APPEL À RÉSISTER & À CRÉER !

Demain se plante aujourd’hui !

Dans cette nouvelle page de mon blog ;

ANTHROPOLOGIE POLITIQUE : Origine & Critique de l’État ; Avec…

▼▼▼

Notre appel n’est pas seulement adressé aux peuples originaires, mais à toutes celles, à tous ceux et à toutes celleux qui se rebellent et résistent dans tous les recoins du monde. À ceux qui défient les schémas tout faits, les règles, les lois, les préceptes, les chiffres et les pourcentages ► PROPOSITIONS de l’EZLN POUR un Réseau de Résistance et de Rébellion International CONTRE la société marchande…

▼▼

Et pour nous permettre d’écrire la suite de l’Histoire à l’encre du réel ;

Hors État et ses Institutions et créer la Société des sociétés

JBL1960

 

Publicités

81 réflexions sur « APPEL À RÉSISTER & À CRÉER ! »

  1. A mon humble avis, la 1ère des rebellions serait de ne pas nous servir l’évolution selon Darwin en image…*

    D’autant plus, qu’il s’agit ici du 2ème article à la suite qui reprend cette illustration, « bis repetita »

    Errare humanum est, sic perseverare diabolicum !

    J'aime

    1. Sauf que ce que tu prends pour une justification de l’évolution selon Darwin, est précisément l’illustration, page 21 du PDF de James C. Scott « Contre le grain, une histoire profonde des premiers États » pour appuyer la Note de Traduction de R71, qui précise ceci :

      Note de R71 : Notons bien au passage que la “science” et l’enseignement traditionnel étatique ont divisé de manière bien utile l’évolution de notre société humaine en une “préhistoire”, tout ce qui est grosso modo avant le néolithique, comprenant même une grande partie de celui-ci et en une “histoire”, c’est à dire comme par hasard, la période “antique” des âges du bronze et du fer où la société humaine est déjà en bonne partie sous le joug d’États puissants. Ainsi, le narratif standard ne nous fait concevoir la période dite “historique” que comme étant la période étatique ; avant ?… Ce n’était que “barbarie” et “civilisation” en devenir… Ben voyons… Une certaine catégorie de personnes a décidé pour le reste de ce qui est “historique” et de ce qui est “préhistorique” et donc superficiel et n’ayant qu’une valeur folklorique. Y a-t-il eu manipulation volontaire ou erreur perpétrée par manque d’information et donc par ignorance ? Disons sûrement un peu des deux…

      =*=

      Par ailleurs ; Résistance71 nous avait rappelés opportunément un extrait de l’œuvre phare d’Herbert Spencer « Le droit d’ignorer l’État » en 1850 en précisant ceci : Il est très intéressant de noter que l’auteur de ce texte, Herbert Spencer, allait devenir moins de 20 ans plus tard un des piliers du darwinisme-social, théorie de la justification oligarchique et fut à l’origine de l’expression de la « survie du plus fort » dans son ouvrage publié en 1864 : « Principes de biologie ». En 1850, sa vision était pour le moins anarchisante. Renier ce qu’on a dit n’est pas le réfuter ni l’invalider… C’est pourquoi ce texte résonne toujours juste aujourd’hui.

      D’autant qu’il faut préciser que c’est bien Spencer qui le premier a employé le terme d’évolution au sens moderne, et non Darwin qui ne l’emploie quasiment jamais. Bien que Spencer ne croit pas à la sélection naturelle. En revendiquant la paternité de la doctrine de l’évolution en général, et de l’évolution organique en particulier, Spencer lui assigne pour cause générale « l’adaptation aux conditions ». Bref, même sur le point précis de la cause et du comment de l’évolution, Spencer n’est pas darwinien. Source ► Herbert Spencer, Le principe de l’évolution, 1895 ► https://sniadecki.wordpress.com/2016/08/23/spencer-evolution/

      C’est bien pourquoi l’analyse de Spencer sur le droit d’ignorer l’État est fort juste.

      Et dans la page ANTHROPOLOGIE POLITIQUE : Origine et critique de l’État, j’ai rappelé en lien l’essai de Pierre Kropotkine “L’anarchisme et la science moderne” que R71 avait traduit par de larges extraits que j’ai réunifié dans un PDF {N° 13} de 16 pages « Sciences, État & Société – Analyses & Solutions pour un marasme annoncé » car Kropotkine est considéré comme un des « pères » de la sociobiologie, surtout pour sa critique fondée et constructive des dogmes pseudo-scientifiques du darwinisme-social colportés par des gens comme Herbert Spencer et Thomas Huxley.

      Il n’y a aucune confusion possible de notre part sur l’objectif à atteindre en utilisant cette illustration.

      Jo

      Aimé par 1 personne

      1. Sauf que, lorsque tu regardes cela avec l’oeil en mode « zombie comateux » tu ne peux voir que l’évolution selon Darwin, malgré le singe absent, car les 3 individus sont de plus en plus grands, avec changement de longeur de cheveux progressive…

        Une image vaut 1000 mots et aussi 1000 maux.

        J'aime

      2. Même les images se traficotent, ce n’est pas à toi que je vais l’apprendre.

        Cet appel à résister et à créer fait appel à notre esprit créatif, et non comateux.

        On fait le pari du DÉCLIC, du jaillissement de l’étincelle, pas du P*TACLIC…

        C’est sûr qu’ici y’a rien à vendre, donc rien à acheter et que les zombies comateux vont pas venir d’emblée surtout qu’il n’y a rien à liker…

        Si, souvent une image vaut 1000 mots, comme aurait dit Confucius – 1 individu conscient et debout est plus dangereux pour le pouvoir que 10000 individus endormis et soumis

        J'aime

      3. Pour reprendre un terme cher à nos zélites et à leurs marionnetistes, il est impératif maintenant de passer à la phase de DESTRUCTION CREATRICE ==> détruire et non pas résister à la folie du système de la sainte croissance éternelle, car la seule chose d’éternelle dans la sainte croissance ce sont les emm…des !

        Et résister, c’est de l’énergie perdue.

        J'aime

      4. Construire et non détruire !
        Car tout n’est pas à réinventer, ni à réécrire ;

        Pour une Société des sociétés : celle des associations libres et volontaires ;

        N’œuvrant que pour le bien commun au sein de communes autonomes qui se fédèrent.

        Il nous faut créer une société parallèle, celle des associations libres fédérées, boycotter le système et institutions de manière exponentielle au nombre de gens rejoignant les associations libres… À un moment donné, la désobéissance civile, donc la confrontation avec l’État sera inévitable, mais si les gens, nous, la minorité, faisons tourner la société déjà localement en ignorant l’État et le système politico-économique qui nous sont imposés, l’obsolescence de ces entités ne fera que croitre et elles tomberont quasiment d’elles-mêmes ou avec un petit coup d’épaule « non-violent ».

        C’est avant tout une question d’état d’esprit individuel d’abord, puis collectif ensuite, se confédérant par la solidarité car il faut cesser de nous laisser dicter nos « différences » par l’oligarchie qui perd totalement les pédales et surtout il faut cesser de la laisser organiser notre division.

        La première des priorité est de comprendre que collectivement, il y a bien plus de choses qui nous rassemblent que de choses qui nous divisent. La division est induite, fabriquée et donc certainement pas inéluctable, et comme nous avons pu le lire car il y a de grandes leçons à tirer du passé et des enseignements à tirer de nos sociétés ancestrales européennes et d’ailleurs.

        Et il sera question de supprimer le pouvoir, car c’est notre affaire à tous, comme d’abolir la propriété privée sachant qu’il y a une différence entre « possession » et « propriété privée » et que l’Humanité a vécu des millénaire sans propriété privée, toutes les sociétés traditionnelles au travers des continents ont toujours fonctionné sur le mode de propriété collective communale.
        Il n’y a pas de solutions au sein de ce système, il n’y en a jamais eu et il n’y en aura jamais aussi plutôt que d’attendre pour voir, n’attendons rien !

