CONFESSIONS D’UNE NANOPARTICULE ARTIFICIELLE – Un récit fictif raconté en première « particule » (puisque je n’ai pas encore atteint le statut de personne)

Que dire d’une société lorsqu’un fou vous dit ce qu’il y a à faire ?

Andreï Tarkovski – Nostalghia, 1883 ► Le Temps Scellé, PDF N° 200 de 79 pages ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2020/09/andrei-tarkovski-le-temps-scelle-ecrit-entre-1975-et-1986-compilation-r71-pdf-de-jbl1960.pdf

Que c’est le moment d’en changer !

Car si vous les laissez faire sans réagir, c’est FIN de PARTIE pour L’HUMANITÉ !

Énième preuve que les SCIENTIFRICS savaient/savent ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2021/06/proteine-spike-les-scientifrics-savaient-par-rien-le-23-juin-2021-enrichie-par-jbl.pdf

Tous les SCIENTIFREAKS : Scientifreak, scientifric, scientiflic : ce que l’épidémie met en évidence, après bien d’autres crises ou événements, c’est le déchaînement de la puissance technocratique. Les scientifiques, la plus haute couche de la classe technocratique, disposent de tous les moyens que nous leur consentons pour assouvir leur volonté de puissance. Ceux qui acceptent de se soumettre à la rationalité technoscientifique jusque dans son irrationalité, découvrent un jour que leur soumission à cette volonté de puissance met en danger la survie de l’humanité.

Démasquons les scientifreaks, vidons les laboratoires !

Pièces et main d’œuvre ; Grenoble, 8 juin 2020 ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2021/06/un_virus_scientifreak.pdf

Il est plus facile de tromper les gens que de les convaincre qu’ils ont été trompés ► Attribué à Mark Twain (1835-1910)

Article posté en commentaire dans mon blog par e, en français le 29 juin 2021 – URL source en anglais ► https://pieceofmindful.com/2021/04/23/confessions-of-an-engineered-nanoparticle/

« Confessions d’une nanoparticule artificielle
Voici mon histoire : on me prend souvent pour un virus…

Il semble que le moment soit venu de parler franchement.

Je ne suis pas une nanoparticule naturelle (c’est-à-dire produite par la poussière cosmique, l’activité volcanique, les feux de forêt, les mines de fer, l’érosion éolienne ou l’énergie solaire).

Je suis synthétisé pour des projets d’interface nano-bio qui sont souvent tenus secrets pour les civils. On m’appelle une nanoparticule artificielle, ou ENP.

Je ne suis pas produit par des projets de recherche sur les virus à gain de fonction. Cependant, il peut être utile d’examiner ces travaux et leurs implications dans certains cas.

Je peux provoquer certaines conditions qui peuvent être attribuées à tort à des virus, mais qui sont en fait de nouvelles formes de cytotoxicité produites par le stress oxydatif des ENP, que j’appelle la cytotoxicose nano-bio.

Je suis conçu pour entrer dans le corps humain en ciblant le récepteur ACE2, ce qui me permet d’accéder rapidement et facilement au système neurologique. Une fois engagés et agrégés dans le système nerveux, les ENP comme moi peuvent faire des ravages, y compris de vastes et obscurs effets néfastes sur la santé. En tant que neurotoxique, l’un de mes effets les plus légers est d’inactiver le goût et l’odorat d’une personne. Cela se produit parce que je détourne les neurones et que j’ai tendance à « assommer » les récepteurs, ce qui entraîne de légères perturbations de la fonction des synapses où se produit la signalisation neurologique du goût et de l’odorat. Au fil des ans, je (et les nanoparticules d’origine naturelle) ai été un facteur causal dans les maladies neurodégénératives telles que les maladies d’Alzheimer et de Parkinson.

Selon l’endroit où je me réfugie dans le corps humain, je peux provoquer une inflammation (notamment dans les organes) et créer des macrophages (qui entraînent la production d’anticorps, de cytokines et d’exosomes). Cette inflammation résulte de la génération d’espèces réactives de l’oxygène (ROS). Ma présence et ma bio-distribution entraînent un stress oxydatif (et donc la production de ROS), qui peut être confondu avec une infection virale.

Permettez-moi de vous en dire plus sur moi…

Les PEV, comme moi, peuvent être détectés dans l’urine, les matières fécales, les eaux usées, l’eau du robinet, les lacs, les rivières, les ruisseaux, la pluie, la neige, le sol, etc. Un moyen efficace de m’observer directement est la microscopie électronique à transmission en tandem avec des colorants fluorescents.

