L’Art de ne pas être gouverné par James C. Scott en version PDF gratuite

Origine & Critique de l’État avec James C. Scott

PREMIÈRE PARTIE

DEUXIÈME PARTIE

L’Art de ne pas être gouverné – Une histoire anarchiste des hauts-plateaux d’Asie du Sud-Est par James C. Scott, 2009

Nouvelle version PDF N° 72 de 60 pages du livre “The Art of Not Being Governed, an Anarchist History of Upland Southeast Asia” de James C Scott(*), 2009 et par larges extraits de traduction ► Résistance 71

L’Art de ne pas être gouverné – Une histoire anarchiste des Hauts-Plateaux d’Asie du Sud Est par James C. Scott, 2009 version PDF en français de 60 pages

▼▼▼

Et présenté, comme suit ;

Page            3 –   Extraits du Livre “The Art of Not Being Governed, an Anarchist History of Upland Southeast Asia” de James C Scott, 2009

Page            6 – Préface de l’auteur

Page          10 – Chapitre 1 : Collines, plateaux, vallées et États, une introduction à Zomia

Page          19 – Chapitre 2 : Espace Étatique, zones de gouvernance et d’appropriation

Page          22 – Chapitre 3 : Concentrer la main d’œuvre et le grain, l’esclavage et le riz d’irrigation

Page          24 – Chapitre 4 : La civilisation et le paria

Page          30 – Chapitre 5 : Garder l’État à distance, peupler les hauts-plateaux et les collines

Page          39 – Chapitre 6 : Évasion de l’État, prévention de l’État – Culture et agriculture de l’évasion

Page          50 – Chapitre 7 : Ethnogenèse, un cas constructif radical

Page          56 – Chapitre 8 : Prophètes du renouveau et la Conclusion de l’Auteur

Page          60 – Lectures complémentaires proposées par Résistance 71

Le livre existe dans une version française sous le titre de “Zomia, l’art de ne pas être gouverné”, édition Seuil, 2013. Nous encourageons bien évidemment les lecteurs à lire cet ouvrage dans sa totalité, il en vaut la peine.

Nous avons traduit de larges extraits du professeur d’anthropologie James C. Scott « The Art of Not Being Governed, an Anarchist History of Upland South-East Asia » dans le but de faire mieux comprendre au plus large public une partie de l’histoire de l’État, son développement dans une zone donnée de la planète et comment des peuples depuis des siècles vont et viennent dans et hors des États, qu’un anthropologue hollandais a nommé « Zomia » et qui regroupe près de 200 millions de personnes au travers de 6 pays allant du Vietnam à l’Inde. Scott nous fait aussi comprendre que l’État, la centralisation et les institutions inhérentes ne sont pas inéluctables et que ce processus d’origine humaine est parfaitement réversible comme cela s’est déjà produit à maintes reprises dans l’histoire de l’humanité post-« révolution néolithique ».

(*) L’auteur James C Scott est professeur de science politique et d’anthropologie à l’université de Yale aux États-Unis. Il y est le codirecteur du programme sur les études agraires et membre de l’Académie des Arts et des Sciences des États-Unis.

James C Scott est devenu par ses recherches profondes et pertinentes, un universitaire spécialiste incontournable pour ceux qui désirent analyser et comprendre l’histoire de la société humaine depuis ses lointaines origines en battant en brèches les poncifs et dogmes de ce que l’anthropologie politique “orthodoxe” a prêché au service du statu quo oligarchique depuis des décennies. Scott s’inscrit dans la lignée anthropologique des Pierre Clastres, Marshall Sahlins et du plus jeune David Graeber. Clastrien revendiqué, Scott commence souvent ses livres et conférences avec cette citation de Clastres tirée de La société contre l’État (1974) :

Il est dit que l’histoire des peuples qui ont une histoire est l’histoire de la lutte des classes. On pourrait dire avec au moins tout autant de véracité que l’histoire des peuples sans histoire est une histoire de leur lutte contre l’État.

James C Scott est l’auteur de 10 livres dont, outre cet ouvrage dont nous traduisons quelques extraits de l’anglais, les célèbres ‘Seeing like a State”, Yale U, 1998 et son tout dernier ouvrage dont nous traduirons également de larges extraits au plus tôt : “Against the Grain, a Deep History of the Eartliest States”, Yale U, 2017 (notre traduction est achevée et sera publiée sous format pdf sous peu). Il participe à de nombreuses conférences dans le monde et la plupart de celles-ci sont disponibles pour visionner gratuitement sur la toile.

Notons pour l’anecdote que le titre complet en anglais du livre de Scott est :

“The Art of Not Being Governed, an Anarchist History of Upland Southeast Asia” qu’on pourrait traduire par: “L’art de ne pas être gouverné, une histoire anarchiste des hauts-plateaux d’Asie du Sud-Est” or la traduction du titre du livre tel que publié en français aux éditions du Seuil en 2013 est comme suit : “Zomia, l’art de ne pas être gouverné”… Il est intéressant de constater que le mot “histoire anarchiste” du titre anglais et publié comme tel, en toute honnêteté et sans censure par les éditions de l’université de Yale, est passé à la trappe dans la traduction française “officielle”, est-ce bien surprenant ?… De quoi ont-ils donc si peur dans le pays qui fut si longtemps le berceau de l’anarchisme ?…

~ Résistance 71 ~

▼▼

Nous vous en proposons une lecture, sous un autre angle, en faisant un focus sur ce qui nous a semblé le plus lumineux et donc, le plus éclairant.

Et j’ai été tout autant touchée par cette lecture des traductions faites par R71 et c’est d’ailleurs pourquoi, nous estimons modestement cette LECTURE INDISPENSABLE pour, ensemble, éteindre la lumière du N.O.M. ; Impulser la poussée primordiale, vaincre cette foutue inertie de départ et enclencher un nouveau paradigme en lien avec les peuples autochtones de tous les continents afin d’instaurer la société des sociétés

Et parfaitement connexes avec toutes les versions PDF que j’ai déjà réalisées (71) et que vous pouvez lire, télécharger et/ou imprimer gratuitement en vous servant dans cette page spéciale de mon blog ► TOUTES LES VERSIONS PDF DE JBL1960

Et d’autres encore sont à venir, de James C. Scott, notamment « Contre le grain, une histoire profonde des premiers États » et pour affuter notre réflexion dans ce principe anarchiste simple qui est ; Mieux comprendre pour mieux agir ; Et se défaire de ses idées toutes faites sur l’anarchie entre autres choses…

JBL1960