        La majorité n’étant pas à convaincre, la solution à 10 voire 15% de la population mondiale existe aussi organisons la résistance dans le réel et surtout pas sur FB !
        UNION + RÉFLEXION + ORGANISATION = ACTIONS COLLECTIVES HORS INSTITUTIONS

        Ignorons le Système ► Ignorons l’État et ses institutions ► Créons les bases solidaires de la Société des sociétés organique ► Réfléchissons et agissons en une praxis commune ► Adaptons le sublime de l’ANCIEN au NEUF, càd à la réalité du monde d’aujourd’hui ► Changeons de paradigme…

        Faisons de 2018 l’Année Zéro d’une prise de conscience politique collective ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/05/20/pour-une-societe-des-societes-celle-des-associations-libres-et-volontaires/

        J'aime

      5. Absolument pas d’accord avec « Résister c’est créer » .

        Lors des grèves dans les entreprises, les résistances créent quelque chose pour toi ? Elles créent uniquement de la tension, et je ne parle évidemment pas des vraies/fausses grèves organisées par les syndicats jaunes comme la CGT.

        Et, avant de créer les associations libres, il faut d’abord initier la chose de son côté, montrer l’exemple que l’on peut sortir du système afin que petit à petit des personnes se joignent à toi, car si tu penses partir de suite sur une association, en dehors de quelques personnes qui seront capables de fédérer, tu pourras attendre des éons.

        J'aime

      6. C’est exactement mon propos dans ce billet, Roseau, je ne dis pas autre chose.

        Même chose pour la Grève Générale Illimitée et Expropriatrice qui n’a absolument rien à voir avec les vraies/fausses grèves organisées par les syndicats jaunes comme la CGT ;

        Recette de la grève vraiment efficace…

        Recette-conseil des compagnons de la CNT-AIT… Elle a fait ses preuves au fil du temps et de l’Histoire. Le véritable question est la suivante :

        Veut-on réellement un succès ?… Ou juste donner le change pour nous donner bonne conscience ?… Résistance 71

        « Pour les travailleurs, la grève générale est la conséquence logique du système industriel moderne, dont ils sont les victimes et elle leur offre en même temps l’arme la plus forte dans la lutte pour leur libération sociale, pourvu qu’ils reconnaissent leur propre force et apprennent a utiliser cette arme a bon escient. »

        — Rudolph Rocker —

        Passer de la THÉORIE à la PRATIQUE anarchiste notamment avec Rudolph Rocker ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/06/09/de-la-theorie-a-la-pratique-anarchiste-avec-rudolph-rocker-en-version-pdf-gratuite/

        J'aime

      7. Je préfère ne pas nommer le CNT, car dans l’esprit des gens, cela est le communisme et la CGT.

        Le communisme habituellement compris est ce qui a été pratiqué en URSS, en Chine, au Chili, etc…

        Donc, afin qu’il n’y ait pas une mauvaise association d’idées qui serait très néfaste, puisqu’il est toujours plus difficile d’accepter que l’on a mal interprété, il est nécessaire de présenter le concept sous un autre jour.

        Ce serait castatrophique de se fourvoyer dans la psychologie humaine, et de perdre un temps précieux.

        Les marionnetistes s’agitent terriblement ces temps-ci, car ils sentent venir le retour de feu, qui va les griller définitivement.

        Ils ont lâché Transhu 1er qui fait tout et n’importe quoi afin de détourner notre attention, et derrière le paravent ils ressérent les mâchoires du N.O.M. ou O.M.D.

        Des armées de trolls sévissent partout.

        HAARP fonctionne à merveille, la Grèce en plus de plusieurs séismes importants, vient de se reprendre un phénomène météo de type mousson comme en 2017.

        J'aime

      8. De chacun, selon ses forces ;

        « L’anarcho-communisme est l’organisation de la société sans État et sans relations capitalistes à la propriété. Il ne sera pas nécessaire d’inventer des formes artificielles d’organisation sociale pour établir le communisme anarchiste. La nouvelle société émergera « de la coquille de l’ancienne ». Les éléments de la société future sont déjà plantés dans leur ordre existentiel. Ce sont les syndicats et les communes libres, qui sont des institutions anciennes, profondément ancrées de manière populaire et non-étatiste ; spontanément organisées, incluant les villes et les villages à la fois en zone urbaine et en zone rurale. La commune libre est aussi le parfait outil pour gérer les problèmes socio-économiques dans les communautés anarchistes rurales. Au sein des communes libres, se trouve un espace pour les associations libres d’artisans, de cultivateurs, d’éleveurs et autres groupes voulant demeurer indépendants ou former leur propre association… »

        ~ Isaac Puente ~

        https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/03/23/la-communalite-est-lantithese-du-capitalisme-et-une-alternative-au-neo-colonialisme-2eme-congres-international-sur-la-communalite/

        Et là, encore, sur ce point, c’est Pierre Kropotkine qui a été le plus loin, très tôt : Solution politique et sociale pour une société à bout de souffle : L’association volontaire en commune ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/02/10/tous-pour-la-commune/

        Bien sûr que de prime abord lorsqu’on parle communisme primitif (dans le sens anarcho-communisme) beaucoup font l’amalgame.

        C’est à nous de bien expliquer les choses ;

        C’est par libres groupements que s’organisera la Commune sociale et ces groupements mêmes bouleverseront les murailles, les frontières. Ce seront des millions de communes non plus territoriales, mais se tendant la main à travers les fleuves, les chaînes de montagnes, les océans, unissant les individus disséminés aux quatre coins du globe et les peuples en une seule et même famille d’égaux.

        La commune Pierre Kropotkine “Le Révolté” (1882)

        Republié dans “Paroles d’un révolté” en 1895

        Voilà pourquoi tout n’est pas à réinventer, à réécrire = Il suffit de dépoussiérer et d’adapter, ce qui peut l’être au monde d’aujourd’hui mais avec un processus mental différent afin de ne pas recommencer les mêmes E.R.R.E.U.R !

        J'aime

  2. Résistance politique : De la réversibilité de l’État et de l’oppression institutionnalisée

    « Si tu ne sais pas où tu vas, arrête-toi, retourne-toi et regarde d’où tu viens.” ► Proverbe Africain

    De la réversibilité de l’État et de l’oppression institutionnalisée

    Résistance 71 | 30 septembre 2018

    L’orthodoxie systémique fait croire aux peuples depuis l’antiquité, que la gestion politico-sociale de la société humaine a atteint son apogée avec l’avènement de l’État. Déjà Socrate et Platon, Aristote et la tradition philosophique européenne, avaient édicté l’inéluctabilité de l’État et le bienfondé moral de son existence ; John Adams et Thomas Hobbes plus tard, en feront le paragon de l’ordre politique et social. Hegel se chargea de le canoniser sous la forme de “l’avènement de la Raison dans l’histoire”.

    Il s’avère à la lumière des recherches modernes en anthropologie et en archéologie que tout ceci n’est que préjugé et vue de l’esprit, certes très arrangeant pour la caste dominante ayant usurpé le pouvoir il y a bien longtemps déjà. L’État et ses institutions ne sont en rien inéluctables, sont parfaitement réversibles et sont de fait des caractéristiques anti-naturelles totalement artificielles, obsolètes et ne servant que l’intérêt du plus petit nombre aux dépends du plus grand nombre. De fait, l’humanité entière a vécu quelques 99,4% de son existence sans État, sans pouvoir centralisé, sans coercition, sans économie, sans système de marché ni argent. Ce n’est que durant les 0,6% restant de son existence la plus moderne que l’État, outil du maintien de la division politique de la société, a aidé à amener notre espèce au bord de l’abîme de l’oubli éternel.

    Nous avons, depuis plusieurs années, publié les textes de grands anthropologues politiques et d’archéologues, historiens de la seconde moitié du XXème siècle et de ce début de XXIème siècle, qui nous emmènent sur le chemin de l’origine de la société humaine, du pourquoi et du comment de son évolution politico-sociale et nous laissant entrevoir la possibilité de sortir du marasme dans lequel est irrémédiablement plongé l’humanité.

    Cette page regroupe ces textes de Pierre Clastres, Marshall Sahlins, James C. Scott, David Graeber, Jean-Paul Demoule, Marylène Patou-Mathis et Alain Guillerm réunifiés dans leur version pdf indépendante ou sous forme de dossier spécial constitué.