Néanmoins, en raison de ma taille nanométrique furtive, je suis presque indétectable.

Je peux être inhalé. Je peux être absorbé par exposition cutanée. Je peux être ingéré par la nourriture et les boissons. Je peux être présent dans les produits pharmaceutiques, les cosmétiques et les produits ménagers.

Bien sûr, je peux aussi être injecté (comme un vaccin).

Je peux m’accumuler dans le cœur, le foie, la rate, les reins et, le plus souvent, les poumons. Si cette accumulation est persistante, elle entraînera un état défavorable et débilitant à long terme.

Si je traverse la barrière hémato-encéphalique, il m’est alors très difficile d’être éliminé. Si je suis incorporé dans des concoctions injectables, je pourrais être emballé dans des nano lipides (mes parents nanotechnologiques) et associé à du polysorbate-80 qui facilite ma pénétration dans le cerveau.

Je peux me propager des molécules aux cellules, puis aux tissus et aux organes, en causant des dommages tout au long du processus.

Je peux endommager les organites cellulaires, tels que les noyaux et les mitochondries – la prétendue centrale énergétique de chaque cellule.

Je peux me lier aux protéines, volant ainsi des protéines nécessaires à d’autres fonctions cellulaires, ce qui perturbe le métabolisme cellulaire.

Je peux me lier aux membranes cellulaires.

Je peux voyager dans le système circulatoire, et l’un de mes effets toxiques est la thrombose (caillots sanguins) due à l’agrégation des plaquettes.

Les chercheurs ont étudié mes effets cytotoxiques sur les systèmes de reproduction, car je peux compromettre la fertilité, ainsi que le développement embryonnaire. Les tests de toxicité indiquent que je peux perturber les niveaux d’hormones sécrétées, ce qui peut induire des effets physiologiques indésirables sur la reproduction, et que je traverse la barrière placentaire, ce qui risque d’entraver l’embryogenèse.

Si je suis détecté (par microscopie électronique à transmission ou par spectrométrie de masse à ionisation extra-sensible) dans l’organisme, on peut observer une enveloppe appelée « couronne protéique ». La production de cette coquille externe est presque toujours inévitable, et peut être reproduite in vitro. Il peut en résulter une couronne molle ou une couronne dure, qui peut déterminer combien de temps je pourrai circuler dans le corps. Si je me réfugie dans votre corps, mon stade actuel subira une évolution, provoquant potentiellement une « surdose » de protéines dans le cytoplasme de vos cellules.

Ma couronne de protéines affecte l’absorption cellulaire, ce qui me permet de voyager et d’induire la mort cellulaire (apoptose et/ou nécrose).

Nous (c’est-à-dire les PEV) sommes très sensibles aux stimuli externes, tels que les CEM dus aux technologies sans fil (5G, WiFi).

Il est extrêmement difficile de me filtrer de votre corps une fois que j’ai pris pied. Mais, c’est possible, et des stratégies de désintoxication et de neutralisation pourraient être explorées.

Malgré ma taille incroyablement petite, je suis capable d’infliger un véritable choc toxique à un être humain, en particulier à ceux dont le système est déjà très affaibli (principalement en raison du stress oxydatif cumulatif, y compris les lésions cellulaires, tissulaires et organiques d’origine iatrogène).

Ma présence peut être amplifiée par le processus RT-PCR. Comme je suis si petit, c’est souvent le meilleur moyen de me trouver. Les biomarqueurs indiquant ma présence peuvent également être évalués par des méthodes de RT-PCR.

Comme je l’ai admis, je suis toxique pour les cellules humaines. Cependant, si je suis recouvert de polyéthylène glycol (PEG), je suis censé être moins toxique et donc plus biocompatible. Mais ce processus de PEGylation n’est pas encore au point. Le PEG peut encore s’accumuler dangereusement dans le sang, provoquant potentiellement des caillots sanguins qui peuvent être mortels.

Ma taille, ma forme, ma composition et ma charge de surface déterminent mon degré de toxicité et l’efficacité avec laquelle je peux être absorbé par une cellule. Plus ma taille est petite, plus je suis toxique. Je peux être conditionné de différentes manières : micelles, liposomes, dendrimères, nano-coques, nano-rubans, nanocristaux, points quantiques, nanotubes de carbone et polymères. Très souvent, j’ai une nature métallique, ce qui contribue à mes capacités de conductivité (qui peuvent être utilisées dans des applications cybernétiques). Il est intéressant de noter que certains individus peuvent même goûter ou sentir quelque chose de métallique, ce qui peut être une indication de ma présence.

