les politiciens y étaient photographiés et filmés dans leurs ébats avec les jeunes filles. Ils étaient plus tard approchés pour “rendre quelques services et faveurs” à Israël.

Ghislaine Maxwell est en fait la fille du super espion d’Israël Robert Maxwell, qui a reçu des funérailles d’État en Israël après sa mort mystérieuse en 1991, funérailles où figuraient le premier ministre ainsi que tous les anciens patrons des services de renseignement du pays. Ghislaine est présumée avoir été une participante active dans l’opération d’Epstein, agissant en rabatteuse et gérante des jeunes filles (NDT : mère maquerelle quoi…) et qui a laissé entendre en au moins une occasion, qu’elle savait où étaient les enregistrements des ébats de Bill Clinton et de Donald Trump [NdJBL : surnommé Donnie Mains d’Enfant Trump par ses meilleurs amis] avec les mineures.

Cela ne prend pas grand chose pour tirer ce qui est déjà connu et poser la question “qui parmi les célébrités et les politiciens de haut-niveau cultivés par Epstein furent et sont encore des espions d’Israël ?” Et bien sûr il y a  un complot sous-jacent : assumant qu’Epstein était de fait bien impliqué dans le recrutement et/ou la gestion d’agents de haut niveau américains dans une “opération d’influence” (NdT : en clair, de chantage à la pédophilie…) qui aurait utilisé des manœuvres de chantage, il devient alors plausible qu’il ait été tué en prison et que l’histoire du suicide ne fut qu’une opération de couverture de l’assassinat. L’affaire Epstein demeure officiellement ouverte et non résolue, toujours sous le coup d’une enquête, bien qu’il ne semble pas que grand chose ne se passe, le signe certain que quelqu’un de puissant au sein de l’establishment s’assure que rien de compromettant ne puisse faire surface. Ceci est parfois appelé une couverture gouvernementale.

Donc dans tout ce fatras de drame et de possibilités, on pourrait légitimement se demander pourquoi la couverture médiatique du procès Maxwell est bien moins sous les feux de la rampe que ne le furent récemment les procès Rittenhouse et Arbery ? Bien moins même que le procès en cours d’Elisabeth Holmes. Et bien la réponse est en fait assez simple, même en ignorant les médias libéraux et leur désir d’enflammer la passion raciale dès que possible ; nous sommes dans une ère de contrôle de l’information par le gouvernement (NdT : faudra nous expliquer quand le gouvernement n’aurait-il pas contrôlé l’information d’une manière ou d’une autre ?… La théorie de la presse libre “4ème pouvoir” est un vaste leurre qui ne fait plus recette aujourd’hui…) et nous sommes les témoins de la gestion sélective de ce que Maxwell sera accusée d’avoir fait afin d’éliminer tout dégât possible à des politiciens américains connus ou à Israël.

Nonobstant les drames juridiques télévisuels, le fait est que les gens ne sont traduits devant un tribunal une fois que des chefs d’accusation sont émis pour un ou des crimes spécifiques. Le résultat passe ensuite devant un procureur généralement politiquement orienté, qui s’il est d’accord qu’il y a effectivement une affaire judiciaire, la fait ensuite passer devant un juge élu ou politiquement nommé pour passage devant un tribunal. Ceci veut dire en pratique que les procès devant un jury de pairs sont sujets à un processus d’effeuillage minutieux avant qu’ils n’arrivent devant un cour de justice et ce qui en sort à la fin n’est souvent que ce que le système de justice criminelle voit comme “gagnable” ou désirable en termes de politiquement correct.

Pour le dire autrement plus à propos des cas Maxwell et Epstein, malgré de considérables preuves suggérant l’espionnage, il n’y a absolument aucune suggestion qu’à la fois le NYPD et le FBI n’aient jamais interrogé sérieusement quelque partie que ce soit sur leur relation avec Israël ou toute forme de renseignement lié à Israël. Il n’y a pas non plus la moindre indication que des “célébrités” qui auraient pu être ciblées comme par exemple Bill Clinton, n’aient jamais même été questionnées. Ceci n’est en rien une coïncidence dans la mesure où Israël évite presque toujours toute forme d’attention trop poussée.

De fait, Israël, malgré son historique démontré et très bien documenté d’espionnage massif aux États-Unis, a très peu de chances de se retrouver confronté judiciairement parce qu’il y a un consensus bipartite qu’un tel embarras à la plus formidable amitié du monde entre Washington et Tel Aviv ne devrait jamais être sujet à un examen sérieux et poussé (NdT : suffit aussi de voir l’enfouissement total de la “piste Israël” concernant les attentats du 11 septembre…). Voilà pourquoi Maxwell n’a été officiellement accusée que de complicité avec le prédateur sexuel condamné Epstein dans le trafic et l’abus sexuel de quatre femmes, dont trois mineures, ainsi que de mensonge et parjure dans une affaire de droit civil. Elle a refusé les accusations, elle est puissamment entourée d’avocats et sa défense va sans aucun doute impliquer le bris du narratif de la nature et de l’intimité de sa relation avec Epstein. Un compromis sera sans doute atteint après plusieurs semaines de joutes judiciaires et tout cela finalement accouchera d’une souris.

L’acte d’accusation de Maxwell portant sur huit chefs d’accusation a été publié le 29 mars courant. Si sa défense échoue de convaincre et qu’elle est condamnée pour les huit chefs d’accusation liés au trafic sexuel et conspiration de trafic sexuel, Maxwell est passible de 80 ans de prison. De la même manière, Epstein ne fut arrêté et accusé que de trafic sexuel et d’abus sexuel sur mineurs lorsqu’il mourut en attente de son procès et pas d’avoir été engagé dans le renseignement avec une puissance étrangère impliquée dans l’espionnage dirigé contre les États-Unis et autres nations.