    Pour comprendre où notre société va, il nous faut comprendre d’où elle vient et comment nous pouvons factuellement sortir du cercle vicieux étatico-capitaliste dans lequel nous avons été enfermé par la caste parasitaire profitant de la mise de nos sociétés sous tutelle étatique et capitaliste.

    Rien n’est inéluctable sauf la mort. L’État est une phase transitoire socio-politique qui a vécu et qui est en train de laisser la place à une dimension supérieure de l’organisation humaine, dimension que nous appelons à l’instar de Gustav Landauer: la société des sociétés.

    Ces lectures compilées sur cette présente page sont sans aucun doute parmi les plus importantes que vous lirez dans votre parcours d’éveil politique et c’est avec un immense plaisir et grande excitation que nous les partageons avec vous…

    Merci de les lire, de les diffuser et de les partager sans aucune modération ; au plus de gens auront connaissance de ces informations vitales et au plus vite nous pourrons nous organiser contre le crime organisé étatique et capitaliste qui nous subjugue depuis des siècles, mettre à bas l’État, la marchandise, l’argent, le salariat, qui sont tous absolument inutiles à l’épanouissement naturel de la société humaine.

    L’aurore de la société des sociétés

    J'aime

    1. Dans L’Anarchisme africain, histoire d’un mouvement – Par Sam Mbah et I.E. Igariwey, version PDF N° 56 de 43 pages

      Aux côtés de Kropotkine, de Bakounine mais aussi de Clastres et encore de Sahlins, etc. ;

      On comprend toute l’importance de savoir ce qu’est l’anarchisme, mais aussi l’importance de savoir ce qu’il n’est pas afin de désamorcer les non-sens le plus souvent commis de manière délibérée, ainsi que les déformations pathétiques que les marxistes et les groupies du capitalisme propagent au sujet de l’anarchisme.

      Et là, encore ;

      Le « communisme » de l’anarcho-communisme tel que le voyait Kropotkine vient du mot  » commun  » , c’est à dire choses en commun, entraide et partage, puis bien sûr au sens de « commune » et même communalité, ou communalisme. C’est cela qu’il faut entendre, je pense, lorsqu’on parle de « communisme originel » , et qui fait partie intégrante de la nature humaine ; L’Humanité a vécu des centaines de milliers d’années de la sorte et certaines sociétés continuent de vivre comme cela aujourd’hui, ce qui fait imaginer aux gens qu’on ne peut vivre comme cela que dans la précarité et le dénuement technologique, cependant que rien n’est plus faux !

      Avec ce texte puissant, lumineux preuve est faite et lien est fait, que l’ÉVEIL de nos consciences c’est réaliser et abattre le plus grand fléau de l’Humanité : le COLONIALISME et ce par quoi il arrive, toujours, l’ÉTAT.

      Et comme il est précisé en page 6 de ce PDF : L’instrument de cette petite élite, l’État, est simultanément la violence organisée de la classe dominante et propriétaire et le système de sa volonté exécutrice. Comme le dit plus avant le groupe Dielo Trouda : “L’État et l’autorité retirent l’initiative des masses, tuent l’esprit créatif et de la libre activité et cultive en elles la psychologie servile de la soumission.”

      J'aime

      1. Ici, il va pouvoir utiliser le terme « delicious » à bon escient, pas comme en Australie !

        J'aime

  3. Aujourd’hui 1er octobre 2018 ; Toute personne qui dévie ou pire remet en cause, le discours dominant relevant des Saintes Écritures, mais aussi, du pouvoir en place représenté par notre bon Président, E. Macron et son Premier Ministre ; Edouard Philippe… Et les très éminents et révérés ministres de leur gouvernement se rendront suspect d’hérésie et devront abjurer et maudire publiquement ces horreurs et hérésies contraire à l’État d’exception permanent…
    =*=
    Nan j’ai pas craqué mon slip, mais cette info lue sur le site http://www.lesmoutonsenrages.fr m’a particulièrement grattée ► https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/astronomie-galilee-on-decouvert-lettre-originelle-raturee-rassurer-inquisition-72997/

    La version non édulcorée de la missive de Galilée, envoyée à l’Église et exposant sa théorie de la Terre tournant autour du Soleil, vient d’être retrouvée. La preuve que le scientifique a cherché à amadouer l’Inquisition. […]
    « Le problème de Galilée, c’est qu’il exposait sa théorie sans preuve réelle », explique Yaël Nazé, astrophysicienne à l’université de Liège. « Même s’il avait raison, il était impossible au XVIe siècle de prouver que la Terre tournait bien autour du Soleil. Le système héliocentrique était en fait plus logique. Il rendait l’ensemble des calculs astronomiques plus simples. » Et comme il était incapable de prouver sa théorie, il n’hésitait pas à tordre les faits ou à en inventer pour convaincre ses interlocuteurs, indique la scientifique. Auteur de l’article : Céline Deluzarche

    Ce qu’il faut retenir :

    La version originale de la lettre écrite par Galilée et réfutant l’héliocentrisme de l’Église a été découverte.
    Elle montre comment Galilée a tenté d’édulcorer ses propos pour échapper à l’Inquisition.
    L’astronome, bien que convaincu de sa théorie, n’hésitait pas à mentir pour convaincre ses interlocuteurs.
    =*=
    Galilée pour échapper au bûcher pour hérésie, comme Giordano Bruno 13 ans auparavant, et bien qu’il avait raison, comme on le sait maintenant, parce qu’il ne pouvait pas prouver sa théorie a dû (pour échapper au bûcher !) prononcer la formule d’abjuration que le Saint-office avait préparée. Et la Céline trouve rien de moins à dire qu’il était vilain Galiléo Galiléi…

    RAPPEL DES FAITS :

    Galilée est donc à nouveau convoqué par le Saint-office, le 1er octobre 1632. Ce qui lui est reproché n’est pas sa thèse elle-même, mais le détournement d’une mission commanditée, ce qui justifie des sanctions pénales. Son livre est en outre ouvertement pro-copernicien, bafouant l’interdit de 1616 (la mise à l’index de ces thèses ne sera levée qu’en 1757). Malade, il ne peut se rendre à Rome qu’en février 1633. Les interrogatoires se poursuivent jusqu’au 21 juin où une menace de torture est même évoquée sur ordre du pape ; Galilée cède.

    Le 22 juin 1633, au couvent dominicain de Santa-Maria, la sentence est rendue :

    « Il est paru à Florence un livre intitulé Dialogue des deux systèmes du monde de Ptolémée et de Copernic dans lequel tu défends l’opinion de Copernic. Par sentence, nous déclarons que toi, Galilée, t’es rendu fort suspect d’hérésie, pour avoir tenu cette fausse doctrine du mouvement de la Terre et repos du Soleil. Conséquemment, avec un cœur sincère, il faut que tu abjures et maudisses devant nous ces erreurs et ces hérésies contraires à l’Église. Et afin que ta grande faute ne demeure impunie, nous ordonnons que ce Dialogue soit interdit par édit public, et que tu sois emprisonné dans les prisons du Saint-office. »34

    Il prononce également la formule d’abjuration que le Saint-office avait préparée :

    « Moi, Galiléo, fils de feu Vincenzio Galilei de Florence, âgé de soixante dix ans, ici traduit pour y être jugé, agenouillé devant les très éminents et révérés cardinaux inquisiteurs généraux contre toute hérésie dans la chrétienté, ayant devant les yeux et touchant de ma main les Saints Évangiles, jure que j’ai toujours tenu pour vrai, et tiens encore pour vrai, et avec l’aide de Dieu tiendrai pour vrai dans le futur, tout ce que la Sainte Église catholique et apostolique affirme, présente et enseigne. Cependant, alors que j’avais été condamné par injonction du Saint-office d’abandonner complètement la croyance fausse que le Soleil est au centre du monde et ne se déplace pas, et que la Terre n’est pas au centre du monde et se déplace, et de ne pas défendre ni enseigner cette doctrine erronée de quelque manière que ce soit, par oral ou par écrit; et après avoir été averti que cette doctrine n’est pas conforme à ce que disent les Saintes Écritures, j’ai écrit et publié un livre dans lequel je traite de cette doctrine condamnée et la présente par des arguments très pressants, sans la réfuter en aucune manière; ce pour quoi j’ai été tenu pour hautement suspect d’hérésie, pour avoir professé et cru que le Soleil est le centre du monde, et est sans mouvement, et que la Terre n’est pas le centre, et se meut. J’abjure et maudis d’un cœur sincère et d’une foi non feinte mes erreurs. […]35 »