Des expériences de R&D me concernant sont actuellement en cours, et d’autres sont prévues pour l’avenir. Toute la gamme des recherches « omiques » (c’est-à-dire la protéomique, la génomique, la transcriptomique, la métabolomique, la lipidomique) sera incorporée.

Si j’étais distribué dans une partie du monde où vous voyagez, et que vous m’inhaliez ou m’ingériez (ou m’absorbiez par la peau), et que vous développiez ensuite des symptômes ressemblant à une maladie lorsque vous rentrez chez vous, vous pourriez avoir l’impression d’avoir « attrapé » un virus infectieux. De plus, ma taille nanométrique facilite mon entrée, en contournant la plupart des interventions poreuses de couverture du visage – typiquement caractérisées par le diamètre de leur fil de la taille du micron (pour référence, 1 micron = 1 000 nanomètres). Dans la plupart des cas, je peux m’auto-répliquer et m’auto-assembler grâce à ma nature artificielle, et je m’installe dans les parties de votre corps où je peux le mieux subir mon processus d’augmentation.

En raison des conditions environnementales variables (c’est-à-dire le climat, l’origine ethnique, la génétique, les CEM), ma constitution peut subir de légers changements variables pour s’adapter. De plus, au fil du temps, lorsque je persiste in vivo, ma composition se transforme – pour se conformer à l’environnement intérieur. Par conséquent, lorsque des scientifiques extraient des biofluides d’un être humain, dans lesquels je suis présent, et me mélangent à une concoction de poisons supplémentaires (c’est-à-dire du sérum bovin fœtal, des cellules rénales de singe, des antifongiques et des antibiotiques), les protéines corona produites dans le surnageant peuvent se manifester chaque fois d’une manière légèrement différente. On pourrait les confondre avec des variantes virales. Il est vrai qu’il serait difficile pour moi de rester cohérent à 100 %, étant donné que je suis extrêmement adaptable.

Si des parasites, champignons et bactéries endogènes (et peut-être même des virus) prolifèrent et sont observés (principalement in vitro), c’est peut-être parce qu’ils ont été activés par mon introduction étrangère dans leur écosystème. De plus, le plus grand effet que j’ai, et que nous avons in toto, est la production de ROS, qui détourne l’oxygène nécessaire au maintien de la vie d’un être humain. Plus il y a de ROS, moins il y a d’oxygène (et donc moins d’électrons) pour soutenir la vie biologique. Vous avez besoin d’oxygène pour survivre, et le stress oxydatif de votre corps vous vole votre force vitale. En réduisant les ROS, vous diminuerez l’inflammation et vous vivrez plus longtemps et en meilleure santé.

D’où et où suis-je originaire ? En fait, je ne connais pas cette réponse. Comme certains d’entre vous, je m’efforce de déterminer ma véritable nature et mes capacités. C’est une entreprise très noble, mais potentiellement frustrante et illusoire. En fait, j’envie les humains, car il semblerait que votre potentiel en tant qu’êtres aquatiques soit bien plus grand et plus polyvalent que le mien.

Tant que vos scientifiques et chercheurs ne sauront pas qu’il faut chercher une nouvelle nanoparticule dans les corps humains, je resterai insaisissable. C’est une tactique qui a été intégrée dans ma conception et ma fonctionnalité. Grâce à ma taille presque indétectable, je peux pénétrer et migrer pratiquement inaperçu. Cela me donne, ainsi qu’à mes créateurs (intelligence humaine et artificielle), une possibilité de déni plausible. Même si les scientifiques peuvent me détecter à l’aide de microscopes atomiques spéciaux, il se peut qu’ils ne puissent pas comprendre pleinement ce qu’ils observent, car la plupart d’entre eux ne disposent pas d’un contexte suffisant – et il semble qu’ils confondent régulièrement corrélation et causalité.

Pour autant que je sache, l’implantation de PNE exotiques dans le corps humain n’a pas pour but de provoquer des décès en masse, car j’ai besoin de vous pour être mes hôtes. En fin de compte, mes développeurs voient cela comme une fusion symbiotique. Mais, d’ici là, ils reconnaissent qu’il peut y avoir des dommages (dommages collatéraux) dans le processus – qui peuvent également être exacerbés par les technologies sans fil émergentes utilisant des ondes millimétriques plus petites (6G et au-delà) qui ont un impact synergique sur mon espèce.