Au fait, il existe des lois contre ces activités incluant la loi contre l’espionnage de 1918 et le Foreign Agents Registration Act (FARA) de 1938, ce dernier ayant été récemment invoqué et appliqué contre des médias russes. Si quiconque s’attend à ce que l’angle de l’espionnage ne fasse surface au cours du procès Maxwell, il y aura une bien grosse déception parce qu’Alison Nathan, la juge du district Sud de New York nommée par Obama et de manière appropriée, lesbienne, ne le permettra pas, le procureur n’ira pas sur ce terrain et les avocats de la défense n’y feront aucunement allusion dans leurs plaidoiries et arguments de défense.

Ne vous attendez donc à rien de bien dramatique en provenance de ce tribunal de New York. Nous devons suspecter qu’une affaire impliquant le Mossad gérant un gros cercle d’espionnage aux États-Unis utilisant un pédophile et des jeunes filles mineures pourrait bien être bien trop grosse à tolérer pour certaines personnes du pouvoir et ces personnes se sont assurées que cet angle de l’affaire ne verra jamais le jour. Ceci est la véritable histoire qui est maquillée. Oeil de Tel Aviv

Une fois de plus, Israël espionne et Washington nie l’évidence.

Ghislaine Maxwell, l'ex-compagne d'Epstein, serait en possession de vidéos  compromettantes d'actes sexuels avec des personnalités influentes - RTL Info

Qu’est-ce que le Neuvième Cercle ?

Avril 2017 : Le Neuvième Cercle est un culte rituel secret impliquant des sacrifices sataniques au sein de l’église catholique romaine ; ce culte a été fondé au XVIIe siècle par l’ordre des Jésuites*.   Dante's Inferno, le 9ème cercle de l'enfer : la Traitrise sur Orange VidéosIl est ainsi nommé en rapport avec le neuvième cercle de l’enfer, décrit dans le poème de Dante « L’Enfer », et fait référence à la demeure de Satan, et à tous ceux qui trahissent la confiance sacrée.

Selon d’anciens initiés du culte et des documents du Vatican soumis au Tribunal International de Droit Coutumier à Bruxelles en 2014 ; le Neuvième Cercle pratique des sacrifices de bébés nouveau-nés et de jeunes enfants à dates précises chaque année, et ce en toute connaissance du pape et des principaux cardinaux de l’Église catholique. Ceux-ci doivent observer et y participer avant d’assumer leurs éventuelles responsabilités papales.

Le Neuvième cercle est également utilisé comme moyen de chantage sur des personnalités de la politique, des membres de gouvernements et des chefs d’entreprise, des magistrats et hauts-fonctionnaires de la police, pour les piéger et en faire de loyaux serviteurs du Cercle, et du Vatican. […] En Europe la mafia appelée Ndrangheta est étroitement liée avec le Neuvième Cercle et lui fournit des enfants, l’évacuation des corps ainsi que la sécurité pour les rituels et leurs membres. L’organisation catholique de l’Opus Dei est également étroitement liée au Cercle, dont les membres comprennent des hommes politiques de haut-rang en Europe et en Amérique du nord.

Les rituels meurtriers du Neuvième Cercle, ont lieu habituellement dans des Églises catholiques de Vancouver et Montréal au Canada, de Washington DC et dans d’autres régions isolées des États de la côte ouest des États-Unis, en Irlande, à Londres, Paris, Genève, Francfort, Lyon, Bruxelles et les communes voisines, ainsi que dans des châteaux en Écosse, aux Pays de Galles et en Allemagne. La plupart du temps les rituels ont lieu dans les cryptes, les catacombes attenantes, ou des pièces cachées souterraines se trouvant dans des cathédrales situées dans ces villes et d’autres. Habituellement la police et l’armée sont présents pour protéger ces rituels Un dossier plus complet sur les preuves concernant le Neuvième Cercle et leurs participants sera présenté et publié sur www.itccs.org Voir les vidéos dans et en commentaires de ce billet ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/04/30/quest-ce-que-le-neuvieme-cercle-par-le-ticee-le-tidc-maj-du-03-06-19/ que j’ai mis à jour en septembre 2020.

*Les confessions d’un évêque jésuite, Alberto Rivera dans une version originale et inédite PDF N° 44 de 23 pages exclusivité de mon blog ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2018/01/confessionsdalbertorivera.pdf

Au procès de Ghislaine Maxwell, une victime raconte comment elle a été  agressée sexuellement

04/12/21 : Toutes les démissions depuis le début du procès de Ghislaine Maxw(h)ell ► T.me/etsicetaitvraitoutca

Que TROIS JOURS DE PROCÈS et les têtes tombent de partout !

👉🏼 On voit que les têtes sont tombées en Irlande du Nord, en Australie et en UK hier!

Alors voilà :

📌 Le fondateur de DOMINO’S [PIZZA] UK

📌 Le président de SOLT UK

📌 Le président de INVEST NI en Irlande

📌 Le ministre de la santé d’Australie

📌 La présidente de la fondation Variety the CHILDREN’s en Australie

📌 Le membre démocrate du congrès américain Peter Defazio

📌 Le président de Titan Medical

Je vais faire une affiche pour chaque semaine alors ce sera plus lisible et plus facilement partageable 🔥🔥🔥

Je vais en faire la traduction en Anglais à la fin de la semaine.

3 LETTRES ET TOUT S'ARRÊTE RIEN 02 12 21

UTILISEZ L'EFFET DOMINO SI VOUS RENCONTREZ TROP DE RÉSISTANCE !

