REBLOGUE et Tais-toi !

Non mais ça va pas non ?

Il y a une très très sale ambiance dans l’alterweb depuis un moment…

Certains en plus de ne pas sourcer leur reblog, se contentant de remplacer le lien source par leur URL, vous demandent un don via paypal afin de continuer leur pillage et sans jamais donner leur avis qui plus est !

Je ne parle pas de ceux qui carrément vous intiment d’acheter, cher, des livres, PDF d’auteurs qui sont souvent tombés dans le domaine public comme par exemple Kropotkine ou Malatesta, ou encore Landauer,  alors qu’en farfouillant ça se trouve gratos sur le web… Si c’est pas de la malhonnêteté ça, c’est quoi ?

Et pour ma part, ce sentiment s’est accentué à la lecture ce matin du dernier Dmitri Orlov « L’effondrement a besoin de quelques hommes bons 1/3 » Source Club Orlov traduction Le Saker Francophone qui comme d’hab se propose de vous délivrer sa bonne parole tout en vous ordonnant ; Reblogue et tais-toi !

Sans moi…

Car s’il est indispensable d’affuter notre réflexion tant qu’on le peut et jusqu’au bout, notamment avec cet excellent Kropotkine Coopération et socialisme – Pierre Kropotkine – Les Temps Nouveaux, juillet/août 1895 via Résistance71 de ce jour dont la conclusion et  comme souvent que voici :

Peut-on demander, après cela, si les socialistes ont eu raison de refuser les compromis et de rester « théoriciens », comme les bourgeois aimaient à dire ? S’ils rentraient dans le courant coopérateur — faux à son origine même, puisque basé sur l’affranchissement partiel de l’individu, dans une partie minime seulement de ses servitudes, — si le courant socialiste versait dans la coopération, il y était noyé, il devenait méconnaissable, il y perdait son essence même ; il devenait ni chair ni poisson — un compromis.

Mais il a préféré rester dans son isolement. Plutôt être une poignée que de perdre ses traits distinctifs, de sacrifier le meilleur de sa pensée ! Et il a fini par forcer l’autre courant à donner tout ce qu’il devait donner, à se développer entièrement et, alors, verser ses eaux dans le courant socialiste.

Absolument la même chose arrive avec le courant anarchiste. Nous savons que dans la révolution sociale l’association des consommateurs et des producteurs sera une des formes de la société naissante. Mais pas cette association ayant pour but d’encaisser sa plus-value ou son bénéfice. Et nous propageons toute notre pensée, nous soufflons toute notre révolte contre le monde qui s’en va. Nous propageons nos idées partout, dans l’union ouvrière, dans la coopération comme dans les masses ouvrières non organisées — et en faisant cela, — puisque nous sommes dans le vrai, — nous finirons par faire verser tous ces courants partiels dans un grand courant : — l’anarchie. URL de l’article ► https://resistance71.wordpress.com/2018/01/19/resistance-politique-cooperation-et-socialisme-pierre-kropotkine/

Démontre combien il est nécessaire de propager toute notre pensée, de souffler toute notre révolte contre le monde qui s’en va autrement que derrière nos écrans d’ordinateur…

C’est ICI & MAINTENANT & D’OÙ NOUS SOMMES, qu’il nous appartient d’enclencher cette coopération, puisque nous savons que l’Entraide est un facteur d’évolution comme l’avait défini précisément Pierre Kropotkine et pour que son « Inévitable Anarchie » ne reste pas lettre morte…

Nous savons que la majorité n’est pas à convaincre et que la masse des moutons est prête à sacrifier sa liberté pour plus de « protection » que nous savons illusoire de l’État. Aussi pathétique que cela soit, c’est un fait et notre réalité. La majorité n’est pas à convaincre, car elle suit !  Et ce que nous avons à faire c’est organiser la minorité en associations libres œuvrant solidairement et lorsqu’une société organique parallèle fonctionnera, la masse suivra, comme elle suit le système institutionnalisé aujourd’hui puisque cette masse va toujours dans le sens du meilleur courant, comme un banc de poissons… Il ne sert à rien de dénoncer la folie des uns, la psychopathie des autres et se préoccuper de tout parti politique et de son petit chef gesticulant est une perte de temps totale qui nous détourne de la véritable nécessité : celle de l’union hors système pour (re) construire la société des sociétés, celles des confédérations libres.