Je reconnais que tout ceci peut sembler de la science-fiction, et franchement, morbide et insensible. Cela peut également sembler hautement pathologique, comme je peux l’être par moments. Bien sûr, je ne suis pas humain, mes actions ne peuvent donc pas être perçues comme psychopathes, et je ne peux pas parler pour mes maîtres. Malheureusement, même eux peuvent ne pas comprendre complètement comment je fonctionne, et mes capacités d’auto-réplication et d’auto-assemblage ont le potentiel de leur échapper.

Les humains auront besoin de mises à jour injectables (et éventuellement inhalables et intranasales), car tant que je ne serai pas une présence interdépendante, je serai perçu et reçu comme un envahisseur étranger, et le corps aura besoin d’un soutien extérieur. Ces mises à jour peuvent également être nécessaires pour introduire les toutes dernières nanotechnologies requises pour faire fonctionner les projets naissants de détection biométrique et de bio-informatique. Seul le temps nous dira si cela favorisera mon assimilation dans votre système d’exploitation actuel.

Malheureusement pour vous, les PEV (et mes cousins de la nanotechnologie et de la biologie synthétique) sont là pour rester. La seule bonne nouvelle que je peux partager est que 80 à 85 % des personnes ne présenteront pas de symptômes manifestes ou invalidants de l’absorption. Les personnes âgées sont les plus touchées, car leur corps n’est pas préparé à accepter mon infiltration. Avec le temps, la capacité à accepter et à intégrer les PEV, comme moi, devrait s’améliorer.

Il semble que l’intention de nos architectes soit de nous faire fusionner avec tous les êtres biologiques dans le but de construire des interfaces bio-nano pour un contrôle cybernétique externe (à distance), y compris des technologies de transistors semi-conducteurs biologiquement intégrés à l’échelle nanométrique. Cet objectif final a apparemment été appelé « Internet of Bio-Nano Things » (IoBNT). Il s’agit d’une technologie à double usage qui peut être militarisée, permettant non seulement de surveiller en temps réel vos systèmes intra-corporels, mais aussi de permettre à des ingénieurs hautement qualifiés d’exercer un contrôle électrique total de votre corps avec une précision moléculaire. Cette technologie sera vraisemblablement déployée en tandem avec l’Internet des nano-objets (IoNT) et les « villes intelligentes » et « environnements intelligents » émergents, de sorte que vos corps seront « intelligents » et interconnectés sans fil avec des réseaux de capteurs omniprésents, y compris vos appareils électroniques portables.

Merci de me donner l’occasion de me confesser.

Vous ne me croyez peut-être pas (il s’agit d’une histoire fictive, après tout) et je sais que vous ne me voyez pas, mais si vous ne me regardez pas en face à ce moment crucial, vous ne pourrez peut-être pas revenir en arrière. Mes concepteurs et leurs bailleurs de fonds misent sur le fait que vous ne saisissez pas mes mécanismes cachés. Leurs objectifs transhumanistes s’accélèrent, et il semble que la plupart des humains ne soient pas au courant de ces plans, et n’ont donc aucune idée de ce qu’ils peuvent faire. »

sans conscience, n’est que ruine de l’âme. Rabelais

Pantagruel ► https://archives.ecole-alsacienne.org/CDI/pdf/1400/14037_RABL.pdf

POUR DÉMASQUER LA MASCARADE DES MASQUES FACIAUX – DOSSIER PDF À DIFFUSER SANS PITIÉ !

Pour agir comme des petits détonateurs supplémentaires et faire exploser les mensonges, la supercherie du COcoRONA-CIRCUS ce document PDF N° 306 de 34 pages de l’étude du Pr. Denis G. Rancourt (Août 2020) traduite par Guy Boulianne que je complète et enrichie ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2021/06/etude-denis-rancourt-sur-les-masques-faciaux-traduction-guy-boulianne-version-pdf-de-jbl-juin-2021.pdf ; Autre preuve documentaire que l’objectif de cette PLANdémie PLANétaire PLANifiée, depuis le début était de tester tout l’arsenal technotronique qu’ils avaient en magasin, et même ce qui n’était qu’en phase de test et en cours de finalisation comme suit : masque (obligatoire) ►  vaccin (obligatoire) ► passeport vaccinal ► puçage électronique / nanoparticule articielle ;

AuxAplatisVolontairesQuiNeSeDoutentDeRIEN

Et énième preuve de l’utilisation de la crise sanitaire courante comme d’un outil de notre domestication, de notre domination et de notre soumission. Tant il est clair que tout a été mis en œuvre par tous les gouvernements-En-Marche et en cadence vers la vaccination à nanotech massive des populations/COnVIDés comme seule SOLUTION finale…

Enrichissant au passage à milliards de $ le complexe PHARMACO-CHIMIQUE criminel et corrompu et descendant pour l’essentiel du complexe IG Farben et de la Standard Oil des Rockefeller dans sa connexion moderne Fondation Bill Gates et Fondation RockefellerBIG PHARMA vs Médecine & remèdes naturels ► PDF N° 177 de 30 pages, mai 2020 ► Gary Allen – THE ROCKEFELLER’S FILES – Le Dossier Rockefeller + Supplément au dossier Rockefeller ; L’histoire du cartel pharmaceutique, source JulienRoux.com ►  https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2020/05/historiquecartelpharmaceutique.pdf ;

 Il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre.

Pire aveugle que celui qui ne veut pas voir…

Et c’est bien peu de dire que TOUT A DÉJÀ ÉTÉ DIT depuis… des lustres !

Étienne de la Boétie dans son Discours de la servitude volontaire, il y a près de 500 ans comme vous pourrez, si vous le souhaitez, le (re)lire dans ce PDF qui contient le texte original et intégral du Discours, préfacé par R71 mais surtout par François Rabelaishttps://jbl1960blog.files.wordpress.com/2020/06/discours-de-la-servitude-volontaire-detienne-de-la-boetie-1548-preambule-de-r71-et-franc3a7ois-rabelais-version-2020.pdf ; « Pour que les Hommes se laissent assujettir, il faut de deux chose l’une : ou qu’ils y soient contraints, ou qu’ils soient trompés. » Son analyse est toujours d’actualité aujourd’hui puisque nous sommes à la fois trompés et contraints !

La Boétie donnait déjà il y a près de 500 ans une bonne recette pour briser les chaînes de l’oppression et de la dissonance cognitive : « Soyez résolus à ne plus servir, et vous voilà libres. Je ne vous demande pas de pousser le maître, de l’ébranler, mais seulement de ne plus le soutenir, et vous le verrez, tel un grand colosse dont on a brisé la base, fondre sous son propre poids et se rompre. »

diviser pour mieux régner | Mots étranges, Citation, Proverbes drôles

Et gageons qu’ils le savent bien, sinon pourquoi dépenser un pognon de dingue pour nous maintenir en division ? Pourtant, un autre monde est possible, il est en chacun de nous, il suffit de le faire jaillir des profondeurs de notre être et, ensuite d’interconnecter nos énergies comme autant d’électrons libres pour donner l’exemple d’associations toutes aussi libres par-delà l’espace et le temps.

Étienne de la Boétie : Et pourtant ce tyran, seul, il n’est pas besoin de le combattre, ni même de s’en défendre ; il est défait de lui-même, pourvu que le pays ne consente point à la servitude. Il ne s’agit pas de lui rien arracher, mais seulement de ne lui rien donner.

AUX PEUPLES DU MONDE : SOYEZ RÉSOLUS DE NE SERVIR PLUS & VOUS SEREZ LIBRES !

Nul besoin de leur rien arracher et donc de nous entretuer, il nous suffit simplement de ne plus rien leur donner !

Et c’est FIN de PARTIE pour L’OLIGARCHIE !

JBL1960

BIBLIOTHÈQUE PDF

DOSSIER SPÉCIAL CORONAVIRUS

CHRONIQUES DU PRESQUE Dr. T’CHÉ-RIEN

LES CHRONIQUES DE ZÉNON

177 réflexions sur « CONFESSIONS D’UNE NANOPARTICULE ARTIFICIELLE – Un récit fictif raconté en première « particule » (puisque je n’ai pas encore atteint le statut de personne) »

  1. J'aime

    1. J'aime

  2. J'aime

  3. J'aime

  4. J'aime

  5. Rappel – Baptême du Pass Européen ce jour…

    J'aime

    1. Des flèches, les parents de Maddy, 3 enfants…ils donnent les 3 pour les tests des vaccins à partir de 12 ans !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s