Voyez qu’il suffit juste de leur dire NON en masse et de leur retirer notre consentement d’un coup sec. Non seulement TOUT s’arrête, mais de plus, le premier domino tombera entrainant tous les autres dans son sillage…

NOUS SOMMES LA SOLUTION À 10% !

Pas le moment de mollir ► La vérité est au bout de l’aiguille…

AMENSONGE VERITEJBL1960

100 réflexions sur « EPSTEIN M’A TUER ! Ghislaine Maxwell enfin traduite en justice ! (VT/R71/JBL1960) »

  1. J’aime

    1. Blackwater/Academi sous-traite la torture en Arabie Saoudite…

      Nous nous étions déjà posé la question de savoir si : La guerre au Yémen, guerre qui implique Israël aux côtés de l’Arabie Saoudite, était une coïncidence ?…

      Notamment grâce aux travaux de recherche du Dr. Ashraf Ezzat, qui nous a expliqué que la bible septante est une fraude de traduction. Il cite des passages dans l’hébreu ancien qui ont été (volontairement) mal traduit en grec par les 70 rabbins sous Ptolémée II au IIIème siècle AEC. Nous pouvons répondre à cette question, NON la guerre au Yémen n’est pas une coïncidence !

      Nouvelle version PDF N° 211121 qui passe de 68 à 84 pages ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2021/11/dr-ashraf-ezzat-traductions-bibliques-et-falsifications-historiques-maj-novembre-2021-jo-busta-lally.pdf

      Cliquer pour accéder à dr-ashraf-ezzat-traductions-bibliques-et-falsifications-historiques-maj-novembre-2021-jo-busta-lally.pdf

      J’aime

  2. J’aime

  3. J’aime

  4. J’aime

  5. J’aime

    1. Mais depuis l’extension de la couverture vaccinale en France (75 % de la population, dont 90 % des adultes), les rapports se sont – mathématiquement – modifiés. Concernant les hospitalisations conventionnelles, les non-vaccinés représentent désormais 43 % des entrées, contre 57 % pour les vaccinés.
      =*=
      Bon c’est toujours faux mais ça ne donne pas raison, pour autant à la gourdasse de Lacombe !

      P’tin même Libé l’enterre Latombe !

      J’aime

  6. J’aime

  7. J’aime

  8. J’ai la rate qui s’dilate, j’ai le foie qu’est pas droit, j’ai le ventre qui se rentre, j’ai l’pylore qui s’colore, j’ai l’gésier anémié, l’estomac bien trop bas…

    Cherche pas t’as l’COVID ! +1 les gars !

    J’aime

  9. MACRON M’A TUER !

    https://lecourrierdesstrateges.fr/2021/12/04/plus-macron-vaccine-mieux-il-con-fine/

    Macron réunit lundi un conseil de défense, instance sortie de son chapeau, rappelons-le, en dehors de toute disposition constitutionnelle autorisant le Président de la République à intervenir dans les affaires gouvernementales sans compte-rendu. Mais il est vrai que, s’il faut s’encombrer de règles démocratiques et constitutionnelles, où va-t-on ? Cette réunion ne manque pas d’amuser puisqu’elle devrait déboucher sur un durcissement plus ou moins rapide des mesures de coercition appliquées à la population. Pourtant, il y a quelques semaines encore, le même Macron expliquait que, avec la vaccination de masse et le passe sanitaire, la situation était sous contrôle. Ou comment démontrer l’échec de toute une politique…

    Énième conseil de défense présidé par Emmanuel Macron lundi, mais celui-là en urgence face à la dégradation rapide de la situation sanitaire. On s’amusera des efforts fournis par les propagandistes de tous poils pour continuer à nous expliquer que le passe sanitaire, la vaccination obligatoire ou massive et autres têtes de gondole de leur “narratif” sont de brillantes victoires sur l’épidémie quand, en 2021, avec plus de 80% de vaccinés, on en est à prendre, pour la fin d’année, des mesures pires qu’en 2020, l’année terrible passée sans vaccin…

    Il faut une sacrée dose d’aveuglement et de bêtise pour continuer à croire les âneries officielles. Il y a un an, le vaccin était annoncé comme l’arme de destruction massive pointée sur le virus. Chaque jour apporte l’évidence que c’est à peine un lance-pierres qui le retarde quand il peut, et qui s’enraie, voire explose très régulièrement à la figure de ceux qui l’utilisent.

    Pourtant, une cohorte de journaleux et même Patrick Bruel ! continuent à répéter en boucle que le vaccin nous sauvera. Tu te demandes comment autant de gens qui se croient malins peuvent persévérer dans une telle nullité.
    Les bienfaits du vaccin sont partout sauf dans les statistiques

    Depuis plusieurs mois, il n’est plus possible d’ouvrir son poste de radio ou de télévision, ni de lire le moindre article de la presse subventionnée sans subir une ode aux bienfaits du vaccin. Là encore, ceux qui ont renoncé à toute forme d’esprit critique (c’est-à-dire, grosso modo, l’écrasante majorité des titulaires d’un baccalauréat et plus, preuve qu’il faut désapprendre pour devenir intelligent) ne s’aperçoivent pas des variations poétiques introduites progressivement dans les discours officiels. Initialement, le vaccin devait nous sauver. Peu à peu, il s’est seulement chargé de nous éviter les formes graves de la maladie. Et maintenant, il faut une troisième dose pour qu’il fonctionne, mais uniquement si tu n’as pas été réinfecté entretemps. Sinon, c’est game over et tu dois recommencer la partie.

