10 à 15% de la population mondiale convaincue, opiniâtre et motivée suffit…

Pour obtenir la masse critique, point de basculement vers le pouvoir de dire NON !

Et avec une conscience politique ad hoc on fédère une population en capacité d’exercer la désobéissance civile et c’est fin de partie pour l’oligarchie.

C’est Robert Bibeau du site Les 7 du Québec et suite à mon billet d’hier ► L’Occident ; Nouvel Archipel du Goulag Levant…L’empire continue son passage en force : Trump signe une loi de renforcement de l’espionnage des citoyens par la NSA et le FBI… L’occident devient l’archipel du Goulag ! Source Information Clearinghouse du Juge Andrew Napolitano qui me posait la question comment on faisait basculer le Juge Napolitano de notre côté ou comme me le disait R71 comment on fait monter Napolitano à bord de la promotion société des sociétés ?

Que m’est venue l’idée de repréciser les choses, puisque tout n’est pas à réinventer, à réécrire, juste changer radicalement notre mode pensée car nous avons bien compris, comme le disait Einstein que : « vous ne pouvez pas résoudre un problème en gardant le même processus mental » (si pour beaucoup d’entre nous, nous sommes des Sans-dents, pour autant nous ne sommes ni sans cervelle ni Sans-cerveau).

Il nous suffit de dépoussiérer des textes et d’en extraire le meilleur du meilleur, les étudier et en adapter, avec un processus mental différent, ce qui peut l’être et ainsi de décider ensemble de l’instant T ou faire de 2018 l’Année Zéro point de départ d’une prise de conscience politique collective.

Car la résolution de cette équation existe !

Résistance politique : D’une idée minoritaire au plébiscite…

La solution à 10%

Cette étude scientifique publiée en 2011 nous fait mieux comprendre pourquoi il est absolument vital pour l’oligarchie de garder les peuples divisés. La moindre erreur, le moindre relâchement permettant à une idée de dépasser les 10% de gens motivés et convaincus (donc non influençables…) est synonyme d’arrêt de mort.

Prenons l’exemple de l’autogestion. Si la population comptait 10% minimum de personnes convaincues du bien fondé de cette solution pour la société, d’après cette étude, en très peu de temps, une vaste majorité de l’opinion publique serait gagnée à la cause. Ceci répond aux personnes attentistes et quelque peu défaitistes pensant qu’il faudrait 80% d’anarchistes pour bâtir la société anarchiste. Cette étude leur montre que non. 10% suffit. S’il y a 45 millions d’adulte en France (c’est un chiffre non vérifié que nous avançons à titre d’exemple), il suffirait qu’il y ait 4,5 millions d’adultes, répartis aléatoirement sur le territoire, pensant que l’autogestion dans une confédération de communes libres, est la solution à nos problèmes, pour qu’en très peu de temps cette idée devienne l’idée consensuelle de la société.

Au fond de chacun de nous dort un anarchiste, car vivre en société libre, non -coercitive, sans institutions, sans chef autoritaire, est dans la nature humaine, nos ancêtres ont vécu de la sorte pendant des millénaires, la vaste majorité des nations natives des Amériques vivaient encore de cette manière juste avant l’arrivée de l’homme blanc… L’État est une anomalie de l’Histoire, un passage peut-être obligé pour retrouver le chemin autogestionnaire originel. Une ruse de la Raison que Hegel soi-même n’a pu voir, mais le pouvait-il ?… La solution à 10% ? On prend…

P.S : Cette étude nous a été envoyée par une prof d’université, lectrice assidue, que nous remercions au passage ► Résistance 71

Le règne de la minorité : Pourquoi 10% est tout ce dont vous avez besoin

Matthew Philips | 28 Juillet 2011 | URL de l’article original en anglais ► http://freakonomics.com/2011/07/28/minority-rules-why-10-percent-is-all-you-need/

Traduit de l’anglais par Résistance71

Qu’est-ce qu’il faut pour qu’une idée se propage d’une personne au grand nombre ? Pour qu’une opinion minoritaire devienne une croyance majoritaire ? D’après une nouvelle étude par des scientifiques du Rensselaer Polytechnic Institute, la réponse est 10%. Une fois que 10% de la population est convaincue d’une idée, il est inévitable que cela deviendra éventuellement une opinion prévalente à l’échelle d’un groupe entier. La clef est de demeurer convaincu, opiniâtre et motivé.