    Tenez tout est là ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/01/21/galilee-theoricien-du-complot/

    Peut-on rappeler à Céline Deluzarche, par exemple, que le problème des Théoriciens du Réchauffement Climatique Antrophique, c’est qu’il expose leur théorie sans preuve réelle…

    Et que toute personne qui dévie ou pire remet en cause, le discours dominant relevant des Saintes Écritures/GIEC, mais aussi, du pouvoir en place représenté par notre bon Président, E. Macron/Champion de la Terre et son Premier Ministre ; Edouard Philippe (sur la PMA je pense qu’on peut y aller)… Et les très éminents et révérés ministres de leur gouvernement se rendront suspect d’hérésie et devront abjurer et maudire publiquement ces horreurs et hérésies contraire à l’État d’exception permanent…

    JBL

    J'aime

  4. En vrac pour la collecte d’infos car celles-ci font parties du plan pour nous transformer en moins que rien :

    – Orange (ex France Télécom) en plus de proposer tout un tas d’objets connectés depuis la rentrée, propose ce jour d’ouvrir un compte en banque chez eux avec crédit bonus de 120 € (recyclage d’ING la banque orange belge ??? ) ;

    – Enedis / Linky : si le poseur passe chez vous en votre absence, et qu’il est noté que vous aviez rdv (réel ou fictif, ce n’est pas un pb pour l’armée d’esclaves des centres d’appels), vous serez facturé pour l’installation ;

    – copropriétés privées, les syndics professionnels de copropriétés à qui les droits déjà très larges, ont reçu des droits exhorbitants avec la loi Alur complétée par la loi Elan, se permettent pour certains de ne pas faire les travaux de conservation nécessaires sur les bâtiments construits dans les années 60 & 70… dégradations importantes, ventes à prix cassés… ils pourront ensuite acheter via un promoteur ou leur filiale promotion intégrée les terrains pour des bouchées de pain, et faire une belle culbute financière.

    Le tout au nom de la Sainte Croissance pour les 1ers de cordées.

    Par le passé, nous avons testé un grand nombre de douceurs de ces gens se prenant pour les maîtres du monde (cf les marionnetistes) avec les familles de la Cité des Doges (Venise) et les fameuses années des Lumières…puis ces gens ont « fait la Manche » pour la City de Londres, la création des dominions que sont les USA et tous les pays du Commenwealth (ainsi que ceux qui sont notés officiellement comme sortis)…sans oublier les Templiers « reborn » en Franc-Maçons avec toutes ses branches tentaculaires.

    Faisons pêter ce système maintenant !

    J'aime

    1. Dans ce billet majeur intitulé Choisir entre la peste et le choléra, majeur pour mon tout petit blog, s’entend, voici ce que j’avançais, le 07/10/2016 :

      Puisqu’il est devenu évident pour bon nombre de personnes qu’il fallait en sortir, mais partant de là, le remplacer par quoi ?

      J’essaie donc, en lien avec d’autres blogs, de donner de la réflexion pour répondre à cette question et surtout pour se poser les bonnes questions politiques. Et surtout nous amener à nous sentir capables d’être acteurs et non plus spectateurs de nos vies et de notre futur.

      Trump ou Killary mènera les Zuniens, et le reste du monde, à leur perte. Aussi, initions un nouveau paradigme en lien avec les Natifs, sans chef, sans leader, sans État puisque c’est notre affaire à tous !

      Les Bien-Zélés ne veulent qu’un chose : Le pouvoir et l’exercice du pouvoir pour le seul profit du 0.0001% car c’est tout ce qu’il représente finalement ;

      L’Europe est dirigée par les mêmes familles depuis des siècles

      Cela fait 600 ans que Florence est aux mains des mêmes familles. Et la réalité florentine s’appliquerait en fait à toute l’Europe, explique le professeur de sociologie Michael Hartmann à travers une analyse de la situation en Allemagne.

      Source ► https://fr.sputniknews.com/international/201606161025878976-europe-familles-riches-allemagne/

      J'aime

    1. Venant de ce système là, ça s’appelle aussi jeter de l’huile sur le feu, car le but est le « clash des civilisations » c’est une preuve supplémentaire de plus, s’il en était encore besoin.

      J'aime

      1. Ma phrase était sarcastique…pas à prendre au 1er degré, surtout venant de Pénicaud…elle a sûrement une prime pour mettre cela en place, car cette femme ne comprend que par le blé, l’avoine, l’oseille, où alors un pognon de dingue ruisselle dans ses poches !

        J'aime

      2. Dame Pénicaud c’est elle : Le cabinet de la ministre Muriel Pénicaud dévoilait les grandes lignes du projet de «Loi sur la liberté de choisir son avenir professionnel» qui doit être présenté mi-avril pour un vote au Parlement d’ici cet été. Il s’agissait principalement de notifier aux trois organisations patronales (Medef, CPME et U2P) et aux cinq syndicats (CGT, CFDT, CFE-CGC, CFTC et FO) un renforcement des mesures de contrôle des demandeurs d’emploi qui avaient été annoncées pendant la campagne.

        Selon les projets du gouvernement, un manquement à l’obligation de recherche d’emploi entraînera une baisse de moitié des allocations pendant deux mois. Et un chômeur serait radié avec suppression des indemnités en cas de refus de deux «offres d’emploi raisonnables». Seule la sanction quand un chômeur ne se rend pas sans motif valable à une convocation de Pôle emploi serait réduite. Il s’agit donc surtout de légères modification à la loi de 2008, adoptée sous le deuxième gouvernement Fillon, qui avait déjà introduit la notion d’ «offres raisonnables d’emploi» ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/03/20/nimporte-quel-benevolat-vaut-mieux-que-le-rsa/

        J'aime

      3. Mais surtout ça : Il se trouve que ce déplacement à Las Vegas du 6 janvier 2016 de l’alors Ministre de l’Économie, E.M. Futur président EnMarche (ou En Avant ► Kadima en Hébreu) pose problème (pas à nous, qui organisons notre réflexion un chouïa anarcho-indigéniste et en lien avec tous les peuples autochtones) pour une sombre question financière et ça ne nous étonne pas, vu que le gars déclarait aux d’jeunes qui le badaient qu’ils devaient avoir envie, tous, d’être milliardaires…

        Une information judiciaire a été ouverte pour faire la lumière sur l’organisation d’un déplacement de Macron en 2016 par Business France. Sa directrice était l’actuelle ministre du Travail. C’est une affaire judiciaire qui tombe mal pour la ministre du Travail. Alors que Muriel Pénicaud s’est engagée dans un marathon social tout l’été pour préparer le projet de loi phare de ce début de quinquennat visant à réformer le Code du travail, la justice vient perturber cette mécanique bien huilée. Source Le Parisien du 8 juillet 2017 ► http://www.leparisien.fr/politique/deplacement-de-macron-a-las-vegas-ca-se-complique-pour-muriel-penicaud-08-07-2017-7119444.php

        Tout est là, dans un autre billet majeur de ce blog ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/05/27/aux-possedants-de-la-terre/

        J'aime

      4. La liberté professionnelle selon Jupiter, c’était :

        – rêver d’être start-upper milliardaires,
        – rêver d’être ubérisé (les taxis et livraisons à domicile),
        – rêver de travailler à la demande (2 h / jour au smic à 50 bornes),
        – choisir de démissionner pour se ré-orienter et créer sa boîte,
        – rêver de bosser en volontariat d’office si bénéficiare du RSA.

        Beau tableau !

        Afin, que les rêves deviennent réalité, Transhu 1er propose :

        – des allocations chômage dégressives,
        – quelques miettes d’un RSA à la baisse avec Travail Obligatoire (Esclavage du 21 ème siècle),
        – pour ceux qui trouveraient encore quelques cdd en ayant comme domicile leur véhicule, bientôt l’impossibilité d’avoir un véhicule aménagé si celui ne l’est pas d’origine en camping car,
        – pour ceux qui ont encore un habitat en dur, pas toujours en bon état, la saisie de celui-ci via les impôts confiscatoires et la raideur macabre du fisc..

        Rappelez-vous, il y a 70 ans, le travail obligatoire (STO) était organisé dans les camps de concentration « Arbeit macht Frei : le travail rend libre » affiché à l’entrée du camp d’Auschwitz, au bénéfice d’entreprises américaines et allemandes.

        Les 1ers de cordées veulent remettre cela au goût du jour, en y mettant un coup de ripolinage afin que la pilule passe mieux.

        Le Paradis est bien sur terre, paradis au sens étymologique est un camp pour bestiaux, les humains sont ici les bestiaux du camp.

        Ecrasons le système totalement et définitivement !

        J'aime

      5. Avec Transhu 1er, c’est plus probablement au fouet !

        Voyons le bon côté, l’évidence est qu’il faut abattre ce système mortifère pour 99 % de la population mondiale.

        J'aime

    1. Càd qu’ils ont eu personne !

      Dates à retenir :
      Limite du dépôt des dossiers de candidature : Mardi 22 mai 2018, 12H
      Deux visites collectives du terrain : 19 et 25 avril (après-midis)
      =*=
      Voilà, voilà, voilà…

      J'aime

      1. Aie !!! Qui voudrait aller s’installer là-bas ou milieu du va-et-vient de tous les « migrants » et de l’exploitation qui y est faite depuis plus de 20 ans ?

        Faut demander à une ancienne LR, Natacha Bouchart, Maire de Calais, qui faisait son cinéma devant la presse et qui depuis des années est nécessairement satisfaite de ce grand nombre de personnes qui lui rapporte des sous pour la DGF (Dotation Globale de Financement), soit près de 70 € par péquin, un peu de pèze dans les poches ça ne se refuse pas… la population n’a qu’à se démerder, sinon c’est qu’elle est raciste, fainéante parce qu’au rsa alors que les autres sont des « travailleurs hautement qualifiés », en quoi, ça reste à déterminer ?

        Le Maire de Grande Synthe est Damien Carême…Tout un programme…

        J'aime

    1. Je suis précisément en train de réaliser un PDF des écrits de Ricardo Flores Magon publiés par R71 et suffit de les lire et de les intégrer ;

      Personne ne peut réclamer de privilèges exclusifs pour lui-même en se basant sur sa participation dans la production de la richesse sociale. Le travail de l’ingénieur, du médecin, du savant et de l’artiste est aussi bon et aussi utile que celui du manœuvre, du maçon, du menuisier, du métallurgiste, du mineur, du tailleur, etc. Tous ont le droit de jouir des richesses sociales qui aujourd’hui se retrouvent entre les mains de certains bandits que l’on nomme riches ou bourgeois.

      Nous devons faire table rase des bourgeois, des autorités, des militaires, des policiers et du clergé en même temps qu’exproprier la richesse sociale pour en faire enfin la propriété de tous et la révolution sociale aura triomphé, mes frères déshérités. Mettons en pratique les principes du manifeste du 23 septembre 1911, mes frères enchaînés et arrêtons de nous sacrifier à vouloir élever quelqu’un à la présidence de la république. À celui qui nous demande notre vote, répondons-lui avec nos balles !

      https://resistance71.wordpress.com/2018/10/02/resistance-politique-avec-ricardo-flores-magon-journaliste-anarchiste-et-revolutionnaire-mexicain-1874-1922-5eme-partie/

      Suffit de remonter les liens en attendant le PDF…

      Car tout n’est pas à réinventer et à réécrire, la preuve !

      Tout ce qu’il y a à faire ; C’est d’éclairer, de nos petites lumières intérieures, la voie qui est déjà là… Depuis des millénaires.

      J'aime

      1. Certes, et il faut surtout le dire avec les mots d’aujourd’hui, car les maux d’hier ne sont plus exactement ceux de maintenant, le zombie est passé au stade quasie mort cérébrale.

        Et donc, utiliser les textes anciens même lorsqu’ils sont en adéquation avec l’instant présent, ne peuvent pas être compris par les lamdas actuels qui sont dans leur monde de l’ultra-consommation, où si tu restes 5 mn à te prélasser tu es considéré comme un fainéant, un moins que rien.

        Ces gens, pour la plupart, n’ont plus aucune estime d’eux, aussi, ils ne peuvent plus agir, sauf à se suicider car ils ne voient plus aucun espoir, et n’ont plus aucune force.

        L’Elite a réussi à les transformer en boulets pour tous…une manière de procéder à la dépopulation tant chérie par Bill Gates ou Jacques Attali…

        J'aime

      2. Je ne veux pas être tyran !

        Ricardo Flores Magon

        1910

        Je ne lutte pas pour un poste au gouvernement.

        J’ai reçu des propositions de beaucoup de madéristes de bonne foi -car il y en a, et en assez grand nombre- pour que j’accepte un poste dans ce qu’on appelle le Gouvernement « provisoire », et le poste que l’on m’offre est celui de vice-président de la République. Avant tout, je dois dire que les gouvernements me répugnent. je suis fermement convaincu qu’il n’y a pas, qu’il n’y aura jamais de bon gouvernement. Tous sont mauvais, qu’ils s’appellent monarchies absolues ou républiques constitutionnelles. Le gouvernement c’est la tyrannie parce qu’il limite la libre initiative des individus et sert seulement à soutenir un état social impropre au développement intégral de l’être humain. Les gouvernements sont les gardiens des intérêts des classes riches et éduquées, et les bourreaux des saints droits du prolétariat. je ne veux donc pas être un tyran. je suis un révolutionnaire et le resterai jusqu’à mon dernier soupir. je veux être toujours aux côtés de mes frères, les pauvres, pour lutter avec eux, et non du côté des riches ni des politiciens, qui sont les exploitants des pauvres. Dans les rangs du peuple travailleur je suis plus utile à l’humanité qu’assis sur un trône, entouré de laquais et de politicards. Si le peuple avait un jour la très mauvaise idée de me demander d’être son gouverneur, je lui dirai: Je ne suis pas né pour être bourreau. Cherchez-en un autre !

        Je lutte pour la liberté économique des travailleurs. Mon idéal est que l’homme arrive à posséder tout ce dont il a besoin pour vivre, sans qu’il ait à dépendre d’un quelconque patron, et je crois, comme tous les libéraux de bonne foi, qu’est arrivé le moment où nous, les hommes de bonne volonté, devons faire un pas vers la vraie libération, en arrachant la terre des griffes du riche, Madero inclus, pour la donner à son propriétaire légitime: le peuple travailleur. Dès qu’on aura obtenu cela, le peuple sera libre.

        Mais il ne le sera pas s’il fait de Madero le Président de la République, parce que, ni Madero, ni aucun autre gouverneur, n’aura le courage de faire un pas dans ce sens et que s’il le faisait, les riches se soulèveraient et une nouvelle révolution suivrait la présente. Dans cette révolution, celle que nous sommes en train de contempler et celle que nous essayons de fomenter, nous devons enlever la terre aux riches.
        =*=
        (*) Ricardo Flores Magon (1874-1922) était un journaliste et activiste anarchiste mexicain, né à Oaxaca, influencé par les pensées de Bakounine, Reclus et surtout Kropotkine dont l’ouvrage “La conquête du pain” fut une grande source d’éveil politique pour lui. A partir des années 1910, il fut impliqué avec la révolution sociale mexicaine d’Emiliano Zapata et Pancho Villa. En exil aux États-Unis, il fut un farouche opposant à a première guerre mondiale. Il fut arrêté pour sédition et condamné à 20 ans de réclusion sous la loi scélérate contre “l’espionnage” de 1917. Il mourut des mauvaises conditions de sa détention sur sa santé fragile dans un pénitencier du Kansas en 1922 à l’âge de 48 ans.

        C’est parce que l’EZLN a su adapter l’ANCIEN au NEUF, càd au monde d’aujourd’hui, qu’ils ont pu nous proposer d’internationaliser et de coordonner les mouvements de résistance à la dictature de la marchandise qui croît de jour en jour dans sa répression et sa violence systémique partout dans le monde et que nous pouvons, aujourd’hui, ici et maintenant et d’où nous sommes RÉSISTER et CRÉER ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/09/27/propositions-de-lezln-pour-un-reseau-de-resistance-et-de-rebellion-international-contre-la-societe-marchande/

        Je le redis, la majorité n’est pas à convaincre, puisqu’il y a une solution à 10, 15% de la population mondiale, opiniâtre et motivée avec une conscience politique ad hoc = Et c’est fin de partie pour l’oligarchie.

        Et ils le savent, sinon ils ne mettraient tout en œuvre pour nous faire taire, et nous censurer et par tous les moyens !
        Jo

        J'aime

  5. Bandit !

    Ricardo Flores Magon – 1911

    Voilà le nom que nous donnent les gens qui représentent l’ordre. Pourquoi ? Parce que nous enseignons à nos frères de misère que tout ce qui existe doit appartenir à tous et nous les invitons à ce qu’ils en prennent possession. Qui a fait la terre ?… Est-ce que ce sont ces messieurs en habits et à gants blancs qui l’ont faite et qui disent qu’elle leur appartient ?… Non, la terre est un bien naturel, un bien commun à tous les êtres vivants. Qui a fait les maisons, les vêtements, tout ce qui rend notre vie plus confortable ?… Est-ce que ce sont ces messieurs qui vivent dans des palais ou des hôtels de luxe ?… Non, tout ça est sorti des mains des pauvres personnes qui s’amoncellent dans des taudis, qui pourrissent au bagne, qui se vendent dans les bordels et qui meurent dans les hôpitaux, bien avant leur temps, ou dans un échafaudage, peu importe l’endroit… Bandits ! Les bandits sont ceux qui ne veulent pas qu’il y ait de bandits. Non, messieurs les bourgeois ; les bandits ce sont vous qui, sans aucun droit, se sont appropriés les produits du travail des hommes et tous les biens naturels que vous n’avez pas encore transformés. Tout cela sans jamais laisser tomber une goutte de sueur. Ce sont vous les bandits messieurs les bourgeois qui, illégalement, parce que la loi est entremetteuse de votre esprit rapace, avez pris la majeure partie du produit du travail des hommes sans qu’il n’y ait de danger de vous retrouver un jour au bagne. Et bien, entre bandit et bandit, moi je préfère celui qui, couteau à la main et l’esprit résolu, sort d’un coin sombre en criant : « Ton argent ou ta vie ! « . Je préfère, et j’insiste, celui là, que le bandit qui assis à son bureau, froidement, l’esprit tranquille, sereinement, suce le sang de ses travailleurs. Et pour le premier bandit, celui qui attaque audacieusement et courre les risques dans cette aventure, il y a la prison ou le peloton d’exécution ; pour l’autre bandit, celui aux gants blancs, il y a le respect, l’honneur, le bonheur. Voilà comment les choses sont présentement dans ce système d’injustice sociale. Pour ces personnes « honnêtes » et qui respectent l’ordre, voler n’est pas un crime si le vol est considérable. Les banquiers, les commerçants ont des combines qui augmentent la faim et la tristesse dans plusieurs centaines de lieux ; mais ça passe comme une opération financière habillement faite. Un homme qui souffre de faim prend dans un magasin un morceau de pain ; c’est lui qui sera appelé voleur. L’autorité, encore plus vile que la loi puisqu’elle est son exécutrice, soutien tout cela.

    Mort à l’autorité !

    = = =

    Les chefs

    Ricardo Flores Magon – 1912

    Il ne faut pas former une masse, inutile de reproduire les préjugés, les préoccupations, les erreurs et les coutumes qui caractérisent les foules aveugles. La masse est fermement convaincue qu’il lui faut un chef ou un guide pour la mener à son destin. Vers la liberté ou vers la tyrannie, peu importe : elle veut être guidée, avec la carotte ou avec le bâton.

    Cette habitude si tenace est source de nombreux maux nuisibles à l’émancipation de l’être humain : elle place sa vie, son honneur, son bien-être, son avenir, sa liberté entre les mains de celui qu’elle fait chef. C’est lui qui doit penser pour tous, c’est lui qui est chargé du bien-être et de la liberté du peuple en général comme de chaque individu en particulier.

    C’est ainsi que des milliers de cerveaux ne pensent pas puisque c’est le chef qui est chargé de le faire. Les masses deviennent donc passives, ne prennent aucune initiative et se traînent dans une existence de troupeau. Ce troupeau, les politiques et tous ceux qui aspirent à des postes publics le flattent au moment des élections pour ensuite mieux le tromper une fois qu’elles sont passées. Les ambitieux le trompent à coups de promesses au cours des périodes révolutionnaires pour récompenser ensuite ses sacrifices à coups de pieds une fois la victoire obtenue.

    Il ne faut pas former une masse. Il faut former un ensemble d’individus pensants, unis pour atteindre des fins communes à tous mais où chacun, homme ou femme, pense avec sa propre tête et s’efforce de donner son opinion sur ce qu’il convient de faire pour réaliser nos aspirations communes, qui ne sont autres que la liberté et le bien-être de tous fondés sur la liberté et le bien-être de chacun. Pour parvenir à cela, il est nécessaire de détruire ce qui s’y oppose : l’inégalité. Il faut faire en sorte que la terre, les outils, les machines, les provisions, les maisons et tout ce qui existe, qu’il s’agisse du produit de la nature ou de l’intelligence humaine, passent du peu de mains qui les détiennent actuellement aux mains de tous, femmes ou hommes, pour produire en commun, chacun selon ses forces et ses aptitudes, et consommer selon ses besoins.

    Pour y parvenir, nul besoin de chefs. Bien au contraire, ils constituent un obstacle puisque le chef veut dominer, il veut qu’on lui obéisse, il veut être au-dessus de tout le monde. Jamais aucun chef ne pourra voir d’un bon œil la volonté des pauvres d’instaurer un système social basé sur l’égalité économique, politique et sociale. Un tel système ne garantit pas aux chefs la vie oisive et facile, pleine d’honneur et de gloire, qu’ils souhaitent mener aux dépends des sacrifices des humbles.

    Ainsi donc, frères mexicains, agissez par vous-même pour mettre en pratique les principes généreux du manifeste du 23 septembre 1911. Nous ne nous considérons pas comme vos chefs, et nous serions attristés que vous voyiez en nous des chefs à suivre sans lesquels vous n’arriveriez pas à agir pour la révolution. Nous sommes sur le point d’aller au bagne, non parce que nous sommes des criminels, mais parce que nous ne nous vendons ni aux riches ni à l’autorité, parce que nous ne voulons pas devenir vos tyrans en acceptant des postes publics ou des liasses de billets de banque pour nous convertir en bourgeois et exploiter vos bras. Nous ne nous considérons pas comme vos chefs mais comme vos frères, et nous irons au bagne le cœur plus léger si, en vous comportant comme des travailleurs conscients [sic], vous ne changiez pas d’attitude face au capital et à l’autorité. Ne soyez pas une masse, mexicains, ne soyez pas la foule qui suit le politique, le bourgeois ou le caudillo militaire. Pensez chacun avec votre tête et œuvrez selon ce que dicte votre pensée.

    Ne vous découragez pas lorsque nous serons séparés par les noires portes du bagne, car seules nos paroles amicales vous manqueront, rien de plus. Des compagnons continuent à publier Regeneración : offrez-leur votre aide pour poursuivre cette œuvre de propagande qui doit être toujours plus vaste et plus radicale.

    Ne faites pas comme l’année dernière lorsqu’on nous a arrêtés et que votre enthousiasme s’est refroidi, que s’est affaiblie votre volonté de participer par tous les moyens possibles à la destruction du système capitaliste et autoritaire, et que seuls quelques uns sont restés fermes. Soyez fermes à présent ! Ne restez pas focalisés sur nos personnes et, avec un brio renouvelé, offrez votre aide matérielle et personnelle à la révolution des pauvres contre les riches et l’autorité.

    Que chacun d’entre vous soit son propre chef pour que nul n’ait besoin de vous pousser à continuer la lutte. Ne nommez pas de dirigeants, prenez simplement possession de la terre et de tout ce qui existe, produisez sans maîtres ni autorité. La paix arrivera ainsi en étant le résultat naturel du bien-être et de la liberté de tous. Si, à l’inverse, troublés par la maudite éducation bourgeoise qui nous fait croire qu’il est impossible de vivre sans chef, vous permettez qu’un nouveau gouvernant vienne une fois encore se poser au-dessus de vos fortes épaules, la guerre continuera parce que les mêmes maux continueront à exister et à vous faire prendre les armes : la misère et la tyrannie.

    Lisez notre manifeste du 23 septembre 1911 !

    Mort au capital !

    Mort à l’autorité !

    Terre et Liberté ! (¡Tierra y Libertad!)

    https://resistance71.wordpress.com/2018/09/26/resistance-politique-avec-ricardo-flores-magon-journaliste-anarchiste-et-revolutionnaire-mexicain-1874-1922-4eme-partie/

    J'aime

  6. Harangue aux résignés… La résignation, c’est la mort !

    Aux résignés !

    Albert Libertad – “L’anarchie”, avril 1905

    Je hais les résignés !

    Je hais les résignés, comme je hais les malpropres, comme je hais les fainéants.

    Je hais la résignation ! Je hais la malpropreté, je hais l’inaction.

    Je hais le malade courbé sous quelque fièvre maligne ; je hais le malade imaginaire qu’un peu de volonté remettrait droit.

    Je plains l’homme enchaîné, entouré de gardiens, écrasé du poids du fer et du nombre.

    Je hais les soldats que courbe le poids d’un galon ou de trois étoiles ; les travailleurs que courbe le poids du capital.

    J’aime l’homme qui dit ce qu’il sent où qu’il se trouve ; je hais le votard à la conquête perpétuelle d’une majorité.

    J’aime le savant écrasé sous le poids des recherches scientifiques ; je hais l’individu qui courbe son corps sous le poids d’une puissance inconnue, d’un X quelconque, d’un dieu.

    Je hais, dis-je, tous ceux qui, cédant à autrui, par peur, par résignation, une part de leur puissance d’homme, non seulement s’écrasent mais m’écrasent, moi ceux que j’aime, du poids de leur concours affreux ou de leur inertie idiote.

    Je hais, oui, je les hais, car moi je le sens, je ne me courbe pas sous le galon de l’officier, l’écharpe du maire, l’or du capitaliste, les morales ou les religions ; il y a longtemps que je sais que tout cela n’est que hochets que l’on brise comme verre …Je me courbe sous le poids de la résignation d’autrui. Ô je hais la résignation !

    J’aime la vie.

    Je veux vivre, non mesquinement comme ceux qui ne satisfont qu’une part de leurs muscles, de leurs nerfs, mais largement en satisfaisant les muscles faciaux tout aussi bien que ceux des mollets, la masse de mes reins comme celle de mon cerveau.

    Je ne veux pas troquer une part de maintenant pour une part fictive de demain, je ne veux céder en rien du présent pour le vent de l’avenir.

    Je ne veux rien courber de moi sous les mots « partie, Dieu, honneur ». Je sais trop le vide de ces mots : spectres religieux et laïque.

    Je me moque des retraites, des paradis, sous l’espoir desquels tiennent résignés, religion et capital.

    Je ris de ceux qui, accumulant pour leur vieillesse, se privent en leur jeunesse ; de ceux qui, pour manger à soixante, jeûnent à vingt ans.

    Moi, je veux manger lorsque j’ai les dents fortes pour déchirer et broyer les viandes saines et leurs fruits succulents, lorsque les sucs de mon estomac digèrent sans aucun trouble ; je veux boire à ma soif les liquides rafraîchissants ou toniques.

    Je veux aimer les femmes, ou la femme selon qu’il conviendra à nos désirs communs, et je ne veux pas me résigner à la famille, à la loi, au code ; nul n’a droit sur nos corps. Tu veux, je veux. Moquons-nous de la famille, de la loi, antique forme de résignation.

    Mais ce n’est pas tout : je veux puisque j’ai des yeux, des oreilles, d’autres sens que le boire, le manger, l’amour sexuel, jouir sous d’autres formes. Je veux voir les belles sculptures, les belles peintures, admirer Rodin ou Manet. Je veux entendre les meilleurs opéras, jouer Beethoven ou Wagner. Je veux connaître les classiques en la comédie, feuilleter le bagage littéraire, artistique qu’ont légué les hommes passés aux hommes présent ou mieux feuilleter l’œuvre toujours et à jamais inachevée de l’humanité.

    Je veux la joie pour moi, pour la compagne choisie, pour les enfants, pour les amis. Je veux un home où se puissent reposer agréablement mes yeux après le labeur fini.

    Car je veux la joie du labeur aussi, cette joie saine, cette joie forte. Je veux que mes bras manient le rabot, le marteau, la bêche ou la faux. Que les muscles se développent, que la cage thoracique s’élargisse à des mouvements puissants, utiles et raisonnés.

    Je veux être utile, je veux que nous soyons utiles. Je veux être utile à mon voisin et je veux que mon voisin me soit utile. Je désire que nous œuvrions beaucoup car je suis insatiable de jouissance. Et c’est parce que je veux jouir que je ne suis résigné.

    Oui, oui, je veux produire, mais je veux jouir ; je veux pétrir la pâte, mais manger du meilleur pain ; faire la vendange, mais boire du meilleur vin ; construire la maison mais habiter de meilleur appartement ; faire les meubles, mais posséder l’utile, voire le beau ; je veux faire faire des théâtres, mais assez vaste pour y loger les miens et moi.

    Je veux coopérer à produire, mais je veux coopérer à consommer.

    Que les uns rêvent de produire pour d’autres à qui ils laisseront, ô ironie, le meilleur de leurs efforts, pour moi je veux, groupé librement, produire mais consommer.

    Résignés, regardez, je crache sur vos idoles, je crache sur Dieu, je crache sur la patrie, je crache sur le Christ, je crache sur les drapeaux, je crache sur le capital et sur le veau d’or, je crache sur les religions : ce sont des hochets, je m’en moque, je m’en ris…

    Ils ne sont rien que par vous, quittez-les et ils se brisent en miettes.

    Vous êtes donc une force, ô résignés, de ces forces qui s’ignorent mais qui n’en sont pas moins des forces, et je ne peux pas cracher sur vous, je ne peux que vous haïr…ou vous aimer.

    Par-dessus tous mes désirs, j’ai celui de vous voir secouer votre résignation dans un réveil terrible de vie.

    Il n’y a pas de paradis futur, il n’y a pas d’avenir, il n’y a que le présent.

    Vivons-nous !

    Vivons ! La résignation, c’est la mort.

    La révolte, c’est la vie.

    https://resistance71.wordpress.com/2018/09/20/harangue-aux-resignes-la-resignation-cest-la-mort/

    J'aime

    1. “ ‘La meilleure façon de contrôler l’opposition est de la mener nous-mêmes’ disait déjà Lénine dans sa vision politique subversive et ‘1984’ d’Orwell en a fourni un exemple fictif, celui d’un appareil politique dans lequel cette vision est mise en pratique… Dans ‘1984’, la tyrannie du politiquement correct restreint le discours et arrête net les gens de voir qu’Emmanuel Goldstein n’est pas vraiment un ‘ennemi de l’État’, mais que lui-même, n’est qu’un symptôme de la maladie. Et n’est-ce pas aussi le politiquement correct pur et simple, qui nous empêche de jamais mentionner le fait que le protagoniste, personnage de Goldstein, est lui-même, juif ?…”

      ~ Gilad Atzmon, “Being in Time”, 2017 ~

      https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/09/17/gilad-atzmon-la-fin-de-sion/

      Je préfère, et de loin, cette analyse là.

      Et en prime, tu peux écouter ce jazzman de génie, plutôt que les joueurs de pipeau, l’auteur de l’article inclus.