    Dans l’histoire collective, il faudra se demander le jour venu comment un tel pipeautage a pu et peut encore passer inaperçu. Maintenant, en tout cas, on comprend mieux pourquoi il a fallu tant de siècles pour admettre que la terre tournait autour du soleil et non l’inverse. La connerie, c’est comme l’omelette quand elle cuit trop : elle attache au fond pour un sacré moment.

    Bref, tu ne peux plus vivre une minute de ta vie sans qu’un jiminy cricket ne vienne te sussurrer à l’oreille, posé sur ton épaule, que le vaccin, c’est bien. Et on te le met à toutes les sauces : avec le vaccin, tu meurs moins vite, et même tu tombes moins malade. Avec le vaccin, tu retrouves ta liberté, c’est-à-dire que tu as le droit de montrer tes papiers pour aller faire une longueur à la piscine ou boire un verre à la terrasse d’un café avec les copains et les copines. Avec le vaccin, tu n’es pas un réfractaire irresponsable complotiste qui refuse le progrès.

    Pourquoi pas, après tout ? Que ne vendrions-nous pas, à commencer par notre honneur et notre liberté (sans compter nos poères, nos mères et nos belles-mères), pour aller boire un verre en terrasse avec les potes, puisque nous, nous ne sommes pas des individualistes consuméristes, mais des bienveillants porteurs de valeurs humanistes ?

    Le seul problème, c’est ce graphique sorti d’un grand site complotiste proche de la fachosphère antisémite, qui est le site de l’INSEE :

    Comme on le voit, l’INSEE compare le nombre de morts en France du 1er juin au 8 novembre de chaque année depuis 2019, c’est-à-dire avant l’épidémie, pendant l’épidémie sans vaccin, puis avec l’épidémie avec vaccin. Et l’on y découvre quoi ? Que, jusqu’au début du mois de novembre, 2021 (année du vaccin béni qui sauve des vies) bat des records de mortalité.

    Pour être plus précis, l’INSEE dénombre à la louche 15.000 morts de plus en année d’épidémie par rapport à 2019, loin des “115.000 morts” officiels. Surtout, jusqu’au 1er novembre, on compte plus de morts en France en année de vaccination (2021) que durant l’année terrible de 2020.

    On peut résumer la situation de façon simple : les bienfaits du vaccin sont partout sauf dans les statistiques.

    Une chose saute aux yeux : non, la vaccination générale ne fait pas chuter de façon visible la mortalité, et non, le vaccin ne sauve pas de façon flagrante des vies humaines.

    Mais comme dit la propagande publicité officielle : les chiffres, ça ne se discute pas. On laisse donc notre Grand Timonier prendre acte des chiffres de ses propres services statistiques qui démontent le “narratif” du vaccin qui sauve la planète.
    Le silence assourdissant du pouvoir sur ses crises de delirium

    Au passage, chacun a noté que, même dans la nomenklatura au pouvoir, certains ne cachent plus trop leurs doutes sur l’intérêt de fouler aux pieds les libertés des vieilles démocraties pour instaurer la Sicherheitdienst sanitaire. Par exemple la CNIL, qu’on connaissait moins vaillante sous la férule de son ancienne présidente, livre un combat courageux, qui mérite d’être souligné, en faveur des libertés.

    Cette Commission a redemandé, cette semaine, au gouvernement, de fournir des éléments probants sur l’utilité du passe sanitaire.

    Enfin, la CNIL insiste sur la nécessité que les éléments qui permettent d’apprécier l’efficacité des traitements susmentionnés lui soient rapidement transmis, afin de continuer l’exercice de sa mission. En effet, malgré plusieurs demandes, une telle évaluation n’a, à ce jour, pas été transmise à la CNIL. À cet égard, elle tient à souligner que l’utilisation des dispositifs précités reste conditionnée à des garanties relatives à leur efficacité.

    La CNIL est présidée par une conseillère d’État. On saluera l’audace de cette dame qui porte un discours dissonant dans le collège complice des élites administratives de ce pays. Il n’en reste pas moins que, malgré “plusieurs demandes” officielles de ses propres troupes, Macron n’a toujours pas procédé à l’évaluation du passe sanitaire et de son efficacité.

    Dans cette affaire, ce qui laisse pantois, ce n’est pas le silence des autorités, c’est le silence de la presse subventionnée, dont la docilité, la servilité, l’indignité, atteignent un paroxysme difficile à imaginer dans un “démocratie”. Tout le monde vante le passe, mais quand les échelons institutionnels dont le métier est de l’évaluer demandent des comptes, les gens intelligents qui nous donnent des leçons de vertu n’entendent rien et font l’autruche.

    Il n’en reste pas moins que, au-delà de la propagande officielle, aucun esprit raisonnable n’est en capacité aujourd’hui de prouver que le passe sanitaire a eu la moindre efficacité, en dehors de celle de désigner des boucs-émissaires (les non-vaccinés) à la vindicte populaire.

    Là aussi, l’histoire dira tôt ou tard pour quelle raison le pouvoir en France a montré la voie en Europe pour ouvrir cette crise de delirium qu’est le passe sanitaire. Cette histoire ne sera pas facile à écrire puisque, curieusement, Emmanuel Macron a classé “secret défense” les documents issus de ses conseils de défense sanitaire. Mais elle éclairera les générations futures sur la façon dont une démocratie peut finir.
    Le confinement avant les élections : une recette qui marche ?

    Reste que, malgré des rasades générales de piquouzes en puissance industrielle depuis plusieurs mois, tout indique que nous passerons un Noël sous un couvre-feu plus ou moins drastique. Du point de vue de la lutte contre la pandémie, nous en serons au deuxième pic depuis le début de la vaccination. Autant dire que cette campagne du punition divine générale n’a servi à rien, sauf à enrichir l’industrie pharmaceutique et à affaiblir un peu plus notre instinct vital.