Et si les peuples aujourd’hui se laissent une fois de plus manœuvrer pour qu’une guerre majeure (mondiale non-thermonucléaire ► NdJBL vu la psychopathie des uns et des autres, rien n’est moins sûr) se produise, alors l’oligarchie mettra de nouveau les compteurs à (quasi) zéro et le capitalisme pourra repartir. Si cela ne se fait pas le plan B est le changement de coquille impérialiste de Bernard cet ermite fourbe. Si nous empêchons les deux, il y aura une accélération de la déliquescence capitaliste, aventure mafieuse qui ne peut plus se survivre à elle même et la fenêtre politico-sociale sera plus que propice, dans cet intervalle il faudra que nous ayons, du moins 10 à 15% d’entre nous, atteint le point de décision ultime afin de mettre en place les associations libres, le chemin émancipateur. S’il y avait en France 8 à 9 millions de personnes décidées et incorruptibles passant à l’acte politique des associations libres, c’est fin de partie pour l’oligarchie avec effet boule de neige [NdeJBL : selon la théorie du 100ème singe ou la solution à 10% vue par Mohawk Nation News] garanti dans toute l’Europe. Idem si cela se produisait dans un autre pays européen.

Nous savons quoi faire, notamment grâce au Gaulois Déchainé, qui dès 2010 et pour la première fois sous le collectif Résistance71 expliquait :

Mais que faire lorsque l’état doit faire face à des millions de citoyens déterminés à maintenir leur position. Qu’a fait l’empire britannique devant la désobéissance civile du peuple indien ?… Il s’en est allé la queue entre les pattes… Non sans avoir semé la graine de la discorde auparavant, cela est une autre histoire. Que fera l’état devant 5 millions de citoyens faisant la grevé de l’impôt ?… Rien, il ne fera rien… Il ne pourra rien faire, car le nombre est de notre côté. Ce qu’il manque au peuple, c’est cohésion sociale, solidarité et coopération étroite entre ses groupes de membres. L’oligarchie a du reste œuvré à saper la solidarité et la cohésion sociale des peuples en créant la division perpétuelle. En utilisant, perversion ultime, l’injustice sociale inhérente au système, comme arme de division et de zizanie.

Comment retrouver notre cohésion sociale défunte ?… En nous éduquant (prise d’information en dehors de la propagande ambiante), en éduquant nos concitoyens en partageant et faisant circuler l’information idoine ; ceci étant déjà la première étape retrouvée d’une cohésion efficace ;  et en organisant la résistance au système destructeur au sein même de nos communautés de travail, de voisinage, de loisir, et nos réseaux sociaux individuels et collectifs… Fermons la télé, arrêtons les SMS et concentrons-nous sur l’essentiel, l’important et l’entraide. L’entraide est ce qui élève le peuple. Pourquoi croyez-vous que l’oligarchie en place ait passé tant de temps et dépensé tant d’argent pour détruire la cohésion sociale ?… Par nécessité politique, par mesure et principe de survie, car la minorité du pouvoir de l’ombre sait pertinemment que ses membres sont en infériorité numérique de l’ordre de un pour un million dans le monde… et il est important de maintenir le peuple indolent et asservi. Que faire ? La marche vers la tyrannie globale ; Comment s’en sortir ? Version PDF N° 42 de 18 pages.

Si nous voulons vraiment faire de 2018 l’Année Zéro d’une prise de conscience politique collective ; Alors organisons-nous dès maintenant, réellement, les yeux dans les yeux et la main dans la main. Côte à côte, épaule contre épaule…

L’Internet que nous avons connu est mort ; Ils nous éteignent quand ils veulent, n’attendons pas que cela arrive car alors il sera trop tard. Et afin que tout ce que nous avons déjà construit petit à petit ne soit pas pour rien…

Trouvons les ressources nécessaires en nous pour transmettre et propager nos idées afin qu’elles ne disparaissent pas à jamais et surtout que cela ne reste pas un catalogue de bonnes intentions, de simples reblogs pour des petits clics, des likes, des + 1 mais pour DES DÉCLICS sinon à se prendre encore et toujours de grandes claques…

Et cela doit se faire hors des canaux ordinaires ; Internet, smartphones compris… Organisons la résistance oui, mais pas demain, dès aujourd’hui, dans le réel sinon à quoi cela sert-il d’appeler à une grève générale illimitée et expropriatrice et de ne jamais rien enclencher de patent, de concret ?

Et le plus possible ;

SANS DIEUX NI MAITRES SANS ARME NI HAINE NI VIOLENCE

OUVRONS-LA & PARLONS-NOUS ; IL EST TEMPS…

AVANT QU’IL NE SOIT TROP TARD !

JBL1960

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités