Anthropologie politique : « Contre le grain, une histoire profonde des premiers États » de James C. Scott, 2017 (larges extraits de traduction par R71, dans ma version PDF gratuite)

Origine & Critique de l’État avec James C. Scott

PREMIÈRE PARTIE

DEUXIÈME PARTIE

Extraits du livre “Against the Grain, a Deep History of the Earliest States” ;

Contre le grain, une histoire profonde des premiers États”, 2017 par James C. Scott

Traduction partielle Résistance 71 – Ma version PDF N° 76 de 76 pages

Sommaire page 3 de présentation du PDF ;

Présentation du livre…………………………………….      4

Préface de l’auteur……………………………………….      6

Introduction : Un narratif déchiré, ce que je ne savais pas..        7

Chapitre 1………………………………………………….      14

La domestication du feu, des plantes, des animaux et… de nous-mêmes

Chapitre 2………………………………………………….      21

Changer le paysage du monde : le complexe du domus

Chapitre 3………………………………………………….      29

Zoonose* ou la parfaite tempête épidémiologique

Chapitre 4………………………………………………….      38

L’agro-écologie des premiers États

Chapitre 5………………………………………………….      49

Contrôle de la population : guerre et esclavage

Chapitre 6………………………………………………….      55

La fragilité de l’État primordial : l’effondrement comme facteur de désassemblage

Chapitre 7………………………………………………….      64

L’âge d’or des barbares

Lectures complémentaires par R71………………..       75

Lectures complémentaires par JBL1960…………       76

~~~~◄►~~~~

PAGE 2 = 2 CITATIONS ;

“Il n’y a rien dans la nature de plus pervers que notre idée de la nature humaine. Ce n’est qu’une fabrication de notre imagination… Nous ne sommes pas condamnés comme le pensent nos anciennes philosophies et notre science moderne, par cette irrésistible nature humaine qui fait que nous ne ferions que ce qui nous avantage au dépend de quiconque concerné, menaçant ainsi notre propre existence sociale.
Tout ceci n’a été qu’une gigantesque erreur. Ma modeste conclusion est que la civilisation a été construite sur une idée pervertie et erronée de la nature humaine. Vraiment, franchement désolé, ceci n’est qu’une grosse erreur. Quoi qu’il en soit, il est probablement vrai que cette idée erronée de la nature humaine qui nous pilote, mette en danger notre existence.” ►  Marshall Sahlins, “L’illusion occidentale de la nature humaine”, 2008

◄|►

“Oui, il a été inventé là une mort pour les multitudes, une mort qui se vante d’être la vie : en vérité un fier service rendu à tous les prédicateurs de mort. J’appelle État le lieu où sont tous ceux qui boivent du poison, qu’ils soient bons ou méchants… État le lieu où le lent suicide de tous s’appelle… la vie.”

“Là où cesse l’État, c’est là que commence l’Homme, celui qui n’est pas superflu : là commence le chant de ce qui est nécessaire, la mélodie unique et irremplaçable. Là où cesse l’État — regardez donc mes frères ! Ne les voyez-vous pas, l’arc-en-ciel et les ponts du surhumain ?” ► Friedrich Nietzsche, dans « Ainsi parlait Zarathoustra » et sur ce blog, la version PDF intégrale de l’ANTÉCHRIST : Essai d’une critique du christianisme

▼▼▼

Cette lecture justifie pleinement, à mon sens, la proposition, faite hier, de l’EZLN du Chiapas d’internationaliser et de coordonner les mouvements de résistance à la dictature de la marchandise qui croît de jour en jour dans sa répression et sa violence systémique partout dans le monde à laquelle R71 et moi avons déjà souscrits ;

Et pour avoir réalisé la version PDF {N°25} du texte politique fondateur de LA 6ÈME DÉCLARATION ZAPATISTE DE LA FORÊT DE LACANDON de 2005, Chiapas, Mexique sur lequel nous pouvons, TOUS, nous appuyer POUR appeler à la formation d’un RÉSEAU DE RÉSISTANCE & DE RÉBELLION INTERNATIONAL, dans cet ICI & MAINTENANT ; CONTRE la société marchande ◄► Le système capitaliste !

Et pour appeler, modestement, mais surement, à initier un nouveau paradigme, NOUS TOUS & ENSEMBLE, les peuples occidentaux, émancipés de l’idéologie et de l’action coloniales, debout et main dans la main avec les peuples autochtones de tous les continents pour instaurer l’harmonie de la société des sociétés sur Terre.

Jo Busta Lally