    On remarquera en effet le nombre de sportifs de haut niveau qui s’effondrent raides morts en plein effort depuis qu’on pique les bras à la chaîne. Même l’Équipe a osé titrer sur le sujet, en citant le tennisman Chardy. Visiblement, le vaccin ne fait pas que du bien, mais ça aussi, c’est top secret ! Il ne faut surtout pas entamer la confiance que le public porte dans ceux qui le dirigent.

    En revanche, le vaccin pour tous sert-il la popularité du Président ? Il y a une incertitude sur ce sujet, qu’il faudra lever dans les semaines à venir. La répétition du même “narratif” finira-t-elle par voler en éclat ? Ou bien produit-elle toujours le même effet de réassurance, voire d’envoûtement sur les Français, convaincu que persévérer dans l’erreur est un signe d’intelligence ?

    Les paris sont ouverts !

    J’aime

    1. https://lecourrierdesstrateges.fr/2021/12/04/un-officier-de-gendarmerie-sanctionne-pour-avoir-refuse-de-se-faire-vacciner/

      Un chef d’escadron commandant la compagnie de gendarmerie de Langon (Gironde) a été relevé de son commandement opérationnel pour un refus de vaccination contre le Covid-19. Cette décision lourde de sens va-t-elle provoquer une réaction quand on sait que les policiers sont, eux, exempts de cette obligation vaccinale ?

      1.Un officier sanctionné pour refus de vaccination.

      Un chef d’escadron commandant la compagnie de gendarmerie de Langon (Gironde) a été relevé de son commandement opérationnel et muté «sur un poste» sans «contact avec le public» pour un refus de vaccination contre le Covid-19, a-t-on appris vendredi auprès de la gendarmerie.

      À la tête d’un effectif de 150 gendarmes, cet officier supérieur de 32 ans a été d’abord sanctionné de dix jours d’arrêt puis muté vers la Direction générale de la gendarmerie à Paris, «sur un poste où il n’est plus en contact avec le public» a indiqué la gendarmerie en Gironde, confirmant une information du journal Sud Ouest.

      Cette sanction liée à un refus de vaccination est “un événement rare” dans la gendarmerie car celle-ci est “peu confrontée au problème”, a ajouté la même information.

      Depuis le 15 septembre, les gendarmes affectés sur le terrain ou au contact du public doivent être complètement vaccinés contre le Covid-19, selon une note de la Direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN) consultée par l’AFP. Selon Sud-Ouest, un nouveau chef d’escadron de la compagnie de Langon a été nommé et prendra ses fonctions début janvier.
      2.Les gendarmes obligés, les policiers incités.

      À ce jour les militaires sont soumis à l’obligation vaccinale en application de la loi du 5 aout 2021. Les gendarmes le sont également en application de l’instruction du ministre des armées du 29 juillet 2021.

      De leur côté, les policiers contrairement aux gendarmes, aux personnels soignants et aux pompiers, les forces de l’ordre ne seront pas obligées d’aller se faire vacciner.

      Ils sont seulement incités à le faire comme l’avait évoqué Gérald Darmanin le 16 août.

      Chez les policiers, qui n’ont pas le statut militaire, les chefs de service étaient « invités à poursuivre l’incitation à la vaccination» des agents placés sous leur autorité, selon un courrier envoyé le 17 août aux préfets par le secrétaire général du ministère de l’Intérieur, Jean-Benoît Albertini.

      Les gendarmes (et les soignants) ont apprécié le message, eux qui n’ont eu que sanctions comme échange social !

      Maintenant, il sera intéressant de voir la réaction des gendarmes et militaires face à la situation de ce Chef d’Escadron…

      Mentionnant par ailleurs les sanctions, Emmanuel Macron nous fait comprendre que ceux qui sont chargés de punir les non-vaccinés, peuvent être justement, des non-vaccinés eux-mêmes.

      J’aime

  10. Marie-Estelle Dupont : « On fait du mal aux gens, on les méprise, on les divise, on les culpabilise » – 2 décembre 2021

    Marie-Estelle Dupont est psychologue clinicienne, psychothérapeute et auteur.

    Diplômée de l’École de Psychologues Praticiens et titulaire d’un Diplôme universitaire (DU) de neuropsychologie, elle exerce son activité en cabinet libéral. Au début de sa carrière, elle a également travaillé à l’hôpital Albert Chenevier ainsi qu’au Centre Hospitalier Intercommunal (CHI) de Créteil.

    Nous l’avons interrogée sur les effets des mesures sanitaires prises par le gouvernement sur la santé mentale des enfants et des adultes.

    Quel a été l’impact de le mise en place du passe sanitaire et de l’obligation vaccinale sur le psychisme de ses patients ?

    Quelles sont les conséquences de l’apprentissage à distance pour les enfants en cas de fermeture des classes ?

    Quelle est la situation dans les services hospitaliers de pédopsychiatrie ? Les enfants et les adolescents qui en ont besoin peuvent-ils être pris en charge correctement ?

    Quel regard porter sur la communication du gouvernement depuis le 12 juillet ? Quel est le type de société qui est en train de se dessiner ?

    Doit-on s’inquiéter des clivages apparus parmi la population depuis plusieurs mois ? Ces fractures pourront-elles se résorber sans laisser de stigmates durables ?

    Quelles sont les ressources dont disposent les individus pour préserver leur équilibre psychique et leur libre arbitre ? Comment nous aligner sur ce qui nous humanise, plutôt que sur ce qui nous divise ?

    Retrouvez les réponses de Marie-Estelle Dupont à ces questions dans la vidéo et donnez-nous votre avis en commentaire.