      J'aime

    1. C’est pas faux, il est liquide le Gégé…

      Aznavour avait tenu des propos à la fin de sa vie assez dégueu = Il faisait des commentaires comme les vieilles personnes font sous elles…

      J'aime

  7. Il y a bien longtemps qu’il a dépassé le mur du con !

    Et, puis c’est fatiguant de jouer au théâtre, d’autant plus qu’il est plutôt médiocre, et c’est pas ça qui le botte…

    Il serait temps que les zombies comateux, qu’ils soient fans de Transhu 1er, de Flamby, du mec à ressorts, de Fifi le châtelain, ou de tout autre personne politique, comprennent que tout, absolument tout est mis en scène dans le moindre petit détail, et que ces politiques sont tous liés comme les doigts de la main.

    Si vous trouvez une fosse à purin, vous pouvez tous les mettre dedans, ça devrait couvrir l’odeur noséabonde qui se dégage de ces types malfaisants.

    J'aime

  8. La chute des dominos viendrait-elle de Banon, qui en arrière plan commence à tirer sérieusement les ficelles pour Mai 2019 ?

    J'aime

    1. Changement de Collomb pour le 8 octobre 2018 ?

      Lundi 8 octobre = Columbus Day, Jour de la Découverte dans toute l’Amérique du Nord et Día de la Raza ou Jour de la Race, ou de la honte en Espagne, si si et dans toute l’Amérique du Sud et la Hispañola…

      Gégé, lui a 2 ailes à son N.O.M. c’est pour le différencier du Porteur de Croix, Christophe/ Cristòbal, et comme les avions, tête de « on » !

      https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/05/02/tonton-cristobal-nest-pas-venu/

      J'aime

    1. Les 55.000 eurocrates vont passer un bon Noël : ils vont en effet empocher une prime pouvant atteindre plusieurs milliers d’euros, assortie d’une augmentation de salaire de 2,4% applicable dès le premier janvier de l’année prochaine, qui coûtera près de 100 millions aux contribuables européens,rapporte The Times.

      Le bonus se rapporte en fait à un rattrapage de cette augmentation, qui aurait dû être appliquée sur les 6 derniers mois de cette année. Cette hausse des salaires intervient à la suite d’un gel de 2 ½ ans, et elle inaugure le retour des augmentations annuelles à partir de 2017.

      La revalorisation de salaire portera la rémunération annuelle de Jean-Claude Juncker, le président de la Commission Européenne, à 314.000 euros. A celle-ci s’ajoute une indemnité de résidence de l’ordre (qui vise à compenser le fait qu’il doive résider à Bruxelles) de 48.000 euros ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2015/12/25/ou-ya-dla-gene-ya-plus-de-plaisir/

      C’était en décembre 2015 !

      Ahum !
      3 + plus tard, le Juncker était toujours vivant…

      C’est une allusion au sketch de Robert Lamoureux pour les moins de 40 ans qui ne peuvent pas connaitre !

      Je vais vous le chercher, et je vous le colle, si YT ne passe pas son robot nettoyeur pour me l’enlever…

      J'aime

      1. Pas que l’Europe, les parasites du gouvernement français le font aussi depuis des années…et, ça n’est que ce que l’on nous dit…le reste ruisselle dans les bonnes poches, comme l’eau, le pognon prend toujours le chemin le plus court…

        Pis le formol ça conserve, non ? C’est pas dans l’alcool qu’en SVT on te montre un cerveau ? C’est d’ailleurs l’un des rares moment où tu peux voir un cerveau à l’Educ Nat !

        J'aime

  9. https://lesobservateurs.ch/2018/10/03/le-parlement-europeen-veut-baisser-de-40-le-co2-automobile-dici-2030/

    Le but n’est ni le CO² automobile, ni celui des tankers ou des jets….

    Le seul et unique but est d’obliger tous les humains à louer leur voiture à la demande ; celà à commencé avec les pannes graves qui débutent vers les 4 ans et le 1er CT (contrôle technique) ; ainsi que la création d’entreprise comme ARVAL (giga flotte autos) par la SG puis rachetée par BNP…le tout sous le drapeau de l’électricité afin de faire fleurir des EPR pour notre bien-être !!!

    Cette solution électrique n’était pas prévue par le big one de l’équipement auto GM et sa fille Delphi, mais l’hydrogène…Total avait d’ailleurs ouvert une station en Belgique avant la disparition éclair de Christophe de Margerie.

    Le traçage de l’humain est multicouches :

    – le téléphone / internet ;
    – la voiture (toutes pucées) ;
    – la conso électrique (Linky) et les autres gaz et eau ;
    – la vidéo (protection) traçage ;
    – tous les documents d’identité récents (CNI, Passeport, Permis de conduire…) ;
    – la soumission sans condition au droit US et plus généralement au droit californien qui est le pire pour un européen (dès que l’on utilise un produit et/ou un service américain, on est d’office sous le droit américain, et dans certains cas à notre insue…services de l’Etat qui font appel à des outils américains par exemple)…

    Seules les pièces de monnaies ne sont pas suivables (les billets ont une micro antenne).

    Faisons le ménage par le vide, bennons tout cela définitivement afin de voir le jour (la vraie lumière pas celle de ceux qui se prennent pour des lumières, j’ai nommé les parasites patentés).

    J'aime

      1. Et pourtant, si les zombies comateux voulaient bien lever au moins 1 paupière, on pourrait leur mettre très profond au sionistant, car la monnaie, l’argent, l’or, les épices et tout le tintouin ne sont que des conventions d’échanges ABSOLUMENT INUTILES A LA NATURE en tant que telles !

        Quant à Sion en Valais Suisse, elle a eu quelques sueurs ces derniers mois :

        https://www.tdg.ch/suisse/faits-divers/eboulement-coupe-route-sion/story/22472816

        https://www.rts.ch/info/regions/9759983-de-violents-orages-frappent-la-suisse-romande-des-inondations-en-valais.html

        Un signe pour la fin des temps ?

        Nota : Sion est sur la route menant au Gothard… tout un programme !

        J'aime

  10. Une bluette, tiens !
    Bernard Mabille « Irréprochable Macron » visionnaire, puisqu’on était en juin 2017 (Mabille était la plume de Thierry Le Luron ! Pour les moins de 32 ans…)

    J'aime

    1. Ah, de vieilles connaissances…

      La mère de Bruno Le Maire, directrice de l’école où enseignait Brigitte Trogneux…

      Faudrait peut-être pas creuser plus loin, sinon gare aux éboulements !

      Ca arrive vite, ces petites choses…

      J'aime

      1. Le monde est petit? Je suis un peu ce qui se passe aux États-Unis entourant le « scandale » monté de toutes pièces contre Brett Kavanaugh, et je viens de trouver une perle de mémé:

        Je crois que ça n’a pas de rapport trop trop avec votre discussion (que je n’ai pas terminé de lire), mais je tenais de partager quelque part le lien vers ce mémé si rigolo. 🙂

        J'aime

  11. Résistance politique : Les 3 minutes les plus honnêtes de l’histoire de la télévision (vidéo)

    Résistance 71 | 3 octobre 2018

    Extrait de la fin du discours du cinéaste Oliver Stone lors de la remise des récompenses de la « Writers » Guild Awards » en 2017. VOSTFR.

    Oliver Stone (né en 1946) est connu pour ses films engagés dénonçant le système qu’il dénonce encore dans ce discours. Réalisateur de 31 films depuis 1971 dont « Platoon » et « Salvador » en 1986, puis « Born on the 4th of July » (1989), « JFK » (1991) et « Natural Born Killers » (1994) pour ne citer que les plus connus, il réalise un documentaire en deux parties (2012-13) sur « L’histoire non dite des États-Unis », qui divisa l’Amérique. En 2017, année de ce discours, il réalise un documentaire en 4 parties « The Putin interviews », où sur 4 séjours distinct en Russie, il suivit et interrogea le président russe Vladimir Poutine.
    Oliver Stone est une des rares voix dissidentes d’Hollywood, toujours permise d’émettre ses opinions, sans doute peut-être parce qu’il s’arrête en chemin, comme tant d’autres avant lui… Critiquer est une chose, proposer des solutions hors de ce système qu’il dénonce, sa « réforme » étant impossible, est autre chose… À 72 ans, il s’apprête peut-être à franchir le pas et de finalement clamer : « Il n’y a pas de solutions au sein du système et il ne saurait y en avoir ! »…

    Allez Oliver… tu y es presque…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s