Des clics et des claques…

Des petits clics ;

Qui témoignent des petites étincelles qui jaillissent de partout…

Attestant silencieusement que l’espoir n’est pas totalement éteint, ni vain, de construire la société des sociétés autrement que sur les touches de nos claviers.

Des petits clics, telles des lucioles, qui illuminent le chemin que nous imaginons totalement tangent. Qui nous rapprochent, qui nous rassurent aussi, tant les « Surveilleurs » exercent leur surveillance avec le plus grand zèle surprenant même les Zélites qui n’en espéraient pas tant des Bien-Zélés de tous poils ici comme ailleurs. Mais qui prennent et engrangent tous les rapports de contrôle, les épluchent et ainsi tentent de nous éteindre, les uns après les autres.

C’est là notre seule force, nous rallumer à chaque fois qu’on croit nous avoir éteint, partout plus nombreux, plus éclatant et plus étincelant que jamais…

Et des grandes claques ;

Qui nous rabattent, nous rabaissent, nous humilient ; Un temps. La surprise passée de la claque reçue, la joue encore rougie, nous constatons combien et finalement c’est nous qui leur faisons le plus peur. Sinon pourquoi s’échineraient-ils à nous faire taire, si nous n’avions pas raison ?

Non seulement, nous n’appelons jamais à prendre les armes, mais bien au contraire, nous martelons qu’une autre société plus égalitaire, plus solidaire est possible. Déterminés cette fois à n’exclure personne sur la couleur de sa peau mais pour autant résolu de ne croire qu’en nous-mêmes et décidés de ne s’en remettre à personne d’autres qu’à nous-mêmes. Nos erreurs seront nos erreurs, nous en seront responsables et n’auront de cesse que de les réparer ici et maintenant, dans cette vie et non dans un ailleurs hypothétique et de toute rédemption.

C’est ici et maintenant et d’où nous sommes…

Qu’il nous faut prendre nos cliques et nos claquent et avancer sur le chemin tangent dans le réel et non le virtuel mais portant en nous les analyses, les réflexions des Kropotkine, Landauer, Proudhon, Zinn, Newcomb, Means et Alfred et tous ceux qui ont pensé, pensent l’anarcho-indigénisme, possible.

Essayons tant qu’il est encore temps au risque d’une seule chose ; Celui, peut-être de réussir nos vies plutôt que de les perdre à attendre ce qui n’est jamais venu et qui ne viendra pas. Réalisons le temps perdu et décidons de le passer à construire notre avenir dans le présent…

JBL1960

Parce que rien ne changera dans cette société-là, dans ce Système-là, pour preuve l’analyse de Pierre Kropotkine que rappelle à notre mémoire Résistance71 aujourd’hui même ; Jugez plutôt et par vous-mêmes, car comme souvent, nous ne prétendons pas détenir la Vérité, mais dénonçons qu’elle n’est pas dans le Système actuel qu’on nous impose et qui nous écrase, tous, depuis trop longtemps ▼

La grande révolution française 1789-93 : (Kropotkine 1909) : Les revendications sociales et l’esprit de commune, les sections…

REVENDICATIONS SOCIALES. —
ÉTAT DES ESPRITS À PARIS, LYON.

Pierre Kropotkine

 “La grande révolution 1789-1793”, 1909, chapitre 43

Si violente que fût par moments la lutte parlementaire entre la Montagne et la Gironde, elle aurait probablement traîné en longueur, si elle était restée enfermée dans la Convention. Mais, depuis l’exécution de Louis XVI, les événements se précipitaient, et la séparation entre révolutionnaires et contre-révolutionnaires devenait si tranchée qu’il ne restait plus de place pour un parti mixte, diffus, placé entre les deux. Opposés à ce que la Révolution suivît son développement naturel, les Girondins se trouvèrent bientôt, avec les Feuillants et les royalistes, dans les rangs des contre-révolutionnaires, et, comme tels, ils durent succomber.

L’exécution du roi avait eu un profond retentissement en France. Si la bourgeoisie était saisie d’effroi à la vue de tant d’audace de la part des Montagnards, et tremblait pour ses biens et sa vie, la partie intelligente du peuple y voyait au contraire le commencement d’une ère nouvelle, l’acheminement vers ce bien-être pour tous, que les révolutionnaires avaient promis aux déshérités.

Lire la suite sur Résistance71, absolument ► https://resistance71.wordpress.com/2017/02/02/la-grande-revolution-francaise-1789-93-kropotkine-1909-les-revendications-sociales-et-lesprit-de-commune-les-sections/

Lire et comprendre Kropotkine, sur ce blog ;

Science, État et Société de Pierre Kropotkine

Le Prince de l’évolution…

Pour vous défaire de vos idées toutes faites, et on sait par qui, sur l’Anarchie, sur ce blog ;

Petit précis très utile !

L’Abécédaire d’Emma Goldman

Pour toucher du doigt, la société des sociétés, telle que la voyait, notamment Gustav Landauer ; Appel au socialisme, pour la société des sociétés, G. Landauer, 1911 à partir de la réédition de 1919.

Et en lien avec les Natifs ► Les Amérindiens sortent de leur réserve…

Source de l’image ► Pinterest
Publicités

11 réflexions sur “ Des clics et des claques… ”

    1. Ce serait intéressant de voir ce que cela a donné, et donne encore peut-être ? Merci du lien. Je sais pas pour toi, mais ici, grêle, éclairs, ça tonne bref ambiance de fin du monde… Et un vent à décorner tous les cocus !!! Jo

      J'aime

      1. ICI c’est la grisaille et vent a décorner les cocus comme tu dis – ambiance de fin du monde – et tout va s’éclairer après – espérons

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s