    👉 Retrouvez tous nos articles et vidéos sur notre site Web : https://fr.theepochtimes.com/

    J’aime

  11. Coronavirus : Émoi en Allemagne après une manifestation visant la ministre de la Santé de Saxe – POLITIQUE La classe politique allemande s’est émue de cette manifestation non autorisée d’opposants aux restrictions sanitaires ► https://www.20minutes.fr/monde/3189291-20211204-coronavirus-emoi-allemagne-apres-manifestation-visant-ministre-sante-saxe

    Une manifestation d’opposants aux restrictions anti-Covid qui se sont bruyamment rassemblés, en Allemagne, devant le domicile d’une élue régionale avec des torches et des sifflets a suscité samedi l’indignation de la classe politique. Une trentaine de personnes, selon la police, étaient présentes vendredi soir lors de ce « rassemblement non autorisé » devant la maison de la ministre de la Santé du Land de Saxe, dans la commune de Grimma (est).

    Sur une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, on les voit notamment brandir des torches et crier « Paix, liberté, pas de dictature » dans un bruit de sifflets et de tambour.
    Réactions politiques outrées

    « Les protestations aux flambeaux devant ma maison sont répugnantes et indécentes », a dénoncé l’élue visée, du parti social-démocrate (SPD), Petra Köpping.

    Le co-dirigeant du SPD Norbert Walter-Borjans a qualifié l’action de « fascisante », estimant qu’elle n’avait « plus rien à voir avec l’expression démocratique ».

    « Ce défilé aux flambeaux est une intimidation organisée d’une représentante de l’Etat », a condamné le ministre de l’Intérieur sortant Horst Seehofer. L’opération rappelle les « chapitres les plus sombres de notre histoire allemande », a déploré le responsable conservateur (CDU) dans une interview à l’hebdomadaire Bild am Sonntag.
    Restrictions sanitaires durcies

    Une forte mouvance opposée aux restrictions sanitaires est mobilisée en Allemagne depuis le début de la pandémie. Elle est particulièrement présente en Saxe (ex-RDA), une des régions les plus touchées par l’actuel regain des contaminations et qui présente un taux de vaccination de 61 %, contre 68,9 % à l’échelle nationale.

    L’Allemagne a décidé cette semaine de durcir les restrictions visant les personnes non vaccinées désormais privées d’accès à la plupart des lieux publics, restaurants et commerces non essentiels ► NON ESSENTIELS ??? REVISIONNER LA LISTE DE SCHINDLER BORDEL & DE TOUTE URGENCE !!!

    Le nouveau gouvernement dirigé par le social-démocrate Olaf Scholz, qui doit entrer en fonction mercredi prochain, prévoit de soumettre la vaccination obligatoire au vote des députés. Cette mesure, que les responsables allemands ont longtemps rejetée, est désormais soutenue par environ deux tiers des Allemands mais elle risque de heurter une part importante de la population, en particulier en ex-RDA.

    Personne ne peut exclure que, parmi les opposants à la vaccination, « des individus ou des groupes se radicalisent et, dans le pire des cas, commettent des actes de violence », a mis en garde dans la même interview le ministre de l’Intérieur.
    =*=
    Une scène du film LA LISTE DE SCHINDLER me hante depuis le 12/07/21, celle du départ des juifs pour le ghetto, et de cette gamine, polonaise qui hurle ; « Adieu les juifs ! adieu les juifs ! »…

    J’aime

  12. Au cœur de la COVIDémence : la haine ►

    Il s’agit d’une histoire individuelle parmi des milliers d’autres (hélas).

    L’histoire de la haine éprouvés par des médecins pour leurs patients, et de l’oubli de tous les principes fondamentaux de la médecine.

    Le tout factorisé par un fanatisme, un zèle qui fait froid dans le dos.

    Soit un papy de Hong-Kong, 71 ans, qui se rend aux Éats-Unis pour visiter sa fille et sa petite-fille (qui fêtera son 1er anniversaire).

    Pas de bol, à l’arrivée, il chope le Covid. Très vite, son état empire… Il est hospitalisé (dans l’Illinois)… ça s’aggrave… Il finit en réanimation, sous ventilation, pendant plusieurs semaines (source ZeroHedge).

    Et c’est là où ça devient magique, osons le mot.

    Les médecin de l’hosto déclarent que ce patient :

    “basically on his death bed” with a mere 10 to 15 percent chance of survival.

    Voilà, ils s’apprêtent à faire passer le chariot à roulettes. Ciao Mickey. On va tirer le rideau. Le générique de fin commence à défiler.

    A ce moment, la fille du patient, ingénieur de formation, se documente un brin et demande aux médecins de lui donner de l’ivermectine.

    Après tout, foutu pour foutu… ça coûte quoi d’essayer ?

    L’hôpital refuse.

    Ca-té-go-ri-que-ment.

    La fille va alors voir un juge. Ce dernier impose à l’hôpital d’administrer le produit au patient.

    L’hôpital refuse encore, et fait preuve de mauvaise foi, en interdisant à la fille de visiter son père et en déclarant que les médecins qui peuvent administrer l’ivermectine sont… absents.

    La fille retourne une fois de plus en justice, cette fois le juge s’énerve.

    L’hôpital se soumet enfin… Le patient est traité… Et… miracle, alors qu’il était quasiment déjà mort… Le type se réveille, s’alimente, réapprend à marcher, et zou, finit par sortir de l’hosto (un mois au total) !

    Disons le tout de suite : peu importe de savoir si l’ivermectine est responsable ou pas de ce miracle (ou Jésus, ou Boudha ou Allah ou le tirage du Loto).

    Ce n’est pas le sujet.

    Ce qui est significatif c’est cette folie hospitalière et surtout cette haine absolue les poussant à refuser d’administrer une molécule éprouvée, ancienne, inoffensive à un patient qui selon leur propre diagnostic est quasiment déjà mort.

    Pourquoi une telle réaction fanatique ? Pourquoi un tel refus enragé, si irrationnel ?

    Nous sommes là au cœur du réacteur de la covidémence.

    Il est bien évident que toutes les actions anti ivermectine (anti HCQ, anti antibios etc.) ont été décidées au plus haut niveau, mais sans haine, par pragmatisme simplement parce qu’il fallait tuer tout traitement médicamenteux contre le couillonavirus, pour la réussite du plan.

    La haine, elle, se développe ensuite naturellement chez les kapos, les échelons inférieurs, les petites mains de la saloperie. Dans le cas présent, des médecins, des infirmières, des administrateurs.

    Et si l’on prend un peu de recul, c’est une constante historique car humaine.

    Ce sont les petits qui montrent la plus grande saloperie mentale et surtout le plus grand zèle dans le mal.

    Inutile de les payer, de les soudoyer… Il suffit de correctement les manipuler.

    La covidémence s’appuie sur une connaissance pointue, systématique de la psyché humaine… D’où son succès planétaire.

    Ce n’est pas uniquement de la propagande, façon tonton Joseph G.

    https://covidemence.com/2021/12/05/au-coeur-de-la-covidemence-la-haine/

    J’aime

  13. Dictature sanitaire comme outil du totalitarisme. Réflexions sur le totalitarisme avec Hannah Arendt ► https://resistance71.wordpress.com/2021/12/05/dictature-sanitaire-comme-outil-du-totalitarisme-reflexions-sur-le-totalitarisme-avec-hannah-arendt/

    Lisez ce qui suit et pensez à la situation actuelle sous la dictature sanitaire générée par la crise COVID19 fabriquée. A maintes reprises au fil des ans nous avons affirmé qu’il n’y a pas de différence fondamentale entre la république française ou toute autre entité politique parlementaire et les pires régimes tyranniques que l’histoire a connus. Tout n’est qu’une question de degré. Hannah Arendt avait décortiqué le processus il y a plus de 60 ans déjà. Rien n’a changé, nous sommes toujours à ce degré 0 de l’infantilisme politique. Ne pensez-vous pas qu’il est plus que temps de grandir et de devenir politiquement adulte. De fait, cette crise COVID bidon nous en offre l’opportunité, à nous de la saisir !
    ~ Résistance 71 ~

    Hannah Arendt (1906-1975), née à Hanovre (Allemagne), professeure de philosophie politique à l’université de Chicago de 1963 à 1967 puis à la faculté doctorale de la New School for Social Research, auteure de nombreux ouvrages dont “Crises of the Republic”, “Eichmann in Jerusalem”, “On Violence”, et “Men of Dark Times”. Hannah Arendt est plus spécifiquement connue pour ses écrits sur le totalitarisme et son analyse critique des affaires juives. Intime du philosophe Martin Heidegger dont elle fut l’élève, elle le quitta en 1933 lorsque celui-ci rejoignit le parti nazi et elle émigra en France puis aux Etats-Unis en 1941 de par sa confession juive, après avoir été arrêtée en France avec son mari Heinrich Blücher, spartakiste allemand, lui aussi exilé et après tous deux s’être évadés du camp de Gurs.

    Après la guerre, dans les années 1950, elle recontacta Heidegger avec qui elle correspondit jusqu’à sa mort en 1975. Elle refusera toujours de blâmer son mentor pour son adhésion au nazisme et continuera de dire que ce fut l’“erreur” d’un grand philosophe, ce qui fut et est toujours mal interprété venant de quelqu’un par ailleurs si intransigeante envers ceux qui ont fait ou font des compromis avec le crime et la malveillance…

    Sa dissertation de doctorat en philosophie porta sur “L’amour et Saint Augustin” sous la supervision de son maître de recherche Karl Jaspers, à l’université d’Heidelberg en 1929. Elle termine du reste son ouvrage sur les origines du totalitarisme par une citation de St Augustin (voir ci-dessous).

    Note de Résistance 71 :

    Cette traduction de larges extraits de la conclusion de Hannah Arendt sur le totalitarisme correspond au chapitre XIII de son livre “The Origins of Totalitarianism” écrit en 1949 et publié en 1951 aux Etats-Unis. Nous avons voulu publier cette réflexion de Hannah Arendt pour deux raisons essentielles :