La recherche fut faite par des scientifiques du RPI Social Cognitive Networks Academic Research Center (SCNARC) et publiée dans la revue Physical Review E.

En voici le résumé :

“Nous montrons comment l’opinion majoritaire  prévalente dans une population peut-être rapidement renversée par une petite fraction p d’agents motivés, dispersés de manière aléatoire et qui promeut avec consistance l’opinion opposée et qui est immunisée contre toute influence. De manière spécifique, nous montrons que lorsque la faction motivée croît au delà d’une valeur critique de pc=10%, il y a alors une diminution dramatique du temps Tc pris pour que l’entière population adopte l’opinion invoquée. En particulier, avec des graphiques complets, nous montrons que quand p<pc, Tc~exp[a(p)N], tandis que pour p>pc, Tc~lnN. Nous concluons avec des résultats de simulation pour des graphiques aléatoires Erdos-Rényi et avec des réseaux sans échelle qui montent une attitude qualitative similaire.”

D’un communiqué de presse du site internet du SCNARC :

“Lorsque le nombre de personnes adhérents à une opinion motivée est moins de 10%, il n’y a pas de progression visible dans la diffusion des idées. Cela prendrait littéralement un laps de temps comparable à l’âge de l’univers pour que la taille de ce groupe atteigne une majorité”, dit le directeur du SCNARC Boleslaw Szymanski, professeur du programme Claire and Roland Schmitt à Renssalaer. “Dès que ce chiffre croît au delà de 10%, l’idée se propage comme un feu de brousse.”

Ceci a des implications pour toutes sortes de choses, depuis la compréhension de la dissémination des croyances religieuses et politiques, à la compréhension du pourquoi certaines modes prennent bien plus que d’autres. Ceci met certainement sous une nouvelle lumière le débat semble t’il hors de contrôle sur le plafond de la dette et comment une minorité motivée et opiniâtre peut tirer à elle la totalité de la conversation. La recherche valide la stratégie de repli d’une poignée de députés républicains qui menacent de torpiller la proposition de budget de John Boehner. Il apparait que si vous êtes dans la minorité, vous avez moins de raisons d’arriver à un compromis que n’en a la majorité. Si vous gardez le cap et atteignez ces cruciaux 10%, vos idées éventuellement gagneront.