    Hannah Arendt est la philosophe politique qui a le plus réfléchi et écrit sur le totalitarisme et sa pensée en la matière est incontournable, même si sa réflexion est parfois sujette à discussion et ne va pas assez loin d’un point de vue anarchiste sur la question. Cet ouvrage est scindé en trois parties distinctes qui toutes touchent au problème du totalitarisme : L’antisémitisme, l’impérialisme et la troisième partie sur le totalitarisme à proprement parler. De manière intéressante, elle va à l’encontre de l’analyse classique qui partirait de l’analyse générale du totalitarisme pour finir avec le particulier qu’elle aborde ici en premier lieu avec les cas de l’Allemagne nazie et de la Russie soviétique, terminant par l’analyse générale du totalitarisme, qu’elle veut sans doute imprégner dans les esprits des lecteurs.
    Cette réflexion est on ne peut plus vitale aujourd’hui alors que nous sommes les témoins et acteurs-cibles historiques de la mise en place de la phase terminale d’une entité totalitaire supranationale au moyen d’un outil de dictature sanitaire se connectant aux outils de contrôle et de dictature technotroniques déjà existant ou à venir (5G, 6G, IA). Hannah Arendt eut une analyse très controversée qui prit à contre-pied bien des penseurs de l’époque, lorsqu’elle déclara dans son essai de 1963 “Eichmann à Jérusalem, banalité du mal”, traitant du procès du haut-fonctionnaire nazi, responsable de la déportation de millions de gens, à Jérusalem entre 1961 et 1963, qu’elle ne pensait pas qu’Eichmann fut un monstre sadique et psychopathe dénué de toute morale, mais qu’il représentait au contraire, le visage du nouveau totalitarisme des temps modernes, celui d’un fonctionnaire zélé, acquis et dévoué à une cause et une doctrine, ne lui faisant se poser aucune question et agir de manière détachée, par conviction et par soucis de bien faire, en fait un rond-de-cuir des hautes sphères politiques et bureaucratiques dans toute la fadeur de sa banalité ; ainsi donc le parfait “petit soldat” de l’état totalitaire, analyse dérangeant le “politiquement correct” de la caste oligarchique, qui ne demande rien d’autre à ses fonctionnaires et maîtres-d’œuvre dans un nouveau paradigme totalitaire au déguisement démocratique, que l’obéissance aveugle aux dogmes et aux diktats.
    Le système étatico-capitaliste actuel, dans le monde entier, totalitaire et répressif par sa nature même et son ancestralité de pouvoir coercitif, est rempli de nouveaux “petits Eichmann” qui agissent pour la “bonne” cause idéologique. La crise COVID fabriquée nous le prouve au quotidien depuis 2020… En ce sens, Hannah Arendt fut visionnaire. Son analyse s’attira les foudres non seulement des survivants des camps de sa communauté, mais aussi celle de l’intelligentsia dans ses grandes largeurs. Pourtant, le temps lui donna en grande partie raison. Son analyse se vérifia dans tous les régimes totalitaires depuis la seconde guerre mondiale jusqu’à aujourd’hui, dans le zèle effarant des fonctionnaires “démocrates, libéraux et progressistes” injecteurs de poison à ARNm soi-disant “antiCOVID”. Aujourd’hui, on doit piquer, isoler et mettre en “camp de quarantaine”, comme ordonné et sans réfléchir, puisque tout cela est “scientifique”, ce même si aucune décision concernant les mesures anti-COVID19 ne furent des décisions fondées sur la science et la médecine dans sa pratique historique, mais uniquement des décisions politiques comme nous l’avons démontré par ailleurs, fondées sur des données sciemment falsifiées…Dans chacun de ces fonctionnaires qui s’exécute, il y a un Adolf Eichmann qui sommeille… ou s’éveille.

    Voici ci-dessous donc, l’essentiel à notre sens de ce texte ► R71 m’a demandée d’en faire un PDF et j’ai accepté, je vous le livrerai donc, sous peu pour nous permettre d’éliminer les Adolf Eichmann qui se sont mis EnMarche en cadence partout sur la PLANète !

    J’aime

  14. URGENT !! UNE INFIRMIÈRE AMÉRICAINE BALANCE TOUT SUR LEUR PLAN DÉMONIAQUE ET CELÀ EXPLIQUE BEAUCOUP DE CHOSES !!

    VOICI LA TRADUCTION DE SON TÉMOIGNAGE :

    “ON CONNAÎT TOUS QUELQU’UN QUI A FAIT L’INJECTION ET QUI N’A PAS EU D’EFFETS SECONDAIRES, QUI SE SENT BIEN.
    👉🏻CELA RENFORCE LEUR ILLUSION QUE NOUS SOMMES DES “COMPLOTISTES” ET QU’IL N’Y A PAS DE PLAN DE DÉPOPULATION….
    💥ET C’EST LÀ LE TRUC:
    CELA N’AURAIT EU AUCUN SENS POUR EUX(LES GLOBALISTES)DE METTRE DES INJECTIONS QUI TUERAIENT TOUT LE MONDE IMMÉDIATEMENT CAR CELA PROVOQUERAIT TROP DE SUSPICIONS…..
    DONC CE QU’ILS ONT FAIT C’EST QU’ILS COMPTENT SUR “L’APPROCHE DE PRÉCONISATION”.

    👉🏻PAR EXEMPLE VS AVEZ 100 DOSES:
    70 N’ONT AUCUN PROBLÈMES (PLACEBO) ET 30 SONT DU POISON.
    ILS TROUVERONT UNE EXCUSE POUR CES 30 LÀ.

    👉🏻ET LES 70 AUTRES “PLACEBO”, ILS VONT SE FAIRE LE PLAIDOYER POUR LES INJECTIONS EN DISANT “MOI ÇA VA JE N’AI PAS EU D’EFFETS SECONDAIRES”❗

    👉🏻ET C’EST ÇA LA TACTIQUE “PORTE-PAROLE”!
    30 PERSONNES MEURENT MAIS PLUS DU DOUBLE RESTE VIVANT ET PEUT CONVAINCRE LE RESTE DE SE FAIRE INJECTER….

    💥ET CEUX QUI SE FONT CONVAINCRE NE SAVENT PAS SI ILS AURONT UN PLACEBO OU UNE INJECTION EMPOISONNÉE….”❗

    💥LES INJECTIONS QUI N’APPORTENT PAS DE SYMPTÔMES APPARENT, C’EST UNE MORT LENTE QUI SE MET EN PLACE (CANCER PAR EXEMPLE) ET DÉPENDRAIT DE LA RÉACTION DE NOTRE CORPS AUX INJECTIONS

    PARTAGEZ !! DIFFUSEZ !! INFORMEZ !!

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s