Article de référence en anglais

~~~~▼~~~~

Pour que l’idée se propage comme un feu de brousse ;

Selon la théorie du 100ème singe, et non pas pour accréditer l’hypothèse que nous descendrions d’un singe tueur. Mais bien plutôt au contraire pour appuyer notre interconnexion avec la Nature, et la Création et permettre cette bascule auprès de ces gens au bon fond (comme Napolitano) de réaliser qu’il est temps de lâcher-prise et que la solution est de fait non pas dans l’État et toute structure de la division et de la marchandisation, mais dans la société des sociétés, seule capable de nous réunifier dans l’Un… Planétairement…

Résistance politique : L’effet du 100ème singe ou … la solution à 10%

100 Singes

Mohawk Nation News | 13 Octobre 2015 | URL de l’article original ► http://mohawknationnews.com/blog/2015/10/13/100-monkeys/

Traduit de l’anglais par Résistance 71

L’histoire raconte qu’au début des années 1800, les banquiers ont écrit le script du vol de la moitié de la masse territoriale d’Ongwe’honweh, peuples d’Onowa:regeh, l’Île de la Grande Tortue, son peuple naturel. Ils formèrent une “Family Compact” dans le haut-Canada en Ontario et une “Château Clique” dans le bas-Canada au Québec. Ces gens étaient John Robinson, l’évêque Strachan, William Osgoode, Jonas Jones, Aeneas Shaw, Col. James FitzGibbon, William Henry Bouleton, Allan Napier McNabb, Henry Sherwood et James Buchanan. A Montréal ce furent James McGill and John Molson. Leur descendance est responsable de toute la merde qu’ils ont laissée à Montréal.

Le script mettait en place sa matrice artificielle appelée “corporatisme” (dans le sens de cartel entrepreneurial et non pas d’association des métiers complémentaires..).  Ils voleraient donc notre terre, nos ressources et accumuleraient richesse et pouvoir. La seule vraie loi de la terre d’alors et d’aujourd’hui est Kaia’nereko:wa

La Family Compact et le Château Clique avec les banquiers constituèrent les membres du comité directeur de la COURONNE (13 familles) pour la corporation coloniale du Canada. Ces compacts font tout le sale boulot comme par exemple… Tuer les Indiens et voler leurs possessions.

Dans cette pièce de théâtre, les acteurs contrôlent illégalement tout : la politique publique, les revenus, le patronage, les prêts et les attributions de terre, les banques, la construction de canaux, de chemin de fer, la citoyenneté etc… Ils ont appointé des conseils législatifs pour gérer tout cela (le gouvernement de l’ombre). Les entreprises, corporations que sont les municipalités étaient toutes des républiques indépendantes, propriétés des banques représentant les actionnaires de la COURONNE (NdT : La City de Londres et sa banque d’Angleterre/Vatican sous contrôle Rothschild…). Les fonds pour payer pour tout sont venus des fonds fiduciaires d’Ongwe’hon:weh. Ce grand théâtre est toujours en train de se jouer aujourd’hui même.

Nous n’avons jamais cru en toute cette supercherie. Nous sommes un peuple naturel et nous avons bien vu que tout cela n’était pas réel et totalement fictif. Au final, nous devions être totalement absorbé dans le corps politique artificiel qu’ils avaient créé et qui n’est qu’un leurre, une illusion. Tout ceci n’est basé que sur une fiction totale, celle qui veut qu’ils peuvent posséder notre Terre-Mère.

Aujourd’hui, la Family Compact et le Château Clique ont une peur bleue de l’effet dit du 100ème singe (NdT : voir vidéo en VOSTFR de 5:07 ►LIEN) ► [NdJBL : en faisant mes propres recherches, j’ai trouvé cette vidéo de Jean-Jacques Crèvecœur « La Théorie du 100ème Singe – Ferez-vous basculer le monde ? » accréditant l’assertion de MNN]. Les gens sont les singes entraînés à être aveugles, soumis et obéissants. Quand 10% des esprits endormis de l’humanité se réveillent, l’effet du 100ème singe va se mettre en branle. Ceci aura pour conséquence le réveil de tout le monde à cette fiction fabriquée de toute pièce qu’est le système.

L’entreprise de la Ville de Montréal, établie en 1832 par la Family Compact est responsable d’avoir chié dans nos bottes. Ils ont intérêts à mettre leurs excréments ailleurs et pas dans Kaniatarowano:onwe, la rivière du peuple naturel. La solution ultime au problème majeur de la guerre est de rendre responsables les actionnaires des crimes de leurs entreprises/corporations en éliminant les clauses de responsabilité limitée dans les lois commerciales d’entreprises.

~~~~▼~~~~

Soyons du bon côté de l’Histoire ;

Et œuvrons solidairement afin d’EFFONDRER LE COLONIALISME ► Maître-pilier de l’Empire pour un changement de paradigme politique & social ► Déterminons l’E.R.R.E.U.R. et corrigeons-la ensemble. Convaincus, opiniâtres et motivés pour limiter les effets grégaires de l’inévitable révolution qui ne manquera pas d’arriver. Soyons acteurs et non spectateurs de l’inévitable anarchie et soyons le changement que nous voulons voir dans ce monde…

JBL1960

Source de l’image issue ► Le Blog du 100e Singe

 

Publicités